Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Yuukoku la nuit... [Oyu] [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shinonaga Myo

avatar

Nombre de messages : 71
Age : 28
Sexe : girl powa
Sexualité : aime les filles
Métier : Yakuza (Chef d'un petit gang)
Petit(e) Ami(e) : des ex, des aventures...
Date d'inscription : 23/06/2011

MessageSujet: Yuukoku la nuit... [Oyu] [TERMINE]   Jeu 14 Juil - 20:09

Le journée avait été longue et bien remplie. En vérité, elle avait commencée très tôt dans la nuit, après quelques heures de sommeil. Ensuite, la jeune femme avait meublé son insomnie par l’entretient de son petit bijou, son bolide au moteur gonflé ayant besoin d’une petite révision : changement des bougies, injecteurs, huile, filtres… Tout avait été passé en revue dans son grand garage empli de pièces et d’outils, encombré certes mais bien rangé, contrairement à certaines pièces de son logement.

Après un solide déjeuner au petit matin, Myo avait fait le tour de sa petite entreprise. D’un coté son agence de transports, avec déjà quelques commandes banales, de l’autre, son antenne de réparation et accessoirement de modifications et préparations pas toujours légales. Les deux locaux étaient l’un en face de l’autre, ce qui facilitait les choses.
Après une multitude de paperasse, quelques ordres et recommandations à ses employés, tous affiliés à son gang, la yakuza pris le temps de se détendre. Une douche rapide, un repas vite fait, une petite sieste devant une émission tv sur la nature sauvage.

Puis l’envie de se dépenser la pris, elle se rendit alors en ville, se faisant déposer et accompagner par un de ses sbires dans un des clubs de gym. Là, pendant des heures, elle utilisa les machines, puis les sacs de frappe et autres ustensiles pour autant maintenir sa musculature ferme, ses réflexes et son art du combat.
Mais comme on le dit, après l’effort, le réconfort. Myo paressa en alternant entre sauna et jacuzzi du centre de remise en forme, en tenue plus que légère, bercée par l’ambiance feutrée, humide de ce lieu chaud et confortable, emportée dans un doux rêve éveillé par ses petites pilules et les jolies demoiselles autour d’elle. Elle s’offrit même le luxe d’un bon massage.

Seulement, le soir venu, Myo n’avait pas envie de rentrer chez elle. La nuit tombée l’inspirait, elle voulait continuer à se détendre. Ce qu’elle fit, d’abord avec un repas pris dans un petit restaurant de spécialités japonaises, puis ensuite en se promenant dans cette ville.

Bien vite ses pas la dirigèrent vers un bar qu’elle ne connaissait pas. Bien situé, pas trop gros ni trop à l’étroit, pas surpeuplé, avec en prime une musique plaisante et une bonne ambiance. Voilà qui lui plaisait. Elle prit un verre en terrasse avec son homme de main, qui lui tint un peu compagnie puis qu’elle libéra pour la soirée, lui annonçant qu’elle se débrouillerait pour rentrer.

La fraicheur nocturne trancha avec la chaleur de l’après midi, Myo se réfugia donc à l’intérieur de l’établissement, après tout elle n’était vêtue que d’un court short en jean délavé et troué passé au dessus de bas sombres, et d’un top noir et échancré avec un motif, masqué sous une veste de cuir légère laissée ouverte.
En se rendant aux toilettes, elle remarqua une demoiselle passablement éméchée qui chantait par-dessus un air pop diffusé par la radio. Le pauvre barman secouait tristement la tête en préparant les boissons d’autres clients qui lorgnaient vers la fille avec un sourire entre l’amusement et l’agacement.
A son retour, la demoiselle au pantalon qui descendait, se dandinait doucement avec un verre presque vide à la main, ses cheveux voletaient au rythme de la musique. Sa voix ne suivait pas du tout le ton de la musique, ce qui amusa Myo.

*en voilà une qui s’amuse bien, dans son petit monde à elle*

Enfin, elle-même venait se commander une bière, pour faire passer les pilules qu’elle venait encore d’absorber. Elle regardait la fille aux cheveux longs chantonner le nouveau ‘tube’ d’un groupe que Myo ne connaissait pas. Le barman lui amena sa bière, et regarda la fille avec un soupir.

-Bah, elle fait d’mal à personne, même si elle massacre la chanson…

Commenta la gangster en payant. Cela dérida un peu le pauvre garçon, cependant les autres clients au comptoir ne semblaient pas de cet avis. La fille, elle, avait l’air de s’en fiche complètement. Myo s’alluma une cigarette et profita du spectacle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oyu Gokudo

avatar

Nombre de messages : 63
Age : 25 ans
Sexe : Femelle
Sexualité : Bi.
Métier : Proxénète.
Petit(e) Ami(e) : Mon verre d'alcool.
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Yuukoku la nuit... [Oyu] [TERMINE]   Jeu 14 Juil - 21:44

Un écran noir. Les gars avait déserté l'appartement aux allures lugubres et la femme qui le possédait regardait cet écran noir. Elle avait stoppé la télé, elle commençait à en avoir marre. Il fallait impérativement qu'elle prenne l'air, s'oxygéner l'esprit. Elle décrocha enfin ses fesses du canapé. Le chemin n'était pas long, l'appartement était petit. La voilà dans sa chambre, la seule pièce potablement rangé. Enfin c'est parce qu'elle n'avait pas une grande garde robe. Le choix était vite fait d'ailleurs. Jean, tee shirt blanc flottant celui ci étant masculin, et son épingle avec laquelle elle maintint ses cheveux. Un coup de fil, la revoilà dans le salon.

" Moshi moshi. Otomo-kun ? Hum. Non pas ce soir. Oui. Bai bai. "

Bip. Elle venait de raccrocher. Ce soir elle serait seule. Quelques marches, la voilà dehors. Le soleil encore là, une main vint faire de l'autre pour ses yeux éblouis par les rayons du soleil. Un jour, elle ouvrira ses rideau pour que la transition intérieur extérieur soit moins dure. Son bar habituelle n'était pas loin. Elle y trouvait souvent son réconfort. Une petite marche, rien de mieux pour la remettre en forme. Une démarche un peu arrogante, ceux qui posait le regard sur elle le détournait vite quand elle leur lançait son regard noir. La porte du bar s'ouvrit, la yakuza se dirigea directement vers le comptoir, sur la droite de celui, à sa place "attitré". Cependant, celle ci était prise. Une tape sur l'épaule, l'homme se retourna.

" T'as ton cul sur ma place connard. Va le poser ailleurs. "

L'homme en face d'elle n'avait pas un gabarit de surhomme. Plutôt faible, celui trembla légèrement puis se retira laissant la place libre. Le patron s'excusa. Oyu se posa enfin, ses fesses sur le grand tabouret, ses coudes sur le comptoir. Le patron essaya de lui faire une petite réprimande par rapport au client qu'elle avait dégagé mais la seule réponse qu'il obtint c'est :

" Urusai ! Sers moi un verre, le même que d'hab. "

Il soupira. Heureusement qu'elle n'était pas là tout les jours. Quelques heures après, quelques verres après, l'alcool dans le sang, Oyu s'exposa sous un nouveau visage. Beaucoup plus sympathique. Riant à des blagues vaseuses, discutant gentiment au gars qui passaient à côté d'elle, la yakuza était presque agréable à vivre. Oui presque, car une chanson qu'elle aimait était en train passer à la radio du bar. C'est ainsi qu'elle se retrouva en train de chanter, pour le malheur de tous, s'agitant sur son tabouret. Complétement allumé ? On avait pas de mal à voir que c'était pas le premier verre qu'elle s'enfilait. Un véritable état d'osmose. Elle aimait cet état. Un moyen d'échapper à ses souvenirs. Une remarque d'ailleurs ne passa pas inaperçu. Elle retenue surtout le côté positif. Sans attendre, un léger coup de coude partit sur sa gauche. Echange de regard.

" Fais de la place pour la dame. " Elle se retourna vers le barman." Une autre boisson pour la bijin là "

Et elle enchaina par un signe invitant Myo à venir prendre place à côté d'elle. Le temps elle aussi d'allumer une clope, un nuage de fumée sortant de ses narines, elle reluqua sans la moindre discrétion Myo avant de lui sortir :

" Seule aussi ? "

La clope un instant dans le cendrier, ses petites mains allèrent remettre en place tant bien que mal sa coiffure. Elle savourait vraiment l'instant présent, elle ne bossait plus vraiment la nuit et surtout, elle n'était plus obligé de subir les fantasmes des autres. Une liberté qui lui plaisait. Elle hâte que son petit business s'améliore et qu'il puisse accéder à une meilleure qualité de vie. Enfin...

" La moto ? Jamais fait. Sa doit être sympa ! "

Oyu avait engagé la conversation dans le domaine passion. Elle n'avait jamais conduit.

" Moi ? Je ne sais pas si on peut appeler ça une passion. "

Elle agita doucement son verre qui se vidait rapidement. Sa vie était loin de ses petits plaisirs que l'on appelle "bonheur". Quelques échanges, de tout de rien. Puis, glisser en plein de milieu d'une conversation, une demande :

" Vous pouvez... " Gloussements. " M'aider à rentrer chez moi après ? "

Quoi ? Dans son état si elle se lève c'est la chute assuré !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinonaga Myo

avatar

Nombre de messages : 71
Age : 28
Sexe : girl powa
Sexualité : aime les filles
Métier : Yakuza (Chef d'un petit gang)
Petit(e) Ami(e) : des ex, des aventures...
Date d'inscription : 23/06/2011

MessageSujet: Re: Yuukoku la nuit... [Oyu] [TERMINE]   Ven 15 Juil - 0:26

Elle savait qu’elle avait une grande gueule, parfois, mais elle s’en fichait. En tout cas la fille avait entendu sa remarque, et ne semblait pas mal le prendre, bien au contraire. Elle lui fit un signe. Myo s’approcha donc, intriguée. Sa parano l’alarma, mais inutile de se mettre sur ses gardes plus que de mesure, la fille lui offrait même un verre. Le temps d’un échange de regards, elle s’apaisa. Un regard qui n’avait pas été dirigé que vers ses yeux d’ailleurs.

Myo trinqua donc avec cette demoiselle, avec un remerciement, tout sourire. Seule ? Wai, seule, elle avait l’habitude.
Ses passions ? La réponse fusa sans même y réfléchir : la moto.

-j’ai d’ailleurs passé une partie de la nuit à bricoler dessus.

Elle aurait pu parler de la musique, mais cela semblait trop banal, et puis, cela faisait bien trois jours qu’elle n’avait pas touché sa guitare. En revanche, sa moto, elle l’employait presque tous les jours. Oyu n’en avait jamais conduit visiblement. Sa passion à elle était, selon ses dires, de vider des verres. Soit. Y’a pas de mal à se faire du bien, n’est ce pas ?
Voilà Myo embarquée dans une conversation de comptoir, à sa grande surprise. Non pas qu’elle soit asociale, cela restait assez rare, elle est peu loquace en règle générale. Oyu avait tout d’une fille sympa et décomplexée, c’est pourquoi Myo était à l’aise, ses pilules devaient pas mal aider aussi. Elles commençaient à bien faire effet, le verre suivant serait bon pour entretenir la machine.

Et là, au détour d’une phrase vint une demande sans aucun rapport avec la conversation mais qui serait un tournant dans leur situation. Raccompagner la demoiselle.

-Pas de problème, du moment que c’est pas à l’autre bout de la ville. J’suis à pied.

Waip, son aide ne serait pas de trop, car là c’était le bar qui maintenait Oyu sur son tabouret. Myo commençait à trouver cela réellement amusant. Elle la prit par le cou pour lui éviter de trop tanguer et tomber.

-T’as une bonne descente, fait gaffe de pas atterrir au sol !

Petite plaisanterie pas forcément très fine. Myo n’avait qu’à finir son verre pour se mettre en route. Mais avec une clope pour le trajet, quand même. Elle farfouille ses poches à la recherche de sa tige et son zippo. Clic, clac, coup de flamme, une bouffée, remballage de son feu made in US estampillé par l’armée américaine, la voilà prête.

Elle espérait juste que la demoiselle tiendrait debout, mais elle semblait coriace et encore opérationnelle. Tant mieux, parce que Myo ne connaissait pas la route à prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oyu Gokudo

avatar

Nombre de messages : 63
Age : 25 ans
Sexe : Femelle
Sexualité : Bi.
Métier : Proxénète.
Petit(e) Ami(e) : Mon verre d'alcool.
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Yuukoku la nuit... [Oyu] [TERMINE]   Ven 15 Juil - 20:29

Charmante compagnie ? Oyu dans son état trouvé tout le monde charmant, le plus dur c'était au réveil. Elle à déjà eut de mauvaises surprises.

" Oui, t'inquiète. C'est à dix minutes, en mode sobre... "

Soulagement. Elle venait de trouver quelqu'un prêt à la ramener, se qui l'empêchera un long périple semé d'embuche pour aller pioncer chez elle ou de se réveiller sur un trottoir sans savoir comment elle est arrivé là.Léger rapprochement, Myo lui passa le bras autour du cou. La yakusa gloussa et ses pommettes rosirent un poil. Battements de cils, cela aurait plus d'impact surement si elle avait l'habitude de se maquiller. Ou pas. Légère plaisanterie qui pourtant avait son effet. Rire à gorge déployé, Oyu n'en manquait pas une pour se faire remarquer. Avait elle besoin de préciser que ses atterrissage en général était brutaux ? Non. Observant Myo qui vidait sa dernière boisson, Oyu en profita pour la... "Remercier".

" Je te revaudrais ça. "

Un sourire, un peu idiot mais sincères. Une clope s'alluma, l'heure du départ. Avec difficulté mais grâce à l'aide précieuse de sa bienfaitrice, Oyu se leva du tabouret. Bras autour de la taille, une base stable lui était offerte pour ne pas partir dans le décor. Tranquillement et surement, voilà les deux complices d'un soir sortant du bar.

" C'est par là. "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yuukoku la nuit... [Oyu] [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Yuukoku la nuit... [Oyu] [TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fontaine du Séraphin, la nuit] Excursion nocturne [TERMINE]
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Le Quartier des Loisirs :: Les Bars et Restaurants :: Les Bars-
Sauter vers: