Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Terminé] A la pêche aux infos (PV Usami)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akito Endô

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 32 ans
Sexualité : Hétérosexuel
Métier : Oyabun du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Marié à Reira Sugiura
Père de 2 enfants
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: [Terminé] A la pêche aux infos (PV Usami)   Lun 1 Aoû - 23:03

-Putain Reira, les gosses !

Affalé sur la chaise de son bureau, le Kumicho semblait être comme à son habitude, énervé. Sa fille et son fils criaient et courraient dans son immense résidence, plus particulièrement dans son bureau. Comme à son habitude, il sommait sa chère femme et non les bonnes de s'occuper des enfants. Reira était sa femme, la mère de ses mômes, sa bonne à tout faire, son passe-nerfs... La jeune femme très docile s'exécuta avant de confier les enfants à l'une des nounous.
Akito, cigare à la bouche demanda à l'un de ses hommes de lui servir un verre de bourbon. Ces temps-ci, la vile était bien calme, ce n'est pas lui qui allait s'en plaindre après tout, car il pouvait s'adonner à ses loisirs préférés : la fête. Qui disait fête disait alcool, drogue et filles. Malgré ses tendres passe-temps, l'Oyabun ne délaissait pas ses affaires, au contraire, seulement, l'homme joignait l'utile à l'agréable et joignait travail et plaisir.
Masao entra dans la pièce non accompagné de son jumeau pour une fois. Il apporta un dossier à son boss, avant de s'installer sur le grand fauteuil. Les deux hommes étaient assez proches pour être familiers, du moins, Akito permettait à son tueur d'être quelque peu familier avec lui. Ils avaient des goûts en commun et un sale caractère et puis, il pouvait la ramener vu son efficacité. Son jumeau était plus discret mais tout efficace. Deux caractères différents mais un très grand professionnalisme en commun, à choisir, il préférait la compagnie de Masao. Akito avait confiance en ces deux hommes et c'était assez rare. Il tuait sans remord ceux qui étaient à son service au moindre écart ou par caprice.

-Hmm... je vois.

Le Kumicho lit le rapport apporté par son homme de main.

-Donc, Kiba est resté là-bas... bien, tu lui diras qu'il ne bouge pas avant qu'il ait un signe. Après tout un peu de froid et de pluie ne le tuera pas ! Il est déjà si glacial !

Les deux hommes éclatèrent de rire. Si la moquerie avait un roi, ce serait Akito et Masao en serait le prince. Même avec son frère, il était relativement sarcastique, d'ailleurs, on pouvait même se demander s'il ne serait pas près à le laisser tomber en cas de pépin. Il semblait aussi glacial que son frère en ce qui concerne les émotions, voire bien plus. Au moins, Kiba semblait être plus humain. Les deux hommes discutèrent de futilités et de sujets vulgaires comme à leur habitude devant un bon verre. Leur discussion extrêmement palpitante fut interrompue par l'arrivée du second du clan : Usami Fukuya. Le Wakagashira du clan Endô pénétra dans le bureau et comme à son habitude, il le fit avec discrétion.

- Oi Usami ! Je t'attendais ! Je ne t'ai pas vu hier au dîner de "famille" ! Ne me dis pas que tu t'envoyais en l'air pour une fois, hein ?!

Masao esquissa un sourire discret mais sans trop d'effusion. Il ne partageait pas un humour en commun avec ce cher Usami, au contraire. Depuis les deux dernières années, il prenait grand soin de l'éviter, y avait un quelque chose qui ne lui plaisait pas chez l'homme. Son travail était impeccable et visiblement, il était digne de confiance, assez pour devenir second... mais cette précieuse place avait été également convoitée chez le jumeau après la "disparition" de Muromashime Kiku, mais sans succès. La décision avait été mûrement discutée entre Akito et Mao mais celui-ci l'avait gardé en travers de la gorge.

-Allez allez, assieds-toi et prends un verre ! C'est tellement rare qu'on se retrouve ainsi tous les trois ! On a besoin de discuter un peu. Oi ! Sauf si t'as des mauvaises nouvelles, dans ce cas là, tu fermes ta gueule et tu te contentes de boire !

Akito semblait être ravi. Ses petits yeux vicieux et cruels pétillaient de bonheur et son sourire salace laissait entrevoir que pour une fois, il n'y aurait pas de tension aujourd'hui, sauf si une mauvaise nouvelle se profilait à l'horizon. Mais au vu de ses bénéfices grâce à son business très lucratif, rien ne pourrait lui pourrir la journée. Restait à espérer que ce pompeux Usami ne lui en apporterait pas.

_________________
Organisation du clan Endô ici


Dernière édition par Akito Endô le Mar 23 Aoû - 13:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Usami Fukuya
Wakagashira et médecin glacial du clan Endô
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 27 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel mais a une très nette préférence pour les femmes
Métier : Wakagashira et médecin du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Son scalpel ?


Date d'inscription : 14/07/2011

MessageSujet: Re: [Terminé] A la pêche aux infos (PV Usami)   Mar 2 Aoû - 12:05

De la paperasse, des rendez-vous, des déplacements professionnels… Voilà qui résumait bien les longues journées de travail du second du clan Endô. D’autres auraient peut-être craqué devant la montagne de travail mais Usami savait comment gérer son emploi du temps. Ses études de médecine l’avaient sûrement aidé à améliorer cette qualité. Le Wakagashira favorisait le travail aux loisirs. Il fallait bien qu’il prouve qu’il était digne de sa place dans le clan. Et, de toute façon, ses loisirs étaient peu nombreux. A l’inverse de son patron, le Chirurgien ne passait pas son temps à faire la fête ou à coucher à droite à gauche. Ces choses étaient beaucoup trop futiles pour lui. D’ailleurs, c’était ce qui lui avait valu sa réputation de glaçon ou de robot. Mais l’homme se fichait de l’image qu’il pouvait donner, du moment qu’on le respectait. Il était même craint par certains dans le clan. D’autres préféraient l’éviter, n’appréciant pas sa compagnie. Cela aussi n’avait aucune importance pour Usami. De nature solitaire, il préférait qu’il en soit ainsi. Mais il savait qu’il devait faire quelques efforts pour garder sa place de second. Après être parvenu à esquiver le repas de « famille », il se dit qu’il serait bien de voir Endô-sama. Cela faisait plusieurs jours qu’ils ne s’étaient pas vus. Usami quitta donc sa maison à bord de l’une de ses voitures du luxe et se rendit à la villa des Endô. Dans les couloirs menant au bureau de l’Oyabun, l’homme croisa Reira. Il la salua d’un bref signe de tête. Malgré le peu d’égard que son mari lui portait, elle restait néanmoins la « Nee-chan » du clan. Usami avait beaucoup de principes et de respect pour les traditions. A ses yeux, Reira avait de l’importance. Dommage qu’elle soit si docile. Son mari lui était infidèle et ce n’était un secret pour personne. Le tueur en série n’était pas d’accord avec les pratiques de son supérieur mais se gardait bien de le dire. Après tout, ces histoires ne le regardaient pas.

Arrivé devant la porte du bureau d’Akito, Usami frappa contre le panneau de bois puis entra. Son patron n’était pas seul. Masao, l’un de ses deux fidèles gardes du corps était aussi présent. Le Wakagashira savait que l’homme ne l’appréciait pas mais c’était réciproque. Il n’aimait pas son humour, ses rictus, son comportement… Masao ressemblait à une pâle copie d’Akito. Il était sans intérêt aux yeux d’Usami mais là encore, il se gardait de le montrer. Il avança vers les deux hommes et écouta les paroles d’Endô-sama. Il eut le droit à une petite remarque sur son absence de la veille au dîner. Il s’y attendait un peu à vrai dire. Mais il avait une excuse.


« Je souhaitais boucler rapidement un dossier. »

Usami laissa passer le « pour une fois » concernant le pic d’Akito sur ses relations intimes. Sa réputation n’était plus à faire concernant sa sexualité. Il accompagnait parfois son supérieur dans les bordels mais c’était rare. Comme tout homme, il avait des besoins, mais ils n’étaient pas aussi grands que ceux de son patron ou de la plupart des hommes. Usami était plus un cérébral qui préférait nourrir sa faim de connaissance plutôt que de se laisser aller aux plaisirs charnels. C’était sûrement une bonne chose pour ses prostituées habituelles... A la demande d’Akito, le Wakagashira se servit un verre et vint s’asseoir aux côtés de Masao, en face de l’Oyabun. Fidèle à lui-même et à ses valeurs, Usami s’était servi un simple verre d’eau. Il n’était pas porté sur l’alcool, contrairement à Akito. Cela lui avait d’ailleurs values de nombreuses remarques mais l’Oyabun avait dû se résoudre à voir son second rester sage en toute circonstance, même durant une réunion sans grande importance.

« Je n’ai aucune mauvaise nouvelle de toute façon. Tout est réglé concernant les affaires Kohirima et Minato. Quant à la commande d’Europe de l’Est, elle est arrivée à bon port hier matin à 9h25, comme prévu. »

Par « commande d’Europe de l’Est », Usami entendait « nouvelles filles qui travailleraient pour le clan Endô ». L’exotisme rapportait beaucoup ces derniers temps, peut-être parce que les Japonais avaient besoin de dépaysement après la crise et les nombreux tremblements de terre ayant secoué dernièrement le pays. Cela leur permettait de changer un peu d’air, l’espace d’une partie de jambes en l’air, ou plus selon leurs moyens.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akito Endô

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 32 ans
Sexualité : Hétérosexuel
Métier : Oyabun du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Marié à Reira Sugiura
Père de 2 enfants
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: [Terminé] A la pêche aux infos (PV Usami)   Mar 2 Aoû - 21:32



« Je souhaitais boucler rapidement un dossier. »


Un dossier ! Venant de lui, c'était à coup sûr vrai. Il était du genre "lunetteux" pompeux à passer des heures à lire une pile de dossier puis à enchaîner rdv et affaires. Pour s'amuser et se détendre, il devait sans doute lire un bonne encyclopédie. S'il n'était pas le genre de type avec lequel on s'éclatait, il fallait avouer qu'il était le premier en ce qui concerne la qualité de son travail. Sa rigueur et son dévouement éclipsait donc son caractère un peu spécial, il était d'ailleurs très secret sur sa vie et sur ses habitudes. Pour un patron quelque peu curieux comme Akito, c'était incompréhensible, mais il s'en contentait.
Le jeune homme avait décidé par politesse, ne nous trompons pas, de se joindre à son patron et à son homme de main. Toutefois, il se contenta de boire un verre d'eau. Du point de vu de l'ambiance, il avait encore beaucoup de travail à faire.

« Je n’ai aucune mauvaise nouvelle de toute façon. Tout est réglé concernant les affaires Kohirima et Minato. Quant à la commande d’Europe de l’Est, elle est arrivée à bon port hier matin à 9h25, comme prévu. »

Akito acquiesça. Décidément, cette journée était bonne, très bonne et ce n'est pas lui qui allait s'en plaindre. Il fut un temps ou chaque jour était un combat mais c'était le passé et pour le moment, il allait savourer ces moments d’accalmie. Leur commande de filles étaient arrivées à bon port dans des conditions similaires à celles du bétail. Ces derniers temps, les beautés d'Europe de l'est étaient à la mode et au goût des riches hommes d'affaire japonais. Akito en était le premier fan, il avait un amour des beautés blondes et caucasiennes et de ce point de vue, il avait été gâté en épousant Reira. La jeune femme était d'une rare beauté et un bon mélange alliant l'orient et l'occident, mais pourtant, elle ne rassasiait pas l'homme. Après avoir vidé son verre, il alluma un cigare et vint s'asseoir face à Usami.

- Bien. Tout reste à faire maintenant...

Il fallait faire passer un certains nombres de "tests" aux nouvelles arrivantes :
-vérifications médicales pour éviter tout risque de maladie, Akito misait sur la qualité de ses prostitués différentes des catins de rue et puis, il ne faisait pas confiance à ses pairs d'Europe qui pouvait omettre de révéler quelques maladies indésirables ; si tel était le cas, leurs affaires prendraient fin dans l'immédiat.
- petite "formation" pour apprendre les rudiments de la langue japonaise afin de stimuler leurs partenaires avec quelques phrases coquines toutes faites.
- faire le "tri" des plus belles femmes pour les réserver aux hommes d'influence. Les moins belles seraient dans les bordels.
Les femmes étaient tels des paquets qu'on allait traiter avant usage, mais le trafic d'être humain marchait avec des règles strictes. Il ne fallait pas perdre d'argent avec les putes mais en gagner. Akito traitait dans tous les business de prostituées, des poules de luxe aux catins aux moeurs légères.
La dernière étape serait de faire le dispatching des colis dans les différents bordels, maison de passe et maisons d'hôte.

- Une fois le traitement des déchets terminé, il faudra qu'on règle les menus détails avec Kane et Byakuka...

Il offrit son plus beau sourire à son second ou au contraire sa plus belle grimace, cela dépendait de la vision de l'homme. Tout en fumant son cigare, il fit signe à Masao de lui apporter un autre verre et pourquoi pas de s'en servir un autre au passage. Il aimait beaucoup son homme de main, au point de partager beaucoup de choses avec lui.

-Par contre il faudra veiller à... se débarrasser de quelques détritus malheureusement plus exploitables. Le reste sera recyclé...

Certaines prostitués trop rebelles ou vieillissantes ne rapportaient pas assez, il fallait donc les recycler (les revendre en Chine notamment) ou se débarrasser des plus récalcitrantes, soit les tuer. Les corps de femmes n'étaient pas les plus difficiles à faire disparaître. L'Oyabun Endô fils avait la gâchette plus facile que celle de ses congénères, mais il veillait à ne pas trop attirer l'attention et puis, ce n'est pas comme si ces filles allaient manquer à quelqu'un. Le jeune homme aux cheveux noir ébène écrasa son cigare et fit partager à toute la pièce la douce odeur acre de la havane.

-Bien, bien... sinon, as-tu des nouvelles à me rapporter de la rue. Je sais que tu es aussi discret qu'un chat... Oh, excepté notre affaire avec Kobayashi... Kiba est à l’affût sur ce dossier...

_________________
Organisation du clan Endô ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Usami Fukuya
Wakagashira et médecin glacial du clan Endô
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 27 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel mais a une très nette préférence pour les femmes
Métier : Wakagashira et médecin du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Son scalpel ?


Date d'inscription : 14/07/2011

MessageSujet: Re: [Terminé] A la pêche aux infos (PV Usami)   Mar 2 Aoû - 22:20

Un simple signe de tête de la part d’Usami accompagna les dires de son patron concernant le traitement des nouvelles arrivantes. Etant médecin, il pourrait se charger de vérifier l’état médical des filles si son emploi du temps le permettait. L’hygiène était très importante à ses yeux, surtout dans ce milieu. D’ailleurs, lorsqu’il lui arrivait de passer une nuit avec une prostituée, il la choisissait en partie sur son carnet de santé. Encore une bizarrerie de sa part, certes, mais on n’était jamais trop prudent avec ce genre de filles. Quant au léger apprentissage de la langue japonaise et à la distribution dans les maisons, ce n’était pas le travail du Wakagashira. Il s’était occupé du travail en amont, c’est-à-dire négociation et logistique. Ensuite, ce n’était plus de son ressort, tout comme le « recyclage des déchets » comme s’amusait à l’appeler l’Oyabun. Les filles vieillissantes, les récalcitrantes ou les malades étaient sorties du circuit. Dans le meilleur des cas, elles pouvaient continuer à travailler dans les maisons closes en tant que femmes de ménage par exemple. Dans le pire… C’était la mort. Usami était dans le clan depuis deux ans et avait déjà éliminé quelques indésirables. Après tout, ce n’était pas parce qu’il était Wakagashira que ses pulsions meurtrières avaient disparu. De ce point de vue-là, il avait un point commun avec Akito : tuer n’était pas un problème pour eux et ils s’en donnaient à cœur joie lorsque l’occasion se présentait.

Endô-sama enchaîna ensuite sur les nouvelles que pouvait détenir Usami. Le Chirurgien apprécia la comparaison faite entre lui et un chat. Elle collait parfaitement à l’homme. Il savait être discret et sans état d’âme avec une proie. Par contre, il fallait retirer le côté câlin de l’animal car c’était l’exact contraire. Le second du clan détestait les contacts physiques, si ce n’était avec sa sœur, ou avec une prostituée si le besoin se faisait sentir.


« J’ai entendu dire qu’une descente de la police se préparait et aurait lieu d’ici une semaine dans deux de nos maisons d’hôtes. Je les ai prévenues pour que tout soit totalement en règle à l’arrivée des policiers. »

En homme affluant, Usami avait quelques contacts dans la police, comme tout yakuza bien placé se devait d’avoir. On l’avait informé que deux des établissements du clan seraient visités pour s’assurer qu’il n’y avait aucune prostitution à l’intérieur. Les hôtes devaient simplement tenir compagnie aux clients et les relations sexuelles étaient interdites. Du moins, en façade. Bien sûr, les clubs d’hôtes étaient comme des maisons closes, il ne fallait pas se leurrer. Mais lorsque les policiers y mettraient les pieds, ils ne verraient rien d’illégal. Même l’âge de certains hôtes et hôtesses seraient en règle, sur les papiers. En réalité, certains hôtes étaient mineurs, pour garantir un large choix de produits aux meilleurs clients qui avaient des goûts assez particuliers.

« L’affaire Gokudo sera bientôt réglée sinon. Je fixerai prochainement un rendez-vous avec elle pour mettre les points sur les "i". Tout nouvel écart de sa part sera puni. Comme je vous l’ai dit, si la mort de son proxénète est resté impuni, c’est parce que je désirais savoir si cela aurait une répercussion bénéfique sur notre chiffre d’affaire, ce qui est le cas. »

Usami se montrait quelque peu bavard lorsqu’il s’agissait de parler affaire. De ce côté-là, on ne pouvait vraiment rien lui reprocher. Il but quelques gorgées d’eau tandis qu’Akito et Masao tournaient au bourbon. L’odeur de cigare n’était pas vraiment au goût du médecin mais il garda le silence. Si cela avait été quelqu’un d’autre qu’Endô-sama, il aurait sûrement demandé à ce que l’on ne fume pas en sa présence. Heureusement, l’Oyabun finit par écraser son cigare. La fumée embaumant les trois hommes ne tarderait sans doute pas à se dissiper. Par contre, l’odeur serait sûrement plus tenace. Vive le tabagisme passif…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akito Endô

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 32 ans
Sexualité : Hétérosexuel
Métier : Oyabun du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Marié à Reira Sugiura
Père de 2 enfants
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: [Terminé] A la pêche aux infos (PV Usami)   Mer 3 Aoû - 23:28



« J’ai entendu dire qu’une descente de la police se préparait et aurait lieu d’ici une semaine dans deux de nos maisons d’hôtes. Je les ai prévenues pour que tout soit totalement en règle à l’arrivée des policiers. »

Encore une, décidément ces enfoirés ne se centraient que sur la prostitution. Pas étonnant que les criminels et les toxicos s'en donnent à coeur joie. Ok, les putes faisaient désordres et ma moralité condamnait la traite des humains comme le pire délit possible et imaginable mais quand on y réfléchissait bien, c'était moins dangereux que les ravages de la drogue ou de l’alcool et donner son corps ou chercher un bon coup ne bousculait nullement la paix publique. Ce n'était pas comme les sales tueurs et délinquants qui peuplaient les rues et agressaient à tout va. Au moins, les putes rendaient service à la société quand on y regardait de plus près, les hommes d'affaires stressés y trouvaient leur compte, les maris insatisfaits pouvaient tirer un coup et rentrer au foyer auprès de leur femme en ne souffrant pas de frustration, les types en chaleur même avec un petit portefeuille pouvait tirer leur coup et éviter d'agresse une fille par manque... si on ne regardait pas les conditions inhumaines dans lesquelles les déchets bossaient, y avait rien à redire.

-Quelle bande de PD ! Ils trouveront rien de toute façon, je vais contacter une connaissance aux moeurs...

Akito avait des contacts chez les flics comme tous ses confrères. Il suffisait des les arroser voilà tout pour garder de bons contacts Il était de plus en plus dur de trouver des gens efficaces et pas trop gourmands dans la police. Hormis ces menus problèmes, tout roulait plutôt bien.

-Tsk ! Ils n'ont rien à foutre d'autre que de venir nous faire chier ! Bon, c'est pas comme si ça allait pourrir notre magnifique journée, hein Mao ?

L'homme de main acquiesça et leva son verre en guise d'approbation. Les deux hommes étaient plus complices que jamais, mais avec un serpent comme Akito il fallait se méfier de l'eau qui dort, Masao le savait bien, mais il savait aussi comment brosser son boss dans le sens du poil. Kiba était certainement beaucoup p lus distant et professionnel avec son supérieur pour cette raison.
Toujours concentré et imperturbable, Usami continuait de faire scrupuleusement son rapport. Il fallait vraiment se réveiller très tôt pour le voir un jour plus détendu.

« L’affaire Gokudo sera bientôt réglée sinon. Je fixerai prochainement un rendez-vous avec elle pour mettre les points sur les "i". Tout nouvel écart de sa part sera puni. Comme je vous l’ai dit, si la mort de son proxénète est resté impuni, c’est parce que je désirais savoir si cela aurait une répercussion bénéfique sur notre chiffre d’affaire, ce qui est le cas. »

Blabla. Akito était déjà au parfum et savait que Usami traitait ses affaires de façon intelligente. Il était fidèle et on pouvait avoir confiance en lui, mais l'Oyabun était toujours méfiant, il l'était même avec son père, c'est pour dire... Les motivations de celui-ci n'étaient pas toujours en adéquations avec celles du boss aux cheveux ébènes, mais il avait tout de même laissé son cher père lui conseiller le choix de son nouveau second deux ans auparavant. Le passé expliquait le présent et chez les Endô, on avait un grand sens de la fidélité, enfin, Akito avait sa propre perception de la fidélité et elle était différente de celle de son paternel. Il piquait tel un serpent peu importe le camp de son partenaire, ennemi ou ami...

-Jte laisse carte blanche ! Mais dès que cette pétasse veut jouer encore les justicière, butte-la de tes propres mains et que ce soit exemplaire ! Pour son mac, y en a des tas qui pourront reprendre le flambeau.

Il y avait toujours des types aux mains sales pour reprendre ces fonctions et des jolies nanas bien roulées pour faire le tapin. Personne n'était irremplaçable aux yeux d'Akito. Le yakuza s'enfonça confortablement dans son siège et réfléchit un moment. Tout se passait comme prévu, mais il ne fallait pas relâcher sa garde, surtout pas.

-Mao, tu recontacte Kiba ce soir... j'aime quand tout est calme mais il faut quand même se méfier de l'eau qui dort. Si nos soupçons se confirment, qu'il passe à l'action et qu'il revienne au plus vite.
Usami, le carré d'Oyabun aura bientôt lieu, y a un peu de changement en ville même si tout se passe de façon exemplairement calme et disciplinée. Le vieux croûton m'a convoqué, mais je pense savoir de quoi il va vouloir qu'on cause !


Les carrés d'Oyabun avaient en moyenne lieu une fois par an, généralement pour discutailler poliment et faire les comptes. C'était assez rare qu'ils se réunissent pour de grosses crises fort heureusement, mais ça pouvait arriver. Ils le faisaient aussi lors de gros changements dans les clans ou de passation de pouvoir. Cette année la réunion serait certainement pompeuse.
Masao éclata de rire à l'évocation du Suprême. Ils riaient souvent sur son dos.

"Ce vieux grigou est très gourmand et comme vos affaires ont été fleurissantes... il est aussi gourmand sur autre chose mais jpense qu'il ira voir de ce côté-là chez Sugiura baka !"

Les deux hommes éclatèrent de rire. Beaucoup de rumeurs avaient toujours circulé à ce sujet mais personne n'en n'avait de réelles preuves. Mais il n'en fallait pas plus pour Akito pour spéculer son sur ennemi de toujours.

-Ouais moi jmange pas de ce pain là... mais cet enculé de Tatsuki bouffe à tous les râteliers, il se fait baiser par tous les types de la ville et il s'est même payé le luxe d'engrosser l'autre salope... j'ai été tenté de leur envoyer des roses empoisonnées pour la naissance de leur bâtard mais au nom des affaires...

Au nom du business et des politesses entre clan, il dû envoyer un présent de grande valeur. Il le fit al mort dans l'âme mais l'autre Oyabun avait gâté sa fille lors de sa naissance, sans doute parce qu'elle était aussi sa nièce directe.

-Haaa en parlant de ça, faut espérer que ce bâtard ne survive pas longtemps dans cette jungle mais avec des parents pareils, je n'ai aucun soucis ! Même si cet enfoiré de Tatsuki fera en sorte de ne pas rester dans cette situation en laissant son fils sans statut officiel... avec sa belle gueule il réussit tout, je pourrai l'embaucher pour bosser dans mes bordels ! Hein, Usaaaaami ! J'ai jamais vraiment su t'étais de quel bord ! Toi aussi tu es captivé par la gueule d'acteur de cinoche de ce cher Tatsuki-saaaama ?!

Masao esquissa un petit rictus moqueur mais cette question n'était pas anodine. Akito était du genre sarcastique et il aimait bien être un peu taquin, surtout avec ses hommes de main qui étaient un peu trop discret sur leur vie personnelle et intime. Kiba était d'ailleurs la première victime de ses moqueries, mais Usami était aussi bien placé pour recevoir ses remarques salaces en pleine figure.

_________________
Organisation du clan Endô ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Usami Fukuya
Wakagashira et médecin glacial du clan Endô
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 27 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel mais a une très nette préférence pour les femmes
Métier : Wakagashira et médecin du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Son scalpel ?


Date d'inscription : 14/07/2011

MessageSujet: Re: [Terminé] A la pêche aux infos (PV Usami)   Jeu 4 Aoû - 12:13

Endô-sama gronda sur la police de Yuukoku. Quoi de plus normal avec les descentes qui se multipliaient dans ses établissements. Les policiers avaient sûrement mieux à faire, comme arrêter les criminels par exemple. Les putes n’étaient pas une réelle menace, si ce n’était que certaines pouvaient transmettre des maladies. Mais les clients étaient conscients des risques. C’était à eux de faire attention. Et, parmi ces clients, il y avait des policiers. Que c’était ironique. D’ailleurs, si Usami se souvenait bien, le contact de l’Oyabun aux mœurs fréquentait de temps à autre les bordels. En le faisant chanter et en le menaçant de le dénoncer, il était possible d’obtenir beaucoup de choses de lui, comme faire en sorte que les policiers ferment les yeux sur certains détails comme les conditions parfois misérables de filles. Ces descentes ne représentaient pas un réel danger pour le clan Endô. D’ailleurs, Akito s’en fichait totalement et trinqua avec son garde du corps. Les deux hommes étaient proches, plus que l’Oyabun et son second d’ailleurs. Mais le Wakagashira s’en fichait. Du moment qu’il continuait à faire du bon travail, Akito le garderait à ce poste. Cela ne servait à rien de faire ami-ami avec lui pour sauver sa place donc.

Endô-sama enchaîna sur l’affaire Gokudo. Usami acquiesça juste, acceptant de se débarrasser de la nouvelle proxénète lui-même si besoin était. Au fond de lui, il espérait que la jeune femme commette une erreur. Cela faisait un petit moment que le tueur en lui n’avait pas laissé libre cours à son art… Mais Gokudo faisait du bon travail pour le moment. Comme elle rapportait plus d’argent que son ancien proxénète, elle ne risquait pour l’instant rien. Mais elle devrait faire attention…

L’Oyabun informa ensuite Usami qu’un carré d’Oyabun aurait bientôt lieu à la demande du « Suprême ». Bien sûr, il n’hésita pas à dénigrer le vieil homme avec Masao. Le Chirurgien préféra garder le silence. Les moqueries n’étaient pas son genre, même s’il était d’accord avec ce que les deux hommes disaient. Le « Suprême » aimait l’argent et serait sûrement heureux d’apprendre que le clan Endô avait augmenté son chiffre d’affaire. Mais il aimait aussi autre chose d’après les rumeurs : le corps de Tatsuki Sugiura. Usami se permit juste un léger sourire en coin à l’évocation de ce nom par Masao. Comme tout le monde dans le clan Endô, exceptée Reira, il n’appréciait pas ce Sugiura. Il le trouvait trop extravagant. L’homme mi-Japonais mi-Anglais aimait se montrer, entre les interviews dans les magazines, les shoots photographiques, les dîners mondains… Sans compter le bruit qu’il avait créé en couchant avec sa collègue McKeller et en lui faisant un enfant hors mariage. Il fallait aussi ajouter à cela son histoire aux nombreux rebondissements avec cet Abel Saalfield, le pouilleux des bas quartiers qui avait eu la chance de vivre dans le grand monde avec l’argent de son amant. Non, décidément, Usami était bien comme Akito et Masao de ce côté-là, bien qu’il attendait tout de même de rencontrer en personne ce Sugiura pour s’en faire une idée plus juste.

Légèrement perdu dans ses pensées, le Wakagashira jouait avec son verre en faisant tourner l’eau à l’intérieur. Peut-être devrait-il rencontrer ce Sugiura prochainement. Les entrevues entre celui-ci et Endô-sama étaient sûrement pleines de tensions. Akito s’en plaignait souvent d’ailleurs. Usami pourrait prendre sa place lorsque le clan Endô devrait traiter avec le clan Sugiura. Le Wakagashira savait se montrer plus professionnel que son patron et maître de ses émotions. Il en parlerait un peu plus tard avec Endô-sama. Quoique, était-ce une bonne idée après le pic que lui envoya celui-ci et qui sortit Usami de ses pensées ? Akito le « taquina » sur son orientation sexuelle et lui demanda s’il était captivé par la soi-disant beauté de Tatsuki Sugiura.


« Non. »

Usami se contenta de ce simple mot en guise de réponse. Il remonta ses lunettes et but son verre d’eau. Il savait que son patron tentait de se moquer de lui mais c’était peine perdue. Akito était un vrai homophobe et le Chirurgien était assez intelligent pour ne pas s’afficher avec des hommes. De toute façon, c’était extrêmement rare. Lui qui était bisexuel, il préférait tout de même nettement les femmes, les femmes bien dociles, sans doute comme la femme de l’Oyabun. Usami aimait dominer et faire ce qu’il voulait des rares femmes avec qui il entretenait des relations sexuelles.

« En parlant de lui, Fuyutsugu-san souhaiterait organiser son anniversaire dans son casino et aimerait faire comme l’an dernier, inviter plusieurs de nos hôtesses. J’ai pris rendez-vous avec lui mais peut-être souhaitez-vous vous en occuper vous-même. Vous connaissez mieux ses goûts que moi. »

Le Wakagashira préférait dévier la conversation et il ne trouva rien de mieux que de parler de nouveau affaire. L’homme dont il parlait avait organisé une sorte d’orgie l’année dernière pour ses cinquante ans et désirait réitérer l’expérience pour ses cinquante-et-un ans après s’être bien amusé au casino. C’était un gros client et souhaitait inviter de nombreuses hôtesses à sa fête, les plus belles bien sûr. L’année précédente, il avait traité avec Endô-sama donc peut-être que celui-ci voudrait de nouveau faire affaire avec lui en personne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akito Endô

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 32 ans
Sexualité : Hétérosexuel
Métier : Oyabun du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Marié à Reira Sugiura
Père de 2 enfants
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: [Terminé] A la pêche aux infos (PV Usami)   Jeu 4 Aoû - 21:31



« Non. »

Cette réponse courte fit sourire Akito. C'était étrange à quel point ce type était difficile à cerner mais c'était mieux comme ça, il restait la botte secrète de l'Oyabun grâce à cette discrétion qui le caractérisait. Usami était auprès de lui depuis environ deux ans, mais aucun autre Oyabun ne l'avait rencontré, hormis le "Père". Akito ne l'avait pas emmené à ses côtés durant les carrés d'Oyabun. Rien ne l'obligeait à la faire, hormis la bienséance, mais comme il n'avait aucune manière, il s'en foutait royalement.


« En parlant de lui, Fuyutsugu-san souhaiterait organiser son anniversaire dans son casino et aimerait faire comme l’an dernier, inviter plusieurs de nos hôtesses. J’ai pris rendez-vous avec lui mais peut-être souhaitez-vous vous en occuper vous-même. Vous connaissez mieux ses goûts que moi. »

L'Oyabun poussa un grand soupir, quelle plaie ce type ! Il était certes un bon client, mais ses manières de casse-couilles et ses petites sauteries commençaient à tourner au vinaigre, surtout depuis qu'il avait pris goût au casino de l'autre enfoiré de Tatsuki. Tout se passait bien avant pourtant, lorsque l'homme laissait l'un des employés d'Akito se charger de l'organisation de ses partouses, mais ce cher Fuyutsugu avait eu un coup de coeur pour les salons du casino et visiblement ses 50 ans avaient été une réussite. Une telle réussite qu'il voulait de nouveau s'éclater dans les mêmes locaux avec le petit personnel de l'Oyabun.
Il n'en fallut pas plus pour énerver la hyène aux cheveux noirs ébènes.

"Tsssk ! Cet enfoiré commence à me les briser ! Jvois pas en quoi niquer ces pétasses au casino de l'autre enfoiré le fait plus bander ! On aurait pu lui trouver un penthouse de grande classe pour l'occasion !"

Qui disait deux terrains différents, disait des concessions et surtout faire affaire avec l'autre partie. En d’autres termes, parler avec Tatsuki. Rien que la vue de ce parasite donnait la gerbe à Akito, avec ses grands airs supérieurs. Mais, il fallait parfois savoir mettre de l'eau dans son vin pour le business et l'homme en question était un client important, il ne fallait donc pas le perdre et lui donner pleine satisfaction.

"Bon... tu vas y aller. Tu vas traiter avec lui et avec l'autre sac à merde de Tatsuki ou l'un de ses sbires. Essaye de proposer une gamme plus large de nos services à l'autre vieux croûton, qui sait, si tu lui parles d'une villa de luxe ou d'un penthouse, il pourrait peut-être revoir ses caprices et décider de ne pas donner sa réception au casino. "

Dans tous les cas, il serait aux petits soins avec leur client, mais il essayerait tout de même un coup de poker en suggérant à son client de changer de lieu. Bien évidemment, s'il refusait, ils se plieraient à ses exigences, même si ça voulait dire collaborer de loin avec son pire ennemi. Akito posa la main sur sa tête, parler de l’autre merde lui avait donner une migraine, rien que l'idée de partager un peu de bénéfice avec lui, lui donnait la gerbe. Mais au moins, il ne reverrait pas sa tronche, pas avant le carré d'Oyabun.

"Pfiouuu. Jvois pas pourquoi à son âge il veut encore montrer son engin flasque à des belles nymphes... c'est écoeurant ! Mais j'ai une idée Mao, celui qui aura les moins bonnes statistiques du mois, devra jouer le chaperon au cours de la soirée et se taper la vue de tous ces culs ramollis ! "

Les hommes éclatèrent de rire. En bon prestataire, ils allaient se charger de la soirée de A à Z et puis, il faudrait bien escorter les filles. Quelques hôtes ou hommes de main s'en chargeraient et en plus de cela, ils se farciraient la compagnie de sbires de l'autre clan.

"Jvais buter le double de mon quotas boss pour pas avoir à assister à ça !"

Akito pouffa de rire avant de poser ses pieds sur la table basse. Le téléphone de Masao sonna, c'était Kiba. Akito lui fit signe de répondre et de s'entretenir avec son jumeau. L'info devait être importante. Akito se concentra donc sur son second, qui s'installa face à lui, suite à un signe de main du Kumicho.

"Bon, on fait comme ça. Quand c'est réglé avec le client, préviens-moi. Ensuite, tu te rendras chez ce cher Tatsuuuuki Sugiura de mes deux ! Il doit sûrement avoir eu vent de l'exigence de l'autre pervers et il doit se préparer à exiger une bonne part du gâteau. Tsk ! Cet empaffé est aussi gourmand que son maître, il va vouloir gratter un maximum pour louer ses lieux. Haaa si cet enfoiré pouvait crever ! On aurait la vie plus simple... Lui et cette pétasse de Cassandre, leur alliance à tous les deux pourrait un jour nous faire du tord et ce bâtard de môme... Faudrait pas qu'il prenne du gallon. J'ai entendu dire qu'elle était affaiblie depuis quelques temps, mais peut-être que ce ne sont que des rumeurs. Elle est vicieuse cette pétasse.... vicieuse et habile. Ton point de vue ?"

Akito se pencha vers Usami et le fixa pour entendre son avis. Cassandre était peut-être blonde, mais il ne fallait pas la sous-estimer pour autant. Peut-être qu'un avis extérieur pourrait être bénéfique et jusque-là, Usami n'avait pas encore fait ses preuves vis-à-vis de ses supérieurs des autres clans.

_________________
Organisation du clan Endô ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Usami Fukuya
Wakagashira et médecin glacial du clan Endô
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 27 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel mais a une très nette préférence pour les femmes
Métier : Wakagashira et médecin du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Son scalpel ?


Date d'inscription : 14/07/2011

MessageSujet: Re: [Terminé] A la pêche aux infos (PV Usami)   Lun 15 Aoû - 23:13

La nouvelle d’Usami concernant un nouveau contrat avec le quinquagénaire Fuyutsugu ne semblait pas plaire à Endô-sama. Apparemment, même si l’homme était un gros poisson, l’Oyabun ne le portait pas dans son estime et ne traitait avec lui que par intérêt. C’était d’autant plus vrai que le vieil homme avait aussi des contacts avec Tatsuki Sugiura. A croire que cela était fait exprès. Mais une perspective s’offrait à Usami. Il allait peut-être pouvoir rencontrer ce Sugiura et traiter avec lui vu qu’Akito lui en laissait la possibilité. Ou, plutôt, lui refiler cette affaire qu’il n’appréciait pas du tout. Le Chirurgien reçut ses paroles d’un simple signe de tête. Il allait prendre cette affaire très au sérieux et allait suivre les ordres de son supérieur à la lettre. Il allait d’abord offrir une large palette de services que proposait le clan Endô avant de s’orienter vers une éventuelle collaboration avec Tatsuki Sugiura. Même si travailler avec cet Oyabun lui permettrait sûrement d’en apprendre un peu plus sur lui, Usami préférait suivre les directives de son patron et tout faire pour ne pas traiter avec l’ennemi.

Après cette discussion avec le Wakagashira, Akito plaisanta à nouveau avec son fidèle garde du corps. Et, encore une fois, le Chirurgien resta à l’écart. Il ne partageait pas le même humour que les deux hommes et il fallait dire que son sens de l’humour était très peu développé. Ce n’était pas un rôle, il était réellement un glaçon. Mais c’était ce qui faisait sa force. On ne pouvait pas l’avoir par les sentiments.

Une sonnerie de téléphone retentit dans la pièce, interrompant les rires des deux hommes aux cheveux noirs. C’était le portable de Masao et c’était son frère jumeau qui souhaitait lui parler. Akito l’autorisa à répondre et invita Usami à prendre place en face de lui pour qu’ils ne s’entretiennent que tous les deux pendant la durée de la communication entre la garde du corps et son frère. Le Wakagashira s’exécuta. Il se leva et s’installa à la place indiquée. Malgré son amour du pouvoir, il savait faire profil bas devant son supérieur.

Akito revint tout d’abord sur l’affaire qu’il venait de confier à Usami, puis dévia sur des mots tendres concernant son pire ennemi, Sugiura. L’Oyabun laissait souvent ses émotions prendre le dessus lorsqu’il parlait de son beau-frère. Pourtant, il était assez intelligent pour que cela ne devienne pas une faiblesse. Face à ce Tatsuki Sugiura, il savait se tenir un minimum et préférait tout faire pour que cela soit son ennemi qui dérape. Les deux Oyabuns avaient une personnalité explosive. Nul doute qu’une entrevue entre eux devait être un spectacle passionnant. De l’affaire Fuyutsugu à Sugiura, Akito passa à une autre Oyabun et non des moindres, Cassandre McKeller.


« Une rencontre hasardeuse a fait que j’ai pu lui parler il y a quelques jours de cela. »

Usami avait omis d’informer son supérieur de cette entrevue, par oubli et non pas par cachoterie. Rien de bien intéressant n’était ressorti de cette rencontre autour d’un thé de toute façon. Ils s’étaient parlé, certes, mais sans trop se dévoiler. L’Américaine était loin d’être bête malgré ses airs de bimbo.

« Elle joue les femmes fragiles mais ce n’est qu’une image qu’elle se donne. De plus, elle est très bien entourée, encore plus depuis qu’elle a eu son enfant. S’attaquer à lui affaiblirait sûrement les clans Sugiura et McKeller mais… A mes yeux, il serait plus sage de rester simples spectateurs un moment. »

Rien n’était encore sûr concernant la position de cet enfant. Etait-il du clan Sugiura ? Du clan McKeller ? Des deux ? Et quel rôle prévoyaient ses parents pour lui ? Usami conseillait d’attendre, même s’il savait qu’Akito n’était pas assez bête pour agir maintenant.

« D’après les dires, Tatsuki Sugiura aurait une personnalité assez tourmentée. Il commettra sûrement des erreurs qui lui seront un jour fatal, à lui et à son clan, surtout maintenant qu’il n’a plus cet homme qui semblait le calmer un peu. »

Le Wakagashira ne développa pas plus. Il avait entendu beaucoup de choses concernant l’Oyabun du clan Sugiura et s’était dressé une sorte de portrait psychologique de cet homme. Il n’attendait qu’une chose : le rencontrer pour mieux l’étudier. Oui, il voyait ce Sugiura comme un intéressant sujet d’étude. Au fond, Akito et son beau-frère avaient beau être ennemis, ils se ressemblaient beaucoup. Tous deux collectionnaient les conquêtes, étaient infidèles, avaient un égo démesuré, appréciaient s’afficher… Deux mâles dominants n’étaient pas faits pour s’entendre. Usami était impatient de pouvoir rencontrer cet homme qui semblait supérieur à Endô-sama…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akito Endô

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 32 ans
Sexualité : Hétérosexuel
Métier : Oyabun du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Marié à Reira Sugiura
Père de 2 enfants
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: [Terminé] A la pêche aux infos (PV Usami)   Lun 22 Aoû - 13:26



« Une rencontre hasardeuse a fait que j’ai pu lui parler il y a quelques jours de cela. »

Akito sourcilla mais ne décrocha pas mot. Son cher bras droit avait-il omis de lui en parler ? Certainement pas, ce n'était pas son genre à manquer autant de sérieux. Alors, pourquoi avoir oublié sciemment de lui en parler ? Pour le moment cela n'avait pas d'importance, mais Usami aurait des comptes à rendre un peu plus tard, Akito ne l'oublierait pas... Il laissa l'homme poursuivre son récit afin d'écouter ce qu'il avait à en dire.

« Elle joue les femmes fragiles mais ce n’est qu’une image qu’elle se donne. De plus, elle est très bien entourée, encore plus depuis qu’elle a eu son enfant. S’attaquer à lui affaiblirait sûrement les clans Sugiura et McKeller mais… A mes yeux, il serait plus sage de rester simples spectateurs un moment. »

Cela allait de soi bien sûr. Akito était parfois impulsif mais il n'était pas aussi con pour s'en prendre à un môme, surtout vu le statut qu'il avait, même s'il n'avait pas encore une place clairement défini dans la mafia. Ses pairs ne lui pardonneraient pas et il se retrouverait isolé, par ailleurs, le vieux était toujours dans les parages même si certaines rumeurs du moment étaient à confirmer. Akito avait bien des idées et des projets en tête mais le moment de les réaliser n'était pas encore propice. Mais quelque chose lui disait que le vent allait tourner, il fallait juste s'armer d'un peu de patience. Un peu de patience pour parvenir à ce dont il aspirait.
Le yakuza aux cheveux noirs ébènes se leva pour aller se servir un autre verre. Il fit un signe de main à son second pour lui dire de continuer de parler.

« D’après les dires, Tatsuki Sugiura aurait une personnalité assez tourmentée. Il commettra sûrement des erreurs qui lui seront un jour fatal, à lui et à son clan, surtout maintenant qu’il n’a plus cet homme qui semblait le calmer un peu. »

Akito acquiesça tout en se servant un verre de bourbon. Il savait déjà que l'autre blatte insignifiante de Saalfield représentait le talon d'Achille de Sugiura, enfin à l'époque, puisque maintenant il n'était plus ensemble.

- Sur ce point tu ne m'apprends rien de nouveau... Tatsuki a toujours été quelque peu tourmenté et instable mais ça ne nuit en rien à son travail et à son clan qui est toujours numéro un... malgré sa vie débridée, il a même obtenu de meilleurs résultats que son père.

Parler de vie débridée c'était l'hôpital qui se foutait de la charité vu sa vie à lui, mais il semblait tout de même que Tatsuki qui se tenait mieux en public qu'Akito semblait parfois plus affaibli, mais c'était une théorie... Akito se tourna vers son second, tandis que Mao revint à sa place.

-Ouais, c'est un bâtard dont je me méfie comme la peste mais je pense en effet que comme tout être, il a ses faiblesses... Il n'est pas si bien que ça dans ses baskets... J'ai entendu dire que ses relations avec le "Père" étaient parfois un peu tendues... quant à Cassandre, son soutien n'est pas de poids... Pour le dernier clan, il ne semble pas vouloir prendre part à tout ce bordel, ils sont du genre à regarder et à se ranger là où seront leurs intérêts.... je connais ces gens-là...
Messire Sugiura n'est donc plus tant que ça en odeur de Sainteté, et ses frasques n'arrangent rien... Ce petit con n'a pas compris que tant qu'il ne plaît pas à ses hypocrites d'anciens, il s'écarte peu à peu... de...
(rire).

La faiblesse de la mafia résidait dans les stupides coutumes selon Akito. Le modernisme, c'était ce que lui, allait apporter. Beaucoup ne supportait pas la personnalité de Endô mais il savait se montrer sous un angle plaisant aux vieux Schnock du Conseil et au Parrain... Quant à Tatsuki, son "je m'en foutisme" des "qu'en dira-t-on", pourrait lui jouer des tours, même s'il fournissait un travail exemplaire. Voilà en quoi la mafia était faible, le paraître et leur nindo à la con, pouvait parfois leur jouer des tours.

-Quand il sera un pied à terre, tel un loup je lui arracherai la gorge !

Masao acquiesça en souriant. Akito leva son verre en direction de Usami et but quelques gorgées.

-En attendant on va garder la pétasse blonde sous surveillance et quant à toi Usami... je te laisse carte blanche avec Sugiura et notre petite affaire. Comme d'habitude, fais la fouine...

Il termina son verre et le posa sur son bureau avant de tourner son regarder vers Masao.

"Oh oui boss, c'est réglé... Kiba est déjà sur la route en fin de compte, il vous faire son rapport, il pense que c'est mieux"

Akito fit une petite moue de satisfaction et hocha la tête. Cette journée était bonne pour lui, tout roulait comme sur des roulettes et ses plans semblaient prendre la meilleure direction qui soit.

_________________
Organisation du clan Endô ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Usami Fukuya
Wakagashira et médecin glacial du clan Endô
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 27 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel mais a une très nette préférence pour les femmes
Métier : Wakagashira et médecin du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Son scalpel ?


Date d'inscription : 14/07/2011

MessageSujet: Re: [Terminé] A la pêche aux infos (PV Usami)   Lun 22 Aoû - 18:45

Le terme de « vie débridée » était déplacé dans la bouche d’Endô-sama. Il critiquait la façon de vivre de Sugiura mais n’avait pas le nez propre non plus. Les deux Oyabun se ressemblaient beaucoup, même s’ils se voilaient la face. Usami préféra là encore garder le silence. Il ne désirait pas manquer de respect à son supérieur et encore moins s’attirer des ennuis. Il était assez intelligent pour agir sans que cela n’apporte son lot de problèmes. Il termina son verre d’eau tout en continuant d’écouter attentivement Akito. Le chef de clan parla des rumeurs concernant la relation entre Sugiura et le « Suprême ». Usami avait eu les mêmes échos. Selon les dires, Hidekazu-sama semblait se lasser peu à peu de son petit protégé. C’était une bonne chose. Le « Suprême » serait ainsi peut-être un peu plus objectif et ne mettrait plus le clan Sugiura sur un piédestal. Le clan Endô avait donc plus de chances de prendre la première place et le règne de Tatsuki Sugiura prendrait fin. Masao, qui avait mis fin à sa conversation téléphonique avec son frère, semblait sur la même longueur d’onde que le premier et le second du clan. Pour une fois que les trois hommes étaient d’accord… Endô-sama changea ensuite de sujet pour en revenir à cette affaire qu’allait traiter Usami avec Sugiura.

« Vous savez que vous pouvez compter sur moi. »

Le Wakagashira inclina légèrement la tête pour accompagner ses paroles et les rendre plus solennelles. Peut-être en faisait-il un peu trop mais il prenait son rôle de second très à cœur. Il allait s’occuper de cette affaire tout en tentant d’en apprendre un peu plus sur ce Tatsuki Sugiura dont il avait tant entendu parler. Nul doute que l’ennemi n’était pas assez bête pour laisser filtrer des informations importantes mais toute information était bonne à prendre. Après son entretient avec l’Oyabun Sugiura, Usami en ferait un rapport à son supérieur, en bon petit second. Une information qui lui serait parue insignifiante pourrait peut-être avoir son importance aux yeux d’Akito.

« Puis-je disposer ? »

Usami demanda cela après que Masao eut informé son patron que son frère était sur le chemin du retour. Le Wakagashira ne connaissait pas la nature de cette mission mais n’était pas curieux. Si Akito ne l’en avait pas averti, c’était que cela n’avait pas grande importance.

« Je vais m’occuper de l’affaire Fuyutsugu. Voulez-vous toujours que je tente de lui faire changer d’avis concernant le lieu de la fête ou bien vais-je dans son sens pour avoir à traiter avec l’Oyabun Sugiura ? »

Un peu plus tôt, Akito lui avait demandé de tout faire pour éviter d’avoir à travailler main dans la main avec Tatsuki Sugiura mais ensuite, il lui avait dit lui laisser carte-blanche concernant les négociations avec cet homme. Usami préférait mettre les choses au clair pour pouvoir faire du bon travail.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akito Endô

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 32 ans
Sexualité : Hétérosexuel
Métier : Oyabun du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Marié à Reira Sugiura
Père de 2 enfants
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: [Terminé] A la pêche aux infos (PV Usami)   Lun 22 Aoû - 19:44



« Puis-je disposer ? »

Akito quelque peu songeur se contenta de faire un bref signe de main plus pour se débarrasser de son homme de main que pour lui adresser un gentil au revoir. Chaque fois que l'on évoquait le sujet Sugiura, il était quelque peu songeur. Il savait que ses émotions et son aversion envers le yakuza pouvait parfois troubler son jugement mais il ne devait pas laisser bêtement sa haine prendre le dessus. Tatsuki creusait sa propre tombe selon certains rumeurs en s'éloignant de son mentor, Akito devait être patient et piquer au bon moment.

« Je vais m’occuper de l’affaire Fuyutsugu. Voulez-vous toujours que je tente de lui faire changer d’avis concernant le lieu de la fête ou bien vais-je dans son sens pour avoir à traiter avec l’Oyabun Sugiura ? »

Akito reprit place sur le canapé et poussa un long soupir. Cette affaire devait être traitée avec grand soin, mais il ne devait pas se rabaisser pour autant. Il aurait plus à y gagner sans son ennemi qu'avec lui, mais il ne devait pas se braquer contre le choix du client.

-On se tient à ce que j'ai dit bordel ! Tente de le faire changer d'avis pour qu'on garde tout le gâteau ! Parfois tu laisses ton cerveau dans tes chaussettes ou quoi !?

Un brin irrité, il se défoula un peu sur son second. Le but premier était de ne pas collaborer avec ce connard de Tatsuki s'il pouvait l'éviter et surtout de ne pas partager ses biens. Il temporisa ensuite pour reprendre son calme, il n'allait pas gâcher sa superbe humeur de la journée.

-Si ce vieux pervers campe sur ses positions, ne le froisse pas bien évidemment et collabore. Ensuite, je te laisserai carte blanche pour t'entretenir avec Tatsuki-baka ! Tu es assez intelligent pour faire passer nos intérêts en premier lieu...

Ne pas léser le clan et surtout garder le contrôle de leur affaire, mais c'était toujours difficile quand il fallait couper la poire en deux. Les affaires d'Akito étaient certes fleurissantes mais il ne pouvait pas se permettre de perdre un client aussi important, surtout qu'il y avait toujours une sale concurrence pour les prestations qu'il fournissait, bien qu'il faisait en sorte d'éliminer tous les réseaux clandestins de prostitution. Ces réseaux fleurissaient comme des groupement de cafards, c'était sans doute le plus difficile à contrôler, tout comme la drogue.

-Tiens-moi au courant avant la fin de la semaine. Tout doit être conclu... je veux me débarrasser de tout cela dès que possible.

Il fit signe à Usami de prendre congé. Celui-ci s'inclina et s'exécuta. En ouvrant la porte, il croisa Kiba qui fit son entrée dans la pièce. Akito resta assis et réfléchit quelques secondes. Il releva ensuite la tête pour s'adresser à ses deux hommes.

-Bon, vous deux ! Je veux un rapport détaillé... Kiba ?!

_________________
Organisation du clan Endô ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Usami Fukuya
Wakagashira et médecin glacial du clan Endô
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 27 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel mais a une très nette préférence pour les femmes
Métier : Wakagashira et médecin du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Son scalpel ?


Date d'inscription : 14/07/2011

MessageSujet: Re: [Terminé] A la pêche aux infos (PV Usami)   Mar 23 Aoû - 13:37

Endô-sama répondit à son second de façon un peu brusque. Visiblement, la question d’Usami avait été déplacée. Il s’en excusa donc en inclinant légèrement la tête.

« Veuillez m’excuser Endô-sama. »

Le Wakagashira avait pensé l’espace d’un instant que son supérieur aimerait une collaboration avec Tatsuki Sugiura pour tenter d’en apprendre un peu plus sur lui. Mais visiblement, les affaires et l’argent passaient avant toute chose. Usami irait donc dans ce sens et tenterait de convaincre leur client de changer d’avis concernant le lieu de sa petite fête de débauchés. Mais… Peut-être n’y mettrait-il pas toute sa bonne volonté, juste pour avoir le plaisir de collaborer avec le clan ennemi. Rencontrer Tatsuki Sugiura et parler affaire avec cet homme lui plaisait bien. Mais ce serait aller à l’encontre des désirs d’Endô-sama. Quel dilemme. Prier pour que Fuyutsugu campe sur ses positions n’était pas dans les habitudes d’Usami car il n’était pas croyant, mais au moins il espérait que cela se passe ainsi.

« Bien. Je m’occupe de cette affaire en priorité. »

Usami se leva et, après s’être incliné pour saluer son supérieur, se dirigea vers la porte. En ouvrant celle-ci, il croisa Kiba, le deuxième jumeau. Il le salua brièvement puis alla rejoindre son bureau. Akito et les deux gardes du corps allaient sûrement parler de l’affaire qui était totalement inconnue pour le Wakagashira. Rester aurait pu lui permettre d’écouter la conversation mais il n’avait pas le temps. Endô-sama souhaitait que l’affaire Fuyutsugu soit bouclée avant la fin de la semaine donc il fallait qu’Usami s’y mette tout de suite, surtout s’il devait collaborer avec Tatsuki Sugiura. Mais avant cela, il fallait s’entretenir avec Fuyutsugu, pour tenter de lui faire changer d’avis mais aussi pour qu’il choisisse les filles qu’il désirait voir à sa fête, ou plutôt à son orgie. Une fois dans son bureau, le Wakagashira passa un coup de téléphone au client.

« Fuyutsugu-san ? Bonjour, Fukuya-san à l’appareil. Quand êtes-vous libre pour un rendez-vous ?... »

------------------------
[Suite : Parlons affaire]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Terminé] A la pêche aux infos (PV Usami)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] A la pêche aux infos (PV Usami)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Infos françaises du jour (prédictions) :
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Les Quartiers Résidentiels :: Les Maisons :: Villa des Endô-
Sauter vers: