Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Opération Séduction 1 (Abel) [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Opération Séduction 1 (Abel) [TERMINE]   Mer 31 Mar - 21:53



Une semaine s'était écoulée depuis le mariage au casino. L'hiver frappait de plein fouet la ville de Yuukoku ; l'odeur des fêtes était au rendez-vous. Beaucoup de choses avaient changé en un an, en quelques mois même...mais la grosse différence pour Tatsuki était qu'il allait passer les fêtes de fin d'année et son anniversaire seul, enfin...il faisait tout son possible pour remédier à la situation, même si sa démarche de réconciliation avec Abel n'était pas totalement sous son contrôle. En effet, il allait devoir se plier aux désirs du blond et quand on connaissait Tatsuki, on savait à quel point il était difficile pour lui de ne pas avoir le contrôle de la situation. Tout ou presque tout dépendait d'Abel. Il désirait prendre son temps, aller doucement, réfléchir... pourquoi pas... La patience n'était pas une vertu chez Tatsuki, mais il devait faire avec. En plus de devoir se contrôler il allait devoir se préparer à pire sans doute. Il ne savait pas jusqu'où allait aller Abel, s'il exigerait plus de lui. Malheureusement, ce serait sans doute le cas. Grosso modo, il s'attendait à quelques exigences de son amant : qu'il change son, caractère, qu'il soit fidèle, qu'il renonce à son mariage, qu'il lui accorde une place dans la paternité...Hidekazu... tous ses points étaient à peu près faisables, même si le dernier était plus délicat. Mais il craignait que le blond ne s'arrête pas là et demande plus. L'Oyabun était vraiment prêt à tout (cette fois). Bon, d'accord, cela faisait la "xème fois" qu'ils se rabibochaient et que Tatsuki jurait avec un grand "J" qu'il changerait et qu'il mettrait tout en œuvre pour vivre d'amour et d'eau fraîche avec le blond. Mais là, il saturait. Il ne voulait plus d'une énième séparation. Tatsuki avait beau jouer les tout puissants, il avait appris une chose (depuis bien longtemps d'ailleurs, mais il s'évertuait à se bander les yeux). Il était jeune, beau et riche, il avait du pouvoir, il allait être papa, bref, vu de là, il ne manquait de rien. Pourtant, une seule chose valait plus pour lui...l'amour...et pas n'importe quel amour. Un seul être comptait autant que la mafia à ses yeux... Sans lui, il ne pouvait pas être heureux malgré son statut et ses biens matériel... Abel était l'homme de sa vie. Le diction "un seul être vous manque et tout est dépeuplé" prenait maintenant du sens à ses yeux. Il avait le blond dans le sang, c'était même viscéral. Il pouvait posséder les 7 merveilles du monde, il ne serait jamais heureux pour autant. Il avait fallu du temps pour un homme aussi nombriliste et égoïste que lui pour le comprendre. Du temps, des épreuves et beaucoup de souffrances. L'heure était aux changements et c'était définitif. Il l'avait dit bon nombre de fois, mais là, c'était définitif. Il allait devoir faire un énorme travail sur lui-même, même si Tatsuki était né Tatsuki. Abel devrait s'accoutumer de certains de ses traits de caractère. Après tout, le blond l'avait aimé (l'aimait toujours) comme cela, non ? Par contre, une chose était sure, il allait devoir s'armer de patience...
L'Oyabun passa seulement un coup de fil à Abel pendant la semaine. Il ne voulait pas paraître trop pressé et trop insistant. Il avait retenu la leçon... Il proposa toutefois au blond d'aller dîner. Ils devaient bien se voir et discuter pour réapprendre à se connaître et surtout pour que Tatsuki tente de reconquérir Abel... Reconquérir, quel mot chiant ! Tatsuki savait se montrer adorable et très attentionné lorsqu'il le fallait. Il l'avait d'ailleurs montré plus d'une fois à Abel...mais pour ce qui était de "parler" et seulement "parler sans toucher"...quelle plaie. Il allait devoir éviter les maladresses.
Il proposa donc à Abel d'aller dîner au restaurant ; pour montrer le respect qu'il avait pour les choix du blond, il le laissa décider du lieu. Les deux hommes et surtout Tatsuki, voulaient jouer la carte de la discrétion. Ils se mirent donc d'accord pour se donner rendez-vous dans un petit restaurant situé dans les vieux quartiers de Yuukoku. Ces quartiers que l'on appelait aussi "petite campagne" avait ses charmes. Il n'y avait aucun grands bâtiments et quartiers comme dans le centre ville. Les agriculteurs et les personnes âgées constituaient la principale population de ce côte de la ville. L'avantage était que le "trop calme" de ce coin perdu, était à l'abri de la délinquance. C'était peu attractif pour les vendeurs de drogues, les prostitués et mêmes les mafieux ou les hommes d'affaires aux dents longues...non, il y avait uniquement de la "paysannerie" (ce mot péjoratif était employé à tord par les habitants dits branchés de la ville). L'avantage, c'était qu'on avait peu de chance d'être vu. D'ailleurs, Tatsuki avait dit à son frère et à Ren qu'il devait voir Cassandre. Personne n'irait vérifier, c'était une certitude et vu que la jeune femme sortait un peu moins avec sa grossesse et qu'elle communiquait peu avec Ren et surtout pas avec Kano, il y avait peu de chance qu'on sache la vérité.
Le yakuza se fit comme à son habitude très beau pour l'occasion. Séduire quelqu'un rimait avec mettre le paquet pour lui plaire. Il prit même le luxe d'arriver en avance (un exploit pou lui qui n'aimait pas attendre). 20 heures 15 au "Petit Yuukoku". Ce restaurant spécialisé en cuisine locale n'était pas un 4 étoiles, mais peu importe... Le nourriture était secondaire dans sa tentative de reconquête. Le tout était de plaire aux désirs du blond. Il avait décidé de manger ici, alors Tatsuki aussi.
L'Oyabun la joua également très stratège et ne proposa pas à Abel de passer le prendre. Il fallait mieux que chacun arrive de son côté. D'une part par prudence, mais surtout pour ne pas empiéter dans l'indépendance d'Abel. Il avait compris la leçon et pour une fois, il allait contrôler son désir pathologique de toute vouloir contrôler.
Assis à table, il commanda un petit apéritif pour patienter...pas de bol, on n'avait pas le droit de fumer...il devrait donc sortir sous -10 degrés fumer sur le perron...Quelle plaie ! Il se demanda l'espace d'une seconde si Abel ne l'avait pas fait exprès pour le torturer. Après 15 bonnes minutes d'attente, le blond arriva enfin. Tatsuki le dévora des yeux et se leva même pour l'accueillir...un véritable gentleman le Sugiura !


"Bienvenu... j'avais peur que tu aies changé d'avis..."


Il dit cela pour rire bien évidemment, mais, il devait faire en sorte de démarrer en douceur et de détendre l'atmosphère. Le cadre était charmant, Abel séduisant et lui de bonne humeur. Pourvu que ça dure...

"Hmm, original ce resto...je viens peu dans ce quartier. J'admets que le choix est singulier mais l'avantage est que c'est discret."

Discret et en même temps assez intime vu la petite taille du restaurant. Ce cadre était idéal pour discuter, voire plus...mais, il ne fallait pas rêver...

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici


Dernière édition par Tatsuki Sugiura le Lun 12 Avr - 18:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Opération Séduction 1 (Abel) [TERMINE]   Jeu 1 Avr - 21:54

Après le mariage de Kanzaki et Aiko, Abel avait eu peur que Tatsuki ne lui téléphone trop souvent. Il avait effectivement accepté de le revoir pour lui donner une dernière petite chance. Au moindre faux pas, il laisserait tomber. Il ne voulait plus être aussi tolérant qu’avant. Il avait changé et pour lui, le dicton « ça passe ou ça casse » était d’actualité. A quoi bon perdre son temps pour quelqu’un qui n’en valait pas la peine ? Cela lui faisait un peu mal de penser cela de Tatsuki mais n’était-ce pas vrai ? Abel n’avait pas envie de revenir à cette relation qui lui avait apporté autant de bonheur que de malheur. Si jamais il retournait avec l’Oyabun, il s’assurerait avant que celui-ci avait changé et méritait son amour. Et pour cela, il allait lui en faire baver. Tatsuki avait connu l’Abel gentil et tolérant mais là, il allait apprendre à connaître l’Abel exigeant et méfiant. Il fallait qu’il soit sûr à 100% que son histoire avec le yakuza dure si possible jusqu’à la fin de leur vie.

Le grand blond venait de rentrer du travail lorsque son téléphone portable sonna. Dans la colère et son envie d’oublier Tatsuki, il avait effacé son numéro de la liste des contacts. Il ne sut donc qu’en décrochant qu’il s’agissait de son ex. Ils se parlèrent brièvement avant que l’Oyabun ne lui propose un dîner en tête à tête. L’idée n’emballait pas Abel mais il se garda bien de le dire. De toute façon, un dîner n’engageait à rien. Ils allaient manger et parler un peu ensemble, voilà tout. Il fallait bien qu’ils passent par là pour réapprendre à se connaître. Vu que Tatsuki lui laissait le choix du restaurant, Abel en proposa un : « Le petit Yuukoku ». Ce n’était pas de la grande cuisine ni un établissement de marque mais il avait le mérite d’être simple et loin des personnes influentes de la ville. En clair, les deux ex amants y seraient tranquilles et personne ne les verrait ensemble et serait susceptible de mettre au courant tout le monde.

Le jour J, Abel s’habilla élégamment. Nul besoin de beaux costumes haute couture, le restaurant n’était pas de haut standing. Mais le blond fit tout de même des efforts, mettant une belle chemise blanche avec un pantalon noir. C’était simple mais lui allait bien. En plus de cela, il allait évidemment mettre une veste pour supporter le froid hivernal. L’hiver était assez rude cette année. A croire que c’était fait exprès. Cette année, Abel allait devoir passer les fêtes seul. Au moins, l’année dernière, il avait été devant un bon feu de cheminée en compagnie de ce qu’il considérait comme sa famille. Cela avait été la première fois depuis la mort de sa mère qu’il avait fêté Noël et le premier de l’an avec des proches. Cette époque lui manquait mais ce n’était pas pour cela qu’il allait se remettre avec Tatsuki pour autant. En plus, s’ils se remettaient finalement ensemble, il y avait le temps avant qu’ils ne refassent une fête en famille. Et qui disait famille disait Kano. Abel n’avait plus très envie de le revoir. Il avait fait des efforts avec cette petite vipère mais il avait bien réalisé que cela ne servait à rien. Il en était de même avec Hidekazu…

Prêt à partir, Abel monta dans sa voiture. Entre temps, il s’en était acheté une. Elle n’était pas luxueuse comme la BMW qu’il avait laissée tomber mais du moment qu’elle roulait, c’était le principal. Depuis quelques temps, il n’avait plus du tout de problèmes d’argent et pouvait même se permettre divers achats. Bien sûr, n’étant pas matérialiste, il n’achetait que le strict minimum et, pour lui, une voiture en faisait partie. C’était tout de même mieux pour se déplacer et aller au travail. Il n’avait ainsi plus à attendre sur les quais des métros ou des tramways en plein courants d’airs froids. L’argent ne faisait pas le bonheur mais y contribuait tout de même un peu. Abel était bien content de pouvoir vivre normalement maintenant, sans avoir à se serrer la ceinture. Il avait dû traverser une période difficile vu qu’il n’avait plus beaucoup d’argent, ayant dépensé celui-ci dans l’achat d’un penthouse, mais maintenant, tout allait pour le mieux de ce côté-là. Mais l’histoire de ce penthouse lui restait tout de même en travers de la gorge…

Le grand blond arriva sur le parking du restaurant un peu avant vingt heures trente. Il se gara, sortit de sa voiture puis se dépêcha d’aller se mettre au chaud dans le restaurant. En entrant, il s’aperçut que Tatsuki était déjà là, habillé très classe, comme à son habitude. Abel s’avança vers la table que le yakuza avait choisi. En même temps, le choix était plutôt restreint. Le restaurant n’était pas très grand mais cela suffisait amplement. Lorsque le blond arriva devant son ex, celui-ci se leva pour le saluer. L’Oyabun était toujours aussi gentleman. C’était déjà un bon point pour lui mais pas suffisant. Abel allait lui faire passer diverses séries de tests l’air de rien, pour pouvoir le juger. Après plusieurs semaines, il verrait où cela les mènerait. Il n’était pas pressé. Mieux valait-il prendre tout son temps pour prendre ce genre de décision. Elle n’était pas à prendre à la légère. C’était tout de même pour toute la vie qu’ils s’engageraient si cela fonctionnait et, si au contraire cela se passait mal, Abel préférait souffrir le moins possible.


"Bienvenu... j'avais peur que tu aies changé d'avis... Hmm, original ce resto...je viens peu dans ce quartier. J'admets que le choix est singulier mais l'avantage est que c'est discret."

« Il n’a pas changé depuis la dernière fois que je suis venu, pourtant ça fait longtemps. »


Le changement était une bonne chose mais Abel appréciait le calme et la simplicité des lieux. Il n’était pas comme Tatsuki. Bien sûr, cela ne le dérangeait pas de manger dans un grand restaurant mais il préférait les petits établissements. C’était plus convivial et il n’y avait pas de gens pompeux qui vous regardaient de haut. Le blond avait fait exprès de proposer cet endroit. Ainsi, Tatsuki ne se retrouvait pas dans son monde parmi les requins et les gens riches. Les deux ex seraient en quelque sorte un peu sur un même pied d’égalité. Personne ne serait au-dessus de l’autre… Les deux hommes prirent place à table et un serveur vint leur apporter la carte. Le restaurant servait des plats japonais mais aussi quelques plats occidentaux. Ce soir, Abel allait sans doute se laisser tenter par un repas japonais. Son choix se fit rapidement. Ce serait : salade de choux chinois puis des California rolls. En dessert, il verrait bien. Sûrement quelque chose au chocolat. Cela n’étonnerait pas Tatsuki. Le blond releva la tête vers son ex pour engager la conversation. Il devait aussi y mettre du sien pour éviter qu’une atmosphère tendue ne s’installe entre eux.

« La fête que tu as organisée pour le mariage de Kanzaki et Aiko était superbe. J’ai trouvé ça sympa que tu leur prêtes le casino pour la soirée. » avoua t-il, ne trouvant rien d’autre à dire pour engager la conversation.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Opération Séduction 1 (Abel) [TERMINE]   Ven 2 Avr - 15:07


« Il n’a pas changé depuis la dernière fois que je suis venu, pourtant ça fait longtemps. »


Abel était donc déjà venu ici. Le yakuza ne s'imaginait pas qu'un tueur vivant dans les bas quartiers aurait quelconque intérêt à venir dans ce coin de la ville. C'était assez "campagnard" et surtout peuplé principalement de personnes âgés. Cet endroit respirait la tranquillité, mais quand on y réfléchissait bien cette ambiance correspondait bien avec le calme olympien du blond. Peut-être qu'il venait ici se ressourcer de temps en temps, loin de la pollution et de la violence du centre ville. Savoir cela était anodin, mais mine de rien, Tatsuki découvrait une pratique de son ex qu'il ignorait jusque lors...

« La fête que tu as organisée pour le mariage de Kanzaki et Aiko était superbe. J’ai trouvé ça sympa que tu leur prêtes le casino pour la soirée. »

Tatsuki ne s'attendait pas à ce que Abel lui reparle d'emblée du mariage...Bon, d'accord, ce fut la dernière fois qu'ils s'étaient revus, mais pourquoi parler d'une chose aussi banale que la salle prêtée pour le mariage. Quitte à parler de cette soirée, autant rediscuter du tête à tête aux toilettes. Visiblement, Abel préférait ne pas rentrer d'emblée dans le vif du sujet. Tatsuki était semble-t-il trop impatient. Il savait que cette fois-ci, il ne devait pas la jouer pressé. D'ailleurs, les dires du blond confirmait qu'il ne voulait pas sauter directement à cette étape de parler d'eux. Il ne savait sans doute pas quoi dire, donc autant parler de personnes extérieures à leur couple tel que Kanzaki. Pourquoi pas...

"Tu connais Kanzaki...c'est une homme bien et de confiance. C'était donc la moindre des choses à mon avis. Et puis, on a rarement des mariages dans la famille..."

Dans la famille proche dont quelques personnes telles que Ren, Kanzaki, Kyousuke ou Keiji. Le reste des hommes du clan, il s'en fichait un peu. Leur relation ne dépassait pas le cadre professionnel.
L'Oyabun avait décidé de laisser Abel mener la danse. Il ne voulait pas le braquer ou paraître trop envahissant, au risque de tout briser définitivement entre eux. Il savait que le blond l'aimait encore, aucun doute dessus ! Mais, la frontière avec la fin définitive était mince...Abel avait changé et ne comptait pas lui céder facilement. Le brun allait devoir se battre et ravaler sa fierté et son fichus caractère. Enfin... certaines imperfections s'en allaient plus difficilement que d'autres, mais il allait faire de son mieux. Au fond, c'était déjà un miracle qu'ils soient là, tous les deux à parler calmement et à penser à un éventuel retour ensemble. La dernière fois, Tatsuki avait juré que leur rupture était définitive et tout le monde savait qu'il tenait parole en général...Sauf là...Une fois de plus, il faisait exception pour Abel. Quand on y réfléchissait bien, il avait souvent changé son comportement et ses principes pour les beaux yeux du blond dans le passé. Aujourd'hui y compris...
Tatsuki ne pouvait pas quitter le blond des yeux et effacer un petit sourire de satisfaction au coin de ses lèvres. Il ne pouvait ni le toucher, ni lui faire du rentre-dedans, mais on ne pouvait pas lui enlever le droit de le regarder, non ? Le coude appuyé sur la table, et le visage posé sur la paume de sa main, il continuait de scruter scrupuleusement le beau visage de son homme. Il voulait le récupérer, il voulait partager sa vie avec lui et vivre avec lui. Il était prêt à tout y compris à galérer comme pas deux.
Le serveur arriva pour prendre commande.

"Oh, donnez-moi un verre de whisky et... "

Il ne savait pas trop quoi commander. Ce genre de petit "bouiboui" devait proposer de magnifiques plats, mais, il préféra demander l'avis "expert" de son partenaire.

"Abel, tu me conseilles quoi... tu connais mes goût, alors conseille-moi s'il te plaît."

D'habitude très entreprenant, il préféra laisser le choix au blond. C'était un restaurant japonais, donc les spécialités étaient très locales. Il n'y avait rien de difficile à choisir, mais il voulait implicitement laisser le total contrôle à Abel. Le tout sous une tournure relativement polie et respectueuse.
Après quelques échanges, les deux hommes commandèrent. Par réflexe, Tatsuki sortit une cigarette, mais vu qu'on n'avait pas le droit de fumer, il se contenta de la garder entre les doigts. S'il s'écoutait, il partirait de ce restaurant, ou il ferait dix milles aller-retours, mais il ne voulait pas risquer de rater une minute de compagnie du blond.

"Alors, tu t'es bien amusé au mariage ? Je veux dire, tu es resté jusqu'au bout de la nuit ? "

Il pouffa gentiment de rire.

"Avec un type comme Keiji t'as pas dû t'ennuyer une seule seconde !"

On connaissait bien Keiji et sa propension à la fête. De plus, il était très amis avec Abel ; c'était sans doute la seule amitié qui n'avait jamais rendu jaloux l'Oyabun. Si le blond avait des interactions avec d'autres hommes, il y avait de fortes chances que Tatsuki pète un plomb.
Le serveur revint avec les apéritifs pour faire patienter les deux hommes. Ils n'allaient sans doute pas attendre bien longtemps étant donné que le restaurant était relativement vide et c'était tant mieux.

"Ce fut une belle soirée, les gens ont apprécié et Aiko s'est bien éclatée. D'ailleurs, ils sont partis hier en voyage de noce avec leur fille. Je suppose que quand on est parent, on a du mal à se séparer de sa progéniture..."

Ce serait sans doute bientôt son cas...Il rentrait sur un terrain un peu miné étant donné que c'était sa paternité qui avait cassé son couple... Il ne réalisa pas de suite l'éventuel impact que pourrait avoir ce sujet de discussion mais peu importe. Abel n'était pas là pour entrer en conflit de suite, du moins, il fallait espérer qu'il ne saute pas sur cette aubaine.

"En parlant d'enfant, Reira va bientôt accoucher !"

Même si le sujet bébé était sensible, il se sentit presque obligé de parler de sa sœur, même si le père était un bâtard sans limite. C'était parti tout seul dans l'élan de la discussion. Et puis, il donnait quelques nouvelles à Abel de sa famille étant donné qu'il savait que le blond affectionnait sa sœur. Le visage du yakuza changea tout de même d'expression, car en parlant de Reira il faisait aussi référence à Akito... Le brun n'était donc pas si joyeux que ça de l'événement. Mais que pouvait-il faire ? Il semblait que Reira accueillait plutôt bien cette naissance. Elle vivait pour ses enfants et non pour son couple.

"Bref...parlons d'autre chose..."

Pour ne pas miner l'ambiance ou risquer de dévier sur un autre paternité : la sienne...et qui disait bébé, disait Cassandre. Il savait au fond qu'il serait bien obligé d'en venir à elle à un moment donné, mais le plus tard serait le mieux. Pourquoi pas un autre jour... Il espérait profiter de cette première soirée ensemble (ça faisait longtemps que ce n'était pas arrivé). D'ailleurs, son côté bavard de ce soir montrait vraiment qu'il était un peu déboussolé et gêné et qu'il ne savait pas exactement comment gérer ce rendez-vous.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Opération Séduction 1 (Abel) [TERMINE]   Ven 2 Avr - 19:43

"Tu connais Kanzaki...c'est un homme bien et de confiance. C'était donc la moindre des choses à mon avis. Et puis, on a rarement des mariages dans la famille..."

Lorsque Tatsuki évoquait le mot « famille », Abel savait qu’il parlait de la mafia. Le clan représentait une immense famille, avec des personnes plus ou moins proches. Le blond en avait fait partie durant un temps lorsqu’il avait été tueur à gage, puis avait ensuite fait partie de la famille « vraie » en étant le fiancé de l’Oyabun. Mais dans les deux cas, certaines personnes n’avaient pas vu d’un très bon œil son entrée dans ce cercle très fermé. On pouvait par exemple citer Kano ou bien Hidekazu. Dès le début, Abel leur avait fait mauvaise impression et ils n’avaient pas été de main morte pour lui dire ce qu’ils pensaient vraiment. Le jeune tueur avait d’abord tenté de renverser la situation mais avait vite laissé tomber en voyant que cela ne servait à rien. Ensuite, il était entré dans le jeu d’Hidekazu et n’avait pas eu peur de le provoquer. Il y aurait sûrement des répercutions mais à ce moment-là, cela permettait à Abel de voir si Tatsuki tenait vraiment à lui ou préférait encore Hidekazu…

"Oh, donnez-moi un verre de whisky et... Abel, tu me conseilles quoi... tu connais mes goût, alors conseille-moi s'il te plaît."

Abel n’apprécia pas beaucoup cette demande. Pour lui, Tatsuki faisait trop d’efforts pour lui montrer qu’il avait toutes les cartes en main et ça ne lui ressemblait pas. Le blond acceptait que son ex change mais pas autant. Cela sonnait faux. Mais au lieu de l’envoyer balader devant le serveur et de jeter de l’huile sur le feu dès le premier rendez-vous, Abel se replongea dans la carte des menus. Il connaissait effectivement les goûts culinaires du yakuza pour avoir vécu avec lui et fait les repas pour leur couple durant près d’un an. Il savait que Tatsuki aimait beaucoup le poisson et cela tombait bien vu que cette viande était à la base de beaucoup de plats au Japon. Abel commanda donc pour son ex un assortiment de sashimi puis demanda pour lui une salade de choux et une assiette de huit California Rolls. Si Tatsuki désirait autre chose, il n’avait qu’à faire son choix tout seul. Quant à l’apéro, Abel prit la même chose que l’Oyabun. Un whisky lui conviendrait mais ce serait le seul verre d’alcool de la soirée. Il conduisait après.

Après avoir passé commande, le grand blond remarqua que Tatsuki avait sorti une cigarette de sa poche. Il n’y avait pas le droit de fumer dans cet établissement donc cela ne servait à rien. Abel avait oublié en proposant ce restaurant que celui-ci était non-fumeur mais il trouvait que c’était une bonne chose. Ainsi, Tatsuki devrait se retenir de fumer et tout le monde avait du mal à le faire lorsqu’on était un fumeur quotidien. Abel allait donc voir comment son ex allait gérer ce manque de nicotine durant ce repas. Cette petite épreuve l’amusait bien, bien qu’il ne le laissa pas paraître. Lui-même avait pour habitude de fumer mais tout de même moins que Tatsuki. Cela lui serait donc plus surmontable. Au pire, s’il avait vraiment envie de fumer, il sortirait du restaurant avec l’Oyabun pour en griller une. Pourtant, il allait tout faire pour se retenir. Ce serait plus drôle…


"Alors, tu t'es bien amusé au mariage ? Je veux dire, tu es resté jusqu'au bout de la nuit ? Avec un type comme Keiji t'as pas dû t'ennuyer une seule seconde !"

« Keiji s’était mis en tête de trouver une copine pour Tagami. Il a de drôles d’idées parfois… Ensuite, il a voulu me retenir mais je suis tout de même parti avant la fin. Je n’ai plus l’habitude de me coucher tard. »


Ayant recommencé à travailler, il se devait de garder un bon rythme de sommeil sans le dérégler. Il voulait donner le meilleur de lui-même au travail. Il était resté perfectionniste dans l’âme et il serait sans doute impossible de le changer maintenant. Peut-être que le poste d’agent de la sécurité n’était rien comparé à celui qu’occupait Tatsuki mais cela suffisait à Abel. Bien sûr, il y avait d’autres métiers qui l’intéressaient mais, n’ayant pas fait d’études, il lui serait toujours impossible d’y accéder. Tant pis. Du moment qu’il gagnait bien sa vie et qu’il était épanoui, c’était le principal. Tout ne pouvait pas être parfait dans la vie, comme en avait témoigné sa relation avec Tatsuki. Au début, leur histoire avait été idyllique mais s’était par la suite dégradée. La faute à qui ?..

"Ce fut une belle soirée, les gens ont apprécié et Aiko s'est bien éclatée. D'ailleurs, ils sont partis hier en voyage de noce avec leur fille. Je suppose que quand on est parent, on a du mal à se séparer de sa progéniture..."

« Sûrement… »


Abel ne préféra pas s’étaler sur le sujet et se contenta de boire un peu de whisky qu’on leur avait apporté. Le sujet « parentalité » était assez sensible pour lui. C’était en grande partie à cause de cela que le blond avait quitté Tatsuki, en plus du mariage et des infidélités. Il valait donc mieux parler d’autre chose, même si ici on parlait du bonheur de Kanzaki et Aiko. Les deux jeunes mariés avaient bien de la chance de s’être trouvés. Abel les enviait. Au moins leur couple durait, ce qui n’était pas le cas du sien avec Tatsuki. On ne comptait même plus les ruptures. C’était d’ailleurs en partie pour cela que le blond était méfiant. C’était bien beau de se remettre avec celui qu’on aime mais si c’était pour rompre plusieurs semaines après et souffrir de nouveau, non merci, Abel avait déjà suffisamment donné.

"En parlant d'enfant, Reira va bientôt accoucher !"

« Ça fait déjà neuf mois ? C’est passé vite. »


Que dire de plus ? Abel n’avait vraiment pas envie de continuer sur le sujet des enfants. Il était bien sûr content pour Reira qui allait être maman d’un deuxième enfant mais… il n’avait plus beaucoup de nouvelles d’elle depuis quelques temps. Ils s’étaient disputés à cause de Tatsuki la dernière fois qu’ils s’étaient remis ensemble et depuis, leur relation était un peu tendue. C’était vraiment bête. Abel appréciait beaucoup la jeune femme qui était aussi calme que lui et qui aimait aussi la cuisine. De plus, elle l’avait bien prévenu que cela ne marcherait pas avec Tatsuki. Il aurait dû l’écouter, cela lui aurait évité de souffrir. Mais s’ils n’avaient pas tenté de nouveau d’être ensemble, l’Oyabun n’aurait pas réalisé ses fautes et ils ne seraient pas là, à dîner ensemble. Mais était-ce une bonne chose ?..

"Bref...parlons d'autre chose..."

« Oui, tu as raison. »
acquiesça Abel, avant de demander : « Et comment va ton flic ? Il avait l’air déchaîné au mariage. »

Le blond demandait cela, l’air anodin. Tatsuki lui avait parlé d’un sujet qui l’avait dérangé donc ce n’était qu’un simple retour de politesses… Mais en plus de cela, il désirait en savoir un peu plus sur la relation qu’avait entretenue son ex avec ce policier. Abel connaissait les goûts parfois étranges du yakuza mais aller jusqu’à coucher avec un flic quand même… Il n’avait vraiment pas froid aux yeux. Abel espérait qu’il ne s’était pas apporté de problèmes en faisant ça. Le flic aurait pu découvrir certaines choses sur lui, mener son enquête, profiter d’être proche de lui pour obtenir certaines informations… Qu’est-ce qui avait bien pu passer par la tête de l’Oyabun ? Avait-il laissé tomber sa paranoïa pour du masochisme ? Si c’était le cas, il avait vraiment changé, mais en mal…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Opération Séduction 1 (Abel) [TERMINE]   Sam 3 Avr - 19:15


« Keiji s’était mis en tête de trouver une copine pour Tagami. Il a de drôles d’idées parfois… Ensuite, il a voulu me retenir mais je suis tout de même parti avant la fin. Je n’ai plus l’habitude de me coucher tard. »

L'Oyabun leva les yeux en l'air face à la description du comportement enfantin de Keiji. Mais quand on connaissait le personnage, cela n'était pas surprenant. Par la suite, il ne pu s'empêcher de sourire en imaginant Tagami au bras d'une Lady.

« Ça fait déjà neuf mois ? C’est passé vite. »

Tatsuki se contenta de hocher la tête Reira était tombée enceinte avant son ex maîtresse. Elle était d'ailleurs sur le point d'accoucher. Il allait être oncle et père en quelques temps, mais il était évident que les cousins et cousines n'allaient pas jouer ensemble...Un Sugiura et un Endô, impossible... L'Oyabun jouait toujours un peu nerveusement avec sa cigarette. Il ne savait pas où leur discussion allait les mener, mais il espérait que ça ne déborderait pas. Il s'était d'ailleurs retenu de parler pour ne pas dire plus de bêtises, comme "Cassandre est tombée enceinte quelques mois après elle" ou un truc du genre. Il avait été maladroit une fois de plus et la remarque du blond n'allait pas tarder à le confirmer.

« Oui, tu as raison. Et comment va ton flic ? Il avait l’air déchaîné au mariage. »

Et bingo...comme s'il voulait se venger, il frappa là ou ça faisait mal. Les efforts de Tatsuki seraient-il vains ? Quoi, c'est vrai ! Ok, il n'allait pas récupérer son ex en claquant des doigts, il avait déconner sévère cette fois-ci et il allait devoir en chier sévère, mais si Abel n'y mettait pas un peu du sien...ils n'allaient pas aller bien loin. Si le blond lui avait laissé un peu d'espoir c'est qu'il l'aimait encore...ça, il n'en doutait pas. Ou alors, il se jouait de lui ! Il désirait se venger en laissant espérer son ex avant de le balancer ? Si c'était le cas...non, impossible, si Tatsuki était sûr d'une chose, c'est que le blond l'aimait encore et lui aussi l'aimait encore. Il devait donc prendre sur lui et faire de nombreux efforts pour expier ses fautes. Mais il craignait lui-même ses réactions et la limite de sa patience. Un peu gêné de la question, il esquissa un léger sourire forcé.

"Oh, lui ? ... Je ne sais pas, nous ne nous sommes pas revus et contactés depuis..."

Il n'avait pas rappelé Kiba depuis et vice-versa. Et puis, à quoi ça servait ? Ils étaient uniquement des sex friend, ils n'avaient donc pas besoin de se rendre des comptes. Kiba avait certainement déjà compris que lui et Tatsuki ne se reverraient pas, ou alors ils le comprendraient bien vite. Et puis, connaissant Kiba, il devait déjà avoir quelqu'un dans son lit. Il se consolerait vite, nul doute... Tatsuki regarda de nouveau Abel dans les yeux.

"Tu sais, comme je te l'avais dit ce n'était pas sérieux entre nous... je...enfin je...c'est toi que je veux et personne d'autre Abel...c'est toi que j'aime...et... enfin, je veux que tu me crois...."

Le serveur apporta l'entrée. Il tombait mal ce con, mais peu importe. Tatsuki marchait sur des œufs, il savait qu'au moindre faux pas, ses chances de reconquêtes s'émousseraient dangereusement. Il sourit et se passa la main dans les cheveux.

"Je ne précipiterai pas les choses tu sais et je veux te forcer à rien...mais si tu as le désir de discuter davantage, c'est ton droit et je te le dois..."

Si le blond voulait discuter, débattre, reprocher et poser des question au yakuza, c'était son droit. Il ne pouvait plus jouer la carte de la cachotterie et mentir comme il le voulait et comme il le faisait d'habitude quand ça l'arrangeait.
Il saisit sa fourchette même s'il n'avait pas très faim et fit une petite révérence au blond pour lui souhaiter bon appétit.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Opération Séduction 1 (Abel) [TERMINE]   Dim 4 Avr - 10:51

"Oh, lui ? ... Je ne sais pas, nous ne nous sommes pas revus et contactés depuis..."

Même si Tatsuki avait le droit de faire ce qu’il voulait, vu qu’il était en quelque sorte célibataire (son futur mariage avec Cassandre ne comptant pas vraiment), il pouvait faire ce qu’il voulait, même coucher avec un flic. Pourtant, il ne le faisait pas et au fond, cela soulageait Abel. Le blond ne savait pas où ces rendez-vous allaient les mener mais il gardait tout de même une petite lueur d’espoir que le yakuza ait vraiment changé. Mais en même temps, il était sur ses gardes. Tatsuki lui avait déjà fait le coup du « je t’aime, retournons ensemble ». En quoi cette fois-ci serait-elle différente des précédentes ? S’ils se remettaient de nouveau ensemble, est-ce que cela allait enfin durer pour la vie ou y aurait-il encore une nouvelle rupture ? Si le dernier cas de figure se présentait, il n’y aurait vraiment plus de dernière chance. Tatsuki avait largement usé son quota.

"Tu sais, comme je te l'avais dit ce n'était pas sérieux entre nous... je...enfin je...c'est toi que je veux et personne d'autre Abel...c'est toi que j'aime...et... enfin, je veux que tu me crois...."

Tatsuki lui avait déjà sorti ces paroles donc Abel devait-elle les croire ? C’était vraiment difficile après tout ce que lui avait fait endurer l’Oyabun. Par chance, le serveur vint interrompre leur conversation, permettant ainsi au blond de ne rien répondre. Cela l’arrangeait bien car il ne savait pas quoi dire. Qu’il aimait toujours Tatsuki ? Celui-ci devait bien s’en douter. Il le connaissait après tout pratiquement par cœur. Lui avouer que c’était dur de le croire ? Abel n’avait vraiment pas envie de mettre de l’huile sur le feu. La situation était suffisamment difficile. Un malaise planait entre eux et le grand blond détestait cela. Selon lui, tant qu’ils n’auraient pas parlé des problèmes qui avaient conduit à leur rupture, cette tension continuerait des planer autour d’eux. Mais en même temps, était-ce une bonne idée d’aborder directement ces sujets, alors qu’ils dînaient calmement en tête à tête et que c’était leur premier rendez-vous depuis qu’ils s’étaient revus ? Apparemment, Tatsuki était pour parler…

"Je ne précipiterai pas les choses tu sais et je veux te forcer à rien...mais si tu as le désir de discuter davantage, c'est ton droit et je te le dois..."

« C’est dangereux de dire ça… »


Abel esquissa un léger sourire forcé. S’il disait tout ce qu’il avait sur le cœur, cela pourrait mal se terminer. Mais en même temps, il en avait le droit. Ce n’était pas à cause de lui que leur couple était parti en vrille. Tatsuki lui devait des explications. Mais était-ce bon de les entendre maintenant, alors que la soirée venait à peine de commencer ? Peut-être… Abel préféra souhaiter un bon appétit à son ex avant de commencer à manger. N’était-ce pas pour cela qu’ils étaient venus au restaurant après tout ? Le blond saisit ses baguettes et piocha dans sa salade de chou chinois. Pendant un moment, les deux hommes mangèrent en silence mais Abel se sentait mal à l’aise. Ce silence, ces non-dits, ces tensions… Autant crever l’abcès tout de suite pour en être débarrassé et partir sur de bonnes bases, non ? Il se décida donc à prendre la parole, puisque Tatsuki lui avait donné la permission de dire ce qu’il voulait.

« J’aimerais vraiment te croire lorsque tu dis que tu as changé mais comprends bien que c’est difficile pour moi. Si je t’ai quitté, c’était pour plusieurs raisons et tu dois te douter lesquelles. Que serais-tu capable de faire pour que je revienne vers toi ? Jusqu’où serais-tu prêt à aller ? »

Abel avait fait exprès de ne pas citer les raisons de sa décision. Il voulait que Tatsuki reconnaisse vraiment ses tords, s’explique, s’excuse et promette qu’il ne recommencerait plus. La liste était longue. Il y avait tout d’abord le mariage qu’il avait promis à Abel puis sa décision de s’unir plutôt avec Cassandre, son fils, ses infidélités et bien sûr, le dernier mais pas des moindres, Hidekazu. Le blond comprenait bien que Tatsuki ne pouvait pas rompre complètement les ponts avec le « Suprême » mais il souhaitait que le yakuza ne le considère que comme son supérieur, à la limite comme un pseudo-père, mais pas plus. Il refusait de partager avec ce vieux pervers. Si les deux ex amants se remettaient ensemble, Tatsuki serait corps et âme à Abel, et à personne d’autre. Le tueur ne souhaitait pas partager.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Opération Séduction 1 (Abel) [TERMINE]   Dim 4 Avr - 14:06


« C’est dangereux de dire ça… »


Et comment que ça l'était, mais Tatsuki n'avait dit cela en l'air et de façon anodine, c'était calculé. Les non-dits (surtout de sa part) avait bousillé leur couple. Le yakuza se donnait souvent le luxe d'être avare en terme d'explications et de justifications. Pour lui, c'était vraiment une prise de tête de s'attarder en parole, par ailleurs, il avait toujours procédé comme cela. Il agissait sans avoir à donner de compte à qui que ce soit, Abel y compris. Pour être franc, ça l'arrangeait bien...mais quand on y réfléchissait, c'était purement égoïste. Lui avait bien évidemment le bon rôle, mais une telle conduite faisait toujours du tord aux proches et finissait par les faire souffrir. Le manque de justification finissait toujours à le pousser à aller plus loin dans ses actes ; puisqu'il ne rendait pas de compte, il pouvait faire autant de conneries qu'il le voulait sans savoir à s'inquiéter de la réaction d'Abel à l'époque. C'est ce qui avait foutu son couple en l'air. Il esquissa un léger sourire avant de planter la fourchette dans son assiette.

"Mais je prends le risque..."

Il prenait le risque d'être titillé par les questions de son ex. Il en avait le droit quand on y réfléchissait bien. Il avait supporté les cachotteries et les "non réponses" de son ex jusqu'à maintenant par amour, donc Tatsuki devait à son tour faire des efforts, même si à coup sûr, il n'allait pas aimer ce qu'il allait entendre. Mais, il devait assumer ses actes et cela passait par le fait d'assumer d'y faire face pour une fois.
Abel commença à manger à son tour. La nourriture était pas mal, mine de rien, le yakuza n'avait pas mangé traditionnel depuis un bye. Soit il mangeait occidental, soit il ne mangeait pas du tout.

«J’aimerais vraiment te croire lorsque tu dis que tu as changé mais comprends bien que c’est difficile pour moi. Si je t’ai quitté, c’était pour plusieurs raisons et tu dois te douter lesquelles. Que serais-tu capable de faire pour que je revienne vers toi ? Jusqu’où serais-tu prêt à aller ?»

Il n'avait pas tord du tout, Tatsuki lui avait servi 1001 fois les même excuses, alors en quoi ce serait différent ici ? Surtout qu'au fond, l'Oyabun avait toujours été sincère avec le blond. Il l'avait toujours aimé et il désirait toujours se remettra avec lui pour fonder quelque chose, chaque fois qu'il était revenu la queue entre les jambes, mais c'était après le problème...Pourquoi partait-il toujours en vrille ? Il ne le savait pas. C'était comme si le démon sur l'une de ses épaules arrivait toujours à prendre le dessus sur ses bons côtés et à le pousser à commettre des actes immondes.
Il posa sa fourchette et esquissa un léger sourire. Difficile d'en connaître la signification.


"J'aurais plutôt pensé que tu aurais été celui qui poserait les conditions, mais tu préfères visiblement que la démarche vienne de mon côté... "


Et pourquoi donc ? ...ça aurait été évidemment plus simple que le blond le tacle bien comme il faut en lui énumérant un à un ses conneries. Il connaissait la principale source du problème bien évidemment, mais c'était toujours plus difficile de rendre compte de ses propres actes. C'était une manœuvre un peu vengeresse du blond, mais il avait le droit d'utiliser n'importe quelle tactique après tout.
Tatsuki quelque peu troublé ne se dégonfla pas pour autant. Il était adulte après tout.


"Bien..."

Il recula bien au fond de son siège comme pour se mettre un peu plus à son aise.


"Je sais que tu n'as pas plus de raisons de me croire que les fois précédentes...c'est du réchauffé pour toi , hein ?" (rire gêné et geste de la main sur les cheveux). "Mais sache que j'ai toujours été sincère avec toi quand je te disais que je t'aimais... Je n'ai jamais aimé quelqu'un dans ma vie, tu es le seul...c'est tellement fort que... c'est indescriptible..."

On aurait pu chanter du "chabadabada" sur ses mots, mais ils étaient réellement sincères.


"J'admets que tous les tords sont pour moi... j'ai toujours eu tendance à agir égoïstement et impulsivement et la dernière fois à été la pire Abel...je t'ai fait souffrir et une fois de plus, je m'en excuse. J'espère que tu arriveras à me pardonner. "

Le blond devait sans doute faire une overdose d'excuses, mais peu importe. Tatsuki était sincère et même si ses paroles répétées soulaient le blond, il en prenait les risques.

"Quelles fautes ai-je commis et que suis-je prêt à faire ? ... Mon mariage avec Cassandre est une farce. Elle ne m'aime pas et je n'ai pensé qu'à moi... Je vais lui présenter des excuses à elle aussi et la libérer de mes chaînes, elle mérite mieux... Quant à votre amitié, je n'ai pas le droit de m'y opposer. J'ai toujours eu tendance à ramener tous les actes des autres à moi, y compris votre amitié. Je n'ai pas pensé une seule seconde qu'elle pouvait être sincère uniquement parce qu'une fois de plus, j'avais relié mes intentions à vos personnes..."

Il s'était faussement persuadé qu'ils s'étaient rapprochés uniquement pour l'embêter...Son côté paranoïaque sans doute...

"Quand à mon fils...NOTRE fils...mon désir est qu'il grandisse entouré de gens aimant. Là aussi, j'ai été con en voulait t'écarter. Je veux que tu participes à son éducation...pour être franc, je pense même que tu seras un meilleur père que moi...Mon idée faussée de la famille nucléaire parfaite et traditionnelle montre bien à quel point j'étais à côté de la plaque."

Il lui avait fallu du temps pour comprendre que la mariage obligatoire et la présence Uniquement du papa et de la maman ne suffisait pas au bonheur. Quel idiot il avait été ! Il avait lui-même vécu dans ce type de famille et avait-il été heureux ? Jamais...Sa mère avait été la meilleure mère du monde en vivant dans l'illusion d'un mariage pour le bonheur de ses enfants, mais son père avait été le pire des types. Et Tatsuki reproduisait le même schéma que feu son père.

"J'allais exactement être comme la personne à laquelle je ne veux surtout pas ressembler :
LUI
..."

Celui qu'il avait fait assassiné, non pas pour prendre le pouvoir, mais parce qu'il éprouvait une vraie haine envers lui : son père. Tatsuki avait pourtant admiré son père quant à sa gestion du clan, mais concernant sa place au sein de sa propre famille, c'était autre chose. Il le considérait comme un parfait étranger, pire, il l'avait haït pour avoir fait souffrir sa tendre mère et pour s'être comporté comme un salaud avec ses trois enfants...sans oublier que c'est lui qui avait marié Reira de force. Le brun se rapprocha du bord de la table et posa ses coudes sur celles-ci afin de mieux fixer Abel. Il ne le lâcha pas du regard pour montrer sa détermination.

"Je ferai une chose que je n'ai jamais faite jusqu'à maintenant, des concessions. Dans un couple on est deux, et il n'est pas bon qu'un seul tienne les rênes au dépend de l'autre. Je ne veux pas qu'on se remette ensemble au dépend de ton bonheur Abel. Je n'ai plus à te dicter tes conduites, à t'imposer par la force mes décisions, à te faire souffrir... mais il y a une chose sur laquelle je ne pourrai jamais flancher et tu le sais, c'est ma famille... "

Tatsuki préféra jouer la carte de la franchise plutôt que de mentir une fois de plus. Il avait été sincère sur toutes ses promesses et ses résolutions ; il avait d'ailleurs ouvert les yeux sur beaucoup de choses, mais Abel devait être mis au courant concernant la mafia. Il savait très bien que le clan passait avant tout pour Tatsuki mais il fallait mieux le rappeler plutôt que de sortir des paroles fausses et mielleuses. Le clan passerait même avant son propre fils, c'était une règle d'or. Tatsuki lui-même en avait fait les frais avec son père. Il ne réitérerait pas les mêmes erreurs que celui-ci en étant plus attentif au bonheur de ses enfants, mais il n'était pas question pour lui de négliger les affaires et de ne plus être fidèle à son clan.
Il donnerait sa vie pour protéger ses proches bien évidemment, mais il donnerait en priorité son temps à la mafia. Et si cela était nécessaire, il donnerait aussi sa vie pour son clan.


_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Opération Séduction 1 (Abel) [TERMINE]   Dim 4 Avr - 22:45

"J'aurais plutôt pensé que tu aurais été celui qui poserait les conditions, mais tu préfères visiblement que la démarche vienne de mon côté... "

Evidemment, c’était plus drôle. Ainsi, Abel s’apercevrait des choses que Tatsuki regrettait vraiment, et ce qui était anodin pour lui. Il aurait le point de vue de son ex et c’était très important pour lui. Il verrait ainsi comment le yakuza avait vécu ses erreurs et leur séparation, s’il avait compris la leçon et s’il était prêt à faire des efforts pour changer et ne pas refaire les mêmes erreurs. Tout un programme en gros. Et en même temps, il savait que cela embêterait Tatsuki de répondre, ce qui n’était pas négligeable. Le blond désirait lui en faire baver un peu, sans lui laisser entrevoir la possibilité qu’ils se remettent ensemble. Abel lui avait laissé une dernière chance mais il avait toutes les cartes en main. Si Tatsuki faisait un faux pas, même minime, cela lui coûterait cher.

"Bien... Je sais que tu n'as pas plus de raisons de me croire que les fois précédentes...c'est du réchauffé pour toi , hein ? Mais sache que j'ai toujours été sincère avec toi quand je te disais que je t'aimais... Je n'ai jamais aimé quelqu'un dans ma vie, tu es le seul...c'est tellement fort que... c'est indescriptible... J'admets que tous les tords sont pour moi... j'ai toujours eu tendance à agir égoïstement et impulsivement et la dernière fois a été la pire Abel...je t'ai fait souffrir et une fois de plus, je m'en excuse. J'espère que tu arriveras à me pardonner. "

Des mots d’amour que l’on pouvait entendre dans les films… Abel y croyait un peu, mais pour lui, lorsque l’on aimait sincèrement quelqu’un et de manière aussi forte, on évitait de le faire souffrir. Tatsuki avait vraiment été horrible avec lui. Il lui en avait fait voir de toutes les couleurs. A croire qu’il avait voulu équilibrer les bons et les mauvais moments dans leur histoire. Mais il avouait maintenant avoir tous les tords, ce qui était déjà un bon début. Avant, il n’avait fait que rejeter la faute sur Abel, qui n’y était vraiment pour lui. Bien au contraire, le tueur avait tout fait pour que leur couple dure, allant jusqu’à fermer les yeux sur les infidélités de l’Oyabun avec Hidekazu. Si ce n’était pas de la stupidité ça…

"Quelle fautes j'ai commis et que suis-je prêt à faire ? ... Mon mariage avec Cassandre est une farce. Elle ne m'aime pas et je n'ai pensé qu'à moi... Je vais lui présenter des excuses à elle aussi et la libérer de mes chaines, elle mérite mieux... Quant à votre amitié, je n'ai pas le droit de m'y opposer. J'ai toujours eu tendance à ramener tous les actes des autres à moi, y compris votre amitié. Je n'ai pas pensé une seule seconde qu'elle pouvait être sincère uniquement parce qu'une fois de plus, j'avais relié mes intentions à votre personne..."

Ainsi Tatsuki renonçait à son mariage avec Cassandre alors qu’il lui avait tant tenu à cœur. C’était déjà une grande résolution. De plus, il allait présenter des excuses à la belle blonde, ce qui était difficile à croire connaissant le caractère du yakuza. Celui-ci s’excusait peu en général. Abel devait avouer que son ex marquait quelques points là. Il fallait donc que l’Oyabun fasse tout pour les garder et augmenter leur nombre même. Pour l’instant, malgré sa gaffe en parlant de la parentalité, il ne s’en sortait pas trop mal. Mais allait-il garder son calme et sa patience jusqu’à la fin du rendez-vous ? Abel le connaissait très bien. Tatsuki n’était pas homme à rester en place. En témoignait la cigarette qu’il ne cessait de triturer. Le blond se souvenait aussi de l’épisode du cinéma, où ils s’étaient donné aussi rendez-vous dans la prévision d’une nouvelle réconciliation. Tatsuki n’avait pas pu tenir en place non plus.

"Quant à mon fils...Notre fils...mon désir est qu'il grandisse entouré de gens aimant. Là aussi, j'ai été con en voulant t'écarter. Je veux que tu participes à son éducation...pour être franc, je pense même que tu seras un meilleur père que moi...Mon idée faussée de la famille nucléaire parfaite et traditionnelle montre bien à quel point j'étais à côté de la plaque."

Abel avait oublié que Tatsuki était à cheval sur les principes. Sans doute était-ce parce qu’il était yakuza et que la mafia mettait un point d’honneur à perpétuer les traditions. Néanmoins, le blond fut touché que l’Oyabun lui avoue penser qu’il ferait un meilleur père que lui. C’était un compliment qui allait droit au cœur d’Abel, même si au fond, il ne souhaitait pas que Tatsuki pense cela. Si jamais ils se remettaient ensemble et s’occupaient de cet enfant, le brun resterait son père biologique quoiqu’il arrive. Cela créait certainement des liens que jamais Abel et l’enfant n’auraient. Et puis, si jamais ils en arrivaient à élever cet enfant ensemble, le blond ferait tout son possible pour ne pas surpasser Tatsuki. Ils devraient mettre les choses au point dès le début pour éviter les maladresses… Et voilà qu’Abel repensait à une probable paternité. Mais n’avait-il pas cherché en donnant à Tatsuki la possibilité de s’exprimer sur ses erreurs ?

"J'allais exactement être comme la personne à laquelle je ne veux surtout pas ressembler : Lui..."

« Lui »… A comprendre : feu Fuyuki Sugiura, l’ancien Oyabun du clan du même nom et père de Tatsuki. Cet homme avait mené la vie dure à sa famille et surtout à son fils aîné qui se devait de reprendre l’affaire familiale qui n’était autre que le clan Sugiura. Le vieil homme était mort, tué par Abel et indirectement par son propre fils. De ce côté-là, le blond et le brun étaient liés à jamais. Le yakuza était même plus lié à Abel qu’inversement car il portait une marque que lui avait faite son ex, une cicatrice qui marquait son épaule gauche. A chaque fois qu’il la voyait, il devait penser au blond. Jamais cette trace ne partirait, et il devait en être de même de leur amour. Malgré tout ce qui s’était passé, malgré le temps qui s’était écoulé depuis leur rupture, malgré leurs efforts pour tourner la page, ces sentiments ne les quittaient pas.

"Je ferai une chose que je n'ai jamais faite jusqu'à maintenant, des concessions. Dans un couple on est deux, et il n'est pas bon qu'un seul tienne les rênes au dépend de l'autre. Je ne veux pas qu'on se remette ensemble au dépend de ton bonheur Abel. Je n'ai plus à te dicter tes conduites, à t'imposer par la force mes décisions, à te faire souffrir... mais il y a une chose sur laquelle je ne pourrai jamais flancher et tu le sais, c'est ma famille... "

« Je ne t’ai jamais demandé de choisir entre moi et ta famille. Elle fait partie de toi. »


Abel se sentait un peu blessé que Tatsuki le pense capable de lui demander de choisir entre la mafia et lui. Jamais il ne l’avait fait et jamais il ne le ferait. Tatsuki sans son clan, ce n’était pas vraiment Tatsuki. Bien sûr, son rang lui apportait beaucoup de problèmes et il était souvent en danger mais il avait besoin d’être à la tête de sa « famille » pour se sentir bien et Abel pouvait le comprendre et l’accepter. Tout ce qu’il n’acceptait pas, c’était les relations qu’entretenait Tatsuki avec Hidekazu et, bizarrement, le yakuza n’en avait pas parlé. Désirait-il encore mettre ce sujet aux oubliettes ? Là, il perdait des points. C’était sûrement le plus gros problème de l’Oyabun. Il était le toutou du « Suprême » et obéissait à ses moindres ordres, même lorsqu’il s’agissait de coucher avec lui.

« Et concernant Hidekazu ?.. »

Abel ne dit rien de plus. A Tatsuki de comprendre et de donner ses idées de conditions. Si elles convenaient au blond, ce serait un bon pas vers leur réconciliation. Le blond préférait ne rien dire sur ce qu’il pensait et voulait. Si son ex l’aimait toujours et savait ce qu’il attendait, il prendrait les bonnes décisions. Concernant Hidekazu, cela signifiait arrêter de coucher avec lui et de suivre aveuglément ses paroles. Tatsuki en serait-il capable ? Que ferait-il si jamais le « Suprême » s’attaquait à l’homme de sa vie ? N’y aurait-il pas conflit entre sa « famille » et son amour ? Abel ne souhaitait pas en arriver là mais il en savait Hidekazu capable, pour prouver qu’il manipulait complètement Tatsuki.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Opération Séduction 1 (Abel) [TERMINE]   Lun 5 Avr - 0:57


« Je ne t’ai jamais demandé de choisir entre moi et ta famille. Elle fait partie de toi. »

Bien sûr et ça il le savait. Tatsuki voulait juste que ses promesses ne paraissent pas trop parfaites puisque cette discussion virait un peu selon lui à l'eau de rose. En s'écoutant lui-même parler, l avait l'impression de promettre mons et merveilles au blond. Bien sûr qu'il comptait tenir ses promesses concernant leur couple, mais le clan restait numéro un dans sa vie et indirectement, il aurait toujours un impact fort sur leur couple...voire destructeur. Si cela devait être le cas, son comportement ne serait pas directement responsable de leurs problèmes. Abel devait donc garder cela en tête, car malgré les bonnes résolutions, Tatsuki ne savait pas si leur avenir serait aussi rose qu'il l'entendait ou qu'il l'aimerait. Tatsuki acquiesça et prit une bouchée de son entrée. Il n'allait pas rendre son assiette pleine après tout. Il fit un micro-sourire au blond suite à cette remarque. Abel avait beau être exigeant maintenant, il ne demandait pas non plus l'impossible à Tatsuki,mais c'était normal étant donné qu'il savait dans quoi il se lançait en se mettant avec Tatsuki Sugiura. Pourtant, une femme l'aurait sans doute fait ; elles étaient si emmerdantes lorsqu'il s'agissait de leur homme. Mais, lui, était assez ouvert d'esprit et il montrait la preuve de son amour en n'exigeant pas de son homme qu'il tranche sur ce point sensible. Tatsuki n'aurait jamais pu répondre favorablement à son amant sur ce point...

« Et concernant Hidekazu ?... »


Il avait pensé que le blond ne demanderait pas l'impossible...il devait donc revenir à la réalité. Hidekazu... Tatsuki avait sciemment oublié de parler de ce "petit problème". Sa relation avec le "Père" était un sujet sensible. Il le respectait et l'aimait, mais la jalousie excessive de son aîné (on pouvait clairement identifier cela comme de la jalousie maintenant) était un obstacle de taille.
Pourtant, il n'avait pas revu Hidekazu "en tête à tête" depuis pas mal de temps... Ils ne parlaient qu'affaire avec les autres Oyabun lorsqu'ils se voyaient, même seuls...Mais jamais la moindre avance ou allusion, sauf si Tatsuki se jetait volontairement dans ses bras, comme il le faisait parfois lorsqu'il était désespéré ou seul. Mais il avait remarqué une chose dont il n’avait jamais parlé au blond…évidemment seulement à lui, car il ne parlait jamais clairement de sa relation spéciale avec le vieux. Il avait remarqué que le vieil homme ne réclamait quasiment rien de lui lorsqu'il était seul…Par rien réclamer, il fallait comprendre aucune avance. Ils menaient une relation « normale » de père/fils lorsqu’ils se voyaient. Les petits amants et maîtresses éclairs du yakuza ne posaient jamais problème. D’ailleurs, Hidekazu et lui n’avaient rien fait pendant plusieurs années avant qu’il ne rencontre Abel… cette idée aussi avait surgit dans un coin de sa tête… Pourquoi Hidekazu avait-il recommencé de nouveau à lui tourner autour ? Et pourquoi uniquement lorsque le blond partageait sa vie ? On aurait même pu parier que s’il s’était marié avec Cassandre, il y aurait eu de grandes chances que le « Père » ne le sollicite jamais dans l’intimité… Tatsuki ne s’était pas embarrassé à y penser par peur de trouver l’explication. Si c’était celle à laquelle il pensait…Il préféra ne pas y penser. Leur relation à la fois si étrange et si normale pour eux...
D’ailleurs, son visage se raidit lorsque le blond fit mention de cet homme. Que dire ? L’envie soudaine d’une cigarette le prit. Il était sur les nerfs et son seul remède était la nicotine, mais s’il quittait maintenant la table avec cette justification, le blond l’interpréterait autrement et ça pourrait lui coûter très cher. Il n’allait donc pas ruiner bêtement ses efforts pour quelques bouffées.


"Lui et moi…c’est…c’est…c’est compliqué tu le sais. Mais je n’ai à l’heure actuelle aucune relation de « ce » type avec lui. Il est vraiment comme un père à mes yeux, je ne t’ai pas menti… "

Il le considérait tel quel, mais qu’en était-il de Hidekazu ? Il ne le savait plus vraiment… Il ne comprenait plus beaucoup de choses avec le temps. Mais il comprenait tout à fait ce que voulait dire Abel à ce moment précis…

" Je ne pourrais jamais te promettre de ne pas le revoir, ce serait faux et tu le sais…que nos vies sont liées… "

Comment un Oyabun pouvait-il se passer du « Parrain » ? C’était impossible... Que ce soit plaisant ou pas, ils resteraient liés à vie.

"Mais…je vais lui parler…de ma volonté de t’être fidèle… "


Le message était donc clair. Sur ce terrain aussi, Tatsuki répondait favorablement à la requête de son ami. Une requête plus que normale si on réfléchissait bien au fond du problème… Il avait beaucoup cédé ce soir, il savait qu'il était venu en partie pour cela. Mettre les choses au clair et changer sur ce qui avait poussé le blond à rompre. Il avait capitulé sur tous les fronts ce soir, c'en était même inquiétant quand on connaissait sa personnalité si spéciale. Plus qu'a espérer que le blond ne lui demanderait pas en plus de faire des claquettes...

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Opération Séduction 1 (Abel) [TERMINE]   Lun 5 Avr - 14:31

"Lui et moi…c’est…c’est…c’est compliqué tu le sais. Mais je n’ai à l’heure actuelle aucune relation de « ce » type avec lui. Il est vraiment comme un père à mes yeux, je ne t’ai pas menti… "

Abel savait que le sujet « Hidekazu » était à risque et ne plaisait pas à Tatsuki. Mais ils se devaient de l’aborder, pour mettre toutes les choses à plat ce soir. Cela leur permettrait par la suite de passer à autre chose dans l’optique de se remettre ensemble, ou de continuer leur vie de célibat chacun de son côté. Pour l’instant, malgré les bonnes résolutions de son ex, Abel n’était pas encore sûr de vouloir retenter quelque chose avec lui. Il avait déjà eu le droit à de belles paroles de la part de l’Oyabun. Qu’est-ce qui l’assurait que ce n’était pas des paroles en l’air ? Tatsuki avait toujours l’air sincère lorsqu’il parlait mais, instable comme il était, il lui arrivait souvent de changer d’avis et de revenir en arrière. Abel le connaissait bien pour avoir vécu près d’un an avec lui et avoir goûté à son caractère plus que lunatique.

" Je ne pourrais jamais te promettre de ne pas le revoir, ce serait faux et tu le sais…que nos vies sont liées… "

« Je ne te demande pas de ne plus le revoir. T’y seras bien obligé puisqu’il est ton supérieur. »

"Mais…je vais lui parler…de ma volonté de t’être fidèle… "


Abel acquiesça. C’était cela qu’il attendait de Tatsuki et celui-ci l’avait bien compris. Le blond avait toujours été fidèle et il tenait à ce que le yakuza le soit aussi si jamais ils se remettaient ensemble. La fidélité était une bonne base pour une histoire de longue durée. Et puis cela éviterait tout problème comme mettre enceinte quelqu’un ou attraper une maladie. Ceci était valable pour Tatsuki qui ne semblait pas se protéger lorsqu’il couchait avec quelqu’un. Comment pouvait-il être si inconscient ? Par chance, il n’avait rien attrapé donc rien transmis à Abel. Le blond était peut-être parano mais il avait vécu un cas similaire avec sa mère. Celle-ci avait succombé à une maladie qu’elle avait attrapée avec l’un de ses clients, faute de s’être protégée. Abel était donc très prudent sur ce sujet, trop peut-être mais mieux valait « trop que pas assez » comme on disait souvent.

« Il me déteste et je suis prêt à parier qu’il va prendre plaisir à s’amuser avec toi si nous nous remettons ensemble et qu’il l’apprend. »

Abel se montrait peut-être sarcastique mais c’était la vérité. Hidekazu aimait s’amuser et torturer son petit protégé et celui-ci courait à coup sûr dans ces manipulations. Le blond n’avait plus envie de se taire et désirait dire tout haut ce qu’il pensait, quitte à blesser Tatsuki. Il fallait que celui-ci comprenne une bonne fois pour toute que le « Suprême » était peut-être un bon supérieur mais en aucun cas un ami qui souhaitait son bonheur. Si cela avait été le cas, il se serait réjoui que Tatsuki ait trouvé l’amour, même si c’était avec un homme. Abel n’avait jamais cherché à nuire à l’Oyabun, bien au contraire. Il avait toujours fait attention en prenant soin de lui. Selon lui, leur relation n’avait jamais déteint sur le travail du yakuza. Alors en quoi leur histoire pouvait-elle déranger Hidekazu ? A moins que celui-ci ne ressente de la jalousie à son égard ? Ce serait vraiment puéril pour un vieux pervers comme lui. Tatsuki ne le laisserait jamais tomber, quoiqu’il arrive. Alors de quoi le « Suprême » avait-il peur ? Pourquoi allait-il jusqu’à menacer Abel ? D’ailleurs, en parlant de ces menaces, le blond se devait d’en parler à son ex…

« Viens… » dit-il en se levant et en prenant son manteau.

Il se dirigea vers la sortie accompagné de Tatsuki puis, une fois dehors sous le porche, il alluma une cigarette et s’adossa au mur. Il avait bien remarqué que son ex avait besoin de fumer dans ce genre de circonstances. Il n’allait tout de même pas être un monstre et l’en empêcher, surtout si cela pouvait être bénéfique pour lui. Si l’Oyabun était plus détendu en fumant, cela lui permettrait sûrement d’être plus à l’écoute de ce qu’Abel avait à lui confier. Le jeune tueur avait changé et ne laissait plus rien au hasard, pratiquement tout était calculé. Il fuma tranquillement et laissa Tatsuki en faire autant. Cela avait l’air de le détendre un peu. Abel n’avait pas ressenti l’envie de fumer mais s’obligeait à le faire, pour accompagner son ex. Ainsi, son envie de sortir paraitrait anodine.


« Je sais que tu n’aimes pas aborder ce sujet mais je te rassure, moi non plus. » dit-il pour montrer que cela ne lui plaisait pas non plus de parler du « Suprême ». « Je dois bien avouer que le fait de vouloir qu’on retourne ensemble malgré ce que pense Hidekazu prouve que tu m’aimes mais… Si jamais il s’en prenait à moi, que ferais-tu ? Je ne te demande pas de choisir entre lui et moi mais lui le fera sûrement. Il m’a menacé il n’y a pas longtemps. Je préfère te le dire plutôt que te le cacher pour que tu aies tous les détails de la situation et que tu puisses prendre une juste décision. Si jamais nous nous remettons ensemble, j’exige qu’il ne s’immisce pas dans notre couple ou bien qu’il sache mettre de l’eau dans son vin. Je veux bien le tolérer mais pas s’il nous manque de respect ou me menace. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Opération Séduction 1 (Abel) [TERMINE]   Lun 5 Avr - 18:07


Abel comprenait au moins que son ex ne pourrait jamais entièrement se séparer de son supérieur.C'était un fait. Ils appartenaient au même monde et rien ni personne ne pourrait y changer quelque chose,même pas le blond.


« Il me déteste et je suis prêt à parier qu’il va prendre plaisir à s’amuser avec toi si nous nous remettons ensemble et qu’il l’apprend. »

Le yakuza détourna le regard un instant. Il ne s'était jamais vraiment posé la question, mais il savait au fond de lui maintenant qu'il y avait des chances pour que ce soit bien le cas. Il avait toujours nié auprès du blond que le "Père" avait une dent contre lui, ou alors, il ne voulait tout simplement pas le voir. Une fois pourtant, Abel s'était plaint auprès de lui lorsqu'ils étaient dans l'ancien loft du yakuza. Mais automatiquement, le brun avait pris le parti du "Père" sans chercher à connaître le fin mot de l'histoire. Et puis, qu'est-ce que Abel voulait dire par là en utilisant le mot "amuser" ? Non, mieux valait-il ne pas le savoir...

« Viens… »

Tatsuki fixa son attention sur le blond qui enfila sa veste. Lorsqu'il le vit sortir une cigarette, il ne pu s'empêcher de sourire. Abel le connaissait vraiment bien...Il ne voulait pas davantage le torturer en lui retirant sa drogue. Le yakuza enfila son manteau et le suivi sur le perron du restaurant.
Il faisait bien froid ce soir. Le blond s'appuya contre le mur afin de savourer son petit bâton de nicotine. Mais il ne l'appréciait sans doute pas autant que son partenaire, qui n'avait pas perdu une seule seconde pour l'allumer dès qu'il eut franchi la porte d'entrée.

« Je sais que tu n’aimes pas aborder ce sujet mais je te rassure, moi non plus. Je dois bien avouer que le fait de vouloir qu’on retourne ensemble malgré ce que pense Hidekazu prouve que tu m’aimes mais… Si jamais il s’en prenait à moi, que ferais-tu ? Je ne te demande pas de choisir entre lui et moi mais lui le fera sûrement. Il m’a menacé il n’y a pas longtemps. Je préfère te le dire plutôt que te le cacher pour que tu aies tous les détails de la situation et que tu puisses prendre une juste décision. Si jamais nous nous remettons ensemble, j’exige qu’il ne s’immisce pas dans notre couple ou bien qu’il sache mettre de l’eau dans son vin. Je veux bien le tolérer mais pas s’il nous manque de respect ou me menace. »

Commençons par prendre le positif : Abel savait déjà que le yakuza l'aimait profondément même s'il n'agissait pas toujours de la meilleure façon pour lui prouver. Pour le reste...que dire ? Hidekazu avait-il osé aller jusque-là ? Dans un premier temps, Tatsuki ne pu se résoudre à le croire...voilà que son côté "protecteur" avec le "Père" refaisait surface, pourtant, il connaissait Abel. Il savait qu'il n'était pas du genre à mentir...Il pourrait le faire pour écarter le vieux définitivement, mais il n'était pas de ceux qui agissaient égoïstement. Tatsuki l'aurait fait par contre, tout comme Hidekazu...oui, il devait reconnaître que cette histoire déplaisante ne pouvait être que vraie. Il saisit nerveusement le bras du blond et se colla instinctivement à lui. Il ne comptait pas lui sauter bêtement dessus ou un truc du genre, mais ce geste réflexe reflétait son inquiétude et sa surprise.

"Il t'a menacé ? Quand ? Que t'a-t-il dit ?"

Se rendant compte qu'il s'était laissé déborder par la panique, il lâcha le bras du blond.

"Désolé...mais dis-moi tout ce qui s'est passé s'il te plaît. Je ne pensais pas que vous vous étiez revus depuis notre rupture. "

Pour une fois, Tatsuki ne voulait pas se voiler la face. Il savait pourtant que ce qu'il allait entendre n'allait pas lui plaire, mais il ne pouvait plus fermer les yeux malheureusement. Il devait se rendre à l'évidence et admettre que Hidekazu n'accepterait jamais son couple. Vu comme cela, ça n'avait aucune importance étant donné que le "Père" était lié à Tatsuki uniquement sur le versant des affaires. Il ne lui devait officiellement aucun compte sur sa vie privée, mais pourtant...c'était bien plus compliqué que cela. Tatsuki avait besoin de la bénédiction de l'homme à qui il devait tout dans sa vie, celui qui l'avait soutenu dans son enfance et dans son adolescence... le mot bénédiction était sans doute fort, mais ce serait la chose qui le rendrait le plus heureux au monde. Il donnait même plus d'importance aux dires à du "Père", que ceux de son frère et de sa sœur. Mais son rêve n'arriverait jamais...et puis, il devait se rendre à l'évidence, Hidekazu ne pensait pas au bonheur personnel de "son fils".

"Même si ça me fait mal, tu as raison...Il est à mes yeux mon père et il le sera toujours, mais il n'a pas le droit de s'immiscer dans ma vie privée... C'est vrai que notre statut est compliqué... dans notre monde, affaire et vie privée ne font qu'un...voilà pourquoi on applique encore la politique des mariages arrangés par exemple...et Hidekazu est un conseiller important et son avis est très écouté auprès de mes pairs... Il avait d'ailleurs recommandé le mariage de Reira et Akito à Fuyuki et Chikafusa..."

L'attachement de Tatsuki à Hidekazu était très fort, au point qu'il appelle son vrai père par son prénom et qu'il désigne le Parrain comme étant son père. Et dans la mafia, le parent décidait souvent de la vie de son enfant avant de lui donner les rênes du clan. Par chance, Tatsuki était devenu Oyabun avant que feu son vrai père le force à se marier. Aujourd'hui, il avait donc le choix, même si la raison et la coutume auraient voulus qu'il se marie avec Cassandre par exemple. Mais l'heure était au modernisme et il avait atteint le plus haut rang au sein du clan, il pouvait donc mener sa barque comme il le voulait, d'autant plus qu'il avait assuré sa descendance.
Il appuya sa main contre le mur humide avant de saisir celle du blond.

"Abel...jamais je ne laisserai quelque chose t'arriver, et puis...si je dois m'opposer à lui, je le ferai. Je ne tolèrerai jamais qu'il t'arrive quelque chose, surtout par ma faute. Je parlerai franchement avec Hidekazu, je suis sûr que je trouverai les mots...il ne te menacera plus, je te le jure..."

Le yakuza caressa ensuite tendrement la joue d'Abel, avant de retirer brutalement sa main.

"Désolé..."

Il s'était laissé un peu aller, mais il voulait respecter le choix d'Abel, qui voulait avancer par étape. Il ne ferait pas la même erreur qu'au casino en étant trop entreprenant.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Opération Séduction 1 (Abel) [TERMINE]   Lun 5 Avr - 20:51

"Il t'a menacé ? Quand ? Que t'a-t-il dit ?"

Visiblement inquiet, Tatsuki ne put s’empêcher de saisir brusquement le bras d’Abel et de se coller à lui, sans doute dans un réflexe protecteur. Le blond fut un peu gêné. Il ne s’attendait pas vraiment à cette réaction de la part de son ex. Il s’était douté que la cigarette aiderait à mieux faire passer la pilule mais de là à ce que Tatsuki s’inquiète pour lui plutôt que de défendre bec et ongles le « Suprême », c’était surprenant. Mine de rien, le yakuza gagnait peu à peu des points. Il était effectivement passé outre les désirs d’Abel en l’empoignant ainsi mais pour cette fois-ci, cela ne comptait pas. Il avait agi sous le coup de l’émotion et dans le bon sens. De plus, il se rendit compte de son erreur et lâcha Abel en s’excusant. Celui-ci préféra ne rien dire. Ce contact lui avait plus plu que dérangé en fait. Cela lui avait donné une nouvelle preuve de l’amour que lui portait Tatsuki et de son envie de le protéger.

"Désolé...mais dis-moi tout ce qui s'est passé s'il te plaît. Je ne pensais pas que vous vous étiez revus depuis notre rupture. "

« Il est passé vite fait au mariage de Kanzaki et Aiko, et il s’est senti obligé de venir me parler. J’avoue que je n’ai pas été très poli avec lui mais c’est normal lorsqu’on vient m’agresser alors que j’ai demandé à être seul. Ça ne lui a pas plu que je lui tienne tête et c’est là qu’il m’a menacé. »


Puisque Tatsuki semblait enfin enclin à l’écouter et à le croire concernant Hidekazu, Abel en profitait. Et pour être franc, cela lui faisait plaisir d’être écouté. Avant, lorsqu’ils étaient encore ensemble, il avait eu l’impression de parler à un sourd. Il avait beau se plaindre du comportement horrible du « Suprême », l’Oyabun ne l’avait jamais écouté ou bien avait pris la défense de son supérieur. C’était tout de même blessant de se faire traiter de menteur et de passer en second plan. Abel savait très bien que Hidekazu avait une place importante dans la vie de Tatsuki mais cela ne devait pas influer sur leur couple. Apparemment, l’Oyabun venait de le comprendre et était prêt à faire des efforts. C’était encore des points de gagné. Mine de rien, le yakuza avait changé et cela en bien. Il parvenait à reconquérir Abel de la sorte.

"Même si ça me fait mal, tu as raison...Il est à mes yeux mon père et il le sera toujours, mais il n'a pas le droit de s'immiscer dans ma vie privée... C'est vrai que notre statut est compliqué... dans notre monde, affaire et vie privée ne font qu'un...voilà pourquoi on applique encore la politique des mariages arrangés par exemple...et Hidekazu est un conseiller important et son avis est très écouté auprès de mes pairs... Il avait d'ailleurs recommandé le mariage de Reira et Akito à Fuyuki et Chikafusa..."

Abel ne fit qu’acquiescer. Il avait appris à connaître la mafia en vivant aux côtés de Tatsuki. Il savait que c’était un monde très différent et parfois très vieux jeu. Les traditions étaient encore très marquées dans les esprits. Il y avait cette histoire de mariages arrangés par exemple, ou bien les tatouages que les yakuza devaient faire pour montrer leur appartenance à un clan, ou encore les punitions qu’ils s’infligeaient entre eux si jamais l’un d’eux trahissait son clan. Les exemples ne manquaient pas. Mais bouleverser un peu ces traditions n’était pas une mauvaise chose. En quoi le fait que Tatsuki fasse sa vie avec l’homme qu’il aimait dérangerait quelqu’un ? Hidekazu, bien qu’il soit à la tête de tous les clans mafieux de Yuukoku et ses alentours, n’avait aucun droit sur la vie privée de Tatsuki du moment que celui-ci continuait à bien travailler.

"Abel...jamais je ne laisserai quelque chose t'arriver, et puis...si je dois m'opposer à lui, je le ferai. Je ne tolèrerai jamais qu'il t'arrive quelque chose, surtout par ma faute. Je parlerai franchement avec Hidekazu, je suis sûr que je trouverai les mots...il ne te menacera plus, je te le jure..."

Le rythme cardiaque d’Abel s’accéléra légèrement à l’entente de ses mots accompagné de ces gestes tendres. Comment résister dans ces conditions ? Mais le blond préférait mettre de côté ses sentiments et se concentrer sur sa raison, c’était plus sûr. Tatsuki finit par reculer et s’excuser à nouveau pour cette trop grande proximité. Abel se contenta d’un simple signe de tête pour lui signifier que ce n’était rien. Il reporta ensuite sa cigarette à ses lèvres pour recommencer à fumer. Il se sentait un peu plus détendu et ce n’était pas grâce à la nicotine mais aux paroles de Tatsuki. Celui-ci lui promettait tellement de belles choses, surtout concernant son plus gros problème : Hidekazu. Allait-il tenir parole le moment venu, lorsqu’il serait face au « Suprême » ? Abel aimerait tellement le croire mais préférait être encore sur ses gardes. Après tout, ils n’étaient qu’à leur premier rendez-vous et, même s’ils avaient beaucoup avancé, ce n’était pas gagné pour autant.

« On retourne manger ? » proposa Abel en finissant sa cigarette.

Les deux hommes rentrèrent dans le restaurant et retournèrent à leur place. Il faisait tout de même plus chaud à l’intérieur qu’à l’extérieur et ce n’était pas pour déplaire à Abel qui était un véritable chat. Il était du genre à se prélasser devant un bon feu de cheminée, bien que cet hiver, il n’en avait pas eu la possibilité. Il avait laissé tomber le penthouse pour retourner vivre dans les bas quartiers, dans son vieil appartement dans lequel il avait tout de même apporté quelques améliorations. Il avait fait des travaux pour améliorer l’isolation et ainsi éviter qu’il ne fasse un froid de canard chez lui. Bien sûr, ce n’était pas aussi luxueux que sa dernière résidence avec Tatsuki mais c’était suffisant. Il verrait bientôt s’il allait retourner dans le quartier de Ginza ou pas… Abel termina sa salade de chou avant qu’un serveur vienne débarrasser la table et leur apporter la suite.


« C’est tout de même bien de pouvoir tout mettre à plat. On a quand même bien besoin de parler tous les deux. » dit-il avec un sourire léger mais sincère. « J’espère que si nous nous remettons ensemble, tu tiendras vraiment tes promesses car nous sommes sur la même longueur d’onde là… Il y a d’autres choses dont tu veux parler ? Tu as peut-être des choses à me reprocher aussi. Tant qu’on y est, on peut tout aborder, non ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Opération Séduction 1 (Abel) [TERMINE]   Mar 6 Avr - 14:37


Tatsuki avait parlé et avait tout dit, ou presque. Peu importe s'il s'était assis sur sa fierté mal placée ou s'il avait un peu trop promis, quoique, quand on y réfléchissait, il promettait juste de se conduire normalement dans son couple. Il devait être fidèle, faire des concessions, contrôler parfois son dur caractère (même si de ce côté là ce n'était pas gagné) et avoir un minimum de respect et d'égard envers son compagnon. C'est exactement ce qu'il demandait à Abel, mais quand il s'agissait d'appliquer soi-même tout cela, c'était tout d'un coup moins facile, surtout pour un type aussi libre que Tatsuki. Il avait toujours vécu comme un "Roi", à savoir, il imposait et ses sujets disposaient. C'était tellement plus facile comme ça...Mais quand on choisissait d'être en couple et que le véritable amour pointait le bout de son nez, c'était tout de suite moins évident... En plus d'avoir une faiblesse et d'exposer SA faiblesse au monde, on devait adapter sa vie en fonction de l'autre. C'était une chose que l'Oyabun s'était toujours refusé à faire...il avait bien changé en étant avec Abel, mais il n'avait jamais été complètement à lui... Il comprenait mieux maintenant pourquoi il n'avait jamais été attaché à quelqu'un. L'amour consumait celui qui en "était victime". Mais cette sensation était si douce et si rassurante... Avoir quelqu'un avec qui on a envie de faire qu'un...


« On retourne manger ? » .

Le yakuza sortit de ses longues pensées. Il aurait aimé entendre d'autres mots...Abel se fichait-il de ce que le brun avait dit ? Pourquoi ne commentait-il pas ses efforts ? Il ne trouvait rien d'autre que de finir sa cigarette et de rentrer ? Visiblement les propos du yakuza n'avaient pas fait mouche. Il n'avait pas convaincu ? Ce n'était pas assez ? Il ne pouvait pourtant pas faire plus ! Parti comme ça,il n'y avait aucune chance que les deux hommes se remettent ensemble. Tatsuki était un peu agacé même s'il ne laissa rien paraître. Il se mettait quasiment à 4 pattes devant son ami et lui promettait de bouleverser sa vie et celui-ci n'était pas satisfait? Voulait-il plus ? Si c'était le cas, il ne fallait pas rêver ! Le yakuza avait fait de gros efforts de son côté et en face il avait reçu un simple "on retourne manger...". Ok, Abel allait lui en faire baver, mais la patience de l'Oyabun avait ses limites.
Ce fut un poil déçu qu'il suivit le blond à l'intérieur. Il serra aussi les dents pour garder son calme.
Ils se réinstallèrent ensuite à table pour terminer leur entrée... enfin, Abel surtout, car le yakuza avait déjà perdu l'appétit. Après deux bouchées, il posa sa fourchette et regarda Abel terminer son choux en salade.

« C’est tout de même bien de pouvoir tout mettre à plat. On a quand même bien besoin de parler tous les deux. J’espère que si nous nous remettons ensemble, tu tiendras vraiment tes promesses car nous sommes sur la même longueur d’onde là… Il y a d’autres choses dont tu veux parler ? Tu as peut-être des choses à me reprocher aussi. Tant qu’on y est, on peut tout aborder, non ? »

Tiens donc...Abel était en fin de compte content d'avoir parlé. Dans le passé, il aurait davantage montré ses émotions, voir sauté dans les bras de son partenaire, mais maintenant, il semblait être dans le contrôle des émotions. Il avait bien enregistré et pris en note tous les mots du yakuza, il avait même état satisfait visiblement mais il avait choisi la retenu. Tatsuki avait donc mal interprété la froideur d'Abel face à ses propos. Il n'en demandait pas plus, il avait juste choisi d'être prudent et distant tout au long de la soirée. Le brun était un peu plus satisfait maintenant, même s'il aurait aimé entendre un peu plus de mots d'encouragements. Abel avait déjà parlé d'une hypothétique réconciliation, donc c'était déjà pas mal. En y réfléchissant bien, Tatsuki lui en avait fait voir de toutes les couleurs, il pouvait donc s'estimer heureux d'avoir une énième chance.
Maintenant, Abel échangeait les rôles et tendait la perche à son ami. Lui reprocher des choses...question piège ou pas ? Le yakuza était parano comme pas deux et cette question pouvait être une épreuve de plus pour sceller leur avenir... Si Tatsuki ne disait rien, Abel penserait sans doute qu'il en ferait trop en essayant de le ménager hypocritement, mais si le yakuza le cartonnait et le chargeait de responsabilités, il montrerait une fois de plus qu'il n'avait retenu aucune leçon de sa responsabilité dans leur rupture... Putain quel piège ! En plus pour être franc, qu'est-ce que Tatsuki aurait à reprocher à son ex ? Que dalle... Il poussa un long soupir avant de prendre la parole. Le serveur refit son apparition pour débarrasser leurs entrées, c'était déjà quelques secondes de gagnées.

"Te faire des reproches, hein ? J'aimerais bien, ça donnerait un peu d'équilibre, mais je dois avouer que je suis à cours d'arguments... Je ne peux pas te reprocher d'avoir été infidèle, odieux, intolérant ou trop jaloux, ce serait mentir...Peut-être que tu n'as pas été assez à l'écoute de mes requêtes et que tu n'as pas vu que mes décisions avaient été aveuglées par ma crainte d'être un mauvais père...peut-être oui... je pourrai éventuellement te faire ce reproche, mais rien d'autre..."

Abel aurait peut-être pu comprendre que les mauvaises décisions de Tatsuki n'étaient pas guidées par la méchanceté et uniquement par son égoïsme, mais qu'il y avait un peu de souffrance là-dessous. Il fallait bien trouver un reproche à faire, après de là à ce que le blond l'accepte, c'était autre chose.

"Pour ce qui est de mes paroles, elles sont sincères. Ok, tu peux te dire que je mens, mais je ne me serais jamais décidé à de telles énormes changements si je ne pensais pas que je devais m'y tenir... J'ai mené jusqu'à maintenant une vie à 300 à l'heure... Je suppose que tous les jeunes aiment aller au-delà de leurs limites et je suis encore très jeune certes... mais j'ai même vécu trop de choses pour quelqu'un d'à peine 23 ans, mais maintenant j'en ai marre. Je veux me poser un minimum et pouvoir dormir sur mes deux oreilles pour ce qui concerne ma vie privée...après, le boulot, c'est autre chose... Je n'ai pas fini de me faire des cheveux blancs !"

Il esquissa un léger sourire. La mafia était un monde remplit de peine et de dangerosité. On ne pouvait jamais se projeter dans l'avenir tant il était incertain. Il savait qu'il se ferait des soucis et qu'il ne dormirait jamais tranquille jusqu'à sa mort, alors autant que sa vie privée soit sous contrôle...Ce serait déjà ça de pris. Le brun regarda son interlocuteur dans les yeux un long moment.

"Tu sais, je vais te confier autre chose pendant qu'on est encore aux confidences...malgré toutes les conneries que je t'ai dites, je n'ai jamais cessé de t'aimer...bien sûr, je comprends que tu en aies douté... mais si je t'ai laissé le penthouse 5 ans sur les bras, c'est parce que je voulais être sûr que le jour où on se retrouverait, on aurait toujours ce pied à terre...cet endroit où on a vécu de magnifiques moments... Ce n'était nullement une punition comme je te l'ai bêtement dit Abel. En fait, j'espérais te récupérer un jour au fond de moi...Au fond de moi, je n'admettais pas que ce soit fini et que je puisse vivre sans toi même si je t'ai balancé des paroles contraires... c'est con et paradoxal, hein ?"

Tatsuki dévoilait enfin la raison pour laquelle il avait laissé le penthouse à Abel pour une durée aussi longue. Même lors de leur rupture qu'il disait définitif, il projetait en réalité qu'il se remettrait avec le blond. Il avait fait les choses de manières maladroites et détournées certes, mais implicitement, c'était une preuve d'amour...une preuve qui montrait qu'ils resteraient toujours liés l'un à l'autre.

"Dis-moi...dis-moi juste que tu m'aimes encore..."

Depuis leur discussion, il avait clamé maintes fois haut et fort qu'il aimait toujours le blond et qu'il savait que celui-ci l'aimait aussi...mais comme s'il doutait de lui en ce moment, il voulait l'entendre de sa propre bouche pour être rassuré.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Opération Séduction 1 (Abel) [TERMINE]   Mar 6 Avr - 16:21

"Te faire des reproches, hein ? J'aimerais bien, ça donnerait un peu d'équilibre, mais je dois avouer que je suis à cours d'arguments... Je ne peux pas te reprocher d'avoir été infidèle, odieux, intolérant ou trop jaloux, ce serait mentir...Peut-être que tu n'as pas été assez à l'écoute de mes requêtes et que tu n'as pas vu que mes décisions avaient été aveuglées par ma crainte d'être un mauvais père...peut-être oui... je pourrai éventuellement te faire ce reproche, mais rien d'autre..."

Puisqu’ils étaient en quelque sorte aux règlements de comptes et aux confessions, autant qu’ils vident tous les deux leur sac et Tatsuki ne se gêna pas. Un silence de sa part aurait déplu à Abel mais certaines paroles auraient tout aussi bien pu le blesser. Or, là, ce n’était pas vraiment le cas. Certes, ces paroles ne lui faisaient pas plaisir mais il saurait s’en remettre. Néanmoins, il n’était pas complètement d’accord avec ce que lui disait son ex. Il avait fait des efforts pour comprendre l’Oyabun mais celui-ci s’était refermé sur lui-même avant de quitter le penthouse, laissant ainsi le blond dans l’incompréhension. C’était donc normal qu’il n’ait pas pu comprendre les décisions et les requêtes du yakuza vu qu’il n’avait pu poser aucune question ni dire ce qu’il pensait. C’était donc un peu trop facile de lui reprocher cela. Mais si ça faisait du bien à Tatsuki de le penser…

"Pour ce qui est de mes paroles, elles sont sincères. Ok, tu peux te dire que je mens, mais je ne me serais jamais décidé à de tels énormes changements si je ne pensais pas que je devais m'y tenir... J'ai mené jusqu'à maintenant une vie à 300 à l'heure... Je suppose que tous les jeunes aiment aller au-delà de leurs limites et je suis encore très jeune certes... mais j'ai même vécu trop de choses pour quelqu'un d'à peine 23 ans, mais maintenant j'en ai marre. Je veux me poser un minimum et pouvoir dormir sur mes deux oreilles pour ce qui concerne ma vie privée...après, le boulot, c'est autre chose... Je n'ai pas fini de me faire des cheveux blancs !"

Tatsuki n’était pas très bon pour faire passer son message. On pouvait croire à l’entendre qu’il désirait récupérer Abel juste pour s’assurer une vie de couple tranquille. Ainsi, avec le blond, il était sûr de ne pas finir seul et d’avoir quelqu’un sur qui compter à la maison. Ensuite, une fois une vie à deux assurée, il pouvait se concentrer sans problème sur son travail. Heureusement qu’avant de dire cela, il avait clairement fait comprendre à Abel qu’il l’aimait sincèrement sinon le tueur l’aurait très mal pris. En même temps, on pouvait bien lui pardonner quelques maladresses. On ne pouvait pas passer de quelqu’un d’avare en explications à quelqu’un qui n’arrêtait pas d’en donner. Il y avait forcément quelques petites erreurs. Si Tatsuki pouvait changer et devenir parfait, ce ne serait plus Tatsuki. Il fallait bien qu’il garde ses imperfections comme son fichu caractère et ses problèmes pour exprimer clairement ce qu’il ressentait.

"Tu sais, je vais te confier autre chose pendant qu'on est encore aux confidences...malgré toutes les conneries que je t'ai dites, je n'ai jamais cessé de t'aimer...bien sûr, je comprends que tu en aies douté... mais si je t'ai laissé le penthouse 5 ans sur les bras, c'est parce que je voulais être sûr que le jour où on se retrouverait, on aurait toujours ce pied à terre...cet endroit où on a vécu de magnifiques moments... Ce n'était nullement une punition comme je te l'ai bêtement dit Abel. En fait, j'espérais te récupérer un jour au fond de moi...Au fond de moi, je n'admettais pas que ce soit fini et que je puisse vivre sans toi même si je t'ai balancé des paroles contraires... c'est con et paradoxal, hein ?"

Là, Abel tiqua un peu. Il n’avait pas vu ce contrat de cinq ans comme un cadeau mais comme une malédiction. Pendant plusieurs semaines, il en avait bavé. Ayant investi presque tout son argent dans le penthouse et n’ayant aucune possibilité de le récupérer, il avait dû revoir à la baisse ses dépenses. Pour cela, il avait dû faire une croix sur une partie de la nourriture et sur le gaz. Au final, il s’était chauffé à l’électricité tout en faisant attention à ne pas trop en abuser. A cause de la décision de Tatsuki, le blond avait vécu un calvaire, surtout qu’il avait perdu son travail à la chocolaterie à cause de ce baka d’Akito. Il avait dû aussi mettre sa fierté de côté pour aller ramper devant une personne susceptible de lui donner un peu d’argent. Ce n’était pas du tout son genre de mendier mais là, il n’avait pas pu faire autrement. Soit c’était ça, soit il se mettait une balle dans la tête. A cause de Tatsuki, il n’avait pas pu reprendre son métier de tueur à gage vu que son visage était trop connu maintenant. L’Oyabun s’aventurait donc sur un terrain glissant en abordant ce genre de sujets. Cela rappelait trop de mauvais souvenirs à Abel.

De plus, c’était dangereux ce qu’avouait Tatsuki. Il avait laissé le penthouse à Abel dans l’optique de retourner avec lui un jour ou l’autre ? Croyait-il que tout était déjà gagné ? Le blond n’appréciait pas cette trop grande confiance en soi. Là, l’Oyabun perdait des points. Il aurait sans doute mieux fait de se taire si c’était pour dire ce genre de bêtises. Abel se sentait de nouveau mal à l’aise. Il avait l’impression que Tatsuki le croyait lié à lui au point d’être sûr qu’ils reviendraient ensemble, que le tueur ne pouvait pas survivre sans lui. Au début, cela avait été un peu le cas après le coup du penthouse. Mais ensuite, il s’en était sorti seul ou, du moins, sans l’aide du yakuza. Abel avait toujours réussi à s’en sortir et ce n’était pas parce que Tatsuki était entré dans sa vie que cela allait changer. Même s’ils ne se remettaient pas ensemble, le jeune tueur parviendrait toujours à s’en sortir. Il n’avait besoin ni de l’argent ni du pouvoir de Tatsuki.


"Dis-moi...dis-moi juste que tu m'aimes encore..."

« Crois-tu que j’aurais accepté qu’on se revoie si ce n’était pas le cas ? »


Tatsuki devrait se contenter de cette réponse. Il était allé un peu trop loin précédemment et Abel pouvait bien se permettre de lui faire ce coup-là… Après cette réponse, le blond commença à manger son plat de résistance qui était composé de California rolls. Il préférait se taire un instant, plutôt que d’exploser devant le peu de gens qui occupaient le restaurant. Il se servit un verre d’eau fraiche et le but entièrement. Peut-être allait-il lui permettre de se calmer. Tatsuki avait eu pratiquement tout bon jusque là alors pourquoi avait-il tout gâché avec cette explication débile qui ne tenait pas la route ? Il aurait pu réfléchir avant de parler là encore, voire se taire complètement, ça n’aurait pas été plus mal. Abel soupira avant de poser ses baguettes. Autant qu’il dise clairement à Tatsuki ce qu’il pensait. Après tout, n’étaient-ils pas dans les confidences ?

« J’ai vécu un calvaire à cause de toi. Qu’est-ce qui t’empêchait de reprendre le penthouse et d’acheter ma part ? Si tu avais voulu le garder juste parce que tu pensais qu’on allait se remettre ensemble, ça aurait été plus logique, non ? Ça m’aurait évité de galérer et de me priver. J’ai dû faire beaucoup de sacrifices pour garder mon loft et parvenir à survivre sans travail ! Alors ne me dis pas que c’était par amour que tu as fait ça et assume l’envie que t’avais de me voir souffrir. »

Abel venait de vider son sac, que cela ne plaise à Tatsuki. Il voulait bien accepter quelques erreurs et maladresses de la part de son ex mais là, c’était trop. Il y avait des limites à ne pas dépasser et là, malheureusement pour l’Oyabun, il les avait dépassées. Le blond était sûrement un peu dur dans ses paroles mais il préférait ne pas y aller par quatre chemins. Autant être franc et direct plutôt que de tourner autour du pot. De toute façon, dans l’état d’esprit d’Abel, c’était devenu difficile de prendre des pincettes. Tatsuki le connaissait bien. C’était rare qu’il s’énerve et, lorsque cela arrivait, ce n’était pas bon signe. Une nouvelle fois, l’Oyabun allait devoir accepter son erreur et s’excuser. Mais allait-il être assez patient pour ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Opération Séduction 1 (Abel) [TERMINE]   Mar 6 Avr - 18:39


« Crois-tu que j’aurais accepté qu’on se revoie si ce n’était pas le cas ? »

Et c'est tout ? La reconquête du blond n'avait pas été une partie de plaisir et le contraire l’aurait étonné, mais quoi alors...ne pouvait-il pas dire clairement ses sentiments ? Tatsuki était CELUI qui devait se faire pardonner, mais Abel pouvait y mettre du sien. Cela n’allait pas être simple s’il continuait à être aussi avare en émotion. C’était déjà si difficile pour l’Oyabun, mais là, on allait dans le mur. Dans un couple (même hypothétique) ça fonctionnait à deux nan ? Tatsuki allait-il devoir traîner sa culpabilité "Ad vitam Eternam" ? Il était prêt à prendre l’entière responsabilité de tous ses actes, mais devait-il subir les sarcasmes, les sous-entendus et de se faire rabaisser pour autant ? Il avait pris sur lui, beauuuucoup pris sur lui (à raison) depuis qu’ils s’étaient revus mais il n’était pas sûr de supporter des reproches à répétition ou une attitude froide et caustique du blond. Celui-ci commença à manger son plat de résistance, mais inutile de préciser que Tatsuki se contentait de le regarder. Il n’avait vraiment pas le désir de manger.
Mais il n’allait pas être au bout de ses peines…maladroit comme pas deux, ses propos avaient une fois de plus hérissés le poil de son ex.


«J’ai vécu un calvaire à cause de toi. Qu’est-ce qui t’empêchait de reprendre le penthouse et d’acheter ma part ? Si tu avais voulu le garder juste parce que tu pensais qu’on allait se remettre ensemble, ça aurait été plus logique, non ? Ça m’aurait évité de galérer et de me priver. J’ai dû faire beaucoup de sacrifices pour garder mon loft et parvenir à survivre sans travail ! Alors ne me dis pas que c’était par amour que tu as fait ça et assume l’envie que t’avais de me voir souffrir. »

Abel qui était si calme d’habitude s’était laissé emporter. Le traits de son visage révélaient son agacement. Tatsuki aurait dû se la fermer, car une fois de plus, ses paroles avaient été mal interprétées. Il était doué dans la rhétorique quand ça concernait les affaires, mais sur le plan personnel : zéro.

"... Mais qu’est-ce que tu racontes ?"

Le blond avait tout saisi de travers. Tatsuki avait admis lui avoir dit des saloperies, comme ne pas vouloir vendre pour l’handicaper, mais ce n’était qu’un pathétique mensonge pour justifier sa décision. Mais au fond, il n’avait jamais voulu le faire souffrir. Pourtant tout était contre lui dans cette affaire…Abel avait enchaîné les difficultés personnelles et financières. Tatsuki ne pouvait pas imaginer ce que ça faisait d’être sans un sous et de galérer pour un boulot, mais il n’avait pas réfléchi à cela sur le coup. Abel et lui avaient toujours été indépendants l’un de l’autre financièrement, par soucis d’indépendance. L’Oyabun avait toujours eu tendance à tout payer, sauf le loft qu’ils avaient acheter à deux. Le yakuza n’était pas censé savoir que son ex était juste financièrement après avoir investit dans le bien immobilier. Pendant des années, il avait été un tueur reconnu et malgré cela, il avait toujours choisi de vivre simplement. Le brun pensait donc qu’il avait un gros pécule de côté, si ça n’avait pas été le cas, il ne l’aurait jamais laissé mettre autant dans le loft. C’était bien beau de penser cela, mais il devait convaincre Abel. Il reprit son souffle avant de tenter de se justifier.


" Ok, j’ai été un gros con ! J’avais pas mesuré combien le penthouse allait être un fardeau pour toi et surtout que t’allais en chier ! Alors, oui j’ai été con, égoïste, inconscient mais je ne voulait pas te faire souffrir. J’ai été une fois de plus maladroit… tu as toujours voulu garder ton indépendance financière et c’est tout à ton honneur, tu as eu raison même ! Et par respect à ton égard, je n’ai jamais mis le nez dans tes comptes…Je ne savais donc pas que l’investissement dans le penthouse avait été lourd de conséquence pour toi ! "

Visiblement Abel n’était pas du tout convaincu de la maladresse de son ex. Il avait un caractère imbuvable, mais on ne pouvait pas contester les sentiments qu’il avait (et avait eu) pour le blond.

"Tsk, quel con j’ai été ... de trop t’aimer au point de vouloir t’attacher à moi... Au final, je n'ai semé que de la souffrance."

Il esquissa un petit sourire forcé avant de poser sa main sur son front.

"Chacun son tour, hein ? Je t’ai torturé donc c’est à ton tour…T’as raison et t’en as le droit… dans tous les cas, je sortirai grand perdant, que tu me pardonnes ou non. Mais je m’aperçois qu’une fois de plus je fais les choses selon mon bon vouloir… je t’ai retiré beaucoup et je ne t’ai rien donné en échange, bien … "

Il se leva et enfila sa veste, avant de sortir quelques billets pour payer sa part de l’addition. Il n’allait pas froisser son ami en payant la totalité de l’addition et en contrôlant tout une fois de plus.

"Pas besoin de te forcer Abel … et si c’est pour toi une façon de te venger, t’en as le droit mais désolé, connaissant ma faible tolérance, j’ai peur de me comporter une fois de plus comme un enfoiré… Je t’ai fais galérer en ne pensant qu’à ma gueule, alors c’est bon…demain je change le contrat et si tu le désires toujours, je te rachèterai ta part du penthouse. Je t’ai pris tes économies, il est donc juste que tu les récupères…quant à nous, s’il y a un jour un « nous », il vaut mieux ne pas précipiter les choses. Je t’aime…je t’aime et je ne t’ai pas menti et si tu n’as pas l’intention de me redonner une chance, tant pis pour moi, j’en assumerai les conséquence toute ma vie… Tu n’es pas encore prêt à me pardonner beau blond… "

Il se permis de poser sa main sur celle du blond. Ce toucher était bienveillant et non invasif.
Abel allait sans doute mal prendre le comportement de son ex et Tatsuki était prêt à assumer la position d’enfoiré notoire une fois de plus, mais il avait atteint sa limite. Il commençait à avoir du mal à tenir en place et surtout à accumuler les reproches. Il s’attendait bien à cela, mais il avait surestimé sa capacité de résistance. Il ne voulait pas faire d’esclandre et surtout saboter l’ensemble de ses efforts. En gros, il préférait fuir par amour.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Opération Séduction 1 (Abel) [TERMINE]   Mar 6 Avr - 22:01

"... Mais qu’est-ce que tu racontes ? Ok, j’ai été un gros con ! J’avais pas mesuré combien le penthouse allait être un fardeau pour toi et surtout que t’allais en chier ! Alors, oui j’ai été con, égoïste, inconscient mais je ne voulais pas te faire souffrir. J’ai été une fois de plus maladroit… tu as toujours voulu garder ton indépendance financière et c’est tout à ton honneur, tu as eu raison même ! Et par respect à ton égard, je n’ai jamais mis le nez dans tes comptes…Je ne savais donc pas que l’investissement dans le penthouse avait été lourd de conséquence pour toi ! "

Tatsuki était-il sincère ? Abel le sonda du regard pour tenter d’avoir une réponse mais c’était difficile de savoir avec le beau visage de l’Oyabun. On lui donnerait le Bon Dieu sans confession rien qu’en regardant ses magnifiques yeux gris clairs. Pourtant, le yakuza aurait dû se douter que cet investissement dans le penthouse était énorme pour le tueur. Celui-ci ne gagnait pas aussi bien sa vie que lui. Bien sûr, les payes qu’il avait accumulées grâce à son métier de tueur à gage l’avaient bien aidé et il avait gagné beaucoup d’argent mais il avait presque tout dépensé pour ce penthouse, ce lieu qui aurait dû être son nid d’amour avec Tatsuki. Une habitation pareille, dans le quartier le plus luxueux de Yuukoku, avec tant de sécurité, d’équipements, de décorations… Peut-être que pour un homme aussi riche que Tatsuki ce n’était pas grand-chose d’en payer la moitié mais pour Abel, c’était une somme conséquence, pour ne pas dire vertigineuse.

"Tsk, quel con j’ai été ... de trop t’aimer au point de vouloir t’attacher à moi... Au final, je n'ai semé que de la souffrance."

Abel ne pouvait pas le contredire. A vouloir trop le contrôler, Tatsuki l’avait fait souffrir plus qu’il ne l’aurait cru. Le blond en avait vraiment bavé du temps où ils étaient encore ensemble mais aussi après. Il était donc normal qu’il soit sur ses gardes et ne veuille pas précipiter les choses. Il ne voulait pas revivre la même chose. Il ne le supporterait pas. Mais l’Oyabun semblait ouvrir les yeux sur la situation et c’était déjà une bonne chose. Dire qu’il venait de reprocher à Abel de ne pas avoir pris conscience des problèmes qu’il avait pu traverser, c’était le comble. Mais mieux valait-il tard que jamais, non ? Le blond soupira légèrement en se passant la main dans les cheveux. Pourquoi la conversation devait-elle prendre une nouvelle tournure houleuse ? Ils n’auraient pas pu manger tranquillement et profiter de ce rendez-vous pour se détendre et réapprendre à se connaître après avoir mis le plus gros des choses au clair ?

"Chacun son tour, hein ? Je t’ai torturé donc c’est à ton tour…T’as raison et t’en as le droit… dans tous les cas, je sortirai grand perdant, que tu me pardonnes ou non. Mais je m’aperçois qu’une fois de plus je fais les choses selon mon bon vouloir… je t’ai retiré beaucoup et je ne t’ai rien donné en échange, bien … "

Abel avait l’impression d’avoir été bien gentil comparé aux crasses qu’avait bien pu lui faire Tatsuki. Il aurait pu être plus méchant s’il l’avait voulu, pourtant, il ne l’avait pas fait. Il ne désirait pas dégoûter totalement l’Oyabun. Il voulait juste lui faire comprendre ce que cela faisait de se faire tenir à distance par l’homme qu’on aimait et entendre des paroles parfois blessantes alors qu’on n’avait rien demandé. Mais visiblement, c’était déjà trop pour Tatsuki. La patience n’était pas son fort mais il aurait tout de même pu faire des efforts. Peut-être allait-il s’améliorer par la suite, au cours du dîner. Pourtant, Abel remarqua très vite que cela serait impossible. Son ex venait de se lever et de poser sur la table la somme qui devait convenir à payer son repas. Il proposait au blond de dîner avec lui et il ne l’invitait pas ? Bref, là n’était pas le problème.

"Pas besoin de te forcer Abel … et si c’est pour toi une façon de te venger, t’en as le droit mais désolé, connaissant ma faible tolérance, j’ai peur de me comporter une fois de plus comme un enfoiré… Je t’ai fais galérer en ne pensant qu’à ma gueule, alors c’est bon…demain je change le contrat et si tu le désires toujours, je te rachèterai ta part du penthouse. Je t’ai pris tes économies, il est donc juste que tu les récupères…quant à nous, s’il y a un jour un « nous », il vaut mieux ne pas précipiter les choses. Je t’aime…je t’aime et je ne t’ai pas menti et si tu n’as pas l’intention de me redonner une chance, tant pis pour moi, j’en assumerai les conséquences toute ma vie… Tu n’es pas encore prêt à me pardonner beau blond… "

Tatsuki jouait les chiens battus et c’était déloyal. Abel se sentait maintenant coupable alors qu’il avait été dans ses droits de se comporter ainsi pour se venger un peu. Tout ce qu’il gagnait de cette conversation, c’était de récupérer ses économies. Quelle chance… Il n’en avait plus besoin maintenant. Il avait assez pour vivre décemment depuis qu’il avait reçu de l’aide et qu’il avait retrouvé du travail. Il n’avait pas besoin de plus. C’était avant que Tatsuki aurait dû ouvrir les yeux. Maintenant, cela ne dérangeait plus Abel d’attendre cinq ans avant de récupérer sa part du penthouse. S’il s’était énervé, ce n’était pas pour revoir son argent ou se faire plaindre. Cela avait juste été pour prouver à Tatsuki qu’il avait fait une erreur et qu’à trop vouloir le protéger et le vouloir, il le faisait souffrir.

Le blond n’aimait décidément pas la tournure que prenait cette soirée. Il n’aurait pas dû accepter ce rendez-vous. Il avait certes entendu des choses qu’il avait désiré entendre depuis longtemps mais cela se terminait à moitié en dispute. Tatsuki avait vraiment l’art et la manière de retourner la situation à son avantage. Maintenant, Abel se sentait encore plus mal. Quel con. Il voulait paraître fort mais comme à chaque fois devant le yakuza, il flanchait. C’était injuste. Pourquoi les sentiments devaient-ils forcément rentrer en compte dans ce genre de situations ? Pourquoi ne pouvait-il pas rester stoïque comme il l’avait à peu près été au casino ? Même s’il l’avait peu montré, les paroles et les promesses de Tatsuki l’avaient touché… Abel respira profondément avant de saisir la main qu’avait posée l’Oyabun sur la sienne, et de la serrer. Il leva ensuite les yeux vers lui pour lui parler.


« Tu as voulu qu’on se revoie donc tu restes. Ne me fais pas passer pour le méchant de l’histoire. J’ai le droit de me protéger et, quand je me sentirais en sécurité avec toi, je te le ferai savoir et nous pourrons vraiment retenter quelque chose. »

Abel ordonnait à son ex de rester mais le faisait avec une voix plus posée que précédemment. Cette soirée ne devait pas se terminer ainsi. Il fallait qu’ils finissent de dîner et qu’ils se parlent encore un peu, même si c’était de sujets bateaux comme la pluie et le beau temps. Peut-être que cela calmerait les tensions et permettraient aux deux hommes de se relaxer. Ensuite, la tête reposée, ils pourraient reprendre sur des sujets plus graves. Peut-être pas ce soir mais à un autre rendez-vous. Là, cela avait l’air mal parti pour qu’il y ait une prochaine fois autre que la signature du nouveau contrat concernant le penthouse. Abel demandait donc à Tatsuki de ne pas fuir et de faire face à leurs problèmes pour une fois. Pourquoi à chaque fois qu’ils rencontraient un problème le yakuza préférait-il prendre la poudre d’escampette ?

« A chaque fois qu’un problème se dresse entre nous, tu préfères fuir. Fais-y face pour une fois. Montre-moi que tu en es capable et que tu as changé. Mes paroles te sont sans doute dures à entendre mais c’est important qu’on vide notre sac maintenant pour mieux repartir. C’est à cause de ça que notre couple n’a pas fonctionné. Tu préférais fuir plutôt que de m’écouter et tu refusais de te confier à moi. Ne recommet pas cette erreur s’il te plait… »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Opération Séduction 1 (Abel) [TERMINE]   Mer 7 Avr - 14:37


Abel serra la main de Tatsuki fermement. Que se passait-il ? Essayait-il de le retenir ? Voulait-il lui dire un dernier mot avant de le laisser partir ?


« Tu as voulu qu’on se revoie donc tu restes. Ne me fais pas passer pour le méchant de l’histoire. J’ai le droit de me protéger et, quand je me sentirais en sécurité avec toi, je te le ferai savoir et nous pourrons vraiment retenter quelque chose. »

Si sa poignée de main était solide, le son de sa voix était par contre calme. Il n'était pas le moins du monde énervé, ou alors il était un champion en matière de camoufler ses émotions. L'Oyabun resta un instant sans bouger debout aux côtés du blond. Une fois de plus, ils s'étaient mal compris. Tatsuki ne cherchait pas à faire passer son ami pour le méchant, vraiment pas non. Il n'allait pas prétendre avoir le bon rôle, alors qu'il n'avait fait que se dévaloriser tout au long de leur entretien. Il avait admis ses fautes et son entière responsabilité dans leur rupture... il n'essayait donc pas de se faire passer pour le gentil dans l'histoire. Abel avait sûrement ressenti les mots de son ex comme étant des reproches. Bon, c'est vrai que le yakuza était quelque peu agacé... mais pour ne pas que la situation dégénère, il choisissait de partir. Mais que faire après une telle demande de la part d'Abel ? S'il partait, il allait une fois de plus s'enfoncer... Il garda sa main prisonnière de celle de son partenaire, mais il continua de détourner le regard.

"Je n'essayais pas de me donner le bon rôle..."

Ils n'étaient juste pas sur la même longueur d'onde une fois de plus.

« A chaque fois qu’un problème se dresse entre nous, tu préfères fuir. Fais-y face pour une fois. Montre-moi que tu en es capable et que tu as changé. Mes paroles te sont sans doute dures à entendre mais c’est important qu’on vide notre sac maintenant pour mieux repartir. C’est à cause de ça que notre couple n’a pas fonctionné. Tu préférais fuir plutôt que de m’écouter et tu refusais de te confier à moi. Ne recommet pas cette erreur s’il te plait… »

"..."

Au fond le blond n'avait pas tord...quoique un peu. L'Oyabun décida de regarder enfin son ami dans les yeux. Il poussa ensuite un long soupir pour montrer son incompréhension. Il se rassit afin de montrer sa bonne volonté et de faire comprendre à Abel qu'il ne désirait pas s'esquiver par peur de l'affronter.
Une fois posé, il ressaisit de nouveau les mains du blond. Il avait été très distant jusque-là par respect et égard pour lui, il s'octroyait donc le droit de profiter du contact de sa peau.

"Abel... tu te trompes sur mes intentions. Je n'essaye nullement de fuir mais je veux te préserver... je n'ai pas envie que mon sale caractère gâche encore tout... D'accord, je vais travailler à changer, mais tout ne peut pas se faire en un clin d'œil..."

Il s'était mille fois excusé ce soir, il avait pris sur lui, mais il ne pouvait pas aussi contenir ses pulsions. Lui demander autant de choses en un laps de temps aussi court était criminel. Il avait tout simplement peur de se laisser emporter et de gâcher tous ses efforts. Il caressa tendrement la main de son aimé tout en continuant de soutenir son regard.

"Mais tu as raison dans un sens...Dans le passé, je préférais en effet fuir plutôt que de m'embarrasser de reproches ou d'explications, même si cela te faisait souffrir. J'agissais comme bon me semblait tant que j'étais satisfait... mais aujourd'hui, c'est différent... j'ai voulu agir pour ton bien uniquement, mais on dirait qu'une fois de plus je me suis planté"
(Sourire) "Mais je dois être franc, ça m'inquiète un peu de voir qu'on n'est pas sur la même longueur d'onde...j'espère que c'est seulement passager..."

Depuis le début de la soirée, ils enchaînaient confusion sur confusion et incompréhension sur incompréhension... leur caractère n'avait pas autant changé en quelques mois ? Ou alors, ils n'étaient peut-être plus compatibles... ce cas de figure serait bien pire. Il décida de lâcher la main de son partenaire par peur d'être trop envahissant. Que c'était chiant d'être aussi prudent et autant sur ses gardes.

"...Tu sais, à ton contact j'ai beaucoup changé... je n'ai jamais aimé au point d'avoir envie...d'enfermer la personne...je n'ai jamais été aussi attentionné, même si visiblement je n'ai pas toujours fait les choses comme il le fallait et je n'ai jamais ressenti et montré mes faibles...mais à toi, si ! Je l'ai fait... Malgré cela, j'ai toujours du mal à communiquer et il y a parfois des choses qu'il ne vaut mieux pas que je te dise pour mieux te protéger... Je sais que ça ne nous a pas toujours rendu service et que ça a souvent eu pour conséquence de te rendre inquiet pour moi, parce que tu estimais que je portais trop de lourds fardeaux sur mes épaules... J'essayerais à l'avenir de m'améliorer même si la communication n'est pas mon fort... "

Un long travail l'attendait de ce côté-là. Son sens de la communication était encore à parfaire, mais si ça pouvait lui enlever un peu de sa douleur et que ça pouvait améliorer son couple, il pourrait travailler dessus...On disait souvent qu'on se sentait soulager de tout partager à deux... Est-ce que ce serait aussi le cas pour lui ? Le serveur repointa le bout de son nez pour débarrasser. Tatsuki lui fit signe de prendre son assiette même si elle était à moitié pleine ; cette conversation lui avait couper l'appétit. Il était de nature anxieuse et l'enjeu de sa soirée était capitale pour lui.
Il esquissa un léger sourire maintenant qu'il était rassuré, avant de titiller un peu le blond.

"Je suppose que tu vas prendre un bon dessert...au chocolat..."

Il connaissait le petit vice d'Abel. Il était peu probable qu'il ne termine pas son repas par son petit péché mignon : une bonne part de tarte au chocolat.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Opération Séduction 1 (Abel) [TERMINE]   Mer 7 Avr - 21:33

Les deux ex se donnaient sûrement un peu en spectacle. Vu que Tatsuki était debout et qu’Abel le retenait par la main, ce n’était pas discret. De plus, avec leur comportement, nul doute que les personnes présentes dans le restaurant comprenaient qu’il se passait quelque chose entre les deux hommes. Abel n’aimait pas trop cela mais il n’avait pas le choix. Il aurait tout de même préféré qu’ils se parlent en tête à tête sans spectateur, cela aurait été plus intime. Là, il avait un public qui participait à tout et qui n’appréciait peut-être pas. Le blond espérait donc que Tatsuki se rasseye. Ce serait mieux pour parler tranquillement et cela ne dérangerait pas les gens. Par chance, l’Oyabun reprit place sur sa chaise, tout en gardant la main d’Abel dans la sienne. Le jeune tueur n’y fit même pas attention tellement il était préoccupé à l’idée que son ex le laisse en plan.

"Abel... tu te trompes sur mes intentions. Je n'essaye nullement de fuir mais je veux te préserver... je n'ai pas envie que mon sale caractère gâche encore tout... D'accord, je vais travailler à changer, mais tout ne peut pas se faire en un clin d'œil... Mais tu as raison dans un sens...Dans le passé, je préférais en effet fuir plutôt que de m'embarrasser de reproches ou d'explications, même si cela te faisait souffrir. J'agissais comme bon me semblait tant que j'étais satisfait... mais aujourd'hui, c'est différent... j'ai voulu agir pour ton bien uniquement, mais on dirait qu'une fois de plus je me suis planté. Mais je dois être franc, ça m'inquiète un peu de voir qu'on n'est pas sur la même longueur d'onde...j'espère que c'est seulement passager..."

Tatsuki n’avait pas tord. Ils enchaînaient malentendu sur malentendu depuis le début. Mais « Rome ne s’est pas faite en un jour », si ? C’était leur premier rendez-vous depuis qu’ils avaient rompu et entre temps, ils avaient un peu changé. Ils devraient réapprendre à se connaître et à s’habituer de nouveau au caractère de l’autre. Qu’ils ne soient plus sur la même longueur d’onde était normal mais Abel était confiant, cela s’arrangerait pas la suite. Même si la patience n’était pas le fort de Tatsuki, celui-ci devait leur donner du temps. Lors du premier rendez-vous, ils devaient mettre toutes les choses à plat et c’était normal qu’ils s’embrouillent un peu mais, par la suite, cela devrait aller mieux. Ils laisseraient derrière eux les problèmes qu’ils avaient eu dans le passé puis iraient de l’avant.

"...Tu sais, à ton contact j'ai beaucoup changé... je n'ai jamais aimé au point d'avoir envie...d'enfermer la personne...je n'ai jamais été aussi attentionné, même si visiblement je n'ai pas toujours fait les choses comme il le fallait et je n'ai jamais ressenti et montré mes faibles...mais à toi, si ! Je l'ai fait... Malgré cela, j'ai toujours du mal à communiquer et il y a parfois des choses qu'il ne vaut mieux pas que je te dise pour mieux te protéger... Je sais que ça ne nous a pas toujours rendu service et que ça a souvent eu pour conséquence de te rendre inquiet pour moi, parce que tu estimais que je portais trop de lourds fardeaux sur mes épaules... J'essayerai à l'avenir de m'améliorer même si la communication n'est pas mon fort... "

« Je te rassure, ce n’est pas le mien non plus. »


Abel esquissa un sourire pour détendre un peu plus l’atmosphère. Ils étaient tous les deux nuls pour communiquer mais ils allaient devoir remédier à ce problème. Surtout Tatsuki en fait. Le blond n’avait pas trop de problèmes pour dire ce qu’il ressentait à celui qu’il aimait. De nombreuses fois, il s’était confié à lui lorsqu’il avait douté ou eu des ennuis. C’était l’Oyabun qui n’avait pas joué le jeu et qui avait tout gardé pour lui. Le jeune tueur pouvait comprendre que certaines informations concernant le clan ne devaient pas tomber dans l’oreille de quelqu’un d’extérieur à la mafia mais Tatsuki aurait tout de même pu faire des efforts. N’avait-il pas confiance en Abel ? Celui-ci s’était considéré comme un membre de la famille Sugiura donc comme un membre de la mafia. En quoi cela dérangeait qu’il soit au courant de certaines choses confidentielles ?

Le serveur revint pour débarrasser la table, même si Tatsuki n’avait pratiquement pas touché à son assiette. De ce côté, il n’avait pas changé ses mauvaises habitudes et il avait vraiment besoin des soins de son ex. Au moins, lorsqu’il avait partagé sa vie avec Abel, il n’avait manqué de rien. Le blond lui avait toujours fait de bons petits plats et s’était toujours arrangé pour lui offrir des moments de détente. Là, mieux valait-il mieux ne pas imaginer son rythme de vie. Il avait dû laisser tomber les repas équilibrés, les bains chauds pour se détendre ou les soirées télévisions. Il devait être plongé dans son travail. Si c’était ça, ses ennuis de santé n’allaient pas tarder à repointer le bout de leur nez si ce n’était pas déjà fait. Abel savait que ce n’était pas ses problèmes mais il ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter un peu.


"Je suppose que tu vas prendre un bon dessert...au chocolat..."

« Moi ? Ce n’est pas du tout mon genre… »


Il répondit au sourire de Tatsuki avant de prendre la carte des desserts que lui tendait le serveur. Il préférait tout de même cette ambiance bon enfant aux malentendus de tout à l’heure. Peut-être que la tempête était enfin passée entre eux et qu’ils allaient pouvoir enfin se détendre. Il leur avait fallu arriver au dessert pour enfin plaisanter mais mieux valait-il tard que jamais, non ? Abel regarda la liste des desserts proposés par l’établissement. Qu’y avait-il avec du chocolat ? Il y avait bien sûr la part de tarte au chocolat noir mais… le blond avait envie d’un petit plus. Son choix se fixa alors sur un fondant au chocolat accompagné de glace vanille. Quel beau mélange. Il en avait déjà l’eau à la bouche. Quant à Tatsuki, qu’allait-il choisir ? Il avait intérêt à prendre un dessert pour compenser le peu qu’il avait mangé.

« Qu’est-ce que tu vas prendre ? Tu as intérêt à manger en entier ton dessert sinon ça va mal aller. » plaisanta Abel en reprenant son habitude de vouloir faire manger Tatsuki.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Opération Séduction 1 (Abel) [TERMINE]   Jeu 8 Avr - 16:43



« Moi ? Ce n’est pas du tout mon genre… »

Abel rentra dans le petit jeu du yakuza en jouant la carte plaisanterie. Il était temps... Le voir un peu sourire et parler d'un sujet léger était appréciable. Trop de sérieux tuait le sérieux après tout. Si Tatsuki était sûr d'une chose, c'était le petit côté gourmand du blond. C'était d'ailleurs un trait enfantin qu'il aimait beaucoup chez son ami.

« Qu’est-ce que tu vas prendre ? Tu as intérêt à manger en entier ton dessert sinon ça va mal aller. »

Tatsuki écarquilla les yeux avant d'éclater de rire. Cette petite attention était charmante bien que surprenante. Tatsuki leva les yeux en l'air avant de grimacer légèrement ou plutôt de laisser une moue boudeuse se dessiner sur son visage.

"Tu as déjà oublié que je n'aime pas le sucré Abel... bon, je mets ça sur le coup de l'émotion..."

Il avait le droit de titiller son ami lui aussi, non ? Mais Abel était bien placé pour savoir les goûts culinaires du brun. Les sucreries, les gâteaux et tout le tintouin, il détestait cela. Il avait fait exception à la tarte à l’abricot du blond étant donné que c’était son fruit préféré et puis le blond faisait quasiment impasse sur le sucre lorsqu’il cuisinait pour son ex-amant. Mais de là à manger un dessert au restaurant, impossible ! Le serveur arriva pour prendre commande des dessert, comme à son habitude, Abel ne se fit pas attendre pour arrêter son choix sur une douceur. Tatsuki examina la carte par politesse. Il allait essayer d’accompagner son ami.

"Hmm ... Mettez-moi une coupelle de fruits mais ne rajoutez pas de sucre…"

Des fruits étaient un bon medium. Il prenait un dessert pour partager ce moment avec Abel et manger un peu par la même occasion sans dégoûter ses papilles. Le serveur à peine repartit, le téléphone de l’Oyabun sonna. Il ne pouvait pas l’éteindre même si sa soirée était axée sur la reconquête de son ex.

"Ouais... Non, j’y suis pas, mais Ren, si… Hmm, je vois. Regarde dans mon bureau sur la petite table en verre. Oui, oui… on verra ça demain, bonne nuit ! "

Il pouvait changer sur beaucoup de choses, mais pas sur le travail. Il envahissait souvent sa vie privée et ça, Abel l’avait compris. Voilà au moins une chose sur laquelle il n’allait pas polémiquer. Le serveur revint afin d’apporter les desserts. Pour le coup, il avait été très rapide cette fois. Le yakuza dégusta sa coupe de fruit, tandis qu’Abel profitait de sa petite douceur au chocolat. Mine de rien, ce coup de fil, les serveurs et les desserts tombaient à pic. Au moins, les deux hommes étaient occupés à quelque chose ; pendant ce temps-là, ils ne parlaient pas...Maintenant qu’ils avaient plus ou moins discuté de leurs problèmes et de leurs résolutions pour l’avenir, Tatsuki ne savait plus quoi dire. C’était difficile d’aborder un autre sujet quand tout n’était pas rentré dans l’ordre, ou quand on ne savait pas à quoi s’en tenir. Après tout, Tatsuki n’avait pas encore reséduit Abel, il n’y avait donc rien d’officiel entre eux. Ils n’étaient pas en couple et ni tout à fait réconciliés, ils ne pouvaient donc pas faire comme si tout allait bien et parler de tout et de n’importe quoi…

"Sinon... je veux dire en dehors de nos conflits, comment se passe ta vie ? As-tu retrouvé un travail ? "

Bon, il fallait bien commencer par quelque chose et ne pas laisser de gigantesques blancs au risque d’être gêné.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Opération Séduction 1 (Abel) [TERMINE]   Jeu 8 Avr - 19:01

"Tu as déjà oublié que je n'aime pas le sucré Abel... bon, je mets ça sur le coup de l'émotion..."

Non, Abel n’avait aucunement oublié ce détail. Comment l’oublier alors que Tatsuki l’avait embêté durant près d’un an lorsqu’il s’agissait de faire la cuisine ? Le blond avait toujours fait attention aux plats qu’il avait cuisinés pour l’Oyabun. Celui-ci était très difficile de ce côté-là. Il préférait le sel au sucre, le poisson à la viande rouge… Parce contre, lorsqu’il s’agissait d’une bonne tarte à l’abricot, Tatsuki ne faisait aucune remarque puisqu’il avait la bouche pleine. Abel adorait les pâtisseries mais en général, il n’en faisait que pour lui. Alors, lorsqu’enfin il avait trouvé un gâteau qui plaisait au yakuza, il avait été plus qu’heureux de le faire. Mais pourrait-il de nouveau préparer cette petite gourmandise pour Tatsuki ? Seul l’avenir le leur dirait…

Le serveur revint prendre leur commande. Bien sûr, Abel demanda son fondant au chocolat avec une boule de glace vanille. Que serait un repas au restaurant sans chocolat comme dessert ? Quant à Tatsuki, il trouva quelque chose qui lui convenait à peu près dans la liste : une coupe de fruit, sans rajout de sucre. Ce dessert allait lui apporter plein de vitamines et cela ne lui ferait pas de mal. Il fallait qu’il reprenne des forces. Il était encore maigre et pâle, preuve qu’il se laissait aller. Cela plus son rythme de travail ne faisaient pas bon ménage. D’ailleurs, en parlant de travail, son téléphone portable sonna. Abel ne fut pas trop étonné. Il se dit même qu’il avait eu de la chance de ne pas l’avoir entendu sonner plus tôt.


"Ouais... Non, j’y suis pas, mais Ren, si… Hmm, je vois. Regarde dans mon bureau sur la petite table en verre. Oui, oui… on verra ça demain, bonne nuit ! "

A peine Tatsuki eut-il raccroché que le serveur vint leur apporter leur dessert. Le regard pétillant, Abel ne mit pas longtemps à attaquer son fondant au chocolat. Dès qu’il eut pris un morceau du gâteau, du chocolat coula dans son assiette. Son comportement était peut-être enfantin mais Tatsuki le connaissait bien donc il n’y avait pas besoin d’avoir honte. Le blond dégusta donc avec bonheur son dessert, mélangeant le chocolat avec la glace vanille. Comme les deux hommes étaient occupés à manger, ils n’avaient pas besoin de se forcer à parler. Mais, le dessert fini, que pourraient-ils bien pouvoir se dire maintenant ? Parler de tout et de rien. C’était tellement vaste. Abel espérait que son ex trouve un sujet de conversation sinon un silence pesant n’allait pas tarder à s’installer entre eux. Par chance, son souhait se réalisa et Tatsuki prit la parole lorsqu’ils eurent fini de manger.

"Sinon... je veux dire en dehors de nos conflits, comment se passe ta vie ? As-tu retrouvé un travail ? "

« Oh, oui. Je suis agent de la sécurité dans une grande banque. Ce n’est pas aussi bien que mon ancien travail mais c’est mieux que rien. »


Que dire de plus ? Son nouveau travail n’était pas passionnant. C’était fatiguant d’attendre debout dans un coin que la journée passe. Il y avait parfois quelques petits problèmes qui nécessitaient son intervention mais rien d’aussi spectaculaire qu’un braquage à main armée. Son métier de chocolatier lui manquait cruellement. Au moins là, il s’était senti dans son élément en mélangeant cuisine et chocolat. Mais il avait fallu que cet enfoiré d’Akito s’en mêle et le fasse virer. C’était vraiment injuste que les gens puissants puissent prendre ce genre de décisions. Abel avait travaillé dur pour garder le travail de sa vie et ce pervers avait ruiné tous ses efforts. Tatsuki était-il au courant de cette histoire ? Akito n’avait pas dû s’en vanter et mieux valait-il ne pas en parler pour l’instant à Tatsuki qui avait déjà beaucoup de travail.

« Et toi, comment ça se passe au travail ? J’espère que tu trouves le temps de te reposer un peu. Je te connais, hein ? » dit-il pour embêter un peu l’Oyabun.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Opération Séduction 1 (Abel) [TERMINE]   Ven 9 Avr - 17:36


« Oh, oui. Je suis agent de la sécurité dans une grande banque. Ce n’est pas aussi bien que mon ancien travail mais c’est mieux que rien. »


Agent de sécurité ? Tatsuki ne s'attendait pas à cela...il savait que le blond n'avait plus d'autre choix que de quitter le milieu des tueurs à gage étant donné que sa relation avec le yakuza avait mise son visage au grand jour. La règle number one du tueur à gage était la discrétion, mais comme il n'était plus un "inconnu" en quelque sorte, c'était un peu risqué. Son boulot ne devait vraiment pas être passionnant et puis, pourquoi avait-il quitter la chocolaterie ? Voulait-il s'éloigner à ce point-là de Ginza pour faire table rase du passé ? Peut-être qu'à l'époque de sa rupture, rester dans le même quartier était une chose insurmontable, mais c'était du gâchis qu'il ait dû renoncer à un boulot qu'il aimait pour jouer le "chien de garde" dans une banque... Enfin, l'Oyabun ne désirait pas enfoncer le clou et puis il n'y avait pas de sous-métier, mais Abel méritait mieux.
En marge de cela, une chose titillait le brun...dans une banque il y avait de l'argent et des biens de valeurs, donc...

"Donc tu as été acquitté ? Je suppose que pour travailler dans une banque, on a dû te demander un extrait de ton casier, non ? Sauf s'ils estiment que ce n'est pas nécessaire pour un vigile ?"

Après tout, il ne touchait pas à l'argent et n'avait pas accès aux biens précieux, il était donc possible que son employeur ne prenne pas une telle mesure de sécurité, mais en général dans les lieux sensibles comme ceux-là, on jouait la carte de a prudence à l'embauche. Par ailleurs, Tatsuki n'avait pas vraiment suivi l'affaire du blond depuis leur rupture. Il portait à l'époque un bracelet électronique en attendant son procès, reste donc à espérer que les charges avaient été levées. Ce procès à la con était une véritable épée de Damoclès au-dessus de la tête d'Abel et en plus d'être limité dans ses mouvements, il ne pouvait pas faire de projets d'avenir. Ouais, restait à espérer que toute cela était terminé...

« Et toi, comment ça se passe au travail ? J’espère que tu trouves le temps de te reposer un peu. Je te connais, hein ? »

Et comment qu'il le connaissait...Tatsuki était un mordu de travail et même si cela lui donnait parfois ds ulcères et qu'il se plaignait fréquemment, il n'en restait pas moins accro. Que deviendrait-il sans ses affaires ? Il angoisserait à coup sûr et il s'ennuierait. Pourtant, même un accro au boulot devait se ménager et faire attention à sa santé, mais lorsqu'on était têtu comme lui, ce n'était pas gagné ! Il en avait fait mille et une fois les frais ces derniers mois.
Sa coupe de fruits histoire de faire le plein de vitamines, le jeune adulte se mit pleinement à son aise sur sa chaise et d'éclater de rire.

"Tu l'as dit... C'est toujours aussi intense, mais tu me connais aussi pour savoir que je m'arrêterai seulement dans la tombe...Mais rassure-toi, je prends grand soin de ne plus faire de nuits blanches et de me nourrir à peu près correctement. Si je m'affaiblis, ma productivité aussi s'affaiblit...donc, je dois veiller à ne pas dépérir."

L'argument était encore en faveur de son travail mais peu importe les raisons de sa prise de conscience, du moment qu'il faisait attention à lui, c'était le principal. Il avait plus souvent risqué sa vie avec sa propre santé plutôt que de risquer sa vie à cause des dangers extérieurs.
Il ressortit machinalement une cigarette de sa veste même s'il n'allait pas la fumer maintenant. Le fait de l'avoir entre les doigts et de jouer un peu avec suffisait à le calmer. Il jeta un œil à l'assiette d'Abel qui était elle aussi vide, le pauvre fondant n'avait pas fait long feu. La soirée était passée à une vitesse grand V. C'était toujours la même chose quand on était embarqué dans une discussion importante, ça paraissait toujours trop court...le restaurant à la base pas trop plein, s'était entièrement vidé. Les deux hommes allaient bientôt eux-aussi prendre congé et affronter le froid glacial. Ce fut sans doute à cette idée que le yakuza enfila et boutonna son manteau.

"Hmm ... tu permets que je t'invite ?"

Il préféra consulter son ami et ne pas prendre les devants au risque d'aller trop vite une fois de plus. D'ailleurs, lorsqu'il avait failli partir, il n'avait payé que sa part même s'il détestait ce genre de chose. Faire moitié-moitié, c'était si pitoyable. Autant payer ou se faire inviter. Ce soir, c'est lui qui avait proposé au blond de sortir, mais étant donné que Abel lui avait reprocher de tout vouloir contrôler (à l'époque), il préféra le consulter et ne pas se montrer trop entreprenant. Il y avait tellement eu de confusions en peu de temps qu'il n'allait pas risquer d'en créer une autre cette fois aussi. Autant finir la soirée sur une note agréable.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Opération Séduction 1 (Abel) [TERMINE]   Ven 9 Avr - 19:09

"Donc tu as été acquitté ? Je suppose que pour travailler dans une banque, on a dû te demander un extrait de ton casier, non ? Sauf s'ils estiment que ce 'est pas nécessaire pour un vigile ?"

« Non, je n’ai toujours pas été acquitté. L’affaire traîne et je ne semble pas être leur priorité… Concernant mon travail, quelqu’un se porte garant de moi. »


Abel ne préféra pas développer. Cette situation ne lui plaisait guère mais il ne pouvait rien y faire. Il y avait des affaires plus importantes que la sienne qui nécessitaient qu’on s’occupe d’elles en priorité. En gros, puisqu’il n’avait commis aucun autre délit, on le faisait poireauter et on jouait avec sa vie. Comme il possédait encore ce bracelet électronique à la cheville, il ne pouvait pas quitter Yuukoku. Cela le limitait donc dans ses mouvements. Quant à l’avenir… Il avait beau faire des projets, il ne savait pas si ceux-ci verraient le jour. Tatsuki lui proposait de revenir avec lui et d’élever le petit Kaname qui allait bientôt naître mais Abel serait-il toujours en liberté à ce moment-là ? Il détestait cette épée de Damoclès au-dessus de sa tête, même s’il parvenait maintenant à un peu l’oublier. Autant changer de sujet pour éviter la déprime. Ce fut donc pour cela qu’Abel questionna Tatsuki sur son travail.

"Tu l'as dit... C'est toujours aussi intense, mais tu me connais aussi pour savoir que je m'arrêterai seulement dans la tombe...Mais rassure-toi, je prends grand soin de ne plus faire de nuits blanches et de me nourrir à peu près correctement. Si je m'affaiblis, ma productivité aussi s'affaiblit...donc, je dois veiller à ne pas dépérir."

Abel n’aimait pas cette façon de penser mais il avait fini par l’accepter en vivant avec Tatsuki. L’Oyabun vivait pour son travail. S’il se nourrissait, c’était pour avoir des forces pour travailler. Il se fichait de sa santé du moment qu’elle lui permettait de faire des affaires. C’était dommage de penser ainsi. Le blond préférait vivre pour vivre. Bien sûr, il n’avait pas une vie extraordinaire mais elle valait tout de même le coup d’être vécu. Il avait tout de même hâte d’être acquitté pour être enfin libre de faire ce qu’il voulait. Dès qu’il le pourrait, il prendrait sûrement son envol pour la Hollande. Depuis le temps qu’il désirait visiter le pays de sa défunte mère… Tatsuki lui avait promis de l’y emmener un jour mais de l’eau avait coulé sous les ponts depuis et ce n’était plus d’actualité. Encore une promesse en l’air.

"Hmm... tu permets que je t'invite ?"

Abel se contenta d’acquiescer. Pour une fois, cela ne le dérangeait pas que Tatsuki l’invite à dîner. Cela permettait de renouer en douceur. Le jeune tueur jeta un coup d’œil à sa montre. Le temps était passé à grande vitesse. Au début du dîner, ce détail n’avait pas dérangé Abel mais là, il regrettait que cela se termine. Ils avaient fini par bien s’entendre au final. Ce n’était pas comme du temps où ils étaient toujours ensemble mais c’était tout de même mieux que rien. Et puis leur grande complicité ne pouvait pas revenir en un éclair. Ils devaient y aller par étape et surtout avancer en toute discrétion. Il fallait que personne ne soit au courant sinon certaines personnes voudraient se mêler de leur histoire, et pas seulement en bien…

Sans grande enthousiasme, Abel enfila aussi son manteau tandis que Tatsuki demandait l’addition. Celle-ci ne devait pas être exorbitante vu le restaurant. L’Oyabun paya en liquide, sans doute pour que cela ne figure pas sur son relevé bancaire. Il était vraiment prévoyant. Le blond n’aimait pas se cacher comme s’ils étaient des adolescents craignant la réaction des parents, mais il se disait que le proverbe « pour vivre heureux, vivons cachés » était peut-être vrai. Ils verraient bien où cela les mènerait. Peut-être à une vie définitive à deux. Abel aimerait bien mais il avait encore besoin de réponses. Il ne se sentait pas encore prêt à s’engager à nouveau avec Tatsuki. Il fallait qu’il soit complètement sûr et qu’il ne se laisse pas avoir par les beaux yeux de son ex.


« Ça aurait pu être pire comme premier rendez-vous. » dit-il en se levant de table. « En tout cas, merci beaucoup pour cette soirée. Elle nous a beaucoup aidé je pense. Par contre, je ne sais pas quand nous nous reverrons et surtout où. Ce n’est pas pratique, surtout que je ne peux pas quitter la ville. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Opération Séduction 1 (Abel) [TERMINE]   Dim 11 Avr - 18:12



« Non, je n’ai toujours pas été acquitté. L’affaire traîne et je ne semble pas être leur priorité… Concernant mon travail, quelqu’un se porte garant de moi. »


Quelle merde la justice... pas foutu de faire convenablement et rapidement leur boulot. Mais on pouvait peut-être y voir un point positif, s'ils avaient estimé Abel dangereux et qu'ils avaient voulu sa peau, nul doute qu'il aurait déjà été jugé et condamné. La lenteur de la procédure montrait, en dehors du surplus de travail des tribunaux, que le blond avait tout de même des chances de s'en sortir en évitant le ferme. Le fait qu'il travaille honnêtement et qu'il se tienne tranquille pendant l'attente de son jugement en attendant le procès, pouvait aussi jouer en sa faveur. C'est du moins ce qu'il fallait espérer... S'il devait être en prison, ce serait une catastrophe. Tatsuki avait tenté de s'impliquer dans cette affaire en fournissant à son ami un excellent avocat et en restant sur le qui-vive pour intervenir dès qu'il le pouvait. Il ne connaissait malheureusement pas le procureur qui avait la charge de ce dossier, mais, il devait surtout ne pas trop se mouiller par prudence. Ces temps-ci, il devait faire attention pour ses affaires... et s'impliquer dans une affaire de port d'arme ne serait pas une bonne publicité pour lui et pour son clan. Il ne devait pas foncer bêtement et prendre des risques stupides. Le yakuza était quelque peu frustré de ne pas en faire plus et d'entendre qu'une personne X se portait garant pour Abel ne faisait qu'amplifier cette frustration et sa curiosité d'ailleurs. Mais étant donné que le blond n'avait pas plus développé, Tatsuki préféra ne pas creuser plus au risque de paraître trop curieux. La soirée s'était tellement bien passée qu'il ne voulait pas risquer l'incident diplomatique. Il fut d'ailleurs satisfait lorsque son ami accepta son invitation. Il régla l'addition en liquide comme à son habitude. Le fait que le blond accepte de se faire inviter voulait bien dire que tout s'était bien passé, non ? Les deux hommes se rhabillèrent bien chaudement afin d'affronter le froid glacial. Et oui, les bonnes choses avaient une fin, mais ce n'était que partie remise.

« Ça aurait pu être pire comme premier rendez-vous. En tout cas, merci beaucoup pour cette soirée. Elle nous a beaucoup aidé je pense. Par contre, je ne sais pas quand nous nous reverrons et surtout où. Ce n’est pas pratique, surtout que je ne peux pas quitter la ville. »

En effet, ce putain de procès en attente était handicapant pour les deux hommes... Enfin, mieux valait-il ne pas y penser. Tant qu'ils pouvaient se voir, c'était le principal. Peu importe le lieu. Le yakuza fit un grand sourire à Abel avant de lui caresser affectueusement le bras.

"Merci à toi pour cette soirée, je suis soulagé de son bon déroulement. Pour ce qui est des lieux où nous nous reverrons, peu importe. Nous ne sommes pas obligés de quitter la ville tu sais, nous aviserons voilà tout..."

Il procéderaient donc étape par étape et chaque rendez-vous serait l'occasion de planifier un lieu. Et puis, il voulait faire comprendre au blond que le principal était de se voir, même si ça devait se faire dans une petite voiture au fin fond d'un parking...enfin, il avait compris ce qu'il voulait dire par là...
Les deux homme sortirent du restaurant et marchèrent quelques mètres. Voilà, il était bientôt le temps de se séparer...ça faisait un peu premier rendez-vous, mais peu importe.Ils rentreraient séparément étant donné que le blond avait pris sa voiture. Le yakuza, main dans les poches, fixa quelques instants son ami en montrant une mine timide.

"Bon bah... on va se quitter ici... Merci encore pour cette soirée... et... j'espère que tu m'accorderas l'honneur de te revoir de nouveau... et bientôt surtout."

Autant rester très courtois et un peu distant sans trop l'être. Ils devaient redémarrer tout à zéro et repartir sur de bonnes bases. La patience était la meilleure recette pour une liaison réussie, même si ça coûtait énormément au yakuza qui était du genre impatient... S'il avait pu repartir avec Abel, il l'aurait fait, mais il allait faire en sorte de ne plus faire passer égoïstement ses propres désirs avant ceux des autres. Il allait faire passer ceux du blond au premier plan. Alors, même si Abel lui offrait seulement une poignée de main avant leur séparation, il s'en contenterait.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Opération Séduction 1 (Abel) [TERMINE]   Dim 11 Avr - 22:17

"Merci à toi pour cette soirée, je suis soulagé de son bon déroulement. Pour ce qui est des lieux où nous nous reverrons, peu importe. Nous ne sommes pas obligés de quitter la ville tu sais, nous aviserons voilà tout..."

Abel acquiesça. L’avenir était vraiment incertain pour eux, et surtout pour le blond. Cette histoire de procès en attente ne l’arrangeait pas. S’il avait été libre de ses mouvements, il aurait pu donner rendez-vous à Tatsuki à l’extérieur de la ville. Ils auraient ainsi pris moins de risque de se faire voir par certaines personnes qui ne devaient pas être au courant pour eux et le nombre de ces personnes était plutôt élevé. Leur couple avait fait couler beaucoup d’encre même si Abel avait préféré la discrétion. Ce n’était pas toujours facile d’être l’amant d’un riche homme d’affaire et Oyabun du plus influant clan yakuza, surtout si vous ne passiez déjà pas inaperçu avec votre longue chevelure blonde. Si on les prenait en photo ensemble et que cette photo terminait dans un magazine, ce serait vraiment le début des ennuis. Ils s’en sortiraient, bien sûr, mais cela nuirait à leur envie d’y aller doucement et dans la discrétion. Personne ne devait intervenir dans leur histoire au risque de les influencer.

Les deux hommes sortirent du restaurant en s’emmitouflant bien dans leur manteau. Dehors, l’air s’était encore plus rafraichi. Abel avait hâte de regagner sa voiture et mettre le chauffage. Mais il n’allait pas se montrer impoli, surtout qu’il désirait prolonger au maximum cette soirée en compagnie de Tatsuki. Malgré les disputes et les malentendus, le dîner s’était plutôt bien passé. Le jeune tueur espérait donc que leur prochain rendez-vous soit proche. Mais où pourraient-ils se voir ? Encore dans un restaurant ? Pourquoi pas mais il faudrait varier un peu quand même. Le problème, c’était que s’ils se rendaient dans un établissement tel qu’un cinéma ou un théâtre, quelqu’un risquait de les reconnaître et de divulguer l’information. Quelle prise de tête cette histoire. Pourquoi ne pouvait-on pas les laisser tranquilles faire leur vie ?


"Bon bah... on va se quitter ici... Merci encore pour cette soirée... et... j'espère que tu m'accorderas l'honneur de te revoir de nouveau... et bientôt surtout."

« Appelle-moi dès que tu auras le temps pour fixer un nouveau rendez-vous. J’ai un emploi du temps moins strict que le tien. C’est mieux de s’arranger en fonction de ton travail. »


Abel avait toujours le sens pratique. C’était préférable qu’ils fixent un nouveau rendez-vous en fonction de l’emploi du temps de Tatsuki puisque c’était lui qui avait le plus de travail. Le blond, quant à lui, travaillait moins et juste le jour en général. Trouver du temps en soirée serait moins compliqué pour lui… Bon, le temps de se quitter était maintenant venu. Abel jeta un coup d’œil autour de lui. La voiture de Tatsuki n’était vraiment pas passe-partout et, comparée à elle, celle d’Abel n’avait pas fière allure. Il l’avait achetée d’occasion et elle devait avoir une dizaine d’années déjà mais cela lui suffisait. Du moment qu’elle roulait sans problème et qu’elle avait le chauffage en cet hiver glacial, c’était le principal. Abel fouilla dans ses poches pour en sortir les clés. Il n’allait pas tarder, il faisait froid dehors. Mais comment saluer Tatsuki ? C’était trop tôt pour un baiser ou même pour une bise. Une simple poignée de main alors ? Le blond opta pour cette option. Il tendit sa main vers son ex et serra la sienne.

« A très bientôt Tatsuki. Porte-toi bien. »

Après un dernier sourire, Abel se dirigea vers sa voiture et prit place derrière le volant. Son premier réflexe fut d’allumer le chauffage avant les feux. Il laissa ensuite Tatsuki partir en premier du parking. Ils allaient devoir faire un petit bout de route l’un derrière l’autre pour retourner vers Yuukoku même. Mais au bout d’un moment, Abel dut prendre une autre route pour retourner dans les bas quartiers. En guise d’au revoir, il fit de courts appels de phares à Tatsuki puis tourna à l’angle d’une rue direction les bas fonds de Yuukoku. Plusieurs minutes plus tard, il fut de retour chez lui. Il ne tarda pas entre sa voiture et son loft vu la température extérieure. Dès qu’il fut rentré, il se laissa tomber dans son canapé et lâcha un long soupir.

Quelle soirée. Tatsuki était toujours aussi séduisant et il avait fait de grands efforts pour faire plaisir à Abel. Si on mettait de côté les malentendus, l’Oyabun avait attention à ne pas froisser le blond et s’était plié à ses désirs, allant jusqu’à mettre de côté les siens. C’était étonnant connaissant le yakuza. Généralement, Tatsuki était égoïste et impatient. Abel n’avait donc pu que remarquer les efforts de son ex et était fier de lui. Cela lui donnait envie de le revoir le plus vite possible. Lorsqu’il avait accepté de revoir son ex, il n’avait pas pensé que cela se passerait aussi bien. Pourtant, il préférait tout de même rester sur ses gardes, pour éviter de se faire de fausses joies. Tout s’était bien passé pour le moment mais il préférait attendre la suite avant de prendre une décision. Mais Abel était trop fatigué pour y penser maintenant. Après une bonne douche, direction le lit pour une bonne nuit de sommeil…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Opération Séduction 1 (Abel) [TERMINE]   Lun 12 Avr - 17:57


« Appelle-moi dès que tu auras le temps pour fixer un nouveau rendez-vous. J’ai un emploi du temps moins strict que le tien. C’est mieux de s’arranger en fonction de ton travail. »


Le yakuza acquiesça. Il était vrai que son emploi du temps était plus strict et plus contraignant que celui de son ami. Quoique...Abel ne pourrait pas voir le yakuza en journée étant donné qu'il était lui aussi salarié, mais de toute façon, se voir en plein jour serait un peu trop risqué.
Ils auraient de toute façon la possibilité d'en reparler. Ce n'était ni le moment, ni l'heure de s'attarder sur ce sujet, surtout que la météo n'était pas clémente. Vu le froid et le fin rideau de brouillard qui se formait peu à peu, nul doute qu'il allait neiger. Abel sortit les clefs de sa poche, les deux hommes allaient donc se quitter. Ne sachant pas trop comment réagir et que dire, le yakuza préféra laisser Abel prendre les devants. Comme il s'y attendait, il n'y eut ni accolades, ni embrassades mais une bonne poignée de main amicale.

« A très bientôt Tatsuki. Porte-toi bien. »

L'Oyabun serra la main du blond en ayant au préalable retiré l'un de ses gants par politesse. Globalement contente de sa soirée, il esquissa un grand sourire afin de clore leur rendez-vous de la plus belle façon qu'il soit.

"Toi aussi et rentre bien."

Avec une météo aussi "traître", mieux valait-il être prudent au cas où. Le yakuza resta stoïque et digne devant cet au revoir distant avant de rejoindre sa voiture. Il ne perdit pas une minute pour mettre le chauffage une fois installé sur son siège. Il démarra sa voiture et quitta les lieux le premier suivit du blond. Il jetait de temps en temps un coup d'œil au rétro afin de s'assurer qu'il était toujours derrière lui, c'était comme ça, il ne pouvait pas s'en empêcher. Il aurait préféré qu'ils rentrent ensemble dans la même voiture pour prolonger ce beau moment, mais peu importe. Il ne pouvait pas avoir le beurre et l'argent du beurre. Il avait déjà bénéficié d'une autre chance de faire ses preuves et de la compagnie du blond pendant toute une soirée. Le soudain appel de phare d'Abel fit revenir Tatsuki à la réalité, cela signifiait qu'ils allaient se séparer. Le brun fit un signe de la main en guise de réponse, avant que la voiture d'Abel ne disparaisse de son champ de vision.

"Ne me fais pas trop attendre beau blond..."


Le yakuza alluma une cigarette avant de pousser un long soupir. La route étant encore longue avant que les deux hommes ne se retrouvent, l'écart était semblable à celui de leur "classe". L'un venait de la bourgeoisie et l'autre des bas fonds...pourtant, malgré cet obstacle, les deux hommes s'étaient trouvés...Il ne leur restait plus qu'à se retrouver. Après une longue traversée d'autoroute, il arriva enfin à la résidence familiale. Il pénétra dans l'enceinte de sa résidence Sugiura suivi de quelques hommes. Lorsqu'il rentra, Kano ne dormait pas encore. Il s'en rendit compte lorsque celui-ci le rejoignit dans sa chambre après qu'il eut pris une douche.

"Pff... t'arrive pas à dormir, hein ? ... Ok, viens..."

Il fit un léger sourire à son frère en soupirant légèrement. Lorsque Kano était jeune, il venait parfois dormir dans le lit de son grand frère. Enfin, c'était valable pour le peu de fois où ils se voyaient. Tatsuki avait passé une partie de son adolescence à l'étranger pour ses études, son petit frère avait donc bénéficié de peu de moments de complicité. Il se rattrapait donc en dormant dès qu'ils le pouvaient près de l'Oyabun. Kano n'avait qu'une dizaine d'année à cette période, mais visiblement il n'avait pas tant grandi que cela.
Allongé aux côtés de son frère dans le noir, le yakuza ne s'endormit pas de suite contrairement à Kano. Il repensa à cette soirée et surtout au prochain rendez-vous qu'il aurait avec Abel. Il gardait cela secret comme si leur vie en dépendait, même son frère n'avait pas eu le droit à l'exclusivité de ce dîner. Tatsuki voulait mettre toutes les chances de leurs côtés pour donner une chance à leur couple. Sur ces dernières pensées qui le mirent de bonne humeur, il ferma les yeux afin de s'envoler au pays de Morphée.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Opération Séduction 1 (Abel) [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Opération Séduction 1 (Abel) [TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Opération Séduction [Charlie]
» tuto haradrim, opération désert
» Salle d'opération section civile
» Votre fédération 2011.
» Ambassade de la Confédération du Rhin {LCR}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Le Quartier des Loisirs :: Les Bars et Restaurants :: Les Restaurants-
Sauter vers: