Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La réponse d'AAAAbel-san (Abel) [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akito Endô

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 32 ans
Sexualité : Hétérosexuel
Métier : Oyabun du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Marié à Reira Sugiura
Père de 2 enfants
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: La réponse d'AAAAbel-san (Abel) [TERMINE]   Mar 27 Avr - 15:06


Les fêtes de fin d'année passées, Akito pouvait enfin souffler. Mine de rien, il était beaucoup plus fatiguant de devoir jouer le parfait patriarche de famille plutôt que de diriger un clan. Ces temps-ci, l'Oyabun avait dû se consacrer un peu plus à son foyer, cela voulait dire rester un peu plus chez soi, dîner et passer les fêtes avec sa femme, ses enfants et son père, et oublier ses sorties nocturnes, bref, beaucoup de merdes. Surtout que c'était sur joué. Il voulait montrer à son père qu'il avait mûri dans ce sens... en somme, c'était par intérêt. Pour lui, assumer financièrement et donner un grand confort matériel à sa famille suffisait largement. Reira était celle qui devait s'occuper de l'éducation des enfants en plus de satisfaire son cher mari lorsqu'il était d'humeur, voilà tout. En échange, elle vivait dans une immense villa et pouvait profiter de sa richesse. Voilà comment se déroulait la vie chez les Endô. Le yakuza était très macho et il pouvait mener sa petite vie tel qu'il en avait envie.
Il fallait donc maintenant revenir aux affaires. En ce début d'année, beaucoup de tâches l'attendaient, notamment gérer son petit business de prostitution et maintes autres petites affaires en parallèle. Pourtant, il n'avait pas oublié pour autant son petit "business" avec Abel. Il avait donné plusieurs jours au tueur pour réfléchir à son alléchante proposition. Ce looseur était pratiquement à la rue et sans le sous. Il devait sans doute avoir encore un job minable, c'était donc une aubaine pour lui en plus de se venger contre son illustre ex. Enfin, ce n'était pas comme si Akito se souciait vraiment du train de vie du blond ou de son couple...
Il joignit Abel comme prévu par l'intermédiaire de Kiba, son garde du corps. Il avait senti une certaine alchimie entre les deux hommes...il espérait seulement que Kiba ne serait pas une tapette en porte-jarretelle. Ce type était l'inverse de son jumeau Mao. Il était tellement secret qu'il arrivait parfois à faire douter son boss sur sa sexualité... du moment qu'il était discret. Les deux hommes se fixèrent un rdv en fin d'après-midi....dans le foutu parc d'attraction de la ville. Quel con ce type. Il se sentait sûrement malin d'avoir choisi un lieu public pour sa sécurité, mais ce qu'il semblait ignorer c'est que si Akito voulait vraiment sa peau, il l'aurait, même si c'était au milieu d'une grande gare fréquentée. Enfin bref... Cet imbécile faisait non seulement déplacer Akito assez loin de chez lui mais en plus, cette ambiance de merde... Musique à fond, déco de Noël encore présentes, odeurs en tout genre, une flopée de gosse... Akito avait quand même fait en sorte de fixer leur rdv un jour où il avait à faire en ville ; il était hors de question qu'il se déplace uniquement pour rencontrer ce vers.
Vers 18h30, le yakuza se rendit au parc d'attraction. En plus de ses milles défauts, on pouvait ajouter le manque de ponctualité étant donné qu'ils avaient fixé l'heure de la rencontre à 18h00. Escorté de Kiba et Masao, il se rendit au lieu convenu : devant la grande roue. Il faisait nuit mais les illuminations et le monde présent garantissaient une sécurité à son interlocuteur.

"Patron, vous êtes sûr pour ce type ? J'aime pas sa gueule et j'ai pas confiance en lui !"


Masao était quelque peu boudeur. Tout en mangeant des pop corn, il avançait d'un pas lent.Il n'était pas présent lors de leur première rencontre fut quelque peu surpris d'apprendre cette nouvelle. Il ne comprenait pas la décision de son supérieur bien qu'il savait qu'il devait avoir une sale idée derrière la tête, mais laquelle ? Atteindre Sugiura, c'est sûr, c'était une belle idée mais c'était à double tranchant.

- Hmm... moi non plus.

Akito fit un large sourire. Comme d'habitude il en disait peu mais il pensait beaucoup.
Une fois à proximité de la roue, il vit Abel qui était assis. L'homme était ponctuel, c'était déjà ça... même les chiens avaient un minimum d'éducation.

- Oi, Abel ! Comment va ?

Akito pas gêné le moins du monde de son retard arriva comme si de rien n'était tout sourire. Il poussa même le jeu jusqu'à faire de grands signes à son "ami" du jour. Après une grande journée de labeur, rien de mieux qu'un peu de distraction.

_________________
Organisation du clan Endô ici


Dernière édition par Akito Endô le Sam 1 Mai - 23:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: La réponse d'AAAAbel-san (Abel) [TERMINE]   Mar 27 Avr - 17:43

Les fêtes de fin d’année étaient passées et une nouvelle année commençait. Abel avait passé ces fêtes seul mais avait pu voir Tatsuki le vingt-cinq décembre, jour de Noël et des amoureux. Cela aurait peut-être été mieux dans un autre cadre, plus romantique, mais le blond ne regrettait rien. Malgré l’endroit insalubre dans lequel ils s’étaient retrouvés, il avait été heureux de parler à nouveau avec l’Oyabun, surtout que cela avait fait avancer la situation entre eux. Peut-être un peu trop même. Le blond aurait aimé faire patienter encore plus le yakuza. Mais ils n’étaient pas encore retournés ensemble donc le faire languir ne serait-ce qu’un tout petit peu restait encore possible. Abel était peut-être un peu sadique avec Tatsuki mais c’était en quelque sorte sa façon de se venger. Il aurait pu faire bien pire comme retourner tout de suite avec lui et le tromper. Heureusement pour l’Oyabun, ce n’était pas le genre du jeune tueur…

Quelques jours après le premier de l’an, Abel fut contacté par Kiba, l’un des jumeaux garde du corps d’Akito. Il était rassuré de ne pas avoir à faire directement avec l’Oyabun Endô. Même si Kiba était dans le clan ennemi, le blond l’appréciait. Il était vraiment différent de son frère et de son patron. En fait, le garde du corps et lui se ressemblaient un peu, sans doute était-ce pour cela que le courant semblait bien passer entre eux. Ils ne mirent donc pas longtemps à se mettre d’accord sur une heure et un lieu de rendez-vous. Concernant l’heure, ce fut Kiba qui choisit. Quant au lieu, ce fut à Abel de faire part de sa préférence. Son idée parut légèrement étonner le garde du corps et c’était tout à fait normal. Après tout, on ne donnait pas rendez-vous à un patron potentiel dans un parc d’attraction. Mais le blond avait choisi ce lieu pour sa foule mais aussi pour avoir le plaisir de voir Akito entouré de toutes ces attractions, de cette musique sordide, de ces ballons colorés, de ces confiseries… Cela paraissait tellement irréel et idiot.

Le jour du rendez-vous, Abel se rendit au parc d’attraction et y arriva légèrement en avance, vers dix-sept heure cinquante. Il n’avait plus qu’à espérer qu’Akito soit à l’heure. Bizarrement, il n’avait pas une tête à être ponctuel. Pour patienter, le jeune tueur alla s’acheter des sucreries. Son choix se porta sur des petits biscuits ronds enrobés de chocolat. Autant se faire plaisir avec du chocolat tout en attendant que Sa Majesté Endô daigne venir. Abel alla ensuite s’asseoir à côté de la grande roue, là où Akito et Kiba l’y rejoindraient. Il y aurait peut-être l’autre jumeau mais c’était à espérer qu’il soit retenu ailleurs, comme la dernière fois. Lui et son boss faisaient un très mauvais duo et entre eux, Kiba était comme une statue. Il restait de marbre et ne disait rien. Ce n’était qu’à l’écart qu’il osait s’exprimer un peu. Il ne voulait pas faire de vague et se fâcher avec son frère sûrement. Ce dernier semblait si bien s’entendre avec Akito…


- Oi, Abel ! Comment va ?

« Bien. »


Que répondre d’autre, surtout lorsque la question était posée par un monstre d’hypocrisie ? Abel en avait déjà assez rien qu’en le voyant tout sourire et faire de grands gestes comme s’ils étaient les meilleurs amis du monde. En se retenant de soupirer de lassitude, le grand blond se leva par politesse, même si Akito ne le méritait pas vraiment. Mais au moins, cela empêcherait celui-ci de se sentir supérieur à Abel en le regardant de haut. Le jeune tueur remarqua que Kiba était là, accompagné de son frère jumeau. Il les salua, même si son regard fut plus insistant sur le garde du corps qu’il appréciait. Mais il n’allait pas ouvrir les hostilités en refusant de saluer le « frère jumeau maléfique ». Abel n’avait pas envie de se prendre la tête, même s’il se doutait qu’il aurait le droit à certaines remarques insultantes. Mais il y était paré.

« J’espère que les fêtes en famille se sont bien passées. » dit-il, se disant qu’attaquer tout de suite par son refus ne serait pas une bonne chose. « D’ailleurs, aurais-je le droit de connaître le prénom de la petite dernière des Endô ? » se risqua t-il par curiosité, même s’il aurait la réponse tôt ou tard par Tatsuki.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akito Endô

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 32 ans
Sexualité : Hétérosexuel
Métier : Oyabun du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Marié à Reira Sugiura
Père de 2 enfants
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: La réponse d'AAAAbel-san (Abel) [TERMINE]   Mar 27 Avr - 19:12

Visiblement Abel n'était guère enchanté de la petite mascarade d'Akito. Il répondit de façon assez timide pour ne pas dire glaciale. D'ailleurs, il semblait avoir plus de plaisir à saluer Kiba que Akito ou Masao. Peut-être qu'il y avait un soupçon de romance entre les deux hommes, quelle idée amusante et dégoûtante.

« J’espère que les fêtes en famille se sont bien passées. D’ailleurs, aurais-je le droit de connaître le prénom de la petite dernière des Endô ? »

Tiens, ce faux-cul faisait mine de s'intéresser à l'Oyabun ? Qu'est-ce que ça pouvait lui foutre ? Inutile de caresser Akito dans le sens du poil, ça ne marchait pas avec lui. C'était étrange que le blond joue les petites femmes polies mais qu'il ne s'attende pas à ce que le yakuza en fasse de même en faisant des courbettes. Akito alluma une cigarette avant de hausser les épaules.

- Aya Endô, mais je suppose que tu dois déjà le savoir... à moins que tu n'aies vraiment plus d'interaction avec Sugiura...

Akito était encore en plein doute et puis, il fallait parfois prêcher le faux pour savoir le vrai. Mais il était loin d'être con et il ne s'attendait pas à ce que le blond lui dise qu'il voyait Tatsuki si c'était toujours le cas, mais c'était une façon de dire clairement qu'il n'avait pas confiance en Abel. Enfin, c'était peut-être de la paranoïa mais dans ce monde on survivait grâce à la méfiance. La confiance était la plus belle faucheuse.
L'Oyabun se dirigea vers la grande roue, quitte à être dans un lieu de merde comme ça, autant s'amuser un peu. Ils ne pourraient pas être plus ridicules.

- On va discuter dans l'une des nacelles de la grande roue, suis-moi.

Drôle d'idée mais c'était tellement excitant de discuter à des centaines de mètre du sol. Excitant ou angoissant... Le yakuza fit un grand sourire vicieux dont il avait le grand secret. Le blond l'avait traîné ici alors qu'il en assume les conséquences. Il n'était pas le seuls à avoir les pleins pouvoirs sur leur entrevue.

- Oh, ne t'inquiète pas, y a trop de monde pour que je te pousse. Et puis, les morts sales et sanglantes en public... hmmm pas mon truc !

Masao éclata de rire. Cet imbécile d'Abel devait un peu avoir les chocottes mais qu'il se rassure, Akito n'avait nullement envie de le zigouiller pour le moment. Le jeune homme aux cheveux noirs ébènes prit deux tickets avant de se tenir devant la nacelle.

- Kiba, Mao, restez en bas...

Une assurance de plus pour Abel qui ne se retrouverait pas pris en sandwich entre les trois hommes. D'ailleurs, qui sait, Akito pouvait être plus en danger en tête à tête avec un tueur sans protection. La menace était donc égale pour les deux hommes.
Sans doute résigné, le blond monta à bord de la grande roue avec son "cher ami". Heureusement que la nacelle fermait, ils se retrouveraient donc un temps à l'abri du froid. Les jumeaux n'auraient pas cette chance mais peu importe. Même si ce genre de petit jeu n'était pas au goût du yakuza, il fallait avouer qu'il y avait une belle vue sur la ville. Tout était illuminé et si beau vu d'en haut.

- Hmm... vu d'ici, même cette ville du vice paraît belle. Et les gens sont si minuscules... c'est comme si on pouvait les écraser d'un coup de poing. L'être humain est si fragile et il n'est jamais à l'abri d'un pépin ou d'un malheur... Un accident est si vite arrivé, n'est-ce pas, Abel ?

Simple petite discussion ou allusion ? Avec Akito, on ne pouvait jamais savoir comment interpréter les mots. Il aimait les sous-entendus et les non-dits.

_________________
Organisation du clan Endô ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: La réponse d'AAAAbel-san (Abel) [TERMINE]   Mar 27 Avr - 21:35

- Aya Endô, mais je suppose que tu dois déjà le savoir... à moins que tu n'aies vraiment plus d'interaction avec Sugiura...

Abel se contenta de garder le silence. Pourquoi s’abaisserait-il à poser cette question à Akito s’il en connaissait déjà la réponse ? Il n’en avait pas du tout parlé avec Tatsuki et n’apprenait que maintenant le prénom de la fille de Reira et accessoirement du « hentaï ». Aya… Mais n’était-ce pas le prénom de la fille de Kanzaki et Aiko aussi ? Il devait sûrement être à la mode. En même temps, c’était mignon comme prénom. Abel se demandait comment il appellerait sa fille s’il en avait une un jour. En tout cas, si cela arrivait, Tatsuki n’aurait pas son mot à dire. Il avait choisi le prénom de son fils avec Cassandre sans demander son avis au blond. Normal d’un côté puisqu’ils s’étaient séparés peu de temps après avoir appris la nouvelle mais Abel aurait tout de même voulu participer à ce moment important. Tant pis, il se rattraperait par la suite.

- On va discuter dans l'une des nacelles de la grande roue, suis-moi… Oh, ne t'inquiète pas, y a trop de monde pour que je te pousse. Et puis, les morts sales et sanglantes en public... hmmm pas mon truc !

Très rassurant… Mais Abel le suivit tout de même. Que pourrait-il lui arriver dans cette grande roue ? Les nacelles étaient fermées. Heureusement pour sa sécurité mais aussi parce que la météo n’était pas très bonne. Tout en haut, il devait sûrement faire encore plus froid avec le vent. L’idée de faire un tour de manège en compagnie d’Endô ne plaisait pas beaucoup au blond. Etre enfermé dans une cabine n’était déjà pas son truc, étant légèrement claustrophobe, mais en compagnie d’Akito, c’était encore pire. Heureusement, en compensation, il pourrait admirer le paysage urbain qui s’offrirait à eux en ce début de soirée. C’était dur de l’avouer mais cette entrevue serait dans un cadre plus romantique que le rendez-vous entre Tatsuki et Abel. Dire qu’il le passait en compagnie du « hentaï ». Il réprima un frisson de dégoût alors que l’Oyabun Endô s’occupait des tickets.

- Kiba, Mao, restez en bas...

Le grand blond n’aurait pas été contre la présence de Kiba dans la nacelle. Par contre, son frère pouvait très bien rester se geler en bas. Etrange qu’il ne l’ait pas encore ouverte d’ailleurs. Est-ce que cela cachait quelque chose ? Abel devait-il se méfier de son silence ? Peut-être que Mao et Akito avaient manigancé quelque chose. Le jeune tueur regrettait que Kiba ne soit pas plus bavard et de son côté. Le garde du corps aurait sinon pu lui faire un signe lui faisant comprendre qu’il devait être sur ses gardes… A contre cœur, Abel rejoignit Akito dans une nacelle avant qu’un homme vienne en fermer les portes. Se retrouver dans un espace clos en compagnie de ce pervers homophobe sans possibilité de sortir en cas d’énervement… Le blond détestait cette idée et regrettait d’avoir choisi le parc d’attraction comme lieu de rendez-vous. Ou alors, peut-être aurait-il dû proposer de se retrouver devant le « tunnel de l’amour ». Au moins là il aurait été sûr qu’Akito ne lui proposerait pas un tour de manège.

- Hmm... vu d'ici, même cette ville du vice paraît belle. Et les gens sont si minuscules... c'est comme si on pouvait les écraser d'un coup de poing. L'être humain est si fragile et il n'est jamais à l'abri d'un pépin ou d'un malheur... Un accident est si vite arrivé, n'est-ce pas, Abel ?

« Je connais que trop bien cela… »


En tant que tueur à gage, il avait frappé sans crier gare et ôté la vie de dizaines de personnes. Comme Akito le disait, l’être humain était si fragile et jamais à l’abri d’un problème. Mais parfois, n’est-ce pas bon de se sentir en danger ? Il y avait cette décharge d’adrénaline si grisante… Mais là, c’était plus du dégoût qui animait le grand blond. Il garda ses mains posées sur ses genoux tout en regardant la vue au fur et à mesure qu’ils prenaient plus de hauteur. Il n’était jamais venu au parc d’attraction avec Tatsuki. Il se doutait que l’Oyabun n’aimerait pas ce genre de sortie mais ce tour dans la grande roue serait tellement romantique, à plusieurs dizaines de mètres au-dessus du sol, à l’abri des regards et isolés des bruits de la ville… Dans ce contexte, Abel était sûr d’en oublier sa légère claustrophobie alors que là, en compagnie d’Akito, il n’y parvenait pas. Il fallait en plus rajouter son envie de claquer le yakuza aux cheveux noirs. Heureusement, il n’était pas assez bête pour faire ce genre de bêtises. Il le regretterait amèrement sinon.

« J’ai bien réfléchi à ta proposition. » commença t-il en reportant au prix d’un grand effort son regard sur Akito. « Aussi alléchante soit-elle, je la refuse. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akito Endô

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 32 ans
Sexualité : Hétérosexuel
Métier : Oyabun du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Marié à Reira Sugiura
Père de 2 enfants
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: La réponse d'AAAAbel-san (Abel) [TERMINE]   Mer 28 Avr - 18:55


« Je connais que trop bien cela… »


Et oui, un tueur à gage était le mieux placé pour à la fois provoquer et comprendre comment un accident pouvait subitement arriver. Il était en première ligne lorsqu'il s'agitait d'ôter la vie à autrui. En général, les Oyabuns déléguaient ce type de tâche à leurs homme, sauf lorsqu'ils se réservaient le petit plaisir de le faire eux-mêmes. Il fallait quelques mots sombres pour qu'ils se mettent d'accord, au fond, ils n'étaient pas différents l'un de l'autre. Ils tuaient pour survivre, même si leurs rangs différaient largement.

« J’ai bien réfléchi à ta proposition. Aussi alléchante soit-elle, je la refuse. »

Le yakuza aux cheveux noirs corbeau regarda longuement Abel dans les yeux sans dire un mot. Il s'était enfin décidé à le regarder dans les yeux. Alors comme ça, il avait des couilles ? Assez pour le regarder droit dans les yeux et pour refuser sa proposition. L'Oyabun ne s'imaginait pas qu'un pédé avait un membre normalement constitué. Mais peu importe. Il fit même un large sourire.

- Bien...


Akito ne semblait pas le moins du monde déçu ou même surpris. Abel ne s'attendait sans doute pas à une telle réaction vu le caractère de cochon de l'Oyabun. Akito regardait dehors tout en gardant son sourire narquois et comme d'habitude, on avait du mal à décrypter ce qu'il pensait ou ce qu'il ressentait. La roue entamait déjà son deuxième tour.

- Le paysage est vraiment beau vu d'ici, oui, vraiment beau...

Si beau que c'était un gâchis d'être accompagné de cette personne. En même temps, Akito n'était pas du genre romantique, avec lui, pas besoin de préliminaire avant de passer à l'acte. Alors, les roses, les gentils mots, une promenade en barque... non merci.
Pourtant, ces mots sonnaient creux, surtout à ce moment. Ils parlaient affaire et le yakuza semblait considérer leur discussion comme étant insignifiante. Parler du paysage alors que le tueur venait de lui donner une réponse à son offre, c'était quelque peu déplacé. Il finit par détourner le regard vers l'autre larbin tout en maintenant son petit sourire en coin.

- Je suppose que tu penses avoir murement réfléchi... Tu préfères sans doute rester à bosser dans ta petite banque... ou alors, c'est ta fidélité envers Tatsuki qui t'empêche d'aller voir ailleurs...

Akito connaissait la situation professionnelle d'Abel. Il n'avait pas été étonné de savoir qu'il faisait un boulot merdique comme agent de sécurité, ironique pour un tueur de jouer le petit flic, non ? Enfin, un misérable restait toujours un misérable. Le yakuza n'était pas con et se doutait que cette décision avait été en parti motivée par la "fidélité" d'Abel envers Tatsuki. Une fidélité"du cœur" et une fidélité des idées. L'autre connard de Sugiura avait dû transmettre sa haine envers son beau-frère à son toutou. Et même si aujourd'hui, les deux hommes ne partageaient plus leur vie ensemble, il était prêt à parier que le tueur appartenait encore dans un sens au clan de son ex... pas physiquement, étant donné qu'ils n'étaient plus ensemble, mais moralement. Cet imbécile ferait mieux de changer son fusil d'épaule très vite.

- Mais qui sait, un malheur pourrait aussi vite arriver... personne n'est éternel, même pas"lui"... Enfin, tu connais trop bien cela, hein ?

Le yakuza prit grand soin de répéter mot pour mot la phrase du tueur à gage. Il éclata ensuite de rire en jetant un regard glacial à Abel. Par "lui", il faisait bien entendu allusion à Tatsuki. Parlait-il de la dangerosité de la vie d'un chef de clan ou alors, avait-il une idée en tête ? Fort heureusement, le forain annonça qu'il ne restait qu'un tour de roue. Ce rendez-vous avait pour objectif d'être bref de toute façon.
Le yakuza très détendu, trop même, fit un petit signe à ses deux gardes du corps qui regardaient attentivement la nacelle. Même à plusieurs mètres de leur patron, ils restaient vigilants. Très souriant, il haussa les épaules en levant les yeux en l'air. Comme à son habitude, il jouait la carte "acteur de théâtre".

- Mais je suis bon, alors, ma porte restera ouverte si un jour...


Il n'acheva pas sa phrase. Lui qui aimait parler par énigme, s'en donnait à cœur joie. Il semblait d'ailleurs que sa phrase était ironique. Sa porte ne serait jamais ouverte une seconde fois, mais rien que de souligner qu'un éventuel malheur pouvait arriver à Tatsuki... Brrr... c'était si jouissif... Surtout vu la tête du blond qui faisait mine de rester impassible.

_________________
Organisation du clan Endô ici


Dernière édition par Akito Endô le Jeu 29 Avr - 18:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: La réponse d'AAAAbel-san (Abel) [TERMINE]   Mer 28 Avr - 21:58

- Bien... Le paysage est vraiment beau vu d'ici, oui, vraiment beau...

Abel ne s’attendait pas à cette absence de réaction de la part d’Akito. Il avait pensé que le yakuza l’insulterait et lui dirait qu’il faisait une grave erreur en refusant son offre. A la place, le « hentaï » préféra parler du paysage, comme s’il se fichait complètement de la réponse du jeune tueur. Pourquoi lui avait-il proposé de travailler pour lui s’il ne s’intéressait pas à lui ? Il commençait à taper un peu sur les nerfs d’Abel. Mais comme à son habitude, le blond préféra ne rien laisser paraître. Cela ferait trop plaisir à Akito. Il tourna donc à son tour la tête vers l’extérieur pour admirer la vue. Mais comment profiter du spectacle en étant en très mauvaise compagnie ? Bien sûr la ville illuminée en pleine soirée d’hiver était magnifique, quoiqu’elle puisse receler, mais cela ne valait rien sans une personne que l’on appréciait à ses côtés…

- Je suppose que tu penses avoir murement réfléchi... Tu préfères sans doute rester à bosser dans ta petite banque... ou alors, c'est ta fidélité envers Tatsuki qui t'empêche d'aller voir ailleurs...

« Je vois que tu t’es bien renseigné sur moi… Quant à ma fidélité envers Tatsuki, pense ce que tu veux, je m’en fiche. »


Quoiqu’Abel dise, Akito aurait toujours des doutes sur lui donc autant laisser tomber les explications. Mais le « hentaï » avait néanmoins raison. C’était en partie sa fidélité envers Tatsuki qui empêchait le tueur d’accepter l’offre d’Akito. Si le blond détestait cet homme, c’était parce qu’il était dans le camp de Tatsuki. Celui-ci lui avait donné tellement de raisons de haïr ce pervers. Mais, si Abel n’avait pas été attaché à l’Oyabun Sugiura, sûrement aurait-il accepté la proposition d’Endô. Il n’était pas objectif dans ses décisions en fait. C’était dommage. Il passait sûrement à côté de quelque chose. Son métier de tueur à gage lui manquait mais il finirait bien par ne plus y penser. Autant vivre comme un citoyen lambda maintenant. Cela lui éviterait beaucoup de problèmes, surtout que s’il retournait avec Tatsuki, il serait bientôt père. Il ne voulait pas prendre de risques dans ce genre de circonstances.

- Mais qui sait, un malheur pourrait aussi vite arriver... personne n'est éternel, même pas"lui"... Enfin, tu connais trop bien cela, hein ?

Akito reprenait mot pour mot les paroles qu’avait prononcées Abel quelques minutes plus tôt. C’était sans doute dans le but de se moquer de lui mais peu importait. Le blond ne s’intéressa pas à cette partie de la réplique d’Endô et se concentra sur le début. Par « lui », il voulait sûrement dire Tatsuki. Le fait qu’il dise que l’Oyabun Sugiura ne soit pas éternel était-il une menace ? Cela n’étonnerait pas Abel. Les deux Oyabun étaient en conflit depuis toujours. Le blond ne doutait pas qu’Akito réserve quelques mauvaises surprises à Tatsuki. D’ailleurs, l’inverse n’était pas impossible non plus. Abel trouvait ces tensions puériles. Qu’ils dirigent leur clan respectif comme ils le devaient et qu’ils en oublient leurs conflits. Le jeune tueur pouvait comprendre que Tatsuki déteste Akito mais ne pouvait-il pas mettre un peu d’eau dans son vin ? Mais vu l’ampleur qu’avaient pris les tensions, c’était sûrement impossible de faire marche-arrière maintenant. Akito ferait tout pour pourrir la vie de Tatsuki et réciproquement.

- Mais je suis bon, alors, ma porte restera ouverte si un jour...

« … Tatsuki meure et que je décide de changer de camp ? »
termina Abel avant de demander sérieusement : « Pourquoi vous ne vous entendez pas tous les deux ? Je n’ai eu que la version de Tatsuki et bien sûr, elle te donne tous les tords. Est-ce que je pourrais avoir la tienne ? Peut-être que cela changera de façon infime mon opinion de toi. Maintenant que je ne suis plus avec lui, je n’ai plus à suivre bêtement sa façon de penser. »

Le blond se montrait peut-être un peu trop curieux mais il aimerait avoir l’histoire d’un point de vue différent. Mais est-ce qu’Akito lui en donnerait l’occasion ? Ce n’était pas sûr, surtout que le dernier tour de grande roue allait bientôt prendre fin. Ils allaient devoir sortir de la nacelle et retourner au froid. Les deux frères jumeaux attendaient sûrement patiemment leur patron au pied de la grande roue. L’entrevue terminée, Akito repartiraient avec eux. Abel tentait donc sa chance avant de quitter le « hentaï ». Si Endô désirait lui répondre en prolongeant un peu leur entrevue, c’était tant mieux, sinon, tant pis. Cette information n’était pas nécessairement vitale pour Abel, même s’il aimerait bien comprendre la situation. Il ne voulait pas vivre avec toutes les affirmations que lui donnait Tatsuki. Il préférait avoir deux points de vue différents pour tenter d’être un peu moins subjectif.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akito Endô

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 32 ans
Sexualité : Hétérosexuel
Métier : Oyabun du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Marié à Reira Sugiura
Père de 2 enfants
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: La réponse d'AAAAbel-san (Abel) [TERMINE]   Jeu 29 Avr - 20:19


Abel avait beau affirmer le contraire, Akito était assez sceptique quant à sa "non fidélité" à Tatsuki. Il avait cerné la personnalité du blondinet. Il n'était pas de ceux à avoir un esprit vengeresse ou à être prêt à tout par vengeance. C'était bien dommage. Une rupture et une déception amoureuse était un bel argument pour s'adonner aux pires crasses. Beaucoup passait de l'amour à la haine d'ailleurs, il fallait juste avec une petite flamme de méchanceté et de vice en sois, mais ce n'était pas les cas d'Abel. Akito avait tant de vice en lui qu'il était un expert dans la façon de déceler un "espoir" de méchanceté chez autrui. Et avec Abel, ce n'était vraiment pas le cas. Il n'était pas dit que le tueur et son ex étaient encore copains comme cochon mais une chose était sure, Abel ne débordait pas de haine envers Tatsuki au point de vouloir le liquider. Il n'a avait ce magnifique feu en lui... contrairement à l'Oyabun.

« … Tatsuki meure et que je décide de changer de camp ? »

Le yakuza haussa le sourcil avant d'esquisser un sourire ironique.

- Tatsuki ? Mourir ? Mais à quoi penses-tu donc Abel-kun ?

Son sourire et sa réponse puaient l'ironie à des milliers de kilomètres. Une façon pour lui de jouer l'innocent et le choqué à la fois ? Est-ce qu'il voulait voir Tatsuki crever comme un chien ? Nooonnn, bien sûr ! Mais quelle idée ? Lui et Tatsuki étaient les meilleurs amis du monde et ça lui ferait grande peine qu'il meurt... Hmm dit comme ça, ça sonnait faux, mais peu importe. Akito aimait troubler les pistes et jouer avec les allusions sans dire exactement ce qu'il pensait histoire de semer le trouble chez les autres. Alors, peut-être qu'il avait indirectement menacé Tatsuki, ou pas... ou peut-être qu'il savait que quelque chose de bon ou mauvais allait se tramer... ou pas...

« Pourquoi vous ne vous entendez pas tous les deux ? Je n’ai eu que la version de Tatsuki et bien sûr, elle te donne tous les tords. Est-ce que je pourrais avoir la tienne ? Peut-être que cela changera de façon infime mon opinion de toi. Maintenant que je ne suis plus avec lui, je n’ai plus à suivre bêtement sa façon de penser. »

Visiblement, Abel voulait fouiner un peu plus et mettre les pieds là où ça ne le concernait. Bizarre... étant donné qu'il n'était plus avec Tatsuki, pourquoi vouloir en savoir autant ? Pourquoi picorer des infos ? S'ennuyait-il ? Ou se passionnait-il encore pour son ex au point de croire qu'un pouilleux comme lui arrangerait les choses ? Quel con !
Abel avait sorti la grosse artillerie en jouant le mec sérieux. Akito en fit de même... il fit même plus, puisque son visage se crispa en même temps.

- Je me fiche de ce qu'on pense de moi , surtout toi à vrai dire ... et contrairement au trou du cul que t'as eu des mois dans ton pieu, je ne me rabaisserai pas à déballer ma vie devant un cancrelat tel que toi.

BAM ! Bruit de la roue qui s'arrêta au niveau de leur nacelle. L'Oyabun ouvrit la porte et sortit le premier avant de se retourner vers le blond.

- Tous les tords t'a dit ? Tsk... Je suppose que ton cher ex a omis de te raconter quelques éléments de sa vie passée. Donner son corps pour atteindre les sommets et trahir les membres de sa propre famille jusqu'à sa mère et sa sœur... Hmph et après il ose déverser de la merde sur mon dos, hein ?

Akito n'ajouta pas l'argument du meurtre de son père, même s'il savait comme tout le monde que Tatsuki avait zigouillé feu l'ancien boss du clan Sugiura. Au fond, si Akito n'était pas passé Oyabun, il aurait sans doute lui aussi assassiné son père.
Il resta exprès vague dans ses propos histoire de ne pas trop en dire à Abel. S'il voulait en savoir plus, qu'il aille demander à Tatsuki en personne. Abel devait déjà connaître la petite histoire avec Hidekazu, nul doute qu'il avait déjà vu le vieux et en plus, Akito avait déjà fait une allusion la première fois qu'ils s'étaient vus au restaurant, mais savait-il tout ? Sûrement pas...

_________________
Organisation du clan Endô ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: La réponse d'AAAAbel-san (Abel) [TERMINE]   Jeu 29 Avr - 21:53

- Tatsuki ? Mourir ? Mais à quoi penses-tu donc Abel-kun ?

Nul doute qu’Akito était très ironique en disant cela. Mais Abel savait très bien que le yakuza aux cheveux noirs était capable de liquider ou de faire liquider Tatsuki. Cela arrangerait beaucoup de choses pour lui. Il n’aurait plus son beau-frère dans les pattes donc plus de prises de tête et, concernant son clan, il serait hissé à la première place. Le clan Endô était pour le moment deuxième si rien n’avait changé depuis que le grand blond avait quitté Tatsuki. Si le clan Sugiura était détruit ou très affaibli par la mort de son actuel Oyabun, Endô serait en quelque sorte à la tête de la ville. En gros, il avait tous les motifs de mettre fin aux jours de Tatsuki.

- Je me fiche de ce qu'on pense de moi, surtout toi à vrai dire ... et contrairement au trou du cul que t'as eu des mois dans ton pieu, je ne me rabaisserai pas à déballer ma vie devant un cancrelat tel que toi.

Au moins, c’était très clair. Et Abel avait enfin eu le droit à sa petite insulte de la journée. Ce n’était pas comme s’il avait été désespéré de ne pas en recevoir avant mais il aurait trouvé cela bizarre qu’Akito parte sans lui avoir dit un seul « mot doux ». Concernant les informations qu’avait cherchées à récolter Abel, tant pis. Il aurait au moins essayé. Il se résolut donc à ne pas avoir le point de vue d’Akito concernant les tensions entre lui et son beau-frère. De toute façon, leur entrevue touchait à leur fin. La roue s’arrêta et ils purent sortir de leur nacelle. Bien sûr, Akito fut le premier à sortir, faisant ainsi sentir une nouvelle fois à Abel qu’il se croyait supérieur à lui. Le jeune tueur s’en fichait à vrai dire. Il était habitué à ce qu’on le prenne pour un moins que rien. En sortant à son tour de la nacelle, il referma correctement son manteau et remit bien son écharpe. L’air était froid dehors.

- Tous les tords t'a dit ? Tsk... Je suppose que ton cher ex a omis de te raconter quelques éléments de sa vie passée. Donner son corps pour atteindre les sommets et trahir les membres de sa propre famille jusqu'à sa mère et sa sœur... Hmph et après il ose déverser de la merde sur mon dos, hein ?

Par « donner son corps pour atteindre les sommets », Akito devait sûrement faire référence à Hidekazu. Tatsuki avait couché de nombreuses fois avec le « Suprême », surtout lorsqu’il avait été avec Abel. Le vieux pervers était comme un père assez spécial pour le yakuza. Le blond savait qu’il ne pouvait rien faire pour changer cela. Quoique Tatsuki en dise, Hidekazu serait toujours le premier dans son cœur. Même s’il n’y avait aucun amour entre eux, l’Oyabun attachait sûrement plus d’importance au « Père » qu’à Abel. Ce dernier l’avait toujours ressenti de cette manière. Hidekazu avait tellement fait pour Tatsuki. Le yakuza lui en serait redevable à jamais. Abel ne pouvait s’empêcher de ressentir de la jalousie. Il souhaiterait tellement voir le « Suprême » mort pour être le premier aux yeux de Tatsuki.

Par contre, que voulait dire Endô en parlant de trahison de sa propre famille ? Il y avait sûrement le fait d’avoir fait assassiner son propre père. Abel était bien obligé de connaître ce détail vu que c’était lui qui avait tiré. Mais pourquoi Akito parlait-il de Reira et de la mère de Tatsuki ? Le blond était un peu perdu. Peut-être que le « hentaï » voulait parler du fait que Tatsuki avait laissé sa sœur se marier à son pire ennemi. C’était une sorte de trahison. Mais, qu’en était-il de sa mère ? Qu’avait-elle à voir dans l’histoire ? Cela faisait près d’une huitaine d’années qu’elle était morte. Tatsuki ne pouvait pas en être la cause. Il n’avait que quinze ans à l’époque et était en Angleterre le jour de la mort de sa mère… Il n’avait donc pas pu la tuer. De toute façon, il en aurait été incapable. Il aimait bien trop sa mère pour faire une chose pareille.

Abel n’aimait pas se prendre la tête de cette manière. Akito disait-il la vérité ou cherchait-il à faire douter le blond ? Si c’était le cas, il devait être certain que son beau-frère et le jeune tueur se revoyaient. Pourquoi s’amuser ainsi sinon ? Mais si ce n’était pas le cas, s’il disait la vérité, cela voulait dire que Tatsuki cachait des choses à Abel et ce ne serait pas impossible. L’Oyabun aimait tout garder en lui, surtout lorsqu’il s’agissait de son douloureux et sombre passé. Au fond, Abel connaissait-il vraiment le yakuza ? Il commençait vraiment à en douter. Tatsuki lui avait déjà caché tellement de choses. Ce qu’il lui avait confié lors de leur dernier rendez-vous ne devait être qu’un infime fragment de la partie émergée de l’iceberg. Etait-ce donc une bonne chose de retourner avec lui alors qu’il ne connaissait finalement rien de lui et que l’Oyabun refuserait toujours de se confier à lui ?..


« J’ai l’impression que ce con me cachait beaucoup de choses. Pour ce qui était de déballer de sales choses sur les autres, il était le meilleur mais lorsqu’il s’agissait de parler de ses conneries, il n’y avait plus personne. » dit Abel avant de soupirer. « Bien, je pense que nous n’avons plus rien à nous dire maintenant. Je vais te laisser rentrer chez toi ou alors je ne sais où… »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akito Endô

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 32 ans
Sexualité : Hétérosexuel
Métier : Oyabun du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Marié à Reira Sugiura
Père de 2 enfants
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: La réponse d'AAAAbel-san (Abel) [TERMINE]   Ven 30 Avr - 12:34


Maintenant que le blond lui avait donné sa réponse, il n'y avait plus aucune raison de s'attarder pour le yakuza. Abel avait été un chouïa curieux et Akito avait quelque peu satisfait sa curiosité à sa manière. Si le tueur voulait jouer les commères et en savoir plus, qu'il aille voir son cher ex fiancé. L'Oyabun ralluma une cigarette et fit un signe de tête à ses hommes qui attendaient un peu plus loin. Avec un froid pareil, ils avaient dû encore plus se les cailler que leur boss.

«J’ai l’impression que ce con me cachait beaucoup de choses. Pour ce qui était de déballer de sales choses sur les autres, il était le meilleur mais lorsqu’il s’agissait de parler de ses conneries, il n’y avait plus personne. Bien, je pense que nous n’avons plus rien à nous dire maintenant. Je vais te laisser rentrer chez toi ou alors je ne sais où… »

Tiens, le cancrelat était encore là et parlait... Cet imbécile se plaignait-il à Akito ? Au fond, rien à foutre, même si c'était extrêmement plaisant de voir ce moins que rien encore plus misérable. L'Oyabun se tourna à moitié vers lui tout en fumant et en attendant que ses hommes reviennent à ses pieds.

- Me prends pas pour un con. Je sais pas si tu la joues "sincères" ou si t'es encore à la botte de cet enfoiré mais une chose est sure... S'il n'en n'a pas fini avec toi, il te jettera définitivement un jour ou l'autre comme il l'a toujours fait. Mais bon, si tu ne l'as pas vraiment compris, je suppose que tu le comprendras un jour ou l'autre... Quand on ne respecte pas le "code" on ne respecte rien...

Akito montrait qu'il se méfiait toujours du blond. Soit il avait dit vrai et n'avait plus rien à voir avec Tatsuki, soit il mentait, mais peu importe. Comme d'habitude, il resta assez vague dans ses propos, comme faire allusion "au code", mais venant de lui, était-ce crédible ?
Il fit un petit sourire avant de rire franchement.

-Ke ke ke ke... je vais en effet rentrer "je ne sais où"...


Ultime sale propos du yakuza. Tout le monde savait qu'il était un fervent pratiquant des mœurs légères et il ne s'en cachait pas d'ailleurs. Rien de meilleur qu'une bonne baise après le business. Les deux gardes du corps rejoignirent leur patron. Ils allaient maintenant disposer et partir le plus loin possible de ce lieu miteux, un peu à l'image du tueur à gage après tout.

- Oh, Kiba, Masao, je dois vous annoncer une triste nouvelle ! Abel ne sera pas votre collègue, quel dommage HEIN ? Surtout pour toi Kiba, il y a un... je ne sais quoi entre vous...


Masao et son boss éclatèrent de rire. La discrétion et le recul de Kiba ne laissaient pas le moindre indice quant à sa vie privée ou à sa sexualité. Il ne prenait jamais part aux orgies ou aux fêtes organisées par son patron. On ne savait même pas d'ailleurs s'il avait un quelconque intérêt en la matière tant son cœur était froid. Il était d'ailleurs souvent la cible de raillerie à ce sujet mais il préférait rester silencieux. Les seules réactions qu'il avait étaient lors de son travail et de ses missions qu'il prenait à cœur et qu'il réussissait avec succès d'ailleurs. Sa froideur ne lui imposait aucune limite, c'était d'ailleurs ce qui faisait sa grande force.

"Fufufu... Si mon jumeau était de la jaquette, je le piquerai moi-même boss !"

Comme d'habitude, Masao crachait son venin acerbe pour le plus grand plaisir d'Akito qui éclata également de rire.

"Mao..."


Ce fut les seuls mots qui sortirent de la bouche de Kiba, mais son regard glacial en disant long. Il appelait son frère par son petit surnom mais ce n'était pas du tout amical cette fois-ci.
Après ce court échange plus qu'inutile, Akito s'écarta pour commencer à prendre la route. En gros : c'est bon, on se casse ! Il se contenta de faire un léger signe de main à Abel en guise d'au revoir ; il ne méritait même pas quelques mots. Les deux jumeaux le suivirent et Masao jeta un ultime regard dédaigneux au tueur à gage. Ils s'éloignèrent rapidement pour ne pas rester une seconde de plus sous ce froid glacial.

"Oi, patron ! Pourquoi vouloir embaucher ce pédé ? En plus il a fricoté avec l'autre enfoiré Sugiura !"


Le choix d'Akito avait provoqué l'incompréhension de son personnel. Akito qui marchait d'un pas empressé pour rejoindre sa limousine, se contenta de sourire.

- Qui te dit que je voulais vraiment de lui ? Je ne m'attendais pas à ce qu'il accepte, mais... je voulais seulement voir quelque chose...

Masao ne tenta même pas d'en savoir plus étant donné qu'il savait que son boss n'en dirait pas plus. Mais nul doute qu'il avait une idée derrière la tête, seul l'avenir le dirait qui sait... Kiba se contenta d'observer et d'écouter comme d'habitude.
Les trois hommes s'engouffrèrent dans la voiture avant de disparaître dans les rues de la ville. Direction, les quartiers "olé olé" de la ville.

_________________
Organisation du clan Endô ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: La réponse d'AAAAbel-san (Abel) [TERMINE]   Sam 1 Mai - 23:05

- Me prends pas pour un con. Je sais pas si tu la joues "sincères" ou si t'es encore à la botte de cet enfoiré mais une chose est sûre... S'il n'en n'a pas fini avec toi, il te jettera définitivement un jour ou l'autre comme il l'a toujours fait. Mais bon, si tu ne l'as pas vraiment compris, je suppose que tu le comprendras un jour ou l'autre... Quand on ne respecte pas le "code" on ne respecte rien...

« Le code » ? Akito devait sûrement parler du code d’honneur des yakuza. Quelle(s) règle(s) Tatsuki aurait-il pu transgresser ? « Tu ne voleras pas l’organisation » ? Non, il n’avait pas besoin de voler la mafia pour se procurer de l’argent vu qu’il en avait déjà beaucoup. « Ne parler de la mafia à personne » ? Peut-être était-il passé outre cette règle en engageant Abel comme tueur à gage. Mais ce n’était pas assez important pour qu’Akito en parle ainsi, surtout que celui-ci avait voulu en faire de même. Y avait-il donc un autre code que le grand blond ne connaissait pas ? Il ne faisait pas partie de la mafia donc n’était pas au courant de toutes les pratiques yakuza. Pourquoi Endô n’allait pas plus loin dans ses explications ? Pourquoi restait-il flou ? Abel souhaitait avoir quelques réponses concernant les fautes de Tatsuki et qui serait le mieux placé pour lui en donner qu’Akito ? Mais celui-ci semblait faire exprès de rester vague.

Quoiqu’il en soit, l’Oyabun Endô avait raison de douter de la sincérité d’Abel. Mais était-il obligé de faire douter le jeune tueur ? Pourquoi lui dire que quoiqu’il arrive, Tatsuki le jetterait à nouveau s’ils se remettaient ensemble ? Etait-il au courant de quelque chose ? Si c’était le cas, pourquoi mettre en garde Abel qui était loin d’être dans sa liste d’amis ? Le faisait-il exprès pour que la confiance du blond envers Tatsuki soit encore plus ébranlée ? Si c’était ça, il avait tout à fait réussi. Comme Tatsuki gardait tout pour lui et ne se confiait jamais à Abel, celui-ci ne pourrait jamais connaître le vrai du faux dans les paroles d’Akito. Peut-être que le yakuza aux cheveux noirs disait vrai mais que son beau-frère cachait la vérité au jeune tueur. Mais pourquoi ? Ses fautes du passé étaient-elles si horribles que cela ? Abel ne voyait pas ce qu’il pourrait apprendre et qui l’empêcherait de rester avec Tatsuki. Mais puisque l’Oyabun n’avait pas l’air de lui faire confiance pour se confier à lui, il ne méritait pas une réconciliation dans les temps à venir…


-Ke ke ke ke... je vais en effet rentrer "je ne sais où"...

Nul doute que ce « je ne sais où » se situait dans un quartier chaud de la ville. Akito était à la tête du réseau de prostitution de Yuukoku donc il pouvait se permettre de piocher parmi ses prostituées et de passer du bon temps avec elle. Pauvre Reira. Le pire, c’était qu’elle était au courant des infidélités de son mari. Ce n’était d’ailleurs plus un secret pour personne. La jeune mère avait une bien mauvaise réputation de cocue dans le milieu. Mais n’était-ce pas le cas d’Abel aussi ? Le blond se fichait un peu de ce que pouvaient penser les gens mais penser qu’on le voyait comme un cocu salissait beaucoup son égo. En gros, il voyait cela comme une preuve qu’il ne parvenait pas à assumer et à satisfaire Tatsuki. Sa virilité en prenait un sacré coup. Que se passerait-il s’il retournait avec son ex et que celui-ci le rendait à nouveau cocu ? Tatsuki lui avait beau donné une explication concernant ses infidélités, Abel, bien qu’il fasse tout pour la croire, avait du mal à l’accepter.

Un peu maussade et remonté contre Tatsuki, le jeune tueur répondit vaguement d’un signe de tête aux gestes d’Akito qui s’éloignait accompagné de ses deux gardes du corps. Il n’allait pas traîner plus longtemps dans ce parc d’attraction non plus. Il termina son sachet de sucreries qu’il avait rangé dans la poche de son manteau puis quitta les lieux. Arrivé chez lui, il s’assit dans son salon pour réfléchir. Il ne savait plus qui croire : Tatsuki ou bien Akito ? C’était tout de même grave d’en arriver là alors que le dernier Oyabun cité était le pire pervers homophobe que connaissait Abel. Mais lorsque votre ex vous cachait plein de choses, auriez-vous toute de même confiance en lui à 100% ? Le blond se disait qu’il ferait mieux de revenir sur sa décision ou du moins d’attendre encore un peu avant de la prendre. La prochaine fois qu’il reverrait Tatsuki, même si c’était pendant tout un week-end, ils ne feraient que parler. Il n’y aurait rien d’autre, même si la tentation serait grande. Depuis qu’il avait revu Tatsuki, Abel n’avait pas eu de relations sexuelles avec d’autres hommes. L’Oyabun avait dû se rendre compte que son ex était très réactif à ses caresses à cause de cela. Le grand blond devait donc mettre toutes les chances de son côté et éviterait le moindre contact physique avec Tatsuki lors de leur prochain rendez-vous…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La réponse d'AAAAbel-san (Abel) [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La réponse d'AAAAbel-san (Abel) [TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Percy Jackson RPG (Réponse au partenariat)
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Nos chers auteurs...(Abel/Lola)
» J'ai posé la question..en sachant la réponse
» [JEU!] Question bête...réponse idiote!! xD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Autres :: Autres endroits :: Le Parc d'Attractions-
Sauter vers: