Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La mort, tout un métier. (PV Nolan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emily Joan Jones

avatar

Nombre de messages : 10
Age : 25 ans.
Sexe : Féminin.
Sexualité : Hétérosexuelle.
Métier : Médecin légiste.
Petit(e) Ami(e) : Aucun.
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: La mort, tout un métier. (PV Nolan)   Mar 21 Fév - 18:10

Cela fait maintenant quelques semaines qu'Emily se trouve à Yuukoku. Une semaine, c'était déjà suffisant pour ses collègues de la cerner un tant soit peu dans son travail. Elle n'a rien d'une exantrique. Non ... Elle est simplement différente. Elle aime parler aux morts, leur jouer des airs de violon pendant ses pauses déjeuner. Il est rare qu'elle quitte la morgue, sauf quand sa journée est finie. Oui, elle mange près des cadavres, mais elle ne voit vraiment pas ce qui peut les déranger, après tout, ils sont morts !

Dictaphone à la main.

- Dossier 409. Femme, nom et prénom inconnue. 1M67, 49kg, la vingtaine. Trouvée dans la rue hier matin, 5h. Heure de la mort estimée à 22h30, la veille. Multiples plaies pénétrantes au thorax ainsi qu'à la gorge. Cause de la mort : Asphyxie. Marques de bleus et os hyoïde cassé. La gorge semble avoir été tranchée après l'étraglement, le sang ayant déjà commencé à coaguler.


Emily raconte des faits. Elle raconte l'histoire de ses morts. Leurs plus mauvais moments à vrai dire. Que ce soit une chute toute bête dans une baignoire ou un assassinat, la conséquence était la même : ils se retrouvaient chez elle. Bien sûr, elle a entre ses mains bien plus de victimes de meurtres qu'autre chose. On demande rarement d'autopsie pour une mort naturelle. Il arrive par contre que des questions se posent à propos d'une erreur médicale qui aurait été commise.

La jeune fille s'étaire un instant, défait ses cheveux qu'elle ébouriffe pour leur redonner une forme à peu près normale. Elle s'apprête à tendre la main vers son étui à violon quand ...

- Mademoiselle Jones ?

Emily se retourne. C'est son "assistant". Oui enfin, un jeune qui lui dit qui arrive, qui repart, quel corps on demande ... Un genre de gratte-papier, mais pas le genre à apporter du café. Ce n'est apparemment pas dans ses fonctions, lui a-t-il sorti un jour. Et d'ailleurs, il n'était pas sa secrétaire non plus. Les choses sont claires.

- Emily je prefère. Oui ?
- ... Quelqu'un pour chercher le corps de M. Iu.

Agitant la main pour lui faire signe de le faire entrer, elle ajoute tout de même, au cas où.

- Qu'il vienne, ce cher monsieur Iu ne peut plus vraiment venir à lui dans son état.


Cette voix calme, posée, semble agacer l'assistant. Elle en oublie déjà son nom! Peut importe qu'il l'aime bien ou non, ils travaillaient ensembles, rien ne les obligeait à s'apprécier.

Emily s'étire un petite fois encore et se lève. Elle se dirige vers les tiroirs mortuaires et en ouvrit un. Le cadavre du vieux monsieur fait son apparition, pâle comme un linge, les yeux clos, le crâne dégarni. Infarctus foudroyant. La jeune fille le gardait au frais en attendant qu'on vienne le récupérer. Pas d'autopsie, pas de découpage, juste du baby-sitting.

- Et bien monsieur I., votre carosse est presque avancé. Ravie d'avoir presque fait votre connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nolan Adamiak

avatar

Nombre de messages : 7
Age : 28 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Gardien de cimetière
Petit(e) Ami(e) : Pas pour l'instant! D'ailleurs, il préfère les coups d'un soir sans lendemain...
Date d'inscription : 16/02/2012

MessageSujet: Re: La mort, tout un métier. (PV Nolan)   Jeu 23 Fév - 22:40

En ce début de matinée, il n’y avait pratiquement pas de visiteurs. Le silence du cimetière respirait la sérénité. Nolan s’aventurait entre les pierres tombales. Aucune tombe ne lui était inconnue. Il aimait bien ses compagnons silencieux, il pouvait leur parler sans être interrompu. Pour lui, ces morts n’étaient pas tout à fait morts. Il restait en effet persuadé qu’ils percevaient sa voix. Il se disait aussi que ça devait sûrement leur faire du bien que des gens continuent à s’adresser à eux en ce bas monde.

Les tâches étaient multiples aujourd’hui : désherbage, débroussaillage, surveillance…De plus, on l’informa tôt le matin par téléphone qu’il devait partir à la morgue pour récupérer un défunt et le mettre au caveau. Un soupir s’évada de ses lèvres à cette pensée. Ça ne lui plaisait pratiquement jamais de quitter le doux murmure de ses cadavres, et l’accalmie de l’endroit. Il était plus à l’aise avec des êtres décédés qu’avec les vivants. Il finit par se dire que ça ne serait pas long de toute façon, et qu’il fallait quand même voir le bon côté des choses ! Il allait avoir un nouveau compagnon… Ça c’était bien ! Ses yeux entrevoyaient déjà comment serait ce corps sans vie, et ses lèvres s’étirèrent en un mince sourire.

Bientôt, une pelle à la main, il entreprit de préparer la tombe du nouveau, tout en sifflotant gaiement. Il aurait très bien pu refiler le boulot à un autre de ses coéquipiers… mais non. Il s’était résigné à préparer lui-même le terrain pour le défunt, et se déplacer jusqu’à la morgue.

Il avait vérifié qu’il avait bien rangé son portable dans sa poche, avait enfilé une veste, salué le chauffeur du fourgon, et c’était parti pour un trajet sans encombre, ponctué par une discussion assez plate entre les deux protagonistes. « Non, ça lui faisait rien de manipuler des cadavres », « Non, il ne les voit pas comme des extra-terrestres», « Bah… le travail ne marcherait pas s’il n’y avait pas mort d’hommes, t’ain… » Echange banal en somme. Le chauffeur n’osait jamais trop bavardé avec Nolan, voyant que les réponses de ce dernier étaient toujours laconiques. Quant au véhicule, il était spécialement aménagé pour le transport de corps.


Nolan pénétra dans la morgue. L’endroit était charmant. Un magnifique bâtiment à peu près calme et isolé, ce qui lui convenait parfaitement. Il rencontra un agent à qui il dévoila ses papiers d'identité: son nom était assez connu en ces lieux, car ce n’était pas la première fois qu’il venait récupérer un défunt.


On le fit entrer. Nolan observa les alentours, ainsi que le médecin légiste dans un haussement de sourcils, se disant qu’il ne l’avait guère aperçue en ces lieux auparavant celle-là. Cependant, très vite, le jeune homme arbora un sourire presque béat.


-Bonjour belle au bois dormant !

Il s’approcha alors de l’individu pour l’analyser de plus près.

-Mais t’as une grande gueule mon vieux !

Nolan tapota gentiment la joue du cadavre froid et livide. Il se pencha, et dans un petit murmure à peine audible, il lui dit :

-J’espère ne t’avoir pas fait attendre très longtemps…c’est pas très confortable ici, hein.

Effectivement, l'endroit lui semblait hostile et rebutant, rien à voir son joli cimetière.

Alors, on en était là. Un gardien de cimetière qui faisait joyeusement la connaissance de Monsieur Iu, sans encore daigner accorder une parole au médecin.

Il redressa ensuite le visage, et se tourna vers cette femme qui avait été la « baby-sitter » d’Iu.

-Vous travaillez avec les morts en leur jouant du violon…

Un simple constat, qui voulait forcément dire qu’il voulait en savoir plus. Nolan avait remarqué la présence de l’instrument dès son entrée. C’était là, quelque chose de tout à fait singulier. D’habitude, il s'empressait de récupérer le corps, et n’adressait pas un seul mot aux employés de la morgue, quelque soit leur rang sauf en cas de nécessité, mais cette personne venait d’aiguiser sa curiosité !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily Joan Jones

avatar

Nombre de messages : 10
Age : 25 ans.
Sexe : Féminin.
Sexualité : Hétérosexuelle.
Métier : Médecin légiste.
Petit(e) Ami(e) : Aucun.
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: Re: La mort, tout un métier. (PV Nolan)   Sam 25 Fév - 12:18

L'homme entre dans la pièce, interrompant sa discussion avec Monsieur Iu. Emily s'apprête à tendre la main, se présenter, connaître un peu ce "vivant" qui lui aussi travaille aux côtés des cadavres, ce qui est toujours intéressant. C'est déjà un point qu'ils ont en commun en tout cas. Mais l'inconnu n'est pas de cet avis. A peine entré, il se met à parler tranquillement au cadavre, laissant Emily de côté, ne lui adressant même pas un regard.

-J’espère ne t’avoir pas fait attendre très longtemps…c’est pas très confortable ici, hein.

Emily ouvre la bouche, incrédule. Pas très confortable ? Elle jette un coup d'oeil rapide aux alentours. Pour une morgue, elle est moderne. Les tirrois mortuaires sont du dernier cri, la lumière parfaite ... Non, la jeune femme ne voit vraiment pas en quoi cet endroit manqe de confort.

-Vous travaillez avec les morts en leur jouant du violon…


Ah, ça y est, cette fois il lui parle. Tournant la tête vers son interlocuteur, celui-ci la regarde enfin. Ce n'est pas trop tôt, jusque là elle faisait office de mobilier et c'est pas trop dans ses habitudes de jouer à la plante verte sans rien dire. Mais c'est assez rare aussi de rencontrer quelqu'un qui parle aussi aux morts. Elle connaît quelques médecins légistes et autre croque-morts qui ont cette même manie. Depuis son arrivée par contre, elle n'avait pas encore eu l'occasion de croiser des spécimen comme elle.

Emily se tourne vers l'étui qui renferme son cher violon. Hochant de la tête, elle parle enfin.

- C'est exact. Je pense que ça calme ceux qui ont été si sauvagement assassinés. Histoire de leur changer les idées ...


Elle regarde l'inconnu et sourit.

- Mais je ne fais pas de favoritisme, chacun a droit à son moment musique. Les morts naturelles aussi.


La jeune femme s'approche et se décide à lui tendre la main. Tant pis s'il ne lui répond pas, elle ne veut pas oublier sa politesse pour autant.

- Emily Joan Jones, le nouveau médecin légiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nolan Adamiak

avatar

Nombre de messages : 7
Age : 28 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Gardien de cimetière
Petit(e) Ami(e) : Pas pour l'instant! D'ailleurs, il préfère les coups d'un soir sans lendemain...
Date d'inscription : 16/02/2012

MessageSujet: Re: La mort, tout un métier. (PV Nolan)   Mar 28 Fév - 21:29

Il était agréablement surpris par la réponse qu’il venait d’entendre.

Bizarrement, Nolan s'était toujours fait une idée bien précise sur les médecins légistes. C'est à dire, des personnes d’un certain âge assez avancé, souvent des hommes, au front dégarni, au visage ridé, le ventre plus grand que la cervelle, et ayant élus la morgue comme domicile. Cette femme n'était pas réellement le portrait présupposé. Et le fait de jouer du violon aux morts était en soi très déroutant. Nolan secoua légèrement la tête pour éloigner tout questionnement de son esprit. Il n'était pas ici pour cogiter. Toutefois, il y eut un changement distinct dans son regard. Celui-ci passa de l’étonnement à la sympathie. Une sympathie pas très apparente certes, mais qui était bien présente. Car il était assez impressionné. Et malgré lui, il éprouvait l'envie d'en savoir plus ; satanée curiosité.

Nolan esquissa un maigre sourire, et avança de quelques pas, afin de serrer la main qui lui était tendue.

-Enchanté ! Nolan Adamik…Pour ma part, je suis ici parce que ça fait partie de mon travail de récupérer ce qui revient au cimetière.

Sa poignée de main était franche et énergique

- Et vous jouez quoi comme musique ? J’espère que c’est intense, avec un effet plus fort que la drogue…

Une musique aphrodisiaque…c’était ce à quoi il pensait.

En attendant une réponse, il s'alluma une cigarette en expirant la fumée au dessus de sa tète. Nolan était un homme froid mais qui avait l’âme joueuse.

A vrai dire, il était convaincu que ce genre de métier où l’on côtoyait la mort tous les jours forgeait les hommes, leur donnant des leçons qui changent la vision qu’on a de la vie. Cette femme avait du découvrir dans la musique quelque chose qui l’approchait encore plus aux morts, pensait-il. Ça l’intriguait tellement ! Il tira sur sa cigarette et continua de fixer Emily. Un sourire vint étirer ses lèvres, et ajouta doucement à la façon d’un murmure…


-Et vous vous trouvez bien ici ? Je veux dire…ça ne vous gêne pas par exemple, quand un des collègues vous espionne ?

Tout en parlant il détourna lentement sa tête vers l’entrebâillement de la porte, où celui qui l’avait fait entrer tout à l’heure, prêtait l’oreille devant celle-ci. Il ne le voyait pas vraiment, il avait juste aperçu une partie de sa chaussure, et Adamiak avait une très bonne mémoire visuelle. Avait-il le béguin pour cette charmante demoiselle, et avant-il peur qu’on la drague à son insu ? Ou bien, c’était tout autre chose ? En tout cas, Nolan ne pouvait pas croire que c’était de la simple curiosité.

Son regard se perdit brièvement. Détendu, il se laissa aller à une remarque pas franchement maligne, lâchée spontanément :

-Alors, que faites-vous avec ces morts, mis à part leur jouer de la musique ?

Il lui jeta un coup d'œil amusé. Insinuait-il qu’elle pouvait être nécrophile ? Non, pas vraiment…enfin peut-être. A méditer.
Il posa le dos sur le mur, et profita de l'instant savourant sa clope. Il y a ceux qui restent accrochés à la réalité considérant leur travail comme un simple boulot tandis que d'autres en créent une sorte d'obsession.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily Joan Jones

avatar

Nombre de messages : 10
Age : 25 ans.
Sexe : Féminin.
Sexualité : Hétérosexuelle.
Métier : Médecin légiste.
Petit(e) Ami(e) : Aucun.
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: Re: La mort, tout un métier. (PV Nolan)   Jeu 1 Mar - 12:33

Nolan. La jeune fille enregistre son prénom. Elle allait le voir assez souvent, autant ne pas oublier. A part pour son boulot, elle est un peu distraite parfois. La preuve avec son assistant. Comme elle s'en veut de ne plus savoir son nom, elle ne l'appelle jamais. C'est difficile de formuler des demandes, de poser des questions ... Pire encore, de réussir à l'appeler sans le nommer. Emily commence à prendre ça comme un jeu. Un jeu drôlement embêtant quand même ...

Il était plutôt discrêt, voir silencieux au départ. Maintenant c'est autre chose. A croire qu'il va prendre ses quartiers ici. Le voilà qui s'allume une cigerette sans même demander l'autorisation. Pas la peine de lui dire que c'est interdit. La jeune femme hausse les épaules et le laisse faire. Après tout, qui va se plaindre ? Les morts ? Ils ont bien d'autre chose en tête que de se préoccuper d'un fumeur. Bien que ce ne soit pas très respectueux ...

- Et vous jouez quoi comme musique ? J’espère que c’est intense, avec un effet plus fort que la drogue…


Décidément, Nolan est intriguant. Un effet plus fort que la drogue ? Deuxième haussement d'épaules. Alors là, elle n'en savait rien. Pour la bonne et simple raison qu'elle n'avait jamais touché à ça. Non pas qu'elle soit une sainte. Elle boit, il lui arrive de fumer une cigarette de temps en temps. Elle traverse parfois sans regarder des deux côtés ... Elle ne vit pas complètement dangeureusement, certes. Mais elle ne va pas jusqu'à aller vivre dans un couvent non plus. Elle prend certains risques. Pas celui de la drogue, c'est tout.

- Ca dépend de ce qu'ils m'inspirent. J'ai une petit préférence pour les musiques celtiques. Après, je peux jouer un peu de tout ce qui me passe par la tête !


Elle va pour chercher le dossier de Monsieur Iu. Râté. Nolan continue dans ses questions. Emily reste face à lui, un petit sourire aux lèvres. Quelque chose lui dit que cet homme ne s'attendait pas à elle. Cette jeune fille avait sûrement réveillé une certaine curiosité. Curiosité qui semblait pas souvent éveillée chez lui. Elle en est un peu honorée. Un peu ennuyée également.

-Et vous vous trouvez bien ici ? Je veux dire…ça ne vous gêne pas par exemple, quand un des collègues vous espionne ?


Emily suit Nolan du regard et remarque la dite chaussure de l'assistant. Bah ça alors! Elle n'avait pas fait attention à ce détail. La chaussure s'efface au plus vite. Elle était pourtant sûre qu'il ne l'aimait pas. Elle le pense toujours d'ailleurs. Mais quand on passe d'un vieux croûton à une toute jeune femme, y a de quoi se poser des questions. Il pensait sûrement avoir quelques réponses sur la vie d'Emily, ou son amour de jouer du violon à ses morts.

- En fait il me trouve bizzare. Je crois qu'il doit m'observer comme on observe les animaux. Il étudie ma façon d'agir.


Elle va à son bureau et récupère le dossier du mort qu'elle tend à Nolan.

- Il me faut une petite signature.


Elle n'oublie pas son travail. D'autres découpes qui vont sûrement arriver d'une minute à l'autre. Yuukoku était une ville idéale pour les cadavres. Il en arrivaient de partout. Elle ne pouvait pas trop s'ennuyer.

- Alors, que faites-vous avec ces morts, mis à part leur jouer de la musique ?


Emily se tourne vers Nolan. Il venait de l'accuser de nécrophile ? Elle fronce les sourcils un instant, tentant de comprendre la question autrement. Elle met ça sur le compte de la maladresse. Il ne semble pas parler beaucoup.

- Je les découpe, je tente de comprendre la raison de leur mort ... En général je vais sur le terrain quand il s'agit d'un meurtre ou d'une suspission de meurtre. Je dois donner une heure aproximative de quand la personne est morte. Puis on ramène le corps ici et je recherche les raisons de la mort. Quand j'ai trouvé, je recouds et on rend le corps à la famille. Voilà ce que je fais. Le violon c'est un bonus pour eux. Un peu pour moi aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nolan Adamiak

avatar

Nombre de messages : 7
Age : 28 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Gardien de cimetière
Petit(e) Ami(e) : Pas pour l'instant! D'ailleurs, il préfère les coups d'un soir sans lendemain...
Date d'inscription : 16/02/2012

MessageSujet: Re: La mort, tout un métier. (PV Nolan)   Lun 5 Mar - 20:48

La vie en dehors du cimetière pouvait être belle parfois…Et, c’était tout à fait le cas actuellement. Il est vrai qu’Emily était une personne bien particulière, loin de ressembler à ces êtres insipides, aux attitudes si plates et décevantes. Et bien que les hôpitaux en général, et les morgues en particulier le répugnaient assez, aujourd’hui il y trouvait enfin quelque chose d’exaltant.

Donc, oui, la situation était charmante. Il ne savait pas exactement que pensait le médecin légiste, et ne chercha pas à y réfléchir. D’ailleurs, elle semblait avoir pas mal de répartie pour le plus grand plaisir du blond, bien que se soit surtout la franchise qui attira son attention. Entre surprise et amusement, il ne put que répondre par un sourire satisfait. Au moins, elle se faisait claire. Il l’écoutait sans plus se soucier du temps qui s’écoulait. Il ne bougeait pas, le visage concentré. L’idée que quelqu’un puisse s’intéresser ainsi aux morts l’affectait presque.

-Le beau est toujours bizarre…

Eh oui, il avait ce qu’on pourrait appeler des références littéraires ! Il était parfois un peu direct, voire même piquant même si cela devait lui apporter des ennuis. Pas qu’il ne craignait personne, non il n’avait simplement pas peur des conséquences, insensible à tout ce qui pourrait lui arriver. On pourrait appeler ça de l’indifférence….Ajoutons à cela son manque cruel de tact.

Il avait donc décidé de jouer au pot de colle pour principalement écouter cette femme, en savoir plus sur elle, même si elle ne s’ouvrait pas trop. Le boulot allait sans doute les rapprocher, ou pas. Il l’écouta attentivement, savourant tranquillement sa cigarette…

- …quand j'ai trouvé, je recouds et on rend le corps à la famille. Voilà ce que je fais. Le violon c'est un bonus pour eux. Un peu pour moi aussi.

- Eh bien, y a de quoi passer d’agréables moments en tête à tête…

Ses explications n’étaient que sommaires, partiellement incomplètes, elles rassemblaient à des pièces du puzzle, et en les rassemblant, il y avait des coins vides. Allait-il chercher à combler les trous? …Non, il n’allait pas se permettre d’être encore plus indiscret.

-Je devrais m’excuser d’avoir été aussi curieux…peut-être que je vous ai choqué.

Bien sûr ironique, il n’éprouvait en réalité aucune sincérité dans sa campassions.

L’instant d’après, il prit un stylo posé sur le bureau, et coucha sa signature sur le dossier.

Hum. C'était évident ; il était temps de penser boulot. Nolan l'avait compris et s'était contenté de hocher positivement la tête sans rien commenter. Oh il avait bien envie de creuser un peu plus profond pour principalement nourrir sa curiosité, mais il n'en voyait guère l'intérêt. Au final, il ne savait peut-être pas comment s'y prendre ou était un brin trop direct dans ses mots.

-On va te reconduire chez toi…

Quelques mots que le blond susurra tout en observant la peau si pâle et presque luisante, avec cette senteur qui émanait du défunt…. Ce n’était pas rationnel, cela pouvait même paraitre banal, mais il croyait néanmoins que le réconfort pouvait être salutaire.

Peut-être était-ce le tabac ? Peut-être était-ce le fait d'avoir plus ou moins parler à cœur ouvert ? Quelle qu'en soit la raison, il resta silencieux un bref instant, avant de reporter son regard sur Emily.

-J’espère que vous ne serez pas peinée de me voir partir... M'enfin...je pense revenir bientôt!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily Joan Jones

avatar

Nombre de messages : 10
Age : 25 ans.
Sexe : Féminin.
Sexualité : Hétérosexuelle.
Métier : Médecin légiste.
Petit(e) Ami(e) : Aucun.
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: Re: La mort, tout un métier. (PV Nolan)   Sam 24 Mar - 12:03

- Eh bien, y a de quoi passer d’agréables moments en tête à tête…

Une phrase par une phrase, par-ci par-là. Non pas qu'il met mal à l'aise notre chère Emily, mais d'un certaine façon un peu. D'habitude, on vient lui donner ou lui reprendre un cadavre. Quelques politesses. Une signature. Et hop, la personne repart. Là c'est étrange, Nolan ne semble pas vouloir bouger d'un pouce d'ici. Et sans être plus bavard que ça, la cigarette au bec et ses drôles d'allusions ... Oui, c'est un peu beaucoup pour la jeune fille. Néanmoins, égale à elle-même, elle reste d'un calme olympien.

- C'est une façon de voir les choses, oui. En quelque sorte.

Que dire d'autre ? Emily est à court d'idée pour une fois.

- Je devrais m’excuser d’avoir été aussi curieux…peut-être que je vous ai choqué.

Son coeur dit "oui", mais sa tête fait "non". Elle ne veut pas non plus le contrarier. Après tout, il est un peu étrange, mais elle n'avait pas comme réputation d'être d'une grande normalité. Les gens qui travaillent aux côtés de la mort ont tous leur petite excentricité. Elle ne va pas le mettre dehors pour si peu.

- Non, pas de problème. Les femmes dans ce milieu se font plutôt rares. Celles qui jouent du violon à leurs morts, encore plus !

Petit sourire. La jeune fille se détend réellement. Elle n'a pas pour habitude de parler à quelqu'un qui répond dans sa morgue. A part son assistant, mais Nolan et elle avaient dépassé le nombres de mots qu'elle et son assistant s'étaient échangés depuis qu'elle était là. Il parle boulot, garde ses distances, attends une réponse et file comme une souris file dans son trou.

La jeune fille regarde Nolan se pancher sur monsieur Iu. L'annonce du départ, très certainnement.

- J’espère que vous ne serez pas peinée de me voir partir... M'enfin...je pense revenir bientôt!

Ca confirme donc son hypothèse. Ce jeune homme repart comme il est venu, dans le mystère et les phrases courtes. Elle sait son nom, son métier, elle sait aussi qu'il fume ... Pour le reste, elle n'a pas réussi à comprendre quoique ce soit de ce drôle de personnage. Faut dire qu'avec des phrases si courtes et vagues, c'est pas facile de déterminer une personnalité ...

Emily se rapproche de Nolan et lui tend la main, une seconde fois. Pour lui dire au revoir, cette fois.

- Ce fut un plaisir, Nolan. Je pense qu'on sera amener à se revoir, je ne risque pas vraiment de m'envoler de sitôt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La mort, tout un métier. (PV Nolan)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La mort, tout un métier. (PV Nolan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La mort... Tout ce que je mérite ? 8D
» LES AMBASSADEURS/ HANS HOLBEIN LE JEUNE
» un droit de vie ou de mort, tout cela pour le simple fait d'aimer ? Decter
» La mort nous sourit à tous, tout ce qu’on peux faire c’est lui sourire à notre tour
» La mort la plus lente de tout le cinéma : Sortez le pop-corn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Le centre ville :: L'Hôpital-
Sauter vers: