Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Prendre du bon temps entre deux affaires (Akito/Usami) (Usami/Yuki)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Akito Endô

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 32 ans
Sexualité : Hétérosexuel
Métier : Oyabun du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Marié à Reira Sugiura
Père de 2 enfants
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Prendre du bon temps entre deux affaires (Akito/Usami) (Usami/Yuki)   Lun 9 Jan - 19:00


Les quatre dernières semaines avaient été très agitées à cause de la tentative d'assassinat de Tatsuki Sugiura, ce type avait toujours eu le chic pour attirer vers lui l'attention. Pas seulement au sein des clans, mais aussi médiatique. Un temps inquiété, Akito était maintenant hors de cause. Le premier suspect de cet attentat avait évidemment été lui, étant donné ses relations tendues avec l'homme en question. Ils se haïssaient réciproquement et pour être franc, il aurait aimé que ce dernier meurt mais pas de cette façon ou du moins, pas d'une façon où il serait le premier suspect. Il avait dû donc agir en solidarité avec son confrère qu'il haïssant tant, mais il devait montrer du respect à son pair, comme c'était la coutume en temps de paix. Après les hommages, il avait prêté main forte aux recherches des supposés coupables, mais en vain. Le seul avantage avait été que Reira et Akito s'étaient un peu rapprochés, ou plutôt, Akito avait montré un peu plus de sympathie envers la femme.
Tous les clans avaient montré un élan de solidarité à leur frère blessé. Le clan Sugiura avait ensuite émis le désir de poursuivre les investigations seul lorsque leur boss fut écarté de tout danger. Après une journée assez remplie, le Kumicho du clan Endô avait donné rendez-vous à son second dans l'un de ses clubs. Il devait vérifier dans son bureau placé à l'étage quelques petits comptes avec son wakushu, Kane Tomoe. Comme d'habitude, le sexe rapportait beaucoup, même en temps de crise, les petits passe-temps cochons avaient de beaux jours devant eux. Les hommes surtout, ne pouvaient y renoncer, mais les femmes faisaient aussi parties de la clientèle mais en nombre moins importants. Certaines femme d'affaires haut placées aimaient se détendre et des épouses de riches délaissées venaient chercher un peu d'amour et de belles paroles.

-Hmm... donc tu as regroupés tous les établissements de la ville... bon boulot...


Kane Tomoe était très bon dans son travail. Il était beau garçon et avait un look très tape à l’œil, mais il savait faire preuve de discrétion en affaire. Akito prit le temps de lire tous les documents,cela lui prit presque deux heures, comme quoi, même lui pouvait travailler sérieusement sans se laisser distraire.
Tomoe revint dans le bureau une bouteille de cognac à la main.

"Patron, voici un petit remontant... par ailleurs, votre second arrive. Je le fais monter ?"

Il préférait être prudent et ne pas donner trop de liberté à ce Usami, même s'il était le wakagashira du clan. Le boss répondit à la positive. Il garda le nez dans ses petits papiers en paraphant quelques petites notes.
Usami arriva dans le bureau accompagné par Tomoe. Akito demanda à l'homme de main de ramener la bouteille dans un salon privée, afin que tous la dégustent tranquillement après le boulot. Pour une fois que l'Oyabun ne voulait pas se laisser distraire, autant aller jusqu'au bout, même refuser pendant qu'il terminait son travail, une belle bouteille.

-Assieds-toi Usami... je sors le nez de cette paperasse et ensuite on descend se détendre un peu.


Le wakagashira acquiesça discrètement comme à son habitude. Son attitude hautaine était particulièrement énervante, mais il était un bon second et surtout, il travaillait efficacement et rapidement. Mieux valait-il quelqu'un de discret voire muet, que quelqu'un qui la ramenait trop.

-Comment s'est passée ta journée ? Tu as réglé tout ce que tu avais à régler ?


_________________
Organisation du clan Endô ici


Dernière édition par Akito Endô le Lun 16 Jan - 17:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Usami Fukuya
Wakagashira et médecin glacial du clan Endô
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 27 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel mais a une très nette préférence pour les femmes
Métier : Wakagashira et médecin du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Son scalpel ?


Date d'inscription : 14/07/2011

MessageSujet: Re: Prendre du bon temps entre deux affaires (Akito/Usami) (Usami/Yuki)   Lun 9 Jan - 20:50

Le Wakagashira du clan Endô avait passé la journée plongé dans la paperasse, ce qui n’était pas pour lui déplaire. Moins il avait d’interaction avec les autres, mieux c’était. Usami était plus efficace à l’écrit qu’à l’oral, bien qu’il fasse des efforts au vue de sa place dans le clan. En tant que second, il avait aussi à traiter directement avec les hommes d’affaires et certains clients. Mais, en général, vu que son caractère était peu apprécié, ses rendez-vous ne duraient jamais très longtemps et on évitait de s’éterniser dans son bureau. Il y avait peu de prises de tête et la grande partie des contrats était signée rapidement. Mais il arrivait qu’Usami tombe sur plus entêté et meilleur que lui en affaire, comme Tatsuki Suguira. Ce bâtard qui avait atteint la place d’Oyabun en écartant sûrement les cuisses s’était bien amusé lors de leur rendez-vous d’affaire concernant la fête d’anniversaire d’un client commun. Dommage qu’il n’ait pas succombé lors de cette fusillade. Mais, malgré sa rancœur tenace, le Chirurgien se disait que Sugiura leur réservait encore sûrement de nombreuses surprises. Le Carré sans lui serait sans doute moins distrayant. Usami préférait observer et attendre de voir cet homme tomber de son trône plutôt qu’être bêtement assassiné. Ce serait beaucoup plus amusant…

Dans la journée, le second des Endô reçut un coup de téléphone de son patron. Endô-sama l’invitait à une petite soirée privée dans l’un de leurs clubs d’hôtes. Usami réfléchit quelques secondes. Ce genre de soirée rimait avec alcool, drogue et sexe. Ce n’était pas vraiment ce qu’appréciait le médecin. Mais il n’avait plus de bonnes excuses en tête pour se défiler. Cela faisait un petit moment qu’il n’avait pas accompagné son supérieur lors de l’une de ces petites virées. Et puis cela faisait un moment aussi qu’il n’avait pas vu quelqu’un. Ses besoins en sexe étaient limités mais après avoir travaillé durement, une petite sauterie lui ferait le plus grand bien pour se vider l’esprit. Usami était un homme très cérébral mais, comme on disait, il fallait « un esprit sain dans un corps sain ». Il fallait bien qu’il prenne soin de ce corps qui n’avait pas vu de femme ou d’homme depuis quelques temps déjà… Ce soir, ce serait sûrement une femme vu qu’Endô-sama serait présent. Le Wakagashira préférait éviter de faire des vagues avec son patron. Il accepta alors l’invitation avant de raccrocher et de se replonger dans son travail.

Le soleil se coucha vite, bien trop vite aux yeux d’Usami. Il aurait aimé terminer ce dossier sur lequel il avait commencé à travailler. Mais, ponctuel comme il était, il n’allait pas faire attendre son supérieur. Il rangea donc sa paperasse dans un tiroir qu’il ferma à clé. Il se prépara ensuite pour sa soirée. Il prit une douche et changea de costume avant de se rendre dans son garage. Il prit sa berline noire et prit la route, accompagné de deux gardes du corps. Bien que solitaire, il préférait être bien entouré en ces temps dangereux. Et puis cela permettrait à ses deux fidèles gardes du corps de se détendre un peu eux aussi. Qu’ils considèrent cela comme un élan de générosité de la part d’Usami…

En arrivant au club d’hôte, le Wakushu du clan vint l’accueillir et l’invita à monter dans le bureau qui se situait à l’étage. Usami le suivit sans un mot, laissant ses gardes du corps au bar. Endô-sama était là, lui aussi le nez dans les papiers. Ceux qui ne le côtoyaient pas dans sa sphère professionnelle pouvaient douter de son sérieux mais, malgré ses frasques et son goût prononcé pour la fête, l’Oyabun était un vrai businessman. Le second exécuta l’ordre de son supérieur et prit place en face de lui. Il patienta silencieusement avant qu’Endô-sama ne le questionne.


« Il me reste une affaire à régler mais je le ferai en rentrant ou demain matin. »

Usami était très professionnel, parfois même trop. Mais au moins l’Oyabun pouvait compter sur lui. Le médecin travaillait beaucoup et, comme il n’allait pas boire d’alcool ni toucher à la drogue ce soir, il pourrait être opérationnel dès sa sortie du club. Mais Endô-sama allait sans doute lui pardonner son trop grand sérieux car pour une fois Usami acceptait de sortir en sa compagnie.

« Ce sont les résultats de ce mois-ci ? Les nouvelles arrivantes ont-elles permis d’augmenter nos bénéfices ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akito Endô

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 32 ans
Sexualité : Hétérosexuel
Métier : Oyabun du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Marié à Reira Sugiura
Père de 2 enfants
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: Prendre du bon temps entre deux affaires (Akito/Usami) (Usami/Yuki)   Ven 13 Jan - 21:33



« Il me reste une affaire à régler mais je le ferai en rentrant ou demain matin. »

Le waka était un homme certes bien chiant mais aussi très professionnel. Quand il disait qu'une affaire était en cours, il fallait bel et bien le croire, on avait l'impression qu'il passait tout son temps à travailler, entre la médecine et la mafia, il y avait peu de place pour sa vie personnelle. D'ailleurs, en avait-il une ? Difficile à dire... A le voir, il devait avoir une vie bien pathétique, une vie plate et emmerdante.

« Ce sont les résultats de ce mois-ci ? Les nouvelles arrivantes ont-elles permis d’augmenter nos bénéfices ? »

Akito ne réagit pas sur le coup, plongé dans ses pensées. Il fixait Usami en tentant de s'imaginer quelles étaient les activités de son second en dehors des ses boulots, mais aucun indice ne lui venait à l'esprit. En fait, ce n'était pas comme si ça le passionnait, mais il était un peu curieux. Quand une personne était secrète, elle attisait souvent la curiosité d'autrui. Et puis, en ce moment, la vie d'Akito était totalement prise par le boulot, devançant même ses petits plaisirs personnels; alors s'évader un peu en s'imaginant plusieurs hypothèses sur la vie de son second était une maigre consolation.

-Hmm ?? ? Hein, t'as dit ?


Après plusieurs heures de travail, il avait perdu un peu de concentration. Usami répéta donc sa question.
Akito s'étira en laissant apparaître un énorme sourire sur son visage sournois.

-Oh... oui, tiens...

Il lui tendit quelques feuilles de calculs dans lesquelles étaient répertoriées les entrées d'argent sous forme de codes comme toujours. Il n'allait pas laisser apparaître le nom des filles comme étant des vulgaires marchandises, même si elles étaient pire que du bétail à ses yeux. Mais, il fallait être prudent au cas où un jour il y aurait une descente de flics. Officiellement, il dirigeait des clubs d'hôtes, donc ses rentrées d'argent étaient justifiées assez intelligemment pour ne pas éveiller les soupçons et puis, seulement une partie des entrées figuraient dans ses dossiers. C'était écrit dans un charabia incompréhensible que seuls lui et une poignée d'homme comprenaient.

-On a multiplié nos bénefs quasiment par deux ! On a été très gagnant !

Le prix payé pour l'achat des filles et les nouveaux arrivages commençaient à être bien rentabilisés. L'Oyabun alluma un cigare en se balançant légèrement sur sa chaise. Si les choses avaient été compliquées avec ce qui était arrivé à Sugiura, il y avait eu heureusement les affaires pour lui remonter le moral. C'était le principal d'ailleurs. Tant qu'il serait au sommet, il serait toujours aussi puissant et respecté.

-Bon... trêve de bavardages... t'as laissé un peu traîner tes oreilles... pour Sugiura... je sais qu'ils ont choisi de mener de leur côté leurs investigations mais, ça me taraude... t'as pas une piste ??

Il voulait être celui qui découvrirait en exclusivité qui avait voulu la peau de son cher ennemi, à la fois par curiosité et pour se disculper à 100% même si c'était déjà fait, mais aussi pour en savoir un peu plus sur celui qui avait eu les couilles de tenter de buter cet enfoiré... et qui avait échoué lamentablement. Et puis, si le clan Endô découvrait avant même celui des Sugiura qui était à l'origine de cette tentative de meurtre, ils gagneraient en notoriété.

_________________
Organisation du clan Endô ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Usami Fukuya
Wakagashira et médecin glacial du clan Endô
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 27 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel mais a une très nette préférence pour les femmes
Métier : Wakagashira et médecin du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Son scalpel ?


Date d'inscription : 14/07/2011

MessageSujet: Re: Prendre du bon temps entre deux affaires (Akito/Usami) (Usami/Yuki)   Dim 15 Jan - 14:15

Usami fronça légèrement les sourcils. Endô-sama le fixait et ne semblait pas avoir entendu sa question. A quoi pensait-il ? Le médecin était d’un naturel curieux mais la politesse passait avant tout. Il ne questionna donc pas son supérieur et répéta sa question lorsque l’Oyabun eut enfin fini de rêvasser.

« Je vous demandais si c’était les résultats de ce mois-ci que vous aviez entre les mains. »

Le Wakagashira avait vu juste. D’ailleurs, il eut le droit de jeter un coup d’œil aux papiers. Il remonta ses lunettes sur son nez et lut les différentes informations qui y étaient écrites. Bien sûr, pour éviter tout problème, tous les renseignements étaient codés. Ainsi, si la police mettait son nez là-dedans, elle ne verrait rien d’illégal. Usami tourna les pages et se rendit effectivement compte que leurs bénéfices avaient pratiquement doublés. Les risques qu’ils avaient pris en misant sur une marchandise d’Europe de l’Est avaient payé. L’exotisme était tendance en ce moment. Le médecin n’était pas friand de cette mode mais du moment qu’elle rapportait de l’argent, il n’avait rien à dire. Il reposa les papiers devant Endô-sama qui semblait avoir fini de travailler. Il avait opté pour un bon cigare pour se changer les idées. L’odeur dérangeait Usami mais l’homme avait appris à s’en accommoder.

L’Oyabun changea de sujet et parla de la tentative d’assassinat de ce bâtard de Sugiura. Usami avait effectivement « laissé traîner ses oreilles ». Il n’était pas sûr à 100% de l’identité de la personne mais avait de forts doutes sur quelqu’un.


« J’ai effectivement réussi à avoir quelques informations. J’ai commencé par chercher du côté d’Ada Wong, la secrétaire spéciale de l’Oyabun Sugiura. Elle a apparemment été retrouvée morte il y a quelques jours. Elle a dû être séquestrée depuis la tentative d’assassinat. Je me suis alors demandé : pourquoi elle ? Elle était la secrétaire de l’Oyabun Sugiura. Elle était donc au courant des affaires qu’il traitait. Je n’ai bien sûr pas réussi à avoir tous les contacts du clan Sugiura. Je me suis donc concentré sur certains, des Chinois, vu qu’Ada Wong était chinoise. Apparemment, l’Oyabun Sugiura serait entré en conflit avec l’un de ses contacts, un certain Tao Fan-Jiang, il y a environ trois mois de cela. Ils n’étaient pas d’accord concernant leurs parts sur un casino à Macao. L’Oyabun Sugiura se serait apparemment montré trop gourmand. Du moins, c’est ce que j’ai entendu dire. »

Voilà en résumé ce qu’avait découvert Usami. Mais ce n’était que des spéculations. Il n’avait pu enquêter que sur les contacts connus de Sugiura. S’il avait eu tout son carnet d’adresses, il aurait pu mieux avancer dans ses enquêtes mais cela était bien évidemment impensable vu qu’il faisait partie du clan ennemi. Le Chirurgien avait bien tenté de rentrer en contact indirectement avec quelques hommes du clan Sugiura mais il y en avait peu qui avaient connaissance des affaires importantes de leur supérieur. Usami avait donc enquêté du mieux qu’il avait pu pour en arriver à ses conclusions. Serait-ce suffisant pour Endô-sama ?..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akito Endô

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 32 ans
Sexualité : Hétérosexuel
Métier : Oyabun du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Marié à Reira Sugiura
Père de 2 enfants
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: Prendre du bon temps entre deux affaires (Akito/Usami) (Usami/Yuki)   Dim 15 Jan - 16:30


« J’ai effectivement réussi à avoir quelques informations. J’ai commencé par chercher du côté d’Ada Wong, la secrétaire spéciale de l’Oyabun Sugiura. Elle a apparemment été retrouvée morte il y a quelques jours. Elle a dû être séquestrée depuis la tentative d’assassinat. Je me suis alors demandé : pourquoi elle ? Elle était la secrétaire de l’Oyabun Sugiura. Elle était donc au courant des affaires qu’il traitait. Je n’ai bien sûr pas réussi à avoir tous les contacts du clan Sugiura. Je me suis donc concentré sur certains, des Chinois, vu qu’Ada Wong était chinoise. Apparemment, l’Oyabun Sugiura serait entré en conflit avec l’un de ses contacts, un certain Tao Fan-Jiang, il y a environ trois mois de cela. Ils n’étaient pas d’accord concernant leurs parts sur un casino à Macao. L’Oyabun Sugiura se serait apparemment montré trop gourmand. Du moins, c’est ce que j’ai entendu dire. »

Akito resta concentré et attentif aux petites infos croustillantes apportées par son wakagashira. Il avait bien pensé lui aussi à une affaire qui avait tourné court, mais il fallait jouer la carte de la prudence. Il ne devait pas mettre les pieds dans le plat dans cette affaire qui ne le concernait pas directement, mais ça lui en apprenait beaucoup sur les relations que Tatsuki entretenait en dehors de la ville et du pays. Il fallait toujours se tenir au courant des activités de ses concurrents et surtout de ses ennemis. La piste chinoise était assez crédible, car il était clair qu'aucun des trois Oyabuns auraient eu l'idée de rompre le pacte de paix qui régnait dans la région. Seul une personne étrangère à ce pacte avait donc pu agir.

-Hmm je vois... c'est intéressant... ça ne m'étonne pas que ce connard ait pu trop en vouloir et déclencher le courroux d'un allié qui est aussi un concurrent... mais essayer de le butter comme ça ! Faut être à la fois con et sacrément couillu !

L'Oyabun affalé sur son siège éteignit son cigare et continua à réfléchir à cette petite affaire. Au moins, elle avait eu le mérite de le recentrer sur son boulot. Il avait toujours été grand homme d'affaire mais ses écarts avaient dû tout de même baisser ses performances qui auraient pu être sans doute encore meilleures. Pourtant ce petit chinois l'intéressait de plus en plus... même si cette piste était erronée, il ne faudrait pas beaucoup pour mettre le feu dans les affaires des deux hommes. Les chinois étaient célèbres pour leur violence quand une affaire tournait mal et puis, ce serait un bon intermédiaire. Akito souhaitait toujours voir son cher beau frère six pieds sous terre et ce Tao serait un bon homme de main indirect. Cette idée n'était pas à écarter mais elle n'était que secondaire pour le moment, mais qui sait, à l'avenir...

-Cette piste est sans doute la meilleure pour le moment, mais ne nous précipitons pas... Et puis, si on a émis cette hypothèse, alors eux aussi sans doute... Les hommes de Sugiura travaillent d'arrache-pied sur cette affaire en sous-marin, même si en apparence ils se la jouent super détendus... Et s'il s'avère que ce Tao est vraiment coupable, nul doute qu'il y aura un contrat sur sa tête bientôt si ce n'est déjà pas le cas. Pfiouu... et quelle merde ça va créer entre le Japon et la Chine ! Tatsuki ne sera pas con au point de provoquer une guerre ouverte et causer un bain de sang, mais...

Mais... on pouvait tout imaginer. De toute façon, même une tête brûlée comme Tatsuki ne foncerait pas tête baissée, il passerait sans doute par la case du vieux pervers pour demander quelques conseils. Cette piste tenait la route et elle était la meilleure pour le moment aux yeux d'Akito. Il fallait être un peu patient et creuser davantage en toute discrétion. Ce n'est pas demain la veille que ce chinois se ferait butter par Tatsuki, il devait lui aussi être bien entouré par sa légion, mais il ne faudrait pas trop attendre non plus.

-On laisse couler... si ce chinetok veut la peau de Sugiura, ce serait out bénef pour nous s'il faisait tout le boulot ! On pourrait tenter discrètement de se rapprocher de lui pour lui faciliter la tache un peu plus tard ,mais sans prendre le risque que ça se sache. Je pense que Sugiura ne le buttera pas maintenant, enfin il va laisser les choses se tasser. En tout cas, dommage pour cette petite salope, elle était plutôt mignonne !

Une petite touche d'humour et de détente pour clore ce débat pour le moment n'était pas si mal. Cet Ada avait tout pour plaire en plus de ses talents de tueuse. Akito se leva et regarda sa montre avant de s'étirer. Il était temps pour lui de laisser un peu le travail. Plusieurs heures à lire avaient eu raison de lui, il était vraiment crevé. Il avait envie d'une bonne nuit de sommeil et de rien d'autre.

-Et merde, il est si tard ! Demain je me lève aux aurores pour un RDV avec le banquier... et puis, j'ai pas vu ma femme et mes gosses depuis deux jours ! Faut que je rentre !

C'était sans doute comme un doux rêve mais Akito passait son temps à travailler et consacrait le reste à sa famille. Ses petits plaisirs personnels étaient en mode pause en ce moment. Mais il ne fallait pas se leurrer, comme le disait l'adage "chassez le naturel et il revient au galop", et dans son cas, ses petites tendances n'allaient pas disparaître, mais un changement s'était quand même opéré en lui concernant sa famille.

-Désolé, mais on prendra un verre plus tard ! Mais le coin VIP est prêt, si tu veux aller t'amuser et te détendre un peu ! Vas-y, c'est un ordre ! Y a une bonne bouteille et qui sait...

Il tapota sur l'épaule de ce coincé d'Usami en souriant et en lui adressant un regard coquin.

-Tu vas peut-être pouvoir t'amuser avec une belle chatte sur patte ! On a eu de belles livraisons !

Usami était du genre glacial et flippant, à se demander s'il avait déjà eu une aventure dans sa vie. Il était important qu'il se détendre un peu pour une fois, peut-être que ça le rendrait un peu plus joyeux et sociable ; cependant, il ne devait pas devenir non plus un gros vicieux qui ne penserait qu'aux plaisirs de la chair à défaut du boulot. L'Oyabun enfila son manteau et ordonna qu'on avance la voiture. La maison d'hôte était pleine de jolies femmes et de beaux hommes pour satisfaire la clientèle.

-Bon... on se tient au courant. En attendant, tu restes ici c'est un ordre ! Détends-toi un peu, t'as fait du bon boulot, ça mérite bon salaire. Passe la nuit avec une belle nénette!

Il éclata de rire avant de sortir de la pièce, laissant son wakagashira derrière lui.

_________________
Organisation du clan Endô ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Usami Fukuya
Wakagashira et médecin glacial du clan Endô
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 27 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel mais a une très nette préférence pour les femmes
Métier : Wakagashira et médecin du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Son scalpel ?


Date d'inscription : 14/07/2011

MessageSujet: Re: Prendre du bon temps entre deux affaires (Akito/Usami) (Usami/Yuki)   Dim 15 Jan - 23:15

Endô-sama donna ses impressions sur les conclusions d’Usami. Tout comme lui, le médecin était certain que le clan Sugiura aussi enquêtait de son côté, dans l’ombre. Ce serait tout de même suicidaire que de recommencer à vivre sans s’assurer avant qu’on ne risquait pas de se faire tuer. Et, pour cela, il fallait savoir à qui on avait à faire. Peut-être que les Sugiura avaient fini par découvrir le commanditaire de cette tentative d’assassinat. C’était même plus que certain vu qu’ils avaient accès à plus d’informations qu’Usami. Endô-sama avait raison. Il ne fallait pas se précipiter et ne pas agir pour le moment. Il fallait attendre que cette histoire se tasse, ou que Tao finisse par tuer Sugiura pour de bon cette fois-ci. Ou que le contraire se produise. Mais, si le clan Endô donnait discrètement un coup de main à Tao Fan-Jiang, Sugiura aurait plus de chance de mourir. Les Endô se retrouveraient alors numéro un des clans. Mais il était pour le moment inutile de s’emballer. Tout arriverait le moment venu…

Lorsque l’Oyabun se leva, Usami en fit autant. Apparemment, la soirée coupait court. Endô-sama préférait rentrer chez lui rejoindre sa famille. C’était étonnant mais depuis l’accident de Sugiura, il avait mis de côté ses infidélités et son goût des fêtes bien arrosées au profit de sa femme et de ses enfants. Se serait-il assagi ? Peut-être, mais il avait gardé son franc-parler et sa vulgarité, surtout lorsqu’il parlait des filles travaillant pour lui. Il ordonna à son second de rester au club et de passer la nuit avec une femme. En résumé, le patron ordonnait à son employé d’avoir des relations sexuelles. Cela ne devait pas être commun dans le milieu du travail. Mais cela prouvait qu’Endô-sama trouvait Usami coincé et pensait qu’une partie de jambes en l’air le dériderait peut-être un peu. Le Chirurgien remonta ses lunettes sur son nez et esquissa un très léger sourire.


« Bien Endô-sama… Bonne fin de soirée à vous aussi. »

L’Oyabun quitta la pièce en riant, content de ses paroles. Usami se retrouvait donc seul dans le bureau. Il jeta un coup d’œil à sa montre. S’il rentrait maintenant, il aurait le temps de boucler l’affaire qu’il avait laissée en suspend en venant ici. Mais son supérieur avait raison, il avait mérité de souffler un peu. Il quitta alors le bureau et rejoignit ses deux gardes du corps au comptoir. Ceux-ci se redressèrent et arrêtèrent de rire lorsqu’ils virent leur patron.

« Continuez de vous amuser. Une bonne bouteille vous attend dans l’espace VIP. Nous allons rester ici un petit moment. Je vous appellerai quand nous rentrerons. Faîtes ce que vous voulez, je conduirai. »

Les deux hommes acquiescèrent et se rendirent à l’espace VIP sans se faire prier. Usami n’allait pas en profiter. Il ne buvait pas d’alcool donc ne regrettait pas de laisser à ses gardes du corps la bouteille que lui offrait Endô-sama. Ils la méritaient. Le Wakagashira avait d’autres plans pour cette soirée détente. Il alla jeter un coup d’œil au catalogue regroupant photographies et informations générales sur les hôtes et hôtesses. Il le feuilleta et finit par tomber sur un visage qui lui plut. De plus, la personne avait des talents qui l’intéressaient… Il allait devoir outrepasser l’ordre de son supérieur qui était de coucher avec une femme car la personne sur laquelle il venait de jeter son dévolu était un homme. Un certain Yuki. Usami demanda une suite et à ce que le jeune homme le rejoigne au plus vite, même s’il devait quitter un client. Après tout, on ne faisait pas attendre le second du clan Endô. Il spécifia aussi que l’hôte soit vêtu d’un kimono, sa petite faiblesse. Rien de tel que le raffinement et la douceur d’un kimono de soie glissant sur une peau délicate pour émoustiller les sens.

Usami fut conduit à sa suite. Il avait choisi la plus belle. Un grand lit, une table de massage, une salle de bain luxueuse. Il fallait dire que le club d’hôtes choisi par l’Oyabun Endô pour établir son bureau était le plus luxueux qu’ils avaient. Le Chirurgien se mit à l’aise, retira sa veste et desserra sa cravate. Il fit le tour des lieux en attendant son hôte. Il ne savait pas encore ce qu’il allait faire avec lui. Il fallait dire qu’il était assez difficile. Il verrait selon la tournure que prenaient les évènements… En attendant, il fit couler de l’eau dans le jacuzzi. Ainsi, s’il avait envie de prendre un bain avec son hôte, il n’aurait pas besoin d’attendre. Un léger bruit se fit entendre sur la porte d’entrée. C’était sûrement l’éphèbe. Usami lui demanda donc d’entrer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 86
Age : 23 ans
Métier : Officiellement Hôte
mais officieusement...
Petit(e) Ami(e) : Célibataire
Date d'inscription : 02/08/2009

MessageSujet: Re: Prendre du bon temps entre deux affaires (Akito/Usami) (Usami/Yuki)   Lun 16 Jan - 17:22





C’était un soir de semaine, mais on pouvait dire que le club faisait bonne recette, même si ce n’était pas la cohue des week-ends. Autant dire que c’était une soirée que l’on pouvait qualifier de tranquille… Yuki revenait de quatre jours de congé, autant dire que c’était un luxe dans son milieu. Mais, l’homme avait eu le droit à cette faveur vu qu’il était classé hôte numéro 1 ; sa discipline, sa beauté, son côté agréable avec ses clients, son patron et ses collègues, faisaient de lui le meilleur employé assez régulièrement. Il n’y avait pas deux hôtes comme lui pour flatter, dorloter et chouchouter ses clients mais surtout pour leur faire consommer des bouteilles à 117 000 ¥, il avait une grâce et une tchatche naturelle que beaucoup lui enviait. Ses caractéristiques physiques que l’on pouvait qualifier de « Moe » du point de vu des femmes et d’excitante chez les hommes lui donnaient un sacrée avantage. Tous ces avantages poussaient donc son supérieur à le chouchouter un peu pour accroître sa rentabilité. Il y avait un avantage à travailler dans ses clubs officiels et réservés au plus riche, les conditions de travail n’étaient pas semblables aux petits "rades" de rue ou au trottoir. En même temps, les riches ne voulaient pas payer pour des corps amochés ou maltraités. Mais il y avait un revers. Vu qu’ils étaient bien payés et en interaction avec des gens de la « haute », son cher patron officiel Akito Endô ne faisait pas dans la dentelle pour le recrutement. Les hôtes et hôtesses étaient tous des vraies beautés non dénuées de raffinement mais Yuki avait compris qu’en jouant sur le côté traditionnel, il marquait des points en plus. Les kimonos lui allaient bien au vu de sa silhouette et tout le reste venait naturellement. Il avait un côté efféminé et joueur avec ses clients pour les séduire au mieux et ce petit plus naïf et ingénu… Même si en réalité, tout n’était pas si blanc comme neige chez lui. Il travaillait officieusement et réellement pour l’Oyabun concurrent, pour payer une dette, et pas n’importe qui, puisque c’était le pire ennemi des Endô… Yuki n’avait pas une grande fonction, d’abord parce que son vrai boss n’avait aucune estime et grande confiance en lui. Il devait laisser traîner ses oreilles dans les bas fonds des clubs et si l’occasion se présentait à lui, fouiner un peu, notamment côté informatique où il était carrément bon. Après les récents événements arrivés à Tatsuki Sugiura, on ne l’avait pas tellement contacté mais il savait de lui-même qu’il devait laisser un peu plus traîner ses oreilles qu’à l’accoutumé vu que logiquement le premier suspect était Akito. Mais de ce côté-là, rien de bien passionnant… il n’y avait eu aucune agitation qui laissait présager des mouvements du côté de ce clan. D’ailleurs, le dernier contact qu’il avait eu avec un type du clan adverse, allait dans ce sens : pas de vague vu que Endô n’était pas le principal suspect, rien de plus. Bref, Yuki travaillait presque en tant que hôte normal au sein de ce club. Remis d’aplomb par un peu de repos, il était d’autant plus rayonnant. Cela voulait dire 200% de benef pour lui.
Assis à une table en galante compagnie féminine, il se comportait comme à son habitude de façon malicieuse et joueur. Il n’était pas avare en compliment et sa cliente, pas avare en pourboire. Pourtant, il n’avait pas l’intention d’aller plus loin avec elle ; d’ailleurs, cela faisait un bout de temps qu’il n’avait pas été intime avec un client, d’abord parce qu’il avait le choix, contrairement aux prostitués, et que personne ne lui plaisait, mais aussi, parce qu’il n’avait pas eu de réels désirs. Son dernier partenaire fut un jeune étudiant dont il se rappelait plus le nom, et avant cela, ce fut un bel étranger nommé Abel… il y repensait parfois, vu l’étrange alchimie qui avait uni leurs deux corps, mais c’était du passé. Rien de sérieux ne se serait installé entre eux certes, mais il regrettait bien ce bon vieux temps. Peu de partenaire avait été aussi respectueux envers lui en ne voyant pas qu’un corps soumis… Pourtant, Yuki préférait les rapports entre hommes, c’était d’ailleurs l’une des raison pour laquelle il n’avait plus couché avec des femmes depuis au moins un an… non pas qu’il n’aimait pas le contact d’une belle peau aussi parfumée et délicate que la sienne, mais il semblait que le corps du jeune homme avait beaucoup évolué. Il s’était beaucoup plus efféminé et il ressentait le désir et le besoin d’être dominé. Comme à son habitude, il était aux petits soins avec sa cliente. Il lui servait autant de verres qu’elle le désirait en prenant des positions lascives et en sortant ses refrains habituels pour flatter la quarantenaire, qu’il voyait bien évidemment comme une jeune femme. Le tout avec les riches étaient de multiplier compliments, éloges et courbettes… quels imbéciles. Cette douce harmonie fut malheureusement interrompue par le supérieur hiérarchique de Yuki, Kane Tomoe. C’était un peu étrange, vu que ce responsable était lui-même un ex hôte. Il savait donc qu’il fallait éviter de déranger une prestation en cours.


« Ma chère madame Tsubasa, veuillez me pardonner mon impolitesse, mais je dois vous retirer Yuki… »


Le bel éphèbe aux cheveux noir ne pu masquer son étonnement. La riche femme d’affaire ne pu elle aussi masquer son mécontentement, mais Tomoe savait y faire Il s’approcha donc de la cliente et lui embrassa la main tel un gentleman.

« Un petit soucis personnel… mais je me tiens à votre disposition. Exceptionnellement, je vous tiendrai compagnie pour la soirée, j’espère qu’une aussi belle femme que vous, acceptera ma modeste personne à ses côtés… et je vous promets que la prochaine fois que vous reviendrez, Yuki-san sera à votre entière disposition… »

Ces petite flagorneries suffirent à dissiper toute tension, d’autant plus que Tomoe ne remplissait plus la fonction d’hôte depuis quelques années, c’était donc un honneur pour madame Tsubasa, qui allait rendre beaucoup de ses congénères jalouses. Tomoe ordonna qu’on offre une bouteille du meilleur saké à sa cliente en guise de dédommagement, il fallait tout faire pour lui faire oublier ce désagrément et la faire revenir.
Yuki s’inclina devant sa cliente et suivit Tomoe. Un peu inquiet il le questionna fébrilement, que se passait-il ? Avait-il fauté ?


" Pardonnez-moi Kane-san, mais... "

« OOH, ne t’inquiète pas, c’est juste une requête d’un client important… ou plutôt d’un supérieur… »


Tomoe guida Yuki vers sa loge pour qu’il se prépare et se refasse une petite beauté.

« Fukuya-sama te demande… ouais c’est surprenant, mais il a décidé de se détendre pour une fois et heureusement pour nous, c’est dans notre établissement… il t’a demandé… »


Un frisson parcourut le corps de Yuki. Usami Fukuya, le wakagashira de Endô sama et un type assez bizarre. L’hôte ne l’avait aperçu que rarement, mais c’était assez pour savoir que ce type était un peu étrange… il ne dégageait rien. C’était inexplicable. Hormis son indicible froideur, pourquoi le convoquait-il ? Une idée déplaisante traversa l’esprit du beau brun, était-il démasqué ? Avait-on découvert qu’il était lié à Tatsuki Sugiura ? Non, non… il n’était lui-même qu’un pantin et un larbin et pas un vrai mafieux. Que pouvait-il faire ? Allait-on le tuer ? Tout le monde savait que dans la mafia on faisait disparaître qui on voulait et cet Usami était un « haut gradé », allait-il le cuisiner ? Quelle autre explication ? Cet homme aux apparences sévères n’était sûrement pas du genre à s’acoquiner avec les hôtes et un homme en plus ! Contrairement à Endô-sama qui avait une solide réputation dans ce domaine. Une véritable paranoïa envahit la tête du jeune hôte qui était d’habitude si confiant et en proie à la légèreté.

« Oh, ne t’inquiète pas ! Il doit désirer un massage et a dû avoir vent de tes talents c’est tout ! Détends-toi et enfile ton plus beau kimono pour faire meilleure impression ! »

Tomoe éclata de rire. Visiblement l’angoisse de Yuki était perceptible. Le jeune homme acquiesça et adressa un sourire un peu forcé, il devait en effet se reprendre pour ne pas avoir l’air de quelqu’un qui avait des choses à se reprocher. C'était facile à dire pour Tomoe... Yuki aurait voulu jouer de son charme et faire la moue pour éviter ce client gênant, mais là il serait probablement perdant à ce petit jeu.
Le jeune hôte se prépara donc dans sa loge, il se parfuma et enfila un autre kimono pour faire la meilleure impression à ce client de haut prestige, même si celui qu’il portait le mettait déjà en valeur… Indirectement, il était aussi son patron après tout. Il opta pour un kimono bleu violacé avec des plis de satin rose aux manches, pour contraster avec sa peau blanche et parfaite, c'était d'ailleurs la couleur qu'il portait le mieux. Après un petit passage à vide, il reprit confiance en lui et demanda à une serveuse de le suivre avec un plateau contenant saké et thé. Yuki longea le couloir et eut l’impression que ses collègues chuchotaient à son propos… certains regards étaient un peu étonnés et d’autres compatissants. Il n’en fallut pas plus pour faire de nouveau flipper l’hôte, tout le monde avait donc peur de cet Usami… autant que de Akito Endô. Il monta dans la suite indiquée par Tomoe… décidément, c’était un autre monde. Il n’avait jamais été dans cette suite grand luxe jugée « princière »… elle devait être réservé au plus haut de la hiérarchie comme L’Oyabun… Après avoir repris son souffle, il tapota doucement à la porte de la suite avant de l’ouvrir. La serveuse posa sur la première table qu’elle aperçut le plateau avant de prendre la poudre d’escampette. Yuki fit un pas et aperçut l’homme en question. Usami était un bel homme qui faisait deux têtes de plus que lui, il dégageait du charisme mais bien plus… un côté qui était peu rassurant en vérité.


" Hmm... bonsoir, Usami-sama... "

Yuki s’approcha doucement et se pencha gracieusement pour saluer son hôte, les deux mains posées sur le bas de son ventre comme le voulait la coutume.

*Sois naturel... C’est un client comme un autre et c’est juste pour un massage... *


Il se redressa ensuite et en profita pour relever son kimono qui retombait légèrement sur son bras. C'était son arme séduction que de dévoiler une partie de son épaule pour attiser le désir, mais ce soir ce serait inutile. Usami avait allumé le jacuzzi, il voulait sans doute un peu de détente avant le massage, mais pourvu qu'il garde une petite serviette autour de la taille... Yuki était déjà assez nerveux devant cet homme un peu étrange.

" Voulez-vous que je vous aide à vous mettre à l'aise pour votre massage... ou je peux vous servir du thé ou du saké si vous le désirez... "

Autant être prévenant et serviable pour dénouer l'ambiance tendue. Yuki détourna le regard pour éviter le maximum de contact avec le regard froid d'Usami. D'habitude, il jouait le côté ingénu et timide pour le charme, mais ce soir c'était différent... ce type faisait carrément FLIPPER !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Usami Fukuya
Wakagashira et médecin glacial du clan Endô
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 27 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel mais a une très nette préférence pour les femmes
Métier : Wakagashira et médecin du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Son scalpel ?


Date d'inscription : 14/07/2011

MessageSujet: Re: Prendre du bon temps entre deux affaires (Akito/Usami) (Usami/Yuki)   Lun 16 Jan - 21:09

Le Wakagashira des Endô patienta, seul dans la suite de luxe qu’il avait demandée. Il se demandait s’il avait bien fait de suivre l’ordre de son supérieur. Maintenant qu’il y pensait, passer du bon temps dans ce club d’hôtes était futile. Cela ne lui ressemblait pas. Son temps, il le passait à travailler. En plus, un dossier l’attendait dans son bureau. Mais en entendant quelqu’un frapper à la porte, Usami se dit qu’il était trop tard pour reculer. Il avait dérangé cet hôte et fait couler un bain. Ce serait du gâchis de ne pas en profiter. Lorsqu’il demanda d’entrer, il vit une femme se précipiter pour poser un plateau et repartir aussi vite qu’elle était entrée, laissant ainsi l’hôte seul avec lui. L’éphèbe avait suivi la demande du médecin : porter un kimono. Et quel kimono. Usami détailla le vêtement dont le tissu ondulait sous les mouvements de l’hôte qui s’approcha pour le saluer.

« Bonsoir, Yuki-san. »

Il n’y avait aucune chaleur dans la voix du Wakagashira mais au moins il avait salué l’hôte, hôte qui était encore arrivé numéro 1 au classement, pour la énième fois. Ce détail n’avait pas échappé à Usami. L’avait-il choisi pour cela ? Peut-être en partie. Ne méritait-il pas le meilleur ? Mais c’était aussi les talents du jeune homme qui l’avaient poussé à le choisir pour la soirée. A ce qu’on disait, ses mains fines, semblables à celles d’un pianiste, savaient y faire en matière de massage. Usami continua de le détailler. Lors de sa courbette, son kimono aux teintes bleues violacées avait légèrement glissé sur l’une de ses épaules, dévoilant une peau pâle et délicate. Ce Yuki était vraiment efféminé. De plus, il faisait bien deux têtes de moins que le Chirurgien. Mais ce n’était pas un problème, bien au contraire. Usami, qui aimait dominer, était aux anges avec cet hôte tout frêle. L’éphèbe serait sa poupée de porcelaine pour la soirée.

La belle poupée proposa de le mettre à l’aise pour un massage. Un massage ? Qui avait parlé de massage ? Même si c’était prévu au programme du Wakagashira, il ne l’avait mentionné à personne. Ainsi on avait sûrement dit à cet hôte qu’Usami, peu enclin aux relations sexuelles, ne demanderait qu’un simple massage ce soir. Sa réputation n’était donc plus à faire, même dans ce genre d’endroit. Mais le médecin pouvait être très imprévisible…


« Partageons le thé pour faire connaissance. »

Le second du clan Endô alla prendre place dans le salon que possédait la suite et attendit que l’hôte vienne le servir. Il continua de l’observer, en silence. L’éphèbe lui versa une tasse de thé. Ce simple mouvement plut à Usami. Avec délicatesse, l’hôte releva légèrement la manche de son kimono, dévoilant un poignet fin, presque fragile. Le Chirurgien trouva cela beau. Yuki avait une très belle peau. Mais c’était aussi un défaut. Une peau aussi délicate marquait rapidement lorsqu’on la maltraitait. Et, vu qu’il était interdit de trop marquer les hôtes, surtout le numéro 1, cela empêchait certaines pratiques… Dommage, le caractère docile de l’éphèbe aurait pu prêter à certains scénarii…

« Tu étais avec quelqu’un avant que je ne te fasse venir ? »

Usami était là, certes sous les ordres d’Endô-sama, mais aussi pour se détendre. Il tentait donc d’engager la conversation, tant bien que mal, pour éviter d’avoir un hôte qui avait grise mine. Un salut timide, le regard fuyant… A croire qu’on l’amenait à l’abattoir. Mais qu’il se rassure, le Chirurgien n’avait pas pris son scalpel avec lui et n’avait pas l’intention de le tuer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 86
Age : 23 ans
Métier : Officiellement Hôte
mais officieusement...
Petit(e) Ami(e) : Célibataire
Date d'inscription : 02/08/2009

MessageSujet: Re: Prendre du bon temps entre deux affaires (Akito/Usami) (Usami/Yuki)   Mar 17 Jan - 14:57




Le boss adjoint semblait être peu enclin au dialogue et de mauvaise compagnie. Il ne fallait pas se fier aux apparences certes, mais cet homme paraissait arrogant, froid et peu sociable, enfin, c'était l'impression qu'il donnait à 95% des personnes du club. Non pas qu'il faisait l'objet des discussions et des potins de la part des hôtes, mais le peu de fois où il était passé ici, il avait donné une bien drôle d'impression.

« Partageons le thé pour faire connaissance. »

Mais visiblement... il avait décidé d'être un peu plus loquace ce soir. Comme l'avait dit Kanae-san, il souhaitait sans doute rompre avec ses habitudes et se détendre un peu. Usami alla s'installer à la table où le plateau avait été posé. Même sa façon de s'asseoir était arrogante, rappelant un peu celle d'un certain Tatsuki, mais même ce dernier dégageait un peu plus de chaleur, c'est dire... Yuki devait jouer parfaitement son rôle d'hôte en étant aux petits soins avec son client, surtout avec un supérieur. Il accourut donc tel un petit toutou pour lui servir un verre de thé... un hôte était voué à son client mais la plupart du temps, le client agissait aussi pour plaire à l'hôte mais là ce n'était absolument pas le cas. Là, c'était comme si son visage disait "qu'est-ce que tu attends pour me servir ?".
Le beau brun se pencha et saisit la petite théière habilement. Il était professionnel dans l'art de servir le thé élégamment. Il releva délicatement l’une de ses manches et positionna la main qui tenait la théière sur son autre main. Il remplit ensuite le verre de son invité avant de remplir le sien. Une fois cette rapide cérémonie terminée, il déposa la tasse devant Usami avant de s’asseoir face à lui.


" C’est dommage que le thé ait déjà été préparé, j’aurais préféré le faire moi-même... "

Et ainsi faire profiter l’homme d’une réelle cérémonie du thé. Sans doute qu’un type comme lui s’en fichait royalement, mais peut-être qu’il avait choisi Yuki pour son côté traditionnel, même si le spectre d’une éventuelle découverte de son identité planait toujours. C’est ce qui rendait surtout Yuki nerveux, mais il devait rien ne laisser paraître. Il sentait que son angoisse était palpable et il devait ite y remédier pour ne pas manque de respect à son client. Se forcer à sourire faisait parti de son boulot après tout, il devait donc se détendre et feindre de prendre du plaisir à partager un moment avec Usami… même si ce n’était franchement pas le cas. Ce gars ne dégageait vraiment rien… et c’est ça qui était problématique et angoissant.

« Tu étais avec quelqu’un avant que je ne te fasse venir ? »

Yuki sortit de ses pensées et adressa mécaniquement un sourire à son interlocuteur. Avec des années de profession, il y avait quelques tiques qui étaient difficiles à gommer.

" Oh... en effet, je tenais compagnie à une cliente importante, une habituée… mais Kanae-san m’a remplacé auprès d’elle. Il est de meilleure compagnie que moi, donc ça ne causera aucun trouble ! "

Kanae Tomoe était l’ancien numéro 1 et en plus d’être beau, il était pétillant et très avenant, un vrai piège à femmes. Nul doute, même si c’était dur de l’admettre qu’il surpasserait sans doute Yuki s’il était encore dans le circuit des hôtes. C’était sans doute son expérience et son habileté qui l’avait conduit à un poste plus prestigieux et à être un peu plus proche de Endô-sama.

" Oh... mais Usami-sama est une personne plus importante… "

Yuki avait eu l’impression d’avoir un peu trop encensé sa précédente cliente en la qualifiant « d’importante » mais ce n’était sans doute pas le bienvenu devant son nouveau client ; enfin, sans doute que l’hôte se trompait, mais il préférait être prudent avec une personnalité aussi énigmatique et de rang important. Les deux hommes savourèrent leurs tasses de thé dans un calme un peu gênant. Yuki devait donc trouver un moyen de rendre l’atmosphère un peu plus agréable tout en respectant les vœux et la personnalité de son client. Si Usami ne voulait pas trop dialoguer, Yuki devait respecter le choix de son client et ne pas se montrer trop curieux. C’était la règle numéro 1 chez les hôtes, il ne fallait pas aborder des sujets personnels avec le client en posant trop de questions, à moins que le client lui-même ne veuille se confier, comme c’était le cas chez 80% de la clientèle féminine. Mais les hommes étaient en général moins enclin aux confidences et ce devait être encore plus véridique chez un yakuza de rang aussi important.

" Souhaitez-vous vous mettre à l’aise Usami-sama ?… Kanae-san m’a dit que vous désireriez un massage pour vous détendre, mais je vois que vous avez mis en marche le jacuzzi. Si je peux faire quelque chose pour vous, n’hésitez pas à me le demander… "

Autant prendre un peu les devants maintenant que Yuki s’était mis à son aise. Usami devait sentir que Yuki était à son entière disposition et puis, plus vite il aurait eu son massage et son moment détente, plus vite Yuki pourrait passer à autre chose et lui fausser compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Usami Fukuya
Wakagashira et médecin glacial du clan Endô
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 27 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel mais a une très nette préférence pour les femmes
Métier : Wakagashira et médecin du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Son scalpel ?


Date d'inscription : 14/07/2011

MessageSujet: Re: Prendre du bon temps entre deux affaires (Akito/Usami) (Usami/Yuki)   Mar 17 Jan - 20:12

Certes, Usami aurait apprécié une cérémonie du thé mais il n’y avait pas pensé. Il avait déjà un hôte en tenue traditionnelle, c’était déjà bien. Le Wakagashira était friand des traditions japonaises. D’ailleurs, sa demeure en témoignait. Il avait de nombreuses peintures anciennes, de vieux bibelots, des kimonos qui avaient traversé les âges, et même quelques katanas authentiques. Il était fier de son pays et de ses origines. Sans doute était-ce pour cela aussi qu’il avait choisi Yuki. Même si celui-ci était un homme, il ferait une parfaite geisha.

L’hôte délicat répondit ensuite à la question du médecin concernant son emploi du temps avant leur rendez-vous. Il était effectivement avec quelqu’un, une cliente importante qui plus est. Mais Kane avait pris le relai. Usami était flatté. Il était si important que le Wakushu du clan reprenait du service pour que ses désirs soient satisfaits. Il ne fut donc pas froissé d’entendre que la cliente précédente de Yuki était quelqu’un d’important. D’ailleurs, il n’avait pas vraiment fait attention à ce détail. Tout ce qu’il voyait, c’était que le club d’hôtes tournait autour de lui pour l’instant pour répondre à ses caprices. L’éphèbe n’avait donc pas besoin de jouer les lèches-bottes, cela en était même désagréable.

Le Chirurgien porta le thé à ses lèvres pour en déguster quelques gorgées, en silence. Il apprécia le fait que Yuki garde aussi le silence. Cela lui évitait de trop en faire. Usami aimait les compliments mais seulement lorsqu’il était sincère. L’hôte faisait tout simplement son métier, tentant au maximum de faire plaisir au client. Mais le second des Endô n’avait pas envie d’être un simple client. Il méritait mieux que cela. Mais qu’est-ce que l’éphèbe pourrait lui offrir qu’il n’offrait pas aux autres clients ? Son temps, ses belles paroles, son corps, il les donnait à tout le monde, ou presque.

Usami acquiesça aux paroles de son hôte. Celui-ci en faisait beaucoup trop. On aurait dit un petit chien qui attendait bien sagement que son maître lui lance quelque chose pour enfin bouger. Le médecin ferma les yeux et continua de boire son thé. Il n’allait pas s’énerver. Yuki faisait après tout son travail, avec un peu trop de zèle, certes. Mais au moins, Usami savait d’où venait cette idée de massage : du Wakushu du clan. Il n’avait pas parlé à l’ex-hôte alors qu’est-ce que celui-ci pouvait savoir de ses envies ? Mais il fallait avouer que le Wakagashira était prévisible sur certains points. Il allait tout de même essayer de créer la surprise, par principe. Il termina sa tasse de thé et la reposa sur la table.


« Bien. Puisque tu tiens tant à me masser, allons-y. »

Le médecin se leva et passa par la salle de bain pour se mettre en tenue adéquate. Il avait peut-être été abrupt dans ses propos mais l’hôte insistait vraiment sur ce massage. Sur les six fois où il avait ouvert la bouche, il avait évoqué deux fois cette méthode de relaxation, ce qui représentait donc un tiers de ses paroles. Il était évident qu’il avait hâte d’en finir. Mais ce qu’il ne savait pas, c’était que cela donnait envie à Usami de le garder plus longtemps pour lui… Le Chirurgien se déshabilla, entoura sa taille d’une serviette et plia soigneusement ses vêtements. Il quitta la salle de bain et se dirigea au niveau de l’espace massage où l’attendait son hôte, à côté d’une table de massage. Il s’y allongea et s’offrit aux mains soi-disant expertes de l’éphèbe.

« Beaucoup vantent tes talents. J’attends d’être à mon tour conquis. »

Usami mettait « à peine » la pression. Mais vu que Yuki insistait pour ce massage, il avait intérêt à s’appliquer et à détendre le médecin. Celui-ci n’en avait pas vraiment besoin mais un massage ne lui ferait pas de mal. C’était comme une drogue légale : cela détendait et on se sentait partir dans un monde meilleur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 86
Age : 23 ans
Métier : Officiellement Hôte
mais officieusement...
Petit(e) Ami(e) : Célibataire
Date d'inscription : 02/08/2009

MessageSujet: Re: Prendre du bon temps entre deux affaires (Akito/Usami) (Usami/Yuki)   Mar 17 Jan - 21:16



Peut-être qu'il était un peu paranoïaque, mais il semblait qu'Usami n'appréciait pas tant que ça sa compagnie, ou alors Yuki se comportait mal. Il ne faisait que son travail, mais il semblait que les attentes du yakuza étaient quelques peu différentes. Il était franchement bizarre. Il demandait la compagnie d'un hôte et il ne décrochait quasiment aucun mot. D'ailleurs, le seul moment où il parut relaxé fut en buvant son thé... autrement dit, quand personne ne parlait. Les quelques questions qu'il avait posé avait été sans doute par pure politesse... bref, ce type était un chieur de la pire espèce. Mais y avait pire comme client ; s'il désirait que Yuki reste muet face à lui, aucun problème, il n'aurait pas à mentir et flatter son ego comme il devait le faire avec ses chers clients.

« Bien. Puisque tu tiens tant à me masser, allons-y. »

Sans attendre une réponse, il se leva et se rendit dans la salle de bain. Yuki resta assis sans dire un mot. Bizarrement, Usami semblait un peu agacé. Peut-être que l'empressement de Yuki de quitter les lieux avaient été perçu ; si c'était le cas, il avait clairement été mauvais sur ce coup-là. Il devrait donc se rattraper et coller au maximum aux désirs de son partenaire. Ce n'était pas bien compliqué : il aimait le silence et visiblement pas les courbettes inutiles et c'était tant mieux. Le bel hôte avait tout de même du mal à le cerner et à savoir ce qu'il désirait vu qu'il ne laissait rien filtrer... visiblement, cet imbécile de Tomoe n'avait pas lui non plus cerné les désirs d'Usami, puisqu'il sembla accepter le massage à contrecœur. Le yakuza revint et pour le plus grand soulagement de Yuki, il portait une serviette autour de la taille. Ce n'était pas que le jeune hôte avait honte de la nudité, mais ce type le mettait tellement mal à l'aise et puis, il était le plus proche de l'Oyabun, son second direct.Usami s'allongea sur la table de massage et retira ses lunettes. Sous cet angle, même lui arrivait à être un bel homme.

« Beaucoup vantent tes talents. J’attends d’être à mon tour conquis. »

"Quel espèce de... "

Etait-ce un pic savamment envoyé ? Nul doute... Il remettait donc en cause les talents de masseur de Yuki ou alors, l'insistance de l'hôte pour le relaxer l'avait quelque peu vexé. Le brun allait donc se rattraper. Il se dirigea vers la table de massage et fouilla en dessous de celle-ci. Il y avait diverses huiles et crèmes chauffantes. Après avoir préparé une mixture, il se rapprocha du rebelle à la drôle couleur de cheveux.

"J'espère être à la hauteur..."

Ni ton mielleux, ni grand sourire pour une fois mais plutôt une parole pensée qu'il avait dit à voix haute. Il n'était pas vraiment habitué à ce que l'on soit si froid envers lui. Le jeune hôte remonta légèrement son kimono et se mit à califourchon sur le dos d'Usami. Il était pressé de voir les talents du brun, donc qu'il se taise et supporte cette douce torture. Yuki était un peu remonté mais évidemment, il était trop lâche pour se plaindre... Il remplit ses mains d'huile avant de caresser le dos du yakuza afin de l'imbiber de cette douce mixture. Pour un maximum d’efficacité, l’hôte commença du haut pour descendre ensuite vers le bas afin que ses mains adoptent parfaitement la forme du dos. Celles-ci exercèrent ensuite une pression sur les deux côtés de la colonne vertébrale, puis redescendirent doucement tout en gardant cette pression jusqu’à la cambrure du bas du dos de son partenaire. Il caressa ensuite lentement la peau de l'homme de haut en bas avant d'enfoncer un peu plus profondément ses doigts dans celle-ci. Il en profita pour examiner d'un peu plus près le corps de son invité. Il était assez musclé mais pas trop, mais ce qui scellait définitivement son appartenance à la mafia c'étaient ses cicatrices. Il en avait pas mal, sans doute des trophées... dommage qu'il n'avait pas de tatouages...Yuki continua de maintenir quelques pressions sur le dos de l'homme, tantôt fortes, tantôt plus dosées. Il s'attaqua ensuite à la nuque d'Usami avant de passer quelques instants à appuyer sur ses muscles trapèzes. Il harmonisait au maximum ses gestes en fonction de la respiration du yakuza. Après avoir au maximum « chauffé le corps » de son invité –au sens musculaire bien évidemment- il se retira de la table de massage lentement afin d’attaquer la partie basse du corps. Il retira le haut de son kimono afin de ne plus être gêné par ses manches, il aurait dû le faire depuis le début, mais maintenant il était pleinement à son aise. Son côté professionnel avait pris le dessus sur sa peur d’Usami et sur son agacement. Il portait sa tenu maintenant un peu comme une robe dont le haut était retombé sur la taille, mais peu importe, le yakuza ne le remarquerait certainement pas. Il s’attaqua ensuite au bas du dos avant de rassembler ses deux mains sur l’os situé en haut du pli fessier avant de passer ses mains sur les fesses de l’homme et de revenir sur le flanc. Il redescendit plus bas vers les jambes et les mollets afin d’exercer plusieurs pressions à divers endroits de la circulation. Usami était diablement silencieux, cela lui plaisait-il ou non ? En plus d’être arrogant et silencieux, il semblait être difficile…

"Dites-moi si je dois insister sur une zone en particulier... "

Yuki continua de masser les jambes de son invité avant de remonter lentement vers le bas du dos et de nouveau exercer quelques pressions.

"Oh... et excusez-moi si je vous ai paru insistant... Mais Tomoe-san m'a dit que vous désiriez ardemment un massage, j'ai donc pensé que vous ne vouliez pas que je tarde trop... "

Ce n'était pas qu'il voulait vraiment s'excuser ou un truc du genre, mais il ne devait pas laisser une sale impression au client, au risque que ça remonte à des oreilles supérieures. Kanae n'avait pas vraiment insisté sur le désir d'un massage, ce n'était qu'une hypothèse, mais peu importe. Au moins, ce péteux d'Usami ne penserait pas que son hôte voulait se débarrasser de lui, même si c'était un peu le cas. C'était rare que Yuki perdait patience, il était certes un peu capricieux et habitué à ce qu'on lui adresse des petites attentions, mais pour une fois, ça ne venait pas de lui. Mais bon comédien comme il était, il ne laisserait pas transparaître son léger agacement... Il devait donc la jouer discret et simple et non trop attentionné comme avec ses clients habituels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Usami Fukuya
Wakagashira et médecin glacial du clan Endô
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 27 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel mais a une très nette préférence pour les femmes
Métier : Wakagashira et médecin du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Son scalpel ?


Date d'inscription : 14/07/2011

MessageSujet: Re: Prendre du bon temps entre deux affaires (Akito/Usami) (Usami/Yuki)   Mar 17 Jan - 22:35

Usami s’allongea confortablement sur la table de massage, s’offrant volontiers à ce petit expert du massage. D’ailleurs, le jeune hôte, peut-être vexé par les propos de son supérieur, entra rapidement dans le vif du sujet en venant s’asseoir à califourchon sur le dos du médecin. Celui-ci esquissa un léger sourire qui demeura invisible aux yeux de l’éphèbe. Ce contact physique était sûrement le plus intime qu’il ait eu depuis un moment déjà. Usami ne se rappelait même plus à quand remontait sa dernière relation sexuelle. Il se souvenait vaguement l’avoir fait avec une femme mais ensuite, c’était flou. Cela ne devait pas être un très bon coup.

Le Chirurgien ferma les yeux tandis que les mains délicates de Yuki passaient sur son dos. Pour le moment, il se débrouillait plutôt bien. Ses doigts fins redessinaient les contours des muscles de l’homme aux cheveux auburn. Les pressions qu’il exerçait détendaient Usami dont la respiration ralentit légèrement. Son rythme cardiaque en fit autant. Le Wakagashira était comme entre sommeil et réalité. Mais, haïssant perdre le contrôle, il luttait pour rester sur ses gardes. Il ne pouvait pas se permettre d’être sans défense. De part son rang, mais aussi parce qu’il voulait toujours être maître de la situation.

Le jeune geisha finit par descendre de la table pour s’occuper de la partie basse du corps d’Usami. Professionnellement, il massa le bas du dos du médecin, sans oublier de passer sur ses fesses. Il s’attaqua ensuite à ses jambes et surtout à ses mollets pour bien faire circuler le sang. Les talents du jeune homme n’étaient donc pas un mythe et existaient réellement, pour le plus grand plaisir du Chirurgien. Il ne se souvenait pas avoir déjà été massé de la sorte, même par un masseur professionnel. Yuki méritait vraiment sa place de numéro 1. D’ailleurs, en très bon professionnel, il ne tarda pas de s’enquérir des désirs de son client.


« Les pieds… »

Usami murmura presque ces deux mots. Pour une fois, il ne fallait pas prendre cela comme un ordre bête et méchant, ou de la rudesse de sa part. Il ne voulait pas parler plus, par peur de sortir de l’état dans lequel l’avait plongé son hôte. Mais il finit tout de même par en sortir lorsque Yuki reprit la parole, pour encore parler des ordres qu’il avait reçus du Wakushu des Endô. Usami poussa un léger soupir d’agacement.

« Tomoe est un imbécile. Je ne lui ai pas parlé donc comment pourrait-il savoir ce que je souhaite ou non ? »

Le Wakagashira n’appréciait pas le Wakushu et c’était réciproque. Ils ne s’adressaient la parole que par obligation, lorsqu’ils devaient traiter ensemble. Mais heureusement, en général, c’était Endô-sama qui s’en occupait, ou bien parfois Kiba, l’un des deux jumeaux proches de l’Oyabun. Usami était donc tranquille de ce côté-là et Tomoe ne devait pas sans porter plus mal non plus… Le Chirurgien tenta d’oublier ce détail et savoura les massages que lui fit son hôte au niveau des pieds. C’était sans doute l’endroit le plus sensible chez Usami. Il aimait se faire masser les pieds. Ceux-ci étaient comme une carte du corps. En les touchant à un point précis, on pouvait stimuler la partie du corps correspondante. Les pieds étaient donc comme une projection anatomique du corps. Que la Nature était bien faite…

« Dis-moi Yuki, y a-t-il des pratiques que tu refuses à tes clients ? »

Usami demanda cela sans préambule. Il aimait créer le doute avec très peu de paroles. Demandait-il cela car il avait une idée en tête qu’il souhaitait mettre en pratique avec son hôte ? C’était ce que pouvait se demander l’éphèbe. Le Chirurgien savait l’effet que pouvait procurer sa question. Il l’avait posée par curiosité mais aussi pour embêter sa petite geisha. Il avait bien senti un certain malaise de sa part en sa compagnie. Il serait idiot de ne pas en jouer…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 86
Age : 23 ans
Métier : Officiellement Hôte
mais officieusement...
Petit(e) Ami(e) : Célibataire
Date d'inscription : 02/08/2009

MessageSujet: Re: Prendre du bon temps entre deux affaires (Akito/Usami) (Usami/Yuki)   Mer 18 Jan - 18:04



« Les pieds… »

Yuki s’exécuta et redescendit vers l'extrémité du corps de son invité. C'était déjà ça, ce type ne lui avait pas fait une remarque nauséabonde sur ses massages, c'est donc qu'il appréciait. Yuki n'était pas formé à cette pratique comme c'était le cas pour la cérémonie du thé, mais il prenait plaisir à masser. Il savait que les pieds était une région primordiale dans le fonctionnement du corps humain, d'ailleurs la médecine chinoise abondait dans ce sens, chaque point du pied avait une fonction sur un organe, mais le jeune hôte ne connaissait que quelques techniques. C'était assez pour relaxer d'autant plus cher cher Usami.

« Tomoe est un imbécile. Je ne lui ai pas parlé donc comment pourrait-il savoir ce que je souhaite ou non ? »

Yuki continua son massage en gardant le silence. Visiblement, Usami n'aimait pas Tomoe... ce dernier était pourtant relativement gentil, enfin, tant qu'on faisait bien son travail. Il était beaucoup plus sociable qu'Usami en tout cas. Mais peut-être qu'en affaire, Tomoe était différent, d'où les tensions entre les hommes...bref, ça ne regardait nullement Yuki et ça ne l'intéressait pas. Il espérait juste qu'Usami se contenterait d'un massage, enfin, nul doute dessus,il n'était pas du genre à s’accoquiner avec un hôte, enfin il donnait cette impression de type peu racoleur contrairement à Endô, mais comme tout homme il devait lui aussi avoir une vie sexuelle.


« Dis-moi Yuki, y a-t-il des pratiques que tu refuses à tes clients ? »

Le jeune hôte était tellement à l'aise maintenant qu'il ne sourcilla pas à cette question, il comprenait mieux le fonctionnement du yakuza. Il ne fallait pas trop parler et lui poser de question, mais il fallait attendre qu'il lance le dialogue, y avait pire comme requête. La terrible idée qu'il fut démasqué s'était dissipée et fort heureusement, on ne lui confiait pas de mission de haut rang. Si ça avait été le cas, il aurait été trop nerveux et vite démasqué, au fond, Tatsuki-sama avait raison de ne pas lui faire confiance et ça lui allait très bien. Yuki continua de tripoter les doigts de pied de son invité en étant très concentré. C'était une zone sensible, il ne fallait donc pas être trop brusque.

"Hmm, nan pas vraiment Usami-sama..."

Si ce gars voulait faire la discussion, Yuki se devait de l'alimenter pour maintenir une bonne ambiance, ce n'était pas si sorcier au fond. Yuki n'avait pas besoin de surjouer la soumission et les manières avec lui et encore moins de le flatter visiblement, enfin, c'est comme ça qu'il voyait les choses pour cet homme insensible. Il le serait aussi pour les flatteries. Le jeune homme s'écarta de la table et saisit une serviette pour nettoyer ses mains pleines d'huile. Il resta torse nu en laissant le haut de son kimono abaissé à sa taille et rejoint une petite table qui était posée à côte de la table de massage pour laver ses mains dans une petite cuve remplie d'eau.

"En fait, la plupart des clients et clientes se contentent de boire, parlementer et veulent avoir quelqu'un qui est aux petits soins avec eux. Et nous on se contente de leur donner ce qu'ils veulent..."

C'était la fonction numéro des hôtes, fournir du rêve et de l'attention à des gens qui en manquaient. C'était encore plus vrai chez les riches qui n'étaient pas toujours très heureux. On leur donnait l'illusion de ne pas s'intéresser à leur portefeuille mais bien à eux.


"Mais si le client veut plus, on est libre de nos choix... Le but est de le fidéliser au mieux en les faisant un peu espérer..."

Fidéliser au mieux voulait dire les faire saliver et revenir. Quoi de mieux que de leur donner des faux espoirs et de leur faire croire qu'ils allaient toutes leurs chances sans leur céder ? C'était même parfois conseillé, car on était sûr qu'ils reviendraient. Mais il arrivait que des hôtes aient en effet une relation plus poussée avec leur clients qui étaient leurs réguliers aussi... certains aimaient avoir un hôte/amant qui n'était qu'à eux au lit.


" Enfin, sauf si on a un ordre bien précis pour un client très important... c'est rare, mais ça peut arriver. Après tout, on sait que ça peut être la fonction d'un hôte."

Il pouvait arriver qu'un ordre vienne de tout en haut, comme par exemple coucher avec un partenaire important, un Oyabun ou une personne au rang très élevé et dans ce cas, l'hôte se devait d'obéir et ça arrivait parfois. Yuki n'avait jamais reçu une demande mais il avait entendu que ça s'était déjà produit, mais c'était avant son arrivée dans cette maison d'hôte. Par chance, depuis, il n'y avait eu aucune visite d'Oyabun ou de très grande personnalité. Akito Endô préférait organiser des soirées privées 100% féminines quand il voulait se détendre avec des partenaires d'affaire.

" ... Et voilà !"

" Elles sont toutes propres !"(chuchote)

Yuki tapota ses mains qui étaient maintenant propres. Discuter un peu avait largement contribué à rendre l'ambiance un peu moins tendue, même si les craintes de Yuki vis-à-vis de ce client particulier étaient encore bien présentes. Il était toujours aussi impressionnant et flippant. Certains hommes peu bavards étaient énigmatiques et sexys mais chez lui, il y avait une froideur insaisissable. Était-ce une façade ou était-il pourri de l'intérieur et très dangereux ? Yuki n'en connaissait pas assez de de lui pour le savoir et en réalité, il ne voulait pas le savoir.
Il adressa un grand sourire à Usami en s'inclinant légèrement.

"Je vois que vous avez mis en marche le jacuzzi. Désirez-vous y accéder ? Je peux ensuite vous apporter une tasse de thé ou un verre de saké si vous le désirez ?"

Yuki ne savait pas quel serait le programme par la suite. Usami paraissait très détendu, mais vu qu'il avait sèchement laissé entendre auparavant que Tomoe avait mal lu dans ses pensées, il ne voulait sans doute pas se contenter d'un massage. Il désirait peut-être encore quelques petits soins, dont un petit bain à bulles, et dans tous les cas, Yuki devait répondre favorablement à tous les besoins et envies de son invité et il devait surtout attendre d'être renvoyé une fois que son client le désirait. Après un long massage et une petite virée dans un bon jacuzzi avec une bonne tasse de thé ou un saké, nul doute qu'il serait la proie à une montée de sommeil et qu'il délivrerait enfin Yuki. Mine de rien, cette soirée n'aurait pas été si terrible que ça, il était un client peu bavard et pas très exigeant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Usami Fukuya
Wakagashira et médecin glacial du clan Endô
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 27 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel mais a une très nette préférence pour les femmes
Métier : Wakagashira et médecin du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Son scalpel ?


Date d'inscription : 14/07/2011

MessageSujet: Re: Prendre du bon temps entre deux affaires (Akito/Usami) (Usami/Yuki)   Jeu 19 Jan - 23:30

Le massage terminé, Usami resta un instant allongé, profitant des derniers effets du spectre des mains de l’hôte sur lui. Il tourna la tête vers Yuki, qui était torse nu, son kimono étant abaissé à sa taille. Quel sacrilège. Mais au moins, cela lui avait évité de salir sa belle étoffe avec de l’huile de massage. Immobile, le médecin écouta attentivement les explications de sa geisha. Le métier d’hôte pouvait être apparenté à celui d’un marchand de rêves. L’hôte offrait de l’attention à un client et lui faisait croire qu’il n’y avait que lui qui comptait. Mais au final, il n’en était rien. Après que le client eut payé, l’hôte passait à quelqu’un d’autre, oubliant le précédent et offrant le même baratin à celui du moment. Les hôtes n’entretenaient pas de vraies relations avec leurs clients. Usami n’aimait pas cette façon de gagner de l’argent. Les hôtes ne déployaient pas beaucoup d’efforts. La Nature les avait gâtés physiquement et ils n’avaient plus qu’à faire la conversation. La seule facette qu’appréciait le Wakagashira, était le fait de faire languir. Il aimait l’idée de patienter, faisant ainsi monter le désir jusqu’au paroxysme. L’état second dans lequel on se trouvait était indescriptible mais tellement agréable. Cela faisait longtemps que le Chirurgien n’avait pas ressenti cela. Le tueur qui était en lui patientait, attendant sagement qu’une victime soit choisie. Usami aimait prendre son temps avec ces « patients ». Il prenait plaisir à les « opérer » jusqu’au moment fatidique où il leur optait leur vie. La sensation qu’il éprouvait alors pouvait être apparentée à un orgasme. Maintenant qu’il y pensait, Usami avait une irrésistible envie de tuer. Mais ici, il ne pouvait pas. Il ne fallait pas toucher à la marchandise, au gagne-pain. Pourtant, le Chirurgien se surprit à imaginer « l’opération » qu’il pourrait pratiquer sur cet éphèbe aux allures de geisha. Il l’observa longuement, imaginant la lame de son scalpel entaillant sa peau au niveau de son torse fin, créant un magnifique contraste entre la blancheur de celui-ci et la couleur vermillon de son sang… Le Wakagashira ne put retenir un léger frisson de parcourir sa colonne vertébrale. Heureusement, le bel hôte le sortit de ses pensées en évoquant le jacuzzi. Oui, le jacuzzi… Usami avait presque oublié qu’il l’avait mis en route. Heureusement que l’eau y était chauffée en permanence sinon elle serait déjà froide.

« Du thé, oui… »

Yuki était mal renseigné sur lui pour lui proposer du saké mais peu importait. Le médecin se redressa et descendit de la table, resserrant par la même occasion la serviette qui cachait son intimité. Sa peau était brillante à cause des huiles de massage. Après un tour dans le jacuzzi, il n’y paraîtrait plus rien. Il se dirigea vers la salle de bain, avant de s’arrêter à l’entrée. Il resta quelques secondes immobile, perdu dans ses pensées, puis se tourna vers sa geisha.

« Joues-tu du koto ? S’il y a en a un dans ce club, j’aimerai que tu m’en joues un morceau pendant que je serais dans mon bain. »

Usami avait vraiment un faible pour tout ce qui était traditionnel, et cet instrument qu’était le koto ne dérogeait pas à la règle. Il imaginait très bien Yuki, vêtu de son beau kimono, jouer du koto pour lui tandis qu’il baignerait dans le bain à bulles tout en dégustant un bon thé. Sa demande était particulière et peu de clients devaient la formuler. La plupart était ignorante ou sans goût. Jusqu’à maintenant, Usami n’avait pas eu la chance de tomber sur un hôte ou une hôtesse jouant de cet instrument. Mais peut-être que celui de ce soir était une perle rare et lui ferait plaisir en lui jouant un morceau.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 86
Age : 23 ans
Métier : Officiellement Hôte
mais officieusement...
Petit(e) Ami(e) : Célibataire
Date d'inscription : 02/08/2009

MessageSujet: Re: Prendre du bon temps entre deux affaires (Akito/Usami) (Usami/Yuki)   Sam 21 Jan - 0:15



« Du thé, oui… »


Yuki acquiesça avec un grand sourire. Usami se leva pour se rendre dans la salle de bain, pendant ce temps, le jeune hôte remis le haut de son kimono. Il avait remarqué un drôle de regard de la part de son invité. Un regard glacial, effrayant et détestable. Et paradoxalement, il semblait satisfait… à quoi pensait-il ? Avoir un petit sourire en coin et un regard vide… c’était bizarre.

«Joues-tu du koto ? S’il y a en a un dans ce club, j’aimerai que tu m’en joues un morceau pendant que je serais dans mon bain. »

Yuki un peu surpris resta dans un premier temps sans voix. Cette demande était un peu singulière… personne ne lui avait demandé cela jusqu’à maintenant mais ce n’était pas pour lui déplaire. Yuki venait d’une famille de riches, même si aujourd’hui, il survivait comme il le pouvait mais il avait choisi cela. Il préférait galérer que de retourner chez ses parents.
Dans sa famille, l’éducation avait été un peu strict : cours du soirs, sport, apprentissage des bonnes manières qui passaient par la grâce et donc par la cérémonie du thé. Il avait également appris à jouer quelques instruments, dont du koto. Dans les bonnes familles, on devait être capable de faire tout un tas de choses vraiment inutiles au nom de l’éducation mais surtout tout impressionner les autres… tel un singe savant. Voilà pourquoi il avait sans doute décider de couper avec ce monde superficiel et hypocrite.


"Oui… usami-san… j’en joue, mais je ne sais pas si l’établissement en possède un… Je vais me renseigner pendant que vous vous mettez à l’aise…"

Yuki s’inclina et se retira. Il pouvait également chanter mais, il n’en avait pas envie ce soir. Il descendit pour se renseigner auprès de ses collègues. Mais il n’y avait pas d’instrument dans l’établissement, c’était dommage car ce serait une bonne façon de satisfaire certains clients. Cet établissement d’hôtes comme beaucoup d’autres, jouait peu sur le traditionnel ; d’ailleurs, la majorité des hôtes était vêtu en costume cravate ou avec des looks de » fashion victim ». C’était bien dommage que les traditions se perdent, c’était sans doute pourquoi Yuki avait la côte… visiblement, pas mal de gens aimaient les traditions.
Il remonta sans réelle hâte, mais il n’avait pas le choix. Il croisa sur son chemin de Tomoe qui arpentait les couloirs.


« «Oh ! Yuki san ! T’as fini avec l’autre taré ? Ne me dis pas qu’il voulait plus qu’un massage hein ? »

Il éclata de rire. Visiblement, il n’aimait pas non plus Usami.

"Oh non, il voulait juste que je joue du koto, mais on n’en a pas ici… ce serait une bonne idée d’ailleurs Kanae-san… certains clients aimeraient…"

Kanae acquiesça en hochant la tête.

« « Hmm pas bête... pour les vieux schnocks nostalgiques ce serait parfait… mais que ce type demande ça tsk ! Il fait ça pour nous faire chier. Mais ne te laisse pas impressionner ! Si y a un problème, je suis là ! »

Il fit un clin d’œil au bel éphèbe. Il était aux petits soins avec lui ou plutôt avec son numéro 1. Le bel éphèbe salua son supérieur et retourna dans la suite. Usami était dans le jacuzzi. Le bel hôte servit une tasse de thé et rejoignit son client qui était en train de se prélasser. Il posa la tasse sur le rebord du jacuzzi et s’inclina devant son client.

"Pardonnez-moi Usami-sama…mais notre maison n’a malheureusement pas de koto... j’espère cependant que cela ne vous empêchera pas de passer une bonne soirée."

Yuki tendit ensuite la tasse à son client.

"Voici votre thé. Puis-je faire autre chose pour votre confort ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Usami Fukuya
Wakagashira et médecin glacial du clan Endô
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 27 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel mais a une très nette préférence pour les femmes
Métier : Wakagashira et médecin du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Son scalpel ?


Date d'inscription : 14/07/2011

MessageSujet: Re: Prendre du bon temps entre deux affaires (Akito/Usami) (Usami/Yuki)   Sam 21 Jan - 19:21

Usami acquiesça et entra dans la salle de bain, laissant son hôte partir se renseigner. Il retira la serviette entourant sa taille et se glissa sous la douche, histoire de retirer le maximum d’huile de massage. Ce serait mieux que de se laver dans le jacuzzi. Une fois sa peau débarrasser de l’huile, le médecin entra dans le jacuzzi en lâchant un léger soupir de délectation. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas pris du temps pour lui ainsi. Finalement, ce n’était pas si désagréable. Mais ce serait encore mieux avec une belle mélodie au koto. Usami n’avait pas besoin d’être extravagant pour se détendre. Un bon massage, un bon thé, une belle musique traditionnel et cela lui suffisait. Il n’était pas comme Endô-sama, à rechercher les plaisirs de la chair, les effets de l’alcool, de la drogue, du cigare… Pourquoi maltraiter son corps alors qu’il y avait des moyens de relaxation bénéfiques, aussi bien pour le corps que pour l’esprit ? Mais le Chirurgien était peut-être un peu trop spirituel, trop cérébral.

L’éphèbe finit par revenir pour annoncer une bien triste nouvelle : il n’y avait pas de koto dans l’établissement. Usami fut déçu mais, comme à son habitude, ne le laissa pas transparaître. Il faudrait qu’il en parle avec Endô-sama pour qu’ils investissent dans ce bel instrument traditionnel. De toute façon, même si l’Oyabun refusait, le Wakagashira en achèterait un et en ferait don au club. A moins que… ?


« J’ai un koto chez moi mais aucun membre du personnel ne sait en jouer. J’aimerai que tu viennes en jouer un de ces jours chez moi. Les maîtres de koto sont s’y rares de nos jours… »

Avoir cette belle geisha chez lui ferait plaisir à Usami. Sa grande demeure était vide si on ne comptait pas les membres du personnel qui faisaient tout pour rester invisibles aux yeux du propriétaire. Un peu de musique égaillerait les lieux. Le médecin saisit la tasse de thé que lui proposa Yuki et en but quelques gorgées. Il n’y avait vraiment pas mieux pour se détendre. L’espace d’un instant, le Chirurgien imagina l’éphèbe chez lui. Le jeune homme serait parfait dans sa demeure créée dans le pur style traditionnel japonais. Avec un magnifique kimono d’époque, jouant du koto, dans la salle comprenant de belles et anciennes peintures japonaises… Usami aimerait bien avoir sa petite geisha d’un soir pour lui tout seul chez lui, pour une longue période. Malheureusement, les affaires étaient les affaires et il ne pouvait pas se permettre de kidnapper le numéro 1 du club, club qui rapportait le plus d’argent au clan Endô. Mais, qui sait, peut-être serait-ce possible lorsque le beau Yuki serait rétrogradé…

« Prends-toi une tasse de thé et rejoins-moi dans le jacuzzi. »

C’était complètement idiot que l’hôte reste debout dans la salle de bain à le regarder se baigner. Autant qu’il le rejoigne. Bien évidemment, Usami aurait très bien pu lui demander de disposer mais il désirait le garder pour lui jusqu’à la dernière minute. Et puis, tous les deux ainsi nus dans le jacuzzi, peut-être que cela donnerait d’autres envies au médecin…


Dernière édition par Usami Fukuya le Dim 22 Jan - 12:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 86
Age : 23 ans
Métier : Officiellement Hôte
mais officieusement...
Petit(e) Ami(e) : Célibataire
Date d'inscription : 02/08/2009

MessageSujet: Re: Prendre du bon temps entre deux affaires (Akito/Usami) (Usami/Yuki)   Sam 21 Jan - 22:02



« J’ai un koto chez moi mais aucun membre du personnel ne sait en jouer. J’aimerai que tu viennes en jouer un de ces jours chez moi. Les maîtres de koto sont s’y rares de nos jours… »

Qu'il aille chez lui ? Pas moyen... Yuki jouait un rôle d'homme fragile, soumis et efféminé, mais il savait plus ou moins s'affirmer quand il avait une position. Enfin, à l'intérieur de lui, il avait du caractère mais quand il s'agissait de le dire haut et faire, c’était une autre paire de manche. Rien ne l'engageait après tout en dehors de ses murs, à moins que son grand boss (Akito) lui en donne l'ordre, mais les missions dangers au domicile des clients, ce n'était pas pour lui. Vu qu'il était le numéro 1, on lui cédait quelques caprices et on veillait sur lui. Et puis si un jour il se sentait vraiment en danger, il quitterait le navire avec l'accord de son vrai boss (Tatsuki) ou non... après tout, il tenait à sa propre vie. Usami était certes un type qui paraissait être ultra intelligent, mais il dégageait quelque chose de très angoissant.
Le beau brun ne laissa rien transparaître de son angoisse et sourit comme à son habitude. Dans sa tête c'était un grand NON mais son sourire voulait dire "à votre disposition maître".


"Bien sûr Usami-sama.... Je ne suis certes pas un maître en la matière mais j'essaierai de vous satisfaire au mieux..."

Un jour peut-être... un jour qui ne viendrait jamais... c'est ce qu'il espérait. Quelque part, ça le frustrait de ne pas pouvoir lire en Usami ; l'homme était certainement très secret et énigmatique à cause de son travail, mais rien en lui ne dégageait quelque chose, que ce soit, le toucher de sa peau, son regard vide, ses paroles monotones... il semblait mort alors qu'il respirait. Yuki n'avait pas été le seul à le remarquer étant donné que se collègues l'avaient regardé avec un air de compassion lorsqu'il fut appelé au service du second du clan Endô. C'était un peu comme s'il allait à la potence. Personne ce soir ne lui enviait sa place.
Le wakagashira buvait tranquillement sa tasse de thé en se prélassant dans le jacuzzi. Jusque-là, tout se passait bien, mieux que l'hôte l'aurait imaginé. Dommage que le client était parfois un peu flippant.


« Prends-toi une tasse de thé et rejoins-moi dans le jacuzzi. »

Quoique... quoi de plus flippant que de partager un "bain" avec un type effrayant. Yuki n'avait pas vraiment honte de se montrer nu devant quelqu'un, mais là c'était un peu différent. Partager une tasse de thé en étant nu dans une jacuzzi, c'était pas franchement le bagne, il avait vu pire. Et puis, ça faisait parti de son boulot d'hôte, arrivera ce qui arrivera même s'il préférait imaginer qu'il allait encore faire la discussion avec le yakuza et enfin, qu'il allait s'éclipser. Yuki salua l'homme en se penchant vers lui. Il se rendit en direction de la table pour se servir un verre de thé. Il se dirigea ensuite vers le jacuzzi et posa la tasse sur le rebord, avant de dénouer son obi. D'habitude il le faisait lascivement et sensuellement, mais le client n'était pas demandeur de ce genre de chose. Mais la grâce naturelle de Yuki prenait le dessus ; après avoir fait tomber son obi, il ouvrit lentement son kimono et le laissa ensuite glisser le long de son corps. La soie glissait agréablement sur la peau. Une fois déshabillé, il retira doucement son cache-sexe. Il était désormais nu comme un vers et pas plus gêné que cela devant le regard vide de son invité. Le bel éphèbe pénétra ensuite prudemment dans le jacuzzi et s'y installa. Le bain à bulles était vraiment un moment de détente très agréable, dommage qu'il ne le partageait pas avec un potentiel amant. Il regarda affectueusement Usami en souriant... à force de travailler ici, il avait développé un certain sens de la comédie.

"Je n'avais jamais pris la peine de profiter des bienfaits d'un jacuzzi... mais je dois avouer que ça vaut vraiment le coup..."

Il se laissa même aller en se lâchant un peu comme un enfant profitant d'un jouet inédit. et en plongeant la tête en arrière pour s’immerger un peu. Il ressortit de l'eau en toussant un peu, les cheveux entièrement mouillés. Là, ses idées étaient enfin remises en place.


"Excusez-moi... je ne vous ai pas demandé si vous étiez à votre aise. Voulez-vous que je vous ressers du thé ? "

Usami semblait être à son aise mais Yuki ne savait pas vraiment quoi faire pour le mettre encore plus à son aise. Le problème avec lui, c'est qu'on ne savait pas quelle limite il ne fallait pas franchir, du moins dans la discussion. Il ne fallait pas prendre le risque de lui poser des questions pour ne pas l’incommoder mais garder le silence et se regarder dans la prunelle des yeux, surtout des yeux comme ceux d'Usami, était franchement embarrassant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Usami Fukuya
Wakagashira et médecin glacial du clan Endô
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 27 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel mais a une très nette préférence pour les femmes
Métier : Wakagashira et médecin du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Son scalpel ?


Date d'inscription : 14/07/2011

MessageSujet: Re: Prendre du bon temps entre deux affaires (Akito/Usami) (Usami/Yuki)   Dim 22 Jan - 0:31

Le bel hôte avait accepté la proposition d’Usami. Mais ce n’était certainement pas par réelle envie de faire plaisir au Wakagashira. Il était payé à se soumettre aux désirs de ses clients. En fait, il n’était qu’un pantin, un esclave. On pouvait en faire ce qu’on en voulait, surtout Usami qui était pratiquement au sommet de la hiérarchie. C’était trop facile. Le Chirurgien aimait dominer mais ce n’était pas drôle lorsque la personne en face de lui était obligée d’être soumise à sa volonté. C’était plus agréable lorsqu’elle tentait de résister à l’emprise du médecin. Il devait bien y avoir des choses que refusait Yuki, non ?..

Suite à l’ordre du Wakagashira, l’éphèbe alla se servir une tasse de thé et revint dans la salle de bain. L’homme aux cheveux auburn l’observa se déshabiller. Il n’y avait pas à dire, le kimono était le plus beau vêtement du monde, surtout lorsqu’il était en soie. Ce tissu glissait avec une telle facilité et une telle sensualité sur la peau… Il n’en fallait pas plus pour faire plaisir à Usami. C’était même un spectacle plus beau que celui qu’offrait le corps nu du jeune geisha. Mais le second des Endô devait avouer que Yuki portait bien son titre de numéro 1. Il jouait à merveille son rôle d’hôte mais avait aussi un corps de rêve. Tout en finesse. Cette image de scalpel entaillant sa peau revint à l’esprit d’Usami. Oui, Yuki ferait un très beau « patient »… Mais il ferait aussi une très belle poupée bien docile. Le médecin s’imaginait tout ce qu’il pourrait lui faire. Mais l’hôte serait-il aussi docile qui le faisait croire si on lui faisait subir quelque chose qu’il ne voulait pas ?..


« Non, ça ira. Merci. »

Usami termina sa tasse de thé et la reposa sur le rebord du jacuzzi. Il était parfaitement détendu mais une légère culpabilité refaisait surface. Il se permettait d’être oisif alors que du travail l’attendait. Mais il ne pouvait pas être 24h/24, 7j/7 au travail. Il fallait bien qu’il se détende. Et puis c’était un ordre du patron, mieux valait-il donc ne pas aller à l’encontre de celui-ci. Le Wakagashira laissa échapper un léger soupir et fixa son hôte qui savourait son premier bain à remous. On aurait dit un enfant. En fait, Yuki était un homme physiquement, mais avait une allure efféminée et parfois un comportement enfantin. Mais n’était-ce pas un rôle qu’il jouait pour séduire ses clients ? Après tout, cela plaisait à tout le monde ce comportement naïf et toujours prêt à rendre service. Mais qu’en était-il en réalité ? Avait-il du caractère ? Savait-il dire « non » ? Où étaient ses limites ? Usami avait bien envie de le découvrir…

« Cela fait un moment que je n’ai pas eu de relations sexuelles. J’aimerai que tu remédies à ça Yuki. »

Le médecin resta regarder son hôte, attendant sa réaction. Etait-il sérieux ou jouait-il ? Difficile à dire. Mais il était clair que cela faisait effectivement un moment qu’il n’avait pas offert à son corps le plaisir de la chair. Yuki allait-il accepter sa demande ? Usami était après tout un client très important. Refuser serait dangereux pour l’éphèbe…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 86
Age : 23 ans
Métier : Officiellement Hôte
mais officieusement...
Petit(e) Ami(e) : Célibataire
Date d'inscription : 02/08/2009

MessageSujet: Re: Prendre du bon temps entre deux affaires (Akito/Usami) (Usami/Yuki)   Dim 22 Jan - 1:16



« Non, ça ira. Merci. »


Yuki acquiesça et savourer son thé. Après avoir bu quelques gorgées il reposa sa tasse, suivit d'Usami. Un silence s'était installé, agréable ou pas, il ne le savait pas mais peu importe. Le jeune hôte se reposait lui aussi en profitant du bain à remous. La tête posé sur le rebord, il se permit le luxe de fermer un instant les yeux ; il avait vu que son cher invité avait fait de même l'espace d'un instant, mais malheureusement, ce silence que le brun trouvait si merveilleux pour une fois, fut de courte durée.

« Cela fait un moment que je n’ai pas eu de relations sexuelles. J’aimerai que tu remédies à ça Yuki. »

Le bel éphèbe ouvrit soudainement les yeux. A quoi jouait donc Usami ? Cherchait-il à taquiner le brun parce qu'il savait qu'il devait satisfaire ses besoins ? Au départ, tout partait d'un simple massage et maintenant il parlait clairement de consommer... Yuki avait mal cerné l'homme ? Il était donc homo ou bi ? Comme tous les hommes, il avait certes des besoin, mais le bel hôte n'avait rien vu venir. Usami n'était pas un habitué des clubs, que ce soit celui-ci ou un autre, contrairement à l'Oyabun Endô. Les langues se déliaient dans le milieu, et jamais un écho sur le wakagashira ou ses habitudes. Il vivait sans doute caché, caché à cause de son homosexualité ? Akito Endô n'était pas très tendre avec ceux qui étaient de ce bord, était-ce pour cela ? Avait-il demandé Yuki pour cette raison ? Dans quelle merde s'était-il donc fourré ?
Le beau brun se releva légèrement et resta en position assise. De l'eau coulait sur son visage et tout le long de son corps.


"Dites les choses clairement Usami-sama, s'il vous plaît.."

C'était rare mais Yuki faisait presque une injonction, mais tout en gardant le sourire pour que le yakuza ne le prenne pas mal. Il avait toujours eu de la retenue avec ses clients, mais pour une fois, son agacement était légèrement palpable. Légèrement, car il ne pèterait jamais un plomb devant l'un de ses clients... En temps normal, s'il était intéressé, il aurait joué de son charme en faisant la moue et il se serait sans doute aventuré à se coller à son client, mais quelque chose lui disait que le yakuza n'aimerait peut-être pas cela... enfin, il n'en n'était pas sûr, mais un homme qui n'aimait pas les flatteries, n'aimerait pas ce genre de petit jeu. Usami avançait masqué et c'est ce qui agaçait l'hôte. Ses clients étaient clairs d’habitude, soit ils voulaient se faire cajoler comme des gosses, soit ils arrivaient la bave aux lèvres, espérant plus... mais Usami semblait jouer... il feignait de ne pas savoir ce qu'il voulait exactement... Désirait-il pousser le jeune hôte au-delà de ses limites ? Voulait-il qu'il se plie à ses moindres caprices ? Le testait-il ? C'était dur à savoir. Yuki fixa Usami pour tenter de décrypter ses desseins, mais ce type était trop sur ses gardes pour qu'on puisse lire en lui. Il avait faire quelques allusions indirectes au sexe... voulait-il vraiment se détendre ainsi ? Ce ne serait pas étonnant après tout, car derrière ses apparences froides et distantes, il restait un homme, mais aucun signe explicite de sa part avait montré qu'il avait de réels désirs. Et d'ailleurs, pourquoi ne pas avoir explicité les choses dès le début... cet homme était décidément trop louche.

"Je veux dire... Si vous souhaitez avoir une relation de ce type avec moi, vous n'avez qu'à le dire et puisque vous semblez aimer la franchise, je vais l'être. Je dirai oui vu que vous êtes un client très important...
Et si vous souhaitez passer un bon moment avec un autre hôte ou une hôtesse, je me ferai le plaisir de vous en recommander..."


Yuki avait calmement fourni une explication tout en gardant sa légendaire sympathie. Il avait joué franc jeu en disant clairement au yakuza qu'il céderait à ses avances à cause de son rang. Si Usami avait été un client du club, ça aurait été clairement "non". D'ailleurs, le brun ne le désirait pas et s'il avait le choix, il lui recommanderait un autre hôte. Mais qui sait, Usami désirait peut-être le taquiner ou alors, il avait seulement été fasciné par le style ancien du bel éphèbe. Il semblait très attaché aux anciennes ères japonaises... et aux vieilles traditions.

"Alors, Usami-sama ? Souhaitez-vous que nous nous mettions plus à notre aise ?"

C'était la façon la plus courtoise de lui suggérer de passer à la vitesse supérieure s'il le désirait. Dans le jacuzzi, dans un lit ou n'importe où. Le jeune hôte prit sur lui en feignant d'être intéressé et plein d'assurance, il n'avait en effet pas décroché du regard glacial de son partenaire... un regard aussi vide et sans expression que les pupilles noires d'un requin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Usami Fukuya
Wakagashira et médecin glacial du clan Endô
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 27 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel mais a une très nette préférence pour les femmes
Métier : Wakagashira et médecin du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Son scalpel ?


Date d'inscription : 14/07/2011

MessageSujet: Re: Prendre du bon temps entre deux affaires (Akito/Usami) (Usami/Yuki)   Dim 22 Jan - 12:52

L’éphèbe demanda à Usami d’être plus explicite. Le Wakagashira avait-il été trop vague pour se faire comprendre ? Non, il était certain que Yuki avait très bien compris sa demande. Le jeune homme feignait juste de ne pas comprendre. Le message était clair : il n’avait aucun désir pour le médecin. Pourtant, il continua de parler, expliquant qu’il accepterait car Usami était un client très important, ou bien qu’il lui recommanderait une autre personne pour satisfaire ses désirs. Le pauvre s’enfonçait encore plus. Le médecin était-il si peu désirable que cela ? Peut-être que son caractère était atypique mais physiquement, il était loin d’être laid. Et puis coucher avec un Wakagashira pourrait flatter l’égo du bel hôte. Usami resta observer le beau geisha, en silence. En fin de compte, Yuki avait beau avoir un corps très agréable à regarder, il n’attisait pas le désir du Chirurgien. En fait, l’homme aux cheveux auburn était très difficile et au fond, cela l’énervait. Son corps ne réagissait pas normalement. S’il passait pour quelqu’un de très cérébral, c’était parce qu’il ne pouvait pas faire autrement. Les seules choses qui lui faisaient plaisir étaient de l’ordre du spirituel, pas du charnel, à part dans de rares occasions mais cela signifiait passer par des pratiques impossibles à avouer…

« C’est lâche d’accepter seulement parce que je suis un client important. Si tu n’en as pas envie, avoue-le franchement. Je n’aime pas les mensonges. »

Usami referma les yeux, légèrement énervé. Cela était perceptible par un léger froncement de sourcils. Il n’allait pas coucher avec Yuki en sachant que celui-ci simulerait. Mais ce n’était pas vraiment pour cela qu’il était énervé. C’était plus à cause de lui-même. En fait, coucher avec quelqu’un qui n’était pas consentant ne le gênait pas. Il l’avait après tout déjà fait et cela lui avait apporté beaucoup de plaisir de dominer. Mais les circonstances avaient été bien différentes. Là, il savait qu’en ayant une relation sexuelle « banale », il n’éprouverait aucun plaisir. Il lui fallait des choses plus atypiques. Mais ce n’était pas dans des clubs d’hôtes qu’il les trouverait. Les règles étaient trop strictes dans ces établissements. Il ne fallait pas porter atteinte au corps du personnel. Mais les choses étaient toutes autres avec une simple prostituée faisant le trottoir…

« Tu peux disposer si tu le souhaites. Je ne vais pas te retenir plus longtemps alors que ma présence ne t’est pas agréable. »

Usami avait changé d’avis. Il ne jugeait plus nécessaire d’avoir Yuki avec lui. Il savait ce qu’il lui fallait et ce n’était pas avec le jeune hôte qu’il l’obtiendrait. L’éphèbe pouvait donc partir vaquer à d’autres occupations s’il le désirait. Mais s’il le désirait, il pouvait aussi continuer à profiter du bain à remous. Pour une fois, Usami ne lui ordonnait pas de faire telle ou telle chose. Il laissait le choix au jeune homme. Il avait fini de jouer avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 86
Age : 23 ans
Métier : Officiellement Hôte
mais officieusement...
Petit(e) Ami(e) : Célibataire
Date d'inscription : 02/08/2009

MessageSujet: Re: Prendre du bon temps entre deux affaires (Akito/Usami) (Usami/Yuki)   Dim 22 Jan - 16:01



« C’est lâche d’accepter seulement parce que je suis un client important. Si tu n’en as pas envie, avoue-le franchement. Je n’aime pas les mensonges. »


Yuki avait lamentablement échoué dans sa communication pour la première fois en… plusieurs années sans doute. Bien sûr qu’on avouait jamais à son client de coucher avec lui par obligation, il fallait au moins simuler un désir et une attirance. Qui ne serait pas vexé qu’on lui dise clairement « je couche avec toi parce que je n’ai pas le choix »… Le jeune hôte était bien évidemment responsable mais il n’était pas le seul ; la personnalité d’Usami l’était aussi. On n’arrivait clairement pas à cerner et à répondre à ses attentes. Lui aussi avait l’air parfois un peu agacé par la présence de son hôte et il ne semblait pas vouloir que le beau brun lui fasse hypocritement les yeux doux, car il était bien placé pour savoir qu’il vendait du rêve. Alors que faire ? Le bel éphèbe fixa le yakuza sans dire un mot. Il avait un peu honte de lui mais il avait également un peu peur.

« Tu peux disposer si tu le souhaites. Je ne vais pas te retenir plus longtemps alors que ma présence ne t’est pas agréable. »

Il n’y avait pas que du mensonge dans ce qu’il avait dit mais c’était tout de même l’hôpital qui se foutait de la charité. Parfois le jeune hôte avait eu l’impression d’être un fantôme ou un meuble en présence de cet individu quelque peu insolite. Il aurait très bien pu lui service un thé et s’éclipser sans que ça ne semble déranger le yakuza. Mais au final, l’entière responsabilité revenait à Yuki qui n’avait tout simplement pas su s’adapter au profil peu conventionnel de son client, au final, c’était une bonne leçon à retenir. Le jeune hôte se leva tête baissé ne sachant pas vraiment quoi faire. Usami souhaitait-il qu’il s’en aille ou qu’il reste. Si c’était pour se regarder dans le blanc des yeux sans décrocher un mot, ce n’était pas la peine qu’il reste. Un silence pesant serait trop gênant et le déstabiliserai un peu plus. Le brun se rassit dans le jacuzzi ; i les sentirait encore plus mal de partir et de laisser son invité ainsi. Ce serait un échec pour son ego et en plus, il ne savait pas quelles répercussions cela aurait. Il était à l’abri jusqu’à un certain point mais pas totalement et puis, s’il se faisait virer, il y aurait une autre épée de Damoclès au dessus de lui, nommé Tatsuki. Il avait infiltré les clubs à la base pour laisser un peu traîner ses oreilles, même si sa fonction au sein du clan était peu existante, voire nulle.

"Je "

Un brin hésitant, il se recroquevilla sur lui-même.

"Excusez-moi d’avoir été aussi désagréable, je ne sais pas ce qui m’a pris… si vous ne plaisiez pas dès le début, j’aurai trouvé une raison pour ne pas venir…"

Même si ça aurait été dur de justifier cela, il aurait au moins tenté. Mais il fallait qu’il se rattrape un peu avec le yakuza pour lui faire comprendre qu’il était tout de même attirant physiquement. Ce n’était pas son physique le problème, loin de là, mais c’était tout le reste. Il faisait clairement peur au jeune adonis.

"Je vais jouer la carte de la franchise avec vous, car vous n’êtes pas l’un de ses clients décérébré à qui le mensonge plait… Je.. en fait… vous me faites un peu peur… désolé de vous dire cela, mais je n’y peux rien…"

Il allait sans doute se ridiculiser en cultivant son côté craintif et inférieur, mais c’était vraiment son caractère. Il s’était sans doute retrouvé dans de belles panades tout au long de sa vie à cause de sa lâcheté. Voilà pourquoi il désirait de plus en plus la compagnie d’hommes à ses côtés, d’hommes forts et rassurants. Usami avait cette carrure mais il était peu probable qu’il soit le genre d’homme doux et attentionné. En même temps, il n’était pas obligé de se comporter comme un fiancé avec un hôte. Yuki devait de toute façon se rattraper à 100% en se soumettant sans doute plus qu’ son habitude, même si les mots mielleux n’avaient pas l’air de satisfaire le yakuza. Peut-être que le brun pourrait se soumettre autrement. Il s’approcha doucement d’Usami et posa sa main sur le rebord du jacuzzi en se penchant au-dessus de lui. Il prenait sans doute le risque de se faire rejeter par l’homme un brin agacé, mais peu importe, il n’avait rien à perdre.

"… Si vous me désirez encore Usami-sama, permettez-moi de vous satisfaire.. Et gratifiez-moi de votre habileté… "

Yuki creusait un peu plus sa soumission en donnant le choix de lui faire l'honneur de le "garder" ou non s'il le désirait. Il ne savait nullement si un homme qui avait des allures aussi inamicales pouvait faire preuve de chaleur dans les moments les plus intimes, mais il ne fallait pas se fier aux apparences. Et puis, le corps de Yuki était tellement sensible qu’il était vite émoustillé, à condition que le client ne le révulse pas physiquement et là, ce n’était pas le cas. Usami était loin d’être un vieux grassouillet libidineux.

" Je me soumettrai à tous vos désirs… non pas obligation, mais par désir…"

Le voix de Yuki était devenu plus suave et plus calme. Mine de rien, il commençait un peu à éprouver de l’envie envers ce client inaccessible et glaçant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Usami Fukuya
Wakagashira et médecin glacial du clan Endô
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 27 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel mais a une très nette préférence pour les femmes
Métier : Wakagashira et médecin du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Son scalpel ?


Date d'inscription : 14/07/2011

MessageSujet: Re: Prendre du bon temps entre deux affaires (Akito/Usami) (Usami/Yuki)   Dim 22 Jan - 19:37

Usami garda les yeux fermés dans un premier temps. C’était sans doute préférable au vue des mensonges qui s’alignaient. Yuki avait beau lui dire qu’il aurait trouvé une raison pour se défiler si le Wakagashira ne lui avait pas plu, c’était entièrement faux. Il était venu parce qu’il n’avait pas eu le choix. Il avait sûrement eu peur de se faire rétrograder voire virer s’il n’avait pas accédé à la requête du second du clan Endô. On ne refusait rien aux gens d’un rang important après tout. C’était sans doute ce qui dérangeait un peu Usami. L’hôte pouvait tout accepter sans broncher. Autant avoir une poupée gonflage si l’on désirait consommer. Le médecin préférait qu’on lui résiste avant de réaliser que cela ne servait à rien de lutter. Il aimait dominer et lorsqu’il voulait quelque chose, il l’obtenait. Lorsqu’il avait une idée en tête, sa « victime » n’avait aucune chance de lui faire changer d’avis…

Le Chirurgien finit par ouvrir les yeux lorsque son bel hôte lui parla de franchise. Intéressant. Allait-il enfin avoir le courage de dire tout haut ce qu’il pensait tout bas ? Et bien oui. Yuki avoua qu’il avait peur d’Usami, ce qui plut à celui-ci. Au moins le jeune geisha avait les couilles de le dire. Ce n’était pas comme toutes les personnes gravitant autour du Wakagashira. Beaucoup le craignaient mais n’avaient pas le cran de le lui dire. Yuki marquait quelque point donc. Mais ce qui avait été dit ne pouvait être effacé. L’hôte ne voulait pas de lui et ce parce qu’il lui faisait peur. L’éphèbe avait donc peur de lui en plus de perdre son travail. Il devait vraiment regretter d’avoir été choisi par Usami. Mais apparemment, la peur de perdre sa place semblait plus grande que celle qu’il avait pour le médecin car il tenta une approche audacieuse. Le jeune Yuki se pencha au-dessus de lui, prenant une pose assez suggestive. Il s’offrait à lui et poussa même l’audace jusqu’à lui demander de le « gratifier de son habileté ». Il alla jusqu’ à lui avouer avoir un réel désir pour se soumettre totalement à sa volonté. C’était trop facile…

Usami ne répondit d’abord rien. Yuki lui était totalement soumis, mais de son plein gré. Le Wakagashira aimait dominer mais pas ainsi. Il n’éprouverait aucun plaisir si tout se faisait aussi facilement. Il aimait qu’on le repousse, qu’on lui dise « non », jusqu’à ce qu’on se dise qu’il n’y avait plus aucun espoir et qu’il valait donc mieux se laisser faire. Le Chirurgien soutint le regard de son geisha et finit par bouger. Il leva une main et posa un doigt sur le torse fin de Yuki. Il le fit descendre lentement, jusqu’à son bas-ventre. Il leva alors sa seconde main et posa les deux sur les omoplates du bel hôte, avant de descendre à nouveau, cette fois-ci le long de son dos jusqu’à ses fesses qu’il tint fermement en main. Il obligea Yuki à se baisser un peu plus vers lui, de façon à lui chuchoter à l’oreille.


« Je suis trop difficile à satisfaire pour toi. Tu n’aimerais certainement pas. »

Usami lui murmura cela avant de lui lécher puis mordre le lobe de l’oreille jusqu’à lui faire mal. Mais il ne fit pas durer la torture plus longtemps et arrêta bien vite. C’était sa façon de faire comprendre qu’il aimait prendre du plaisir tout en faisant souffrir son partenaire. Malheureusement pour lui, ce genre de pratiques n’était pas accepté dans ce club. Et puis il serait dommage d’abîmer la belle peau pâle de Yuki. Usami finit par lâcher l’éphèbe et se repositionna confortablement dans le jacuzzi.

« Tu ne seras pas viré alors cesse ton petit jeu et retourne t’asseoir à ta place. Tu es le premier à me dire franchement ce qu’il pense de moi. J’informerai Tomoe que tu es un excellent hôte. »

Le Wakagashira des Endô faisant un compliment… C’était assez inédit. Mais il pouvait se le permettre car Yuki avait été franc avec lui et était donc en droit d’être récompensé. De plus, Usami lui demandait de retourner à sa place dans le jacuzzi, sous-entendant qu’il acceptait qu’il reste partager un peu de détente avec lui. Le médecin n’allait pas tarder à partir donc Yuki pouvait rester avec lui jusqu’à la fin, profitant des biens-faits du bain à remous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 86
Age : 23 ans
Métier : Officiellement Hôte
mais officieusement...
Petit(e) Ami(e) : Célibataire
Date d'inscription : 02/08/2009

MessageSujet: Re: Prendre du bon temps entre deux affaires (Akito/Usami) (Usami/Yuki)   Dim 22 Jan - 22:41



Usami fixa un instant le brun. Il glissa sa main au niveau de son bas ventre, avant d'utiliser sa seconde main pour lui saisir le bas du dos et le rapprocher de lui. Allait-il l'embrasser ? Nullement... il le rapprocha suffisamment proche de lui pour lui chuchoter quelques mots à l'oreille.


« Je suis trop difficile à satisfaire pour toi. Tu n’aimerais certainement pas. »

Il lui mordit le lobe de l'oreille ou plutôt il lui arracha le lobe, provoquant un sursaut chez le brun. Il avait clairement décidé de lui faire mal et de se jouer de lui, une fois de plus... Mais cela ne l'empêcha pas de se prélasser de nouveau dans le jacuzzi, tandis que Yuki se tenait l'oreille. La douleur le lançait terriblement. Ce type était un sadique. Il n'avait pas voulu le taquiner, mais clairement lui faire mal ; Yuki crut l'espace d'un instant voir un petit sourire sur le visage de l'homme. L'hôte se rassit en face du yakuza en retirant la main de son lobe rougit par la douleur. S'il avait pu il aurait hurlé mais il ne voulait pas donner ce plaisir à ce sadique.

« Tu ne seras pas viré alors cesse ton petit jeu et retourne t’asseoir à ta place. Tu es le premier à me dire franchement ce qu’il pense de moi. J’informerai Tomoe que tu es un excellent hôte.

Ces mots... il cherchait vraiment à être désagréable. L'hôte s'était excusé, il avait patienté, il avait même mis sa fierté de côté pour cet enfoiré qui se croyait tout permis. Etait-il tous comme ça dans la mafia . Si c'était le cas, Yuki ne voulait plus jamais avoir des clients de ce genre là. Il ne courrait nullement après la gloire et il préférait un petit PDG à un grand ponte de la mafia comme client. Bizarrement, il exprima sa satisfaction quant à la franchise de l'hôte, mais il le rejetait. Quant aux pseudos mots qu'il toucherait à Tomoe, Yuki s'en fichait complètement. Il savait qu'il était le numéro 1 et que son patron le soutenait, sans oublier que Tomo détestait visiblement Usami. Nul doute qu'il prendrait donc la défense de Yuki.
Bref, il avait fait le nécessaire, non ? Donc inutile de rester avec ce type qui jouait à "je t'aime moi non plus", qui le repoussait et se fichait de sa présence. Il n'avait pas voulu d'un contact intime avec lui et le seul contact fut quelque peu douloureux. Il était sans doute comme tous ces tordus un peu brutaux et au fond, c'était une bonne chose que Yuki n'ait pas à se soumettre à lui.
Même si toute cette situation était propice à un départ, quelque chose retenait Yuki. Son ego... voir ce type hautain et stupide lui résister le taraudait au plus au point, mais il fallait parfois savoir prendre sur soi et vivre des échecs. L'hôte se leva un peu frustré pour prendre congé. Usami lui avait laissé le choix après tout, non ?


" Peut-être que je ne vous satisferai pas comme vous l'avez dit… ou peut-être que c'est l'inverse... "

Ce type insupportable la ramenait trop et Yuki n'avait plus rien à perdre. Il était sorti de son métier de gentil hôte bien docile, mais peu importe. Et il préciserait à l'avenir ne plus vouloir interagir avec Usami.
Yuki se frotta lentement le corps afin d'enlever l’excédant d'eau avant de sortir du jacuzzi. Usami n'avait qu'à rester tout seul à boire sa fichue tasse de thé et à se faire du bien tout seul. C'était ce genre de personne sans doute vu qu'il semblait incapable de coucher.


" Vous ne voulez plus de mes services et je dois agir dans l'intérêt du client. Si vous n'avez plus besoin de moi, je vais prendre congé..."

Même si Yuki n'exprimait pas toute la haine qu'il avait envers son invité, son regard le trahissait un peu. Il y avait comme un feu qui crépitait dans ses yeux, de quoi (un peu) effrayer Usami sur la véritable personnalité de Yuki... c'est à dire, (un peu) rebelle... Il avait réussi à sonder en surface l'un des traits de caractère du bel hôte qui pouvait parfois oublier sa douce docilité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Usami Fukuya
Wakagashira et médecin glacial du clan Endô
avatar

Nombre de messages : 104
Age : 27 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel mais a une très nette préférence pour les femmes
Métier : Wakagashira et médecin du clan Endô
Petit(e) Ami(e) : Son scalpel ?


Date d'inscription : 14/07/2011

MessageSujet: Re: Prendre du bon temps entre deux affaires (Akito/Usami) (Usami/Yuki)   Dim 22 Jan - 23:27

Visiblement, le bel hôte semblait blessé par les paroles d’Usami. Le Wakagashira avait tenté de se montrer sympathique pour une fois et l’avait complimenté mais apparemment, cela n’avait pas eu l’effet escompté. Cela prouvait que le médecin était vraiment nul dans ses interactions avec les autres. Il aurait mieux fait de se taire. Son regard continua de fixer Yuki. Ainsi l’éphèbe le provoquait en sous-entendant qu’Usami ne serait pas capable de le satisfaire ?

« Peut-être, oui… »

Le médecin n’avait pas envie de s’emporter face à ce petit impertinent qui avait enfin trouvé les couilles de lui dire le fond de sa pensée. Usami savait ce qu’il disait et n’avait pas besoin de prouver qu’il avait raison. Il était certain qu’il n’éprouverait aucun plaisir avec son hôte, et qu’il ne lui en procurerait aucun d’ailleurs. Mais ce n’était pas pour satisfaire l’hôte qu’on couchait avec lui, mais bien pour satisfaire ses désirs personnels. L’hôte n’était là que pour attiser le désir et servir à atteindre le plaisir ultime, rien de plus. Il n’était qu’un objet de consommation, un bout de viande qu’on s’échangeait entre client.

Yuki revint de nouveau à la charge en disant qu’il prenait congé vu que le Wakagashira n’avait plus besoin de ses services. Le Chirurgien soutint son regard et scruta ses yeux. L’éphèbe en avait vraiment après lui dîtes donc. Il se rebellait, laissant entrevoir sa véritable personnalité. Au final, Usami était parvenu à ses fins sans le vouloir. Il voyait le vrai Yuki, celui qui se cachait habillement derrière son rôle de parfait petit hôte bien docile qui acceptait tout sans broncher. Le médecin le trouvait beaucoup plus intéressant ainsi… Usami se redressa légèrement dans le jacuzzi et répondit à son hôte.


« Qui crois-tu impressionner avec ce regard ? »

Le Chirurgien esquissa un sourire sans joie et rit légèrement, pour se moquer. Jusque-là, il s’était montré correct avec son beau geisha. Cette petite morsure à l’oreille ne comptait pas. Il l’avait faite juste pour faire comprendre à Yuki que ce n’était pas une simple partie de jambes en l’air qui allait le satisfaire. Mais apparemment, l’égo de l’hôte avait été touché. Pensait-il pouvoir satisfaire le Wakagashira malgré les pratiques douteuses que désirait celui-ci ?.. Le médecin se leva à son tour du bain et en sortit. Il attrapa un peignoir, l’enfila et le noua tout en se rapprochant de Yuki.

« Puis-je savoir ce qui dérange notre petit Yuki ? » demanda Usami en attrapant entre deux doigts le menton de l’hôte. « Ne me dis pas que tu voulais vraiment coucher avec moi… Je te paierai comme si on l’avait fait, ne t’inquiète pas. »

Le Wakagashira relâcha l’éphèbe mais continua de le regarder de haut. Il ne savait pas quelle mouche avait piqué Yuki mais cela lui avait donné envie de le rabaisser. Il lui parlait comme à un gamin, puis comme à un vulgaire prostitué. Le bel hôte avait commencé à laisser entrevoir son vrai visage. Qu’il continue donc s’il en avait le courage. Cela distrairait le médecin…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 86
Age : 23 ans
Métier : Officiellement Hôte
mais officieusement...
Petit(e) Ami(e) : Célibataire
Date d'inscription : 02/08/2009

MessageSujet: Re: Prendre du bon temps entre deux affaires (Akito/Usami) (Usami/Yuki)   Lun 23 Jan - 17:34



« Qui crois-tu impressionner avec ce regard ? »


Le wakagashira soutint le regard de Yuki avec son éternelle arrogance. Qui croyait-il impressionner ? Personne… et ce n’était pas le but. Si le yakuza était un fin observateur, il aurait pu constater quelques tremblements chez le jeune hôte, mais il avait sa fierté et son petit caractère, qui faisaient que parfois il agissait sans réfléchir. Il était certes faible, mais il en avait parfois marre d’être le paillasson de service ; celui de Tatsuki Sugiura celui d’Akito Endô, celui de ses clients et maintenant celui de ce petit enfoiré arrogant.
Usami finit par se lever et par sortir à son tour du jacuzzi. S’était-il lassé de ce petit jeu ?Il fallait l’espérer et ça signerait une petit victoire de l’hôte. Pourtant, après avoir enfilé un peignoir, il revint à la charge.


« Puis-je savoir ce qui dérange notre petit Yuki ? » demanda Usami en saisissant le menton de l’hôte entre ses deux doigts. «Ne me dis pas que tu voulais vraiment coucher avec moi… Je te paierai comme si on l’avait fait, ne t’inquiète pas. »

Yuki était partagé entre colère et peur. Mais la colère prit le dessus. Pour qui ce yakuza de pacotille se prenait-il ? Il agissait avec des airs supérieurs car il savait qu’il impressionnait le jeune hôte. Il était supérieur à lui par la statut, par la pouvoir et alors ? Peut-être qu’en réalité, tout ceci n’était qu’une façade. Peut-être qui jouait le gros dur pour impressionner les autres, même s’il ne faisait aucun doute qu’il était quelqu’un de très fort… et que l’impression étrange qu’il dégageait n’était pas feintée. Mais pour une fois, le jeune hôte n’allait pas se dégonfler, même s’il n’aurait jamais le courage de se rebeller violemment, il savait qu’il n’avait aucune chance à la force, même s’il était du genre à se défendre bec et ongle jusqu’au bout. En plus d’être irrespectueux et désagréable, Usami était maintenant insultant. Il considérait clairement Yuki comme une vulgaire pute qui n’en avait qu’après l’argent. Si c’était le cas, il n’avait qu’à claquer des doigts pour avoir un amant plein aux as, prêt à dépenser sans relâche pour lui. Le beau brun soutint quelques instants le regard de ce diable aux cheveux auburn avant de gifler sa main pour retirer ses doigts pliés sur son menton. La claque n’était ni violente et n’avait pas pour but de le blesser, mais de le narguer. Yuki se fichait à cet instant de pouvoir être viré ou non. Il le regretterait sans doute avec lâcheté à tête reposée mais à chaud, ce n’était pas le cas. Petit sourire crispé aux lèvres il continua de fixer son cher client.

"Ne vous inquiétez pas, c’est gratuit… et j’ai seulement dit ce que vous vouliez entendre, ne vous faites pas de fausses idées surtout ! "

Il se faufila sur le côté pour échapper à l’emprise de son insupportable invité, avant de lui tourner le dos et de se rendre dans la salle de bain. Il ne voulait pas écouter ce qu’il avait à dire, il ne lui donnait même pas la possibilité de rétorquer d’ailleurs. De plus, il lui grillait la politesse en allant se doucher avant lui, quitte à perdre son emploi, qu’il soit insolent jusqu’au bout. C’était sans doute enfantin d’agir ainsi, vu que le jeune hôte n’avait jamais été traité de cette façon. D’autres clients étaient de vrais cons avec leurs hôtes, mais ils n’avançaient pas masqué. Soit c’étaient des porcs invétérés, soit des goujats qui se croyaient tout permis, mais Usami était inclassable… Yuki retira la serviette qu’il avait mis autour de sa taille avant de rentrer dans la douche pour se décrasser. Cette salle de bain était énorme et possédait une douche et une baignoire… un cocon pour les riches cons comme Usami. Au moins, le yakuza pouvait toujours utiliser la baignoire s’il désirait se laver, il n’était pas entièrement puni.
A cet instant, Yuki pensa même que Akito Endô devait être moins insupportable ; en galante compagnie, il se contentait de tirer son coup et de s’éclipser ensuite. Le beau brun plongea sa tête sous l’eau chaude avant de se frotter le corps. Il n’allait pas s’éterniser auprès de ce malotru. Un bruit attira l’attention du brun qui se retourna en étant sur ses gardes.


"J’ai terminé si vous voulez utiliser la douche…. Si vous voulez qu’on la prenne à deux, c’est NON !"

Le jeune homme grimaça légèrement pour exprimer son désaccord.Il ne savait pas si Usami désirait le rejoindre ou s’il voulait tout simplement se laver de son côté, mais peu importe. Il clamait haut et fort son « non désir » de partager du temps avec Usami et même autre chose…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prendre du bon temps entre deux affaires (Akito/Usami) (Usami/Yuki)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Prendre du bon temps entre deux affaires (Akito/Usami) (Usami/Yuki)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Discution entre deux Gryffondor [pv : Judicaelle]
» conflit entre deux [PV WildStorm] [Dé]
» Retrouvailles entre deux amis [ PV: Josh ]
» Pique nique entre deux chemins...
» [Combat GS]Shaun VS Tenma, Duel entre deux chevaux légendaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Les Endroits à risque :: Maison Close-
Sauter vers: