Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Plein la paperasse (TATSU et ABEL)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Plein la paperasse (TATSU et ABEL)   Ven 18 Mar - 22:27


Le gros de l’hiver passé, la vie de Tatsuki avait repris son cours. Enfin, presque, étant donné qu’il était père maintenant. Ce gros détail, avait totalement bouleversé sa vie, mais il s’y faisait petit à petit… En réalité, il avait encore du mal à réaliser qu’un bout de lui respirait sur cette terre. Cassandre avait bien évidemment le plus gros de la garde. Même un type macho et têtu comme l’Oyabun avait fini par comprendre que son fils avait besoin de la chaleur de sa mère, surtout les premiers mois. Il ne pourrait pas donner autant de chaleur et le sein à la place de la mère. La vue de ce petit être de chair l’avait finalement ramené à la raison… seul son fils, en dehors de l’homme qu’il considérait comme son mentor, avait réussi à la raisonner. Il serait peut-être celui qui le changerait.
Même si Cassandre profitait de la présence de Kaname 24 heures sur 24, le Kumicho n’en n’était pas moins lésé. Quand il ne passait pas à la résidence de son ex compagne, il l’appelait ou envoyait l’un de ses hommes pour voir si tout allait bien. Il avait petit à petit développé le sens de la paternité, enfin… il savait « coller et décoller » une couche, même s’il n’avait jamais testé cette pratique sur son enfant et il savait tenir un biberon. Il avait même donné le biberon sous l’œil attentionné de Cassandre. Leur bébé avait maintenant presque trois mois ; il avait doublé de volume et grandi… mais il paraissait toujours aussi fragile. Voilà pourquoi, le yakuza préférait que la belle blonde prenne soin de Kaname les premiers temps, même si son fils avait sa chambre à la résidence, au même titre que n’importe quel Sugiura. Il avait déjà passé quelques nuits chez le brun pour commencer à s’imprégner des lieux. Cassandre et Tatsuki avaient convenu d’une garde partagée une fois que leur fils serait au moins âgé de 6 mois. En attendant, le yakuza se consacrait toujours autant à ses affaires et à son clan. Côté vie privée, il fréquentait une actrice de théâtre de dix ans son aîné. Yamane avait 34 ans et jouissait d’une petite célébrité. Ce couple moyennement assorti, de par leur différence d’âge, avait fait quelques couvertures, sans pour autant trop attirer l’attention. La réputation de coureur de Tatsuki, ne laissait pas présager une relation de longue durée. Au final, beaucoup savait que ce riche bisexuel n’était pas du genre à se caser. Par contre, sa paternité avait fait grand écho, surtout sa situation très spéciale avec la mère dont il était séparé depuis la naissance. Au-delà de ça, ses affaires marchaient toujours. Le monde s’écroulait totalement puisque la prostitution, la drogue, les armes et les jeux d’argent, voyaient leurs recettes exploser.
Comme à son habitude, Tatsuki menait une vie à 100 à l’heure. Il consacrait 50% de son existence à son clan, 40% à son fils, 8% à son frère et le reste à sa petite amie du moment. Pourtant, en cet après-midi froid, mais ensoleillé, il allait faire un pas dans le passé… une affaire était restée en suspens, pendant tout ce temps. Certainement, parce qu’avec sa paternité, Tatsuki voulait aller de l’avant. Il allait pourtant devoir revoir une connaissance de son passé, répondant au doux nom d’Abel. Car, malgré ses airs indifférents, ce prénom provoquait toujours chez lui un effet. L’affaire du penthouse avait traîné de long en large… au final, le blond n’en voulait plus et avait décliné la proposition du yakuza. Il voulait lui aussi aller de l’avant et se débarrasser de tout lien avec son ex. Enfin… tout, sauf son fils visiblement. Si Tatsuki avait accepté la requête de Cassandre en laissant le blond être le parrain de Kaname, il avait posé deux conditions. Comme d’habitude, il ne laissait rien, sans rien. Il avait choisi la marraine, qui était la femme de son médecin de famille, une famille d’une cinquantaine d’années et très sage. Et la seconde condition, était de ne jamais croiser Abel quand il allait chez Cassandre. Celle-ci devait se débrouiller pour faire en sorte que leurs visites ne coïncident pas. Par ailleurs, elle ne devait jamais mentionner le blond devant lui. Ce serait donc la première fois depuis la naissance du petit qu’ils se reverraient. De toute façon, il n’y aurait rien de personnel. Ils signeraient de la paperasse soigneusement préparée par maître Kimura et rien de plus. L’avocat ne pouvait pas se rendre au rendez-vous, puisqu’une tâche plus importante au sein de la mafia l’attendait. Tatsuki ne voulant pas paraître faible, ne voulait pas être accompagné. Son seul compagnon serait sa mallette, qui contenait tous les papiers nécessaires à la vente. Tatsuki rachetait la part de son ex amant, mettait ainsi un véritable point final à leur séparation. Dorénavant, rien ne les lierait, même pas le pseudo lien que le blond avait avec son fils.
L’Oyabun arriva le premier au penthouse. Il était 15h30, Abel n’allait donc pas tarder. Le penthouse était inhabité depuis un certain temps. Tout était propre, puisqu’une femme de ménage passait toujours, mais l’odeur de renfermée ne trompait personne.
Le yakuza vêtu de son costume de travail, se tint devant la grande baie vitrée afin d’admirer la vue. Il avait oublié à quel point elle était magnifique… il en avait peu profité avec Abel. Peu de souvenirs, mais beaucoup de moments, bons et mauvais…
Il se rendit ensuite dans la cuisine afin de chercher quelque chose à boire. Seul le bar était plein. Il sortit une bouteille de champagne lorsqu’il entendit un bruit de serrure. Chacun avait encore sa clef. Il releva la tête, bouteille à la main en adressant un sourire quelque peu crispé à son ex. Il n’allait pas réagir de façon agressive comme il l’avait fait auparavant, montrant ainsi qu’il était passé à autre chose. Il leva la bouteille en faisant un signe de tête au blond, qui se tenait en face de lui.


" Salut… je cherchais des rafraîchissements…"


Il posa la bouteille sur le plan de cuisine, avant d'avancer et de s'appuyer sur l'un des meubles pour montrer qu'il se sentait encore à son aise chez lui et face à son ex.


"J'ai tous les papiers pour la cession... Kimura a dit que tu devais bien lire..."

Ne sachant pas trop quoi dire et par où commencer, il préféra rentrer directement dans le vif du sujet. Au moins, il brisait la glace pour ne pas avoir l'air gêné. Restait à savoir, quel était l'état d'esprit du blond.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 28
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Plein la paperasse (TATSU et ABEL)   Sam 19 Mar - 17:48

Trois mois s’étaient écoulés depuis la naissance du petit Kaname. Finalement, malgré les doutes que lui avait mis Tatsuki à l’esprit, Abel était devenu le parrain du bébé. Mais, quoique puisse penser le yakuza, il n’avait pas fait cela pour l’embêter. Il avait juste accepté la demande de sa très proche amie Cassandre. Si Kaname n’avait pas été le fils de l’Américaine, Abel aurait refusé un tel rôle. Pour certains, être parrain ne représentait aucun engagement. C’était juste pour faire plaisir aux parents. Mais le blond n’était pas comme cela. Il tenait à être présent auprès de Kaname. Pour le moment, l’enfant était trop petit pour avoir besoin de lui mais plus tard, si jamais il avait des problèmes, il pourrait compter sur Abel. Le jeune homme ne voulait en aucun cas être comme un second père pour Kaname mais se voyait plus comme un protecteur. Mine de rien, le petit être l’avait attendri et Abel avait encore plus grandi mentalement. Sa vie de tueur à gage était loin derrière lui. Maintenant, il était un homme respectable. Il se disait que Kaname dépendait un peu de lui. Il se devait donc de faire attention maintenant.

Dans la matinée de ce premier jour de weekend, Abel était passé dire un petit « bonjour » à son filleul et bien sûr à la maman. Mais il n’avait pas pu rester longtemps, un rendez-vous professionnel l’attendait en tout début d’après-midi. Il s’était donc habillé pour l’occasion, avec un beau costume qui valait une petite fortune. Mais ce qui le dérangeait, c’était qu’après ce rendez-vous, il devrait se rendre au penthouse pour revoir Tatsuki. En effet, Maître Kimura lui avait téléphoné pour l’informer que les papiers étaient remplis concernant la cession de l’habitation. Malheureusement, l’avocat ne pouvait pas se déplacer lui-même. C’était donc le client, Tatsuki lui-même, qui allait venir. Abel n’avait pas du tout envie de le revoir mais y était obligé pour régler une bonne fois pour toute les affaires du passé. Au moins, ainsi, il pourrait véritablement tourner la page et n’aurait plus à y penser. Cela devait en être de même pour Tatsuki, quoique celui-ci semblait déjà être parvenu à refaire sa vie. Abel avait aperçu plusieurs magazines avec son ex en couverture, au bras d’une actrice de plusieurs années son aînée. Ces photos le dérangeaient mais après tout, Tatsuki faisait ce qu’il voulait maintenant. De toute façon, même du temps où ils étaient encore ensemble, le yakuza faisait déjà ce qu’il voulait.

Le rendez-vous du début d’après-midi dura bien une heure et demie. Mais cela ne dérangea pas Abel. Ce rendez-vous lui tenait à cœur et arriver en retard au penthouse ne le gênait pas. Mais à 15 heures, il prit tout de même la voiture pour le quartier de Ginza. Cela faisait un moment qu’il n’y avait pas mis les pieds. En fait, depuis sa rupture avec Tatsuki, il n’y était retourné qu’une seule fois, pour prendre tout ce qui était périssable afin d’éviter que cela pourrisse. Et puis cela aurait été du gâchis de laisser le frigo et les placards remplis alors qu’il n’y aurait plus personne à y habiter. En arrivant devant le portal du quartier résidentiel, Abel eut envie de faire demi-tour. Cela le rendait presque malade de revoir son ex. Qu’est-ce que celui-ci allait encore lui balancer à la figure ? Le blond ne savait vraiment plus comment se comporter face à l’Oyabun. Il avait toujours fait des efforts pour éviter que la situation ne dégénère mais en vain. Ce fut presque à reculons qu’il traversa le parking et atteint l’ascenseur le menant au dernier étage. Ayant toujours la clé, il ouvrit la porte du penthouse. Cela sentait que plus personne ne vivait ici. Mais un bruit dans la cuisine lui indiqua que quelqu’un s’y trouvait. Cela devait sûrement être Tatsuki… Abel alla donc le rejoindre, et le retrouva avec une bouteille à la main.


" Salut… "

« Bonjour. »

" Je cherchais des rafraîchissements…"


Tatsuki lui proposait du champagne pour cette occasion ? Abel ne savait pas très bien comment il devait le prendre. Son ex souhaitait-il trinquer en pensant que c’était une bonne chose de se débarrasser du dernier lien entre eux ? Ou bien n’avait-il tout simplement rien trouvé d’autre à boire ? Avec l’Oyabun, le blond pouvait s’attendre à tout. Mais il n’allait rien dire. Il ne désirait pas commencer les hostilités. Il posa donc sa mallette qu’il avait machinalement prise avec lui et alla chercher des verres dans un placard. Tout était resté à sa place, comme si rien ne s’était passé. Pourtant, de l’eau avait coulé sous les ponts. De nombreux évènements s’étaient produits. Il n’y avait qu’à voir le petit Kaname, ou bien les unes de magazines, ou encore la façon de s’habiller d’Abel. Le jeune tueur ressemblait beaucoup à un homme d’affaire maintenant. Cela changeait beaucoup de sa tenue de serveur ou d’agent de la sécurité. Il avait laissé tomber ces deux métiers pour lancer sa propre boutique, avec l’aide et le soutien financier d’une proche personne, bien évidemment. Il ne se serait jamais lancé seul sinon.

"J'ai tous les papiers pour la cession... Kimura a dit que tu devais bien lire..."

« D’accord. Je vais faire ça maintenant pour qu’on en soit débarrassé. »


Abel posa les verres sur la table et ouvrit la bouteille de champagne. Une fois les coupes remplies, il en tendit une à Tatsuki puis leva la sienne, comme pour trinquer. Il préférait faire comme si de rien n’était, quitte à jouer les hypocrites. Il préférait cela à des insultes, même si leur comportement semblait faux. Il patienta un instant, le temps que l’Oyabun sorte les papiers de sa mallette et les lui donne. Il y avait plusieurs pages, sûrement remplies de termes juridiques barbants et incompréhensibles pour quelqu’un qui n’avait pas l’habitude de ce genre de documents. Si Tatsuki l’avait prévenu que son avocat lui conseillait de bien lire, est-ce que cela signifiait qu’il y avait un piège dedans ? Abel n’avait plus confiance en son ex amant. Peut-être était-il parano vis-à-vis du yakuza mais il sentait que celui-ci ne lui ferait aucun cadeau, et serait même prêt à lui faire des crasses. C’était extrêmement puéril, certes, mais Tatsuki avait toujours été ainsi mine de rien. Pour éviter d’être victime de ce comportement, il fallait être dans les petits papiers de l’Oyabun et ce n’était malheureusement plus le cas d’Abel.

« Je peux te faire confiance ? Il n’y a pas d’entourloupe là-dedans ? Je vais lire mais il y a sûrement quelques termes que je risque de ne pas comprendre. »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Plein la paperasse (TATSU et ABEL)   Sam 19 Mar - 22:54


Le blond entra et salua le yakuza. C'était étrange tout cela... Les deux hommes s'étaient quittés en assez mauvais terme, ou plutôt, Tatsuki s'était montré relativement distant. Mais au final, n'avait-il pas fait preuve de bonté et de générosité en autorisant le blond à être le parrain de son fils . Les deux hommes n'en n'avaient jamais parlé directement, mais peu importe. C'était du Tatsuki tout craché ça... il aurait eu l'impression de se rabaisser un peu en étant trop gentil avec Abel. Mais peu importe, le blond avait saturé à ce niveau-là ; il voyait son ex comme un tyran de la plus haute espèce. En même temps, ils en avaient vécu des choses et l'Oyabun avait toujours fait comme bon lui semblait. Il avait en majorité imposé ses choix, son caractère, son mode de vie et ses caprices. Mais au final, Abel avait été le seul à qui il avait montré ses faiblesses et donné autant d'amour. Bref, c'était le passé. Pourtant, ce n'était pas cette ambiance si spéciale qui attirait le plus l'attention du beau brun, mais les changements opérés chez Abel. Il était devenu un homme complètement différent. Il ressemblait plus à un homme d'affaire qu'à un serveur ou un tueur. On pourrait à s'y méprendre, penser qu'il travaillait aux côtés de Tatsuki. On ne pouvait pas dire qu'il était devenu respectable, puisqu'il fallait avouer qu'Abel l'avait toujours été en réalité, mais il serait regardé sans aucun doute d'un meilleur œil par le gratin hypocrite des plus riches. Mais c'était justement pour cela que le brun l'avait aimé, pour sa simplicité... mais il semblait qu'aujourd'hui, que même ce côté avait disparu. Tatsuki ne savait pas comment la situation de son ex avait évolué, mais il semblait s'être très bien débrouillé... Travaillait-il en entreprise ou dans une quelconque firme ? Il n'avait plus rien d'un tueur à gage en tout cas. L'Oyabun avait décidé de tirer un trait sur son ex, cela incluait ne plus le faire suivre et ne pas chercher à se renseigner sur sa vie et sa situation, mais il semblait aller mieux. D'ailleurs, être dans la même pièce que Tatsuki ne semblait pas lui poser problème, puisqu'il se joint à lui dans la cuisine pour prendre des verres.


« D’accord. Je vais faire ça maintenant pour qu’on en soit débarrassé. »

Le yakuza se contenta acquiescer. Il avait raison, il fallait se débarrasser de toute cette sale paperasse inutile et de ce dernier lien direct qu'ils avaient : ce luxueux penthouse. C'était la dernière chose qu'ils possédaient encore de leur relation passée, enfin, pour le moment. Il remplit les deux flûtes de champagne. On n'avait pas franchement l'impression que les deux hommes s'étaient quittés en mauvais terme, mais ce n'était qu'en apparence... puisque la méfiance était toujours présente...

« Je peux te faire confiance ? Il n’y a pas d’entourloupe là-dedans ? Je vais lire mais il y a sûrement quelques termes que je risque de ne pas comprendre. »

Entourloupe ? Que s'imaginait Tatsuki ? Il était clair que le blond n'avait pas réellement tourné la page en ce qui le concerne, ou plutôt, il avait encore des doutes à son sujet, mais quoi de plus normal ? Le yakuza avait lui aussi encore des pensées négatives sur son ex. L'Oyabun s'installe confortablement sur le canapé et poussa un petit soupir.

"Je ne te demande pas de me faire confiance, même si je n'ai aucun intérêt à te faire un coup bas... il s'agit de faire en sorte de régler une vente à l'amiable. Par ailleurs, c'est encore le seul bien qu'on a en commun, ça devrait te faire plaisir, nous n'aurons plus d'interaction par la suite..."

Il but sa coupe de champagne, histoire de couper court à la discussion. Il n'avait pas envie de causer des hostilités ou de s'attarder trop longtemps. Il posa ensuite la coupe sur la table basse, avant de pousser de nouveau un soupir.


"Si t'as pas confiance en moi, tu dois avoir confiance en Kimura... c'est lui qui a rédigé le contrat. En gros, tu me cèdes tout pour la somme précisée en gros page 3. Je te paierai cache et comme tout contrat, tu as 7 jours pour revenir sur ta décision. Si le vocabulaire est trop technique ou que tu doutes de ma sincérité, appelle Kimura...Si tout es ok, tu n'as qu'a signer à la fin et à parapher tes initiales en bas de chaque page... les miennes y sont déjà..."


L'Oyabun disait la vérité, il n'avait plus envie de se prendre la tête avec Abel. Il n'avait ni envie de le retenir, ni envie de faire traîner les choses en longueur. Il regarda discrètement le blond du coin de l'œil. Son aspect avait changé, mais pas seulement... Peut-être que lui aussi avait refait sa vie, il en avait le droit après tout. Le téléphone de Tatsuki sonna. Il le récupéra et se leva. En même temps, il se tourna vers son ex.


"Prends ton temps pour lire, si t'as des questions, pose-les moi ou appelle Kimura... enfin, comme tu veux..."

Sans vraiment regarder le blond, il se dirigea vers la fenêtre. Il semblait lui aussi distant, histoire de montrer qu'il était maintenant lui aussi indifférent à Abel, malgré leur longue relation houleuse.

"Allô ?!... Oh, Yamane... non c'est bon... hmm... j'ai des affaires importantes à régler et j'ai une réunion en début de soirée... hmm... non, je ne pourrai pas venir, mais on pourrait dîner un peu plus tard... Je n'ai pas Kaname ce soir mais Kano se joindra à nous..."
(rire) "Ha ouais ? J'ai hâte alors... oh, j'ai un double appel ! J'envoie Ren te récupérer à 22 heures... jtembrasse..." (change d'interlocuteur) "Tatsuki ?... Oh, bonjour, j'allais vous rappeler...hmmm..."

Tatsuki ouvrit la grande baie et sortit sur le balcon afin de parler plus longuement affaire. Il se fichait de parler devant le blond, mais il ne voulait pas déranger sa lecture. Il assumait aussi sa nouvelle vie avec sa compagne. Ce n'était pas l'amour de sa vie mais ils s'entendaient bien et puis, elle était du genre docile et maternelle à la fois. C'était peut-être ce dont l'Oyabun avait besoin après tout... lui, qui n'avait jamais trouvé de stabilité.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 28
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Plein la paperasse (TATSU et ABEL)   Dim 20 Mar - 0:10

"Je ne te demande pas de me faire confiance, même si je n'ai aucun intérêt à te faire un coup bas... il s'agit de faire en sorte de régler une vente à l'amiable. Par ailleurs, c'est encore le seul bien qu'on a en commun, ça devrait te faire plaisir, nous n'aurons plus d'interaction par la suite..."

Si cela faisait plaisir à Abel de se débarrasser de sa part du penthouse ? Oui et non en vérité. En fait, avec tout le temps qui s’était écoulé entre leur rupture et ce jour de la signature de la cession, il avait presque failli oublier cette habitation. Un an aurait pu encore s’écouler que cela ne l’aurait pas dérangé. Mais d’un autre côté, le blond se disait que c’était du gâchis de ne pas habiter cette luxueuse demeure. Lui n’avait pas souhaité y venir vivre seul, et Tatsuki avait déjà de belles et grandes maisons. Au final, Abel préférait vendre sa part à son ex. Celui-ci en ferait ce qu’il voudrait ensuite. Peut-être le vendrait-il, ou bien le donnerait-il à Kano, comme son dernier loft. Peu importait de toute façon, une fois les papiers signés, cela ne regarderait plus Abel. Tout ce qui lui importait, c’était récupérer sa part et investir cet argent longtemps perdu dans son nouveau projet.

"Si t'as pas confiance en moi, tu dois avoir confiance en Kimura... c'est lui qui a rédigé le contrat. En gros, tu me cèdes tout pour la somme précisée en gros page 3. Je te paierai cache et comme tout contrat, tu as 7 jours pour revenir sur ta décision. Si le vocabulaire est trop technique ou que tu doutes de ma sincérité, appelle Kimura...Si tout es ok, tu n'as qu'à signer à la fin et à parapher tes initiales en bas de chaque page... les miennes y sont déjà..."

Abel finit par s’asseoir pour regarder attentivement les papiers. Lorsque Tatsuki lui indiqua que le montant de la vente était à la troisième page, il y jeta un coup d’œil, par curiosité. Il s’agissait d’une somme un peu plus élevée que celle qu’il avait investie lorsqu’il avait financé une partie du penthouse. Quoi de plus normal avec le prix de l’immobilier qui ne cessait de grimper ? Sa part avait pris de la valeur avec le temps. Cela avait été en quelque sorte un investissement qui lui avait rapporté. Mais Abel se disait que son ex aurait pu lui racheter sa part tout de suite après leur rupture. Pendant des mois, le jeune tueur avait eu du mal à joindre les deux bouts. A cause d’Endô, il avait perdu son travail à la chocolaterie de Ginza et, n’ayant plus aucune économie, les temps avaient été très durs pour lui. Heureusement, il avait su ravaler sa fierté et saisir une main tendue. Au début il avait eu beaucoup de mal à l’accepter mais finalement, avec le temps, s’y était fait. Il ne serait sûrement pas là à ce jour si cette personne ne lui était pas venue en aide.

"Prends ton temps pour lire, si t'as des questions, pose-les moi ou appelle Kimura... enfin, comme tu veux..."

Abel ne put rien répondre car le téléphone de Tatsuki venait de sonner, comme toujours. De ce côté-là, rien n’avait vraiment changé. Par contre, il ne s’agissait nullement d’un homme d’affaire au bout du fil, mais de sa petite amie, l’actrice Yamane. Le blond aurait aimé ne pas entendre la conversation mais il ne put s’en empêcher. L’Oyabun avait l’air heureux avec cette femme. Une petite pointe de jalousie monta chez le jeune tueur. Il se dit que c’était de voir son ex heureux qui lui faisait cet effet. Tatsuki avait toujours eu ce qu’il voulait. Malgré son sale caractère, il continuait de plaire et de faire tourner les têtes. Abel l’enviait un peu. Lui était toujours célibataire et ce n’était pas en ce moment qu’il allait rencontrer quelqu’un. Il était en pleins préparatifs pour son projet et n’avait pas le temps de faire des rencontres. Il y avait bien le beau Yuki dans sa vie mais ce n’était pas pareil, ce n’était plus pareil. Le jeune hôte avait pris ses distances et Abel acceptait son choix, ne voulant pas se montrer insistant. C’était dommage, l’éphèbe lui plaisait beaucoup et il s’était même pris à imaginer une histoire entre eux. Bien sûr, pas aussi sérieuse que celle avec Tatsuki, mais une vie de couple quand même. Mais là aussi il avait été déçu.

Abel but sa coupe de champagne et la posa sur la table pour enfin se plonger dans la lecture de toute cette paperasse, tandis que le yakuza sortait pour poursuivre son appel, cette fois-ci avec un homme d’affaire. Comme il y avait plusieurs pages de longs termes compliqués, le blond préféra se mettre tout de suite à l’aise et retira sa veste de costume. Il n’aimait toujours pas être habillé ainsi mais maintenant, il n’avait plus le choix. Il fallait bien qu’il aspire confiance pour mener à bien son projet. Plus il mettrait dans sa poche des gens, plus son projet aurait du succès. Bien sûr, il n’avait pas non plus changé niveau argent. S’il désirait monter son propre projet, c’était pour se faire plaisir, pas pour gagner des fortunes, même s’il fallait bien quelques bénéfices pour perdurer. Et puis, si son affaire fonctionnait bien, il donnerait une partie des bénéfices à son filleul, et une autre à des associations qui lui tenaient à cœur. Malgré ses airs d’homme d’affaire, Abel était resté l’homme simple d’avant. Il avait déjà tout ce qu’il voulait et cela lui suffisait. Il n’avait pas besoin de plus.

Le grand blond parcourut le document, page après page. Pour se redonner du courage, il se servit une nouvelle coupe de champagne. Cela faisait beaucoup d’informations à retenir mais au final, il était d’accord avec les idées principales. De toute façon, s’il avait un doute, il aurait toujours sept jours pour revenir sur sa décision. Entre temps, il irait tout de même voir un avocat pour être sûr de ne pas faire de bêtise. C’était préférable, même si Tatsuki lui assurait ne pas vouloir lui porter préjudice. Abel pouvait effectivement appeler Maître Kimura mais l’avocat travaillait tout de même pour l’Oyabun. Le jeune tueur l’appréciait et lui était reconnaissant de l’avoir sauvé de la prison, mais pouvait-il lui faire confiance ? Ne préférant pas prendre de risque, il verrait avec un autre avocat concernant cette affaire de cession. Mais pour le moment, il allait tout de même signer. Il se leva donc et alla chercher un crayon dans sa mallette. Il signa la fin du document et parapha ses initiales sur chaque bas de pages. Tout était ainsi en bonne et due forme. Et, comme au bon timing, Tatsuki choisit ce moment-là pour revenir à l’intérieur.


« J’ai lu et signé. Mais si ça ne te dérange pas, j’aimerai montrer ce contrat à un avocat, pour être totalement sûr. Je te le ferai parvenir ensuite, ou bien à Maître Kimura, c’est comme tu le souhaites. » dit-il, avant de changer de sujet. « Concernant la voiture dans le garage, que comptes-tu faire ? Je suis juste allé la voir une fois et ne l’ai jamais conduite. Elle est comme neuve. »

Il savait qu’il s’agissait d’un cadeau mais il n’en ferait rien. Il avait déjà sa voiture qu’il avait achetée après leur rupture, délaissant l’autre voiture de sport offerte par Tatsuki. Et ce deuxième luxueux cadeau, il n’en voulait pas. Là encore, ce serait du gâchis de la laisser à l’abandon. Alors, si l’Oyabun désirait la récupérer, il le pouvait. Il en était de même pour la première voiture. Abel l’avait peu utilisée après leur rupture. Mais peut-être verrait-il à l’offrir à quelqu’un, comme à Keiji par exemple. Nul doute que ce petit bijou l’aiderait à ramener plusieurs filles dans son lit. Il y avait des personnes qui n’avaient pas changé durant tout ce temps et c’était rassurant. Mais est-ce que ce cadeau ne risquerait-il pas d’ennuyer Tatsuki ? Il fallait tout imaginer avec son caractère imprévisible.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Plein la paperasse (TATSU et ABEL)   Dim 20 Mar - 21:41

Le yakuza discuta tranquillement avec son interlocuteur. Cet appel tombait à pic au fond et sa volonté de faire durer la discussion n'était pas anodine. Se retrouver dans la même pièce que le blond en faisant fi de se supporter... mais surtout, ils avaient l'air de deux parfaits étrangers. N'était-ce pas la volonté du yakuza ? Certainement oui... mais pourtant, même s'il avait voulu couper tout lien entre le blond et lui, il éprouvait une certaine frustration. Abel avait avancé dans la vie et c'était sans lui, il paraissait même beaucoup plus stable qu'avant. Tatsuki devait-il y voir un signe ? Le blond avait dû lui aussi refaire sa vie et maintenant qu'il toucherait une bonne somme avec intérêt sur la vente du penthouse, il allait pouvoir cesser ses petits boulots et avancer dans la vie. Au fond, Tatsuki n'aimait pas ça... de voir Abel évoluer tellement sans lui... Mais pourquoi ? Il n'en n'avait plus rien à foutre de lui après tout, chacun faisait sa vie et dans tous les cas, tout souriait au yakuza. Il était père, riche, heureux ou quelque chose du genre dans sa vie privée, heureux dans sa vie professionnelle... mais pourtant, il traînait encore un malaise. Après avoir raccroché, il rentra dans le grand loft, il faisait encore frais malgré cette belle journée ensoleillée.

« J’ai lu et signé. Mais si ça ne te dérange pas, j’aimerai montrer ce contrat à un avocat, pour être totalement sûr. Je te le ferai parvenir ensuite, ou bien à Maître Kimura, c’est comme tu le souhaites. Concernant la voiture dans le garage, que comptes-tu faire ? Je suis juste allé la voir une fois et ne l’ai jamais conduite. Elle est comme neuve. »

Le yakuza haussa les épaules. Abel ne lui faisait pas confiance, ce n'était pas étonnant et puis, Kimura gardait avant tout les intérêts de Tatsuki, donc le blond pouvait encore douter. Le Kumicho alluma une cigarette et se dirigea vers un siège, pour ne pas s'asseoir sur le canapé, sur lequel était Abel.

"Non, fais comme tu veux... ton avocat enverra les papiers au mien."

Autant qu'ils communiquent dorénavant via leurs avocats. Par contre, le second sujet était un peu plus épineux. Lorsqu'il étant amant avec le blond, il lui avait offert bon nombre de présents donc deux voitures. Il semblait qu'Abel n'avait jamais posé la main sur la seconde, d'ailleurs, il ne la conduirait jamais puisqu'il y renonçait. Il ne voulait plus rien gardé de son ex... c'était son droit après tout, mais cela voulait-il dire qu'il allait également se séparer de sa première voiture ? Tatsuki n'avait pas non envie de s'encombrer de ces présents. Mais au final, la vente de penthouse allait aussi lui rapporter. Il était certes riche, mais il avait fait beaucoup de dépenses ces derniers mois.

"Je suppose que tu ne veux pas la garder... si c'est le cas, je vais la vendre en même temps que le penthouse..."

Que faire d'autre ? L'Oyabun avait donc prévu de vendre aussi ce qui fut leur nid d'amour pendant un court laps de temps. Les prix de l'immobilier avait littéralement explosés, il était donc gagnant sur toute la ligne. Ce quartier très huppé était convoité. Cette vente permettra une belle rentrée d'argent, mais pas seulement. Symboliquement, il prenait un nouveau départ.

"Je pense que c'est la meilleure chose à faire après tout, nan ?"

Il se pencha vers la table et se resservit une coupe de champagne avant de la lever vers Abel et de la porter à sa bouche. Il n'attendait pas qu'ils trinquent tous les deux, mais c'était sa façon à lui de le faire. Il but quelques gorgées avant de reposer son verre.

"Donc, à cette vente ! Cette affaire de penthouse est presque réglée, sauf si ton avocat trouve à y redire... enfin, je vois que ça a l'air de bien aller pour toi... Ton costume et tout ça, tu sembles bien t'en sortir."

Tatsuki voulait faire en sorte de détendre l'atmosphère en parlant d'autre chose. Il montrait qu'il avait lui aussi évolué et qu'il pouvait parler librement avec son ex sans trop se prendre la tête. Et puis, il ne pouvait pas se cacher qu'il éprouvait un peu de curiosité...

"Tu bosses toujours à la banque ? Enfin, je crois que c'est là que tu travaillais la dernière fois où nous nous sommes vus..."

Tatsuki ne savait pas exactement s'il pouvait parler à Abel de façon aussi naturelle ou si le blond mettrait des barrières comme il avait l'habitude de le faire. Mais le yakuza faisait aussi cela pour rendre la signature du contrat propice. En bon homme d'affaire, il savait comment convaincre ses clients et partenaires. Car c'était tout ce qu'était Abel maintenant... un client à très court terme... Les deux hommes ne seraient jamais amis et ils le savaient, mais une barrière s'était mise entre eux, il y avait comme un petit froid vu leur passé agité.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 28
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Plein la paperasse (TATSU et ABEL)   Dim 20 Mar - 22:38

"Non, fais comme tu veux... ton avocat enverra les papiers au mien."

« Très bien. »


Abel se leva et glissa les documents dans sa mallette. Si Tatsuki souhaitait finaliser cette affaire par avocats interposés, il en serait ainsi. Cela faisait couple en plein divorce qui ne pouvait plus se voir. Mais au fond, c’était leur cas. Si l’Oyabun avait été plus adulte, peut-être que les deux hommes auraient pu bien s’entendre. Mais Abel ne souhaitait pas revenir sur le passé et préférait aller de l’avant. Cette cession terminée, plus rien ne le rattacherait à son ex amant, pas même Kaname vu que le yakuza avait exigé qu’ils ne se croisent jamais. C’était très puéril mais le blond s’en accommodait. C’était sûrement mieux ainsi de toute façon. Ils vivaient leur vie chacun de leur côté et se revoir ne servirait à rien. Ce jour-là serait sûrement le dernier où ils se parleraient, à part s’ils se croisaient malencontreusement chez Cassandre. Autant éviter de faire des vagues et agir en adulte. Abel retourna s’asseoir sur le canapé, en face de Tatsuki qui répondit à sa question concernant la voiture dormant dans le garage.

"Je suppose que tu ne veux pas la garder... si c'est le cas, je vais la vendre en même temps que le penthouse..."

« D’accord. Merci. »

"Je pense que c'est la meilleure chose à faire après tout, nan ?"


Abel acquiesça et se resservit une coupe de champagne pour suivre Tatsuki. Il ne voyait pas d’autres possibilités que vendre. C’était la seule chose à faire pour clore définitivement leur histoire. Le jeune tueur ressentait tout de même un léger pincement au cœur. Ce penthouse, même s’ils y avaient vécu peu de temps et y avaient peu de souvenirs, lui avait tenu à cœur. Il avait vraiment officialisé leur relation vu qu’ils l’avaient acheté à deux. Abel y avait même réservé une chambre qu’il aurait décoré pour la venue d’un futur bébé qui ne verrait au final jamais le jour. Revenir en ces lieux le rendait nostalgique. Mais ce qui était fait était fait et il était impossible de revenir en arrière. Il vivait bien mieux sans Tatsuki, même si sa vie privée pouvait être comparée à un désert. Pour le moment, il consacrait le plus clair de son temps à son projet qui verrait bientôt le jour.

"Donc, à cette vente ! Cette affaire de penthouse est presque réglée, sauf si ton avocat trouve à y redire... enfin, je vois que ça a l'air de bien aller pour toi... Ton costume et tout ça, tu sembles bien t'en sortir."

« Ça va, je n’ai pas trop à me plaindre. »


Abel n’avait toujours pas changé et était toujours aussi peu loquace. Par nature mais aussi par choix. Il ne désirait pas étaler sa vie à Tatsuki. L’Oyabun avait tourné la page et n’avait plus rien à faire de lui. A quoi bon lui parler de choses qui ne l’intéressaient absolument pas ? Il avait d’autres choses en tête, comme sa réunion en début de soirée, ou bien son dîner avec sa bien-aimée et son petit frère Kano. Abel ne se souvenait pas d’un dîner qu’il aurait pu passer au restaurant avec les deux frères Sugiura. La langue de vipère l’avait toujours détesté. Mais il semblait en être autrement avec Yamane, la nouvelle petite amie de Tatsuki. Le grand blond s’était toujours dit que Kano ne l’appréciait pas parce qu’il lui avait en quelque sorte volé son frère. Mais, apparemment, c’était simplement parce qu’il était un homme.

"Tu bosses toujours à la banque ? Enfin, je crois que c'est là que tu travaillais la dernière fois où nous nous sommes vus..."

« Non, j’ai quitté mon travail il y a peu pour me lancer dans un projet qui me tient à cœur. Je souhaite ouvrir ma propre chocolaterie/pâtisserie. Avant de venir, j’avais d’ailleurs un rendez-vous important, d’où cette tenue qui ne me va pas du tout. »


Et oui, Abel avait décidé d’ouvrir sa propre boutique de chocolats et pâtisseries, couplée à un salon de thé. Son travail à la chocolaterie de Ginza lui manquait terriblement et, quitte à avoir une petite fortune, autant qu’il en profite pour réaliser l’un de ses rêves. Certes, ce n’était pas aussi intéressant que toutes les affaires que menait Tatsuki, mais cela suffisait au blond. Son but n’était pas de faire fortune mais de se faire plaisir tout en partageant l’une de ses passions avec les gens. Il espérait que son projet fonctionne. Sa boutique s’adresserait à une clientèle à revenus moyens, à l’inverse de celle de Ginza qui était plus tournée vers les gens huppés. Il attirerait ainsi sûrement plus de monde et serait dans son élément. Les gens de la haute société l’avaient toujours perçu comme un étranger ou un profiteur. Abel ne voulait donc plus rien à voir avec eux.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Plein la paperasse (TATSU et ABEL)   Sam 16 Avr - 21:20



Comme toujours Abel avait une attitude plutôt intrigante. Il était assez difficile de lire en lui. Tatsuki et lui étaient des adultes après tout, ils pouvaient rester dans une même pièce sans avoir d'altercations. Le yakuza était souvent celui qui était à l'origine des conflits, il se devait donc de rester calme. Il tentait même de discuter avec son ex comme s'ils étaient des "amis".


« Ça va, je n’ai pas trop à me plaindre. »

Tout semblait aller pour le mieux. D'ailleurs, le costume et la mine du blond allaient dans ce sens. Mine de rien, l'Oyabun était un peu vexé que son ex ait pu remonter la pente sans lui. Non pas qu'il voulait le voir plus bas que terre, même s'il lui avait dit maintes fois le contraire dans ses moments de colère, mais le fait de voir qu'il n'était plus "Tatsuki-dépendant" était en quelque sorte embêtant... Tatsuki pensait encore comme un gamin égoïste sans aucun doute, mais il ne pouvait pas balayer tous ses défauts. Le blond avait sans doute ub amant aussi, tout comme Tatsuki. Il ne pouvait pas empêcher le blond d'avancer mais il aurait aimé le voir un peu moins... indépendant. Il savait que tout était définitivement terminé entre eux mais c'était toujours une épreuve quelque part...

«Non, j’ai quitté mon travail il y a peu pour me lancer dans un projet qui me tient à cœur. Je souhaite ouvrir ma propre chocolaterie/pâtisserie. Avant de venir, j’avais d’ailleurs un rendez-vous important, d’où cette tenue qui ne me va pas du tout. »

Même professionnellement parlant, il avait remonté la pente. C'était dur à admettre, mais il était bien plus épanoui sans le Kumicho.

"Au contraire, elle te sied à merveille..."

Cette remarque échappa à l'Oyabun, qui détourna immédiatement le regard comme pour détourner l'attention. Ce genre de remarque qu'il avait l'habitude e dire avant, n'était plus aussi naturelle maintenant. Mais pour ce qui était de la spontanéité, il n'avait pas changé. En oubliant tout cela, Abel avait avancé dans ses projets et dans sa vie personnelle. Sa séparation avec Tatsuki avait-elle été si bénéfique que cela ? Visiblement oui... Les deux hommes avait vécu une passion intense et sans précédent pour l'un comme pour l'autre. Ils s'étaient aimés et détestés, ils avaient ri et pleuré, ils s'étaient donnés un abîme de plaisir mais également beaucoup de douleur... ils avaient vécu une relation forte et unique mais en même temps tellement destructrice. Tatsuki n'aimera jamais comme il avait aimé Abel et il le savait. Quelque part, ça le rassurait... jamais un homme avait eu autant d'influence sur lui que son ex, même si son caractère destructeur avait au final eu le dessus. La conclusion était qu'ils s'étaient trop aimés et que toute leur vie, ils auraient toujours une influence l'un sur l'autre, même en étant séparés. Le brun alluma une autre cigarette avant d'esquisser l'un de ces charmants sourires dont il avait le secret.

"Bein, félicitation si tu as trouvé ta voie.... Je suppose que tu es retourné dans ton ancien appartement ?"

Si le blond avait refusé de garder le penthouse, c'est qu'il avait encore son pied à terre. Sa prudence avait été de mise vu qu'au final, il était de nouveau célibataire. Le brun se leva pour s'étirer un peu et détacher sa cravate pour se mettre un peu plus à son aise. Il était un peu moins rigide et gêné maintenant que ces retrouvailles s'étaient bien passés. Tatsuki ne l'admettrait pas mais il était un peu nerveux en venant. Revoir Abel était toujours une épreuve pour lui, même s'il n'avait jamais montré aucun signe de nervosité. Il avait d'ailleurs transformé cette nervosité en énervement la plupart du temps, voilà pourquoi il était toujours caustique et méchant avec le blond à chacune de leur rencontre. Au final, Abel et les hommes du yakuza avaient pensé que l'Oyabun était complètement détaché de son ex.

"Hmm je suppose que tu as dû aussi refaire ta vie... Oh, désolé, t'es pas obligé de répondre à ça, c'est juste pour faire la discussion et rendre notre rendez-vous moins formel... "

Au moins, Abel ne se ferait pas d'idée. C'était sans doute maladroit d'avoir dit cela, mais le franchise de Tatsuki n'était pas toujours perçue de façon très adroite. Mais c'était un côté qui ne changerait sans doute pas avec le temps, surtout quand il s'agissait de maintenir sa fierté.


"D'ailleurs, Cassandre m'a dit que tu lui rendais visite régulièrement... enfin... à elle et Kaname..."

Un temps, il y eut un petit moment de calme, mais le yakuza reprit.

"Mais, j'y vois plus d'objection... même si à un moment donné, ce n'était pas le cas. mais c'est le passé... Aujourd'hui, je vois les choses autrement, je suppose que c'est grâce à ma nouvelle vie..."


Il ne développa pas plus. Sa nouvelle vie voulait dire le fait d'être père, le fait d'avoir un peu mûri et peut-être le fait d'avoir une nouvelle petite-amie dans sa vie.


_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 28
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Plein la paperasse (TATSU et ABEL)   Dim 17 Avr - 9:51

"Au contraire, elle te sied à merveille..."

Abel ne répondit rien, ne sachant tout d’abord pas si Tatsuki était sincère ou bien s’il se moquait de lui. Mais pas de regard ou de sourire moqueur. L’Oyabun était donc bien sincère. Etrange. Les compliments n’étaient pourtant plus son fort depuis qu’ils avaient rompu et n’avaient plus pour projet de se remettre ensemble. Mais le blond ne souhaitait pas se prendre la tête avec ce genre de détails. Leur entrevue se passait plutôt bien. Il l’avait pourtant redoutée, s’étant préparé à recevoir toutes sortes de méchancetés en pleine face. Mais le yakuza semblait avoir mûri. Peut-être était-ce l’un des effets bénéfiques de sa paternité. Kaname aurait la chance de pouvoir le changer. Abel avait tenté de le faire, en vain. Pourtant, ce n’était pas faute d’avoir été patient et attentionné.

"Bein, félicitation si tu as trouvé ta voie.... Je suppose que tu es retourné dans ton ancien appartement ?"

« Oui, et je ne compte pas m’en séparer pour le moment. »


Abel avait toujours su rester simple. Avant, avec la petite fortune qu’il s’était faite en temps que tueur à gages, il aurait pu s’acheter un bel et grand appartement, voire même une maison, mais non. Il en était de même en ce moment vu qu’il en avait les moyens. Mais il tenait à rester dans les bas quartiers. C’était là où il avait grandi avec sa mère. Beaucoup cherchaient à fuir ces bas fonds mais pas lui. Il y tenait, malgré les risques que cela comportait. Il lui était déjà arrivé de se faire agresser mais cela avait été sans gravité. Et puis, depuis son histoire avec Tatsuki, on le laissait tranquille. Après tout, s’en prendre à quelqu’un fréquentant les yakuza n’était pas une bonne idée lorsqu’on était un simple petit caïd. Avoir vécu avec l’Oyabun avait ses avantages.

"Hmm je suppose que tu as dû aussi refaire ta vie... Oh, désolé, t'es pas obligé de répondre à ça, c'est juste pour faire la discussion et rendre notre rendez-vous moins formel... "

« Tu aurais pu t’abstenir de dire ça et mentir en disant que tu t’intéressais vraiment à ma nouvelle vie. »
dit le blond en décrochant enfin un léger sourire. « Pour te répondre, je fréquente quelqu’un mais rien de bien sérieux. Je ne sais même pas s’il souhaite me revoir. »

Abel parlait bien évidemment de Yuki, le bel hôte qu’il appréciait beaucoup. Il aurait souhaité tisser une vraie relation avec celui-ci mais il semblait que leur dernier rendez-vous avait refroidi l’éphèbe. Le jeune tueur aurait vraiment dû réfléchir avant de parler. Il n’avait pas pensé que son ami réagirait de la sorte. S’il avait parlé de Kiba, le garde du corps d’Endô, et avait avoué le connaître légèrement, cela avait été pour que Yuki lui parle de l’homme de son cœur en toute liberté. Les deux hommes connaissaient la place qu’occupait Kiba. Ils connaissaient tous deux ce milieu. Abel avait pensé que cela les rapprocherait un peu plus. Malheureusement, le contraire s’était produit et il hésitait à rappeler Yuki, ne voulant pas paraître insistant. Il tenait beaucoup au bel hôte mais si celui-ci ne voulait plus le revoir, il accepterait son choix.

"D'ailleurs, Cassandre m'a dit que tu lui rendais visite régulièrement... enfin... à elle et Kaname... Mais, j'y vois plus d'objection... même si à un moment donné, ce n'était pas le cas. Mais c'est le passé... Aujourd'hui, je vois les choses autrement, je suppose que c'est grâce à ma nouvelle vie..."

« Ça me rassure. Moi aussi j’ai changé ma vision des choses. Tu avais sûrement raison en disant que je faisais une fixette sur Kaname. Au fond, j’étais jaloux de toi. Mais c’est passé. »


En y repensant, Abel devait bien avouer qu’il avait agi de façon excessive concernant Kaname. Mais d’un côté, il fallait le comprendre. En apprenant la grossesse de Cassandre, bien sûr que cela lui avait fait mal. Après tout, Kaname était le fruit de l’une des nombreuses infidélités de Tatsuki. Mais de l’autre, il avait nourri le désir d’être quand même l’un des pères de cet enfant, croyant naïvement que l’Oyabun l’y aurait autorisé. Au final, Abel avait été extrêmement déçu et avait nourri une grande jalousie envers Tatsuki. A cette époque, le blond s’était vraiment senti prêt à être père. Il en avait d’ailleurs eu le projet avec le yakuza. Mais le temps était passé. Maintenant, Abel voyait simplement Kaname comme son filleul et le fils de sa meilleure amie.

« J’ai appris que tu avais quelqu’un dans ta vie. En même temps, difficile de passer à côté de ce nouveau couple en vogue ! C’est du sérieux avec elle ? »

La langue d’Abel se déliait et il se permettait maintenant d’être curieux. Mais il était difficile de dire si c’était simplement pour faire la conversation, comme Tatsuki, ou si la réponse l’intéressait vraiment. Mais c’était bel et bien le cas. Il souhaitait savoir si cette femme avait de l’importance pour l’Oyabun. Bien sûr, elle n’aurait sans doute jamais autant d’importance qu’Abel avait eu dans la vie de Tatsuki mais peut-être que ce dernier souhaitait vivre une partie de sa vie avec cette actrice. Au fond, cette éventualité embêtait le grand blond. Pourquoi les choses seraient-elles différentes avec elle qu’avec lui ? Tatsuki se permettrait-il d’être fidèle à sa nouvelle compagne ? Si c’était le cas, Abel l’aurait mauvaise…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Plein la paperasse (TATSU et ABEL)   Dim 17 Avr - 14:22




« Oui, et je ne compte pas m’en séparer pour le moment. »

Au final, il fallait avouer qu'il avait bien eu raison de garder un pied à terre. Non pas qu'il se serait retrouvé SDF après leur rupture, étant donné qu'il faisait maintenant parti de la classe des cadres avec ce qu'il avait amassé, mais au moins il s'était épargné la lourde tâche de rechercher un appartement et de repartir de zéro. Il semblait avoir une attache toute particulière à son appartement et aux bas quartiers où il avait grandi sans doute à cause de sa mère.

« Tu aurais pu t’abstenir de dire ça et mentir en disant que tu t’intéressais vraiment à ma nouvelle vie... Pour te répondre, je fréquente quelqu’un mais rien de bien sérieux. Je ne sais même pas s’il souhaite me revoir.»

L'espace d'un instant le yakuza se senti un peu bête. C'est vrai que sa question avait été motivée par de la curiosité. Il ne pouvait pas s'empêcher de vouloir connaître un peu les détails de la vie de son ex, mais comment l'avouer ? D'ailleurs, il ne savait pas lui-même pourquoi la vie du blond l'intéressait encore un peu, ce n'était pas logique du tout. Mais hors de question pour lui de l'admettre. Pourtant, Abel lui avait fourni une réponse, même si rien ne l'obligeait à le faire. Comme Tatsuki l'imaginait, lui aussi avait refait sa vie et c'était normal. L'Oyabun était légèrement irrité, sans doute parce qu'il avait toujours eu l'habitude de voir un Abel soumis et captivé par lui, au point de ne pas jeter un regard à un autre homme. Celui qui avait toujours été voir ailleurs, c'était lui et mine de rien, il était resté accroché à cette image. Mais le fait que le blond était passé à autre chose sonnait bel et bien la fin de leur relation. C'était officiel depuis des mois maintenant, mais cette relation marquait plus cette officialité. C'était étrange mais normal après tout.

"J'espère que ça marchera entre vous deux... "

Que dire d'autre ? Abel avait lui aussi le droit de refaire sa vie. L'Oyabun voulait montrer sa maturité nouvellement acquise et surtout que lui aussi avait tourné définitivement la page. Dans le passé, jamais il n'aurait encouragé son ex à refaire sa vie étant donné qu'il était englué dans son égoïsme sans borne. Avant, il n'aurait pas admis qu'il y ait quelqu'un d'autre que lui, même en étant séparé de celui qui fut jadis l'homme de sa vie. Et puis, c'était méchant à dire, mais le fait qu'il précise qu'il ne savait pas si c'était sérieux avec son amant, faisait un peu plaisir au yakuza. Tant que le blond n'était pas amoureux, Tatsuki hanterait toujours un peu son esprit... C'était égoïste, mais il le pensait. Après tout, il n'était pas à 100 % mature...
Mais, parler ouvertement de Kaname aussi faisait parti de cette nouvelle maturité, certes incomplète. Mais Cassandre n'y était pas étrangère... La mère de son enfant faisait de temps en temps des allusions bien placées sur la place du blond dans sa vie et puis, Tatsuki s'était enfin retiré l'idée obsessionnelle que son ex voulait être un frein à sa paternité. Mais en réalité, il avait compris que tout se chantage affectif qu'il faisait au blond qui avait osé s'opposer à lui, n'était que pure stupidité et immaturité. Au fond, Abel avait raison depuis le début...

«Ça me rassure. Moi aussi j’ai changé ma vision des choses. Tu avais sûrement raison en disant que je faisais une fixette sur Kaname. Au fond, j’étais jaloux de toi. Mais c’est passé. »

C petit passage rassurait un peu Tatsuki qui n'avait pas eu tout faux. Son caractère merdique avait faussé son jugement, mais le jugement d'Abel aussi avait été faussé. Le brun s'appuya sur la vitre et esquissa un léger sourire, non pas pour enfoncer son ex, mais pour rire de cette fâcheuse situation. Les deux hommes avaient eu tord sur toute la ligne et leur gué guerre avait laissé un temps le bonheur de Kaname sur la touche.

"C'est pas faux mais moi aussi je crois que j'ai été un peu jaloux. Au fond, t'étais mieux placé que moi pour ce "job" à cette période... Je ne voyais mon fils que comme un bien qui m'appartenait... d'ailleurs, je ne pensais même pas à Cassandre comme étant sa mère à ce moment-là. Je ne voyais en lui que ma succession et rien de plus, au point que j'ai failli faire passer son bonheur au dernier plan... Je crois que j'avais peur que tu fasses un meilleur père que moi et que Cassandre et mon fils s'en aperçoivent un jour ou l'autre... et puis, je ne pouvais pas m'empêcher de penser aussi que tu voulais me nuire... J'avais pas les idées claires après notre rupture, je sais que je n'ai pas un caractère facile, surtout lorsque je suis aveuglé par la haine... mais j'espère avoir un peu évolué. Depuis que je suis père, je vois les choses un peu autrement... Le fait que tu sois son parrain, c'est une bonne chose..."

Tatsuki pouffa légèrement de rire. Il pouvait clairement faire son introspection maintenant et admettre qu'il s'était comporté comme un gamin idiot et égoïste.

"Mais j'admets encore avoir mes moments de folie... je dois encore beaucoup m'améliorer..."

Il n'allait pas mentir en prétendant avoir changé à 100% et surtout, s'être débarrasser de ses défauts. Il en était très loin...

« J’ai appris que tu avais quelqu’un dans ta vie. En même temps, difficile de passer à côté de ce nouveau couple en vogue ! C’est du sérieux avec elle ? »

C'est vrai que lorsqu'il était en couple, tout le monde le savait. Mais au fond, cette question faisait un peu plaisir, venant du blond. Lui aussi alors, était curieux sur la vie de son ex. Et qu'on ne lui fasse pas croire que c'était une question anodine entre amis...amis, qu'ils ne seraient jamais de toute façon. Le brun se passa la main dans les cheveux comme à son habitude et poussa un léger soupir. C'était une vraie question.

"C'est trop tôt pour le dire mais... je vais être franc, elle me fait me sentir bien. Je sais que beaucoup de gens critiquent notre différence d'âge, mais c'était sans doute ce dont j'avais besoin. Une femme mure et mature...."

Yamane lui apportait quelque chose, sans doute la figure maternelle dont il avait besoin. Était-ce de l'amour ? Pas sûr, mais il préférait penser que c'était le cas. C'était sans doute très égoïste encore de dire cela à Abel, mais visiblement le blond avait totalement tourné la page, plus que Tatsuki même... Il était clair qu'il ne l'aimait plus. Le yakuza avait toujours des sentiments, même s'il préférerait mourir plutôt que de l'admettre. Abel était resplendissant et ne cachait pas son bonheur, alors pourquoi le brun se lamenterait-il ?

"Elle est prête à s'engager et elle veut même un enfant..."

Le yakuza se laissait un peu aller à la confidence, quitte à être de nouveau maladroit. Mais c'était involontaire de sa part. Il se ravisa vite en souriant.

"Oh mais je suppose que c'est son âge qui lui fait dire ça !"

Autant minimiser la chose. Abel venait d'admettre qu'il avait été jaloux de la paternité de son ex et surtout que sa vie amoureuse n'était pas encore à 100% stable et florissante. Alors, lui annoncer qu'il s'engagerait sans doute et qu'il aurait un autre enfant, serait du plus mauvais goût. Mais si Tatsuki avait un peu grandi en admettant ses tords, il était toujours relativement instable sur le plan affectif. Cette instabilité pourrait le pousser à se marier, juste pour qu'il se sente mieux, enfin c'est ce qu'il pensait. Il élevait à demi un enfant et il avait perdu l'amour de sa vie, rien ne s'était passé comme il le voulait au fond...

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 28
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Plein la paperasse (TATSU et ABEL)   Dim 17 Avr - 16:27

"J'espère que ça marchera entre vous deux... "

Cet aveu surprit Abel qui ne put s’empêcher de fixer Tatsuki, comme pour avoir si celui-ci était sérieux ou pas. Mais le calme de l’Oyabun et son absence de petit sourire en coin ou de regard moqueur prouvaient encore qu’il était sincère. Le blond avait vraiment du mal à y croire. Son ex avait vraiment beaucoup mûri en peu de temps. Dire qu’il y avait quelques mois de cela, il avait fait une crise en public en voyant Abel en compagnie d’un homme, qui n’était autre que Yuki. De l’eau avait coulé sous les ponts depuis cette scène. Cela faisait même bizarre. Mais d’un côté, le jeune tueur était rassuré. Tatsuki était vraiment passé à autre chose et acceptait qu’il en fasse autant. Malheureusement, la vie sentimentale d’Abel était loin de ressembler à la sienne. Il avait souhaité entretenir une relation avec l’éphèbe, tout en sachant que cela ne serait jamais sérieux, mais ses projets avaient été réduits à néant, à cause de la mafia. Malgré son attachement envers Yuki, Abel allait aussi se relever de cette histoire. Pour le moment, il allait se consacrer exclusivement à sa vie professionnelle.

Après des paroles sincères et gentilles, Tatsuki s’ouvrit un peu plus et parla de lui-même. Abel avait vraiment l’impression d’avoir un autre homme devant lui. L’arrivée de Kaname lui avait vraiment fait beaucoup de bien. Le blond n’avait jamais imaginé que la paternité changerait autant l’Oyabun. Pour un peu, Abel serait presque sur le point de retomber sous le charme de ce nouveau papa. Tatsuki semblait plus calme, plus réfléchi, plus attentif au bonheur de son fils mais aussi à celui de Cassandre. C’était étrange qu’un égoïste comme lui ait pu changer ainsi. Abel était rassuré de voir que changer Tatsuki n’était pas impossible finalement. Mais, au fond, il aurait aimé être la cause de ce changement. Il avait tout fait pourtant mais apparemment, ce qui lui avait manqué, c’était le fait d’enfanter. En offrant un enfant à l’Oyabun, les choses auraient sûrement été différentes. Mais pour cela, Abel ne pouvait pas s’en vouloir, n’y pouvant rien du tout.


"Depuis que je suis père, je vois les choses un peu autrement... Le fait que tu sois son parrain, c'est une bonne chose... Mais j'admets encore avoir mes moments de folie... je dois encore beaucoup m'améliorer..."

« Je trouve que tu as quand même beaucoup changé. Le fait d’avoir un enfant t’a fait grandir. »


Abel était sincère. Et, puisque Tatsuki l’encourageait dans sa nouvelle vie, pourquoi ne pas en faire autant ? Le blond se leva et rejoignit son ex contre la baie vitrée. Finalement, cette entrevue se passait à merveille. Il avait fini par se détendre et à parler sans avoir à faire attention à ses paroles. Le nouveau Tatsuki qu’il avait en face de lui était bien plus agréable. Abel espérait juste que le yakuza ne se forçait pas à l’être, même si cela ne lui ressemblerait pas. Pourquoi se forcerait-il à lui faire la conversation si cela l’embêtait d’être là ? Pourquoi irait-il jusqu’à répondre à ses questions et à se dévoiler, chose qu’il ne faisait que très peu auparavant ? Abel était certain que Tatsuki était devenu quelqu’un de mieux, même s’il n’était pas encore parfait. De toute façon, personne n’était parfait. L’Oyabun aurait toujours un caractère imprévisible, même s’il se contenait, et serait toujours un peu gaffeur dans ses propos. D’ailleurs, la preuve ne tarda pas à venir lorsqu’il répondit à la question d’Abel concernant sa nouvelle histoire avec cette actrice.

"C'est trop tôt pour le dire mais... je vais être franc, elle me fait me sentir bien. Je sais que beaucoup de gens critiquent notre différence d'âge, mais c'était sans doute ce dont j'avais besoin. Une femme mure et mature.... Elle est prête à s'engager et elle veut même un enfant... Oh mais je suppose que c'est son âge qui lui fait dire ça !"

Aïe. C’était vraiment comme un coup de poignard dans le dos. Et, même si Tatsuki tenta de se rattraper, le mal était fait. Mais après tout, Abel ne l’avait-il pas cherché en questionnant son ex ? Mais il n’avait pas imaginé que cette histoire était si sérieuse. Alors l’Oyabun en était déjà à envisager un deuxième enfant ? Le jeune tueur pensait que tout allait trop vite. L’horloge biologique de la nouvelle compagne de Tatsuki avait beau rentrer en compte, ce n’était pas une raison pour se précipiter. La paternité avait beau réussir au yakuza, il ne fallait pas trop en abuser. Selon Abel, son ex devait d’abord profiter de son fils mais aussi en apprendre un peu plus sur sa nouvelle copine pour aller plus loin. Mais peut-être que la jalousie troublait la façon de penser du blond. Dans un sens, il était jaloux de cette Yamane. Cela faisait à peine quelques mois qu’elle et Tatsuki étaient ensemble et ils pensaient déjà à avoir un bébé ensemble ? Il avait fallu presqu’un an à Abel pour arriver à ce stade, avant que l’Oyabun ne fasse machine arrière et détruise leur couple.

« Tu as mûri en devenant père. Je suppose que tu es prêt pour une relation sérieuse maintenant, peu importe l’âge de la personne. »

Que dire d’autre ? Abel ne voulait pas dire tout haut ce qu’il pensait tout bas. Ce serait admettre qu’il avait encore des sentiments pour Tatsuki et cela, il ne le voulait pas. Même si sa vie sentimentale était quasi désertique depuis cette soirée avec Yuki, le blond préférait rester célibataire plutôt que de retourner avec l’Oyabun. Et puis de toute façon, celui-ci avait quelqu’un dans sa vie maintenant et cela semblait sérieux. Abel n’était pas comme toutes les personnes qui avaient accepté de coucher avec Tatsuki lorsqu’ils avaient été encore ensemble. Il ne voulait pas briser un couple. Si son ex avait enfin trouvé la personne qui lui fallait, c’était tant mieux. Il ne restait plus qu’à Abel d’en faire autant, dès qu’il aurait bien monté son projet professionnel.

« Tu as toujours pour projet d’avoir minimum trois enfants ? »

Lors de leur séjour aux sources d’eau chaude, Tatsuki lui avait avoué vouloir au moins trois enfants. Certes, à cette époque, l’Oyabun avait projeté d’avoir ces enfants avec Abel mais les choses avaient beaucoup changé depuis. Le blond ne savait pas pourquoi il continuait sur ce sujet alors que cela lui faisait mal. Lui aussi aimerait avoir au moins un enfant. Mais les choses n’étaient pas aussi faciles pour lui. Il faudrait qu’il trouve une mère porteuse, puisqu’il souhaitait vraiment un enfant qui soit de lui. Mais élever un enfant seul n’était pas dans ses projets. Il savait ce que c’était de vivre avec un seul parent. Ce n’était pas tous les jours joyeux. Il faudrait donc qu’il trouve un homme qui accepterait d’avoir recourt à une mère porteuse pour leur enfant. Que la vie était compliquée. Mais autant ne pas y penser pour le moment. Voilà l’une des raisons pour laquelle Abel préférait se plonger à 100% dans son projet. Au moins, il ne pensait à rien d’autre pendant ce temps.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Plein la paperasse (TATSU et ABEL)   Dim 17 Avr - 22:08


Si Tatsuki avait changé, Abel aussi. Pas dans sa façon de se conduire sereinement, car il avait toujours été comme ça, mais sur le regard qu'il portait sur son ex. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas regardé Tatsuki ainsi. Il se leva même pour rejoindre le brun près de la baie vitrée. Il ne craignait donc plus le yakuza.... C'était triste à dire, mais par le passé, il avait bien eu des raisons de le craindre par son comportement de désaxé. Pourtant, aujourd'hui, il se sentait assez en sécurité et proche du yakuza pour avoir de la proximité avec lui. Dommage que cela ne s'était pas produit auparavant... Pourtant, au moment où les choses semblaient être redevenus comme avant ou presque, le yakuza fauta en parlant un peu trop. Pourtant, il ne pensait pas vraiment ce qu'il disait ou plutôt, ce n'était pas nécessairement ce dont à quoi il aspirait.


«Tu as mûri en devenant père. Je suppose que tu es prêt pour une relation sérieuse maintenant, peu importe l’âge de la personne. »

Abel était-il sincère ? Ses mots semblaient l'être mais l'espace d'un instant, son regard vide semblait dire l'inverse. L'Oyabun n'en n'était cependant pas sûr. Abel semblait s'être remis de leur rupture alors pourquoi serait-il gêné par le fait que son ex refasse sa vie. Sans doute que le yakuza se faisait encore des idées, son égo qu'il savait relativement démesuré lui jouait sans doute encore des tours. Tatsuki se contenta donc de sourire et de hocher la tête comme pour approuver les propos du blond. Il avait peut-être raison. Tatsuki ne savait toujours pas ce qu'il voulait réellement au fond, mais le fait d'être père avait eu un impact sur lui. Une sorte de déclic s'était déclenchée.

« Tu as toujours pour projet d’avoir minimum trois enfants ? »

Au minimum trois enfants ? Soudain, l'Oyabun fut envahit par une vague de souvenirs. Les deux hommes avaient en effet parlé d'enfants... cela remontait aux sources Hebi... à cette époque, ils s'étaient même projetés tous les deux... Abel s'en souvenait donc... même à un moment comme celui-ci. Était-il nostalgique ? Tatsuki le fut l'espace d'un moment... C'était sans doute ce qui insupportait un peu le jeun homme. Chaque fois qu'il pensait d'une façon, le blond arrivait à le faire penser d'une autre façon...

"Je..."

Le brun s'approcha d'Abel et instinctivement, il toucha l'une de ses mèches de cheveux comme il avait l'habitude de le faire auparavant. En une fraction de seconde, c'était comme avant... Tatsuki plongea son regard dans celui de son partenaire tout en continuant de tenir un bout de sa mèche entre ses doigts.

"Ces trois enfants, je parlais de les avoir avec toi Abel... c'était... notre projet à tous les deux..."

La discussion avait quelque peu dévié mais pour une fois ce n'était pas planifié, et ce n'était pas non plus un stratagème de Tatsuki. La situation avait totalement pris le dessus sur lui. Cette situation incontrôlable qui le poussa même à s'approcher dangereusement du blond comme s'il allait l'embrasser. Tatsuki n'avait plus le contrôle de lui-même et même si ce qu'il faisait n'était pas bien, sa morale était bien à des années lumières... La magie qui opérait entre eux n'avait pas changé pour Tatsuki, chaque fois qu'il voyait Abel, il finissait par se relaisser séduire... Ces deux hommes étaient, qu'ils l'acceptent ou non, captivés l'un par l'autre. Tatsuki l'était en tout cas... Ses paroles et sa liaison avec Yamane étaient à bien loin, la relation que le blond avait aussi... Leurs différends, leurs disputes, leur rupture, leurs souffrances, tout semblait s'être envolé comme par magie... Si Abel semblait quelque peu surpris, Tatsuki comme à son habitude ne sourcillait pas dans ce genre de situation qu'il maitrisait à merveille, même si au fond, lui aussi était nerveux. Il ne se contrôlait pas lui-même... les événements l'avaient même dépassés. Fort heureusement, son portable le sauva. Pour une fois, il ne regrettait pas de l'entendre sonner. Il sursauta et s'écarta du blond.

"Je vais répondre..."

Il s'éclipsa vite sur le balcon, non pas pour avoir une conversation téléphonique tranquille, mais pour fuir cette situation qui était devenue tellement dangereuse. Il écouta d'ailleurs à demi-mot son interlocuteur. Ses pensées étaient entièrement tournées vers l'incident qui venait de se produire. Il ne comprenait lui-même pas son acte. C'était terminé définitivement avec Abel, il l'avait lui-même décidé et souligné mille et une fois.

*Merde.... pourquoi j'ai...*


Il ne saurait pas se l'expliquer à lui-même. Et merde, il était encore amoureux de son ex malgré les apparences. Après avoir brièvement mené son affaire il raccrocha et rejoignit le blond. Il n'allait pas s'attarder ou se ridiculiser.

"Hmm... une affaire urgente... donc on a dit que t'avais le contrat, relis-le et nos avocats se chargeront de la suite... je crois que tout est réglé maintenant..."

Situation dangereuse = situation à fuir. Il était père, il menait assez bien ses affaires malgré quelques soucis avec le Parrain et il avait une vie privée à peu près stable. Le blond ne pouvait donc pas de nouveau le troubler de quelque manière que ce soit... Il devait donc mettre un terme à ce rendez-vous d'affaire qui prenait une tournure de plus en plus privée.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 28
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Plein la paperasse (TATSU et ABEL)   Lun 18 Avr - 14:54

"Je... Ces trois enfants, je parlais de les avoir avec toi Abel... c'était... notre projet à tous les deux..."

L’espace d’un instant, Abel eut l’impression de décrocher de la réalité et de louper une étape. Il se souvenait avoir demandé à Tatsuki si celui-ci projetait toujours d’avoir trois enfants et, la seconde d’après, son ex s’était rapproché de lui, allant jusqu’à saisir l’une de ses mèches blondes et répondant à la question avec un regard des plus troublants. Pour ne pas perdre la face, Abel soutint ce regard et n’eut aucun geste de recul. S’il fuyait, cela signifierait qu’il avait peur de quelque chose et il ne désirait pas donner cette impression. Pourtant, il ne se sentait pas du tout à l’aise tout d’un coup. Son rythme cardiaque s’était accéléré dès qu’il avait vu Tatsuki se rapprocher de lui. L’Oyabun faisait-il exprès de jouer avec lui de cette façon ? Etait-ce pour le tester ? A bien y regarder, il ne semblait pas maître de ses gestes. Il avait agi sur un coup de tête, comme à son habitude. De ce côté-là, il n’avait pas du tout changé.

Heureusement, une sonnerie de portable vint perturber cet instant qui semblait durer une éternité. C’était celui de Tatsuki, comme d’habitude. Le yakuza lâcha la mèche de cheveux d’Abel et s’éclipsa sur le balcon pour répondre au téléphone. Le jeune tueur se passa machinalement une main dans les cheveux, signe qu’il était nerveux. Ce qu’il venait de se produire… C’était une mauvaise chose. Il fallait que les deux hommes gardent une distance de sécurité entre eux sinon cela allait encore mal finir. Abel avait du mal à l’avouer mais Tatsuki avait encore une influence sur lui, et cela semblait être réciproque. C’était vraiment incroyable comme situation. Malgré tout ce qui avait pu se passer entre eux, ils gardaient des sentiments l’un pour l’autre. Le blond détestait cela. L’amour était vraiment la pire chose qui lui soit arrivée. Certes, il avait vécu des moments heureux avec Tatsuki mais aussi beaucoup de déceptions et de souffrances. Il ne voulait pas revivre cela. En plus, le yakuza avait quelqu’un d’autre dans sa vie maintenant. Cela faisait une raison supplémentaire pour rester loin de lui. Abel respira profondément avant que Tatsuki ne revienne.


"Hmm... une affaire urgente... donc on a dit que t'avais le contrat, relis-le et nos avocats se chargeront de la suite... je crois que tout est réglé maintenant..."

« Je pense aussi. De toute façon, s’il y a un souci, je m’entretiendrai avec Maître Kimura. »


Comme l’avait demandé Tatsuki. A part cela, Abel ne sut pas quoi ajouter. Si tout à l’heure il s’était montré quelque peu bavard, l’épisode où son ex s’était rapproché de lui l’avait calmé. Maintenant, il s’en voulait. Il aurait dû rester assis sur le canapé et arrêter de poser autant de questions. Mais le mal était fait et ils ne pouvaient pas revenir en arrière. Heureusement, ils n’auraient plus à se revoir, à part peut-être pour certaines choses concernant Kaname. Ce léger incident serait donc sans conséquence… ou presque. Abel n’allait pas arrêter de ressasser cela maintenant. Quelle galère. Peut-être que le travail allait lui permettre d’oublier cela aussi. Le blond retourna près du canapé et remit sa veste de costume. Il allait lui aussi partir. Après tout, il n’était plus chez lui ici ou en tout cas, c’était tout comme. Il reprit aussi sa mallette contenant divers papiers, dont ceux du penthouse.

« Bien. Je vais descendre avec toi. Je n’ai plus aucune raison de rester ici. »

Abel dit cela sans arrière pensée. Les papiers étaient signés, il n’avait donc plus à rester dans cette habitation qui ne lui appartenait plus. Il se dirigea vers la sortie en compagnie de Tatsuki, laissant verres et bouteille sur la table. Vu l’état dans lequel était le penthouse, une femme de ménage devait venir régulièrement. Elle s’occuperait de cela, Abel n’avait pas à le faire. De plus, il n’allait pas retarder Tatsuki. Une fois sortis, les deux hommes se dirigèrent vers l’ascenseur. Pour le coup, Abel allait doublement détester cet endroit. Il était légèrement claustrophobe et en plus, le fait de se retrouver seul avec son ex dans un espace confiné ne lui plaisait pas. Mais il allait devoir prendre sur lui, surtout qu’ils avaient tout l’immeuble à descendre. Quelle idée d’avoir choisi l’appartement le plus haut…

« Je te rends les clés maintenant, comme ça, ça sera fait. » expliqua le blond, pour faire la conversation mais aussi pour que tout soit en règle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Plein la paperasse (TATSU et ABEL)   Mar 10 Mai - 23:23


Abel semblait mieux se contrôler que Tatsuki ou alors, ce contact l'avait laissé totalement de glace... pourtant, l'Oyabun pensait le contraire, même si c'était lui qui avait perdu le contrôle. Abel l’avait toujours eu dans la peau et il ne pouvait se résoudre à penser que ce n’était plus le cas, malgré tout ce qui s’était passé entre eux. N’importe quel humain normal haïrait le yakuza, mais il y avait une force d’attraction indescriptible entre les deux hommes. Ils se haïssaient mais s’aimaient tellement en même temps… c’était tellement étrange. L’amour était une chose étrange. Tatsuki feignait d’avoir le contrôle de sa vie, mais ce n’était nullement le cas, il ne contrôlait rien. Du moins, pas ses sentiments, mais dans un sens, on pouvait dire aussi qu’il ne contrôlait qu’à moitié son comportement, car les deux étaient liés. Dans un sens, Abel l’avait détruit… il avait détruit une partie de lui qui ne reviendrait plus jamais, mais dan un autre sens, il avait fait naître chez lui de nouvelles choses. Etait-ce positif ? Il ne le savait pas vraiment.
Une fois qu’il revint du balcon, le blond semblait se comporter comme si de rien n’était. Soit cette situation ne l’avait pas perturbé, soit il cachait bien son jeu. Peu importe, le yakuza devait lui aussi s contenir et contrôler ses réactions. Les deux hommes échangèrent donc quelques mots sur leur affaire. Leurs avocats seraient leurs intermédiaires maintenant et plus rien ne les liait depuis que cet appartement n’était plus un bien qu’ils avaient en commun. Kaname serait leur seul intérêt réciproque, mais Tatsuki ferait toujours en sorte de peu croiser le blond, surtout après son moment de faiblesse. Il devait relever la tête et ne plus jamais se montrer tel quel devant son ex. Abel reprit sa mallette pour marquer la fin de leur entrevue.


« Bien. Je vais descendre avec toi. Je n’ai plus aucune raison de rester ici. »

Le brun ne répondit pas. Plus aucune raison de rester en compagnie de Tatsuki ? Au moins, c’était clair, mais au fond, ça l’avait toujours été depuis leur séparation et puis, le brun avait maintenant une petite-amie ; l’Oyabun était en tord de laisser ses penchants naturels et son éternelle attirance pour le blond reprendre le dessus. Abel était bien, plus sûr de lui et aujourd’hui, il le prouvait en menant la barque, d’ailleurs la suite allait le confirmer. Tatsuki enfila sa veste et se contenta d’acquiescer. Les deux hommes sortirent du penthouse et se dirigèrent vers l’ascenseur, le tout sous un grand silence. Que dire de plus maintenant ? Pire situation ne pourrait se présenter. Deux ex qui n’avaient plus mot à se dire dans le même espace confiné pendant plusieurs secondes qui allaient paraître être plusieurs heures. Voilà le prix à payer pour ce somptueux appartement situé au plus haut étage.
L’Oyabun s’appuya contre l’une des vitres de l’ascenseur qui n’était pas si petit que cela, mais au vu de la situation embarrassante, quelques mètres de distance ne suffisaient pas.

« Je te rends les clés maintenant, comme ça, ça sera fait. »

Il n’y a pas que cela qui serait réglé. Abel faisait tout pour mettre un rempart entre eux deux, au moins c’était plus que clair. Tatsuki avait sa fierté lui aussi. Il tendit sa main pour reprendre les clefs.

"Ouais, tout est réglé maintenant. Plus besoin de se revoir donc. Plus de bien en commun… plus rien d’ailleurs…"

Puisque le blond ne prenait pas de pincette alors pourquoi Tatsuki agirait autrement ? Autant être direct et puis, ce n’était pas entièrement faux, ils n’avaient plus rien en commun maintenant. Chacune mènerait sa vie de son côté et Tatsuki qui ne faisait jamais les choses à moitié, ferait en sorte de ne plus le croiser pendant des mois ou des années. La foutue musique de fond ne détendait pas du tout l’ambiance, au contraire… cette descente semblait durer des heures, la relativité du temps était un sale concept. L’Oyabun jouait avec sa clef ne sachant pas vraiment quoi faire.

"Si tu vas voir Cassandre, dis-lui que je ne pourrai pas passer ce soir, j’ai essayé de l’appeler mais son portable est injoignable…"

Autant parler d’autre chose et puis, cela montrait que le yakuza ne mettait plus de bâton dans les roues dans l’amitié entre les deux jeunes gens. Abel pouvait même être un intermédiaire au cas où il passerait voir Cassandre et Kaname. L’Oyabun avait prévu de passer la soirée avec Yamane, visiblement il prenait grand soin de ne pas délaisser sa petite-amie.

" … Enfin, si tu passes la voir. Sinon je tenterai de la joindre un peu plus tard…"

Tatsuki fixa le cadran de l’ascenseur pour vérifier l’étage où ils se trouvaient. Il prenait soin de ne plus croiser le regard de son camarade de circonstance. Une fois arrivés au parking, il sortit le premier, mains dans les poches de sa veste. Il alluma sa cigarette et se dirigea vers sa voiture. Il stoppa net à mi-chemin. Il ne savait pas si le blond avait besoin de passer par le parking ou non.

" T’es en voiture ou t’es venu à pied ? "

Cette question anodine pouvait être posée entre amis après tout. Indirectement, il proposait au blond de le déposer mais il prit grand soin de le faire de façon détournée Si Abel était en voiture, les deux hommes se quitteraient avec une bonne poignée de main, comme deux hommes civilisés.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 28
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Plein la paperasse (TATSU et ABEL)   Jeu 12 Mai - 12:07

"Ouais, tout est réglé maintenant. Plus besoin de se revoir donc. Plus de bien en commun… plus rien d’ailleurs…"

Abel regarda du coin de l’œil Tatsuki, ne sachant pas comment interpréter ses paroles. Etait-ce un pic ou bien disait-il cela sans arrière pensée ? Si le blond se posait cette question, cela signifiait qu’il prenait mal les mots de son ex et donc que cela lui faisait au fond quelque chose de ne plus rien avoir en commun avec lui. Mais c’était faux, une chose ou plutôt une personne les liait : Kaname. Il y avait aussi Cassandre d’ailleurs. Mais Abel savait que Tatsuki ferait tout pour l’éviter. Cassandre le lui avait dit. C’était stupide. Ils pouvaient tout de même se voir sans problème, non ? Quoique… Ce qui s’était passé il y avait quelques minutes à peine prouvait le contraire. Il y avait toujours quelque chose entre eux, que cela leur plaise ou non. Heureusement, Abel avait toujours su plus ou moins se contenir, à l’inverse de Tatsuki qui agissait parfois sans réfléchir. Voilà pourquoi cela n’avait pas dégénéré plus tôt.

"Si tu vas voir Cassandre, dis-lui que je ne pourrai pas passer ce soir, j’ai essayé de l’appeler mais son portable est injoignable… Enfin, si tu passes la voir. Sinon je tenterai de la joindre un peu plus tard…"

« Je l’ai vue hier et je crois qu’elle a un problème de batterie avec son portable personnel. Par contre, si tu essayes sur son portable professionnel, tu devrais tomber sur elle, ou bien sur Gôro. »


A comprendre : débrouille-toi. Abel voulait bien être gentil mais il y avait des limites. Pourquoi devrait-il jouer le rôle d’intermédiaire pour Tatsuki, surtout pour annoncer que celui-ci préférait plutôt passer la soirée avec sa nouvelle copine qu’avec la mère de son enfant ? L’Oyabun pouvait se débrouiller tout seul. S’il appelait sur le portable professionnel de Cassandre, il tomberait soit sur elle, soit sur Gôro, le second du clan McKeller. Il n’aurait qu’à laisser un message à l’attention de la jeune Américaine… Le blond jeta un coup d’œil à son ex. Celui-ci prenait soin d’éviter son regard, de le regarder tout court même. Ses yeux étaient rivés sur le cadran indiquant l’étage auquel ils se trouvaient. C’était flagrant qu’il avait envie de quitter le plus vite possible cet ascenseur et de laisser Abel. Il en était de même pour le jeune tueur mais celui-ci évitait de trop le montrer. Il était étrange que Tatsuki soit aussi nerveux ou, du moins qu’il le montre. Il n’était pourtant pas du genre à montrer ses faiblesses. Abel le troublait-il tant que cela ? Heureusement, ils arrivèrent enfin au parking.

" T’es en voiture ou t’es venu à pied ? "

« En voiture. »


Abel répondit cela en indiquant d’un signe de tête sa voiture, garée un peu plus loin que celle de Tatsuki. Certes, elle n’était pas aussi luxueuse et datait un peu mais elle roulait bien et était en bon état. Le blond se l’était achetée d’occasion après avoir décroché son travail à la banque. Cela changeait de la luxueuse voiture de sport allemande que le yakuza lui avait offerte pour Noël mais il en était tout de même content. Il fouilla dans ses poches pour trouver la clé… en vain. A la sortie de l’ascenseur, il s’arrêta net pour fouiller dans sa mallette. Il n’y avait pas grand-chose dedans, si ce n’était de la paperasse et des stylos. Abel ne mit donc pas longtemps à s’apercevoir que sa clé de voiture ne s’y trouvait pas. Il réfléchit un instant. A coup sûr elle était tombée de sa poche de veste lorsqu’il avait retiré cette dernière. Elle devait donc se trouver dans le salon du penthouse.

« Je… Je crois que j’ai fait tomber ma clé de voiture dans le penthouse. Tu as le temps d’y retourner ? Elle a dû tomber à côté du canapé ou s’est coincée entre les coussins. » imagina t-il, un peu gêné par la situation.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Plein la paperasse (TATSU et ABEL)   Lun 16 Mai - 21:26

« En voiture. »

Le blond montra d'un signe de tête sa nouvelle acquisition. Nouvelle, car il ne la possédait pas il y a quelques mois. Comme à son habitude, il ne faisait pas de chichis et ne visait pas le luxe. C'est ce côté de sa personnalité que le yakuza aimait vraiment par le passé, pour Abel, la valeur d'un homme ne se mesurait pas à son portefeuille, c'était tout à fait la vérité, mais peu pensait cela. Mais cette voiture représentait bien plus dans la symbolique ; Abel avait réellement pris son envol dans tous les sens du terme, non ps qu'il ne l'avait pas été auparavant, mais quelques changements s'étaient opérés en lui, comme s'acheter une voiture. Auparavant ce n'était pas une nécessité, mais visiblement, il avait changé d'avis. Nouvelle résolution = nouveau départ ? En même temps, il montrait clairement qu'il n'avait plus besoin des présents de son ex. Quelques mois s’étaient écoulés depuis leur séparation, mais la façon dont chacun menait sa vie sans l’autre laissait croire que plusieurs années s’étaient écoulées. L’Oyabun hocha donc la tête en faisant un sourire difficilement interprétable afin de marquer en même temps la fin de leur entrevue, mais les choses ne se déroulèrent pas comme prévu… décidément, rien n’était simple…


« Je… Je crois que j’ai fait tomber ma clé de voiture dans le penthouse. Tu as le temps d’y retourner ? Elle a dû tomber à côté du canapé ou s’est coincée entre les coussins. »


Après avoir longuement fouillé dans sa mallette et retourné ses poches, il se rendit compte qu’il n’avait pas ses clefs. Coup du sort ou véritable poisse ? Le yakuza ne savait quoi penser. Dans un premier temps, il pensa donner les clefs à Abel pour qu’il monte seul, après tout, il n’avait pas besoin de lui, mais en y réfléchissant, cela obligerait Tatsuki à l’attendre. Or le yakuza n’était pas réputé pour sa patience. Ou alors, il pourrait remettre les clefs par avocat interposé, mais là aussi, ça retarderait encore les démarches pour la vente du penthouse, vu qu’il avait l’intention de mettre le jour même l’annonce en agence ainsi que les clefs du somptueux penthouse. Le yakuza soupira discrètement et hocha la tête.

" Ok, on remonte ! "

Trajet inverse et re belote. Yeux rivés sur le cadran et silence prononcé dans l’ascenseur. Une fois le long « voyage » terminé, ils arrivèrent au dernier étage. Tatsuki tel un galant homme, laissa le blond sortir en premier avant de le rejoindre devant la porte et d’ouvrir l’accès à l’appartement.

" Je pense que t’as dû la faire tomber dans le salon plutôt, tu as peu circulé dans l’appartement. "

Les deux hommes se concentrèrent sur cette pièce assez vaste, Abel faisait les cent pas, tandis que le brun se baissa directement à quatre pattes pour chercher parterre. Si ça pouvait accélérer cette petite mascarade et écourter leur entretien, il était prêt à se « salir ». Il fouilla entre les coussins du canapé avant de chercher en-dessous. Abel quant à lui, continuait de regarder en long et en large dans la pièce, en débordant dans la cuisine. Sans que Tatsuki s’en aperçoive, il fut rejoint par Abel dans la chasse aux clefs sous le fauteuil. Celui-ci s’était également accroupi, mais il resta à distance raisonnable. Tatsuki mit enfin la main sur un objet ressemblant à des clefs. Elles s’étaient nichées sous le fauteuil, sans doute lorsque le blond avait pris place.

" J’ai ! "

Tatsuki agita la clef avec un large sourire. Il était content d’avoir mis la main dessus afin d’éviter d’avoir à chercher plus longtemps.

" Ah ! Alors vu que je les ai trouvé, j’ai droit à une récompense ! "

Il fallait bien détendre l’atmosphère. Il esquissa un sourire avant de faire un clin d’œil.

" Je plaisante ! "

Il tendit la paire de clef à Abel, avant de s’asseoir et de s’appuyer contre le canapé. Il alluma ensuite une cigarette.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 28
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Plein la paperasse (TATSU et ABEL)   Sam 28 Mai - 22:30

Tatsuki, bien qu’embêté par cette décision, accepta de remonter au penthouse afin d’aider Abel à retrouver au plus vite ses clés de voiture. Ils eurent le droit à un nouveau voyage en ascenseur, toujours aussi silencieux et tendu. En attendant d’arriver au dernier étage, le blond s’adossa à l’un des quatre murs de cette grande boîte mobile, le regard un peu dans le vide. Il n’avait rien à dire et regarder son ex les yeux rivés sur le cadran des étages l’agaçait un peu. Enfin arrivé à destination, Abel sortit le premier de l’ascenseur et attendit que Tatsuki ouvre à nouveau la porte du penthouse, vu qu’il était maintenant le seul à avoir les clés. La recherche des clés de voiture ne devrait pas prendre trop de temps. Après tout, comme le disait le yakuza, Abel avait peu circulé dans l’appartement.

Les deux ex se dirigèrent instinctivement vers le salon, seul endroit où ils avaient passé du temps. Vu que Tatsuki opta pour regarder au niveau du canapé, Abel choisit de chercher aux alentours. Il marcha dans le salon, les yeux rivés sur le sol. Ne trouvant rien, il déborda un peu vers la cuisine, là où il avait trouvé Tatsuki lorsqu’il était arrivé. Mais malheureusement, il n’y trouva pas ses clés. Il revint donc sur ses pas et rejoignit l’Oyabun, qui était toujours à genoux près du canapé pour chercher. C’était étrange de le voir dans cette position. En général, il n’aimait pas se salir et se mettre dans ce genre de situation. Après tout, se mettre presqu’à quatre pattes pour chercher quelque chose n’était pas digne de son rang. Mais Abel ne fit aucune remarque, se disant que son ex se décarcassait tout de même pour lui venir en aide. C’était tout de même sympa de sa part. Le blond le rejoignit pour lui donner un coup de main, ne désirant pas rester sans rien faire en attendant que Tatsuki trouve ses clés. Mais il n’eut pas à chercher longtemps car le yakuza mit enfin la main sur le trousseau.


" J’ai !.. Ah ! Alors vu que je les ai trouvées, j’ai droit à une récompense !.. Je plaisante !"

Abel se contenta d’un léger sourire et d’un remerciement. Il récupéra les clés que lui tendait Tatsuki et les glissa dans sa poche de pantalon. Il n’avait plus intérêt à les perdre maintenant. Mais il doutait que cela arrive sur le trajet le ramenant au parking. Il allait d’ailleurs le prendre quand il vit Tatsuki prendre de nouveau place dans le canapé et allumer une cigarette. Le yakuza n’avait-il pas dit qu’il avait une affaire urgente qui l’attendait suite à son coup de téléphone ? Apparemment, cela ne semblait pas si pressé que cela. Avait-il dit cela pour rapidement couper court à leur entretient ? Cela ne serait pas étonnant. Mais pourquoi avait-il changé d’avis ? Abel était un peu perdu. Peut-être que son ex attendait-il réellement une récompense, malgré ses dires. Ce serait en quelque sorte pour tester le blond. Le jeune tueur s’assit donc sur l’accoudoir du canapé, à une petite distance de Tatsuki néanmoins.

« Non, tu y as droit. Après tout, tu as pris sur ton précieux temps pour m’aider à les retrouver. » dit-il, attendant de voir ce que Tatsuki pourrait bien lui demander si c’était bien ce qu’il attendait d’Abel.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Plein la paperasse (TATSU et ABEL)   Dim 26 Juin - 16:50


Le sous-entendu dit avec courage ne sembla pas troubler Abel l'espace d'une seconde. Au contraire, il sourit. Une atmosphère bonenfant s'était-elle installée entre les deux hommes ? Si c'était le cas, fallait le voir pour le croire, après tant de mésaventures et de vagues qui s'étaient produites entre eux. Au fond, un malaise persistait toujours entre les deux hommes, mais ils le masquaient admirablement bien. Ils étaient peut-être enfin prêt à faire définitivement la paix... mais cela semblait impossible, d'ailleurs, par le passé, il y eut maints faux espoirs de réconciliations suite à leurs nombreuses ruptures, mais c'était plus fort qu'eux, il fallait toujours que ça se termine mal ou que ça dérape. Le sale caractère de messire Tatsuki n'aidait pas. C'était les deux extrêmes avec eux, soit ils s'entendaient à merveille et étaient (trop) fusionnels, soit ils se haïssaient viscéralement au point de se menacer de mort... n'était-ce pas au final ce qu'on appelait la passion ? Chacun avait l'autre dans la peau et c'était plus fort qu'eux... ils se séparaient pour mieux se retrouver, cela voulait-il dire que leur rupture était encore une mascarade ? Cette fois-ci, ça paraissait peu probable. C'était allé trop loin... Cependant, Abel avait pris place aux côtés de Tatsuki, même s'il restait à bonne distance. Il semblait avoir maintenant du temps devant lui, comme si le temps s'était arrêté.


« Non, tu y as droit. Après tout, tu as pris sur ton précieux temps pour m’aider à les retrouver. »

Le yakuza ne sourcilla pas. Il n'était pas troublé mais quand même un peu surpris. Le blond jouait-il au même jeu que lui ? D'habitude, c'était le domaine de l'Oyabun, pas celui d'Abel. Tatsuki était du genre à faire ce qu'il voulait quand il le voulait et à dire ce qu'il voulait comme ça lui plaisait. Cette fois-ci, le blond avait décidé de lui renvoyer la balle ? Dans quel but ? La suggestion du brun était claire, comme à son habitude, elle faisait référence à un contact bien précis, même si dans leur situation, c'était peu recommandé.
Nul doute que Abel se foutait de sa gueule. Désirait-il le tester ? Tatsuki n'était pas parano au point de voir derrière cette réponse un vice caché, mais il savait qu'au fond que le blond n'irait pas jusqu'au bout de sa requête... il n'y avait qu'à voir ce qui s'était passé plus tôt. Leur contact semblait avoir un peu refroidi Abel, même s'il avait gardé tout son calme. Et puis, à quoi jouait Tatsuki ? Il ne le savait pas lui-même... Chaque fois qu'ils se séparaient, il maudissait Abel et jurait de passer à autre chose en multipliait les conquêtes, mais à chaque fois rien ne se passait comme voulu. Le yakuza avait l'impression de toujours finir par remuer la queue au final devant son ex et ça l'insupportait. Les mots qu'il avait dit auparavant lui avaient échappé, mais au final ne le pensait-il pas ? Désirait-il des enfants avec Abel ? Cette idée n'était plus du tout d'actualité depuis bien longtemps... pourtant, il avait encore pensé cette idée saugrenue.
Il écrasa sa cigarette et haussa les épaules en souriant.


"Ne t'inquiète pas, c'était de l'humour un peu fantasque, tu me connais après tout, hein ?"


Le brun semblait quelque peu s'esquiver mais au final ce petit jeu capricieux n'avait rien de bon. Il voulait simplement une fois de plus jouer à un jeu dangereux, c'était stupide. C'était d'ailleurs toujours la même chose et rien de bon sortait de tout cela et puis maintenant, il avait pris de nouvelles résolutions. Il se releva en gardant son sourire.


"Bon, je suppose qu'on peut y aller... J'ai toujours mon rdv..."


Lui qui semblait avoir pris son temps depuis qu'ils étaient remontés, semblait de nouveau être pressé. Il se dirigea vers la porte de nouveau sans perdre une minute puis quitta les lieux. Abel ferma la porte derrière eux. Tout en attendant ascenseur, il ne pouvait s'empêcher de se demander jusqu'où Abel aurait été pour lui donner cette fameuse récompense. Jouait-il tout simplement pour tester de nouveau Tatsuki, ou aurait-il réellement "obéit" au souhait de Tatsuki peu importe sa requête ? Voilà ce qui énervait au plus haut point le brun, chaque fois qu'il voyait son ex, son cerveau surchauffait à cause de nombreuses questions... Au final, il était toujours un peu décontenancé.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 28
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Plein la paperasse (TATSU et ABEL)   Dim 26 Juin - 18:58

"Ne t'inquiète pas, c'était de l'humour un peu fantasque, tu me connais après tout, hein ?"

Oui, Abel connaissait très bien Tatsuki. Trop même. Il avait bien compris que derrière cette blague se cachaient des idées peu recommandables. L’Oyabun avait toujours ressenti une très grande attirance physique pour le blond. Ils en avaient eu encore la preuve un peu plus tôt. C’était réciproque même. Sûrement à cause de leur relation fusionnelle. Néanmoins, Abel avait toujours été beaucoup plus réservé que son amant, d’où le fait qu’il sache se contrôler. Tatsuki avait toujours été quelqu’un d’impulsif. Pourtant, il mit fin à ce petit jeu dangereux qu’il avait lui-même commencé. Pourquoi ? Parce qu’il se disait qu’Abel ne tiendrait pas parole ? Ou bien parce qu’il avait peur de se brûler si jamais son ex acceptait finalement ?

"Bon, je suppose qu'on peut y aller... J'ai toujours mon rdv..."

Tatsuki semblait soudainement pressé. Il s’était souvenu qu’il avait un rendez-vous et qu’il ne pouvait donc pas prendre son temps. Ou alors reparlait-il de ce rendez-vous pour s’esquiver à nouveau ? C’était ainsi qu’Abel le comprenait. Son ex avait pris son temps pour fumer une cigarette mais, semblant se sentir en danger, il désirait couper à nouveau court à cette entrevue. Le blond lui faisait-il si peur que cela ? Apparemment, oui. Soudain, Abel se rendit vraiment compte du pouvoir qu’il pouvait encore exercer sur Tatsuki. C’était déstabilisant mais… plaisant ? Cela lui donnait envie de jouer un peu mais en même temps, il avait aussi peur d’y laisser des plumes. Il voyait encore le yakuza comme le diable. Se frotter à lui était dangereux.

Abel n’eut pas le temps de réfléchir plus à cela et dut se précipiter pour sortir du penthouse. Il ne souhaitait pas causer de problèmes à l’Oyabun en le mettant en retard. Mais… Au plus profond de lui, l’envie de jouer se faisait de plus en plus forte. Il faisait tout pour la refreiner et l’oublier mais c’était difficile. Cette envie l’emporta un instant sur sa raison après qu’il eut fermé la porte du penthouse à clé. Ces clés étaient à Tatsuki donc Abel les lui rendit, en se permettant de les mettre direction dans la poche de sa veste. Ce bref rapprochement eut l’effet d’un électrochoc. Le blond s’en voulut tout de suite et s’écarta de son ex le temps d’attendre l’ascenseur. L’idée pourtant alléchante de jouer avec Tatsuki était trop dangereuse et ne lui plaisait pas. Abel n’était pas comme cela. Il avait été autrefois un tueur sanguinaire s’offrant tout un tas de fantaisies sans le moindre remord mais là… C’était trop dur. Ses victimes n’étaient rien pour lui, alors que l’Oyabun représentait beaucoup, malgré tout ce qui avait bien pu se passer. Les sentiments qu’il avait encore pour lui l’empêchaient de lui faire le moindre mal, alors que Tatsuki ne s’en était pas gêné. Si les choses avaient été différentes, si Abel n’avait plus eu aucun amour envers son ex, il n’aurait pas hésité à jouer avec lui. Malheureusement, ce n’était pas le cas.

Le grand blond serra les poings et entra le premier dans l’ascenseur. Tant de choses se bousculaient dans sa tête et cela l’énervait. Il se sentait vraiment faible en cet instant, maintenant qu’il avait pleinement conscience de l’effet qu’il provoquait sur Tatsuki. Ce rendez-vous était vraiment une mauvaise idée. Finalement, il aurait peut-être dû attendre que Maître Kimura soit disponible pour signer les papiers. Revoir son ex était à chaque fois une épreuve. Pourquoi avait-il pensé que cette fois-ci serait différente ? Parce que sa haine et sa rancœur envers lui étaient fortes ? Peut-être, mais il n’avait pas imaginé un instant que ses sentiments seraient au final plus grands encore. Quelle sale histoire… De nouveau, l’atmosphère autour des deux ex amants était bizarre. Tatsuki ressentait-il cette électricité dans l’air ? Abel se risqua à regarder l’Oyabun et croisa son regard. En une fraction de seconde, ce fut comme si son cerveau venait de se déconnecter. Il laissa tomber sa mallette et se rapprocha de son ex, allant jusqu’à poser sa main sur la vitre derrière le yakuza pour le bloquer. Son autre main se glissa dans le bas du dos de Tatsuki pour le rapprocher encore plus de lui, et Abel apposa ses lèvres sur les siennes, lui offrant un baiser, le premier depuis une éternité…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Plein la paperasse (TATSU et ABEL)   Dim 17 Juil - 23:14

Une fois sortis et après avoir tout réglé, direction l’ascenseur. Abel qui prenait le soin d’éviter tout contact avec le yakuza, enfreignit sa règle cette fois-ci et glissa les clefs du penthouse dans sa poche.
Les deux hommes pénétrèrent dans l’ascenseur, de nouveau… décidément, ça devenait une habitude. Les situations gênantes aussi en devenaient une. Se tenir dans la même pièce que le blond n’était jamais chose facile, même si l’Oyabun faisait face ; mais être dans une pièce close qui favorisait presque le nez à nez, était une épreuve insupportable. L’ambiance était électrique et irrespirable. Tatsuki regardait avec insistance le cadran qui indiquait la position étage par étage, ce voyage court allait paraître extrêmement long. En détournant quelques instants le regard afin de penser à autre chose qu’à ce silence pesant, il croisant le regard du blond… qui le fixait ? Mais ce n’était pas le plus surprenant… plus surprenant encore allait arriver. Dans un élan presque frénétique, Abel se jeta littéralement sur Tatsuki. Le bruit de sa mallette cognant parterre semblait assourdissant. Il bloqua le brun contre la vitre de l’ascenseur, avant de glisser sa main le long de son dos et de poser ses lèvres sur les siennes. L’espace d’un moment, Tatsuki resta interdit ? C’était irréel. Rêvait-il ? Tandis que le blond lui offrait un baiser (passionné ?) yeux clos, Tatsuki garda les yeux ouverts et le fixa avec incompréhension. Qu’est-ce quez tout cela voulait dire ? C’était d’habitude son comportement à lui et puis, il est vrai qu'il avait été tenté de se rapprocher de lui quelques minutes plus tôt dans le penthouse, mais en vain. Alors pourquoi Abel se laissait-il aller ? Leur histoire était pire qu’un feuilleton à l’eau de rose et même si Tatsuki était le plus souvent responsable de leurs soucis, il revenait sans cesse vers son ex, qui le repoussait souvent énergiquement. D’ailleurs, il avait été le premier à mettre un point définitif à leur rupture. Tatsuki avait suivi avec force, comme d’habitude. Alors pourquoi le si réservé et réfléchi Abel se jetait-il sur son ex ?
Tatsuki ne savait plus quoi penser. Il avait été tellement pris par surprise que même ses hormones n’avaient pas suivi. Il n’approfondit pas le baiser de son ex, d’ailleurs, il le repoussa doucement, mais pas fermement. Le blond qui avait osé un tel geste, semblait lui aussi perdu maintenant. Il avait agi de façon impulsive sans vraiment réfléchir et maintenant que Tatsuki l’avait légèrement secoué en le repoussant, il reprenait ses esprits. Nul doute qu’il regretterait ce geste… L’Oyabun regarda de nouveau le cadran de l’ascenseur, sa fuite était imminente. Il valait mieux fuir que de faire ou dire n’importe quoi et puis, il ne savait quoi dire. Avoir une discussion sérieuse, il ne le voulait plus, d’ailleurs ça aurait été impossible tant c’était surréaliste.
Les deux hommes se regardèrent un peu bêtement, comme deux ados. L’effet de surprise avait également coupé court aux sensations, puisque ce ne fut que plusieurs secondes après que l’Oyabun ressentit les effets de ce baiser. Ses lèvres étaient en feu, son corps brûlait instantanément et un frisson parcourut son corps. D’ailleurs, il passa sa main sur ses lèvres pour tenter d’éteindre cet incendie, ce geste avait sans doute été mal interprété par le blond. Abel et lui, c’était pour la vie… cette symbiose était éternelle qu’ils le veuillent ou non, leurs corps étaient accros l’un à l’autre et bien plus encore. Tatsuki le savait déjà mais il le comprenait de mieux en mieux.


"Nan, ça mène à rien…"

C’est tout ce qu’il put dire. D’ailleurs, ses mots ne rimaient à rien, du moins ils étaient réalistes car leur relation était une suite d’échec, mais son corps, son désir, ses sentiments ne validaient pas cette phrase. Pourtant, il l’avait dit. Il ne savait pas quoi dire en même temps.
La sonnerie de la porte de l’ascenseur retentit enfin, marquant la fin de ce voyage de folie. Tatsuki sortit le premier cette fois-ci. On aurait dit une personne victime de harcèlement sexuel à qui on avait fait une chose contre son gré.
Visiblement, Abel avait du mal à essuyer cet échec ou alors, il réalisait la connerie qu’il venait de faire (sans doute contre son gré…). Son corps avait pris l’ascendant sur sa cervelle. Il fut visiblement choqué étant donné qu’il ne sortit pas de l’ascenseur et que la porte se referma.
Mais elles se rouvrirent à peine quelques secondes après.
Tatsuki tenait fermement les portes et plongea son regard déterminé dans celui de son ex-ami. Son regard aurait pu hypnotiser n’importe qui, tant il était pénétrant. Avait-il quelque chose à dire sur cet incident ? Allait-il s’excuser ? Allait-il dire de tout oublier ?


"Et merde... !"


Il s’avança et appuya sur le bouton de fermeture des portes avant de se jeter littéralement sur le blond et de le plaquer au mur en l’embrassant fougueusement. Il n’y avait pas été de main morte. Il le dévorait littéralement…

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 28
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Plein la paperasse (TATSU et ABEL)   Lun 18 Juil - 0:42

Abel était complètement déconnecté de la réalité. La tension entre Tatsuki et lui avait eu raison de lui. Ses actes n’étaient plus du tout réfléchis. L’homme de sa vie était là, tout contre lui. Ses lèvres étaient collées aux siennes. Son parfum envahissait le nez du blond, le faisant encore plus perdre pied. Mais le refus de Tatsuki eut l’effet d’une claque ou d’un seau d’eau froide. Abel rouvrit brusquement les yeux et recula d’un pas après que son ex l’ait repoussé. Que venait-il de faire ? Il porta une main à sa bouche, réalisant enfin son geste. Il avait agi comme un animal. Cela ne lui ressemblait pourtant pas. Ce n’était pas lui qui agissait ainsi d’habitude. C’était Tatsuki. Là, les rôles avaient été inversés. Abel regarda l’Oyabun dans les yeux, ne sachant pas quoi dire. Le yakuza semblait tout aussi perdu. Le blond le regarda porter à son tour une main à ses lèvres. Tatsuki venait peut-être enfin de réaliser lui aussi ce qui venait de se passer. Mais la sentence tomba après un silence qui parut être une éternité.

"Nan, ça mène à rien…"

Tatsuki avait raison. La réaction irréfléchie d’Abel ne mènerait à rien. Malgré le désir, malgré les sentiments, ils n’étaient pas faits pour vivre ensemble. La sonnerie de l’ascenseur annonça officiellement la fin de ce voyage. L’Oyabun fut le premier à sortir. Abel, quant à lui, n’osa pas bouger. Il resta à la même place, tentant de faire le tri dans son esprit. Il s’en voulait d’avoir agi bêtement. Il préférait laisser son ex partir. S’il descendait lui aussi de cet ascenseur, il avait peur de se laisser à nouveau emporter. Son corps était brûlant et désirait celui de Tatsuki. Le grand blond ferma les yeux pour tenter de refreiner ce qui montait en lui. Un petit moment au calme dans l’ascenseur lui ferait le plus grand bien. Bizarrement, sa légère claustrophobie s’en était allée, pour laisser place au remord. Les portes de l’ascenseur commencèrent à se refermer mais une main bloqua leur fermeture définitive, ce qui déclencha une nouvelle sonnerie signifiant la réouverture de l’ascenseur. Surpris, Abel rouvrit les yeux et releva la tête. Tatsuki se tenait devant lui, le regard insistant. Que voulait-il ? Mais le blond connaissait bien l’homme et le regard de celui-ci parlait de lui-même…

"Et merde !"

Tatsuki revint dans l’ascenseur et appuya sur le bouton de fermeture des portes. Les deux hommes se retrouvaient à nouveau seuls dans cet espace clos. Le yakuza se jeta littéralement sur son ex pour le plaquer au mur et ne lui laisser aucune chance de s’échapper. Mais Abel le voulait-il seulement ? Tatsuki captura avec fougue les lèvres du blond et les deux hommes s’embrassèrent avec passion. Cette fois-ci, le baiser était partagé. Abel serra fort son ex contre lui et ferma les yeux. Son corps brûlait de désir pour lui. Tous leurs différents s’envolèrent tandis que leurs corps se réclamaient mutuellement. Cette symbiose entre eux n’avait en aucun cas disparu. Elle semblait même plus forte après cette longue année sans s’être touchés. Abel utilisa son dernier éclair de lucidité pour appuyer sur le bouton du dernier étage. Rester là pouvait être dangereux si quelqu’un arrivait. L’ascenseur était après tout transparent.

Les deux hommes remontèrent ensemble au sommet de l’immeuble. La durée de l’ascension ne les préoccupa pas cette fois-ci, bien trop occupés à s’embrasser avec fougue. Abel serra avec force entre ses doigts la veste de grand couturier que portait Tatsuki. L’une de ses jambes quant à elle alla se loger entre celles de son homme. L’ascenseur arrivé au dernier étage, le blond rompit quelques secondes le baiser pour repérer le bouton d’arrêt et appuyer dessus. Il plongea ensuite son regard de braise dans celui du yakuza. L’ascenseur était bloqué à leur étage et aucun curieux ne pourrait les voir là où ils se trouvaient. Pas besoin de se rendre dans le penthouse. En auraient-ils eu le temps et le courage de toute façon ?

Abel reprit là où ils s’étaient arrêtés et dévia ses lèvres vers le cou de Tatsuki pour embrasser sa peau qui lui avait tant manqué. Il alla ensuite mordiller le lobe de son oreille, sachant que cet endroit avait toujours été très érogène chez son homme. Ça n’avait apparemment pas changé… Déjà en sueur, Abel retira non sans mal sa veste, puis en fit autant avec celle de son partenaire. Quant à la chemise du yakuza, elle ne fit pas un pli entre les mains du blond. Les boutons sautèrent les uns après les autres. Le jeune tueur n’avait jamais été aussi pressé de faire l’amour. Tatsuki semblait aussi dans le même état de transe et déchira à son tour la chemise d’Abel. Peut-être le regretteraient-ils plus tard mais pour le moment, ce n’était pas leur soucis. Le grand blond embrassa avec avidité les lèvres de son compagnon avant de se laisser glisser contre le mur. Ses lèvres descendirent sur le torse de Tatsuki et sa langue s’amusa à venir lécher l’un des tétons durcis du yakuza. L’Oyabun était tout aussi excité que lui. D’ailleurs, Abel en eut confirmation lorsque sa main retira la ceinture et plongea dans le pantalon du beau brun…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Plein la paperasse (TATSU et ABEL)   Mer 20 Juil - 0:02

Tatsuki avait foncé sans réfléchir et visiblement ça ne déplu pas au blond. Cette montée d’adrénaline, il ne l’avait pas ressenti depuis la naissance de son fils. Le corps de son ex lui avait tout simplement manqué. Plus rien ne comptait maintenant. Les deux hommes étaient telles des bêtes, ils se dévoraient l’un l’autre. Plus rien ne pouvait les arrêter. Abel eut le réflexe d’appuyer sur le bouton du dernier étage, puis de bloquer les portes de l’ascenseur. Tatsuki était tellement animé d’un désir bestial qu’il n’aurait même pas eu l’éclair de lucidité pour y penser. Même le regard perçant bourré de signification de son ex une fois arrivé au dernier étage, ne transmit pas un message assez clair pour son cerveau qui était littéralement débranché maintenant. Il se colla à son homme afin de continuer leurs petits ébats, de toute façon, il ne voulait pas interrompre leurs caresses pour rejoindre le penthouse. Abel était déchaîné, il dévia ses lèvres sur le cou du yakuza avant de remonter jusqu’à son lobe pour le lui mordiller. Tatsuki poussa un gémissement tant la sensation était bonne. Ce qui était pratique avec Abel, c’est qu’il connaissait chaque parcelle du corps de l’Oyabun et il savait exactement où frapper pour le rendre fou.
Des bouffées de chaleur envahirent le corps du brun, son cœur palpitait, sa respiration se faisait courte, il était au septième ciel. Son oreille était très sensible, mais la sensation aurait été différente si un autre compagnon en avait été l’auteur… c’était Abel qui lui faisait cet effet. Mais pour une fois, un autre semblait plus déchaîner que lui. Le blond ôta sa veste et arracha littéralement sa chemise, il n’en fallut pas plus pour réveiller l’instinct bestial du yakuza. Il arracha donc à son tour la chemise de son partenaire avant de le serrer un peu plus contre lui. Des gouttes de sueur avaient déjà envahit sa chevelure, quant à son corps, il brûlait littéralement.
Abel glissa sa main dans le pantalon de l’Oyabun et il put conclure par lui-même que son compagnon était au paroxysme de l’excitation. Abel caressa le sexe dur de son partenaire qui se replia un instant sur lui-même avant de pousser un long soupir. Tatsuki pressa les fesses du beau blond avant de l’embrasser de nouveau fougueusement. Pourtant cette position, bien qu’excitante, était peu pratique. Il devait se résoudre à bouger pour un lieu plus confortable, pour son grand dam. Il poussa donc doucement son ami vers la sortie tout en continuant à l’embrasser. Abel récupéra avec beaucoup de mal sa mallette qui était au sol, vu que Tatsuki le collait. Il était sa proie et il le ne pouvait pas lui échapper. Il saisit la belle chevelure du blond qu’il aimait tant, tout en avançant prudemment et en maintenant Abel face à lui, qui progressait vers le penthouse à reculons. Il pressa ensuite le blond contre le mur, tout en continuant de l’embrasser. Sa bouche était prisonnière de celle de Tatsuki. Celui-ci desserra la ceinture du blond et déboutonna lentement son pantalon. Il s’interrompit une petite seconde pour saisir les clefs de l’appartement dans sa poche. Il était tellement excité qu’il en tremblait, au point de ne pas arriver à trouver ses clés. Abel bien que chaud comme un braise, y parvint. Un léger sourire se dessina sur le visage de Tatsuki. Il admettait sa défaite et l’habileté du blond, même dans des moments aussi chauds. Le tueur arrivait malgré l’excitation su garder un minimum de maîtrise de ses mouvements. Il réussit à ouvrir les portes malgré le fait que Tatsuki se collait à lui comme une sangsue, par derrière. Il lui embrassait le cou tout en continuant de lui caresser l’entrejambe, mais malgré cela, Abel arriva à garder assez de maîtrise pour ouvrir la porte.
Le Kumicho le poussa à l’intérieur du penthouse et claqua la porte, avant de se débarrasser de sa veste et de sa chemise. Abel fit de même, mais à peine eut-il le temps de jeter sa chemise et sa mallette que le beau brun l’entraîna avec lui au sol. Il lui grimpa littéralement dessus et profita du torse qui lui avait tant manqué. Sa petite-amie du moment était à mille lieux… Il baissa ensuite le pantalon du blond « avec doigté », avant de lui apposer maints baisers au niveau de l’aine, puis, plus bas…. Il lui lécha le pénis avant de lui faire une courte fellation, histoire de le mettre en appétit. Il remonta ensuite lentement le long du torse tout en le parcourant avec sa langue et en laissant une main baladeuse traîner. Il remonta ensuite vers le cou du blond avant de lui lécher le lobe de son oreille.


"J’ai... tellement envie de toi…"


La voix chancelante et essoufflée trahissait l’excitation du jeune homme. Il avait toujours attendu cela… il l’avait toujours su…su qu’un jour, de nouveau, leurs corps ne feraient plus qu’un…

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici


Dernière édition par Tatsuki Sugiura le Ven 22 Juil - 18:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 28
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Plein la paperasse (TATSU et ABEL)   Mer 20 Juil - 12:53

Abel caressa le sexe de son homme et regarda avec délectation son visage dont les traits étaient tendus. Tout comme lui, Tatsuki était très excité. Ses joues étaient rendues rouges par l’excitation et la chaleur qui ne cessait de monter dans l’ascenseur. Mais apparemment, ce lieu clos et à l’abri des regards ne serait pas le témoin de leurs ébats. Cette conclusion mit un temps à parvenir au cerveau d’Abel mais il finit tout de même par comprendre pourquoi Tatsuki le poussait vers la sortie. Ne se sentant pas la force de se décoller de son ex et surtout parce qu’il était prisonnier de son étreinte, le grand blond se contenta de pousser sa mallette du bout du pied pour la récupérer. Quant aux boutons de leurs chemises arrachées… Ils resteraient là. Aucun des deux hommes n’était en mesure de les ramasser. De toute façon, ce n’était pas leur principale préoccupation.

Les yeux mi-clos, Abel recula, poussé par Tatsuki hors de l’ascenseur vers la porte du penthouse. Il se retrouva à nouveau plaqué contre un mur. Cette sensation de captivité ne lui déplaisait pas, bien au contraire. Elle l’excitait encore plus. Tatsuki était le seul homme qui pouvait le dominer ainsi. Fiévreux, le tueur referma les yeux et répondit au baiser passionné de son compagnon. Ces caresses dans ses cheveux blonds lui avaient tellement manqué. C’était vrai que l’Oyabun adorait sa chevelure. Abel sentit sa ceinture se desserrer et son pantalon s’ouvrir. Il esquissa inconsciemment un léger sourire. Depuis sa séparation avec Tatsuki, il s’était dit qu’un jour au l’autre, ils finiraient par de nouveau faire l’amour. Pourtant, il n’avait pas imaginé que ce serait aussi tard. Pratiquement un an était passé depuis la dernière fois où leurs corps n’avaient fait plus qu’un. Abel avait hâte de redécouvrir ces sensations.

Il prit alors les choses en main lorsqu’il remarqua que Tatsuki avait du mal à ouvrir la porte du penthouse. Il fouilla dans la poche de veste du yakuza pour récupérer les clés qu’il y avait rangées quelques minutes plus tôt. Il repoussa ensuite légèrement son partenaire pour pouvoir faire face à la porte. Les mains légèrement tremblantes, Abel parvint à insérer la clé dans la serrure. Un exploit dans de telles conditions. Tatsuki ne cessait de le tripoter et de l’exciter encore plus. Le blond serra les dents pour tenter de se contenir et ouvrit la porte du penthouse. Le yakuza le poussa à l’intérieur et referma rapidement la porte derrière eux. Abel se sentait comme un insecte pris au piège dans une toile d’araignée. Il n’avait même pas eu le temps de récupérer sa mallette que déjà il s’était fait capturer pour servir de quatre heures à l’Oyabun. Mais est-ce que cela lui déplaisait tellement ?..

Brûlant de désir, Abel retira sa chemise et sa veste en même temps que Tatsuki. Et, à peine une seconde plus tard, il se retrouva par terre. Sa chute fut guidée par le yakuza qui lui grimpa dessus. Les deux hommes avaient eu le courage de sortir de l’ascenseur et d’entrer dans le penthouse, mais ils n’iraient pas plus loin. Le grand blond laissa un gémissement franchir ses lèvres en sentant celles de son ex au niveau de son bas-ventre. Pantalon et sous-vêtement baissés, Abel était pratiquement nu et à la merci de Tatsuki. Celui-ci prit plaisir à profiter de cette position et lui offrit une petite gâterie. Complètement fou à cause de tout ce plaisir qui le submergeait, Abel tenta de s’agripper à quelque chose mais il ne trouva rien à se mettre sous la main. Il se crispa sous les coups de langue de son partenaire. Il ne savait pas s’il allait pouvoir tenir longtemps. Heureusement, Tatsuki arrêta sa douce torture et remonta le long du corps d’Abel avec sa langue, jusqu’à son oreille dont il lécha le lobe. Le blond ne put retenir un nouveau gémissement.


"J’ai... tellement envie de toi…"

Cette voix… Ces paroles… Le cœur d’Abel s’emballa. Bien qu’il soit parvenu à garder assez de maitrise pour les faire entrer dans le penthouse, il lui était impossible d’aligner deux mots. Sa gorge était serrée tellement il était submergé par les émotions. Il se contenta de saisir le visage de Tatsuki entre ses mains et de plonger son regard ardent dans le sien. L’Oyabun n’avait pas besoin d’une permission par les mots. Le regard du blond montrait son approbation. Abel embrassa son compagnon et retira tant bien que mal avec ses pieds les derniers vêtements qui recouvraient le bas de son corps. Il se retrouva ainsi nu, et s’offrait ainsi à Tatsuki. Il passa une jambe au-dessus du yakuza pour se coller encore plus à lui. Que le beau brun se dépêche. Abel brûlait d’envie qu’il lui fasse l’amour. Tatsuki ne se fit donc pas prier. Il retira à son tour les derniers vêtements le couvrant et commença à préparer son partenaire qui en avait bien besoin. Si l’Oyabun avait eu des doutes, il pouvait maintenant être rassuré. Abel n’avait accueilli aucun homme en lui depuis leur séparation et son corps le prouvait. D’ailleurs, à cette pensée, le blond se crispa légèrement. Il avait l’impression de revivre sa première fois avec Tatsuki. Mais il savait que le jeune Sugiura saurait se montrer doux avec lui.

Après plusieurs minutes, Abel était enfin prêt à recevoir son homme en lui. Les deux hommes s’échangèrent un regard. Ils n’avaient pas besoin de se parler pour se comprendre. Le blond demandait que Tatsuki s’y prenne avec délicatesse, et Tatsuki lui faisait comprendre que tout se passerait bien. Le tueur retint l’espace d’un instant son souffle tandis que l’Oyabun le pénétrait lentement. Une douleur le traversa. Abel serra les dents et, sans y réfléchir, planta ses ongles dans le dos de Tatsuki. Heureusement, son corps finit par se détendre et la douleur devint un lointain souvenir. Le yakuza commença ses longs va-et-vient, arrachant des gémissements de plaisir à Abel. La respiration saccadée, le blond laissait libre court à son plaisir. Depuis leur séparation, il avait souvent rêvé de faire l’amour avec Tatsuki, et son rêve se réalisait enfin. Comment avaient-ils pu tenir aussi longtemps ? Ils avaient eu des relations chacun de leur côté mais ce n’était pas pareil que de faire l’amour avec la personne aimée…

Le blond resserra son étreinte et posa sa tête sur l’épaule de Tatsuki, celle avec la cicatrice. Celle-ci provenait d’une balle, une balle tirée par Abel. Cette marque indélébile était comme une preuve d’appartenance gravée au fer rouge prouvant que le yakuza était à Abel et à personne d’autre. L’Oyabun était peut-être en couple avec cette actrice mais son cœur appartenait à Abel, depuis le début et sans doute à jamais. Les deux amants adultères firent l’amour à même le sol de ce penthouse qui avait autrefois était leur petit coin de paradis. Le grand blond descendit sa main le long du bras de Tatsuki pour entrelacer ses doigts aux siens. Son regard embué de plaisir resta plongé dans celui de son partenaire, jusqu’à l’orgasme. Celui-ci fut intense, à la mesure de leurs ébats et sûrement de leurs sentiments. A bout de souffle, Abel reposa sa tête par terre après s’être cambré. Il ferma un instant les yeux et resserra inconsciemment ses doigts autour de ceux de Tatsuki, comme s’il avait peur que le yakuza ne parte, ou pour se rassurer : ce qui venait de se passer n’était pas un rêve.


« Reste ici jusqu’à ce que tu doives aller à ta réunion. »

Abel souffla cela sans ouvrir les yeux, ayant de peur de la réaction de Tatsuki. Il désirait que ce rêve dure encore un peu, avant de revenir à la réalité qui était incertaine. L’Oyabun avait loupé son rendez-vous de dernière minute mais avait encore une réunion de prévue en début de soirée. Le blond désirait passer encore un peu de temps avec lui, malgré les remords qui refaisaient surface. Recoucher ensemble n’était vraiment pas l’idée la plus brillante qu’ils aient eue, surtout que Tatsuki avait quelqu’un dans sa vie. Mais au moins, les tensions entre eux s’étaient volatilisées et ils parvenaient à nouveau à se regarder dans les yeux… ou presque. Leurs ébats terminés, Abel avait peur de recroiser le regard de Tatsuki. Peut-être parce qu’il redoutait d’y voir du regret ou, au contraire, l’envie de retourner ensemble. Pourtant, il se risqua finalement à ouvrir les yeux et plongea son regard dans les yeux gris clairs de l’Oyabun. Qu’allaient-ils faire maintenant ?..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Plein la paperasse (TATSU et ABEL)   Ven 22 Juil - 18:52


Les quelques mots de Tatsuki semblèrent enflammer Abel qui se montra encore plus sauvage mais ce fut son regard qui parla à la place des mots. Il n'y avait aucun doute après leur longue étreinte dans l'ascenseur, sur la conclusion de leur début de soirée. Pourtant, ce long regard fut comme une bouffée de chaleur supplémentaire. Le yakuza se sentait poussait des ailes en sentant la main de son compagnon lui caresser le visage et son regard envahir tout son être. C'était de l'amour... ce sentiment qui donne un goût indescriptible à l'acte sexuel. Il caressa à son tour le visage du blond avant de l'embrasser passionnément.
L'Oyabun continua d'embrasser ce corps si parfait à ses yeux, avant de descendre lentement sa main pour préparer le corps du blond. Au vu de l'étroitesse de cet endroit et des soubresauts du blond, il ne l'avait pas fait depuis des lustres ou plutôt, il ne s'était pas donné à un autre homme. Cet idée soulagea et excita à la fois le beau brun. Hormis son côté possessif et son désir d'être le seul à posséder Abel à 100%, il était au fond de lui soulagé. Abel avait fait exception à sa pratique en donnant son corps à Tatsuki, cela voulait donc dire que le yakuza était et sera toujours le seul. Il embrassa de nouveau affectueusement son partenaire tout en continuant de glisser lentement ses doigts en lui. Il serait doux avec le blond, encore plus doux que d'habitude malgré son empressement de lui faire l'amour. Dès que le blond fut fin près, Tatsuki se plaça entre ses jambes et le pénétra lentement. Sur le coup, Abel dut ressentir une douleur irradiante étant donné qu'il griffa le dos du yakuza. Au début il sursauta, mais ensuite, il se sentit davantage excité. Il commença à entreprendre des gestes de va-et-vient en tenant fermement le corps d'Abel. Tantôt il accélérait, tantôt il ralentissement afin que les sensations soient optimales.
Ses mains enlacèrent celles d'Abel et le visage de celui-ci vont se nicher au creux de l'épaule du brun. Les deux hommes finissent par jouir quasiment ensemble. Tatsuki resta un petit moment sur son partenaire pour reprendre son souffle.

« Reste ici jusqu’à ce que tu doives aller à ta réunion. »

Abel serra fortement la main du Kumicho. Ce qui n'empêcha pas Tatsuki de s'écarter de lui et de s'allonger ensuite sur le sol, aux côtés du blond pour tenter de reprendre également ses esprits C'était sans doute un peu maladroit mais que répondre à cela ?

Spoiler:
 




Après que son corps se soit remis de cet intense moment, ce fut au tour de son esprit de réaliser... ou plutôt de se "réactiver" afin d'analyser la situation. Abel et lui s'étaient laissés aller à un plaisir extrême, mais Tatsuki n'avait pas réfléchi à la suite. Abel aussi sans doute... enfin, si , puisqu'il lui demanda de rester. Le yakuza ouvrit les yeux. Il jeta un regard à Abel dont le corps semblait s'être figé dans le temps. Il avait gardé sa pause et les yeux fermés. Comme s'il ne voulait pas faire face à Tatsuki ? Ou plutôt à ce qu'il allait lui répondre ? Abel désirait-il qu'ils prolongent leur soirée ou qu'ils parlent ? Ou qu'ils remettent ça ?
Le brun se redressa et passa furtivement la main sur les cheveux d'Abel, avant de se lever.
Il récupéra son boxer pour le remettre Il fouilla ensuite dans sa veste pour prendre ses cigarettes et son portable avant de prendre place sur le canapé. Il alluma une cigarette avant de passer un coup de fil.

"Tatsuki Sugiura... pouvez-vous s'il vous plaît appeler messieurs Takamura, Dono et Usagi pour décaler notre rendez-vous à 21 heures. Réservez une table dans un bon restaurant, nous parlerons en dînant... Présentez mes excuses et dites-leur que j'ai un impératif... profitez-en pour envoyer un coursier à leur hôtel pour leur remettre les dossiers dont nous allons discuter. Cela leur fera un peu de lecture pour patienter... Ha oui, appelez ensuite Ren pour lui demander d'annuler mon dîner prévu un peu plus tard... Notez aussi pour Kano... Hmm non, oubliez, je m'en chargerai moi-même..."

Il raccrocha et posa son téléphone sur la table. Il avait donc décalé sa réunion et annulé son dîner avec sa petite-amie. Il devait voir Kano en fin d'après-midi, mais il était trop tard. D'ailleurs, son frère avait essayé maints fois de l'appeler sans qu'il s'en aperçoive.
Il posa ensuite sa tête sur le dossier du canapé tout en fumant sa cigarette. Que dire ? Il ne le savait pas lui-même.

"Et... maintenant ?"

Ils avaient de nouveau fait l'amour en laissant leurs pulsions les dominer, mais qu'en était-il maintenant ? Abel lui demandait de rester, mais pourquoi ? Leurs papiers officialisant leur énième séparation avaient été signés et ils était bien déterminés à le faire. Mais la donne avait-elle changé ? Abel en avait-il envie ? Tatsuki en avait-il envie ? Là était toute la question...

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 28
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Plein la paperasse (TATSU et ABEL)   Ven 22 Juil - 20:11

Tatsuki venait de reprendre ses esprits et relâcha la main d’Abel. Le blond le regarda se lever. Aucune réponse à sa demande. C’était mauvais signe. Il ferma les yeux et respira profondément. Il ne voulait pas se faire jeter comme une vieille chaussette après ce qui venait de se passer. Voilà pourquoi il avait demandé à son ex de rester le plus possible avec lui. Ils devaient parler, pas se quitter et faire comme si rien ne s’était passé. Ils avaient tout de même fait l’amour, oubliant l’espace d’un moment leurs soucis et les tensions entre eux. Oubliant aussi la petite amie de Tatsuki d’ailleurs. Abel se sentait un peu coupable, et avait quelques remords. Il s’était comporté comme une bête et avait laissé ses pulsions prendre le dessus sur lui. Il avait passé un excellent moment, mais il avait maintenant peur de la réaction de Tatsuki. Il espérait ne pas se faire rejeter. Il en souffrirait si son ex s’était simplement amusé avec lui puis le laissait tomber.

Abel finit par se redresser, non sans une grimace. Cela faisait près d’un an qu’il n’avait pas reçu quelqu’un en lui. Son corps n’y était plus habitué et le lui faisait payer. Mais il n’allait pas éternellement rester allongé sur le sol. Il se leva donc et remit aussi son boxer. Il ramassa aussi sa chemise qu’il enfila juste, à défaut de pouvoir la boutonner. Tatsuki était déjà installé dans le canapé et fumait tranquillement une cigarette, téléphone à l’oreille. Il décala sa réunion et annula son dîner avec sa petite amie. Etait-ce pour répondre à la demande du tueur et rester un moment ici, dans ce penthouse qui aurait tout vu ? Ils s’y étaient aimés, hais et venaient à nouveau de se retrouver, mais pour combien de temps ? Ils le sauraient sûrement dans quelques minutes. Tatsuki raccrocha et Abel s’assit sur le fauteuil en face de lui.


"Et... maintenant ?"

« Je ne sais pas. »


Le blond souffla ces quelques mots, sans regarder son ex. La vague de folie passée, il se sentait bête. Un malaise semblait à nouveau s’installer entre eux. Abel avait peut-être parlé trop vite, sous le coup de l’émotion. Il n’aurait pas dû demander à l’Oyabun de rester aussi longtemps ici, avec lui. Maintenant que la réalité venait de le rattraper, il ne savait ni quoi faire, ni quoi dire. Il ferma un instant les yeux et s’assit au fond du fauteuil en soupirant profondément. Et maintenant ? Que devaient-ils faire ? Ils avaient agi sans réfléchir, tels des bêtes. Maintenant, ils prenaient pleinement conscience de leurs actes et ne savaient pas quoi faire. Ils venaient de signer les papiers concernant le penthouse, ce qui marquait officiellement la fin de leur union. Mais les sentiments étaient toujours là, tout aussi puissants qu’avant. Mais beaucoup de choses s’étaient produites entre temps, changeant les deux hommes. Etaient-ils encore faits l’un pour l’autre au point de retenter de se remettre ensemble ?

« J’ai eu l’impression de revivre notre première fois, en plus passionnée. »

Abel rouvrit les yeux et adressa un léger sourire à Tatsuki. Il préférait prendre la parole plutôt que de laisser un long silence pesant s’installer. Quant à ses paroles, elles étaient faites pour détendre un peu l’atmosphère, et rappeler de bons souvenirs. C’était sans doute mieux que de se regarder en chiens de faïence. Et puis, ainsi, le blond donnait un peu le ton de la conversation qu’il désirait avoir. Il souhaitait qu’ils se parlent sans retenue, qu’ils disent ce qu’ils pensaient et ressentaient vraiment, tout cela dans le calme. C’était sans doute mieux ainsi. Il fallait qu’ils vident leur sac et s’autorisent les confidences. Qu’avaient-ils pensé de ce moment d’égarement ? Pensaient-ils que cela aurait un impact sur la relation future ? Leur relation allait-elle changer ? Abel n’avait pas encore les réponses à ces questions mais, au fur et à mesure de sa conversation avec Tatsuki, il les trouverait sans doute et prendrait une décision en conséquent.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Plein la paperasse (TATSU et ABEL)   Sam 23 Juil - 0:00



« Je ne sais pas. »

Ils n'étaient pas sortis de l'auberge. Tatsuki pensait que le blond l'avait retenu pour parler, donc il devait logiquement avoir un sujet de discussion en tête. Visiblement, ce n'était pas le cas, il s'était donc laissé aller dans le feu de l'action. Il voulait prolonger ce moment avec son ex, que c'était enfantin. L'Oyabun était aussi troublé... et il s'était une fois de plus laissé aller en suivant ses envies et ses désirs, sans tenir compte du reste.Il agissait toujours comme ça de toute façon, par contre, c'était plus surprenant venant d'Abel. Il était plus cérébral dans ce genre de situation, enfin, face à Tatsuki, son cerveau se déconnectait aussi...
Il avait d'ailleurs rejoint son ex sur le canapé.

« J’ai eu l’impression de revivre notre première fois, en plus passionnée. »

Tasuki fut d'autant plus perturbé par cette phrase. Mais à quoi jouait Abel ? Il adressa un sourire à Tatsuki... c'était irréel. Le brun fit de même pour ne pas jeter un froid... Le blond semblait tellement paumé qu'il ne savait pas quoi dire. Du coup, il lâchait une phrase d'ado romantique qui venait de donner son premier baiser. Attendait-il de Tatsuki qu'il parle en prenant des pincettes ? Il n'était pas comme ça et puis, il valait mieux qu'il brise la glace clairement, même si avec Abel, il avait tendance (parfois) à parler plus calmement. D'ailleurs, c'est ce qu'il allait faire. Il ne voulait nullement blesser Abel pour la millième fois. De ce côté-là, il avait un beau record à son actif.

"Ouais... on s'est laissé aller hein ?"

Voilà une chose que le blond allait confirmer. Au moins, là, il seraient sur la même longueur d'onde, mais pour le reste, pas sûr. Tatsuki écrasa sa cigarette et se tourna face au blond.

"Une fois de plus, on... on n'a pas pu résister... Je sais pas exactement comment on doit interpréter ça... On a rompu et la vente du penthouse a été scellée... On a décidé de vivre chacun de notre côté et... Tsk et merde !"

Il passa la main dans ses cheveux et poussa un long soupir.Que dire ? Abel savait tout ça. C'était fini entre eux et même si Tatsuki était toujours captivé par Abel, tout était devenu beaucoup plus complexe maintenant. Ce temps écoulé, le bébé, ses résolutions. Tatsuki savait qu'il aimait toujours son ex mais il s'était juré de refaire sa vie sans lui. Et il était du genre à tenir ses promesses quand il était décidé et quand il avait ses intérêts. Et là, il en avait... Certains points de sa vie avaient changé depuis un an. Abel n'avait pas les mêmes obligations.

"Abel... faut qu'on parle sans détour.. Tu me dis ne pas savoir ce qu'on allait faire, ça veut dire que tu entrevoies éventuellement un "nous"... Jveux dire, on n'est plus ensemble et Dieu sait qu'on a essayé et qu'on se l'est assez dit... et même si j'avoue que c'est aussi compliqué pour moi, je crois que c'était qu'une affaire de désir. Nos corps sont attirés comme des aimants et on est compatibles mais... je ne crois pas qu'on devrait se revoir. Non pas, que je suis en mauvais terme avec toi... je t'assure, je n'ai plus rien à voir avec le con que j'étais avant mais... on a toujours du mal à nous contenir et... enfin... on a chacun pris des chemins différents..."

Abel avait fait sa vie et ça semblait lui réussir et Tatsuki avait aussi fait son bout de chemin. Il avait une fiancé, un enfant et entretenait de bonnes relations avec la mère de celui-ci. Ses affaires étaient bien menées, donc sa vie lui convenait. Même si ce n'était pas à 100% car il avait toujours le blond dans la peau et dans le cœur... Mais il se devait d'être au-delà de ça. Après tout, il fallait faire des sacrifices dans son milieu, quitte à en souffrir.

"Dis ce que tu as à dire s'il e plait, je ne veux pas avoir l'impression d'être celui qui décide de tout. Enfin, tu ressens quoi..."

Tatsuki était en sale position, d'ailleurs, il préféra détourner le regard. Après avoir couché avec Abel, il lui disait clairement "c'est bon, on oublie".... Plus facile à dire qu'à faire, alors que lui-même ne savait pas ce qu'il voulait.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Plein la paperasse (TATSU et ABEL)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Plein la paperasse (TATSU et ABEL)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Plein le cul de palpatine et de son sénat de mes deux
» Ouvrir la porte d'un avion en plein vol pour fumer...
» Nos chers auteurs...(Abel/Lola)
» En avoir plein le slip...
» salut a tous je vend plein de truque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Les Quartiers Résidentiels :: Les Lofts :: Penthouse de Tatsuki et Abel-
Sauter vers: