Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Infiltration (PV Kiba Tenkai) - TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Infiltration (PV Kiba Tenkai) - TERMINE   Sam 21 Jan - 18:28


- WOUUUUUUUUUUUUUH!
A peine son verre servi, la jeune femme à qui Echo venait de préparer un mojito partit en se dandinant sur le rythme de "Till the world ends" de Britney Spears. La suivant du regard, le serveur esquissa un sourire. Où qu'on soit dans le monde, les gens, passé un certain degré d'alcoolisation, pouvaient trouver n'importe quelle merde entraînante.

On était samedi soir au "Puzzle", ce qui signifiait que le dancefloor était ouvert. Les tables avaient été déplacées sur les côtés, laissant le centre de la salle dégagé pour les fêtards. Ces soirs-là, le bar était bondé. C'était surprenant de voir ce tripot devenir, le temps d'une nuit, un lieu plutôt fréquenté. En y réfléchissant, l'endroit était tellement perdu dans les mauvais quartiers qu'il échappait au contrôle de la police. Les gens devaient donc juger qu'ils y étaient plus libres de leurs actes que dans d'autres hauts lieux de la nuit à Yuukoku.

On était loin de l'image du bar mal famé des films, où les innocents pénétraient sous les regards menaçants de bikers et autres vilains tatoués. La racaille, ici, se baladait le samedi soir en costume de m'as-tu-vu, au bras de jolies filles qui allaient se repoudrer le nez toutes les deux heures dans les toilettes. Et les autres, ceux dont la semaine se passait le plus normalement du monde, employés modèles et pères de famille, venaient allègrement s'encanailler avec eux et profiter des services officieux que proposait le Puzzle.

- Une bière! commanda un nouveau venu, un type d'une trentaine d'années avec un diamant à l'oreille droite.

Tout en remplissant lentement le verre à la tireuse, Echo laissa errer ses prunelles vertes sur la salle. Il y avait vraiment du beau monde ce soir, niveau petites frappes. Les plus gros poissons aussi seraient sûrement là, mais passaient la soirée dans le salon VIP, à l'arrière du bar. Un bien grand nom que "salon", pour une pièce avec deux ou trois tables, des fauteuils et un canapé, mais enfin, les huiles pouvaient régler là leurs affaires en toute sérénité. Echo n'y avait mis les pieds qu'une ou deux fois, simplement pour apporter des commandes ou se plier à des ordres moins louables. Cela lui avait permis, au moins, de voir leurs visages.

Il servit son verre au client, qui régla et resta au comptoir, reluquant Echo sans discrétion. Ce dernier lâcha un petit soupir excédé et se déplaça à l'autre bout du bar pour prendre les commandes d'un autre client.
Une main se posa sur son dos alors qu'il préparait un daiquiri, il se retourna et sourit à l'homme d'une cinquantaine d'années, vêtu d'un élégant costume gris, qui lui faisait face.

L'homme désigna du menton le client à la boucle d'oreille.
- Il t'embête?
Echo secoua la tête.
- Non, non. On a juste un peu trop de monde, là, pour que je... passe à l'arrière.
L'homme lui donna raison d'un signe de tête.
- On ne le connait pas, celui-là, de toute façon. Par contre, j'attends du monde, ce soir. A ceux qui demandent l'accès au salon, tu te montres sous ton meilleur jour, d'accord?
Echo acquiesça avec un sourire forcé. Le patron lui tapota la joue avec une fausse affection qui le fit presque frissonner.
- Et comme d'habitude, tu leur offres les consos qu'ils prendront au bar.
- Compris.

Il suivit son boss des yeux, alors qu'il repartait à l'arrière de l'établissement, puis regarda sa montre. Il était onze heures du soir, Tenkai n'avait toujours pas montré son nez. Il avait reçu quelques jours auparavant un texto confirmant la venue du flic au bar. Il lui avait aussitôt répondu qu'il serait effectivement de service ce soir-là, et que tous les types à qui il offrirait un verre seraient au nombres de ceux que la police de Yuukoku rêvait de coincer. C'était le meilleure code qu'il avait pu trouver. Bien sûr, tous ne prenaient pas forcément de boissons au bar, mais la majorité le faisait... et si Tenkai revenait plusieurs fois, il aurait l'occasion d'en voir un grand nombre. Echo était curieux de savoir si certains étaient déjà connus du flic.

Deux jeunes femmes vinrent lui demander une bouteille de champagne, toutes souriantes. Echo leur sourit à son tour, à vrai dire un peu séduit, elles étaient vraiment ravissantes.
- Vous passez une bonne soirée, les filles?
Elles répondirent que oui à l'unisson.
- Tu veux nous rejoindre pour un verre? demanda la plus grande, visiblement sensible au charme du serveur, qui lui fit un clin d'oeil.
- C'aurait été avec plaisir, mais j'ai du boulot! Plus tard, peut-être!

Les filles gloussèrent en s'éloignant. Echo pouffa de rire et essuya quelques gouttes d'un verre renversé sur le comptoir.
Puis la boule qu'il avait dans l'estomac lui rappela la profonde angoisse qui ne l'avait pas quitté depuis qu'il avait reçu le message de Tenkai... Pourvu que tout se passe bien ce soir!

Il revint au comptoir, passant devant le type au diamant (sûrement un faux! pensa Echo), qui ne manqua pas de lui lancer une oeillade pleine de sous entendus.

Mille fois, il avait failli tout annuler, envoyer un message à Tenkai pour lui dire de se faire oublier, qu'il refusait de l'aider.

Il se pencha par dessus le comptoir, plongea ses yeux dans ceux du client.
- On se connait? demanda-t-il d'une voix suave.
L'homme secoua la tête.

Mille fois, il avait voulu tout balancer à son patron et être tranquille avec cette histoire.

- Bon, alors qu'est-ce que tu regardes comme ça, hein? , cracha-t-il. Va trouver quelqu'un d'autre à mater!

Mais à chaque fois, il s'était repris, sans trop savoir pourquoi.

Il regarda le type s'éloigner vers une table non sans lui avoir lancé un joli nom d'oiseau, et s'asseoir dans son coin pour finir rapidement sa bière. Echo leva les yeux au ciel et revint vers d'autres clients. La nuit allait être longue...




Dernière édition par Echo Bailey le Dim 5 Fév - 20:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Infiltration (PV Kiba Tenkai) - TERMINE   Dim 22 Jan - 21:47

    « Salut, c’est Tenkai. Je pensai passer au Puzzle vendredi soir. Dîtes-moi si c’est bon. »

    Voilà le SMS que j’avais envoyé à Bailey pour savoir si je pouvais passer au bar où il travaillait ce vendredi soir. Mes collègues et moi avions laissé les choses se tasser depuis l’échec de la dernière fois. J’avais parlé aux hommes de ma brigade de mon petit arrangement avec Bailey, sans trop rentrer dans les détails. Ils n’étaient pas franchement pour faire confiance au serveur mais je me passais de leur avis. Je parvins tout de même à convaincre un collègue de m’accompagner le jour J. Je n’allais tout de même pas m’aventurer dans les bas quartiers seul. J’espérais ne pas me tromper sur Bailey et pouvoir lui faire confiance mais j’avais quand même quelques doutes le concernant. Je serais bien naïf si je faisais confiance à tout le monde. Et peut-être même mort à l’heure qu’il était si je n’avais pas pris des précautions sur certaines affaires alors que j’avais pensé compter sur un informateur.

    Le soir venu, je mis un jeans troué au niveau des genoux, un t-shirt avec une tête de mort entourée de fausses tâches de peintures blanches, des vieilles baskets et une veste en faux cuir. Côté lentilles, j’optai pour des bleues. Je me coiffai à la va-vite, attachant grossièrement mes cheveux en une queue de cheval et avec deux barrettes discrètes pour éviter d’avoir des cheveux me barrant les yeux. Un peu de crayon noir sous les yeux et j’étais prêt à partir. Je rejoignis mon collègue au commissariat puis nous partîmes au Puzzle, moi en moto et lui en voiture. Il resterait à l’abri dans l’habitacle en m’attendant. Comme convenu avec Bailey, je rentrerai seul dans le bar pour éviter d’attirer l’attention. En arrivant dans les quartiers mal famés, je n’étais pas très rassuré. Les flics évitaient de trop s’y aventurer en règle générale, surtout à deux. Mais tout devrait bien se passer, hein ? Il fallait être optimiste.

    En arrivant près du Puzzle, je donnai quelques recommandations à mon collègue avant de m’aventurer en territoire ennemi. Il y avait un groupe devant le bar. Il parlait fort et fumait clope sur clope. En entrant dans l’établissement, je m’aperçus que l’ambiance était plutôt festive. Les tables et les chaises avaient été poussées contre les murs pour laisser une piste de dance improvisée au milieu de la salle. Il y avait pas mal de monde. Je n’avais pas imaginé que ce bar serait aussi fréquenté. Il y avait à peu près de tout là-dedans. Des petites racailles comme des hommes d’affaire qui venaient se détendre et fricoter avant de rentrer voir leur femme. Je m’avançai et allai m’asseoir au comptoir. On ne tarda pas à venir me demander ma commande et ce fut d’ailleurs Bailey qui le fit.


    « Bonsoir. Une bière s’il vous plait. » demandai-je, me disant qu’une boisson non-alcoolisée attirerait l’attention en ce soir de weekend. « Les affaires ont l’air de bien marcher. Vous prévoyez encore du monde pour ce soir ? »

    Petit sous-entendu pour savoir si les types dont Bailey m’avait parlés étaient déjà là ou n’allaient pas tarder. J’espérais qu’il me comprenne. En attendant, il me servit ma bière. J’avais beau être en service, je pouvais bien me permettre un petit verre. Si j’avais demandé de l’eau ou un jus de fruit, ça aurait paru suspect. Autant que je me plonge dans l’ambiance pour me fondre dans la masse. Je jetai un coup d’œil vers la piste de dance. Il y avait plusieurs personnes se trémoussant au rythme d’un tube du moment. L’ambiance avait l’air chaude entre plusieurs personnes. Ça me faisait penser que ça faisait un petit moment que je n’étais pas sorti en discothèque. Cette infiltration me rappelait de bons souvenirs et me permettrait peut-être de m’amuser un peu. Mais le boulot passait avant tout et j’allais suivre les directives de Bailey pour voir ces types qui traitaient avec son patron.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Infiltration (PV Kiba Tenkai) - TERMINE   Mar 24 Jan - 13:34


« Bonsoir. Une bière s’il vous plait. »

Echo ne put empêcher se lèvres de s'étirer en un sourire. D'une, le policier avait tenu sa promesse et s'était pointé. De deux, le barman avait été frappé par les lentilles bleues que portait Tenkai. Non seulement, c'était peu commun, encore plus rare pour un policier, mais en plus, c'était plutôt joli.

Hochant la tête pour dire qu'il avait enregistré, l'anglais prit une commande chez une fille qui venait de s'accouder au bar, puis alla à la tireuse pour remplir le verre peu à peu tout en préparant un cocktail pour l'autre client. Machinalement, il sifflota avec le nouveau tube qui faisait s'agiter les danseurs sur la piste. Il ne serait pas trop difficile de communiquer avec Tenkai, le patron lui-même exigeant que le personnel soit aimable, voire entreprenant avec les clients. Il fallait cependant que le flic n'ait pas l'impression de perdre sa soirée...

Echo, une fois le verre plein, hésita. D'habitude, il soufflait sur la mousse qui dépassait parce que ça faisait rire les filles, mais il préféra prendre un couteau à beurre sur le côté de l'évier, qu'il utilisa pour raser le rebord du verre de son surplus d'écume. Il posa la commande devant Tenkai et lui annonça le prix.

« Les affaires ont l’air de bien marcher. Vous prévoyez encore du monde pour ce soir ? »demanda Tenkai sur le ton de la conversation.

Comprenant très bien le message, Echo hocha vivement la tête.
- Du beau monde, ouais, ça sent la grosse soirée!

Le son d'un bris de verre l'interrompit, il leva la tête et lâcha un soupir. Les filles qui avaient commandé le champagne avaient visiblement un peu de mal avec les flûtes. Balançant le torchon qu'il tenait en main sur son épaule, il prit deux nouvelles flûtes, quitta le comptoir et traversa la salle. Manifestement un peu éméchées, entourées d'un petit groupe d'admirateurs, les deux demoiselles avaient entrepris de ramasser les morceaux de verre en gloussant avec entrain. Echo s'accroupit à côté d'elles pour les aider.

- A partir de maintenant, demandez à ces messieurs de vous servir, ils en seront ravis! les taquina-t-il.
La plus grande des deux lui entoura les épaules de son bras et s'appuya contre lui, manquant presque de le déséquilibrer.
- Pourquoi tu ne nous sers pas, toi?
Echo se redressa, aidant la fille à se lever, et répartit la moitié de la bouteille dans les flûtes intactes. La cliente lui tendit l'une d'entre elles avec un grand sourire, se haussa sur la pointe des pieds et déposa un baiser claquant sur sa joue. Echo trinqua avec elle et en but une gorgée avant de repartir vers le comptoir avec son verre et les débris, le rose aux joues.
A vrai dire, s'il n'avait été qu'un simple barman, les soirées au Puzzle lui auraient presque plu, songea-t-il en jetant les morceaux cassés dans la poubelle et sirotant une nouvelle gorgée de champagne, avant de revenir vers un autre client qui lui faisait signe.

- Bonsoir!

Echo leva les yeux et sentit un petit frisson électriser ses nerfs. Le nouveau venu, un japonais d'une trentaine d'années avec les cheveux en brosse (ce qu'Echo trouvait extrêmement ringard pour un homme de son âge) et une bague dorée au pouce droit venait de s'accouder aux côtés de Tenkai.

- Un whisky on the rocks pour moi.

Echo prit la plus vieille bouteille de cet alcool qu'il avait en magasin et prépara le verre. Il le posa devant l'homme avec un sourire plaisant.
- Cadeau de la maison!
L'homme, avec un petit sourire, leva son verre vers Echo, puis quitta le comptoir en direction de l'arrière-salle.

L'anglais alla laver un verre vide, jetant discrètement un regard alentours. Pas de boss en vue, ni de collègues. L'autre serveur, en salle, était occupé à distribuer un plateau bien chargé.
Peut-être qu'un signe de bonne volonté rassurerait un peu Tenkai sur ses intentions...
Il revint vers le policier, se pencha tout près de son oreille sans se départir de son sourire, comme s'il lui soufflait une plaisanterie un peu grasse.
- Méthamphétamine, lâcha-t-il dans un murmure.
Il pouffa de rire et tapota l'épaule du policier en se redressant et revint vers sa coupe de champagne, qu'il vida d'une traite.
Il ne savait pas s'il pourrait faire ça à chaque nouvelle arrivée, mais c'était un début.

On lui fit signe à l'autre bout de la salle. Echo reconnut le type au faux diamant, qui avait fini son verre, et fronça les sourcils. L'autre serveur vint vers lui, il y eut un court échange, puis le collègue d'Echo haussa les épaules, regardant à son tour en direction du jeune homme.

L'anglais leva les yeux au ciel et s'éloigna à nouveau du comptoir. Si l'autre l'avait dans sa ligne de mire, grand bien lui fasse, ça n'irait pas bien loin.
Echo rejoignit le type, qui lui tendit son verre, le fixant toujours avec un air étrange, un peu dérangé.
- Une autre.
- Quelque chose me dit qu'il vaut mieux que tu t'arrêtes de boire.
- Une autre, répéta l'homme, agitant son verre sous le nez du serveur.
Echo fit la moue, mais ne broncha pas. Le client était roi.
- Tu iras la chercher toi même au comptoir, par contre. Je ne suis pas en salle, normalement.

Préparant la commande du mec bizarre, il jeta un regard de biais à Tenkai. Quelque chose dans la présence du flic le rassurait étrangement.

- Une vodka, s'il te plaît, demanda un nouveau japonais aux cheveux teints en gris et au costume de même couleur.
Echo lui prépara sa commande et la lui tendit, puis fit signe qu'il ne prendrait pas d'argent quand l'homme demanda le prix. Satisfait, le client s'éloigna vers l'arrière salle.
Il y avait un peu trop de monde pour qu'Echo balance quoi que ce soit à Kiba; peut être un peu plus tard. Le barman lui fait tout de même un petit sourire en coin au passage.

L'autre serveur, un jeune japonais à l'air un peu efféminé, se pencha à son oreille et chuchota:
- J'ai de quoi nous faire quelques lignes, si ça te dit.
Le jeune anglais secoua discrètement la tête. Tenkai n'était peut être pas là après lui, mais ce n'était pas non plus la peine de tirer trop sur la corde...
- Pas ce soir, mais c'est sympa quand même!
L'autre haussa les épaules et quitta le comptoir en fouillant ses poches.

- On a vraiment de tout, ici. De jolies filles, des beaux gosses comme vous et moi -il fit un clin d'oeil à Tenkai -, mais aussi de gros losers, déclara-t-il en voyant le type se lever et venir vers le comptoir.
L'homme prit son verre sans rien dire, Echo et lui se regardant en chiens de faïence, puis il repartit dans son coin après avoir réglé. Echo le suivit des yeux, interloqué, jusqu'à ce qu'il soit retourné s'asseoir. C'était quoi, son problème, à lui?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Infiltration (PV Kiba Tenkai) - TERMINE   Mar 24 Jan - 21:20

    - Du beau monde, ouais, ça sent la grosse soirée!

    Je souris, content de cette réponse. Je ne m’étais pas déplacé pour rien. Et puis l’ambiance était plaisante dans ce bar. Il y avait de la musique plutôt bonne et des gens faisant le spectacle. Je parlais par exemple d’un duo de belles demoiselles légèrement éméchées qui en faisaient baver plus d’un. Mais l’une d’entre elles semblait avoir jeté son dévolu sur Bailey lorsque celui-ci alla l’aider à ramasser les débris d’une flûte à champagne cassée. J’observai ce spectacle tout en sirotant la bière qu’il m’avait servie. La cliente ne semblait plus vouloir lâcher sa proie. Il fallait dire que Bailey n’était pas mal. Personnellement, j’avais flashé sur ses yeux verts. Même avec mes lentilles je ne pouvais pas obtenir une aussi belle couleur. Les Caucasiens avaient bien de la chance d’avoir autant de diversité au niveau de la couleur de leurs yeux.

    Un homme étrange passa devant moi et s’assit à quelques tabourets du mien. Je l’observai discrètement du coin de l’œil. Quand Bailey revint, il lui servit sa commande. Un whisky on the rock, et pas avec une bouteille bas de gamme. Je n’étais pas très connaisseur mais vu la bouteille, elle ne devait pas être donnée. Ce qui me surprit, ce fut le barman qui annonça que c’était cadeau de la maison. Eh ! J’avais payé ma petite bière bon marché moi ! Mais… Ce client semblait être un habitué. Un très bon habitué d’ailleurs car il s’éclipsa dans l’arrière-salle. Faisait-il parti des gros poissons fricotant avec le patron du bar ? Bailey, ayant peut-être compris que je me posais des questions, vint vers moi et se pencha pour me chuchoter quelque chose à l’oreille.


    - Méthamphétamine.

    Je le rejoignis dans son rire pour faire croire à tout le monde qu’il venait de me murmurer une blague plutôt salace. Je levai mon verre vers lui et en bus quelques gorgées, pour saluer cette vanne. Alors c’était de la méthamphétamine qui se dealait ici. Mais peut-être n’était-ce que l’échange de ce soir. Il se pouvait que d’autres drogues circulent. J’en apprendrais plus en menant mon enquête en sous-marin, avec l’aide de Bailey s’il acceptait de jouer le jeu jusqu’au bout. Mais pour le moment, il se concentrait sur son boulot, ce qui était bien normal. Je l’observai se démener avec un client quelque peu collant. Le barman n’avait pas du succès qu’avec la gente féminine apparemment. D’après ce que je compris, n’entendant pas la conversation et ne lisant pas sur les lèvres, Bailey envoya balader le client avant de revenir au comptoir. Un homme au costard gris, cheveux de la même couleur, commanda une vodka. Lui aussi eut le droit à un verre offert par la maison avant de rejoindre le précédent dans l’arrière-salle. Un autre dealeur apparemment. Je croisai le regard de Bailey qui m’adressa un sourire en coin. J’avais vu juste. Ce bar était un vrai moulin pour dealeurs de drogues… Je soupirai et continuai de boire ma bière avant que le barman ne revienne vers moi.

    - On a vraiment de tout, ici. De jolies filles, des beaux gosses comme vous et moi… mais aussi de gros losers.

    « C’est vrai que vous n’êtes pas gâté avec ce genre de types. » répondis-je en voyant à qui il faisait référence. « Heureusement que je suis là pour le plaisir de vos yeux. »

    J’esquissai un sourire et rendis son clin d’œil à Bailey avant que son client pot-de-colle ne vienne au comptoir. Il eut le droit à une bière. Apparemment, le barman avait accepté la commande plus tôt mais avait demandé à l’homme de venir la chercher devant moi. Etait-ce un signe ? Ce type faisait-il partie de ceux échangeant avec le patron du Puzzle ? Non, j’en doutais. Il était trop imbibé d’alcool pour pouvoir « commercer » correctement. Et puis il n’était pas aussi « bling-bling » que les deux poissons que j’avais vus. Sa boucle d’oreille ne devait pas être un vrai diamant et il n’avait le droit qu’à une bière, qu’il devait payer. C’était un code que j’avais compris ça. Les dealeurs passaient d’abord par le comptoir, prenaient une boisson haut de gamme offerte par la maison puis allaient s’isoler derrière. Ce client-là eut un comportement étrange mais rien d’alarmant venant d’un homme éméché. Il paya sa bière et retourna s’asseoir.

    « Vous avez une touche avec ce type je crois. Quelle chance ! » lançai-je pour taquiner Bailey. « J’ai été serveur pour financer mes études. C’est bien pour faire tomber les filles, voire les mecs. Mais ça attire aussi les boulets comme l’autre-là. »

    Je faisais la conversation, sur un ton léger. Au moins, ça évitait qu’on me trouve suspect si je restais seul au comptoir à observer autour de moi. Quoique, les gens avaient parfois des comportements bizarres lorsqu’ils avaient bu. Mais je ne me voyais pas m’infiltrer en restant silencieux. J’avais besoin de parler, c’était plus fort que moi. Et puis quelqu’un qui parlait et se faisait remarquer pouvait paraître moins suspect que s’il restait dans son coin sans décrocher un mot. Je terminai ma bière avant de me dire que ça n’avait pas été une bonne idée. Si je ne consommais pas, on allait trouver ça louche et si je prenais quelque chose de non-alcoolisé, ce serait la même chose. A moins que je ne compte sur Bailey pour doser l’alcool.

    « Je pourrais avoir un cocktail, soft si possible ? Je conduis après. » dis-je, pour ne pas dire que j’étais en service.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Infiltration (PV Kiba Tenkai) - TERMINE   Mer 25 Jan - 10:28

« Vous avez une touche avec ce type je crois. Quelle chance ! » lançai-je pour taquiner Bailey. « J’ai été serveur pour financer mes études. C’est bien pour faire tomber les filles, voire les mecs. Mais ça attire aussi les boulets comme l’autre-là. »

A la boutade de Tenkai, Echo répondit par un sourire un peu amer.

- Je ne vous le fais pas dire, je ratisse large, ici.

Si Tenkai n’avait pas été flic, il aurait presque apprécié sa présence. Il ne savait pas si le policier trouvait réellement la discussion amusante, ou s’il faisait ça pour la couverture, en tous cas, ce n’était pas plus mal qu’il fasse la conversation au lieu de rester le nez dans son verre, ça lui donnait vraiment l’air d’être un client comme un autre.

Lorsque Tenkai demanda un cocktail peu chargé, Echo faillit plaisanter sur le fait qu’il était justement payé pour arnaquer les clients sur le dosage en alcool, mais préféra s’abstenir, la remarque n’étant pas très professionnelle. Il s’accouda en face du policier, le regardant droit dans les yeux, ses prunelles pétillant un peu – l’effet du champagne n’y était pas étranger - .

- Alors, qu’est-ce qui vous irait, à vous ? dit-il à voix basse.

Il s’interrompit, une main se posant sur sa nuque.
- Echo ? Je peux te parler une seconde ?
Le barman hocha la tête et rompit à regret le contact visuel plutôt sympathique qu'il avait avec Tenkai. Satisfait, son patron lui donna une petite tape entre les épaules et l’invita à aller dans le coin du comptoir où était entreposée la vaisselle ; aucun client ne venait passer commande à cet endroit.

Echo, par-dessus le crâne chauve de son employeur, s’assura que Tenkai était toujours là et que personne ne lui cherchait noise, puis focalisa à nouveau son attention sur la conversation.
- J’ai un type qui veut que tu le retrouves dans une demie heure, dans le débarras à l’arrière.
Ce n’est vraiment pas le moment , songea Echo. Gardant pour lui le profond agacement qui montait en lui, le jeune homme pinça les lèvres et marqua son assentiment d’un signe de tête.
- Quel type ?
- Celui qui te reluquait, tout à l’heure, avec le diamant à l’oreille.
Les sourcils d’Echo s’arquèrent démesurément sur son front.
- Qu… quoi ? Mais j’étais censé le jeter, celui-là !
Le patron haussa les épaules.
- Le programme a changé, on dirait.
Mais Echo secoua la tête une nouvelle fois, soutenant le regard impérieux de son interlocuteur.
- Il a l’air totalement bourré, en plus, il serait capable de ne rien sentir et de dire, en plus, que c’est ma faute, si je lui taillais une…

Les mots se noyèrent dans sa gorge, il baissa les yeux et regarda la main du patron, posée à plat sur son ventre, appuyant un peu pour le garder contre le comptoir. Il ne chercha pas trop à savoir pourquoi, mais ce geste, que son employeur avait tendance à se permettre lorsqu’Echo faisait sa forte tête, le révulsait littéralement. Il se sentait, dans ces moments-là, comme une bête éblouie par les phares d'une voiture fonçant à toute vitesse.
- Ecoute, Echo, c’est ton boulot, d’accord ? Vu le pourcentage qu’il m’a versé tout à l’heure, tu devrais assez bien t’en sortir.
La voix du propriétaire du bar n'avait pas monté d'un cran, mais toute fausse douceur avait disparu de son regard. Il ne retira sa main que quand Echo, déglutissant, accepta d'un battement de paupières.
- Je préfère ça, commenta-t-il, satisfait.

Considérant que tout était dit, il tourna le dos au barman et repartit vers l'arrière salle, non sans demander à Tenkai si tout se passait bien.
Echo, se passant une main sur le visage et respira profondément. Allez, ce ne serait qu'un mauvais moment à passer... ni le premier, ni le dernier.
Il revint vers Tenkai, évitant délibérément de regarder vers le coin de la salle où se trouvait le type au faux diamant, et s'excusa pour l'attente.

- Alors, où en étions nous? Ah, oui, votre cocktail attitré!

Il se redressa, se grattant théâtralement le menton pour faire mine de réfléchir, puis leva un index triomphal.

- Héhé !

Tournant le dos à Tenkai, il prit un shaker vide, y versa un doigt de son curaçao le plus léger, une large mesure de jus d’ananas puis, histoire de faire la surprise au policier, le serveur prit successivement les bouteilles de vodka et de rhum, dont il versa à chaque fois une mesure dans un shooter à côté du shaker sans que le policier puisse distinguer l’astuce.
Il se retourna vers Tenkai, secoua consciencieusement le shaker en fronçant les sourcils et versa le contenu bleu vif dans un long verre, auquel il ajouta trois glaçons et une paille.

Il posa le verre devant le policier et annonça :
- Le Blue Hawaïan. Du bleu, du blond, de l'exotisme!

Histoire de ne pas faire douter plus longtemps le flic de la teneur en alcool du cocktail, il prit derrière lui le shooter où il avait versé la vodka et le rhum, trinqua avec le verre de Tenkai et le but en une grande gorgée.
Il pouvait se permettre de faire le con sur ce genre de choses; s'il y avait un truc qu'il avait appris en Angleterre, c'était à tenir l'alcool relativement dignement.

Il toussota un peu mais sourit de toutes ses dents:
- Pfiou, on le sent moins normalement, quand il y a le jus d'ananas!
Il mit le verre dans l'évier, s'essuyant la bouche du revers de la main, un peu songeur. Il allait devoir s'absenter et laisser Tenkai seul, avec cette histoire. On lui demanda un verre de vin rouge, qu'il servit tout en réfléchissant à ce qu'il allait bien pouvoir dire au policier.

Tout en essuyant un verre, il revint vers Tenkai.
- Même sans être serveur, je suis sur que vous faites chavirer pas mal de coeurs, lança-t-il, taquin. Je ne donne pas cher de votre peau après cinq minutes sur cette piste de danse!

Il se pencha à nouveau à l'oreille du policier sans se départir de son sourire, écartant du bout du doigt une mèche blonde.
- Je passerai à l'arrière dans une petite demie heure pour quelques minutes. Je vous conseille de vous éloigner du comptoir pendant que je ne suis pas là et de vous fondre dans la foule.

Autant le prévenir tout de suite, on ne savait jamais ce qui pourrait arriver dans les prochaines minutes...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Infiltration (PV Kiba Tenkai) - TERMINE   Mer 25 Jan - 20:07

    - Alors, qu’est-ce qui vous irait, à vous ?

    Léger sourire mutin aux lèvres, je m’accoudai aussi au comptoir et posai le menton sur ma main pour mieux plonger mon regard dans les beaux yeux verts de Bailey. J’aimais beaucoup les barmen qui jouaient les médiums pour tenter de trouver le cocktail qui collerait parfaitement avec le caractère du client. On m’avait plusieurs fois fait le coup et à chaque fois, je m’étais retrouvé avec un cocktail différent. Qu’allais-je avoir droit avec Bailey ? Mais avant qu’il ne puisse me donner une réponse, un homme derrière le comptoir vint interrompre ses pensées. Je levai les yeux vers un homme chauve, qui devait être le patron du Puzzle. J’avais déjà vu une photo de lui, dans le dossier de l’affaire. Il demanda à Bailey de s’éloigner des oreilles indiscrètes pour lui parler d’homme à homme.

    Je jetai des coups d’œil furtifs autour de moi. Personne pour me virer du bar. Notre petit jeu à Bailey et moi n’avait donc pas été découvert. Peut-être que le boss lui demandait de servir encore d’intermédiaire. Ça m’énervait de ne rien pouvoir entendre ! Un micro aurait été très utile. Mais ce genre de matériel coûtait trop cher et vu que ma petite enquête n’était pas très bien perçue par mes supérieurs, il n’y avait aucune chance que je puisse en avoir un. Et puis ce serait violé la vie privée du barman d’un certain côté… J’espérais qu’il me touche deux mots sur sa conversation avec son patron si jamais c’était en rapport avec l’enquête. La petite discussion terminée, le crâne chauve s’éloigna de Bailey et passa devant moi, me demandant si tout se passait bien.


    « Très bien M’sieur ! »

    Je feignis un air très enjoué avant de le regarder s’éclipser vers l’arrière-salle. Je trouvais ça bizarre qu’il m’ait adressé la parole. Mais peut-être n’était-ce que par professionnalisme, vu qu’il avait empêché son employé de me servir rapidement. S’il avait découvert que j’étais flic, il aurait fait en sorte que je quitte les lieux au plus vite. Un peu perdu dans mes pensées, je sursautai légèrement lorsque Bailey revint et me parla. Mais il ne me confia pas ce qu’il avait échangé avec son patron. Tant pis. Ça ne devait pas être en rapport avec l’enquête ou bien il ne pouvait rien me dire pour le moment. Il reprit là où nous nous étions arrêtés, c’est-à-dire trouver MON cocktail attitré. Apparemment, c’était chose faite. Je regardai Bailey s’activer derrière le comptoir. Il opta pour une bouteille de curaçao, du jus d’ananas et… Quoi ? Rhum et Vodka ?! Mais je lui avais demandé un cocktail soft moi ! J’espérai qu’il n’en avait pas mis beaucoup…Le cocktail réalisé, Bailey secoua énergiquement le shaker pour bien homogénéiser le tout puis ajouta des glaçons et une paille.

    - Le Blue Hawaïan. Du bleu, du blond, de l'exotisme!

    « Hmm… Bien trouvé ! Mais… »

    Je ne pus demander la dose d’alcool que contenait ce cocktail car le barman me montra un shooter plein. La couleur, ou plutôt la non-couleur, me fit comprendre qu’il s’agissait de son mélange vodka/rhum. Quel con ! Il m’avait fait peur l’espace d’un instant ! Je souris et secouai légèrement la tête, montrant que je l’avais un peu mauvaise de m’être fait avoir. Mais pas rancunier pour autant, je trinquai avec lui et coinçai la paille entre mes lèvres pour goûter mon cocktail attitré. Délicieux. J’aimais beaucoup ce goût fruité. Et la couleur du cocktail était magnifique. J’allais avoir du mal à vouloir le terminer ce verre. Par contre, Bailey, quant à lui, but cul sec son shooter. Je ne pus m’empêcher de grimacer légèrement en imaginant le feu qui devait bruler sa gorge et ses entrailles.

    - Pfiou, on le sent moins normalement, quand il y a le jus d'ananas!

    « C’est ça quand on joue les gros durs ! » lâchai-je avant que le barman n’aille nettoyer son verre et ne revienne.

    - Même sans être serveur, je suis sur que vous faites chavirer pas mal de cœurs… Je ne donne pas cher de votre peau après cinq minutes sur cette piste de danse!

    « Je ne tiens pas le pari parce que, sans vouloir me vanter, je sais que vous avez raison. »

    Si j’allais danser sur la piste devant tout le monde, j’allais attirer l’attention de certaines personnes. Peut-être de ces deux femmes qui avaient flashé sur Bailey, ou bien de ce type à la boucle d’oreille en faux diamant. Rien que de penser à cette éventualité, un léger frisson me parcourut la colonne vertébrale. Qu’il reste dans son coin ce sale pervers. Je voulais des canons à mes pieds, pas des thons ! C’était peut-être méchant de dire ça mais franchement, qui voulait l’inverse ?.. Je bus à nouveau quelques gorgées de mon super cocktail tout en me penchant sur le comptoir pour écouter ce qu’avait à me dire Bailey au creux de l’oreille. Il alla jusqu’à écarter l’une de mes mèches pour me parler. Ce n’était pas mon genre d’être aussi proche avec un informateur mais venant d’un beau gosse comme lui, que dire ?

    - Je passerai à l'arrière dans une petite demi-heure pour quelques minutes. Je vous conseille de vous éloigner du comptoir pendant que je ne suis pas là et de vous fondre dans la foule.

    « Je vous montrerai en même temps mes talents sur la piste, ou en dehors même… »

    En revenant de l’arrière-salle, Bailey verrait qu’il avait eu tout à fait raison concernant mon succès. Mais je me demandais s’il en avait plus que moi. Après tout, il était étranger et l’exotisme attirait. Enfin, je n’allais pas être jaloux de lui non plus !.. Dans une demi-heure, il irait dans l’arrière-salle, sans doute pour s’occuper des petites affaires de son patron. Si seulement je pouvais l’accompagner pour voir comment le trafic se passait vraiment. Pour le moment, je ne pouvais qu’imaginer. Là, pour la peine, il me faudrait caméra + micro. Malheureusement, la police de Yuukoku n’avait pas les moyens de s’équiper à la James Bond.

    « Vous pensez que je devrais aller tenter ma chance maintenant ? » demandai-je à Bailey en indiquant d’un signe de tête une belle femme, mais demandant aussi en sous-entendu si je pouvais me permettre de quitter mon « poste » un moment pour ne pas attirer l’attention.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Infiltration (PV Kiba Tenkai) - TERMINE   Jeu 26 Jan - 15:27

« Je vous montrerai en même temps mes talents sur la piste, ou en dehors même… »
Echo ne sut pas trop comment interpréter les sous-entendus que pouvait revêtir cette phrase sibylline, mais cela lui plut justement beaucoup. Tenkai, tout comme le serveur, avait l'air d'être un sacré séducteur. S'ils n'avaient pas été flic et voyou, ils se seraient sûrement beaucoup amusés ensemble.

« Vous pensez que je devrais aller tenter ma chance maintenant ? » demanda Tenkai en désignant une très jolie fille, dont les mouvements chaloupés révélaient un postérieur qu'Echo jugea plutôt attractif... ce qu'il traduisit par:
- Très joli petit cul!

Mais il rapprocha à nouveau son visage de celui du policier en apercevant, du coin de l'oeil, un mouvement vers le bar.
- Tenez-moi juste encore compagnie une ou deux minutes.

- Alors Echo, encore en train de draguer? le taquina le nouveau venu, un jeune à la mèche rebelle, vêtu comme un étudiant.
Echo lui serra la main par dessus le bar avec un sourire.
- Qu'est-ce que je te sers?
- Un bourbon.

Echo prépara la commande puis la lui tendit.
- Cadeau de la maison, bien évidemment, annonça-t-il en s'inclinant.
A un moment, il avait hésité à faire payer l'homme, un petit fils de riche reconverti dans le deal d'ecstasy, pour qui il éprouvait une certaine sympathie, mais il s'était ravisé. Il ne ferait pas deux poids deux mesures, de toute manière ce type était comme les autres, en fin de compte, à être capable de vendre sa propre mère pour sauver ses fesses.
Le jeune à la mèche remercia, puis s'éloigna à son tour vers l'arrière-salle.

Echo vit alors le type au diamant se lever de son siège, et avancer d'un pas tranquille, l'air désagréablement suffisant, vers le comptoir. Gardant un grand sourire au visage, le barman se pencha une dernière fois vers Tenkai, lui posant la main sur l'avant-bras, et lui chuchota:

- Le type qui vient de passer: ecstasy.

L'homme à la boucle d'oreille s'accouda à côté de Tenkai, dont Echo détourna vivement le regard, sentant un certain malaise l'envahir. Il avait beau avoir prévenu Tenkai, il n'avait, sûrement dans un sursaut de fierté, aucune envie que le flic assiste à ce genre de chose.

Il avait beau jouer les tombeurs, il fallait toujours qu'il se rappelle la réalité: il ne choisissait pas.

- On y va? demanda l'homme, son sourire crétin vissé sur la figure.
Echo, hocha la tête, fit signe de loin à l'autre serveur de venir prendre sa place, posa le torchon qu'il avait sur l'épaule dans un coin et, essuyant ses mains sur son pantalon, quitta le comptoir en évitant de croiser le regard de Tenkai.

Le jeune homme s’engouffra dans le couloir, suivi de près par l’homme à la boucle d’oreille. Il entendait avec dégoût le froissement du tissu bon marché de son costume, le léger couinement de ses chaussures.
Petit gangster de merde… songea-t-il en atteignant la porte de la remise.
Il fouilla ses poches, prit la clef et ouvrit la porte de la pièce.

A peine furent-ils tous les deux rentrés que l’homme lui tendit la main, paume ouverte. Comprenant le message, Echo lui donna la clef. En attendant qu’il referme, il alla s’appuyer contre une étagère de métal, bras croisés, une lueur de défi planant dans le regard étant la seule animation sur son visage fermé.
L’homme se retourna pour lui faire face, un rictus rappelant le sourire découvrant ses dents trop blanches.
- Tu pourrais arrêter de faire la gueule, non ?
- Je ne serai aimable que quand j’aurai l’argent, répliqua sèchement Echo.
L’homme au faux diamant ricana, avançant d’un pas.
- T’es vraiment pas commode, pour une pute.
Echo encaissa l’insulte sans broncher mais ne bougea pas d’un poil, alors que l’homme s’approchait toujours.
- L’argent, répéta l’anglais avec froideur, sinon, comme tu as l’air d’en avoir l’habitude : tu te touches tout seul.
Le sourire du type se réduisit un peu. Un instant, un éclat glaçant traversa son regard obtus.
- C’est marrant que ce soit toi qui réclames l’argent, alors que t’es mon débiteur.

Cette fois, Echo haussa un sourcil.
- Qu’est-ce que tu racontes ?
L’homme se rapprocha encore un peu, jusqu’à se trouver à une trentaine de centimètres du barman.
- Je suis l’associé du type à qui tu as piqué cinq grammes de blanche.
Echo sentit une goutte de sueur froide dégringoler le long de sa colonne vertébrale, mais ne se démonta pas.
- Je ne les ai pas volés, j’ai du m’en débarrasser pour que les flics ne me chopent pas avec. Et n’embarquent pas Kazuo au passage, d’ailleurs.
L’homme eut un sourire mielleux.
- Oui, oui, ta petite histoire, elle était bonne pour ton patron, mais Kazuo et moi on n’y croit pas trop. Néanmoins, Kazuo me dit qu’on fait de bonnes affaires avec le boss du Puzzle, et on souhaite régler ça juste avec toi, parce qu’on ne voudrait pas que les choses se gâtent à cause d’un serveur qui s’en est mis plein les poches…
- Mais je ne…
-Shhht !

Echo chassa d’un revers de main l’index que l’homme venait de lever tout près de sa bouche. Aussitôt, le type lui attrapa la main et la plaqua contre l’arête d’un des rayons de l’étagère.

- Je n’ai pas la drogue, affirma le barman, de plus en plus nerveux.
- Mais tu as pu rendre l’argent, visiblement, vu que tu n’as pas été viré, susurra l’homme, lui soufflant au visage son haleine désagréable.
- Je l’ai dit à Kazuo, je vais vous rembourser aussi vite que possible.
- Quand tu te seras fait une marge avec la vente ?

Echo sursauta en sentant le bord de métal mordre le dos de sa main ; en réaction, il attrapa le col de la veste du type et tenta de le pousser loin de lui, mais l’autre appuya plus fort sur sa main, faisant s'ouvrir ses doigts. Echo se mordit l’intérieur de la joue pour rester silencieux.

- J’aime bien les hommes de caractère, mais si tu fais encore le malin, je te la brise, cracha le dealer. Tu vas bien m’écouter. On est gentils, avec Kazuo, par respect pour ton patron, on t’en demande un quart de la somme par semaine les quatre prochaines semaines. Je passerai les prendre moi-même tous les samedi.

Il attrapa le menton d’Echo dans sa main libre.
- Je ne te casse pas la gueule ce soir parce que tu en auras besoin pour me rembourser, mais pour info, c’est pas l’envie qui manque.
Echo répondit la première chose qui lui vint à l’esprit :
- Connard.
Il s’interrompit avec un cri de douleur étouffé, en sentant un léger craquement dans sa main lorsqu’elle percuta une dernière fois l’arête de métal.

Un instant, les deux hommes restèrent immobiles, se fixant dans le blanc des yeux, le jeune anglais sentant l'impitoyable étau des doigts du gangster serrer sa propre main. Enfin, la poigne du type se desserra, il relâcha Echo, qui se laissa aller en arrière contre l'étagère, haletant, le regard brûlant d'une profonde haine. L'homme à la boucle d'oreille se frotta les mains comme pour les épousseter, satisfait, puis tourna la clef dans la serrure pour ouvrir la porte avant de jeter le trousseau aux pieds du serveur.

Lentement, Echo se pencha pour ramasser les clefs de sa main valide. La respiration encore saccadée, il donna un coup de pied dans un carton pour laisser passer sa colère, puis laissa un instant son front reposer contre l'étagère. Il ne fallait pas qu'il se laisse gagner par la panique. Il devait retourner en salle, se calmer, continuer le service et son petit jeu d'espions avec Tenkai...

Il regarda sa main gauche - heureusement qu'il était droitier - . Outre la douleur qui l'aiguillonnait au moindre mouvement, elle était traversée, juste en dessous de la base des doigts, d'une longue marque rouge, déjà auréolée d'un violet sale. Ce n'était ni beau, ni discret. Il devrait bander ça, une fois chez lui.

Il arrangea un peu son t-shirt débraillé et ses cheveux collés sur son front par la transpiration, puis se remit en route vers la salle principale après avoir refermé à clef derrière lui.

Quand il revint au comptoir, son premier réflexe fut de se servir un doigt de whisky qu'il but d'une traite pour se remettre les idées en place. Il fit signe à l'autre serveur qu'il reprenait les commandes et regarda en direction de la piste de danse, à la recherche de Tenkai. Il trouva bientôt le japonais et esquissa un vague sourire. Le policier était plutôt bien entouré! Il faut dire qu'il se déhanchait vraiment pas mal. Echo, pensivement, le regarda évoluer au milieu des autres danseurs en attendant de croiser son regard. Ils ne jouaient définitivement pas dans la même catégorie...




Dernière édition par Echo Bailey le Sam 28 Jan - 12:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Infiltration (PV Kiba Tenkai) - TERMINE   Jeu 26 Jan - 23:32

    - Très joli petit cul!

    « N’est-ce pas ?! » répondis-je avant de me pencher à nouveau vers Bailey pour que ça soit plus facile pour lui de me parler à voix basse.

    - Tenez-moi juste encore compagnie une ou deux minutes.

    « Pas de souci ! » eus-je le temps de répondre avant qu’un type ne se pointe.

    - Alors Echo, encore en train de draguer?

    - Qu'est-ce que je te sers?

    - Un bourbon.

    J’observai la scène, vu que j’étais en première loge. Le type n’était pas moche. Mais lorsque Bailey l’informa que le verre de bourbon était gratuit, je compris que c’était aussi de la mauvaise graine. Dommage, c’était le moins moche des dealeurs que j’avais croisés depuis le début de la soirée. En même temps, ce n’était pas difficile entre le mec aux cheveux gris qui se la jouait mafieux russe avec son costard gris, et l’autre à la grosse bague en or tape-à-l’œil qui faisait un peu mafia italienne. Là, le dealeur était plus jeune et s’habillait comme un étudiant. Peut-être était-il même encore étudiant. Mais vu son style, il ne devait pas étudier dans une fac bas de gamme. Il avait l’air assez riche, surtout s’il se faisait du fric en vendant de la drogue. D’ailleurs, Bailey ne tarda pas à me confirmer cette hypothèse dans un nouveau chuchotement et à me dire le type de drogues que celui-ci vendait.

    - Le type qui vient de passer: ecstasy.

    « Il y a du choix ici dîtes donc… »

    Je dis ça à voix haute mais vu que personne ne pouvait savoir de quoi nous parlions, on pouvait croire que je parlais des filles du bar par exemple. Ou des mecs pourquoi pas. D’ailleurs, en parlant de mec… Le thon à la boucle d’oreille s’accouda à mes côtés. Je lui jetai un coup d’œil, me demandant ce qu’il voulait. Quoi ? Il n’avait pas eu assez avec sa énième bière de tout à l’heure ? Il en voulait une autre ? Il faudrait peut-être qu’il pense à se calmer quand même. Mais je redescendis très vite sur terre lorsqu’il ouvrit la bouche et demanda à Bailey d’y aller. Aller où ? Quoi faire ? Cette fois-ci, le barman ne l’envoya pas balader et le suivit. Je me sentis un peu… comment dire… con ? J’avais l’impression d’avoir cauchemardé ce qui venait de se passer devant moi. Ce sale type n’était pas un dealeur donc ce n’était pas pour la drogue qu’il demandait à Bailey de le suivre. C’était donc… pour le sexe.

    Ce constat me dégoûta. Je n’étais pas dégoûté par Bailey mais par ce type à la boucle d’oreille, ou bien même par le patron du Puzzle. Maintenant que j’y pensais, tout à l’heure, peut-être avait-il servi d’intermédiaire entre ce type et le barman pour organiser l’entrevue à l’arrière du bar. Je soupirai et bus encore un peu de mon cocktail. Ça me faisait chier de ne pas pouvoir intervenir. Si je faisais ça, j’allais me faire griller et l’enquête tomberait définitivement à l’eau. Quelle merde… Mais je n’étais pas là pour jouer l’assistance sociale. C’était le problème de Bailey après tout, non ? C’était du moins ce que je me disais pour ne pas avoir mauvaise conscience. Je pris mon verre et décollai du comptoir pour aller me fondre dans la foule. Je repérai une table autour de laquelle étaient installées quatre filles, plutôt pas mal. Je m’approchai d’elles et leur offris mon plus beau sourire.


    « Bonsoir Mesdemoiselles. Auriez-vous une place pour moi à votre table ? »

    Les filles se regardèrent avant de glousser et d’accepter de me libérer une chaise sur laquelle se trouvait un sac à main. Je les remerciai et engageai la conversation. Enfin, ça ressemblait plus à du baratinage qu’à une réelle conversation. Je n’eus aucun mal à m’intégrer à leur petit groupe. Elles semblaient heureuses qu’un homme se soit aventuré dans leurs filets. Nous échangeâmes quelques paroles jusqu’à ce que j’eue fini mon verre et que je propose d’aller danser. Deux des filles me suivirent sur la piste de danse. Je commençai à me déhancher sur un remix d’un tube du moment. Ça faisait un petit moment que je n’étais pas allé en soirée et je devais avouer que ça faisait du bien de se lâcher. Je n’oubliais pas que j’étais en infiltration mais une petite pause n’était pas de refus, surtout si c’était pour tenter de ne pas imaginer Bailey en train de tailler une pipe ou de se faire baiser par ce sale type à quelques dizaines de mètres d’ici…

    Je me lâchai sur la piste de danse et me rapprochai de l’une de filles qui m’avait suivi. Du genre entreprenante, elle se colla sans aucune gêne à moi. L’un des effets de l’alcool peut-être. Nous dansâmes collés l’un à l’autre. Par moment, je lui chuchotais quelques belles paroles à l’oreille pour la taquiner et la draguer un peu. Loin de se démonter, elle répondait à mes blagues salaces. Elle était loin d’avoir la langue dans sa poche celle-là. Je ne pus m’empêcher de rire avant de jeter inconsciemment un regard vers le comptoir et croisai celui de Bailey. Il était revenu donc je pouvais retourner le voir. Mais maintenant que je m’étais fait attraper par cette fille, il fallait que je parvienne à me libérer… Je feignis de sentir mon portable vibrer dans ma poche. Je dansai un peu au ralenti pour pouvoir lire un message qui n’existait pas et pris l’air emmerdé.


    « Je suis désolé mais je vais devoir te laisser. L’un de mes potes ne va pas tarder à arriver et vu qu’il vient de se faire larguer par sa copine, je vais devoir me le coltiner. Mais on remet ça à une prochaine fois si j’ai la chance de te retrouver, ok ? »

    La fille fit une moue boudeuse mais accepta de me laisser partir. Je lui adressai un clin d’œil et me frayai un chemin dans la foule pour retourner au comptoir. Mon mensonge était bien trouvé, non ? Bon, personne n’allait me rejoindre mais elle n’était pas censée le savoir ça. Et puis elle n’allait sans doute pas tarder à se trouver un autre mec pour la soirée et allait m’oublier. Elle ne penserait pas à vérifier si ce que j’avais dit était vrai ou non. Je repris ma place au bar et souris à Bailey. Je n’allais pas lui parler de ce qu’il avait fait, ça ne me regardait pas et je ne voulais pas le faire chier avec ça de toute façon. Il avait fait ce qu’il avait fait, l’histoire était terminée et on pouvait passer à autre chose.

    « Vous avez vu ? Elle était plutôt pas mal celle-là, hein ?.. Dommage que je sois pris… » lâchai-je, utilisant le mot « pris » pour dire que j’étais en service, bien que cela puisse aussi vouloir dire que j’avais quelqu’un.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Infiltration (PV Kiba Tenkai) - TERMINE   Ven 27 Jan - 17:56


Tenkai, après avoir regardé son portable, échangea quelques mots avec la charmante créature qui lui collait au train, et revint tranquillement s'accouder au bar, la mine satisfaite.

« Vous avez vu ? Elle était plutôt pas mal celle-là, hein ?.. Dommage que je sois pris… »

Si la première partie de la phrase arracha un sourire à Echo, la chute le refroidit un peu. A vrai dire, il ne savait pas trop comment l'interpréter. Le flic voulait-il dire par là qu'il n'aurait pas été très professionnel de ramener une fille chez lui alors qu'il était en mission, ou qu'il était réellement casé? Echo n'espérait pas particulièrement que la première hypothèse était la bonne; il trouvait Tenkai de plus en plus séduisant, mais sentait qu'il avait lui-même creusé le fossé qui les séparait, d'une part parce qu'il l'avait rencontré en garde à vue, d'autre part parce que Tenkai avait pu avoir un aperçu peu reluisant des activités du jeune anglais.

Justement, ce deuxième point chatouillait un peu le serveur. Son premier réflexe fut de trouver la remarque déplacée. Que Tenkai annonce le fait qu'il était casé juste au moment où Echo revenait d'une supposée relation tarifée avec un pauvre mec n'était pas le truc le plus délicat de la terre...

Echo se gifla mentalement. L'idée n'avait même pas du effleurer Tenkai. En bon flic de la brigade des stups, le blond focalisait son attention sur le trafic de drogues qui se déroulait au Puzzle. En plus, c'était Echo lui-même qui lui avait dit de ne pas s'attarder sur ce qui le concernait.

L'anglais se sentait juste mal, un peu trop fragile, après ce qui venait de lui arriver. Tenkai n'était pas un ami, pas même une personne qui pouvait l'aider. Il avait rempli sa part du marché en effaçant le nom d'Echo des dossiers du commissariat, Echo faisait en échange sa part du boulot.
Point à la ligne.

Il ne fait que son boulot, se répéta le serveur, essayant de toutes ses forces de ne pas laisser l'amertume s'ajouter au dégoût et à la peur qu'il ressentait déjà depuis quelques minutes.

Il adressa donc au policier son sourire le plus charmeur.

- Ça ne m'étonne pas que vous soyez maqué. Un type comme vous, je le trouve, je ne le lâche plus!

Il vit que Tenkai avait presque fini son verre et rit doucement:
- Ça donne soif, de briser des coeurs, je vais peut être vous en faire un deuxième!

- Par la même occasion, tu me serviras aussi un martini?

Cette fois, Echo crut qu'il allait tout simplement vomir sur le bar en apercevant le type au diamant, encore tout sourire, au comptoir. Sentant une fureur noire l'envahir, le serveur lâcha un tout petit soupir, crachotement de cocotte-minute pour évacuer un peu de pression.
Là, on avait dépassé le stade de l'acharnement.
Indifférent au fait que Tenkai puisse entendre ou non la conversation - de toute manière, le type, aussi con soit-il, n'allait pas évoquer la drogue devant un inconnu -, le serveur se planta devant le client et dit, de la voix la plus mesurée possible:

- Vous ne croyez pas que vous en avez eu assez?
- C'est le dernier verre, pour fêter la soirée. Ensuite -il claqua des doigts -, je disparais, promis!
Il jeta un oeil à la main d'Echo et siffla entre ses dents:
- Ouuuh, tu devrais faire soigner ça.
Echo, gauchement, dissimula sa main dans son dos. Il recula d'un pas contre le bar, de peur de sauter à la gorge de l'homme pour lui casser les dents contre le comptoir.
Il prit la bouteille de martini, remplit un verre, ajouta des glaçons, une olive, et le posa bruyamment devant le client.
- 300 Yen.
L'homme soupira en fouillant ses poches:
- Décidément, rien n'est gratuit avec toi.
Il se tourna alors vers Tenkai - Echo sentit son coeur louper un battement - et prit un air faussement désolé en tapotant le bras du policier.
- Oh désolé, je casse peut être un coup, mais dites-vous qu'au moins vous êtes prévenu à temps - il pointa Echo du doigt - ce mec, c'est une arnaque.

C'en était plus qu'Echo pouvait supporter. Fébrilement, il fouilla ses poches de sa main valide et en tira son paquet de cigarettes. Il fit signe à l'autre serveur de venir le remplacer et fendit la foule des danseurs vers la sortie, assourdi par les pulsations des basses.
Il gagna la sortie et, quand l'air frais de la nuit lui fouetta le visage, un long soupir s'exhala de ses lèvres. Il s'éloigna de l'entrée du bar d'une vingtaine de mètres. S'appuyant contre un mur, il alluma sa cigarette, tirant de toutes ses forces la première bouffée, et regarda sa main gauche trembler sans qu'il puisse la contrôler. Il avait tout simplement fui le champ de bataille, mais c'était ça ou il démolissait le mec.
Au fond de lui, malgré tout, Echo gardait une once de fierté qu'il ne fallait, à aucun prix, égratigner... l'homme au diamant flirtait beaucoup trop avec ses limites, mais le jeune anglais était tout à fait conscient que s'il réagissait trop vivement aux provocations du mafieux, il le paierait très cher.
Il fallait qu'il se calme, absolument, qu'il rembourse Kazuo et qu'il la ferme...
... point à la ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Infiltration (PV Kiba Tenkai) - TERMINE   Dim 29 Jan - 1:18

    - Ça ne m'étonne pas que vous soyez maqué. Un type comme vous, je le trouve, je ne le lâche plus!... Ça donne soif, de briser des coeurs, je vais peut être vous en faire un deuxième!

    « Je… »

    Je voulus dire qu’il s’était trompé, que ce n’était pas dans ce sens-là que j’avais voulu utiliser le mot « pris » mais je n’en eus pas l’occasion, interrompu par le thon à la boucle d’oreille en faux diamant. Je soupirai et une envie folle de lui foutre ma main dans la gueule me traversa l’esprit. Mais je ne devais pas faire de vagues. J’étais censé ne pas savoir ce qui s’était passé entre lui et Bailey et puis me battre avec un type saoul n’était pas une bonne idée. Je parvins donc à garder ma bouche fermée et restai passif, simple spectateur face à l’échange entre le barman et ce pauvre type. Peut-être qu’une information filtrerait. Mais pour le moment, rien d’intéressant. Le sale pervers demandait juste un énième verre, bien qu’à son haleine chargée, je jugeai qu’il n’en avait pas besoin. D’ailleurs, Bailey allait dans mon sens et le lui dit très clairement. N’en pouvant plus de l’odeur du type -un mélange de transpiration et d’alcool-, je m’apprêtai à tourner la tête vers la piste de danse, avant que mon attention soit attirée par un détail.

    - Ouuuh, tu devrais faire soigner ça.

    Je jetai un coup d’œil à Bailey qui cacha sa main derrière lui. Il était blessé ? Mais qui lui avait fait ça ? Pas besoin d’avoir fait des études pour comprendre que c’était ce sale type ! Je serrai le poing pour tenter de ne rien dire, une nouvelle fois. C’était dur de garder le silence et son sang froid dans ce genre de situation. Mon côté « justicier » me donnait envie de défendre Bailey et d’envoyer cet enfoiré derrière les barreaux ! Mais je n’avais aucune preuve. Et puis, après tout, j’étais censé être un client comme les autres. Je devais rester sans rien faire, ignorant ce qui s’était passé. Mais ce type était vraiment gonflé de venir faire chier Bailey après ce qui s’était passé entre eux. Il avait eu le droit à sa pipe ou je ne sais quoi. Qu’il aille se faire foutre maintenant ! Il avait eu ce qu’il voulait donc pourquoi continuer à rabaisser le barman ? En plus, il ne s’arrêta pas là et alla jusqu’à me parler en mal de l’Anglais.

    - Oh désolé, je casse peut être un coup, mais dites-vous qu'au moins vous êtes prévenu à temps : ce mec, c'est une arnaque.

    Je serrai la mâchoire pour ne pas répliquer quelque chose d’acerbe. Putain, ce type était vraiment insupportable et con. Quand Bailey quitta son poste, je ne fus pas vraiment surpris. Commençant à le connaître un peu, c’était soit ça, soit son poing dans le nez de cet enfoiré, et je le comprenais. Franchement, si je n’avais pas été en pleine infiltration, je serais intervenu. Ça n’aurait pas été la première fois que j’aurais cherché les embrouilles pour venir en aide à quelqu’un. D’ailleurs, une fois, j’avais été à deux doigts d’avoir le nez cassé. Heureusement, la chance m’avait souri cette nuit-là et la beauté de mon visage n’avait subi aucun dégât… Je suivis Bailey du regard pour le voir se diriger vers la sortie. Entre rester en compagnie de ce pervers puant et rejoindre le barman, le choix était vite fait. Je descendis de mon tabouret et me mis aussi à nager dans la foule pour atteindre la sortie. Dehors, l’air s’était rafraichi. C’était peut-être d’ailleurs pour cela qu’il n’y avait pas grand monde et que je repérai rapidement le barman à quelques mètres de là, contre un mur. Je me dirigeai vers lui et allumai à mon tour une cigarette.

    « ‘Tain, quel enfoiré ce type. »

    Je tentais d’engager de nouveau la conversation avec Bailey, bien que je sentais que ça n’allait pas être facile. Premièrement, il ne semblait pas être de très bonne humeur à cause des paroles du type, et deuxièmement, ça devait le faire un peu chier de se douter que je savais ce qui s’était passé derrière le bar. Je savais que je n’étais pas là pour m’occuper de ce genre de problèmes mais je ne pouvais m’empêcher de me sentir concerné. Bailey avait pratiquement le même âge que moi et il avait une forte personnalité, comme moi aussi. C’était difficile d’être objectif quand on se retrouvait devant un vague reflet de soi-même. Je n’excluais pas la possibilité que Bailey tente de me manipuler pour je ne savais quelle raison et que cela soit pour ça que je me sente proche de lui mais j’étais encore parfois un peu naïf et je chassai cette idée dans un coin de ma tête.

    « Votre main, c’est pas trop grave j’espère… » tentai-je pour le faire parler.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Infiltration (PV Kiba Tenkai) - TERMINE   Dim 29 Jan - 13:49


Des pas approchèrent. Un instant, Echo crut que ce serait encore l'homme au faux diamant, mais ce fut finalement Tenkai qui, allumant lui aussi une cigarette, vint le rejoindre.

- ‘Tain, quel enfoiré ce type., commenta le flic.

Echo baissa la tête en expirant la fumée par les narines. D'un certain point de vue, il était soulagé que Tenkai l'ait rejoint dehors. Nul ne savait ce que l'autre salaud aurait pu encore raconter comme salades; peut-être même aurait-il été capable de chercher la bagarre avec le blond, qui n'avait aucun intérêt à se faire remarquer en pleine mission d'infiltration.

Déjà, là, on était limite. Echo espéra que le patron n'ait pas trop remarqué sa sortie, encore moins celle du policier à sa suite. Éventuellement, le barman pourrait toujours raconter que Tenkai était une connaissance, si on lui posait la question, mais il fallait quand même faire gaffe. Bon sang, quel con il était de ne pas réussir à calmer ses nerfs, il n'en était pas à sa première altercation avec quelqu'un d'autre, pourtant. A croire que certaines choses ne changeaient jamais...

- Votre main, c’est pas trop grave j’espère…

Cette fois, Echo leva les yeux vers le policier, surpris. Pour la première fois de la soirée, il pouvait être sûr que le flic ne lui parlait pas pour avoir l'air d'un simple client qui faisait la conversation, mais semblait réellement s'inquiéter. Ou alors, il tentait de se montrer sympa parce qu'il flairait quelque chose et voulait aller à la pêche aux infos. Plus que jamais, Echo ne parvenait pas à savoir quelle était l'opinion du policier à son égard.

Il leva sa main gauche devant lui et la tourna lentement. La lueur fade des lampadaires ne permettait de voir qu'une grosse tache sombre, là où il avait pu observer des nuances de bleu et de rouge dans la lumière du cagibi. Il bougea délicatement les doigts, mais se résolut à arrêter avec un soupir maussade, constatant que quelque chose était sûrement fracturé. En rentrant chez lui, il banderait tout ça et verrait au réveil s'il se sentait ou non d'aller voir un toubib en lui racontant qu'il s'était pris une porte.

- Les risques du métier, commenta-t-il finalement.

Quelle que soit l'intention de Tenkai derrière ses paroles, Echo ne désirait en aucun cas obtenir sa compassion. Ce qui lui restait particulièrement en travers de la gorge, et cela bien malgré lui, était l'idée que Tenkai pouvait se faire des circonstances de cette blessure. Dans la tête du jeune homme, cette gêne et cette fierté se mélangeaient avec l'objet de la présence de Tenkai. S'il avait pu deviner, au cours de sa garde à vue, que ce serait aussi difficile de révéler ses activités au Puzzle, il n'aurait jamais proposé cette petite opération d'infiltration. Tenkai avait beau être flic, il n'en avait pas moins à peu près le même âge que l'Anglais, et Echo se sentait comme une merde face à cet homme qui avait choisi le bon camp et assistait à sa déchéance. Et il ne supportait pas ça.

Tirant sur sa clope, il scruta les traits réguliers du policier quelques longues secondes, pour y chercher en vain une trace de froideur, de manipulation. Il réalisa qu'il était prêt à se mouiller un peu plus dans cette affaire plutôt que de laisser le flic garder en tête une image dégueulasse de lui, et ce même s'il n'était pas sur que Tenkai en ait réellement quelque chose à foutre.

Il plongea son regard dans les iris bleutés du japonais:
- Je ne l'ai pas baisé, lâcha-t-il, une pointe d'énervement - contre le type, contre Tenkai, contre lui-même - dans la voix.

Il inspira profondément et poursuivit:
- Je lui dois de l'argent, il me l'a rappelé sans grande sympathie, mais c'est assez normal dans nos affaires...
Il tourna la tête dans le sens opposé de la rue pour chasser le lieutenant de son champ de vision et répéta:
- ... mais je ne l'ai pas baisé, d'accord?

Sa voix s'éteignit dans sa gorge. Avoir à dire des trucs pareils lui cisaillait les lèvres, il en aurait presque chialé. Il avait franchi vis-à-vis du policier un nouveau pas dans son rôle d'informateur, Tenkai, en deux questions, pourrait facilement faire le lien avec ce qu'Echo avait caché à la police lors de ses interrogatoires. Echo réalisa qu'il était à deux doigts de balancer Kazuo et son associé, juste parce que son ego avait été un petit peu trop malmené ce soir.

Bon sang, mais que voulait-il se prouver exactement, pourquoi ne réagissait-il pas comme d'habitude?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Infiltration (PV Kiba Tenkai) - TERMINE   Dim 29 Jan - 16:49

    Bailey avait l’air surpris que je me préoccupe de lui. Quoi ? Etait-ce anormal de ma part que je cherche à savoir comment il allait ? Je me faisais du souci pour lui. Ce n’était pas parce que j’étais en infiltration que je devais penser 100% au boulot et mettre de côté mes inquiétudes. J’étais humain ! Alors, lorsque le barman me montra l’état de sa main, je ne pus m’empêcher de grimacer légèrement. Ce n’était pas joli à voir. Un gros hématome avait coloré la base de ses doigts. S’il n’avait rien de cassé, ça relèverait du miracle. Il avait intérêt à voir un médecin le plus tôt possible pour arranger ça sinon il risquait d’y avoir des complications. Dès qu’il aurait fini son service, il serait préférable qu’il aille faire un tour par les urgences. Mais Bailey sembla vouloir minimiser sa blessure et l’origine de celle-ci…

    - Les risques du métier

    « Tsk… »

    Ça m’avait échappé. Je préférai tirer un bon coup sur ma clope pour garder mes pensées pour moi-même. Les risques du métier… Etre barman, c’était confectionner des boissons, les servir et empocher l’argent. En aucun cas son intégrité physique ne devait être en danger. Bailey était tombé sur un mauvais patron qui l’obligeait à faire tout le mauvais boulot et se faisait du fric sur son dos et ça, ça m’énervait. L’Anglais était mal tombé. J’étais peut-être naïf mais je me persuadais que si Bailey n’était pas tombé sur ce type, il ne se serait pas retrouvé dans ce genre d’emmerdes. Il avait l’air d’un type bien malgré son côté tête de mule. Il me ressemblait. Moi aussi il m’arrivait de faire des conneries pour gagner ma vie. Mais au moins, je n’avais pas quelqu’un sur mon dos qui empochait tout l’argent et qui m’obligeait à prendre des coups.

    - Je ne l'ai pas baisé… Je lui dois de l'argent, il me l'a rappelé sans grande sympathie, mais c'est assez normal dans nos affaires... mais je ne l'ai pas baisé, d'accord?

    « Ok… »

    Je ne savais pas trop comment réagir face à son énervement mais aussi ses révélations. Mais une chose était sûre, j’étais soulagé qu’il n’y ait rien eu de sexuel entre lui et ce type. Ça m’avait fait chier d’imaginer le pire alors que je n’avais été qu’à une dizaine de mètres de Bailey. J’aurais voulu intervenir mais ce n’était pas mes histoires et je n’étais pas là pour ça à la base. Cette infiltration devait servir à coffrer le patron du Puzzle et ses associés. J’en avais déjà repéré quelques uns. J’allais tenter de trouver plus d’informations sur eux pour enquêter et des preuves contre eux pour les arrêter. Bailey perdrait peut-être son poste mais au moins il se sortirait de ces histoires. Et si je pouvais tenter de voir qui était ce type au faux diamant, ça pourrait être bénéfique aussi, pour lui comme pour moi. Pourquoi Bailey lui devait-il de l’argent ? Apparemment, ça avait un rapport avec la drogue vu que le barman avait parlé de leurs « affaires ». Est-ce qu’il y avait un lien avec la drogue que l’on soupçonnait d’avoir été jetée dans les toilettes ? Ou bien est-ce qu’une autre embrouille avait eu lieu depuis l’interrogatoire ?

    « Ce salopard, il y a un lien avec ce type que vous appeliez « Nero » ou c’est encore une autre histoire ? » demandai-je, faisant attention que personne ne m’entende.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Infiltration (PV Kiba Tenkai) - TERMINE   Dim 29 Jan - 19:28



-Ok…, fit simplement Tenkai.

Echo eut l'impression - ou peut être voulait-il le croire - que l'information soulageait un peu Tenkai. En même temps, le type au faux diamant était tellement repoussant qu'à moins de vouloir du mal à l'Anglais, le policier ne pouvait que se réjouir du fait qu'il ne se soit rien passé en dessous de la ceinture.

Comme Echo s'y attendait, le blond parut réfléchir aux tenants et aboutissants de ce qu'il venait d'apprendre. Le jeune homme, attendant les questions qui allaient fatalement venir, garda sa cigarette à la bouche et passa sa main dans ses boucles noires, levant les yeux vers le ciel orangé. Il sentit l'air frais courir sur ses bras nus et regretta de ne pas avoir pris son blouson, dans la précipitation.

- Ce salopard, il y a un lien avec ce type que vous appeliez « Nero » ou c’est encore une autre histoire ?

- Tant qu'à faire, j'essaie de ne me foutre que dans une merde à la fois, répondit Echo en rigolant doucement.

Tout comme Tenkai, il vérifia qu'aucune oreille indiscrète ne pouvait capturer la conversation. La personne la plus proche était l'un des videurs, à une bonne vingtaine de mètres, qui regarda dans sa direction une seconde mais détourna la tête, pensant probablement qu'Echo faisait ses petites affaires.

Il s'approcha un peu de Tenkai, la braise de sa cigarette se reflétant dans leurs deux regards. Il regarda le policier des pieds à la tête, attentivement. Portait-il un micro, ou une connerie du genre? Ce qu'il allait dire l'engageait sur une nouvelle pente, il n'avait aucune envie que ce soit celle de la tôle.

De toute manière, il avait déjà avoué les véritables raisons de la hargne de l'homme à la boucle d'oreille à son encontre. Tenkai avait l'air assez malin pour ne pas être dupe si Echo venait à nier tout lien avec "Nero". Il n'était qu'une petite frappe étrangère, à Yuukoku depuis quelques mois. Il ne pouvait pas avoir développé un véritable réseau en si peu de temps.

Tenkai était peut être très sympa, mais il aurait peut être moins envie de l'être si Echo faisait preuve de mauvaise volonté.

Cependant, il fallait tout de même qu'il n'offre pas tout cuit son propre cas au policier. Malgré le fait qu'il espérait pouvoir faire confiance à Tenkai, ce dernier restait un flic. Même si cela ne se faisait pas de la volonté du blond, si les choses tournaient au vinaigre, les stups pourraient décider de se rabattre sur les petites mains comme lui, faute de choper les gros poissons, histoire d'avoir tout de même quelque chose à se mettre sous la dent. Il fallait qu'il se rende indispensable, à tout le moins utile, le plus longtemps possible dans cette affaire.

- Ok, écoutez-moi sans m'interrompre, vous vous énerverez après, chuchota-t-il nerveusement. Vous vous en doutiez mais maintenant c'est officiel, je me suis foutu de vos gueules au commissariat. J'avais cinq grammes de très bonne cocaïne sur moi, lorsque que votre collègue à l'ignoble chemise m'a chopé. J'étais censé refiler cette drogue à l'un des clients du bar, grand pote de mon patron, qui ne nous a malheureusement pas fait l'honneur de sa présence ce soir. J'ai flippé, j'ai tout balancé dans les chiottes pour ne pas me faire prendre.

Le relou de ce soir, c'est l'associé de "Nero". Il pense que j'ai gardé la cocaïne par je ne sais quel moyen et que j'essaie de faire cavalier seul. Il me donne un mois pour rembourser à raison d'un quart de la somme par semaine.


A mesure qu'il parlait, sa respiration s'accélérait; dire les choses les rendait cruellement réelles...

- Croyez bien qu'il va me coller au cul toute ce temps. Je peux trouver son identité, et vous dire aussi celle de "Nero", mais pas tant que je n'aurai pas acquitté ma dette et coupé les ponts avec eux. Mais j'y arriverai, donc vous aurez vos infos.

Il se tut et attendit la réaction de Tenkai en le fixant droit dans les yeux, redoutant un peu d'avoir cette fois trop tiré sur la corde. Le flic allait sûrement l'avoir mauvaise, mais enfin, c'était le jeu...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Infiltration (PV Kiba Tenkai) - TERMINE   Lun 30 Jan - 15:19

    - Tant qu'à faire, j'essaie de ne me foutre que dans une merde à la fois.

    Bon, tant mieux. Au moins, ses emmerdes du moment concernaient mon enquête. Je continuai de fumer ma cigarette avant de voir Bailey se rapprocher de moi. Il me détailla des pieds à la tête, clope au bec. Quoi ? J’avais fait une tâche quelque part ? Ou bien avais-je fait une faute de goût dans ma façon de m’habiller ? De ce côté-là, j’étais sûr que non. Je savais tout de même bien m’habiller… Là, ce n’était ni d’une caméra, ni d’un micro dont j’avais besoin, mais d’une machine pouvant lire dans les pensées. Ça m’énervait quand quelqu’un me regardait comme ça, sans rien dire. Mais peut-être qu’il se demandait s’il pouvait me faire confiance. J’avais beau être flic, je n’étais pas con. Je n’allais pas le trahir alors qu’il me filait un coup de main dans mon enquête. Enfin, c’était donnant-donnant, il m’aidait et moi j’évitais qu’il ait des soucis avec la justice.

    - Ok, écoutez-moi sans m'interrompre, vous vous énerverez après. Vous vous en doutiez mais maintenant c'est officiel, je me suis foutu de vos gueules au commissariat. J'avais cinq grammes de très bonne cocaïne sur moi, lorsque que votre collègue à l'ignoble chemise m'a chopé. J'étais censé refiler cette drogue à l'un des clients du bar, grand pote de mon patron, qui ne nous a malheureusement pas fait l'honneur de sa présence ce soir. J'ai flippé, j'ai tout balancé dans les chiottes pour ne pas me faire prendre.

    Pour le moment, je ne voyais pas pourquoi je devrais m’énerver. Je me doutais bien que mon collègue n’avait pas imaginé ce sachet de drogue. Il avait beau avoir bu quelques verres, comme moi ce soir, il n’avait pas pu avoir des hallucinations. Bon, maintenant je savais que ce sachet contenait de la très bonne cocaïne. Inutile de dire qu’une cocaïne de cette qualité coûtait quand même assez cher. Bailey était tout de même idiot. Il aurait pu tenter le sort et cacher le sachet dans le réservoir d’eau des toilettes. Dans la précipitation, peu de flics vérifiaient cet endroit, ils embarquaient les suspects en priorité. Mais je n’allais pas donner cette astuce au barman. Moins il y avait de drogues en circulation et plus il y en avait de détruite, mieux c’était.

    - Le relou de ce soir, c'est l'associé de "Nero". Il pense que j'ai gardé la cocaïne par je ne sais quel moyen et que j'essaie de faire cavalier seul. Il me donne un mois pour rembourser à raison d'un quart de la somme par semaine. Croyez bien qu'il va me coller au cul tout ce temps. Je peux trouver son identité, et vous dire aussi celle de "Nero", mais pas tant que je n'aurai pas acquitté ma dette et coupé les ponts avec eux. Mais j'y arriverai, donc vous aurez vos infos.

    Là, je comprenais pourquoi je devais m’énerver. Cette histoire allait retarder mon enquête. Quand est-ce qu’on allait pouvoir faire une descente et boucler tous ces dealeurs ? Il me fallait leurs noms le plus tôt possible, pour qu’on puisse enquêter sur eux et ensuite trouver des preuves. Plus on aurait de preuves accablantes, plus ils resteraient en tôle et mieux ce serait pour la société. Je poussai un soupir et coinçai une mèche de cheveux derrière mon oreille, geste que j’avais souvent pour ravaler une colère naissante. Mais je me disais que ce n’était pas complètement de la faute de Bailey. Si mes collègues avaient fait leur boulot convenablement, je n’en serais pas là. J’espérais que cette enquête me permettrait de monter en grade.

    « Bon… Et combien vous lui devez ? Je pourrais peut-être vous filer un coup de main. Enfin… Je connais quelqu’un qui pourrait vous faire l’avance. Vous aurez plus de quatre semaines pour rembourser. »

    Ce n’était que des suppositions. Je connaissais bien quelqu’un qui pourrait me filer un coup de main financier mais ce n’était pas sûr. Il fallait déjà que j’arrive à le voir, et puis ensuite que je mette ma fierté de côté pour lui demander de l’argent. Mais pourquoi refuserait-il de m’aider ? Une fois que Bailey m’aurait remboursé, je le rembourserai. Je voulais vraiment résoudre cette affaire, au point que j’étais prêt à emprunter de l’argent à un yakuza. Enfin, supposé yakuza car nous n’avions aucune preuve dans la police. Kano Sugiura était supposé être assez haut placé dans la mafia, ou tout du moins son frère. Et même sans cela, cette famille était pleine aux as. Quelques milliers de yens prêtés ne leur feraient sans doute rien. Il faudrait que je voie avec Kano.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Infiltration (PV Kiba Tenkai) - TERMINE   Lun 30 Jan - 22:09


Echo devina au petit soupir de Tenkai qu'il devait faire un petit effort pour prendre sur lui.

- Bon… Et combien vous lui devez ? Je pourrais peut-être vous filer un coup de main. Enfin… Je connais quelqu’un qui pourrait vous faire l’avance. Vous aurez plus de quatre semaines pour rembourser.

L'Anglais, d'étonnement, faillit perdre sa cigarette en ouvrant la bouche. Était-il en train d'halluciner? Tenkai lui proposait de l'aide pour... rembourser de l'argent sale? En tous cas, cela confirmait qu'il n'avait pas de micro. Echo s'en voulut un peu de l'avoir dévisagé avec autant d'impolitesse, quelques secondes auparavant... mais après tout, n'avait-il pas toutes les raisons de se méfier, dans la situation où il se trouvait?

Il recula tout de même d'un pas pour ne pas continuer de manquer de respect au flic, passant son pouce sur sa lèvre supérieure. Il ne voyait pas de piège. Au contraire, Tenkai se mouillait avec lui. Ou peut-être qu'il voulait simplement que les choses avancent plus vite... Dans tous les cas, le flic prenait un risque supplémentaire. Il devait vraiment tenir à mener cette enquête jusqu'au bout... A vrai dire, Echo avait aussi envie que ça aboutisse, surtout au vu de ce qui s'était passé ces derniers temps.

Il passa sa main valide dans ses cheveux et hocha lentement la tête:

- D'accord, je.... pourquoi pas, c'est une idée. Je ne pourrai pas le rembourser d'un coup, ça éveillerait les soupçons parce qu'il croirait que j'ai vraiment gardé la drogue pour moi. Mais je peux ramener ça à deux versements ces deux prochaines semaines, si vous arrivez à me faire avoir l'argent ces prochains jours.

Il écrasa lentement son mégot contre le mur et garda les yeux fixés sur la petite tache noire qui se forma sur le revêtement sale.
- J'en ai pour 50 000 yens. En cravachant un peu sur mes extras, je devrai pouvoir rembourser votre ami en deux mois.

Mine de rien, Tenkai, en plus de faire son boulot, lui ôtait une sacrée épine du pied, et il le savait. Il baissa les yeux. Un service pareil ne pouvait être gratuit.
- Au bout de ces deux semaines, je vous jure de vous donner les noms. Je ne sais pas qui est cet ami à qui vous allez demander cet argent, mais s'il exige quoi que ce soit en échange, des intérêts, que sais-je, je comprendrai.

Il se racla la gorge, embarrassé. Il s'attendait à ressentir tout sauf de la reconnaissance envers Tenkai, c'était assez dur à supporter, en fait, parce qu'il devait jongler en même temps avec l'idée que le blond était un flic en service. Il reporta ses iris verts sur le lieutenant. Il savait qu'un "merci" aurait pu être de mise, mais par fierté, n'avait aucune envie de dire ce genre de chose.

- Je sais que c'est dans votre intérêt tout ça, mais ça sera beaucoup plus facile pour moi en tous cas... commença-t-il.
Puis il détourna la tête et grogna:
- Putain, c'était plus facile de jouer à vous draguer!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Infiltration (PV Kiba Tenkai) - TERMINE   Lun 30 Jan - 23:25

    Bailey avait l’air gêné par ma main tendue. Mais ce n’était pas complètement pour lui venir en aide que je faisais ça. C’était aussi pour faire avancer plus rapidement l’enquête, et ainsi avoir plus de chance de coffrer ces types et recevoir une promotion. En gros, ma générosité n’était pas totalement gratuite. C’était bien beau d’être gentil mais il ne fallait pas être con non plus. A force d’aider gratuitement, on se faisait toujours avoir. Là, le service semblait équitable. Je lui évitais d’avoir trop de problèmes, que ce soit avec la justice ou avec ces brutes, et il me donnait un coup de main pour boucler cette affaire et peut-être décrocher une promotion. Ça faisait un moment que je rêvais de passer de simple officier à inspecteur. Et qui disait promotion disait augmentation de salaire et j’en avais bien besoin.

    - D'accord, je.... pourquoi pas, c'est une idée. Je ne pourrai pas le rembourser d'un coup, ça éveillerait les soupçons parce qu'il croirait que j'ai vraiment gardé la drogue pour moi. Mais je peux ramener ça à deux versements ces deux prochaines semaines, si vous arrivez à me faire avoir l'argent ces prochains jours.

    « Je vais essayer de voir ça mais je ne promets rien. »

    - J'en ai pour 50 000 yens. En cravachant un peu sur mes extras, je devrai pouvoir rembourser votre ami en deux mois.

    « Je lui en parlerai et je verrai si ça lui convient. »

    - Au bout de ces deux semaines, je vous jure de vous donner les noms. Je ne sais pas qui est cet ami à qui vous allez demander cet argent, mais s'il exige quoi que ce soit en échange, des intérêts, que sais-je, je comprendrai.


    « On verra… »

    Je ne préférais pas trop m’aventurer dans ce genre d’histoires. En général, lorsque des yakuza prêtaient de l’argent, il y avait souvent des intérêts ou il fallait leur rendre certains services parfois à la limite de la légalité. Mais je m’entendais très bien avec Kano. Je verrais à m’arranger avec lui. Vu que nous étions amis, ou quelque chose du genre, il me ferait bien une fleur. Mais s’il refusait cela, je ne pourrais pas venir en aide à Bailey et il faudrait retarder l’enquête. Deux semaines, ce n’était pas si long. Mais il pouvait se passer plein de choses intéressantes en deux semaines. Je voulais limiter les dégâts et éviter de passer à côté de quelque chose. Il fallait arrêter ces types qui se croyaient au-dessus de la loi.

    - Je sais que c'est dans votre intérêt tout ça, mais ça sera beaucoup plus facile pour moi en tous cas...

    « Je prends ça pour des remerciements. Si je peux aider tout en y trouvant mon intérêt… » répondis-je, révélant la stricte vérité et mes principaux intérêts dans l’histoire.

    - Putain, c'était plus facile de jouer à vous draguer!

    « D’ailleurs, en parlant de ça… » repris-je, faisant semblant de ne pas remarquer la gêne de Bailey. « Nous sommes quoi ? Des connaissances ? Des amants d’un soir ? Suis-je votre mec du moment ? Je pense que c’est foutu maintenant pour faire croire que nous sommes de simples inconnus l’un pour l’autre. »

    Là encore, je dis ça assez discrètement. Maintenant que Bailey était sorti du bar et que je l’avais suivi pour discuter, il serait risqué de dire que nous ne nous connaissions pas avant. Je proposais des rôles possibles pour nous deux. Bailey et moi nous nous ressemblions un peu. Que l’on soit des connaissances, des amis, des amants ou des ex ne choquerait pas. Et puis ainsi, ça permettrait peut-être plus d’interactions sans attirer l’attention. Si nous nous connaissions, le patron du Puzzle trouverait ça moins louche de nous voir parler fréquemment. Tous les rôles m’allaient mais j’espérais ne pas récolter de problèmes. Après tout, en voyant que j’étais proche du barman, le type à la boucle d’oreille, entre autres, serait capable de faire pression sur moi pour tenir Bailey sous son emprise. Mais qu’il essaye, il serait bien reçu…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Infiltration (PV Kiba Tenkai) - TERMINE   Mar 31 Jan - 18:28


Tenkai, au grand soulagement d'Echo, ne se formalisa pas de la confusion de l'anglais et préféra rebondir sur ses dernières paroles:

- D’ailleurs, en parlant de ça… Nous sommes quoi ? Des connaissances ? Des amants d’un soir ? Suis-je votre mec du moment ? Je pense que c’est foutu maintenant pour faire croire que nous sommes de simples inconnus l’un pour l’autre.

Echo lui répondit par, cette fois, un vrai sourire. C'est vrai, avec toutes ces histoires, le but initial lui était presque sorti de la tête. Il restait encore un petit moment avant la fermeture du bar, et certains habitués étaient encore attendus. Se grattant le menton, il fit la moue pour feindre une intense réflexion.

- Je ne vois vraiment pas quel genre de personne attachée à moi pourrait avoir envie de venir me voir au sommet de ma dignité dans ce gouge. Nous sommes donc l'un pour l'autre des coups d'un soir, et peut être que si vous revenez, nous serons des réguliers!

Il s'esclaffa:

- On va rendre les filles vertes de jalousie.

Il regarda en direction du videur, qui tournait à nouveau la tête dans leur direction. Tenkai n'avait vraiment pas tort de se soucier de leur crédibilité, à tous les deux, leur sortie avait été remarquée.
Le jeune Anglais inspira une grande bouffée d'air frais pour se donner du coeur au ventre.

- Allez, j'y retourne pendant que vous finissez votre clope.

Les mains sur les coutures de son jean, il revint vers l'entrée du bar, tapotant au passage l'avant-bras du videur.

- C'est qui, ce blond? demanda ce dernier, sans animosité.
Echo et lui prenaient souvent leurs pauses ensemble et s'entendaient bien. Le videur, un homme plutôt mastoc pour un japonais, avait pris le barman sous son aile à son arrivée dans le bar et l'avait déjà, à une ou deux reprises, aidé à se débarrasser de clients un peu trop lourds. Et contrairement à nombre de ses compatriotes, il ne regardait pas les relations homo avec dégoût.
Le jeune homme lui fit un clin d'oeil:
- Il est pas mal hein? Tu le laisseras rentrer, je n'en pêche pas souvent, des comme ça, dans le coin.
Avec un hochement de tête connivent, le molosse lui ouvrit la porte.

L'air chaud et humide de la salle l'enveloppa dès qu'il eut franchi le seuil de l'établissement. Les clients, dont les mouvements étaient de plus en plus désordonnés à mesure que, l'alcool aidant, ils se persuadaient d'être d'excellents danseurs, scandaient en coeur le refrain du dernier tube à la mode.

Affichant à nouveau son air avenant de rigueur, Echo reprit sa place au bar. C'était plus facile, parce que l'homme à la boucle d'oreille n'était plus là, il avait du partir alors que le serveur et le flic discutaient à l'extérieur.

Le jeune homme prit une ou deux commandes, mais avant de servir les clients, s'attela à la préparation d'un nouveau Blue Hawaïan; lorsque le flic revint s'asseoir au bar, il posa le verre devant lui, ainsi que son propre shooter contenant l'alcool.

- Avec tout ça, j'avais oublié de te préparer ton second verre! dit-il en levant le shooter pour trinquer avec Tenkai, en lui décochant son regard le plus ravageur... pour la crédibilité, bien sûr.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Infiltration (PV Kiba Tenkai) - TERMINE   Mar 31 Jan - 21:46

    - Je ne vois vraiment pas quel genre de personne attachée à moi pourrait avoir envie de venir me voir au sommet de ma dignité dans ce gouge. Nous sommes donc l'un pour l'autre des coups d'un soir, et peut être que si vous revenez, nous serons des réguliers!… On va rendre les filles vertes de jalousie.

    Je ris à mon tour, aimant beaucoup l’idée. C’était vraiment pratique d’avoir un informateur bi ou homo, surtout s’il était plutôt pas mal. Ça rendait l’enquête plus facile et plus agréable. Maintenant que nos rôles étaient établis, nous allions pouvoir jouer. Je continuai de fumer ma clope, acquiesçant juste avec le sourire lorsque Bailey m’annonça qu’il rentrait reprendre son poste. Je le vis échanger quelques mots avec le videur. Bah, il devait sûrement justifier notre sortie… Coinçant ma cigarette au coin des lèvres, je pris mon portable et pianotai dessus pour envoyer un message à mon collègue. Le pauvre se trouvait dans une voiture, à quelques mètres de moi, et je ne pouvais pas aller le voir pour lui raconter l’avancée de l’enquête. S’il en avait marre, il pouvait partir. Je n’allais pas le retenir alors que tout avait l’air de bien se passer.

    Une fois mon message envoyé, je tirai une dernière fois sur ma cigarette avant de l’écraser parterre avec le pied. Je me dirigeai ensuite vers le Puzzle. Le videur m’ouvrit la porte et je l’en remerciai. Il n’avait pas l’air aussi bizarre que le patron des lieux… De retour dans le bar, j’eus comme une bouffée de chaleur. Je dus ouvrir ma veste pour me sentir un peu plus à l’aise. Toute cette chaleur animale provenait de la piste de danse qui s’était encore plus remplie depuis que nous étions sortis prendre l’air. L’ambiance semblait être montée d’un cran. C’était sûrement dû à l’alcool qui coulait à flot. Il fut une époque où je buvais autant que certains ici pour faire la fête. Mais avec le temps, je m’étais assagi et je me contentais à quels verres, assez pour en ressentir les effets, mais pas trop pour ne pas me rendre malade. J’avais fini par trouver le juste milieu… Je retournai m’asseoir au comptoir, où un beau Blue Hawaïan m’attendait.


    - Avec tout ça, j'avais oublié de te préparer ton second verre!

    « Merci chéri ! »

    Large sourire aux lèvres, je trinquai avec Bailey avant de le voir vider son shooter. Je ne préférais même pas savoir combien de verres il avait pu boire dans la soirée et à combien était son alcoolémie. Mais il avait l’air de bien tenir l’alcool. Et puis du moment qu’il ne conduisait pas après… Je dégustai quelques gorgées de mon cocktail perso, avant de me tourner à nouveau légèrement vers la salle. J’avais l’impression que la soirée avait pris un autre tournant. Au revoir les formalités, Bailey et moi pouvions nous tutoyer sans problème maintenant. Après tout, selon nos rôles, nous étions l’un pour l’autre des coups d’un soir. S’il n’avait pas été mon informateur, peut-être aurais-je craqué… Mais il fallait se montrer professionnel. J’étais malheureusement là pour le boulot. Alors, lorsque Bailey revint vers moi, je lui fis signe de se rapprocher pour que je puisse lui parler à l’oreille.

    « Il y a encore beaucoup de monde de prévu ? »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Infiltration (PV Kiba Tenkai) - TERMINE   Mer 1 Fév - 15:15


Le "merci chéri" de Tenkai confirma à Echo que les choses allaient vraiment prendre un tour très amusant. Le shooter eut pour effet d'achever de le réchauffer.
L'anglais faisait partie de ces personnes qui avaient l'alcool joyeux; c'est donc avec un léger déhanché, au rythme de la musique qui passait, qu'il prépara et servit les autres commandes.

- Il y a encore beaucoup de monde de prévu ? demanda le policier après l'avoir invité, d'un signe, à se rapprocher.
Echo hocha la tête et lui dit à l'oreille:
- Encore quelques invités de marque. Il y en a un qui devrait tout particulièrement vous plaire, ce serait dommage de partir sans le voir.
Il prit en main un ou deux verres libres, qu'il posa dans l'évier. En prenant le jet d'eau pour les rincer, il siffla entre ses dents et retira précipitamment sa main gauche. L'alcool aidant, il ne sentait plus les pulsations de la douleur et avait déjà oublié qu'elle n'était pas indemne. Il regarda sa blessure et grimaça devant sa laideur... Quel gâchis!

S'accroupissant sous le bar, il ouvrit une étagère et en sortit une petite boîte qui servait à ranger les produits de premier secours. Il y piocha une bande de gaze, de l'adhésif et des ciseaux. Avec précaution, il enroula la gaze autour de sa main, déchira l'adhésif entre ses dents et ferma le bandage de fortune. Regardant son oeuvre avec satisfaction, il revint vers Tenkai avec l'intention de faire une plaisanterie sur sa blessure de guerre... mais s'interrompit lorsque son regard se posa sur un nouvel arrivant.

- Bonsoir! lança-t-il au client qui passa près du comptoir.
C'était le seul occidental qu'il connaissait parmi les amis de son patron. Un américain, à ce qu'il avait cru comprendre. Il avait les cheveux blond clairs, soigneusement rasés, un peu d'embonpoint et des yeux bleu ciel.
L'homme lui fit un signe de tête et un sourire mais, à la grande déception d'Echo, se dirigea directement vers l'arrière salle.
Echo se pencha rapidement vers le policier:
- Ok, tu vas me voir à l'oeuvre, prépare-toi à être impressionné! plaisanta-t-il.

Il trottina vers le bout du comptoir près de la porte menant au couloir, interceptant l'Américain, à qui il fit son plus beau sourire.
- Hé, Clay, laisse-moi au moins t'offrir quelque chose, proposa-t-il, la voix un peu rauque.
L'homme sembla hésiter une seconde, puis hocha la tête avec un petit soupir:
- Allez, qu'est-ce que tu as pour moi?
- Que dirais-tu d'un gin tonic, comme tu les aimes?
- Soit! fit l'homme en s'asseyant.
Echo alla chercher les ingrédients, qu'il aligna devant lui, préparant la boisson sans le quitter des yeux. Il savait, à ses regards et ses attentions particulières à son égard, que l'Américain n'était pas indifférent à son charme, même s'il avait toujours refusé de tenter quoi que ce soit. Ce côté refoulé amusait beaucoup Echo, qui se plaisait à en jouer.
- Et voilà!
- Merci, Echo, fit l'homme en se relevant. Comment sont les affaires?
- Nickel! il y a du monde ce soir! Et pour toi?
- Pas mieux! D'ailleurs j'ai des trucs à voir avec ton chef. On se voit plus tard! conclut Clay en s'éloignant.
Echo, sans se démonter, le suivit sans qu'il bronche; les deux hommes passèrent dans le couloir.
- Je dois passer aux toilettes, expliqua-t-il alors que Clay l'interrogeait du regard. Toujours pas partant pour me suivre?
Clay rigola, mi-amusé, mi-gêné et se retourna pour faire face au jeune homme dans l'encadrement de la porte:
- Arrête tes conneries.
Echo haussa les épaules:
- Je garderai toujours la dernière danse pour toi, tu le sais bien, Clay!affirma-t-il d'un air matois.
L'Américain eut un petit sourire en coin et tendit la main vers le visage du jeune homme, qui se retint d'avoir un mouvement de recul. Avec délicatesse, il dégagea son front des boucles désordonnées qui y étaient collées, puis lui tapota la joue.
- Attention, je pourrais te prendre au sérieux un jour!
Sur ces entrefaites, il sembla se rappeler quelque chose et, après avoir vérifié que personne ne pouvait les voir, fouilla ses poches et en tira un minuscule sachet opaque, qu'il tendit à Echo:
- Allez, tu m'as mis de bonne humeur. C'est un échantillon d'une nouvelle came que j'ai récupérée. Goûte-la ou fais la tourner à des potes; si elle t'intéresse, tiens-moi au jus.
Avec un petit signe de tête, auquel Echo répondit, il salua et reprit la direction du salon.

Echo, le coeur battant la chamade, se rendit dans les toilettes et s'enferma dans l'une des cabines. Avec des trésors de précautions, il entrouvrit le sachet pour y découvrir une poudre d'une blancheur éclatante. Un sourire satisfait éclaira son visage, il avait bien fait de croire en la générosité de Clay.

Quand il revint en salle, il ne passa pas de l'autre côté du comptoir mais resta du côté des clients; il rejoignit Tenkai, prit une profonde inspiration, s'approcha de lui jusqu'à le toucher presque et, posant sa main sur la poitrine du policier, lui dit avec un sourire:
- J'ai quelque chose qui va te plaire...
Évitant tout de même de croiser le regard de Tenkai, retenant un peu son souffle, il laissa descendre sa main le long de son torse puis de son ventre, et s'arrêta à la limite de sa ceinture.
- On s'entretient bien, à ce que je vois, minauda-t-il.
Il glissa délicatement, dans l'interstice entre le pantalon de Tenkai et sa peau, le petit sachet qu'il venait de recevoir. Laissant un instant son index et son majeur sur la ceinture du policier, il approcha sa bouche tout près de la nuque de Tenkai:
- C'est un nouveau produit, Clay veut commencer à la diffuser, annonça-t-il, à peine intelligible.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Infiltration (PV Kiba Tenkai) - TERMINE   Mer 1 Fév - 21:25

    - Encore quelques invités de marque. Il y en a un qui devrait tout particulièrement vous plaire, ce serait dommage de partir sans le voir.

    Un invité plus intéressant que les autres ? J’étais impatient de le voir. Qu’aurait-il de spécial ce type ? Serait-il une célébrité ? Ou bien même un collègue ? Non, si ce dernier cas de figure se présentait, Bailey m’en aurait parlé. Et puis je doutais qu’il y ait un dealeur dans ma brigade, si ce n’était moi. Quoique, on pouvait parfois être surpris. Lorsque j’avais commencé mon métier de flic à Tokyo, il s’était révélé que l’un de mes supérieurs trafiquait la drogue mise aux archives. Vu qu’on ne vérifiait pas avec précaution les pièces à conviction entreposées là, il était difficile de s’apercevoir s’il en manquait ou non. Pour ma part, je ne procédais pas de cette façon. J’allais directement voir mes indics et leur confisquais leurs drogues que je revendais par la suite. Ils ne se doutaient de rien, tout comme mes collègues… Ça faisait un petit moment que je n’avais pas dealé. J’essayais de rester dans le droit chemin, bien que ma situation financière soit au plus mal et m’obligerait à un moment à retomber dans ces sales affaires. Perdu dans mes sombres pensées, je finis par tourner la tête vers un client que salua Bailey, avant de venir me voir.

    - Ok, tu vas me voir à l'œuvre, prépare-toi à être impressionné!

    « Tsk… Vantard… »

    Mais je le laissai me montrer ses talents. Je le regardai se diriger vers le bout du comptoir pour intercepter le nouveau client. Cela devait être celui qui pourrait m’intéresser. Un Américain ou un Européen d’après le physique. Ils échangèrent quelques mots jusqu’à ce que l’étranger revienne sur ses pas pour prendre le verre que lui offrait Bailey. L’homme n’avait pas l’air bien méchant. Il semblait même sympathique avec le barman. Si mon informateur n’avait pas attiré mon attention sur cet homme blond, je n’aurais pas deviné qu’il était dealeur. Comme quoi il ne fallait pas se fier aux apparences… Les deux hommes s’éloignèrent vers l’arrière salle. A quoi jouait Bailey ? J’aurais bien aimé le suivre pour savoir mais je ne devais pas attirer l’attention. Je me contentai donc d’attendre en buvant mon Blue Hawaïan. Etre infiltré était parfois chiant. Il fallait avoir la patience d’attendre que les informations arrivent sans que l’on puisse bouger. Pour moi qui avais une patience limitée dans ces cas-là, c’était très difficile. Mais comme j’étais celui de la brigade qui avait moins le profil de flic, c’était à moi de faire ce boulot. Mais bon, avec Bailey, ce n’était pas si désagréable. D’ailleurs, en parlant du loup…

    - J'ai quelque chose qui va te plaire...

    Le barman m’avait rejoint côté client et s’était pratiquement collé à moi. Il alla même jusqu’à poser sa main sur mon torse. A quoi jouait-il ? Mes muscles se tendirent légèrement. J’étais un peu sur la défensive mais le laissai faire, attendant la suite des évènements. Sa main descendit doucement jusqu’à mon ventre, puis continua son chemin jusqu’à ma ceinture. Là encore, je ne bronchai pas. Bailey était tout de même culoté de faire ça. Ce n’était pas parce que nous avions quelque peu sympathisé qu’il devait se permettre ce genre de familiarités avec moi. Mais peut-être était-ce les effets de l’alcool chez lui. Avec tous les verres qu’il avait bus, ce ne serait pas étonnant. A moins que ça ne soit sa nouvelle technique pour me glisser quelques informations à l’oreille. Si c’était ça, je préférais l’ancienne, à savoir qu’il me parle par-dessus le comptoir. Mais je finis par comprendre…

    - On s'entretient bien, à ce que je vois.

    « N’en profite pas… » lâchai-je avant de sentir ses doigts écarter légèrement mon pantalon. J’entrepris de les repousser, mais…

    - C'est un nouveau produit, Clay veut commencer à la diffuser.

    L’information eut du mal à atteindre le cerveau tant je ne m’y attendais pas. Bailey venait de glisser un petit sachet, apparemment rempli d’une nouvelle drogue qui allait s’implanter sur le marché et qui serait distribuée par cet étranger, Clay. Je n’avais pas espéré tant de la part de mon informateur. Il aurait très bien pu vendre cette drogue au lieu de me la donner. A ce moment-là, je compris que le barman était vraiment de mon côté et que je pouvais lui faire confiance. Néanmoins… Qu’il ne profite pas de la situation ! Je pris sa main collée à ma ceinture et la repoussai tout en la gardant serrer entre mes doigts. Je rapprochai ma bouche de son oreille pour lui parler. A cet instant, on aurait vraiment dit deux mecs en train de se faire du rentre-dedans mais tant mieux. Ainsi, on ne se doutait pas du cadeau qui m’avait été offert.

    « Je dois t’avouer que je t’ai sous-estimé… Beau travail coéquipier. »

    Je finis par lâcher sa main et reculai légèrement pour pouvoir plonger mon regard dans ses yeux d’un beau vert et lui adresser un sourire malicieux. Bailey avait fait ses preuves et je pouvais bien le considérer comme mon « coéquipier » maintenant. Avant, je m’étais servi de lui pour avancer dans l’enquête mais là, il m’aidait vraiment, allant jusqu’à prendre autant de risques que moi, voire plus. Nous étions comme sur un pied d’égalité… Je laissai le sachet là où il était. Je devrais faire attention à ne pas le perdre. En retournant au commissariat, je demanderais à le faire analyser pour savoir à quoi nous avions à faire. Cette drogue serait-elle plus dangereuse que celles déjà mises dans le circuit ou bien n’était-elle qu’un vague dérivé ? Les résultats d’analyses nous le diraient…

    « Retourne bosser. Ce n’est pas le moment de se laisser distraire. » ajoutai-je pour le taquiner après le coup qu’il venait de me faire.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Infiltration (PV Kiba Tenkai) - TERMINE   Jeu 2 Fév - 15:03


Le temps que Tenkai percute ce qui se passait, Echo sentit une certaine tension de la part du policier à son contact. Peut-être avait-il poussé la provocation un peu trop loin... Bien heureusement, le visage du blond s'éclaira bientôt. Ecartant tout de même la main d'Echo de toute zone sensible, il la garda dans la sienne et le félicita à voix basse:
- Je dois t’avouer que je t’ai sous-estimé… Beau travail coéquipier.

Du contact des doigts du policier ou du compliment, le serveur ne sut pas ce qui l'électrisa le plus, mais il sentit ses joues chauffer un peu. Il répondit au sourire que lui fit Tenkai en le relâchant, soutenant son regard céruléen, quoi qu'un peu déstabilisé. Ce n'était pas tous les jours qu'il recevait un compliment sincère, particulièrement venant de quelqu'un d'honnête. Il faut dire qu'il accomplissait, de manière générale, peu d'actes louables, encore moins d'actions gratuites. C'était pas mal, pour changer, d'être du bon côté de la barrière!

Il n'était pas sur de la raison pour laquelle il avait passé la drogue à Tenkai sans même en garder pour lui. Peut-être que l'alcool l'avait rendu plus audacieux, ou peut-être qu'il avait tout simplement eu envie de montrer à Tenkai que lui aussi pouvait faire des trucs utiles et n'était pas qu'une sorte de boulet...

- Retourne bosser. Ce n’est pas le moment de se laisser distraire.

- C'est que ce n'est pas facile, avec un aussi beau gosse sous les yeux! répliqua Echo pour le chambrer.

Il repassa tout de même au comptoir. Un peu de sérieux! Il nota que les deux filles du début de la soirée étaient revenues au comptoir, parlant et riant très fort.
Il s'accouda devant elles:
- Alors, mesdemoiselles, je n'arrive pas à croire que vous soyez toujours seules!
- Et nous, on n'arrive pas à croire que vous nous ayez délaissées pour lui! répondit la plus grande des deux du tac au tac, en désignant Tenkai.
Elle fit une moue déçue, Echo haussa les épaules en signe d'impuissance:
- Il faut croire qu'il s'est montré plus convainquant!
Il leur fit un clin d'oeil:
- Mais je sais comment me faire pardonner. Vous aimez les cucarachas?
Comme les filles hochaient vivement la tête, il aligna trois verres devant elles, prépara les boissons, piqua les pailles et enflamma prestement les bords des verres.
- A la vôtre, et attention à vos franges, les filles! prévint-il tout de même avant de boire son propre verre.
Le liquide chaud lui brûla la gorge, alors que les deux clientes faisaient aussi la grimace en avalant leurs verres. Tous trois, après s'être ébroués, éclatèrent de rire, puis la plus petite des filles battit des paupières.
- Pfiou, je crois que celui-là vient de m'achever!
Elles partirent en le saluant à grands battements de cils, puis repartirent en quête de leurs manteaux.

Satisfait, Echo revint vers Tenkai.
- Voilà comment on vide un bar!
Se penchant par dessus le comptoir, posant son menton sur ses doigts croisés, il regarda le policier par en-dessous.
- Je ne vous chasse pas, vous, mais si vous en avez marre, sachez juste que je pense que plus personne ne viendra. Il va être trois heures, le Puzzle ferme à quatre.
Il se redressa, s'étirant de tout son long; ses vertèbres émirent un petit craquement, Echo un grognement de plaisir.
- On a toute la nuit devant nous, ensuite! ajouta-t-il plus distinctement sur un ton enjôleur.
Il avait rarement été aussi éreinté après une nuit de boulot. Il faut dire que celle-ci avait été particulièrement riche en émotions. La cucaracha embrumait un peu son esprit, jusque là encore assez clair, mais ce n'était pas plus mal; entre sa main, Kazuo, l'homme à la boucle d'oreille et Tenkai, il avait eu beaucoup de choses à encaisser depuis le début de son service!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Infiltration (PV Kiba Tenkai) - TERMINE   Ven 3 Fév - 7:53

    - C'est que ce n'est pas facile, avec un aussi beau gosse sous les yeux!

    Je secouai légèrement la tête. Ce mec n’était pas possible. Je savais que nous devions jouer un rôle tous les deux mais il allait peut-être un peu loin. Nous étions censés bosser ce soir. Un peu de sérieux était de mise. Bailey retourna donc derrière le comptoir pour servir les deux femmes qui avaient tenté de le charmer un peu plus tôt dans la soirée. Je leur adressai un sourire et levai mon verre dans leur direction lorsqu’elles parlèrent de moi. J’avais gagné face à elles. Mais j’avais un peu triché. Je n’avais pas vraiment dragué Bailey. Les choses avaient voulu qu’on joue la comédie. Mais peut-être que sans cela, j’aurais tout de même réussi à le séduire. Tous ces compliments qu’il m’adressait ne devaient pas être surjoués. Dommage que nous nous soyons rencontré dans ces circonstances, car sinon…

    Je gardai un léger sourire en voyant Bailey s’amuser avec les deux belles femmes. Et voilà qu’il buvait un énième verre. Il avait une bonne descente. Quand allait-il s’écrouler ? Etait-ce ça tous les soirs où il travaillait ? J’espérais que non, pour sa santé mais aussi pour les bénéfices du bar. Certes, le patron méritait qu’on lui vide ses bouteilles gratuitement mais tout de même… Amusé par le barman, je le regardai se faire dévorer du regard par les deux clientes. Il avait beaucoup de succès et il savait jouer de son charme. Mes soirées comme serveur me manquaient un peu. J’avais vécu de bons moments à cette époque, bien que cela ait été pour financer mes études. Le soir dans un bar, le matin devant un tableau à écouter un prof… Ça avait été éprouvant mais j’étais parvenu à atteindre mon objectif : devenir flic.


    - Je ne vous chasse pas, vous, mais si vous en avez marre, sachez juste que je pense que plus personne ne viendra. Il va être trois heures, le Puzzle ferme à quatre. me chuchota Bailey après être revenu vers moi.

    « Je ne vais pas tarder alors. »

    - On a toute la nuit devant nous, ensuite!

    « Pour dormir… »

    J’ajoutai cette précision pour embêter Bailey, qui pensait sûrement à autre chose. Mais je savais qu’il blaguait. Mais l’idée aurait été séduisante dans d’autres circonstances. Je sortis mon portable pour vérifier l’heure. Trois heures du matin. Il fallait que je rentre dormir pour retourner travailler dès neuf heures. Normalement, j’avais le droit à une journée de récupération après une nuit de travail mais là, j’étais venu sans l’appui de mes supérieurs. J’en payais donc le prix. Je descendis de mon tabouret et m’étirai. Je sortis mon porte-monnaie et payai mes deux Blue Hawaïan. Je laissai aussi un petit pourboire. Pas grand-chose car je ne pouvais pas me le permettre mais c’était ma petite, voire très petite récompense pour le coup de main que m’avait donné Bailey. Je me penchai par-dessus le comptoir pour parler au barman.

    « Continuons à nous tutoyer, on a pratiquement le même âge. » lui demandai-je, en ayant marre de le vouvoyer alors qu’il était plus jeune que moi. « Tu as mon numéro. Appelle-moi quand il y aura du nouveau. De mon côté, je vais essayer de voir pour l’argent. Je ne te promets rien mais je vais faire mon possible… Et sinon, merci pour ce soir, c’était une super soirée. » avouai-je, d’un point de vue professionnel mais aussi personnel.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Infiltration (PV Kiba Tenkai) - TERMINE   Ven 3 Fév - 13:06


- Pour dormir…

Si Echo n'avait pas commencé à comprendre comment fonctionnait Tenkai, il aurait pris ces mots pour une preuve d'absence totale de second degré... ce qu'il reprochait généralement aux policiers, d'ailleurs. Mais le blond avait définitivement prouvé qu'il n'était pas du même moule. Aussi, le barman répondit par un hochement de tête entendu.

Le flic, tirant de sa poche son portefeuille, régla ses consommations de la soirée. Echo prit la monnaie, remerciant pour le pourboire. Il aurait franchement préféré offrir ces verres au japonais plutôt qu'à la racaille qui avait bu aux frais de la princesse ce soir-là, mais il ne fallait pas non plus exagérer, leur couverture n'était déjà pas bien solide, il fallait éviter au possible de la fragiliser!

Le jeune homme empocha la monnaie qui lui était destinée. Généralement il se faisait de bons pourboires, mais ce soir n'avait pas été particulièrement lucratif. Il faut dire qu'au final, il avait été occupé par bien des choses ne regardant pas le service. Dimanche, il était de repos, mais lundi, il tenterait de rattraper un peu son retard. Après tout, il avait tout de même une certaine somme à rembourser, quel que soit son créancier.

- Continuons à nous tutoyer, on a pratiquement le même âge. Tu as mon numéro. Appelle-moi quand il y aura du nouveau. De mon côté, je vais essayer de voir pour l’argent. Je ne te promets rien mais je vais faire mon possible… Et sinon, merci pour ce soir, c’était une super soirée.

Echo, acquiesçant au fur et à mesure, se fendit finalement d'un bon sourire.
- Quel beau début, n'est-ce pas?
Pendant que Tenkai achevait de se préparer à ressortir, il prit un torchon et du produit nettoyant. Ce comptoir n'allait pas se nettoyer tout seul, autant prendre un peu d'avance.
Il salua le policier d'un hochement de tête.
- Rentre bien, à une prochaine!
Puis il fronça les sourcils et brandit un index menaçant:
- Et attention sur la route!
Vu l'état dans lequel il était, c'était un peu l'hôpital qui se moquait de la charité, mais de toute manière, il rentrerait avec le premier métro ou, s'il avait de la chance, le videur le déposerait en voiture.

Echo suivit des yeux le policier, alors qu'il se dirigeait vers la sortie. Un instant encore, son regard vert, un peu embrumé par la fatigue et l'alcool, s'attarda sur la porte refermée du bar.
Quand il prit conscience du sourire indécis qui planait sur son visage, il secoua la tête pour revenir un peu sur terre et entreprit de briquer le comptoir, en cadence, bien sûr, avec la musique!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Infiltration (PV Kiba Tenkai) - TERMINE   Sam 4 Fév - 11:47

    - Quel beau début, n'est-ce pas?

    « Tout à fait ! » répondis-je avec entrain, content de cette soirée riche en informations.

    - Rentre bien, à une prochaine! Et attention sur la route!

    « Et toi va soigner ta main dès que possible !.. Aller, à la prochaine. »

    Je saluai Bailey d’un vague signe de la main et sortis du bar, saluant aussi le videur au passage. J’avais bu trois verres peu alcoolisés. Ça devrait aller. Le barman avait fait en sorte de ne pas trop charger les cocktails et effectivement, je n’avais pas vraiment senti l’alcool. J’étais certain d’être en état de conduire. C’était plus la fatigue qui me dérangeait, mais je n’habitais pas très loin. Il y avait plus de route entre le commissariat et mon appart’ qu’entre le Puzzle et mon chez-moi. Je me dirigeai vers ma moto, passant devant la voiture aux vitres fumées de son collègue. Je tapotai légèrement sur le toit du véhicule pour lui signifier que c’était fini pour ce soir. D’ailleurs, je le lui confirmai par sms, ne pouvant pas lui parler devant le Puzzle alors qu’il y avait le videur qui pouvait nous voir. Je lui expliquerai en détails ce qui s’était passé plus tard.

    En arrivant devant ma moto, je sortis discrètement le sachet de drogue que m’avait passé Bailey. Franchement, il n’aurait pas pu le mettre autre part ? Ça faisait limite de le prendre comme ça, en pleine rue. Heureusement qu’il n’y avait personne… Je l’ouvris et jetai un coup d’œil à la marchandise. Une poudre blanche, plus blanche que la neige même. En retournant au commissariat, je verrai à la faire analyser pour savoir ce qu’était cette nouvelle merde qui allait gâcher la vie de beaucoup de personnes. Etait-ce un dérivé d’une drogue déjà existante ou bien un produit totalement nouveau ? Y avait-il des additifs ? Si oui, quels étaient-ils et quels étaient leurs impacts sur la santé ? J’avais hâte d’avoir la réponse. Je verrai aussi à demander un relevé d’empreintes. Elles donneraient peut-être quelque chose. Mais je ferais en sorte que mes collègues n’aillent pas faire chier Bailey. J’avais besoin de lui et puis je l’appréciais bien. Mais, pour le moment, dodo ! Je mis mon casque et montai sur ma moto avant de démarrer et de mettre plein gaz vers mon appart’.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Infiltration (PV Kiba Tenkai) - TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Infiltration (PV Kiba Tenkai) - TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Unité d'infiltration en formation !!!
» infiltration a midi
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Entre mission de sauvetage et opération d'infiltration
» [THEME] Baiser volé [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Le Quartier des Loisirs :: Les Bars et Restaurants :: Les Bars-
Sauter vers: