Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [TERMINE] Une longue attente (Abel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: [TERMINE] Une longue attente (Abel)   Mer 31 Aoû - 20:24



Les yeux de Tatsuki se fermèrent lentement. Les voix qui l'entouraient était lointaines, de plus en plus lointaines. Elles ressemblaient à de vastes sons. des bourdonnements mêmes. Pendant un instant, il y eut un flottement. Tout s'éloignait, était-il en train de quitter le monde des vivants ? Il ne saurait le dire et il s'en fichait maintenant, plus rien n'avait d'importance. Plus aucune douleur, plus de froid, plus rien... Pendant ce temps dans le couloir, Ren accompagné de ses hommes accouru. Keiji l'avait appelé et il semblait que la nouvelle s'était répandue comme une traînée de poudre. Kanzaki, Kyousuke et les autres étaient déjà là. Les hommes paniqués, commencèrent à s'énerver auprès des médecins en n'ayant pas de nouvelle. Mais la seule info qui filtrait était que l'opération était délicate et allait durer des heures. La direction de l'hôpital était aux petits soins vu l'importance du client. Les téléphones n'arrêtaient pas de sonner.
Ren avait appelé Cassandre pour la prévenir. Il fallait resserrer les rangs et la sécurité autour d'elle et de son fils, mais nul doute que la jeune femme avait une armée assez vaste pour cela. Elle offrit même d'envoyer quelques hommes supplémentaires pour la sécurité de l'Oyabun qui était en état de faiblesse. Ren aperçut Abel et hésita à aller le voir dans un premier temps. Le blond était seul et paraissait désemparé, d'ailleurs que faisait-il ici ? Tatsuki l'avait visiblement appelé... il considérait donc cet homme plus important que ses associés.
Ren poussa un soupir et se dirigea vers le blond une tasse de café à la main. Il lui tendit le remontant.


"Tiens.. ça va te faire du bien. La seule chose qu'on peut faire c'est attendre..."

Même si dans le passé ils avaient eu quelques échanges houleux, il fallait tourner la page et puis, le moment était grave. Il ordonna d'un signe de tête à l'homme qui était à côté du blond pour prendre sa place.

"Le chirurgien a dit que ça serait long, on doit juste attendre... je connais Tatsuki, il va s'accrocher !"


Il fallait bien se rassurer mutuellement et surtout rassurer Abel qui avait l'air dévasté. Le téléphone de Ren sonna.

"Oui... NON NON KANO tu ne peux pas venir ! Reste avec Keiji !... Je sais je sais, mais c'était un ordre de Tatsuki, il voulait te protéger... écoute, on t'appellera toutes les dix minutes si tu veux mais reste où tu es... non non ne dis pas ça, ça aurait changé quoi ? T'aurais voulu être à sa place ?! Non... pour le moment, on reste à ses côtés, on verra pour la suite ! Ok.. Oh c'est toi Keiji ? Non non, on attend... écoute je m'inquiète pour Kano tu le connais... reste près de lui et ne le quittez pas des yeux... ouais, ok..."

Il raccrocha et poussa un long soupir avant de regarder en direction de la salle d'op. Kano qui avait su la nouvelle par Keiji était devenu hystérique. Il hurlait et cassait tout dans la résidence pour rejoindre son frère, mais l'Oyabun en avait décidé autrement.

"Et merde, comment on en est arrivé là ? Personne ne serait aussi fou pour faire ça... est-ce que tu as vu quelque chose ? Le chauffeur est mort et on est sans nouvelle de Ada..."

Le clan Sugiura était en alerte mais pour le moment, il n'y avait qu'hypothèses et suggestions. Tatsuki était en guerre ouverte avec Akito mais même cet idiot n'était pas assez suicidaire pour faire une telle chose. Le couloir et les entrées de l'hôpital étaient bien gardés. Certains journalistes n'allaient pas tarder à arriver tel des rats... mais pire avant, la police... il fallait répondre à quelques questions. Ren envoya maître Kimura qui avait fait le déplacement, leur parler. Il avait beaucoup de tchatche et de toute façon, il allait les éconduire pour la soirée. Personne n'était d'humeur à leur parler et puis surtout, personne n'avait rien vu. Abel serait certainement entendu vu qu'il avait été celui qui avait ramené le jeune Sugiura aux urgences, mais Kimura allait aussi arranger ce petit problème.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici


Dernière édition par Tatsuki Sugiura le Mer 21 Sep - 22:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: [TERMINE] Une longue attente (Abel)   Mer 31 Aoû - 22:12

Abel resta assis un long moment. Il repensait à cette horrible soirée. Le mauvais pressentiment qu’il avait ressenti chez lui ne lui était pas adressé. C’était Tatsuki qui avait été touché, pas lui. Le blond n’était pas superstitieux mais son instinct ne l’avait pas trompé. Comme quoi il était toujours lié à l’Oyabun, malgré tout ce qui avait bien pu se passer entre eux. Il espérait que ses gestes de premiers secours avaient servi à quelque chose et n’avait pas retardé l’arrivée de Tatsuki à l’hôpital. Si le yakuza mourrait, il s’en voudrait sûrement, même s’il savait que tout ce qui arrivait n’était en aucun cas sa faute. Quelqu’un s’était attaqué à Tatsuki et avait tenté de le tuer. Peut-être même avait-il réussi. Abel serra sa main autour de l’anneau dans sa poche. Il donnerait tout pour que le brun survive. Malheureusement, il était impuissant en ce moment. Les chirurgiens avaient la vie de Tatsuki entre leurs mains… Le blond ferma un instant les yeux, avant de les rouvrir en entendant une voix familière.

"Tiens.. ça va te faire du bien. La seule chose qu'on peut faire c'est attendre..."

« Hmm, merci. »


Abel accepta la tasse de café que lui tendait Ren et en but quelques gorgées. Il en aurait besoin pour tenir le coup cette nuit. Il regarda ensuite le second du clan Sugiura prendre la place de son voisin de chaise. Abel et Ren avaient eu quelques petites altercations par le passé mais le Wakagashira était venu de lui-même adresser la parole au jeune tueur, faisant en quelque sorte table rase du passé. Dans un moment pareil, c’était sans doute mieux ainsi. C’était ce qu’Abel avait fait avec Tatsuki. Le moment était grave. Il fallait qu’ils se serrent tous les coudes. Le blond trouvait tout de même étrange que le second du clan soit là et non pas dans un endroit plus sécurisé. Si l’Oyabun mourrait, c’était à lui de prendre sa place. Ce n’était donc pas intelligent de s’exposer ainsi. Mais peut-être qu’en un an, il y avait eu du remaniement chez les Sugiura et que Ren avait été rétrogradé. Mais ce n’était pas le plus important à l’heure actuelle.

"Le chirurgien a dit que ça serait long, on doit juste attendre... je connais Tatsuki, il va s'accrocher !"

« Oui, il va s’accrocher. »


Abel répéta cela plus pour lui-même, pour s’en convaincre. Il fixa ensuite sa tasse de café, sans vraiment la voir. Un téléphone sonna, c’était celui de Ren. L’homme répondit. C’était Kano qui appelait. Le pauvre devait être complètement affolé et énervé de ne pas pouvoir venir à l’hôpital. Mais Abel rejoignait les ordres de Tatsuki. C’était trop dangereux pour le jeune Sugiura. Kano devait rester à l’abri. L’attaque de cette nuit était étrange et apparemment, personne ne savait pour le moment qui l’avait commanditée. Tant qu’il n’y avait aucune information, Kano devait être tenu à l’écart dans un endroit hautement sécurisé. Il serait tenu au courant de l’avancée des opérations par téléphone, de même lorsque Tatsuki sortirait du bloc, vivant ou… mort. Dans les deux cas de figures, des vies en seraient bouleversées.

"Et merde, comment on en est arrivé là ? Personne ne serait aussi fou pour faire ça... est-ce que tu as vu quelque chose ? Le chauffeur est mort et on est sans nouvelle de Ada..."

« Non, rien du tout. Tatsuki m’a téléphoné et je l’ai rejoint, c’est tout. Je… Qui était le chauffeur ? »


Abel espérait que ce n’était pas quelqu’un qu’il connaissait. Kyousuke, Kanzaki, Tagami et Maître Kimura étaient là. Keiji quant à lui était avec Kano. Les hommes qu’ils connaissaient le plus étaient en vie. Ren avait parlé d’Ada. Le grand blond connaissait peu la belle chinoise. Il l’avait croisée de rares fois et cela s’arrêtait là. Il ne savait même pas quel rôle elle tenait dans le clan. Peut-être celui de garde du corps vu qu’elle accompagnait Tatsuki. En tout cas, elle devait être importante aux yeux de l’Oyabun pour que celui-ci lui fasse autant confiance. Abel espérait donc qu’il ne lui soit rien arrivé de grave. Mais le fait de rester sans nouvelle d’elle n’allait pas dans ce sens… Peut-être était-elle blessée elle aussi et gisait dans les quartiers sales d’Edo. Ces lieux étaient tellement vastes et remplis de bâtiments abandonnés. La rechercher serait comme chercher une aiguille dans une botte de foin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: [TERMINE] Une longue attente (Abel)   Jeu 1 Sep - 10:13


« Non, rien du tout. Tatsuki m’a téléphoné et je l’ai rejoint, c’est tout. Je… Qui était le chauffeur ? »

Ren poussa un long soupir.

"C'était un minot d'à peine 20 ans... Il s'appelait Yamato... Tsk quelle merde, mais ce sont les risques du métier !"

Même si c'était un sous-fifre et une recrue qu'il ne connaissait guère, quand un membre partait de cette façon c'était toujours douloureux. Mais ça faisait de lui un héros dans un sens. Jusqu'à maintenant, les guerres entre clans étaient quasi inexistantes mais c'était la réalité de la mafia et ils avaient eu tendance à l'oublier. Lorsqu'il y avait un mort, on prenait conscience du danger. Il termina son café et le tendit à l'un de ses hommes.
Il regarda ensuite sa montre. Ils n'étaient là que depuis à peine une heure et il savait d'après le médecin de Tatsuki que ce genre d'opération pouvait durer des heures et des heures. Il se leva pour aller jeter un coup d'œil à l'entrée de lu bloc opératoire mais en vain. Rien ne filtrait et même lui n'avait pas le droit d'entrer, par mesure d'hygiène et de sécurité. Il se pliait aux ordres des médecins comme tout le monde. Son téléphone re sonna. Après 5 bonnes minutes de grand blabla il revint près du blond.


"Pfiouu... Kano est comme une furie... jle comprends, son frère c'est sa vie..."

La nouvelle était maintenant quasi officielle au vu des journalistes qui faisaient la queue devant l'hôpital. L'ordre était de ne laisser rien filtrer, concernant l'état de Tatsuki mais aussi les identités de Ada et de Yamato. Ren se leva pour laisser place à Kanzaki, qui à son tour, alla consoler Abel. Il était mieux placé pour le faire.
Les heures semblaient interminables. Ren et ses hommes faisaient la garde tour à tour, sortait fumer, buvait café sur café et répondait à de multiples coups de téléphone. Aucun d'eux semblait vouloir se reposer. Le second officiel faisait les cent pas. Il était aux yeux de tous Wakagashira mais ce n'était plus le cas... enfin, vu ce qui venait d'arriver, pas sûr que Tatsuki voulait qu'on sache que Kano était son second. Il serait peut-être encore plus en danger.

"Peut-être que tu devrais te reposer un peu Abel" lança Kyousuke.

Le blond encore tâché de sang semblait à bout de force et de nerf.

"Ou tu veux qu'on te fasse apporter de nouveaux vêtements ? Ou quelque chose d'autre ? Tu peux aussi aller t'allonger dans une chambre, l'un des aide-soignants nous l'avait proposé tout à l'heure, par chance y a peu de monde et vu que c'est Tatsuki le patient, il y a eu un tri sur les aller et venus..."

Tatsuki était officiellement un homme d'affaire important et influent qui devait être protégé, surtout par rapport à ce qui était arrivé ce soir... Comble de l'ironie, il y avait même des flics qui montaient la garde. Maître Kanzaki avait trouvé un motif à cette agression, un tentative d'enlèvement pour une rançon qui avait mal tournée... l'avocat avait employé cette excuse pour calmer les choses et surtout les questions posées. Après tout, les riches étaient exposés à ce genre de faits, même si au Japon cette délinquance était moindre, mais à Yuukoku c'était autre chose. Ren revint un peu agacé. Sa cravate était défaite et son visage affichait une fatigue extrême.

"Toujours rien... et merde, déjà plus de trois heures ! Et Hidekazu qui me harcèle... et qui me passe des savons, comme si on y pouvait quelque chose... je suis dépité !"

Le "Père" qui avait eu vent de la nouvelle venait mettre son grain de sel. Même si des rumeurs de couloir les disaient en froid avec le yakuza, il semblait bien inquiet.

"On a toujours fait ce qu'il fallait merde ! Ce vieux con ! Tatsu est notre boss et on se doit de lui obéir ! De toute façon il avait Ada avec lui et merde... il lui est arrivé quoi à elle aussi ! On aurait dû être plusieurs voitures à l'escorter mais ça fait un bye qu'il ne veut plus de ça et merde !" Kanzaki intervint à son tour. Il était anéanti.

Le seul qui semblait à peu près calme était Tagami, en apparence du moins.

"Stop, inutile de ruminer ! Je me charge de tout et d'Hidekazu. Pour le moment faut pas paniquer ou se diviser ou avoir des regrets ! C'est Tatsuki le plus important !"

En grand patriarche, Ren voulait maintenir le groupe coûte que coûte.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: [TERMINE] Une longue attente (Abel)   Jeu 1 Sep - 11:53

"C'était un minot d'à peine 20 ans... Il s'appelait Yamato... Tsk quelle merde, mais ce sont les risques du métier !"

Yamato ? Abel ne le connaissait pas. Peut-être avait-il fait son entrée dans le clan après la rupture entre Tatsuki et le blond. Le pauvre. Mort à vingt ans. A peine majeur et il quittait déjà ce monde, d’une mort violente. Il était arrivé à Abel de tuer plus jeune que cela mais cela ne laissait pas insensible. De plus, depuis son contact avec Tatsuki, les hommes du clan et Cassandre, le jeune tueur était devenu plus humain. Il se sentait plus touché qu’avant où il n’aurait rien ressenti en apprenant la mort de ce Yamato. De plus, s’il n’était pas tombé amoureux de Tatsuki, il ne se sentirait sans doute pas aussi mal en cet instant. L’attente était terrible et personne ne venait leur donner des nouvelles. Les minutes avaient l’apparence d’heures. Le temps semblait si long. Pour tenir le coup, le café pouvait aider. Abel termina le sien tandis que Ren répondait encore au téléphone. C’était Kano, ou Keiji apparemment.

"Pfiouu... Kano est comme une furie... jle comprends, son frère c'est sa vie..."

Abel n’avait jamais été un grand ami de Kano mais il avait tout de même de la peine pour lui en cet instant. L’adolescent idolâtrait son grand frère. Si Tatsuki mourrait, Kano serait sûrement inconsolable. Abel avait promis à celui qu’il aimait de veiller sur son petit frère mais cela ne serait sûrement pas facile. Kano ne l’appréciait pas beaucoup et allait sûrement encore plus le détester en apprenant que le blond était la dernière personne à avoir parlé à Tatsuki. Il découvrirait aussi que son frère n’avait jamais cessé d’aimer Abel. Le jeune tueur n’y était pour rien mais avait peur de la réaction qu’aurait Kano. Il fallait que Tatsuki s’en sorte. Beaucoup de personnes tenaient à lui, à commencer par sa famille, ses hommes et Abel. La petite amie du yakuza passait vraiment en arrière plan. D’ailleurs, l’avait-on mise au courant ?

Les minutes défilèrent. Ren laissa sa chaise à Kanzaki. Le grand blond leur était reconnaissant de tenter de le consoler mais ils n’avaient pas à le faire. Il était plus fort qu’il n’y paraissait, bien qu’il soit profondément affecté par cette situation. Les dernières paroles, le dernier sourire, les doigts de Tatsuki entre les siens… Abel ne cessait de ressasser tout cela. Ses vêtements tachés de sang lui rappelaient en permanence l’état critique de l’homme qu’il aimait. Le blond passa ses mains sur son visage pour tenter de se ressaisir et de rester éveiller. La fatigue recommençait à le gagner. Il avait passé une très longue journée et, arrivé chez lui, il avait tout de suite pensé aller se coucher. Malheureusement, le sort en avait décidé autrement. Il aurait très bien pu rester chez lui mais son amour pour Tatsuki l’en avaient empêché. L’espace d’un instant, l’Oyabun avait apparemment accepté de mourir, mais c’était sans compter l’intervention d’Abel. Peut-être qu’inconsciemment, en lui téléphonant, Tatsuki avait su qu’il lui viendrait en aide…


"Peut-être que tu devrais te reposer un peu Abel." proposa Kyousuke. "Ou tu veux qu'on te fasse apporter de nouveaux vêtements ? Ou quelque chose d'autre ? Tu peux aussi aller t'allonger dans une chambre, l'un des aides-soignants nous l'avait proposé tout à l'heure, par chance y a peu de monde et vu que c'est Tatsuki le patient, il y a eu un tri sur les aller et venus..."

« Je veux bien que quelqu’un aille me chercher des vêtements de rechange chez moi. Je vais peut-être prendre une douche ici. »


Kyousuke appela un homme qu’Abel connaissait un peu. Le blond lui tendit les clés de son loft et lui donna son adresse. Il le remercia d’accepter d’y aller. Le sang séché de Tatsuki sur ses vêtements commençait à le mettre mal à l’aise. Les heures passaient et le yakuza était toujours en salle d’opération. Abel angoissait. Une bonne douche et des vêtements propres l’aideraient sans doute à se calmer un peu. Mais il était hors de question qu’il aille se reposer dans l’une des chambres de l’hôpital alors que Tatsuki n’était pas encore tiré d’affaire. Le blond désirait avoir des nouvelles de son homme dès qu’un médecin daignerait se pointer. Mais pour le moment tout le monde restait dans l’incertitude la plus totale et était sur les nerfs. Même Ren qui était d’habitude calme commençait à s’énerver.

"Toujours rien... et merde, déjà plus de trois heures ! Et Hidekazu qui me harcèle... et qui me passe des savons, comme si on y pouvait quelque chose... je suis dépité !"

"On a toujours fait ce qu'il fallait merde ! Ce vieux con ! Tatsu est notre boss et on se doit de lui obéir ! De toute façon il avait Ada avec lui et merde... il lui est arrivé quoi à elle aussi ! On aurait dû être plusieurs voitures à l'escorter mais ça fait un bye qu'il ne veut plus de ça et merde !"

"Stop, inutile de ruminer ! Je me charge de tout et d'Hidekazu. Pour le moment faut pas paniquer ou se diviser ou avoir des regrets ! C'est Tatsuki le plus important !"


Visiblement, les hommes de Tatsuki ne portaient pas non plus Hidekazu dans leur cœur. Le « Suprême » était tout de même sans gêne d’harceler Ren et de l’engueuler. Ce n’était pas de la faute du Wakagashira. Le seul responsable que l’on pouvait trouver était Tatsuki. L’Oyabun se baladait souvent sans beaucoup d’hommes pour le protéger, voire seul. Abel lui avait souvent fait la remarque du temps où ils étaient encore ensemble. Mais en même tems, personne n’aurait pu prévoir que quelqu’un serait assez fou pour s’en prendre à lui. Abel espérait qu’on retrouverait celui qui avait commandité cette embuscade. Il se ferait même un plaisir de le descendre si on le lui en donnait la possibilité.

« Ren a raison. Il faut que nous gardions notre calme et que nous soyons optimistes. Ce qui est fait est fait. Nous n’y pouvons plus rien. Tatsuki va s’en sortir. Après tout, ce n’est pas la première fois qu’il termine à l’hôpital. Vous le connaissez avec son foutu caractère. Il ne va pas laisser la pourriture qui lui a tiré dessus s’en sortir. Il va se battre pour avoir le plaisir de se venger ! »

Pour ne pas dire « lui tirer une balle en pleine tête ». Abel préférait choisir ses mots car les flics étaient arrivés et certains pouvaient laisser trainer leurs oreilles indiscrètes. Néanmoins, tous les hommes de Tatsuki comprendraient ce que voulait dire le grand blond. Il ne fallait pas qu’ils commencent à s’énerver. Il y avait déjà assez de tensions comme cela dans la salle d’attente. Abel n’était pas superstitieux mais dans un moment pareil, des idées folles lui traversaient l’esprit, comme le fait que ces mauvaises ondes pouvaient atteindre Tatsuki et lui porter préjudice. Tout le monde devait rester confiant. L’Oyabun était une mauvaise herbe. On avait beau tenter de la tuer et penser qu’on y était parvenu, elle revenait plus forte que jamais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: [TERMINE] Une longue attente (Abel)   Jeu 1 Sep - 20:42

« Ren a raison. Il faut que nous gardions notre calme et que nous soyons optimistes. Ce qui est fait est fait. Nous n’y pouvons plus rien. Tatsuki va s’en sortir. Après tout, ce n’est pas la première fois qu’il termine à l’hôpital. Vous le connaissez avec son foutu caractère. Il ne va pas laisser la pourriture qui lui a tiré dessus s’en sortir. Il va se battre pour avoir le plaisir de se venger ! »

Les hommes acquiescèrent. Ils connaissaient leur patron et son célèbre caractère. Il ne laisserait pas la mort arriver jusqu'à lui sans se battre, il en avait vu d'autre. Mais à ce moment-là, l'humeur était plutôt défaitiste. C'était bizarre car malgré cela, il y avait une bonne ambiance, c'était inexplicable. Les hommes du yakuza tous réunis avaient l'air d'une grande famille, chacun rassurait l'autre et proposait des services. On parlait du boss et on racontait quelques péripéties pour détendre l'atmosphère, il était hors de question d'imaginer un lendemain sans lui. Pour la plupart, il était leur seule famille... Keiji harcelait aussi Ren, sans compter les cris de Kano, le second officiel ne savait plus où donner de la tête mais gérait bien la crise. Une femme passa soudainement en hurlant et en pleurant. Visiblement, elle avait perdu un proche. L'ambiance presque chaleureuse et familiale en prit un coup. La réalité était de nouveau là... le prochain pouvait être Tatsuki. Kanzaki rejoint le blond qui était toujours assis et lui tendit des vêtements.

"Tiens, ça a été rapide... Si tu veux il y a une douche dans cette chambre. Elle est inoccupée, on montera la garde. Vas-y ça va te détendre..."

Le blond esquissa un léger sourire et se leva presque à contre-cœur. Kanzaki lui tapota l'épaule.

"C'est bon, t'en a que pour quelques minutes. Si y a des nouvelles, on t'appelle, promis !"

Le blond avait sans doute peur de louper un évènement. Il se retira dans la chambre vide pour se laver et se changer. Rester avec autant de sang était tout bonnement insupportable, pour lui, mais pour tous aussi. Ren était toujours suspendu à son téléphone et faisait les cent pas. Il allait s'épuiser à force. Il enchainait café sur café pour mieux tenir la cadence infernale. Déjà 5 heures s'étaient écoulées. Il était un peu plus de trois heures du matin, mais personne n'avait sommeil. Abel revint après un bon quart d'heure. Kanzaki l'accueillit avec une tasse de café pour mieux tenir éveillé. La salle d'attente et le couloir étaient remplis par les hommes du yakuza.

"Ouais... retenez ces foutus journalistes. Kimura fera une déclaration en temps venu, pour le moment, rien de plus..."

Il fallait la jouer la plus discrète possible et en dire le moins possible sur l'état du Kumicho. Soudain, l'un des chirurgiens sortit. Le temps s'arrêta... les hommes de Tatsuki restèrent tous figés même si on aurait pu imaginer qu'ils lui auraient tou sautés dessus. La plupart était effrayé de ce qu'ils allaient entendre. Ren s'approcha de lui, suivit de Kanzaki, Kyousuke et Abel.

"Alors...?"

Le médecin retira son masque et ses gants. Plusieurs yeux angoissés étaient posés sur lui.

"Monsieur Sugiura est pour le moment dans un état stable. Nous avons extrait la balle et fort heureusement aucun organe vital n'a été touché. Cependant, il a perdu beaucoup de sang et nous avons dû le transfuser. C'était vraiment juste... Sa plaie était aussi infectée... nous avons promulgué tous les soins possibles mais il va falloir attendre pour être sûr qu'il est hors de danger. Nous l'avons toutefois plongé dans un coma artificiel pour mieux traiter son infection du sang qui est assez invasive... ceci dans le but, qu'il ne souffre pas trop. Les prochaines 24 à 48 heures vont être essentielles... Nous allons le garder en réanimation pendant tout ce temps... voilà ce que je peux vous dire messieurs... D'autres questions ?"

Ren poussa un soupir de soulagement, même si Tatsuki n'était pas à 100% sorti d'affaire. Le combat allait encore être long d'autant plus qu'il était dans le coma. Au moins, il avait passé cette première moitié de la nuit. Restait à espérer qu'il s'accrocherait...

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: [TERMINE] Une longue attente (Abel)   Jeu 1 Sep - 22:32

Tout le monde était à bout mais l’ambiance finit tout de même par se détendre. Abel parvint même à retrouver légèrement le sourire en écoutant les anecdotes des hommes de Tatsuki sur leur boss ou sur le clan. Il avait presque oublié l’ambiance régnant entre les hommes du clan. Ils n’étaient pas liés par le sang mais pourtant, ils agissaient comme une famille. Ils se soutenaient les uns les autres dans ce moment grave. Le grand blond n’avait jamais fait vraiment partie du clan. Il avait été tueur indépendant et une sorte de « Nee-chan ». Pourtant, les hommes du clan Sugiura l’avaient accueilli à bras ouverts et l’avaient traité en égal, voire même mis sur un piédestal car il avait été l’amant de leur boss. Même après sa rupture avec Tatsuki, Abel avait gardé contact avec plusieurs de ses hommes. Ils étaient devenus ses amis. Le jeune tueur se sentait bien parmi eux et leur était reconnaissant de l’aider à tenir le coup dans un moment pareil.

"Tiens, ça a été rapide... Si tu veux il y a une douche dans cette chambre. Elle est inoccupée, on montera la garde. Vas-y ça va te détendre... C'est bon, t'en a que pour quelques minutes. Si y a des nouvelles, on t'appelle, promis !"

« D’accord. Merci. »


Abel se sentait un peu mal de quitter momentanément la salle d’attente. Mais Kanzaki lui avait promis qu’on l’appellerait s’il y avait des nouvelles durant son absence. Il esquissa donc un léger sourire de remerciement à son ami et s’enferma dans la chambre inoccupée non loin d’eux. La salle de bain était sommaire, comme toute salle de bain d’hôpital, mais cela suffirait. Il n’était pas là pour se prélasser. Il retira ses habits tachés de sang et se glissa sous l’eau chaude. Il ferma les yeux, tentant d’oublier l’espace d’un instant le visage blafard de Tatsuki et son ventre couvert de sang. Mais ce fut impossible. La fatigue et la tension étaient telles qu’il avait encore envie de fondre en larmes. Mais il se retint. Cela ne servirait à rien de s’apitoyer sur son sort, ou plutôt sur celui de Tatsuki. Il devait rester fort. L’Oyabun ne souhaiterait sûrement pas le savoir en train de pleurer. Après tout, un homme ne devait pas pleurer selon lui…

Après dix bonnes minutes, Abel sortit de la cabine de douche et se sécha. Il s’occupa plus particulièrement de ses cheveux blonds, qui étaient longs à sécher. Heureusement, il y avait un sèche-cheveux mural dans la salle de bain. Il s’en servit donc brièvement, pour que ses cheveux ne soient pas trempés mais simplement humides. Cela sécherait à l’air libre. Il ne pouvait pas se permettre de rester plus longtemps dans cette chambre d’hôpital. Il s’habilla avec ses vêtements propres que lui avaient apportés l’un des hommes de Tatsuki. Une simple chemise et un jeans. Quant à ses habits tachés, ils étaient sûrement irrécupérables. Abel décida donc de les jeter à la poubelle. Une fois propre et débarrassé du sang de Tatsuki, il sortit de la chambre et reprit sa place dans la salle d’attente. Kanzaki l’informa qu’il n’y avait pas encore de nouvelles et lui offrit un café pour tenir le coup. Abel ne comptait plus le nombre de cafés qu’il avait bus mais cela l’aidait à tenir contre la fatigue. Mais, après plus de cinq heures d’attente, un chirurgien finit par les rejoindre. Ren, Kanzaki, Kyousuke et Abel s’approchèrent de lui, tandis que les autres hommes du yakuza tendaient l’oreille.


"Monsieur Sugiura est pour le moment dans un état stable. Nous avons extrait la balle et fort heureusement aucun organe vital n'a été touché. Cependant, il a perdu beaucoup de sang et nous avons dû le transfuser. C'était vraiment juste... Sa plaie était aussi infectée... nous avons promulgué tous les soins possibles mais il va falloir attendre pour être sûr qu'il est hors de danger. Nous l'avons toutefois plongé dans un coma artificiel pour mieux traiter son infection du sang qui est assez invasive... ceci dans le but, qu'il ne souffre pas trop. Les prochaines 24 à 48 heures vont être essentielles... Nous allons le garder en réanimation pendant tout ce temps... voilà ce que je peux vous dire messieurs... D'autres questions ?"

Ce n’était pas une excellente nouvelle mais elle était tout de même bonne. Cela aurait pu être bien pire… Dans un sens, Abel fut soulagé. La balle n’avait pas fait de gros dégâts internes. Par contre, elle avait permis l’installation d’une infection assez importante apparemment. Le blond se demanda si ses gestes de premiers secours avaient aidé ou non. Il avait retrouvé Tatsuki dans une cage d’escalier vraiment sale, à l’image des petites ruelles d’Edo. Peut-être que quoiqu’il fasse, l’infection aurait gagné du terrain. Mais les meilleurs médecins s’occupaient de l’Oyabun donc il fallait être confiant. D’ici quarante-huit heures maximum, on saurait si Tatsuki était tiré d’affaire ou non. Deux jours n’étaient sans doute rien après ces cinq longues heures d’enfer à ne pas savoir si le yakuza allait s’en sortir ou pas. Abel se voulait confiant. Le beau brun avait survécu à cette balle, il allait survivre à cette infection.

« Quand est-ce qu’il sera possible d’aller le voir ? » questionna t-il, puisque le médecin demandait s’il y avait des questions.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: [TERMINE] Une longue attente (Abel)   Ven 2 Sep - 12:52


« Quand est-ce qu’il sera possible d’aller le voir ? »

Abel fut le plus rapide à poser la question, mais l'étrangeté de sa relation avec Tatsuki lui en donnait sans doute le droit. C'était étrange car il était là... s'il était présent, c'était que peut-être il y avait encore quelque chose entre le yakuza et lui ?

"Hmm... écoutez en réanimation les visites sont plutôt déconseillées... mais il est possible de le voir, cependant ce sera limité en nombre et en temps. Ce n'est pas plus de deux personnes et une fois par jour. Je suppose que c'est la famille qui lui tiendra compagnie. Qui est de sa famille messieurs ?"

Les hommes de l'Oyabun baissèrent la tête. Ils étaient une famille mais pas dans le sens nucléaire du terme. Ce genre de famille ne comptait pas aux yeux des autres et n'était pas tout à fait légal. Ren fut le second à prendre la parole vu son rang.

"Son petit frère n'est pas présent et la mère de son enfant ne peut se déplacer... mais je suis son représentant légal..."

Il allait donc être celui qui représentait le clan auprès de Tatsuki. Par ailleurs, il était sa plus ancienne connaissance et le plus proche de lui. Ils avaient tant vécu ensemble. Les autres hommes acquiescèrent. Chacun voulait voir Tatsuki mais ce n'était pas possible.

"Et cet homme est son compagnon..."

Il montra Abel de la main. Le médecin un peu étonné compris ce qu'il voulait sous-entendre, mais après tout, Tatsuki se fichait des quand dira-t-on. Il s'était affiché aux yeux de tous avec le blond et leur liaison n'avait été un secret pour personne. Et puis, si Abel avait été appelé par Tatsuki ce n'était pas un hasard. Ren sentait que c'est ce que le yakuza voudrait. Le regard du blond voulait tout dire, il remerciait Ren d'avoir proposé cette solution.

"Bien... suivez-moi... mais ce soir vous ne devrez pas vous attarder messieurs. Normalement... enfin, c'est une exception..."

Normalement personne n'aurait dû le voir après cette lourde intervention mais le nom Sugiura permettait bien des avantages. Tout le monde savait qu'il avait eu un enfant avec Cassandre McKeller qui avait fait des donations à différents services hospitaliers. Le rang des deux jeunes gens leur donnait maints avantages et passe-droits. De plus, le médecin de famille de Tatsuki avait également pesé dans la balance. Il avait travaillé dans l'établissement pendant un moment. Le vieil homme s'était retiré pour rejoindre la résidence principale et voir Kano qui était en piteux état.

"Merci, alors allons-y maintenant !"

Ren qui était toujours calme semblait très pressé. Les deux hommes pénètrent dans le service et suivirent le médecin.

"Il valait mieux qu'on se dépêche un peu... j'ai bien peur qu'Hidekazu vienne et exige d'être au premier rang..."

Le "Parrain" aurait sans doute évincé les deux hommes pour être le seul à voir l'Oyabun. Il avait une dent contre Ren à cause de ce qui était arrivé ce soir et il détestait Abel, tout le monde le savait. Abel et Ren arrivèrent au service de réanimation. Il y avait tant de machines et tout était si calme.

"Docteur, mon patron est un homme important comme vous le savez et il est exposé à beaucoup de risques. Je suis désolé mais nous devons nous assurer de sa sécurité. Je sais qu'il est interdit d'entrer dans ce service et c'est tout à fait normal vu que tous les patients ici sont entre la vie et la mort. Mais, il y aura sans doute sa garde personnel devant la porte de celui-ci... nous ne serons d'aucune gêne pour le repos des patients mais comprenez que nous n'avons pas le choix. Votre service risquerait aussi d'en pâtir... Sinon, nous serions forcés de demander son transfert ailleurs..."

Le médecin poussa un soupir. Visiblement avoir monsieur Sugiura comme patient était un avantage mais surtout un gros inconvénient. Ce serait une mauvaise pub que ce patient soit transféré ailleurs et ce serait risqué pour sa vie. L'homme d'affaire et riche héritier avait apparemment beaucoup d'ennemis. C'était le revers de la richesse, il ne fallait donc pas prendre le risque que ces agresseurs viennent semer le trouble et perturber d'autres comateux. Le docteur accepta que deux hommes montent la garde devant le service mais pas à l'intérieur. La santé et le repos des patients qui étaient en réanimation et par définition les plus fragiles prédominaient sur tout le reste. Le médecin accepta vraiment contraint et forcé.

"Lavez-vous les mains et passez-les au désinfectant, s'il vous plaît"

Dans ce service il y avait un tas de recommandations écrites sur une pancarte à suivre. Les patients ici plus fragiles que les autres étaient menacés par le moindre petit microbe, le professeur, lui-même, procéda à ses recommandations. Il emmena ensuite les deux hommes dans la chambre. Tatsuki était allongé et sous respirateur. Il était en pire état que ses précédents accidents et vraiment sans défense ainsi dans le coma. Voir des tas d'appareil et de perfusions était vraiment dur à supporter même pour un gaillard comme Ren. Malgré quelques ecchymoses sur le visage dû au choc en voiture, Tatsuki semblait dormir.

"Je vous laisse avec lui. Ne lui touchez surtout pas le ventre s'il vous plaît et ne parlez pas trop fort. N'ouvrez pas la petite fenêtre non plus..."

Il se retira ensuite, laissant les deux hommes avec le Kumicho.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: [TERMINE] Une longue attente (Abel)   Sam 3 Sep - 10:47

"Hmm... écoutez en réanimation les visites sont plutôt déconseillées... mais il est possible de le voir, cependant ce sera limité en nombre et en temps. Ce n'est pas plus de deux personnes et une fois par jour. Je suppose que c'est la famille qui lui tiendra compagnie. Qui est de sa famille messieurs ?"

Il n’y avait personne de sa famille au sens strict du terme dans cet hôpital. Ils formaient tous une « famille » mais cette « famille » n’avait aucun poids aux yeux du médecin. Et puis, même si Abel avait été l’amant de Tatsuki, il n’aurait sans doute pas compté en tant que membre de la famille. Cette histoire était compliquée mais le grand blond désirait vraiment aller voir l’Oyabun. Il avait besoin de le voir et pourquoi pas lui parler, même si le beau brun était plongé dans un coma artificiel. Il avait entendu dire que les personnes dans cet état pouvaient parfois entendre la voix des gens les entourant et que cela pouvait les aider à guérir plus vite. Il ne savait pas si c’était vrai mais cela ne coûtait rien d’essayer. Mais il fallait avant convaincre le médecin. Heureusement, Ren prit la parole et lui rendit un grand service.

"Son petit frère n'est pas présent et la mère de son enfant ne peut se déplacer... mais je suis son représentant légal... Et cet homme est son compagnon..."

Abel lui adressa un simple regard qui voulait dire beaucoup. Les deux hommes avaient beau ne pas être en très bons termes, le Wakagashira lui venait en aide pour qu’il puisse voir Tatsuki. Mais peut-être avait-il compris que c’était sûrement ce qu’aurait souhaité l’Oyabun. Si le grand blond était là, c’était pour la simple raison que le yakuza tenait encore à lui et lui faisait confiance. Ren, même en n’étant pas fixé sur la relation des deux ex, avait compris qu’il y avait toujours quelque chose entre les deux hommes… Après quelques secondes de réflexion, le médecin accepta tout en expliquant qu’il faisait une exception à la règle. Normalement, les visites n’étaient pas autorisées à cette heure si tardive. Abel et Ren le suivirent jusqu’au service de réanimation.

"Il valait mieux qu'on se dépêche un peu... j'ai bien peur qu'Hidekazu vienne et exige d'être au premier rang..."

« Qu’il aille se faire foutre… »


Le grand blond n’était pas d’humeur à faire attention à ses paroles. De toute façon, Ren savait très bien tout le bien qu’il pensait de ce vieux pervers. Ce n’était pas le « Suprême » qui avait conduit Tatsuki à l’hôpital, ni qui avait attendu plus de cinq heures à boire café sur café. S’il voulait voir l’Oyabun, il devrait attendre. Mais, s’il passait le lendemain, vu que le nombre de personnes pouvant voir Tatsuki était limité à deux, cela signifiait qu’il ne resterait plus qu’une place. Abel ne pourrait peut-être donc pas revoir le beau brun. En fait, c’était même sûr et certain. Le blond voulait laisser sa place à Kano si jamais le jeune homme avait le droit de venir à l’hôpital. L’adolescent était tout de même le frère de Tatsuki. La famille était très importante. Abel pouvait passer au second plan. De toute façon, il aurait toujours des nouvelles par le biais des médecins et il serait l’une des deux premières personnes à le voir juste après l’opération. Ce n’était pas rien.

Avant de rentrer dans le service dans lequel se trouvait Tatsuki, Ren demanda au médecin s’il pouvait installer quelques gardes devant la chambre du Kumicho. Avec tout ce qui venait de se passer, c’était une nécessité. En apprenant que le yakuza n’était pas mort, ses détracteurs allaient sûrement vouloir se rattraper et éliminer une fois pour toute leur ennemi. Le médecin accepta, sous certaines conditions. De toute façon, il n’avait pas vraiment le choix vu la menace de Ren. Celui-ci sous-entendit que Tatsuki pourrait être transféré dans un autre hôpital avec une meilleure sécurité. Le docteur se fit prendre au piège. Abel se doutait que jamais Ren n’aurait souhaité un transfert de son boss et ami. L’Oyabun était trop faible pour subir cela et puis, sur la route, tout pouvait arriver, notamment une nouvelle attaque qui pourrait se solder elle véritablement par la mort de Tatsuki. Après toutes ses négociations, le médecin demanda aux deux hommes de se laver les mains, pour éviter de contaminer le blessé ainsi que les autres patients du service qui étaient dans un état critique.

Le médecin entra ensuite dans la chambre de Tatsuki, suivi de près par Ren et Abel. A la vue du yakuza, le blond se sentit mal. Tatsuki semblait dormir profondément mais tous les appareils et les perfusions auxquels il était relié montraient à quel point sa vie était en danger. Il n’avait pas l’air de souffrir, c’était déjà ça. Le chirurgien donna encore quelques recommandations mais Abel ne les écouta qu’à moitié. Il se rapprocha de Tatsuki et lui prit instinctivement et avec précaution la main. Il ne savait pas si le beau brun pouvait sentir ce contact ou non. Peut-être. A vrai dire, Abel se raccrochait à beaucoup d’idées un peu folles pour tenir le coup. Tatsuki lui avait plusieurs fois confié ses craintes sur le fait de mourir jeune. Il avait même parlé de ne pas dépasser les vingt-cinq ans. Pourvu qu’il se soit trompé. Abel désirait de tout son cœur que l’Oyabun s’en sorte. D’ailleurs, il le lui avoua à voix haute. Peut-être que le yakuza l’entendrait, ou peut-être pas.


« C’est Abel. Ren est là aussi… Tu as survécu à cette balle donc tu as intérêt à en faire autant avec cette infection. Je compte sur toi Tatsuki. Après tout, le Diable ne peut pas mourir, hein ? »

L’humour était en quelque sorte sa seule arme pour ne pas craquer. Abel se mordit la lèvre inférieure pour garder son calme. Il regarda longuement le visage de Tatsuki et garda sa main dans la sienne. L’espace d’un instant, il repensa à l’alliance qu’il avait dans sa poche. Il aurait bien voulu la passer au doigt de l’Oyabun, un peu pour qu’elle agisse comme un porte-bonheur. Il était prêt à croire à n’importe quoi pour que l’homme qu’il aimait s’en sorte. Mais il ne le fit pas car il savait que cela risquait de créer des histoires si jamais Kano ou le « Suprême » venaient rendre visite à Tatsuki et voyaient cette bague. Sa seule présence ici était suffisante pour créer des problèmes. Il ne fallait pas en rajouter. L’Oyabun n’avait pas besoin de cela… Le grand blond porta ensuite son attention sur Ren.

« Je ne te l’ai jamais dit Ren mais tu fais vraiment un très bon second. Tatsuki a de la chance de t’avoir. » avoua sincèrement Abel, réalisant tout ce qu’avait dû faire le Wakagashira rien que ce soir pour gérer cette situation de crise.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: [TERMINE] Une longue attente (Abel)   Dim 4 Sep - 12:20

Abel susurrait des mots à l'oreille du yakuza et lui promulgua quelques petites caresses. On disait qu'on pouvait entendre les voix en étant dans le coma, à condition de ne pas être en stade trop profond. Que ce soit vrai ou non, ça ne pourrait pas faire de mal à l'Oyabun et cela semblait apaiser Abel. Ren n'était pas du genre à exprimer ses sentiments ou à parler à cœur ouvert. Il préféra donc garder le silence et se contenta de regarder son patron. Il bouillait intérieurement mais faisait bonne figure, il ne devait pas se laisser déborder par la haine pour réfléchir posément. Mais rien n'y faisait et pas l'ombre d'une piste. Celle d'Akito était trop évidente mais il ne fallait rien mettre de côté, même pas les supposés amis du yakuza.

« Je ne te l’ai jamais dit Ren mais tu fais vraiment un très bon second. Tatsuki a de la chance de t’avoir. »

Ren fixa la blond sans dire un mot. Celui-ci était donc logé à la même enseigne que les autres ? Il croyait encore Ren second... Tatsuki s'était bien gardé de le dire officiellement, même au sein de son clan. Quelques personnes les plus proches et de confiance le savait comme Ren, Keiji, Kanzaki, Kimura et Kyousuke... ils pouvaient ainsi former en toute tranquillité Kano sans le mettre trop en danger et mettre trop de pressions extérieures sur lui. Mais d'habitude, Tatsuki mettait aussi au courant Abel des quelques affaires du clan, même si Ren ne voyait pas toujours cela d'un très bon œil. Il fallait séparer vie privée et affaires mais visiblement, Tatsuki opérait déjà ainsi. Il avait su faire la séparation entre sa vie sentimentale et sa vie de yakuza. Le brun se contenta de hocher la tête pour remercier Abel du compliment. Dans tous les cas, il gérerait les affaires de Tatsuki tel un grand frère en son absence.
Il resta à l'écart tout en regardant Tatsuki. Il était inutile pour lui de faire des effusions de sentiments. Il voulait s'assurer que le yakuza allait bien ou plus ou moins bien et maintenant il le savait.

"Le principal est de veiller sur lui et qu'il s'en sorte... pour la suite, on verra... faut qu'il survive et revienne parmi nous... Sinon je pense que je vais t'assigner deux gardes au cas où... si Tatsu est visé, peut-être que son entourage aussi... je préfère être prudent..."

Abel était certes un tueur expérimenté mais aucune piste n'était à exclure. Ren connaissait trop bien Tatsuki et il savait qu'il aurait agi ainsi... après tout, le fait qu'Abel avait été appelé montrait clairement l'étendu des sentiments de l'Oyabun. Leur histoire était à tirer par les cheveux... plus personne sauf eux, n'y comprenait rien, mais c'était leur problème. Le médecin fit un léger signe à travers la petite vitre de la porte. Les deux hommes ne devraient pas trop s'attarder.

"On va devoir le laisser se reposer, je sors rejoindre les autres et mettre au point l'organisation des choses... Si tu veux lui parler, vas-y... "

Ren sortit de la pièce pour aller discuter avec le médecin et parler de la sécurité du yakuza. Il laissa le blond quelques minutes avec lui, il ne pouvait rien faire de plus pour Tatsuki. Le fait que le blond soit là était comme un ordre de l'Oyabun... il fallait les laisser tous les deux, c'est du moins comme ça que le clan interprétait la situation. Une fois dans le couloir, il rejoignit ensuite ses hommes pour discuter un peu. Il appela ensuite Kano pour le mettre au courant des dernières nouvelles. Il aperçut dans le couloir la petite-amie du yakuza.

"Ren.. regarde... On lui dit quoi ?"

"Et merde... manquait plus qu'elle ! Je suppose que c'est normal... enfin jsé pas... c'est tellement compliqué ! Mais elle est encore la fiancée de Tatsuki... bon je vais la calmer... et il faut qu'on la fasse partir d'ici..."

Ren devait aussi jongler avec les affaires de cœur de son boss et ça, il aimait moins. Il rejoignit la jeune femme qui était en larmes pour la rassurer et surtout l'éconduire. Il fallait lui faire comprendre qu'elle ne verrait pas Tatsuki et qu'elle devait être raccompagnée. Abel rejoignit le groupe après plusieurs minutes. Tatsuki devait maintenant être au repos et bénéficier des plus grands soins. Il devait surtout se battre comme un lion...

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: [TERMINE] Une longue attente (Abel)   Dim 4 Sep - 22:14

"Le principal est de veiller sur lui et qu'il s'en sorte... pour la suite, on verra... faut qu'il survive et revienne parmi nous... Sinon je pense que je vais t'assigner deux gardes au cas où... si Tatsu est visé, peut-être que son entourage aussi... je préfère être prudent..."

« D’accord. »


Abel avait toujours détesté l’idée d’être entouré de gardes du corps. Mais, même s’il avait su que Tatsuki lui en avait assignés à son insu du temps où ils étaient encore ensemble, le blond n’avait rien dit, faisant semblant de ne pas être au courant. Il savait que c’était pour sa sécurité mais aussi pour rassurer l’Oyabun. Là, il en serait de même. Ren prenait la décision que Tatsuki aurait prise s’il avait été en état de le faire. L’homme était un excellent second. Même s’il ne portait pas vraiment Abel dans son cœur, il agissait professionnellement et prenait les mêmes décisions que son patron. Voilà pourquoi le blond l’avait complimenté, alors que ce n’était pas vraiment dans ses habitudes normalement. Mais à ses yeux, Ren était quelqu’un de fort. Même dans une situation pareille, il savait garder son calme et prendre les bonnes décisions. Avant, Abel avait été comme lui, mais ce temps était révolu. Ses émotions avaient pris le contrôle de ses décisions.

"On va devoir le laisser se reposer, je sors rejoindre les autres et mettre au point l'organisation des choses... Si tu veux lui parler, vas-y... "

Abel acquiesça et laissa Ren sortir en premier. Il reporta ensuite son attention sur Tatsuki. Il aurait aimé pouvoir rester auprès de lui plus longtemps mais cela lui était impossible. C’était déjà exceptionnel qu’il soit là car en temps normal, les visites n’étaient pas autorisées à cette heure de la nuit. Le grand blond garda la main de Tatsuki dans la sienne et passa l’autre dans les cheveux du yakuza, tout en faisant attention à ses blessures à la tête. Sans ce masque pour respirer et ces perfusions, on aurait vraiment dit que l’Oyabun dormait. Son visage, bien que marqué par quelques ecchymoses, semblait détendu. Aucune trace de douleur ne s’y lisait. Tant mieux. Au moins, même si Tatsuki succombait de cette infection, il n’aurait pas souffert. C’était la seule bonne nouvelle au pire des scénarii. Mais Abel restait optimiste, comme souvent. Dans leur couple, cela avait toujours été le cas.

« Je vais devoir te laisser. J’essaierai de revenir le plus vite possible. Pendant ce temps-là, bats-toi. Si jamais il t’arrive quelque chose, je tiendrais mes promesses mais… le mieux pour tout le monde serait que tu restes en vie Tatsuki. Je t’aime. »

Le blond se pencha pour poser ses lèvres sur la main de Tatsuki. Il s’éloigna ensuite de lui et, après un dernier regard dans sa direction, quitta la chambre. Le médecin l’attendait apparemment. Il lui souhaita beaucoup de courage et lui recommanda d’aller se reposer maintenant. Abel acquiesça et quitta le service de réanimation. A la sortie de celui-ci, des hommes de l’Oyabun étaient postés pour assurer la sécurité de leur patron. Le jeune tueur se dirigea ensuite vers la salle d’attente où se trouvaient ses amis. Kanzaki le prévint tout de même d’attendre un peu là, éloigné du couloir plus loin. Il se risqua ensuite à parler de la venue de la fiancée de Tatsuki. Sa fiancée ? Abel ne savait pas qu’il y avait eu des fiançailles. Cela s’était donc passé après l’épisode du penthouse. Mais maintenant, qu’en était-il ? Les deux ex amants n’avaient pas abordé le sujet d’une possible réconciliation mais ils s’étaient de nouveau avoué leurs sentiments. Seul le temps le dirait… si Tatsuki parvenait à survivre à cette infection.

« Comment cela va-t-il se passer avec la police ? » demanda le grand blond à l’attention de Maître Kimura qui avait rejoint les autres hommes de Tatsuki. « Je vais sûrement devoir répondre à des questions. Et ma voiture, ils vont la garder ? »

Abel avait été celui qui avait conduit Tatsuki à l’hôpital. Il était donc évident que les flics l’interrogeraient. Tout ce que le blond espérait, c’était que cela ne soit pas tout de suite. Il désirait rentrer chez lui avant et tenter de se reposer un peu. Cela faisait près de vingt heures qu’il était éveillé et les effets du café commençaient à s’estomper. Et puis il n’avait pour le moment pas la tête à se faire interroger. Il venait à peine de quitter Tatsuki et souhaitait se retrouver seul un moment, au calme. Mais, alors qu’il pensait à la police, une pensée lui traversa soudain l’esprit. A son arrivée dans les quartiers d’Edo, l’Oyabun avait pointé une arme sur lui. Cette arme, qu’était-elle devenue ? Etait-elle restée sur les lieux ou bien se trouvait-elle dans la voiture d’Abel, un homme qui avait failli aller en prison pour possession illégale d’arme à feu ?

« Tatsuki avait une arme avec lui. Je ne m’en suis pas occupée. Je ne sais pas où elle est. Si les flics tombent dessus, il y aura un risque pour Tatsuki, ou même pour moi si elle est dans ma voiture ? » demanda t-il, prenant conscience de la situation.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: [TERMINE] Une longue attente (Abel)   Mer 7 Sep - 9:12



Le blond rejoignit la petite troupe de l'Oyabun. Le couloir était encore bondé, ainsi que la salle d'attente. Chacun racontait ce qu'on lui avait raconté : l'accident et les dernière news. De temps en temps une infirmière passait pour demander aux hommes de baisser d'un ton et de ne pas trop obstruer le passage, on restait tout de même dans un hôpital même si beaucoup semblait l'oublier. Kimura mains dans les poches discutait calmement après avoir servi d'intermédiaire avec la police et la presse. Il en avait peu dit à ces derniers. Il aperçut soudain Abel venir vers lui et le regard de celui-ci l'interpellait. L'avocat se rapprocha de lui.


« Comment cela va-t-il se passer avec la police ? Je vais sûrement devoir répondre à des questions. Et ma voiture, ils vont la garder ? »

En effet, Abel allait devoir répondre à un tas de questions, mais il en dirait un minimum sur ce qu'il savait. Sur les faits eux-mêmes, il ne savait rien vu qu'il n'était pas présent.

"En effet, mais j'ai dit que vous seriez vous-même examiné car en état de choc. Cela vous laissera un délais pour vous préparer et vous reposer. Demain à la première heure, vous devrez vous rendre au commissariat. Je vous accompagnerai... soyez calme et dites-leur la vérité. Tatsuki vous a appelé pour vous demander de l'aide... Hormis ça, vous ne savez rien d'autre. Vous êtes seulement intervenu pour lui porter secours...

Voilà ce qu'il aurait à raconter, ce n'était pas faux après tout. Le yakuza changeait très souvent de téléphone, donc peu de chance pour que celui-ci fut sur écoute, quand bien-même, il avait fait une dernière déclaration à son amant et demandé quelques faveurs, rien de plus. Quant à la voiture du blond, elle serait en effet examiné, mais l'avocat n'eut pas le temps d'y faire référence.

« Tatsuki avait une arme avec lui. Je ne m’en suis pas occupée. Je ne sais pas où elle est. Si les flics tombent dessus, il y aura un risque pour Tatsuki, ou même pour moi si elle est dans ma voiture ? »

Kimura sourcilla. Dans la cohue, ce détail avait échappé aux hommes. En effet, c'était embêtant mais fort heureusement il semblait que la police était concentré sur le terrain et sur la voiture que conduisait Yamato.

"Oh en effet, il va falloir agir vite par prévention. Les enquêteurs sont sur les lieux de la fusillade, ainsi que la section de recherche, ils font tous les prélèvements possibles là-bas. C'est la voiture qui est criblée de balles qui les intéressent et les traces laissées sur place. Quant aux enquêteurs qui sont ici, ils sont venus poser les premières questions et recueillir un éventuel témoignage, mais ni vous, ni Tatsuki n'étiez en état de répondre ce soir... votre voiture est donc encore logiquement sur le parking ! Elle n'a servi qu'au transport du blessé, mais on va tout de même la mettre à leur disposition. Donnez-moi les clefs, s'il vous plait..."

Il interpella de la main un homme, puis lui chuchota quelques mots à l'oreille avant de lui donner les clés. Sans perdre de temps, l'homme en question s'éclipsa.

"Il va aller tout de suite à votre voiture. Logiquement, la police ne l'a pas encore examinée, car ils doivent en faire la requête pour cela... Nous ne y opposerons évidemment pas, vu qu'il n'y aura plus rien à cacher... Mais dès ce soir ou demain à la première heure, ils vont y effectuer des analyses. Cela pourra prendre des jours, je ne peux rien vous garantir, ce n'est pas de mon ressort."

Tout dépendait des recherches pratiquées. L'enquête serait sans doute menée avec brio. D'une part parce que cet acte était très violent et rare et surtout parce qu'il s'agissait d'un homme important. Kimura tapota sur l'épaule du blond.

"Pour ce qui est judiciaire, ne vous inquiétez pas. Par contre, reposez-vous un peu. Demain, je passe vous prendre à 8h30..."

Kimura savait où Abel logeait. Il avait encore ses coordonnées vu qu'il avait été son avocat. Ren arriva derrière les deux hommes. Le couloir commençait à se vider, il avait donné l'ordre de se replier. Seuls quelques gardes du corps et quelques hommes bien camouflés dehors et dans l'hôpital resterait. Ils devaient être discrets et surtout ne plus gêner le fonctionnement de l'hôpital.

"Messieurs, nous allons devoir partir. Il faut se reposer Abel, demain, la journée sera visiblement remplie..."

Il fallait donc quitter les lieux où le destin de Tatsuki se jouait. En sortant, Kimura aperçut l'homme qu'il avait envoyé. Celui-ci lui fit un signe de tête, tout était réglé. L'arme était bien présente dans la voiture mais c'était du passé. Kimura s'inclina vers Abel et Ren pour les saluer.

"Je vais régler les derniers détails avec la police. Nous nous reverrons demain. Ren, pouvez-vous l'accompagner, je vais proposer que sa voiture soit réquisitionner pour les besoins de l'enquête..."

Et ainsi montrer leur coopération, même si au final, le clan enquêterait et chercherai à régler seul cette histoire. Le plus gros de la soirée était passé, enfin, ce n'était pas vrai car le plus grave restait à venir. Les prochains jours allaient être vitaux et critiques pour Tatsuki...

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: [TERMINE] Une longue attente (Abel)   Mer 7 Sep - 18:39

"En effet, mais j'ai dit que vous seriez vous-même examiné car en état de choc. Cela vous laissera un délai pour vous préparer et vous reposer. Demain à la première heure, vous devrez vous rendre au commissariat. Je vous accompagnerai... soyez calme et dites-leur la vérité. Tatsuki vous a appelé pour vous demander de l'aide... Hormis ça, vous ne savez rien d'autre. Vous êtes seulement intervenu pour lui porter secours... "

Abel acquiesça. Il n’avait rien à se reprocher et ce que Maître Kimura lui conseillait de dire était la stricte vérité. Il n’était au courant de rien. Il n’avait eu aucune nouvelle de Tatsuki depuis l’épisode du penthouse donc ne savait pas si l’Oyabun avait reçu des menaces ou autres. De toute façon, de part son rang, le brun n’avait pas besoin de lettres de menaces pour savoir que des gens voulaient intenter à sa vie. En tout cas, le grand blond était rassuré que l’avocat l’accompagne au commissariat. Il n’était plus vraiment à l’aise en présence des policiers depuis son affaire de port d’arme. Et puis, en cas de problème ou s’il disait un mot de travers, Maître Kimura serait là pour rattraper sa bêtise. C’était un très bon avocat et un homme agréable. Abel aimait avoir à faire avec lui même s’il préférait que cela soit le moins possible. Après tout, lorsqu’on avait besoin d’un avocat, ce n’était souvent pas bon signe…

"Oh en effet, il va falloir agir vite par prévention. Les enquêteurs sont sur les lieux de la fusillade, ainsi que la section de recherche, ils font tous les prélèvements possibles là-bas. C'est la voiture qui est criblée de balles qui les intéressent et les traces laissées sur place. Quant aux enquêteurs qui sont ici, ils sont venus poser les premières questions et recueillir un éventuel témoignage, mais ni vous, ni Tatsuki n'étiez en état de répondre ce soir... votre voiture est donc encore logiquement sur le parking ! Elle n'a servi qu'au transport du blessé, mais on va tout de même la mettre à leur disposition. Donnez-moi les clefs, s'il vous plait..."

Abel s’exécuta. Il sortit les clés de voiture de sa poche et les tendit à l’avocat. Celui-ci interpella l’un des hommes de Tatsuki et lui chuchota quelques mots à l’oreille. Inutile de l’entendre pour savoir ce qu’il lui demandait. L’homme allait fouiller la voiture pour chercher l’arme de Tatsuki, si jamais celle-ci s’y trouvait. Abel l’espérait. Dans la précipitation, il l’avait complètement oubliée. Il avait été bien évidemment plus préoccupé par l’état de l’homme qu’il aimait que par cette arme. En y réfléchissant bien, il se dit que Tatsuki avait dû la prendre avec lui dans la voiture, si jamais ils en avaient eu besoin. De toute façon, cela aurait été idiot de sa part de la laisser dans cette ruelle alors qu’elle était couverte de ses empreintes. Elle se trouvait donc forcément dans la voiture d’Abel, pour le moment… Bizarrement, lorsque les flics se pencheraient sur l’analyse du véhicule, ils ne la trouveraient pas. D’ailleurs, Maître Kimura le confirma.

"Il va aller tout de suite à votre voiture. Logiquement, la police ne l'a pas encore examinée, car ils doivent en faire la requête pour cela... Nous ne nous y opposerons évidemment pas, vu qu'il n'y aura plus rien à cacher... Mais dès ce soir ou demain à la première heure, ils vont y effectuer des analyses. Cela pourra prendre des jours, je ne peux rien vous garantir, ce n'est pas de mon ressort… Pour ce qui est judiciaire, ne vous inquiétez pas. Par contre, reposez-vous un peu. Demain, je passe vous prendre à 8h30..."

Le jeune tueur acquiesça à nouveau. Huit heures trente… C’était tôt au vu de cette soirée et de ce début de nuit mais Abel serait prêt à l’heure. Il aurait tout le temps de se reposer une fois l’interrogatoire terminé et Tatsuki sorti d’affaire. Une fois l’Oyabun guéri (car Abel ne voulait pas imaginer le pire scénario), le blond ne savait pas ce que l’avenir leur réserverait. Allaient-ils se remettre ensemble ? Tatsuki allait-il préférer rester avec sa fiancée ? Avec cette histoire, des rumeurs allaient sûrement circuler et on allait encore parler d’Abel. Que le yakuza se remette ou non avec lui, il serait quand même exposé à des risques. Certes, c’était égoïste de la part d’Abel de souhaiter retourner avec l’homme qu’il aimait mais, puisqu’ils s’aimaient, pourquoi n’auraient-ils pas le droit de vivre ensemble ? Cette actrice ne convenait pas à Tatsuki. Elle ne le connaissait sûrement pas aussi bien qu'Abel le connaissait… Le blond soupira et se passa une main sur la nuque pour se détendre un peu et tenter de changer d’idées. Ren rejoignit ensuite le petit groupe d’hommes après avoir demandé à d’autres de partir.

"Messieurs, nous allons devoir partir. Il faut se reposer Abel, demain, la journée sera visiblement remplie..."

Abel acquiesça une nouvelle fois. La journée allait être longue, oui. En plus, le blond souhaitait rendre visite à Cassandre pour savoir comment elle allait. Il la savait forte mais cette nouvelle avait dû la choquer quand même. Tatsuki était tout de même le père de son enfant, sans compter que les deux Oyabun étaient en quelque sorte amis. Et puis Abel avait envie de la voir, pour lui parler. Les deux têtes blondes étaient très proches, comme frère et sœur. Dans un moment pareil, ils pouvaient compter l’un sur l’autre… Abel suivit ses amis dehors. Cela lui faisait mal au cœur de devoir quitter Tatsuki mais il n’avait pas le choix. De toute façon, il ne pouvait rien pour lui. A la sortie de l’hôpital, le blond aperçut l’homme à qui Maître Kimura avait donné les clés. Au vu de son signe de tête à l’avocat, il avait récupéré l’arme et allait sûrement s’en débarrasser. C’était déjà une chose de faite et un problème en moins.

"Je vais régler les derniers détails avec la police. Nous nous reverrons demain. Ren, pouvez-vous l'accompagner, je vais proposer que sa voiture soit réquisitionnée pour les besoins de l'enquête..."

Abel salua Maître Kimura. Tatsuki avait vraiment beaucoup de chance d’être entouré d’hommes aussi compétents. Le blond le savait déjà mais il s’en rendait vraiment compte maintenant, en pleine crise. Il salua ensuite les autres hommes présents et les remercia. Sans eux, il aurait eu du mal à rester calme. Cela faisait toujours du bien d’être entouré dans un moment pareil. Abel se tourna ensuite vers Ren. Le Wakagashira allait le raccompagner chez lui. Le blond aperçut du coin de l’œil deux hommes qui attendaient. Visiblement, cela serait eux ses gardes du corps. Il avait presque oublié ce détail. Mais c’était pour sa sécurité et ce qu’aurait souhaité Tatsuki. Abel ne les connaissait pas, à part peut-être un qu’il avait aperçu dans les couloirs de la résidence Sugiura. Quoiqu’il en soit, ils n’avaient pas l’air très commode. Personne ne serait assez fou pour se frotter à eux.

« J’espère que ça ne te dérange pas de me ramener chez moi. Sinon, mes gardes du corps doivent bien avoir une voiture, non ? »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: [TERMINE] Une longue attente (Abel)   Dim 11 Sep - 19:21



« J’espère que ça ne te dérange pas de me ramener chez moi. Sinon, mes gardes du corps doivent bien avoir une voiture, non ? »

C'était en effet le cas, mais Ren allait s'assurer que tout se passe bien et dire quelques mots aux hommes de main. Tatsuki ne lui pardonnerai pas que quelque chose arrive au blond. Il avait également mis la fiancé de l'Oyabun sous escorte, au cas où. Le grand brun agita la tête à la négative pour indiquer qu'il n'était pas du tout embêté. Le blond le suivit jusqu'à sa berline. Les deux gardes du corps qui avaient en effet une voiture serait leur escorte. Les deux hommes montèrent dans la voiture pour se diriger vers les quartiers où Abel vivait. Ren ne voulait pas s'attarder en ces lieux même si laisser Tatsuki en réanimation n'était mission facile.

"Pendant un temps ils seront avec toi mais ne t'inquiète pas, ils seront discrets... Tant qu'on ne sait pas d'où vient le danger, il vaut mieux être prudent..."

C'était irréaliste cette situation. Personne n'aurait parié quelques heures avant sur une telle situation. Ren alluma une cigarette, la première depuis des heures, une éternité pour lui... il avait besoin de calmer ses nerfs, vu qu'il avait tout contenu jusqu'à maintenant. En réalité, il était dévasté mais si lui n'arrivait pas à se contenir et à réfléchir calmement, qui le ferai ? Kano était sous le choc, mais nul doute qu'il reprendrait du poil de la bête. Il était jeune mais très mature.
..

"C'est fou... quand on aurait sous la main ceux qui ont fait ça, je ne donne pas cher de leur peau..."


Tout sera réglé à la façon du clan Sugiura. Le téléphone de Ren sonna.


"Oui... non pour le moment, tout va bien... J'arrive d'ici une demi-heure... non surtout pas ! C'est surprenant mais ça me surprend pas tant que ça... il doit sans doute avoir peur d'être soupçonné... je vais régler ça... Hmm... nan, dis à Kano qu'on verra ça ensemble ! Ensuite, on va s'entretenir avec Akito..."

Il raccrocha et accéléra pour ramener Abel au plus vite. Il poussa un long soupir et réfléchit. Akito s'était immédiatement manifesté en entendant la nouvelle, il avait sans doute peur d'être soupçonné. C'était peut-être une stratégie pour qu'on ne remette pas ce coup sur son compte, mais aussi stupide qu'il était, il n'aurait jamais fait ça.

"Hmm la nuit va être longue... essaye de te reposer pour ton entrevue, ne t'inquiète pas, ça devrait aller..."

Ren devait rassurer au mieux l'ex du yakuza, après tout, la suite des évènements dépendrait aussi de sa conduite et de son calme. Mais Abel était habitué à ce milieu , il saurait donc bien géré la police et tout le reste.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: [TERMINE] Une longue attente (Abel)   Mar 13 Sep - 15:32

"Pendant un temps ils seront avec toi mais ne t'inquiète pas, ils seront discrets... Tant qu'on ne sait pas d'où vient le danger, il vaut mieux être prudent..."

Abel acquiesça. Il monta dans la berline de Ren et attacha sa ceinture. Il lança un dernier regard vers l’hôpital avant qu’ils ne quittent le parking. Il priait pour que Tatsuki s’en sorte… Le blond regarda vaguement la route, perdu dans ses pensées. Cela faisait longtemps qu’il ne s’était pas retrouvé conduit par Ren. La dernière fois devait remonter à un soir, lors d’une des nombreuses ruptures des deux ex. Abel se souvenait d’une soirée dans un bar. Tatsuki et ses hommes étaient venus y faire la fête et l’Oyabun, se sentant mal, avait trop bu. Abel était venu dans ce même bar par hasard et avait vu le yakuza dans un sale état au point qu’il s’était assoupi sous les effets de l’alcool. Ayant dû prêter sa voiture à Keiji et les autres, le blond avait dû être reconduit chez lui par Ren, après un rapide détour par chez Tatsuki pour aller coucher celui-ci, comme un enfant. Que de souvenirs… Sur le coup, cela avait été un mauvais moment mais avec le temps, c’était devenu un bon souvenir…

"C'est fou... quand on aura sous la main ceux qui ont fait ça, je ne donne pas cher de leur peau..."

« J’aimerai bien être là quand ça arrivera. »


Et s’il pouvait être celui qui pressait sur la détente, cela ne serait que mieux. Il était un tueur professionnel après tout. Enfin, « avait été » serait plus juste. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas eu de contrat. Son visage était légèrement connu depuis son histoire avec Tatsuki. Mais peut-être était-ce mieux ainsi. Bien sûr, le tueur qui était en lui aimerait reprendre du service mais c’était trop risqué. Et puis le grand blond avait quelques responsabilités en tant que parrain du petit Kaname. Et il en aurait encore bien plus si jamais Tatsuki mourrait. Mais il fallait être positif. L’Oyabun était fort. Il allait s’en sortir et, le mieux était que cela soit lui qui tue ceux qui avaient voulu lui faire la peau. Ce ne serait que justice. La colère montait en Abel. Ces salauds qui avaient osé s’en prendre à celui qu’il aimait allaient le regretter…

Le téléphone de Ren sonna. Cela devait sans doute être Keiji. Apparemment Akito avait donné signe de vie et semblait vouloir mettre les choses au clair : ce n’était pas lui qui avait commandité la tentative de meurtre de Tatsuki. Abel n’avait pas vraiment pensé à lui d’ailleurs. Endô, bien qu’étant quelqu’un de malfaisant et vicieux, n’était pas assez fou pour commettre ce genre de choses, malgré tout ce qu’il pouvait dire. S’attaquer au clan Sugiura, et surtout à son Oyabun, était comme signer son arrêt de mort. Cela faisait au moins un suspect en moins mais la liste était sûrement longue, voire interminable. Tatsuki avait sûrement de nombreux ennemis, connus voire inconnus… Profitant que Ren soit occupé au téléphone, Abel consulta le sien. Il avait un message vocal. Il écouta donc la messagerie. C’était Cassandre. Elle souhaitait avoir des nouvelles de Tatsuki dès que le blond pourrait lui en donner. La belle Américaine proposait aussi de l’héberger pour sa sécurité. C’était sûrement la meilleure décision à prendre.


"Hmm la nuit va être longue... essaye de te reposer pour ton entrevue, ne t'inquiète pas, ça devrait aller..."

« Je serai avec Maître Kimura donc je ne me fais pas de souci. De toute façon, je n’ai pas grand-chose à dire… Sinon, Cassandre m’a laissé un message. J’irai habiter quelques temps chez elle le temps que tout soit tiré au clair. J’y serai plus en sécurité au cas où… Mais toi, tu n’as pas de gardes du corps ? »
demanda Abel, soucieux de la sécurité du second des Sugiura.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: [TERMINE] Une longue attente (Abel)   Ven 16 Sep - 19:52



Abel retenait tant bien que mal sa colère et sa tristesse, mais une chose était sûre, s'il mettait lui aussi la main sur les coupables, il ne leur laisserait aucune chance. Ren accéléra pour arriver aussi vite que possible, il avait encore beaucoup à faire et il ne dormirait pas de la nuit. Il dormirait peu les jours suivants également car il avait tant à faire. Abel devrait également faire quelque chose de son côté en répondant sagement aux flics. Pour une fois, il n'avait qu'à être franc, ce ne serait donc pas compliqué.


« Je serai avec Maître Kimura donc je ne me fais pas de souci. De toute façon, je n’ai pas grand-chose à dire… Sinon, Cassandre m’a laissé un message. J’irai habiter quelques temps chez elle le temps que tout soit tiré au clair. J’y serai plus en sécurité au cas où… Mais toi, tu n’as pas de gardes du corps ? »

Habiter chez Cassandre ? Au fond, ce n'était pas une mauvaise idée, au contraire. Ren serait sûr à 100% de la sécurité du blond et de la jeune Oyabun aussi. Leurs relations étaient bizarres mais il ne fallait mieux pas se poser de questions. Cassandre avait eu une liaison avec Tatsuki et ce, pendant qu'il était avec Abel. Pire, elle avait eu son enfant mais malgré cela, Abel et la blonde était amis ? Quel sac de noeud... Voilà pourquoi Ren préférait limiter ses relations à autrui, c'était bien mieux comme cela. Donc, pour son entrevue avec la police et pour sa sécurité, c'était réglé. Par contre, la réflexion sur celle de Ren le fit sourire.

"Merci de t'en soucier, mais moi ça va aller... les personnes à mettre sous sécurité sont Tatsu et Kano. Pour Cassandre et toi, c'est réglé..."

Ren n'avait pas besoin de garde du corps et d'ailleurs, il n'avait pas la position pour, vu que le second était maintenant Kano. Et puis, Ren n'était pas une cible privilégiée contrairement à l'Oyabun ou à son frère. Il jeta un coup d'oeil dans son rétro pour voir si les gardes du corps le suivait toujours et par sécurité. Mais, visiblement, les racailles qui avaient tiré sur Tatsuki ne recommencerait pas ce soir. Il y avait même des chances pour qu'ils soient partis de la ville vu qu'ils avaient échoué.... enfin, pour le moment. Il serait trop risqué pour eux de retenter quelque chose à l'hôpital. Tatsuki était maintenant sous haute sécurité et nul doute que ses confrères joueraient la solidarité et tenteraient aussi de le protéger, ne serait-ce que pour se disculper.

"On est quasiment arrivé... Si tu as besoin de quelque chose, passe par Keiji. C'est une bonne idée d'aller chez Cassandre, vous veillerez chacun l'un sur l'autre. Ce qui prime à l'heure actuelle, c'est la solidarité surtout... "

Ren n'était pas grand bavard ou faiseur de leçon mais il savait qu'il n'avait pas le choix. Il s'arrêta dans le quartier du blond, à quelques pâtés de maison de chez lui. Il était préférable qu'il reste dans l'axe principal pour récupérer ensuite l'autoroute.

"Je te laisse ici avec les deux hommes qui t'escortent. Moi je dois filer, j'ai quelques rendez-vous. Ils vont t'accompagner discrètement pour chaque déplacement et ils resteront avec toi chez Cassandre. Si ça pose problème, j'appellerai l'Oyabun Mc Keller..."

Mais nul doute que la blonde ne s'y opposerait pas et puis, elle avait proposé des hommes à elle pour la garde de Tatsuki. Le blond descendit de la voiture et se pencha à la fenêtre pour dire des derniers mots à Ren.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: [TERMINE] Une longue attente (Abel)   Sam 17 Sep - 13:04

"Merci de t'en soucier, mais moi ça va aller... les personnes à mettre sous sécurité sont Tatsu et Kano. Pour Cassandre et toi, c'est réglé..."

Abel n’aimait pas avoir l’impression d’être mis sur un piédestal. Apparemment, tous ceux du clan Sugiura le mettaient au même niveau que Tatsuki, Kano et Cassandre, qui avaient des rangs très élevés. Lui, qu’était-il, si ce n’était l’ex de Tatsuki ? Certes, il y avait un lien fort unissant le brun et le blond mais… Abel ne faisait pas partie de la mafia. Pourtant, vu que l’Oyabun l’aimait, tous les hommes de celui-ci désiraient le mettre en sécurité. Tatsuki avait beaucoup de chances d’avoir des hommes pareil. Une vague nostalgie submergea de nouveau le jeune tueur. Mine de rien, il avait apprécié être l’amant de l’Oyabun. L’ambiance dans le clan, dans la « famille » Sugiura avait été agréable. Il y avait une bonne entente et Abel s’était senti à l’aise tout de suite. Il n’avait pas eu besoin de mentir sur son passé, sur sa nature. Tous les problèmes qu’avaient enduré le couple semblaient bien loin maintenant. Abel n’y pensait même plus. Ses seules pensées étaient des regrets. Il regrettait qu’ils en soient arrivés là.

"On est quasiment arrivé... Si tu as besoin de quelque chose, passe par Keiji. C'est une bonne idée d'aller chez Cassandre, vous veillerez chacun l'un sur l'autre. Ce qui prime à l'heure actuelle, c'est la solidarité surtout... "

« Je veillerai sur elle et Kaname, et toi sur Kano. »


C’était sûrement mieux ainsi. Kano n’appréciait pas vraiment Abel, et ce qui venait de se passer n’allait sûrement rien arranger. Le grand blond aurait aimé que les choses se passent autrement avec l’adolescent. Mais dès leur rencontre, cela s’était mal passé. Abel n’avait rien fait de mal pourtant, si ce n’était être l’amant de Tatsuki. Kano ne l’avait pas supporté. Il était égoïste et voulait son frère pour lui et pour lui seul. Mais Abel le comprenait un peu. Le jeune Sugiura n’avait pas vraiment eu une vie de famille. Il avait perdu sa mère et son père jeune. Il ne lui restait donc que son frère et sa sœur. Reira étant mariée et vivant chez les Endô, il ne restait que Tatsuki à qui Kano pouvait se raccrocher. Si l’Oyabun mourrait, Kano s’en remettrait-il ? Abel avait peur pour lui. Il fallait vraiment que Tatsuki survive, pour le bien de tous. Le jeune tueur soupira et se passa les mains sur les paupières pour tenter d’oublier ses mauvaises pensées. Il fallait qu’il soit optimiste. Tout se passerait bien… Ren arriva dans le quartier d’Abel mais l’arrêta à quelques rues de son loft. Le blond allait donc devoir marcher un peu, ou monter dans la voiture de ses gardes du corps.

"Je te laisse ici avec les deux hommes qui t'escortent. Moi je dois filer, j'ai quelques rendez-vous. Ils vont t'accompagner discrètement pour chaque déplacement et ils resteront avec toi chez Cassandre. Si ça pose problème, j'appellerai l'Oyabun Mc Keller..."

Abel acquiesça puis sortit de la voiture. L’escorte ne le gênait pas. Il y était habitué après tout. De toute façon, même si cela le dérangeait, il savait que Ren refuserait de le laisser sans protection. En cas de problème, cela risquait de lui retomber dessus. S’il avait été en état de prendre des décisions, Tatsuki aurait fait pareil. Quant à Cassandre, elle ne refuserait sans doute pas d’avoir ces deux gardes du corps en plus chez elle. Ils faisaient partie du clan Sugiura donc ne représentaient pas un quelconque danger pour son clan à elle. Les clans Sugiura et McKeller étaient très liés, sur le plan professionnel mais aussi affectif vu que Kaname les liait tous les deux. Ceux qui s’en étaient pris à Tatsuki allaient peut-être vouloir en faire autant avec l’enfant. Abel voulait donc être le plus proche possible de celui-ci pour être sûr que rien ne lui arriverait.

« Merci pour tout ce que tu fais Ren. Je sais que tu as tous les hommes qu’il te faut mais si tu as besoin d’aide, je suis là aussi. N’hésite pas… »

Abel se doutait que Ren ne lui demanderait jamais rien mais il souhaitait tout de même proposer son aide. Il ne voulait pas être juste protégé et ne rien faire. Si le Wakagashira avait besoin d’un coup de main, même minime, le blond serait là. Après ces mots, Abel souhaita bonne chance au second du clan Sugiura puis s’éloigna vers la voiture de ses gardes du corps. C’était préférable qu’il se rende à son loft avec eux plutôt qu’à pied, on ne savait jamais… Il monta donc dans la voiture de son escorte et leur indiqua la route. Une fois arrivé devant son loft, Abel rentra rapidement chez lui. Cela l’embêtait de laisser les deux hommes dehors mais ils devaient faire leur travail et éviter toute intrusion chez le blond. Le jeune tueur leur apporta tout de même du café pour qu’ils tiennent le coup. Ce n’était pas grand-chose mais cela les aiderait en attendant que d’autres prennent leur relève. Abel essaya ensuite de s’endormir et y parvient finalement après un moment perdu dans ses pensées. Peut-être qu’à son réveil on lui annoncerait une bonne nouvelle…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: [TERMINE] Une longue attente (Abel)   Mer 21 Sep - 22:29



« Merci pour tout ce que tu fais Ren. Je sais que tu as tous les hommes qu’il te faut mais si tu as besoin d’aide, je suis là aussi. N’hésite pas… »

L'homme d'âge mûr acquiesça. La proposition du blond était sincère et motivée par la vengeance mais, il savait que Tatsuki n'aurait pas voulu voir son amant ou ex amant être mêlé à une vendetta. Abel serait mieux chez Cassandre sous haute protection et ça tombait vraiment très bien en réalité. Cela enlèverait une épine du pied au clan qui n'aurait pas à s'inquiéter de voir Abel dans la nature et en danger. Il était inimaginable que Tatsuki trépasse, ils auraient donc des comptes à lui rendre. Le fait qu'il avait appelé le blond à la rescousses était plus que clair...

"Merci... je te tiendrai au courant alors. En attendant, prends soin de toi et de Cassandre..."


Ren n'allait pas rejeter la proposition du blond même s'il ne l'accepterait pas, mais il fallait que celui-ci se sente utile. Ren démarra en trombe et laissa Abel en compagnie de son escorte. Il appellerait l'un des hommes pour être sûr que la fin de soirée se passerait bien. La fin de soirée ne serait pas pour lui en tout cas, il devait se rendre à la résidence principale pour voir Kano. La maison était en ébullition et personne ne devait avoir fermé l'œil, par ailleurs, il devrait appeler Akito pour parlementer et aussi Reira pas respect. La jeune femme devait être effondrée. Le brun alluma une cigarette et poussa un long soupir. Quelle soirée... il était tellement aux aguets et sur les nerfs qu'il n'avait absolument pas sommeil...

"Et merde... qu'est-ce qui nous attend maintenant ?... Tatsu... t'as intérêt à t'en sortir, on a trop besoin de toi..."


Ren connaissait son boss de longue date et les deux hommes avaient une relation quasi fraternelle. Arrivé à la résidence qui était beaucoup plus surveillé que d'habitude, Ren se dirigea dans le bureau de l'Oyabun qui était plein. Comme attendu, Kano était là, mais il ne s'était pas assis sur le siège de son frère, refusant ainsi l'idée de sa mort et l'idée de prendre sa place. L'adolescent était passé par plusieurs phrases : les pleurs, la peur, l'hystérie, la colère mais maintenant, il était calme, très calme. Son regard en disait long et il s'était résolu à tenir le clan et à retrouver les coupables pendant que son frère guérirait. Il était aussi résolu à revoir Tatsuki en vie.


"Assieds-toi Ren... vous quatre, allez vous reposer, toi aussi Kyousuke. On te fera un rapport demain, mais je compte sur toi pour être opérationnel au plus tôt demain. Tu dormiras à l'étage. Il faut qu'on se repose à tour de rôle pour tenir la cadence les 48 prochaines heures... Quand on aura terminé nos discussions, nous irons aussi nous reposer Ren... toi aussi Keiji... je sais que c'est dur de penser à autre chose qu'à Tatsuki, mais on doit garder nos forces pour réagir et rebondir... Kyousuke, avant de monter, appelle Endô et dis-lui que nous discuterons demain... "


Kano était déterminé maintenant. Ren s'installa et seuls les hommes les plus proches restèrent pour discuter. Kyousuke serait celui qui dirigerait le lendemain, voilà pourquoi il avait été renvoyé pour se reposer.
Une fois installé, Ren fit son rapport et donna ses impressions. Pendant plus de deux heures, le second du clan et ses shatei planifièrent un plan de bataille.


_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [TERMINE] Une longue attente (Abel)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[TERMINE] Une longue attente (Abel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Longue attente [Privé WP]
» Une longue attente [-18ans]
» [Sturgis] une trop longue attente
» Quand l'attente se fait longue [PV : Holly] [Clos]
» [Terminé][En Attente de validation] Brooks

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Le centre ville :: L'Hôpital-
Sauter vers: