Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Il y a de l'Echo...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Il y a de l'Echo...   Sam 7 Jan - 3:02

Nom : Bailey

Prénom : Echo

Age : 24

Sexe : Masculin

Sexualité :
Pas définie

Métier : Barman - homme à tout faire


Physique :
Son mètre quatre vingt huit et sa silhouette malingre donnent à Echo une allure à la fois charmante et dégingandée.
Son visage est expressif, ses dents blanches et droites, mais ce sont ses yeux verts, cerclés de longs cils noirs, son regard à la fois naïf et crasse, qui expliquent en grande partie le fait qu'on s'arrête souvent sur son visage.
Les épaisses boucles d'ébène, bien souvent joyeusement emmêlées, qui encadrent sa figure, achèvent de lui donner un air de grand gamin.
Il est d'apparence faussement négligée, s'habille généralement de manière plutôt décontractée et prend soin de son hygiène personnelle. Il affectionne particulièrement un blouson de cuir noir, dont les multiples poches intérieurs contiennent ce qu'il a de plus précieux.


Caractère :
Echo a tout du sale gosse. Souvent grossier, voire vulgaire, la langue toujours bien pendue, il donne l'impression de brasser beaucoup d'air et en a déjà exaspéré plus d'un.
Il sait aussi, quand il veut obtenir quelque chose, se montrer charmant et séducteur. Dans tous les cas, il reste rarement silencieux.
Il est fêtard, provocateur, souvent bagarreur. A vrai dire, on pourrait le prendre pour un véritable imbécile; c'est pourtant un garçon malin, qui a appris au cours de sa brève existence que, bien souvent, il fallait pour s'en sortir jouer les idiots. Il est débrouillard, sait parler à la pire des racailles comme au grand patron qu'il croise dans une soirée privée.
Machinalement, son but est devenu celui de survivre; il ne fait réellement confiance à personne, et dissimule toute émotion sous ses dehors de "m'as-tu vu". En réalité, son passé a fait de lui quelqu'un de fataliste, sans réels repères. Sa piètre estime de lui-même l'a mené dans les bas fonds de la société, car il ne pense pas valoir plus.
Selon Echo, dans le fond, nul ne peut avoir d'intérêt pour lui sans avoir un motif caché.

Son physique agréable est, pour ce qu'il en sait, son seul atout, dont il a tendance à profiter à un tel point que les limites entre le bien et le mal ont achevé d'être enterrées dans un coin de son esprit.


Famille : Une mère, quelque part en Angleterre.


Histoire :
Il n'a jamais su exactement pourquoi sa mère l'a appelé Echo. Peut-être à cause d'un trip mystique, ou peut-être simplement pour se venger de l'homme qui avait disparu sans mot dire lorsqu'elle était tombée enceinte.

Echo a peu de souvenirs de son enfance; la ville grise de Lincoln, les petits amis de sa mère se succédant, des nuits à pleurer parce qu'il ne savait pas où elle était, des anniversaires loupés. Un oubli, un jour, dans un supermarché où Echo avait du attendre trois longues heures que sa mère se rappelle son existence et revienne le chercher.

Echo, en contrepartie, ne se rappelle pas avoir été un fils aimant... Insolent, menteur, voleur, voilà ce qu'il était. Mais terriblement mignon, charmant ses professeurs, accusant les autres plutôt que de se faire prendre, ce qui lui avait valu une scolarité étonnamment moyenne et une relative popularité du fait de sa belle gueule et de son bagou.

Ses relations avec sa mère se sont dégradées encore lorsqu'il a atteint l'adolescence, et a commencé à faire l'objet de moqueries de la part de ses camarades quant aux multiples hommes passant dans le lit de Madame Bailey.
A treize ans, considérant qu'il n'avait pas à subir leurs allées et venues sans mot dire, il a commencé à leur pourrir la vie: voler leurs vêtements pendant qu'ils dormaient, cracher dans leur assiette, les dénigrer, les insulter, les pousser à bout jusqu'à ce qu'ils filent en claquant la porte.

Il est même allé jusqu'à accuser l'un des compagnons de sa mère d'avoir tenté de l'abuser sexuellement. L'histoire a salement tourné, et après avoir attendu que le type passe une nuit en garde à vue, Echo s'est finalement décidé à avouer son mensonge.
Partout, on cessa de lui faire confiance. Sa mère elle-même refusa de lui adresser la parole pendant de longues semaines. Quelques violentes disputes achevèrent de briser le peu d'affection qu'ils avaient l'un pour l'autre.

***

Echo avait quinze ans, et attendait avec impatience son seizième anniversaire, clef de son émancipation.
Alice Bailey rencontra un nouvel homme. Il la faisait rire, avait un bon salaire de médecin, il était même plutôt gentil avec Echo. L'adolescent ne se révolta pas quand il s'installa à la maison, pas plus qu'il ne broncha quand sa mère lui annonça son prochain mariage. Après tout, il n'avait que quelques mois encore à patienter avant d'être libre.

Il choisit d'ignorer royalement le nouveau couple, tout comme les efforts que Dan, le nouveau petit ami, déployait pour se rapprocher de lui. Il ne prêta pas plus d'attention à ses regards, à ses gestes parfois étranges à son égard.

Dan et Alice se sont mariés un après-midi d'août. Alice a abandonné le nom de Bailey, laissant Echo seul représentant (officiel) de la lignée.
Deux semaines plus tard, Dan est entré pour la première fois sur la pointe des pieds dans la chambre d'Echo. Ce qui s'est passé ensuite, Echo le sait, a tout changé. C'est arrivé plusieurs fois, l'adolescent a tenté de lutter au début, de se débattre vainement. Malgré sa honte, il a ensuite essayé de prévenir sa mère, puis la police, sans que personne ne le croit. Les abus sexuels qu'il avait fantasmés quelques années auparavant restaient dans toutes les têtes; Alice, enfin, était heureuse avec quelqu'un, Echo n'avait qu'à tracer sa propre route et la laisser respirer, voilà ce que les gens ont pensé.

Voir les gens ignorer sa détresse a détruit le peu d'amour propre qu'il avait encore. Dan n'a plus été le seul, Echo est allé à la rencontre d'autres hommes murs, parfois de femmes, tant que les pourboires étaient généreux. Le jour de ses seize ans, il a pris la poudre d'escampette sans dire au revoir à quiconque, a quitté Lincoln et a filé pour la capitale.

Le petit milieu de Londres n'a bientôt plus eu de secrets pour lui. Il est allé loin de plus en plus loin, fréquentant autant de petits criminels que d'hommes d'affaires, mêlant allégrement trafics divers, prostitution et petits boulots plus ou moins légaux. C'est à ce moment qu'Echo a cessé de réfléchir, parcourant sans conviction ruelles et boîtes de nuit, ses yeux verts toujours perdus dans le vague.

Un soir, un commerçant international - Floyd - l'a repéré dans une discothèque, et a décidé, moyennant les soins attentionnés d'Echo, de l'emmener autour du monde. Il lui a fait découvrir l'Europe, puis les Etats Unis, puis l'Australie, puis l'Asie, l'a couvert de cadeaux et de belles fringues, l'a emmené dans les plus beaux hôtels. Echo, au début, a apprécié la situation. Pour une fois, il n'était pas tombé sur un pervers; ok, il était toujours gigolo, mais de temps en temps, il se prenait aux côtés de cet homme à oublier ce détail.

***

Ils sont arrivés à Yuukoku, il y a six mois de cela.
Floyd avait un gros contrat à conclure avec des hommes d'affaires philippins; la réunion devait se tenir dans l'une des salles d'un luxueux hôtel. A la grande surprise d'Echo, Floyd lui a proposé de l'accompagner à la réunion. La veille de la rencontre, Floyd, malgré la fatigue et le décalage horaire, lui a fait des avances, qu'Echo a acceptées machinalement.

Alors qu'ils venaient de retomber sur le lit, encore essoufflés, Floyd a soufflé à Echo qu'il s'agissait d'un adieu, qu'Echo faisait partie du deal à conclure le lendemain.

Echo l'a regardé parler, sentant malgré lui sa gorge se nouer. Comment avait-il pu être naïf au point de croire que Floyd s'était attaché réellement à lui?
Une fois le commerçant endormi, Echo a fait silencieusement ses affaires, piqué 2000 dollars et pris la poudre d'escampette.

Il a passé quelques nuits entre l'hôtel et la rue, puis s'est trouvé un tout petit studio dans un vieil immeuble.
Au cours de ses errements dans Yuukoku, dont il apprécie le mélange d'ombre et de clarté, il a trouvé une place dans un bar, où les serveurs proposent aussi, de temps en temps, quelques passes pour arrondir leurs fins de mois. Il a reprit les petits trafics en rendant service, par-ci par-là.

Il vivote à nouveau, attendant sans conviction de voir si, dans cette ville, quelque chose enfin changera pour lui...



Autre: fumeur - une cicatrice d'une dizaine de centimètres sur le ventre, souvenir d'un client insatisfait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Votre Cher Admin
Admin pointilleux
avatar

Nombre de messages : 837
Date d'inscription : 26/06/2008

MessageSujet: Re: Il y a de l'Echo...   Dim 8 Jan - 21:15

Bienvenue à toi Echo !

Histoire pas très joyeuse mais intéressante Wink

Ta fiche est validée.

Bon jeu !

[Je verrouille le sujet.]

_________________
~¤~ Je te surveille Invité... Je surveille tout le monde... ~¤~ [ Ça fait peur, ne ? ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-city.nightforum.net
 
Il y a de l'Echo...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Le Cycle de Hoth] Paquet de Force 4 : L’Attaque de la Base Echo - Assault on Echo Base
» ECHO DES PLAINES ? le vol noir des corbeaux sur nos plaines.
» Les sapeurs
» ? ECHO-ALICE ? Les choses qu’on possède finissent par nous posséder.
» Et si la mort rode partout, où seras-tu toi ? [PV Echo du temps]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Hors RP :: Présentations-
Sauter vers: