Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mercedes Casaviecchi

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Mercedes Casaviecchi   Mar 13 Avr - 8:17

Carte d’identité


Nom : Casaviecchi
Prénom : Mercedes
Age : 24 ans
Date de naissance : 05/08/1986
Sexe :
F
Sexualité : Hétérosexuelle
Nationalité: Italienne
Métier : Commissaire des Stup'
Situation : Célibataire

Carte délivrée par le maire de Yuukoku.
Date : 07/04/2010



Bilan de santé :


Mademoiselle Casaviecchi pèse cinquante-cinq kilos pour un mètre soixante-cinq. Elle a un corps athlétique et musclé sûrement à cause de nombreuses heures de sport pratiquées. Elle a confirmé cette hypothèse en disant qu’elle pratiquait du kendo depuis l’âge de six ans et faisait son jogging quotidiennement. Les différents tests et radios demandés ne révèlent aucune maladie grave. Au contraire elle a de véritables poumons de bébé, un taux sanguin normal, aucune douleur articulaire signalée. Pourtant des cicatrices anciennes s’étaient inscrites sur sa peau couleur miel. A l’épaule et à la cuisse nous pouvons observer de légères blessures par balle. Par chance elles n’avaient fait qu’effleurer la peau. Au dos un dragon rouge cachait jalousement une large ligne blanche qui avait la longueur d’une main. La blessure avait été profonde mais recousue proprement par des mains habiles. Enfin sur la plante de ses pieds elle arborait des petites lignes blanches et fines.
Je voyais mon propre visage dans les yeux noirs de la jeune fille, un visage qui feignait l’indifférence, encadré par une cascade de cheveux bruns. Ils étaient en dégradés et des mèches retombaient devant mais aucunes ne gênaient la vue.
Je lui tendis des lunettes et lui montrai différents cartons avec des lettres de toutes tailles. Sa vue était parfaite et aiguisée. Son regard pétillait toujours, étrange sur ce visage dénué de sentiment.

- Mademoiselle, comme chaque semestre vous êtes en excellente santé.


Rapport du ... par le docteur M.



Caractère


Mercedes est une vraie pile ou face. Elle a deux personnalités différentes mais complémentaires.
D’un côté nous avons la fille froide et même hautaine qui arbore cette indifférence, cet air d’ennuie. On la voit souvent devant une table de jeux, à épuiser sans aucun scrupule l’argent considérable que son père lui avait envoyé . Essayer de la résonner est une perte de temps, en effet c’est une vraie tête de mule qui n’en fait qu’à sa tête. Elle écoute d’une oreille discrète les bons conseils et les oublie la minute suivante. Elle préfère de loin danser toute la nuit ou s’entraîner des heures entières dans le dojo de la ville.
Pourtant ces attitudes s’expliqueraient par le fait qu’elle est très indépendante et ne supporte pas les aides qui ne sont que pour « les faibles » selon elle. Elle cherche toujours à devenir plus forte et prouver qu'elle est capable de s’en sortir toute seule d’où la dépense honteuse de l’argent paternel. En la voyant dans la rue, on se dirait une fille de bon cœur qui aurait peur à la vue du sang, mais l’habit ne fait pas le moine. Elle a un très grand sang froid devant n’importe quel corps ce qui lui permet de trouver les indices rapidement sans s’attarder.
Quant à ses yeux, ils la trahissent. Ces yeux là pétillent de curiosité pour chaque nouvelle chose vue et montrent la ruse cachée au fond d’elle. Elle n’est agréable qu’avec sa famille et des amis, sinon les étrangers et les gens qu’elle déteste ne verront rien d’autre que le rejet total.
Malgré tout, face à tant de mort en une semaine, elle pourrait être stressée alors pour décompresser, elle part danser ou refaire inlassablement les mêmes mouvements de sabre appris dans le dojo. Mercedes adore ce sport et y porte un respect qu’elle n’a même pas fait preuve à ses parents. Effectivement elle n’a pas la langue dans sa poche et aime bien jouer avec les personnes quand l’envie l’en prend.


Témoignage de Kagami Casaviecchi (mère du sujet)



Famille


Son père, Alexi, est le parrain du clan Casaviecchi établi en Italie. C'est un homme qui use plus de l'intelligence que de la force brute pour imposer sa loi et il montre un acharnement obsessionnel afin que ses enfants étudient correctement. Entre ses trois enfants il préfère de loin Mercedes qu'il gâte du mieux qu'il peut. De même pour Giorno (25 ans) et Marco (24 ans) qui loin d'être jaloux sont aussi dada que leur père de leur petite soeur. Giorno suit fidèlement son père alors que Marco s'enfonce de plus en plus dans l'enfer de la drogue. Quant à la mère, elle est d'origine japonaise et file encore le parfait amour avec Alexi. Elle est plus terre à terre par rapport aux garçons envers sa fille. Elle se montre sévère mais pour son bien. Sinon elle est d'un très bon conseil, appelle trois fois par semaine Mercedes et rend souvent visite à sa fille. La relation mère-fille est électrique, mais qui aime bien châtie bien. Sinon il y a un grand père qui vient et qui part mais qui est le seul à imposer sa loi sur Mercedes.


Histoire


Mercedes fixait un long parquet noir neuf, à ses côtés deux bâtons solides dont l’un des bouts était fine et légèrement aplatit et l’autre bout était très large. C’était des sortes de béquilles. Elle se leva, les empoigna et mit rapidement ses pieds sur des supports. Elle inspira profondément et commença à avancer en ne touchant que des points précis qui étaient des petits tas de farine déposés en fin d’après-midi, quand il n’y avait personne. Elle toucha chacun de ses points avec une grande concentration, suait à grosses gouttes, s’arrêtait souvent pour épier le moindre bruit et fixait inlassablement une porte au bout du parquet. Malgré qu’il soit minuit passé, Mercedes se montrait paranoïaque surtout à cause de sa mère. Durant toute sa traversée elle maudissait celle qui avait écrit « le silence du rossignol » de la série « le clan des Otori ». Sa mère l’avait lu et eut la brillante idée de se construire ce « parquet qui chante ». Mercedes revoyait ce visage souriant et triomphant en prononçant cette phrase : « Même la reine de la fugue que tu es Mercedes ne pourra rien y faire. Enfin je vais pouvoir dormir sans me ronger les sangs ». Pour cette reine, c’était un véritable défi. Durant un mois elle avait étudié et écouté attentivement chaque crissement du parquet, un bruit strident. Si jamais elle y arrivait sans faire un bruit alors elle avait gagné une nuit de liberté mais si jamais Kagami le savait alors sûrement elle se mettrait aux détecteurs de mouvement. Encore, elle s’entraînera à bidouiller le système.
Enfin elle avait atteint le bout et descendit de ses béquilles doucement et à pas de loup elle se dirigea droit vers l’escalier qui reliait ce couloir au hall. Arrivée en haut des marches elle sautait intérieurement de joie à la vue de la porte qui se dressait en bas. Elle continua, toujours les sens aux aguets, et sortit de ce manoir. Sans savourer ce moment de plaisir elle se cacha immédiatement derrière un buisson. Il y avait quelques gardes à ces heures-là mais la fatigue les rendait légèrement obsolètes. Elle jeta un coup d’œil et courut droit vers un mur fissuré qui offrait de bonne prise d’escalade. Elle traversa ce petit mur et sauta. La hauteur n’était pas phénoménale et ses pieds étaient habitués au choc. Totalement libre elle courut droit vers une voiture qui l’attendait. Elle monta dedans et fut saluée par une foule d’applaudissement. Malheureusement aussitôt rie aussitôt déridée. Un vieil homme se tenait devant la voiture et jetait des regards perçants. C’était le grand père de Mercedes. Elle sortit en baissant la tête.
C’était ainsi sa vie d’adolescente. Elle était née dans un milieu social douillet et son père ainsi que ses frères la gâtaient énormément. En opposition sa mère et son grand père jouaient aux jeux du gendarme et du voleur avec elle. Cette nuit-là son grand père donnait des coups violents sur la plante des pieds de la fillette ce qui lui enleva qu’un court temps l’envie de fuir. Les blessures s’étaient gravées sur sa chair.
Cette envie disparut totalement le jour elle fut gravement blessée. En effet elle avait encore fait une escapade à quinze ans et lors de cette nuit où elle dansait dans un squat avec des amis drogués, un groupe de japonais fit irruption. La suite ressemblait plus à un règlement de compte. Elle s’est prise des balles, qui ne l’ont qu’effleurées, et un fatal coup de couteau au dos. Quelqu’un avait eu la bonne idée d’appeler l’ambulance qui arriva très vite. Pour la première fois elle vit sa mère pleurer, les traits vieillissants et pas si effrayantes que ça. Même son père pleurait. Quand elle fut éveillée elle se jura de se ranger, la famille fut du même avis. De là Mercedes reprit les cours avec entrain et réfléchissait sérieusement à son avenir. Pour une raison inconnue elle choisit de s'engager dans la brigade des stup' et elle grimpa rapidement les échelles pour au final être transférée à Yuukoku en tant que commissaire. Son attitude ne changea pas tellement, la seule chose différente est qu’elle choisissait avec minutie ses amis et se masquait de l’indifférence envers les inconnus surtout envers les drogués. Ayant tiré une bonne leçon, elle travailla dur pour intégrer la brigade des stup' afin de protéger et d'essayer d'en finir avec ce fléau. Malgré qu'elle soit dans la justice cela ne l'empêchera pasd'aimer sa famille et d'entretenir une bonne relation avec Marco.


Autre


Mercedes sait très bien se défendre. En effet elle a eu droit à plusieurs cours d'art martiaux dans sa jeunesse avec ses frères sur les ordres de sa mère. Elle peut de temps en temps ramener un katana noir et attaquer avec son étui en plein boulot. Elle ne l'enlève que dans les situations d'extrêmes urgences. Bien entendu elle a son arme à feu de service.


Dernière édition par Mercedes Casaviecchi le Mar 13 Avr - 11:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Votre Cher Admin
Admin pointilleux
avatar

Nombre de messages : 837
Date d'inscription : 26/06/2008

MessageSujet: Re: Mercedes Casaviecchi   Mar 13 Avr - 10:52

Bienvenue !

Ça fait plaisir de voir enfin un commissaire aux Stup' ! En plus, j'aime bien ton histoire.

Par contre, j'ai relevé plusieurs fautes dans ta présentation. Rien de grave mais je suis très pointilleux là-dessus. Pourrais-tu les corriger s'il te plait ? J'ai vu notamment des oublis d'accords, des confusions entre l'infinitif et l'imparfait, et deux ou trois fautes d'orthographe. Je te validerai après que tu aies corrigé cela.

_________________
~¤~ Je te surveille Invité... Je surveille tout le monde... ~¤~ [ Ça fait peur, ne ? ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-city.nightforum.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mercedes Casaviecchi   Mar 13 Avr - 11:51

J'ai corrigé quelque fautes. J'espère que c'était celles que tu avais remarqué.
Revenir en haut Aller en bas
Votre Cher Admin
Admin pointilleux
avatar

Nombre de messages : 837
Date d'inscription : 26/06/2008

MessageSujet: Re: Mercedes Casaviecchi   Mar 13 Avr - 12:36

Il en restait une ou deux mais je les ai corrigées.

Ta fiche est validée.

Amuse-toi bien !

[Je verrouille le sujet.]

_________________
~¤~ Je te surveille Invité... Je surveille tout le monde... ~¤~ [ Ça fait peur, ne ? ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-city.nightforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mercedes Casaviecchi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mercedes Casaviecchi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mercedes Jones - Say I am Wonderful !
» Mercedes Brady (acceptée)
» mercedes VITO a vendre
» 05. I just want to be perfect ft Mercedes Jones (terminée)
» Un nouveau chapitre... des retrouvailles... [Fe Mercedes]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Hors RP :: Corbeille :: Présentations des membres supprimés-
Sauter vers: