Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un invité intéressant (Kiba) TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kano Sugiura

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 20
Sexe : Masculin
Sexualité : Indécis
Relation avec Kiba Tenkai
Métier : Étudiant et Shateïgashira du clan Sugiura
Frère de Tatsuki
Petit(e) Ami(e) : Une relation avec Kiba...
sérieuse ou pas ?
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Un invité intéressant (Kiba) TERMINE   Sam 20 Fév - 0:46


La soirée battait son plein. La majorité des invités était déjà arrivée. Si Tatsuki avait participé assez activement à la soirée (financièrement parlant surtout), il avait préféré rester dans l’ombre. L’Oyabun n’était pas les mondanités, ce n’était un secret pour personne ; il avait beau être grande gueule et doué de « qualités » propres à lui, il refusait toujours de mettre en avant ses bonnes actions. Il était comme ça Tatsuki…contrairement à son petit frère Kano. Celui-ci était bien l’inverse de son nichan sur maints points. Kano en plus d’être manipulateur, aimait beaucoup se mettre en avant en toute circonstance (sauf pour faire ses coups de crasse…). En bon hôte (parce qu’après tout, il l’était plus ou moins), Kano accueillit les invités en parallèle des mariés. Ils étaient les stars de la soirée, mais Kano ne pouvait pas s’empêcher de régir et de veiller au bon déroulement de la réception. Même si c’était un mariage, il se devait d’assurer sa fonction de second du clan étant donné que la majorité des invités était de la mafia. Bien évidemment, cette soirée accueillait officiellement uniquement des hommes d’affaires vu que la famille de la mariée ne baignait pas dans ce milieu ; Kanzaki était donc un employé modèle travaillant pour Monsieur Sugiura Tatsuki, ni plus, ni moins. Accoudé au bar, Kano n’y allait pas de main morte avec le champagne pour une fois. Il s’ennuyait un peu…pourtant, il ne cessait de discuter avec les convives avec un énorme sourire hypocrite aux lèvres, comme il savait si bien le faire. De temps en temps, Keiji venait faire le pitre et détendre un peu l’atmosphère, mais il passait le plus clair de son temps à faire du collé/serré avec sa petite copine de la soirée. Beaucoup de Shateï avaient fait le déplacement. Kanzaki était en effet très apprécié à l’intérieur du clan, d’ailleurs, la foule présente reflétait à quel point il était estimé. Malgré la compagnie de nombreux hommes de mains, d’hommes d’affaire et d’associés de son frère, Kano s’ennuyait royalement…Il aurait préféré la compagnie de son frère à un millier d’hommes. Mais, l’Oyabun ne l’entendait visiblement pas comme cela. Depuis le début de la soirée, il n’avait quasiment pas montré le bout de son nez…Caprice ? Mauvaise humeur ? Avec lui, on pouvait s’attendre à tout.

Kano regarda sa montre entre deux sourire forcés. Il était un peu plus de 20 heures, donc ce n’était que le début de la fête. Il sentit un une main amicale se poser sur son épaule.
Il se retourna en préparant son plus beau sourire de faux-cul.

" Oh, Light-san, comment allez-vous ? "

L’un des associés de la famille et pas des moindres. Il fallait donc jouer le lèche-cul, ne serait-ce qu’un tout petit peu…

« Bien mon garçon, merci. Magnifique mariage…ça me donne toujours la larme à l’œil, même si j’ai déjà divorcé deux fois. Espérons que ce cher Kanzaki ait un sort différent. »

Les deux hommes éclatèrent de rire comme deux bons vieux amis. Usami Light était un cinquantenaire joyeux. Il travaillait ou plutôt trafiquait dans plusieurs branches, c’était d’ailleurs un très bon atout pour les Sugiura, un atout non négligeable face aux deux autres clans. Il avait été bon ami avec feu le père de Kano et tout comme Hidekazu, il représentait un peu une figure paternelle pour la famille, avec le côté pervers en moins…

" Espérons-le en effet. J’espère que vous vous amusez bien. Si vous avez besoin de quelque chose, n’hésitez pas ! "

En hôte modèle, Kano se devait d’être aux petits soins avec les invités, surtout avec les gens importants. Il se foutait des « gens du peuple », mais ceux qui pouvaient lui apporter quelque chose, c’était une autre histoire… Après plusieurs minutes et quelques petits fours, Usami Light demanda après Tatsuki. Il voulait rapidement lui parler de quelques petites choses…des choses dont il ne pouvait pas encore parler à Kano, mais peu importe, il le saurait…Kano interpella Keiji et lui susurra à l’oreille d’aller chercher Tatsuki. Celui-ci ne devait pas être loin, puisqu’il arriva moins de cinq minutes après. Il fit un clin d’œil à Kano pour le remercier d’avoir tenu compagnie à l’homme, avant de se diriger vers le salon avec lui. Le jeune adolescent reprit un verre de champagne et retourna dans ses pensées.
On allait bientôt passer à table de toute façon. Il prit sa coupe de champagne pour se diriger vers les jardins et fumer une petit cigarette, pourtant…une chose plus…intéressante l’interpella.
Kano, un peu perplexe fixa un moment cette chère tête qui lui était familière … bizarrement, le type du bar de l’autre soir était présent. Kano resta quelques secondes sans réaction. Il n’était pas du genre à paniquer pour rien, ou du moins à le montrer. Ce fut donc avec une démarche presque nonchalante qu’il se dirigea vers Kiba.

« Oh mais qui voilà. Mon cher Kano… Comment vas-tu depuis la dernière fois ? Je ne m’attendais pas à te voir ici.»

Kano sourcilla. Il ne s’attendait pas à le voir hein ? Quel drôle de hasard... Kano ne croyait pas au hasard.

*Mon cul !*

Comment ne pas s’attendre à voir un Sugiura dans le casino du même nom…Ce type mentait assez mal, ou alors, ignorait-il que Kano était un Sugiura ? À vrai dire, l’adolescent n’était plus sûr de lui avoir dit…peu importe. C’était quand même un heureux hasard qu’il soit là…Kano connaissait presque tout le monde, excepté la famille de la mariée, mais…quelque chose lui disait que Kiba n’était pas de la belle-famille à Kanzaki…Quant au reste, nul doute qu’il n’était pas du milieu…enfin, Kano en saurait un peu plus tout au long de la soirée.
Le brun esquissa un léger sourire en pouffant légèrement de rire.

"Oh, mais moi non plus je ne m’attendais pas à revoir « le pervers » du bar !"

Quitte à discuter avec ce type à la répartie, autant être ironique. Kiba ne prit visiblement pas cette petite blague au premier degrés puisqu’il éclata également de rire. Il prit un verre de champagne sur le plateau du serveur de passage, avant d’accompagner Kano vers les jardins. Lui aussi devait avoir envie d’une clope.

"Alors ? Tu t’amuses bien ? …Je pensais pas que t’étais du genre à être tiré à quatre épingles comme un pingouin."

Kano alluma sa cigarette et desserra sa cravate. Il avait horreur d’être en costard pour de telles occasions. Il se tourna ensuite vers Kiba en évacuant toute la fumée de ses poumons.

"Bon dis-moi, que fais-tu ici ? J'veux dire, t’es un ami du ou de la mariée ?"

Du marié, sûrement pas ! Kano connaissait toutes ses relations...Ce n'était pas compliqué, la plupart des hommes du clan évitait les relations extérieurs par sécurité. Quant à la femme de Kanzaki, elle n’était pas du genre à avoir des amis tels que Kiba… Le jeune blond ne pouvait donc pas mentir...et même s'il s'aventurait à cela, Kano avait la capacité de cerner les gens non sincères. Sans doute parce que lui-même ne l'était presque jamais.
La curiosité de l’adolescent avait pris le dessus pour une fois, alors autant ne pas tourner autour du pot. Pour une fois que quelqu’un était digne d’intérêt à ses yeux…


Dernière édition par Kano Sugiura le Mar 2 Mar - 21:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Un invité intéressant (Kiba) TERMINE   Sam 20 Fév - 23:47

    [Suite de Début de cérémonie]

    ------------------------

    "Oh, mais moi non plus je ne m’attendais pas à revoir « le pervers » du bar !"

    Je ris de bon cœur à ce surnom que me donnait Kano. « Le pervers du bar ». Je n’avais pas eu l’impression de passer pour un pervers mais bon, je m’étais peut-être trompé. Le principal était que j’avais marqué l’esprit du petit frère Sugiura. Ils semblaient bien m’apprécier dans cette famille. Il était vrai que pour le moment, je n’avais pas passé beaucoup de temps avec Kano mais si le jeune homme était venu me voir, c’était que je l’intéressais, non ? En tout cas, il semblait bien que le jour J était arrivé, le jour où les deux frères allaient apprendre que je les connaissais tous les deux. Je ne m’en faisais pas tellement mais je me demandais tout de même comment allait réagir Tatsuki. C’était sans doute lui le plus imprévisible.

    Un serveur passa avec un plateau à côté de nous. Je pris une coupe de champagne puis suivis Kano dans les jardins. Il faisait assez frais dehors mais c’était supportable. Les lieux étaient toujours aussi magnifiquement décorés. Tatsuki aimait vraiment tout ce qui brillait. Que pouvait-on attendre de plus venant d’un gars plein aux as comme lui ? Et puis il fallait faire plaisir aux clients pour qu’ils reviennent et lâchent plus d’argent dans les jeux. Franchement, ce n’était pas moi qui allais perdre des fortunes ici. Je n’étais pas à plaindre mais je préférais garder mon argent pour quelque chose de plus intelligent. J’aimais prendre des risques mais pas lorsqu’il s’agissait de mon argent. J’étais assez sage de ce côté-là.


    "Alors ? Tu t’amuses bien ? …Je pensais pas que t’étais du genre à être tiré à quatre épingles comme un pingouin."

    « Pff, m’en parle pas. Je déteste ça. »

    Je m’allumai une clope, tout comme Kano. Jouer les pingouins comme il disait ne me plaisait pas beaucoup mais j’y étais bien obligé. Et puis ce n’était que pour une soirée alors pourquoi pas. De plus, ce costume m’allait plutôt bien, non ? Ça faisait plus classe que mes vêtements habituels rassemblant jeans délavés, chemises un peu vaporeuses, baskets ayant du vécu… L’allure pingouin allait aussi bien à Kano. Il était bien comme son grand frère de ce côté-là aussi. Il avait aussi cette prestance… Par contre, il était à mes yeux un peu plus discret, sans avoir peur de dire ce qu’il pensait. C’était assez difficile à expliquer. C’était comme s’il cachait tout de même quelque chose au fond de lui, comme s’il ne jouait pas complètement franc jeu.

    "Bon dis-moi, que fais-tu ici ? J'veux dire, t’es un ami du ou de la mariée ?"

    « Hmm… Disons que je suis un ami d’un ami du marié, qu’il m’a invité à ce foutu mariage et que je compte bien jouer les pique-assiettes. Ça m’évite de faire la cuisine ce soir. »


    Peut-être sourire en coin, je bus une gorgée de champagne avant de porter ma cigarette à mes lèvres. Un bon alcool, une clope et une compagnie agréable, que demander de plus ? Hmm, peut-être un ou deux degrés de plus parce qu’il faisait un peu frisquet. Mais il ne pleuvait pas, c’était déjà ça. Et puis ça évitait que les jardins ne soient envahis par les invités. On était tranquilles et on pouvait parler sans problème. Enfin, même s’il y avait eu du monde, ça ne m’aurait pas empêché de dire ce que je pensais. Mais mon franc parlé pouvait peut-être gêner Kano. C’était d’ailleurs ce qui s’était produit la dernière fois dans ce bar, non ? Je n’avais pas compris la fuite du jeune Sugiura mais l’avait mise sur le compte du malaise.

    « T’es parti bien vite la dernière fois dans ce bar. Je t’ai fait peur ? »

    J’étais curieux de savoir quelle excuse il allait me sortir mais j’espérais qu’il soit franc. Il était parti comme un voleur l’autre soir alors que j’aurais aimé continuer notre conversation. Peut-être était-ce parler de son frère qui l’avait dérangé. Dire que Tatsuki pouvait encore se taper des mecs n’avait pas été très intelligent de ma part. Kano n’avait pas l’air d’apprécier ce côté de son grand frère. Enfin, peut-être me trompais-je. J’avais vraiment beaucoup de mal à cerner la personnalité de Kano. Il était plus complexe que son frère à mes yeux. J’arrivais en général à bien comprendre Tatsuki vu que nous avions la même façon de penser. Mais avec Kano, c’était une autre histoire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kano Sugiura

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 20
Sexe : Masculin
Sexualité : Indécis
Relation avec Kiba Tenkai
Métier : Étudiant et Shateïgashira du clan Sugiura
Frère de Tatsuki
Petit(e) Ami(e) : Une relation avec Kiba...
sérieuse ou pas ?
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: Un invité intéressant (Kiba) TERMINE   Dim 21 Fév - 0:53


La petite remarque de Kiba arracha un mini sourire à Kano. Alors, lui aussi ne supportait pas ce genre de fête et tout ce qui allait avec...Enfin, ce n'était pas comme si Kano n'aimait pas les événements, au contraire...Quoique, le mariage, c'était une belle connerie à ses yeux. Par contre, il n'était pas contre l'idée de faire la fête, tant que c'était discret et amusant. Enfin, il était du genre à observer les gens et à profiter de l'état d'ébriété de chacun afin de soutirer des informations et des dossiers croustillants. Et oui, le vice faisait parti intégrante de Kano, même pendant qu'il passait du bon temps.


« Hmm… Disons que je suis un ami d’un ami du marié, qu’il m’a invité à ce foutu mariage et que je compte bien jouer les pique-assiettes. Ça m’évite de faire la cuisine ce soir. »

Oh? Un ami d'un ami hein??...Possible...mais qui? Étant donné que les amis du marié étaient de la mafia...Kiba fricotait-il lui aussi avec quelques mafieux? Quelle coïncidence! Quoique...il y avait beaucoup d'homos dans la mafia et parmi les yakuzas, il n'était donc pas surprenant qu'un bogosse extraverti comme Kiba se tape de temps en temps un type du milieu. Kano termina son fond de verre et tira une bouffée de sa cigarette.

"Oh, je vois..."

Il n'allait pas se faire chier à passer sa soirée à interroger Kiba. Il n'était pas flic après tout et puis, peu importe qui était l'ami de l'ami. Kano voyait en Kiba une distraction supplémentaire ; pour une fois, il y avait une tête étrangère au milieu. Kiba était quelqu'un d'assez intéressant, ironique à souhait, franc et pas prise de tête. Sa petite confidence de jouer les pique-assiette rendait sa présence encore plus amusante.

« T’es parti bien vite la dernière fois dans ce bar. Je t’ai fait peur ? »

Le jeune Sugiura leva les yeux en l'air tout en fumant sa cigarette. Faire peur? Certainement pas!
Mais le blond avait raison sur un point, Kano s'était belle et bien fait la belle lors de cette soirée, mais pas pour les raisons énoncées. Parler de son frère l'avait quelque peu agacé, ou plutôt la façon dont la conversation avait tourné. Ils en étaient venus à Tatsuki un peu par hasard ; ce n'était pas ce qui avait agacé Kano, mais plutôt l'idée de penser qu'il s'envoyait encore en l'air avec un homme. Et oui, l'adolescent avait en quelque sorte ressenti de la jalousie...Bizarre? En effet... Et puis, il avait peut-être été parano en pensant que Kiba cherchait un peu trop à en savoir après son frère, en y réfléchissant bien, une discussion en ayant entraînée une autre, ils en étaient venus à Tatsu voilà tout. C'était comme ça que ça se passait dans les bars, enfin sans doute. Kano avait très peu d'amis, voire pas du tout en dehors du clan, il ne savait donc pas comment les gens "normaux" se comportaient en communauté. Il ne savait même pas comment se passait une soirée toute con entre ami, c'était là aussi, l'une des raisons de sa "fuite"...Les relations humaines n'étaient pas son fort. Et puis, ils avaient un peu parlé, ou plutôt, Kano avait quelque peu parlé de l'une de ses relations passée avec un homme...Dan...Relation au dénouement tragique.
Et voilà où pouvait mener une discussion avec des gens...parler de soi, parler un peu trop de soi, voilà pourquoi le brun préférait éviter la compagnie d'autrui.
Il s'était donc un peu senti mal à l'aise, mais ça, jamais il ne l'avouerait. Il écrasa et jeta sa cigarette avant de refermer sa veste. Il faisait assez frisquet et quelques flocons de neige s'étaient invités. Il se tourna vers Kiba petit sourire aux lèvres.

"Il en faut bien plus pour me faire peur l'ami..."

Et ce n'était pas un type sirotant dans un bar miteux et draguant tout ce qui bougeait qui allait y parvenir...Celui qui faisait peur à Kano était le plus souvent lui-même...

"Un étudiant modèle comme moi ne peut pas traîner trop tard la semaine...j'ai un frère assez sévère!"

Il pouffa de rire. Malheureusement pour lui, Tatsuki n'était pas aussi présent en ce moment pour être trop sévère...Un adolescent normal serait content de ne pas avoir quelqu'un sur le dos, mais pas lui...Si Tatsuki était très pointilleux concernant les affaires et le parcours universitaire de Kano, il était bien moins présent en ce moment pour lui faire des remontrances. Tant que Kano assurait sa part de travail au sein du clan et allait en cours, ça lui suffisait. Les récents problèmes de Tatsuki avaient entraîné une absence d'interaction entre les deux frères, pour le plus grand malheur de Kano. Maintenant que Tatsuki était séparé de son parasite d'ex, Kano avait espéré un rapprochement. C'était le cas les premiers temps, mais depuis quelques semaines, il voyait uniquement son niichan aux réunions du clan et en coup de vent quand il passait se changer à la résidence... Rien de plus.
Mais il fallait bien fournir une légère explication à Kiba, histoire qu'il ne s'imagine pas avoir impressionné le brun.

"Et toi alors, qu'as-tu fait ensuite? Je ne t'ai pas trop manqué au moins hein?"

Il pencha légèrement la tête en se passant la main dans les cheveux. Un vieux tique de famille chez les Sugiura...Une habitude qu'il avait dû prendre de son frère inconsciemment.

"Hmm quoique je suis sûr que Kiba-kun a dû passer la soirée en charmante compagnie...Homme ou femme?"

Kiba était un "serial tombeur", pas besoin qu'il en dise trop, ça se voyait comme le nez au milieu de la figure chez lui. Son aisance, sa façon de parler et de se comporter, son charisme...Kano était très observateur et son instinct ne le trompait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Un invité intéressant (Kiba) TERMINE   Dim 21 Fév - 19:29

    "Il en faut bien plus pour me faire peur l'ami..."

    « L’ami ». Kano avait la même expression que son frère. Ils se ressemblaient beaucoup tous les deux, mais je me doutais que le petit frère n’était pas un vague sosie de l’aîné. Dans un sens, je le trouvais plus intéressant. Tatsuki était bien sympathique mais me ressemblais trop. C’était parfois facile de deviner ses intentions, alors que Kano… Il avait cette aura de mystère planant autour de lui. Impossible de savoir à quoi il pensait vraiment. Il disait quelque chose mais je devinais qu’il ne disait pas tout. Il cachait des choses et les découvrir était pour moi un défi. Malheureusement, c’était très difficile, voire impossible. Je ne connaissais pratiquement rien de lui. Mais d’un côté, c’était assez excitant. Je ne savais pas trop sur quel pied danser avec lui.

    "Un étudiant modèle comme moi ne peut pas traîner trop tard la semaine...j'ai un frère assez sévère!"

    « Ça doit être chiant de l’avoir sur le dos. »


    Je tirai une dernière bouffée sur ma cigarette avant de l’écraser et de la jeter. Ce n’était sans doute pas très propre de jeter ses mégots comme ça dans des jardins aussi magnifiques mais Kano l’avait fait et, la dernière fois que j’étais venu dans ce casino, Tatsuki m’en avait donné l’autorisation. Il y avait des gens pour nettoyer ça après tout. Je terminai aussi mon verre mais celui-là, je ne pouvais pas le jeter dans la nature. Je le gardai donc en main, au risque d’avoir les doigts gelés. De fins flocons de neige s’étaient mis à tomber. Quelle plaie. J’espérais que la neige ne tiendrait pas sur la route sinon j’étais bon à faire une bonne chute en moto sur le chemin du retour. Quel con d’avoir pris la moto avec un temps pareil. J’aurais dû m’en douter qu’il finirait par neiger.

    Je soupirai tout en repensant à ce que venait de me dire Kano. Tatsuki dans le rôle de frère sévère. Bizarrement, ça ne me choquait pas. Il semblait assez strict en affaire donc ça devait être pire avec les membres de sa famille. Enfin, je ne faisais que supposer. Je ne connaissais rien de la vie de famille de Tatsuki, tout comme de sa vie professionnelle d’ailleurs. Tout ce que nous faisions, c’était passer du temps ensemble à boire, à nous envoyer des pics et parfois à coucher ensemble. Je me demandais si Kano allait apprendre ce dernier détail ce soir. Nul doute qu’en l’apprenant, il allait m’en vouloir. Je ne jouais vraiment pas franc jeu avec lui mais c’était mieux ainsi. Si je lui disais que je connaissais son frère et que j’avais déjà couché avec, il ne me parlerait sûrement plus et moi, j’appréciais bavarder avec lui. Il était distrayant à sa manière lui aussi.


    "Et toi alors, qu'as-tu fait ensuite? Je ne t'ai pas trop manqué au moins hein?"

    « Oh si, terriblement manqué. Tu peux pas savoir à quel point. »
    dis-je en prenant un air faussement triste.

    "Hmm quoique je suis sûr que Kiba-kun a dû passer la soirée en charmante compagnie...Homme ou femme?"

    « T’es pas obligé de parler de moi à la troisième personne tu sais. »
    répliquai-je, trouvant conne cette façon de parler. « Sinon, ni l’un ni l’autre. Je n’avais pas envie de baiser ce soir-là. »

    Ce franc parler ne me quittait décidément pas. Mais autant dire les choses comme elles étaient. Ce soir-là, au bar, je n’avais eu aucune envie de passer la nuit avec quelqu’un. J’étais sorti juste pour me changer les idées après le boulot et je ne l’avais pas regretté. J’avais fait la connaissance du petit frère Sugiura. Le hasard faisait vraiment bien les choses. Mais n’allais-je pas regretter mon petit jeu ? C’était s’aventurer sur un terrain glissant que de mentir aux Sugiura qui étaient, il ne fallait pas l’oublier, des yakuza. Mais que pouvaient-ils bien me faire ? Je ne faisais vraiment rien de mal. Ce n’était pas comme si je désirais faire ma fouine et tenter de dénicher des infos croustillantes sur leurs affaires un peu troubles.

    « Mais pourquoi cette question ? Une pointe de jalousie ? Tu aurais aimé passer la nuit avec moi ? Je t’ai déjà dit que t’étais trop jeune pour moi chéri. »

    Je le rabaissais ? Oh non, si peu. Mais ça m’amusait tellement de taquiner les Sugiura. Ils semblaient péter plus haut que leur cul et il fallait bien quelqu’un pour les faire redescendre un peu sur terre. Je n’avais pas peur d’eux. Leur tenir tête et leur envoyer des petits pics de temps à autre le prouvaient bien. Mais ce n’était pas méchant. Eux non plus ne se gênaient pas pour me remettre à ma place. C’était ce que j’appréciais chez eux. J’avais un fort caractère et les gens semblaient avoir peur de me répondre. Avoir trouvé des personnes courageuses me faisait donc très plaisir. Oui, j’étais peut-être un peu maso. Mais les gens qui disaient « amen » à tout ce que vous leur disiez, c’était franchement chiant.

    « Tu ne voudrais pas qu’on aille se mettre au chaud ? C’est pas que je suis en train de me les cailler mais si quand même. » avouai-je, prêt à rentrer me mettre au chaud. « Au fait, tu sais si on est placé pour manger ? On sera peut-être à la même table. »

    Si les deux frères Sugiura mangeaient ensemble, je serais forcément à leur table. Après tout, Tatsuki m’avait invité, que ça plaise ou non à Kano. J’espérais juste que ça ne gâcherait pas la soirée parce que c’était en partie pour m’amuser que j’étais venu. J’appréhendais un peu de me retrouver avec les deux Sugiura, même si jamais hâte de voir leur réaction. Kano allait sûrement m’en vouloir de ne rien lui avoir dit. En même temps, nous n’étions pas amis. J’avais le droit de lui cacher des choses. Quant à Tatsuki, sans doute allait-il s’imaginer des choses, parano comme il était. Il allait peut-être croire que je désirais m’attaquer à lui par le biais de Kano, ou bien bien m’entendre avec sa famille pour en savoir plus sur ses affaires illégales. Bah je verrais bien le moment venu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kano Sugiura

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 20
Sexe : Masculin
Sexualité : Indécis
Relation avec Kiba Tenkai
Métier : Étudiant et Shateïgashira du clan Sugiura
Frère de Tatsuki
Petit(e) Ami(e) : Une relation avec Kiba...
sérieuse ou pas ?
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: Un invité intéressant (Kiba) TERMINE   Dim 21 Fév - 22:40


« Oh si, terriblement manqué. Tu peux pas savoir à quel point. »


Ironique messire ? Pourquoi pas…pour une fois que Kano n’avait pas à l’être en premier…Enfin, c’est pas pour autant qu’il avait trouvé son maître, il lui en fallait beaucoup plus pour l’impressionner...

« T’es pas obligé de parler de moi à la troisième personne tu sais. Sinon, ni l’un ni l’autre. Je n’avais pas envie de baiser ce soir-là. »

Kano esquissa un léger sourire. La façon de parler de Kiba ne le choquait nullement. Pour cause, il avait un magnifique exemple à la maison : son frère. Tatsuki jurait, insultait et parlait toujours de façon très directe, quitte à déstabiliser les gens. Kano était donc habitué à entendre des mots comme baiser, enfoiré, enculé ou pire parfois. Pourtant, le jeune adolescent qui ressemblait à son frère sur pas mal de points, marquait sa différence sur ce point-ci. Il parlait avec beaucoup plus de délicatesse et la vulgarité n’était pas son fort. Les pics l’étaient par contre. Si Tatsuki vexait parfois par des propos crus mais au fond pas bien méchant, Kano, c’était le contraire. Il était de ceux qui savaient poignarder en pleins cœurs avec des mots tout en restant courtois. C’était bien plus vicieux que son frère…Certains préféraient tout de même le langage cash et sans détour de Tatsuki plutôt que les allusions à double sens de Kano qui masquaient la plupart du temps ses réelles intentions. Enfin, chacun voyait quel caractère il préférait…

« Mais pourquoi cette question ? Une pointe de jalousie ? Tu aurais aimé passer la nuit avec moi ? Je t’ai déjà dit que t’étais trop jeune pour moi chéri. »

Jalousie ? Waouh, il s’emballait le blondinet. Il s’emballait aussi en pensant qu’une personne comme Kano s’abaisserait à passer la nuit avec un type quelconque qui venait gratter un buffet à un mariage…

*Qu’est-ce que j’en ai rien à foutre d’un pénis…j’ai toujours le mien à admirer en cas d’envie…*

Au fond, le jeune yakuza savait que Kiba le titillait. Il cernait à peu près ce genre d’individu grande gueule et sûr de soi, à qui peu de personnes résistait. Peu de personnes, sauf lui… Le brun leva doucement la tête vers Kiba en lui adressant un regard coquin qui voulait en dire long.

"Qui sait…Kiba-kun…"

Autant entrer dans le jeu de ce type à l’ego sur dimensionné et laisser planer le doute chez « Kiba-kun ». Il s’était appliqué à parler encore à la troisième personne histoire de le faire chier un peu Et puis, même si Kiba disait le contraire, Kano était persuadé que cette question d’âge était une connerie. Il savait qu’il était pas mal et que son corps était très désirable malgré son jeune âge. Il se bonifierait avec les années tout comme son frère. Le jeune homme aimait jouer avec le feu et déstabiliser à sa façon ses interlocuteurs . Kiba ne savait rien de lui et c’était un avantage… Il ne savait rien de l’indifférence de Kano vis-à-vis du sexe. Beaucoup s’imaginait sans doute qu’il était un coureur comme son frère. La réputation de Tatsuki avait déteint à tord sur Kano, mais cela ne le dérangeait pas plus que cela. Il avait de temps en temps de petites envies qu’il comblait avec le coup d’un soir, mais c’était tellement rare qu’il ne se souvenait même pas de la dernière fois où il l’avait fait. Sur ce point-ci, Kano savait que quelque chose clochait chez lui. Tant d’indifférence chez un beau jeune homme en pleine fleur de l’âge, ce n’était pas très normal sans doute…Peut-être que quelque chose clochait biologiquement chez lui, ou alors, c’était plus profond…Oui, c’était bien plus profond et il le savait. Mais, il préférait faire comme si son passé n’avait aucun rapport avec ses problèmes sexuels…

« Tu ne voudrais pas qu’on aille se mettre au chaud ? C’est pas que je suis en train de me les cailler mais si quand même...Au fait, tu sais si on est placé pour manger ? On sera peut-être à la même table. »

En effet, il avait raison, il caillait. Le jeune homme fit un signe de tête au blond et rentra de nouveau dans le casino. Le calme presque reposant des jardins glacials laissait place aux rires des invités et aux balades jouées par l’orchestre. Kano fit un signe de tête en direction de deux tables particulièrement bien décorées.

"Ces deux tables sont réservées aux mariés, à leur famille et aux proches. Pour le reste, le placement est libre."

Kanzaki avait préféré laisser libre choix aux invités de se placer. C’était un peu moins formel et puis, ça éviterait de placer par erreur deux personnes qui ne voulaient pas nécessairement se retrouver l’une à côté de l’autre le temps du repas. Les mariés avaient seulement exigé , ou plutôt, la mariée avait exigé être proche de sa famille. Quant à Kanzaki, il tenait à ce que quelques proches soient ses voisins de table.

"Je sais pas si le pote du pote du marié a prévu de manger avec toi. J’ai pas envie de me retrouver dans les jupons des mariés, j’ai donc prévu de manger avec…un ami à moi… "

Il avait du mal à dire le mot « ami », mais au fond, Keiji l’était un peu. Quant à Kiba, bahh… aucune idée de son placement étant donné que Kano ne savait pas par qui il avait été invité.


" C’est un cuisinier français qui est le traiteur, on va donc se régaler…Si tu veux te joindre à notre table, tu le peux… Y aura principalement des employés de mon frère et leurs copines…Je vais juste prévenir niichan. Il va sans doute manger à l’une des tables réservées…Enfin, s'il mange… "

Et oui, Tatsuki ne faisait jamais comme tout le monde, y compris dans sa façon bien à lui de manger ou non…Il était si imprévisible qu’il était capable de s’isoler dans son bureau le temps du repas. Kano devait tout de même le prévenir de sa soudaine envie de manger avec Keiji. Pour l'Oyabun, Kano devait bien évidemment être de ceux installés à la table VIP, mais celui-ci en avait décidé autrement...Peut-être que c'était une façon bien à lui de se venger un peu des absences répétées de son frère depuis quelques semaines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Un invité intéressant (Kiba) TERMINE   Lun 22 Fév - 18:03

    "Qui sait…Kiba-kun…"

    Je savais que Kano disait ça pour me taquiner et ne le pensait pas vraiment. J’avais cru comprendre lors de l’épisode du bar que les trucs entre mecs ne l’intéressaient pas tellement. Dommage, il ne savait pas à côté de quoi il passait. Mais en même temps, il était trop jeune pour moi. Je ne touchais pas aux mineurs. Après tout, au Japon, la majorité était à vingt ans. Dans deux ans peut-être pourrais-je y repenser, si jamais les Sugiura m’intéressaient encore, ce qui n’était pas sûr. Je me lassais rapidement et puis je n’étais pas sûr que les Sugiura continueraient à me parler à cause des cachoteries que je leur faisais. Enfin, seul l’avenir nous le dirait. Je verrais bien si je passais cette soirée sans problème…

    Kano sembla d’accord avec moi sur le fait qu’il commençait à cailler dehors. Je le suivis donc à l’intérieur. Le contraste entre le calme relaxant des jardins et le brouhaha ambiant de la salle de réception était saisissant. Tout comme le froid de dehors et la chaleur animale de l’intérieur. En général, j’aimais cette ambiance festive mais là, je n’étais pas dedans. Je ne connaissais pratiquement personne et je n’avais pas très envie de passer la soirée ici. Heureusement, la compagnie de Kano et de Tatsuki me remontait le moral et me donnait envie de rester. Mais pour combien de temps ? Ça allait bien finir en prise de tête cette histoire par ma faute, non ?


    "Ces deux tables sont réservées aux mariés, à leur famille et aux proches. Pour le reste, le placement est libre."

    En gros, j’allais sans doute me retrouver à l’une de ces deux tables puisque Tatsuki était un proche du marié. Ça ne me gênait pas. Les tables d’honneur étaient très bien décorées. Ce serait mieux que de dîner à l’une des tables réservées aux invités sans grande importance. Je n’étais pas habitué à me retrouver aux places VIP. Etre avec Tatsuki avait du bon. J’avais déjà pu profiter du carré VIP en discothèque. Je n’étais pas un parasite mais je profitais des possibilités que l’on m’offrait. La vie de luxe me plaisait bien de temps à autre, mais je préférais ne pas trop m’y attacher. Je ne pouvais y accéder que lorsque j’étais avec Tatsuki, c’est-à-dire tous les trente-six du mois.

    "Je sais pas si le pote du pote du marié a prévu de manger avec toi. J’ai pas envie de me retrouver dans les jupons des mariés, j’ai donc prévu de manger avec…un ami à moi… "

    « Un ami à lui » ? Sur ce coup-là, je préférai me taire. Trop de taquineries tuaient les taquineries. Et puis, connaissant un peu Kano, cet ami devait être un simple ami, rien de plus. En tout cas, je trouvais ça dommage qu’il veuille manger à une autre table que celle où je serais sûrement. J’aurais aimé me retrouver entourer des deux frères Sugiura. Tant pis. Peut-être que le jour J n’était pas venu finalement. Mais vu que je trainais avec l’un ou l’autre des frères, ils finiraient bien par se parler au bout d’un moment, non ?

    " C’est un cuisinier français qui est le traiteur, on va donc se régaler…Si tu veux te joindre à notre table, tu le peux… Y aura principalement des employés de mon frère et leurs copines…Je vais juste prévenir niichan. Il va sans doute manger à l’une des tables réservées…Enfin, s’il mange… "

    « Il a intérêt à manger ! »
    ne pus-je m’empêcher de lancer, avant de rajouter : « Il ne peut pas passer à côté d’un repas aussi luxueux. Ce n’est pas tous les jours qu’on mange les plats d’un chef français. »

    Quel con. J’avais parlé sans réfléchir mais la réflexion de Kano m’avait interpelé. Tatsuki avait intérêt à manger. Je n’allais pas passer tout le repas seul. Il m’avait invité donc il passait la soirée avec moi. Et puis il m’avait dit qu’il me rejoindrait après avoir discuté avec des invités de marque, il ne pouvait pas se défiler sinon j’irais le chercher par la peau des fesses s’il le fallait. En tout cas, je pensais m’être bien sorti de ma connerie. Kano me trouverait sûrement bizarre mais après tout, est-ce que ça changeait de d’habitude ? Mon explication était plausible après tout. Ce serait une belle bêtise que de laisser passer un repas pareil. J’avais bien fait d’accepter l’invitation de Tatsuki. Je n’avais jamais mangé les plats d’un chef français. Ça promettait d’être excellent.

    Par contre, je me retrouvais un peu dans une impasse. Vu que le repas allait bientôt être servi, il fallait que je rejoigne Tatsuki mais Kano avait l’intention de le retrouver aussi. Comment pouvais-je faire pour reculer encore un peu le moment où les deux frères apprendraient que je les connaissais tous les deux ? Je pouvais toujours laisser tomber Tatsuki pour le dîner et manger avec Kano mais… ça signifiait manger à une table banale, alors que c’était la table VIP que je visais. Et puis de toute façon, j’avais promis à Tatsuki de passer une partie de la soirée avec lui. Quel dilemme. Il allait bien falloir que je me jette à l’eau. Aller, un peu de courage, il fallait que je réponde de mes actes. Mes petites cachoteries m’attireraient ou pas des ennuis. J’allais suivre Kano pour retrouver Tatsuki. Je verrais bien comment ça se passerait. C’était mieux d’annoncer moi-même la nouvelle plutôt qu’ils l’apprennent autrement.


    « Je t’accompagne voir ton frère. Ensuite, je te laisserai sans doute tomber. Tu ne m’en veux pas, hein ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kano Sugiura

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 20
Sexe : Masculin
Sexualité : Indécis
Relation avec Kiba Tenkai
Métier : Étudiant et Shateïgashira du clan Sugiura
Frère de Tatsuki
Petit(e) Ami(e) : Une relation avec Kiba...
sérieuse ou pas ?
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: Un invité intéressant (Kiba) TERMINE   Mar 23 Fév - 17:52


« Il a intérêt à manger !
Il ne peut pas passer à côté d’un repas aussi luxueux. Ce n’est pas tous les jours qu’on mange les plats d’un chef français. »

Kano haussa les sourcils. L’espace d’un instant, Kiba s’était comme…laissé emporter. Si Tatsuki ne mangeait pas, quel était le problème ? Ce n’était pas le sien en tout cas…Cette remarque peut-être anodine éveilla la méfiance de Kano qui se mit de nouveau sur ses gardes. Peut-être que la remarque du blond était juste une remarque spontanée et sans arrière-pensées. Il n’était pas d’un milieu aisé contrairement à Kano. Voilà sans doute ce qui justifia son étonnement. Kiba n’était pas habitué à manger français ou un plat raffiné contrairement à Kano qui baignait dans la « haute » depuis sa naissance ; voilà sans doute pourquoi il s’offusquait qu’une personne ne puisse pas être sensible à la gastronomie française. Le jeune Sugiura choisit de ne passer laisser transparaître sa méfiance, mais plus il passait du temps avec Kiba, plus il voulait savoir avec quel pote il était venu.
Il esquissa un léger sourire en regardant le blond de haut.

"Pas tous les jours tu dis ? C’est valable pour toi… "

Au fond, il n’avait pas tord. Si l’envie le prenait, il pouvait prendre l’avion uniquement pour aller déguster un plat dans le nord du pays. Quant à la cuisine occidentale, il n’avait pas besoin d’attendre une occasion spéciale pour en déguster. Ce n’est pas comme s’il voulait vraiment s’en vanter, mais s’il pouvait se la jouer supérieur devant Kiba, alors pourquoi pas… Il se la jouait caustique et ironique, comme d’habitude quoi…

« Je t’accompagne voir ton frère. Ensuite, je te laisserai sans doute tomber. Tu ne m’en veux pas, hein ? »

Et ton frère ? Je t’accompagne le voir ? Je vais te laisser ! Mais pour qui se prenait ce connard ? Pourquoi en deux minutes, le prénom de Tatsuki était-il avait été prononcé plusieurs fois ? Le dessein de Kiba était-il de rencontrer Tatsuki ? Kano était-il le connecteur qui allait le mener à son but ? Un souvenir inconfortable lui revint à l’esprit. Au bar, ils en étaient aussi venus à Tatsuki…drôle de hasard non ? Au final, ça faisait un peu beaucoup maintenant qu’on y pensait…Kano était très cérébral et pas du genre à se laisser guider par ses émotions. Il savait que ça pouvait souvent lui coûter cher, il ne devait donc pas sauter à des conclusions hâtives, mais plutôt creuser un peu plus et observer patiemment. Mais vu sa personnalité, Kiba n'était pas de ceux à accompagner quelqu'un par gentillesse.Alors pourquoi accompagner soit-disant Kano pour aller voir Tatsuki? Ou alors, c'était une façon à lui de dire que le jeune Sugiura le faisait chier. Comme si sa compagnie valait celle de Kano.

"Rassure-toi, je m’en remettrai…"

Il leva les yeux en l’air en poussant un léger soupir. Kiba commençait à l’agacer avec son allure nonchalante et son côté trop sûr de lui…il devait pourtant se méfier de Kano. À force de le prendre pour un petit merdeux simplet, il allait finir par se casser les dents. Il voulait voir Tatsuki ? Alors, il allait le voir…Kano fit un signe de tête à Keiji qui se tenait au bar. Les invités avaient pris place à table et comme prévu, aucun Tatsuki à l’horizon…

"Kanooooo…tin jte cherchais, tu foutais quo… ?"

Keiji s’arrêta net en apercevant Kiba aux côtés de Kano. L’homme de main savait maintenant que Kiba était le mystérieux flic dont Ren lui avait parlé…et donc l’amant de Tatsuki. Il les avait vu descendre ensemble du bureau de l’Oyabun. Mais que foutait-il avec Kano ? L’adolescent voulait-il jouer avec lui comme il avait joué avec Abel ? Keiji se foutait complètement du coup d’un soir de Tatsuki ; d’ailleurs, qu’il se fasse maltraité par les Sugiura l’importait peu, contrairement à Abel. Keiji avait toujours trouvé ses deux boss injustes avec lui…D’ailleurs, en pensant à lui, où était-il ? Keiji avait essayé de le joindre, mais en vain…peut-être qu’il s’était dégonflé. Au fond, ce n’était pas si mal que ça. Comment aurait-il réagit en voyant Tatsuki au bras d’un autre type ? Keiji poussa un soupir et perdit tout sourire. Il ne connaissait pas Kiba, mais sa gueule ne lui revenait pas. C’était rare que Keiji le super sociable ne porte pas quelqu’un dans son cœur…mais un flic ! C’était trop ! D’ailleurs, il ne comprenait pas le choix de Tatsuki et maintenant de Kano…

"Mon frère…il est où ?"

Keiji fit un signe de tête en direction d’un groupe d’hommes d’affaire. Tatsuki discutait avec eux, pour le boulot sans doute. Kano lui envoya un regard dont le sens était clair : « va le chercher ! ». Keiji jeta un regard pas franchement sympathique à Kiba avant d’aller chercher son boss. Kano se dirigea vers une table à laquelle plusieurs hommes étaient installés. C’est ici qu’il allait manger. Il s’appuya ensuite sur une chaise en regardant en direction de son frère. Bizarrement, il ne remuait pas la queue devant son frère pour une fois…il lui tenait encore rigueur de ses absences.

" Tu voulais le voir non ? Bah, il arrive…Ensuite, place-toi où tu voudras… Avec ton ami…"

Kano ne savait pas réellement si Kiba visait son frère, mais il allait bientôt le savoir. Le brun regarda Kiba de façon arrogante.

"Au fait, avec qui t’es venu ?"

L’ami de l’ami de Kanzaki…aucun sens. Soit Kiba était un pic-assiette qui avait tapé l’incruste, soit il avait menti. La seconde option était plus probable. Ce serait un étrange hasard que ce type rencontré au bar apparaisse comme par magie à cette cérémonie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Un invité intéressant (Kiba) TERMINE   Mer 24 Fév - 0:41

    "Pas tous les jours tu dis ? C’est valable pour toi… "

    Tss, quel connard celui-là. Je préférais ne rien répondre, pour ne pas lui prouver que ces mots blessaient mon égo. Tant mieux pour lui s’il pouvait bouffer français quand il le voulait mais il n’avait pas besoin de s’en vanter. Ça m’énervait ce genre de personnes. Tatsuki avait beau être plein de tunes, il n’était pas aussi con que son frère de ce côté-là. Pour ça, je préférais le grand-frère. Au moins lui, même s’il avait des gouts de luxe, il ne rabaissait pas méchamment ceux qui n’avaient pas les mêmes moyens que lui. Il ne se prenait pas la tête avec ça et fréquentait même des gens de la classe moyenne, comme moi ou bien son foutu serveur. Kano devrait prendre exemple sur son aîné, ça lui ferait du bien. Malheureusement pour lui, le petit frère baissait un peu dans mon estime. Moi qui commençais à plus l’apprécier que son grand-frère…

    "Rassure-toi, je m’en remettrai…"

    « Je me sentirai moins coupable alors. »


    Je lançai ça sur un ton un peu moins enjoué que prévu. Il fallait dire que la précédente remarque de l’adolescent m’avait quelque peu refroidi. Enfin, je n’étais pas du genre à rester focalisé bien longtemps sur la connerie des gens. Kano était moins intelligent que je ne le pensais. Se vanter était une marque de connerie à mes yeux… Je passai à autre chose et ce fut à ce moment-là que je revis le jeune homme qui était venu à la rencontre de Tatsuki lorsque nous étions descendus. C’était quoi son prénom déjà ? Ah oui, Keiji. Il n’avait pas l’air de m’apprécier. Peut-être se demandait-il pourquoi je fricotais avec les deux frères Sugiura. C’était vrai que ça pouvait paraître bizarre lorsqu’on savait que j’étais flic et eux des yakuza. Enfin, je m’en foutais complètement.

    "Kanooooo…tin jte cherchais, tu foutais quo… ?"

    "Mon frère…il est où ?"


    Je cherchai du regard Tatsuki lorsque le déluré fit signe dans sa direction. Mon cavalier était entouré de plusieurs hommes et parlait avec eux. Vu la tête des hommes, ils devaient parler boulot ou quelque chose du genre. Je n’avais pas envie de le savoir à vrai dire. Plus je me tenais éloigné des affaires de la pègre, mieux je me portais. Si je fréquentais quelques yakuza, ce n’était que pour m’amuser un peu. En fait, ce n’était pas leur côté yakuza qui me plaisait. C’était juste que c’était des hommes intéressants, voilà tout. Tatsuki avait pratiquement le même caractère et le même train de vie que moi. Nous étions francs et nous ne nous prenions pas la tête. C’était agréable de parler et de passer du temps avec quelqu’un qui vous ressemblait. Il n’y avait pratiquement aucune prise de tête. Quant à Kano… C’était parce qu’il était le frère de Tatsuki qu’il m’intéressait à la base. Après, j’avais su apprécier sa personnalité, jusqu’à ce qu’il me déçoive un peu…

    A la demande silencieuse du petit frère Sugiura, le dénommé Keiji se dirigea vers Tatsuki pour lui demander de venir. Un simple regard et le petit chien obéissait ? Etrange. Ce Keiji semblait plus âgé que Kano. S’il lui obéissait, c’était que l’adolescent était craint donc important. Intéressant. Mais peut-être que le fait qu’il soit le frère de Tatsuki jouait là-dedans. Les bruits de couloirs au commissariat m’avaient appris que mon cavalier était assez bien placé dans la hiérarchie yakuza. Ce que j’observais semblait confirmer cela… Je finis par sortir de mes pensées lorsque je vis Kano bouger. Je le suivis jusqu’à une table, celle à laquelle il allait sûrement manger.


    " Tu voulais le voir non ? Bah, il arrive…Ensuite, place-toi où tu voudras… Avec ton ami…"

    Kano avait un comportement étrange. Il semblait plus distant tout d’un coup et n’avait pas l’air d’avoir envie que je mange avec lui alors qu’il me l’avait proposé plus tôt. Qu’est-ce qui lui prenait ? J’avais l’impression qu’il se renfermait à chaque fois que l’on parlait de son frère. Il n’appréciait pas Tatsuki ou quoi ? Il lui reprochait de trop être sur son dos, d’avoir vécu une histoire « à la con avec un parasite ». Je ne l’avais jamais entendu sortir un seul compliment sur Tatsuki. Quant à ce dernier, il ne m’avait jamais parlé de Kano. Enfin, ce n’était pas si surprenant. Lorsque nous passions du temps ensemble, nous ne parlions ni boulot, ni famille. Ainsi, personne ne se dévoilait vraiment. Inconsciemment, nous faisions tout pour ne pas nous mettre en danger. Normal puisque nous ne nous faisions pas confiance.

    "Au fait, avec qui t’es venu ?"

    « Avec ton frère. »
    répondis-je, cash. « Si j’ai envie de le voir, c’est juste pour savoir à quelle table nous sommes. »

    Petit sourire pour appuyer mes paroles et puis voilà. Ça lui apprendrait à me regarder de haut. J’aurais peut-être dû attendre encore un peu pour lui révéler la vérité mais ça avait été trop tentant. En même temps, il m’avait tendu le bâton pour le battre avec sa question. Malheureusement, ma folie allait sûrement beaucoup me coûter. Kano m’en voudrait sans doute, en parlerait à Tatsuki et ce serait alors ce dernier qui m’en voudrait. Quelle histoire. Mais je n’avais rien fait de mal. Ce n’était pas comme si j’avais fait ça pour mieux enquêter sur eux. Je m’en foutais complètement de leurs trafics. Ils faisaient ce qu’ils voulaient. Je ne désirais pas entrer dans les affaires de la mafia. J’avais assez de soucis comme ça.

    « Ton frère m’a fait chier pour que je vienne. Peut-être aurais-je dû te le dire plus tôt mais ça n’aurait pas été aussi drôle. Sans rancune ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kano Sugiura

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 20
Sexe : Masculin
Sexualité : Indécis
Relation avec Kiba Tenkai
Métier : Étudiant et Shateïgashira du clan Sugiura
Frère de Tatsuki
Petit(e) Ami(e) : Une relation avec Kiba...
sérieuse ou pas ?
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: Un invité intéressant (Kiba) TERMINE   Mer 24 Fév - 18:22


Visiblement la remarque du brun avait quelque peu froissé Kiba. Tant mieux, c’était fait pour…L’attitude un peu hautaine du blond avait provoqué un sursaut d’arrogance chez le jeune yakuza. Dommage, tout avait si bien commencé pourtant, mais, cela n’aurait de toute façon pas duré. Kiba n’avait fait que précipiter le retour au naturel de Kano. Pourtant, une maigre remarque comme celle-ci n’était que du « pipi de chat », il était capable d’être bien plus vexant et blessant ; il venait donc de montrer un de ses traits cachés au « gentil » Kiba…pas d’inquiétude, le blond semblait bien armé pour affronter. Mais, il fallait souligner quelque chose, Kano avait établi un nouveau record en s’était gentiment comporté pendant un petit moment. D’habitude, dès les premiers instants, il faisait en sorte de provoquer un certain dégoût chez ses interlocuteurs, mais là, il avait été « normal » le temps d’une soirée au bar et…quelques minutes ce soir. Il progressait un peu dans ses relations humaine, enfin, il le voyait comme ça…

Keiji avait dit quelques mots à l’oreille de l’Oyabun qui se retourna vers Kano et Kiba. Il fit un léger signe de tête et continua de discuter. Après tout, les affaires étaient prioritaires, il n’allait donc pas se précipiter vers les deux hommes pour les beaux yeux de l’un ou de l’autre. Le jeune Sugiura savait très bien que son grand frère n’allait pas lâcher des hommes d’affaire, et heureusement d’ailleurs…Il aurait fait la même chose si son grand frère l’avait demandé alors qu’il était en pleine discussion. Chez les Sugiura, les affaires passaient avant le plaisir, c’était la règle. L’adolescent toujours appuyé sur sa table et très relax attendait la réponse de Kiba qui n’avait toujours pas dit qui était « son » cavalier, puisque monsieur le bi était venu avec un homme…

« Avec ton frère. Si j’ai envie de le voir, c’est juste pour savoir à quelle table nous sommes. »

Pendant un long moment, Kano resta silencieux. Kiba se foutait de sa gueule ou ?…Non…Si le jeune yakuza avait une capacité, c’était bien de déceler les menteurs, et là, visiblement, Kiba ne mentait pas…Et puis…tout était logique maintenant. Le questionnement au bar sur un « éventuel frère à caser… ». Kano ne doutait pas une seconde que leur rencontre était un pur hasard, il ne fallait pas être parano ; ils avaient discuté tout à fait normalement, jusque-là, tout allait bien…mais bifurquer sur son frère et le questionner sur son célibat. Les homos n’étaient pas tant que ça, et puis, la plupart du temps, on pensait qu’un homme allait avec une femme, alors pourquoi Kiba avait comme par hasard demandé l’existence d’un frère avec qui il pourrait éventuellement…non, Kano ne voulait même pas y penser. Le jeune Sugiura resta de marbre et se contenta de regarder le blond de haut. Il ne voulait pas faire plaisir à cet enfoiré en ayant une réaction d’étonnement ou de colère. Et puis, maintenant qu’il y pensait, Keiji aussi avait agit bizarrement. Tout concordait…ce pique-assiette n’aurait jamais pu entrer dans une soirée aussi classe avec quelqu’un, si ce n’était Tatsuki…Ce bâtard était donc le fameux flic dont Ren parlait. L’homme de main avait prévenu tout le monde, ou plutôt, il s’était plaint en se demandant à quel jeu jouait le Kumicho. Mais qui pouvait s’opposer à Tatsu ?

« Ton frère m’a fait chier pour que je vienne. Peut-être aurais-je dû te le dire plus tôt mais ça n’aurait pas été aussi drôle. Sans rancune ? »

Sans rancune tu dis hein ?

*Espèce de fils de … *

Cet enfoiré était donc bien « l’amant » de Tatsuki. C’était d’ailleurs tout à fait le genre de demande que l’Oyabun pourrait faire. Il se fichait de Kiba à coup sûr, mais pour satisfaire son ego et ne pas se pointer seul, il avait amené un bouche-trou…et un flic pour couronner le tout. Sans doute un jeu du moment. Baiser un flic, quelle…idée.
Le brun se ressaisit un peu histoire de ne pas avoir l’air désarmé. Il esquissa un large sourire hypocrite, mais intérieurement, il bouillait de rage. Oui... de rage et de frustration. Il était terriblement amer sur ce coup bas ; c'était sans doute parce que pour une fois, ce n'était pas lui l'investigateur.

"Sans rancune, non…"

Des mots qui sonnaient faux, mais plutôt crever que de satisfaire l’ego cette " flicaille." Il n’attendait que ça… il était au fond un peu comme Kano. Il prenait un malin plaisir à « torturer » les autres, ou plutôt, il aimait avoir le dessus.

"Qui l’eût crû ? Mais rassure-moi, t’es pas obsédé par Tsuki au point d’avoir organisé notre rencontre hein ?"

Il pouffa légèrement de rire avec un soupçon ironique. Kiba vu comme un obsédé qui ferait tout et n’importe quoi pour séduire le beau et ténébreux Tatsuki Sugiura, un peu comme tous ces losers d’ex. Keiji revint et tapota sur l’épaule à Kano.

"Il termine sa discussion et il arrive…tu veux peut-être manger avec lui ? Enfin, je suppose qu’il pense que tu vas manger avec lui, tu devrais y aller en fin de compte…"

Ce que Kami Tatsuki voulait, il fallait mieux le faire. Mais Kano ne l’entendait pas de cette oreille. Il avait une raison de plus : Kiba. Il tapota à son tour l’épaule de Keiji en souriant.

"Tu m’as pas dit que Kiba était la femme de niichan…enfin… " (se tourne vers Kiba ). "Désolé, une future femme il en a déjà une…une aventure je suppose donc ?"

Ce n’était pas comme si c’était un pic gratuit, le blond n'avait pas dû apprécier mais ce n'était qu'un menu détails…Nul doute que Kiba jouait la « femme » dans le couple et puis, il ne l’avait pas volé. Il s’était bien foutu de la gueule de Kano et c’était intolérable à ses yeux…Kano n’aimait pas se sentir rabaissé. Il souffrait d’une hypertrophie du « moi » et ne tolérait pas qu’on tente d’avoir le dessus sur lui. Surtout que là…l’autre s’était vraiment foutu de lui à son insu. Kiba avait un caractère comparable à Kano mine de rien…un peu fourbe sur les bords, mais qu’il ne s’inquiète pas, il allait trouvé son maître avec le jeune Sugiura. En parlant de Sugiura, Tatsuki pointa le bout de son nez.

"Oi ! Vous faites connaissance je vois…"

Kano esquissa un léger sourire. Il faisait un peu la tête à son frère adoré à cause des derniers jours, mais là…c’était le pompon.

"Je savais pas qu’il était ton cavalier…Je suppose que c’est parce que Cassandre, n’a pas pu venir…Enfin…
Kiba et moi, nous nous étions rencontrés dans un bar il y a quelques jours, mais visiblement, il aime jouer les cachottiers, hein ?"

Autant griller ce bâtard qui se fendait la gueule à jouer à des jeux foireux et ne pas lui laisser le loisir de le dire lui-même à l'Oyabun. Tatsuki fronça les sourcils. Kano savait très bien à quel point son frère était parano. Il tiendrait sans doute rigueur à Kiba de ce petit secret, mais ça, c’était son problème.

"Tatsu, j’ai prévu de manger avec Keiji et les gars. T’en fais pas pour moi, j’ai demandé à Kimura de prendre ma place, il te tiendra compagnie pour éviter d’être seul. J’ai promis à Keiji de manger avec lui…. "

Avec Kiba ou seul, c’était pareil non ? Le peu de qualité que Kano avait trouvé à Kiba avait disparu. L’Oyabun poussa un soupir suite à ce changement soudain, mais il n’était pas d’humeur à parlementer ce soir. Il n’était pas très satisfait du choix de son frère. Les Sugiura devaient manger à une table « VIP » en quelque sorte, mais si Kano préférait manger entre deux tables, tant pis. Kano chuchota à l’oreille de Keiji qui fit de même pour lui répondre. L’adolescent visiblement satisfait jeta un regard ironique à la "petite amie" de son frère en esquissant un sourire.

"Bon, bah bon appétit… Je suis sûr que tu vas t’amuser à cette soirée qui nous réserve bien des surprises…À tout à l’heure !"

Il n’en dit pas plus, mais venant de lui, cette phrase n’était pas dénuée de sens et de sous-entendus. D’ailleurs, Tatsuki jeta un regard interrogateur en direction de son frère. Il le connaissait par cœur…ces chuchotements et ce sourire ne laissaient rien présager de bon... Kano fit signe à Keiji de le suivre jusqu’à leur table. Tatsuki passa la main dans ses cheveux en soupirant. Sa discussion l’avait exténue, place au loisir et à la détente maintenant.

"Pff, jsé pas ce qui lui prend mais peu importe… On va s’installer à table ?"

Il avança vers les deux tables les plus décorées afin de prendre place. Il s’arrêta un peu avant d’arriver à destination et se tourna vers Kiba.

"Dis-moi…comment vous êtes-vous rencontrés avant ? C’était un hasard ? Pourquoi tu ne me l’as pas dit ?"

Tant de questions qui révélaient la méfiance de Tatsuki, mais quand il s’agissait de famille…Kiba était certes « j’men foutiste », mais il était toujours un flic, il fallait donc faire preuve de méfiance. Il ne serait pas assez bête pour s’exposer aussi bêtement et manifester un intérêt aussi flagrant pour les Sugiura, mais on ne savait jamais…si c’était le cas, c’était mal joué, mais nul doute qu’il n’était pas si bête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Un invité intéressant (Kiba) TERMINE   Jeu 25 Fév - 1:42

    "Sans rancune, non… Qui l’eût crû ? Mais rassure-moi, t’es pas obsédé par Tsuki au point d’avoir organisé notre rencontre hein ?"

    « T’as aucun soucis à avoir de ce côté-là. Je n’suis pas du genre à faire le beau et à coucher pour de l’argent et la vie de luxe. »


    Pour qui me prenait-il ? Pour un parasite, comme ce serveur qui avait séduit Tatsuki ? J’avais ma fierté tout de même. Si je voulais de l’argent, je l’obtenais durement, pas en jouant les minets auprès de personnes pétées de tunes. De toute façon, même si je le voulais, mon caractère ne me le permettrait pas. J’avais bien trop de répartie pour ça. Tatsuki et Kano l’avaient bien vu. A chaque fois que quelque chose me déplaisait, je le disais franchement. De toute façon, dans tous les cas j’ouvrais ma gueule. Je n’étais pas sortable comme mec ou alors c’était à vos risques et périls. Tatsuki avait voulu tenter le coup. Il verrait bien en fin de soirée s’il avait bien fait ou non. Je n’allais pas jouer les gentils toutous pour lui plaire. Si je voulais faire quelque chose, je le ferais. Je me retins de sourire à cette pensée. Je n’allais bien sûr pas tenter le diable. Je n’étais pas si con que ça.

    "Il termine sa discussion et il arrive…tu veux peut-être manger avec lui ? Enfin, je suppose qu’il pense que tu vas manger avec lui, tu devrais y aller en fin de compte…" conseilla le dénommé Keiji qui venait de revenir près de nous.

    "Tu m’as pas dit que Kiba était la femme de niichan…enfin… Désolé, une future femme il en a déjà une…une aventure je suppose donc ?"

    « Vois ça comme tu veux. J’ai moi-même du mal à définir notre relation. »


    Je haussai les épaules en répondant ça. Le pic de Kano, si ç’en était un, ne m’atteignit pas. Je m’en foutais d’être sur le tableau de chasse du grand Tatsuki Sugiura car lui-même était sur le mien. Quant au terme « femme », ma foi, pourquoi pas. Si Kano voulait que je lui détaille toute cette nuit que son frère avait passée dans mon appart’, je le pouvais. Contrairement au grand yakuza, je n’avais aucun problème à switcher et à avouer aimer ça. Il fallait varier les plaisirs après tout. Si on restait cantonner aux mêmes choses, ça en devenait monotone. Dommage que Tatsuki soit borné et ne veuille pas tenter l’expérience. Il n’aurait sans doute pas été déçu avec moi. Mais je respectais son choix. Malgré ça, je pouvais tout de même continuer à le chercher un peu, pour l’embêter. C’était de bonne guerre. Tiens, en parlant du loup, celui-ci ne tarda pas à se montrer.

    "Oi ! Vous faites connaissance je vois…"

    "Je savais pas qu’il était ton cavalier…Je suppose que c’est parce que Cassandre n’a pas pu venir…Enfin… Kiba et moi, nous nous étions rencontrés dans un bar il y a quelques jours, mais visiblement, il aime jouer les cachottiers, hein ?"

    « Que voulez-vous, j’ai gardé mon âme d’enfant. »


    Je dis cela avec le sourire, pas gêné le moins du monde. J’aurais aimé annoncer moi-même la nouvelle à Tatsuki mais Kano m’avait coupé l’herbe sous les pieds. Tant pis, j’allais faire avec. D’une certaine manière, ça me permettait d’en apprendre un peu plus sur la vraie personnalité de ce cher Kano. Je ne l’avais pas imaginé ainsi. Il cachait bien son jeu ce morveux. Il remontait un peu dans mon estime. Finalement, il était plus intéressant que je ne le pensais. Une belle gueule d’ange mais assez manipulateur et diabolique en fait. Bien bien, s’il voulait jouer sur ce terrain-là, il n’allait pas être déçu. Il fallait dire que je l’avais un peu cherché mais je n’allais pas me laisser faire sans rien dire. Pour le moment, je pensais bien m’en sortir. Ses pics ne m’avaient pas encore atteint, si ce n’était peut-être sa remarque sur la cuisine française.

    "Tatsu, j’ai prévu de manger avec Keiji et les gars. T’en fais pas pour moi, j’ai demandé à Kimura de prendre ma place, il te tiendra compagnie pour éviter d’être seul. J’ai promis à Keiji de manger avec lui…. "

    Je me contentai de sourire. Kano ressemblait à un petit chien hargneux. J’avais osé le taquiner et il montrait les crocs maintenant. Je ne trouvais pas ce comportement très intelligent. A sa place, j’aurais tout gardé en moi, pour ne pas montrer que j’étais blessé. Comme je l’avais prévu, mes cachoteries ne lui plaisaient pas et il s’était senti agressé. Il allait sûrement m’en vouloir à mort maintenant. Mes chances de lui reparler normalement comme dans ce bar ou en ce début de soirée étaient pratiquement nulles maintenant. A quoi je m’attendais en même temps. Je réagirais un peu comme lui à sa place. Espérons juste que Tatsuki n’allait pas m’en vouloir lui aussi de mes cachoteries. Pour l’instant, ça avait l’air bien parti, non ? Il ne m’avait fait aucune réflexion.

    Je restai fixer Kano qui échangeait des messes basses avec Keiji. Ça y est, ils étaient sans doute en train de comploter pour me rendre la vie infernale. Qu’ils fassent, je n’avais pas peur. Ce n’était pas pour un petit secret que la terrible méchanceté des yakuza allait s’abattre sur moi. Je ne m’en faisais donc pas trop. De toute façon, que pouvaient-ils bien me faire à cette fête ? Me renverser du vin sur ma chemise ? Me faire un croche-patte ? Faire mettre trop de piment dans mon assiette peut-être ? Que Kano tente quelque chose de toute façon, ça ne ferait qu’exposer encore plus sa vraie personnalité. Mine de rien, il se montrait trop et ça pouvait se révéler comme une faiblesse.


    "Bon, bah bon appétit… Je suis sûr que tu vas t’amuser à cette soirée qui nous réserve bien des surprises…À tout à l’heure !"

    « Ça tombe bien, j’adore les surprises. Bon appétit à toi aussi mon cher. »


    Je gardai ce sourire qui ne me quittait plus. Kano me faisait rire. S’il voulait m’intimider, c’était loupé. Pauvre petit frère Sugiura, il se retrouvait en face de quelqu’un qui ne tremblait pas devant lui, contrairement à ce Keiji qui le suivait comme un chien. Franchement, je ne comprenais pas pourquoi tout le monde craignait tant les Sugiura. Aux dernières nouvelles, ils n’étaient pas différents de nous autres pauvres humains résidant ici-bas. Mais peut-être n’avais-je pas conscience des risques que je prenais. C’était tout à fait probable. Ma teinture blonde avait déteint sur mon cerveau [Hj : la joueuse est blonde donc personne ne doit se sentir visé par cette vanne pourrie] et je ne voyais pas arriver la tempête. L’avenir nous le dirait. Pour l’instant, alors que mon petit secret avait été révélé, j’étais toujours vivant.

    "Pff, jsé pas ce qui lui prend mais peu importe… On va s’installer à table ?"

    J’acquiesçai et suivis Tatsuki à travers la salle. Je mangerais avec lui, à l’une des deux tables les mieux décorés. Rien qu’à cette idée, mon ventre émit de légères plaintes. J’avais hâte de déguster ces plats français car, contrairement à Kano, je n’avais pas l’habitude d’en manger et je ne m’en cachais pas. Il ne fallait jamais avoir honte de ses origines et de ce que l’on était. J’étais un pauvre petit flic ne roulant pas sur l’or, né dans une famille très modeste. Mais la preuve que malgré ce parcours, je pouvais manger à la table des VIP. Il suffisait de savoir jouer de ses relations, voilà tout. Je profitais de la situation mais pour moi, ce n’était pas être un parasite. Ça ne coûtait rien à Tatsuki et puis je l’arrangeais en étant là. Chacun y trouvait donc son compte… Nous arrivâmes près des tables mais je dus m’arrêter brusquement en voyant que Tatsuki s’était arrêté lui aussi. Un peu plus et je lui fonçais dedans. On ne lui avait jamais appris à prévenir lorsqu’on s’arrêtait ?

    "Dis-moi…comment vous êtes-vous rencontrés avant ? C’était un hasard ? Pourquoi tu ne me l’as pas dit ?"

    « Ah ça y est, les questions. »
    soupirai-je en levant les yeux au plafond. « Ecoute, c’était vraiment un hasard cette rencontre dans ce bar miteux. Ensuite, si j’ai rien dit, c’était seulement pour m’amuser. Je ne voulais pas que Kano s’imagine que j’étais ton mec. Je voulais qu’il me parle comme si j’étais un inconnu, pour apprendre à mieux le connaître. C’est peut-être con mais je voulais vous comparer, c’est tout. »

    Excuse vraiment conne mais c’était la vérité. Bah autant être franc et assumer ses conneries. Enfin, ce n’était pas vraiment une connerie pour moi mais peut-être que ça l’était aux yeux de Tatsuki. Je venais de froisser son frère, ce serait donc normal qu’il m’en veuille, non ? Je ne savais pas trop sur quel pied danser là. Mon cavalier était-il en colère ? Ses questions relevaient-elles juste de la curiosité ? M’en voulait-il ? Là, tout de suite, je n’avais vraiment pas envie de me prendre la tête. Je désirais manger et rien d’autre. Si je mourrais de faim ce soir, j’irais hanter les nuits de Kano pour me venger. C’était en partie de sa faute si son frère, parano comme il était, me faisait passer un interrogatoire.

    « Ne vois pas le mal partout, ce monde est déjà suffisamment pourri… Bon, maintenant que tout est clair, on passe à table ? Je commence à avoir faim moi. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Un invité intéressant (Kiba) TERMINE   Jeu 25 Fév - 20:44



« Ça tombe bien, j’adore les surprises. Bon appétit à toi aussi mon cher. »

Kano se contenta de sourire avant de se diriger vers sa table accompagné de Keiji. Les deux hommes s’installèrent à la même table que Kyousuke et toute la bande. Le jeune Sugiura toujours un peu frustré de s’être fait avoir par Kiba n’était plus trop d’humeur à plaisanter. Pourtant, une seule idée arrivait à le calmer…

--------------------------------
(Quelques minutes avant)

"Dis-moi, le parasite d’Abel vient toujours hein ?"

"Euh oui…j’espère qu’Abel viendra…et t’abuses c’est pas un parasite !"

"Bien…"
----------------------

Il se souvint de la petite discussion qu’il avait eu avant avec son homme de main. Il lui avait poser cette question en lui chuchotant à l’oreille, voilà ce qui avait justifié son petit sourire de satisfaction. Non pas que l’idée de voir l’autre le satisfaisait non…mais il ferait d’une pierre deux coups…Voir la gueule décomposée d’Abel qui avait été vite remplacé et voir celle de Kiba…Même s’il était dégoûté à cette idée, Kano devait admettre qu’Abel avait été le « grand amour » de son frère, nul doute que le yakuza ne pourrait pas rester de marbre, et le connaissant, il passerait sûrement ses nerfs sur son nouveau parasite de flic. Un beau spectacle en perspective donc…
Regardant de loin le fameux « couple », le jeune Sugiura recentra son attention sur le cocktail de crevettes qu’on venait de lui servir. Pour le moment, place au repas avant le grand divertissement !
Tatsuki avait soumis un tas de question à son cavalier. Pourtant, il n’était bizarrement pas énervé. Son intuition lui disait que Kiba ne représentait aucun danger pour lui…peut-être qu’il se trompait, mais il ne voyait aucun danger en Kiba. Ne jamais dire jamais, mais l’homme ne semblait pas en vouloir au yakuza. Celui-ci avait largement enquêté sur le policier, non pas sur sa vie privée parce qu’il s’en foutait, bien qu’il avait appris quelques éléments intéressants… mais il s’était surtout renseigné sur sa façon de travailler. Et puis, un flic, Tatsuki ne baignait pas dans la drogue, donc il n’était pas une cible potentielle de Kiba.


« Ah ça y est, les questions. Ecoute, c’était vraiment un hasard cette rencontre dans ce bar miteux. Ensuite, si j’ai rien dit, c’était seulement pour m’amuser. Je ne voulais pas que Kano s’imagine que j’étais ton mec. Je voulais qu’il me parle comme si j’étais un inconnu, pour apprendre à mieux le connaître. C’est peut-être con mais je voulais vous comparer, c’est tout. »

L’Oyabun fixa quelques instants le blond. En effet, ses motivations étaient connes mais bizarrement plausibles. Il était du genre à aimer les jeux idiots comme ceux-là. Peut-être qu’en temps normal, Tatsuki aurait vu des motivations cachées ou un manque de respect de la part de Kiba, mais ce soir, une autre chose le titillait… Une chose qui le titillait assez pour qu’il n’ait pas la tête à se mettre en colère. Une chance pour son partenaire au fond quand on y pensait.

« Ne vois pas le mal partout, ce monde est déjà suffisamment pourri… Bon, maintenant que tout est clair, on passe à table ? Je commence à avoir faim moi. »

Un peu distrait, il se contenta de hocher vaguement la tête. Il était distrait par la salle, par les gens présents ou plutôt…par la personne absente. Un peu nerveux même s’il ne voulait pas l’admettre, mais surtout très soulagé de ne pas voir Abel qui avait dû renoncer à venir.

"Hm Hm"

Le yakuza assez calme se contenta d’acquiescer. Il se foutait de cette histoire bidon. Il était à la limite plus gêné de l’esquive soudaine de Kano, mais il comprenait que son frère ne veuille pas manger à table avec Kiba en face de lui ; enfin, c’est comme cela qu’il avait interprété le changement de place de Kano.
Les deux jeunes gens s’assirent à la table des mariés pour goûter aux joies de la cuisine française : cocktail de crevettes, tartine de chèvres sur lit confis de figue, vin et champagne. La carte avait été faite par un grand chef, le tout chapeauté par Kano qui dirigeait son restaurant d’une main de maître. Il s’était d’ailleurs trouvé une autre vocation que celle de la mafia.
Ren et Kimura étaient sur la gauche de Tatsuki, face aux mariés. Les deux parents de Aiko étaient bien évidemment aussi à la même table. Tatsuki remplaçait un peu la famille de Kanzaki qui n’en n’avait quasiment pas. En bon organisateur et en petit patriarche, l’Oyabun leva un verre de champagne pour porter un toast.

"À votre amour…"

Des propos creux dans la bouche du yakuza, mais assez beaux pour faire largement sourire les invités. Même si sa conception de l’amour était très ébranlée, il se devait de faire bonne figure. Il ne parlerait même pas comme cela à sa Cassandre et son futur mariage programmée allait être à des lumières de celui-ci…ça en disait long sur son idée de l’amour. D’ailleurs, la magnifique mère de son enfant n’en pensait pas moins. Elle se mariait par dépits ou plutôt par résignation…Le brun se tourna vers Kiba et lui donna un petit coup de coude.

"J’espère que t’as faim. J’ai entendu dire que le repas allait être très copieux ! "

Il ne savait pas ce que Kano avait suggéré au cuisiner, mais peu importe, il lui faisait confiance. Il alluma une cigarette tout en buvant son verre de champagne. En temps normal, personne ne fumait dans le casino mais lui, si. Après tout, il était chez lui. Il poussa son paquet vers Kiba au cas où il voudrait lui aussi en griller une.

"Bon appétit à tous ! "

Décidément très poli ce soir, ou plutôt, un bon patron modèle, un vrai premier de la classe. Les apparences étaient souvent trompeuses. Il décortiqua l’une de ses crevettes avant de la tremper dans l’aïoli. Un pur plaisir…

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Un invité intéressant (Kiba) TERMINE   Ven 26 Fév - 0:24

    "Hm Hm"

    Je haussai un sourcil face à l’absence de réaction de la part de Tatsuki. A quoi bon poser des questions lorsqu’on se fichait de la réponse ? Grrr, j’avais envie de le secouer un peu pour le faire réagir. Qu’est-ce qu’ils avaient les Sugiura ce soir ? Ils avaient décidé de me gâcher la soirée ? Enfin, je n’allais pour l’instant pas y penser et laisser une chance à Tatsuki de se rattraper. Pour le moment, c’était à table ! Nous allâmes nous asseoir à l’une des deux plus belles tables de la soirée, celle des mariés. Normalement, tous les invités à cette table étaient des proches des deux tourtereaux mais moi, je ne les connaissais pas du tout. Peu importait. J’allais tenter de bien me tenir, c’était le minimum que je pouvais faire pour ne pas gâcher la fête. Après tout, c’était le plus beau jour de leur vie, non ? Belle connerie que le mariage mais que voulez-vous, certains croyaient encore à sa magie.

    Au menu, pour commencer, cocktail de crevettes, tartines de chèvres sur confis de figue, le tout accompagné de vin et de champagne. Ça avait l’air délicieux. J’en avais limite la bave aux lèvres. Si ça c’était l’entrée, j’étais impatient de voir le plat principal, s’il me restait une place dans l’estomac. J’allais devoir être sage et ne pas me montrer trop gourmand pour pouvoir manger un peu de tout. Les mariés avaient vraiment de la chance d’avoir Tatsuki dans leur liste d’amis. Sans lui, la fête aurait sûrement été moins grandiose. Je levai mon verre de champagne, sûrement d’un prix dépassant un mois de mon salaire de flic, pour porter un toast à l’heureux couple. La mariée était magnifique et semblait très douce. L’homme de Tatsuki avait vraiment beaucoup de chance.


    "À votre amour…"

    Un léger sourire esquissa mes lèvres. De tels mots dans la bouche de mon cavalier sonnaient creux. Ah l’amour… Une belle illusion qui berçait de nombreuses personnes. Personnellement, je n’y croyais pas. On pouvait avoir un coup de cœur pour quelqu’un, c’était certain, mais pour moi, le grand amour n’existait pas. Mais je ne dis rien, pour ne pas gâcher le bonheur des mariés. S’ils s’entendaient bien, c’était le principal. Peut-être finiraient-ils leur vie ensemble qui sait. La vie de couple n’était pas encore pour moi. Je préférais butiner de fleur en fleur avant de me poser quelque part. Quel poète je faisais… Tatsuki était pareil que moi. Il avait bien tenté la monogamie, sans doute par curiosité, mais son instinct de coureur de jupons avait eu raison de cette histoire. Dommage pour son petit serveur qui avait dû prendre goût à la vie de luxe. Je me demandais bien ce qu’il était devenu en étant tombé de son petit nuage. Mais je sortis bien vite de mes pensées lorsque je sentis un coup de coude de la part de Tatsuki.

    "J’espère que t’as faim. J’ai entendu dire que le repas allait être très copieux ! "

    « Tant mieux. Je te signale que je n’ai presque rien mangé à midi pour profiter de ce repas. »


    C’était véridique. Je passais vraiment pour un pique-assiette là mais je m’en fichais. J’étais franc et Tatsuki me connaissait plutôt bien maintenant. Je le regardai sortir une cigarette de son paquet et l’allumer. Je croyais qu’on ne fumait pas dans son casino mais visiblement, cette règle ne s’appliquait pas au maître des lieux. Je n’aimais pas fumer avant de commencer à manger, surtout que ma dernière cigarette ne remontait pas à loin. Je fumais mais peu comparé à Tatsuki. Néanmoins, je n’hésiterais pas à piocher dans son paquet de clopes qu’il avait mis entre nous. Je l’en remerciai d’un simple sourire, avant de me préparer à attaquer l’entrée. Tout comme mon cavalier, je souhaitai bon appétit à tout le monde avant d’attaquer.

    Si d’aspect les crevettes et les tartines de chèvres étaient à croquer, au goût, elles étaient tout simplement délicieuses. Je pris mon temps pour savourer ces saveurs. Avec mon travail, j’avais pris l’habitude de manger à la va-vite mais là, je faisais durer le plaisir. Ce n’était plus la peine de me parler maintenant, j’étais passé au mode « laissez-moi tranquille, je mange ! ». Pas très poli, certes, mais n’étions-nous pas là pour manger ? Bien sûr, je prêtais une oreille distraite aux conversations autour de moi. J’avais remarqué qu’à la gauche de Tatsuki se trouvaient deux hommes que j’avais rencontrés en discothèque. Le dénommé Kimura était toujours aussi séduisant mais qu’est-ce qu’il semblait coincé. Quant à celui qui s’appelait Ren, je ne trouvai rien à dire. S’étaient-ils mis près de Tatsuki pour mieux me surveiller ? J’en avais un peu marre de cette surveillance. Comme si être flic était une maladie et qu’il fallait me craindre. C’était plutôt à moi d’avoir peur. Je me retrouvais seul parmi des yakuza. Mais combien pouvaient-ils être à cette fête ? Impossible de le savoir, Tatsuki ne répondrait jamais à cette question.

    Après l’entrée vint le plat principal. Finalement, je me décidai à participer à quelques conversations. Bavard comme j’étais, ça aurait été difficile de rester silencieux plus longtemps malgré le délicieux repas que je mangeais. Même si je ne connaissais pratiquement personne à table, ça ne me gêna pas pour plaisanter ou bien discuter sérieusement. J’étais très ouvert et savais m’adapter. C’était un plus lorsqu’on était flic. Je parlai un peu à la mariée mais celle-ci était vraiment discrète. C’était difficile de lui soutirer plus de deux ou trois phrases. Bon, tant pis, au moins aurais-je essayé d’en savoir un peu plus sur elle. J’étais à son mariage donc je devais faire quelques efforts. Quant au marié, comme il était l’un des hommes de Tatsuki, il ne m’intéressa pas beaucoup. Bien sûr, je lui parlai un peu mais sans plus… Au final, je pensais m’être bien comporté. Mon cavalier n’aurait pas à se plaindre de moi. Le repas s’était très bien passé et j’étais repu. Là, je pouvais me permettre de fumer une cigarette.


    « Après ce délicieux repas, que dirais-tu d’aller faire un peu d’exercice Tsuki-sama ? Tu acceptes toujours de m’accorder une danse ? De toute façon, t’as pas le choix, j’ai envie de danser. Aller, viens chéri. »

    Après avoir éteint ma cigarette, je me levai et pris Tatsuki par le bras pour le tirer jusqu’à la piste de danse. Le repas terminé, certaines personnes avaient eu envie de se dégourdir les jambes en dansant. Les mariés en faisaient d’ailleurs partis. La tradition était qu’ils ouvrent le bal, non ? Je ne savais pas quelle danse nous attendait Tatsuki et moi mais tant pis, je m’adapterais. Peut-être allions-nous piquer la vedette au couple du jour puisque voir deux hommes danser ensemble pouvait choquer certaines personnes. Bah tant pis. Ils n’avaient qu’à être plus ouverts d’esprit ces culs serrés. Quoique dans la mafia ils étaient assez tolérants, non ? Bref, je n’allais pas me prendre la tête avec ça. Que la fête commence et dansons !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Un invité intéressant (Kiba) TERMINE   Ven 26 Fév - 22:23


Le repas se passa sans aucun débordement et c'était tant mieux. Si le caractère très spécial de Kiba plaisait à Tatsuki en temps normal, un peu de retenue lui faisait le grand bien. Si le blond avait agit comme d'habitude en se la jouant culotté, nul doute que ça serait mal passé et que ça aurait jeté un petit froid. Le yakuza voulait que le mariage de son homme de main soit parfait sur tout les points, donc qu'aucun scandale n'éclate. Visiblement, il avait été inutile de faire un dessin au policier qui avait décidé d'être sage ce soir : bonne décision. Comme à son habitude, l'Oyabun mangea peu...ça n'avait pas toujours été le cas en réalité. Son équilibre alimentaire avait été "normal" uniquement lorsqu'il était avec Abel. Cela avait-il une signification particulière pas? Possible... Il discuta principalement avec ses hommes et parfois avec Kiba, qui avait lui aussi prit part à la discussion. C'était uniquement par politesse, mais il remplissait sa part du contrat. Le père de la mariée quant à lui était quasiment pompette et sa mère était très effacée et avait l'air d'être un peu rêveuse. Une belle-famille un peu spéciale pour l'époux. Le plat principal bien copieux fut suivit du dessert. Fruits exotiques, petites crêpes fourrées, diplomate à l'ananas, si ça ce n'était pas le paradis ? En tout cas, ça l'était pour Kiba qui s'était bien régalé. Il termina son repas par une bonne petite clope et celle-ci à peine achevée, il se leva en entraînant le Kumicho par le bras.

"Oi! Qu'est-ce tu fous?"


Tatsuki qui était auparavant très relax après son repas et surtout grâce aux verres d'alcool reprit violemment ses esprits. Si son cerveau avait réagit, son corps n'avait pas suivi.

«Après ce délicieux repas, que dirais-tu d’aller faire un peu d’exercice Tsuki-sama ? Tu acceptes toujours de m’accorder une danse ? De toute façon, t’as pas le choix, j’ai envie de danser. Aller, viens chéri. »

Le yakuza eut à peine le temps de réagir qu'il se retrouva déjà debout à mi-chemin de la piste. Il haussa les sourcils et tira le blond vers lui. Ce type était malade ! L'Oyabun savait qu'il avait en quelque sorte promis à son cavalier de danser avec lui, mais il ne s'attendait pas à ce que ce soit si tôt. Les gens repus étaient encore à table et la piste était vide.

"Putain tu crains merde, y a personne sur la piste!"

Premier argument du brun qui espérait contenir un peu les ardeurs de Kiba, en vain...Le sort s'acharna contre lui lorsque le DJ mit de la musique. Les membres de l'orchestre qui avait joué les premiers morceaux avant le repas pour la danse des mariés terminaient leur dîner. Du coup, le DJ avait repris le flambeau en attendant qu'ils aient mangé...Cet enfoiré avait cru bon de mettre de la musique en voyant les deux hommes sur la piste...Du coup, ce fut un effet boule de neige et quelques personnes se levèrent pour danser. L'Oyabun passa sa main dans ses cheveux en poussant un long soupir. Trop tard pour refuser étant donné que Kiba se trémoussait déjà...et puis, il allait passer pour un lâche s'il s'esquivait...Leur concurrence qui était parfois amusante était un handicap cette fois-ci...
Sur fond de funk (comme par hasard, à croire qu'on avait soufflé au DJ les préférences de Tatsuki), les invités présents sur la piste se
déchaînèrent. . Tatsuki éclata de rire, heureusement qu'il avait assez bu pour se décoincer un peu, et heureusement que les mariés avaient eu droit à leur valse avant le repas...

"Heureusement que Kanzaki et Aiko ont déjà eu leur moment...sinon jserai mort!"


C'était quand même eux les stars et même si Monsieur Tatsuki se retrouvait toujours en avant, il ne comptait pas être au devant de la scène ce soir. Kiba était de bien bonne humeur et surtout prêt à faire la fête. Petit sourire aux lèvres, le yakuza s'approcha du blond avant de le saisir par la taille. Il sourit avec un regard plein de malice
.

"Moi, je ne sais que danser collé à quelqu'un...j'ai besoin de contact, rien contre ?"

Kiba l'avait voulu, il l'avait eu. Une façon pour Tatsuki de le narguer un peu. Il se colla au blond en le saisissant d'une main et il commença à danser. Il jeta un furtif regard à ses hommes qui n'appréciaient visiblement pas la situation. Non pas que Tatsuki danse avec un homme, ils n'avaient d'ailleurs pas leur mot à dire sur cela. Mais le fait que Kiba soit flic était LA source du malaise. Si Tatsuki avait eu pour cavalier Abel, cette action n'aurait posé aucun problème. Kano était le seul à n'avoir aucune expression sur le visage. Les seules personnes qu'il aurait pu réellement choquer étaient trop occupées pour s'offusquer de son homosexualité dévoilée. Aiko était allée nourrir son enfant au sein, escortée par sa mère et son père était trop bourré pour comprendre ce qu'il se passait. Les autres invités majoritairement de la mafia connaissaient les orientations sexuelles du yakuza, même s'ils ne comprenaient pas la volonté de Tatsuki de montrer si ouvertement ses préférences...sans compter qu'il devait officiellement se marier... Les deux hommes collés l'un à l'autre bougeaient au rythme de la musique sans tenir compte de ce qui se passait autour d'eux. Si certaines personnes n'avaient pas compris leur "relation", cette petite démonstration de collé/serré était plus que claire maintenant...

"Alors, satisfait "chéri"...?"

Petit à petit, l'Oyabun était entré dans l'ambiance et il était maintenant d'humeur à s'amuser. Il s'éclatait comme un gamin, un peu comme si l'insouciance de Kiba avait déteint sur lui. D'ailleurs, cela ne lui était pas arrivé depuis un bon bout de temps. Il était si concentré sur son Kiba-kun qu'il ne voyait plus rien autour, même pas les seuls yeux posés sur lui qui auraient pu lui faire perdre pied...

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Un invité intéressant (Kiba) TERMINE   Dim 28 Fév - 22:20

    "Putain tu crains merde, y a personne sur la piste!"

    Mais en nous voyant sur la piste, plusieurs invités finirent par nous rejoindre. Tatsuki ne pouvait donc plus se défiler et allait devoir m’offrir la danse qu’il m’avait promise. C’était bête pour lui car j’avais cru comprendre qu’il n’aimait pas danser. J’allais lui faire changer d’avis. Ma petite lap dance de notre soirée en discothèque avait déjà dû le convaincre un peu que la danse était une bonne chose, non ? A peine le DJ eut mis la musique que je commençais déjà à me trémousser. Sourire aux lèvres et une main dans les cheveux, je regardai Tatsuki soupirer et perdre tout courage pour quitter la piste. Il me faisait rire. Comme si danser était une torture pour lui. C’était un bon moyen de se lâcher. Il ne s’amusait pas assez à mon goût. Toujours à vouloir parler ou baiser celui-là. Un peu de changement ne lui ferait pas de mal.

    "Heureusement que Kanzaki et Aiko ont déjà eu leur moment...sinon jserai mort!"

    C’était bien vrai. Tous les regards étaient rivés sur nous et si les mariés avaient voulu ouvrir le bal maintenant, ils n’y seraient pas parvenus. A croire qu’un couple de gays était plus important qu’un couple de jeunes mariés. Ces derniers étaient tout de même plus tape à l’œil avec leur tenue. Monsieur Tatsuki commença à bouger. Il se rapprocha de moi et me saisit par la taille. Dis donc, il était bien entreprenant pour quelqu’un qui n’aimait pas danser. J’aimais son sourire et son regard malicieux. Il était sur la même longueur d’onde que moi et ça me plaisait. Je trouvais que nous avions bien fait de nous rencontrer. A chaque fois que nous nous voyons, nous passions de très bons moments ensemble. D’un point de vue extérieur, peut-être faisions-nous un beau couple. Mais malheureusement, ou heureusement, nous n’étions vraiment pas faits pour les histoires sérieuses. Je ne pourrais jamais supporter bien longtemps quelqu’un qui avait le même caractère que moi.

    "Moi, je ne sais que danser collé à quelqu'un...j'ai besoin de contact, rien contre ?"

    « Non non, bien au contraire. Colle-toi autant que tu veux à moi chéri. »


    J’aimais bien lui donner des surnoms. C’était souvent « chéri » ou bien « Tsuki-sama ». Il était vrai que le deuxième était plus recherché. Un mélange du surnom que lui donnait son frère et du « -sama » que rajoutaient certains de ses employés/hommes de main après son prénom. Ça faisait un beau mix, non ? Un peu ridicule certes mais n’était-ce pas le but d’un surnom ?.. Je continuai de danser collé à lui, allant jusqu’à passer mes bras autour de son cou pour le serrer contre moi. Je me fichais des regards posés sur nous, j’en arrivais même à les oublier. Tout ce qui comptait, c’était m’amuser avec mon cavalier. Celui-ci était parvenu à se lâcher, pour mon plus grand plaisir. Notre grande complicité pouvait sûrement porter à confusion. Mais c’était marrant de jouer de cette ambiguïté, non ?

    "Alors, satisfait "chéri"...?"

    « Très. Quoique, il manque quelque chose… »


    Je posai une main sur la nuque de Tatsuki et allai capturer sa bouche avec mes lèvres. Nous n’étions plus à ça prêt dans la provocation maintenant. Et puis les penchants de Tatsuki n’étaient plus un secret pour personne. Les miens non plus d’ailleurs maintenant. Je n’étais pas du genre à me cacher mais plutôt à m’afficher. Le regard des gens ne me faisait donc plus rien. J’assumais pleinement ma bisexualité et aimait jouer avec pour déstabiliser les autres ou bien juste pour m’amuser. Je continuai d’embrasser Tatsuki avant de rompre le baiser et de lui offrir mon plus beau sourire. Il avait voulu m’inviter ? Il assumait donc son choix. Je m’étais bien tenu à table pour ne pas gâcher le repas des mariés. Il fallait donc que je me rattrape maintenant, non ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Un invité intéressant (Kiba) TERMINE   Lun 1 Mar - 14:01


« Non non, bien au contraire. Colle-toi autant que tu veux à moi chéri.»

Le yakuza ne pu s'empêcher de sourire. Avec Kiba, la provoc ne marchait pas, il avait toujours tendance à aller plus loin. Par défi? Sans doute... Si ce type aimait autant la compétition dans la vie réelle que dans son boulot, il devait faire un excellent flic. Les deux hommes collés l'un à l'autre dansaient sur un bon petit morceau de funk, c'était un peu comme s'il étaient en discothèque après tout. Il y avait même un léger jeu de lumière sur la piste. Cette dernière était d'ailleurs maintenant bien remplie, comme si les gens voulaient faire un peu de "sport" après s'être remplis la panse. Cette petite danse ne semblait choquer personne, enfin, en apparence. Les invités faisaient surtout comme s'ils n'avaient rien remarqué. D'ailleurs, l'Oyabun traîna Kiba un peu sur le côté histoire de ne pas trop monopoliser l'attention... Même s'il était chez lui et qu'il se fichait des autres, il ne voulait pas bousiller le mariage de Kanzaki... Il lui devait au moins cela, mais visiblement, les tentatives de discrétion de yakuza ne calmaient pas les ardeurs du blond. Celui-ci fixa d'un œil amusé son ami de la soirée...un œil qui laissait présager qu'il avait une idée en tête.

« Très. Quoique, il manque quelque chose… »

Quelque chose ? Tatsuki n'eut pas longtemps besoin de dessin. Le policier le saisit par la nuque et colla ses lèvres aux siennes. Un temps surpris, le yakuza ne réagit pas. Fort heureusement, Kiba rompit assez vite ce baiser provocant. Décidément, il aimait jouer avec le feu, même si sur ce coup, c'était un peu limite. L'Oyabun scruta furtivement la salle pour voir si leur "baiser passionné" n'avait pas jeté un froid. Hormis la table de Kano qui regardait attentivement le spectacle donné par les deux hommes, rien du tout. Les invités étaient trop excités, bourrés ou occupés pour avoir remarqué ce petit écart et c'était tant mieux. Par égard pour son fidèle homme de main, il ne voulait pas que la soirée tourne au vinaigre, ou plutôt que Kanzaki lui en veuille pour diverses raisons. Les yakuzas supportaient à longueur de temps les écarts et la conduite difficile de leur boss, alors il devait faire un effort pour une fois en se tenant à carreau un minimum.

"Tsk, t'es malade toi...tu peux pas t'en empêcher!"


Vu que personne ne les avait vu et qu'ils avaient évité l'incident diplomatique, il n'y avait aucune raison de s'énerver. Les seules ondes négatives émanaient des regards jetés de la table de Kano. Les hommes de main du Kumicho voyait d'un mauvais œil cette pseudo relation soudaine...un flic, tsk, quelle idée! La plupart pensait que cette liaison se terminerait en boîte de nuit lorsqu'ils s'étaient tous vus, mais malheureusement, Monsieur Sugiura en avait décidé autrement. Tout le monde savait qu'il était prudent et assez intelligent pour ne pas se griller bêtement, mais il fallait mieux être prudent. Le regard de Kano était celui qui traduisait le plus la haine de tout le groupe. C'était surtout la frustration de s'être fait avoir par Kiba qui l'avait clairement prit pour un con. Le jeune Sugiura était plus intelligent que la moyenne, c'était donc d'autant frustrant... Pendant qu'il bouillait intérieurement, les deux hommes continuaient de danser sans prendre garde de ce qu'il se passait autour d'eux. Le DJ avait éteint les lumières et seuls quelques spots éclairaient la piste, c'était...assez pratique et visiblement apprécié par toutes les tranches d'âges, mais surtout les plus jeunes. L'orchestre allait bientôt reprendre histoire qu'on n'oublie pas que c'était un mariage et non une ambiance boîte de nuit. Deux, trois musiques plus tard, Tatsuki leva la drapeau blanc. Il s'était assez dépensé pour le moment. Il esquissa un léger sourire en direction de Kiba avant de lui chuchoter à l'oreille qu'il devait passer un petit coup de fil. Il lâcha ensuite petit à petit la main du blond pour le laisser profiter seul de la piste. Et ça n'avait nullement l'air de le gêner d'ailleurs, il avait l'air d'être comme un poisson dans l'eau. L'Oyabun tout sourire quitta la piste et remonta dans son bureau histoire de se rafraîchir un peu et d'avoir un peu la paix. Que son cavalier ne s'inquiète pas, il ne comptait pas l'abandonner pour toute la soirée, mais il avait besoin d'un petit moment de solitude, juste un peu...


_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Un invité intéressant (Kiba) TERMINE   Lun 1 Mar - 19:53

Abel était arrivé un peu en retard à la fête de mariage de Kanzaki et Aiko, à cause d’un petit empêchement. Mais il avait promis qu’il viendrait et tiendrait promesse. Il arriva donc un peu avant que le repas ne soit servi. Par chance, il parvint à aller voir les mariés que tout le monde souhaitait s’accaparer. Il leur souhaita tous ses vœux de bonheur. Kanzaki était un ami et il était content que celui-ci ait trouvé l’amour et eu un premier enfant. Ne sachant pas quoi acheter comme cadeau de mariage, le grand blond avait pensé qu’une peluche pour la petite Aya serait une bonne idée. Classique, certes, mais cela faisait toujours plaisir. Il parla quelques minutes avec le jeune couple, avant que le dîner ne soit servi. Abel alla donc s’asseoir à une table, parmi des hommes de main de Tatsuki qu’il connaissait un peu. Il les avait croisé plusieurs fois à la résidence et avait un peu parlé avec eux.

A table, inconsciemment, il chercha du regard Tatsuki. Celui-ci était à la table des mariés, ce qui était tout à fait normal. Il avait financé en grande partie cette fête et était le supérieur et ami de Kanzaki. Il semblait être venu accompagné. Abel ne connaissait pas l’homme assis à ses côtés. Un blond assez classe qui semblait à l’aise avec les autres invités. Le grand blond ne l’avait jamais vu et doutait qu’il soit un ami de Kanzaki ou d’Aiko. Voyant où Abel regardait, son voisin de table lui signala que le cavalier de Tatsuki était policier et que tous les yakuza présents à la fête étaient prévenus pour éviter tout problème. Le jeune tueur n’en revint pas et resta un court instant bloqué. Quoi ? Un flic ? Comment Tatsuki avait pu inviter un flic ? Cette idée ne lui plaisait pas du tout. Pourquoi l’Oyabun jouait-il avec le jeu ? Abel savait qu’ils n’étaient plus ensemble donc qu’il n’avait plus à s’inquiéter pour Tatsuki mais c’était plus fort que lui. Il trouvait son ex complètement idiot.

Le repas se déroula tranquillement. Abel préféra ne plus jeter de coup d’œil à la table de Tatsuki, ça ne servait à rien de penser à lui. Il avait pratiquement réussi à l’oublier et avait refait sa vie. Nouveau travail, plus aucun problème d’argent, des rencontres de temps en temps… Bref, il n’était pas tombé dans une dépression destructrice comme la dernière fois qu’il avait rompu avec Tatsuki. Il avait offert une dernière chance au yakuza et celui-ci n’avait pas su en profiter donc tant pis pour lui. Abel n’allait pas se faire de mal inutilement et payer encore plus pour les bêtises qu’avait bien pu faire Tatsuki. Bien sûr, par moment, il regrettait vraiment que cela n’ait pas marché entre eux. Par bien des aspects, l’Oyabun était l’amant idéal. Malheureusement, ses défauts étaient trop durs à supporter, même pour Abel qui était d’un naturel très patient et compréhensif.

Lorsque tout le monde eut fini de manger, Abel se laissa le temps de digérer. Mais quelque chose l’intrigua. Plusieurs regards étaient tournés vers la piste de danse. Par curiosité, le grand blond regarda aussi dans cette direction et vit qui se faisaient remarquer. C’était Tatsuki et son cher policier. La musique à peine commencée, le faux blond commença à se déhancher. D’autres personnes allèrent les rejoindre mais c’était difficile de ne pas rester le regard fixé sur eux. L’Oyabun se laissa aller à son tour et se mit dans l’ambiance en se collant à son cavalier. Ils n’avaient vraiment rien de sensuels tous les deux. Ç’en était même vulgaire. Dire que du temps où Tatsuki et Abel étaient encore ensemble, le blond avait dû pratiquement supplier son amant pour que celui-ci lui accorde une danse. Là, il ne se faisait pas prier et avait tout de suite accepté. Abel ne put s’empêcher de ressentir une légère pointe de jalousie. Qu’est-ce que ce flic avait de plus que lui ?

Un peu énervé, il finit par détourner le regard. Ça ne servait à rien de s’énerver. Tatsuki faisait ce qu’il voulait maintenant. Il était célibataire, non ? Enfin non, il semblait être avec ce blondinet maintenant. Le yakuza avait l’air de faire une fixette sur les cheveux blonds. Abel, Cassandre, ce policier… Etait-ce un complexe d’Œdipe ? Sa mère avait été après tout blonde, non ? Abel lâcha un soupir. Il fallait qu’il arrête de penser à son ex. Dire qu’avant cette fête, les moments où il pensait à lui s’étaient fait de plus en plus rares. Il fallait qu’il se change les idées. Le grand blond s’excusa auprès des hommes à sa table puis se leva. Il avait repéré Keiji à une autre table. Il alla donc le voir. Ce qu’il remarqua qu’au dernier moment était que son ami était en compagnie de Kano la petite peste. Quelle poisse.


« Salut Keiji, ça va ? » demanda t-il avant de tourner quelques instants la tête vers Kano. « Bonsoir Kano… »

La vipère n’avait pas l’air très heureux de le voir mais semblait tout de même plus intéressé par son frère que par lui. Cette complicité entre Tatsuki et ce policier ne devait pas lui plaire beaucoup. De toute façon, rien ne plaisait à Kano lorsque cela concernait son grand-frère. Abel ne comprenait pas pourquoi l’adolescent se montrait ainsi. Peut-être était-il trop possessif et n’aimait-il pas que son frère soit accaparé par d’autres personnes. Enfin, peu importait. Le grand blond engagea la conversation avec Keiji qu’il n’avait pas vu depuis quelques temps. Depuis sa rupture avec Tatsuki, Abel avait tout de même appelé et vu son ami plusieurs fois. Il aimait son côté déluré et un peu Casanova. Le blond avait beau être gay, il aimait écouter Keiji parler des filles qu’il draguait.

Les deux hommes parlèrent un moment de tout et de rien. Keiji était assez intelligent pour ne pas parler de sujets qui fâchent, comme les deux hommes qui dansaient de façon vulgaire sur la piste. Abel ne préférait pas regarder, mais ne pouvait s’empêcher d’y penser. Tatsuki avait dû faire exprès de venir accompagné. Le blond, lui, avait fait exprès de venir seul. La dernière fois que son ex l’avait vu avec un homme, il avait piqué une crise. Abel avait voulu éviter qu’une dispute n’éclate et gâche le mariage de son ami Kanzaki et de sa femme. Mais Tatsuki savait que le blond ne créerait jamais un scandale lui. Il en profitait donc. Abel se rendait compte qu’il était encore un peu sous l’emprise de l’Oyabun et ça lui déplaisait. Légèrement excédé, il avait besoin de prendre un peu l’air. Il finit donc par laisser Keiji et se dirigea vers les jardins. Il resta près de la porte, n’étant pas assez fou pour s’enfoncer dans la froideur du dehors. Il sortit une cigarette et l’alluma. Sa consommation de cigarettes avait augmenté depuis quelques temps mais il ne l’avait pas tellement remarqué. Il fuma tranquillement, jusqu’à ce que quelqu’un vienne l’interrompre…


[Suite dans les jardins.]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un invité intéressant (Kiba) TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un invité intéressant (Kiba) TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 08. Un TP peut finalement se révéler intéressant PV Dakota
» Conseils pour créer un personnage intéressant
» Faceploucs, ou comment rendre Facebook intéressant
» Des cours intéressant mais rien que pour leur contenu.[Pv Nicholai][termine]
» Chansons de Geste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Le Quartier des Loisirs :: Le Casino :: Le restaurant-
Sauter vers: