Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Unchained Melody (Kiba) (TERMINE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kano Sugiura

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 20
Sexe : Masculin
Sexualité : Indécis
Relation avec Kiba Tenkai
Métier : Étudiant et Shateïgashira du clan Sugiura
Frère de Tatsuki
Petit(e) Ami(e) : Une relation avec Kiba...
sérieuse ou pas ?
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Unchained Melody (Kiba) (TERMINE)   Mar 1 Déc - 17:15


Ce n'était pas un week-end ou vendredi soir, mais le pire jour de la semaine : lundi...Après une journée de cours carrément soporifique, Kano rentra directement à la résidence. Sa nouvelle vie "forcée" d'étudiant ne le passionnait pas plus que ça. Le jeune homme à l’intelligence plus élevée que la moyenne s’était mis en tête de ne pas poursuivre ses études ; il disposait d’assez de connaissances et d’intelligence à son goût pour gérer ses affaires et seconder son frère, mais c’était mal connaître ce dernier qui exigeait que son cadet soit un minimum diplômé. Une question de fierté sans doute…et ce que Tatsuki voulait, il l’avait…
La vie estudiantine ne lui plaisait pas non plus tellement. Kano était différent de tous les jeunes de son âge. Alors que les autres voyaient leurs années universitaires comme leurs plus belles années, Kano n’y voyait que de l’ennui. Se coltiner des étudiants qui ne parlaient que filles et fiesta et des jeunes filles superficielles qui pensaient la plupart du temps plus à leur physique qu’à leurs études…non merci. Ou alors, au contraire, des étudiants barbants et Otaku qui paniquaient au moindre partiel…Sans oublier les clubs et associations…l’horreur pour un type sociable à ses heures. Le jeune Sugiura était habitué à la compagnie de types plus vieux et de son milieu, mais, pour le moment et jusqu’à son diplôme, il devait rejoindre les rangs de sa vie de « grand ado ». Le seul avantage à la fac, puisqu’il y en avait, c’était qu’il vivait comme monsieur tout le monde, ou à peu près. Beaucoup connaissait son nom certes, mais il n’était pas suivi par un garde du corps 24h/24h, enfin, en apparence. On gardait un œil sur lui, mais de loin.
Ses cours terminés, il ne s’attarda pas à traîner à la cafétéria ou dans un fast-food. Il fonça chez lui, ou plutôt dans la résidence familiale dans l’espoir de voir son frère. Leur relation n’était pas tendue, mais ces derniers temps, ils se voyaient peu. Kano avait été déchargé de quelques responsabilités étant donné qu’il avait intégré l’université, mais qui disait moins de responsabilité, disait moins d’interactions avec son frère. Et ce point précis ne lui plaisait pas du tout… En plus de cela, l’Oyabun passait parfois ses soirées ou ses nuits dehors et là aussi, ça coinçait pour Kano. Le retour de Tatsuki à la maison et son état de célibat avait fait naître l’espoir de retrouvailles chez Kano. Au début c’était le cas…après sa séparation avec le parasite d’Abel, tout avait été pour le mieux. Kano avait récupéré un frère en miette sans oublier qu’il lui avait bourré le crâne de quelques petites idées… La grossesse de Cassandre avait été du pain béni pour lui. Il avait exploité cette faiblesse chez Tatsuki qui rêvait d’être père, en lui conseillant fortement d’épouser la mère de son fils. Même si Cassandre était Oyabun et que ce mariage allait créer quelques émules, elle ne représentait aucun danger dans la relation qu’il avait avec son frère, contrairement à Abel. En effet, Kano savait que les deux Oyabuns ne tomberaient jamais amoureux l’un de l’autre, et surtout Tatsuki. C’eût été d’ailleurs un exploit que ce type complexe et égoïste aima un jour… Le seul grand amour de Tatsuki était Abel, et Kano le savait pertinemment. Avait-il une once de remord d’avoir un peu foutu sa merde ? Rien du tout…tant que son frère n’aimait que lui, ça n’avait pas d’importance, et puis, s’il allait mal, Kano allait être son épaule. Mais visiblement tout ne se passait plus comme dans ses plans. Au début, Tatsuki s’accrochait bien à l’épaule de Kano, mais petit à petit, cet oiseau qui ne pouvait pas tenir en cage avait recommencé à vivre, enfin en quelques sortes… Et son absence répétée reflétait bien son désir de dépendance au grand damne de Kano.


" Ren, t’es rentré et pas Tsuki ? Il est où ? Votre réunion à la société est bien terminée nan ? "

L’homme de main haussa les épaules.

"Elle a fini à 16 heures et Tatsu est parti je ne sais où…"

Le jeune Wakagashira poussa un soupir et monta dans sa chambre. Après une bonne douche et une partie de jeux vidéos, il dîna seul… La nuit tombée et une synthèse sur la conjoncture économique de la Chine terminée, le jeune homme décida d’aller prendre l’air. Il était à peine 21 heures et il avait compris que son frère ne rentrerait pas de sitôt, voire pas du tout…Hors de question de faire les cent pas, ou de regarder un film pourri à la TV.
Le jeune homme enfila un jean et une chemise, avant de mettre un blouson en cuir.
Il prit sa voiture et fonça un peu l’aventure…du coup, avoir peu d’amis ne le servait pas pour une fois, quoique… il n’avait nul envie de composer les quelques numéros qu’on lui avait un peu imposé à la fac.
Ne sachant pas trop quoi faire et n’ayant pas envie de tourner en ville, il se gara à la vue du premier bar en ville. Ni trop chic ni trop miteux, un lieu parfait pour boire un verre en anonyme. Il entra et s’installa au comptoir vers le fond pour être tranquille et avoir une vue sur tout le bar.

"Un cocktail quatre saisons légèrement alcoolisé… ouais, avec juste un doigt de Jin. "

Le jeune homme ne tenait pas l’alcool comme son frère. Sans oublier qu’il était au volant et sans escorte…donc autant ne pas prendre de risque.
Le bar était quasiment vide et comble de l’horreur…le fond musical était à se tirer une balle dans la tête. « Unchained Melody »…drôle de musique pour un bar. C’était plutôt une mélodie qui mettait l’ambiance dans les dîners entre amoureux ou au coin d’un feu de cheminée. Le jeune adolescent bu quelques gorgées de son breuvage et alluma une cigarette…quelque part il se sentait seul pour une fois. Seul parce que délaissé par son frère. Il savait cette obsession anormale mais peu importe. Il poussa un long soupir et leva les yeux en l’air.


"Et merde ne me dit pas que ce disque va tourner en boucle… c’est quoi le problème du proprio ? Tsk…"


Soirée de merde, ambiance de merde…


Dernière édition par Kano Sugiura le Ven 25 Déc - 15:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Unchained Melody (Kiba) (TERMINE)   Jeu 3 Déc - 22:48

    Putain de journée. Voilà qui résumait bien ce que j’avais vécu ce jour-là. J’avais couru à droite à gauche pour récolter des informations… qui ne m’avaient mené à rien. Ça m’énervait de travailler pendant des heures pour n’arriver qu’à un cul-de-sac. Mais heureusement, il m’en fallait plus pour me décourager. J’étais assez optimiste concernant l’affaire sur laquelle je travaillais. Mais cela ne semblait pas être le cas de mes coéquipiers… Si j’avais la possibilité de travailler seul, je le ferais. Malheureusement, je me devais de trainer des boulets. Enfin, en général, je parvenais à avoir les meilleures tâches. Eux, ils faisaient ce que moi je ne voulais pas faire. Bizarrement, personne ne s’était rebellé pour le moment. Mes collègues avaient peu de personnalité. C’était utile mais barbant par moment. J’aimais bien que quelqu’un me tienne tête par moment. Voilà pourquoi ça me plairait qu’il y ait un nouveau à la brigade des stup’ ayant lui aussi un fort caractère. Mes journées seraient sûrement plus intéressantes et excitantes. Mais les nouvelles recrues dans ma brigade semblaient être une espèce en voie de disparition…

    Après avoir terminé mon rapport au commissariat, j’enfourchai ma moto et rentrai chez moi. Quelle heure était-il ? Dix-neuf heures trente. J’allais me préparer un petit truc à manger avant de prendre une bonne douche. Des nouilles instantanées suffiraient. L’affreux sandwich que j’avais mangé au commissariat avait laissé quelques séquelles. D’habitude, je me préparais un bentô pour aller au travail mais là, je m’étais levé trop tard pour en faire un. Je ne m’en prenais qu’à moi-même. Je n’aurais pas dû me coucher si tard le dimanche soir. Mais j’avais des circonstances atténuantes dirons-nous, sans rentrer dans les détails… Le fait était que les boutiques près du commissariat étaient minables. Je l’avais découvert à mon arrivée en ville mais là, je le confirmais. Comment mes collègues faisaient-ils ? Ils se bourraient tellement de beignets qu’ils n’avaient plus de place pour un sandwich horrible ? Ah, je comprenais mieux maintenant pourquoi ils sautaient tous sur les sucreries. Elles étaient sûrement moins dangereuses que ces poisons sous forme de baguette ou de triangle.

    Mes nouilles instantanées trop salées et bon marché terminées, j’allai prendre une douche. Je dus y rester un bon quart d’heure. Qu’est-ce que ça faisait du bien une douche chaude après cette horrible journée… Une fois que j’eus trouvé la force d’en sortir, je passai du temps devant mon miroir à me coiffer et à me sécher les cheveux. J’étais parfois pire qu’une fille. Toutes mes lotions hydratantes, mes crèmes de beauté et autres en témoignaient. Pourtant, j’évitais de trop dépenser d’argent là-dedans, mais c’était parfois difficile. J’étais si maniaque lorsque ça concernait mon physique. Mais quel physique me direz-vous ! Pour ceux qui ne le savaient pas encore, j’aimais prendre soin de moi et j’aimais me regarder dans la glace. Mes parents auraient dû m’appeler Narcisse. Ce prénom me siérait à ravir. Mais j’étais tout de même plus intelligent que cet imbécile qui s’était noyé en voulant embrasser son reflet… Référence mythologique mise à part, j’étais fin prêt à sortir. Un verre dans un bar ne me ferait pas de mal mais j’éviterai de rentrer tard ce soir, et surtout de ramener quelqu’un chez moi. J’avais vu la veille ce que ça avait donné : je n’avais pas pu préparer mon bentô et je m’étais intoxiqué au sandwich. Soyons raisonnable ce soir ou, du moins, tentons de l’être, au prix de gros efforts.

    Habillé d’un jeans délavé, d’une chemise blanche presque transparente et de ma veste en cuir noir et rouge, je sortis de mon appartement pour reprendre ma belle moto. Ma veste me permettait de me protéger un minimum en cas d’accident de la route mais il fallait avouer qu’elle n’était pas de trop pour sortir. L’air s’était un peu rafraichi l’automne arrivé. Dire que bientôt, ce serait l’hiver, avec toutes les fêtes que cela comportait. Il faudrait que j’aille faire un petit séjour à Tokyo pour rendre visite à mes parents. Ma mère n’arrêtait pas de me tanner avec ça depuis quelques jours. Mais, quoique je puisse dire, ça me faisait tout de même plaisir d’y aller. J’avais beau vouloir jouer les mauvais garçons, je chérissais mes parents plus que tout au monde. Ensuite venait Ranmaru, mon meilleur ami. D’ailleurs, il ne devrait pas tarder à revenir au pays. Lui aussi allait sûrement passer les fêtes en famille à Tokyo. Ça me permettrait de le voir et de passer du temps avec lui. Les soirées en sa compagnie étaient si agréables. Ce soir, sa présence ne m’aurait pas déplu, bien au contraire. Ça m’aurait évité d’atterrir par hasard dans un bar que je ne connaissais pas et qui passait des musiques rasoirs…

    N’ayant aucune idée d’endroit où passer la soirée, je m’arrêtais devant le premier bar que je rencontrai sur la route. J’avais bien mes établissements préférés mais, ce soir, j’avais envie de vivre dangereusement, en testant un bar qui m’était jusqu’à lors inconnu. Après avoir rangé mon casque, j’entrais dans l’établissement. La musique n’était pas super mais peut-être que ça s’arrangerait par la suite. Il n’y avait pas encore grand-monde et personne ne me tapa dans l’œil. Quoique… Il y avait bien cette femme assise au comptoir mais un homme avait déjà jeté son dévolu dessus. Tant pis. Ce n’était pas vraiment pour les rencontres que j’étais venu ici mais pour me détendre un peu. Je commandai un verre de cocktail, sans alcool je précise. Je reprenais ma moto ensuite et le lendemain, je retournais travailler. J’avais un minimum de sérieux tout de même… Je m’installai dans un coin et sirotai ma boisson. Pour l’instant, l’ambiance était nulle et les personnes inintéressantes. Mais un jeune homme ne tarda pas à faire son entrée. Il semblait vouloir rester discret mais je le suivis du regard. Sa tête me disait quelque chose. Un coup d’un soir ? Non, je ne pensais pas.

    Après quelques secondes de réflexion, il y eut un énorme « tilt » dans ma tête. Ce garçon, c’était le petit frère Sugiura. Je l’avais aperçu au casino de son frère. D’ailleurs, les deux Sugiura se ressemblaient beaucoup. Celui que j’avais sous les yeux devait être le portrait craché de son frère Tatsuki quelques années auparavant. En bref, il était pas mal, mais peut-être un peu trop jeune pour moi. Si mon « sex-friend » avait vingt-deux ans, quel âge pouvait bien avoir son petit frère ? Vingt ? Dix-huit ? Difficile à dire. J’avais toujours du mal à donner un âge à ceux qui n’étaient pas des purs Japonais. J’avais fait quelques recherches, par pure curiosité, et les frères Sugiura avaient du sang anglais dans leurs veines. Sans doute était-ce ce côté européen qui faisait leur charme. Mais, même s’ils se ressemblaient beaucoup physiquement, avaient-ils le même caractère ? J’avais bien envie de le découvrir… Je pris donc mon verre et me levai pour rejoindre le petit Sugiura qui était au comptoir, dans un coin tranquille. Et, après m’être assis sur le tabouret voisin au sien, j’engageai la conversation, le plus naturellement du monde.


    « J’ai un souvenir plus excitant de mes soirées lorsque j’étais étudiant… Tu attends quelqu’un ou bien t’es venu pour faire des rencontres ? Avec cette superbe musique, je suis sûr que tu n’auras aucun problème à inviter quelqu’un à danser. »

    Je pouvais bien commencer par une petite blague, non ? Il était vrai qu’elle n’était pas très drôle mais peu importe, ce n’était qu’un début, l’échauffement si vous voulez. Le regard détaillant le jeune Sugiura, je portai mon verre à mes lèvres pour boire quelques nouvelles gorgées de mon cocktail. Il avait vraiment l’air de s’ennuyer seul dans ce bar. Heureusement, le sauveur que j’étais allait arranger cela. J’avais bien envie d’en apprendre un peu plus sur la famille Sugiura. Ce serait toujours un plus, non ? Fricoter avec des mafieux était parfois dangereux donc mieux valait-il connaître ses ennemis, même si pour l’instant, je n’avais aucun problème avec eux, bien au contraire. Je m’entendais assez bien avec Tatsuki. Par contre, en dehors du sexe, je ne voyais pas dans quel domaine nous pourrions nous entendre. Etre dans deux mondes différents n’aidait pas forcément…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kano Sugiura

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 20
Sexe : Masculin
Sexualité : Indécis
Relation avec Kiba Tenkai
Métier : Étudiant et Shateïgashira du clan Sugiura
Frère de Tatsuki
Petit(e) Ami(e) : Une relation avec Kiba...
sérieuse ou pas ?
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: Unchained Melody (Kiba) (TERMINE)   Sam 5 Déc - 14:30

Le jeune étudiant à demi-affalé sur le comptoir jouait avec la petite "touillette" en plastique tenue en équilibre par le nombre exagéré de glaçons présent dans son verre...Quel goût immonde au final. De l'eau glacée mélangée à de l'alcool et à des fruits...enfin tant pis pour lui, il avait voulu expérimenter un cocktail inédit avec un doigt d'alcool, alors qu'il ne supportait pas ce genre de boisson. Il regardait fixement sa cigarette se consumer dans le calendrier. Et ce disque qui tournait en boucle...
Son activité "passionnante" fut interrompu par une présence à ses côtés. Enfin plus seulement une présence, dès lors qu'il avait commencé à lui parler.

« J’ai un souvenir plus excitant de mes soirées lorsque j’étais étudiant… Tu attends quelqu’un ou bien t’es venu pour faire des rencontres ? Avec cette superbe musique, je suis sûr que tu n’auras aucun problème à inviter quelqu’un à danser. »

Le jeune homme fronça les sourcils et recula légèrement la tête pour mieux regarder l'énergumène qui avait pris place à ses côtés.

*C'est qui s'con?*

Toujours en regardant de haut l'homme qui avait osé l'extirper de ses pensées, le jeune Sugiura tentait de percer le dessein de cet homme au look...assez original. Un blond aux yeux clairs? Tout ceci était naturel? Pas sûr,mais il avait de la gueule... Pourtant, il en fallait plus à Kano pour tomber en extase devant un être humain, homme ou femme d'ailleurs. Le Waka vivait tel un surhomme sur le mont Olympe...Personne ne lui arrivait à la cheville ; il considérait autrui comme de la merde et il se sentait supérieur à toute espèce...Excepté à son frère, mais là, c'était un autre débat qui devait sûrement relever de la psychanalyse... Ce trait de personnalité le rendait évidemment insupportable aux yeux des autres, mais ça ne le servait pas non plus...résultat, il était seul... C'est sans doute ce qui expliquait sa personnalité imbuvable. Kano poussa un soupir de dédain et continua de jouer avec le jus de chaussette qui était dans son verre.

"Vous êtes un pervers? ... "

Premiers mots qui sortaient de la bouche du jeune homme, premier pique. Son franc parler pouvait parfois blesser, mais là sa réflexion n'était pour une fois pas mal attentionné. Quand on avait peu l'habitude de parler aux gens, on avait en général des soucis de communication. Il était parfois vexant sans le vouloir, sauf que là, visiblement, son interlocuteur n'était pas le moins vexé du monde puisqu'il éclata de rire. Le jeune Sugiura haussa de nouveau le sourcil face à cette réaction qu'il qualifiait d'étrange. Il avait été drôle sans le savoir...bref...
Il alluma de nouveau une cigarette pour la fumer cette fois-ci, et non la regarder s'éteindre.

"Vous êtes assez intelligent pour savoir que je n'attends personne, que ce bar est merdique...tout comme je sais que vous êtes seul... quant à danser, vous plaisantez... .... .... sûrement..."

Kano était le champion de l'ironie, des sous-entendus, de l'hypocrisie et parfois de la méchanceté à ses heures perdues, mais pas des blagues...Hormis parfois quand il était avec Keiji, mais comme les blagues du blond étaient surtout des blagues vicieuses et perverses, Kano avait pris le plis.

"Mais vous avez raison, il y a plus passionnant pour un étudiant...je suppose... Quant à vous, c'est quoi votre excuse?"

L'étudiant Kano s'était bel et bien trompé d'ambiance pour un garçon de son âge, mais ce type quelles raisons avait-il de galérer dans un bar mort en pleine semaine? Était-il venu danser ou faire des rencontres? Ou accoster des jeunes étudiants "perdus" comme Kano? Sinon pourquoi un type irait taper causette avec un autre type?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Unchained Melody (Kiba) (TERMINE)   Sam 5 Déc - 18:21

    Finalement, les deux frères Sugiura ne semblaient pas si différents que ça. Ils avaient ce même air suffisant peint sur le visage. L’adolescent me jaugea en me regardant de haut. Etais-je convenable pour monsieur ? Je ne voyais pas pourquoi il en serait autrement. Je convenais aux envies de son grand-frère donc pourquoi pas aux siennes ? Mais n’allez pas croire que je le voulais aussi dans mon lit. Un Sugiura m’avait suffi et puis celui-là devait être encore mineur ou bien venait d’atteindre la majorité il y avait peu. Il était trop jeune pour moi. Je ne faisais pas mes emplettes à la sortie des écoles… Mais je devais tout de même avouer qu’il était pas mal. S’il avait le même sens de la répartie que son ainé, il allait me plaire ce petit.

    "Vous êtes un pervers? ... "

    « Oh zut, je pensais pas que ça se voyait tant que ça ! »


    Je répondis cela en éclatant de rire. Il était drôle lui. Moi, un pervers ? Je ne me classais pas vraiment dans cette catégorie. Disons que j’étais un bon vivant. Pervers, c’était un cran au-dessus pour moi. C’était ceux qui jouaient à des trucs bizarres mais je n’allais pas rentrer dans les détails, vous m’aurez sans doute compris… Je regardai le petit frère Sugiura qui semblait surpris de me voir rire. Quoi ? Il était sérieux ? Ce n’était pas une blague qu’il m’avait lancé ? Bah tant pis, moi ça m’avait bien amusé. Je ne comprenais tout de même pas pourquoi il m’avait lancé ça, de but en blanc. On n’avait plus le droit d’aborder quelqu’un dans un bar sans que ça ne soit pour un plan sexe ? Les jeunes de maintenant étaient bien étranges et centrés sur le dessous de la ceinture. Enfin, en même temps, c’était de leur âge.

    Lorsque je le vis allumer une deuxième cigarette, l’envie me prit d’en fumer une aussi. Rhaa, saloperie d’habitude. C’était ce con de Ranmaru qui m’avait fait commencer et maintenant, impossible d’arrêter. Enfin, ce n’était pas comme si j’en avais la volonté… Je sortis un paquet de cigarettes de ma poche et en allumai une. Je tirai quelques bouffées dessus avant de ranger le paquet et le briquet dans ma veste en cuir. Ça faisait plusieurs heures que je n’avais pas fumé. Cette cigarette me fit donc un bien fou. Il n’empêche que ça faisait un autre point commun entre les deux Sugiura. Tous deux étaient des fumeurs. En plus, ils fumaient la même marque de cigarettes et pas des premiers prix. Ils aimaient vraiment le luxe dans cette famille.


    "Vous êtes assez intelligent pour savoir que je n'attends personne, que ce bar est merdique... tout comme je sais que vous êtes seul... quant à danser, vous plaisantez... .... .... sûrement..."

    « Qui sait… Une petite danse ne me déplairait pas. »


    Encore un autre point commun. Les Sugiura ne semblaient pas beaucoup aimer la danse. Lorsque j’avais voulu inviter Tatsuki à danser en boîte, il avait refusé. Comment faisaient-ils pour s’amuser dans cette famille ? S’il n’y avait pas de sexe, leurs soirées devaient être d’un ennui mortel… Mais ils venaient d’un autre monde que le mien. Peut-être que pour passer le temps, les yakuza s’amusaient à tuer des gens respectables ou à torturer leurs ennemis. Ouais, drôle de vie. En tant que policier, j’étais forcément contre ce genre d’agissements mais je n’avais pas envie de me frotter aux mafieux. J’en côtoyais, oui, mais jamais je ne leur chercherais des problèmes. Je tenais à ma vie et surtout à celles de mes proches. On pouvait bien me traiter de poule mouillée, je m’en fichais. Je n’étais pas suicidaire, un point c’est tout.

    "Mais vous avez raison, il y a plus passionnant pour un étudiant...je suppose... Quant à vous, c'est quoi votre excuse?"

    « Oh… Je fais le tour des bars à la recherche de chair fraiche pour ce soir. Enfin, tu vois ce que j’veux dire… Et puis je t’ai vu, avec ton joli minois, donc je me suis dis que je pouvais toujours tenter de te draguer pour t’avoir dans mon lit… »


    Léger sourire aux lèvres, je portais une nouvelle fois mon verre à mes lèvres pour boire. Puisqu’il me prenait pour un pervers, autant aller dans ce sens. Ce n’était pas moi qui allais être gêné et puis ça m’amusait de sortir des bêtises à la douzaine. Je me fichais totalement de ce qu’il pouvait bien penser de moi. Je n’étais pas venu dans ce bar pour me prendre la tête mais pour me détendre et je devais avouer que tomber sur le petit frère Sugiura ne me déplaisait pas. Ils étaient marrants dans cette famille. Certains les craignaient, d’autres en avaient après leur argent… Moi, c’était juste pour m’amuser que je leur parlais. Je n’étais pas un vautour. Je n’attendais rien de leur part, si ce n’était qu’ils me fichent la paix et qu’ils ne me causent pas de problèmes.

    « Pour être franc, je ne sais pas trop ce que je fous ici. » avouai-je tout en fumant ma cigarette. « J’avais envie de tester un nouveau bar et c’est malheureusement tombé sur celui-là. D’ailleurs, je ne sais pas comment il fait pour tenir… Hmm, au fait, pas besoin de me vouvoyer. Je m’appelle Kiba, et toi ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kano Sugiura

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 20
Sexe : Masculin
Sexualité : Indécis
Relation avec Kiba Tenkai
Métier : Étudiant et Shateïgashira du clan Sugiura
Frère de Tatsuki
Petit(e) Ami(e) : Une relation avec Kiba...
sérieuse ou pas ?
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: Unchained Melody (Kiba) (TERMINE)   Sam 5 Déc - 21:19



« Oh zut, je pensais pas que ça se voyait tant que ça ! »

Kano resta pantois un long moment. Visiblement le blond débordait d'humour et ne se laissait pas déstabiliser le moins du monde par cette petite attaque, il en jouait même.

« Oh… Je fais le tour des bars à la recherche de chair fraiche pour ce soir. Enfin, tu vois ce que j’veux dire… Et puis je t’ai vu, avec ton joli minois, donc je me suis dis que je pouvais toujours tenter de te draguer pour t’avoir dans mon lit… »

Cette fois-ci, ce fut au tour de Kano de pouffer de rire. Il le fit avec retenue contrairement à son voisin qui avait pleinement exprimé son amusement.
Il leva les yeux en l'air tout en recrachant sa fumée de cigarette.

"Si c'était le cas, ce serait en vain... j'accorde peu d'importance à ce genre de chose..."

Au sexe, à lui de comprendre. De ce côté-là, Kano était diamétralement différent de son frère qui tapait dans tout ce qui bougeait, et des autres ados même, qui, à leur âge, multipliaient les expériences.Le jeune homme se maîtrisait et maîtrisait énormément ses désirs et pulsions, un peu trop même...des mois, il pouvait rester des mois sans "pratiquer". Il était d'ailleurs sorti il y a quelques temps avec une fille qu'il avait même emmené aux USA sans aller jusqu'au bout. Il s'était contenter de flirter sans coucher avec elle. L'adolescent parlait peu de ce genre de choses aux autres, y compris à son frère. Pour lui, le sexe...hmm comment l'expliquer, il ne le savait pas lui-même. Il éprouvait du plaisir lorsqu'il avait une aventure avec quelqu'un, homme ou femme d'ailleurs, même s'il n'avait connu qu'un homme...et quelle "fausse" expérience quand on savait comment cela s'était terminé... Son corps réagissait, de ce côté-ci, tout allait bien...mais pourtant... Son psychisme était si compliqué.

« Pour être franc, je ne sais pas trop ce que je fous ici. J’avais envie de tester un nouveau bar et c’est malheureusement tombé sur celui-là. D’ailleurs, je ne sais pas comment il fait pour tenir… Hmm, au fait, pas besoin de me vouvoyer. Je m’appelle Kiba, et toi ? »

Kiba, un prénom qui lui allait comme un gant. Le blond assez audacieux fumait tout en dévisageait Kano.

"Je vous ai vouvoyé pour que vous fassiez de même, mais visiblement..."

Visiblement, le message n'était pas passé. Là-aussi, le jeune homme se distinguait de son frère qui n'accordait nulle importance aux politesses, mais, lui, si. Après tout, ils n'avaient pas élevé les cochons ensemble...mais peut-être que malgré son jeune âge, il était encore vieux jeu.

"Enchanté Kiba, je m'appelle Kano...et comme tu le vois, moi aussi jme suis planté de bar..."

A quoi bon camper sur les politesses? Le jeune homme leva la main et montra au serveur les boissons fruitées pour qu'il lui en apporte une. Le léger arrière-goût d'alcool qu'il avait dans la bouche l'incommodait.
Le serveur apporta un jus au jeune Sugiura qui leva son verre et but quelques gorgées. Là au moins, c'était un peu plus plaisant au goûter.
Il posa ensuite le coude sur le comptoir et se tourna vers Kiba pour le scruter à son tour. Kano avait remarqué que le blond l'avait analysé de la tête au pied, alors autant faire pareil. Le type avait un beau gabarit et pouvait être qualifié à sa façon de fashion victime, même s'il ne portait pas de haute couture.

"A te regarder, tu sembles être le genre de type habitué au bar...ptêtre que jme trompe remarque...mais tu accostes toujours des étrangers ou alors j'avais l'air si désespéré que ça?"

Kano était l'inverse des gars comme Kiba. Il pouvait rester assis des heures entières, et il sortait peu en général, sauf avec "ses hommes".
Sans doute que Kiba n'était pas le genre de pervers qui sautait sur tout ce qu'il bouge comme l'avait pensé Kano, mais une chose est sûr, il avait la tchatch...

"En tout cas, pas de belles plantes en vue... je suppose que t'es venu ici pour ça à la base..."


Kano avait jugé ce type homo quand il l'avait accosté (il avait une propension élevée pour
attirer ce genre de types), mais peut-être qu'il était tout simplement venu pour trouver une belle nana...Une chose était sûre en tout cas, le jeune homme faisait un effort de socialisation pour tenter de maintenir le dialogue avec ce parfait inconnu. Il le faisait sans doute par ennui...non, pas sans doute, il le faisait par ennui. Ce soir, il ne pouvait pas parler avec son frère ; il ne le pouvait plus depuis un petit moment déjà...Alors peut-être qu'il essayait de combler ce manque qui sait...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Unchained Melody (Kiba) (TERMINE)   Dim 6 Déc - 15:37

    "Si c'était le cas, ce serait en vain... j'accorde peu d'importance à ce genre de chose..."

    « Ce genre de chose » ? Quoi, l’adolescent n’était pas intéressé par le sexe, ou bien juste par les coups d’un soir ? Dans les deux cas, il déférait de son frère. Et puis, un adolescent qui ne s’intéressait pas à ce genre de choses était rare. A son âge, j’avais déjà quelques expériences et quelques conquêtes à mon actif, que ce soit hommes ou femmes. Je n’avais pas besoin de vous faire un dessin pour vous prouvez que mes hormones me travaillaient. Mais le petit Sugiura avait l’air bien plus sage de ce côté-là. Il couchait pas ou très peu d’après ce que je comprenais, ne semblait pas sortir avec ses amis, préférait passer sa soirée seul dans un bar miteux… Mais quel genre d’adolescent était-il ? Il éveillait vraiment ma curiosité.

    "Je vous ai vouvoyé pour que vous fassiez de même, mais visiblement..."

    Pour une fois, je ne répondis rien et me contentai de sourire tout en finissant mon verre. Parfois, un silence en disait plus que des paroles. L’adolescent était vraiment très différent de son frère de ce côté-là aussi. Tatsuki avait été le premier à laisser tomber le tutoiement lors de notre rencontre. Pour une fois que j’avais fait l’effort de vouvoyer quelqu’un qui était plus jeune que moi… J’avais pensé rayer tout de suite les mondanités avec le jeune Sugiura, pensant à tord qu’il était comme son frère. Mais tant pis. J’étais ainsi et on ne me changerait sûrement plus. Et puis je n’allais pas vouvoyer un gamin qui devait sûrement avoir environ cinq ans de moins que moi. Après, il faisait ce qu’il voulait, mais je préfèrerai qu’il arrête de me vouvoyer. Ça me donnait des rides cette histoire.

    "Enchanté Kiba, je m'appelle Kano...et comme tu le vois, moi aussi jme suis planté de bar..."

    « Y’a des soirs comme ça… »


    Je haussai les épaules avant de profiter que le serveur soit là pour lui demander un nouveau cocktail, sans alcool. L’adolescent en fit de même. Enfin, l’adolescent… Je pouvais enfin mettre un prénom sur son visage : Kano. Kano Suguira. Son prénom était facile à retenir. Il ressemblait un peu au mien. En quatre lettres, commençant par un « K » et avec un « a » dedans. Enfin, je n’étais pas du genre à m’attarder sur le prénom des gens et à m’imaginer que tel prénom allait bien avec un autre et que, par conséquent, les personnes étaient faites pour s’entendre. C’était des conneries qui faisaient vendre ce genre de choses… Je reportai de nouveau mon regard sur Kano, qui lui me scrutait. S’il avait pu me passer aux rayons X pour voir sous mes vêtements, il l’aurait fait je pense pour en savoir plus sur moi. Je me demandais bien ce qui en ressortait de cette analyse.

    "A te regarder, tu sembles être le genre de type habitué au bar...ptêtre que jme trompe remarque...mais tu accostes toujours des étrangers ou alors j'avais l'air si désespéré que ça?"

    « Hmm, les deux dirons-nous. J’étais désespéré moi aussi donc voir quelqu’un seul et de plutôt pas mal m’a empêché de rentrer chez moi. »


    Autant être franc… qu’à moitié. Je n’avais pas envie de lui dire tout de suite que je connaissais son frère. Ce ne serait plus amusant. Je désirais qu’il me parle comme si j’étais vraiment un inconnu, comme si je ne connaissais rien de lui, de sa famille et du monde dans lequel il vivait. Ce serait sûrement plus intéressant. Mettons de côté le fait qu’il soit un yakuza et moi un policier Nous ne serions que deux jeunes hommes qui s’étaient malencontreusement retrouvés dans un bar pourri et qui, pour passer le temps, échangeaient quelques mots. Je ne m’attendais pas à ce que nous nous entendions à merveille et devenions les meilleurs amis du monde. Une simple conversation me suffirait. Ça n’irait pas plus loin avec lui.

    "En tout cas, pas de belles plantes en vue... je suppose que t'es venu ici pour ça à la base..."

    « Pas vraiment. Mais je dois t’avouer que si la nana là-bas avait été libre, j’aurai tenté ma chance. »


    Je lui indiquais la jeune femme d’un signe de tête pour lui montrer de qui je parlais. Elle était plutôt pas mal. Elle avait un beau sourire, un rire mélodieux et, par-dessus tout, un corps qui ne devait pas laisser indifférents les hommes. Mais à part ça, elle n’avait rien de particulier. On en trouvait beaucoup des filles comme ça. C’était même lassant force. J’aimais bien dénicher des perles rares par moment. Tiens, pourquoi pas cette ravissante journaliste que j’avais rencontrée lors de la fête de Yuukoku ? Elie m’avait beaucoup plu. Bien sûr, il n’y avait aucun amour mais je l’appréciais bien. D’ailleurs, il faudrait que je vois à la recontacter. Ce n’était pas mon genre de revoir un coup d’un soir mais elle m’avait tapé dans l’œil. Ce serait dommage de la laisser tomber.

    « Et toi, t’es venu ici pour quoi au juste ? J’ai cru comprendre que ce n’était pas pour te trouver quelqu’un pour la nuit. Alors quoi, t’es juste venu faire tapisserie ? » demandai-je en écrasant ma cigarette dans le cendrier. « D’habitude, les étudiants sortent en groupe pour faire la fête, quoique le lundi soir, ils doivent se reposer après les soirées qu’ils ont eu le week-end. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kano Sugiura

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 20
Sexe : Masculin
Sexualité : Indécis
Relation avec Kiba Tenkai
Métier : Étudiant et Shateïgashira du clan Sugiura
Frère de Tatsuki
Petit(e) Ami(e) : Une relation avec Kiba...
sérieuse ou pas ?
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: Unchained Melody (Kiba) (TERMINE)   Mar 8 Déc - 15:20


« Hmm, les deux dirons-nous. J’étais désespéré moi aussi donc voir quelqu’un seul et de plutôt pas mal m’a empêché de rentrer chez moi.»

Kano se contenta d'acquiescer sans plus réagir que cela au "plutôt pas mal". Kiba avait-il dit cela pour faire la discussion, pour paraître sympathique, ou le pensait-il vraiment? Peu importe, il n'y aurait de toute façon rien de la sorte entre eux.
Le blond détourna la regard vers la seule jeune femme présente dans le bar. Vu le peu de foule présente, elle n'était pas dure à remarquer...même si elle était accompagnée.

« Pas vraiment. Mais je dois t’avouer que si la nana là-bas avait été libre, j’aurai tenté ma chance. »

Le brun toujours accoudé au bar se contenta de hausser les épaules. Bof, enfin c'est ce qu'il pensait. Il regardait peu les autres et faisait comme si on ne le regardait pas ; de toute façon, ses hautes manières et son côté froid et antipathique faisait très vite fuir les gens.
Il ne s'était pas trompé sur la première impression qu'il avait eu de Kiba...un coureur. En même temps, ce type était tout bonnement craquant.Assez bel homme, athlétique, mûr (en apparence), bon orateur, bref, l'idéal des femmes...ou des hommes qui sait. Généralement un hétéro pur et dur ne disait pas d'un autre homme qu'il était "pas mal" ou alors, il avait des penchants inavoués.

«Et toi, t’es venu ici pour quoi au juste ? J’ai cru comprendre que ce n’était pas pour te trouver quelqu’un pour la nuit. Alors quoi, t’es juste venu faire tapisserie ? D’habitude, les étudiants sortent en groupe pour faire la fête, quoique le lundi soir, ils doivent se reposer après les soirées qu’ils ont eu le week-end. »

L'étudiant bu une gorgée de son jus tout en regardant scrupuleusement le moindre geste de son compagnon d'infortune. Il laissa ensuite échapper un petit sourire ironique.

"J'ai fini tous mes devoirs donc j'ai eu la permission de sortir...mais jusqu'à 22 heures!"

Il ponctua sa petite blague d'un haussement de sourcils. Ok à côté de l'autre il faisait gamin, quoique, il ne se sentait nullement inférieur intellectuellement, ni gêné ou impressionné. Kano côtoyait toujours des gens plus âgés que lui. D'ailleurs, il avait toujours été entouré d'aînés ; c'est pour cela qu'il s'était très vite lassé de la présence de ses pairs. Quand lui pensait, affaires, clan et petits coups tordus machiavéliques, ses "camarades" pensaient amourette, discothèque et petit job d'été. En plus de ne pas venir du même monde qu'eux, il était à mille lieux de leur mentalité. Le jeune homme retira son masque d'ironie et devint un peu plus sérieux.

"J'suis pas du genre fêtard à me bourrer la gueule tous les week-ends ou à parader en groupe... après une journée emmerdante à la fac, j'ai eu envie de prendre un verre seul voilà tout...rien de plus..."

Pas tout à fait vrai, car il aurait aimé avoir une compagnie, mais une seule personne : son frère. Mais en ce moment, Monsieur Tatsuki manquait à l'appel, résultat, Kano se retrouvait à broyer du noir dans un bar...au fond, il remettait ses petits tracas sur le dos de son frère...Tatsuki devait normalement lui tenir compagnie et être toujours avec lui, c'est ce qu'il pensait du moins...

"Par ailleurs, j'évite les coups d'un soir ou de ramasser une fille dans les bars... ce genre de femme apporte plus d'ennui que de plaisir...enfin...tout le monde ne pense pas comme moi je suppose!"

Tout le monde ou plutôt les types genre Kiba qui devait être un "sérial one night", le genre de type avec qui une nuit et basta...Kano jouait l'ironie mais il avait un de ces énergumène autour de lui, même plusieurs : pour commencer Messire son frère, mais aussi Keiji...Quel plaisir éprouvaient-ils? C'était un mystère... A vrai dire, Kano ne savait pas ce qu'était le vrai plaisir étant donné que personne ne lui avait encore donné réellement cette sensation. Quant à l'amour, bullshit! Une connerie inventée par des cons pour enchaîner une personne à sois, inventée par des cons du genre Abel Saalfield. Ce parasite avait tenté d'emprisonner son frère dans le but de profiter de lui...mais en vain fort heureusement.
Le brun termina son verre avant de s'étirer et de fixer de nouveau son voisin.

"Maintenant qu'on se connait Kiba, dis-moi franchement, tu serais pas un peu homo? Enfin jveux dire...c'est rare d'accoster un type dans un bar, à moins que tu sois très esseulé, mais ça, j'en doute. T'es pas le genre de type introverti et sans amis...enfin jme trompe ptêtre. Tu mattais la nana avec des yeux de pervers donc t'aimes aussi les femmes, mais ton allure me dit aussi que tu peux te taper un homme.T'es bi?"

Avec Kano, c'était tout ou rien. Soit, je te parle à peine et je te regarde de haut avec une pointe de méchanceté, soit il était ouvert et sans le moindre complexe. Ce genre de question n'allait pas gêner un type comme Kiba qui n'avait pas l'air de pratiquer la langue de bois, au contraire...qui sait, peut-être que cette soirée allait mieux se passer et être plus drôle que prévu. Le jeune Sugiura posa son bras sur le dos de la chaise de son interlocuteur petit sourire aux lèvres.
"J'espère que jsuis pas ton genre...parce que je n'aime pas trop ces délires. J'ai bien tenté une fois mais...ce fut une terrible déception..."

Seule expérience avec Dan, un ami et associé de son frère, et ça s'était mal terminé... Kano se prenait de plus en plus au jeu dans le but de destabiliser l'homme qui avait osé l'accoster...Tant pis pour lui après tout!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Unchained Melody (Kiba) (TERMINE)   Mar 8 Déc - 22:51

    "J'ai fini tous mes devoirs donc j'ai eu la permission de sortir...mais jusqu'à 22 heures!"

    Le petit Sugiura s’essayait à l’humour et… ce n’était pas si mal. Son grand frère était plus drôle mais j’avais compris qu’ils n’étaient pas si comparables que ça. Celui que j’avais devant moi semblait plus taciturne. Ça n’avait pas vraiment l’air de l’enchanter que je l’ai abordé mais peu importait. S’il désirait vraiment rester seul, il n’avait qu’à me le dire, je le laisserais tranquille. Mais, dans le cas inverse, je n’allais pas me priver de lui parler. J’avais vraiment envie d’en savoir un peu plus sur lui et, pourquoi pas, sur sa famille. C’était toujours utile, non ? Bien sûr, ces informations ne m’aideraient pas dans mes enquêtes, vu que je ne voulais pas me frotter aux yakuza. Mais au moins, je saurais quelles voies ne pas prendre pour éviter les requins.

    "J'suis pas du genre fêtard à me bourrer la gueule tous les week-ends ou à parader en groupe... après une journée emmerdante à la fac, j'ai eu envie de prendre un verre seul voilà tout...rien de plus..."

    « T’es bien sage pour un étudiant. Ça se fait rare de nos jours. »


    Du moins, c’était mon avis. Lorsque j’avais étudié à la fac, j’avais été dans les premiers à faire la fête lorsque je le pouvais, tout en restant un minimum sérieux bien sûr. Le fait d’avoir été accepté à l’examen d’entrée dans l’école de police m’avait donné envie de me battre, de décrocher mon diplôme et d’être dans les meilleurs, ce qui fut chose faite. Ça faisait toujours plaisir de recevoir les félicitations du jury, des profs et des parents. J’avais travaillé dur tout en gardant une vie sociale bien fournie à côté. Comme quoi pour réussir on n’était pas obligé d’avoir sans arrêt le nez plongé dans les bouquins. Il fallait savoir décompresser en faisant la fête ou en sortant entre amis. C’était la clé pour réussir.

    "Par ailleurs, j'évite les coups d'un soir ou de ramasser une fille dans les bars... ce genre de femme apporte plus d'ennui que de plaisir...enfin...tout le monde ne pense pas comme moi je suppose!"

    Je ne fis que sourire. Je me sentais un peu visé par ses paroles. Mais je n’allais pas dire le contraire, c’était mon genre de ramener une fille chez moi pour coucher avec elle et la jeter par la suite. Pareil avec un homme d’ailleurs. Mais j’étais clair dès le début. Je leur disais bien que ce n’était que sexuel, pour qu’ils ne s’attendent pas à recevoir des sentiments de ma part. Nous passions du bon temps ensemble, nous parlions un peu et puis basta. Après, c’était moi qui décidais si nous nous revoyions ou pas. Si la personne me plaisait, je lui demandais son numéro de téléphone. C’était par exemple ce qui s’était passé avec Tatsuki. Nous avions échangé nos numéros de téléphone. Ce serait ainsi plus facile si nous décidions de nous revoir. Pour l’instant, notre nuit ensemble m’avait suffi dirons-nous. Mais dans le futur, peut-être remettrons-nous le couvert…

    "Maintenant qu'on se connait Kiba, dis-moi franchement, tu serais pas un peu homo? Enfin jveux dire...c'est rare d'accoster un type dans un bar, à moins que tu sois très esseulé, mais ça, j'en doute. T'es pas le genre de type introverti et sans amis...enfin jme trompe ptêtre. Tu mattais la nana avec des yeux de pervers donc t'aimes aussi les femmes, mais ton allure me dit aussi que tu peux te taper un homme. T'es bi?"

    « Bonne déduction mon cher Watson. Ou dois-je dire Freud ? Mais tu n’as pas vraiment de mérite. Je ne m’en cache pas que je suis bi. »


    D’ailleurs, mes collègues aimeraient que cela soit le cas. Ça avait l’air de gêner certains que je sois bi, ou plutôt homo à leurs yeux. Ils ne semblaient pas savoir faire la différence. J’avais le droit à quelques insultes, lorsque j’avais le dos tourné bien sûr, ou bien certains faisaient comme si je n’étais pas là. Joyeuse l’ambiance au commissariat… Mais franchement, je m’en fichais. J’étais plus intelligent qu’eux. Le travail passait avant tout. S’il avait un problème d’ouverture d’esprit, qu’ils aillent voir un psy. Ça n’avait rien à faire dans le commissariat. Après, s’ils désiraient m’en parler sérieusement, pourquoi pas, mais ça n’avait pas l’air d’être dans leurs projets. On disait que la société évoluait mais franchement, chez les flics, ça stagnait. Pourtant, je ne pensais pas qu’ils soient plus cons que d’autres, même si certains pensaient le contraire.

    "J'espère que jsuis pas ton genre...parce que je n'aime pas trop ces délires. J'ai bien tenté une fois mais... ce fut une terrible déception..."

    « Ça, c’est parce que ta première fois n’a pas été avec moi mon cher. »
    dis-je avant de rire. « Non, sincèrement, tu es un peu trop jeune pour moi. Mais dans quelques années, pourquoi pas… »

    Toujours sourire aux lèvres, je finis mon cocktail avant de reposer mon verre sur le comptoir. Le petit frère Sugiura me faisait bien rire. Il était très différent de son frère et, lorsqu’il parvenait à dire clairement ce qu’il pensait, ses paroles étaient intéressantes. Lorsqu’il parlait de coucher avec un homme, il appelait ça un « délire ». Mais ne l’avait-il pas fait pour découvrir ce que c’était ? Il avait été déçu, oui, mais peut-être que son partenaire n’avait pas assuré non plus. C’était normal de ne pas aimer si la première expérience avait été un désastre. Mais il fallait tester avec quelqu’un d’autre pour être convaincu ou pas. Enfin, peut-être était-il purement hétéro et ça, on n’y changerait rien, quoique l’on fasse.

    « Ce n’est pas parce que ta première fois a été un fiasco que ça sera à chaque fois pareil. Après, à toi de voir si tu veux retenter ou pas. Si je m’étais arrêté à mes premières expériences, que ce soit avec un homme ou une femme, je serais passé à côté de beaucoup de choses, c’est sûr. » expliquai-je avant de me rendre bien compte de quoi je parlais. « Tss, de quoi tu me fais parler toi ?... Je suis venu te voir sans penser au sexe et toi tu engages la conversation sur ça… Tu caches bien ton jeu p’tit dévergondé. »

    Je dis ça en prenant son bras posé sur le dossier de ma chaise pour le retirer et ainsi bousculer légèrement le jeune Sugiura, juste pour l’embêter un peu. Un peu plus et j’étais parti pour raconter mes premières fois avec homme et femme. J’étais très peu complexé donc ça ne m’aurait pas gêné, mais je n’étais pas sûr que les détails auraient plu à mon jeune interlocuteur. Il m’aurait sûrement traité de pervers comme il l’avait fait précédemment en parlant de mon regard envers la jeune femme… Je ressortis mon paquet de cigarettes pour m’en allumer une nouvelle. Je n’en proposai pas une au petit frère Sugiura, il avait les siennes qui étaient sûrement de meilleure qualité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kano Sugiura

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 20
Sexe : Masculin
Sexualité : Indécis
Relation avec Kiba Tenkai
Métier : Étudiant et Shateïgashira du clan Sugiura
Frère de Tatsuki
Petit(e) Ami(e) : Une relation avec Kiba...
sérieuse ou pas ?
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: Unchained Melody (Kiba) (TERMINE)   Mer 9 Déc - 15:40


« Bonne déduction mon cher Watson. Ou dois-je dire Freud ? Mais tu n’as pas vraiment de mérite. Je ne m’en cache pas que je suis bi. »

Kano sourit légèrement et haussa les épaules. C'est sûr qu'il ne fallait pas être devin pour le savoir, mais rien ne laissait non plus présager que Kiba pouvait être bi ; par contre, il ne s'en cachait véritablement pas.

« Ça, c’est parce que ta première fois n’a pas été avec moi mon cher. Non, sincèrement, tu es un peu trop jeune pour moi. Mais dans quelques années, pourquoi pas… »

Le jeune Sugiura se contenta de lever les yeux en l'air...Ce type rêvait. Il était charmant certes, pas coincé à un certain endroit, mais sans plus. Hors de question que le brun lui fasse un jour l'honneur de lui donner son corps, parce qu'il ne fallait pas non plus être devin pour savoir que Kiba n'était pas de ceux qui donnaient, mais de ceux qui prenaient... De plus, Kano était Kano...avec toute cette complexité qui l'entourait, il ne se comprenait parfois pas lui-même. Etait-ce normal qu'un jeune homme n'éprouve pas ou peu de désir? Ou alors une attirance indéfinissable pour son propre frère? Pas sûr...mais pourtant, il ne pouvait en être autrement.


«Ce n’est pas parce que ta première fois a été un fiasco que ça sera à chaque fois pareil. Après, à toi de voir si tu veux retenter ou pas. Si je m’étais arrêté à mes premières expériences, que ce soit avec un homme ou une femme, je serais passé à côté de beaucoup de choses, c’est sûr. Tss, de quoi tu me fais parler toi ?... Je suis venu te voir sans penser au sexe et toi tu engages la conversation sur ça… Tu caches bien ton jeu p’tit dévergondé. »

Kiba se permit une petite bousculade en guise de taquinerie. Au stade où ils en étaient, ils pouvaient se permettre de telles familiarités. Le brun détourna un instant le regard pour jeter un œil au loin. L'espace d'un instant, il eut l'air absent.

"Pfff...l'avant et l'après ont été un fiasco..."

Il dit cela sans réfléchir à voix basse. "L'avant" était les motivations de Dan...A la base, Kano était un substitut, d'ailleurs le "pendant" n'avait fait que le confirmer. Se faire prendre en entendant le prénom d'une autre...personne n'aurait aimé vivre cela...Et "l'après"...tout cela avait bien mal fini.
Au fond est-ce que Kano était à plaindre? Non, puisque c'est lui qui l'avait cherché et qui avait provoqué la mort de Dan. Il avait profité des sentiments de celui-ci pour son frère pour s'immiscer dans son lit...Comme ça, pour jouer... et avait-il eu la moindre satisfaction? Au final, pas tant que ça. Il avait été plus frustré qu'autre chose...son dégoût pour les rapports intimes venait sans doute de là qui sait...Mais bon, il n'était pas psy, et le peu de séances qu'il avait eu avait été un échec à son goût.
Le jeune homme reprit ses esprits et esquissa un sourire devant le regard circonspect de son voisin. Il secoua ensuite la tête à toute vitesse en esquissant un sourire forcé.

"Non jparlais à haute voix, peu importe..."

Il alluma également une autre cigarette à la vue de celle que Kiba avait allumé. Mine de rien, les deux presque inconnus se lâchaient, et visiblement, le blond s'était plus lâché qu'il ne l'aurait voulu. Tant mieux pour Kano qui passait un moment assez distrayant. Il passa ensuite la main dans ses cheveux avant de recentrer l'attention sur Kiba.

"Nan moi jtrouve que t'en n'a pas trop dit...jveux dire...comment t'as su que t'aimais les hommes et les femmes? Tu dois bien avoir une préférence pour l'un ou pour l'autre... Mais je suis pas choqué par cette pratique, je connais plusieurs bi ou homo dans mon entourage, même si la plupart sont quand même hétéros!"

Pour cause...son frère était un bi confirmé mais plus à tendance homo visiblement. Et puis, dans la mafia, il y avait plus d'homosexuels qu'on ne le pensait, sauf que tout le monde n'assumait pas ça et ne le criait pas à haute voix comme Tatsuki. Voilà pourquoi la plupart des hommes (Oyabun, Shatei, et autres yakuzas) était marié pour faire bonne impression, mais, un grand nombre se tapait des mecs de temps en temps pour assouvir leur désir. Sauf, feu son père qui était 100% hétéro ; il avait sans doute été une exception dans ce monde de riches pervers au moeurs parfois tordus.
L'argent et le pouvoir donnaient des ailes à ces hommes qui se prenaient souvent pour des Dieux. Voilà pourquoi les grands dirigeants se donnaient beaucoup de droits vu leur position...c'était le cas du Suprême par exemple.
Pas étonnant qu'un jeune homme comme Kano ayant grandit au milieu de tout ce vice soit aussi détestable et instable.
"Hmph, t'inquiète pas plus rien ne me choque. Par contre, j'espère ne pas te choquer ou t'emmerder avec toutes mes questions..."

Il était bien curieux certes, mais pour une fois il paraissait normal...Un jeune étudiant curieux de la vie et de ses différentes facettes...Kiba avait la chance de voir le bon côté de Kano ce soir, il ne se doutait pas que celui-ci avait des côtés bien plus sombres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Unchained Melody (Kiba) (TERMINE)   Dim 13 Déc - 22:40

    "Pfff...l'avant et l'après ont été un fiasco..."

    Cette remarque attisa ma curiosité et, sans le vouloir, j’haussai légèrement un sourcil, intrigué. L’avant et l’après ? Ça signifiait alors que Kano connaissait l’homme et avait eu une relation plus ou moins sérieuse avec lui, non ? Du moins, c’était ainsi que je le comprenais. Ça changeait tout alors. Il n’était pas un hétéro qui avait seulement voulu tester mais bi, tout comme moi, et tout comme son frère d’ailleurs. Mais je ne savais pas vers quel bord allaient ses préférences, contrairement à Tatsuki. Je me doutais que le yakuza était plus attiré par les hommes que par les femmes. Il n’aurait pas vécu des mois avec un homme sinon. D’ailleurs, je me demandais bien comme il avait tenu. Il était à peu près comme moi, ne parvenant pas à s’emprisonner dans une relation. Que lui était-il arrivé ? Avait-il perdu la tête durant cette période ou avait-il vraiment connu ce que certains appelaient l’amour ? Je n’étais pas de ceux qui y croyaient mais pourquoi pas. J’étais tolérant avec les idiots.

    "Non jparlais à haute voix, peu importe... Nan moi jtrouve que t'en n'a pas trop dit...jveux dire...comment t'as su que t'aimais les hommes et les femmes? Tu dois bien avoir une préférence pour l'un ou pour l'autre... Mais je suis pas choqué par cette pratique, je connais plusieurs bi ou homo dans mon entourage, même si la plupart sont quand même hétéros!"

    « THE question. A vrai dire, j’en sais trop rien. On m’a déjà posé la question mais je ne sais jamais quoi répondre. Je l’ai ressenti, c’est tout. »


    Comment ai-je su que j’aimais aussi bien les hommes que les femmes ?.. Ça ne s’expliquait pas. J’avais senti une attirance envers un homme un jour et quelques temps plus tard, j’avais décidé de tester. Ça n’avait pas été très concluant d’ailleurs. Il m’en restait un souvenir assez… douloureux. J’avais été sans expérience à l’époque et j’étais pratiquement resté passif, rendant tout de même les caresses lorsque j’avais senti qu’il le fallait. Mais ça avait tout de même été pas mal, si on passe sur la douleur. Par la suite, j’avais préféré jouer les dominants, pour tester là aussi, et j’avais préféré. Et ce ne fut que lorsque je fus sûr de mes penchants bisexuels que j’en avais parlé à mon meilleur ami. Il avait eu du mal à l’accepter mais la pilule était passée assez rapidement. Quant à mes parents… Ils s’en fichaient un peu. Du moment que j’étais heureux, ils étaient heureux.

    Je tirai quelques bouffées sur ma cigarette, me remémorant ce que m’avait avoué le petit Sugiura. Il avait des bis et des homos dans son entourage. Sûrement parlait-il de son frère, entre autre. Les penchants de Tatsuki n’étaient un secret pour personne. Tout le monde était au courant. Il n’y avait qu’à ouvrir les magazines pour le savoir. La relation avec son serveur en avait fait couler de l’encre, tout comme les autres conquêtes qu’il avait eues avant. Tatsuki était assez connu et c’était d’ailleurs à cause de sa réputation que j’avais voulu le rencontrer au moins une fois. Il s’était avéré que nous nous étions revus par la suite, et que nous nous reverrions sûrement encore dans le futur. Peut-être pas tout de suite par contre. Si nous nous revoyions, ce serait encore pour passer la nuit ensemble et, pour le moment, je n’avais pas envie de m’offrir à un homme.


    "Hmph, t'inquiète pas plus rien ne me choque. Par contre, j'espère ne pas te choquer ou t'emmerder avec toutes mes questions..."

    « Non non, il en faut plus pour me choquer. Et puis je suis ton aîné. Je me dois de répondre à tes questions pour parfaire ton éducation. »
    dis-je en lui tapotant légèrement la tête pour l’embêter un peu. « Hmm… Pour répondre à ta question, je préfère les femmes, même si certaines sont parfois prise-de-tête. Mais lorsque je ne suis pas d’humeur trop câline, je préfère les mecs. Au moins ils ne sont pas collants. »

    Parfois, les femmes étaient énervantes à vouloir vous prendre dans leurs bras, à vous bisouter et tout ça. Je m’étais déjà pris la tête avec certaines à cause de ça. Parfois, ça m’énervait qu’on me colle trop. C’était sympa mais ça allait deux minutes. Voilà pourquoi, dans ces moments-là, je préférais me retrouver avec un homme. C’était purement mécanique, il n’y avait vraiment pas de sentiments. On concluait et puis basta, le mec retournait chez lui. A part bien sûr s’il me plaisait bien et que je m’entendais bien avec lui. Tatsuki faisait parti de ces exceptions. Il avait eu l’honneur de passer la nuit chez moi. C’était rare pour un homme. Quant aux femmes, elles pouvaient rester en général jusqu’au matin mais je les virais de mon appartement lorsque je partais au travail, par sécurité.

    « Vu que tu connais des bis et des homos, tu ne pourrais pas m’en présenter un ? T’as pas un frère, un cousin ou je n’sais quoi qui pourrait me convenir ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kano Sugiura

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 20
Sexe : Masculin
Sexualité : Indécis
Relation avec Kiba Tenkai
Métier : Étudiant et Shateïgashira du clan Sugiura
Frère de Tatsuki
Petit(e) Ami(e) : Une relation avec Kiba...
sérieuse ou pas ?
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: Unchained Melody (Kiba) (TERMINE)   Jeu 17 Déc - 22:52



« THE question. A vrai dire, j’en sais trop rien. On m’a déjà posé la question mais je ne sais jamais quoi répondre. Je l’ai ressenti, c’est tout. »


Ressenti ? Quelle chance avait-il de pouvoir ressentir de telles choses. Avoir du plaisir, ressentir de l’attirance, avoir des désirs. Ces sentiments pourtant normaux étaient quasi étrangers à Kano. Le jeune adolescent avait lui aussi des émotions, qui n’en n’avait pas ? Mais tout était si flou pour lui, si compliqué. Avait-il des problèmes émotionnels ? Faisait-il exprès de se détacher autant des autres ?Ou alors, ignorait-il simplement tout ça ?
Kano savait bien que quelque chose clochait même s’il ne voulait pas l’admettre et faisant en sorte de se montrer satisfait de sa vie et en regardant de haut les gens pour asseoir sa supériorité.

« Non non, il en faut plus pour me choquer. Et puis je suis ton aîné. Je me dois de répondre à tes questions pour parfaire ton éducation. Hmm… Pour répondre à ta question, je préfère les femmes, même si certaines sont parfois prise-de-tête. Mais lorsque je ne suis pas d’humeur trop câline, je préfère les mecs. Au moins ils ne sont pas collants. »

Le jeune Sugiura esquissa un sourire lorsque que Kiba s’improvisa prof d’éducation sexuelle. Aucun doute que ce type s’y connaissait très bien. Il devait être un vrai Casanova qui avait détruit plus d’un cœur. En y réfléchissant, il n’avait pas tord, les femmes étaient si…emmerdantes. Elles mêlaient d’office l’amour à tout. Kano n’avait jamais été amoureux, mais il avait reçu beaucoup de déclarations de jeunes filles. Comment pouvait-on dire aimer quelqu’un qu’on connaissait à peine ? Voir quelqu’un suffisait à aimer ? Quelle connerie…d’ailleurs, rien ne justifiait ce sentiment imaginaire...Coucher avec quelqu’un donnait « par définition » du plaisir (inconnu pour lui), vivre avec quelqu’un permettait d’avoir de la compagnie (inutile selon lui), se marier était une escroquerie qui donnait bonne conscience aux gens dans la société qui se confortaient à l’idée d’entrer dans un moule (quelle blague…). Alors que venait foutre l’amour dedans ?
Il trouvait le concept d’amour tout bonnement mensonger et pathétique. Comment pouvait-on aimer quelqu’un d’autre que sois ? …C’était tout simplement impossible. Se faire aimer donnait un sentiment d’autosatisfaction et l’illusion d’être spécial.
Des millions d’idées fusaient dans la tête de Kano…Il aurait pu être philosophe à ses heures perdues ! Il remettait toujours tout en question et se remettait toujours lui-même en question. C’est d’ailleurs cette curiosité qui attisa son intérêt pour les propos de Kiba. « Quand je ne suis pas d’humeur câline… »,que voulait-il dire par là ? Avec un type, c’est vrai que c’était plus mécanique, Kano en avait fait l’expérience, quoique, s’il réfléchissait bien à son mince tableau de chasse, il avait trouvé Kyoko, le jeune garçon d’un soir qu’il avait rencontré en discothèque, beaucoup plus câlin que n’importe quelle fille, mais, il était d’accord avec Kiba, l’amour entre homme était encore plus un connerie que l’amour homme/femme. C’est comme ça qu’interprétait Kano cette phrase. Le jeune yakuza alluma de nouveau une cigarette en réfléchissant aux explications de son « ami » de la soirée. Pour une fois, il était calme et attentif, ou plutôt intéressé. Il s’apprêtait même à poser une question sur ce sujet, cependant, Kiba enchaîna avec une question quelque peu…troublante.

« Vu que tu connais des bis et des homos, tu ne pourrais pas m’en présenter un ? T’as pas un frère, un cousin ou je n’sais quoi qui pourrait me convenir ? »

Kano ne pu dissimuler son étonnement…était-ce encore un petit jeu de Kiba pour le titiller ? Quoiqu’il en soit, le fait de parler de son frère l’avait quelque peu refroidi ou plutôt sur remis sur ses gardes. Il ne voulait pourtant pas montrer sa soudaine nervosité à son compagnon de boisson.

" Hmph… aucune chance que tu sois le genre de mon frère… "

Même s’il n’avait eu nullement l’intention de s’étaler, c’était fait…cette petite remarque dite sur un ton agacé était sortie toute seule de sa bouche. Il pouffa ensuite de rire pour relativiser la situation même si cette remarque avait été faite pour remettre un peu en place le blond. Un type comme lui n’allait pas être à la hauteur de son frère…et puis quoi encore ?!

"Jveux dire, mon frère est bi aussi…mais il va se marier et puis…après avoir vécu une histoire à la con avec un parasite, il ne doit plus se taper de types maintenant… "

C’était le raisonnement de Kano. Il voyait peu son frère depuis un petit moment, mais vu que Ren lui disait qu’il passait beaucoup de temps au bureau et qu’il n’avait pas eu vent de conquêtes, il pensait logiquement que Tatsuki avait fait une croix sur ce genre de chose pour un temps. Sans compter qu’il allait être père et qu’il se préparait à épouser la mère de son gosse…que de galères quoi. Le con parasite dont parlait Kano était bien évidemment Abel…celui-là quel boulet ! Kano le rendait responsable du mal être de son frère et d’un tas d’autre choses. L’adolescent sorti de ses pensées et pris conscience qu’il en avait trop dit, mais il fut envahit par un autre sentiment un peu moins…plaisant. Était-il parano ? Mais l’espace d’un instant, il se demanda si Kiba ne posait pas cette question pour Tatsuki… C’était idiot étant donné qu’il ne savait pas que Kano était son frère, et puis, il était inconcevable qu’un type de bar connaisse Tatsuki. Le jeune étudiant sortit précipitamment quelques billets de sa poche et le posa sur le comptoir, avant de se lever. Ses réactions étaient parfois étranges et ce comportement soudain en était une belle illustration.

"Bon Kiba, ce fut un plaisir. J’ai cours demain et je ne veux pas risquer d’arriver fatigué… "

Une pseudo excuse mais quoi dire d’autre ? Il avait passé une assez bonne soirée et s’il n’avait pas ressenti cette soudaine gêne de s’être un peu trop livré (enfin trop à son goût), il serait sans doute encore resté. En même temps, il était plus de 23 heures et il devait être raisonnable, et puis, avec un peu de chance, en arrivant chez lui, il verrait peut-être son frère…
Le jeune brun enfila sa veste et mit une paire de gant. Dehors, il faisait assez frisquet.

"Euh…passe une bonne soirée…salut…"

Il fit un léger signe de main, ne sachant pas trop comment mettre fin à leur discussion. C’était sans doute l’une des premières soirées amicales qu’il passait avec une personne, en dehors des hommes de son clan évidemment. Il ne sortait pas avec ses camarades de fac...Le jeune homme se retira rapidement sans ajouter un mot. La communication et les interactions en dehors des affaires n'étaient pas son fort (surtout toutes ces histoires d'amitié et de relations sociales).Il avait beau être intelligent, mais ces choses élémentaires le dépassait...Une fois arrivé à sa voiture, il se tourna un instant en regardant la façade du bar ; la soirée avait été très intéressante...enfin, c'était plutôt sa propre réaction face à un inconnu qui avait été intéressante. Pas de pics, pas d'ironie, pas de méchanceté gratuite...non, rien de tout ce qui faisait de lui Kano...pourtant, si cette soirée avait été intéressante, il ne regrettait nullement son "Lui" de tous les jours... Se comporter comme monsieur tout le monde et être sociable, ça allait deux heures mais pas plus... Peu importe s'il avait joué l'ado gentil ce soir, il ne reverrait pas ce Kiba qui n'appartenait pas à son monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Unchained Melody (Kiba) (TERMINE)   Ven 25 Déc - 12:10

    " Hmph… aucune chance que tu sois le genre de mon frère… "

    Je me contentai de sourire à cette réponse tout en finissant ma cigarette. Le pauvre, s’il savait… Son frère avait été accro à mon corps et n’avait pas cessé de me le demander. Je l’aurais bien laissé languir un peu plus, si nous n’avions pas fait ce stupide défi que j’avais perdu. Mais au fond, je ne regrettais pas de m’être offert à lui. Ça avait été une nuit agréable. Mais, si Tatsuki désirait remettre ça, il allait devoir attendre un petit moment avant. Je préférais prendre que d’être pris. Mais, si l’envie me prenait d’échanger encore les rôles, je savais à qui m’adresser. Le grand frère Sugiura était très habile. Et puis, même sans ça, sa compagnie était assez agréable. J’aimais bien l’embêter. Certains devaient le craindre et ne pas oser lui répondre mais moi, ça m’amusait de le remettre légèrement à sa place et lui résister. Je n’allais tout de même pas me laisser écraser devant un homme qui était plus jeune que moi.

    "Jveux dire, mon frère est bi aussi…mais il va se marier et puis…après avoir vécu une histoire à la con avec un parasite, il ne doit plus se taper de types maintenant… "

    « En es-tu bien sûr ? Ce n’est pas parce qu’il a vécu une histoire stupide avec un mec qu’il est dégoûté des hommes…»

    Je lançais ça comme ça, ne m’attendant pas à une réponse de la part du petit Sugiura. Je désirais juste le faire réfléchir un peu pour qu’il se torture les méninges. Bizarrement, l’idée que son frère se tape des mecs ne semblait pas lui plaire. Avait-il un problème avec l’homosexualité lorsque ça concernait un membre proche de sa famille ? De plus, il ne semblait pas porter dans son cœur le serveur qui avait partagé la vie du yakuza. Il faisait parti des personnes prenant l’ex de Tatsuki pour un gigolo. Je ne préférais pas me faire d’opinion sur cette histoire, je n’avais pas vécu dans leur petit couple. Je savais juste que cette relation avait eu de l’importance pour Tatsuki vu la façon dont il m’avait rectifié lorsque j’avais traité son ex de gigolo. Par contre, je ne savais rien concernant ce serveur. Je ne l’avais jamais rencontré et je n’y tenais pas forcément. Je m’en fichais complètement en fait. La vie de Tatsuki m’indifférait.

    "Bon Kiba, ce fut un plaisir. J’ai cours demain et je ne veux pas risquer d’arriver fatigué…"

    Je fus pris de court. Nous étions en train de parler tranquillement de Tatsuki et, tout d’un coup, Kano désirait prendre la fuite. Que lui arrivait-il ? Je n’étais pas stupide, je savais très bien que son excuse était bidon. Etais-je allé trop loin en émettant l’hypothèse que son frère puisse toujours coucher avec des hommes ? Ce n’était pas de ma faute si c’était la vérité. Et puis je disais ce que je pensais. On ne pouvait pas m’en vouloir d’être franc, si ? Mais la preuve que la franchise n’était pas tout le temps bénéfique. Je soupirai légèrement en regardant Kano payer ses consommations et se préparer à partir. Dommage, j’aurais bien aimé passer un peu plus de temps avec lui. Il était très intéressant, peut-être même plus que son frère, mais dans un autre genre. J’avais du mal à trouver un adjectif pour le qualifier.

    "Euh…passe une bonne soirée…salut…"

    « Ouais, salut. A une prochaine fois peut-être. »


    Je le regardai prendre la fuite vers la sortie du bar, pour me retrouver comme un con. Je n’avais toujours pas compris quelle mouche l’avait piqué. Il était vraiment bizarre ce gars-là. Ce départ précipité ne me plaisait pas mais je devais faire avec. Le jeune frère Sugiura avait eu l’air peu sûr de lui. Etait-ce moi qui l’avais fait fuir avec mes conneries ou avait-il tout simplement un problème ? A mes yeux, il était un peu mal dans sa peau. Mais peut-être me faisais-je des idées. Après tout, j’étais flic, pas psychologue. En tout cas, il était bien singulier. Sa rencontre allait rester gravée dans ma mémoire un certain temps. Lorsque je reverrais Tatsuki, peut-être lui parlerais-je de son frère. J’avais bien envie d’en connaître un peu plus sur les Sugiura, par curiosité. Nul doute que cette famille devait cacher de nombreux secrets…

    Quelques minutes après que Kano soit parti, je me décidais à tirer ma révérence aussi. Ce bar était vraiment trop nul pour que je m’y attarde plus longtemps. Je payais mes cocktails puis sortis. Dehors, il faisait plutôt froid. Je refermai ma veste en cuir puis rejoignis ma moto que j’avais garée près du bar. Je l’enfourchai puis, après avoir mis le contact, je la démarrai pour prendre la route. Peu de temps après, je me retrouvais chez moi, bien au chaud. Une bonne nuit de sommeil m’attendait. J’allais me coucher tôt pour une fois. Je n’avais rien d’autre à faire que dormir de toute façon. Le lendemain, j’irais travailler en forme, n’ayant fait aucun excès ce soir. J’avais été sage mais peut-être étais-je allé trop loin avec Kano. Mes paroles ne lui avaient sans doute pas plu. Enfin, tant pis, ce qui était fait était fait. Je n’allais pas m’en formaliser plus longtemps.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Unchained Melody (Kiba) (TERMINE)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Unchained Melody (Kiba) (TERMINE)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un rendez-vous au clair de Lune [PV Melody]
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» [THEME] Baiser volé [TERMINE]
» Les histoires d'amour finissent mal, en géneral...[FB 1753] [TERMINE]
» Je suis Kiba et la liberté m'appartient ! [EC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Le Quartier des Loisirs :: Les Bars et Restaurants :: Les Bars-
Sauter vers: