Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Parlons affaire [PV Tatsuki] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Usami Fukuya
Wakagashira et médecin glacial du clan Endô
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 27 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel mais a une très nette préférence pour les femmes
Métier : Wakagashira et médecin du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Son scalpel ?


Date d'inscription : 14/07/2011

MessageSujet: Parlons affaire [PV Tatsuki] [Terminé]   Mar 23 Aoû - 18:40

[Suite de : A la pêche aux infos]
------------------------

Fuyutsugu était un homme qui savait parfaitement ce qu’il voulait. Il avait fait une nouvelle fois appel au clan Endô pour que celui-ci lui organise sa fête d’anniversaire. Pour ces cinquante-et-un ans, il désirait une soirée privée au casino à laquelle seraient invités les plus belles hôtesses/prostituées du clan Endô, ainsi que ses plus proches amis qui aimaient ce genre de soirées de débauche. Endô-sama n’avait pas voulu s’en occuper personnellement, laissant ainsi le sale boulot à son second. Usami avait donc dû passer plusieurs heures en compagnie de leur client pour choisir les filles et tenter de lui faire changer d’avis concernant le lieu des festivités. Le Wakagashira avait eu beau lui proposer une grande résidence privée à la campagne, plusieurs suites présidentielles dans les plus beaux hôtels, un établissement avec sources thermales dans les montagnes, cela n’avait pas suffit. Ou, du moins, Fuyutsugu s’était arrêté à son choix initial : le casino de Tatsuki Sugiura. Usami détestait les hommes capricieux mais il ne pouvait pas se permettre de perdre cette affaire. Il devait se plier aux exigences de son client. Fuyutsugu semblait apprécier l’Oyabun Sugiura. Louer la salle de jeux privée de celui-ci et faire fleurir ses affaires était sûrement une fleur que faisait le vieil homme au clan Sugiura. Bien, qu’il en soit ainsi alors…

Son rendez-vous avec Fuyutsugu terminé, le Wakagashira des Endô passa tout de suite un coup de téléphone à Tatsuki Sugiura. Mais celui-ci n’étant pas joignable, Usami dut se rabattre sur son égal chez les Sugiura : Ren Ryuichi. Il lui expliqua la situation et lui demanda une entrevue avec son supérieur le plus vite possible, la date d’anniversaire approchant mais aussi parce qu’Endô-sama désirait boucler l’affaire avant la fin de la semaine. Mais ce dernier point, le Chirurgien ne l’évoqua pas, bien évidemment. Tatsuki Sugiura semblait extrêmement pris mais son Wakagashira parvint à glisser un rendez-vous assez rapidement, le mercredi en début d’après-midi. Usami consulta son emploi du temps sur son portable. Il avait déjà quelque chose de prévu mais pouvait le repousser. Il accepta donc la date et l’heure de son entrevue avec Sugiura et raccrocha.

------------------------

Le jour J, Usami prévint Akito de sa visite à son beau-frère. Bien sûr, quelques noms d’oiseaux fusèrent de la bouche de l’Oyabun Endô mais il laissa son second se rendre à la résidence des Sugiura sans broncher. C’était pour le bien du clan après tout, même s’il faudrait partager les bénéfices avec le clan ennemi. Bien évidemment, Usami avait eu le droit à une remarque sur son échec à faire changer d’avis Fuyutsugu. Néanmoins, l’homme ne s’en formalisa pas. Cette affaire rapporterait tout de même gros au clan et lui valait une entrevue avec Tatsuki Sugiura, cet homme dont il avait longuement entendu parler. Le médecin ordonna à trois hommes de l’escorter mais les informa qu’ils resteraient dans la voiture. Ils n’avaient pas besoin de participer à l’entrevue. Et, qu’ils soient présents ou non, Usami se retrouverait en territoire ennemi. Trois hommes ne serviraient pas à le protéger si Sugiura ordonnait de l’abattre, chose qu’il ne ferait sûrement pas tellement c’était idiot. Sur la route menant à la résidence Sugiura, le Wakagashira relut le dossier de l’affaire. Il jeta un coup d’œil aux photographies des filles choisies. Elles étaient toutes plus belles les unes que les autres. Usami poussa un léger soupir dédaigneux. Elles allaient finir entre les mains de vieux pervers libidineux lors de cette fête d’anniversaire cachant en réalité une véritable orgie. Il ne comprenait pas le plaisir à fréquenter ce genre d’évènements. Il n’était pas comme son patron. Les plaisirs de la chair ne lui étaient pas d’une grande importance.

Le Chirurgien releva la tête de son dossier lorsque la voiture s’arrêta devant la résidence Sugiura. Les gardes à l’entrée examinèrent le véhicule pour s’assurer qu’il ne représentait pas une menace. Lorsque les trois Shateï du clan Endô sortirent de la voiture, ils se firent fouiller. Usami resta à l’intérieur de l’habitacle et assista silencieux à ce spectacle. Un homme du clan Sugiura lui ouvrit la portière et lui souhaita la bienvenue. Le médecin rangea son dossier dans sa mallette et sortit du véhicule. L’homme qui lui avait ouvert s’approcha et tendit un bras pour le fouiller, mais cela s’arrêta là. Usami lui attrapa le poignet et le repoussa. Personne ne le touchait sans son autorisation. Le garde jeta un coup d’œil à l’un de ses collègues, son supérieur sans doute, qui lui fit comprendre d’un signe de tête qu’il n’avait pas besoin de fouiller le Wakagashira. Usami n’était pas armé et, même s’il l’était, il n’était pas assez fou pour attenter à la vie de Sugiura dans la propre résidence de celui-ci. Après ce dispositif de sécurité totalement inutile, Usami fut invité à entrer dans la résidence et à patienter dans l’un des salons. On ne lui proposa même pas un verre d’eau pour attendre. Le personnel du clan Sugiura ne connaissait visiblement pas les bonnes manières. Mais, de toute façon, le Wakagashira des Endô n’aurait rien bu, par sécurité. Il patienta, assis le dos droit dans le fauteuil et le regard orienté vers les baies vitrées. Le personnel était peut-être désagréable mais les jardins, quant à eux, étaient une pure merveille pour les yeux. Cela permettait au moins à Usami de patienter tranquillement en attendant que Sugiura soit disposé à le recevoir.


Dernière édition par Usami Fukuya le Sam 27 Aoû - 22:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Parlons affaire [PV Tatsuki] [Terminé]   Mar 23 Aoû - 20:13


Ces temps-ci, les affaires étaient calmes. Pas dans le nombre à traiter bien sûr, mais il n'y avait rien de trop prenant ou de trop grave. Autant dire que Yuukoku baignait dans une atmosphère tranquille, voire harmonieuse, il fallait avouer que c'était reposant. Tatsuki avait toujours beaucoup de travail comme ses pairs, mais il respirait un peu. Il ne fallait pas pour autant ne pas garder un œil dans son dos, comme le disait l'adage. La prudence était de mise quand on était un boss de la mafia, chaque jour il fallait penser "survivre". Le beau brun avait quelque peu mis de l'ordre dans sa vie, ou plutôt il faisait en sorte de contrôler un maximum de chose, même si parfois ce fut déplaisant pour lui. Comme chaque matin, un peu de sport après le réveil. Ensuite, réunion avec son frère qui était disponible en ce moment et quelques hommes pour parler de l'état de ses affaires, puis, petit saut dans les quartiers d'affaire de la ville. Cet après-midi, il avait un rendez-vous dans sa résidence, il ne put donc s'attarder dans ses bureaux. Cet enfoiré de Ren lui avait collé un rdv de dernière minute, une affaire avec Endô en plus, quelle poisse... Pour une fois qu'il aurait eu son après-midi de libre... pour une fois en plusieurs mois... Il rentra donc chez lui pour déjeuner avec son petit-frère, avant de rejoindre son bureau pour relire certains dossiers.
On vint lui annoncer que son rdv était déjà là. Nul doute que ce n'était pas Akitô puisque celui-ci aurait pris un malin plaisir à arriver avec une heure de retard ; quoiqu'il en soit, son bras droit qui avait fait le déplacement était aussi un ennemi.


"Ouais c'est bon, fais le attendre et traitre-le comme on traite les Endô... j'ai un rapide coup de fil à passer..."


Ses hommes ne seraient donc pas aux petits soins avec lui, il n'y avait aucune raison pour qu'ils le soient. Le jeune Oyabun décrocha son téléphone et passa un appel qui selon lui, ne pouvait pas attendre.

"Ouais c'est moi... tu as essayé de me joindre ce matin ? Oh... encore ça, mais sérieux, on va pas me lâcher avec ce truc... non, j'en ai marre d'écouter c'est toujours pareil merde ! J'ai atteint des sommets que personne n'a encore atteint et on me cherche toujours de la merde plein les chaussures... Je sais mais... tsk... Ouais, c'est toi le BOSS j'ai compris... mais... dis-leur qu'ils aillent se faire foutre ! ... NAN NAN !"


Les cris de l'Oyabun se faisaient de plus en plus forts... visiblement tout n'était pas si tranquille pour lui. Certains ordres et pas mal d'exigences ne passaient plus, au point qu'il se remette beaucoup en question ces derniers temps.


"Je sais, mais jme suis toujours plié et jsuis pas stupide au point de tout foutre en l'air. Ces connards du Conseil sont bien sous ta coupe nan ? ... Ouais je sais, le veto et blabla, mais au final le vieux t'as toujours un coup d'avance... Nan nan... Bien... ok ok, c'est bon. Je sais ce que j'ai à faire... Oui ? ... Ouais, on verra !..."


Il raccrocha extrêmement énervé. Ses relations avec Hidekazu s'étaient quelque peu dégradées, et ceci, aussi dans la sphère publique des affaires que dans le privé. Tatsuki ne supportait plus qu'on tente de le téléguider pour certaines choses, surtout sa vie privée. En affaire, le clan des vieux du Conseil voulait profiter de l'essor de son clan pour accroître leurs affaires, c'était une idée insupportable pour Tatsuki et ce serait bientôt le cas avec les autres Oyabun, car leur tour viendrait. Les vieux croulants qui dirigeaient les principaux clans du pays étaient trop gourmand et Hidekazu en faisait partie. Le vieil homme s'était persuadé qu'il mènerait Tatsuki par le bout du nez pour lui faire faire ses quatre volontés, mais le jeune yakuza supportait de moins en moins cela. Il resta quelques instants assis à son bureau, la tête entre ses mains. Il devait un peu se calmer pour réfléchir, sans oublier l'autre guignol qui siégeait dans son salon. Il passa ensuite un coup de fil à son personnel pour qu'un de ses hommes amène le second du clan Endô. Tatsuki se leva pour faire quelques pas et ouvrir la fenêtre, histoire de se calmer et de se rafraîchir un peu les idées. Il resserra sa cravate pour être comme à son habitude, parfaitement présentable. Il mettait toujours un point d'honneur à être classe, surtout pour traiter les affaires et la nouvelle collection de costumes italiens qu'il venait de recevoir le confirmait. On frappa enfin à la porte. Le yakuza donna le feux vert pour que les hommes entrent. Appuyé contre son bureau, il jeta un coup d'œil à son interlocuteur. Comme beaucoup d'autres sans doute, il ne l'avait jamais rencontré. Akito avait visiblement son intérêt à le faire discret. Il avait remplacer son ancien numéro 1 depuis quelques temps, mais il avait visiblement prit plaisir à cacher ce cher Usami aux yeux de tous, mais peu importe... c'était bien le genre de jeu de gamin d'Akito.Tatsuki s'approcha du Wakagashira et lui tendit la main, pour la serrer. En plus de la classe, il mettait un point d'honneur aux politesses.


"Usami... prends donc place..."


Il ne l'avait jamais vu certes mais il connaissait bien évidemment son nom. Tout comme Akito, il tutoyait ses employés et ceux des autres, au moins, les places de chacun étaient claires.

"Donc, cette année Fuyutsugu souhaite de nouveau allier nos services... autant entrer dans le vif du sujet... Akito a dû sauter en l'air de rage... ce dut être plaisant..."


Il esquissa un léger sourire charmeur et ironique à la fois. Il prit place confortablement sur son siège avant de croiser les jambes. Autant rentrer directement dans le vif du sujet.

"Donc, vos conditions ?"

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici


Dernière édition par Tatsuki Sugiura le Mer 24 Aoû - 21:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Usami Fukuya
Wakagashira et médecin glacial du clan Endô
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 27 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel mais a une très nette préférence pour les femmes
Métier : Wakagashira et médecin du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Son scalpel ?


Date d'inscription : 14/07/2011

MessageSujet: Re: Parlons affaire [PV Tatsuki] [Terminé]   Mar 23 Aoû - 23:15

La patience d’Usami fut mise à rude épreuve. Les jardins étaient bien beaux mais les regarder une bonne dizaine de minutes commençait à faire long. Pour passer le temps, l’homme préféra revenir à son dossier. Il le sortit de sa mallette, non sans percevoir du coin de l’œil un garde se crisper. Avait-il cru que le Wakagashira allait sortir une arme, une bombe ou une bêtise du genre ? Le clan Sugiura était beaucoup trop sur la défensive. Mais sans doute avait-il raison en présence d’un membre du clan Endô. Pourtant, Usami n’était pas venu en ennemi mais en simple homme d’affaire. Mais il savait très bien que son étiquette de « second du clan Endô » ne jouait pas en sa faveur. Sans doute était-ce pour cela que Sugiura le faisait attendre si longtemps. Le Chirurgien avait confirmation : l’Oyabun se laissait parfois gouverner par ses sentiments. Il n’aimait pas son beau-frère, Akito Endô ? Il le faisait donc payer à son second. C’était puéril. Usami avait l’impression d’avoir à faire à deux gamins. Etait-il le seul à penser comme un adulte ? Les minutes passaient et un homme vint enfin annoncer à Usami que Sugiura était enfin prêt à le recevoir. Ce n’était pas trop tôt. Le Wakagashira des Endô rangea son dossier et se leva. Il suivit l’homme du clan ennemi jusqu’à la porte du bureau de Sugiura. Il toqua sur le panneau de bois et attendit d’y être autorisé pour entrer. En ouvrant la porte, il vit enfin le grand Tatsuki Sugiura en personne, habillé sur son trente-et-un. Il n’était pas moche à regarder, mais Usami avait vu mieux durant ses voyages. Le médecin s’apprêta à s’incliner devant son supérieur mais fut coupé dans son élan par une main tendue. Il haussa très légèrement un sourcil et comprit rapidement que Sugiura préférait les politesses à l’Occidentale. Comme les rumeurs le disaient, il n’en faisait qu’à sa tête, se fichant d’être au Japon, devant un Japonais pure souche. Usami prit donc sur lui. Par politesse, il retira son gant noir et saisit la main de l’homme pour le saluer. Une fois cela fait, il remit son gant et obéit à son supérieur en allant prendre place sur l’une des chaises faisant face au bureau. Le tutoiement de Sugiura et l’utilisation du prénom de son interlocuteur eurent comme l’effet d’une craie sur un tableau noir pour Usami. Ils ne se connaissaient pas et l’homme se permettait déjà des familiarités. Le Wakagashira des Endô avait été prévenu du comportement de ce mi-Japonais mi-Anglais, pour ne pas dire « bâtard ». Cet homme ne lui plaisait pas alors qu’ils venaient à peine de se rencontrer. Du retard, des familiarités, des remarques sur Endô-sama… En quelques minutes, Sugiura était déjà catalogué comme « connard » dans l’esprit d’Usami. Dommage, le Chirurgien avait été prêt à lui donner sa chance pour lui retirer l’étiquette donnée par Akito et les autres.

« Comme j’ai pu le dire à Ryuichi-san, Fuyutsugu-san souhaiterait que sa fête d’anniversaire ait lieu dans la salle privée de votre casino. Connaissant l’homme, vous devez sûrement savoir que cette fête sera assez… spéciale. »

Usami sortit à nouveau son dossier de sa mallette et l’ouvrit pour en sortir des papiers. Dessus étaient écrites toutes les exigences du client. Cela allait de l’aménagement de la salle jusqu’au traiteur voulu. Le Wakagashira en tendit un exemplaire à Sugiura, pour que celui-ci sache dans quoi il s’aventurait, même s’il devait s’en douter vu que Fuyutsugu était l’une de ses connaissances.

« Nous assurons l’entière organisation de cette fête. Votre seule contribution sera la location de votre salle privée. Au vu du dérangement, nous nous doutons bien que vous demanderez plus que le prix de location normal. Quel serait votre prix si vous acceptez ? »

Puisque Sugiura allait directement à l’essentiel, Usami en faisait autant. Le plus important dans l’histoire, pour Akito comme pour Sugiura sûrement, était l’argent qu’ils pourraient se faire avec cette affaire. Puisque Sugiura était le propriétaire du lieu où se tiendrait sans doute la fête, il allait sûrement en profiter et augmenter ses tarifs, surtout si le clan Endô était de la partie. Usami était prêt à accepter quelques arrangements, mais souhaitait aussi que son clan soit gagnant dans l’affaire. Sugiura n’avait que la salle à louer tandis que les Endô s’occupaient de toute l’organisation. Il était donc normal qu’ils gagnent plus d’argent que Sugiura.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Parlons affaire [PV Tatsuki] [Terminé]   Mer 24 Aoû - 22:22



Usami ne correspondait pas à première vue au style de son maître... il semblait introverti et pompeux, mais Tatsuki savait mieux que quiconque qu'il fallait se méfier de l'eau qui dort.

« Comme j’ai pu le dire à Ryuichi-san, Fuyutsugu-san souhaiterait que sa fête d’anniversaire ait lieu dans la salle privée de votre casino. Connaissant l’homme, vous devez sûrement savoir que cette fête sera assez… spéciale. »

En accordement avec son physique rigide, il agit de façon très protocolaire. Il sortit de sa mallette un dossier sous l'oeil amusé du jeune Oyabun... Quelle imbécile se baladait avec ses dossiers surtout quand il s'agissait d'affaire de prostitutions... un vrai pro avait tout dans sa petite tête, c'était le cas de Tatsuki qui avait comme seul support lors de ses réunions d'affaire ou d'Oyabun, des notes dans sa tête. Usami se la jouait arrogant et sérieux mais il était un véritable amateur... comme son cher maître. Tatsuki garda ses remarques pour lui et laissa son cher invité poursuivre ses explications.

« Nous assurons l’entière organisation de cette fête. Votre seule contribution sera la location de votre salle privée. Au vu du dérangement, nous nous doutons bien que vous demanderez plus que le prix de location normal. Quel serait votre prix si vous acceptez ? »

Tatsuki main sur le menton continuait de fixer le jeune homme des pieds à la tête en l'écoutant attentivement. Il avait parfois sale caractère mais quand il traitait, il ne laissait transparaître aucune expression et il était d'un calme olympien. Il avait une conduite bien différente de celle d'Akito. Même un péteux comme Usami avait dû le constater. Le jeune Oyabun se contenta d'esquisser un sourire. Usami le traitait un peu comme un amateur malgré ses pseudos marques de respect, au moins de ce côté-là, cette petite merde était différente de son cher maître... Tatsuki se leva pour se rendre vers le minibar de son bureau. Il servit deux verres d'un alcool très léger, puis revint face au petit Waka. Il posa ensuite les deux verres sur la petite table qui les séparait. Par politesse, il fallait traiter son interlocuteur en presque égal associé.

"Hmm vous assez l'entière organisation... je suis impressionné !"

C'était bien entendu ironique. Présenté les chose comme cela était franchement arrogant, surtout de souligner que la "seule" petite tâche sans importance était de fournir les lieux... quel con. Il n'avait rien compris mais pas étonnant, vu qu'il avait été formaté et choisi par Akito. Il fallait donc la jouer ingénieuse et ne pas lui donner l'honneur de le recadrer. Tatsuki but son verre avant de faire un signe de tête au second pour qu'il prenne le sien. C'était presque un ordre, mais un être inférieur se devait de ne pas décevoir et froisser son hôte, surtout quand il y avait des affaires en négociation. Le beau brun leva ensuite son verre en l'air en souriant ironiquement.

"Oh... c'est vrai qu'on se contente S.E.U.L.E.M.E.N.T de fournir quatre petits murs à notre client commun... et waouh quelle générosité de votre part de permettre à mon "petit clan" de bénéficier... hmm comment appelle-t-on cela... d'un petit "+" !"


Tatsuki continua de sourire et de rester calme tout en accentuant certains mots pour produire son petit effet. Il la jouait sciemment petit imbécile pour renforcer le pseudo sentiment de supériorité que ce petit con d'arrogant d'Usami avait en ce moment...

"Oh... vu que je ne suis pas en mesure d'imposer mes choix c'est ça, hein ? C'est à vous de me proposer un contrat plutôt, nan ? Enfin, dans les affaires c'est comme ça que ça marche ! Le GRoS impose au PeTiT, hein ?"

Que cet imbécile pompeux le comprenne... Tatsuki lui donnait une petit leçon d'affaire, tout en tournant la situation au ridicule, car contrairement à ce que pensait le Wakagashira, c'était un débutant qui avait besoin de prendre des cours de business face à un professionnel comme Tatsuki. On ne pouvait pas lui en vouloir de tenter sa stratégie dans la foulée en voulant donner l'impression que Tatsuki n'avait pas d'autre choix que d'admettre que son action dans leur affaire était minime, mais c'était du baratin. Il n'avait nullement réussi à lui mettre la pression en le poussant à annoncer un prix que le Wakagashira trouverait bien évidement trop élevé. C'était à Usami de ressentir cette petite pression et de réfléchir à des conditions qui ne froisseraient pas son supérieur.
Tatsuki posa son verre tout en laissant son doigt traîner sur le contour de celui-ci. Il plongea ensuite son regard gris perçant dans les yeux d'Usami.

"Alors, quelle faveur me fais-tu et quel prix me proposes-tu ? Enfin... toi ou ton cher supérieur ?"

Il mettait doublement la pression en rappelant à Usami sa place et en lui renvoyant en pleine face son excès de confiance, puisqu'il pensait sans doute que dans tous les cas, les Endô faisait une faveur aux Sugiura en collaborant avec eux...

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Usami Fukuya
Wakagashira et médecin glacial du clan Endô
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 27 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel mais a une très nette préférence pour les femmes
Métier : Wakagashira et médecin du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Son scalpel ?


Date d'inscription : 14/07/2011

MessageSujet: Re: Parlons affaire [PV Tatsuki] [Terminé]   Jeu 25 Aoû - 0:20

Usami regarda sans détourner les yeux l’Oyabun qui lui faisait face et le suivit même du regard lorsque celui-ci se dirigea vers le mini-bar pour servir deux verres d’alcool. L’alcool… L’une des nombreuses choses que détestaient le Wakagashira des Endô. Mais dans le monde des affaires, il était difficile d’y échapper. Généralement, les businessmen aimaient parler affaire autour d’un bon verre et concluaient avec un autre. Usami déclinait souvent l’invitation mais là, il ne pouvait s’y résoudre vu que cela venait d’un supérieur hiérarchique. A contrecœur, il se pencha vers la table pour saisir le verre et le porter à sa bouche. Mais il y trempa simplement ses lèvres et fit semblant de boire une gorgée, pour ne pas paraître malpoli. Sugiura, quant à lui, avait déjà vidé son verre. Il avait la descente facile, tout comme Akito. Les deux beaux-frères se détestaient mais au fond étaient très similaires. Néanmoins, Sugiura semblait plus posé que son ennemi, mais Usami était bien placé pour savoir qu’il fallait se méfier de l’eau qui dort. De plus, les paroles de l’Oyabun pouvaient paraître anodines mais le Chirurgien percevait de l’ironie. Visiblement, l’homme ne le prenait pas au sérieux. Etait-il ainsi avec tout le monde ou bien juste avec les hommes travaillant pour le compte d’Akito Endô ? Si c’était cette deuxième option, Usami s’en sentirait désolé. Ce n’était pas parce qu’il travaillait pour Endô-sama qu’il était comme lui. Il avait le droit d’avoir le bénéfice du doute et que Sugiura apprenne le connaître. Mais ce bâtard en avait-il vraiment envie ? Le médecin en doutait. Il était déjà catalogué aux yeux de son supérieur hiérarchique et n’y pouvait plus rien. Peu importait. Le principal était de conclure cette affaire intelligemment, pas de lier une pseudo-confiance avec l’ennemi.

« Je ne me permettrai jamais de penser cela de vous et de votre clan Sugiura-sama. »

Sugiura se montrait sarcastique. Il déformait totalement les propos d’Usami pour rabaisser celui-ci. Le Wakagashira des Endô n’avait en aucun cas eu l’intention d’insulter le clan Sugiura. Il avait simplement informé l’Oyabun qu’il n’aurait que le lieu à fournir et n’aurait pas à s’embêter avec les préparatifs. En gros, Sugiura gagnerait de l’argent sans avoir à trop travailler sur cette affaire. Ce n’était nullement un cadeau ou un « petit plus » que lui faisait le clan Endô. Si Fuyutsugu n’avait pas lourdement insisté pour organiser sa petite orgie au casino, les Endô auraient traité avec n’importe qui, excepté Sugiura. Mais puisque les deux clans ennemis étaient amenés à travailler ensemble, Usami avait jugé bon de fournir un travail exemplaire et de se charger de tout lui-même, pour éviter que cette affaire ne traine en longueur. Il avait pensé que cela serait une bonne idée pour limiter les interactions entre clans. Il n’attendait que le consentement de Sugiura et son prix, rien de plus. Mais visiblement, l’Oyabun ne l’entendait pas de cette oreille. Bien. Usami s’était attendu à tomber devant un être détestable mais il avait été bien loin de la réalité. Endô-sama passait pour un enfant bien sage à côté. Loin de se dégonfler, le Wakagashira remonta ses lunettes sur son nez et continua de soutenir le regard désagréable de Sugiura. Il avait proposé à celui-ci de lui donner son prix par politesse et pour ne pas donner l’impression de tout lui imposer mais puisque l’Oyabun désirait le tester…

« 10% de nos bénéfices en plus de la location que paiera Fuyutsugu-san. Cela pourra monter jusqu’à 13% selon les petits plus que lâcheront les clients. »

Par « petits plus », Usami entendait les pourboires que pourraient offrir les amis de Fuyutsugu aux hôtesses par exemple. D’après la fête qui s’annonçait, 10 voire 13% représentaient beaucoup d’argent. Le Chirurgien n’avait pas parlé de chiffres avec son patron contrairement à ce que pouvait penser Sugiura mais Akito lui avait après tout donné carte-blanche sur cette affaire, non ? Donc le second fixait ses propres limites, qui étaient bien généreuses. Il connaissait la gourmandise de l’homme qui lui faisait face. Proposer moins serait une insulte. Il était sûr qu’Endô-sama ne lui en voudrait pas. Même s’ils offraient une somme rondelette à Sugiura, cette fête aurait des retombées bénéfiques sur leurs affaires. Si cette fête était réussite, Fuyutsugu et ses amis feraient sûrement de la publicité gratuite pour eux et d’autres clients feraient appel à leurs hôtesses. Quant à Sugiura, cela lui ferait de la publicité pour son casino, même si personne ne saurait véritablement ce qui s’y serait passé durant cette fête… Les deux clans seraient donc gagnants dans l’histoire. Qu’en pensait Sugiura ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Parlons affaire [PV Tatsuki] [Terminé]   Ven 26 Aoû - 23:43


« Je ne me permettrai jamais de penser cela de vous et de votre clan Sugiura-sama. »


Cette petite merde se ravisait pour ne pas froisser son supérieur, mais le yakuza était loin d'être stupide. Le bigleux jouait l'arrogant et le donneur de leçon, non par les mots car cet insecte ne le pouvait , mais par son attitude. Tatsuki avait sans doute l'air d'un playboy déviant qui n'en faisait qu'à sa tête et il aimait donner cette image pour mieux tromper le monde extérieur et surtout ses adversaires. Mais, la réalité était qu'il baignait dans le monde des affaires depuis sa naissance, que ses études aussi pompeuses qu'elles furent avaient aiguisée ses dents longues et acérées et son parcours, aussi chaotique fut il, avait forgé son caractère et son sens des affaires. Sa proximité calculée avec Hidekazu avait été la conclusion logique de son parcours, car le "Père", était, il fallait le reconnaître un redoutable homme d'affaire et son influence dépassait tout ce qu'on pouvait imaginer. Voir maintenant une merde novice paré tel un psychopathe parano avec ses gants et une tête peu rassurante se la jouer homme d'affaire de l'année était franchement agaçant.

« 10% de nos bénéfices en plus de la location que paiera Fuyutsugu-san. Cela pourra monter jusqu’à 13% selon les petits plus que lâcheront les clients. »


Tatsuki resta concentré et attentif, mais le plus dur fut de garder son calme. La merde libidineuse d'Akito envoyait son chien converser pour lui, tout simplement parce qu'il se savait inférieur à Tatsuki en transaction. Ils éprouvaient certes une haine réciproque l'un pour l'autre mais quand il s'agissait de traiter, l'Oyabun Sugiura savait mettre ses différends de côté contrairement à l'autre merde et sur ce terrain là, il était supérieur à Endô. Voilà pourquoi l'un serait toujours premier et l'autre, second...
Le yakuza garda quelques instants le silence et resta de marbre. 13 % ? Un cadeau ? La blague...


"Inutile qu'on perde notre temps... C'est 20% + 5% pour les extras et rien d'autre... Et c'est bien généreux de ma part. Si cela ne convient ni à toi, ni à ton maître, alors, on va avoir un gros problème... passe ton coup de fil MAINTENANT !"

Bavasser ne servait à rien quand il fallait traiter, il allait donc en dire un minimum. Tatsuki n'était pas Akito Endô. Il remit les choses en place en montrant qui avait les rennes et le monopole des affaires à Yuukoku, par ailleurs, il remettait également le petit Fukuya à sa place en le plaçant de nouveau en numéro deux et en simple interlocuteur qui devait appeler son cher maître pour finaliser une transaction. C'était une petite insulte venant d'un homme plus jeune certes, mais le plus puissant des deux n'était pas le plus âgé. Tatsuki s'était armé de patience jusqu'à maintenant et faisait même preuve de politesse devant ce type froid et emmerdant, mais ça n'allait sans doute pas durer. Cet entretien allait être directif et celui qui allait le diriger serait Tatsuki.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Usami Fukuya
Wakagashira et médecin glacial du clan Endô
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 27 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel mais a une très nette préférence pour les femmes
Métier : Wakagashira et médecin du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Son scalpel ?


Date d'inscription : 14/07/2011

MessageSujet: Re: Parlons affaire [PV Tatsuki] [Terminé]   Sam 27 Aoû - 0:32

Tatsuki réfléchit un instant avant de donner sa réponse. 10% étaient trop justes pour lui, tout comme les 13%. Il exigeait 20% sur les gains fixes et 5% pour les extras. Cela faisait beaucoup d’argent, beaucoup trop pour un bâtard comme lui. Dans l’histoire, il ne faisait que louer sa salle des jeux. Cela ne méritait pas tout l’argent qu’il désirait. Et ce n’était pas tout. A l’entendre, sa demande était un cadeau car il aurait pu être encore plus gourmand. Usami resta un instant silencieux et ne bougea pas, même lorsque Sugiura lui ordonna d’appeler Endô-sama pour finaliser l’affaire. Visiblement, cet imbécile voyait le Wakagashira comme un simple intermédiaire qui parlait au nom d’Akito. Mais Usami était bien plus que cela. Il avait carte-blanche sur cette affaire. Elle était donc à lui et c’était donc à lui et à lui seul de s’en occuper. Par ailleurs, il connaissait déjà la réponse de son patron. L’homme refuserait, bien évidemment. Ce serait une preuve de faiblesse que de se plier aux exigences de son beau-frère trop orgueilleux. Sugiura voulait marquer son territoire et régner en maitre dans cette affaire mais Usami ne le laisserait pas faire. Des rumeurs circulaient, comme quoi ses relations avec le « Suprême » se détérioraient. Il perdait donc un peu de sa crédibilité face aux Endô. Le Chirurgien réprima un rictus à cette pensée. Sugiura le prenait pour une merde mais il se trompait lourdement. Usami ne faisait pas partie de son clan et n’était donc pas à ses ordres, même s’il était en dessous de lui dans la hiérarchie mafieuse.

« Nous allons donc avoir un gros problème, je le crains. Ce sera 13% maximum sur nos bénéfices, ou rien. »

Le Wakagashira savait que c’était une pure folie de dire cela mais il prenait le risque. Sugiura ne lui faisait pas peur. Le médecin le trouvait trop gourmand et désirait le faire redescendre un peu sur terre. L’Oyabun se prenait vraiment pour Kami-sama. Ce n’était pas parce que son clan était en haut du podium qu’il devait prendre ses rêves pour des réalités. Qu’il se le dise, il ne resterait pas éternellement premier et la chute serait douloureuse…

« Fuyutsugu-san va déjà vous verser une bonne somme d’argent pour la location de votre salle et les extras qu’il vous demandera. J’estime que le montant que le clan Endô vous règlera est déjà bien élevé. De plus, nos clients vont sûrement miser de l’argent durant la soirée. Vous resterez gagnant même avec le minimum que nous vous verserons, qui est de 10%. »

Sugiura semblait accumuler les pêchés capitaux. La gourmandise, l’avarice, l’orgueil, la luxure… A trop en vouloir, on pouvait tout perdre. Usami resta stoïque, attendant la réponse de son supérieur hiérarchique. Il était peut-être nouveau dans ce monde de requins mais il était têtu. Lorsqu’il désirait quelque chose, il ne lâchait pas l’affaire si facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Parlons affaire [PV Tatsuki] [Terminé]   Sam 27 Aoû - 1:13



« Nous allons donc avoir un gros problème, je le crains. Ce sera 13% maximum sur nos bénéfices, ou rien. »


Le petit homme prenait de l'assurance et osait imposer ses conditions. Cette petite merde était certes en bas de la chaîne alimentaire mais il avait du répondant, ou du moins, il tentait tant bien que mal de remuer sa petite queue de dominant en voulant prendre en main les transactions. Bien sûr que Tatsuki le testait, il testait cet incapable mais surtout, il se posait en emmerdeur face à l'autre fils de pute qui d'après quelques sources, complotait pour la énième fois contre lui et ce serait encore en vain. Tatsuki avait des atouts dans sa manche qu'aucun de ses pairs ne pouvait imaginer. Il savait que les quelques tensions personnelles qui régnaient avec son mentor, avait fait le tour de la ville et du gratin. Ces connards pensaient-il qu'il était sans soutien ? S'ils savaient...

« Fuyutsugu-san va déjà vous verser une bonne somme d’argent pour la location de votre salle et les extras qu’il vous demandera. J’estime que le montant que le clan Endô vous règlera est déjà bien élevé. De plus, nos clients vont sûrement miser de l’argent durant la soirée. Vous resterez gagnant même avec le minimum que nous vous verserons, qui est de 10%. »

Tatsuki ne pu s'empêcher de sourire largement. Cette petite mouche à merde voulait lui apprendre à faire les comptes ? Depuis quand un médecin savait-il compter ? Il s'était certes fait discret mais bon nombres d'infos avaient filtré à son sujet. Quant à son caractère, il avait été vite cerné ; la seule chose qu'il fallait retenir est que ce bâtard la ramenait trop, beaucoup trop. L'Oyabun pouffa de rire tout en jouant avec le contour de son verre.

"Ce sera rien..."

Tatsuki fixait la sous-merde dans les yeux tout en gardant un large sourire. Trop la ramener allait sans doute lui retomber dessus, à commencer par la bite sur patte qui lui servait de chef. Le brun posa son coude sur le rebord de son fauteuil avant d'appuyer sa tête sur son poing.

"T'as rien compris monsieur l'homme d'affaire... Ce contrat, je m'en tamponne le coquillard... Mais pour vous ce client est très important... Mais y a comme un hic... Il semblerait que par on ne sait quelle raison..." (sourire moqueur) "Que ce cher Fuyutsugu désire ARDEMMENT que sa petite sauterie se passe entre mes murs... et crois-moi shonen, qu'il ne changera pas d'avis..."

C'était une assurance que le yakuza avait... l'une de ses fameuses cartes qu'il avait dans sa manche. Depuis la fête qui s'était déroulée l'an dernier, des liens quelques peu forts s'étaient tissés entre les deux hommes, pas étonnant que le vieil homme avait imposé le casino comme lieu. Tatsuki n'avait rien laissé au hasard et à cette heure, Akito le savait sans doute. Cela expliquait-il le fait qu'il avait envoyé son toutou ? Sans doute...

"Alors jt'explique... pas de casino, hmm... sans doute pas de sauterie...pas de sauteries, pas de contrat pour ce cher Akito..."

Il continua de garder son sourire tout en appuyant sa tête sur sa main.

"Des putes et un buffet, on peut en trouver partout il me semble... même si..."

Il sourit de plus belle pour renforcer son ironie.

"Jamais je ne marcherai sur les plates bandes de mon cher ami Akito Endô..."

Après tout, il ne serait sans doute pas très bien vu qu'il se mette à fournir des prostituées à des clients, c'était le gagne-pain d'un autre clan et ça déplairait sans doute à beaucoup qui craindrait des conflits. Mais au fond, rien ne l'empêchait d'organiser une soirée en amenant ses propres filles, ce serait simplement officieux voilà tout, histoire de ne pas faire officiellement affaire avec un client désirant des prostituées.
Tout d'un coup, ce sourire s'effaça de son visage pour laisser place à une expression plus sérieuse.

"C'est donc 20% ou rien. Même toi t'es assez intelligent pour comprendre que 80% c'est mieux que de risquer de perdre un client... les extras, jvous les laisse, je n'en ai nul besoin..."

Un petit os à ronger balancé pour la fin. Que cette raclure soit satisfaite ou non était le cadet de ses soucis car en réalité, l'apport de cette soirée était un extra pour lui, il n'en n'avait nul besoin...

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Usami Fukuya
Wakagashira et médecin glacial du clan Endô
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 27 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel mais a une très nette préférence pour les femmes
Métier : Wakagashira et médecin du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Son scalpel ?


Date d'inscription : 14/07/2011

MessageSujet: Re: Parlons affaire [PV Tatsuki] [Terminé]   Sam 27 Aoû - 16:52

Sugiura ne put s’empêcher de rire au nez d’Usami et lui annonça qu’il préférait encore ne pas faire affaire avec les Endô plutôt que d’avoir ces 10 voire 13%. Le Wakagashira remonta ses lunettes sur son nez et resta zen. Il comprenait maintenant parfaitement pourquoi son patron détestait tant son beau-frère. Ce bâtard était vraiment désagréable. Heureusement, il en fallait beaucoup plus pour énerver ne serait-ce qu’un peu Usami. Le médecin resta de marbre face aux pseudo-insultes de son supérieur, tout comme aux révélations que celui-ci lui fit. Ainsi Sugiura et Fuyutsugu étaient vraiment de mèche dans cette affaire. Le Wakagashira s’était douté que les deux hommes s’entendaient bien mais pas au point de vouloir autant déranger le clan Endô. C’était bien joué de la part de Sugiura. Sûrement avait-il couché avec ce vieillard aussi pour s’en attirer ses faveurs. L’homme semblait après tout habitué à ce genre de choses selon les rumeurs courant sur sa relation avec le « Suprême »… Mais chacun gérait ses affaires à sa manière, du moment que la stratégie fonctionnait. Malheureusement, ce genre de pratiques n’était pas très bien perçu. Mais visiblement, les « qu’en dira t-on » ne faisait pas peur à cette bête d’arrogance.

L’Oyabun garda son air sûr de lui et enchaîna sur une note de chantage. Il avait le lieu des festivités donc il pouvait se permettre de faire échouer ce contrat, tout comme il pouvait faire appel à un réseau souterrain concurrent aux Endô. Le clan gérant la prostitution avait en effet quelques soucis de concurrence. Mais c’était eux qui avaient la meilleure marchandise et les meilleurs établissements. Bien évidemment, le prix s’en ressentait mais c’était le prix à payer pour avoir de la qualité. Les concurrents préféraient généralement le « low cost ». Une partie de jambes en l’air dans un coin de ruelles mal éclairées faisait l’affaire pour quelques petits billets. Mais généralement, les clients s’en mordaient ensuite les doigts avec les MST et autres bestioles peu amicales… Malheureusement, tous les concurrents n’étaient pas comme cela et c’était à eux que pouvait faire appel Sugiura. Après tout, il s’y connaissait en matière de putes lui aussi, tout comme son beau-frère. Cet homme mangeait vraiment à tous les râteliers. Il était sûrement pire qu’Akito.

Après son monologue, Sugiura finit par poser de nouvelles conditions. Usami aurait voulu refuser cette nouvelle offre et en faire une nouvelle, plus élevée que sa précédente mais plus basse que celle de Sugiura, mais il était intelligent et comprenait que ce serait avoué en partie son échec et risquer de perdre ce contrat. Et cela, il ne le souhaitait pas. Mais au fond, il avait en partie gagné puisque l’Oyabun avait retiré les 5% des extras, baissant ainsi ses exigences. Nul doute que les extras rapporteraient beaucoup aux clans Endô et compenseraient largement les 20% qui partiraient dans les poches du clan Sugiura.


« Bien. 20% et pas un de plus. Marché conclu… Sugiura-sama. »

Usami se leva et tendit sa main vers Sugiura pour conclure ce contrat. C’était bien par une bonne poignée de mains que l’on faisait cela en affaire, non ? Endô-sama allait sûrement trouver cet arrangement excessif mais son Wakagashira avait tout de même limité les dégâts puisque Sugiura avait retiré les bénéfices sur les extras. De toute façon, avec les 80% restant et les extras, le clan Endô ramasserait tout de même plusieurs millions de yens. Il restait gagnant dans ce piège tendu par ce bâtard de Sugiura…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Parlons affaire [PV Tatsuki] [Terminé]   Sam 27 Aoû - 21:09



Pas besoin d'entendre la conclusion de son chien d'interlocuteur pour savoir que Tatsuki avait gagné le coup. Échec et mat ! Le yakuza raffolait de ces moments où il avait le dessus en affaire et où son interlocuteur le maudissait de tout son être, et ce fut d'autant plus jouissif que cette merde parlementait pour les Endô.

« Bien. 20% et pas un de plus. Marché conclu… Sugiura-sama. »

Et pas un de plus ? Cette fiente tentait tant bien que mal de garder la face mais vulgairement dit," il s'était fait niquée et ça aurait pu être pire si Tatsuki l'avait désiré. En réalité comme il l'avait précisé, il n'avait nul besoin de ce contrat. Contrairement aux autres domaines, peu lui faisait concurrence et ses contacts honnêtes avec mes banques dans ses activités légales, ne faisaient que renforcer son pouvoir. Certes, cette soirée qui était une parmi tant d'autres allaient rapporter au clan Endô mais les bénéfices allaient être très intéressants pour Tatsuki, malgré le fait que ce n'était pas son domaine. Mais plus important, il montrait aux autres et à ce bâtard d'Endô qu'il exerçait une hégémonie sur les affaires dans cette ville. Et ça, c'était mieux que des millions de Yen... montrer que le clan Sugiura prédominait toujours sur les autres. Cette langue de pute d'Akito n’avait qu'à se tenir et c'était le même cas pour toute la vermine qui travaillait pour ce chien.


"Bien..."


Tatsuki serra la main du jeune premier, mais plus fort que la première fois. Une poignée de main viril pour celui qui jouait le Kami. C'était une façon pour le mâle dominant de montrer qui avait le dessus. Tatsuki se dirigea ensuite vers la porte pour mettre son cher laquais dehors. Tout était convenu donc nul besoin de s'attarder et puis, la compagnie du sous-fifre de l'autre excrément n'était pas la meilleure qui soit. Le yakuza préférait passer son après-midi en meilleure compagnie. Keiji attendait à la porte sans doute pour apporter un message à son supérieur. Le yakuza lui tapota l'épaule en souriant.

"Keiji, raccompagne l'homme de main Endô et passe ensuite à mon bureau !"

Tatsuki ne prit pas la peine de préciser le nom et le grade d'Usami, il s'en fichait après tout. Keiji, quant à lui se contenta de jeter un regard sérieux au Waka et de lui faire un signe de tête. Même lui qui "tait si souriant d'habitude et si chaleureux ne pouvait pas voir tout ce qui touchait aux Endô.

"Rentre bien et... ce fut un plaisir de traiter avec vous... qui sait, on se reverra peut-être un jour ou pas..."

L'Oyabun esquissa un sourire avant de rentrer dans son bureau. Nul besoin d'être courtois et attentionné pour des déchets de ce genre, surtout qu'il avait confirmé à quel point c'était un amateur faible, il aurait pu davantage commercer avec l'Oyabun mais visiblement, il n'avait pas eu les couilles pour. Le jeune Sugiura s'assit à son bureau avant de décrocher son téléphone pour faire appeler Ren. Celui-ci débarqua dans son bureau, bientôt rejoint par Keiji, qui avait été il semblerait expéditif avec leur invité.

"Ren... Appelle Fuyutsugu et dis-lui que c'est bon pour notre affaire... la dette de son fils sera effacée comme prévu mais préviens-le que c'est la dernière fois !"

Ren acquiesça. Tatsuki avait en quelque sorte jouer sur la faiblesse du client qu'il avait en commun avec Endô. Par chance son raté de fils était un accro du jeu et il avait accumulé des dettes colossales au point d'être en danger de mort. Tatsuki avait donc jouer sur cela en proposant un échange de "bon procédé" et en ne laissant pas le choix au vieux. En somme, en lui faisant du chantage. Leur bonne entente n'était donc pas si réciproque que ça. Tant qu'il pouvait bouffer son adversaire et ennemi de toujours, il pouvait bien s'asseoir sur des millions... l'argent ne faisait pas tout mais le pouvoir qu'on exerçait sur les autres faisait la réputation. Du coup, même si l'ardoise laissée par le fils de ce vieux pervers était plus élevée que les bénéfices que Tatsuki se ferait dans cette affaire, il en tirait quand même satisfaction. Il avait en quelque sorte affaiblit Endô sur le terrain et ça se saurait.
Le yakuza pouvait maintenant pleinement profiter sa sa soirée.


"Keiji ?! Alors, mon baka ! Quelles nouvelles as-tu pour moi ?"

Tout sourire, il pouvait enfin être zen, oubliant même ses problèmes personnels.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Usami Fukuya
Wakagashira et médecin glacial du clan Endô
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 27 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel mais a une très nette préférence pour les femmes
Métier : Wakagashira et médecin du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Son scalpel ?


Date d'inscription : 14/07/2011

MessageSujet: Re: Parlons affaire [PV Tatsuki] [Terminé]   Sam 27 Aoû - 22:37

Sugiura clôtura l’affaire avec une bonne poignée de main, légèrement plus forte que la précédente. Il souhaitait jouer les mâles dominants de cette façon ? Bien, Usami le laissa faire, si cela pouvait lui faire plaisir et gonfler encore plus son égo surdimensionné. Mais ce n’était pas sûr que cet égo agisse comme un ballon de baudruche et finisse par éclater. L’Oyabun trouverait toujours un moyen de l’augmenter. Après cette poignée de main, Sugiura fit le tour du bureau et se dirigea vers la porte. Cela annonçait donc la fin de l’entrevue. Le Wakagashira reprit les papiers qu’il avait tendus à son supérieur et rangea le tout dans sa mallette. L’Oyabun n’en aurait pas besoin. Usami les lui avait passés pour se faire une idée seulement. Le médecin rejoignit l’homme à la porte du bureau et se retrouva devant un Shateï visiblement, du nom de Keiji. Le jeune homme n’était pas bien musclé mais plutôt bien habillé. A croire que la sélection du clan Sugiura se faisait sur le paraître… Sugiura ordonna à son Shateï de reconduire Usami jusqu’à sa voiture, ou plutôt de le surveiller sur le trajet car le Wakagashira aurait très bien pu retrouver le chemin de la sortie tout seul.

« Je suis certain que nous nous reverrons Sugiura-sama. Bonne journée à vous. »

Usami eut envie de rajouter qu’il saluerait Reira de sa part mais ne jugea pas utile de provoquer l’Oyabun. Il s’inclina et suivit le Shateï à travers les couloirs. Jusqu’à la voiture, il n’y eut aucun mot de prononcés entre les deux hommes. L’un des hommes du médecin ouvrit la portière pour que son supérieur prenne place à l’arrière du véhicule. Ils ne s’attardèrent pas et quittèrent rapidement les lieux. Usami avait commis un léger échec mais ne s’en formalisa pas longtemps. Le principal avait été de pouvoir rencontrer Sugiura. Cet homme était pire que celui qu’il avait imaginé grâce aux ouïs-dires et autres insultes lancées par Endô-sama. Cet Oyabun était fort et vicieux. Usami s’était fait avoir par ce requin mais était bien déterminé à inverser les rôles un jour ou l’autre. Il avait pensé rester à l’écart de la stupide rivalité entre Endô et Sugiura mais ce dernier l’y avait fait entrer et allait s’en mordre les doigts. Pour l’instant le Chirurgien n’était même pas l’ombre d’une épine dans le pied pour Sugiura mais cela allait changer… Mais avant de rêver de revanche, Usami allait devoir s’expliquer avec Akito et ce ne serait sûrement pas une partie de plaisir…

------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parlons affaire [PV Tatsuki] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Parlons affaire [PV Tatsuki] [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Haïti-Justice : L’affaire des 200 enfants empoisonnés bientô
» Interdiction de depart dans le cadre de l'affaire Socabank
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Les Quartiers Résidentiels :: Les Maisons :: Résidence familiale des Sugiura-
Sauter vers: