Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 The "BB day"! suite (Abel; Cassy; Tatsuki) [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: The "BB day"! suite (Abel; Cassy; Tatsuki) [TERMINE]   Ven 3 Sep - 16:28

La voix d'Abel résonnait encore dans ses oreilles quand les infirmières la poussèrent en fauteuil roulant jusqu'à sa chambre pour la préparer. Tatsuki avait été prévenu, il ne devrait pas tarder... Elle espérait que tout ce passerait bien, mais elle ne pouvait en avoir la certitude. Mais si Abel l'avait dit... tout irait bien... Elle ne devait pas s'inquiéter, elle ne devait pas avoir peur...

-----------------------------------

Sa main dans celle de Tatsuki, la jeune femme lâcha un ultime soupir, mais celui-ci de soulagement. Le travail avait presque duré trois heures, et c'est à présent qu'elle pouvait se reposer enfin. Les cris hystériques de Kaname envahissaient la salle d'accouchement et faisaient naître de grands sourires sur les lèvres de ses parents. Le front collé de mèches blondes, elle laissa retomber sa tête sur l'oreiller, épuisée, mais heureuse. L'effort tellement intense que Cassandre avait fourni durant ces trois heures ne lui permettait plus de sentir la moindre parcelle de son corps tellement elle avait pu se contracter au cours de l'accouchement.

Les infirmières préparaient leur enfant. Kaname hurlait, de ce premier hurlement de nourrisson, tandis qu'il était lavé et emmailloté dans des couvertures chaudes. Elle sentait Tatsuki tout aussi impatient qu'elle de voir leur fils, de pouvoir le toucher, l'embrasser...

Cassandre eut le privilège de le prendre en premier. L'odeur de la maman était visiblement important pour l'enfant. La jeune femme s'émerveilla de la minuscule créature qu'elle tenait dans ses bras. Un si petit être, avec de minuscules petits doigts... Elle ne cessait de sourire à cet enfant si innocent...

Au bout d'une demie heure, les infirmières confièrent le bébé au papa, tandis que la jeune maman fut reconduite dans sa chambre pour être à son tour lavée, et se reposer. Ses amis pourraient la voir plus tard...

Avant d'être emmenée, elle demanda juste à Tatsuki qu'il prévienne Abel et Léon qu'elle allait bien, ainsi que Kaname...

Elle s'endormit sur le chemin qui la ramenait en brancard dans sa chambre...

--------------------------------------

Deux bonnes heures plus tard, la jeune femme s'éveillait, reposée et propre. Elle se redressa dans son lit, une perfusion dans le bras, se demandant si tout ceci n'avait pas été un songe. Quand elle eut repris ses esprits, elle sonna une infirmière pour demander où était son bébé. Cette dernière lui répondit qu'il avait été mis à la pouponnière, mais que son mari et ses amis attendaient dans le couloir. Son mari... Cette expression lui arracha un sourire que l'infirmière ne put comprendre. Si tout était aussi simple que cela. Mais bon, elle n'avait pas envie de se prendre la tête ainsi après son accouchement. Tout ce qu'elle voulait, c'était être auprès de son fils, et voir ses amis...
Cassandre lui demanda si elle pouvait les voir, et l'infirmière s'exécuta en allant les chercher. Seul Léon resta dans le couloir, car pas plus de deux personnes étaient autorisées à venir lui rendre visite...

Quand elle vit entrer Tatsuki, elle l'interrogea:
"Comment va Kaname? Tu as pu le voir à la pouponnière?" puis tournant son regard azuré vers Abel, le questionna avec un grand sourire: "Tu l'as vu? Tu as vu comme il est mignon?"

L'Oyabun était aux anges, mais déçue que son fils soit aussi loin d'elle. Elle fronça les sourcils en demandant au père de l'enfant: "Pourquoi ne l'ont-ils pas mis ici, avec nous? Cela ne me rassure pas qu'il soit seul dans la pouponnière..." Elle se mordit la lèvre inférieure en signe de nervosité.

Ça y est, elle comprenait enfin ce que c'était que de tenir sincèrement à quelqu'un. Mais n'était-ce pas la réaction normale - l'inquiétude excessive - que celle d'une jeune maman?

A présent, elle avait faim... Vraiment très, très, très faim. Elle s'exclama alors, joyeuse:

"Damned, je meurs de faim... Vous croyez qu'ils ont des pâtisseries décentes à l'hôpital?"


Elle avait aussi grandement envie de bouger, mais l'infirmière, avant de la quitter, lui avait conseillé de ne pas se lever... Cassandre ne supportait pas d'être alitée, et désespérait de pouvoir sortir, ne serait-ce que dans les couloirs pour voir son fils...


_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: The "BB day"! suite (Abel; Cassy; Tatsuki) [TERMINE]   Sam 4 Sep - 1:44


Aujourd'hui, l'ambiance était relativement tranquille et détendue. L'Oyabun était assis à son bureau à la société. Il n'avait eu qu'un rendez-vous tôt dans la matinée et pour une fois, il s'adonnait à un peu de lecture. Il jouissait de peu de temps libres et pour une fois, il voulait l'utiliser à bon escient. Au lieu d'arpenter un bar ou de traîner n'importe où, il préféra lire un ouvrage dans sa langue maternelle. Ada et Kanzaki étaient présents aussi au bureau. L'un feuilletait les comptes et l'autre attendait patiemment un ordre ou une directive de son boss. Les deux pieds posés sur son bureau, le yakuza continuait tranquillement sa petite lecture. Vu ainsi, cet lieu ressemblait davantage à une salle de pause qu'au bureau de sa société. Ren et Kyousuke entrèrent dans le bureau à leur tour afin de discuter de choses et d'autres avec Tatsuki. Celui-ci garda réserva tout de même une plus grande attention à son livre. Edgar Allan Poe était vraiment un auteur... passionnant et intrigant... Soudain, la sonnerie du téléphone retentit. Dans un premier temps, l'Oyabun n'y prêta guère attention. Si Ren n'avait pas réussi à le faire décoller de son livre, ce n'était pas ce foutu portable qui y réussira. Et puis, si c'était urgent, il consulterait son message. Mais devant l'instance de l'émetteur, il se résolu à répondre.

« Allo Tatsuki ? C’est Abel… Je suis avec Cassandre en chemin pour la maternité. Essaye de t’y rendre le plus vite possible, d’accord ?... D’accord. Fais quand même attention sur la route, hein ?.. A toute à l’heure. »

Et quel coup de fil... C'était Abel mais plus important, Cassandre allait... accoucher. La voix quelque peu paniqué du blond apportait un peu plus de gravité à cette nouvelle. L'Oyabun se leva précipitamment.

"J'arrive..."

Tatsuki se contenta de cette réponse sans parler plus à Abel ou répondre à ses pseudo conseils. Il prit ensuite son manteau et se dirigea vers la porte.


"Mon fils arrive... Ada, viens avec moi. Ren, préviens Kano et deux gardes du corps pour qu'il vienne me rejoindre là-bas. Et... deux gardes qu'Abel ne connaît pas !"


Le yakuza était relativement calme. Tellement calme, que Ren ne pu dissimuler sa surprise, surtout sa requête. Qu'est-ce qu'Abel avait à faire là-dedans ? Et puis, habituellement, Keiji, Kanzaki ou Kyousuke escortaient leur boss, mais là, non...


"Et que ça ne s'ébruite pas pour le moment !"


Il sortit de la pièce accompagné d'Ada et somma un autre garde du corps de le suivre. Ryu conduisit jusqu'à l'hôpital. Tatsuki gardait la maîtrise de lui-même, mais au fond il était un peu nerveux. Il allait être père et maintenant, il devait penser pour deux... Cassandre et lui s'étaient mis d'accord pour rompre cet engagement stupide de mariage et la jeune femme lui avait fait comprendre qu'elle avait assez de ressources pour prendre soin de sa petite personne. Même s'il ne pourrait pas s'empêcher de garder un œil sur elle, il avait promis qu'il serait un peu moins envahissant à son égard une fois l'enfant né. Enfin, cette promesse était un peu étrange, étant donné qu'il avait par la même occasion imposé sa volonté d'encadrer Kaname et de le protéger lorsqu'il serait chez sa mère. Cassandre aurait donc toujours dans les pattes quelques hommes de son cher ex-amant. Durant le trajet, Tatsuki se remémora tous les faits écoulés depuis... 9 mois. Il s'était passé tant de choses et maintenant, le petit Kaname pointait le bout de son nez, déjà... Un autre point attira son attention... Abel. Que fichait-il avec Cassandre ? Enfin, il les savait amis et ne pouvait s'opposer à cela, mais était-ce le hasard que ce type se trouve avec elle justement en ce moment ?! Même dans la folie du moment, Tatsuki avait été assez sobre pour exiger des hommes que le blond ne connaissait pas, histoire d'éviter qu'ils bavardent ensemble à l'hôpital ou qu'ils laissent échapper des informations à son ex. Keiji était trop bavard et trop ami avec Abel. Maintenant, il n'y avait aucun doute que le blond serait à l'hôpital, même en ce jour spécial il serait là... Soudain, une idée des plus désagréables lui traversa l'esprit... Et si elle accouchait en son absence ? Et si, Abel était celui qui portait son fils en premier ? Un peu énervé, il hurla sur le chauffeur.

"Magne ton cul ! Je ne veux pas arriver après sa naissance ou jte tue !"

Une fois à l'hôpital, il courut à l'intérieur. Dans un premier temps, il se trompa de service. Peu à peu, la nervosité l'envahissait. Il arriva enfin dans le bon service et aperçut Abel dans la salle d'attente qui se leva à son arrivée. Ada et Ryu arrivèrent également.
Le blond lui glissa quelques mots et Tatsuki se contenta de hocher la tête histoire de lui montrer qu'il ne désirait pas s'entretenir plus longtemps avec lui. Pour qui se prenait-il ? Il osa dire au yakuza qu'il "pouvait rejoindre Cassandre s'il le désirait...". S'attendait-il à ce que les événements se déroulent autrement ? Tatsuki se précipita ensuite dans la salle de travail en se présentant comme le père. Après avoir enfilé une blouse et s'être désinfecté les mains, il se rendit au chevet de la belle blonde qui semblait souffrir le martyre. Il lui serra la main et caressa ses cheveux humides.


"C'est bon, je suis là, ça va aller..."


Plusieurs heures, cris, et broiements de mains plus tard, la délivrance eut enfin lieu. Il était enfin là... Ses cris étaient d'ailleurs un peu trop bruyants... Il était déjà aussi gueulard que son père. Le yakuza lâcha la main de la blonde pour la malaxer un peu. Il ne pouvait pas prétendre avoir autant souffert qu'elle mais sa main en avait pris un sacré coup... Une femme enceinte avait une force phénoménale... Une fois "la petite chose gluante" nettoyée, les deux Oyabun purent enfin voir leur fils... Très naturellement, la sage-femme posa le nouveau-né dans les bras de sa mère. Tatsuki un peu ému regarda la scène tout en souriant avant de prendre son portable pour faire la première photo. Il le fit discrètement pour ne pas paraître trop fleur bleue devant Cassandre. Il posa ensuite sa main sur le minuscule dos du petit avant de la retirer par peur de lui faire mal. La sage-femme expliqua ensuite qu'elle devait soumettre le bébé à quelques tests de naissance. Elle se retira donc avec le nouveau-né dans une pièce. Tatsuki caressa les cheveux de Cassandre tout en souriant. Il lui déposa ensuite un chaste baiser sur les lèvres. Un baiser amical.

"Thank you..."

Inutile d'en dire plus, elle comprendrait le fond de sa pensée et toute son émotion... Après quelques heures d'observations, le personnel conduisit Cassandre dans sa chambre. Tatsuki, quant à lui, se rendit à la pouponnière pour voir son fils et pour remplir quelques papiers. Il remonta et en profita pour passer quelques coups de fils. Dans le couloir, il vit Abel mais ne lui décrocha pas un mot. L'infirmière qui avait fini de prendre soin de Cassandre sortit sa sa chambre et demanda le père et l'ami de "Madame Sugiura.".. Madame Sugiura, quelle appellation intéressante... Tatsuki entra le premier dans la chambre et adressa un sourire à la jeune femme.

"Comment va Kaname? Tu as pu le voir à la pouponnière?"

"Très bien. Je l'ai vu et porté, il est magnifique... le petit Kaname William Sugiura... mais je ne peux pas encore dire à qui il ressemble..."

Il avait un mélange des deux, mais pour le moment, aucun trait dominant. Et puis, ça changeait tellement vite un bébé. En quelques jours il pouvait avoir un visage complètement différent.

"Tu l'as vu? Tu as vu comme il est mignon?"

Tatsuki se mit près de la fenêtre pour ne pas prendre part à la conversation entre les deux "amis". Il doutait que le blond l'ait vu, mais étant donné qu'il était tellement obsédé par ce bébé, il s'était peut-être glissé dans la pouponnière.

"Pourquoi ne l'ont-ils pas mis ici, avec nous? Cela ne me rassure pas qu'il soit seul dans la pouponnière..."

Le yakuza se tourna vers la jeune femme un peu inquiète, avant de s'approcher d'elle et de s'asseoir sur le rebord du lit.

"Ne t'inquiète pas, ils ne vont pas tarder à te l'amener. Ils m'ont demandés si "Madame Sugiura" préférait dormir seule cette nuit, mais je n'ai su quoi répondre... Je suppose qu'ils veulent que tu te reposes un peu. Plusieurs heures dans la salle de travail, c'est épuisant..."

La jeune femme devait se reposer mais une jeune mère arrivait à trouver des ressources extraordinaire pour rester près de son bébé. Les deux jeunes gens rigolèrent à l'entente du nom de Madame Sugiura. La pauvre Cassandre avait dû entendre cela durant tout son travail...

"Damned, je meurs de faim... Vous croyez qu'ils ont des pâtisseries décentes à l'hôpital?"

Le yakuza se leva et sourit.

"Je vais t'en chercher. Il y a des restaurants en bas. Je reviens de suite..."

Bonne occasion de s'échapper un peu et de laisser Abel et Cassandre ensemble. En temps normal, il n'y serait pas aller lui-même mais peu importe. Il préférait éviter de rester dans la même pièce que son ex trop longtemps. Il avait tourné la page et ne montrait aucune hostilité à l'égard du blond comme promis, mais il lui fallait un peu de temps pour supporter tout ça... Se comporter comme des amis ou comme... il ne savait pas vraiment quoi. Quelle situation merdique. Mais, ça ne gâcherait pas pour autant ce moment unique.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: The "BB day"! suite (Abel; Cassy; Tatsuki) [TERMINE]   Sam 4 Sep - 14:33

Abel resta dans la salle d’attente durant des heures. N’ayant pas beaucoup de conversation avec Léon, il avait vite fait le tour de ce qu’ils pouvaient se dire. Mais cela ne voulait pas dire qu’il n’appréciait pas sa présence à ses côtés dans un moment pareil. Il était inquiet. Il n’avait aucune nouvelle, ni de Cassandre, ni du bébé. Et si l’accouchement s’était mal passé ? Tatsuki serait tout de même venu le lui dire, non ? Le blond retint un soupir. Froid comme l’avait été l’Oyabun lorsqu’il l’avait vu, nul doute qu’il s’en fichait de lui et que cela ne le dérangeait pas de le laisser dans l’incertitude la plus totale. Il ne lui avait même pas adressé un mot en arrivant. Quel con… Il pourrait tout de même être reconnaissant envers Abel. Le jeune tueur aurait pu « oublier » de l’appeler et prendre sa place auprès de Cassandre. Ce n’était pas l’envie qui lui avait manqué. Il aurait aimé assister à la naissance du petit Kaname, tenir la main de son amie alors qu’elle mettait au monde un adorable bout de chou. C’était tout de même un évènement très important dans une vie. Mais, même si Abel avait beaucoup d’importance aux yeux de Cassandre, il semblait être un moins que rien pour Tatsuki. A croire qu’il ne s’était vraiment rien passé entre eux.

N’en pouvant plus de rester assis, Abel se proposa d’aller chercher deux cafés. C’était une bonne opportunité pour se dégourdir les jambes et se défouler un peu. Il n’en pouvait plus de rester assis, empli de doutes. Quand est-ce qu’il allait avoir des nouvelles ? Il avait envie de courir vers la salle d’accouchement pour savoir ce qui se passait. Par chance, il tomba sur une infirmière dans les couloirs. Il lui demanda des nouvelles de la maman et du bébé. Celle-ci lui répondit que tout s’était très bien passé, que Kaname était un très beau bébé et que Cassandre allait bien. Elle le laissa ensuite, retournant à son travail. Abel resta un instant immobile, encaissant cette nouvelle. Kaname était enfin né et était apparemment en bonne santé. Tant mieux. Le blond soupira, l’esprit plus tranquille. Mais maintenant, une irrésistible envie de voir le bébé le prit. Sans vraiment réfléchir, il suivit les panneaux d’indications de la maternité pour trouver la pouponnière. Kaname devait s’y trouver et le personnel médical devait finir de lui faire les derniers tests pour savoir si tout allait bien.

Arrivé devant la porte de la pouponnière, Abel s’apprêta à en pousser les battants mais s’arrêta net lorsque son regard se posa sur la personne qu’il pouvait voir à travers la vitre. Tatsuki était là. Il tenait le petit Kaname dans ses bras. De là où il était, le blond ne pouvait pas vraiment voir dans les détails le bébé. Mais il était pratiquement en première loge pour assister au spectacle qu’offrait le nouveau papa. Tatsuki ne pouvait pas le voir, trop occupé à observer son fils. Abel se sentit bizarre. Tant d’émotions le traversèrent en peu de temps. Tout d’abord, il fut attendri par cette vision. Puis vint la jalousie de ne pas pouvoir tenir cette petite chose dans les bras. Puis la colère le prit enfin. Tatsuki ne l’avait même pas prévenu ou demandé à une infirmière de le tenir au courant. Abel avait dû se débrouiller tout seul pour avoir des nouvelles de Kaname. Il comprenait maintenant que l’Oyabun l’avait complètement rayé de sa vie. Était-ce donc utile de lui demander l’autorisation de voir le bébé et d’en être le parrain ? La réponse semblait claire avant même d’avoir posé la question.

La tristesse s’installa enfin et Abel finit par partir. Il ne parvenait plus à regarder ce spectacle et surtout à regarder son ex. Il était vraiment dégoûté. Il avait fait des efforts pour être agréable envers Tatsuki et voilà comment celui-ci le remerciait. Il ne lui adressait même pas la parole et ne le prévenait pas de la naissance de son fils. Abel se sentait blessé. L’Oyabun n’était qu’un imbécile qui s’amusait à le faire souffrir. Le blond avait été prêt à oublier leur dernier échange et à passer l’éponge, pour le bien de Kaname. Mais cela ne servait à rien. Tatsuki tenait à le tenir à l’écart, même sans le dire clairement. Il faisait comme s’il n’était pas là. Mais au moins il y avait Cassandre. Elle au moins accepterait qu’Abel prenne son fils dans les bras et vienne lui rendre visite quand il le voudrait. Puisque Tatsuki souhaitait l’ignorer, Abel allait en faire autant. Il avait pensé être bien docile et attendre les désirs de Monsieur Sugiura mais il allait passer outre. Le yakuza aurait dû agir autrement.

Abel se souvint qu’il avait promis un café à Léon. Il alla donc en prendre deux à une machine et revint dans la salle d’attente. Il ne fit aucun commentaire sur le temps qu’il avait mis et Léon ne posa aucune question. Mais le blond lui apprit tout de même que l’accouchement s’était bien passé et que le bébé allait apparemment bien. Par contre, il ne savait pas où était Cassandre. Peut-être était-elle dans une chambre en train de se reposer. L’accouchement avait dû la fatiguer. Abel aurait tout de même voulu être à ses côtés durant cette épreuve. Il avait vraiment l’impression d’être mis de côté. Mais il n’était pas le père. Il n’avait donc pas à s’impliquer autant. Mais quand même… Il serait le parrain de Kaname, que Tatsuki le veuille ou non. Il s’impliquerait dans l’éducation de l’enfant, avec ou sans l’autorisation de son ex… Si Tatsuki n’avait pas été aussi con, tout serait plus facile. Comme si c’était si impossible que ça de faire une trêve pour le bien de Kaname.

Après encore plusieurs minutes d’attente, une infirmière vint chercher Léon et Abel pour les conduire à la chambre de Cassandre. Mais elle leur demanda de rester encore un moment dans le couloir car la jeune maman dormait encore. L’heure où il allait revoir la belle Américaine approchait et le blond avait hâte. Cela faisait près de six heures qu’il l’avait quittée. Il n’avait eu aucune information sur la durée de l’accouchement mais il avait dû être long. Pauvre Cassandre… Abel aurait vraiment voulu être à ses côtés pour la soutenir. Mais il y avait eu le père du bébé pour le faire. Et en parlant du loup… Tatsuki avait quitté la pouponnière pour rendre lui aussi visite à Cassandre. Le grand blond s’attendit à quelques mots mais rien ne vint. L’Oyabun l’ignorait totalement, ce qui avait le don d’énerver Abel. Mais pour faire bonne figure, il ne montra rien et se contenta de l’ignorer aussi. Ce manège dura une dizaine de minutes environ, jusqu’à ce qu’une infirmière sorte de la chambre de Cassandre et les informe que le père et « l’ami de Madame Sugiura » pouvaient entrer. « Madame Sugiura »… Abel ne fit aucun commentaire et entra dans la chambre, un peu en retrait par rapport à Tatsuki qui avait décidé d’entrer le premier.


"Comment va Kaname? Tu as pu le voir à la pouponnière?"

"Très bien. Je l'ai vu et porté, il est magnifique... le petit Kaname William Sugiura... mais je ne peux pas encore dire à qui il ressemble..."

"Tu l'as vu? Tu as vu comme il est mignon?" demanda la jeune maman à l’adresse d’Abel cette fois-ci.

« Oui, il est adorable. Mais ça ne m’étonne pas vu ses parents. »

Le blond sourit et se rapprocha du lit de Cassandre. Il s’assit à ses côtés et lui caressa les cheveux. Elle était rayonnante et pleine de vie. La maternité lui réussissait bien. Abel avait vraiment hâte de la voir avec le bébé dans les bras. Ils devaient être mignons tous les deux. Mais il ne savait pas s’il en aurait l’occasion en ce début de soirée. Vu que Tatsuki était là, peut-être refuserait-il que son ex voie Kaname. Ce serait vraiment idiot de sa part. Dans un moment pareil, il pouvait tout de même passer l’éponge, même momentanément devant Cassandre. Abel ne voulait pas la tracasser en ce merveilleux jour. Il avait donc menti, même s’il avait vaguement vu de loin Kaname, et l’avait comparé à ses deux parents, sans en avantager un. Cela éviterait une éventuelle dispute. Abel préférait faire attention avec Tatsuki. Il savait que le yakuza pouvait réagir au quart de tour, surtout qu’il avait l’air de vouloir lui faire payer son refus de la dernière fois.

"Pourquoi ne l'ont-ils pas mis ici, avec nous? Cela ne me rassure pas qu'il soit seul dans la pouponnière..."

"Ne t'inquiète pas, ils ne vont pas tarder à te l'amener. Ils m'ont demandés si "Madame Sugiura" préférait dormir seule cette nuit, mais je n'ai su quoi répondre... Je suppose qu'ils veulent que tu te reposes un peu. Plusieurs heures dans la salle de travail, c'est épuisant..."

Bien que les deux Oyabun rirent ensemble à l’entente du nom « Madame Sugiura », Abel se contenta d’esquisser un sourire forcé. Tatsuki semblait prendre plaisir à en parler. Tant mieux si cela l’amusait. Le jeune tueur ne préféra pas relever. Il ne parlerait que lorsque Cassandre lui adresserait la parole. C’était sans doute mieux ainsi. Mais si Tatsuki pouvait les laisser seuls tous les deux, ce serait encore mieux. Il avait passé plusieurs heures aux côtés de la jeune maman alors qu’elle donnait naissance à leur fils. Il pouvait bien accorder plusieurs minutes de tête à tête entre Cassandre et Abel. Mais peut-être attendait-il que son ex parte de lui-même. Cela prouverait qu’il avait gagné et que le tueur se sentait de trop. Mais ce dernier tenterait de ne pas lui donner ce plaisir.

"Damned, je meurs de faim... Vous croyez qu'ils ont des pâtisseries décentes à l'hôpital?"

"Je vais t'en chercher. Il y a des restaurants en bas. Je reviens de suite..."

« De suite »… Il pouvait prendre le temps qu’il voudrait. Abel n’était pas pressé qu’il revienne. Cela ferait des vacances. Il voulait être seul avec Cassandre, pour pouvoir lui parler et prendre de ses nouvelles. Voilà des heures qu’il l’avait quittée et depuis, bien des choses s’étaient passées. Tant de questions se bousculaient dans sa tête. Par où commencer ? L’infirmière qu’il avait croisée dans les couloirs ne l’avait pas beaucoup renseigné. Elle l’avait juste rassuré sur l’état du bébé et de la mère, rien de plus. Après tout, il n’était pas un membre de la famille, juste un ami de la mère et accessoirement l’ex du père. Pourquoi dévoilerait-elle donc des informations sur le bébé qui venait à peine de pointer son nez dans ce monde de fous ?

« Raconte-moi, tout s’est bien passé ? Comment te sens-tu ? »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: The "BB day"! suite (Abel; Cassy; Tatsuki) [TERMINE]   Sam 4 Sep - 16:14

Tatsuki la rassura concernant son fils. Il était certain qu'il avait du passer un certain moment à la pouponnière, et ses nouvelles devaient être de première fraîcheur. A propos de la ressemblance, rien n'était vraiment établi pour l'instant. Kaname - c'était étrange de prononcer son nom, maintenant qu'il était vraiment là - était trop jeune pour avoir une quelconque prédominance génétique d'un des deux parents. Cassandre espérait simplement qu'il n'aurait pas le fichu caractère de son père... mais cela, seul l'avenir le lui dirait.

Les deux hommes étaient aux petits soins pour elle. C'était agréable, mais cela sonnait faux aussi. Malgré son euphorie, elle avait remarqué le comportement froid et distant des deux ex-amants. Elle ne savait pas où ils en étaient dans leur histoire, mais à première vue, ils ne semblaient pas être réconciliés. Quand l'un s'approchait d'elle, l'autre s'éloignait. Si Tatsuki ouvrait la bouche, Abel faisait tous les efforts du monde pour disparaître, et inversement...

Lorsqu'elle posa la question de savoir pourquoi Kaname avait éloigné d'elle, l'Oyabun lui répondit:

« Ne t'inquiète pas, ils ne vont pas tarder à te l'amener. Ils m'ont demandés si "Madame Sugiura" préférait dormir seule cette nuit, mais je n'ai su quoi répondre... Je suppose qu'ils veulent que tu te reposes un peu. Plusieurs heures dans la salle de travail, c'est épuisant... »

Madame Suguira... Elle en avait l'habitude depuis quelques temps... Depuis qu'elle était enceinte, tout le monde pensait qu'elle était la femme de Tatsuki. Néanmoins, pour rien au monde elle n'attacherait sa vie à la sienne. Ils avaient fait un enfant ensemble, et malgré l'amitié relative qu'ils éprouvaient l'un pour l'autre, rien d'autre ne les liait plus... Cassandre ne put s'empêcher pour autant de rire doucement, accompagnant par là le brun. Mais un coup d'oeil en direction d'Abel lui indiqua que la plaisanterie n'était pas partagée. Elle se tut rapidement, sans pour autant oublier sa bonne humeur. Peu de choses aurait pu la faire descendre de son petit nuage. Elle s'empressa juste de préciser à l'Oyabun:

« Non, j'aimerais mieux le savoir près de moi... Et puis, de toutes façons, je ne risque pas de dormir beaucoup cette nuit... Je me sens capable de veiller toute la nuit devant la pouponnière si Kaname ne dort pas avec moi... » Elle eut un léger sourire, semblable à celui d'une enfant qui tente de charmer pour obtenir ce qu'elle veut: « Et puis, je ne suis pas fatiguée... »

C'était à moitié vrai. Elle débordait d'une énergie nouvelle, mais n'était pour autant pas dupe. Celle-ci, produite par l'excitation, s'envolerait rapidement...
A sa demande incongrue de pâtisseries, l'Oyabun se leva du rebord de lit, et lui lança avec un sourire:

"Je vais t'en chercher. Il y a des restaurants en bas. Je reviens de suite..."

Elle le remercia d'un geste de la tête, accompagné d'un joli sourire, tout en le regardant s'éloigner. Les pas de l'homme s'éloignèrent dans le couloir aseptisé. Abel et la jeune femme étaient à présent seuls dans la chambre. Elle tendit la main pour le faire approcher du lit qu'il avait précédemment quitté, et l'invita à s'y asseoir. Cassandre, de son côté, n'avait qu'une envie, celle de bouger, mais les médecins lui avaient fortement déconseillé. Son corps devait se reposer donc elle était bien obligée de rester couchée...

La voix d'Abel la tira de ses pensées:

« Raconte-moi, tout s’est bien passé ? Comment te sens-tu ? »

Elle opina de la tête, et lui répondit, les yeux pétillants:

« J'ai passé trois heures sur la table de travail... Je n'aurais jamais cru que 180 minutes puissent être aussi longues et... douloureuses. Pauvre Tatsuki, j'ai du lui broyer tous les os de la main... »

Elle garda le silence un instant, se mordant la lèvre inférieure. Mieux valait qu'elle ne parle pas du brun quand Abel était là. Elle voyait bien combien il pouvait être peiné quand elle l'évoquait... Elle reprit alors, presque sur le ton de la confidence:

« Tu sais, j'ai encore un peu de mal à réaliser tout ça... Que Kaname est bien là, et que tout sera différent à présent pour moi... C'est assez irréel pour l'instant. Je crains de me réveiller, et de constater que tout cela n'a jamais eu lieu... Ce serait... terrible si c'était le cas. Enfin, maintenant je veux dire... Je n'ai pris que depuis quelques temps l'ampleur de cet enfant. Ils nous a causé à tous du tort au début de ma grossesse, mais, je crois que d'une certaine façon, il m'a aussi sauvé. J'ai retrouvé un certain sens à mon existence, une voie à suivre... »

Le regard dans le vague, elle déversait son cœur auprès de son ami. Il était étrange de voir à quel point elle pouvait être proche d'Abel. Plusieurs fois, elle s'était imaginée que le blond était le père de Kaname. Elle l'aurait souhaité. Oui, Cassandre aurait aimé rencontrer un homme comme Abel. L'américaine posa ses yeux bleu-gris sur son ami, et lui serra avec douceur la main, avant d'ajouter:

« Je suis désolée pour toi, Abel... »


Elle se mordilla légèrement la lèvre – habitude qu'elle avait prise depuis quelques temps, et poursuivit:

« Je ne suis pas dupe... Je sens bien que les choses ne se sont pas arrangées entre vous, et je regrette d'avoir été si égoïste... J'étais tellement obnubilée par ma grossesse que je n'ai pas été une très bonne amie pour toi. Je suis désolée de ne pas avoir été présente pour toi, Abel, dans ces moments qui ont du être très difficiles... »

Cassandre repoussa une mèche de cheveux blonds derrière son oreille sans pour autant lâcher la main de son ami. Elle ne savait que faire pour se racheter auprès de lui. La jeune femme s'en voulait d'avoir été aveugle au point de ne pouvoir partager les souffrances d'Abel, alors qu'à chaque fois qu'il venait, qu'ils s'appelaient, elle lui racontait les mille petites misères de son existence. Elle l'avait fait souffrir par le passé, et malgré leur réconciliation, elle le faisait souffrir à nouveau. Kaname était dorénavant le symbole vivant de ce qu'il n'obtiendrait jamais de la part de Tatsuki. Le symbole d'une page qui se tourne, et dont il est exclu de l'histoire...


_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: The "BB day"! suite (Abel; Cassy; Tatsuki) [TERMINE]   Sam 4 Sep - 22:31

« J'ai passé trois heures sur la table de travail... Je n'aurais jamais cru que 180 minutes puissent être aussi longues et... douloureuses. Pauvre Tatsuki, j'ai du lui broyer tous les os de la main... »

Abel se contenta de sourire et glissa à nouveau ses doigts dans la chevelure blonde de son amie. Même si Tatsuki avait dû souffrir le martyre en se faisant broyer la main par Cassandre, le blond aurait aimé être à sa place. Il aurait vraiment souhaité accompagner sa « Princesse » lors de cet important évènement. Il n’en avait pas eu l’occasion et ne l’aurait jamais plus, même si la belle avait un autre enfant. C’était au père d’accompagner la maman lors de l’accouchement et jamais il ne lui ferait un enfant. Elle était sa meilleure amie et non une mère porteuse sans intérêt. Il espérait au moins qu’il pourrait l’aider dans l’éducation de Kaname. Il était même prêt à changer les couches et à donner le bain. Les mois avaient passé et il s’était remis du coup de poignard dans le dos que lui avait infligé Tatsuki. Cet enfant, Abel s’était fait à l’idée qu’il n’en serait pas le deuxième père. Mais il voulait au moins faire un minimum partie de sa vie. Il était très proche de la maman et, malgré tout ce qui s’était passé, avait vécu près d’un an avec le père. Il ne pouvait pas faire comme s’il n’existait pas.

« Tu sais, j'ai encore un peu de mal à réaliser tout ça... Que Kaname est bien là, et que tout sera différent à présent pour moi... C'est assez irréel pour l'instant. Je crains de me réveiller, et de constater que tout cela n'a jamais eu lieu... Ce serait... terrible si c'était le cas. Enfin, maintenant je veux dire... Je n'ai pris que depuis quelques temps l'ampleur de cet enfant. Il nous a causé à tous du tort au début de ma grossesse, mais, je crois que d'une certaine façon, il m'a aussi sauvé. J'ai retrouvé un certain sens à mon existence, une voie à suivre... »

« Tant mieux alors. Je suis sûr que tu feras une maman parfaite. »

Abel se souvenait de la fois où, fou de colère et de jalousie, il avait eu envie de tuer Cassandre. Il avait vraiment été à deux doigts de le faire. Il n’avait vraiment pas supporté qu’elle lui vole Tatsuki, même si cela n’avait été que pour une nuit. Ce jour-là, la belle Américaine aurait accepté son destin et avait été prête à mourir. Depuis, de l’eau avait coulé sous les ponts et elle avait retrouvé le goût à la vie, grâce à ce bébé. Abel était heureux pour elle, même s’il était vrai que ce bout de chou avait causé bien des problèmes. C’était en partie à cause de lui que Tatsuki et Abel s’étaient quittés. Il y avait aussi eu les mots durs qu’avait prononcés l’ex-mari de Cassandre envers elle, et les tensions entre elle et le jeune tueur. Mais les choses s’étaient arrangées, du moins en partie. Cassandre avait divorcé de cet acteur américain, Abel et elle s’étaient réconciliés et étaient plus liés que jamais, mais il restait toujours ces tensions entre Tatsuki et son ex, et cela ne semblait pas prêt de s’arranger, surtout depuis leur week-end écourté…

« Je suis désolée pour toi, Abel... »

« Désolée ? » répéta Abel, ne comprenant pas pourquoi.

« Je ne suis pas dupe... Je sens bien que les choses ne se sont pas arrangées entre vous, et je regrette d'avoir été si égoïste... J'étais tellement obnubilée par ma grossesse que je n'ai pas été une très bonne amie pour toi. Je suis désolée de ne pas avoir été présente pour toi, Abel, dans ces moments qui ont du être très difficiles... »

« Ne t’en fais pas pour moi. Je vais bien et je ne t’en veux pas. »

Le blond n’était pas du genre à raconter sa vie et ses soucis, même à Cassandre en qui il avait confiance. Il était discret et le serait toujours. Il ne voulait pas que son amie s’en fasse pour lui. Elle était mère et aurait d’autres soucis à l’avenir. Abel n’allait pas lui en rajouter. Et puis il avait survécu à tous ces moments difficiles. Cassandre l’avait un peu aidé en acceptant de partager les joies de la grossesse. Elle lui avait permis de voir Kaname grandir par le biais des échographies, mais aussi de s’occuper de la venue du bébé. Cela lui avait remonté le moral, bien que par moment, cela lui avait aussi fait plus de mal que de bien. Mais en général, il s’était bien amusé avec la belle Américaine. Il avait adoré faire les magasins avec elle et décorer la chambre du bébé. Et sinon, pour lui remonter le moral, il y avait aussi eu Keiji « le moulin à parole », ou bien Yuki, le bel hôte. Celui-ci avait aussi été d’une très grande aide, surtout les jours suivants la rupture d’Abel, mais aussi la nuit où le blond avait décidé de couper court aux projets de réconciliations. Cassandre n’avait donc pas à s’en faire, le jeune tueur avait réussi à traverser ses moments difficiles.

« Tatsuki va sûrement continuer à m’ignorer mais laisse-le faire. Je n’ai pas envie de lui gâcher cette journée… Je crois qu’il a peur que je lui vole sa place de père pour Kaname. Et quand il a une idée en tête, tu sais bien qu’il est pratiquement impossible de la lui retirer… » dit-il avec un petit sourire, ne voulant pas critiquer mais être réaliste. « On verra bien ce que ça donnera. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: The "BB day"! suite (Abel; Cassy; Tatsuki) [TERMINE]   Lun 6 Sep - 10:39

Abel ne semblait pas comprendre dans un premier temps la raison de l'affliction de Cassandre, et le fait qu'elle soit si désolée. Quand elle lui exposa ses pensées concernant leur amitié et son absence relative, le jeune homme tenta de la rassurer en lui répliquant:

« Ne t’en fais pas pour moi. Je vais bien et je ne t’en veux pas. »

C'était concis et bref – si caractéristique d'Abel quand il devait exprimer ses émotions. La jeune femme baissa les yeux. Ce n'était pas vraiment le genre de réponse qu'elle aurait aimé avoir. Néanmoins, elle était habituée depuis quelques temps maintenant aux réactions d'Abel. Ce qui était le plus étrange, maintenant qu'elle y songeait, se démontrait par la somme des informations personnelles qu'elle connaissait sur son ami, c'est-à-dire, peu de choses. Ils se voyaient fréquemment, mais Cassandre ne savait rien de l'ex de Tatsuki. Elle se confiait régulièrement à lui, lui faisant part des émotions qui l'agitait, le nourrissant de ses divers souvenirs, mais elle, qu'avait-elle du blond? Elle se trouvait dans l'incapacité de donner sa date d'anniversaire, le parcours qu'il avait eu, ne pouvait décrire son appartement ou ses loisirs. Il aimait le chocolat, venait d'Europe, des Pays-Bas vraisemblablement à ce qu'elle avait compris, et avait été l'amant de Tatsuki. Voilà à peu près ce qu'elle en savait.
A cet instant précis, elle aurait aimé lui dire qu'elle souhaitait être plus proche de lui, comme une soeur, et connaître un petit bout de son existence. Mais Abel était le roi des mystères et elle se doutait que ce n'était pas contre elle réellement s'il la tenait à l'écart de tout cela. Sans doute voulait-il la préserver de certaines zones d'ombres de son passé, difficilement avouables. Seulement, savait-il que Cassandre avait aussi des souvenirs, des décisions qui lui pesaient sur le cœur, dont elle n'était pas fière. Prendre la décision de mettre des hommes à mort pour protéger son business n'était pas chose facile mais elle avait mis cela sur le compte du devoir. Elle était un monstre par certains aspects, mais la jeune femme avait elle eu réellement le choix?

La tirant de ses pensées, le jeune homme blond poursuivit après un moment de silence:

« Tatsuki va sûrement continuer à m’ignorer mais laisse-le faire. Je n’ai pas envie de lui gâcher cette journée… Je crois qu’il a peur que je lui vole sa place de père pour Kaname. Et quand il a une idée en tête, tu sais bien qu’il est pratiquement impossible de la lui retirer… »

Voler la place de Tatsuki? Abel était trop généreux pour cela, même si l'Oyabun se doutait bien que son ami aurait aimé avoir une place plus conséquente que celle d'un parrain dans la vie de Kaname. Sans doute, l'idée d'une paternité avec son ex l'avait traversé, car sinon, il n'aurait pas autant pris part dans l'aménagement de la chambre de l'enfant ou dans le soutien apporté à la future maman.
Le fait que le papa fut têtu n'arrangeait pas les choses non plus. L'américaine ne comprenait pas plus certains réactions de Tatsuki: elle avait senti son comportement changer depuis qu'elle lui avait annoncé sa grossesse. De la colère et du mépris qu'il avait pour elle, il était passé à une certaine tendresse (?) intéressée au point de la demander en mariage, en réussissant à faire divorcer la jeune femme par ses propos. Parfois, elle regrettait d'avoir cédé à la persuasion de Tatsuki. Et puis, il avait renoncé à ce mariage pour la laisser libre. Cassandre avait supposé à ce moment-là que les choses s'étaient arrangées entre lui et Abel, mais au tableau qu'elle avait pu observé quelques minutes plus tôt, cela lui semblait improbable.

« On verra bien ce que ça donnera. » lança son ami avec un sourire feint.

La jeune femme n'était pas certaine que tout cela s'arrangerait facilement sans qu'un des deux hommes n'en pâtissent – et elle savait pertinemment lequel des deux ferait l'objet de cette souffrance.
La conversation devenait pénible aux deux amis. Elle décida de changer de sujet en lui demandant alors:

« Cela t'embêterait de m'accompagner à la pouponnière? J'ai vraiment envie de voir Kaname... Si tu me prêtes ton bras, je suis certaine d'avoir assez de forces pour me déplacer seule... »


Elle le regarda de ses grands yeux bleus, l'implorant par là du regard. Pour lui montrer qu'elle était prête, elle sortit ses jambes fines de son lit, du côté la perfusion, et posa sur ses épaules le peignoir qui faisait parti de son trousseau. Elle se chaussa péniblement de ballerines – le fait de se courber lui provoquant quelques douleurs dans le bas-ventre, et posa enfin les pieds au sol, s'agrippant à Abel pour ne pas tomber. La jeune maman était prise de quelques vertiges, mais quelques secondes d'attente et une profonde inspiration lui permirent de reprendre conscience. Elle adressa un large sourire à son ami, lui indiquant qu'elle était parée. Cassandre désirait aller voir Kaname avant que Tatsuki ne revienne. Abel lui avait dit qu'il l'avait vu, mais certainement pas d'aussi près si le papa veillait.
Ses jambes tremblaient un peu quand elle fit les premiers pas, mais elle reprit rapidement son assurance, mue par le désir ardent de voir son fils. D'une main, elle s'appuyait sur Abel, tandis que de l'autre, elle tirait comme un boulet sa perfusion. Elle préférait être discrète en marchant dans les couloirs, de peur d'être surprise par une infirmière. Ainsi, elle maudissait le moindre grincement des roulettes de la perfusions quand elle avançait.
Par chance pour elle, la pouponnière n'était pas très loin de sa chambre, et Abel savait moduler son pas sur le sien. Ils rencontrèrent en chemin Léon, à qui elle sourit et lui prit la main en lui indiquant qu'elle allait bien. Elle lui demanda aussi d'appeler chez elle pour prévenir que tout allait bien. Sa mère ne lui avait pas encore fait le plaisir de sa visite, et Cassandre ne désirait pas vraiment la voir depuis leur brouille.

Ils arrivèrent enfin devant la pouponnière. Une grande vitre leur permettait de contempler les bébés sans pour autant les déranger dans leur sommeil. Il ne fut pas difficile pour Cassandre de retrouver le sien. Sur chaque berceau était inscrit le prénom et le noms des enfants. Kaname dormait profondément, la tête sur le côté, ses petits poings serrés au niveau de son visage. Elle pouvait voir sa bouche s'ouvrir et se refermer périodiquement. La jeune femme lâcha le bras de son ami, et appuya ses mains contre la paroi de verre, posant par la suite son front dessus. Neuf mois qu'elle avait attendu, aimé et détesté à la fois ce petit bout de chou. Maintenant, il lui apparaissait comme sa rédemption, l'être par qui tout allait changer. La jeune femme ne souhaitait pas reproduire les erreurs de ses parents, ni imposer ses volontés à Kaname. Elle voulait qu'il ait le choix dans l'avenir, mais elle savait aussi qu'il serait difficile pour lui d'être un autre... L'américaine était prête à offrir son « royaume » pour que son fils prenne la voie qu'il aurait choisi, mais il n'en serait pas de même pour Tatsuki, et elle en était bien consciente. Il avait eu pour malheur de naître homme, et fils d'Oyabuns. Il ne manquerait jamais de rien, mais tout lui serait imposé. Cassandre ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter à ce propos.

Sans détourner le regard de son fils, elle murmura en souriant doucement:

« Il sera probablement très beau, mais je désire simplement qu'il n'ait pas le caractère de Tatsuki si possible... »

Elle jeta un coup d'oeil à son ami, et lui adressa un franc sourire avant de poursuivre:

« J'aimerai qu'il soit aussi courageux, généreux et franc que toi... Mais seul l'avenir nous le dira... »

La jeune femme observa de nouveau son fils, avec un silence ému... Elle savait qu'il serait bientôt temps pour elle de retourner dans son lit, mais elle ne pouvait détacher son regard de cet enfant. Elle reprit le bras d'Abel pour lui demander de la reconduire, à contrecœur, dans sa chambre. Cassandre se sentait à présent un peu plus apaisée après l'avoir vu...

_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: The "BB day"! suite (Abel; Cassy; Tatsuki) [TERMINE]   Mar 7 Sep - 10:16

Cassandre ne fit aucune remarque sur ce que venait de dire Abel. C’était sans doute mieux ainsi. Le blond ne voulait pas trop parler de Tatsuki. Il avait peur de dévoiler des choses à la belle Américaine mais aussi de critiquer son ex. A part l’aveu de la peur du yakuza, il préféra ne rien dire. Inutile d’expliquer que l’Oyabun lui avait confié cela alors qu’ils avaient fait une trêve dans l’optique de se remettre ensemble. Même si Cassandre restait silencieuse à ce sujet, Abel se doutait qu’elle ne voyait pas d’un très bon œil une possible réconciliation entre son ami et le père de son fils. Elle craignait sûrement qu’Abel en souffre. Mais le jeune tueur était assez grand pour juger ce qui était bon pour lui, et ce qui ne l’était pas. C’était d’ailleurs en se disant que son histoire avec Tatsuki lui était toxique qu’il avait refusé de se remettre avec lui. Mais voir Kaname et vouloir faire partie de sa vie aussi n’était pas une bonne idée. Pourtant, il ne pouvait pas s’empêcher de le souhaiter ardemment…

« Cela t'embêterait de m'accompagner à la pouponnière? J'ai vraiment envie de voir Kaname... Si tu me prêtes ton bras, je suis certaine d'avoir assez de forces pour me déplacer seule... »

Abel acquiesça. L’idée que Cassandre se lève sans l’avis des médecins ne lui plaisait pas mais il allait faire attention à elle. Il comprenait son envie d’aller voir Kaname. Après tout, elle ne l’avait pas vu depuis l’accouchement et devait s’inquiéter pour lui, même s’il n’avait rien à craindre. Et puis, à vrai dire, lui aussi avait envie de voir ce merveilleux bébé. Il ne l’avait vu que de loin et dans les bras de Tatsuki. Là, il aurait la possibilité de le voir de plus près et peut-être de le porter. Autant profiter de l’absence de Tatsuki. Mais s’il revenait entre-temps, nul doute qu’il en voudrait encore plus à Abel. Mais qu’il lui en veuille plus ou moins, cela n’avait plus d’importance aux yeux du blond. Quoi de pire que de se faire ignorer ? Les mots peut-être. Tatsuki savait trouver les mots justes pour faire très mal. Mais Abel était habitué et armé maintenant.

La belle blonde se redressa lentement et posa un peignoir sur ses épaules. Pour ses ballerines, Abel l’aida à mettre la deuxième, voyant qu’elle avait du mal à se baisser. La jeune maman posa ensuite ses pieds au sol et s’agrippa à son ami pour ne pas tomber. Bien évidemment, le grand blond la tint, glissant un bras autour de sa taille pour la tenir contre lui. Ainsi, il était sûr de la rattraper au moindre problème. D’un sourire radieux, Cassandre l’informa qu’ils pouvaient y aller. A pas lents, les deux amis sortirent de la chambre. Abel espérait qu’ils ne croiseraient pas de médecins dans les couloirs. Il ne voulait pas se faire sermonner et surtout qu’on refuse à Cassandre le droit d’aller voir son bébé. Mais heureusement, la pouponnière n’était pas loin. Par contre, ils mirent un peu de temps à s’y rendre, vu que la jeune Américaine préférait y aller doucement. De toute façon, Abel ne lui aurait pas permis de courir. Par moment, il pouvait être plus ennuyant que Tatsuki concernant la santé et la sécurité de la jeune maman.

Mais les deux amis arrivèrent enfin devant la pouponnière. Derrière une grande vitre, ils pouvaient voir les bébés, plus précisément celui qui les intéressait, le petit Kaname. Le bout de chou dormait profondément dans son petit lit de maternité. Il était vraiment adorable. Abel ne put s’empêcher de rester en admiration devant lui. Ainsi c’était ce petit être qui avait grandi dans le ventre de son amie durant neuf mois… Le grand blond le trouvait vraiment petit pour avoir obligé sa maman à choisir de larges vêtements de maternité. A voir le ventre de Cassandre, il avait cru qu’elle donnerait naissance à des jumeaux. Mais en tout cas, il était vraiment heureux de faire la connaissance du bébé. Après l’avoir détesté et voulu sa mort, Abel avait fini par attendre avec impatience sa venue au monde. Il l’aimait déjà. C’était difficile de croire qu’un tueur sanguinaire comme lui était devenu un homme fondant littéralement devant cette petite chose. Mais sa relation avec Tatsuki l’avait beaucoup changé. C’était l’un des points positifs de leur histoire.


« Il est vraiment mignon. »

Abel souffla cela en reprenant Cassandre contre lui et en posant un baiser sur le sommet de son crâne. A les voir, on aurait vraiment dit deux parents admirant leur enfant qui venait de voir le jour. Mais le blond ne serait jamais le père et il s’était fait à cette idée. Ces derniers mois l’avaient aidé à se remettre du coup bas de son ex et à devenir plus sage. Kaname n’était pas son enfant. Il n’avait donc aucun droit de jouer les papas avec lui. Mais il souhaitait tout de même être à ses côtés et le voir grandir. Si Tatsuki acceptait, il tiendrait le rôle du parrain. Mais de toute façon, avec ou sans l’accord de son ex, Abel rendrait visite à Kaname. Mais il souhaiterait tout de même avoir une discussion avec le yakuza. Ce serait mieux d’avoir sa bénédiction et aussi son avis sur la question.

« Il sera probablement très beau, mais je désire simplement qu'il n'ait pas le caractère de Tatsuki si possible... J'aimerai qu'il soit aussi courageux, généreux et franc que toi... Mais seul l'avenir nous le dira... »

« Je n’ai pas toujours été comme ça. C’est ma relation avec Tatsuki qui m’a fait changer. Mais je te remercie de dire ça. Moi j’aimerai qu’il ait ta force mentale… et ton sourire. »

Les compliments que lui faisait Cassandre lui allaient droit au cœur. Mais il valait mieux que Tatsuki ne soit pas au courant de ce qu’elle venait de dire. Il le prendrait très mal. Mais ce n’était pas de la faute d’Abel si le yakuza avait un sale caractère. Néanmoins, il devait tout de même avouer que Tatsuki n’était pas entièrement pourri. L’Oyabun savait se montrer tendre et généreux, et était très déterminé. Il savait ce qu’il voulait et ce qui était bon pour lui, mais seulement au travail. On ne pouvait pas dire qu’il en était de même en amour. Tatsuki était torturé et destructeur. Il était venu à attirer Abel dans cette souffrance. Le blond espérait donc qu’il en serait autrement avec Kaname. L’enfant avait sûrement un parcours déjà tout tracé, étant le fils de deux Oyabun. Il était donc inutile d’en rajouter.

Après encore quelques minutes à contempler le petit être qui dormait à poings fermés, les deux amis se résolurent à retourner dans la chambre. Tatsuki ne devrait pas tarder à revenir, ou alors peut-être était-il déjà dans la chambre et les attendait-il. Cassandre aurait le droit à une bonne pâtisserie, elle qui mourrait de faim à son réveil. Il ne restait plus qu’à se rendre compte de la qualité des repas dans cet hôpital. Abel garda la belle près de lui tandis qu’elle traînait à ses côtés sa perfusion. Les roulettes de celle-ci n’étaient pas très discrètes, grinçant à chaque fois qu’elles bougeaient. Mais par chance, le chemin du retour fut aussi tranquille que celui de l’allée. Il n’y eut aucun médecin et aucune infirmière à venir les embêter. Ainsi, les deux têtes blondes purent rejoindre la chambre tranquillement. En y entrant, Abel s’aperçut que Tatsuki n’était toujours pas revenu. Tant mieux. Le yakuza aurait peut-être piqué une crise s’il avait su que son ex était allé voir le bébé.


« Repose-toi maintenant. Ils ne vont sans doute pas tarder à t’amener Kaname. » rassura Abel en laissant son amie retourner s’allonger.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: The "BB day"! suite (Abel; Cassy; Tatsuki) [TERMINE]   Jeu 9 Sep - 16:08

Sur le chemin qui la ramenait à sa chambre, la jeune femme ne pouvait effacer les dernières paroles de son ami:

« Je n’ai pas toujours été comme ça. C’est ma relation avec Tatsuki qui m’a fait changer. Mais je te remercie de dire ça. Moi j’aimerai qu’il ait ta force mentale… et ton sourire. »

Elle n'avait jamais eu l'occasion de rencontrer le « Abel-d'avant ». A l'époque, il était déjà avec Tatsuki, à la fois dans sa vie amoureuse, et aussi probablement dans sa vie professionnelle. Quand elle y repensait, leur première rencontre s'était fait sur des larmes, puis autour d'une boisson chaude. Leur bonne entente et leur complicité innée avaient surprise la jeune femme...
L'américaine n'arrivait pas à s'imaginer Abel autre que celui qu'elle connaissait à présent. Sans doute était-ce mieux ainsi. Le blond ne semblait pas vouloir s'étendre sur ce sujet, sans doute pénible. Cassandre ne préféra pas lui poser de questions de crainte de le froisser. Si elle ne voulait pas se montrer intrusive dans la vie de son ami, elle se devait de rester silencieuse sur les parts d'ombres qui pouvaient habiter l'ex tueur à gages.

Le retour se fit dans le calme, chacun des deux amis muré dans ses propres réflexions. Par chance, ils ne rencontrèrent personne dans les couloirs, et furent soulagés en entrant dans la chambre de ne pas y trouver Tatsuki. En ce cas, ils auraient passé tout les deux un très mauvais quart d'heure... Quoique... Quelle utilité, pour l'Oyabun, avait encore Cassandre après avoir accouchée? Elle n'était plus qu'une coquille vide dont on pouvait aisément se passer pour élever un enfant.
La jeune femme ne voulut pas croire qu'une telle pensée avait pu la traverser. Elle secoua doucement en soupirant, perturbée. Abel la conduisit jusqu'à son lit et l'aida à défaire ses chaussures comme il l'avait assisté précédemment pour les mettre. Elle glissa ses jambes nues sous les couvertures et se débarrassa de son peignoir en le jetant négligemment sur une chaise. Ni vu, ni connu! La perfusion seule la gênait encore, mais visiblement, elle en avait encore pour toute la journée avec...

« Repose-toi maintenant. Ils ne vont sans doute pas tarder à t’amener Kaname. » lui intima, en grand frère, son ami. Il tentait de la rassurer concernant son fils et elle le croyait.
Abel était l'homme dont elle ne doutait absolument pas de l'honnêteté et de la franchise de ses propos. Il était étrange de constater à quel point elle pouvait lui faire confiance.

La maman s'allongea dans son lit un instant, histoire de se reposer quelques minutes. Le fait de marcher l'avait fatigué, mais elle l'avait bien cherché, et ne pouvait que s'en vouloir... Néanmoins, que ne ferait-elle pas pour son fils? Elle voulut placer ses bras derrière sa nuque, mais manqua d'arracher sa perfusion dans son geste. Dépitée, elle renonça à cette idée, et ne prit appui que sur son bras libre.

Une infirmière passa alors dans la chambre. Elle consulta la feuille de soins de la jeune femme, régla la perfusion et lui demanda si elle désirait boire un peu d'eau. Cassandre opina de la tête et la blouse blanche sortit de la pièce pour revenir quelques minutes plus tard avec une carafe d'eau et un gobelet en plastique. Elle avait accompagné cette boisson d'un petit carré de sucre, qui devait apporter un peu d'énergie à la jeune femme. Néanmoins, cette dernière réitéra ses indications médicales: repos impératif, interdiction formelle de se lever, et patati-et-patata... Après qu'elle eut quittée la pièce, la jeune femme croisa le regard courroucé d'Abel.
Elle se mordit nerveusement la lèvre inférieure, telle une enfant que l'on vient de prendre en faute. Ainsi, l'américaine lui avait menti sur son réel état de santé pour aller faire un tour dehors...

« Tu n'aurais jamais consenti à m'accompagner si je t'avais dit la vérité » lança-t-elle timidement, un air coupable sur le visage. Ses beaux yeux bleus s'étaient perdus au niveau du linoléum de la chambre.
Ce fut à ce moment là que Tatsuki revînt de ses courses à la pâtisserie. Il ne daigna pas jeter un regard à Abel et s'approcha du lit de la jeune femme pour lui poser une boîte à gâteaux sur les genoux. Trop affamée, elle en oublia son ami l'espace d'un instant pour découvrir la farandole de desserts qui se présentaient à elle. Tout cela était beaucoup trop pour elle. Cassandre s'adressa alors au yakuza avec un grand sourire:

« Merci infiniment Tatsuki! Mais, je ne pourrai pas tout manger! Je vous invite donc tous les deux à m'accompagner dans cette dégustation pour célébrer la naissance de Kaname! »

Elle tourna alors le visage vers Abel, et lui demanda, avec un sourire espiègle:

« Dois-je te laisser celui au chocolat, Abel? »

Cassandre attendait bien évidemment une réponse positive de sa part. De son côté, elle se saisit d'un petit gâteau aux douces effluves de citron. Ses doigts fins commençaient à coller en plongeant maladroitement dans la meringue qui recouvrait cette tarte.
Comme la conversation ne semblait pas vouloir prendre, elle interrogea le père de Kaname:

« Alors, faisons des pronostics que nous vérifierons sur le long terme: à qui Kaname ressemblera-t-il physiquement? Et mentalement? Quel caractère? »

La jeune femme ne savait pas trop comment réagir avec les deux hommes dans sa chambre. Tatsuki lui en aurait tenu rigueur si elle n'avait concentré son attention que sur Abel, alors qu'il n'était pas le père de son enfant. D'un autre sens, elle ne pouvait pas faire autrement que de blesser involontairement Abel quand elle discutait avec Tatsuki de leur enfant. Elle ne savait pas trop concilier les deux, et sentait comme une poupée qui devait sans cesse être partagée...

_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: The "BB day"! suite (Abel; Cassy; Tatsuki) [TERMINE]   Dim 12 Sep - 21:44


Tatsuki quitta la pièce afin de se rendre aux boutiques du RDC. Cette petite escapade allait lui permettre de prendre un peu l'air et surtout de s'éloigner un temps de son cher ex amant. Avant de prendre l'ascenseur, il interpela Ada pour lui demander de "veiller" aux allés et venus dans la chambre et surtout de garder un œil sur ses occupants. Il descendit ensuite accompagné de son homme de main. Il en profita pour boire un café et pour fumer une petite cigarette. Tranquillement appuyé sur un mur, il appela son petit frère.


"Ouais... merci, il sera à coup sûr un beau garçon, mais ses traits tireront plutôt européen... c'est un peu embêtant... Haha, j'espère ouais ! J'ai pris des photos, t'inquiète pas... Nan, t'as raison, ne te déplace pas, tu le verras très bientôt... Non, on n'en n'a pas encore discuté mais on optera pour une garde partagée, enfin pour le moment... Hmm... je préfère ouais. Ne vous déplacez pas, je sais quels hommes envoyer ici. Dis à Ren d'amener quelques vêtements pour mon fils. Hmm, je lui ai laissé un message... D'accord, jte tiens au courant... nan, plus tard... "


Il rentra dans l'hôpital et se rendit dans une petite pâtisserie. C'était sans doute le refuge de beaucoup de patients qui venaient se consoler de leur hospitalisation grâce à des petites douceurs. Le yakuza arrêta son regard sur une petite vitrine pour réfléchir à quelles pâtisseries acheter. Elles semblaient être succulentes. Mine de rien, il ne connaissait pas les goûts de la mère de son fils. Quel connaissait-il d'elle d'ailleurs ? Peu de chose... Il connaissait bien mieux Abel qu'elle sur tous les points, mais toutes ces informations à propos de son ex étaient maintenant bien inutiles. Il préféra donc faire un petit panachage. Il prit plusieurs petites tartes au goût différent : citron meringué, fraise, chocolat, pistache et framboise. Après être sorti de la pâtisserie, son regard fut attiré par une boutique spéciale naissance. Ils y vendaient des habits pour nouveau-nés, des fleurs et divers présents à offrir. Tatsuki préféra prendre une petite corbeille de fleurs pour égailler la chambre. Il était déconseillé d’avoir trop de fleurs dans une chambre pour le bébé surtout mais celle de Cassandre était encore vide. Le fleuriste accrocha deux petits ballons sur le corbeille pour donner un petit côté encore plus gai au cadeau. Ren allait de toute façon amener des habits pour Kaname. Tatsuki remonta suivit de son homme de main qui servait pour l’occasion de porte-paquets. Lorsqu’il arriva dans la couloir, il vit que Ada n’était plus là. Un peu intrigué, il rentra dans la chambre qui était vide. Cassandre et son cher ami avaient donc décidé d’aller faire un tour. L’Oyabun ne prit pas la peine de demander à Léon ou à un membre du personnel où les deux compères avaient filé. Il rebroussa chemin et en profita pour passer aux toilettes pour se laver les mains et chasser cette odeur de cigarette. Plusieurs minutes plus tard, il revint et croisa Ada dans le couloir. Celle-ci lui chuchota quelques mots à l’oreille.

"Je vois... "

Il pénétra dans la chambre avec le paquet de pâtisseries et demanda à son homme de main de garder les fleurs pour le moment. Cassandre était de nouveau allongée sur le lit et Abel était debout près de la fenêtre. L’Oyabun s’approcha de la jeune mère et posa les petites douceurs sur la petite tablette apposée au lit.

« Merci infiniment Tatsuki! Mais, je ne pourrai pas tout manger! Je vous invite donc tous les deux à m'accompagner dans cette dégustation pour célébrer la naissance de Kaname! »

Le brun se contenta de sourire et de hocher la tête. Elle avait au moins 3 jours à tirer dans cet hôpital et puis, elle pourrait toujours les partager. Ce fut d’ailleurs ce qu’elle fit. Elle tourna le visage vers Abel avec un charmant sourire.

« Dois-je te laisser celui au chocolat, Abel? »

Elle aussi, connaissait les goûts du blond et son addiction au chocolat. De toute façon, un petit break gourmand était toujours bon à partager, enfin, peut-être. La vision de l’Oyabun concernant l’amitié et toutes les conneries qui allaient avec était assez restreinte. Restait à savoir si Abel accepterait des mets venant de son ex… Leur relation était devenue quelque peu tendue ou plutôt inexistante. Pourtant, ce n’était pas comme si Tatsuki lui en voulait maintenant. Il n’éprouvait ni haine, ni rancune, mais il avait du mal à jouer à l’ami comme si rien ne s’était passé. De toute façon, ils ne pouvaient pas être ami et puis, cette histoire d’amitié entre lui et Cassandre et de paternité n’était pas net. L’Oyabun devrait sans doute remettre les pendules à l’heure avec la mère de son fils à ce propos, mais, en son temps… Ce n’était pas le moment maintenant.

« Alors, faisons des pronostics que nous vérifierons sur le long terme: à qui Kaname ressemblera-t-il physiquement? Et mentalement? Quel caractère? »

Tout en dégustant sa tarte, il semblait que la jeune blonde voulait faire la conversation. Ils avaient peu parlé quand on réfléchissait ces derniers temps. Quelques coups de fils rapides pour s’informer de la santé de la mère et du bébé et surtout des affaires de clan, et pendant l’accouchement, il n’y eut que des cris. Mais le sujet choisi par la jeune femme était le mauvais… Mais, comment pouvait-elle le savoir ? Tatsuki fit quelques pas et se dirigea vers la porte avant de s’appuyer contre le mur pour avoir une vue globale sur la pièce et sur ses deux interlocuteurs. Il fit ensuite l’un de ses sourires dont il avait le secret… un sourire que seul Abel pouvait décrypter et interpréter. On apprenait beaucoup de l’autre en un an.

"Hmm bonne question… Physiquement, je ne pourrais le dire... reste à espérer qu’il n’aura pas mon caractère… Mais, je suis sûr qu’il sera aussi courageux, généreux et franc que SON père…"

Il accentua son sourire en fixant Cassandre et Abel. Non, il n’était pas télépathe ou devin, Ada avait simplement bien fait son travail en rapportant à l’oreille de son patron ce qu’elle avait entendu. Cet aveux aurait pu jeter un froid, mais l’Oyabun était de trop bonne humeur pour cela, il ne laissa donc aucun blanc pour éviter qu’un malaise s’installe et il ouvrit la porte pour dire à son homme de main d’apporter les fleurs. Son but avait juste été de tout remettre au clair… Rappeler qui était et resterait le père du petit…

"J’ai pensé que quelques fleurs égayeraient la pièce. Ren va amener quelques changes pour l’enfant étant donné que je suis venu un peu trop précipitamment à l’hôpital."

Kaname ne garderait pas indéfiniment sa petite couverture après tout. Cassandre allait sans doute elle aussi faire amener des changes pour elle et son fils, mais au moins, il porterait quelques instants les petites laines achetés par son père.

"J’ai prévenu officiellement tout le monde maintenant, sauf ta famille, je suppose que tu souhaites le faire toi-même. Pour ce qui est de la sécurité, on en a déjà parlé donc je n’y reviendrai pas…"

Ils avaient tout prévu et s’étaient mis d’accord bien avant le grand jour. Soudainement, on frappa à la porte. Une infirmière accompagné du grand invité de marque fit son apparition. Kaname était allongé dans son petit habitacle transparent. Une petite visite improvisée aux parents avait été autorisée. Tatsuki prit le relais et poussa la petite cuve en plastique pour la rapprocher du lit de la mère. C’était la première fois depuis qu’on l’avait emmené en pouponnière qu’elle pouvait le toucher. Tatsuki était toujours aussi étonné de voir à quel point il était minuscule. De si petites mains, un tout petit nez et ce petit bracelet bleu sur lequel son prénom était marqué. Il pourrait sans doute lui allait au petit doigt… L’enfant semblait dormir calmement dans sa petite grenouillère. De temps en temps, il tentait d’ouvrir les yeux en vain. Sa petite bouche émettait des sons à peine audibles.

"Et voilà notre petit Kaname… mon premier enfant."

Tatsuki tout sourire regardait tendrement et fièrement son premier fils. Il désirait d'autres enfants bien sûr, d'où sa dernière remarque. Mais il savait qu'il ne les concevrait pas avec Cassandre. Cette situation était déjà tellement bizarre qu'ils n'allaient pas la complexifier davantage. Et puis, il semblait que celle-ci regrettait un peu le père choisi ou plutôt, non choisi.

"Un beau petit bonhomme de 54 cm et de 3,5 kg… "

Autant dire un beau bébé. Le Kumicho se tourna ensuite vers Abel en gardant son sourire aux lèvres.

"Tiens au fait, tu l’as déjà vu ou c’est la première fois ? "

Il fallait bien briser la glace entre les deux hommes. Ce fut donc Tatsuki qui parla le premier à Abel depuis leur furtive rencontre dans le hall de l'hôpital.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: The "BB day"! suite (Abel; Cassy; Tatsuki) [TERMINE]   Lun 13 Sep - 14:41

Abel aida Cassandre à retirer ses chaussures avant de la laisser glisser ses jambes sous les draps. Il était aux petits soins avec elle, peut-être même plus que Tatsuki qui était le père de l’enfant que la belle Américaine avait porté ces neuf derniers mois. Mais le jeune tueur ne faisait pas cela pour se faire passer pour le père ou le mari. Il le faisait tel un ami, un frère… Laissant Cassandre s’installer comme elle le voulait, ou plutôt comme elle le pouvait, Abel alla s’adosser contre la fenêtre. Il avait sûrement bien fait car une infirmière ne tarda pas à entrer dans la chambre et à venir à côté du lit pour s’assurer que tout allait bien. Elle demanda à Cassandre si elle désirait boire quelque chose, ce à quoi la belle Oyabun répondit positivement. La femme en blouse blanche s’absenta donc un instant et revint quelques minutes plus tard, avec une carafe d’eau et un gobelet en plastique. Elle énuméra ensuite les impératifs que devait suivre la jeune maman, et en faisait partie l’interdiction formelle de se lever. Lorsque l’infirmière eut quitté la chambre, Abel lança à son amie un regard qui voulait tout dire. Il lui en voulait de lui avoir menti.

« Tu n'aurais jamais consenti à m'accompagner si je t'avais dit la vérité »

« Tu as intérêt à te reposer maintenant. Je suis prêt à demander aux médecins de t’attacher au lit sinon. »

Abel tentait de menacer la jeune Américaine mais c’était à prendre à la rigolade… du moins en partie. S’il était amené à apprendre que Cassandre avait encore désobéi aux recommandations de l’infirmière, il ne se montrerait pas aussi gentil qu’il l’était habituellement. Il ne voulait en aucun cas que son amie fasse l’idiote et mette sa santé en danger. Si elle désirait faire un tour dans les couloirs de l’hôpital, elle n’aurait qu’à demander un fauteuil roulant. Abel s’apprêta à donner son idée à Cassandre mais Tatsuki choisit ce moment-là pour faire son retour. Comme précédemment, le blond n’eut pas un regard de sa part. Cela ne l’étonnait pas mais par contre, cela l’agaçait un peu. A croire qu’il était vraiment de trop dans cette chambre ou bien qu’il ne méritait même pas qu’on remarque sa présence. Mais au moins Tatsuki gâtait la mère de son enfant en lui offrant diverses pâtisseries. Il y en avait à peu près pour tous les goûts. Était-ce pour faire plaisir à Cassandre ou bien le yakuza ne connaissait pas du tout les goûts de la belle blonde ?..

« Merci infiniment Tatsuki! Mais, je ne pourrai pas tout manger! Je vous invite donc tous les deux à m'accompagner dans cette dégustation pour célébrer la naissance de Kaname! » décréta la jolie maman avant d’adresser un sourire malicieux au blond. « Dois-je te laisser celui au chocolat, Abel? »

Le jeune tueur lui rendit son sourire. Cassandre connaissait bien ses goûts en matière de sucré, tout comme Tatsuki. D’ailleurs, Abel ne cachait à personne son faible pour le chocolat. Par contre, allait-il se laisser tenter par cette douceur que lui proposait son amie ? C’était tout de même Tatsuki qui l’avait achetée. Serait-il d’accord que son ex la mange ? Abel lui jeta un coup d’œil mais ne parvint pas à croiser son regard. Si l’Oyabun avait été contre, peut-être l’aurait-il fait savoir mais là, ce n’était pas le cas. Le grand blond piocha donc dans la boîte et prit la pâtisserie au chocolat en remerciant Cassandre du regard. La jeune maman quant à elle opta pour une mini-tarte au citron. Et quant à Tatsuki, inutile de regarder ce qu’il allait prendre. Abel le connaissait très bien de ce côté-là et savait que le yakuza ne prendrait rien, détestant pratiquement le sucré. D’après Kano, c’était à cause d’un traumatisme causé durant l’enfance par une vilaine carie. Depuis, Tatsuki ne mangeait pratiquement pas de bonbons ni de pâtisseries, si ce n’était les tartes à l’abricot.

« Alors, faisons des pronostics que nous vérifierons sur le long terme: à qui Kaname ressemblera-t-il physiquement? Et mentalement? Quel caractère? »

Sentant que la conversation ne le concernait pas, Abel retourna contre la fenêtre pour terminer de déguster sa pâtisserie. Il n’appréciait pas l’ambiance qui s’était installé dans la chambre depuis le retour de Tatsuki mais ne désirait pas partir pour autant. Ce serait avoué que le yakuza avait gagné. Et puis il avait autant sa place au côté de la jeune maman que le père de l’enfant. Il serait après tout le parrain de Kaname si tout se passait bien… Le grand blond posa son regard sur Tatsuki qui s’éloigna lui aussi du lit de Cassandre. Et ce ne fut qu’à ce moment-là que l’Oyabun Sugiura daigna enfin regarder son ex. Mieux valait tard que jamais… Par contre, le sourire qui étirait ses lèvres ne plaisait pas à Abel. En ayant vécu avec lui près d’un an, le blond connaissait bien les goûts mais aussi les mimiques de son ex, et ce sourire en faisait partie. Tatsuki allait sortir une phrase qui ne serait pas anodine…

"Hmm bonne question… Physiquement, je ne pourrais le dire... reste à espérer qu’il n’aura pas mon caractère… Mais, je suis sûr qu’il sera aussi courageux, généreux et franc que SON père…"

Abel avait vu juste. Tatsuki ne disait pas cela en l’air. La preuve était qu’il répéta mot pour mot les qualités qu’avait énumérées Cassandre un peu plus tôt devant la pouponnière. Le jeune tueur n’avait pas fait attention mais apparemment, soit Tatsuki soit l’un de ses hommes les avait suivis Cassandre et lui. Enfin, surtout lui sûrement. Le yakuza ne lui faisait absolument pas confiance. Mais Abel n’avait pas pensé que son ex le ferait suivre si jamais il s’approchait de Kaname. Comme quoi cela ne présageait rien de bon pour l’avenir. Si cela commençait ainsi, le blond craignait de ne pas avoir le droit de rendre visite au bébé. Tatsuki était vraiment trop paranoïaque. En quoi était-ce un problème qu’Abel voit son fils ? Le tueur ne lui ferait jamais rien de mal. Il ne tenterait pas non plus de prendre la place du père. Mais le comportement de Tatsuki prouvait qu’il n’avait plus confiance en son ex. C’était dommage pour lui. Cela l’obligerait à se prendre un peu plus la tête avec des problèmes inexistants.

"J’ai pensé que quelques fleurs égaieraient la pièce. Ren va amener quelques changes pour l’enfant étant donné que je suis venu un peu trop précipitamment à l’hôpital."

Un homme de main de Tatsuki venait d’entrer dans la chambre avec un panier de fleurs auquel étaient accrochés deux ballons gonflés à l’hélium. Abel trouvait que cela faisait un peu cliché mais fut assez intelligent pour ne pas faire de remarque. Il n’allait pas critiquer une bonne attention venant de son ex. De ce côté-là, on ne pouvait pas lui reprocher grand-chose. Tatsuki était généreux avec les gens qu’il appréciait et/ou qui pouvaient lui apporter quelque chose en retour. Là, Cassandre lui avait offert un fils. Il pouvait donc se montrer gentil avec elle. Ce n’était pas comme s’ils étaient les meilleurs amis du monde. D’ailleurs, Abel ne savait pas trop ce qu’il pouvait y avoir entre les deux Oyabun si ce n’était une relation de travail et le lien qu’offrait le fait d’avoir fait un enfant ensemble. Au moins, entre Cassandre et Abel, leur relation était claire. Par contre, qu’en était-il entre le brun et le blond ? Ils étaient des ex-amants mais à part cela ?..

"J’ai prévenu officiellement tout le monde maintenant, sauf ta famille, je suppose que tu souhaites le faire toi-même. Pour ce qui est de la sécurité, on en a déjà parlé donc je n’y reviendrai pas…"

Et sans doute ne désirait-il pas mettre Abel au courant des mesures qu’il désirait prendre. Mais de toute façon, le blond serait mis au courant par Cassandre. Les deux amis parlaient beaucoup ensemble et la belle Américaine ne cachait pas grand-chose à son ami. Par contre, ce n’était malheureusement pas réciproque. Abel était plus discret sur sa vie mais selon lui, c’était sans doute mieux ainsi. Il y avait des informations qu’il ne souhaitait pas divulguer, comme le fait qu’il était celui qui avait tué feu l’ancien Oyabun Sugiura, sous les ordres de Tatsuki bien sûr. Des personnes se doutaient que le meurtre avait été commandé par le fils mais pas qu’il avait été commis par Abel. C’était sans doute mieux ainsi. Le blond ne risquait rien de ce côté-là. D’ailleurs, depuis qu’il n’était plus avec Tatsuki, il pensait qu’il n’était plus du tout en danger. De toute façon, maintenant, la nouvelle cible serait Kaname. Et d’ailleurs, en parlant du loup, celui-ci fit son entrée dans la chambre, confortablement allongé dans son lit de maternité poussé par une infirmière.

"Et voilà notre petit Kaname… mon premier enfant."

Abel ne savait pas trop si les mots de Tatsuki étaient volontairement blessants à son égard, ou bien si cela venait de lui, de sa jalousie qu’il tentait de refreiner. L’Oyabun connaissait l’envie de son ex d’avoir un enfant. Le blond espérait vraiment être père un jour. Mais il ne savait ni quand, ni comment, ni avec qui. L’avenir le lui dirait bien. Mais pour l’instant, il était encore très loin de son rêve, alors que Tatsuki, lui, venait déjà d’avoir son premier enfant. Premier car Abel savait que le yakuza désirait en avoir au moins trois. Il avait confié ce vœu au jeune tueur le jour de leurs fiançailles, lors de leur séjour aux sources Hebi. Sûrement les plus beaux jours de la vie d’Abel. Mais maintenant, ils ressemblaient plus à un désagréable souvenir. Il s’était imaginé tant de choses à cette époque. Maintenant, il était loin le temps des rêves. Cela faisait près de six mois qu’il avait rompu avec Tatsuki et qu’il était descendu de son petit nuage.

"Un beau petit bonhomme de 54 cm et de 3,5 kg… "

Kaname était un beau bébé selon ses mesures mais il paraissait si petit… Abel s’approcha un peu de lui mais resta tout de même à distance. D’un côté, il avait envie de le voir de plus près et de le prendre dans les bras mais de l’autre, il ne savait pas quelle réaction aurait Tatsuki. Le jeune assassin avait bien compris que son ex désirait « marquer son territoire » et jouer les mâles dominants. C’était lui le père et Abel n’était rien pour le bébé. Néanmoins, le blond était attaché à ce petit être. Il avait lui aussi suivi sa croissance, avait écouté les plaintes de la maman, avait donné un coup de main dans la décoration de sa future chambre… Ce bébé, il savait que ce n’était pas le sien mais c’était un peu tout comme. Abel le regarda bouger ses petits bras et ouvrir sa petite bouche d’où sortaient des sons à peines audibles. Ses yeux étaient encore fermés mais dans quelques temps, le bébé verrait à quoi ressemblait le monde dans lequel il était né.

"Tiens au fait, tu l’as déjà vu ou c’est la première fois ? " lui demanda finalement Tatsuki, arrachant le blond de ses pensées.

« Tu as déjà la réponse je crois… Mais c’est la première fois que je le vois d’aussi près. »

Cette réponse n’était pas vraiment un pic. Abel désirait juste faire comprendre qu’il savait quel jeu avait joué Tatsuki en le faisait suivre. Il aurait pu s’étaler sur le sujet mais ne le fit pas. Il ne cherchait pas la confrontation. Il ne souhaitait pas gâcher cette journée, que ce soit pour Cassandre, pour Tatsuki ou pour Kaname. C’était un jour exceptionnel donc il était préférable de ne pas faire de vague. C’était donc en partie pour cela qu’il restait un peu à l’écart. Il était toujours à côté du lit de Cassandre, mais le côté opposé à Kaname. Il laissait les parents près du bébé, ne sachant tout de même pas s’il aurait le droit de le porter dans les bras ou pas. Défier Tatsuki ne l’intéressait pas. Ce n’était pas qu’il avait peur de son ex, loin de là même, mais là encore, c’était pour éviter tout problème. Il se contenta donc d’admirer ce petit bout de chou, de loin.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: The "BB day"! suite (Abel; Cassy; Tatsuki) [TERMINE]   Mer 15 Sep - 9:48

En abordant le sujet de Kaname – sujet sans aucun doute officiel de la journée et pour longtemps encore, la jeune femme pensait détendre un peu l'atmosphère entre les deux hommes, même si l'un risquait d'être souvent lésé. Enfin, pour le moment, elle ne voyait pas trop comment l'ambiance pourrait changer, surtout après les petites révélations de Tatsuki:

"Hmm bonne question… Physiquement, je ne pourrais le dire... reste à espérer qu’il n’aura pas mon caractère… Mais, je suis sûr qu’il sera aussi courageux, généreux et franc que SON père…"

Cette petite peste les avait fait suivre, et nul doute qu'un espion à sa botte s'était empressé de répéter mots pour mots les paroles de la jeune femme. Le regard de Cassandre se rembrunit sans pour autant ciller. C'était évidemment un pique qu'il adressait aux deux jeunes gens, mais il était certain que ce ne serait pas Abel qui en serait quitte. Intérieurement, l'américaine soupira de se savoir ainsi fliquée. A l'avenir, elle devrait se méfier de tout ce qui sortirait de sa bouche, et elle ferait vérifier chaque coin de sa maison, au cas où la géniale et tordue idée de poser des micros aurait pu germer dans l'esprit paranoïaque de Tatsuki.
L'Oyabun ne préféra pas répliquer, et n'en eut pas le temps. Le brun venait d'enchainer sur un autre sujet, beaucoup plus trivial:

"J’ai pensé que quelques fleurs égaieraient la pièce. Ren va amener quelques changes pour l’enfant étant donné que je suis venu un peu trop précipitamment à l’hôpital."

Elle remercia l'homme d'un discret sourire, ayant quelques difficultés à assimiler la petite fourberie précédente. Mais Cassandre était un chef de clan, et elle devait se montrer imperturbable en tous moments... même à la maternité visiblement... Elle se contenta juste de lui répondre, doucement:

« Il a aussi une collection complète de vêtements chez moi. Et sa chambre est prête... »

La jeune femme s'arrêta à temps avant d'ajouter qu'elle l'avait préparé avec Abel. Ce sujet allait encore soulever certaines questions et entrainer plus de problèmes. La maman n'avait pas pour but de se fâcher avec le père de son enfant. Elle préférait de ce fait ne plus rien faire ou dire qui pourrait attiser sa rancœur et sa paranoïa envers son ami. Et puis, la jolie blonde ne souhaitait pas voir Tatsuki trouver des griefs contre elle pour lui retirer Kaname. Après tout, rien n'était encore vraiment clairement défini entre eux. Même s'il lui avait laissé la paix pendant sa grossesse, il risquait de revenir à la charge pour lui proposer un nouveau type de contrat. Il était évident que le yakusa ne se contenterait pas de voir de loin son fils, d'accepter qu'il vive principalement chez sa mère... Cassandre avait le sentiment d'être en sursis...

"J’ai prévenu officiellement tout le monde maintenant, sauf ta famille, je suppose que tu souhaites le faire toi-même. Pour ce qui est de la sécurité, on en a déjà parlé donc je n’y reviendrai pas…"

Concernant sa famille, elle n'éprouvait pas le désir de les appeler pour le moment, suite à la brouille avec sa mère. Si son père avait été encore vivant, sans doute aurait-il été fier de savoir qu'un petit-fils allait perpétuer leur « entreprise » et celle d'un Oyabun plus puissant encore. Mais elle se fichait bien de savoir ce que pensait son père... Question sécurité par contre, elle allait sans doute procéder à quelques remaniements discrets.

« Je m'en chargerai... » se contenta-t-elle de répondre au père de son enfant.

C'est alors que ce fit entendre un bruit de roulettes dans le couloir. Une infirmière arriva en poussant le lit de Kaname. Le nourrisson dormait à poings fermés. Elle ne put s'empêcher de sourire quand elle le vit entrer. Son cœur semblait ramollir quand il était près d'elle. Était cela alors que d'être parent? La jeune femme n'osait pas le réveiller en le portant. Elle se contenta simplement de laisser courir ses doigts avec douceur sur la peau de pêche de Kaname. Ce dernier lui enserra le doigt dans son minuscule petit poing. Tatsuki lui annonça les dimensions de son fils. Elle avait du mal à croire qu'elle avait pu expulser si peu de chair de son ventre. La douleur avait été si intense durant l'accouchement qu'elle s'était attendue à voir un troupeau d'éléphants à la place de Kaname. Néanmoins, un sentiment de fierté et d'amour sans borne l'animait quand elle voyait l'enfant. Elle était infiniment heureuse en sa présence, et parvenait à en oublier le ressentiment qu'elle avait à l'égard de Tatsuki.

Elle n'écouta que d'une oreille les propos des deux hommes. Tatsuki, pervers à son habitude, demanda à Abel s'il avait déjà vu Kaname. Trop concentrée sur son fils, elle ne préférait pas se mêler de ce genre d'affaires, même si c'était elle qui avait mis Abel dans ce pétrin en lui demandant de l'accompagner à la pouponnière.

C'est à ce moment-là que l'estomac de Kaname décida de se réveiller. Le petit être avait déjà eu un biberon quand sa maman dormait, mais visiblement il était encore affamé. Sa minuscule figure se transforma en une grimace toute fripée, et il se mit à pleurer. Cassandre le prit dans ses bras, soutenant d'une main sa tête, comme elle l'avait appris lors de ses leçons de grossesse, et le pressa doucement contre elle. Une infirmière arriva dans la chambre, et déclara qu'il était temps d'allaiter le nourrisson.
Par pudeur pour la maman, elle demanda alors aux deux hommes de sortir dans le couloir tandis que la jeune femme allaiterait son fils.

N'ayant pas le choix, les deux ex-amants furent sommer de quitter la chambre, ce qui permis à la jeune femme de se détendre un peu. Elle n'aimait pas l'ambiance qui s'était installée dans la chambre. La porte se referma sur les deux hommes et Cassandre s'occupa de son fils...

_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: The "BB day"! suite (Abel; Cassy; Tatsuki) [TERMINE]   Mer 15 Sep - 19:16



La petite remarque de Tatsuki eut l'effet escompté, enfin restait à savoir quel était l'effet voulu. Mettre le doute dans l'esprit des deux amis ? Imposer sa paternité ? Les mettre en garde ? En réalité, rien de tout cela... L'Oyabun avait été une fois de plus maladroit mais comment réagir calmement quand la situation lui était hostile. Il se donnait encore le mauvais rôle un peu comme si il était de trop. C'était ça le pire. Il était le père de Kaname ce qui lui conférait la moitié des responsabilités envers l'enfant mais pourtant... on avait clairement l'impression que c'était lui qui était de trop dans la chambre et même dans l'hôpital. C'était la meilleure !

« Il a aussi une collection complète de vêtements chez moi. Et sa chambre est prête... »

Bien évidemment qu'elle avait elle aussi prévu une collection de vêtements pour son fils, mais ça n'empêchait pas son père d'avoir également prévu toutes sortes de tenues pour son petit gars. Il avait également aménagé une chambre non loin de la sienne. Cassandre allait sans doute dormir un temps avec son fils mais Tatsuki préférait laisser au soin d’une nounou les tâches nocturnes lorsque Kaname passerait la nuit chez lui. Bref, chacun des parents avait préparé la venue du bébé de son côté. En même temps, ils savaient très bien que ça allait se passer ainsi, mais le plus dur restait à faire : clairement établir la répartition des rôles de chacun et surtout l’implication qu’aurait le père. On attribuait d’office le rôle principal à la mère mais Tatsuki ne serait pas des pères qui verrait son fils de loin. Il voulait être l’opposé de feu son père. Cassandre et lui allaient devoir en parler sérieusement et en tête à tête étant donné qu’ils étaient les parents de l’enfant… C’était sans doute inutile de le rappeler, quoique… une relation de triangulation assez complexe s’était installée, mais Tatsuki n’en n’était pas à l’origine. C’était de la faute à Cassandre et à elle seule. L’Oyabun regardait son fils affectueusement tandis que Cassandre ne semblait pas laisser la main de Kaname quitter la sienne. La relation dans la dyade mère/enfant dépassait de loin toute relation, même un type aussi nombriliste que Tatsuki pouvait le comprendre. Même si cet instant était assez magique, il flottait tout de même une chose relativement étrange dans l’atmosphère… un léger malaise. Heureusement, l’infirmière arriva et coupa court à cet étrange silence. Il était l’heure pour le petit de prendre son repas, mais la première fois était assez spéciale d’après l’infirmière. Le bébé ne mangerait visiblement pas de suite mais l’infirmière tenait à expliquer à Cassandre comment favoriser la montée de lait, bref un sujet de « mamelle » qui était un peu trop ardu pour l’Oyabun. Il ne s’opposa donc pas à la requête de la mère de son enfant lorsqu’elle demanda aux deux hommes de quitter la pièce. Il avait déjà vu son intimité mais aujourd’hui tout était différent et puis, Cassandre avait changé de statut, elle était une mère maintenant. Abel et Tatsuki quittèrent donc la pièce pour laisser les deux femmes ensemble. Sale situation mais cet aparté était sans doute nécessaire. L’Oyabun s’appuya contre le mur près de la porte, tandis que le blond décida de s’appuyer contre le mur d’en face. Ada et l’homme de main de Tatsuki ainsi que Léon restèrent dans les alentours. Le brun poussa un léger soupir tout en regardant vers le bout du couloir.


"Ce n’est pas une obligation de ma part de te dire merci, car je suppose que tu as amené Cassandre à l’hôpital parce qu’elle est… ton amie… "

C’était sans doute pour cette même raison qu’il se trouvait chez elle aujourd’hui, mais le Kumicho n’était pas dupe. D’ailleurs, cette façon qu’avait eu le blond de s’incruster dans la naissance de son fils lui tapait vraiment sur les nerfs. Quand on femme accouchait, les premières heures elle les passait à se reposer en compagnie de son compagnon et de son bébé… Parfois quelques membres de la famille pouvaient s’enquérir de ses nouvelles mais les premières heures appartenaient aux parents. Tatsuki pouvait sans doute paraître égoïste et possessif, mais n’était-ce pas le propre d’un père ? Cela ne voulait-il pas dire qu’il était heureux ? Sans doute, même s’il avait une façon bien à lui de le montrer.

"Mais, je suis bien heureux que ta présence l’ait aidée à modérer son angoisse. Ça a sans doute jouer dans le bon déroulement de l’accouchement. "

Tatsuki la jouait sans doute un peu trop psy, mais c’était toujours plus facile que de remercier franchement Abel. Leur relation était complexe, trop complexe et si Abel n’avait pas accepté l’idée qu’il n’était rien pour l’enfant, elle le serait encore plus. Il fallait donc s’assurer que tout était clair dans l’esprit de son ex, sans faire de vague.

"Loin de moi l’idée de vouloir débattre maintenant, mais j’espère que tout est clair pour toi concernant mon fils…Je suis de trop bonne humeur pour enclencher une dispute et Cassandre n’a pas besoin de ça, alors… joue le rôle qui est le tien, celui d’ami et rien de plus, d’accord ?"

Tatsuki abordait un sujet sensible quitte à passer pour le méchant mais n’exprimait-il pas tout simplement ce qui devait être normal ? Après tout, il ne faisait que s’assurer que son ex ne chercherait pas à jour les pseudos papas même s’il affirmait le contraire, en s’impliquant plus qu’un ami devrait s’impliquer. Après tout, il était seulement l’ami de Cassandre et rien pour Kaname… et plus rien pour Tatsuki.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: The "BB day"! suite (Abel; Cassy; Tatsuki) [TERMINE]   Jeu 16 Sep - 11:29

Abel regarda le petit Kaname serrait dans sa minuscule main le doigt de sa mère. Il s’était déjà rendu compte il y avait de cela quelques temps qu’il avait changé mais là, il en avait encore plus confirmation. Dans le passé, le tueur sans attache et sans sentiment qu’il était n’aurait pas fondu devant ce spectacle. Mais sa relation avec Tatsuki l’avait beaucoup changé. Cela avait du bon d’un côté. Il se sentait plus humain ainsi et n’était plus seul. Certes, ses amis se comptaient sur les doigts d’une main mais c’était déjà ça. Par contre, il avait l’impression d’avoir plus de faiblesses qu’avant. Auparavant, n’ayant aucune attache, cela lui était égal qu’on lui veuille du mal puisque personne ne comptait pour lui. Mais maintenant… Cette idée ne plairait sans doute pas à Tatsuki, mais même Kaname avait de l’importance à ses yeux, alors qu’il venait à peine de débarquer dans ce monde. Que cela plaise ou non au yakuza, Abel veillerait à la sécurité et à l’épanouissement de l’enfant.

Un silence s’était abattu sur la chambre. L’ambiance n’était d’ailleurs pas très saine. Le blond se demanda si Kaname ressentait les tensions ambiantes et si c’était pour cette raison qu’il se mit à pleurer. Mais l’arrivée d’une infirmière le rassura. Elle expliqua que le petit monstre avait faim. Si ce n’était que cela, tant mieux. Mais la femme demanda aux deux hommes de laisser un peu d’intimité à la jeune maman qui allait donner le sein à son fils. N’ayant aucunement l’envie de voir la poitrine de Cassandre, Abel n’opposa aucune résistance et sortit de la chambre, suivi par Tatsuki. L’Oyabun s’adossa au mur près de la porte de la chambre qu’ils venaient de quitter et le blond en fit de même contre le mur d’en face. Il jeta quelques coups d’œil autour de lui. Léon n’était pas très loin et… il en était de même pour cette charmante Ada. Abel n’avait pas remarqué la belle chinoise jusque-là mais maintenant, il savait d’où venaient les informations sur sa petite escapade interdite avec Cassandre à la pouponnière.


"Ce n’est pas une obligation de ma part de te dire merci, car je suppose que tu as amené Cassandre à l’hôpital parce qu’elle est… ton amie… "

« En effet. »


Par contre, Tatsuki aurait pu le remercier de l’avoir appelé. Abel aurait très bien pu « l’oublier » et prendre sa place aux côtés de Cassandre lors de l’accouchement. Mais il savait que cela n’aurait pas été correct. Il n’était pas le père de l’enfant. Et même s’il imaginait mal Tatsuki changer les couches et se lever donner le biberon au beau milieu de la nuit, c’était tout de même lui le père. Il avait donc été normal que cela soit lui qui tienne la main de la jeune maman lorsque celle-ci donnait la vie à ce bout de chou. Mais cela n’ôtait pas les pensées qu’avait Abel concernant cette paternité. Il pensait Tatsuki encore trop immature pour s’occuper d’un enfant, sans parler de son instabilité. Mais peut-être que Kaname, lui, parviendrait à changer ce monstre de fierté. Il réussirait peut-être là où Abel avait échoué. Au fond de lui, le jeune tueur l’espérait, pour le bien de Tatsuki. Même s’il souhaiterait qu’il en soit autrement, le blond éprouvait encore quelques sentiments envers son ex, d’où ce genre de souhait. Il se demandait s’il en était de même pour le yakuza. Mais vu le comportement de celui-ci, il en doutait.

"Mais, je suis bien heureux que ta présence l’ait aidée à modérer son angoisse. Ça a sans doute joué dans le bon déroulement de l’accouchement. "

Abel garda le silence et ne prit pas la peine de regarder Tatsuki. Que répondre à ce genre de remarques ? Il ne savait même pas si c’était un compliment ou si c’était ironique. Peut-être que l’Oyabun aurait aimé être à sa place pour rassurer la belle blonde. C’était après tout le rôle du père de faire cela. Abel réalisait vraiment que Tatsuki le considérait comme un rival. Pourtant, il ne faisait rien de mal. Il avait même évité d’approcher de trop près Kaname et de le prendre dans les bras, sentant que son geste aurait été mal interprété. Sincèrement, il ne savait vraiment pas quoi faire pour dissiper ces tensions. Il connaissait très bien son ex. Celui-ci était extrêmement borné et lorsqu’il avait une idée en tête, impossible de lui faire changer d’avis. Même le blond qui avait eu de la chance dans le passé pour le faire reconsidérer certaines choses n’y parviendrait pas là.

"Loin de moi l’idée de vouloir débattre maintenant, mais j’espère que tout est clair pour toi concernant mon fils…Je suis de trop bonne humeur pour enclencher une dispute et Cassandre n’a pas besoin de ça, alors… joue le rôle qui est le tien, celui d’ami et rien de plus, d’accord ?"

« Lorsque je nous ai redonné une dernière chance, tu me proposais d’être un second père pour lui mais puisque j’ai décidé de ne pas retourner avec toi, je ne mérite que la place d’ami de la mère ? »


Abel releva la tête pour enfin regarder Tatsuki dans les yeux. Il n’attendait pas particulièrement de réponse à sa question. Le yakuza était un beau maître chanteur. Le grand blond n’avait pas le droit de s’occuper de Kaname, mais s’il avait accepté de retourner avec l’Oyabun, il aurait pu être le second père du bébé. C’était vraiment minable comme chantage. Il aurait au moins espéré que son ex l’autorise à être le parrain de son enfant mais apparemment, cette idée était à oublier. Abel ne comprenait pas ce qui se passait dans l’esprit de Tatsuki. Lorsqu’ils avaient tenté de recommencer une histoire ensemble, l’Oyabun lui avait sorti de belles paroles sur l’amour et avait émis le souhait que Kaname en reçoive le plus possible. S’il acceptait qu’Abel soit le parrain de son fils et s’implique un minimum dans la vie de celui-ci, ne serait-ce pas bénéfique ? Mais là encore, Tatsuki se montrait égoïste. Puisque Kaname était SON fils, aucun autre homme n’avait le droit de l’approcher et de s’occuper de lui.

« Si c’est de ça dont tu as peur, je te rassure tout de suite, je ne chercherai ni à voler ta place de père, ni à me faire plus aimer que toi. Je tiens juste à pouvoir lui rendre visite sans être fliqué par l’un de tes chiens de gardes. Je ne pense pas être ton ennemi, à moins que tu me considères de cette façon. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: The "BB day"! suite (Abel; Cassy; Tatsuki) [TERMINE]   Jeu 16 Sep - 21:42


On ne pouvait pas dire que l’ambiance était des plus chaleureuses entre les deux hommes, mais pouvait-il en être autrement ? Les deux hommes n’étaient plus rien l’un pour l’autre, leurs échanges étaient donc assez délicats. Sans compter qu’il semblait que Tatsuki était le grand méchant seul contre tous.

« Lorsque je nous ai redonné une dernière chance, tu me proposais d’être un second père pour lui mais puisque j’ai décidé de ne pas retourner avec toi, je ne mérite que la place d’ami de la mère ? »

Voilà, la parfaite illustration de ce portrait manichéen. Tatsuki agissait comme un gamin à qui on venait de retirer sa friandise d’après Abel. L’Oyabun en prenait décidément plein la gueule aujourd’hui, non seulement la mère de son enfant aurait souhaité que le père soit un peu plus comme Abel et maintenant le blond suggérait que son ex s’acharnait sur lui. Il ne manquait plus que Kaname décide lui aussi de renier son père et la boucle serait bouclée. Tatsuki Sugiura était donc le seul à agir de façon inconsidéré et injuste dans toit ça, mais qui pensait à lui ? Visiblement la mère aurait préféré un autre père pour son gosse et son ex s’accrochait à son fils comme une moule à un rocher mais ça, personne ne semblait reconnaître que le rejeté dans tout ça, c’était bel et bien lui.

«Si c’est de ça dont tu as peur, je te rassure tout de suite, je ne chercherai ni à voler ta place de père, ni à me faire plus aimer que toi. Je tiens juste à pouvoir lui rendre visite sans être fliqué par l’un de tes chiens de gardes. Je ne pense pas être ton ennemi, à moins que tu me considères de cette façon. »

Abel se trompait lourdement. Peut-être que de sales idées avaient traversé la tête de Tatsuki à un moment donné et peut-être que la haine et la tristesse qu’il avait ressenti après sa rupture avaient quelque peu troublé ses action et son jugement. Tatsuki était quelqu’un de sanguin et d’assez agressif lorsqu’il se sentait menacé, sans compter son côté fier et rancunier. Mais toutes les méchancetés qu’il avait fait à Abel n’étaient pas basées sur de la haine mais c’était surtout parce qu’il avait beaucoup souffert. Cet amour avait été au final extrêmement toxique pour lui. Sa solide coquille avait été ébranlée et s’il avait bien retenu une leçon, c’était qu’il ne se laisserait plus jamais troublé autant qu’il l’avait été avec Abel. Il avait baissé sa garde au point d’en pleurer honteusement… Si cette relation avait au final donné un peu plus d’humanité à Abel, elle avait au contraire encore plus endurci Tatsuki. Le yakuza tourna son regard vers Abel tout en restant appuyé sur le mur. Son visage restait fermé et c’est ce nouveau visage que le blond verrait dorénavant.

" Tu te trompes lourdement Abel… Il n’y aucun risque que mon fils aime plus un étranger que son père… "

Car il ne sera jamais comme feu son propre père. Il serait un père présent et aimant, même si les lourdes responsabilités qu’il donnerait à son fils ne feraient pas l’unanimité. Il sera un père sévère parfois mais juste et veillant aux intérêts de sa famille… mais aussi à son bonheur, même si dans la mafia le bonheur était une parfaite illusion.

"C’est tellement facile, tsk ! Visiblement, je suis le seul à avoir le mauvais rôle... Alors, autant tout remettre en ordre. Je ne cherche pas à te faire payer notre rupture. J’admets être un homme extrême et souvent injuste dans la façon de me comporter avec les gens de mon entourage. Je suis performant en affaire, mais très maladroit avec les gens lorsqu’il s’agit de ma vie privée et tu es le premier qui en a fait les frais, mais beaucoup de choses se sont produites dans ma vie depuis, et la naissance de Kaname en fait partie. Pour être franc je ne ressens aucune haine ou rancœur avec toi et je ne ressens plus d’amour non plus. Ça a été difficile de passer à autre chose je l’admets mais là c’est terminé."

L’Oyabun parlait à cœur ouvert. Il ressentait l’envie de parler pour tout remettre à plat et en ordre, l’hôpital n’était pas le meilleur endroit mais les circonstances faisaient que, c’était le meilleur moment. Tatsuki était extrêmement calme et semblait déterminé. Il agissait maintenant avec Abel comme avec n’importe quelle personne, était-ce un progrès ? Pour lui, oui. Quand on connaissait Tatsuki, on savait que ça faisait parti de sa personnalité.

"On a tous les deux convenu qu’il était impossible d’être amis, par rapport à ce qu’on a vécu mais aussi parce que je n’ai pas d’ami. Sois franc s’il te plaît et reconnais que ça fait parti de ma personnalité avant de porter un jugement sur mon comportement. Je peux te sembler froid mais c’est exactement la façon dont je me comporte avec tout le monde. Je t’ai toujours dit que je n’avais que des employés, des associés et des ennemis. Tu ne fais parti d’aucune catégorie et tu n’es pas de ma famille, il est donc logique qu’à l’avenir il n’y aura plus d’interaction entre nous… Bref, il fallait qu’on discute de nos rapports plutôt que de me donner une fois de plus le sale rôle. Maintenant, revenons à Kaname… "

L’introduction avait peut-être été longue, mais il espérait que toutes ses explications feraient comprendre à Abel son comportement. C’était trop facile de lui donner tous les tords et de faire passer son ex pour la seule victime. Le brun se dégagea du mur avant faire quelques pas et de se placer face à l’une des fenêtres du hall. Il fallait une fois pour toute qu’il soit clair sur le futur de son fils et le rôle que voulait avoir Abel dans sa vie.

"Tu sembles suggérer que j’essaye de te faire payer notre rupture en te mettant à l’écart. C’est sans doute tentant de penser de cette façon et ça te donne le rôle de la victime et moi… Tsk, peu importe. Sache que tu te trompes lourdement et si Cassandre pense la même chose, il faudra que je remette les choses au clair avec elle. Dorénavant, je me fous complètement de ce qui a pu arriver dans le passé. Comme je te l’avais dit, ton amitié avec Cassandre ne me concerne pas mais pour mon enfant, c’est une toute autre histoire. Certes, je t’avais dit que tu aurais une place importante dans la vie de Kaname et tu as raison sur un point. Quand on était encore ensemble, la donne était différente. Il aurait grandi avec sa mère, son père et son amant, ça aurait été une situation étrange, mais ça aurait expliqué ta présence, alors que là… tu es un parfait étranger pour lui. "

Peut-être que le blond trouverait le raisonnement de Tatsuki injuste mais au fond, il n’avait pas tord. Abel n’avait plus aucun lien avec Kaname que son amitié avec Cassandre. Il devait lui aussi prendre ses responsabilités et admettre que son ex avait raison, mais surtout admettre qu’il avait à un moment donné fait une fixation sur Kaname.

"Abel, je ne sais pas ce qu’est l’amitié, mais est-ce qu’un ami s’implique dans l’éducation d’un enfant ? Tu sais très bien que non. Est-ce qu’un ami suis de très près la façon dont l’enfant de son ami grandi ? Non... Que tu rendes de temps en temps visite à Cassandre comme tous les amis normaux le font, je suppose que c’est normal. Mais mon fils n’a rien à voir dedans. Alors pour répondre à ta question, non je ne te considère pas comme un ennemi, non je ne cherche pas à te faire payer et non, je ne peux pas m’opposer à ce que tu vois mon fils lorsque tu iras voir sa mère... Sa mère... "

Il insistait sur le mot « mère » étant donné que Cassandre continueraient d'entretenir cette étrange amitié. Tatsuki savait qu’il ne pouvait pas s’y opposer vu que Cassandre et lui n’avaient aucun compte à se rendre concernant leur vie privée.

"Enfin, je veux te faire comprendre que tu ne dois pas rendre visite à mon fils exclusivement étant donné que tu n’es rien pour lui et qu’il n’est rien pour toi.
Par contre, oui, je ferai en sorte qu’il soit toujours sous surveillance même lorsque tu te rendras chez Cassandre. Sa mère et moi nous nous sommes mis d’accord et tu n’as pas ton mot à dire. Donc, oui, concrètement tu n’as que le rôle d’ami de sa mère, rien d’autre. Je trouve d’ailleurs stupide qu’on ait à débattre de toute cela. Si ça avait été ton fils et que la situation ait été la même, m’aurais-tu donner quelconque autorité sur ton enfant ? "


Le yakuza ne savait pas si ses explications avaient enfin ouvertes les yeux à Abel, restait donc à essayer de mettre la situation dans le contexte inverse.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: The "BB day"! suite (Abel; Cassy; Tatsuki) [TERMINE]   Ven 17 Sep - 11:26

" Tu te trompes lourdement Abel… Il n’y aucun risque que mon fils aime plus un étranger que son père… "

Un étranger ? C’était ainsi que Tatsuki voyait son ex ? Toute explication était inutile, Abel comprenait parfaitement à quoi pensait l’Oyabun maintenant. Celui-ci n’avait plus aucun sentiment pour lui. Alors voilà, tout était bel et bien fini du côté du yakuza ? Abel ne méritait même pas de faire partie de ses souvenirs ? Il ne tiendrait la place que d’un simple étranger, comme un homme que pourrait croiser Tatsuki au coin d’une rue sans lui jeter le moindre regard ? Le tueur se doutait bien que ce n’était pas dans ce sens-là que l’Oyabun avait utilisé ce terme mais pour lui, c’était tout comme. Il serait un étranger pour Kaname, il ne serait même pas l’ex-fiancé de son père, l’homme qui avait souhaité ardemment lui donner beaucoup d’amour. Quant à l’ami de Cassandre, cela n’avait aucune signification aux yeux de Tatsuki, lui qui ne croyait pas en l’amitié.

"C’est tellement facile, tsk ! Visiblement, je suis le seul à avoir le mauvais rôle... Alors, autant tout remettre en ordre. Je ne cherche pas à te faire payer notre rupture. J’admets être un homme extrême et souvent injuste dans la façon de me comporter avec les gens de mon entourage. Je suis performant en affaire, mais très maladroit avec les gens lorsqu’il s’agit de ma vie privée et tu es le premier qui en a fait les frais, mais beaucoup de choses se sont produites dans ma vie depuis, et la naissance de Kaname en fait partie. Pour être franc je ne ressens aucune haine ou rancœur avec toi et je ne ressens plus d’amour non plus. Ça a été difficile de passer à autre chose je l’admets mais là c’est terminé."

Coup de grâce inutile car Abel avait très bien compris cela, mais c’était tout de même douloureux à entendre. Dire que quelques semaines plus tôt, Tatsuki était en pleurs à lui demander de revenir près de lui. Il ne lui avait décidément pas fallu longtemps pour tourner la page. Au final, le grand blond se rendait compte que ses sentiments avaient été plus forts que ceux de son ex, car pour lui, la flamme ne s’était pas encore totalement éteinte. Son amour pour Tatsuki continuait de s’accrocher, de le dévorer comme une maladie. Voilà pourquoi les paroles de celui-ci étaient douloureuses. Si Abel n’avait plus rien ressenti pour lui, cela lui serait passé dessus comme une brise sans importance. Mais il allait s’en remettre. Il s’était toujours relevé des paroles assassines de Tatsuki. C’était devenu une habitude en quelque sorte.

"On a tous les deux convenu qu’il était impossible d’être amis, par rapport à ce qu’on a vécu mais aussi parce que je n’ai pas d’ami. Sois franc s’il te plaît et reconnais que ça fait parti de ma personnalité avant de porter un jugement sur mon comportement. Je peux te sembler froid mais c’est exactement la façon dont je me comporte avec tout le monde. Je t’ai toujours dit que je n’avais que des employés, des associés et des ennemis. Tu ne fais parti d’aucune catégorie et tu n’es pas de ma famille, il est donc logique qu’à l’avenir il n’y aura plus d’interaction entre nous… Bref, il fallait qu’on discute de nos rapports plutôt que de me donner une fois de plus le sale rôle. Maintenant, revenons à Kaname… "

Abel avait raison, Tatsuki le considérait comme un étranger, tout comme il le voyait comme un étranger vis-à-vis de Kaname. Il n’était plus rien pour le yakuza. Celui-ci ne mâchait pas ses mots et le tueur regrettait vraiment d’avoir perdu sa carapace. Dans le passé, ces paroles lui auraient fait ni chaud ni froid. Elles seraient entrées par une oreille et ressorties par l’autre. Mais là, elles le blessaient. Du temps où son cœur était encore un iceberg, il lui aurait été impossible aussi d’avoir des amis. Mais il avait changé et, après avoir découvert l’amour, il avait découvert l’amitié, puis le sentiment d’être un grand-frère. Tatsuki, lui, n’avait pas changé, ou bien en mal. Abel ne l’avait jamais vu aussi détaché de toute émotion, même du temps où il n’était qu’un simple tueur à gage à la botte du clan Sugiura. A cette époque, Tatsuki lui était plus agréable qu’en cet instant, alors qu’ils n’étaient que de parfaits inconnus l’un pour l’autre.

"Tu sembles suggérer que j’essaye de te faire payer notre rupture en te mettant à l’écart. C’est sans doute tentant de penser de cette façon et ça te donne le rôle de la victime et moi… Tsk, peu importe. Sache que tu te trompes lourdement et si Cassandre pense la même chose, il faudra que je remette les choses au clair avec elle. Dorénavant, je me fous complètement de ce qui a pu arriver dans le passé. Comme je te l’avais dit, ton amitié avec Cassandre ne me concerne pas mais pour mon enfant, c’est une toute autre histoire. Certes, je t’avais dit que tu aurais une place importante dans la vie de Kaname et tu as raison sur un point. Quand on était encore ensemble, la donne était différente. Il aurait grandi avec sa mère, son père et son amant, ça aurait été une situation étrange, mais ça aurait expliqué ta présence, alors que là… tu es un parfait étranger pour lui. "

L’Oyabun se répétait, à croire qu’il pensait Abel idiot au point de ne pas comprendre ces paroles. Le blond n’était qu’un étranger pour Kaname, bla bla bla. Tatsuki le tentait beaucoup. Le jeune tueur avait envie de faire tout le contraire de ce que son ex lui disait. C’était tentant de vouloir lui prouver qu’il pouvait avoir tord, que Kaname pouvait préférer un « étranger » à son père. Mais fort heureusement pour Tatsuki, Abel s’était découvert une morale. Ce ne serait pas bien vis-à-vis de l’enfant de mettre ce plan à exécution. Kaname n’était malheureusement pas tombé sur le meilleur père dont on pouvait rêver mais Tatsuki restait son père, Abel ne pourrait rien y changer. Le même sang coulait dans leurs veines, créant un lien puissant entre eux, un lien qu’il n’y aurait jamais entre l’enfant et Abel.

"Abel, je ne sais pas ce qu’est l’amitié, mais est-ce qu’un ami s’implique dans l’éducation d’un enfant ? Tu sais très bien que non. Est-ce qu’un ami suit de très près la façon dont l’enfant de son ami grandi ? Non... Que tu rendes de temps en temps visite à Cassandre comme tous les amis normaux le font, je suppose que c’est normal. Mais mon fils n’a rien à voir dedans. Alors pour répondre à ta question, non je ne te considère pas comme un ennemi, non je ne cherche pas à te faire payer et non, je ne peux pas m’opposer à ce que tu vois mon fils lorsque tu iras voir sa mère... Sa mère... "

Certes, Abel savait qu’il s’était beaucoup investi durant la grossesse de Cassandre, beaucoup trop même. Même il était son ami et puisque le père ne remplissait pas bien ses fonctions, il avait bien fallu quelqu’un pour être à l’écoute de la future maman. Le blond avait été une oreille à son écoute, une épaule sur laquelle elle avait pu se reposer. Il lui avait aussi donné de nombreux coups de main pour préparer l’arrivée de Kaname, alors que c’était au père de faire tout cela. Dans cette histoire, il n’y avait rien de normal. L’ami de la mère s’était peut-être trop investi dans cette histoire mais le père du bébé avait considéré la mère comme un simple ventre portant un futur descendant pour les Sugiura, un futur successeur à la tête du clan. Bien sûr que Tatsuki s’était enquit de la santé de Cassandre, bien sûr il avait assisté à toutes les échographies, mais simplement par intérêt. Il n’était qu’un sale égoïste, voulant être le seul à posséder Kaname, alors qu’Abel, lui, avait donné de son temps et de son amour. Il n’avait pas fait cela seulement pour le bébé, mais aussi pour Cassy. Là, on pouvait effectivement dire qu’il avait piqué la place du père. Et pour la peine, il aurait vraiment souhaité que Kaname soit son fils.

"Enfin, je veux te faire comprendre que tu ne dois pas rendre visite à mon fils exclusivement étant donné que tu n’es rien pour lui et qu’il n’est rien pour toi.
Par contre, oui, je ferai en sorte qu’il soit toujours sous surveillance même lorsque tu te rendras chez Cassandre. Sa mère et moi nous nous sommes mis d’accord et tu n’as pas ton mot à dire. Donc, oui, concrètement tu n’as que le rôle d’ami de sa mère, rien d’autre. Je trouve d’ailleurs stupide qu’on ait à débattre de tout cela. Si ça avait été ton fils et que la situation ait été la même, m’aurais-tu donné quelconque autorité sur ton enfant ? "


« Je ne peux pas me mettre à ta place. Je ne fais pas partie de ton monde et je ne t’aurais jamais trompé, surtout pas avec une femme. »


Abel n’avait donc aucune réponse à donner à Tatsuki. Il n’avait jamais imaginé la situation inverse et ne parvenait toujours pas à se l’imaginer. C’était sans doute parce que c’était impossible. Comment aurait-il pu avoir un enfant alors qu’il avait été assez stupide pour être fidèle, et surtout qu’il était homosexuel ? Jusqu’à preuve du contraire, deux hommes ne pouvaient pas faire biologiquement un enfant ensemble. Mais si cela avait été possible, les deux ex n’en seraient sans doute pas là. Ils auraient peut-être fondé une famille. Mais c’était inutile d’imaginer ce genre de bêtises, comme cela ne servait plus à rien de discuter avec Tatsuki. Kami-sama avait décidé de tout et ne laissait aucune place aux souhaits des pauvres mortels à ses pieds. Abel ne savait vraiment pas comment allait s’organiser l’avenir. Il avait imaginé dans un moment de folie que son ex lui permettrait d’être le parrain de son enfant mais c’était à oublier. Et rendre visite à Kaname sous la surveillance des molosses de Tatsuki ne lui plaisait pas.

« Tu es toujours aussi possessif et tu veux toujours avoir toutes les cartes en main. J’espère sincèrement que TON fils, lui, parviendra à te changer et que tu n’exerceras pas une influence néfaste sur lui. Tu détruis tout ce qui t’entoure et ce qui t’est cher. J’espère vraiment que Kaname sera une exception. »

Abel se défendait comme il le pouvait et tentait de se montrer aussi blessant que Tatsuki. L’Oyabun était quelqu’un de très instable et avait un comportement destructeur. Le blond ne savait pas d’où venait ce problème mais espérait pour le bien de Kaname et de Cassandre que le yakuza allait changer, et très vite. Un enfant dépendait de lui maintenant. Il ne pouvait plus se permettre de faire n’importe quoi. Si les deux hommes avaient été encore ensemble, Abel aurait peut-être pu faire quelque chose. A son contact, Tatsuki avait parfois su rester calme. Mais cela ne servait plus à rien de penser à cela. Tout était fini, et il n’y aurait plus jamais de prochaine fois entre eux. Bien sûr, Abel pourrait toujours s’occuper de Kaname pour limiter la mauvaise influence de l’Oyabun mais cela lui serait impossible aussi. Il serait toujours entouré des cerbères de son ex et celui-ci finirait par lui interdire toute visite. Au final, que pouvait-il faire ? Une chose était au moins sûre, il ne laisserait pas tomber sa Cassy.

« J’ai bien fait de ne pas retourner avec toi. Tu ne m’aurais pas rendu heureux. Inconsciemment, tu aurais sûrement tout fait pour me faire comprendre que toi tu étais le vrai père de Kaname et que moi j’étais simplement ton amant et rien pour ton fils. »

Peut-être pas dans les premiers mois mais par la suite, Abel aurait sûrement eu le droit à des remarques sur sa façon de se comporter. A chaque fois qu’il n’aurait pas été d’accord avec Tatsuki sur la façon d’élever l’enfant, son amant lui aurait très certainement fait comprendre qu’il n’était pas le père biologique de Kaname et que, par conséquent, il n’avait pas son mot à dire dans son éducation. L’Oyabun était trop égoïste pour laisser quelqu’un décider de la façon de s’occuper de son fils. Abel aurait été trop « papa poule » et Tatsuki trop strict, ou bien l’inverse. Dans tous les cas, cela n’aurait pas fonctionné. Trop de temps s’était écoulé depuis leur rupture et les paroles du yakuza n’arrangeaient rien. Sans parler de l’influence d’Hidekazu, ou bien d’Akito. Il y avait trop de facteurs qui rentraient en compte. Mais si les deux hommes avaient été totalement seuls et que Tatsuki n’était pas allé voir ailleurs, peut-être seraient-ils toujours ensemble.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: The "BB day"! suite (Abel; Cassy; Tatsuki) [TERMINE]   Ven 17 Sep - 19:01



Les mots du brun avaient été sans doute un peu trop durs, enfin c'était visiblement la façon dont Abel voyait la chose. Pour Tatsuki, ça n'avait pas été le cas, il s'était efforcé de rester courtois et poli. Sa franchise était parfois malvenu, mais il préférait être direct plutôt qu'hypocrite ou menteur.

« Je ne peux pas me mettre à ta place. Je ne fais pas partie de ton monde et je ne t’aurais jamais trompé, surtout pas avec une femme. »

Comment faire plus quiproquo que ça ? Le but de Tatsuki n’était évidemment pas de dire à Abel qu’il n’aurait jamais d’enfant ou qu’il pourrait être concrètement à sa place, mais d’essayer de lui faire comprendre par un schéma assez simple qu’il n’aurait logiquement pas laissé une tierce personne avoir une quelconque autorité sur son enfant s’il en avait eu un. C’était seulement hypothétique…Abel était assez intelligent pour comprendre, mais comme il avait d’emblée collé des interprétations douteuses derrière chaque parole de son ex, c’était couru d’avance. Avec Abel qui était sur ses gardes et Tatsuki qui ne trouvait pas les bons mots pour se faire comprendre, les échanges n’étaient pas favorables entre les deux hommes. D’ailleurs, lorsque le yakuza avait dit à Abel qu’il ne ressentait plus rien pour lui c’était surtout dans le but de souligner qu’il n’éprouvait pas de sentiment de haine et que par conséquent, le blond n’avait rien à craindre de sa part, ni manigance, ni sale coup… Mais visiblement, là aussi, il avait foiré.

« Tu es toujours aussi possessif et tu veux toujours avoir toutes les cartes en main. J’espère sincèrement que TON fils, lui, parviendra à te changer et que tu n’exerceras pas une influence néfaste sur lui. Tu détruis tout ce qui t’entoure et ce qui t’est cher. J’espère vraiment que Kaname sera une exception. »

Une influence néfaste sur son fils ? Abel n’avait pas le droit de dire cela. Tatsuki était peut-être trop tourmenté pour agir normalement avec les gens, mais jamais il ne ferait de mal à son fils. Indirectement, le blond remettait donc en question sa paternité. Le tueur arrivait lui aussi à sortir les bonnes phrases assassines. Qu’il traite Tatsuki d’omnipotent pathologique, peu importe, ce n ‘était sans doute pas faux mais ça ne touchait pas plus que ça le yakuza. Il pensait à ses intérêts avant celui des autres quitte à être injuste ; c’était surtout le cas dans la vie privée. D’ailleurs, s’il calquait un peu plus son comportement personnel à celui qu’il avait en affaire, il serait sans doute plus juste. Voilà pourquoi il s’était toujours méfié de l’impact des sentiments… sa propre expérience lui avait maintenant apprise que les sentiments foutaient tout en l’air. Au moins, dans ses affaires, ça n’arriverait jamais.

"Sans doute oui… après tout je suis un beau salaud… et comme tu dis, je détruis tout ceux qui m’entourent, mais j’ai toujours été présent pour ma famille et je le serai toujours. Dorénavant, je protégerai Kaname et Kano, peu importe ce que les gens disent… "

Peu importe ce qu’Abel pensait. D’ailleurs, c’était la même chose pour Cassandre. Il savait au fond qu’il n’était pas dans le cœur de la blonde, l’avait-il été un jour ? Il ne s’était pas toujours bien comporté avec elle dans le passé, mais ça avait été réciproque. Il avait ensuite fait beaucoup d’effort pour être aux petits soins avec elle durant sa grossesse et il comptait la traiter toujours avec autant de respect une fois l’enfant né, mais maintenant, il savait qu’il ne pouvait pas avoir confiance en elle. Elle s’était rangée du côté d’Abel. Une fois de plus, il se retrouvait seul contre tous, mais ce n’était pas nouveau pour lui, il avait toujours pensé ainsi. Au moins, une personne serait toujours à ses côtés, peu importe la situation, c’était Kano. L’adolescent était encore plus possessif que son frère mais au moins, il ne le trahirait jamais.

"Tu peux me juger mais tu ne sais rien. J’ai attendu cet événement et j’ai accompagné Cassandre et mon fils tout au long des 9 mois. Même si on a préparé chacun de notre côté sa venue, j’ai toujours été présent et je le serai toujours, que ça plaise ou non…"

Matériellement parlant, il avait répondu présent. Même s’il n’avait pas crié sur tous les toits sa joie et son impatience, il avait pris part aux différents achats : vêtements, matériels et surtout la conception de sa chambre. Il avait également engagé deux nounous qui s’occuperaient de son fils nuit et jour quand il en aurait la garde. Donc peu importe, ce que les autres pensaient.

« J’ai bien fait de ne pas retourner avec toi. Tu ne m’aurais pas rendu heureux. Inconsciemment, tu aurais sûrement tout fait pour me faire comprendre que toi tu étais le vrai père de Kaname et que moi j’étais simplement ton amant et rien pour ton fils. »

Le brun répondit en premier lieu par un simple sourire. Ce n’était ni méchant ni ironique mais tout simplement un sourire de dépit. Oui, il était dépité de recevoir en pleine figure ce que venait de lui dire Abel. Il avait certes ses mauvais côtés, mais de là à dire qu’il n’aurait jamais rendu heureux le blond… ils avaient été heureux et ils avaient soufferts tous les deux. Peut-être plus Abel, à cause du comportement de Tatsuki mais au fond, le comportement de Tatsuki avait été destructeur pour lui-même.
Une fois de plus, Abel se trompait mais à quoi bon lui répéter ? Tatsuki avait vraiment désiré que son ex prenne part à la vie de son enfant pour lui apporter un peu d’équilibre, mais cela n’aurait eu de sens que s’ils étaient restés ensemble. C’était si dur à comprendre ? En grandissant avec Cassandre et Tatsuki et Abel, il aurait fini par trouver ses repères. Il aurait reconnu ses deux parents biologiques, mais en plus, il aurait de lui-même vu Abel comme un second père. C’était un peu comme les enfants de divorcés. Kaname aurait eu un beau-père, mais aujourd’hui, ce n’était plus le cas. Comment faire comprendre à un gosse qu’un ami de sa mère pouvait avoir une quelconque autorité sur lui ? C’était pourtant logique, non ? Un ex n’avait plus sa place dans sa vie. Abel avait maintenant le même statut que tous les ex de Tatsuki et même tous les ex de Cassandre. C’était comme si l’ex mari de la belle blond aurait voulu soudainement lui aussi prendre part à la paternité… Mais visiblement, Tatsuki était le seul à avoir les pieds sur terre. Cassandre voulait sans doute inclure Abel dans la vie du petit par culpabilité et parce qu’elle se sentait seule, mais ce n’était pas la bonne solution. Pour une fois, le brun avait le bon raisonnement, mais comme ça n’était pas du goût des deux compères, alors c’était lui le grand méchant… Oui, Abel se trompait lourdement. Tatsuki ne faisait pas de chantage affectif et ne cherchait pas la vengeance. Mais il est vrai qu’il aurait agi autrement si Abel et lui étaient encore ensemble. Et contrairement à ce que le blond pensait, il aurait eu le statut de beau-père et Tatsuki n’aurait pas embauché de nounou. Mais à quoi lui dire ? Il ne le croirait sans doute pas et puis, vu tout ce qu’il venait de cracher au visage du yakuza, il serait complètement inutile de remuer cela.


"T’as raison, oui … "

Une fois de plus il disait l’inverse de ce qu’il pensait mais peu importe. Tout ce qu’il disait était pris à contresens, alors à quoi bon ? Ce n’était pas grave si Abel le haïssait et si Cassandre n’en pensait pas moins. Les seules choses qui les relierait seraient le gosse et les affaires. Et plus Kaname grandirait, plus les deux jeunes gens pourraient prendre leur distance étant donné qu’ils partageraient la garde. Comme les parents divorcés, ils éviteraient de se croiser, sauf pour les grandes décisions concernant leur enfant. Une infirmière arriva pour entrer elle aussi dans la chambre de Cassandre. Elle allait sans doute assister sa collègue. Au passage elle s’adressa à Tatsuki.

- Monsieur Sugiura, les papiers que vous avez rempli sont prêts à être envoyés en mairie. Tout est réglé, par contre, vous pouvez si vous le désirez passer la première nuit avec la maman et l’enfant comme tous les pères. C’est uniquement valable pour le papa. Nous pourrons aménager un espace…


On lui avait déjà dit qu’il était possible de passer la première nuit en compagnie de la mère. Beaucoup de maris modèles secondaient sans doute leur femme pour s’occuper du nourrisson la première nuit histoire qu’elle se repose un peu suite à l’accouchement. Kanzaki avait fait de même avec sa femme.

"Merci, j’en parlerai à mademoiselle McKeller… "

Il avait accentué cette fois-ci le nom de la jeune femme, histoire de montrer qu’elle n’était pas madame Sugiura. Il en parlerait avec elle mais nul doute que cette initiative serait la mal venue et puis, de quoi parler pendant toute une soirée ? Ils s’entendaient bien jusqu’à maintenant, alors autant risquer de ne pas tout foutre en l’air en parlait de trop. Donc, autant dire qu’il fallait mieux qu’elle dorme seul avec son fils.
L’infirmière rentra à son tour dans la chambre, laissant ainsi de nouveau les deux hommes seuls. Une bonne demi-heure s’était écoulée donc elles n’allaient sans doute pas tarder à sortir.


"Quand elles quitteront la chambre, je souhaiterais parler seul à Cassandre. Ensuite je partirai, elle doit se reposer. Je ne vais pas te dire de faire de même pour que tu ne m’accuses pas une fois de plus « de vouloir avoir toutes les cartes en main ! ». Mais je suis sûr que tu es assez sage pour réfléchir par toi-même… "

Sous entendu : ne pas trop s’attarder dans la chambre de la jeune femme. Elle venait de passer plusieurs heures en salle de travail, il était donc recommandé qu’elle se repose. Restait à savoir si le blond allait jouer les pied de grues en se pointant dès le début des visites en début d’après-midi et en restant jusqu’au soir. L’Oyabun était fatigué de se répéter et il n’avait pas envie de jouer les gendarmes.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: The "BB day"! suite (Abel; Cassy; Tatsuki) [TERMINE]   Sam 18 Sep - 0:32

"Sans doute oui… après tout je suis un beau salaud… et comme tu dis, je détruis tout ceux qui m’entourent, mais j’ai toujours été présent pour ma famille et je le serai toujours. Dorénavant, je protégerai Kaname et Kano, peu importe ce que les gens disent… "

Abel ne pouvait pas dire le contraire concernant la présence de Tatsuki pour sa famille. Du temps où ils étaient encore ensemble, l’Oyabun l’avait protégé, pour ne pas dire surprotégé. Mais de là à dire qu’il avait « toujours été présent » pour sa famille, ce n’était pas totalement vrai. Il avait laissé sa sœur se marier avec cet enfoiré d’Akito Endo. Il avait d’abord pensé au clan avant sa famille. Quant aux paroles d’Akito concernant la mère de Tatsuki, Abel ne savait pas trop quoi en penser. Son ex avait-il effectivement trahi sa mère ? Si oui, quelle avait été la situation ? Sa trahison était-elle grande ? Le blond préférait ne pas se prononcer concernant cette histoire. Il ne savait pas grand-chose du passé de Tatsuki et ne désirait pas faire aveuglément confiance à Akito, même si les paroles de celui-ci l’avaient tout de même influencé dans sa décision de quitter définitivement Tatsuki.

"Tu peux me juger mais tu ne sais rien. J’ai attendu cet événement et j’ai accompagné Cassandre et mon fils tout au long des 9 mois. Même si on a préparé chacun de notre côté sa venue, j’ai toujours été présent et je le serai toujours, que ça plaise ou non…"

« Que ça plaise ou non ». Abel savait qu’il n’avait pas son mot à dire dans cette histoire. Tatsuki était le père de l’enfant. Il était donc normal qu’il ait participé à sa venue. Par contre, le fait que Cassandre et lui l’aient fait chacun de leur côté indiquait qu’ils avaient opté pour la garde alternée. Le blond avait évité ce sujet avec son amie mais il s’en était douté. Il trouvait d’ailleurs cela dommage. Cela aurait été mieux que Kaname vive avec ses deux parents en même temps. Mais on ne pouvait pas forcer les choses. Les deux parents ne s’aimaient pas et n’avaient pas l’intention de vivre ensemble. Kaname avait été un accident, même si les deux parents étaient heureux de l’avoir. Mais Abel se demandait comment Tatsuki allait s’en sortir. Le yakuza était toujours occupé avec son travail. Comment pourrait-il s’occuper de son fils lorsqu’il en aurait la garde ? Le blond espérait que son ex n’irait tout de même pas jusqu’à faire appel à une nounou. Ce serait vraiment déplacé. Cette personne serait encore plus étrangère à la famille et participerait légèrement à l’éducation de Kaname. Pourquoi elle en aurait le droit et pas Abel ?

Le jeune tueur était vraiment dégoûté par le comportement de son ex. Il aurait aimé que tout se passe pour le mieux le jour de la naissance de Kaname. Malheureusement, c’était un fiasco. Toutes ces tensions étaient intenables. Abel n’allait sans doute pas tarder à rentrer chez lui après avoir dit « au revoir » à Cassandre. Tatsuki lui faisait de plus en plus sentir que sa présence était de trop et pour le bien de tous, le blond préférait battre en retraite. Kaname serait bien mieux seul avec ses deux parents. Ainsi, il n’aurait pas à subir les tensions entre son père et son ex. Mais ce n’était pas pour autant qu’Abel allait laisser tomber l’affaire. Il souhaitait toujours voir le petit Kaname grandir, même si c’était en tant qu’ « ami de la mère ». C’était mieux que rien et cela ne l’empêcherait pas de jouer les nounous si jamais Cassandre en avait besoin. Après tout, un ami pouvait toujours donner un coup de main pour garder les enfants de ses amis, non ? Tatsuki ne pourrait pas dire le contraire. Mais qu’il place des gardes du corps autour de son fils si cela lui chantait pour surveiller les moindres faits et gestes d’Abel.


- Monsieur Sugiura, les papiers que vous avez remplis sont prêts à être envoyés en mairie. Tout est réglé, par contre, vous pouvez si vous le désirez passer la première nuit avec la maman et l’enfant comme tous les pères. C’est uniquement valable pour le papa. Nous pourrons aménager un espace… déclara une infirmière qui allait se rendre dans la chambre de Cassandre.

"Merci, j’en parlerai à mademoiselle McKeller… "

Abel fut quelque peu surpris que Tatsuki tienne à clarifier les choses concernant le nom de famille de Cassandre. Il avait imaginé que pour le faire rager son ex continuerait à appeler la jeune maman « Madame Sugiura », comme tout le monde dans cet hôpital. Le yakuza marquait un minuscule point auprès de l’assassin mais cela ne suffisait sûrement pas à rattraper tout ce qu’il avait pu dire précédemment. En tout cas, le blond avait déjà une vague idée de la réponse que donnerait Cassandre. Elle refuserait sans doute de passer la nuit avec Tatsuki. Abel remarqua tout de même que l’infirmière s’était senti obligée de préciser que cette offre était seulement valable pour le père de l’enfant et pour personne d’autre. Sa présence était-elle de trop auprès du personnel médical aussi ? Trouvaient-ils cela bizarre qu’il veuille être aux côtés de Cassandre ? Pour lui, c’était tout à fait normal mais apparemment, à part pour son amie, ce n’était pas le cas. Abel regarda l’infirmière entrer dans la chambre de la jeune maman, se disant finalement qu’il se faisait peut-être des idées.

"Quand elles quitteront la chambre, je souhaiterais parler seul à Cassandre. Ensuite je partirai, elle doit se reposer. Je ne vais pas te dire de faire de même pour que tu ne m’accuses pas une fois de plus « de vouloir avoir toutes les cartes en main ! ». Mais je suis sûr que tu es assez sage pour réfléchir par toi-même… "

« Je ne suis pas idiot. Arrête de me parler comme si je l’étais. »


Abel savait parfaitement ce qu’il avait à faire. Cassandre avait besoin de se reposer après cette journée éprouvante. Après le départ de Tatsuki, il ne tarderait pas à laisser lui aussi tranquille la jeune maman. Peut-être passerait-il le lendemain en fin de journée ou bien téléphonerait-il pour avoir de ses nouvelles. Il ne désirait pas paraître trop collant et de toute façon, il travaillait le lendemain. Kaname avait donc bien choisi son jour pour pointer le bout de son nez dans ce monde. Abel avait pu accompagner son amie à la maternité, comme il l’avait souhaité. Mais une certaine personne aurait sûrement souhaité que tout se passe autrement… Le grand blond plongea ses mains dans les poches de son pantalon et détourna le regard pour ne plus avoir Tatsuki dans son champ de vision. C’était peut-être puéril comme comportement mais il ne souhaitait plus adresser la parole à son ex. Sa présence même le dérangeait. Que le yakuza aille déverser ses méchantes paroles à quelqu’un d’autre. Abel avait assez donné.

D’ailleurs, le tueur préféra partir. Il s’éloigna de Tatsuki pour aller rejoindre Léon qui se trouvait un peu plus loin dans le couloir. Le pauvre attendait depuis longtemps. Peut-être attendait-il des ordres de sa patronne. Abel le rassura néanmoins sur la santé de Cassandre et parla un peu de Kaname. Il omit de parler de son ex. Léon s’en fichait sans doute et Abel n’avait de toute façon aucune envie de parler de lui. Même de loin, l’homme de confiance de Cassandre avait bien dû comprendre que les deux ex étaient en froid et en désaccord. Et puis mieux valait-il ne rien dire sur Kami-sama, vu que celui-ci était omniprésent avec ses oreilles et ses yeux qui traînaient partout. Abel jeta un bref coup d’œil en direction d’Ada et de l’autre homme de main de Tatsuki. Ils restaient tous les deux près de leur chef et de la chambre du bébé. Le blond savait qu’il était préférable que Kaname soit sous surveillance, pour sa sécurité, mais il avait tout de même du mal à accepter le fait qu’Ada l’ait suivi et ait tout répété à Tatsuki par la suite.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: The "BB day"! suite (Abel; Cassy; Tatsuki) [TERMINE]   Sam 18 Sep - 18:03

« Je ne suis pas idiot. Arrête de me parler comme si je l’étais. »

Il l'affirmait mais pourtant la façon qu'il avait d'insister et de faire comme s'il ne comprenait l'évidence démontrait le contraire. Depuis le temps, il aurait dû comprendre qu'en ne partageant plus la vie de son amant, il n'aurait plus aucun droit sur l'enfant et ce n'était pas une amitié avec la mère de Kaname qui lui donnerait ce droit. Mais à quoi bon insister, dans tous les cas, il passerait pour le méchant. De toute façon, la discussion inutile n'irait pas plus loin étant donné qu'Abel préféra s'écarter. C'était sans doute le mieux qu'il puisse faire. Son regard dégouté en disait long, mais peu importe. Dorénavant, Tatsuki ne se laisserait plus anéantir par ses sentiments. Même s'il avait été plus résistant en surface qu'Abel, il avait en réalité beaucoup souffert lui aussi. Il préférait avoir l'air froid et sans émotion plutôt que de paraître faible quitte à paraître salaud et sans cœur. Le blond rejoignit Léon tandis que les deux gardes de Tatsuki se rapprochèrent de celui-ci. Restait à espérer. Ils discutèrent afin de mettre le point, surtout sur la façon dont ils allaient organiser la sécurité de l'enfant. Cassandre et lui étaient assez donateurs dans l'hôpital pour avoir quelques privilèges comme bénéficier de sa propre sécurité tout au long de son hospitalisation. Ils se feraient tout de même discrets mais ils n'allaient pas pour autant léser sur les moyens. Ren arriva les mains plein de paquets, suivi d'un homme de main qu'Abel ne connaissait pas non plus. Tatsuki était maintenant bien entouré, mais malgré cela, il était maintenant pressé de quitter les lieux. Lorsque les infirmières seraient enfin sorties, il s'entretiendrait brièvement avec Cassandre avant de la laisser se reposer. Il avait encore à faire. La porte de la chambre s'entrouvrit enfin. Les deux infirmières tout sourire quittèrent la pièce tandis que Tatsuki s'y engouffra. Ren le suivit et salua Cassandre avant de poser les paquets et de quitter la pièce à son tour. Par respect pour l'Oyabun McKeller, il ne s'attarda pas trop. La belle blonde avait toujours le nourrisson dans les bras. Il semblait dormir. De toute façon, les premières semaines, il ne ferait quasiment que cela.
Tatsuki s'approcha du lit tout en souriant.

"Visiblement tout s'est bien passé... "

La mère allait bien et le bébé aussi, c'était le principal et tout le reste était secondaire. Même s'il ne savait plus à quoi exactement s'attendre avec Cassandre il devait de faire en sorte que tout se passe bien entre eux pour le bien-être de l'enfant. Il aurait voulu lui aussi bénéficié de la gentillesse et de la douceur de la blonde, tout comme Abel. Elle semblait être si attentionnée et bienveillante à son égard. C'était stupide, mais il ressentait peut-être dans un sens un peu de jalousie... C'était stupide cette pseudo notion d'amitié... mais était-ce vraiment cela ? Pourtant, il n'avait que très peu de foi en l'amitié. Comment faire confiance à quelqu'un ? Comment donner sans attendre en retour ? C'était ce que vivaient Abel et Cassandre, nan ? Au contraire, il ressentait un malaise en étant avec la jeune femme. Il avait l'impression de faire l'objet des critiques du blond et de la belle Oyabun. Il était peut-être parano mais ce qui avait été dit plus tôt dans la pouponnière confirmait son manque de confiance. Il montra du doigts les sacs que Ren avait apporté.


"J'ai fait amener quelques vêtements pour le petit. Si tu veux le changer tu auras le choix… Tu peux les emmener avec toi, j'ai tout ce qui faut à la maison, dans sa chambre et dans la nurserie... Hmm, sinon, tout est organisé pour la sécurité, avec tes hommes et les miens je veux dire."

Autant lui montrer qu'ils partageaient sa sécurité pour qu'elle n'ait pas l'impression qu'il prenne tout à son compte et qu'il lui imposait ses conditions et ses hommes. Il ne savait plus tellement sur quel pied danser avec elle, donc autant éviter le moindre sujet de discorde. Le brun s'approcha du bébé pour l'observer un peu mieux. Il lui caressa ensuite doucement le visage avant de lui déposer un baiser. Il n'allait pas le retirer des bras de Cassandre pour ne pas risquer de le réveiller.


"Bon, je pense que tu devrais te reposer, après tout un accouchement est une chose éprouvante. Je ne vais donc pas m'attarder ici. L'infirmière m'a proposée de passer la première nuit avec la maman et le bébé, mais je doute que ce soit une bonne idée. Je repasserai toutes les fins d'après-midi jusqu'à ta sortie et ensuite on verra..."

Ils devaient discuter concrètement de l'organisation, même si tout avait été dit. Il ne séparerait pas Cassandre du bébé les premières semaines, d'autant plus qu'elle lui donnait le sein. Il multiplierait donc les allés et venues chez elle pour voir le bébé et ensuite, quand le petit gars serait un peu plus grand, ils se partageraient la garde. Le yakuza se dirigea vers la porte de la chambre en saluant au préalable la blonde. Il l'embrassa sur le front comme d'habitude. Peut-être que ça l'écœurait mais peu importe. Soudain, il s'arrêta et se retourna, une question le démangeait terriblement.

"Are you sick of me?"

Il n'avait pourtant pas l'intention de débattre de sujet important vu que ce n'était pas le moment, mais il ne pouvait s'empêcher de penser qu'elle aussi le détestait, tout comme Abel.

"Je veux dire… t'arrive-t-il de regretter que je sois le père ? Je sais que tu préfères Abel à moi, mais ce qui est fait est fait et je souhaite vraiment que tout se passe bien entre nous aussi bien pour le bébé qu'en affaire..."

Il poussa un long soupir avant de se passer la main dans les cheveux pour réfléchir un peu. Ce malaise ambiant était tellement... insupportable, même si en apparence il semblait être nullement ébranlé.

"J'ai parlé avec Abel dans le couloir. Tu dois savoir que nous ne sommes plus ensemble. Vous êtes amis et ça ne me regarde pas, par contre je vais te demander de lui mettre des limites en ce qui concerne Kaname. Lui faire comprendre que ce n'est ni un beau-père, ni... enfin bref. Venant de moi, c'est visiblement déplaisant de l'entendre, alors comme visiblement tu lui as promis un tas de choses, c'est à toi de remettre de l'ordre dans tout ça s'il te plaît... Je ne pourrai pas m'opposer à ce qu'il voit notre fils mais il n'aura aucune autorité sur lui. Voilà... c'est tout ce que j'avais à dire..."

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: The "BB day"! suite (Abel; Cassy; Tatsuki) [TERMINE]   Dim 19 Sep - 10:21

La jeune femme eut quelques appréhensions au premier allaitement de Kaname. Seule, elle n'aurait certainement jamais su s'y prendre correctement. L'infirmière qui l'aidait et lui expliquer comment faire se montrait très douce avec elle. Kaname, dans les bras de sa maman, s'était arrêté de geindre pour le moment. Le petit être, après son repas et son rot, avait trouvé le sommeil dans la chaleur des bras de Cassandre. Les deux femmes en avaient profité pour discuter encore quelques minutes sur l'enfant, avant que l'infirmière ne décide de sortir avec sa collègue, venue la rejoindre un peu plus tôt.
La chambre, à peine vide, se remplissait de nouveaux occupants. Ren, le bras-droit de Tatsuki, fit son apparition, les bras chargés de paquets. Il salua la jeune femme respectueusement, avant de se retirer rapidement de la pièce pour laisser la place à l'Oyabun brun. Tatsuki s'approcha du lit et contempla son fils. Cassandre aimait la tendresse qu'elle percevait dans ses yeux quand il regardait Kaname. Il lui caressa doucement la tête, de peur sans doute de le réveiller en le prenant dans ses bras.

"Visiblement tout s'est bien passé... "


La jeune femme eut un sourire tendre, et lui répondit en plaisantant doucement:

« Oh, je crois que de son côté, il n'a pas eu à s'en plaindre... »

Du bout de ses doigts, elle s'amusait à les faire glisser sur le visage du nourrisson. Sa petite bouche ouverte, il semblait être en train de rêver. Cassandre se demanda alors si les nouveaux-nés pouvaient rêver, et si oui, à quoi?

"J'ai fait amener quelques vêtements pour le petit. Si tu veux le changer tu auras le choix… Tu peux les emmener avec toi, j'ai tout ce qui faut à la maison, dans sa chambre et dans la nurserie... Hmm, sinon, tout est organisé pour la sécurité, avec tes hommes et les miens je veux dire."

Elle releva le regard, et le posa aléatoirement sur Tatsuki et sur les paquets. La jeune maman avait tendance à perdre le fil d'une conversation quand Kaname était près d'elle. Elle ne parvenait toujours pas à réaliser qu'elle avait donné la vie à ce petit être, et la joie, la fierté et l'amour qu'elle lui portait étaient sans bornes. Cassandre adressa un sourire franc au brun, et le rassura:

« Merci beaucoup. Je veux dire, pour Kaname, pour sa sécurité. Je n'ai rien à redire. Tu as été parfait là-dessus... »

L'américaine le pensait sincèrement. Tatsuki s'était investi durant sa grossesse pour organiser la venue de l'enfant. Il avait fait le nécessaire pour assurer sa sécurité et celle de son fils, tout comme il avait aménagé une chambre pour Kaname à sa résidence. Il s'était chargé aussi de trouver une nourrice qui pourrait assurer la liaison entre les deux Oyabuns et qui s'occuperait de Kaname principalement la nuit, et en journée, quand Cassandre reprendrait le cours de ses affaires.

"Bon, je pense que tu devrais te reposer, après tout un accouchement est une chose éprouvante. Je ne vais donc pas m'attarder ici. L'infirmière m'a proposée de passer la première nuit avec la maman et le bébé, mais je doute que ce soit une bonne idée. Je repasserai toutes les fins d'après-midi jusqu'à ta sortie et ensuite on verra..."

Cassandre adressa un regard reconnaissant à l'Oyabun. Non pas que sa présence la gênait, mais elle trouvait cela curieux de partager la même chambre alors que rien ne les reliait, hormis Kaname. S'ils avaient été un vrai couple, cela aurait été avec une vraie joie qu'elle aurait accueilli Tatsuki... Mais il n'en était rien, et elle ne savait franchement pas de quoi parler durant la soirée. La jeune femme se contenta juste d'opiner de la tête pour remercier l'homme brun. L'Oyabun se prépara à quitter la pièce. Il posa un dernier regard sur son fils, et embrassa le front de l'américaine, comme à son habitude. Mais avant de sortir, il interrogea Cassandre:

"Are you sick of me?"

La question surprit la jeune femme qui fronça les sourcils, peu certaine de comprendre. Puis, comme les pièces d'un puzzle qui s'imbriquent parfaitement, elle vit où il voulait en venir. Elle hocha la tête négativement, un sourire doux sur les lèvres. Elle tendit sa main libre en direction du père de Kaname, et l'incita à se rapprocher. En faisant le chemin inverse, le jeune homme avait poursuivi:

"Je veux dire… t'arrive-t-il de regretter que je sois le père ? Je sais que tu préfères Abel à moi, mais ce qui est fait est fait et je souhaite vraiment que tout se passe bien entre nous aussi bien pour le bébé qu'en affaire... J'ai parlé avec Abel dans le couloir. Tu dois savoir que nous ne sommes plus ensemble. Vous êtes amis et ça ne me regarde pas, par contre je vais te demander de lui mettre des limites en ce qui concerne Kaname. Lui faire comprendre que ce n'est ni un beau-père, ni... enfin bref. Venant de moi, c'est visiblement déplaisant de l'entendre, alors comme visiblement tu lui as promis un tas de choses, c'est à toi de remettre de l'ordre dans tout ça s'il te plaît... Je ne pourrai pas m'opposer à ce qu'il voit notre fils mais il n'aura aucune autorité sur lui. Voilà... c'est tout ce que j'avais à dire..."

Elle l'invita à s'asseoir sur le bord du lit et lui mit entre les bras, avec beaucoup de douceur, le petit être qui dormait. Ce changement de « berceau humain » n'avait pas l'air de le contrarier plus que cela et semblait faire plaisir au papa. Cela permettait aussi à la jeune femme de retrouver l'usage de ses bras, qui étaient en train de s'ankyloser un peu. Elle répondit alors à l'Oyabun:

« Ce que j'ai pu dire tout à l'heure, dans le couloir, et que tu as rapporté à ton retour, ce n'était pas contre toi. Ce sont des qualités que tu as, mais je ne désire pas que Kaname hérite de tes défauts car je sais qu'ils te rendent malheureux. Je ne dis pas non plus par là que je suis parfaite... Quand au fait de regretter que tu sois le père... Oui, il m'est arrivé de le regretter, non pas parce qu'il s'agissait de toi, mais parce que ce n'était pas de cette façon que je m'imaginais devenir mère. J'avais des rêves de petites filles encore, mais je n'ai plus de regrets depuis longtemps maintenant. »

La jeune femme posa sa main sur l'épaule de Tatsuki avec un sourire, et poursuivit:

« Quand à Abel et toi, vous me mettez dans une position délicate. J'ai l'impression que vous me demandez de faire un choix, de partager mon cœur. Et c'est difficile pour moi. J'aime énormément Abel, comme un frère, un grand frère qui me guide, me soutient, me rassure dans les moments difficiles. Toi, je t'aime comme le père de notre enfant. J'ai beaucoup d'amitié et de tendresse pour toi, même s'il est vrai que nous ne sommes pas aussi proches que je le suis avec Abel. »

L'américaine marqua un temps d'arrêt et posa son regard azuré sur le visage du nouveau-né qui dormait d'un sommeil profond dans les bras de son père. Ils étaient vraiment très beaux tout les deux. Elle reprit doucement:

« Et en effet, j'ai promis quelque chose à Abel. Et j'ai la sensation de le lui devoir. Il a été le premier à être au courant de ma grossesse, et même si nous nous détestions à l'époque, il a choisi de me venir en aide. Par la suite, il m'a donné un sacré coup de main aussi... Je lui dois beaucoup, et j'aimerai qu'il soit le parrain de Kaname. Néanmoins, je crains qu'il n'y ait pas d'accord possible pour toi de ce côté. Je me trompe? »

_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: The "BB day"! suite (Abel; Cassy; Tatsuki) [TERMINE]   Ven 24 Sep - 0:01


Cassandre fit signe à Tatsuki de venir s’asseoir près d’elle. Elle gardait un sourire sur le visage comme si elle était parfaitement sereine. Pourtant, c’était difficile de l’être alors que son interlocuteur venait d’aborder un sujet épineux, surtout après la remarque qu’il avait faite. Elle lui déposa Kaname dans les bras, comment ne pas rester calme avec ce charmant bambin dans les bras qui dormait à poing fermé ?

« Ce que j'ai pu dire tout à l'heure, dans le couloir, et que tu as rapporté à ton retour, ce n'était pas contre toi. Ce sont des qualités que tu as, mais je ne désire pas que Kaname hérite de tes défauts car je sais qu'ils te rendent malheureux. Je ne dis pas non plus par là que je suis parfaite... Quand au fait de regretter que tu sois le père... Oui, il m'est arrivé de le regretter, non pas parce qu'il s'agissait de toi, mais parce que ce n'était pas de cette façon que je m'imaginais devenir mère. J'avais des rêves de petites filles encore, mais je n'ai plus de regrets depuis longtemps maintenant. »

Le jeune Oyabun posa un instant le regard sur son fils adoré. Il ne pouvait pas s’empêcher de penser à ce qu’il serait aujourd’hui sans cet enfant. Kaname lui avait insufflé un « je ne sais quoi ». Il n’avait que quelques heures, mais pourtant il avait une influence que personne n’avait jamais eu sur Tatsuki, même pas Hidekazu. Dans le passé, les propos entendus de la part de Cassandre et Abel l’auraient rendu fou. Il ne se serait sans doute pas contrôlé, d’ailleurs, il ne se serait pas contrôlé comme il l’avait fait avec Abel dans le couloir. Même sa rancœur envers le blond semblait avoir disparu. Ce petit être avait déjà une influence sur lui, mais il n’allait pas montrer aux autres à quel point il était déjà faible face à son fils. Il ne savait pas si Cassandre était sincère… elle avait tellement changé depuis leur première rencontre… Elle était passée de la femme fatale ambitieuse à une magnifique femme sage et tendre. C’était la raison pour laquelle Abel et elle étaient devenus si proches. Les deux jeunes gens avaient développé une grande sensibilité. Au final, ils avaient plus en commun que Tatsuki avait en commun avec les deux réunis, pas étonnant donc que le belle blonde aurait souhaité qu’il soit le père de son fils. Elle avait beau faire comme si elle regrettait d’avoir eu un gosse hors mariage, ce n’était en réalité pas vraiment le cas… si elle était tombée enceinte de son ex mari, pas sûr qu’elle aurait été aussi heureuse qu’il soit le père. Tatsuki savait bien qu’il avait souvent un caractère exécrable, donc pas étonnant qu’elle eut regretté d’avoir été intime avec lui et surtout de lui avoir donné un enfant.

« Quand à Abel et toi, vous me mettez dans une position délicate. J'ai l'impression que vous me demandez de faire un choix, de partager mon cœur. Et c'est difficile pour moi. J'aime énormément Abel, comme un frère, un grand frère qui me guide, me soutient, me rassure dans les moments difficiles. Toi, je t'aime comme le père de notre enfant. J'ai beaucoup d'amitié et de tendresse pour toi, même s'il est vrai que nous ne sommes pas aussi proches que je le suis avec Abel. »

Cassandre posa sa main sur l’épaule du brun pour montrer sa bienveillance. Il le savait très bien qu’ils ne seraient pas aussi proches et puis, ce n’est pas comme s’il le voulait en fait. Il n’était pas désireux d’amitié, d’ailleurs, il n’y croyait pas mais ce qui l’emmerdait, c’était de voir que ces deux là contredisaient ce qu’il pensait de l’amitié. Ils étaient donc sincères ? Ou alors, désiraient-ils s’allier contre Tatsuki pour l’écarter ? C’était cette pensée-ci qui prédominait chez le yakuza et sa paranoïa ne faisait que s’accroître.


"Ne t’inquiète pas, je ne t’en demande pas tant. Abel et toi, vous êtes adultes, votre relation ne me regarde donc pas… tu ne me dois rien."

Cassandre et lui étaient deux Oyabuns qui s’entendaient bien en affaire et maintenant, ils partageaient un enfant, mais ça s’arrêtait là. Ils ne seraient plus jamais intimes. Le Kumicho ne se rabaisserait pas à quémander plus d’attention de la part de la jeune femme. Contrairement à l’allure froide qu’il montrait, il n’était pas si bien que ça dans ses baskets. Il était très heureux d’être père, mais il aurait voulu partager cette sensation avec quelqu’un… pourtant, il était seul… Alors que Cassandre avait Abel. Au fond, il l’enviait un peu…
Tatsuki continuait de regarder son fils. Il lui caressa doucement le visage tout en souriant.


« Et en effet, j'ai promis quelque chose à Abel. Et j'ai la sensation de le lui devoir. Il a été le premier à être au courant de ma grossesse, et même si nous nous détestions à l'époque, il a choisi de me venir en aide. Par la suite, il m'a donné un sacré coup de main aussi... Je lui dois beaucoup, et j'aimerai qu'il soit le parrain de Kaname. Néanmoins, je crains qu'il n'y ait pas d'accord possible pour toi de ce côté. Je me trompe? »

Tatsuki marqua un temps d’arrêt, on y était maintenant… Il ne savait pas s’il devait encore voir du vice. Cassandre lui parlait calmement et lui sortait un beau discours pour au final glisser le sujet du « parrain ». Sa question était assez stupide… elle savait très bien quelle relation entretenait les deux hommes et elle savait aussi qu’elle ne se trompait pas.

"As-tu vraiment besoin de me poser la question ?"

Le yakuza soupira et esquissa un léger sourire.

" Tu ne lui dois rien… d’ailleurs, tu lui avais déjà fait l’honneur de le prévenir de ta grossesse avant MOI, mais passons…"

Le ton de sa voix ne put dissimuler une pointe d’énervement. Mais, cet aveux bien malvenu l’interpella et lui fit comprendre une chose qui lui avait échappé jusqu’à maintenant.

"Tsk... pas étonnant qu’il se soit autant impliqué après ça. Le problème dans tout ça, c’est que ce type n’a plus de limite. T’aurais vu la façon dont il parlait de notre fils alors qu’il était encore dans ton ventre… c’était franchement flippant ! "

Il marqua un temps d’arrêt en voyant que Kaname s’agitait légèrement dans ses bras .

" L’éduquer, le chérir, le surveiller, le voir grandir… voilà tout ce qu’il veut. Mais ça, c’est le rôle de ses parents, pas d’un ami de la famille. Tu es assez intelligente pour réaliser qu’il demande plus qu’un rôle de parrain ou d’ami de la mère. Un ami n’a aucun droit de décision et ne s’implique pas dans l’éducation d’un enfant. Par ailleurs, il est hors de question qu’il voit plus mon fils que moi, même lorsqu’il sera chez toi… Contrairement à ce que vous croyez, je ne me sens pas menacé ou une connerie de ce genre, je sais que je suis son père et que ça ne changera jamais…
Mais… je ne vais pas être de mauvaise foi… je sais que c’est un homme bien et qui a sans doute les qualités de père. Plus de qualités que je n’aurai jamais…lui et moi c’est terminé et même maintenant, notre relation est assez compliqué. Il est impossible qu’on soit ami ou une connerie du genre. En étant proche de Kaname, il reste encore dans ma vie et ça, je ne le veux plus. J’ai tourné la page définitivement…"


C’était sans doute extrême mais peu importe. Abel hors de son champ de vision, il se sentait mieux. Tatsuki se leva doucement et déposa Kaname dans la petite couveuse. Il l’embrassa ensuite tendrement et lui chuchota quelques mots dans sa langue natale au creux de l’oreille. Il le couvrit ensuite avant de s’éloigner de lui.

"Mais… si tu arrives à lui faire comprendre tout cela… et lui faire comprendre qu’il doit garder ses distances, alors je ne m’opposerai pas à ce qu’il soit son parrain. Je sais qu’il protégera notre fils au péril de sa vie… et je le préfère à Hidekazu… "

Tatsuki ne serait pas Tatsuki s’il n’avait pas ce côté surprenant en lui. Contre toute attente, il acceptait la requête de Cassandre et de son ex… mais plus surprenant encore, il avouait sans détour vouloir mettre des barrières à son cher mentor, sans fournir plus d’explication. Il enfila ensuite sa veste.

"Par contre, je choisirai la marraine… "

Il se pencha sur la jeune femme et lui embrassa le front. Il voulait garder une bonne relation avec elle pour le bébé même si une petit voix au fond de lui ne cessait de lui répéter de ne pas avoir confiance en elle… cette voix dont il voulait pourtant se débarrasser, le harcelait sans cesse.

" Repose-toi maintenant… Je dois aller voir Hidekazu... Je reviendrai demain, en attendant, nos hommes veilleront sur vous."

De nouveau très serein en apparence, il lui adressa un charmant sourire.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: The "BB day"! suite (Abel; Cassy; Tatsuki) [TERMINE]   Mar 28 Sep - 18:26

"As-tu vraiment besoin de me poser la question ? Tu ne lui dois rien… d’ailleurs, tu lui avais déjà fait l’honneur de le prévenir de ta grossesse avant MOI, mais passons…"

Cassandre n'était pas du même avis que son ex. Si elle avait appelé ce jour-là Abel, c'est qu'elle ne savait plus vers qui se tourner, et elle avait eu la sensation que le lien qu'elle avait cultivé avec le jeune homme ne s'était pas estompé malgré les rivalités.

"Tsk... pas étonnant qu’il se soit autant impliqué après ça. Le problème dans tout ça, c’est que ce type n’a plus de limite. T’aurais vu la façon dont il parlait de notre fils alors qu’il était encore dans ton ventre… c’était franchement flippant ! L’éduquer, le chérir, le surveiller, le voir grandir… voilà tout ce qu’il veut. Mais ça, c’est le rôle de ses parents, pas d’un ami de la famille. Tu es assez intelligente pour réaliser qu’il demande plus qu’un rôle de parrain ou d’ami de la mère. Un ami n’a aucun droit de décision et ne s’implique pas dans l’éducation d’un enfant. Par ailleurs, il est hors de question qu’il voit plus mon fils que moi, même lorsqu’il sera chez toi… Contrairement à ce que vous croyez, je ne me sens pas menacé ou une connerie de ce genre, je sais que je suis son père et que ça ne changera jamais…
Mais… je ne vais pas être de mauvaise foi… je sais que c’est un homme bien et qui a sans doute les qualités de père. Plus de qualités que je n’aurai jamais…lui et moi c’est terminé et même maintenant, notre relation est assez compliqué. Il est impossible qu’on soit ami ou une connerie du genre. En étant proche de Kaname, il reste encore dans ma vie et ça, je ne le veux plus. J’ai tourné la page définitivement…"


La jeune femme l'écouta sans mots dires. Elle ne comprenait pas très bien ce que Tatsuki essayait de faire. Voulait-il lui faire peur en faisant passer le blond pour un psychopathe de la paternité? Elle se contenta juste de hocher la tête avant de lui répondre avec douceur:

"Je suis consciente de tout cela Tatsuki, et je n'oublierai jamais que tu es le père de Kaname, sois en certain. Si tu ne veux pas le voir quand nous sommes ensemble, je le comprends parfaitement, et je ferais en sorte que vos visites ne coïncident pas..."

Après tout, que pouvait-elle dire d'autre? Elle n'avait pas le courage ni l'envie d'en mettre un de côté, ou de l'exclure de sa vie. Elle appréciait ces moments de partage, de complicité qu'elle avait avec Abel. Elle sentait qu'il était différent des autres, que ce n'était pas l'intérêt qui motivait cette amitié... A moins que Kaname le soit devenu... Tatsuki avait réussi à faire naître un doute dans le coeur de la jeune femme.
L'enfant venait de rejoindre son petit berceau. Son père l'embrassa doucement avant de s'en éloigner. L'heure du départ était proche.

"Mais… si tu arrives à lui faire comprendre tout cela… et lui faire comprendre qu’il doit garder ses distances, alors je ne m’opposerai pas à ce qu’il soit son parrain. Je sais qu’il protégera notre fils au péril de sa vie… et je le préfère à Hidekazu… "

La réponse de l'Oyabun était surprenante, et la maman eut quelques difficultés à vraiment la croire. Elle n'était pas certaine d'avoir bien entendu ce qu'il venait de dire. Elle approuva la requête en opinant de la tête.

"Par contre, je choisirai la marraine… "


Cassandre eut un sourire tout en lui répondant dans un souffle:

"Il va s'en dire..."

Le brun déposa comme à son habitude un chaste baiser sur le front de la jolie blonde fatiguée. Elle lui serra le bout des doigts quand il commença à s'éloigner, et d'un sourire timide et reconnaissant, murmura simplement:

"Merci..."

Le jeune homme s'éloigna, lançant un dernier message avant de franchir de nouveau le seuil:

" Repose-toi maintenant… Je dois aller voir Hidekazu... Je reviendrai demain, en attendant, nos hommes veilleront sur vous."

"Okay... Thank you... See you soon..."


La porte venait de se refermer. La jeune femme laissa tomber sa tête sur l'oreiller. Elle était épuisée de cette journée. Elle avait mis un enfant au monde... Elle avait bien du mal à y croire. Zut... Elle avait oublié de demander à Tatsuki de prévenir Abel qu'elle voulait lui dire au revoir... L'américaine n'avait plus la force de se lever et elle s'endormit en songeant que son ami lui en voudrait de ne pas lui avoir annoncé cette bonne nouvelle...
....
...
..
.

[Je suis désolée de la médiocrité et de l'attente de cette réponse... J'ai un mal fou en ce moment à écrire...]

_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: The "BB day"! suite (Abel; Cassy; Tatsuki) [TERMINE]   Mer 29 Sep - 14:09

(ne t'inquiète pas, on en est tous au même point et je suis dans le même cas que toi^^ donc dsl pour ce post moyen)

"Il va s'en dire..."

C'était bien le minimum et puis, ça permettait à Tatsuki de repartir en ayant la tête haute. Il n'avait pas cédé sans rien en contrepartie. Pour la marraine, il pensait à la femme de son médecin de famille, une femme d'un certain âge, calme et posé et sans rapport avec le milieu. Elle l'avait vu grandir et il savait qu'il pouvait avoir confiance en elle.
Cassandre tombait de fatigue. Sa voix et ses yeux montraient à quel point sa journée avait été rude.

"Merci..."

Le yakuza s'éloigna et jeta un dernier regard à la belle blonde en lui adressant quelques mots. Il reviendrait bien évidemment la voir en la gênant le moins possible. Même si c'était 30 minutes, il s'en contenterait si c'était pour ne pas gêner son fils et sa mère. Il devait prendre sur lui et ne pas laisser ses problèmes privés envahir sa nouvelle vie de famille, même si c'était une vi de famille plutôt inhabituelle.

"Okay... Thank you... See you soon..."

Il lui fit un signe de main et jeta un dernier regard à son fils qui dormait paisiblement. Cassandre était elle aussi à mi-chemin entre l'éveil et les bras de Morphée. Tatsuki ne pu s'empêcher de prendre un dernière photo dans son portable. C'était un portait tellement idyllique, qu'il n'aurait plus la chance de voir dans le futur. Cassandre et lui feraient vie à part, par conséquent ils rateraient chacun quelques moments avec Kaname.
Le yakuza sortit dans le couloir et referma la porte doucement derrière lui. Il adressa quelques mots à l'homme qui accompagnait Ren pour lui donner les directives à suivre. Il serait le garde du corps de Cassandre cette nuit. Il ordonna ensuite à Ada, Ren et le troisième homme de main de le suivre.
Il adressa quelques mots à l'infirmière aussi afin de lui soumettre quelques vœux. Il n'allait pas passer la nuit avec la blonde comme tous les papas, il devait donc veiller à ce qu'elle soit bien entourée, mais de ce côté-là il n'y avait aucun risque étant donné la notoriété de la belle blonde.
Il traversa ensuite le couloir pour rejoindre l'ascenseur. Abel était toujours auprès de Léon, apparemment il n'avait pas seulement développé une amitié pour Cassandre mais aussi pour son petit personnel. Mais peu importe, ce n'était plus du ressors du Kumicho.

"Ren, on file chez le vieux. Après tout en tant que Parrain, il doit voir les premières photos de Kaname..."

Peut-être était-ce enfantin de sa part de balancer cela devant Abel, mais peu importe. Le blond ne savait sans doute pas comment interpréter cette phrase ambiguë, mais il devait sans doute penser que Tatsuki avait choisi Hidekazu comme parrain du petit... sauf qu'en réalité, il faisait référence à la hiérarchie yakuza. Hidekazu était le parrain de tous les Oyabuns et futur Oyabun, donc de Kaname, mais ce n'était sans doute pas à cela que Abel avait pensé en premier lieu.Qu'il se torture un peu jusqu'à ce que Cassandre le lui dise, ça ne lui ferait pas de mal. C'était le genre de relation que les deux hommes auraient dorénavant, à part s'envoyer des pics et s'ignorer, il n'y aurait rien d'autre.
Tatsuki s'engouffra dans l'ascenseur sans adresser un mot au blond après tout, tout était clair après leur dernière conversation. Il irait sans doute lui aussi saluer Cassandre avant de partir.
Tatsuki monta dans la voiture avec Ren, suivit des deux autres. Il alluma une cigarette en repensant à tout ce que cette journée lui avait offerte : surtout du bon mais aussi un peu de moins bon, mais peu importe.

"Ren, j'ai changé d'avis, le vieux attendra. Rentrons à la résidence, je préfère rester en famille ce soir. On va tous fêter l'événement, tu avertiras donc la bande."

Au final, il préférait rester en petit comité. Ses relations avec Hidekazu ne s'était pas dégradées mais il avait mis une distance entre eux, un peu trop tard sans doute mais peu importe... Ils restaient en bon terme en affaire, c'était donc le principal. Tatsuki ne savait pas comment les choses allaient évoluer avec sa paternité maintenant, mais une chose était sûre, il ne partagerait plus rien avec Abel... Il n'y arriverait pas.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: The "BB day"! suite (Abel; Cassy; Tatsuki) [TERMINE]   Sam 16 Oct - 23:14

(Pfiou, j’ai enfin trouvé un peu de temps pour répondre…)


Abel avait préféré rejoindre Léon plutôt que de rester en compagnie de Tatsuki. Il ne supportait plus sa présence. Néanmoins, il se posait un bon nombre de questions. Pourquoi le yakuza ne faisait-il pas quelques efforts avec lui ? Certes, ils avaient rompu et leur tentative pour se remettre ensemble avait été un fiasco, mais pourquoi se comporter comme s’ils étaient des ennemis ? Abel se disait que Tatsuki devait le prendre pour un rival vis-à-vis de Kaname. C’était plutôt insultant. L’Oyabun devrait pourtant savoir que le blond n’avait aucune mauvaise intention, même si prendre la place du père serait un bon moyen de vengeance. Mais le jeune tueur n’était pas égoïste. Il voyait l’intérêt de Kaname avant le sien. Le bébé avait un seul père et c’était Tatsuki. Abel ne serait qu’un l’ami de la maman ou bien le parrain, rien de plus. Certes, il aurait aimé être un peu plus mais se tiendrait tout de même au rôle qu’on lui attribuerait. Il ne voulait pas causer de problèmes.

Les minutes passèrent. Abel aperçut Ren sortir de la chambre de Cassandre et aller attendre Tatsuki un peu plus loin. Cela faisait longtemps que le grand blond ne lui avait pas parlé. Depuis ce séjour aux sources Hebi, les deux hommes étaient en froid. Comme Reira, Ren avait osé lui confier ses pensées concernant sa relation avec Tatsuki. A l’époque, Abel l’avait bien sûr mal pris mais maintenant… il se rendait compte que le Wakagashira et la sœur de son ex avaient tout à fait raison. Il aurait dû les écouter. Mais du temps où il était encore avec Tatsuki, il n’avait vu que par lui, trop amoureux pour voir la vérité en face. Depuis, il s’en était mordu les doigts et avait eu du mal à se relever. Le renforcement de son amitié avec Cassandre n’avait pas été un hasard. Abel avait voulu se rattacher à quelqu’un. La belle Américaine était devenue comme sa petite sœur. Sans elle, sans Keiji et sans Yuki le bel hôte, le blond aurait eu beaucoup plus de mal à remonter la pente.

Vouloir faire partie de la vie de Kaname ne semblait pas être une bonne idée. Cela signifiait croiser Tatsuki ou entendre parler de lui. Abel avait peur que l’Oyabun lui fasse vivre un enfer. C’était bien parti pour. Le blond aurait aimé qu’ils se parlent, même si ce n’était que « bonjour/au revoir ». L’ignorance ou les pics ne l’intéressaient pas. Ce n’était pas un comportement d’adultes. De plus, ils avaient tout de même vécu près d’un an ensemble. Tatsuki pouvait tout de même se permettre d’être un minimum respectueux envers Abel. Le tueur, lui, ne désirait pas rentrer dans son jeu. Il tenterait de ne rien répondre aux pics, même si cela serait parfois difficile. D’ailleurs, il n’allait pas tarder à en faire l’expérience… Tatsuki finit par sortir de la chambre de Cassandre. Accompagné de ses hommes de main, il parcourut le couloir et, arrivé à la hauteur d’Abel, ne trouva rien de mieux que de l’ouvrir.


"Ren, on file chez le vieux. Après tout en tant que Parrain, il doit voir les premières photos de Kaname..."

Le grand blond se contenta de serrer la mâchoire et laissa son ex s’éloigner. Hidekazu, le parrain de Kaname ? C’était une blague ? Ce vieux pervers n’avait pas intérêt à approcher le bébé ! Abel savait qu’il ne pouvait rien faire mais il ne voulait pas que le « Suprême » soit plus proche de Kaname que lui. Ce vieux vicieux lui avait déjà volé Tatsuki, il ne lui volerait pas Kaname ! Et puis il était tellement sadique qu’il serait capable de faire en sorte que Cassandre ne voit plus son fils. Abel se faisait peut-être des idées mais Hidekazu lui en avait vraiment fait voir de toutes les couleurs. Il était donc normal qu’il le déteste et qu’il ait ce genre de pensées. Il espérait vraiment que ce n’était qu’une mauvaise blague de plus de la part de Tatsuki et que Cassandre ait persuadé celui-ci de choisir Abel comme parrain.

Pour en avoir le cœur net, le blond quitta Léon et se rendit de nouveau dans la chambre de Cassandre. N’entendant aucune réponse aux petits coups donnés à la porte pour demander la permission d’entrer, Abel l’entrouvrit et s’aperçut que son amie était endormie dans son lit. Elle devait être exténuée pour ne pas avoir pu attendre qu’il revienne lui dire « au revoir ». Le blond entra tout de même un instant dans la chambre et se rapprocha de la belle blonde. On aurait dit la Belle au bois dormant. Dans un petit lit à côté, Kaname en faisait autant. Abel se rapprocha de lui pour le voir de plus près, maintenant qu’il le pouvait. Le petit être était vraiment adorable avec ses petits poings fermés et sa bouche légèrement ouverte. Le blond eut envie de lui caresser le visage mais n’osa pas. Après un léger baiser sur le front de Cassandre qui dormait profondément, il préféra partir. Il aurait aimé savoir qui serait le parrain de Kaname mais allait devoir attendre un peu. Son amie avait besoin de se reposer. Elle l’appellerait peut-être le lendemain pour lui donner de ses nouvelles. En attendant, il allait rentrer chez lui, heureux de la naissance de Kaname, mais aussi un peu amer après avoir revu Tatsuki…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The "BB day"! suite (Abel; Cassy; Tatsuki) [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
The "BB day"! suite (Abel; Cassy; Tatsuki) [TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» SUJET TERMINE - La suite de la soirée~Juste nous deux! [Alec]
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Nos chers auteurs...(Abel/Lola)
» urgent caniche de 12ans à placer suite décés ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Le centre ville :: L'Hôpital-
Sauter vers: