Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un verre pour oublier (PV Echo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anaëlle Simon

avatar

Nombre de messages : 100
Age : 24 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Hétérosexuelle
Métier : Ancienne photographe, devenue écrivain
Petit(e) Ami(e) : Aucun pour le moment!
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Un verre pour oublier (PV Echo)   Mer 25 Jan - 11:49

Spoiler:
 


Echo et Anaëlle avaient marché une petite quinzaine de minutes, mais elles apraissaient assez longue à la jeune fille qui marchait un peu comme un canard. A chaque brise, le froid s'infiltrait dans son jean encore trempé. Déjà qu'il la collait de partout, il l'empêchait aussi de faire un pas correct dans la rue.


- J'y réfléchirai à deux fois avant de m'assoir dans une flaque d'eau !


Elle ne voulait même pas imaginer l'état de son jean à cet instant. Il n'était sûrement pas que mouillé, mais plein de boue. La jeune fille allait faire forte impression dans le bar. Une chance qu'il était tard !

Echo finit par lui montrer la porte d'entrée d'un établissement. Une fois franchie, une vague de chaleur envahit l'aveugle qui soupira de soulagement. Ils avancèrent et allèrent s'assoir dans un petit coin du bar, un peu éloigné, au calme. En écoutant bien, Anaëlle en avait déduit qu'il n'y avait plus grand monde au comptoire ni même aux alentours. Peut-être cinq ou six personnes, pas plus.

Anaëlle s'installa sur une banquette.


- Alors, qu'est-ce que tu me conseille ?


Elle atrappa une des deux cartes posées sur la table, qu'elle toucha de bout en bout.


- Il n'y a jamais l'option "braille" sur ces trucs-là !


Elle esquissa un petit sourire. Elle se sentait en sécurité dans cet endroit et maintenant, elle commençait à faire assez confiance à Echo pour savoir qu'elle ne risquait rien. Ils étaient loin de leurs agresseurs, ils allaient pouvoir boire et oublier cette mésaventure. Trinquer à leur survie, ce qui n'était pas tout à fait gagné d'avance !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Un verre pour oublier (PV Echo)   Mer 25 Jan - 15:34

Il leur fallut un petit quart d'heure pour trouver une enseigne encore ouverte qui ne soit pas un bar totalement louche ou une boîte de nuit devant laquelle des grappes de jeunes gens patientaient sous le regard bovin des videurs. Echo opta pour une petite brasserie, d'où une réconfortante odeur de ramen s'échappait par l'embrasure de la porte.

Passant le premier, il guida Anaëlle à l'intérieur, passa devant le comptoir en saluant le serveur et choisit une table avec deux petites banquettes, tout au fond de la salle.

Echo nota, satisfait, qu'ils étaient à peu près seuls dans l'établissement, et que là où ils étaient installés, on ne pouvait pas les voir par la vitrine. Ils seraient tranquilles pour se remettre un peu de leurs émotions.

- Alors, qu'est-ce que tu me conseilles ? demanda l'aveugle en s'emparant une carte. Il n'y a jamais l'option "braille" sur ces trucs-là !

- C'est pour que les demoiselles comme toi n'aient pas envie d'aller seules dans des lieux mal famés, répondit Echo pour la taquiner un peu.

Il constata avec soulagement qu'elle reprenait de l'aplomb à vue d'oeil, maintenant qu'ils étaient assis et au chaud. Un instant, il avait eu peur que tout cela ne finisse aux urgences, ou pire, qu'elle lui claque entre les doigts. Il regarda les boissons proposées.

Lui-même se sentait lessivé. Outre la fatigue due à l'heure avancée, il avait les jambes en compote, la gorge en feu, la poitrine et les jointures des doigts endolories. Pour le coup, il remercia la cécité d'Anaëlle d'exister, parce qu'il devait faire un peu peur à voir.

- Hmmmmm... J'ai une petite idée. Normalement, ça devrait être le remède idéal pour ce qu'on a!

Il leva le bras pour faire signe au serveur, qui vint vers leur table, demandant poliment ce que les deux jeunes gens désiraient.

- Deux sakés chauds, demanda Echo.

Le serveur hocha la tête et repartit, non sans avoir préalablement discrètement dévisagé avec une certaine curiosité les nouveaux venus, ce qui fit grimacer l'anglais.
- Juste une fois, j'aimerais que ma tête passe inaperçue ici.
Il regarda Anaëlle. Pour elle, ce devait être encore pire avec le handicap. Ou alors, non, parce qu'elle ne voyait pas les gens... mais bon, on disait bien, dans la sagesse populaire, qu'on pouvait sentir le poids d'un regard!
- Enfin, tu dois savoir de quoi je parle... tu es ici depuis longtemps?

Il sourit intérieurement. S'il avait su, au début de la soirée, comment elle tournerait! Il avait commencé comme les autres jours à servir au Puzzle, et le voilà quelques heures plus tard en train de papoter avec une inconnue...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anaëlle Simon

avatar

Nombre de messages : 100
Age : 24 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Hétérosexuelle
Métier : Ancienne photographe, devenue écrivain
Petit(e) Ami(e) : Aucun pour le moment!
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: Un verre pour oublier (PV Echo)   Mer 25 Jan - 15:48

- C'est pour que les demoiselles comme toi n'aient pas envie d'aller seules dans des lieux mal famés.


- Mais je vois qu'on a de l'humour aussi !


Elle tira la langue, l'air taquine. Un peu comme une enfant, bien que ça n'enlevait en rien sa maturité. Sûrement due à ses yeux sans émotions aucunes.


- Hmmmmm... J'ai une petite idée. Normalement, ça devrait être le remède idéal pour ce qu'on a!


La jeune fille hocha la tête. Elle n'avait pas été dans un bar depuis quelques temps maintenant. Sa dernière fois fut assez mouvementée d'ailleurs, un des clients l'avait quelque peu malmené et lui avait brisé une de ses cannes -pas sa préférée heureusement- avant qu'une inconnue ne la sauve.

Depuis, elle vivait plutôt une vie solitaire. Peu de gens semblaient vouloir se lier avec elle. Peut-être que sa cécité faisait peur ? Les gens porteurs de handicap avait cette espèce d'aura que redoutaient tous les valides. Comme si, juste en les touchant, le handicap se transmettrait automatiquement.

Anaëlle était finalement bien contente. Bon, c'est surtout que l'histoire finissait bien. Elle parlait enfin à quelqu'un, elle partageait un verre, c'était un belle "happy ending" !

Echo commanda deux sakés chauds. Ca allait définivitement effacer les tremblement de la jeune aveugle. Elle se laissa doucement aller contre la banquette.


- Juste une fois, j'aimerais que ma tête passe inaperçue ici ... Enfin, tu dois savoir de quoi je parle... tu es ici depuis longtemps?


- Ma tête passe rarement inaperçue c'est certain ! Dit-elle dans un sourire. Ca ou ma canne, tout dépend. Mais à chaque fois je me fais avoir par ma cécité.


La jeune fille s'accouda à la table, poussant un petit soupir, tout en réfléchissant à la question d'Echo.


- Eh bien ... Ca fait quelques mois maintenant que je suis installée ici. Mais les journées sont longues, ça me paraît tellement plus long que ça ...


Ses yeux morts se baladèrent vers le visage d'Echo.


- Et toi ? Tu es ici depuis combien de temps ? Et d'où venais-tu avant ?


Le serveur arriva à ce moment-là avec les deux sakés qu'il posa sur la table, son regard insistant un peu sur la jeune aveugle. Puis il reparti vers son bar en levant les yeux au ciel. Anaëlle atrappa son verre en prenant soin de ne rien faire renverser et le tendit en l'air.


- A quoi trinquons-nous ?

_________________
.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Un verre pour oublier (PV Echo)   Mer 25 Jan - 20:03



- Ma tête passe rarement inaperçue c'est certain ! Ca ou ma canne, tout dépend. Mais à chaque fois je me fais avoir par ma cécité.

Echo émit un grognement compatissant. La société Japonaise, malgré tout l'attrait qu'avait acquis le pays ces dernières années auprès des occidentaux, était encore policée à l'extrême. Être différent physiquement était n'était déjà pas toujours une partie de plaisir, alors avoir en plus un handicap... tous les jours ne devaient pas être roses pour Anaëlle.

- Eh bien ... Ca fait quelques mois maintenant que je suis installée ici. Mais les journées sont longues, ça me paraît tellement plus long que ça ...

Echo fronça les sourcils, réalisant à quel point la jeune femme semblait être seule. Ou solitaire? Les deux, sûrement. Elle devait être un peu dans son monde, par la force des choses. Avait-elle trouvé un travail à Yuukoku? Echo se rappela qu'il l'avait tout de même croisée dans l'un des derniers métros de la journée. Parce qu'elle ne voyait pas le jour décliner, cela ne voulait pas obligatoirement dire qu'elle n'avait aucune mesure du temps.

Il chercha quelque chose d'un peu réconfortant à lui dire:

- C'est le truc des grandes villes, on s'y sent seul. Des fois, c'est bien, on se dit qu'on pourrait faire ce qu'on veut et que les passants nous oublieraient de toute manière dans la seconde. D'autres fois, on a l'impression qu'on pourrait crever sur le trottoir et que personne ne baisserait même le regard. Il faut juste essayer de voir les choses de la première manière, dans la mesure du possible.

Echo lui-même ne se sentait pas forcément entouré, mais cela ne le gênait pas. Depuis son adolescence, il n'avait entretenu que des relations superficielles avec les gens, facilement établies, facilement détruites. Lui-même avait été à maintes fois laissé dans un coin comme un mouchoir jetable. Il ne voyait pas pourquoi il n'agirait pas de la même façon envers les autres. Il prenait les gens comme ils venaient, âprement conscient qu'ils pourraient disparaître de son champ de vision en une poignée de secondes. On ne s'attachait pas à lui, il ne s'attachait pas aux autres, il ne ressentait pas le besoin que les choses changent parce qu'il avait toujours vécu comme ça... Voilà qui était un peu dur à expliquer à la jeune femme!

- Et toi ? Tu es ici depuis combien de temps ? Et d'où venais-tu avant ?

Echo, un peu embarrassé, chercha la réponse la plus évasive possible. Il n'était absolument pas question de raconter sa vie à la jeune aveugle. A tous les coups, elle se montrerait soit effrayée, soit compatissante, et cette seconde option, la plus probable, ne lui plaisait absolument pas. Elle lui avait déjà sauvé la peau, il n'avait pas encore besoin de sa pitié!

Le serveur les interrompit, au grand soulagement d'Echo, en apportant deux petits verres trapus et fumants. Comme il restait planté là, son regard s'attardant sur Anaëlle, le jeune anglais lâcha un "merci" mâtiné d'un sourire qui voulait dire "dégage", ce qui fit s'éloigner l'employé.

La jeune femme leva son verre:
A quoi trinquons-nous ?

- Moi à ta chance, toi à mon mérite! choisit Echo au bout d'une seconde d'intense réflexion, en clin d'oeil à la conversation qu'ils avaient eue dans le métro.

Les verres tintèrent, Echo but d'une traite le contenu du sien, sentant avec délices la brûlure de l'alcool chaud descendre le long de sa trachée.

- Ouah! Ça fait du bien!, s'exclama-t-il, ponctuant sa phrase d'un claquement de langue.

Léchant l'alcool qui lui restait sur les lèvres, il se renversa en arrière sur sa chaise avec un petit soupir.

- Pour répondre à ta question, je suis arrivé ici il y a six mois. Avant, j'ai pas mal bourlingué, mais au départ, je suis anglais, je viens d'une ville au Nord Ouest de Londres, qui s'appelle Lincoln. Et toi Anaëlle, c'est français, non? J'étais déjà à Paris, c'est plutôt joli, même si je préfère l'ambiance de Londres. Pourquoi es-tu venue te perdre à Yuukoku?

Il valait mieux qu'il pose des questions, ainsi il n'aurait pas à développer sa propre histoire. De toute façon, vu la façon dont ils s'étaient rencontrés, il aurait été étonné que la jeune femme pose trop de questions indiscrètes. Et puis, mine de rien, elle attisait la curiosité du jeune homme, il avait envie d'en savoir plus sur cette européenne, un peu plus "normale" que lui, perdue elle aussi au Japon.

Les vapeurs de l'alcool montaient rapidement. Il était à jeun, et très fatigué, ce qui aidait quand même un peu. La chaleur des lieux, le visage un peu plus détendu d'Anaëlle, tout annonçait une fin de soirée bien tranquille.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anaëlle Simon

avatar

Nombre de messages : 100
Age : 24 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Hétérosexuelle
Métier : Ancienne photographe, devenue écrivain
Petit(e) Ami(e) : Aucun pour le moment!
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: Un verre pour oublier (PV Echo)   Mer 15 Fév - 11:15

- C'est le truc des grandes villes, on s'y sent seul. Des fois, c'est bien, on se dit qu'on pourrait faire ce qu'on veut et que les passants nous oublieraient de toute manière dans la seconde. D'autres fois, on a l'impression qu'on pourrait crever sur le trottoir et que personne ne baisserait même le regard. Il faut juste essayer de voir les choses de la première manière, dans la mesure du possible.


La jeune fille haussa les épaules, pas très convaincue. A l'entendre, jamais personne ne faisait attention à personne, et ça ne choquait pas. Anaëlle ne venait pourtant pas de la campagne. Que ce soit en France ou aux Etats-Unis, elle avait été dans beaucoup de grandes villes, et c'est bien la première fois qu'elle se sentait aussi seule.


- C'est peut-être tout à fait typique de cette ville-là. De toutes celles que j'ai eu le plaisir de visiter, je n'ai pas le souvenir d'avoir ressenti une telle solitude auparavant. Et un tel manque d'intérêt pour les autres envers moi. Comme si je leur faisais peur, ou quelque chose comme ça.


Elle se mordit légèrement la lèvre inférieure, légèrement embarassée de se confier tout à coup si facilement. Il y avait tellement longtemps qu'elle n'avait pas parlé à quelqu'un ...


- J'ai même pensé à m'acheter des lunettes bien noires pour cacher mes yeux vides ... Mais on oublie souvent que les aveugles ne voient pas que de la noirceur. On distingue des petites différences de lueur, et le fait de me retrouver dans le noir total sans arrêt, ça ne m'attire pas tant que ça. Alors tant pis pour ceux qui sont mal à l'aise avec moi!


Elle esquissa un petit sourire.


Arrivés au toast, Anaëlle ne perdit pas le fait qu'Echo ne répondit pas du tout à sa première question. Cela l'intrigua juste ce qu'il fallait. Mais elle n'insista pas. Pas tout de suite en tout cas. Elle respectait son silence pour le moment et le laissa changer maladroitement de sujet.


- Moi à ta chance, toi à mon mérite!


La jeune aveugle hocha de la tête, satisfaite.


- Ca me semble parfait.


Les verres se rencontrèrent le temps de trinquer, puis Anaëlle porta le verre à ses lèvres, qu'elle bu d'une traite. Elle sentit l'alcool brûler sa gorge, jusqu'à dans son estomac. Une drôle de sensation qu'elle n'avait plus renssenti depuis un petit bout de temps. Il faut dire qu'elle n'avait plus trop l'occasion de boire. Pas seule en tout cas !


- Pour répondre à ta question, je suis arrivé ici il y a six mois. Avant, j'ai pas mal bourlingué, mais au départ, je suis anglais, je viens d'une ville au Nord Ouest de Londres, qui s'appelle Lincoln. Et toi Anaëlle, c'est français, non? J'étais déjà à Paris, c'est plutôt joli, même si je préfère l'ambiance de Londres. Pourquoi es-tu venue te perdre à Yuukoku?


Il avait parlé assez rapidement tout à coup. Passant d'une idée à une autre, et posant une question pour que la jeune fille n'est pas le temps de s'attarder sur le manque de détails. Il ne répondait pas du tout à sa question, et ça, ils le savaient très bien tout deux.


Faisant tourner son verre entre ses mains, l'aveugle hésita un instant, puis ouvrit la bouche.


- Je suis écrivain. Je cherche l'inspiration ... Mais oui je viens bien de France. Du Sud, plus exactement, près de la mer, mais j'ai été quelques fois à Paris. Ce n'est pas vraiment ma ville préférée, mais beaucoup l'admirent. Je n'ai pas encore été à Londres, mais je rêve d'y aller un jour !


Elle laissa un petit temps de silence, puis reprit.


- En fait, tu n'as pas vraiment répondu à ma question. Je peux comprendre que tu ne veuille pas m'en dire plus, c'est ton droit, mais tu peux me dire tout simplement que tu ne veux pas me dire pourquoi tu es par ici.


Anaëlle esquissa un faible sourire, se voulant rassurante et compréhensive.

_________________
.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Un verre pour oublier (PV Echo)   Jeu 16 Fév - 15:00


Echo regarda les doigts fins d'Anaëlle jouer avec le verre, alors qu'elle marquait un temps pour songer à sa réponse. Elle avait les gestes précis, délicats, même pour la plus petite action. Echo lui aussi était quelqu'un qui bougeait beaucoup, mais qui avait tendance à ne pas faire très attention à la brusquerie de ses mouvements, bien trop souvent guidé par ses émotions. Distraitement, il fit tourner son index le long du bord de son propre verre.

- Je suis écrivain. Je cherche l'inspiration ... Mais oui je viens bien de France. Du Sud, plus exactement, près de la mer, mais j'ai été quelques fois à Paris. Ce n'est pas vraiment ma ville préférée, mais beaucoup l'admirent. Je n'ai pas encore été à Londres, mais je rêve d'y aller un jour !

La mer... Echo n'avait jamais vu les côtes Françaises, mais elles avaient, disait-on, une belle réputation. Il imaginait qu'elles devaient être un peu comme la Costa del Sol, mais sans les énormes hôtels et autres affreuses boîtes de nuit tout le long des plages. Y penser lui fit réaliser qu'il ne cracherait pas sur des vacances... mais sans personne pour l'entretenir, il pouvait toujours se brosser et continuer de travailler en rêvassant sur les paysages des cartes postales...

Anaëlle poursuivit:
- En fait, tu n'as pas vraiment répondu à ma question. Je peux comprendre que tu ne veuille pas m'en dire plus, c'est ton droit, mais tu peux me dire tout simplement que tu ne veux pas me dire pourquoi tu es par ici.

Echo soupira. Toutes les histoires n'étaient effectivement pas racontables, encore moins à une jeune femme comme elle.

- Je tentais en effet poliment de dire que je n'avais pas très envie de m'étendre sur mes origines, mais si tu veux savoir ce que je fais ici, à part me bagarrer avec des types et embêter des demoiselles... plaisanta-t-il sombrement... Je suis serveur dans un gouge, pas loin d'ici. Rien d'extraordinaire, c'est pourquoi je fais pas mal d'extras, comme tu as pu le constater.

Quelque part, il avait de l'admiration pour cette fille. Il n'avait jamais été doté de quelconques capacités artistiques, c'était à peine s'il savait jouer deux ou trois trucs à la guitare.
Ecrire, dessiner, il n'en avait pas pris le temps depuis une dizaine d'années... à vrai dire, depuis ce qui s'était passé avec son beau père. Chercher l'inspiration, exprimer ses pensées, il ne préférait pas. Pour sa propre santé mentale, il préférait ranger ça bien au fond de son esprit et ne pas y penser.

- C'est super, d'écrire, tu es sur quelque chose en ce moment?

Ramenant ses mains sous menton, les coudes appuyés sur la table, il regarda Anaëlle avec amusement:

- Parce que sinon, tu as du être servie, niveau inspiration, ce soir. Commence un roman noir, prends-moi pour héros! Tu pourras inventer les réponses que je te refuse, et puis...

Il se remit contre le dossier de sa chaise, affectant un faux air auto-satisfait:
- ... pour l'adaptation ciné, quand ton bouquin sera un best-seller, pense à moi, je suis assez beau gosse pour jouer mon propre rôle!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anaëlle Simon

avatar

Nombre de messages : 100
Age : 24 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Hétérosexuelle
Métier : Ancienne photographe, devenue écrivain
Petit(e) Ami(e) : Aucun pour le moment!
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: Un verre pour oublier (PV Echo)   Ven 17 Fév - 15:42

- Je tentais en effet poliment de dire que je n'avais pas très envie de m'étendre sur mes origines, mais si tu veux savoir ce que je fais ici, à part me bagarrer avec des types et embêter des demoiselles...


Anaëlle sourit, amusée. Ca, pour embêter, il était plutôt doué ...


-Je suis serveur dans un gouge, pas loin d'ici. Rien d'extraordinaire, c'est pourquoi je fais pas mal d'extras, comme tu as pu le constater.


Elle acquiessa doucement de la tête, dans un petit soupir. Elle ne pouvait pas le voir, mais arrivait assez bien à l'imaginer. Plus il lui parlait, plus son portrait se dessinait peu à peu dans sa tête. La jeune aveugle le savait déjà grand et mince, mais souvent elle s'amusait à peindre un visage, des expressions selon le ton des voix qu'elle entendait. Qu'elle soit dans le vrai ou dans le faux le plus total, elle ne le saurait jamais de toute façon. Et c'était bien mieux d'imaginer des visages que des silhouettes toute noire.


- Oui je vois. Entre deux serveices tu joues des poings à pas d'heure dans les métros par exemple.


Ses yeux vides semblaient dévisager Echo. Un léger pétillement prit vit quelques secondes, comme pour ponctuer le ton amusé de la jeune fille.


L'alccol commençait à faire son petit effet. Anaëlle n'avait plus l'habitude de boire, mais ce soir elle se rendit compte combien tant de choses pouvaient lui manquer. Comme de partager un verre avec un ami. Car Echo était la définition la plus proche d'un ami dans cette ville. Il lui avait sauvé la vie -après l'avoir risqué, certes. Et contre toute attente, elle lui avait sauvé la sienne. En une soirée, ils avaient vécu bien plus que deux proches dans toute une vie ...


Perdue dans ses pensées, elle se concentra de nouveau quand le jeune homme lui parla.


- C'est super, d'écrire, tu es sur quelque chose en ce moment?


Anaëlle posa son menton sur le plat de sa main, son regard mort toujours plongé vers Echo.


- En fait depuis mon arrivée j'étais atteinte du fameux syndrôme de la "page blanche". Mais hier j'ai commencé une ébauche ...


- Parce que sinon, tu as du être servie, niveau inspiration, ce soir. Commence un roman noir, prends-moi pour héros! Tu pourras inventer les réponses que je te refuse, et puis...


Esquissant un sourire amusé, la jeune aveugle écouta avec attention.


- ... pour l'adaptation ciné, quand ton bouquin sera un best-seller, pense à moi, je suis assez beau gosse pour jouer mon propre rôle!


- Ah ça ... Je ne crois pas trouver mieux que toi pour interprêter un tel rôle ! Et pour le côté beau gosse, je ne peux qu'imaginer, mais j'te fais confiance.


Elle marqua une petite pause, de nouveau dans sa petite bulle. Juste quelques secondes, pour remettre ses idées en place.


- Je t'avoue que cette aventure m'a donné de quoi écrire une bonne histoire je pense ... Ca sera plus dur de l'écrire par rapport à mon autre bouquin, mais j'aime assez les défis.


Plongeant son indexe dans son verre vide, elle commença à le faire tourner tout doucement sur la table.


- J'étais photographe à la base. Changement total de vocation ! Heureusement, ma licence de Lettre me sert finalement à quelque chose. Enfin je crois.


Elle esquissa un sourire, amusée.


- A part ton titre de serveur et de ... d'"extra", tu n'as pas une vocation particulière ? Un but que tu vise dans une carrière quelconque ?

_________________
.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Un verre pour oublier (PV Echo)   Sam 18 Fév - 15:16


Le fait qu'Anaëlle soit titulaire d'une licence arracha un sourire à Echo. La jeune fille avait beau être handicapée, elle n'en était pas moins plus diplômée que lui, pourtant doté de tous ses moyens. Echo s'était arrêté à la sortie du lycée, période durant laquelle il avait passé plus de temps dans la rue que sur les bancs de la classe.

Apprendre qu'elle avait été photographe le surprit. Elle n'avait donc pas été aveugle toute sa vie? Sa cécité, de plus, avait l'air récente, d'après ce qu'elle venait de raconter. Était-ce suite à un accident? A une maladie? Il n'oserait pas demander mais aurait tout de même bien voulu savoir comment c'était arrivé... et ce qu'elle ressentait à ce propos.
Echo n'arrivait même pas à imaginer ce que ça faisait, de ne plus voir alors qu'on avait pu y goûter. Ce devait être terrible, déroutant. Tout devait s'arrêter d'un coup, et il fallait sûrement faire des efforts énormes pour rebondir et commencer une nouvelle vie. Décidément, c'était un sacré bout de fille qu'il avait en face de lui!

- A part ton titre de serveur et de ... d'"extra", tu n'as pas une vocation particulière ? Un but que tu vises dans une carrière quelconque ?

Echo grimaça. Il ne se rappelait pas avoir eu une conversation "amicale" avec quelqu'un depuis bien longtemps, encore moins avec une personne aussi gentille et inoffensive qu'Anaëlle. Ce genre de discussion le mettait mal à l'aise parce qu'elle reposait sur le fait de se confier. Ce qui faisait ce qu'était Echo aujourd'hui, de son mode de vie à sa vision de l'existence, était une série d'évènements sordides, inavouables. Le genre de truc qui cassait l'ambiance, gênait les gens et le dégoûtait de lui-même.

Mais l'aveugle faisait jusque là tellement d'efforts pour aller vers lui malgré tout ce qui s'était passé, et n'hésitait pas à elle-même se confier, alors qu'elle le connaissait à peine - et pas sous son meilleur jour. Echo fit donc un petit effort sur lui-même et tenta de botter le moins possible en touche.

- Mon but dans la vie, c'est de me trouver un but dans la vie, plaisanta-t-il sombrement. Je n'ai pas de talent particulier, pas de passion, pas de projet. Tu sais, j'ai vécu des trucs qui... bref, qui auraient pu me faire perdre l'envie d'exister, mais voilà, je l'ai gardée, cette envie. Je l'utilise donc pour voir un peu ce qui se passe autour de moi, à Yuukoku ou ailleurs dans le monde, sans trop réfléchir.

Il lécha distraitement le bout de son index, sur lequel s'était déposé un peu de saké, puis désigna Anaëlle:
- Je me dis qu'avec un peu de chance, en croisant des gens motivés comme toi, je finirai par trouver quelque chose ou quelqu'un qui me donnera l'envie de prendre une nouvelle voie, ou de poursuivre un but, pour reprendre tes mots.

Il haussa les épaules.
- Si ce n'est pas le cas, tant pis. Au moins, j'aurai essayé. En attendant, j'essaie de survivre comme je peux, et la seule chose pour laquelle je suis à peu près doué, c'est pour faire des trucs moches. Au moins, ça a le mérite de me mettre du plomb dans la cervelle, parce que ça me permet de voir ce que les gens ont de sombre. C'est d'ailleurs pour ça que je t'ai engueulée dans le métro, parce que tu me répondais sans savoir qui j'étais, et ce dont j'étais capable...
Il leva les yeux en l'air, parlant plus doucement:
- Tu verrais ce que certains types propres sur eux peuvent dissimuler comme vices sous leurs grands sourires... des fois, il vaut vraiment mieux fermer sa gueule et subir, parce que se défendre peut souvent s'avérer pire. Moi, je peux encaisser beaucoup, mais un brin de fille comme toi, ça ne devrait pas prendre de risque. C'est ça que j'essayais de te dire. Je m'inquiétais.
Il fit un clin d'oeil à la jeune fille, oubliant presque qu'elle ne pouvait pas le voir.
- Ça détend l'atmosphère, hein, quand je suis sérieux!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anaëlle Simon

avatar

Nombre de messages : 100
Age : 24 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Hétérosexuelle
Métier : Ancienne photographe, devenue écrivain
Petit(e) Ami(e) : Aucun pour le moment!
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: Un verre pour oublier (PV Echo)   Sam 18 Fév - 16:02

Anaëlle écouta le jeune homme avec une grande attention. Elle ne savait pas trop comment elle avait réussi ce miracle, mais il lui parlait et elle avait peur qu'en disant quelque chose qu'il ne faut pas, elle coupe sans le vouloir ce lien qui était en train de se tisser. Pas besoin d'avoir une licence pour comprendre que ce n'était pas le genre d'Echo de s'épancher comme ça ...


- Je me dis qu'avec un peu de chance, en croisant des gens motivés comme toi, je finirai par trouver quelque chose ou quelqu'un qui me donnera l'envie de prendre une nouvelle voie, ou de poursuivre un but, pour reprendre tes mots.

La jeune fille esquissa un petit sourire.


- Je ne sais pas si je suis le parfait exemple pour ça, mais merci pour le "motivés".


L'aveugle tentait de comprendre Echo, de le cerner un peu plus. Il était clair maintenant qu'il manquait curellement d'estime de lui-même. Ce n'était pas ces actes qui avaient améliorer cette estime, bien au contraire. Mais le pire dans ce qu'elle entendait, c'était sa vision des autres. Comme si tout le monde était forcément méchant. Anaëlle était réaliste, elle ne vivait pas dans le monde des Bisounours. Elle savait la vie cruelle. Elle savait aussi qu'il y avait des gens dignes d'intérêts, honnêtes, droits ... Ils étaient rares, mais ils existaient quand même. A croire qu'Echo ne soupçonnait pas leur présence. Ou ne voulait plus y croire.


- Tu verrais ce que certains types propres sur eux peuvent dissimuler comme vices sous leurs grands sourires... des fois, il vaut vraiment mieux fermer sa gueule et subir, parce que se défendre peut souvent s'avérer pire. Moi, je peux encaisser beaucoup, mais un brin de fille comme toi, ça ne devrait pas prendre de risque. C'est ça que j'essayais de te dire. Je m'inquiétais.


Alors ça ... Elle n'y aurait jamais cru. Il s'inquiétait ? Dans le métro, elle s'inquiétait surtout pour sa vie à elle. Il avait un couteau dans sa poche, avait fracassé un pauvre type, lui parlait d'un ton menaçant. Elle n'aurait jamais pensé une seule seconde que tout ce manège signifiait une inquiétude pour elle. Elle en éclata de rire.


- Tu tinquiétais ? Et bien tu as le don de me surprendre, c'est pas si souvent pourtant !


Le sourire aux lèvres, elle reprit, plus calmement.


- C'est drôle cette vision que tu as de moi. Comme si j'étais une pauvre petite chose fragile, prête à tomber en miettes d'une seconde à l'autre. C'est vrai que je n'ai pas fais ma maligne tout à l'heure, après avoir menacé ce malabar avec ton couteau ... J'accepte mes faiblesses, je suis humaine, pas Superman.


Elle passa sa main dans ses cheveux, mais les mêmes mèches rebelles prenaient place devant son visage, dissimulant un peu son regard mort.


- Tu te rappelle dans le métro, quand on a parlé de chance et de Karma ... Quand tu t'es énervé sur moi justement. Si j'utilise le mot "chance", c'est que je sais de quoi je parle.


Elle désigna son front.


- Je vis avec une bombe à retardement, prête à péter n'importe quand dans ma tête. Une tumeur. Je suis en rémission pour le moment. Mais à tout moment la tumeur peut grandir de nouveau et m'enlever bien plus que la vue.


Anaëlle tâta la table de la main juqu'à atteindre la main d'Echo. Cétait un geste tout simple, plutôt tendre, mais qui se voulait surtout encourageant.


- Je crois qu'il est temps que tu avance pour toi, au lieu de chercher l'inspiration chez les autres. Tu n'as pas de tumeur, mais au vue de tes agissements, tu as toi aussi une bombe à retardement. Un jour la chance manquera ... Et je crois que je t'aime bien. Assez pour ne pas avoir à t'imaginer mort quelque part sur un trottoir, sous le regard indifférent de ces drôles d'habitants qui peuplent Yuukoku.


Voilà bien longtemps qu'elle n'avait pas mentionné sa tumeur. Parfois, elle l'oubliait presque. Après tout, à part quelques migraines ou pertes d'équilibre, Anaëlle ne la sentait pas. C'était facile de ne plus se souvenir. C'était mieux aussi. Elle péférait vivre à fond, sans penser qu'à n'importe quel moment elle pourrait elle aussi finir sur un trottoir.


Son regard vide se balada vers le visage d'Echo.


- Tout cela mérite une autre tournée ... Nous sommes d'un sérieux d'un coup !


Elle esquissa un sourire amusée.


- Je paye ma tournée, un verre ne se refuse pas, pas vrai ? Surtout quand il est offert par une super jolie fille telle que moi !

_________________
.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Un verre pour oublier (PV Echo)   Sam 18 Fév - 18:47


- Je vis avec une bombe à retardement, prête à péter n'importe quand dans ma tête. Une tumeur. Je suis en rémission pour le moment. Mais à tout moment la tumeur peut grandir de nouveau et m'enlever bien plus que la vue.

Echo ouvrit la bouche, atterré, mais ne fut capable que d'émettre un petit "oh". Comment pouvait-il se plaindre devant une personne dans une telle situation? Il se sentit envahi par un désagréable sentiment de honte, et voulut s'excuser, mais son regard se posa sur la main de la jeune fille, qui chercha la sienne et la pressa doucement. Il garda les yeux rivés aux doigts fins d'Anaëlle, sentant sa gorge se nouer.

- Je crois qu'il est temps que tu avances pour toi, au lieu de chercher l'inspiration chez les autres. Tu n'as pas de tumeur, mais au vue de tes agissements, tu as dois aussi une bombe à retardement. Un jour la chance manquera ... Et je crois que je t'aime bien. Assez pour ne pas avoir à t'imaginer mort quelque part sur un trottoir, sous le regard indifférent de ces drôles d'habitants qui peuplent Yuukoku.

Doucement, Echo retourna sa propre main pour serrer celle d'Anaëlle.

- Ne t'inquiète pas pour moi, va, maugréa-t-il, sentant ses joues chauffer un peu. Heureusement pour lui qu'elle était aveugle, pour le coup!

- Tout cela mérite une autre tournée ... Nous sommes d'un sérieux d'un coup! Je paye ma tournée, un verre ne se refuse pas, pas vrai ? Surtout quand il est offert par une super jolie fille telle que moi !

Echo rompit le contact avec Anaëlle en retirant sa main, riant un peu:

- Je suis sûr que tous les autres clients du bar sont jaloux de moi. Ou du moins, s'il y en avait eu, ils l'auraient été!
Il se racla la gorge, un peu embarrassé.
- Par contre, je t'interdis de payer, c'est moi qui ai gagné de l'argent ce soir! Je vais nous chercher des bières, si ça te va. Si tu bois encore un saké j'ai l'impression que tu vas passer sous la table!

Sur ces entrefaites, il se dirigea vers le comptoir et passa sa commande. Regardant d'un oeil absent le serveur aller vers la tireuse, il se dit que cette soirée prenait vraiment un tour inattendu. Dans d'autres circonstances, il aurait pu s'attacher à cette fille, essayer de la revoir. Elle dégageait, malgré sa fragilité apparente, quelque chose de positif, de réconfortant...
Il s'ébroua, se remettant les idées en place. Il n'avait rien à faire avec elle - ou plutôt l'inverse. Il n'était qu'un petit voyou, qui se mettait un jour sur deux dans des situations risquées. Si elle n'avait plus de nouvelles de lui après cette soirée, il lui rendrait service.

Le serveur rapporta les bières, Echo régla la commande et revint vers la petite table où Anaëlle l'attendait. Posant la bière devant elle, il se rassit.

- Après celle-là, je pense qu'on sera tout à fait retapés et prêts à se mettre au lit! Je te raccompagnerai chez toi... -peut être qu'elle n'avait pas envie qu'il connaisse son adresse - ou alors je te mettrai dans un taxi, ne t'inquiète pas.

Un instant, il contempla le visage de poupée de l'aveugle, puis leva son verre:

- A toi de trouver le thème pour trinquer!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anaëlle Simon

avatar

Nombre de messages : 100
Age : 24 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Hétérosexuelle
Métier : Ancienne photographe, devenue écrivain
Petit(e) Ami(e) : Aucun pour le moment!
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: Un verre pour oublier (PV Echo)   Dim 19 Fév - 12:01

- Ne t'inquiète pas pour moi, va.


La jeune fille haussa les épaules.


- Je n'ai pas l'impression que beaucoup de gens s'inquiètent autour de toi, alors pourquoi pas moi ?


Elle esquissa un doux sourire. Il vivait des situations très dangereuses, risquant sa vie sûrement tous les jours ou presque. Et pourtant, l'aveugle sentait bien qu'il y avait quelque chose en lui qui méritait d'être exploité, mais que Echo se refusait de faire. Ca n'allait pas être simple !


- Par contre, je t'interdis de payer, c'est moi qui ai gagné de l'argent ce soir! Je vais nous chercher des bières, si ça te va. Si tu bois encore un saké j'ai l'impression que tu vas passer sous la table!


Anaëlle acquiessa doucement de la tête. Elle n'avait pas le choix de toute façon, elle savait qu'il était inutile de débattre, autant accepter de suite ! En attendant le retour d'Echo, la jeune fille continua de jouer encore un peu avec son verre de saké vide. A force de l'avoir touché sur toutes les coutures, elle commençait à s'en faire une image mentale. Ce n'était qu'un verre, elle préférait mémoriser des visages, mais elle s'entraînait souvent, pour ne pas perdre la main.


Echo revint et tendit le verre de la jeune aveugle près d'elle.


- Après celle-là, je pense qu'on sera tout à fait retapés et prêts à se mettre au lit! Je te raccompagnerai chez toi... ou alors je te mettrai dans un taxi, ne t'inquiète pas.

- Tu peux me raccompagner, enfin si tu le veux bien !


Elle esquissa un petit sourire. La soirée commençait à prendre fin et déjà elle ressentait comme une boule au ventre. C'était une chose de s'habituer à la solitude, c'en était une autre de devoir retrouver cette solitude après avoir enfin reparler avec quelqu'un, partager des choses avec. Elle aurait aimé que cette soirée ne finisse pas. Elle n'était même pas sûre de le revoir de sitôt, pourtant ce n'était pas l'envie qui lui manquait. Mais est-ce que lui voulait la revoir ? Elle était plus un boulet à son pied qu'autre chose.


Echo rompit ses pensées.


- A toi de trouver le thème pour trinquer!


Anaëlle marqua une courte pause, le temps de réfléchir au toast. Elle leva son verre, un petit sourire triste aux lèvres.


- Que ce verre ne soit pas le dernier que nous boierons ensemble.


Les verres tintèrent et la jeune aveugle avala vite une gorgée, sentant tout à coup les larmes lui monter au yeux. Prenant une grande respiration, elle posa son regard vide vers le visage d'Echo et réussi à lui déccrocher un sourire.


- C'est drôle les tournures que peuvent prendre les choses parfois. Il y a de cela deux heures, je rêvais de me débarasser de toi. Maintenant, je suis contente d'être montée dans ce wagon.

_________________
.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Un verre pour oublier (PV Echo)   Dim 19 Fév - 14:40




- Que ce verre ne soit pas le dernier que nous boirons ensemble.

Echo trinqua, mais garda les yeux baissés, gêné. Il trempa ses lèvres dans la fine pellicule de mousse et en sirota une gorgée. Quand il leva enfin la tête vers Anaëlle, il haussa les sourcils. Les prunelles mates de la jeune femme étaient humides, et lorsqu'elle parla, malgré son sourire, il perçut sa tristesse:

- C'est drôle les tournures que peuvent prendre les choses parfois. Il y a de cela deux heures, je rêvais de me débarasser de toi. Maintenant, je suis contente d'être montée dans ce wagon.

Echo se mordit la lèvre inférieure, confus. Pourquoi était-elle si émue? C'aurait été tellement plus facile si elle avait continué de bavarder, d'être gaie, de sortir les griffes quand il s'adressait à elle, comme au moment de leur rencontre. C'aurait été tellement plus facile, oui, pour Echo, de la rembarrer, d'écourter la soirée. Il avait manifestement touché un point sensible en évoquant leur retour chez eux, mais avait-il vraiment le choix? Bon sang, pourquoi ne se rappelait-elle pas aussi que ces deux dernières heures, il s'était bagarré avec deux types, avait dealé de la drogue, s'était montré agressif envers elle puis l'avait entraînée dans une poursuite rocambolesque et dangereuse?
Les jolies mains d'Anaëlle étaient faites pour tenir une plume, pas son cran d'arrêt!

- Anaëlle...

Le jeune homme hésita, puis se leva et vint s'asseoir sur la banquette, aux côtés de la jeune femme. Doucement, il lui entoura les épaules de son bras.
- Ne te mets pas dans cet état, je ne sais absolument pas comment m'y prendre avec une fille triste. Tu risquerais de me détester à nouveau, ajouta-t-il sur le ton de la plaisanterie, quoique je préfère encore quand tu me charriais, dans le métro!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anaëlle Simon

avatar

Nombre de messages : 100
Age : 24 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Hétérosexuelle
Métier : Ancienne photographe, devenue écrivain
Petit(e) Ami(e) : Aucun pour le moment!
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: Un verre pour oublier (PV Echo)   Dim 19 Fév - 15:11

- Anaëlle...


La jeune fille leva la main pour lui faire comprendre qu'elle allait bien. C'était le cas d'ailleurs. La nostalgie la gagnait déjà un peu, voilà tout. Elle a vécu une drôle d'aventure -et "drôle" n'était vraiment pas le mot approprié. Elle avait eu peur et oui Echo avait risqué leur vie à tous les deux. Oui elle avait du faire un choix qui lui donnait encore la chair de poule rien que d'y repenser. Mais pour une fois, elle avait quand même fait quelque chose de bien. Au lieu d'être cette handicapée en détresse, elle avait pu sauver quelqu'un. Les rôles avaient été inversés pour une fois depuis des années. Et ce jeune homme, malgré le fait d'être à côté de ses pompes, valait le coup.


Echo se releva, et Anaëlle dressa la tête pour rester à l'écoute. Les pas s'approchèrent de sa banquette. Le jeune homme s'installa à côté de l'aveugle et passa son bras autour d'elle.


- Ne te mets pas dans cet état, je ne sais absolument pas comment m'y prendre avec une fille triste. Tu risquerais de me détester à nouveau, quoique je préfère encore quand tu me charriais, dans le métro!

- Tu ne sais pas t'y prendre tout court !


Elle esquissa un sourire taquin. D'un revers de la main, la jeune aveugle effaça les quelques larmes qui avaient couler sur ses joues et tendit le bras pour boire une gorgée.


- Mais je suis sûre qu'on pourrai faire quelque chose de toi.


Elle avait dit ça sur le ton de la plaisanterie. Ca n'en restait pas moins vrai pour autant. Il n'était pas ce genre de bad boy sans cervelle qui aime faire le mal autour de lui, sans se soucier de personne, mise à part lui-même. Il ne prenait pas un plaisir sadique à voir les gens souffrir. Il savait se montrer à l'écoute, être compatissant. A croire qu'il était tombé dans toutes ces magouilles par hasard, ou malchance. Par résignation aussi peut-être.


Anaëlle reposa sa bière sur la table et se tourna vers Echo.


- Il y a bien longtemps que je n'ai pas fait ça mais ... Est-ce que tu m'autoriserais à te "regarder" ?


Elle lui montra ses mains pour lui faire comprendre comment elle pouvait voir les gens. Elle n'avait plus l'occasion de faire ça. Il fallait déjà qu'un être humain ose lui parler avant qu'elle ne pose ses mains sur un visage.


- L'image que j'ai en tête est sûrement assez loin de la réalité et j'aimerais bien que ce portrait soit plus ... Réel ... A moins que tu ne sois cousin de Georges Clooney!

_________________
.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Un verre pour oublier (PV Echo)   Dim 19 Fév - 16:08


- Tu ne sais pas t'y prendre tout court! Mais je suis sûre qu'on pourrait faire quelque chose de toi, répondit Anaëlle en séchant ses larmes.

Echo, ne sachant pas quelle était la part de sérieux dans cette dernière affirmation, se contenta de sourire. Faire quelque chose de lui, voilà qui était charmant. Si ces mots avaient été prononcés par une autre bouche, Echo aurait très modérément apprécié... mais venant d'Anaëlle, c'était plutôt mignon. Elle devait entendre par là qu'elle ne le prenait pas pour le gros dur qu'il essayait de jouer. Et puis au moins... elle plaisantait de nouveau, elle reprenait à nouveau de l'aplomb, et c'était ce qu'Echo souhaitait. Il n'aurait pas pu la quitter en la sachant trop vulnérable.

- Il y a bien longtemps que je n'ai pas fait ça mais ... Est-ce que tu m'autoriserais à te "regarder" ? demanda Anaëlle après avoir posé son verre.

Echo ne comprit pas tout de suite ce qu'elle pouvait bien entendre par là, mais elle lui montra ses mains, et l'Anglais finit par faire le lien. Il avait déjà vu des aveugles faire ça, mais ne pensait pas qu'Anaëlle se permettrait de lui demander une chose pareille. Peut-être qu'à force de lui parler, elle commençait vraiment à se demander à quoi il ressemblait. Après tout, ce n'était pas très fair play, que lui puisse savoir à qui il avait affaire, et pas l'inverse!

- L'image que j'ai en tête est sûrement assez loin de la réalité et j'aimerais bien que ce portrait soit plus ... Réel ... A moins que tu ne sois cousin de Georges Clooney!

A cette remarque, Echo éclata de rire:
- Tu risques de te heurter à une sérieuse déconvenue, si tu croyais ça! Mais tu peux y aller.
Il se pencha vers elle pour qu'elle puisse l'atteindre plus facilement. Par réflexe, il ferma les yeux dans un premier temps au contact des doigts d'Anaëlle sur sa peau. Il avait l'habitude d'être touché, mais pas vraiment de cette manière, c'était plutôt inhabituel de sentir quelqu'un suivre les lignes de son visage. Ce n'était pas vraiment une caresse, ni un examen détaillé, mais un contact un peu étrange... et à vrai dire pas désagréable.

Se tenant le plus calme possible, il en profita pour regarder de plus près les traits d'Anaëlle. Elle avait l'air crevée, la pauvre, mais très concentrée sur ce qu'elle découvrait.
- Si ça peut t'aider à te faire une idée, j'ai les cheveux noirs, comme les tiens, et puis mes yeux sont verts,
commenta-t-il, un peu gêné tout de même de faire l'objet de l'attention de la jeune aveugle d'une manière aussi peu conventionnelle. Il se savait beau, mais à vrai dire, c'étaient toujours des "voyants" qui le lui avaient dit. Ce qui ressortirait de la découverte d'Anaëlle, il ne savait pas trop ce que ce serait. C'était comme dans ces émissions de télé où des gens surgissaient de derrière un rideau. L'effet de surprise pouvait parfois s'avérer dévastateur, ou pour le moins décevant.
Qu'Anaëlle le trouve au moins potable, il était pourtant censé s'en ficher. D'ailleurs, peut être même qu'elle ne commenterait pas et poursuivrait la conversation sur un autre sujet. Pourtant, il se dit qu'il serait un peu triste, si elle semblait déçue.
Il scruta donc attentivement la figure de la jeune fille pour y guetter ses réactions.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anaëlle Simon

avatar

Nombre de messages : 100
Age : 24 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Hétérosexuelle
Métier : Ancienne photographe, devenue écrivain
Petit(e) Ami(e) : Aucun pour le moment!
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: Un verre pour oublier (PV Echo)   Dim 19 Fév - 16:38

- Tu risques de te heurter à une sérieuse déconvenue, si tu croyais ça! Mais tu peux y aller.


Anaëlle souria à la remarque et reprit rapidement un air sérieux. Ou plutôt concentré. Echo avait rapproché son visage, ce qui ne l'obligeait pas à tendre trop loin ni trop haut les bras et qui allait moins la fatiguer.


Ses mains allèrent à la rencontre de ses cheveux en premier. Les boucles du jeune homme se faufilaient entre ses doigts.


- Si ça peut t'aider à te faire une idée, j'ai les cheveux noirs, comme les tiens, et puis mes yeux sont verts.


La jeune aveugle ferma les yeux et continua son chemin. D'abord le front, caché par cette tignasse. Il était lisse, mais quelques vieilles cicatrices le creusaient par endroit. Rien d'étonnant, le jeune homme était du genre nerveux et devait être habitué à prendre des coups, autant qu'en donner. Ses doigts glissèrent sur son nez, finissant légèrement en trompette, plutôt fin. Elle passa quelques secondes sur ses yeux clos, délicatement. Echo semblait avoir de longs cils pour un garçon. Elle suivit le trait de ses sourcils et descendit sur ses joues. Comme l'aveugle se doutait, elles étaient plutôt creuses, légèrements piquantes par la barbe tout juste naissante d'Echo. Doucement, elle effleura ses lèvres du bout des doigts. Elles étaient plutôt douces, alors qu'Anaëlle les aurait imaginé gercées. Ses doigts continuaient leur descente pour attérir sur le bas de son visage. Fin comme le reste, avec un petit menton qui faisait son apparition au bout.


La jeune fille ne rouvrit pas tout de suite les yeux. Gardant le silence, elle tachait de peindre un portrait plus précis d'Echo, plus ressemblant. Elle sentait son souffle sur son visage et repensa à la première fois où il avait été aussi proche d'elle. Ce sentiment de dégoût qui lui était monté jusqu'au nez. C'était comme une agression. Maintenant c'était juste très doux, presque rassurant. C'était pourtant le même souffle, la même personne. Tout le reste avait changé.


Lentement, Anaëlle rouvrit ses yeux et resta silencieuse encore quelques secondes. Il y a des moments dans la vie qu'on voudrait arrêter, en profiter encore un peu, les garder précieusement. La jeune aveugle était en train de vivre un de ces moments. Pour la première fois depuis bien longtemps, elle se sentait regardée et comprise. La malédiction des aveugles c'est tous les gens autour qui prennent soin de ne plus les regarder. Le regard, ils continuent pourtant de le sentir. Comme quand on a le dos tourné, on sait qu'on nous fixe. On ressent le regard. L'aveugle sentait le regard d'Echo sur elle. Elle se sentait existée.


Comme pour ne pas gâcher ce moment, elle chuchota.


- Merci ...


Elle posa sa main sur la joue du jeune homme et esquissa un sourire en coin.


- Je regrette ma vue, je crois que je râte un beau visage.

_________________
.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Un verre pour oublier (PV Echo)   Dim 19 Fév - 17:54



- Merci ... dit l'aveugle dans un souffle.

Echo se retint de frissonner lorsqu'elle posa sa main sur sa joue, avec une grande tendresse. Ce nouveau contact le déstabilisa bien plus que le compliment de la jeune aveugle à son encontre, et ce d'une façon qu'il n'appréciait pas du tout. La chaleur qu'il avait aux joues envahissait tout son corps. Bon sang, il n'aimait pas s'attacher aux gens, encore moins aussi rapidement, et "encore encore moins" à une fille qui n'avait rien à faire avec lui! Il regarda Anaëlle sans rien dire, tentant de se calmer un peu. Des idées contradictoires s'affrontaient dans son esprit.

Sa tête lui disait d'enlever la main de sa joue, d'aller se rasseoir à sa place et de poursuivre la conversation sur un ton badin, de finir son verre et de raccompagner tranquillement Anaëlle, puis, enfin, de partir sans se retourner, parce que ça valait vraiment mieux pour elle.

Son corps, son coeur, tout le reste de sa personne lui disait que des moments comme ça, il n'en vivait pas tous les jours, qu'il pouvait faire confiance à cette fille, qu'il pouvait envisager sa relation avec elle autrement que sous l'angle d'un adieu, réussir, au prix de quelques efforts, à le tenir éloignée des dangers de son existence. Après tout, peu de gens essayaient, en le connaissant à peine, de voir quelque chose de positif en lui. Bien sûr, Anaëlle ne connaissait qu'en surface ce qu'il faisait. Il voyait difficilement comment elle pouvait deviner ce en quoi consistaient les "extras" qu'il évoquait plus tôt, en dehors du deal de drogue. Peut être alors l'aurait elle encore jugé sous un autre angle... mais quelque part, Echo avait l'impression que ça n'aurait rien changé.

- C'est gentil, murmura-t-il finalement, sortant de son court mutisme pour ne pas alarmer Anaëlle.

Il eut alors à son adresse un geste tout à fait égoïste, dont il connaissait les possibles conséquences. Ces dernières allaient totalement à l'encontre de ce qui était bon pour Anaëlle, de la solution la plus sûre pour elle. Elle s'en mordrait sûrement les doigts, et lui aussi... mais il préféra ne pas y penser.
Délicatement, il prit la main de l'aveugle dans la sienne, et appuya ses lèvres contre la paume quelques secondes, respirant l'odeur de la peau d'Anaëlle. C'était amusant, peut être que c'était parce qu'elle était incapable de voir, mais il fut plus attentif, pour une fois, à ce que lui disaient ses autres sens que la vue.
Il retira la main d'Anaëlle de son visage et la posa sur la table en la gardant dans la sienne.
- Pour ma part, je suis plutôt content de ne rien rater, plaisanta-t-il doucement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anaëlle Simon

avatar

Nombre de messages : 100
Age : 24 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Hétérosexuelle
Métier : Ancienne photographe, devenue écrivain
Petit(e) Ami(e) : Aucun pour le moment!
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: Un verre pour oublier (PV Echo)   Dim 19 Fév - 18:20

Il se passa de longues minutes, dans un silence total. D'habitude cela ne perturbait pas Anaëlle plus que ça, mais là c'était différent. Elle n'arrivait pas à savoir comment elle se sentait. Sous sa main, la joue d'Echo chauffa progressivement, indiquant à la jeune aveugle qu'il était sûrement tout aussi confus qu'elle en cet instant. Ne sachant quoi dire, elle attendit, immobile, qu'il ouvre en premier la bouche, ce qu'il fini par faire.


- C'est gentil.


Un petit murmure, deux petits mots. Anaëlle l'avait connu un peu plus bavard plus tôt dans la soirée. Elle aussi avait la langue bien pendue d'ailleurs. Ils étaient maintenant comme deux maladroits, un brin embarassés. Echo lui prit sa main et, contre toute attente, au lieu de la reposer, il posa ses lèvre sur sa paume. La jeune aveugle se sentie frissonner sous ce geste si tendre. Son estomac se mit tout à coup à jouer aux montagnes russes et elle pariait que ses joues étaient devenues très rouges parce qu'elle les sentait brûler. Il fini par reposer sa main sur la table, mais sans rompre pour autant le contact.


- Pour ma part, je suis plutôt content de ne rien rater.


Anaëlle pouffa.


- Il t'en faut peu, je ne suis pas vraiment à mon avantage ce soir !


Elle avait réussi à plaisanter et ne savait même pas par quel miracle. Son esprit restait focalisé sur la main d'Echo tenant la sienne. Jamais elle n'aurait cru une seule seconde de la suite des évènements. Il y a quelques heures, ce jeune homme lui sortait par les yeux et il avait réussi à lui flanquer une sacrée frousse. Maintenant, rien qu'à l'idée de lui dire au revoir lui brisait le coeur. Drôles de choses que sont les relations. Certaines vous prennent par surprise. Ce sont d'ailleurs les meilleures, la jeune fille l'avait toujours pensé et encore ce soir, elle avait raison de les apprécier.


En silencce, Anaëlle se mit à réfléchir très vite. Elle se trouvait à un tournant et devait faire un choix. Suivre son instinct ou sa raison. Sa raison ne lui ayant jamais trop bien servie dans la vie, à part pour la freiner, l'aveugle l'écoutait rarement. Mais là il ne s'agissait pas que d'elle.


N'écoutant que les montagnes russes de son estomac, elle fini par toucher très doucement les lèvres d'Echo de sa main libre. Anaëlle approcha alors son visage et, délicatement, posa ses lèvres sur les siennes.

_________________
.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Un verre pour oublier (PV Echo)   Lun 20 Fév - 13:05


Quand Echo sentit la main d'Anaëlle suivre à nouveau le tracé de ses lèvres, il comprit que le geste n'avait plus rien à voir avec le fait de le "voir", mais qu'il s'agissait là de réelle tendresse à son égard. Il ne s'attendait pas à quelque chose d'aussi franc de la part de l'aveugle, à vrai dire il avait toujours eu en tête l'idée que les filles étaient plus timorées, et que s'il ne faisait pas de premier pas, il pouvait être tranquille. Lorsqu'Anaëlle l'embrassa, il comprit qu'il avait tort sur toute la ligne... mais sentir la bouche de la jeune femme contre la sienne l'électrisa, c'était plus fort que lui, les battements de son coeur s'accélérèrent.

Il lui fallut une poignée de secondes avant d'avoir l'idée de rompre le contact. Il écarta un peu son visage de celui d'Anaëlle, la regardant droit dans les yeux. Il savait qu'elle pouvait le sentir, même si elle ne le voyait pas. C'était le moment où jamais de lui dire que les choses s'arrêtaient là et qu'elle avait commis une grosse erreur en l'embrassant, qu'elle avait mal interprété son geste, qu'elle ne le connaissait pas, qu'il...

Avant d'avoir fini de réfléchir, il avait passé sa main derrière la nuque de la jeune fille, juste à la naissance des cheveux, là où ils étaient fins et doux, et lui rendit son baiser. Que c'était bon, d'embrasser quelqu'un, il oubliait presque, à force, la douceur du geste, sa simplicité, sa gratuité. Ses clients, il ne les embrassait pas, c'était différent. Le baiser était ce qui lui restait, objectivement, d'unique et de distinct dans une relation sentimentale. En cela, cet instant était très précieux pour lui, et très agréable. Il faut dire qu'Anaëlle avait les lèvres très douces, et que sa main frissonnait dans la sienne, et que c'était si inattendu et si naturel à la fois de l'embrasser... bon sang, il ne fallait pas qu'il cède et s'emballe si facilement, c'était mauvais, très mauvais!

Le souffle un peu altéré, Echo se recula à nouveau, laissant son front posé contre celui de la jeune fille. Il ramena ses mains sur ses propres genoux et baissa les paupières pour ne plus voir le visage de l'aveugle.

- Ce n'est pas une bonne idée, Anaëlle, trouva-t-il la force de chuchoter.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anaëlle Simon

avatar

Nombre de messages : 100
Age : 24 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Hétérosexuelle
Métier : Ancienne photographe, devenue écrivain
Petit(e) Ami(e) : Aucun pour le moment!
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: Un verre pour oublier (PV Echo)   Lun 20 Fév - 17:41

Après ces quelques secondes assez précieuses, Echo recula son visage. L'aveugle pouvait sentir son regard posé droit sur elle. Anaëlle sentait battre son coeur jusque dans ses oreilles. C'était rapide, d'un bruit sourd qui l'empêcherait presque d'entendre quoique ce soit. Elle ne rompit pas le silence, de peur de dire une bêtise.

Et elle n'eut pas vraiment le temps de réfléchir à quoi dire, pusique le jeune homme, après avoir passé sa main sur sa nuque, lui rendit son baiser. Heureusement qu'elle était assise, l'aveugle sentait ses genoux trembler. Cela faisait bien des années que ça ne lui était pas arrivé. Elle avait beau vivre sa vie comme elle l'entendait, jamais elle n'avait pris le risque d'être proche de quelqu'un. Son cancer la rappelait à l'ordre, comme pour lui dire "fais gaffe, qui te dis que tu seras vivante encore demain ?". Elle ne voulait pas blesser quelqu'un, ni même être un fardeau. Mais depuis que la lumière s'était éteinte dans ses yeux, quelque chose était mort en même temps dans son coeur. Cette chose reprenait son souffle. De petits surbressauts de vie quand Echo lui tenait la main, quand il l'avait prise dans ses bras pour la réchauffer, quand il l'embrassait à ce moment précis. Elle avait oublié finalement qu'une vie sans ça, c'est p'tet pas vraiment une vie ...

Anaëlle ne saurait dire combien de temps avait duré ce baiser. Dans sa tête, tout s'était arrêté. Alors, lorsque le jeune homme rompit une seconde fois ce contact, la jeune aveugle reprit conscience du temps qui passe. Front contre front, les mains de l'aveugle contre les siennes sur ses genoux, il réussi à aligner une phrase.


- Ce n'est pas une bonne idée, Anaëlle.


Outch. Cette phrase était comme une piqure d'aiguille, mais pile dans cette partie qui retrouvait tout juste la vie. Se mordant la lèvre inférieure, elle ne sut quoi répondre au départ. Beaucoup de mots faisaient la queue dans sa gorge, mais aucun ne semblait trouver la force de sortir. Il fallait pour ça qu'elle s'éclaircisse un peu la pensée. En même temps, elle n'avait pas toute la soirée pour dire quelque chose qui serait sans doute complètement bâteau. Une question finalement revenait sans cesse dans tous les mots qui s'entrechoquaient en elle.


- Pourquoi ?


Et oui, quoi, pourquoi ? Pourquoi ce n'était pas une bonne idée ? La jeune aveugle s'attendait presque à la réponse. Ses "extras" très certainnement. Sa vie pleines de mésaventures comme celle qu'elle avait vécu ce soir. Le danger. Et bien sûr, qui voudrait mettre en danger une handicapée cancéreuse ? ... Cela partait d'un bon sentiment, mais Anaëlle ne l'entendait pas de cette oreille.

Certes, elle ne connaissait rien de lui. Echo restait encore un mystère. Elle avait réussi à atrapper de-ci, de-là des petits morceaux de puzzle, le dessint manquait encore. Trop de trous. Mais elle avait pioché assez de morceaux pour savoir qu'il en valait la peine. Le fait de se sentir aussi bien avec lui, c'était déjà quelque chose. Le fait de se sentir vivante, là c'était encore plus grand. Voilà longtemps qu'elle ne se voyait plus comme ça. Elle se sentait surtout "survivante", plus vraiment "vivante" tout court ...

Son regard mort se balada sur le visage d'Echo. Il avait cessé de la regarder. Elle ne ressentait plus son regard.

_________________
.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Un verre pour oublier (PV Echo)   Lun 20 Fév - 18:13


Anaëlle, à l'instar de ce qu'Echo redoutait, sembla encaisser ses mots avec difficultés. Il la sentit se figer contre lui et rester dans cette immobilité de statue quelques instants qui parurent une éternité au jeune homme. Il se recula pour ne plus la toucher, l'impression de sentir ses émotions était trop forte.

- Pourquoi ? lâcha-t-elle finalement, rompant le silence oppressant qui s'était installé sur la petite table.

Echo passa ses mains dans ses cheveux, poussant un gros soupir. Elle savait très bien ce qu'il allait dire, elle l'obligeait juste à le faire pour pouvoir lui répondre qu'il avait tort, et que ça valait le coup d'essayer. Ensuite, il serait censé lui dire qu'elle avait beau penser que le jeu en valait la peine, mais qu'elle se trompait. Qu'il était tout sauf fiable dans une relation, quelle qu'elle soit. Qu'il ne correspondait sûrement pas à la définition des mots "fidélité" et "loyauté" qu'elle pouvait se faire. Qu'il la décevrait automatiquement, un jour où l'autre.

Mais même à ce point de la discussion, il n'était pas sûr de la décourager. Anaëlle avait l'air d'une indécrottable optimiste!

Cette conversation qu'il imaginait dans sa tête le fit rire doucement. Du bout de l'index, il passa une mèche de cheveux d'Anaëlle qui lui tombait sur la joue derrière son oreille.

Il était jusqu'au cou dans ses histoires. Rien qu'avec son affaire de dette envers Kazuo, son marché passé avec l'officier Tenkai pour jouer les taupes et les évènements de ce soir, il avait déjà du pain sur la planche. Et il se connaissait un peu, il savait qu'une embrouille en entraînait une autre, c'était une véritable fatalité dont Anaëlle, malgré toute sa bonne volonté, ne pourrait pas le sortir, encore moins sans subir de dommages collatéraux.

- Si je cède à ce qui se passe, là, ça ne veut pas dire que tu pourras me changer, tu le sais, ça? dit-il finalement avec amertume.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anaëlle Simon

avatar

Nombre de messages : 100
Age : 24 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Hétérosexuelle
Métier : Ancienne photographe, devenue écrivain
Petit(e) Ami(e) : Aucun pour le moment!
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: Un verre pour oublier (PV Echo)   Lun 20 Fév - 18:29

Il fut un temps, pas si loingtain que ça d'ailleurs, où ces deux-là n'avaient pas trop de mal à exprimer leur façon de penser. C'était bien moins facile quand les sentiments venaient se mêler dans l'histoire. Les sentiments compliquent toujours tout, en particulier les mots.

Echo avait pris de la distance et le temps paru long à la jeune aveugle. Elle n'avait pas bouger d'un cheveu. Anaëlle attendait sa sentence, non sans appréhension. Elle essayait au mieux de camouffler son stress, mais il se ressentait sûrement. Le moindre de ses muscles étaient crispés, lui donnant même quelques début de crampes.

Le jeune homme finit par établir un nouveau contact avec l'aveugle. D'un geste de la main, il remit une mèche de cheveux derrière l'oreille de la jeune fille qui, assez vite, retrouva sa place devant ses yeux.


- Si je cède à ce qui se passe, là, ça ne veut pas dire que tu pourras me changer, tu le sais, ça?


Cette réponse libéra tout à coup Anaëlle. Son corps se détendit peu à peu et elle réussi même à esquisser un début de sourire. Elle s'attendait à un rejet pur et simple, à tout un débat qui aurait sûrement duré une bonne partie de la nuit, têtus comme ils l'étaient l'un et l'autre. Mais non. Cette réponse sonnait presque comme un petit espoir. Une porte entreouverte.

La jeune fille prit même le temps de boire une gorgée de bière, de reposer tranquillement son verre avant de daigner répondre, enfin.


- Tu ne pense pas avoir changé un peu depuis notre rencontre, là ?


Elle avait croisé le chemin d'un dealer nerveux, légèrement prétencieux, au ton supérieur. Un brin gonflé pour ses petits muscles. Une tête à claques, en somme. Mais avec le temps, il s'était déjà quelque peu dévoilé pour montrer une autre partie de sa personnalité et Anaëlle était prête à parier que c'était pas si souvent que ça lui arrivait. Il avait donc légèrement chamboulé ses airs de gros durs.


- Je rectifie. Tu n'as pas changé, c'est toujours toi. Le toi que tu te refuse assez souvent d'être. Et je ne vois pas ce que je changerai chez toi.


Son sourire devint alors mi-tendre, mi-taquin.

_________________
.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Un verre pour oublier (PV Echo)   Lun 20 Fév - 19:03


Anaëlle ne s'en laissa bien évidemment pas compter, un sourire ourla ses lèvres, au grand soulagement de son interlocuteur, s'avoua-t-il à cet instant.

- Tu ne penses pas avoir changé un peu depuis notre rencontre, là ? Je rectifie. Tu n'as pas changé, c'est toujours toi. Le toi que tu te refuses assez souvent d'être. Et je ne vois pas ce que je changerai chez toi.

Echo pouffa de rire. Elle reprenait décidément du poil de la bête avec une aisance déconcertante. Si cela avait complètement dépassé,voire agacé le jeune homme, au moment de leur rencontre, c'était quelque chose de beaucoup plus louable à présent qu'il abordaient un sujet aussi délicat.

Il attrapa son verre et prit lui aussi une lampée de bière - tout ceci lui avait desséché la gorge, avant de se retourner vers Anaëlle et de la contempler à nouveau quelques secondes.

- Bien sûr que je suis moi-même avec toi, là, maintenant, mais le type que tu as rencontré dans le métro existe toujours. Je continuerai de me battre, d'être une grande gueule, de dealer, de... bref, de faire pas mal de trucs peu louables, même si tu ne vois plus ce côté-là de ma personnalité. J'ai des engagements, Anaëlle, des engagements dont je ne peux pas me libérer... et puis surtout, je fonctionne comme ça depuis des années. Toi tu es droite, entière, tout le temps et avec tout le monde. Moi non. Ce que je veux dire, c'est que tu ne pourras rien faire contre ça et que je ne sais pas si tu pourras supporter longtemps cette idée sans être blessée.


Il esquissa un sourire triste. Il n'avait qu'une envie, embrasser à nouveau cette jolie bouche à quelques centimètres de lui, mais il ne pouvait sûrement pas se le permettre si elle ne comprenait pas ce qu'il voulait lui dire.

- Tu l'as dit toi-même, je ne sais pas m'y prendre. Je risque de te décevoir ou de t'abandonner, parce que je te laisserai pas être mise dans un pétrin comme celui de ce soir une nouvelle fois. Je pense que tu n'as pas besoin de ça.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anaëlle Simon

avatar

Nombre de messages : 100
Age : 24 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Hétérosexuelle
Métier : Ancienne photographe, devenue écrivain
Petit(e) Ami(e) : Aucun pour le moment!
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: Un verre pour oublier (PV Echo)   Lun 20 Fév - 19:17

Anaëlle écouta avec grande attention le discours d'Echo, qui semblait très louable de sa part. Il ne voulait pas qu'elle paie les pots cassés. Bien sûr qu'elle savait que "l'autre" Echo serait toujours présent. Et à sa façon de parler, elle comprenait assez vite que ses "engagements" allaient au-delà du trafic de drogue. Rien ne la choquait plus dans cette ville de fous. Ca pour l'inspiration, elle n'avait pas pu attérir dans meilleur endroit. Yuukoku était un polar, mais dans la vie réelle. Il ne suffisait pas de fermer le livre pour arrêter l'histoire.


- Tu l'as dit toi-même, je ne sais pas m'y prendre. Je risque de te décevoir ou de t'abandonner, parce que je te laisserai pas être mise dans un pétrin comme celui de ce soir une nouvelle fois. Je pense que tu n'as pas besoin de ça.


Décidément, il écoutait pas mal, même ses bêtises, ce qui amusa la jeune aveugle. Oui, ça pour être maladroit, il l'était. C'était un des traits qui le rendait plus humain en fin de compte. Qui trahissait aussi un peu sa carapace de grande gueule.


- Oui je comprends ...


Elle laissa délibérément un silence. Elle savait déjà ce qu'elle dirait. Non pas qui lui avait donné de l'eau dans son moulin, mais presque. Dans ce grand monologue plein de bons sentiments et de coeur, il semblait tout à coup oublier un détail. Un détail d'importance. Mais Anaëlle ne lui en tenait pas rigueur, elle avait tendance à l'oublier elle aussi.


- ... Mais ... Tu oublie que je peux aussi te faire du mal, contre ma volonté, tout comme toi d'ailleurs.


Pour la seconde fois de la soirée, elle désigna son front. Et pour la seconde fois de la soirée, elle mentionnait sa tumeur. A croire que c'était la fête pour son cancer, depuis le temps qu'elle n'en parlait plus.


- Je ne suis pas Madame Irma, je ne prédis pas l'avenir. J'en vois pas vraiment l'utilité, mon but n'est pas tant de me projeter dans un futur où je ne suis pas sûre d'y avoir encore une place. C'est seulement le présent qui m'importe. Alors oui, je me doute que ta vie est compliquée, dangeureuse et finalement aussi incertaine que la mienne. De mon côté je ne peux pas non plus t'assurer d'être encore là. Je ne peux même pas parier sur demain.


Elle parlait d'une voix douce et calme, comme si de parler de sa mort ne l'atteingnait pas. Ce n'était pas tout à fait ça à vrai dire. Elle ne voulait pas mourir, mais quand on vit avec une bombe à retardement, on est bien obligé de s'adapter. Et accepter ce fait à été le premier pas d'un long chemin pour la jeune aveugle. Elle était passée par tous les caps du deuil : Le deni, la colère, la dépression, le marchandage ... Et enfin, l'acceptation.

Sa main chercha celle d'Echo, puis la serra doucement.


- Ce que je veux dire, c'est que je suis prête à prendre le risque. Reste à savoir si tu es prêt à prendre un risque, toi aussi.

_________________
.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Un verre pour oublier (PV Echo)   Lun 20 Fév - 20:25




- Oui je comprends ... acquiesça Anaëlle.

Elle laissa sa phrase suspendue quelques secondes, durant lesquelles Echo, surpris, ne sut pas trop si cela voulait dire qu'elle se résignait ou préparait une nouvelle réponse. Faute de mieux, il prit encore une gorgée de bière pour se donner du coeur au ventre.


- ... Mais ... Tu oublie que je peux aussi te faire du mal, contre ma volonté, tout comme toi d'ailleurs. -de son doigt, elle toucha son front, et Echo sentit un frisson sinistre parcourir son échine. Je ne suis pas Madame Irma, je ne prédis pas l'avenir. J'en vois pas vraiment l'utilité, mon but n'est pas tant de me projeter dans un futur où je ne suis pas sûre d'y avoir encore une place. C'est seulement le présent qui m'importe. Alors oui, je me doute que ta vie est compliquée, dangeureuse et finalement aussi incertaine que la mienne. De mon côté je ne peux pas non plus t'assurer d'être encore là. Je ne peux même pas parier sur demain.

Elle lui prit la main, et Echo sentit le coup de grâce venir.

- Ce que je veux dire, c'est que je suis prête à prendre le risque. Reste à savoir si tu es prêt à prendre un risque, toi aussi.

Ce qu'elle disait était implacable, comme le danger qui la menaçait. Ce truc horrible qui pouvait reprendre à tout moment ses droits sur le cerveau de l'aveugle, cette bombe à retardement était bien plus redoutable que tous les risques de la vie que lui relatait Echo. Un instant, il baissa les yeux, un petit sourire naissant sur ses lèvres. Tout occupé qu'il était à jouer les héros, il en avait oublié cette histoire. Anaëlle renversait la tendance; elle, elle était prête à le suivre malgré ce qu'il augurait... et lui se retrouvait presque lâche, si après les paroles de l'infirme, il continuait de vouloir prendre le large.

Il se retourna vers la jeune fille, prit une inspiration et se pencha vers elle, presque jusqu'à ce que leurs nez se frôlent. Il posa ses mains de part et d'autre d'Anaëlle sans la toucher.

- Je crois que dans ce genre de situation, on peut dire "échec et mat", souffla-t-il simplement avant de l'embrasser à nouveau.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anaëlle Simon

avatar

Nombre de messages : 100
Age : 24 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Hétérosexuelle
Métier : Ancienne photographe, devenue écrivain
Petit(e) Ami(e) : Aucun pour le moment!
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: Un verre pour oublier (PV Echo)   Lun 20 Fév - 20:48

Elle y avait été p'tet un peu fort. La carte "cancer", c'était plutôt bien joué mais ce n'était pas juste. Anaëlle n'a jamais joué d'un pouvoir particulier qu'elle pouvait avoir sur les gens avec sa maladie. Aux Etats-Unis, personne n'était au courant. Pour eux, elle était aveugle de naissance. Il n'y a qu'Echo qui a su pour son ancienne vie de photographe, sa vie de quand elle voyait et qu'aucune tumeur ne venait noircir le tableau. La jeune aveugle ne lui avait pas dit ça pour le faire culpabliser, ou le faire changer d'avis. Elle était consciente du danger de la vie qu'il menait. Il devait aussi connaître le danger de la sienne. La différence, c'est qu'elle ne prenait pas de décision. Lui avait encore le choix de changer de voie. Du moins, c'est ce qu'elle espérait fort.

Elle entendit un gros soupir et se mordilla la lèvre inférieure. Oups, elle n'y était pas allée de main morte ... Ce genre de discours pouvait faire fuir Echo très loin de ce bar. C'était quitte ou double. L'aveugle attendit de nouveau une réponse. Elle ressentit comme une sorte de chaleur de part et d'autre de sa tête, ne sachant pas du tout d'où elle pouvait provenir. Elle n'eut pas trop l'occasion de trop se poser la question.


- Je crois que dans ce genre de situation, on peut dire "échec et mat'.


Sur ses mots, il l'embrassa. Doucement, elle passa sa main dans les cheveux du jeune homme et continua le baiser. Elle ne pensait pas toucher ses lèvres de nouveau. A croire qu'elle l'avait finalement convaincu. Est-ce que ça voulait dire qu'il acceptait de prendre le risque ? Elle prenait ce baiser pour un "oui" mais émit un petit doute, pour ne pas être trop déçue si jamais il venait à changer d'avis.

Après quelques minutes, elle rompit le baiser et recula son visage. Elle regrettait vraiment sa vue à cet instant. C'était frustrant de ne jamais voir la réaction des gens. Elle pouvait deviner, mais c'était souvent du hasard. Quelqu'un pouvait bien lui faire la meilleure grimace du monde, elle ne pouvait pas le déceler. Ses autres sens avaient beau être bien plus aiguës, il lui en manquait toujours un.


- Je ne me rappelais plus combien une victoire pouvait être aussi délicieuse.


Elle ria doucement.


- Enfin, te connaissant je ne vais pas gagner à tous les coups alors je vais savourer celle-ci, juste au cas où!


Elle ressentit un soulagement. Plus de noeuds dans l'estomac, juste quelques papillons. On aurait dit une véritable ado. Depuis toutes ces années, personne n'avait encore réussi à faire tomber ses barrières comme il l'avait fait. Et pourtant, c'était mal parti au tout début de leur rencontre.

Elle s'approcha d'Echo et déposa un petit baiser sur ses lèvres avant de poser sa tête sur son épaule, son visage tout près de son cou. La jeune aveugle respira son odeur et écoutait les battements de son coeur.

_________________
.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un verre pour oublier (PV Echo)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un verre pour oublier (PV Echo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quoi de mieux que de boire pour oublier (pv Raphael)
» Une nuit pour oublier l'ennui
» Une soirée pour oublier ? (pv Daniel) -16
» -[ Courir pour oublier, courir pour s'enivrer ]- -[PV]-
» Boire pour oublier... Méfie-toi, les chagrins savent nager | Jolene & Nemo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Le Quartier des Loisirs :: Les Bars et Restaurants :: Les Bars-
Sauter vers: