Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tanuke Ichibaku

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Tanuke Ichibaku   Lun 27 Déc - 16:34

Prélude : Si vous lisez cette fiche de haut en bas, certains points vont vous sembler assez étranges... N'ayez crainte et attendez patiemment l'histoire, ou commencez par là pour moins de questionnement! Merci.

Nom : Ichibaku

Prénom : Tanuke

Age
: 27

Sexe : Masculin

Sexualité : Hétérosexuelle. N'est pas pour autant répugné par le sexe masculin

Métier : A la recherche d'un emploi [Nouvel arrivant]

Physique :
Un mètre quatre-vingt un, la taille d'un excellent nageur et d'un ancien athlète. 70kilogrammes, le poids d'un homme qui mange peu lorsqu'il est pensif. Un beau jeune homme banal, hormis ... sa chevelure blanche, héritée du patrimoine génétique de sa mère. Beau visage, qui plait aux filles et qui dégage une impression de confiance et de sureté. Yeux noirs le jour, plutôt gris la nuit. Il possède, et il n'a jamais compris ce compliment, une "bouche sensuelle". Cependant, sa beauté pourrait être dite "normale", si on entend considérer le prince de normalité comme existant (mais ceci est un autre débat). En effet, il n'a jamais été contacté pour devenir mannequin ou n'a jamais fait baver qui que ce soit dans la rue, du moins pas à sa connaissance. Nous dirons donc de son physique qu'il est agréable, voilà un terme bien suffisant! De plus Tanuke ne s'en soucie pas tellement. Hormis quand il a des rendez-vous ou qu'il veut plaire, il se laisse plutôt aller et il lui est déjà arrivé de ne pas se raser durant plusieurs mois. Cela va de paire avec sa manière de s'habiller, qui est changeante selon son humeur et sa motivation. Pour sa carte d'identité il n'avait pas désiré se prendre au sérieux et avait revêtu une cape traditionnelle qui, selon lui, donne un air de grand seigneur. C'est à se demander s'il n'a pas connu l'époque des ninjas et des samurai dans une vie antérieure ...

Caractère :
*Par le passé : Souriant. Chaleureux. Agréable. Sociable. Généreux. Attentif. Au petit soin même ! Doux et affectueux. Solidaire. Pense plus aux autres qu'à soi-même. Réfléchit souvent aux problèmes de société. Investi intérieurement dans la politique, mais n'a aucune carte d'adhérent. Très critique. Eclectique. Adore la philosophie, la musique, le cinéma, l'art contemporain, la peinture, la sculpture. Aime découvrir. Amoureux des mathématiques, assidu dans son travail. Sérieux et courageux. Est répugné par l'hypocrisie mais sait dire les choses sans faire mal aux gens. Parfois maladroit dans ses propos tout de même, et dans ses actes. Amusant. Connait l'auto-dérision et la pratique assidument! Curieux.
*Actuellement : Plus froid. En retrait. A peur de la souffrance, la seule qui ne se guérit pas. Use de l'ignorance et du mépris lorsqu'il est fatigué d'une personne, par son immaturité ou parce que cette personne le répugne, pour une des nombreuses raisons qui font d'un Homme une ordure. Dit à une personne qu'il n'aime pas, qu'il ne l'aime pas. Ne prend plus soin des personnes qui ne le méritent pas. Ne ménage son langage qu'avec les personnes qui lui sont chères. Déboussolé, il est à la recherche de son passé et de l'homme qu'il était avant...

Famille : Il ne se souvient plus de rien ...

Histoire :
C'est un peu comme quand vous êtes môme. Vous vous réveillez au beau milieu de la nuit, il fait un noir si profond qu'on se croirait au fin fond d'un cauchemar. Ce même cauchemar qui vous a placé dans un endroit inconnu de votre lit. Si bien que même en avançant le bras vers la gauche, vous touchez le mur et non votre lampe. La panique vous envahit alors. Vous êtes bien sur votre propre lit mais vous ne savez pas où vous êtes. C'est alors qu'un infime trait de lumière dépasse de votre fenêtre. Les volets en bois ont laissé passer un léger trait de lumière. Il ne vous est d'aucune utilité pour éviter les livres et les différents obstacles qui se trouvent sur le sol de votre chambre, mais il suffit en vous à raviver une flamme.
Mon cauchemar m'a déplacé de sorte que j'ai la tête là où doivent normalement être mes pieds.
Il ne vous reste plus qu'à vous remettre en place. En effet, à gauche se trouve bien votre lampe, que vous allumez par précaution, pour vous rassurer.
4h25. J'ai encore quelques heures devant moi. Demain c'est samedi je peux faire la grasse matinée. Oh mais non, 4h25, on est déjà samedi !!


C'est ainsi que je me suis réveillé. Plus brutalement toutefois. Le noir s'est transformé en lumière aveuglante. Vous savez, celle des blocs opératoires! On peut pas la louper, elle passe dans beaucoup de films et de séries américaines. C'est un classique. Seulement à mon chevet, ce n'était ni mon père, ni ma mère, ni ma petite amie. Pas même une cousine. Dans les films, dans cette situation, au pire, c'est une magnifique infirmière. Mais là non, c'était un petit homme noir assez enveloppé. Surement un américain!! En tout cas un excellent médecin très gentil. Comme quoi, il faut rarement se fier aux apparences. Il m'a dit que j'avais eu un accident très grave et que je venais de me réveiller de deux ans de convalescence.
QUOI? DEUX ANS !??
Moi, je ne me souvenais de rien... C'est pour ça que ça m'a étonné. Je ne sais même pas comment je m'appelle en fait. Il m'a livré ma carte d'identité, enfin ce qui semblait l'être. La photo représentait un beau jeune homme aux cheveux blancs, rasé et vêtu d'une cape traditionnelle. Cette photo m'a offert mon premier sourire. Mais ce personnage m'était pourtant inconnu. Quand je vous ai dit rien, c'est le véritable trou noir. Pourtant, et ça peut paraitre un réflexe assez ... con, oui c'est le mot. Mais j'ai tout de suite pensé à regarder la date de naissance et à calculer mon âge. 29 ans depuis quelques temps apparemment. Mais mon âge m'importait peu, j'ai juste compris que je savais quand même faire des additions. Et il semblait pourtant que mes facultés intellectuelles étaient en place car j'arrivais à penser. Franchement, le jour où un médecin saura m'expliquer ce phénomène, je reverrais mes à-priori sur la bio'.
Donc à ce moment, j'ai découvert que je n'aimais pas tellement la bio... C'est déjà ça...
Le médecin a été plus intelligent que l'infirmière à ses côtés. Elle n'avait rien de charmant mais n'était pas laide du tout, et semblait préoccupée à mon sujet. Les cernes sur son visage m'ont indiqué qu'elle devait être souvent là, à veiller à côté de moi, pendant ces deux dernières années... Surement une dépressive, c'est peu probable qu'elle soit amoureuse de moi alors que je ne lui ai jamais parlé. A moins qu'on ait été très proches avant mon accident.
Putin de trou noir ...
Le médecine m'a aussi remis un portable, seulement, l'abonnement a été résilié à mon accident, et aucun messages, aucun numéros... Qu'est-ce que c'est que cette histoire... On se croirait vraiment dans un roman policier. Mais mon instinct me dit que je me suis déjà posé la question d'être manipulé, et non, je suis bien une substance pensante qui décide moi-même de mes actes. Je ne suis pas un personnage inventé de toute pièce par une entité plus forte. Même si j'adore Bernard Werber, ça m'étonnerait franchement... Phénomène de mode c'est tout !
Au moins, j'ai quelques références littéraires. Une question me vint tout de même à la bouche :


"- Excusez moi mais, où sommes-nous ?
- A l'hôpital municipal de Yuukoku
- Yuukoku? Mais ... c'est où ça ? Et personne n'est venu me demander? Je dois bien avoir de la famille non?"


Je n'avais pas peur, mais mes questions ont du transmettre ce sentiment à l'infirmière qui a eu un regard plein de pitié à mon égard avant de baisser la tête. Le médecin, vraiment pro', m'a regardé impassible, avec un faux élan de compassion (pour ne pas trop me brusquer je pense), et m'a confirmé qu'ils n'avaient aucune informations. Ils m'ont entre leurs mains depuis deux ans après un accident de voiture. Mais même sur cet accident, ils ne savent pas si ça s'est passé ici ou ailleurs... Et avant de partir, j'ai quand même demandé à l'infirmière si on s'était déjà parlé avant. Elle m'a affirmé que non.
Fais chier.
J'ai quand même pris son nom et son numéro. Je l'inviterais à boire un verre, au moins ça me fera une connaissance avec qui partager quelques moments dans ce bled que je connais même pas.

Mais au fond de moi, j'étais poussé par un désir plus profond que rencontrer des filles... Découvrir ce qui m'est arrivé et retrouver ma famille. De toute façon je suis libre, car la famille et les études sont de lourdes contraintes que je n'ai pas.
Merde, les études. Et le boulot? J'ai même pas de CV... Et l'argent? Si j'ai pas de boulot, je vais pas en inventer... Et une maison?
Coup du sort, je vois l'infirmière courir vers moi et me donner des clefs et une adresse notée sur un post-it. Apparemment mon appart'. Elle m'embrasse sur la joue, me susurre un bon courage, et retourne à ses affaires.
Après avoir remercié sincèrement le médecin, je suis descendu à l'accueil, où ils m'ont aussi filé les papiers d'un compte bancaire qui apparemment contient une coquette petite somme suffisante à vivre un peu pour un étudiant diplômé. Enfin le diplôme, ils l'ont pas. Juste la carte bleue et un chéquier. Je signe rapidement une feuille comme quoi je ne suis plus dépendant de l'hôpital. En gros que je peux mourir dès que je sors, ce sera pas de leur faute!
N'ayant plus rien à faire je sors de l'hôpital. Il neige, et je sais pas si je dois trouver ça beau ou chiant. En tout cas, je me les pèle. J'ai du avoir un accident en été, car je suis en chemise dehors, et les gens me regardent bizarrement.
Et moi, comme un con, je sais même pas comment rentrer chez moi ...
Revenir en haut Aller en bas
Votre Cher Admin
Admin pointilleux
avatar

Nombre de messages : 837
Date d'inscription : 26/06/2008

MessageSujet: Re: Tanuke Ichibaku   Lun 27 Déc - 17:35

Bienvenue.

J'aime bien ta façon d'écrire Wink

Ta fiche est validée.

Amuse-toi bien !

[Je verrouille le sujet.]

_________________
~¤~ Je te surveille Invité... Je surveille tout le monde... ~¤~ [ Ça fait peur, ne ? ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-city.nightforum.net
 
Tanuke Ichibaku
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Hors RP :: Corbeille :: Présentations des membres supprimés-
Sauter vers: