Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Barbe à papa et compagnie ! (Kiba) [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kano Sugiura

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 20
Sexe : Masculin
Sexualité : Indécis
Relation avec Kiba Tenkai
Métier : Étudiant et Shateïgashira du clan Sugiura
Frère de Tatsuki
Petit(e) Ami(e) : Une relation avec Kiba...
sérieuse ou pas ?
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Barbe à papa et compagnie ! (Kiba) [Terminé]   Sam 9 Juil - 21:09


« Ça y est, ça va être de ma faute maintenant ? Désolé d’être ponctuel moi !.. Mais t’aurais pu me prévenir et me faire rentrer. Je l’aurais pas bouffé ton mec !


Kano se contenta de sourire comme il savait si bien le faire. Nul doute qu'il ne l'aurait pas bouffé étant donné qu'il n'était pas le genre de Yonekuni. Mais peu importe. Malgré ses réflexions à la con et sa sale humeur, le blond ne rejeta pas la réaction de Kano qui avait enfourché sa moto avant d'attendre son cher accord. Kiba se contenta de faire un signe de tête lorsque Kano lui proposa de prendre en main la soirée. D'ailleurs c'est ce qu'il voulait, non ? Monsieur avait préparé ses plans visiblement, vu le message qu'il avait laissé 24 heures plus tôt, sa petite virée devait se terminer chez lui et il croyait sans doute que Kano allait remuer la queue et frétiller, mais ce ne fut pas le cas. Le brun ne remit pas cette invitation sur le tapis, d'ailleurs il faisait clairement comprendre à Kiba que leur entrevue pouvait se dérouler n'importe où, il s'en fichait.
Ils prirent l'autoroute pour se diriger vers les plaines, un peu à l'écart de la ville. Pour aller où ? Sortir de Yuukoku et aller à Chiiro ? Il y avait seulement un grand aquarium là-bas et quelques restaurants, mais vu l'heure, il avait sans doute déjà dîné Alors, où ? L'adolescent ne resta pas longtemps sans réponse, il aperçut au loin les grandes roues... mais oui, le parc d'attraction ! Cette idée ne lui aurait pas traversé l'esprit, vu qu'il n'avait plus douze ans. C'était la façon de Kiba de le faire payer ?? Drôle et pathétique à la fois. Pourtant, Kano ne réagit pas. Il resta sagement accroché à son cher ami jusqu'à l'arrivée au parking. Les deux hommes descendirent de scelle. La musique émanant du parc était insupportable... les cris de sales gosses aussi. C'était encore un jeu de Kiba pour montrer qu'il considérait Kano comme un gosse ? Dans ce cas, il jouerait au chaperon...

- Ouah ! Des années que je suis pas venu ici !

Le jeune Sugiura se contenta de montrer un air amusé, peut-être que Kiba aurait voulu que ça se passe autrement... Tatsuki le tuerait s'il savait qu'il se baladait dans un lieu aussi ouvert non accompagné, mais Kiba était flic et puis, il fallait bien prendre des risques. Sa vie l'emmerdait tellement...
Kiba et Kano se dirigèrent vers l'entrée. Le flic sortit des tickets. Kano sourit discrètement... donc le blond avait déjà prévu le coup, à moins qu'on lui ai donné des places, ce ne serait pas étonnant pour un type des basses classes.
Le yakuza pénétra dans le parc en feignant de garder sa bonne humeur. Ce lieu était à chié mais avec un con comme Kiba, ça pourrait vite devenir amusant.

- Alors, on commence par quoi ? Tu m'as emmené ici donc on fait des jeux !

Kano voyait mal Kiba s'extasier devant un grand huit ou un jeu de pêche, mais il devait assumer. Il aimait emmerder Kano et c'était réciproque et puis, ne voulait-il pas passer la soirée avec lui pour cela .



Dernière édition par Kano Sugiura le Dim 17 Juil - 0:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Barbe à papa et compagnie ! (Kiba) [Terminé]   Sam 9 Juil - 22:54

[Suite de : Vient sortir la princesse de son château]

---------------------------------

    Je conduis à grande vitesse jusqu’à la périphérie de la ville pour aller au parc d’attraction. Bien sûr, je ralentis au niveau des radars. Qu’est-ce que c’était pratique d’être flic dans ces cas-là… On ne mit pas longtemps à arriver à destination. Je me garai sur le parking du parc, d’où on entendait déjà les musiques chiantes et répétitives. Mais malgré ça, j’aimais bien. Ça faisait une éternité que je n’étais pas venu dans un endroit pareil. Ça ne faisait jamais de mal de retomber en enfance, non ? Et puis vu que j’avais des entrées gratuites, autant en profiter. J’imaginais que Kano n’avait pas mis souvent les pieds dans un endroit pareil. Il avait dû être surprotégé durant son enfance, comme maintenant d’ailleurs. Ses toutous nous avaient-ils suivis ? Aucune chance vu ma façon de conduire… J’étais donc seul avec Kano, dans ce grand parc qui allait se vider des gamins vu l’heure tardive. Il ne resterait que les adolescents et les adultes. Pas que je n’aimais pas les enfants mais dans ce genre d’endroits, ils avaient le don de m’énerver.

    - Ouah ! Des années que je suis pas venu ici !

    Alors Kano avait déjà mis les pieds ici ? Pendant son enfance peut-être, et entouré de gardes du corps. Difficile à croire vu les risques encourus avec toute cette foule. Ou alors sa famille avait réservé l’endroit. Elle en avait les moyens. Peut-être devrais-je arrêter de me faire tout un tas de films. Je me prenais la tête pour un rien en tentant d’imaginer l’enfance qu’avait bien pu avoir Kano. Vivons l’instant présent ! Je rangeai les casques dans le coffre et me dirigeai vers l’entrée du parc, mes deux tickets d’entrée à la main. L’adolescent pourrait voir que j’avais prévu cette sortie. Peut-être bien que je n’avais pas donné de nouvelles pendant un moment mais ça ne voulait pas dire que je l’avais oublié. Je savais qu’il avait eu des examens à passer en tant qu’étudiant en économie, et qu’il les avait réussis haut la main. Les résultats avaient été donnés la semaine dernière même. Et oui, j’avais pris de ses nouvelles, vu que lui ne m’en n’avait pas donné. Je ne lui en avais pas donné non plus mais passons.

    - Alors, on commence par quoi ? Tu m'as emmené ici donc on fait des jeux !

    « Auto-tamponneuses ! Voyons quel chauffard tu es… »


    C’était l’un des premiers manèges que l’on pouvait voir à l’entrée donc pourquoi ne pas commencer par là ? Et puis ça pouvait être marrant, non ? Lorsque nous arrivâmes devant, les voitures venaient tout juste de s’arrêter et les gens en descendaient. Je laissai à Kano le choix de l’auto et allai dans une autre qui ne se trouvait pas très loin. Je ne savais pas trop encore si l’adolescent appréciait le lieu. Pour l’instant, il avait le sourire. Si ça l’avait vraiment fait chier, il me l’aurait dit vu son franc parlé, non ? J’avais pensé à ce lieu de rendez-vous pour changer de l’habituel. Un cinéma, un bar, une discothèque… C’était banal. Quant au casino, vu qu’il appartenait aux Sugiura, c’était une mauvaise idée, surtout que je n’avais pas d’argent à claquer dans les machines à sous ou sur les tables de poker. Le parc d’attraction m’avait donc paru être une bonne idée. Enfantin, certes, mais ça pouvait être marrant de retomber en enfance, non ? Laissons de côté les études, le travail, les problèmes !

    Le manège se remit en marche dès que tout le monde eut pris place dans une voiture. Bien sûr, ma cible était toute choisie. J’appuyai sur la pédale pour avancer et fis demi-tour pour aller vers Kano. Mais avant que je ne puisse l’atteindre, une voiture vint percuter la mienne sur le côté. Puis ce fut à son tour de se faire rentrer dedans. Les gens étaient vraiment déchaînés ce soir ! Je tentai tant bien que mal de me défaire de cet accident et poursuivis ma course. Mais bien sûr, durant ce temps-là, Kano avait changé de place. J’avançais en tentant d’éviter les autres autos, à la recherche de ma chère petite peste. Mais avec cette foule de chauffards, difficile de le retrouver. Ce fut d’ailleurs lui qui me trouva le premier en me fonçant dedans sur la gauche.


    « Eh ! Tu sais ce que tu encours pour avoir foncé dans un flic ? Tu vas voir si je t’attrape ! » m’écriai-je, me laissant gagner par l’ambiance. C’était un crime d’aimer les parcs d’attractions ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kano Sugiura

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 20
Sexe : Masculin
Sexualité : Indécis
Relation avec Kiba Tenkai
Métier : Étudiant et Shateïgashira du clan Sugiura
Frère de Tatsuki
Petit(e) Ami(e) : Une relation avec Kiba...
sérieuse ou pas ?
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: Barbe à papa et compagnie ! (Kiba) [Terminé]   Jeu 14 Juil - 22:20


« Auto-tamponneuses ! Voyons quel chauffard tu es… »


Kano esquissa un léger sourire et agita fermement la tête pour montrer qu'il ne se dégonflerait pas. Kiba la ramenait sans doute parce que monsieur conduisait lui-même comme un chauffard, mais le jeune Sugiura n'avait pas livré tous ses secrets. Même si en arrivant au parc il avait discrètement tiré la tronche, il commençait petit à petit à prendre goût à ce parc pour enfant. Mais surtout, il appréciait la compagnie de ce cher Kiba, même s’il ne laissait rien transparaître. Il monta dans l’une des voitures et suivit Kiba du regard. Il appuya énergiquement sur la pédale et s’engouffra sur la piste avant de rentrer dans une voiture vide qui attendait sur le côté. Ces trucs n’étaient pas simple à conduire au premier abord et surtout il n’y avait pas de vitesse. En réalité, il n’en n’avait jamais fait, il n’était même jamais venu dans ce parc. Il avait menti. Bien évidemment que durant son enfance il n’avait pas un papa aimant qui le promenait comme tous les pères normaux…Normal, c’était tout ce qui ne caractérisait pas sa famille et sa vie. Il avait bien quelques bons souvenirs avec sa mère, leurs balades dans les jardins au milieu des fleurs et ses rires… mais, la sévérité de son père lui avait volé bien des bons moments avec sa mère. Le pire est qu’il en avait peu de souvenirs… il se souvenait de sa voix, de ses chansons mais surtout de ses pleurs. Il savait une chose, c’était son père la cause… puis sa mère mourut tandis qu’il était bien jeune.
Heureusement que Reira était là mais surtout Tatsuki. Même s’ils avaient été envoyé en pensionnat, leur rare présence était une bénédiction. Surtout celle de son frère… mais ce qui avait rendu Tatsuki tel un « Kami » aux yeux de son frère, fut son dessein de tuer son père. Il lui avait promis un jour… et il réalisa leur souhait. Voilà comment un moment heureux dans un parc pouvait tourner à mal dans son esprit. Le fait qu’il avait pensé au fait de n’avoir jamais mis les pieds ici comme tout enfant normal, l’avait poussé à penser à tout un tas de choses… des idées noires qui le caractérisait et qui l’accompagnaient toujours. C’était sans doute pour cela qu’il était toujours aussi mélancolique. Il reprit ses esprits. Ce soir, zéro prise de tête et amusement à gogo ! Il chercha du regarde Kiba qui semblait être le bouc-émissaire de pas mal de chauffards. Kano se fraya un chemin et se fonça sur lui.

« Eh ! Tu sais ce que tu encours pour avoir foncé dans un flic ? Tu vas voir si je t’attrape ! »

Le jeune Sugiura avait les yeux pétillants. Ce jeu était destiné à des simplets d’esprit était étonnement amusant.

"Ha ouais ? J’ai hâte de voir ça !"

Le jeune homme éclata de rire avant de faire maladroitement demi-tour. Il contourna un obstacle avant de revenir vers le blond pour de nouveau foncer sur lui.

"Haaaa tu la ramènes moins Kibaaaa-kun ! Hahaha"

Bloqué entre deux voitures, le jeune homme changea vite son discours puisque le flic se vengea en appuyant sur le champignon et en poussant la voiture du jeune homme. Une marche arrière improvisée mais drôle qui fit de nouveau éclater de rire Kano. Mais visiblement les meilleurs moments avaient une fin puisque le tour était déjà terminé. Il semblait que deux secondes s’étaient écoulées… L’espace d’un instant, Kano avait été transporté quelque part. Un lieu où la mafia n’existait pas et où tous ses soucis s’étaient envolés. Sans perdre une seconde, il sortit de la piste et se dressa fièrement comme pour dire au blond qu'ils allaient passer à une attraction différente. Tel un gamin, il voulait profiter de sa soirée, mais une fois de plus, il n'en dirait rien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Barbe à papa et compagnie ! (Kiba) [Terminé]   Jeu 14 Juil - 23:28

    "Ha ouais ? J’ai hâte de voir ça !"

    Je tentai d’avancer pour aller faire demi-tour et rattraper Kano mais celui-ci revint à la charge et me fonça à nouveau dedans. Ah ouais, il voulait jouer à ça ?.. Je fis une rapide marche arrière avant d’appuyer sur l’accélérateur pour lui foncer dedans. C’était un peu de la triche vu que le pauvre était coincé entre deux voitures mais tant pis, il l’avait cherché. Mine de rien, un jeu aussi débile que les auto-tamponneuses était très amusant et me faisait oublier ma colère envers cette petite vipère. Malheureusement, le courant du manège s’arrêta, sonnant la fin de la partie. Dommage, j’aurais bien continué. Plus tard peut-être. Pour l’instant, il fallait vite dégager la piste avant la remise en marche des autos. Je suivis rapidement Kano sur le bord du manège et le regardai, sourire aux lèvres. Cette virée surprise au parc d’attraction semblait lui faire vraiment plaisir. Je ne pus m’empêcher de passer ma main dans ses cheveux pour les ébouriffer.

    « Aller, maison de l’horreur maintenant ! Et après, je t’offre une barbe à papa, ça te dit ? »

    De toute façon, il ne pouvait pas vraiment refuser. J’étais parti pour faire un maximum d’attractions, des plus kitchs au plus sensationnelles. J’espérais que Kano avait le cœur bien attaché ! Mais pour le moment, on commençait soft. La maison de l’horreur ne faisait pas vraiment peur. Ça en était même risible… après coup. Car, même si on s’y attendait, on ne pouvait pas s’empêcher de sursauter lorsqu’un type sortait de l’ombre avec un masque de squelette. C’était ça le plus drôle dans ce genre de manège. Je pris Kano par la main et l’y entrainai. Mon comportement était gamin mais c’était le lieu qui voulait ça. Nous dûmes attendre deux ou trois minutes avant de pouvoir nous asseoir dans l’un des sièges du manège. L’un des gars tenant l’attraction nous mit une barre au niveau des jambes pour nous empêcher de sortir.

    « Tu peux te serrer contre moi si t’as peur. »

    Petit pic gentillet avant que le siège ne se mette à avancer et à entrer dans l’attraction. C’était toujours la même recette. Une musique qui se voulait terrifiante, des cris humains ou d’animaux, une très faible luminosité, des mannequins sanguinolents, des acteurs déguisés et mauvais… Mais c’était ce qui faisait tout le charme des maisons de l’horreur. Notre siège avançait avec sa vitesse de croisière, c’est-à-dire lentement. Bien sûr, pour surprendre, il tournait sans prévenir d’un côté ou de l’autre pour nous mettre face à des sorcières ou des zombies. Mais alors que nous pouvions admirer une « magnifique » scène où Frankenstein prenait vie, une main vint m’agripper le bras sans crier gare. Ne m’y attendant absolument pas, j’eus un mouvement de recul vers Kano en poussant un petit cri. Ridicule, oui, mais le jeune homme eut pratiquement la même réaction lorsqu’à son tour une main l’attaqua. Le tour se finit ainsi sur cette petite frousse. On nous retira la barre pour nous permettre de quitter le manège.

    « Je tiens à préciser que je n’ai pas eu peur. Je suis juste bon public et j’ai eu la réaction qu’on attendait de moi ! » dis-je pour tenter de sauver les apparences. « Ouais bon, j’ai été surpris. Mais t’as pas été mieux… »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kano Sugiura

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 20
Sexe : Masculin
Sexualité : Indécis
Relation avec Kiba Tenkai
Métier : Étudiant et Shateïgashira du clan Sugiura
Frère de Tatsuki
Petit(e) Ami(e) : Une relation avec Kiba...
sérieuse ou pas ?
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: Barbe à papa et compagnie ! (Kiba) [Terminé]   Ven 15 Juil - 16:06


Sorti de la piste, Kiba ne pu s'empêcher d'ébouriffer les cheveux de son acolyte. Kano fur partagé entre l'agacement et un long frisson qui parcourut son corps. Le contact de la main du flic provoqua chez lui une sensation étrange. Sans doute parce qu'il était agacé que ce geste amical fasse e lui un gamin ou autre chose, il ne savait pas...


« Aller, maison de l’horreur maintenant ! Et après, je t’offre une barbe à papa, ça te dit ? »

La maison des horreurs ? Quelle étrange nom. Il faisait parti de la mafia, qu'est-ce qui pourrait bien rimer avec horreur pour lui. Il haussa les épaules en repoussant la main de ce cher flic.

"Tsk tu m'as pris pour un gamin ! Mais ça pourrait être drôle !"

Il se devait de tout prendre avec ironie et mépris. Mais le coup de la barbe à papa était limite, Kiba l'insultait un peu sur ce coup là. Ils arrivèrent donc à cette fameuse maison des horreurs qui était d'un pathétique. Non mais, c'était d'un kitch ce décor de cimetière ! Un grand manège clignotant avec des toiles d'araignée, des fantômes, des tombes mobiles, des bruits de tronçonneuses et des rires de monstre un peu exagérés. Mais le plus drôle était tout le mal que ces types s'étaient donnés du mal pour donner à cette attraction un air effrayant. Qui pouvait gober ça ! Lep ire était qu'il fallait monter dans un petit train... Heureusement que Kiba était là pour rendre cette attraction drôle. Une fois monté dans le petit train, les barrières ses baissèrent... le coup classique pour donner une sensation d'angoisse aux mômes en les faisant prisonniers.

« Tu peux te serrer contre moi si t’as peur. »

Kano se contenta de sourire et de hausser les épaules en regardant en l'air.

"J'en frissonne d'avance Kiba-kun ! Un policier rien que pour moi tout seul pour me protéger !"

Et c'était parti ! Des hurlements se firent entendre... Pas dur de comprendre que ce pathétique enregistrement venait de divers films du moment. De vulgaires mannequins et quelques zozos déguisés venaient de temps en temps nous frôler. Très con mais assez amusant tellement ça l'était. Pourtant la soudaine main de Frankestein qui vint frôler les deux hommes fit son effet. Tout con mais efficace, puisque les deux hommes sursautèrent quasiment en même temps.

« Je tiens à préciser que je n’ai pas eu peur. Je suis juste bon public et j’ai eu la réaction qu’on attendait de moi ! Ouais bon, j’ai été surpris. Mais t’as pas été mieux… »

Kano pouffa de rire tellement il se sentait con. Kiba avait admis sa faiblesse et Kano ferait de même.

"Mouais... j'avoue, c'est trop con mais ça donne de l'adrénaline ce machin !"

La surprise causée par ses mains venus d'outre-tombe était effrayante. C'était irréel pourtant mais les vieilles angoisses de la mort, même dans un jeu, soulevaient toujours maintes peurs. Une fois sortis du manège, Kano traîna Kiba au grand huit. Là, au moins, la peur du vide était plus concrète que la peur de sales marionnettes sanguinolentes.

"Cette fois-ci, si tu as peur tu pourras me serrer la main ! "

Le côté pratique de ces attractions interdites aux petits, était qu'il y avait un peu moins de queue. Du moins, ce soir, les adultes non plus ne se battaient pas pour faire la queue. Une fois l'attraction mise en marche, le cœur du jeune homme s'emballa doucement. Était-ce le vent qui commençait à caresser ses cheveux ou la longue pente que le train commençait à monter et qui prédisait bientôt une chute brutale? Ou était-ce la proximité avec Kiba ? Il regarda son voisin discrètement. Il eut l'air à la fois excité et effrayé ? Difficile à dire...

"Oh c'est bientôt la grande pente ! On lève les bras en l'air comme dans les films !"

Facile à dire théoriquement mais comme il n'était jamais monté dans un grand huit, ces sensations étaient inédites. Il avait pratiqué plusieurs sports à sensation comme le combat ou les sports en mer à Ibiza ou à Miami, mais jamais vraiment ce genre de choses. Le train s'arrêta quelques secondes avant de tomber brutalement dans le vide. Le vent aplati la tête du jeune homme comme si un sac venait se presser contre lui ; la pression ne lui permettait pas de lever les main ou même de crier comme les autres. Peu à peu, il se faisait à cette sensation et il appréciait beaucoup. Au point d'en rire comme un gamin. Toutes ces choses de gamins en apparence étaient finalement drôles. Il avait manqué un tas de choses dans son enfance mine de rien... est-ce que Tatsuki apprécierait, lui aussi ? Sans doute pas...
Une fois à terre, il marcha vers un banc pour se poser un peu et reprendre ses esprits. Kiba aussi, apprécierait.

"Waouh, ça m'a mis la tête dans les nuages ce truc !"

Il avait l'impression d'être un gamin de 12 ans, mais ça faisait du bien.
Le téléphone du jeune homme sonna, c'était un message. Il y jeta un coup d'œil avant de sourire en voyant le mail que Yonekuni lui avait envoyé.

"Je t'en ferai un pour le dîner... Demain soir ?... éventuellement... "

C'était une photo d'un Okonomiyaki. Il n'en n'avait jamais goûté des "faits maison" comme on le faisait dans les petites familles normales. Vu qu'il était né dans une famille riche, il avait seulement goûté des mets plus raffinés depuis son enfance jusqu'à l'âge adulte... Les moments chaleureux entre membres d'une famille à manger des plats traditionnels et simples, il n'en n'avait pas connu. Le pauvre Yonekuni avait dû retenir l'une des nombreuses discussions qu'ils avaient eu. Kano au contraire, ne saurait dire ce que son "cher ami" aimait... il n'éprouvait pas ce que le jeune homme éprouvait pour lui.
Kiba posa sa tête sur l'épaule du jeune Sugiura pour regarder cette photo quelque peu ragoutante. Il allait surement faire une réflexion ironique... vu que ce genre de petite chose ne ressemblait pas à Kano.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Barbe à papa et compagnie ! (Kiba) [Terminé]   Ven 15 Juil - 21:05

    "Mouais... j'avoue, c'est trop con mais ça donne de l'adrénaline ce machin !" avoua Kano avant de me trainer vers le grand huit. "Cette fois-ci, si tu as peur tu pourras me serrer la main ! "

    J’esquissai un simple sourire en guise de réponse. Kano se laissait vraiment bercer par l’ambiance du parc et semblait retomber en enfance. C’était si mignon… Si je pouvais lui faire oublier l’espace de quelques heures son monde, ses soucis, voire même son mec, j’en serais heureux. Je suivis mon petit diable jusqu’à l’attraction à sensation. Des cris stridents pouvaient se faire entendre. J’adorais ce genre de manèges. J’avais toujours le cœur qui s’emballait. Ce n’était pas à cause de la peur mais de l’excitation. J’aimais la vitesse et les chutes. Et bien sûr, en bon public, j’adorais aussi crier lorsqu’il le fallait. C’était idiot mais ça faisait un bien fou de pouvoir se lâcher. Lorsque nous pûmes aller nous asseoir dans le train, je me mis bien sûr à côté de Kano, à l’avant. La barre descendit pour nous bloquer et nous sécuriser puis l’attraction commença. Le train avança et commença son longue ascension. Cela signifiait qu’une chute était imminente.

    "Oh c'est bientôt la grande pente ! On lève les bras en l'air comme dans les films !"

    « Je le fais ! Même pas peur ! »


    Je n’allais pas le faire par courage mais pas amusement. C’était drôle de se laisser tomber sans se retenir à quoique ce soit. Par contre, je ne compris pas pourquoi Kano parlait de faire comme dans les films. Certes, ce n’était pas faux mais il aurait pu dire de faire comme tout le monde, du moins les plus téméraires. Enfin bref, laissons tomber. De toute façon, je n’eus pas le temps d’approfondir mes pensées. Lorsque nous parvînmes en haut de la montée, je me préparai à lever les bras pour la descente et criai comme un malade lorsque le train dévala à toute vitesse la pente. Je remarquai que je n’étais pas le seul à le faire. Des gens derrière nous avaient aussi crié. Par peur ou pour rire, je ne savais pas par contre. Le train continua d’avancer, de remonter, de redescendre, de prendre à toute vitesse un double looping. C’était sûrement ça le plus impressionnant. On se retrouvait la tête en bas et là, j’étais bien obligé de me retenir à la barre. C’était un réflexe de survie. Peut-être qu’on tenait quand même sans ça mais je ne désirai pas tester. Après plusieurs minutes de sensations fortes, le train s’arrêta et nous en sortîmes. Direction un banc pour nous remettre de nos émotions !

    "Waouh, ça m'a mis la tête dans les nuages ce truc !"

    « Ça fait quand même du bien de pouvoir crier comme un malade. »


    Je m’étirai et jetai un coup d’œil à Kano lorsque j’entendis une sonnerie de téléphone. Apparemment, c’était un sms ou un mail. Son chéri peut-être. Il était gonflé celui-là ! Pourquoi nous dérangeait-il durant notre soirée en tête à tête ? N’avait-il pas un truc de prévu ? Mais apparemment, ça n’avait pas l’air de déranger Kano, bien au contraire. Celui-ci avait le sourire aux lèvres. Un sourire différent de ceux qu’il pouvait bien m’adresser et ça m’énervait un peu. Et qu’est-ce qui pouvait bien le faire sourire ? Le fait de recevoir un message de son mec ou bien le contenu du message en lui-même ? Malpoli comme je pouvais l’être, je posai ma tête sur l’épaule de Kano pour pouvoir voir l’écran de son portable. Je grimaçai en voyant la photo d’un plat ou de ce qui y ressemblait vaguement.

    « Erk ! C’est quoi ? Le vomi de ton mec ? » lâchai-je, avec poésie. « D’ailleurs, raconte-moi tout toi… C’est quoi cette histoire ? T’es maqué avec un mec toi maintenant ? »

    J’avais vraiment du mal à y croire. Kano n’était pas du genre à croire au grand amour ni à aimer les histoires à l’eau de rose. Alors que faisait-il avec ce playboy ? Etait-ce une passade ? Une expérience pour savoir ce que ça faisait de vivre en couple ? Ce ne serait pas si idiot que ça. J’y avais moi-même déjà pensé, sans jamais oser franchir le pas. Je tenais à ma vie de célibataire. J’avais besoin de me sentir libre et de n’avoir aucun compte à rendre à personne. Mais les années passaient et viendrait un jour où il faudrait que je songe à me caser. Mais ce n’était pas demain la veille. Et puis financièrement, je ne pouvais pas gérer une autre personne. A moins que je ne me trouve une femme riche ? Ouais, non, jouer les gigolos ne m’intéressait pas. J’étais trop fier.

    « Aller, dis-moi tout ! J’veux savoir ! »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kano Sugiura

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 20
Sexe : Masculin
Sexualité : Indécis
Relation avec Kiba Tenkai
Métier : Étudiant et Shateïgashira du clan Sugiura
Frère de Tatsuki
Petit(e) Ami(e) : Une relation avec Kiba...
sérieuse ou pas ?
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: Barbe à papa et compagnie ! (Kiba) [Terminé]   Ven 15 Juil - 22:30


« Erk ! C’est quoi ? Le vomi de ton mec ?
D’ailleurs, raconte-moi tout toi… C’est quoi cette histoire ? T’es maqué avec un mec toi maintenant ? »

Tellement poétique ! Du Kiba tout craché, quoi... Mais, un brin de satisfaction envahit tout de même le jeune brun. Ce cher Kiba si froid et si indifférent vis-à-vis d'autrui s'intéressait un peu à la conquête présumée de Kano ? Et à Kano ? Même s'il ne fallait pas trop vite se réjouir et espérer une scène ou une connerie du genre, c'était un bon début. Kano n'espérait pas avoir Kiba dans le creux de la main, c'était même mission impossible, mais que voulait-il ? Ravir son cœur ? Quelle connerie... jouer avec lui ? Peut-être... se lancer un défis ? Sans doute... Il ne savait pas vraiment d'où venait cette sorte de fascination qu'il avait pour lui. Ce pauvre Yonekuni était gentil mais il ne serait certainement pas celui qui ferait tourner la tête du jeune yakuza qui ne recherchait nullement de relation. Il agissait égoïstement, voilà tout. Il se sentait seul pour diverses raisons et une personne pas trop stupide s'intéressait à lui et puis, maintenant, ce serait un atout de valeur face à Kiba. Enfin, l'avenir le dirait.

« Aller, dis-moi tout ! J’veux savoir ! »

Kano poussa légèrement la tête de ce gonflé de Kiba, qui l'avait confondu avec un porte manteau. Il referma ensuite lentement son portable, avant de sourire.

"Y a rien à savoir ! C'était du Okonomiyaki, fais pas le con, t'as très bien reconnu !"

Il alluma ensuite une cigarette avant d'en tendre une à Kiba. Il s'installa ensuite confortablement, tête levée au ciel. Ce soir, c'était bien dégagé, on apercevait quelques rares étoiles, mais au moins ce n'était pas couvert.

"C'est pas tout à fait mon mec, enfin pas encore ! On s'est connus à la fac y a quelques temps, c'est un Kouhai ! On a sympathisé, j'ai vite compris que je lu avais tapé dans l'œil et petit à petit il s'est rapproché de moi... C'est bizarre il fait du mannequinat et il a la côte.. jme demande pourquoi il s'est intéressé à moi... enfin... "

Il était assez beau lui aussi, mais il voulait juste souligner qu'il attirait aussi des mannequins et pas seulement des vieux types de boîte comme Kiba avait pu le voir jusqu'à maintenant. Peut-être qu'il irait jusqu'au bout avec Yonekuni... Il avait une belle gueule et puis, ce serait sans doute pas mal de tenter ce truc merdique qu'on appelait "relation" ou "amour". Enfin, l'amour était une connerie mais puisque son frère avait été éperdument épris d'un connard, pourquoi pas lui ? Il souffla un peu de fumée et tourna sa tête vers Kiba.

"C'est un type sympa et normal tu sais, pas comme moi... Un jour je lui ai dis que je n'avais jamais mangé de Okonomiyaki et visiblement il n'a pas oublié. C'est marrant, j'ai cru que c'était un détail au milieu d'une conversation dense, mais lui, il a retenu. C'est ça qu'on appelle amour je suppose ? Les gens sont attentifs et plein de petites attentions...

Il poussa un soupir avant de rire ironiquement.

"Naaan on n'est pas fait pour ces merdes ! Enfin, toi tu dois comme d'habitude te taper un tas de types et de minettes ! Et moi, jveux rien... on est similaires au fond... On préfère la solitude !"

Kiba était seul même en étant très entourés, alors que Kano était seul tout court. Se protégeaient-ils ? Ou, étaient-ils tout bonnement indifférents aux autres ? Les deux sans nul doute... Mais ils ne l'avoueraient jamais, tous deux avaient leurs secrets. Ceux de Kano étaient bien plus sombres que ceux du blond, mais il y avait aussi une part sombre chez Kiba.Kano le sentait... Il était peut-être un peu attiré vers lui pour ça ? Mais il ne le saurait pas. Ce soir, il voulait jouer et tester Kiba.

"Enfin on verra. Tu t'es trompé ta l'heure ! On n'avait pas couché ensemble, jrevenais bien de dehors... mais qui sait, demain soir jvais ptêtre me lancer... Je suis pas fort en relation humaine mais quand un type t'invite chez lui à dîner c'est pour ça, hein msieur l'expert ?!"

Il continuait de parer innocemment comme si Kiba était son meilleur ami, mais c'était de la connerie. Le blond se disait indifférente c'était sans doute vrai mais parfois, Kano avait cru percevoir un petit quelque chose dans son regard... ou dans ses réactions...
Kano n'était certes pas fort dans les relations humaines, mais il avait un sixième sens qui lui permettait de cerner les gens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Barbe à papa et compagnie ! (Kiba) [Terminé]   Ven 15 Juil - 23:42

    "Y a rien à savoir ! C'était du Okonomiyaki, fais pas le con, t'as très bien reconnu !"

    Je ne pus m’empêcher de rire. Bien sûr que j’avais reconnu que c’était du Okonomiyaki mais la photo pouvait prêter à confusion, non ? Je repris mon sérieux tandis que Kano m’offrait une cigarette. En échange, je sortis mon briquet pour allumer sa clope et la mienne. Je gardai ensuite un instant le silence, perdu dans mes pensées. Eh ! Mais… J’étais vraiment long à la détente moi ! Pourquoi le mec de Kano lui envoyait-il une photo d’Okonomiyaki ? Etait-il en train de dîner dans un resto qui servait ce genre de plat ? Ça ne me paraissait pas plausible. Kano avait dîné ce soir avant notre sortie et, vu qu’il était avec son mec avant, ils avaient dû manger ensemble dehors, dans un resto. Son petit ami s’essayait donc peut-être à la cuisine ce soir et s’était lancé dans la confection de ce plat. Mouais, j’aimais bien cette possibilité. Mais de là à ce qu’il envoie la photo de son chef d’œuvre à Kano, je trouvais ça moyen.

    "C'est pas tout à fait mon mec, enfin pas encore ! On s'est connus à la fac y a quelques temps, c'est un Kouhai ! On a sympathisé, j'ai vite compris que je lui avais tapé dans l'œil et petit à petit il s'est rapproché de moi... C'est bizarre il fait du mannequinat et il a la côte.. jme demande pourquoi il s'est intéressé à moi... enfin... "

    « Tsk, ne compte pas sur moi pour te rassurer en te disant que toi aussi t’as la gueule d’un mannequin ou je ne sais quoi. »


    Compliment dissimulé ou pas ? A lui de voir. Mais je me demandais si Kano plaisantait ou s’il s’imaginait vraiment banal au point que ça soit un miracle qu’une gravure de mode s’intéresse à lui. Le petit frère Sugiura avait un physique de rêve, tout comme son frère d’ailleurs. En plus, il était intelligent, trop même. Des fois, je me trouvais franchement con en face de lui. J’avais entendu dire qu’il avait un QI supérieure à la moyenne et ça avait été un peu dur à digérer. Ça avait tout de même quelque chose d’impressionnant mais en même temps, ça collait parfaitement au personnage. Kano était quelqu’un qui savait très bien manipuler les gens. Il fallait en avoir dans la tête pour faire ça. Par moment, je savais ce qu’il attendait de moi et le faisais sans broncher. Ça devait le satisfaire de croire qu’il pouvait tout faire de moi. Mais j’aimais aussi le surprendre. Ça avait été le cas ce soir avec cette invitation et il ne semblait pas déçu.

    "C'est un type sympa et normal tu sais, pas comme moi... Un jour je lui ai dis que je n'avais jamais mangé de Okonomiyaki et visiblement il n'a pas oublié. C'est marrant, j'ai cru que c'était un détail au milieu d'une conversation dense, mais lui, il a retenu. C'est ça qu'on appelle amour je suppose ? Les gens sont attentifs et plein de petites attentions..."

    Je recrachai ma fumée de cigarette en l’air tout en écoutant Kano se confier un peu à moi. Mouais, je n’étais pas très convaincu par sa théorie. S’il m’avait dit qu’il n’avait jamais mangé d’Okonomiyaki, j’aurais moi aussi retenu ce détail. C’était tout de même peu banal. Tous les Japonais avaient mangé au moins une fois dans sa vie ce plat-là. Mais peut-être que ça ne se faisait pas dans les familles aisées. En tout cas, chez moi, ma mère m’en avait fait souvent et je n’en avais jamais mangé de meilleurs. En même temps, comment trouver mieux que la cuisine de sa mère franchement ? J’étais bien content lorsqu’elle venait me rendre visite avec des boîtes remplies de plats que j’avais juste à réchauffer. Ça me permettait de manger sainement et de laisser tomber les boîtes de conserves et les plats surgelés.

    "Naaan on n'est pas fait pour ces merdes ! Enfin, toi tu dois comme d'habitude te taper un tas de types et de minettes ! Et moi, jveux rien... on est similaires au fond... On préfère la solitude !"

    « Mouais, t’as sans doute raison… »


    Mais, même si je pensais comme lui, l’entendre à voix haute provoqua un pincement chez moi. Je préférais la solitude ? J’étais condamné à vivre seul ma vie ? Maintenant que j’y pensais, ça me faisait peur. Un jour ou l’autre, mes parents ne seraient plus de ce monde. Quant à Ranmaru, mon meilleur ami, je ne le voyais pas souvent et, à part lui, je n’avais pas de réel ami. Au fond, malgré mon assurance en société, j’étais bel et bien seul. Aïe. Dit comme ça, ça faisait mal quand même. Mais j’aimais tout de même ma solitude. Elle me permettait de faire ce que je voulais sans avoir de compte à rendre. Je pouvais avoir des secrets, comme ma seconde vie en tant que dealeur. Si j’avais quelqu’un dans ma vie, il me serait difficile de cacher ça… Ouah, mine de rien, mon moral venait d’en prendre un coup. Je finis ma cigarette et la jetai par terre, le regard un peu dans le vide avant d’écouter les nouvelles paroles de Kano.

    "Enfin on verra. Tu t'es trompé ta l'heure ! On n'avait pas couché ensemble, jrevenais bien de dehors... mais qui sait, demain soir jvais ptêtre me lancer... Je suis pas fort en relation humaine mais quand un type t'invite chez lui à dîner c'est pour ça, hein msieur l'expert ?!"

    « Pas forcément. Je t’aurais bien invité à dîner chez moi ce soir si je n’avais pas été une brelle en cuisine. Mais là, je dois avouer qu’il a l’air de tenir à toi. La preuve, il te tourne autour depuis quelques temps déjà et il est resté correct avec toi apparemment. »


    Et voilà que je jouais les conseillers et les confidents. C’était vraiment n’importe quoi. Mais que pouvais-je faire d’autre ? Couper court à la conversation ? Non. La vie de Kano m’intéressait sincèrement et ce mec en faisait finalement partie. Bientôt, ça serait même encore plus sérieux entre eux. Peut-être que le jeune homme finirait même par se lasser de moi et me délaisserait pour ce mannequin. Pourquoi avais-je cette boule au ventre ? Avais-je peur de le perdre ? Voyais-je ce playboy comme une menace ? Eh bien oui, je l’avouais. Cette relation que je n’avais pas vue venir en voulant jouer les mecs distants avec Kano me faisait peur. Mais je n’avais aucun droit d’intervenir. Si Kano se sentait bien avec ce type, alors tant mieux pour lui. Tout naturellement, je glissai ma main dans les cheveux de Kano, au niveau de sa nuque, avant de reprendre la parole.

    « Si tu te sens prêt à passer à la vitesse supérieure avec lui, fais-le. Mais ne te force à rien. S’il tient vraiment à toi, il attendra que tu sois prêt. » conseillai-je, avant de me rendre vraiment compte de ce que je venais de dire et de retirer ma main des cheveux de Kano. « Putain… Ne me dis pas que j’ai vraiment dit ça… Plus fleur bleue, tu meurs ! »

    Je n’en revenais pas. C’était quoi ce discours à la noix ? Ça faisait vraiment la bonne copine qui conseillait son amie. J’avais honte de moi. En plus, je ne pensais pas vraiment ce que je disais. Bien sûr que je n’avais pas envie que Kano se force à coucher avec ce type en prétextant que cette invitation à dîner était faite pour, mais je n’avais pas envie qu’il couche avec lui tout court. Cette relation naissance m’emmerdait, il n’y avait pas d’autre mot. Mais comment le lui faire comprendre ? Et surtout, quelle raison pouvais-je lui donner ? Je n’en avais aucune ! Pourquoi voulais-je tant le garder pour moi tout seul ? Je n’en savais rien. Je n’éprouvais aucune attirance physique pour lui mais pourtant, je désirais qu’il ne soit rien qu’à moi, qu’aucun autre mec ne le touche. Putain, c’était quoi cette histoire ?!


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kano Sugiura

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 20
Sexe : Masculin
Sexualité : Indécis
Relation avec Kiba Tenkai
Métier : Étudiant et Shateïgashira du clan Sugiura
Frère de Tatsuki
Petit(e) Ami(e) : Une relation avec Kiba...
sérieuse ou pas ?
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: Barbe à papa et compagnie ! (Kiba) [Terminé]   Sam 16 Juil - 0:25


« Mouais, t’as sans doute raison… »


Bien sûr qu'il avait raison. Il n'était certes pas psy mais la faim non rassasiée de Kiba pour les relations sans lendemain cachait quelque chose. On pouvait aimer s'éclater mais à ce point. Kano savait très bien de quoi il en retournait, ayant chez lui un autre exemple. Tatsuki avait toujours été un playboy avec une belle gueule, du charisme et du pouvoir. De ce fait, il avait toujours collectionné les conquêtes mais Kano avait observé un changement depuis sa relation avec l'autre nul. Ses multiples ruptures avec Abel avaient créé un vide chez l'Oyabun, du coup quand il se sentait mal et après chaque séparation, il collectionnait deux fois plus les conquêtes pour remplir un vide. D'ailleurs, même avec Abel, il allait voir ailleurs, et oui, il avait de nombreux problèmes à résoudre. Et pour Kiba, c'était le même schéma, zéro prise de tête et engagement mais au fond de lui, il devait se sentir fichtrement seul pour taper autant à droite et à gauche. Mais il s'en rendrait sans doute compte de tout cela un jour...

« Pas forcément. Je t’aurais bien invité à dîner chez moi ce soir si je n’avais pas été une brelle en cuisine. Mais là, je dois avouer qu’il a l’air de tenir à toi. La preuve, il te tourne autour depuis quelques temps déjà et il est resté correct avec toi apparemment. »

C'était clair et net mais la comparaison qu'il avait fait entre Yonekuni et lui était amusant. De toute façon, Kiba n'était pas du genre à faire la popote en cuisine pour un/une autre. Mais Kano avait ressenti la même chose. Il savait que son cher Kouhai tenait à lui et plus encore. Il était clean sous tout point. Ses hommes espions qui avaient remarqué que Kano zonait beaucoup avec un nouvel ami, avait pris la peine d'enquêter sur lui. Le jeune homme acquiesça avant de jeter sa clope.

"Ouais... sans doute..."

Mais ce n'était pas réciproque. Kano était le côté sombre et Yonekuni la lumière, mais les deux ne pouvauent se mélanger. Et puis, ils étaient trop différents, Kano ne pourrait jamais lui rendre ses sentiments, il aimait trop sa petite personne pour ça. Même si comme tous les étudiants normaux, il avait passé du temps avec "un ami" dans des bibliothèques, qu'il entretenait des relations amis/amis en apparence, ce n'était pas lui du tout, tout ça....
Le jeune Sugiura commençait à se lasser de ce petit jeu, il voulait faire réagir Kiba mais à quoi s'attendait-il ? Quel con ! Il allait se lever et sortir une connerie lorsqu'un geste le paralysa. Il sentit la main du blond lui caresser les cheveux, puis la nuque.

« Si tu te sens prêt à passer à la vitesse supérieure avec lui, fais-le. Mais ne te force à rien. S’il tient vraiment à toi, il attendra que tu sois prêt. »

L'espace d'un instant, Kano se sentit... comme flotter. Il ne savait pas. C'était comme ces requins qu'on tapait sur le museau et qui entraient en transe. Mais merde, que lui arrivait-il ? Pourquoi Kiba faisait-il cela ? Le torturait-il tellement ? Parce qu'au final c'était de la torture. Il voulait sa compagnie, il voulait qu'il s'intéresse à lui, il voulait...
Ses joues étaient enflammées et ses yeux presque mi-clos... qu'il était con. Une caresse à la con et sans aucun sens pour le flic et lui, il s'enflammait. Ce moment prit fin et Kano sortit de sa léthargie.

« Putain… Ne me dis pas que j’ai vraiment dit ça… Plus fleur bleue, tu meurs ! »

Retour à la réalité. Kano qui avait dissimulé son visage (heureusement) reprit vite ses esprits. Après tout, c'était Kiba... ce geste à la con n'avait aucun sens, peut-être même qu'il s'était foutu de la gueule de l'adolescent en donnant ces pseudos conseils à la con. Le fleur bleu n'était pas pour lui... et étrangement, Kano n'y était pas resté insensible, même si en y réfléchissant il poussait le bel adolescent à coucher avec son ami. Bien sûr ! Il s'en foutait de lui...

"Ouais, tu crains ! Tsk ! On se croyait dans un sale film romantique de Hollywood !"

Il poussa un soupir avant de rire. Autant jouer l'ironie et montrer à Kiba qu'ils étaient sur la même longueur d'onde. Le jeune homme se leva du banc et mis ses mains dans ses poches.

"Mais jsuppose que c'est vrai, il tient à moi. C'est pas que je veuille un truc sérieux ou une merde du genre, mais ça ne coûte rien d'essayer..."

Son sourire cette fois-ci était forcé. Après tout, Kiba se foutait complètement que Kano soit dans les bras de Yonekuni ou de n'importe quel mec. Comme il était flic et garant de la loi à la con, il voulait juste que ce ne soit pas un pédophile ou un prédateur, voilà pourquoi il avait réagi violemment en discothèque. Mais si c'était un type de l'âge de Kano, alors peu importe qu'ils s'envoient en l'air ensemble. Kiba avait assez dit à Kano qu'il ne l'intéressait pas... Quelle prise de tête qui faisait chier Kano. Il détestait se prendre la tête pour ce type surtout... pour quelqu'un d'autre que Tatsuki ou lui ; devenait-il moins narcissique ?
Kano prit son téléphone et envoya un mail de réponse. Il rangea ensuite son portable dans sa poche.

"Merci msieur le conseiller en sexologie ! Jpense que jvais essayer !"

Il avait envoyé une réponse positive à l'invitation de Yonekuni. Il avait fait bien pire que de donner une chance à un type bien et sérieux quand il était paumé, donc il n'avait pas à se plaindre au fond.
La soirée avait pris un tournant inattendu. Pourquoi ça avait parlé si sérieux ? Parlé de nouveau de ce qui n'arriverait jamais entre eux. C'est bon, il avait bien compris que Kiba le voyait juste comme un gamin distrayant... La pâle copie de son ex... Du coup la soirée était devenue moins fun. Il remit en place sa capuche avant de regarder le ciel. Une, deux, trous gouttes... on ne voyait plus les étoiles, mauvais présage.

"Tu veux me ramener chez moi, il va pleuvoir et j'aime pas être mouillé..."

Inattendu aussi sa réaction. Terminé le côté enjoué, il semblait plus sérieux, voire éteint. Il demandait simplement à rentrer pour rester seul chez lui, oubliant même l'invitation faite par Kiba la veille. Et puis, à quoi ça servait ? Il n'allait pas jouer le rôle du petit frère distrayant éternellement...


Dernière édition par Kano Sugiura le Sam 16 Juil - 19:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Barbe à papa et compagnie ! (Kiba) [Terminé]   Sam 16 Juil - 11:49

    "Ouais, tu crains ! Tsk ! On se croyait dans un sale film romantique de Hollywood !"

    « Bah excuse-moi, je ne sais pas ce qui m’a pris. »
    avouai-je en me passant la main dans les cheveux.

    "Mais jsuppose que c'est vrai, il tient à moi. C'est pas que je veuille un truc sérieux ou une merde du genre, mais ça ne coûte rien d'essayer..."

    Je connaissais maintenant assez bien Kano pour savoir que son sourire était forcé. Pourquoi s’apprêtait-il à approfondir sa relation avec ce type s’il n’en avait pas vraiment envie ? Parfois, sa façon de pensée m’échappait totalement. Etait-ce encore un moyen de se faire souffrir ? J’avais bien compris qu’il avait un petit côté maso mais je n’en connaissais pas les raisons. Mais que pouvais-je faire là ? Je ne pouvais pas me ranger derrière mon métier de flic pour lui interdire de coucher avec ce playboy qui avait quasiment son âge. Et puis ce mec avait l’air clean. Il semblait calme et posé. Il devait même être plus mature que moi. Au fond, je n’agissais pas vraiment comme un adulte responsable. Je continuais de papillonner à droite à gauche tel un adolescent qui découvrait la vie. La vie à deux ne m’attirait pas car elle me faisait peur. C’était cette conversation avec Kano qui m’avait ouvert les yeux.

    "Merci msieur le conseiller en sexologie ! Jpense que jvais essayer !"

    Je ne lui adressai qu’un simple signe de tête en guise de réponse à ses remerciements. C’était rare que je garde le silence mais que pouvais-je dire ? Kano avait apparemment envoyé un message à son mec pour confirmer la soirée du lendemain. L’espace d’un instant, je me mis en tête de les déranger en téléphonant à Kano mais me rendis tout de suite compte de l’idiotie de cette pensée. C’était vraiment puéril comme idée. Je pensais vraiment différemment lorsqu’il s’agissait du jeune Sugiura. J’étais… jaloux ? Sûrement oui. Mais je ne savais pas pourquoi. Kano était un simple ami. Ce n’était pas comme si nous étions en couple. Et puis, pour être en couple, il fallait tout de même un peu de désir, non ? Et ce n’était pas mon cas. Je le voulais pour moi tout seul mais sans coucher avec lui. Etait-ce normal ? Avais-je un problème ?

    "Tu veux me ramener chez moi, il va pleuvoir et j'aime pas être mouillé..."

    « Hein ? Mais on vient à peine d’arriver ! »


    Kano était-il sérieux ? On avait à peine fait trois attractions. Etait-ce cette conversation qui l’avait refroidi ? Mais pourquoi ? Je m’étais intéressé à lui et avais tenté de le conseiller, il devrait être content, non ? Et puis il voulait rentrer chez lui, se fichant de l’invitation que je lui avais faite. J’avais tout préparé chez moi. Le lit pour lui était fait, avec des draps qui sortaient tout droit du pressing. J’avais même fait un brin de ménage avant son arrivée, alors que je ne le faisais généralement jamais lorsque j’invitais quelqu’un. Cette soirée était vraiment merdique. Nous nous étions bien amusés dans les manèges mais en dehors de ça, son mec avait tout gâché. Kano n’avait l’air d’avoir d’yeux que pour lui et se fichait bien de mon invitation. A peine deux heures passées ensemble et il voulait déjà que nous nous quittions.

    « J’ai si peu d’importance à tes yeux ? Tu vas me laisser complètement tomber pour ce type ? Tu te fous complètement de notre soirée et tu penses déjà à celle de demain avec ton mec. »

    Aucun sourire, aucune lueur d’amusement dans mes yeux. J’étais très sérieux. Je restai assis, regardant fixement Kano dans les yeux. J’en avais marre de cette situation. Je désirais être fixé. Je voyais l’adolescent comme un ami, comme une sorte de petit frère. Mais lui, comment me considérait-il ? N’étais-je qu’un amusement pour lui ? Un bouche-trou lorsque Môsieur ne savait pas quoi faire et avait besoin d’une distraction ? J’avais pensé que j’avais un peu plus de valeur à ses yeux mais cette soirée me faisait douter. Ou alors me testait-il ? Si c’était le cas, il était parvenu à ses fins puisque je montrais enfin mon attachement pour lui et ma peur qu’il me laisse tomber. Par fierté, je ne le disais pas clairement mais Kano était assez intelligent pour lire entre les lignes.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kano Sugiura

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 20
Sexe : Masculin
Sexualité : Indécis
Relation avec Kiba Tenkai
Métier : Étudiant et Shateïgashira du clan Sugiura
Frère de Tatsuki
Petit(e) Ami(e) : Une relation avec Kiba...
sérieuse ou pas ?
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: Barbe à papa et compagnie ! (Kiba) [Terminé]   Sam 16 Juil - 19:15

« Hein ? Mais on vient à peine d’arriver ! »

"Venait d’arriver", c’était un peu exagéré mais la soirée avait été courte, il avait raison. Kano avait ses caprices et quand il n’avait plus envie, il n’avait plus envie c’était comme ça. Et puis, le temps se gâtait, visiblement ce détail avait échappé à monsieur le flic qui n’avait pas eu sa dose. Mais il était vrai que la raison première qui avait poussé Kano à mettre brutalement fin à sa soirée, fut son changement d’humeur. Il ne savait pas pourquoi, mais il avait moins la patate. Enfin, si, ses idées noires le parcouraient de nouveau, Kiba en faisait parti mais pas seulement. L’adolescent ne savait lui-même pas ce qu’il ressentait exactement . Kiba était un insecte sans importance, juste une distraction pour lui, mais cependant… certaines de ses réactions emmerdaient le jeune homme. Kano s’intéressait pour une fois à une autre personne que lui, un vrai intérêt, pas une simple envie d’humilier quelqu’un ou de l’écraser comme un insecte… Mais avec Kiba, il y avait quelque chose. Quelque chose qui énervait le jeune yakuza mais quelque chose dont il ne pouvait pas s’en empêcher. Il désirait une proximité, un désir, une envie… une envie d’attirer son attention, une envie de ne pas lui déplaire… Ses réflexions, sa façon de penser avaient un impact sur Kano. C’est cela en particulier qui le gênait le plus, i les fichait des autres mais ce que Kiba pensait de lui le touchait et le préoccupait. Il avait té même frustré d’avoir été repoussé. Kiba restait de marbre devant lui et ça le gênait, pourquoi ? Il ne le savait pas ou il ne voulait pas le savoir au fond…

« J’ai si peu d’importance à tes yeux ? Tu vas me laisser complètement tomber pour ce type ? Tu te fous complètement de notre soirée et tu penses déjà à celle de demain avec ton mec. »

L’espace d’un instant, Kano resta presque prostré . Rêvait-il ? Kiba lui avait réellement fait des reproches ? Kiba se sentait… était-ce de la jalousie ? Ou un truc du genre ? Impossible ! Kiba n’avait pas le moindre intérêt pour Kano. Il n(était pourtant pas du genre à être un « sans ami » et puis, le jeune Sugiura n’était pas un ami au sens strict du terme. Mais c’était quoi cette connerie ? Kiba rejetait sans cesse le brun et ne perdait pas une occasion de lui faire rappeler qu’il était simplement un… Un quoi au juste ? Ils n’étaient ni amis, ni amants, ni frère…
Le blond était hypocrite lui aussi, il reprochait à Kano de le prendre limite pour un bouche-trou, mais qu’en était-il de lui ? C‘était franchement bizarre que Kiba invoque l’importance… Il se fichait totalement d’avoir ou non de l’importance aux yeux de Kano il y a encore quelques temps, alors pourquoi ?
L’adolescent tenta de ne pas montrer à quel point il était déstabilisé.


"Mais de quoi tu parles ? C‘est quoi ces conneries ?"

Le jeune homme camoufla parfaitement ce qu’il ressentait, il était très fort à ce jeu. Plusieurs sentiments s’emmêlaient en son être. De l’incompréhension, mais surtout de la satisfaction. Cependant, il restait prudent, il ne fallait pas s’emballer mais une chose était sûre, il avait réussi à prendre une petite place dans la vie de Kiba, même si celui-ci s‘appliquait à le considérer avec arrogance comme un gamin.


"Jvois pas en quoi ma relation avec lui te regarde ? Et puis, c’est quoi le rapport entre toi et lui ?! Jveux dire, t’as des milliers de conquêtes et j’ai pas mon mot à dire !"

C’était l’hôpital qui se foutait de la charité ! Kiba n’aurait pas hésité à zapper leur soirée pour un beau petit cul. Il avait appelé Kano parce qu’il n’avait rien à faire. Au fond, il était aussi égoïste que lui et quand tout ne se passait pas comme monsieur le désirait, alors ça n’allait pas. En effet, Kano et lui étaient similaires dans un sens.

"Et merde, jvais pas passer ma soirée avec lui et puis, jme suis amusé ce soir… Et je ne pense pas encore à demain, c’est des conneries ça ! Jsors pas avec lui… "

Il se rabaissait un peu trop à rendre des comptes à Kiba à son goût, il fallait donc qu’il retourne les choses en sa faveur. Il fallait en profiter vu qu’il semblait avoir touché Kiba pour une fois et ça pourrait ne pas durer.


"Enfin pas encore..."

Sous-entendu que peut-être il oublierait son cher flic, ensuite… Kiba avait bien vécu sans lui durant plusieurs moi et sans l’appeler, donc il fallait inverser les rôles.
Une fin pluie commença à tomber, mais le vent annonçait prochainement des pluies bien plus fortes. Kano se tourna vers Kiba et lui fit un signe de tête.

"Voilà ce que je voulais dire ! Il faut rentrer parce qu’il pleut !"

L'adolescent justifiait son envie soudaine de départ à cause du temps. En gros, Kiba s'était livré pour rien... car Yonekuni n'avait aucun rapport avec son désir de départ.
Kano ne donna pas une seule chance à Kiba de répondre et le pressa. Il était en position de force et il voulait en profiter en ne laissant pas son cher ami se justifier Les hommes se dirigèrent vers la sortie du parc qui commençait à se vider. La soirée était terminée et la pluie tombait de plus en plus fort. Kiba et Kano se dirigèrent à grand pas vers la moto.


"On va où tu veux mais on part vite. Il va avoir une vraie tempête bientôt !"

La force du vent et de la pluie confirmait ses dires. L’appartement de Kano était au bout de la ville et il serait sans doute dangereux de rouler aussi loin, à moins que l’appartement de Kiba soit plus proche…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Barbe à papa et compagnie ! (Kiba) [Terminé]   Sam 16 Juil - 22:48

    "Mais de quoi tu parles ? C‘est quoi ces conneries ?"

    « Tsk, non rien, laisse tomber… »

    "Jvois pas en quoi ma relation avec lui te regarde ? Et puis, c’est quoi le rapport entre toi et lui ?! Jveux dire, t’as des milliers de conquêtes et j’ai pas mon mot à dire !"

    « Ça n’a absolument aucun rapport. »


    J’étais un queutard fini, oui et alors ? Ce n’était pas comme lui et son mec. Je ne cherchais pas à établir une relation sérieuse avec mes conquêtes. Et puis merde ! Pourquoi ne voulait-il rien comprendre ? Je lui reprochais de trop me parler de son mec (même si je l’avais cherché) alors que nous passions la soirée ensemble. Généralement, on s’amusait et on s’envoyait des pics. Là il se confiait à moi et ne cessait de parler de ce playboy. Ça me faisait plaisir d’un côté qu’il me parle de lui mais de l’autre… Je ne supportais pas l’idée qu’il puisse être plus proche de ce type que de moi. J’étais jaloux, oui et je le faisais comprendre à Kano. C’était une faiblesse mais c’était fort que moi. Je voulais le faire réagir, qu’il me dise enfin ce qu’il avait sur le cœur. Qu’étais-je pour lui à la fin ?

    "Et merde, jvais pas passer ma soirée avec lui et puis, jme suis amusé ce soir… Et je ne pense pas encore à demain, c’est des conneries ça ! Jsors pas avec lui… Enfin pas encore..."

    « Tu me fais chier. »


    Je croisai les bras et détournai mon regard. En clair, je boudais tel un gamin. Mais Kano me faisait vraiment chier. J’étais certain qu’il le faisait exprès en plus et moi, je ne marchais pas dans son jeu, je courrais carrément ! Rhaa, quel petit con ! Pourquoi me faisait-il ça ? Pensait-il avoir une quelconque emprise sur moi ? J’étais sûr d’en avoir une sur lui aussi. Il y avait des regards, des réactions qui ne trompaient pas. Je pourrais facilement m’amuser avec lui si je le voulais. Mais certains sentiments pour lui m’en empêchaient. Je ne désirais pas le blesser et voulais qu’on continue à se voir. Avec l’arrivée de ce mannequin de pacotille, ça allait être difficile. Il fallait que je trouve un bon moyen pour l’évincer. Mais c’était plus facile à dire qu’à faire…

    "Voilà ce que je voulais dire ! Il faut rentrer parce qu’il pleut !"

    Quoi ? Kano voulait rentrer simplement parce qu’il pleuvait ? Qu’il ne me prenne pas pour un con. Il y avait autre chose ! Mais il avait raison, il valait mieux partir. Les gouttes d’eau se faisaient plus nombreuses et bientôt, les routes seraient inondées et glissantes, surtout à moto. Je ne désirais pas prendre de risque, surtout avec un passager. A contrecœur, je me décidai à me lever et suivis précipitamment Kano jusqu’à la sortie du parc, puis jusqu’au parking où nous attendait ma moto. J’aimais beaucoup ma bécane mais je devais avouer qu’il y avait mieux comme véhicule les jours de pluie. J’ouvris rapidement le coffre pour sortir les casques et tendis le sien au jeune Sugiura.

    "On va où tu veux mais on part vite. Il va avoir une vraie tempête bientôt !"

    « Chez moi ! C’est plus près. »


    Et ce n’était pas un mensonge pour obliger Kano à venir dormir à mon appartement. C’était plus sûr de s’y rendre vu que l’adolescent habitait à l’autre bout de la ville. Nous enfourchâmes ma bécane et je démarrai, plus sagement que précédemment pour éviter tout problème dû à la chaussée glissante. Je conduisis aussi prudemment. Putain, quel temps de merde ! Je n’avais pas pensé regarder la météo. Avaient-ils prévu cette tempête ?... De retour à Yuukoku même, je me dirigeai vers chez moi. Je rentrai dans le parking souterrain privé à mon immeuble et allai me garer à ma place. Je coupai le moteur et nous descendîmes de l’engin. Je rangeai rapidement les casques avant de me précipiter vers l’ascenseur. Nous étions tous deux trempés jusqu’aux os. Une bonne douche chaude et des vêtements secs nous feraient le plus grand bien. Arrivés dans mon appartement, je me permis de souffler. Enfin à la maison…

    « Une bonne douche nous fera du bien. Viens, je vais te montrer la salle de bain. Je te laisse prendre la tienne en premier. Je t’apporte des vêtements secs. Je te ferai le tour du propriétaire après. »


---------------------------------

[Suite à mon appart : La "princesse" escortée dans un micro château]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Barbe à papa et compagnie ! (Kiba) [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Barbe à papa et compagnie ! (Kiba) [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Evenement 002 ; Fête foraine
» MAD ? Je suis là pour manger de la barbe à papa et te voler ta copine.
» CONTEXTE #2 -> sauvetage au stand de barbe à papa
» Barbe à papa, clown, jeux de hasard... quoi demander de mieux! [SHUN&MADS]
» Quand la pluie nous ennuie ( pv Kiba ) --- Terminé ---

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Autres :: Autres endroits :: Le Parc d'Attractions-
Sauter vers: