Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Usami Fukuya

Aller en bas 
AuteurMessage
Usami Fukuya
Wakagashira et médecin glacial du clan Endô
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 27 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel mais a une très nette préférence pour les femmes
Métier : Wakagashira et médecin du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Son scalpel ?


Date d'inscription : 14/07/2011

MessageSujet: Usami Fukuya   Ven 15 Juil - 9:58

Nom : Fukuya

Prénom : Usami

Surnom : The Surgeon (« Le Chirurgien » in French in the text)

Âge : 27 ans

Sexe : Masculin

Sexualité : Usami est bisexuel mais a une très nette préférence pour les femmes (les femmes bien dociles qui plus est).

Métier : Ex-tueur en série international. Médecin et Wakagashira du clan Endô.



Physique : Usami est un monstre de froideur. Vous ne verrez pas un sourire étirer ses fines lèvres. Sa peau est pâle, preuve de sa faible exposition au soleil. L’homme est ce que l’on pourrait appeler un « oiseau de nuit ». Son physique est quelque peu passe-partout. Il n’a rien d’extraverti, si ce n’est peut-être pour certains sa chevelure de couleur auburn. Noir de jais à la base comme tout Japonais, ses cheveux ont été colorés pour parvenir à ce résultat. Ses yeux, légèrement en amande et encadrés par une fine paire de lunettes, sont marrons. Il vous sera impossible d’y lire une once d’émotion.

Le reste de son corps est légèrement musclé. Ses muscles fins dessinent des courbes harmonieuses sous sa peau. Faisant attention à ce qu’il mange, Usami n’a pas de graisse en trop. Son corps pourrait paraître parfait mais malheureusement, de légères blessures ont meurtri sa peau, laissant quelques cicatrices indélébiles. Par contre, malgré son appartenance à la mafia, il ne s’est pas encore décidé à porter un tatouage, étant contre tout ce qui peut porter atteinte à l'intégrité du corps (piercing, tatouage…). Côté vestimentaire, ce sont les couleurs sombres qui dominent, allant bien avec le caractère de l’homme. Il porte souvent des gants noirs et un manteau mi-long de la même couleur, en toute saison. Usami aimant le luxe, ses habits sont souvent de grandes marques et faits sur mesure.

Caractère : Le caractère d’Usami coïncide bien avec l’image qu’il donne. Il est froid, peu bavard, taciturne. Il reste d’un calme olympien quelque soit la situation et est très observateur. Le moindre détail a de l’importance pour lui. Bien souvent, il lui suffit d’observer une personne pour comprendre comment celle-ci fonctionne, et ce sans se tromper. Peut-être est-ce dû à sa grande intelligence. Son QI est supérieur à la moyenne, de l’ordre de 140, mais il évite de le crier sur tous les toits. D’ailleurs, il évite de parler de lui en règle générale. Moins les gens en savent sur lui, mieux c’est. Cela lui permet de se protéger. De toute façon, que ce soit parler de lui ou bien d’autre chose, il n’aime généralement pas faire la conversation. S’il ouvre la bouche, c’est sûrement par intérêt, pour récolter une information ou répandre une rumeur. Usami aime le pouvoir, d’où son appartenance à la mafia et sa passion pour le meurtre.

Sa grande intelligence a souvent été un frein à sa vie sociale. Depuis tout petit déjà Usami a toujours eu du mal à s’intégrer. Cela fait même des années qu’il a arrêté de faire le moindre effort. A quoi bon en faire ? Les gens sont si peu intéressants. Il en est de même pour leurs passe-temps. Le cinéma, le baseball, les jeux vidéos… Rien de tout cela n’intéresse ce bloc de glace. Lui, ce qu’il aime, ce sont les jeux de réflexion, la lecture, la méditation, le meurtre. Il excelle d’ailleurs dans ce dernier domaine. La liste de ses crimes est longue et ne s’étend pas seulement au Japon. Avide de nouveautés et de sensations fortes, Usami a beaucoup voyagé et a vécu beaucoup d’expériences. A chaque fois qu’il le peut, il teste. Il a goûté à de nombreuses choses, excepté la drogue. Il se refuse à salir son corps avec ce genre de substances. Il en est de même avec l’alcool. L’une de ses devises est « un esprit sain dans un corps sain ». Il souhaite garder tous ses sens en alerte et ses capacités intellectuelles au maximum en tout moment, sûrement par peur de perdre le contrôle de la situation.

Socialement, comme on peut s’en douter, Usami n’a que très peu de contacts. Excepté sa sœur, il ne côtoie pratiquement que les yakuza. La vie dans la mafia a un côté excitant et personne ne le regarde de travers en apprenant qu’il a tué. Il est même payé pour cela donc que demander de mieux ? Dans le milieu et même dans les médias, l’homme est surnommé « The Surgeon », en rapport avec la minutie pratiquement médicale avec laquelle il tue et découpe ses victimes. Rien de bizarre dans tout cela, il a fait de longues et brillantes études de médecine aux Etats-Unis. Pour lui, le meurtre est une nécessité. Cela lui permet d’avoir le pouvoir de vie ou de mort sur quelqu’un tout en mettant en pratique ses nombreuses connaissances. De part cela, ses collègues mafieux évitent de trop l’approcher et le tiennent en respect.

Mais malgré cette personnalité peu attachante, Usami se montre très doux avec sa sœur, Miyuki. Celle-ci vivant dans sa famille d’adoption à Kobe, il va lui rendre visite le plus souvent possible, n’oubliant jamais de lui offrir un cadeau à chaque fois. Elle ne sait rien de la vie de son frère et l’imagine bibliothécaire, connaissant son amour pour les livres. Miyuki est la seule personne à voir Usami sourire et à l’entendre parler de lui-même. L’homme a toujours été très famille et se montre donc très protecteur envers sa sœur. En est-il de même avec la mafia ? La considère t-il comme sa famille ?..



Famille : Ses parents sont décédés alors qu’il n’avait que douze ans. A leur mort, il fut placé dans un orphelinat avec sa sœur cadette de trois ans. Celle-ci est toujours vivante et a été adoptée par une famille aisée. Usami est toujours en contact avec elle.

Histoire : Usami est né un soir de printemps, dans une famille modeste. Il n’y a pas grand-chose à dire sur le début de sa vie. Il grandit sans soucis et accueillit volontiers sa petite sœur de neuf ans sa cadette. Pourquoi tant d’années de différence entre les deux ? Tout simplement parce que leurs parents n’avaient pas prévu cette seconde naissance. Mais, malgré cet « accident », ils aimèrent leur petite dernière… Jusqu’à leur mort, trois ans plus tard. Un banal accident de voiture un soir d’hiver. Par chance, les enfants étaient restés chez les voisins et ne connurent pas la même fin. Mais à plusieurs reprises, Usami se demanda si c’était vraiment une chance…

N’ayant aucune autre famille, Usami et Miyuki furent admis dans un orphelinat. Là-bas, les enfants n’étaient pas tendres entre eux et les bagarres étaient fréquentes, ce qui durcit le caractère du jeune adolescent. La petite fille, quant à elle, ne resta pas bien longtemps dans cet endroit et fut adoptée rapidement par une famille aisée et aimante. Ces gens auraient pu en faire autant avec Usami mais avaient peur d’adopter un enfant aussi vieux. Néanmoins, ils acceptèrent que Miyuki et lui gardent contact. L’adolescent resta donc plusieurs années à l’orphelinat, passant parfois des journées en dehors chez les nouveaux parents de sa sœur. Mais à l’âge de dix-sept ans, n’en pouvant plus de cette vie misérable remplie de violence et où personne de son âge ne l’acceptait, il choisit de fuguer. Il vécut un petit moment dans la rue mais, intelligent et manipulateur comme il était, il parvint à attendrir un couple de retraités qui l’accueillit chez lui dans un premier temps, puis l’adopta ensuite. Ceux-ci avaient une bibliothèque immense et Usami y passait tout son temps libre. Ce fut à ce moment-là que lui prit vraiment sa passion pour la lecture.

A dix-huit ans, sa nouvelle « famille » lui paya des études de médecine aux Etats-Unis. Bien évidemment, durant tout ce temps, le jeune homme garda contact avec sa sœur. Il lui envoyait même des petits souvenirs. Sa vie loin du Japon et de ses repères l’endurcit encore plus mais lui permit d’apprendre beaucoup. Ses études le passionnaient et il brûlait d’impatience de mettre en pratique ses nouvelles connaissances. A dix-neuf ans, il parvint à décrocher un petit job dans une morgue. Vu l’allure de croque-mort d’Usami, son patron se dit que le boulot était fait pour lui. Le jeune homme apprit très vite le métier mais dérapa aussi très vite. En fait, il n’avait pas choisi ce métier par hasard. Quoi de mieux qu’un cadavre pour étudier l’anatomie ? De toute façon, ces corps allaient être enterrés. Du moment qu’il ne touchait pas à leurs visages, Usami pouvait laisser libre court à son talent lorsqu’il était seul… Ces devoirs-maison en plus lui permirent d’améliorer ses connaissances et d’être le premier de sa classe. Mais sa soif était loin d’être étanchée. Les cadavres ne lui suffisant plus, il choisit d’étudier le corps humain, vivant. Ce n’était pas ce qui manquait le soir, dans les ruelles. Il y avait tout un tas de sans-domicile-fixes que personne ne regretterait. A vingt ans, Usami tua pour la première fois de sa vie et en ressentit un plaisir immense. Le fait de donner la mort, et surtout d’admirer un corps perdant peu à peu la vie… C’était si excitant.

Ce fut le début d’une longue série de meurtres. Loin d’être bête, Usami évitait soigneusement d’opérer deux fois au même endroit et surtout de laisser des indices. Mais la police se fichait bien de ces meurtres de SDF. Les médias, quant à eux, en parlaient vaguement dans la rubrique des faits divers. Le Japonais, en manque d’adrénaline, gravit un nouvel échelon. Il tua une touriste qu’il avait rencontrée dans un bar, puis le propriétaire d’une petite épicerie de nuit. D’autres personnes suivirent, selon un laps de temps plus ou moins espacé. Jusqu’à la fin de ses études, Usami ne fut jamais soupçonné… Son diplôme de médecine en poche avec trois ans d’avance, il rentra quelques temps au Japon pour revoir sa sœur, avant de partir en voyage en Afrique et en Europe. Là encore, il apprit beaucoup de choses et s’exerça encore dans l’art du meurtre. Mais il dut bientôt écourter son voyage, suite à la mort du couple qui l’avait adopté. Un accident domestique. Les deux vieilles personne avaient laissé par mégarde le gaz ouvert et s’étaient asphyxiées. Usami en fut quelque peu attristé. Ces personnes l’avaient tout de même beaucoup aidé et aimé. Il hérita de tous leurs biens et de leur fortune. Un joli pactole mine de rien. Une belle maison et plusieurs millions de yens. Cette histoire décida l’homme alors âgé de vingt-cinq ans à souffler un peu et à revenir pour un moment dans son pays d’origine.

Usami voulut tout d’abord postuler dans un hôpital pour être chirurgien mais trouva bien mieux. En laissant traîner ses oreilles un soir, il capta la conversation d’un groupe de yakuza. Un déclic se produisit dans sa tête et le décida à tenter sa chance. Mais comment attirer l’attention d’un clan mafieux et obtenir une bonne place tout de suite ? Usami ne voulait en aucun cas commencer en bas de l’échelle et faire le sale boulot. Il désirait des responsabilités et décrocher des missions à hauts risques tout de suite. Après plusieurs jours de réflexion et de mise au point de son plan, l’homme passa à l’action. Il avait entendu dire qu’un certain Akito Endô, Oyabun du clan du même nom, avait ses habitudes dans un bordel de la ville. Pourquoi ne pas obtenir une entrevue avec lui à ce moment-là ? A vrai dire, ce ne fut pas chose facile à cause des gardes du corps du mafieux. Mais en persistant, Akito finit par lui offrir quelques minutes de son précieux temps après une énième infidélité avec une prostituée… ou deux d’ailleurs. Bien évidemment, il demanda à Usami de faire tout d’abord ses preuves en tant que tueur. Mais cette épreuve passée, vint la question de la confiance. L’Oyabun pouvait-il avoir une confiance aveugle envers le tueur ? Durant près de deux ans, Usami fut un brave petit pion pour Endô, ce qui lui value de décrocher une bonne place dans le clan, celle de Wakagashira, après la mystérieuse disparition de celle qui tenait jusque-là ce poste, Kiku Muromashime. Mais pourquoi Akito a-t-il offert à Usami d’être son bras droit ? Des rumeurs disent que Chikafusa Endô, le père d’Akito, connaissait le couple ayant adopté Usami. Aurait-il joué un rôle dans l’ascension rapide du tueur dans le clan Endô ? Usami n’est au courant de rien mais des doutes planent tout de même dans son esprit. Peut-être découvrira t-il la vérité un jour…



Autre : Usami prend son travail très au sérieux et s’oblige à parler aux autres lorsque qu’il le faut (lors de négociations ou de réunions par exemple). Autrement, il lui arrive de suivre Akito lors des virées de celui-ci dans les bordels. Coucher avec des prostituées est plus simple pour lui (pas besoin de faire des rencontres et de draguer) et son rang lui permet d’obtenir tout ce qu’il souhaite d’elles car Usami possède des envies peu avouables que les femmes autres que les prostituées n’accepteraient peut-être pas… Heureusement pour elles, l’homme a une libido plutôt faible.

Autre détail à signaler, Usami est un passionné de culture japonaise. Sa demeure et la décoration de celle-ci le montrent bien. Il arrive même au tueur de se vêtir d'un kimono lorsqu'il est chez lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Votre Cher Admin
Admin pointilleux
avatar

Nombre de messages : 837
Date d'inscription : 26/06/2008

MessageSujet: Re: Usami Fukuya   Ven 15 Juil - 20:50

Bienvenue !

Que de gens charmants en ce moment...

Ta fiche est validée.

Bon jeu.

[Je verrouille le sujet.]

_________________
~¤~ Je te surveille Invité... Je surveille tout le monde... ~¤~ [ Ça fait peur, ne ? ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-city.nightforum.net
 
Usami Fukuya
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La douceur d'un cocon. [Daichi Usami/ Chris S. Arashi.]
» Usami Seiki ft. Kim Hanbin - B.I (iKON)
» Cours d'Usami-Sensei : théâtre.
» USAMI ? DAMNED. (terminé)
» tell me why i am so blue (feat. usami isao)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Hors RP :: Présentations-
Sauter vers: