Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Enfin la maison ! (Abel) [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Enfin la maison ! (Abel) [TERMINE]   Ven 23 Déc - 20:44


La période d'hospitalisation de l'Oyabun fut longue et pénible. Ce mois écoulé avait paru durer plusieurs années. Le temps était vraiment relatif, un moment pouvait passer extrêmement vite quand il était agréable, mais le contraire était aussi le cas. La blessure de Tatsuki était complètement guérie mais une vilaine cicatrice comme il les détestait avait pris sa place. Son morale était bien meilleur aussi, il avait été très entouré pendant sa convalescence et ses pairs avaient été attentionnés envers lui, dans leur intérêt. Kano et Ren avaient pris en main les affaires de famille de façon la plus brillante qui soit. Tout s'était organisé autour de Tatsuki et petit à petit il s'était remis au travail en prenant quelques décisions accompagné de son second et de Ren. Le grand jour était enfin arrivé. Ren et Kano et plusieurs hommes de mains vinrent chercher le yakuza à l'hôpital. Abel, n'avait visiblement pas pu venir, mais peu importe, il rejoindrait l'homme dans sa villa familiale plus tard. Son travail avait dû le retenir.

"Tsuki ! Enfin de retour ! Tu verras la maison c'est mieux que l'hosto !"

Kano poussait la chaise roulante dans laquelle on avait mis son frère pour sortir. Il fallait se plier au règlement mais s'il devait passer par-là pour sortir, il le ferait. Il avait pris sur lui en se conduisant sagement comme les médecins l'avaient exigé. En réalité, ce fut un cauchemar mais il avait été sur motivé pour guérir au plus vite et reprendre sa vie d'avant.

"Ouais... j'ai hâte de rentrer !"

Ils arrivèrent enfin au parking et le yakuza eut enfin le droit de se lever et de marcher. Il se rendit dans sa voiture en compagnie de son frère et de Ren. Deux autres voitures l'escortèrent. On n'avait pas encore trouvé les commanditaires de sa tentative de meurtre et il fallait être sur le qui-vive. C'était aussi le cas des autres Oyabuns qui avaient été envahis par la paranoïa. Une fois confortablement installé, Tatsuki alluma une cigarette et en tendit une à son frère. Il savait que celui-ci fumait. Maintenant il était adulte et Tatsuki pensait que ce genre de petit complicité pouvait les rapprocher. Ren prit la place du passager pour être au plus proche de son proche et ami.

"Ren, on a retrouvé Ada ? Plus d'un mois sans nouvelle... c'est..."

Ce n'était pas normal du tout, cela laissait présager rien de bon. Avait-elle succombé ? Ou pire encore... était-elle complice et avait-elle fui ? Tatsuki avait repris du poil de la bête mais cette possible trahison le minait terriblement...

"Ouais je sais... je sais à quoi tu penses et moi aussi ça me mine... "

Tatsuki poussa un long soupir de désespoir. Ren aussi pensait à la trahison. Kano ne dit pas un mot et continua de tirer sur sa cigarette. L'adolescent avait lui aussi pensé à cela. Cette traîtresse périrait de la pire façon, mais avant il fallait trouver qui avait commandité cela. Un concurrent direct ? Une personne à l'étranger ? Le trajet passa rapidement. Ren et Kano parlèrent de divers sujets pour détendre un peu l'atmosphère, ils auraient suffisamment de temps pour parler affaires délicates. Les hommes arrivèrent enfin à la résidence Sugiura. Tatsuki sortit le premier, impatient de retrouver sa résidence... une belle surprise l'attendait dans le salon, puisque Abel avait Kaname dans les bras. Un large sourire se dessina sur le visage du brun. Il avait peu vu Kaname en un mois et son fils avait drôlement grandi.

"Abel ?!..."

Tatsuki se dirigea vers lui et lui caressa les cheveux avant d'embrasser son fils. Il le porta ensuite en jouant avec lui.

"On va au salon ? Y a du thé !"

Kano poussa délicatement son frère en souriant, suivi d'Abel et de Ren. L'adolescent devait mettre son frère le plus à l'aise possible, quitte à jouer à la grande famille unie. Reira les rejoindrait plus tard avec ses enfants.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Enfin la maison ! (Abel) [TERMINE]   Ven 23 Déc - 23:58

Un mois s’était écoulé depuis l’hospitalisation de Tatsuki. Abel avait préféré rester chez son amie Cassandre durant tout ce laps de temps. Il y était plus en sécurité que dans son petit loft des bas quartiers. Bien sûr, il aurait très bien pu habiter dans la résidence familiale des Sugiura mais ne l’avait pas fait. Il n’avait pas souhaité imposer sa présence à Kano. Ils avaient enterré la hache de guerre tous les deux mais ils n’étaient pas pour autant devenu les meilleurs amis du monde. Quelques tensions persistaient, même si elles s’étaient calmées. Et puis le grand blond préférait aussi attendre que Tatsuki soit de retour chez lui et lui demande officiellement de retourner vivre avec lui. Ils avaient décidé de se remettre ensemble mais Abel était tout de même resté distant depuis. Il ne voulait pas aller trop vite et souhaitait mettre les choses au clair tout de suite, pour qu’ils puissent aller de l’avant par la suite.

Le jour de la sortie de Tatsuki arriva. Ren et Kano allèrent le chercher, accompagnés de nombreux gardes du corps. Abel n’avait pas souhaité faire le déplacement. Sa présence serait peut-être de trop vu qu’il y avait déjà deux personnes très proches de l’Oyabun à y aller. Et puis le jeune tueur préférait attendre à la résidence avec Kaname. Cassandre avait été retenue à cause de ses affaires mais elle avait confié son fils à Abel pour que l’enfant voie enfin son père. En un mois, il avait bien grandi. Nul doute que Tatsuki allait le trouver changé. Le blond avait hâte de voir ces retrouvailles. D’ailleurs, elles étaient imminentes car Abel venait de voir par la fenêtre les trois voitures escortant Tatsuki arriver devant la demeure. Il se leva en gardant le petit Kaname dans ses bras et attendit l’arrivée de son amant. Il se sentait gêné. Le yakuza et lui n’avaient pas parlé sérieusement de la place qu’il occuperait pour l’enfant. Durant un long moment, Abel avait souhaité être le deuxième père de Kaname mais, alors que son rêve allait se réaliser, il commençait à douter. Etait-ce une bonne chose ? Allait-il être à la hauteur ? Qu’allaient penser les personnes autour d’eux ?.. Tant de questions se bousculaient dans l’esprit du blond mais leurs flots furent interrompus par l’arrivée de Tatsuki dans le salon.


"Abel ?!..."

« Bonjour Tatsuki… Bon retour chez toi. »


Abel adressa un léger sourire à son amant avant de lui tendre son fils. Le spectacle fut étrange pour lui. C’était vraiment la première fois qu’il voyait Tatsuki avec Kaname, le père avec le fils. Cela eut comme l’effet d’une claque. L’Oyabun était vraiment papa. Le blond avait encore du mal à le réaliser. Il s’était fait à l’idée de voir Cassandre maman, mais Tatsuki papa… Mais il aurait tout le temps de s’y habituer après tout… Kano proposa de boire un thé en famille dans le salon. Reira avait appelé un peu plus tôt pour signaler qu’elle aurait un peu de retard. Toute la famille serait réunie, à l’exception de Cassandre. Abel trouvait dommage que sa meilleure amie n’ait pas pu se libérer mais les affaires étaient les affaires et ce n’était pas le moment de se relâcher avec les derniers évènements. Il fallait prouver qu’on méritait sa place… Le blond prit place sur le canapé, aux côtés de Tatsuki qui était visiblement en admiration devant son fils. Kaname gazouillait en souriant, montrant sa première dent de lait qui pointait le bout de son nez.

« Il est heureux de revoir son papa. »

Abel gardait son léger sourire en regardant ce spectacle tandis qu’une domestique apportait le thé. C’était un autre Tatsuki qu’il avait devant les yeux, un Tatsuki qu’il ne connaissait pas. Les frasques de celui-ci semblaient bien loin maintenant qu’il avait son fils dans les bras. Peut-être serait-il plus sage et plus mature à l’avenir. Le grand blond l’espérait. Il cherchait vraiment quelque chose de sérieux avec son amant et ne tolérerait plus aucune trahison, même avec le « Suprême ». Mais ce n’était pas le moment de penser à cela. Tatsuki venait de rentrer de l’hôpital et ils devaient fêter cela en famille. Abel avait retrouvé sa « famille », même s’il avait encore un peu de mal à se faire à cette idée. Lorsqu’il s’était fait jeter par l’Oyabun le jour de la signature des papiers concernant le penthouse, il s’était juré de tout faire pour l’oublier. Mais comme à chaque fois qu’il prenait cette résolution, il ne s’y tenait pas. Ses sentiments envers le yakuza étaient bien trop forts et le retenaient enchainé à lui. Il espérait donc que leur histoire soit pour la vie cette fois-ci…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Enfin la maison ! (Abel) [TERMINE]   Dim 25 Déc - 21:22


« Il est heureux de revoir son papa. »

Tatsuki tenait son enfant dans ses bras. Il avait tellement grandi... L'Oyabun avait passé peu de temps avec lui à cause de son accident, mais un mois semblait être une éternité vu la façon dont il avait grandi. On distinguait clairement la couleur de ses yeux maintenant, il les avait gris comme son paternel, sans oublier que sa première petite quenotte était sortie. Tout cela rappelait à quel point le temps passait vite... Tatsuki avait malgré lui, loupé beaucoup de bons moments avec son fils, des moments qu'il ne récupèrerait jamais... Il caressa les cheveux de son bébé en le fixant avec amour. Il se dirigea vers le salon en compagnie de ses hommes. Il prit ensuite place sur le canapé tout en tenant fermement son fils qui gazouillait.

"Il a bien poussé ton fils... il sera un vrai bourreau des cœurs !"

Ren pouffa de rire à l'idée d'imaginer ce cher Kaname dans 20 ans ; restait juste à espérer qu'il ait le caractère de Cassandre. Tatsuki gardait Kaname serré contre lui fermement en souriant. Il espérait un meilleur avenir pour son fils que pour lui. Mais en ce moment, il ne lui apporterait pas le bonheur désiré.

"J'espère qu'il ne le sera pas... il vaut mieux que ça..."

Passer de conquête en conquête et vivre de façon superficielle comme son père. Le grand problème restait la mafia, Tatsuki ne disait rien mais il était tiraillé par son clan. Il voulait plus que tout le maintenir debout et assurer sa survie, mais en même temps,il ne souhaitait peut-être plus voir l'un des membres de sa famille tomber dans les abîmes de la mafia. Sa vie était fait de souffrance et de sang et contrairement à son père, il ne désirait pas cette vie pour sa famille. Tant de pensées le tracassaient, mais il ne pouvait se résoudre à prendre une décision. Pour le moment, il allait profiter de l'instant présent. Le petit s'était endormi dans ses bras. Il ordonna à l'une des nounous présente de le mettre dans sa chambre. Le thé fut servi en même temps que plusieurs pâtisseries.

"Je sais que ce n'est pas le moment de parler affaire, mais si ça peut te rassurer tout a bien été dirigé durant ton absence... tu vas encore un peu te reposer avant de jeter un œil aux affaires courantes..."

Tatsuki dégustait son thé tout en acquiesçant. Il n'avait en effet pas envie de parler boulot et surtout de se creuser encore la tête à l'enquête sur son embuscade. Ses hommes avaient écumé la ville sans trouver le moindre indice concluant. Les autres Oyabuns avaient également retrousser leurs manches pour l'aider mais sans succès. Cet échec restait en travers de la gorge de l'homme... mais il préférait ne pas trop en parler. Ren se leva pour répondre à un coup de fil, laissant les trois hommes ensemble.

"Hmm... Cassandre n'a pas pu se déplacer. Comment va-t-elle Abel ? Je sais que vous êtes très amis maintenant... tu vas continuer à vivre chez elle ?"

Kano esquissa un sourire en dégustant un gâteau. Il n'était plus l'ancien Kano, mais cette stupide amitié entre Abel et Cassandre méritait d'être une fois de plus soulignée... et puis, il était intéressant de savoir ce que le blond avait en tête. Il espérait sans doute jouer la nounou de Tatsuki maintenant qu'il était sorti. Kano n'avait pas grande haine envers lui, mais il n'arrivait toujours pas à chasser sa petite nature méfiante et puis, même si en surface Abel et lui étaient amis... il ne fallait guère se faire d'illusion. Il devait semer le trouble chez le blond mais Kano était Kano après tout.

"Pour cette nuit au moins, tu vas rester ici j'espère..."

Tatsuki et Abel n'avaient pas parler de la suite des évènements, mais le Kumicho espérait que le blond n'allait pas prendre la poudre d'escampette après leurs retrouvailles...

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Enfin la maison ! (Abel) [TERMINE]   Dim 25 Déc - 23:43

"Il a bien poussé ton fils... il sera un vrai bourreau des cœurs !"

"J'espère qu'il ne le sera pas... il vaut mieux que ça..."


Abel espérait cela aussi. Il ne fallait pas que Kaname ait la même vie que son père. Ce n’était pas sain. Le blond le savait très bien car il était dans le même cas. Il avait lui aussi enchaîné les conquêtes. Heureusement, il avait fini par vouloir expérimenter la vie de couple et était finalement tombé amoureux de Tatsuki. Mais ce n’était pas un bien tous les jours. Comme pour tout, il y avait des hauts et des bas. Tout ne pouvait être parfait. Mais il espérait que le pire soit derrière eux. De toute façon, pouvait-il y avoir pire ? Infidélité, mensonge, violence… Ils avaient connu tout cela, même un enfant dans le dos. Mais ce dernier point ne dérangeait plus Abel. Du moins, il s’était fait à cette idée. Mais le plus difficile était peut-être à venir. Il avait peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas savoir où était vraiment sa place, de faire des gaffes. Et plus tard, comment Kaname le considérerait-il ? Il y avait tant de questions qui tracassaient Abel. Il évitait pourtant de le montrer. Tatsuki était enfin sorti de l’hôpital. C’était un jour heureux.

Le thé et les sucreries les accompagnant arrivèrent tandis qu’une nounou venait prendre Kaname pour aller le coucher dans sa chambre. Le bébé s’était endormi serein dans les bras de son père. C’était bon signe. Cela prouvait qu’il se sentait bien avec lui, même si Tatsuki n’avait pas été très présent pour lui jusque-là. Mais les choses allaient sûrement changer. L’Oyabun n’allait pas se remettre au travail tout de suite. Il allait encore se reposer un peu avant et pourrait accorder du temps à son fils. A Kano aussi sûrement. En bref, retrouver sa famille. Abel souhaitait aussi passer du temps avec lui mais ne voulait pas passer avant les membres de la famille Sugiura. Il acceptait d’être en second plan. Il se considérait moins important que la famille. Durant la journée, Tatsuki et lui auraient sûrement une conversation sérieuse pour mettre les choses au point puis ensuite, tout irait bien. Ils laisseraient les choses se faire. Rien ne pressait.


"Hmm... Cassandre n'a pas pu se déplacer. Comment va-t-elle Abel ? Je sais que vous êtes très amis maintenant... "

« Elle va bien. Elle passera sûrement dans la semaine. Elle n’a pas pu se libérer pour aujourd’hui. »

"Tu vas continuer à vivre chez elle ?"

« Je… »

"Pour cette nuit au moins, tu vas rester ici j'espère..."

« Oui, je vais rester. »


Abel ponctua sa réponse par un léger sourire mais le cœur n’y était pas vraiment. Kano ne semblait pas ravi de revoir le blond dans la résidence familiale. Pourquoi le jeune tueur retournerait-il chez Cassandre alors que Tatsuki était de retour ? Certes, Abel souhaitait y aller doucement avec son amant mais il n’allait tout de même pas partir comme un voleur tout suite après avoir pris le thé. Il allait rester cette nuit au moins, comme le lui proposait l’Oyabun. Ensuite, il verrait bien. Il fallait que les deux hommes se parlent pour décider de la suite des évènements. Mais ils le feraient seul à seul. Kano n’avait pas à participer à cette conversation. Mais pour le moment, ils prenaient le thé tous ensemble, en famille si on pouvait dire cela. Mais Abel ferait-il partie un jour de cette famille aux yeux de Kano ? Tout semblait bien aller entre eux en apparence mais des tensions persistaient encore. Le grand blond trouvait cela dommage. Il aurait aimé avoir un « beau-frère » avec qui il se serait bien entendu.

« Reira ne devrait plus tarder maintenant. Elle s’en faisait beaucoup pour toi, comme toujours, tu la connais. » dit Abel à son amant, ne sachant pas quoi dire d’autre.

Reira et lui s’étaient parlé et réconciliés. La jeune femme semblait encore douter de la solidité de leur couple mais gardait ses doutes pour elle. Ils évitaient d’aborder ce sujet, comme celui de son mariage avec Akito. Les deux jeunes gens préféraient retrouver leurs conversations d’avant, qui tournaient souvent autour de la cuisine. C’était ce qui les liait après tout. Et, depuis qu’ils s’étaient réconciliés, Abel avait pu faire la connaissance de la petite dernière, Haruka. Elle était adorable. Takaaki, le premier enfant de Reira et d’Akito, avait d’abord eu du mal à se dire qu’il ne serait plus le principal centre d’attention de ses parents mais tout semblait être rentré dans l’ordre maintenant. Plus le petit garçon grandissait, plus il avait du caractère. Il ne restait plus qu’à espérer qu’il ne devienne pas comme son père…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: I   Lun 26 Déc - 21:49



« Oui, je vais rester. »

Kano resta de marbre, contrairement à son grand frère qui laissa échapper un grand sourire de satisfaction. Tatsuki ne savait comment aborder la question de leur relation même s'ils en viendraient nécessairement à un moment donné, mais au moins, ce soir, Abel serait là, près de lui. C'était déjà ça de pris, même si ce serait en tout bien tout honneur. Kano termina son thé tout en observant les deux hommes. Il se fichait un peu de tout ça maintenant, ses pensées étaient ailleurs.

« Reira ne devrait plus tarder maintenant. Elle s’en faisait beaucoup pour toi, comme toujours, tu la connais. »

Tatsuki se passa la main dans les cheveux et soupira.


"Oui... elle est toujours et a toujours été un peu maternelle..."

C'était tout Reira, calme, simple mais un peu trop docile. Son mariage était un fiasco mais elle faisait face tout en évitant de se plaindre. Tatsuki avait cru naïvement dans sa jeunesse qu'il pourrait, en accédant au titre d'Oyabun, sauver ses sœurs des griffes de cet enfoiré d'Akito, mais il comprit vite que ce n'était pas si simple. Ce mariage forcé avait une importance capitale pour leurs clans, mais pas seulement... Reira était la femme la plus cocue de la ville et elle était marié à un connard sadique, mais il semblait que l'accident récent de son frère avait apporté du positif. Depuis la tentative de meurtre de Tatsuki, Akito avait quelque peu changé, en bien... il avait tellement eu peur de se faire accusé de cette agression, qu'il s'était montré plus attentionné vers Reira Il avait également proposé son aide pour retrouver le commanditaire, mais il ne fallait pas se leurrer, c'était hypocrite. Ils se haïssaient toujours autant. Mais peu importe.

"Ouais... un peu trop... d'ailleurs, elle ne va pas tarder je crois..."


Kano posa sa tasse de thé et s'étira avant de se lever. Tatsuki fut un peu surpris que son frère se lève. Allait-il quitter son frère alors que celui-ci venait à peine de rentrer ?

"Euh, je voulais savoir... je pourrai retourner dans mon loft ? Depuis ton accident, je suis resté enfermé ici par prudence, mais comme Abel va te tenir compagnie, je peux sans doute retourner chez moi. Enfin, pour quelque temps... je voudrais souffler un peu et reprendre les cours..."

Tatsuki fixa longuement son frère. La vie de Kano avait sans douté été un enfer, vu qu'il avait été l'Oyabun par intérim. Même si Ren l'avait épaulé, ça avait été très dur pour lui. Il ne pouvait plus faire un pas sans escorte et il n'avait plus eu aucune liberté. Tatsuki savait ce qu'il avait pu ressentir, mais il espérait quand même que Kano reste à ses côtés. Il savait que rien n'allait entre Abel et lui, amis d'habitude, Kano se serait agrippé à son frère cent fois, mille fois trop. Le yakuza avait sans doute traité durement son frère auparavant mais aujourd'hui, il trouvait l'inverse anormal et inquiétant. Peut-être que Kano avait été très traumatisé par l'accident, d'où ce revirement étrange... ou peut-être qu'il lui en voulait, qui sait ? En tout cas, Tatsuki ne se résolvait pas à le perdre, quitte à l'enfermer et à enfermer tous ceux qu'il aimait dans une cage dorée.
Kano profitait de la présence de ce cher Abel pour se défiler. Il se fichait totalement d'Abel et de leur histoire à l'eau de rose mais pour une fois, il prendrait à son avantage la présence de ce type...


"Non... tu restes ici..."


Kano fronça les sourcils sans dire un mot.


"C'est trop dangereux tant qu'on aura pas mis la main sur ceux qui ont tenté de me tuer... ils en ont peut-être après toi... pour tes études, on verra bien, pour le moment tu peux toujours les suivre par correspondance... mais pour ce qui est de vivre loin de moi, c'est non..."

Il agissait de façon très égoïste certes, mais peu importe, c'était pour le bien de Kano et pour son propre bien. Quelle ironie... Jadis, il jugeait le comportement de Kano à son égard trop excessif voire extrémiste à son égard, mais maintenant, c'est lui qui enchainerait son frère à lui. Kano le détesterait sans doute un temps, mais ça lui passerait. Il restait un adolescent après tout.

"Tu plaisantes ou quoi ?! Je vais repartir dans mon loft que tu le veuilles ou NON ! Ici j'étouffe ! On va pas rester éternellement sur nos gardes ! Si ces types voulaient ma peau, ils avaient eu l'occasion bien avant de s'en prendre à moi ! J'ai une vie en dehors d'ici !"

L'ambiance était quelque peu tendue. C'était un sacrée retour de bâton pour Tatsuki. Il ne s'attendait pas à cela. Son frère se distançait de lui et en plus il lui parlait sur un ton agressif. Que lui arrivait-il ? C'était une situation inédite...
Kano désirait plus de liberté afin de pouvoir voir une certaine personne... Il avait changé et ça avait totalement échappé à son frère. L'adolescent furieux jeta un regard à Abel. Ce con était présent, donc qu'il serve à quelque chose !


"Tu lui tiendras compagnie hein Abel? Tu as vécu chez Cassandre pendant tout ce temps entouré de gardes du corps, et t'es toujours en vie ? Donc c'est pas impossible d'être ailleurs et en sécurité, hein ?"

Kano se foutait de l'avis d'Abel ou de ses remarques, mais comme il était très sadique, il le mit dans une position délicate, mais au fond, c'était vrai. Tatsuki aimait Abel et il ne l'avait pas obligé pour autant à vivre à la résidence familiale... et le blond ne pouvait pas nier cela.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Enfin la maison ! (Abel) [TERMINE]   Mar 27 Déc - 0:30

"Oui... elle est toujours et a toujours été un peu maternel..."

"Ouais... un peu trop... d'ailleurs, elle ne va pas tarder je crois..."


Les deux frères avaient raison. Leur sœur avait toujours été très maternelle, Abel l’avait bien remarqué. Elle ne pensait qu’aux autres, sans jamais se plaindre. Pour elle, le bonheur des autres passait avant le sien. Elle n’avait pourtant pas une vie facile. La pauvre était mariée à un type qui ne la méritait pas. Endô était un sale vicieux. La Nature ne l’avait pas gâté au niveau du physique et, pour ne rien arranger, il avait un sale caractère. Le grand blond avait toujours cherché à ce qu’elle se confie un peu, histoire qu’elle ne garde pas tout en elle, mais elle s’y était toujours opposée. Elle préférait écouter les autres. Au fond, Abel la comprenait car il était à peu près pareil. Il préférait écouter plutôt que de se dévoiler. C’était une qualité dans son ancien métier de tueur à gage. Il avait pu apprendre beaucoup de choses ainsi.

"Euh, je voulais savoir... je pourrai retourner dans mon loft ? Depuis ton accident, je suis resté enfermé ici par prudence, mais comme Abel va te tenir compagnie, je peux sans doute retourner chez moi. Enfin, pour quelque temps... je voudrais souffler un peu et reprendre les cours..."

Kano s’était levé et semblait être prêt à partir. Abel avait un mauvais pressentiment. Tatsuki n’allait sûrement pas rester de marbre face à cette demande. Comment l’adolescent pouvait-il demander cela ? Son frère venait à peine de sortir de l’hôpital et voilà qu’il voulait déjà quitter la résidence pour retourner vivre dans son loft ? Kano avait vraiment beaucoup changé. Avant, il serait resté collé à son grand frère, empêchant quiconque de l’approcher, et là, il jouait les indifférents ? Etait-ce sa relation avec cet homme mystère qui l’avait changé ? Si c’était ça, Abel n’appréciait pas beaucoup. Certes, c’était bien que Kano se soit trouvé quelqu’un qui l’apprécie pour ce qu’il était, mais concernant son changement d’attitude, c’était autre chose.

"Non... tu restes ici... C'est trop dangereux tant qu'on aura pas mis la main sur ceux qui ont tenté de me tuer... ils en ont peut-être après toi... pour tes études, on verra bien, pour le moment tu peux toujours les suivre par correspondance... mais pour ce qui est de vivre loin de moi, c'est non..."

Abel était d’accord avec l’idée de Tatsuki mais pas avec sa façon de s’exprimer. L’Oyabun se montrait un peu trop autoritaire avec son frère. De plus, il passait pour un vrai égoïste. « Vivre loin de moi, c’est non »… Une autre tournure de phrase aurait peut-être été plus judicieuse. Là, cela faisait vraiment le despote qui donnait des ordres auxquels on était contraint d’obéir. Le grand blond avait connu cela et ne souhaitait plus le revivre. Il avait dû vivre dans une cage dorée à un moment donné parce que Tatsuki l’avait décidé. Là, l’Oyabun agissait de la même façon avec son frère. Même si le danger était toujours présent, Abel pensait que la façon de faire de son amant n’était pas la meilleure. Mais d’un autre côté, Tatsuki n’aurait pas agi aussi durement si Kano ne l’avait pas énervé par son indifférence. Le jeune tueur n’aimait pas être pris dans un conflit pareil. Il avait l’impression que cela allait lui retomber dessus à un moment ou à un autre.

"Tu plaisantes ou quoi ?! Je vais repartir dans mon loft que tu le veuilles ou NON ! Ici j'étouffe ! On va pas rester éternellement sur nos gardes ! Si ces types voulaient ma peau, ils avaient eu l'occasion bien avant de s'en prendre à moi ! J'ai une vie en dehors d'ici !"

Les arguments de Kano tenaient la route. A plusieurs reprises, même durant ce mois, l’adolescent aurait pu être tué. En rendant fréquemment visite à son frère à l’hôpital, il aurait pu être victime d’un guet-apens. Mais exiger ainsi n’était pas la meilleure façon d’obtenir ce que l’on voulait avec Tatsuki. Il fallait y aller plus en douceur et surtout être patient, ce que Kano n’était pas. Il avait visiblement hâte de partir d’ici pour retourner vivre dans son loft. Pour quoi faire ? Sans doute pour avoir la possibilité de revoir son amant. En habitant dans la résidence familiale, il n’en avait pas la possibilité. Alors… Cela voulait-il dire que cet homme mystère était extérieur au clan ? Abel en avait l’impression. Sinon Kano aurait pu continuer à vivre sous ce toit tout en voyant son amant. La résidence était bien assez grande pour trouver des coins tranquilles à l’abri des regards. Le blond s’était alors trompé lorsqu’il avait soupçonné Keiji ou Ren.

"Tu lui tiendras compagnie hein Abel? Tu as vécu chez Cassandre pendant tout ce temps entouré de gardes du corps, et t'es toujours en vie ? Donc c'est pas impossible d'être ailleurs et en sécurité, hein ?"

« Tu n’étais pas obligé de me mêler à ça Kano… »
soupira Abel, qui ne pouvait plus vraiment rester sans rien dire maintenant. « Ecoute, je suis de l’avis de Tatsuki. Il serait mieux que tu restes encore un peu ici. Et puis, si vous voulez mon avis, vous avez visiblement besoin de vous parler tous les deux. »

Le blond n’aimait vraiment pas prendre part à de tels conflits. D’un côté, il voulait être du côté de son amant mais de l’autre, il ne voulait pas se mettre Kano à dos. Au fond de lui, il espérait toujours un peu tisser quelques liens avec lui. Il aurait bien voulu prendre sa défense, surtout que ses arguments étaient valables. Abel avait vécu un mois chez Cassandre sans que rien ne lui arrive. Mais cela avait été possible car il avait été très bien entouré. Et puis la résidence des McKeller était semblable à celle des Sugiura. Une grande demeure, de vastes jardins, de grands murs les entourant… Une véritable forteresse. On ne pouvait pas vraiment en dire autant du loft. Certes, il était très bien surveillé mais il ne disposait pas de jardin autour pour servir de no man’s land pour détecter le moindre intrus par exemple. Quant aux baies vitrées, elles offraient une belle vue sur la cible. Ou alors, on pouvait les blinder, si ce n’était pas déjà fait. Abel ne s’était jamais vraiment demandé quels étaient les dispositifs de sécurité le protégeant à l’époque où il vivait dans ce loft.

« D’un autre côté… Tatsuki, tu ne pourras pas le retenir indéfiniment ici. Même si on trouve ceux qui t’ont fait ça, d’autres les remplaceront sûrement un jour ou l’autre. Il faut renforcer la sécurité autour de vous… de nous. Il y a eu du laisser-aller, ce qui t’a valu de passer très près de la mort. »

Abel prenait position, quitte à mécontenter Tatsuki. Mais il disait ce qu’il pensait. Il n’allait pas se taire et rester bien docile comme un bon toutou. Kano avait raison. Il avait une vie à l’extérieur et il avait bien raison. Elle ne devait pas toujours tourner autour de la mafia. Il avait le droit de souffler un peu. Mais malgré cela, il devrait garder sa garde personnelle, au cas où. On ne pouvait complètement mettre de côté la mafia. Elle faisait partie intégrante de leur vie. D’ailleurs, Abel l’avait bien souligné. Lui aussi acceptait que des gardes du corps veillent sur lui, même si ce dispositif l’avait ennuyé dans le passé. Suite aux récents évènements, il ne pouvait plus faire la fine bouche. Sa vie était en danger et il le comprenait bien maintenant. Kano aussi devait le comprendre. Même s’il désirait avoir une vie privée, il devait rester entouré de gardes.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Enfin la maison ! (Abel) [TERMINE]   Mar 27 Déc - 15:36



« Tu n’étais pas obligé de me mêler à ça Kano…
Ecoute, je suis de l’avis de Tatsuki. Il serait mieux que tu restes encore un peu ici. Et puis, si vous voulez mon avis, vous avez visiblement besoin de vous parler tous les deux. »

Kano jeta un regard glacial à son "nouvel ami par intérêt". Cette petite merde voulait jouer les beau-frère donc il faisait part ide la famille, alors qu’il assume ! Kano prenait évidemment les éléments qui étaient dans son intérêt. Ce lèche cul d'Abel voulait sans doute ne pas se mettre son cher amant à dos, voilà pourquoi il allait dans son sens. Le soucis avec l’adolescent était qu’il y avait deux poids deux mesures. On était soit avec lui, soit contre lui. C’était un comportement extrême, mais la petite vie d’enfant gâté qu’il avait mené était sans doute à l’origine de cette façon de penser. L’Oyabun hocha la tête sûr de lui, mais il était en réalité bien perplexe. A quoi jouait Kano ? Quelque chose le poussait à agir ainsi ou quelqu’un qui sait. Tatsuki était loin d’être stupide… ou alors, Kano ne digérait pas que le blond soit de nouveau avec son frère et si c’était le cas, il était en effet temps de discuter et de mettre un terme à tout ceci.

«D’un autre côté… Tatsuki, tu ne pourras pas le retenir indéfiniment ici. Même si on trouve ceux qui t’ont fait ça, d’autres les remplaceront sûrement un jour ou l’autre. Il faut renforcer la sécurité autour de vous… de nous. Il y a eu du laisser-aller, ce qui t’as valu de passer très près de la mort. »

Ce fut au tour de Tatsuki de fusiller son homme du regard. Abel tanguait entre les deux frères ; si dans un premier temps sa prise de position avait arrangé Tatsuki, ce n’était plus vraiment le cas, il aurait dû même se taire. Mais le brun prit sur lui, il ne voulait pas faire de scandale à peine rentré chez lui. Il se contenta d’allumer une cigarette pour se calmer un peu.

"Je sais que tu t’inquiètes… mais j’ai besoin d’air. Si tu veux je ne sortirai pas de chez moi… mais laisse-moi respirer au moins 24 heures…"

24 heures pour voir Kiba. Il n’avait pas pu le voir en un mois, même pas pour son anniversaire comme promis. Ren Ne l’avait pas lâché et Keiji, qui avait tout compris depuis le petit spectacle de la dernière fois, ne l’avait pas plus aidé. L’homme de main se mettait pourtant un voile devant les yeux en n’ayant jamais explicitement parlé avec Kano de sa supposé relation avec Kiba. La dernière fois qu’ils s’étaient vus, c’était ici, dans la maison et ce fut trop bref. Cette absence avait encore plus renforcé ses sentiments, ce désir de posséder cet homme qui était tellement différent des autres. C’était dangereux, trop dangereux… Kiba avait surclassé son frère dans ses pensées, au point que Kano l’avait mis au premier plan… Il était plus obsédé par le flic qui ne l’était pour son frère. Quand il avait quelqu’un dans la peau, c’était pathologique… et c’était la première fois que ce quelqu’un existait en dehors de son frère. Nul doute que le flic était aussi obsédé par leur relation, d’ailleurs, il avait dû aller voir ailleurs en un mois… ce type était accro au sexe, c’était du moins l’image qu’en avait Kano. L’adolescent avait perdu l’esprit quelques instants, mais il se reprit. Ce fut la raison pour laquelle il parla de nouveau calmement. Tatsuki le connaissait par cœur et ce comportement était anormal de sa part. S’il continuait, il allait se faire démasquer… et puis, Abel avait été à son écoute, il savait donc qu’il avait un amant. Il avait sans doute compris pourquoi l’adolescent désirait prendre la distance avec son frère et tous ses hommes. Dans la résidence, il ne pouvait pas faire ce qu’il voulait… c’était aussi dangereux que le blond sache pour lui… Kano dans son impatience et son inexpérience, avait fait preuve de faiblesse en parlant à Abel, mais ça le rendait que plus humain. Il avait eu besoin de se confier… mais il ne fallait pas que le blond découvre l’identité de Kiba… Il fallait donc brouiller les pistes au cas où monsieur déciderait de se mettre à table avec Tatsuki. Kano en avait dit trop sans en dire et il avait sous-entendu que son frère ne serait pas d’accord avec sa relation, il fallait donc aller dans ce sens et lui faire croire que son « coquin » était un homme de la famille par exemple. Si un jour Abel décidait de raconter à Tatsuki ce qu’il savait, il se décrédibiliserait en visant le mauvais gars. Le jeune Sugiura s’approcha de son frère et se pencha amicalement vers lui, histoire de calmer un peu la tempête.


"Je passe la nuit ici ce soir et je passe la nuit de demain soir au loft… j’emmène Keiji avec moi si ça peut te rassurer, ok ? "

Il fit cela en souriant histoire d’amadouer son frère, il savait comme la jouer avec lui. Tatsuki désireux de calmer tout conflit se contenta de cligner des yeux, comme pour dire « on verra… ». Kano l’enlaça et jeta un regard plein de malice vers Abel comme pour lui faire passer un message dont lui seul avait le secret. Keiji ne serait sans doute pas du tout satisfait par ce choix, mais peu importe. Le jeune homme de main s'opposerait assurément à couvrir Kiba et Kano... par peur de son boss mais aussi parce qu'il considérait Kano comme son petit frère. Le jeune Sugiura finit par se lever une fois son discours policé terminé.


"Je vais voir où en est Reira, je vous laisse tous les deux ! "

L’adolescent s’éclipsa aussi discrètement qu’un loup dans une bergerie sous le regard remplit de curiosité de son frère. Tatsuki n’avait pas envie de se faire mal au crâne dès son retour, mais il reprendrait bientôt les choses en main dont l’avenir de son frère. Ils avaient besoin de parler franchement de tout un tas de choses. Tatsuki continuait de fumer sa cigarette calmement ; d’habitude il aurait sauté en l’air suite à ce genre de conflit, mais là, il restait étrangement calme.

"Pfiouu... si seulement c’était une crise d’adolescence, je serai rassuré, mais Kano n’est pas un ado comme les autres… il doit se tramer quelque chose… mais je règlerai ça plus tard… profitons-en pour discuter… Tu vas rester chez Cassandre, retourner chez toi ou rester ici ? Je ne précipiterai pas les choses, je sais qu’il faut qu’on aille doucement… "

Le problème Kano n'étant pas réglé, il devait au moins essayer de faire avancer un peu les choses avec Abel.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Enfin la maison ! (Abel) [TERMINE]   Mar 27 Déc - 18:48

Abel soutint le regard noir que lui lança Tatsuki. Il prenait position dans l’histoire et donnait son avis, que cela plaise ou non. Dans le passé, il s’était montré bien trop docile en disant « amen » à tous les caprices de l’Oyabun. Ce n’était sans doute pas la meilleure solution pour qu’ils se remettent rapidement bien ensemble mais au moins, il donnait la couleur. Il ne laisserait rien passer. Et puis d’un autre côté, il voulait tenter une approche avec Kano. L’adolescent ne le portait pas dans son cœur, sans doute parce qu’Abel était de nouveau l’amant de son frère, mais maintenant qu’il y avait cet homme mystère dans l’histoire, cela pouvait tout changer, non ? Le blond espérait tout de même que cette relation entre Kano et son amant ne briserait pas le lien entre les deux frères. Ces deux là avaient vraiment besoin de parler.

"Je sais que tu t’inquiètes… mais j’ai besoin d’air. Si tu veux je ne sortirai pas de chez moi… mais laisse-moi respirer au moins 24 heures…"

24 heures semblait raisonnable, surtout en sachant que Kano n’avait pas dû voir son amant durant le mois écoulé. Mais si Tatsuki savait que son frère demandait cette escapade pour voir un homme, il refuserait à coup sûr. C’était idiot. Kano avait le droit d’avoir une histoire homosexuelle si ça lui chantait. Mais il avait laissé entendre à Abel que ce n’était pas tant cela qui déplairait à Tatsuki, mais l’identité de l’homme mystère. Selon les déductions du jeune tueur, ce n’était pas un homme du clan. Du moins, pas un homme du clan mettant les pieds dans la résidence familiale. Ça permettait d’éliminer de nombreuses personnes, dont les deux « suspects » aux yeux d’Abel. Il fallait vraiment qu’il enquête. Il ne l’avait pas fait plus tôt car il avait été chez Cassandre. Mais maintenant qu’il était de nouveau dans la demeure Sugiura, il pourrait s’y mettre.

"Je passe la nuit ici ce soir et je passe la nuit de demain soir au loft… j’emmène Keiji avec moi si ça peut te rassurer, ok ? "

Kano avait compris que pour amadouer Tatsuki, il fallait y aller en douceur. C’était de la manipulation mais l’adolescent était passé maître dans l’art. Tout comme il l’était dans l’art de faire tourner Abel en bourrique. Le blond ne savait pas vraiment comment il devait prendre le regard malicieux que lui lança Kano. Voulait-il montrer qu’il arrivait finalement à ses fins ? Ou bien montrer qu’il était heureux de pouvoir revoir son amant ? C’était un secret entre eux. En tout cas, dans ses paroles, il laissait sous-entendre à Abel que Keiji était vraiment au courant de la situation lui aussi. Peut-être connaissait-il l’homme mystère même. Il faudrait qu’Abel puisse s’entretenir avec lui. Mais, même s’ils étaient amis, le moulin à paroles accepterait-il de lui parler ? Il était aussi très proche de Kano. Ils étaient comme frères tous les deux. Mais Abel pourrait jouer la carte de « l’amant du boss » pour parvenir à ses fins. Il souhaitait vraiment être au courant de la situation avant Tatsuki pour tenter de contrôler les éventuelles foudres du yakuza.

"Je vais voir où en est Reira, je vous laisse tous les deux ! "

Kano avait lancé sa bombe entre Tatsuki et Abel, et partait sereinement maintenant. Petit con. Y avait-il encore une chance pour que le blond se rapproche de lui ? Cela semblait impossible. L’adolescent prenait vraiment un malin plaisir à le mettre dans des situations délicates vis-à-vis de l’Oyabun. Mais, contre toute attente, Tatsuki semblait calme. C’était vraiment étrange, lui qui en temps normal s’emportait facilement. Ou alors gardait-il tout en lui jusqu’à ce qu’une goutte fasse déborder le vase ? Si c’était le cas, sa colère serait encore pire le moment venu. Abel n’aimait vraiment pas cela mais il n’allait tout de même pas se prendre la tête maintenant, alors qu’ils venaient à peine de décider de se remettre ensemble.

"Pfiouu... si seulement c’était une crise d’adolescence, je serai rassuré, mais Kano n’est pas un ado comme les autres… il doit se tramer quelque chose… mais je règlerai ça plus tard… profitons-en pour discuter… Tu vas rester chez Cassandre, retourner chez toi ou rester ici ? Je ne précipiterai pas les choses, je sais qu’il faut qu’on aille doucement… "

« A vrai dire, même si Cassandre me dit que je ne la dérange pas, je n’ai pas envie d’abuser de son hospitalité plus longtemps. Elle a déjà fait beaucoup pour moi. »
avoua Abel, avant d’enchaîner, pas très sûr de lui. « Les quartiers où j’habite ne sont pas très sûrs, alors je m’étais dit qu’il serait mieux que je vienne ici. Ça ne nous empêchera pas d’y aller doucement. Qu’en dis-tu ? »

Abel avançait à pas de loup. Il ne savait pas ce que pensait Tatsuki et le coup que le blond lui avait fait quelques minutes plus tôt lui était peut-être resté en travers de la gorge. Mais le tueur pensait que son idée était la plus sage. Il ne voulait pas rester plus longtemps chez Cassandre. Il s’entendait très bien avec elle et ce séjour dans sa résidence leur avait permis de se rapprocher encore plus, mais Abel n’aimait pas s’imposer quelque part. Il en était très reconnaissant à son amie de l’avoir aidé mais maintenant que Tatsuki était rentré, ce n’était plus nécessaire. Quant à retourner vivre dans les bas quartiers, ce n’était peut-être pas la meilleure idée en ce moment. Les criminels ayant voulu tuer l’Oyabun étaient toujours dans la nature. Même si Abel serait entouré de gardes du corps, ce serait trop dangereux de retourner à son loft. Le quartier dans lequel il habitait était un vrai dédalle. Il serait aisé d’organiser un nouveau guet-apens.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Enfin la maison ! (Abel) [TERMINE]   Mar 27 Déc - 23:15



« A vrai dire, même si Cassandre me dit que je ne la dérange pas, je n’ai pas envie d’abuser de son hospitalité plus longtemps. Elle a déjà fait beaucoup pour moi. Les quartiers où j’habite ne sont pas très sûrs, alors je m’étais dit qu’il serait mieux que je vienne ici. Ça ne nous empêchera pas d’y aller doucement. Qu’en dis-tu ? »


Tout semblait se dérouler comme il le fallait. Ce petit marché allait pour Tatsuki. Le blond et lui pouvaient de nouveau se fréquenter et être extrêmement proche tout en redémarrant doucement leur relation. De toute façon, ils n'avaient pas le choix, ils avaient vécu tant de choses... beaucoup de positif certes, mais énormément de négatif aussi. Dans 80% des cas si on faisait une statistique, c'était de sa faute que tout partait en vrille avec son fichu caractère et sa volonté maladive de tout contrôler, de dominer et de faire ce qu'il voulait. Bref, il était insupportable et pourtant, Abel arrivait toujours à lui pardonner ; y a pas à dire, il avait beaucoup de chance d'être aimé ainsi. Il l'avait toujours su, mais son accident n'avait fait que lui rappeler tout ceci. Sa vie était un vrai bordel et il avait du pain sur la planche, tant sur sa vie personnelle que sur son boulot. Il devait tout reprendre en main, y compris mener un travail sur lui-même. Il devait rester l'homme de fer à la tête de son clan, mais il devait changer avec ses proches.

"Je suis d'accord... même si je vais devoir reprendre très vite mes fonctions, je me consacrerai un peu plus à toi... on essaye de tout recommencer... "

Il écrasa sa cigarette avant de sourire.

"Même si c'est la énième fois que je dis cela, mais crois-moi, je suis sincère. Mon "travail" me posera toujours problème, mais je ne veux plus que ce soit le cas pour ma vie privée... jveux arrêter de déconner et de m'éparpiller... ce n'est plus ce que je désire..."

Par éparpiller, il voulait dire jouer les infidèles et toujours mettre sa relation avec Abel à l'épreuve. Il était certes encore jeune, mais il voulait sa poser. Il avait un fils et tout ce qui comptait pour lui maintenant était sa famille, rien d'autre.

"J'ai d'ailleurs eu une discussion avec elle... pour lui dire que je t'aimais..."

Il parlait de l'actrice qu'il fréquenta pendant un temps. Il en avait profité lors d'une courte visite de celle-ci à l'hôpital pour jouer la carte de la franchise. La jeune femme prit étrangement la nouvelle avec calme ; son expérience et sa maturité lui avaient déjà parlé. Elle avait compris que l'homme ne serait jamais amoureux d'elle. Tatsuki tendit la main à Abel pour qu'il l'aide à se lever de son fauteuil.

"Hmm... je dois toujours prendre un petit traitement. Je vais monter dans ma chambre et en même temps demander à ce qu'on te prépare la tienne à l'étage..."

Abel allait être un invité de longue durée après tout et puis, ce n'était pas comme si c'était un étranger pour le personnel. Tout allait être comme au bon vieux temps après tout... excepté qu'ils feraient chambre à part. Pour le personnel de la résidence, ce devait être un feuilleton passionnant. Le Kumicho se dirigea vers l'escalier suivit du blond.

"Tu veux que j'envoie quelqu'un chercher tes affaires chez toi ou chez Cassandre, ou tu veux y aller toi-même ? Enfin, c'est comme tu veux, je ne veux pas te brusquer..."

Il allait rester, donc autant qu'il déménage le plus de choses possibles, mais en gardant son indépendance. La catastrophe du penthouse avait laissé des traces, les deux hommes n'allaient donc pas s'engager aussi sérieusement en rachetant une maison ensemble. On entendait la voix de Kano résonner dans le couloir à l'étage. Il parlait à Ren d'un ton un peu énervé.

"Oh TSUKI, Ren doit te parler... en privée et dans ton bureau !"

Ren regarda Kano sévèrement, comme s'il n'était pas en accord avec lui. Tatsuki se détourna donc de son chemin pour se rendre dans son bureau avec Ren. Visiblement, Kano se déchargeait. Il descendit les escalier et fit un signe de tête à Ren. Tatsuki, quant à lui, fit un signe à Abel pour lui dire que tout allait bien. Le jeune Sugiura s'appuya sur la rampe d'escalier et regarda les deux hommes partir. Il ne restait plus que le blond et lui.

"Hmm... je prends deux jours de congé... donc Ren se colle aux sales nouvelles ! Au moins, on est un peu plus fixé... quoique..."

Il semblait que les affaires de famille reprenaient et que Tatsuki devait de nouveau se glisser dans la peau du chef de famille.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Enfin la maison ! (Abel) [TERMINE]   Mer 28 Déc - 9:06

"Je suis d'accord... même si je vais devoir reprendre très vite mes fonctions, je me consacrerai un peu plus à toi... on essaye de tout recommencer... Même si c'est la énième fois que je dis cela, mais crois-moi, je suis sincère. Mon "travail" me posera toujours problème, mais je ne veux plus que ce soit le cas pour ma vie privée... jveux arrêter de déconner et de m'éparpiller... ce n'est plus ce que je désire..."

Abel se contenta d’acquiescer. Il ne pouvait pas répondre qu’il faisait confiance à Tatsuki mais souhaitait le croire. L’Oyabun semblait avoir mûri depuis qu’il était père. Il allait donc arrêter ses conneries et tout faire pour rester fidèle au blond. Le tueur se disait que cette fois-ci était peut-être la bonne. Tatsuki avait l’air de vouloir changer. La preuve, il n’avait pas éclaté dans une colère noire lorsque Kano avait osé aller à l’inverse de ce qu’il voulait. C’était déjà un progrès. Mais il ne fallait pas se précipiter. Les deux hommes allaient vraiment prendre leur temps. Un an s’était tout de même écoulé depuis qu’ils s’étaient quittés. Ils avaient inévitablement un peu changés chacun de leur côté. D’ailleurs, Tatsuki s’était trouvé quelqu’un et cela avait eu l’air d’être sérieux. Qu’en était-il de cette histoire en fin de compte ? Abel n’eut pas à poser la question car le yakuza en parla de lui-même.

"J'ai d'ailleurs eu une discussion avec elle... pour lui dire que je t'aimais..."

« D’accord. »


Avec « elle ». Tatsuki n’employait même pas le prénom de son ex. Etait-ce parce qu’elle n’avait jamais eu d’importance à ses yeux ? Ou bien pour ne pas blesser Abel ? Si c’était ce dernier cas, il se trompait. Le blond n’était pas blessé. Il savait que son amant avait eu une relation plus ou moins sérieuse avec cette actrice. D’ailleurs, le yakuza avait aussi eu d’autres relations, beaucoup moins sérieuses, comme celle avec ce flic. Abel n’avait toujours pas compris pourquoi Tatsuki s’était risqué à coucher avec l’ennemi. Enfin, avait-il le droit de critiquer ? Lui-même avait légèrement fréquenté un flic, un commissaire qui plus est. Abiel Luwil. Un homme posé qui acceptait de donner une seconde chance au délinquant comme avait été le blond à une époque. Mais le commissaire avait démissionné semblait-il et avait déménagé sans laisser de traces. Peut-être avait-il eu des problèmes avec la mafia. Abel n’avait pas cherché à le savoir. Ce n’était pas comme s’il s’était attaché à lui. Le flic avait été sympathique mais cela s’arrêtait là.

"Hmm... je dois toujours prendre un petit traitement. Je vais monter dans ma chambre et en même temps demander à ce qu'on te prépare la tienne à l'étage..."

« Celle avec la vue sur le bassin aux carpes ? »
demanda Abel, avec un léger sourire malicieux.

Le blond n’était pas très exigeant. Il savait que cette chambre était réservée aux amis de la famille, donc libre normalement. Et puis il allait sûrement y passer un petit moment donc autant que la vue lui plaise aussi. En tout cas, il était heureux que Tatsuki partage sa vision des choses. Ils ne devaient pas aller trop vite. S’ils avaient dormi ensemble dès la première nuit, ils auraient sûrement voulu faire l’amour, puis tout se serait sûrement accéléré. Là, tout était parfait. Seule ombre au tableau : Kano qui continuait de ne pas apprécier Abel, même s’il faisait des efforts. Mais on ne le changerait sans doute plus. Abel allait devoir s’y faire, tout en tentant tout de même de bien s’entendre avec lui… Après que le blond ait aidé son amant à se relever, les deux hommes sortirent du salon pour monter à l’étage.


"Tu veux que j'envoie quelqu'un chercher tes affaires chez toi ou chez Cassandre, ou tu veux y aller toi-même ? Enfin, c'est comme tu veux, je ne veux pas te brusquer..."

« Tu ne me brusques pas. »
répondit Abel, plus détendu que précédemment. « Je pense que je vais m’en charger moi-même. Il faut que je voie Cassy de toute façon. »

Tatsuki prenait vraiment des pincettes pour parler à son amant. C’était assez… étonnant. Avant, il aurait pris les devants et prit des décisions sans consulter Abel. Là, il lui laissait pleinement le choix. Le blond appréciait les progrès. C’était vraiment un nouveau Tatsuki qu’il avait en face de lui. Mais il espérait tout de même que le beau brun ait gardé une partie de son sale caractère. S’il était trop docile, ce n’était pas drôle. Il fallait tout de même un peu d’animation dans un couple pour éviter que la routine ne s’installe. Mais pour le moment, cela pouvait attendre. Abel aimait le comportement de l’Oyabun. Cela lui permettait de se mettre à l’aise. Il allait revivre dans la résidence Sugiura, ce qui représentait un changement important. Il était plus serein maintenant qu’il savait que Tatsuki voulait aller au même rythme que lui et faisait attention à ses souhaits…

"Oh TSUKI, Ren doit te parler... en privée et dans ton bureau !"

C’était direct… Kano se lâchait vraiment aujourd’hui. Abel n’appréciait pas beaucoup, surtout qu’il ordonnait à Tatsuki de se remettre au travail plus tôt que prévu. Mais les affaires étaient les affaires et si cela ne pouvait pas attendre, l’Oyabun n’avait pas le choix. Qu’il fasse attention à lui tout de même et qu’il ne se surmène pas. Mais Ren y veillerait sûrement. Mais tout de même… Au vue de la situation, cela semblait important. Etait-ce quelque chose de grave ? Tatsuki dut voir l’inquiétude dans le regard d’Abel car il lui fit signe que tout allait bien. S’il le disait… Le blond le laissa donc rejoindre Ren pour se rendre dans son bureau. Kano, quant à lui, descendit et s’arrêta à la hauteur d’Abel.

"Hmm... je prends deux jours de congé... donc Ren se colle aux sales nouvelles ! Au moins, on est un peu plus fixé... quoique..."

« Que se passe t-il ? Vous avez eu des nouvelles d’Ada ? »


Abel était un peu au courant de la situation. Ada, la Chinoise travaillant pour Tatsuki, manquait à l’appel depuis l’accident et son corps n’avait pas été retrouvé. Cela signifiait donc qu’elle pouvait toujours être vivante et pourquoi pas être impliquée dans ce guet-apens. Abel avait voulu participer aux recherches mais Ren le lui avait déconseillé. Ne voulant pas le contredire, le blond s’en était donc abstenu. Il avait sûrement bien fait car par la suite, il avait appris les talents cachés de la belles Chinoises. Elle était une experte dans l’empoisonnement, était une excellente tueuse et avait des dons d’espionne. Une véritable machine à tuer donc. Mais si son but était de tuer Tatsuki, pourquoi ne l’avait-elle pas fait elle-même ? C’était ce que se demandait Abel.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kano Sugiura

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 20
Sexe : Masculin
Sexualité : Indécis
Relation avec Kiba Tenkai
Métier : Étudiant et Shateïgashira du clan Sugiura
Frère de Tatsuki
Petit(e) Ami(e) : Une relation avec Kiba...
sérieuse ou pas ?
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: Enfin la maison ! (Abel) [TERMINE]   Mer 28 Déc - 16:04



« Que se passe t-il ? Vous avez eu des nouvelles d’Ada ? »


Kano se contenta dans un premier temps de fixer le blond dans les yeux. Ce comportement allait sans doute énerver ce sale blond mais peu importe. Visiblement, il l'était déjà un peu en voyant Kano prendre les choses en main quant à la reprise du travail de son frère. Le jeune homme était le premier à vouloir que Tatsuki y aille mollo, mais son frère lui avait toujours appris que le clan passait avant tout et Kano avait agi dans ce sens aujourd'hui. Il s'était toutefois un peu défilé en laissant Ren annoncer les sales nouvelles.

"Hmm... en quelque sorte... on a eu des nouvelles de sa tête..."

Kano resta très serein en annonçant une bombe aussi explosive. Le corps ou plutôt la tête de la jeune femme avait été retrouvée. Elle avait donc perdu la vie mais les circonstances restaient à éclaircir. La jeune femme n'était pas une tueuse novice mais il semblait qu'elle avait trouvé plus fort qu'elle, comme tout le monde après tout. Tatsuki, lui-même avait failli perdre la vie.

"C'est une sale perte je dois l'avouer... sa tête a été retrouvée dans un canal, on vient de recevoir un coup de fil. Elle a été retrouvée il y a plusieurs jours mais l'identification a été longue, on a su la nouvelle grâce à un contact... Je dois avouer que ça me fait chier de le dire à Tatsuki aujourd'hui, mais Ren a insisté, sans doute par peur de ce que mon frère ferait s'il apprenait qu'on lui avait caché, voilà pourquoi j'ai laissé Ren lui annoncer..."


En réalité, Kano avait voulu ménager son frère en le laissant récupérer un peu avant de lui lâcher cette sale nouvelle, il pensait que ça ne ferait aucune différence si Tatsuki l'apprenait le jour même ou 4 jours après. Entre temps, ils allaient tout de même enquêter. Kano poussa un soupir et se redressa en s'écartant de la rampe d’escalier.

"Bref, on en saura plus une fois l'autopsie complète... si on retrouve tout le reste !"

Kano semblait ne pas être plus choqué que cela. La mafia avait visiblement eu sa peau, dans le sens où la mort et la violence n'avaient pas d'incidence sur lui, ou presque pas. Ada avait choisi de rejoindre la mafia, elle savait donc les risques qu'elle encourrait. Mais, il fallait quand même éclaircir tout cela. Kano jeta un regard vers le bureau de Tatsuki qui était fermé. Ren avait du tout lui raconter maintenant ; cela affecterait sans doute un peu Tatsuki mais il continuerait d'avancer quoi qu'il en soit. Le jeune brun tourna de nouveau le regard vers Abel qui était songeur. Cette nouvelle l'avait-elle affecté ? Pour un ex tueur, ce serait déplacé.


"Il semblerait que les choses vont reprendre leur cours doucement. Et je te laisse Tatsuki, enfin... on se comprend ! "


Kano avait une facilité à aborder des sujets totalement opposés. Le jeune homme fixa le blond tout en ayant ce fameux sourire énigmatique qui le caractérisait. Les non dits, il aimait ça. C'était au blond de comprendre ou d'interpréter lui-même les choses comme il le voulait. Kano s'approcha d'Abel et lui tapota l'épaule.

"T'as rien dit à mon frère... serais-tu un ami pour moi ? "

Il tapota plusieurs fois l'épaule du blond en gardant un large sourire. Il aimait aborder des sujets délicats et celui-ci en était un de taille. C'était à la fois un jeu pour l'adolescent mais pas seulement, pour une fois, il se consacrait à sa propre vie et comme un être humain normal, il goûtait à un sentiment tel que l'amour, même si dans son cas, les choses étaient toujours trop compliquées. Entre Abel et Kano, il y avait bien des obstacles et les deux hommes ne seraient jamais de vrais amis, mais tant qu'il y avait une approximative bonne entente entre les deux, c'était le principal. Les deux hommes ne se feraient jamais entièrement confiance et Kano ne croyait toujours pas en Abel.

"... Peut-être ! Mais tu sembles être mal à l'aise avec tout ça ! Jme trompe ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Enfin la maison ! (Abel) [TERMINE]   Mer 28 Déc - 19:56

"Hmm... en quelque sorte... on a eu des nouvelles de sa tête... C'est une sale perte je dois l'avouer... sa tête a été retrouvée dans un canal, on vient de recevoir un coup de fil. Elle a été retrouvée il y a plusieurs jours mais l'identification a été longue, on a su la nouvelle grâce à un contact... Je dois avouer que ça me fait chier de le dire à Tatsuki aujourd'hui, mais Ren a insisté, sans doute par peur de ce que mon frère ferait s'il apprenait qu'on lui avait caché, voilà pourquoi j'ai laissé Ren lui annoncer..."

Ainsi Ada était morte. Peut-être avait-elle été prise en otage pour obtenir des renseignements sur Tatsuki. Ses kidnappeurs l’avaient tuée, n’obtenant rien d’elle ou alors ayant reçu les informations qu’ils désiraient. Ou alors avait-elle participé à la tentative de meurtre de l’Oyabun et on avait décidé de la faire disparaître pour effacer le plus d’indices possible ? Les deux scénarii étaient possibles. Mais Abel se demandait pourquoi avoir attendu si longtemps. Si Ada faisait partie de ceux qui avaient tenté de tuer Tatsuki, pourquoi n’avait-elle rien tenté plus tôt ? Avait-elle attendu d’avoir certaines informations ? Si oui, sur quelles affaires travaillait le yakuza ? Il y avait tant de questions qui traversaient l’esprit du blond. Tant qu’on ne retrouverait pas ceux qui avaient fait cela et qu’on ne les ferait pas parler, ces questions resteraient sûrement sans réponses.

"Bref, on en saura plus une fois l'autopsie complète... si on retrouve tout le reste !"

« Oui… »


Abel était soucieux. Cette histoire ne lui plaisait vraiment pas. Il aimerait apporter son aide mais il ne savait pas par où commencer et puis Tatsuki refuserait sûrement. Il détestait se sentir aussi inutile. Qu’allait-il faire dans les jours, les semaines voire les mois à venir ? Rien. Il avait décidé de mettre en suspens son projet de chocolaterie, se disant qu’il ne pouvait rien entreprendre dans ces conditions. Il allait alors vivre aux crochets de Tatsuki sans rien faire ? Il en était hors de question. Il fallait qu’il fasse quelque chose. N’importe quoi. Mais quoi ? Tous les hommes de l’Oyabun s’étaient investis dans cette enquête. Les autres clans avaient même apporté leur contribution. Pourquoi lui changerait-il quelque chose ? Pourtant, Abel aimerait tant pouvoir donner un coup de main à Tatsuki. Cela permettrait au yakuza de se détendre en sachant que ceux qui avaient voulu le tuer étaient hors d’état de nuire.

"Il semblerait que les choses vont reprendre leur cours doucement. Et je te laisse Tatsuki, enfin... on se comprend ! "

« Quelle gentillesse. »
lâcha ironiquement Abel, sachant que Kano se moquait de lui.

"T'as rien dit à mon frère... serais-tu un ami pour moi ?... Peut-être ! Mais tu sembles être mal à l'aise avec tout ça ! Jme trompe ?"

Le grand blond soupira. Bien sûr qu’il était mal à l’aise dans cette histoire ! Kano lui demandait de cacher la vérité à Tatsuki. Abel était un homme de parole donc ferait tout pour ne rien dire mais… Il souhaitait avoir le fin mot de cette histoire aussi. Pourquoi les Sugiura étaient-ils si compliqués et lui apportaient-ils tant de tracas ? Tout serait plus simple s’ils ne faisaient pas partie de la mafia et si Kano était moins manipulateur. Mais avec le QI qu’il avait, manipuler les autres devait être divertissant. Après tout, il n’était pas comme les adolescents de son âge, à s’amuser en boîte, à draguer ou devant une console de jeux-vidéos. Abel était comme un divertissement pour Kano et le blond le savait bien. Pourtant, il aimerait bien que les choses changent, comme avec Tatsuki.

« Je veux que Tatsuki soit heureux. » répondit Abel, avant de jeter un coup d’œil autour de lui pour s’assurer que personne ne pourrait l’entendre. « Il se doute bien que quelque chose a changé chez toi. Je me doute que cette escapade te servira à voir ton mec mais joue-la plus finement. Ne t’éloigne pas autant de ton frère. Il se fait du souci pour toi. »

Le jeune tueur s’attendait à ce que Kano le prenne mal mais il disait ce qu’il pensait. Il souhaitait que Tatsuki soit heureux et ne voulait donc pas que Kano lui fasse de la peine. Il fallait que les deux frères se rapprochent après les récents évènements. L’Oyabun avait délaissé son petit frère mais cela allait changer. Il allait faire plus attention à sa famille et à son amant, tout en continuant de travailler aussi bien qu’avant. Que Kano ne lui mette pas des bâtons dans les roues donc. Mais l’adolescent était intelligent, assez pour ne pas être aveuglé par son histoire passionnée. Il ferait donc en sorte de ne pas éveiller les soupçons chez Tatsuki. C’était du moins ce que voulait Abel. A moins que Kano ne fasse exprès pour attirer l’attention de son grand frère et lui faire payer cet « abandon » ? Avec lui, c’était fort possible…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kano Sugiura

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 20
Sexe : Masculin
Sexualité : Indécis
Relation avec Kiba Tenkai
Métier : Étudiant et Shateïgashira du clan Sugiura
Frère de Tatsuki
Petit(e) Ami(e) : Une relation avec Kiba...
sérieuse ou pas ?
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: Enfin la maison ! (Abel) [TERMINE]   Mer 28 Déc - 23:03


« Quelle gentillesse. »


L'ironie était le ton à adopter vu que Kano l'était aussi, mais peu importe. Abel avait l'honneur de pouvoir de nouveau être avec Tatsuki et il n'aurait pas Kano dans les pattes, donc qu'il en profite ! L'Oyabun ne pourrait jamais avoir le beurre et l'argent du beurre, à savoir Abel et Kano qui formeraient gentiment une famille. Donc, le blond devait profiter de la proximité qu'il allait de nouveau avoir avec le yakuza, donc c'était tant mieux pour lui que Kano ait trouvé une autre personne sur laquelle se concentrer.

« Je veux que Tatsuki soit heureux. Il se doute bien que quelque chose a changé chez toi. Je me doute que cette escapade te servira à voir ton mec mais joue-la plus finement. Ne t’éloigne pas autant de ton frère. Il se fait du souci pour toi. »

Abel s'était presque mis à chuchoter. C'est fou, on aurait dit que les deux hommes étaient très proches pour se faire des confidences, quoique, c'était un peu le cas. Mais, il ne fallait pas se leurrer, Abel couvrait plutôt ses arrières, il ne cherchait nullement à donner des conseils à son nouvel "ami". Il avait peur que Tatsuki épie son frère et découvre le pot-au-rose... et vu que le blond était dans la confidence, il s'en mangerait plein la gueule. Tatsuki tuerait Kiba, enverrait Kano à l'étranger et il larguerait Abel définitivement pour l'avoir trahi... c'était un scénario catastrophe mais on pouvait s'imaginer que les choses se passeraient un peu comme ça. Le jeune Sugiura poussa un long soupir avant d'allumer une clope.

"Pfiou... je sais que mon frère se fait du soucis pour moi, surtout depuis cet accident !"

Tatsuki avait toujours été un peu paternel même si à un moment donné, il avait un peu délaissé sa famille vu qu'il n'arrivait plus à faire face à ses problèmes personnels. Mais aujourd'hui, poussé par le remord et sans doute la peur, il allait agir excessivement et égoïstement. C'était d'ailleurs un peu le cas.


"Je connais mon frère mieux que toi... bien mieux et je sais qu'après tout ce qui s'est passé, il va vouloir nous enfermer... toi aussi d'ailleurs, je sais que tu en as conscience ! Bref, si je reste sans bouger à le laisser dès maintenant m'enfermer à la maison, c'est foutu ! "

Abel savait à quel point son amant pouvait être exclusif et autoritaire parfois. Le guet-apens qui avait failli le tuer avait dû décupler ce sentiment et par peur de perdre ses proches, il allait certainement les étouffer. D'ailleurs, Abel en avait déjà fait l'expérience, il savait à quel point Tatsuki pouvait pourrir la vie de quelqu'un, consciemment ou inconsciemment. Quand il voulait être distant et faire souffrir une personne, il y arrivait merveilleusement. Il pouvait au contraire être étouffant par amour, même si c'était maladroit.

"Tsk ! Je sais que maintenant il va encore plus avoir peu qu'avant et il a raison au fond, mais on appartient à un monde pourri et on doit assumer tout ce qui va avec, y compris que la mort peut être à notre porte ! Donc au fond, j'agis aussi pour son bien... histoire que notre relation ne dégénère pas !! Je ne le délaisse pas du tout mais je ne veux pas qu'il me pourrisse la vie !"


C'était sans doute égoïste mais l'adolescent voulait aussi vivre un peu sa vie, il ne fallait pas se leurrer... et même si son attention presque pathologique s'était maintenant reportée sur Kiba et qu'il avait en effet un peu oublié son frère, il agissait aussi pour que Tatsuki ne sombre pas dans la paranoïa et l'enferme dans une cage dorée. Son frère devrait faire avec maintenant et voir Kano comme un adulte et comme un Wakagashira. De penser ainsi, donnait bonne conscience au jeune homme et lui permettait de donner plus d'attention à Kiba sans trop culpabiliser, même si en réalité, il agissait un peu maladroitement en délaissant d'un coup Tatsuki. Mais il ressentait pour la première fois quelque chose pour quelqu'un... et ce sentiment inédit pour lui prenait de plus en plus de place. Il avait toujours vu l'amour comme de la merde et comme un sentiment avilissant, vu qu'il s'était toujours vu comme étant mieux que tout le monde. La porte d'entrée s'ouvrit et Keiji entra accompagné de deux hommes de main. Vu sa tête, il connaissait déjà la nouvelle.

"Oi ! Abel, ça va ?"


Il ne dégageait pas autant de joie que d'habitude mais les circonstances étaient tristes.

"Kano ! Où est le boss ?"

Le jeune homme montra de la tête le bureau de son frère tout en fumant nonchalamment. Il semblait être le seul qui se fichait de la mort de Ada et puis, c'était pas comme si il la connaissait vraiment. Le jeune homme s'apprêta à entrer dans le bureau à son tour, mais avant il se pencha vers Abel pour lui chuchoter à l'oreille.

"Bref... je compte sur toi et ta discrétion. Mon frère ne saura rien de ma part, je ferai en sorte que tout se passe bien..." Il esquissa un léger sourire. "Keiji et moi on a besoin d'un peu d'intimité... "

Il s'écarta ensuite du blond en gardant son petit sourire avant de se diriger vers le bureau en agrippant au passage le bras de Keiji. Celui-ci lui adressa un sourire amicale avant de lui chuchoter quelques mots à l'oreille. Kano avait menti en mettant l'homme de main dans la peau de son amant. En faisant cela, primo il détournait l'attention vers la mauvaise personne si les choses se savaient, il ne serait pas difficile de prouver le malentendu. Keiji s'en sortirait indemne évidemment. Secundo, il s'assurait la fidélité d'Abel, puisque celui-ci éprouvait une grande amitié pour Keiji et enfin... c'était tellement amusant de balader cet imbécile d'Abel. Cette nouvelle avait dû avoir eu l'effet d'un gros choc... Même dans les pires situations, il aimait être un peu sadique et manipulateur.
Le brun entra dans le bureau accompagné de ses hommes. Pendant ce temps-là, un employé interpella Abel pour le conduire dans ses appartements.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Enfin la maison ! (Abel) [TERMINE]   Jeu 29 Déc - 0:11

"Pfiou... je sais que mon frère se fait du soucis pour moi, surtout depuis cet accident !.. Je connais mon frère mieux que toi... bien mieux et je sais qu'après tout ce qui s'est passé, il va vouloir nous enfermer... toi aussi d'ailleurs, je sais que tu en as conscience ! Bref, si je reste sans bouger à le laisser dès maintenant m'enfermer à la maison, c'est foutu ! "

Abel avait conscience de ce problème. On pouvait même dire qu’il se jetait dans la gueule du loup en demandant à vivre chez les Sugiura. Mais Tatsuki semblait avoir changé et plus enclin à accorder des libertés à son amant. Tout se passerait donc mieux que dans le passé. De toute façon, si l’Oyabun voulait que tout se passe bien, il fallait qu’il accepte de laisser Abel respirer. Le blond avait besoin de liberté. Il avait tenté de vivre dans la cage dorée que lui avait proposée Tatsuki mais il avait cru devenir fou. Il s’était donc arrangé pour trouver un travail et prendre un peu l’air, bien qu’il sentait des regards posés sur lui, celui de ses gardes du corps qui veillaient sur lui dans l’ombre. Il était pour ainsi dire espionné par son amant mais, n’ayant rien à se reprocher, cela ne l’avait pas tellement dérangé. D’ailleurs, cela pouvait recommencer, il s’en fichait. Il avait besoin d’être protégé et avait choisi cette vie donc il n’avait rien à dire.

"Tsk ! Je sais que maintenant il va encore plus avoir peur qu'avant et il a raison au fond, mais on appartient à un monde pourri et on doit assumer tout ce qui va avec, y compris que la mort peut être à notre porte ! Donc au fond, j'agis aussi pour son bien... histoire que notre relation ne dégénère pas !! Je ne le délaisse pas du tout mais je ne veux pas qu'il me pourrisse la vie !"

Kano offrit à Abel une nouvelle façon de voir les choses. L’adolescent s’éloignait de son frère pour éviter de le faire souffrir. Mais sa façon de faire était radicale. Il aurait pu le faire progressivement. Mais il avait signalé plus tôt que s’il n’agissait pas dès maintenant, il serait ensuite trop tard. Ce n’était pas faux. Abel trouvait néanmoins dommage que les deux frères en arrivent là. Tout ça à cause de cette fichue mafia. Elle pourrissait la vie de tout le monde. Mais jamais Tatsuki ne laisserait tomber son clan. Il préfèrerait sûrement mourir plutôt que d’en arriver là. Par fierté sans doute, ou pour perpétrer les traditions… Pourtant, les choses seraient sûrement plus simples s’il n’était plus Oyabun. Kaname pourrait grandir dans un environnement sain, et Tatsuki et sa famille n’auraient plus à être aussi protégés et sur leurs gardes. Kano avait bien raison, ils appartenaient à un monde pourri. Abel n’allait pas dire le contraire. Il le savait depuis qu’il était en âge de comprendre ce qui l’entourait… Kano, ou comment passer d’une histoire de cœur à la noirceur du monde. Mais un rayon de soleil vint tout de même éclairer la scène, bien que celui-ci ne soit pas aussi lumineux que d’habitude au vue des circonstances.

"Oi ! Abel, ça va ?"

« Salut Keiji. »

"Kano ! Où est le boss ?"


Kano fit un simple signe de tête en direction du bureau de Tatsuki. Keiji était sûrement déjà au courant de la mort d’Ada. Voilà pourquoi il n’était pas aussi joyeux que d’habitude. C’était une bien triste nouvelle pour le clan. Il venait de perdre un très bon élément. Mais Ada était rentrée dans les rangs et avait accepté de mettre sa vie en péril pour servir Tatsuki. Tous les hommes du clan Sugiura avaient accepté cette probabilité de mourir. Quel monde pourri. La mafia était vraiment une saloperie, il n’y avait pas d’autres mots. Mais Abel n’avait pas changé de côté. Il ne manquerait plus qu’un tueur comme lui retrouve enfin sa bonne conscience et décide de tout révolutionner. Mais il n’aimait pas qu’il arrive quelque chose aux personnes auxquelles il tenait. Elles étaient peu nombreuses mais étaient comme sa famille… Même Kano, vu qu’il était le frère de Tatsuki. Cela l’affecterait quand même un peu si l’adolescent venait à mourir et cela malgré toutes les crasses de celui-ci… D’ailleurs, il souhaita lancer une dernière bombe avant de rejoindre son frère et ses hommes dans le bureau.

"Bref... je compte sur toi et ta discrétion. Mon frère ne saura rien de ma part, je ferai en sorte que tout se passe bien... Keiji et moi on a besoin d'un peu d'intimité... "

Kano le laissa ensuite après un dernier sourire et un comportement quelque peu ambigu avec Keiji. Abel se contenta de soupirer. Il n’y croyait pas. Il n’y avait vraiment pas plus hétéro que Keiji. Le blond le mettait même au même rang qu’Endô, c’était pour dire. Abel et lui avaient passé un séjour ensemble, rien que tous les deux. Keiji avait bien essayé d’écouter les histoires du blond lorsqu’ils avaient partagé leurs expériences d’une nuit mais cela avait été un peu trop pour lui. Et puis pourquoi Kano souhaiterait-il passer une nuit dans son loft pour voir Keiji ? Les deux jeunes hommes pouvaient se voir à la résidence sans éveiller les soupçons. Ils étaient si proches que cela ne choquerait pas de les voir entrer dans la même chambre et passer du temps ensemble. Et puis même, en quoi cela gênerait Tatsuki que Keiji et Kano soient ensemble ? Du moins, c’était ainsi qu’Abel voyait les choses. Ce ne serait pas la première fois que le jeune Sugiura lui mentirait pour qu’il se prenne la tête tout seul. Mais pourquoi vouloir autant cacher la vérité ? Il fallait vraiment que le blond la découvre…

Un domestique vint à sa rencontre pour le conduire à ses appartements. Abel hésitait un instant. Lui aussi avait envie de se joindre à cette réunion dans le bureau de Tatsuki mais cela risquait de ne pas plaire à son amant. Il était déjà intervenu dans la dispute entre les deux frères, il n’allait pas en plus s’incruster dans une réunion de clan. Il verrait tout de même avec Tatsuki s’il ne pourrait pas intervenir par la suite… Mais en attendant, il fallait qu’il s’installe. Il suivit l’homme de maison jusqu’à ses appartements. C’était la chambre qu’il souhaitait. Il ne restait donc plus qu’à s’y installer. Pour cela, il devait retourner prendre ses affaires chez Cassandre. Abel allait s’y rendre tout de suite, en espérant croiser son amie. Bien sûr, il y alla accompagné de deux gardes du corps. Il resta un moment chez la belle Américaine pour lui parler. Finalement, elle avait pu se libérer un peu pour accorder un peu de temps à son ami. En retournant à la résidence des Sugiura, Abel alla tout de suite prendre possession de ses appartements. Pour le moment, il ne désirait pas importuner Tatsuki. Son amant viendrait le voir de lui-même lorsqu’il aurait le temps.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Enfin la maison ! (Abel) [TERMINE]   Jeu 29 Déc - 23:56



La réunion entre membres du clan fut assez mouvementée. La nouvelle de la mort de Ada était une grosse perte pour le clan, mais pire encore, elle était partie avec toutes les informations entourant le mystère de cet attentat. Elle était la seule présente avec Tatsuki, excepté le chauffeur décédé, et elle avait poursuivi les tireurs. Avait-elle pu les rattraper et avoir quelques informations avant de mourir ? Etait-elle une traître qui s’était fait éliminer par précaution ? Dans la mafia on pouvait penser à tout, cependant, maintenant que son cadavre avait été découvert, Tatsuki avait exclu cette piste ; tant que la jeune tueuse était introuvable, c’était probable mais plus maintenant. Si elle avait été complice, elle aurait eu l’occasion de le tuer alors qu’il était blessé et entre ses mains. Pourtant, après l’avoir mois à l’abri, elle avait couru seule après ces tueurs. Le yakuza regrettait maintenant de l’avoir laissée partir. Elle aurait dû rester auprès de lui et elle s’en serait sortie tout comme lui… Tatsuki assit à son bureau écoutait son frère proposer des solutions. Pour le moment, ils resteraient vigilants et en état d’alerte. Au fond, Kano avait un peu raison, il ne fallait pas céder à la paranoïa. Pourtant, l’Oyabun souhaitait plus que tout garder les personnes qu’il aimait auprès de lui… c’était une forme de faiblesse et en étant faible, il ne ferait plus long feu dans le milieu. Ainsi, sous condition d’être avec Keiji, il accepta que son petit frère prenne un peu ses distances. Il était toutefois hors de question qu’il s’expose à la fac ; son premier semestre avait été validé et pour le second semestre, il devrait travailler à distance et passer ses examens à la session de rattrapage au lieu de les passer en fin de semestre. Ce serait sans doute un petit échec pour Kano, mais au final le principal serait pour lui de valider son année, et puis, ce n’était pas comme si c’était si important que ça au fond vu que son avenir était déjà tout tracé. Le jeune Sugiura ne s’opposa pas à cette décision, il avait confiance en ses capacités et savait qu’il obtiendrait ses examens. Ren et Keiji quittèrent le bureau, laissant les deux frères entre eux. Ils discutèrent une bonne heure et la décision finale de Tatsuki satisfait Kano, il allait pouvoir retourner au loft mais à condition d’être toujours sous la tutelle de son grand frère. Il ne mènerait pas une vie indépendamment de lui.

Le Kumicho sortit du bureau et aperçut Reira qui était arrivée depuis une bonne heure. Il prit le temps de s’entretenir avec elle avec Kano devant un thé et de profiter de ses enfants. Sa sœur toujours aussi protectrice lui fit un peu la morale et s’assura que son état de santé était bon. Son bébé était un peu malade, elle ne put donc trop s’attarder et dormir à la résidence, bien que Akito ait insisté pour qu’elle reste avec son frère. Ce lèche-botte voulait montrer un tout autre visage à son beau-frère… Pourtant, il était plus sage de penser à la petite fille de Reira. Il était mieux qu’elle se repose dans son lit avec sa maman. Reira projeta toutefois de repasser le lendemain pour le plus grand plaisir de Tatsuki.
Il raccompagna Reira à la porte et demanda si Abel était revenu de chez Cassandre ; il avait sans doute été récupéré des affaires et fort heureusement il avait accepté une escorte. Le yakuza rejoint sa chambre pour profiter de son fils qui était maintenant réveillé. Il prit le temps de jouer avec lui et de le nourrir, ainsi que de le changer, même s’il était un peu maladroit pour faire cela, d’ailleurs, par peur de le blesser, il demanda à la nounou de le doucher. Tatsuki resta tout de même avec son bébé pendant son bain. C’était tellement incroyable qu’une vie puisse émerger de ce petit corps.
Il était globalement satisfait de son retour à la maison et de la chaleur qui s’en dégageait. Il avait enfin l’impression d’avoir une grande famille unie. C’était presque l’heure de dîner. Tatsuki en avait profiter pour manger un peu en même temps que son fils, même si celui-ci commençait à peine les petits pots. Abel devait sans doute être rentré ; le temps était passé si vite en compagnie de son fils, trop vite, au point qu’il ne l’avait pas vu passer.
Une fois Kaname couché, Tatsuki se rendit dans les chambre d’Abel. Il frappa et entendit la voix du blond, il pénétra donc dans la chambre. Abel regardait par la fenêtre les jardins.


"Je n’étais pas sûr que tu étais rentré, je me disais que peut-être tu dînerais chez Cassandre…"

Le brun s’avança dans la chambre sans trop prendre ses aises. Il était accompagné d’une employée qui portait un plateau. Elle le posa sur ses ordres sur une petite table et se retira.

"Le repas a été préparé si tu le désires… j’ai déjà un peu manger avec Kaname, mais j’ai préféré demander au cuisinier de préparer quand même quelque chose…"

Le yakuza esquissa un sourire avant de s’avancer un peu plus proche du blond. Il s ‘assit ensuite sur le lit. Abel et lui désiraient repartir à zéro, ils allaient pendant un temps revivre de façon platonique.

"Tu dois être au courant pour Ada… quel gâchis ! Elle aurait dû me suivre quand j’étais blessée, ainsi elle ne serait pas… enfin, je suppose que ça devait arriver… ça ne nous éclaire pas plus sur l’enquête…mais on va faire avec. Petit à petit, on va devoir reprendre la vie d’avant et ne pas trop céder à la panique, Kano a raison je pense… "

Tatsuki avait mûrement réfléchi et ne devait pas trop céder à ses émotions. Parler avec Abel lui permettait de se confier un peu à une personne qui était bien plus qu’une personne de confiance. On verrait ce que l'avenir leur réserverait.

"Oh... Reira est passée avec ses enfants pendant ton absence... elle te passe le bonjour et devrait revenir demain si sa famille n'est plus malade... ça m'a fait du bien de tous les voir..."

Au moins, les visites n'étaient pas restreintes et limitées comme à l'hôpital. Le fait d'être rentré chez lui lui avait déjà redonné un peu de pep's et la présence d'Abel, encore plus. Il espérait simplement que les liens avec son petit frère ne se brise pas, il ressentait quelque chose d'étrange, même si sa petite discussion avec Kano s'était voulue rassurante.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Enfin la maison ! (Abel) [TERMINE]   Ven 30 Déc - 17:18

Abel passa un petit moment à ranger ses vêtements dans la grande armoire. Il mit aussi ses affaires dans la salle de bain. Tout comme chez Cassandre, il avait l’impression d’être dans un grand hôtel. Il avait une chambre, une salle de bain, un salon. Bien sûr, chacune des pièces était spacieuse. Cela lui changeait de son petit chez-lui dans les bas quartiers. Mais c’était mieux ainsi. Il était en sécurité au moins ici et il était proche de Tatsuki. Les deux hommes pourraient repartir à zéro et prendre cette fois-ci leur temps. Ils n’étaient pas pressés de toute façon. A chaque fois, ils s’étaient précipités et cela n’avait rien donné de bon. Là, ils allaient réapprendre à se connaître et éviter de sauter les étapes. Certes, Abel habitait déjà chez Tatsuki mais ce n’était pas non plus comme s’ils avaient racheté une maison et qu’ils avaient aménagé tout de suite ensemble. Là, ils faisaient chambre à part et ne passeraient pas tout leur temps ensemble. Le blond s’étira et alla jeter un coup d’œil par la fenêtre. La nuit commençait à tomber et les lampes du jardin s’allumaient. Tout semblait si calme. Mais quelqu’un vint frapper à la porte, troublant le silence de la chambre.

« Oui ? » demanda Abel avant de voir Tatsuki entrer.

"Je n’étais pas sûr que tu étais rentré, je me disais que peut-être tu dînerais chez Cassandre…"

« J’aurais aimé mais elle avait un dîner d’affaires, avec des Américains je crois. Et elle te passe le bonjour et te souhaite un bon rétablissement. Elle s’excuse encore de ne pas avoir pu venir. »


Cassandre avait repris les rênes de son clan. Elle enchaînait les rendez-vous, tout en trouvant tout de même du temps pour son fils. Mais, vu que Kaname était chez son papa, elle pouvait se permettre de travailler un peu plus. Abel l’avait rassurée. Son bébé allait très bien et était heureux de revoir son père. Il était dommage que les deux parents n’aient pas pu être réunis. Mais ce n’était que partie remise. Cassandre avait promis qu’elle passerait bientôt. Elle tenait elle aussi beaucoup à Tatsuki. Après tout, elle était elle aussi tombée sous le charme du beau brun et avait porté ton enfant. Même si les deux Oyabun n’étaient pas mariés, ils entretenaient de très bonnes relations, que ce soit sur le plan professionnel que personnel. Cassandre allait pouvoir souffler. Elle ne serait dorénavant plus tiraillée entre les deux hommes. Cela avait dû être difficile pour elle de voir les deux ex amants séparément en évitant de parler de l’autre.

"Le repas a été préparé si tu le désires… j’ai déjà un peu mangé avec Kaname, mais j’ai préféré demander au cuisinier de préparer quand même quelque chose…"

« Merci. »


Abel adressa un signe de tête pour remercier aussi l’employée qui leur avait apporté le repas. Elle les laissa ensuite seuls. Tatsuki s’avança un peu plus dans la chambre du blond et s’assit sur le lit. Le nouveau Tatsuki était vraiment attentionné. Abel se sentait plus libre de ses mouvements. L’Oyabun semblait aller dans le sens contraire de celui qu’imaginait Kano et c’était tant mieux. Tatsuki savait que son amant n’aimerait pas se sentir emprisonné. Vraiment, comment ne pas craquer pour un homme pareil ? Abel avait de la chance. Mais les choses n’étaient pas encore faites. Certes, ils s’étaient remis ensemble mais ils avaient encore du chemin à parcourir. Pour le moment, leur amour serait platonique. Chambre à part et les baisais seraient les gestes les plus intimes qu’ils auraient… C’était du moins ce que souhaitait Abel pour le moment. Mais se connaissant et connaissant Tatsuki, est-ce que cela allait être réalisable ? Il allait tout faire pour de toute façon.

"Tu dois être au courant pour Ada… quel gâchis ! Elle aurait dû me suivre quand j’étais blessée, ainsi elle ne serait pas… enfin, je suppose que ça devait arriver… ça ne nous éclaire pas plus sur l’enquête…mais on va faire avec. Petit à petit, on va devoir reprendre la vie d’avant et ne pas trop céder à la panique, Kano a raison je pense… "

« Je suis de son avis. Mais il ne faudra pas négliger la sécurité comme on le faisait avant. »


Avant, ils se permettaient de sortir sans gardes du corps, même pour se rendre dans les quartiers sensibles. Cela avait été le cas de Tatsuki lorsqu’il venait chez Abel. Mais ce temps était révolu. Il fallait qu’ils soient entourés. Que ce soit Tatsuki, Kano, Reira, Cassandre, Ren et les autres, même Abel bien qu’il ne tienne pas une place très importante dans la mafia. Il restait néanmoins le compagnon d’un Oyabun et l’ami d’un autre chef de clan… Le grand blond bougea enfin et quitta sa place devant la fenêtre pour venir s’asseoir à côté de Tatsuki. La mort d’Ada semblait avoir touché le yakuza. Durant la réunion, ils en étaient sûrement venus à la conclusion qu’Ada était morte pour ainsi dire en héroïne. Abel l’avait peu connue. Il l’avait croisée à plusieurs reprises mais Tatsuki ne lui avait jamais révélé le véritable rôle de la jeune femme. Elle avait été un excellent élément dans le clan. Le brun avait raison, c’était un gâchis. Il fallait vraiment qu’ils retrouvent ceux qui avaient orchestré ce guet-apens.

"Oh... Reira est passée avec ses enfants pendant ton absence... elle te passe le bonjour et devrait revenir demain si sa famille n'est plus malade... ça m'a fait du bien de tous les voir..."

« Il faudra qu’on se fasse un dîner avec elle, les enfants, Kano et Cassandre. Ren, Keiji et les autres pourront être là aussi. Ça pourrait être sympa. »


Un vrai repas en famille et avec les amis. Cela leur ferait du bien de passer du temps ensemble. Tatsuki en avait besoin aussi. Mais il semblait déjà avoir retrouvé le moral. Il était enfin sorti de l’hôpital après un long mois sous traitement quotidien. Là, il allait pouvoir revivre en étant chez lui, entouré de ceux qu’il aimait. Abel veillerait sur lui, tout en faisant attention à ne pas être trop étouffant. Chacun devait préserver la liberté de l’autre après tout. Le blond esquissa un sourire et tendit sa main vers Tatsuki pour lui caresser les cheveux. Il était content d’être là, avec lui. Dire que si les choses s’étaient mal passées, il aurait perdu l’homme qu’il aimait. Abel aurait tenu ses promesses mais la vie aurait vraiment été très dure sans Tatsuki. Ils devraient tout faire pour qu’une chose pareille ne se reproduise plus.

« Et si on mangeait ? Après, si tu veux, on pourra aller faire un tour dans les jardins pour parler tous les deux. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Enfin la maison ! (Abel) [TERMINE]   Lun 2 Jan - 22:25


« Il faudra qu’on se fasse un dîner avec elle, les enfants, Kano et Cassandre. Ren, Keiji et les autres pourront être là aussi. Ça pourrait être sympa. »

Abel voulait tant que ça vivre une vie de famille "normale"... C'était sans doute parce qu'il avait manqué de cela, un peu comme Tatsuki pourtant. Mais lequel des deux avait eu une vie plus difficile ? C'était difficile de comparer, mais au final, leurs vies étaient dans l'illicite et dans le sang. On était encore loin de la vie et de la famille parfaite, mais les choses progressaient peu à peu, du moins, c'est l'idée que Tatsuki se projetait de l'avenir. Il se contenta de faire un sourire au blond afin de rester sur cette dynamique joyeuse... Il espérait que ses liens avec Kano se consolideraient un peu mieux et il souhaitait également cela avec Reira.

« Et si on mangeait ? Après, si tu veux, on pourra aller faire un tour dans les jardins pour parler tous les deux. »

Tatsuki fit un petit signe de main pour répondre à la négative. Il en avait profité pour se restaurer en même temps que son fils.

"J'ai déjà mangé, mais je t'en prie..."

Abel prit place à la petite table sur laquelle le plateau était posé. Le yakuza le rejoint afin de lui tenir compagnie, c'était plus chaleureux que de rester à plusieurs mètres l'un de l'autre. Tatsuki alluma une cigarette et regarda son amant-car il pouvait l'appeler comme cela- déguster ses plats. Une soupe miso en entrée et des nouilles sautées aux crevettes pour plat principales. Tatsuki avait l'impression que le temps s'était arrêté ; ça lui rappelait leur vie d'avant... la plupart des gens disent que tout était mieux avant, mais ça ne s'appliquait guère à eux, enfin en partie. Ils avaient vécu de belles choses, mais énormément de mauvaises choses. Ils devaient tirer les leçons du passé, surtout le brun sulfureux, qui était celui des deux quo s'était le plus mal conduit, il devait l'admettre.

"On dirait... nan... ça fait bizarre, c'est un peu comme avant..."

Tatsuki garda un large sourire en regardant le blond manger. Il se permis même de passer sa main sur la joue d'Abel. Ils allaient prendre leur temps, mais ils pouvaient se permettre quelques familiarités. Une fois que le blond eut terminé de manger, Tatsuki se leva sans perdre une minute. C'était aussi une façon de rompre le silence qui s'était installé. Ce n'était pas un silence gênant, au contraire, mais rester les yeux dans les yeux n'était pas le fort de Tatsuki. Il aurait du mal à se contenir et à tenir la promesse faite à Abel ; contrairement à celui-ci la patience n'était pas le fort du Kumicho.

"Faisons un petit tour dans les jardins...mais il fait froid, donc on ne va pas trop s'attarder..."

Le blond acquiesça et prit une veste dans l'armoire. Tatsuki s'éclipsa quelques instants pour faire de même. Ils se rejoignirent en bas devant l'entrée. Prendre un peu l'air à deux et sans escorte, vu qu'ils étaient dans le domaine Sugiura, leur ferait du bien. Après plus d'un mois quasiment toujours enfermé, il allait enfin profité de l'air frais de l'hiver. Abel et Tatsuki sortirent et se dirigèrent vers les allées du jardin. Le yakuza contempla le ciel sombre même si aucune étoile ne daignait se montrer. Ce soir la lune n'éclaircissait pas non plus l'horizon, mais peu importe.

"Je suis content que tu sois revenu... malgré tous ces sales événements... ça fait au moins un point positif... J'espère aussi que tu t'entendras mieux avec Kano, je n'ai jamais rien dit mais je sais que le courant ne passe pas entre vous deux... et je sais aussi comment mon frère est..."

Implicitement, il disait que Kano devait être le grand responsable de cette mésentente, mais il ne voulait pas le condamner à voix haute et officiellement.


"Je... j'ai toujours fermé les yeux sur ses écarts de conduite... sa façon de manipuler et de jouer avec les autres, y compris avec moi... et... j'ai toujours pensé qu'il m'aimait et qu'il me haïssait à la fois... je pense que c'est ça. Il se conduisait parfois comme mon amant, même s'il n'agissait pas consciemment... Il se glissait dans mon lit comme un petit frère qui veut trouver protection auprès de son grand frère, enfin c'est cette idée que j'ai toujours imposé à mon esprit.. mais y avait autre chose... "

Tatsuki baissa la tête. Il avait été stoppé dans son élan, par honte, par peur ou par culpabilité.

"Je... parfois, je sais qu'il m'embrassait pendant que je dormais... qu'il pensait que je dormais... j'ai jamais bien compris, mais j'ai toujours fait semblant de ne rien voir... Je pensais que c'était le prix à payer pour tout ça..."

Pour la première fois, Tatsuki abordait un sujet très intime, même si ces anecdotes frisaient un peu l'horreur. Il l'avait toujours été avec Abel et il s'était un peu ouvert concernant Reira et sa mère... mais il avait toujours esquivé le sujet Kano... pour protéger son frère mais aussi parce qu'il n'arrivait lui-même pas toujours à le cerner. C'était un peu tabou de parler inceste, mais il voulait souligner le problème que Kano avait. La psychologie humaine était parfois si complexe. Mais, l'Oyabun s'était toujours senti coupable de l'état de son frère, voilà pourquoi il l'avait toujours couvert et excusé, même si ce n'était pas le meilleur moyen de régler les choses. Sa maladresse l'avait ensuite poussé depuis quelques mois à s'éloigner de Kano... il y avait toujours des non-dits et rien n'était réglé... voilà pourquoi Kano devait lui en vouloir. Les deux hommes continuèrent de marcher et se retrouvèrent à proximité du petit lac.

"J'aime mon frère et il m'aime... même si parfois son amour me faisait un peu peur... j'ai toujours feint de ne pas comprendre ses sentiments bizarres... mais je sais que sa souffrance est en partie de ma faute... Je n'ai pas été là pour le protéger dans son enfance et puis avec Dan... ça je ne me le pardonnerai jamais de toute ma vie !"


Tatsuki vidait un peu son sac car il n'avait jamais eu l'occasion de partager tout cela. Il gardait tout en lui quitte à faire des ulcères répétés. Et puis, peut-être que le blond verrait d'un autre œil Kano et que ça l'aiderait à comprendre et à pardonner certains de ses actes ?

"Désolé de te dire tout ça... je ne veux pas miner l'ambiance mais je veux repartir sur des bonnes bases et que Kano et toi, vous vous entendiez mieux... je te fais confiance et j'ai foi en toi Abel..."


Il faisait tellement confiance au blond. C'était le moment ou jamais de parler franchement avec lui et de répondre à toutes ses interrogations pour éclaircir définitivement les choses.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Enfin la maison ! (Abel) [TERMINE]   Mar 3 Jan - 0:01

"J'ai déjà mangé, mais je t'en prie..."

Tatsuki avait bien dit qu’il avait mangé en compagnie de Kaname mais il n’avait pas dû faire un vrai repas. C’était pourtant ce qu’il lui fallait. Mais Abel n’allait pas commencer à s’inquiéter. Il laissait passer cet écart mais espérait que l’Oyabun ne retombe pas dans ses mauvaises habitudes qui étaient de manger peu. Il avait perdu trop de poids. Il allait devoir se « remplumer » un peu. Son séjour à l’hôpital l’avait aidé mais le yakuza allait devoir continuer à bien manger. Enfin… Il était encore trop tôt pour se prendre la tête avec ces histoires. Abel se leva et prit place au niveau de la petite table où se trouvait son repas. Une soupe miso et des nouilles sautées aux crevettes. C’était simple mais au goût du blond. Il commença à manger, sous le regard de Tatsuki qui s’était rapproché.

"On dirait... nan... ça fait bizarre, c'est un peu comme avant..."

Abel se contenta de sourire. Cela allait prendre un peu de temps mais bientôt, cela serait comme avant entre eux, en mieux. Il posa un baiser sur cette main qui vint lui caresser le visage. Ces gestes de tendresse lui avaient manqué. Mais ce n’était pas le moment de craquer. Il fallait qu’ils aillent doucement. Pourtant, face au regard de Tatsuki et à ses gestes, c’était difficile de garder ces résolutions. Abel préféra donc se concentrer sur son repas. Plus vite il aurait fini, mieux ce serait. Ainsi, ils pourraient sortir faire un tour dans les jardins et ne seraient plus seuls en tête à tête dans cette chambre. C’était un peu par sécurité que le tueur avait choisi cette option, mais aussi pour prendre un peu l’air avec Tatsuki. Une petite balade en amoureux leur ferait du bien pour parler à cœur ouvert. Une fois les nouilles aux crevettes terminées, Abel se leva.

"Faisons un petit tour dans les jardins...mais il fait froid, donc on ne va pas trop s'attarder..."

Abel acquiesça. Il ouvrit son armoire pour prendre un manteau qui lui permettrait de ne pas avoir froid. Et, pendant que Tatsuki allait chercher le sien, le blond prit son plateau et le rapporta en cuisine. Il n’aimait pas avoir du personnel dont évitait qu’on le serve trop souvent. Une fois cela fait, il rejoignit l’Oyabun à l’entrée. Ils étaient parés à sortir en cette soirée d’hiver. L’air était frais mais pas encore glacial. Par contre, le ciel était obscur. Aucune étoile n’était visible. Les nuages les cachaient sûrement. Mais peu importait, du moment qu’il n’y avait pas de pluie ni de vent glacial. Les deux amants avancèrent dans les jardins. C’était pratique d’avoir autant de parcelles de terrain. Ils pouvaient se dépayser un peu sans avoir besoin d’escorte. C’était une semi-liberté car ils restaient néanmoins enfermés derrière les grands murs de la demeure Sugiura.

"Je suis content que tu sois revenu... malgré tous ces sales événements... ça fait au moins un point positif... J'espère aussi que tu t'entendras mieux avec Kano, je n'ai jamais rien dit mais je sais que le courant ne passe pas entre vous deux... et je sais aussi comment mon frère est..."

« C’est normal. Il me voit sûrement comme celui qui tente de lui voler son frère. Mais ça s’est un peu arrangé entre nous. »


Le grand blond n’avait pas imaginé que Tatsuki soit au courant de la situation. Kano et lui avaient toujours fait semblant de bien s’entendre devant l’Oyabun, pour ne pas l’attrister. Mais Tatsuki n’était pas bête, il avait compris que quelque chose n’allait pas, et ce depuis le début. Abel avait pourtant fait des efforts pour s’attirer la sympathie de son « beau-frère ». Il avait fait en sorte que Kano reste au Japon et ne reparte pas suivre ses études en Angleterre, loin de sa famille. Mais l’adolescent ne lui avait jamais été reconnaissant. Il lui avait même fait de nombreuses crasses pour l’éloigner de Tatsuki. Mais cela n’avait pas fonctionné. Et puis maintenant qu’il s’était trouvé quelqu’un, il allait laisser Abel un peu tranquille.

"Je... j'ai toujours fermé les yeux sur ses écarts de conduite... sa façon de manipuler et de jouer avec les autres, y compris avec moi... et... j'ai toujours pensé qu'il m'aimait et qu'il me haïssait à la fois... je pense que c'est ça. Il se conduisait parfois comme mon amant, même s'il n'agissait pas consciemment... Il se glissait dans mon lit comme un petit frère qui veut trouver protection auprès de son grand frère, enfin c'est cette idée que j'ai toujours imposé à mon esprit.. mais y avait autre chose... "

Abel fut encore étonné par les révélations de son amant. Ainsi Tatsuki était conscient du comportement de son frère. Le blond s’était toujours dit que l’Oyabun ne voyait rien et se laissait aveuglément manipuler par Kano. Mais en réalité, il avait préféré fermer les yeux sur les agissements de l’adolescent. C’était plus facile que de s’y confronter. Quant au fait que Kano ait été trop proche de son frère… Abel le savait. Il savait que Kano s’était glissé à plusieurs reprises dans le lit de son aîné pour dormir avec lui lorsqu’il y avait eu de l’eau dans le gaz dans leur couple. Il avait trouvé cela étrange, avant de se dire que c’était peut-être normal. Il n’avait jamais eu de frère ni de sœur donc ne savait pas trop ce que c’était. C’était l’un des inconvénients d’être fils unique. Mais c’était vrai que Kano avait parfois eu un comportement un peu trop excessif vis-à-vis de Tatsuki. Mais Abel était loin d’imaginer ce qu’allait lui confier l’Oyabun…

"Je... parfois, je sais qu'il m'embrassait pendant que je dormais... qu'il pensait que je dormais... j'ai jamais bien compris, mais j'ai toujours fait semblant de ne rien voir... Je pensais que c'était le prix à payer pour tout ça..."

« Je ne savais pas que ça allait jusque-là. »


Là, Abel en restait perplexe. Il ne savait pas quoi penser. Il avait à plusieurs reprises imaginé que Kano avait des tendances incestueuses de part son comportement possessif mais s’était dit qu’il divaguait, que c’était impossible. Or, il avait vu juste. Imaginer Kano embrasser Tatsuki tout en partageant son lit… Abel eut un frisson qui n’était pas dû à la fraicheur de la nuit. Les paroles de l’adolescent prononcées précédemment avaient tout d’un coup plus de sens : « Je te laisse Tatsuki »… Kano mettait donc de côté ses sentiments incestueux envers son frère pour mieux se concentrer sur son amant. Il laissait donc le terrain libre pour Abel. Il ne restait plus qu’à espérer que cela fonctionne avec cet homme mystère et que Kano ne revienne plus dans le lit de Tatsuki…

"J'aime mon frère et il m'aime... même si parfois son amour me faisait un peu peur... j'ai toujours feint de ne pas comprendre ses sentiments bizarres... mais je sais que sa souffrance est en partie de ma faute... Je n'ai pas été là pour le protéger dans son enfance et puis avec Dan... ça je ne me le pardonnerai jamais de toute ma vie !"

Abel se sentait mal. Il connaissait la vérité concernant l’affaire « Dan » mais ne pouvait pas se résoudre à l’annoncer à Tatsuki. L’Oyabun en souffrirait. Il avait tué son meilleur ami parce que Kano lui avait dit que Dan l’avait violé, alors qu’il n’en était rien. L’adolescent avait simplement séduit l’homme qui avait vu en Kano une copie de l’homme qu’il aimait en réalité, Tatsuki. Cela prouvait que Kano était prêt à tout pour éliminer tous ceux tournant dangereusement autour de SON Tatsuki. Par chance, il n’avait pas joué ce jeu-là avec Abel. Peut-être s’était-il dit que se faire violer deux fois par des personnes tenant énormément à son frère serait suspect. Ce jeune homme était vraiment tordu et machiavélique. Pourquoi Abel tenait-il encore à créer des liens avec lui ? Mais c’était plus fort que lui. Il voulait former une vraie famille et faire plaisir à Tatsuki.

"Désolé de te dire tout ça... je ne veux pas miner l'ambiance mais je veux repartir sur des bonnes bases et que Kano et toi, vous vous entendiez mieux... je te fais confiance et j'ai foi en toi Abel..."

« Kano et moi nous ne serons jamais les meilleurs amis du monde mais on s’est mis d’accord pour faire des efforts… J’ai eu une conversation avec lui tout à l’heure, avant votre réunion. Je pensais avoir pleinement compris le sens de ses paroles mais je me rends compte avec ce que tu viens de me dire que je me suis trompé. Je crois que Kano s’éloigne de toi pour ne pas te faire souffrir avec ses sentiments. Il tente de passer à autre chose. Je pense que c’est pour ça qu’il souhaite retrouver un peu de liberté.


Abel expliquait la situation sans pour autant dévoiler le secret qu’il partageait avec Kano. Tatsuki ne devait pas entendre parler de l’histoire qu’entretenait son frère avec un homme. Du moins, il était encore trop tôt pour qu’il l’apprenne. Mais, avec le temps, peut-être accepterait-il cette relation lorsqu’il viendrait à la découvrir. Par contre, si ce n’était pas le cas, il allait souffrir et sa relation avec son frère allait encore plus se dégrader. C’était pourquoi Abel désirait en savoir plus sur cet homme mystère. Il pourrait ainsi tenter de gérer la situation et de contrôler un minimum la réaction qu’aurait Tatsuki en apprenant la nouvelle. Le yakuza avait déjà vécu pas mal de choses désagréables dans sa vie. Abel voulait donc le ménager au maximum.

« Le passé est le passé, aussi douloureux soit-il. Tu ne peux pas le changer. Mais tu peux encore te rattraper en laissant Kano vivre un peu de son côté. C’est pour ça que j’ai à moitié pris son parti tout à l’heure. J’ai bien vu que ça ne t’avait pas plu d’ailleurs mais tu as pris la bonne décision en lui laissant deux jours pour souffler. Ça lui fera du bien après ce qui s’est passé. »

Le blond aimait que Tatsuki vide son sac. Dans le passé, cela avait été très rare mais les choses allaient sûrement changer. L’Oyabun avait déjà beaucoup dit et cela permettait aux deux amants de parler à cœur ouvert sur des sujets sérieux, voire sensibles. Abel donnait son point de vue et tentait de dédramatiser les choses. Tatsuki avait tendance à tout voir en négatif. Le tueur tentait donc de lui remonter le moral. C’était l’un de ses nombreux rôles en tant qu’amant, non ? Il espérait avoir pu apporter son aide au yakuza. Il trouvait aussi cela agréable de parler ainsi tous les deux. Tatsuki avait une grande confiance en Abel. Il ne se serait pas confié ainsi sinon. Il lui avait tout de même avoué des choses très intimes. C’était un bon début pour repartir sur de bonnes bases dans leur relation.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Enfin la maison ! (Abel) [TERMINE]   Mar 3 Jan - 15:38



Comme à son habitude, Abel semblait plus ou moins maîtriser ses émotions, pourtant, pour la première fois au cours d'une discussion qui ne les concernaient pas directement tous les deux, il ne put s'empêcher de réagir. Quelques muscles de son visage s'étaient légèrement contractés à l'évocation de Kano et de l'amour qu'il portai à son frère. En même temps, c'était normal... qui accueillerait sereinement de tels aveux ? Il devait maintenant penser que le jeune yakuza avait un problème, mais ça lui donnerait sans doute aussi l'occasion de comprendre un peu la personnalité de Kano, ou plutôt de l’excuser. Il y avait un mal être profond chez lui qui avait entraîner quelques comportements déviants... Tatsuki s'en voulait que son frère en apparence si fort, était en fait beaucoup plus atteint que lui ne l'avait été. Il pardonnait à Kano et espérait que maintenant le blond en ferait de même.


« Kano et moi nous ne serons jamais les meilleurs amis du monde mais on s’est mis d’accord pour faire des efforts… J’ai eu une conversation avec lui tout à l’heure, avant votre réunion. Je pensais avoir pleinement compris le sens de ses paroles mais je me rends compte avec ce que tu viens de me dire que je me suis trompé. Je crois que Kano s’éloigne de toi pour ne pas te faire souffrir avec ses sentiments. Il tente de passer à autre chose. Je pense que c’est pour ça qu’il souhaite retrouver un peu de liberté.

L'Oyabun baissa un instant la tête. Savoir que son petit frère avait pris peu à peu conscience de ses actes le faisait davantage souffrir. Tatsuki avait à la fois envie de pleurer et de hurler de colère, mais il n'en fit rien. Kano s'éloignait donc un peu de lui par peur de lui faire du mal... cela voulait dire que son frère lui-même devait terriblement souffrir. C'était une situation complexe, car il fallait bien que les choses changent entre les deux frères, car ce n'était pas normal que Kano vive une histoire d'amour par procuration avec son grand frère, mais en même temps, il ne fallait pas qu'ils s'éloignent de trop au risque de se perdre l'un l'autre. Pour le moment, l'Oyabun allait un peu lâcher de lest et laisser Kano poursuivre sa route. Peut-être que cette petite "thérapie" d'éloignement fonctionnerait... cependant, il ferait en sorte de garder leur lien fraternel. Sans doute que le fait de prendre un peu de distance allait les aider à vivre ensuite une relation de famille solide.

« Le passé est le passé, aussi douloureux soit-il. Tu ne peux pas le changer. Mais tu peux encore te rattraper en laissant Kano vivre un peu de son côté. C’est pour ça que j’ai à moitié pris son parti tout à l’heure. J’ai bien vu que ça ne t’avait pas plu d’ailleurs mais tu as pris la bonne décision en lui laissant deux jours pour souffler. Ça lui fera du bien après ce qui s’est passé. »

Tatsuki soupira et esquissa un léger sourire. Il allait laisser Kano avancer seul... mais quelques temps. Il ne le perdrait pas pour autant du regard, jamais il ne laisserait son frère seul et jamais il ne risquerait de le perdre. Il aimait aussi Reira plus que tout, mais Kano et lui avaient plus en commun et avaient toujours été très proches. Depuis leur plus tendre enfance, même si Tatsuki avait passé le plus clair de son temps à des milliers de kilomètres, ils se protégeaient l'un l'autre et le grand avait toujours promis au petit d'être toujours là pour lui, quitte à se sacrifier pour lui.

"Sans doute..."


Il se contenta de cette courte réponse, gardant ainsi pour lui toutes ses pensées et ses projets. Il s'était suffisamment ouvert à Abel, mais il devait garder son jardin secret... des secrets que son frère et lui partageaient encore. Mais il était trop tôt pour en parler ou alors, c'étaient des choses dont il ne devait jamais parler. Les deux hommes avaient rompu leur marche en discutant. Tatsuki fut celui que se remit en route, suivi d'Abel. Il lui saisit la main afin de continuer leur avancé comme un vrai couple. Cette fois-ci, le silence fut rompu par Abel qui avait sans doute à son tour, lui aussi des choses à dire.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Enfin la maison ! (Abel) [TERMINE]   Mar 3 Jan - 19:54

"Sans doute..."

Abel avait tenté de rassurer Tatsuki mais il avait apparemment échoué. Le blond lâcha un léger soupir, déçu. Il n’aimait pas voir son amant dans cet état. Mais que pouvait-il faire ? Il ne pouvait pas contrôler Kano pour que celui-ci agisse comme l’Oyabun le souhaitait. Mais au moins l’adolescent avait renoncé à l’amour impossible qu’il aurait souhaité avec son frère, c’était une bonne chose, non ? Mais Tatsuki n’aimait sans doute pas le fait que son petit frère s’éloigne de lui pour faire sa vie de son côté. Il était vraiment très possessif et protecteur avec son entourage. Mais Kano allait sûrement s’épanouir dans sa relation avec cet homme mystère. Du moins, Abel l’espérait.

Les deux amants se remirent en marche. Le jeune tueur esquissa un sourire en sentant la main de Tatsuki se glisser dans la sienne. Ils continuèrent donc leur balade main dans la main, comme un vrai petit couple. C’était agréable. Abel avait l’impression d’être loin de tout. Le calme régnait dans les jardins et un silence s’était installé entre les deux hommes. Mais ce silence n’avait rien de pesant, bien au contraire. Le blond serait bien resté silencieux s’il n’avait pas encore plusieurs sujets à aborder avec son amant. Mais par lequel commencer ? Son envie d’aider le clan ? Hidekazu ? Kaname ? Ce dernier sujet ne devrait pas poser trop de problèmes. Tatsuki et Abel seraient sûrement sur la même longueur d’onde concernant le rôle qu’aurait le blond dans la vie de l’enfant. Mais concernant le clan et Hidekazu…


« Dis-moi, tu vois toujours Hidekazu ? » finit-il par demander, prenant son courage à deux mains. « Je ne suis pas contre que tu le voie mais… tu vois ce que je veux dire. Il tentera encore sûrement de nous séparer. »

Abel n’employa pas le mot « infidélité » mais pour lui, « Hidekazu » rimait avec « infidélité ». Tatsuki l’avait à plusieurs reprises trompé avec le « Suprême ». Il ne l’avait pas vraiment fait par réel désir, du moins le blond l’espérait, mais parce que le vieux pervers l’avait menacé. Celui-ci avait un pouvoir sur l’Oyabun. Il pouvait le contrôler. Mais Abel ne voulait plus qu’il agisse sur leur couple. Cela ne regardait qu’eux deux, personne d’autre. Tatsuki avait su prouver qu’il travaillait toujours aussi efficacement, même en étant avec Abel. Peut-être bien que leur relation homosexuelle n’était pas traditionnelle, dans la société mais surtout dans la mafia mais ils se fichaient des qu’en-dira-t-on. Ils n’allaient pas souffrir en se quittant à nouveau pour faire plaisir aux autres.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Enfin la maison ! (Abel) [TERMINE]   Jeu 5 Jan - 21:54



Le froid commençait à se faire ressentir, malgré la chaleur que les deux hommes s'apportaient mutuellement. La brise fraîche venait caresser les cheveux du yakuza tandis qu'elle frappait un peu plus violemment ses joues. Le silence fut soudainement rompu par le blond. Il était resté assez silencieux jusque là, préférant écouter et répondre périodiquement aux paroles de son partenaire.


« Dis-moi, tu vois toujours Hidekazu ? Je ne suis pas contre que tu le voie mais… tu vois ce que je veux dire. Il tentera encore sûrement de nous séparer. »

Abel parla ouvertement d'un sujet qu'il avait choisi et pas des moindres... En temps normal, on appellerait ça "le sujet qui fâche", mais Tatsuki avait tendu la perche à son homme. Il pouvait s'exprimer franchement et sans détour, il fallait donc pourvoir aborder tous les sujets possibles. Les choses avaient toujours été compliqués avec le vieux.. compliqué et tendu. Que ce soit entre Tatsuki et lui, entre Abel et lui et entre Abel et Tatsuki... Hidekazu en avait fait voir des belles et des pas mûres à Abel en le menaçant directement. Il n'avait jamais pu accepter la relation sérieuse qu'il y avait entre Tatsuki et lui ; il se fichait des nombreuses conquêtes que l'Oyabun avait, tant que ce n'était pas sérieux. C'était en effet difficile à comprendre vu que les deux hommes se considéraient il fut un temps comme père et fils, même si leur relation eut pris souvent un autre tournant non officiel. Seuls les deux hommes pouvaient comprendre ce lien étrange qui les unissait... une relation partagée entre respect, amour paternel, admiration mais aussi haine...

"Il... m'a rendu visite à l'hôpital pendant que j'étais dans le coma... mais ensuite, je l'ai seulement eu au téléphone... il a été pas mal en déplacements..."


Le Suprême et lui n'étaient plus aussi proches qu'avant, enfin en affaire, ils étaient toujours autant sur la même longueur d'onde, mais depuis plusieurs mois, bien avant cet accident, un petit fossé s'était creusé. D'ailleurs, ça avait été très remarqué... La question d'Abel était claire et aussi très gênante... Avant, Tatsuki était tout à fait à l'aise avec le fait d'entretenir une relation "spéciale" avec Hidekazu, mais peu à peu, il s'était remis en question. Il aimait toujours autant celui qui fut longtemps un père de substitution, mais leur relation quelque peu déviante-mais pas tout à fait car ils n'étaient pas liés par le sang- avait atteint ses limites.

"Non, plus comme ça... depuis pas mal de temps, on est des partenaires en affaire seulement..."

Hidekazu avait toujours reconnu le talent de son poulain dans les affaires et dans le monde de la mafia, voilà pourquoi il avait toujours cru en lui et contrairement aux mauvaises langues, il ne l'avait pas favorisé pour leur proximité très marquée. Ils continuaient donc de travailler ensemble en laissant la sphère privée de côté et puis, ce n'est pas comme si le Kumicho avait le choix, il faisait parti de la mafia et Hidekazu était le boss suprême. Tout comme les autres Oyabuns, il lui devait respect et obéissance et jamais il ne pourrait travailler en marge. Tatsuki lâcha un moment la main du blond, avant de la reprendre pour changer de direction et se diriger vers la maison.

"Mais tu as raison... par prudence, on va vivre un peu caché... et quand le moment sera venu, on fera face..."


C'était un peu frustrant de devoir de nouveau vivre caché des autres, mais peu importe. De toute façon, ils avaient décidé d'y aller à petits pas dans leur relation. Mais, Tatsuki ne laisserait plus jamais le Père se mettre à travers de leur chemin.

"Il ne sera plus entre nous..."

Tatsuki était confiant sur ce point, mais il n'en dit pas plus. Il accéléra cependant un peu le pas. Il avait de plus en plus froid et le blond ne semblait guère plus à l'aise, son visage était rougi par le temps frisquet.

"On va rentrer, je n'ai pas envie qu'on tombe malade, je refuse de retourner à l'hosto !"


Un mois et demi lui avait largement suffit. Abel et lui hâtèrent leur marche jusqu'à la maison en gardant le sourire. Pour la première fois, ils avaient pu parler de Hidekazu (même si le sujet avait été court) sans que ça tourne à la dispute. Ils pénétrèrent ensuite dans la maison pour profiter de la chaleur de la demeure
.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Enfin la maison ! (Abel) [TERMINE]   Ven 6 Jan - 11:46

"Il... m'a rendu visite à l'hôpital pendant que j'étais dans le coma... mais ensuite, je l'ai seulement eu au téléphone... il a été pas mal en déplacements..."

Tatsuki mit un peu de temps à lâcher ces mots. Le sujet n’était pas simple à aborder mais au moins, l’Oyabun répondait sans s’emporter. Dans le passé, Abel avait à plusieurs reprises subi la colère de son amant lorsqu’il avait abordé le sujet « Hidekazu ». Le yakuza s’était même montré violent par moment. Cela prouvait qu’il s’agissait d’un sujet sensible. Mais les choses semblaient avoir un peu évolué depuis. Du moins, le grand blond l’espérait. Le « Suprême » n’avait pas rendu visite à Tatsuki à cause de ses déplacements mais, s’il avait eu du temps libre, serait-il resté auprès de son protégé ? Abel se torturait peut-être l’esprit mais il voyait ce vieux pervers comme son rival. Auparavant, Tatsuki aurait sans doute fini par choisir Hidekazu au lieu du blond. Mais maintenant, qu’en serait-il ? Ce vieux con avait toujours mis des bâtons dans les roues du couple. Directement et indirectement, il avait participé à leur séparation. Il avait couché avec Tatsuki, et lui avait demandé de se marier avec Cassandre, ce qui n’avait pas plu à Abel.

"Non, plus comme ça... depuis pas mal de temps, on est des partenaires en affaire seulement..."

Abel acquiesça mais il n’était toujours pas rassuré. Il aurait préféré entendre que son amant et son mentor ne se voyaient plus et étaient complètement en froid. Dans l’idéal, il aurait aimé entendre qu’Hidekazu était mort. C’était vraiment son souhait le plus profond. Ce pervers mort, certes cela créerait beaucoup de mouvement dans la mafia, mais au moins Abel serait certain que le vieux ne tenterait plus de gâcher son histoire avec Tatsuki. Malheureusement, cet homme avait beau être âgé, il était encore loin de la mort, à moins qu’on l’aide un peu… Si un jour Hidekazu se faisait assassiner, Abel serait l’homme le plus heureux et remercierait le tueur. Mais si cet homme vicieux mourrait, cela marquerait aussi beaucoup Tatsuki. Quel dilemme…

"Mais tu as raison... par prudence, on va vivre un peu caché... et quand le moment sera venu, on fera face..."

Rien n’était encore officiel entre les deux amants mais Abel n’appréciait pas la décision de Tatsuki. « Pour vivre heureux, vivons cachés » ? C’était sûrement vrai mais le blond n’avait pas envie de se cacher juste pour éviter l’intervention d’Hidekazu dans leur couple. Cet homme était une réelle menace et Tatsuki semblait encore beaucoup sous son influence. Cette idée énervait Abel. Si seulement ce pervers pouvait mourir… Le jeune tueur retint un soupir et continua de marcher, en direction de la demeure maintenant pour aller se mettre à l’abri du froid. La température avait encore un peu chutée et le vent s’était levé, venant mordre la peau des deux amants. L’hiver était bien arrivé pour ceux qui en doutaient encore.

"Il ne sera plus entre nous..."

« Tu me le promets, hein ? »


Par cette question peut-être un peu enfantine, Abel montrait sa faiblesse. Il ne supporterait pas que son amant recouche avec ce vieux pervers libidineux ! Tatsuki était à lui et à lui seul. Si l’Oyabun recommençait ses conneries, le blond se promettait de rompre définitivement et de ne plus jamais retourner avec lui. Il avait déjà assez pardonné comme ça. Il voulait bien être généreux en donnant des énièmes dernières chances mais il ne fallait pas le prendre pour un con. Tatsuki avait donc intérêt à se tenir à carreau. C’était vraiment sa dernière chance de faire sa vie avec Abel, qu’il ne la gâche donc pas… Pour le moment, il faisait des efforts mais ce n’était que le début. Ses bonnes résolutions allaient-elles être tenues ?

"On va rentrer, je n'ai pas envie qu'on tombe malade, je refuse de retourner à l'hosto !"

Les deux amants accélèrent donc leurs pas pour rentrer au plus vite se mettre à l’abri du froid. Une fois à la maison, ils purent souffler. Il n’y avait pas à dire, il faisait vraiment meilleur à l’intérieur. Peut-être même un peu trop chaud avec le manteau. Abel retira le sien pour se mettre un peu plus à l’aise. Il aurait aimé continuer leur balade mais Tatsuki avait raison, il ne fallait pas qu’ils tombent malades. Et puis ils avaient tout de même bien parlé tous les deux, même si le sujet « Hidekazu » avait été un peu trop court et flou au goût d’Abel. Il aurait aimé être plus rassuré, que Tatsuki lui dise vraiment qu’il ne coucherait plus jamais avec cet homme. Mais n’avait-il pas promis de mettre fin à ses conneries ? Cela en faisait donc partie, non ?

« Je commence à être fatigué. Je ne vais pas tarder à aller dormir. On continuera à parler demain, d’accord ?.. Sinon, si tu as besoin d’aide, n’hésite pas. J’aimerai me sentir utile au clan. »

L’air de rien, Abel tentait de convaincre Tatsuki de le laisser un peu l’aider. Il ne pensait pas apporter beaucoup plus que ce que les hommes du clan avaient déjà fait mais au moins il se sentirait un peu utile. Lui aussi désirait retrouver ceux qui avaient tenté de tuer l’Oyabun. Il se ferait même un plaisir de les tuer lui-même, ou de laisser le soin à Tatsuki de le faire. Il fallait que ces hommes payent pour ce qu’ils avaient osé faire. Et puis, s’il retrouvait leur trace, peut-être qu’Hidekazu lui en serait reconnaissant et donnerait sa bénédiction pour qu’il soit avec Tatsuki ?.. C’était beau de rêver. Mais Abel faisait vraiment une fixette sur cet homme qu’il haïssait. C’était tellement visible que cela n’en était plus un secret.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Enfin la maison ! (Abel) [TERMINE]   Ven 6 Jan - 20:53



Les deux hommes s'étaient mis un peu à l'aise en se débarrassant de leurs manteaux. Les choses semblaient s'être apaisées même si elles avaient un petit goût de non résolues. Tatsuki s'était contenté de répondre d'un hochement de tête à la question posée par Abel, non pas parce qu'il ne croyait pas que leur vie serait de nouveau troublée par le Suprême, mais par prudence. Il avait bien l'intention que plus rien ne sème le trouble dans sa vie personnelle, mais il préférait ne pas prendre trop d'engagements à la hâte.


« Je commence à être fatigué. Je ne vais pas tarder à aller dormir. On continuera à parler demain, d’accord ?.. Sinon, si tu as besoin d’aide, n’hésite pas. J’aimerai me sentir utile au clan. »

Il était environ 22H30, mais Abel semblait un peu à bout. Il avait pas mal couru ces temps-ci, ce qui expliquait sans doute sa fatigue apparente. Tatsuki ne devait pas trop en faire non plus, mais il était encore trop tôt pour qu'il se couche. Son séjour hospitalier avait au moins eu le mérite de le reposer. Il adressa un grand sourire au blond. Ils avaient après tout le temps de discuter de choses et d'autres.

"Bien... je pense qu'il est aussi important de se reposer, tu en as beaucoup fait ces temps-ci..."

Que ce soit pour son amant ou pour tous les changements personnel qu'il avait opéré dans sa vie. Pourtant, l'Oyabun ne voulait pas que le blond porte des poids gênants en plus, telles que les affaires de la famille, non pas que Tatsuki voulait le mettre de côté, mais il ne serait pas juste qu'il supporte plus qu'il ne le devait. Et puis, il pourrait courir de terribles dangers... pas sûr que le blond veuille être protégé ou trop couvé, mais prendre part à la mafia ne les aiderait pas. Tatsuki préféra donc répondre à la proposition du blond uniquement par un charmant sourire.

"Allez, va te reposer, je ne vais pas tarder moi aussi."


Il s'approcha du blond et lui déposa un baiser sur le front. Il espérait avoir apaisé un peu son amant en se montrant rassurant. Abel finit par se retirer sous le regard apaisé de Tatsuki. Il ne l'avait pas dit à Abel, mais il avait à faire le lendemain matin pour régler quelques menus problèmes. Le yakuza se rendit ensuite dans son bureau et fit appeler Ren. Kano était sortit avec Keiji ; son grand frère avait décidé de lâcher un peu de lest.
Maintenant que sa vie personnelle se construisait peu à peu, il fallait se remettre au versant professionnel.


"Bon... on a toute la nuit pour parler d'un tas de choses... je sais que vous avez tout géré et je vous fais confiance... on va se pencher sur un sujet un peu plus... sérieux. Ce que je t'ai dit quand j'étais à l'hôpital était sérieux, je suis sûr du commanditaire maintenant... et ta récente enquête me l'a confirmée..."


Les deux mafieux avaient leur petite idée de la personne qui avait essayé d'assassiner l'Oyabun et ils avaient l'intention d'agir... mais ils avaient décidé de n'en parler à personne pour éviter tout débordement ou tout acte irréfléchi.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Enfin la maison ! (Abel) [TERMINE]   Ven 6 Jan - 23:04

"Bien... je pense qu'il est aussi important de se reposer, tu en as beaucoup fait ces temps-ci... Allez, va te reposer, je ne vais pas tarder moi aussi."

Tatsuki n’avait pas répondu à la proposition d’Abel et le blond savait ce que cela signifiait. L’Oyabun ne voulait pas de lui dans ses pattes. Pas par manque de confiance mais sûrement par peur qu’il lui arrive quelque chose. Mais Abel n’était plus un enfant. Il avait été dans des situations risquées à de nombreuses reprises et s’en était toujours tiré. Mais il préféra ne rien dire. Il ne voulait pas partir dans une dispute dès leur premier jour sous le même toit et alors qu’il était fatigué. Il verrait plus tard pour tenter de mieux convaincre son amant. Tatsuki le laissait déjà se déplacer en dehors de la demeure, certes sous la surveillance de deux gardes du corps, mais c’était déjà cela de gagné. Par le passé, il lui aurait interdit de mettre un pied dehors.

« Ok, bonne nuit alors. »

Le yakuza posa un baiser sur le front d’Abel mais cela ne suffit pas à celui-ci. Il se rapprocha de lui et apposa ses lèvres sur les siennes pour lui offrir un baiser chaste mais appuyé. Après un dernier regard, le grand blond prit la direction des escaliers pour se rendre à l’étage, là où se trouvaient ses appartements. Cette soirée avait été agréable, malgré le passage « Hidekazu ». Abel n’avait pas été totalement satisfait des réponses de son amant. Au final, cette soirée avait eu ses bons et ses mauvais moments mais dans l’ensemble, elle avait été bonne. Mais les deux amants avaient du temps devant eux pour communiquer plus et parler de leurs projets.

Sur le chemin menant à sa chambre, Abel croisa la nounou de Kaname. Il la questionna d’ailleurs sur le bébé. Celui-ci dormait comme un loir. Tant mieux. Le blond avait eu peur que l’enfant passe encore une mauvaise nuit à cause de ses premières petites dents qui pointaient le bout de leur nez. Bientôt, le petit Kaname aurait le même sourire ravageur que sa mère et son père. Nul doute qu’il serait un vrai tombeur plus tard. Abel esquissa un léger sourire à cette pensée. Il était heureux de savoir qu’il verrait l’enfant grandir… Sur cette pensée positive, le blond atteignit ses appartements et ne tarda pas à aller se coucher pour s’endormir rapidement…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enfin la maison ! (Abel) [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enfin la maison ! (Abel) [TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maison de Nara
» Maison de Riiko
» La maison de Evans Paul vandalisee par les siens
» Maison de retraite
» Cherchons une bonne "maison" pour un bouc nain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Les Quartiers Résidentiels :: Les Maisons :: Résidence familiale des Sugiura-
Sauter vers: