Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De nouveau ensemble... [PV Tatsu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: De nouveau ensemble... [PV Tatsu]   Sam 21 Juil - 19:42

Voilà plusieurs semaines qu’Abel avait emménagé dans la demeure des Suguira. Il avait très vite retrouvé ses repères, y ayant déjà vécu dans le passé. Au début, cela lui avait fait bizarre de revenir dans cette grande maison. En fait, il s’était passé tellement de choses en peu de temps qu’il lui avait fallu un peu de temps pour réaliser. La tentative de meurtre de Tatsuki, la longue attente pour savoir si l’Oyabun allait s’en sortir, la discussion qu’ils avaient eue pour savoir s’ils allaient se remettre ensemble. Entre temps, Abel avait quitté son loft pour aller vivre en sécurité chez Cassandre, avant de venir chez les Sugiura. Il fallait aussi ajouter à tous ces évènements l’idée qu’un ou plusieurs tueurs courraient toujours et pouvaient de nouveau s’en prendre à Tatsuki ou à son entourage. Très rapidement, Abel avait dû de nouveau s’habituer au monde de la mafia. Mais pour un tueur professionnel comme lui, cela n’avait pas été trop difficile.

Abel n’ayant plus de travail, il s’occupait autrement. Il rendait visite à Cassandre, s’occupait un peu de Kaname mais n’osant pas trop en faire, passait du temps avec les hommes du clan Sugiura, faisait la cuisine… Bref, il se comportait un peu comme une femme au foyer mais c’était un peu ce qu’il était, les attributs en plus. Cela ne le gênait pas mais il savait qu’au bout d’un moment, il en aurait marre, comme cela avait déjà été le cas. Vivre dans cette cage dorée finirait par le lasser. Bien sûr, il avait le droit de sortir mais c’était soit pour faire les magasins, soit pour voir sa meilleure amie. Et bien sûr, il le faisait accompagné de gardes du corps. Au fond de lui, il avait envie de reprendre ses activités de tueur à gage. Et, si c’était trop dangereux, il accepterait de faire autre chose pour le clan, comme enquêter sur certaines choses. Quitte à faire de nouveau partie du clan Sugiura, autant être utile.

Mais pour le moment, le grand blond s’accommoderait de jouer les femmes au foyer. Il voulait avant tout se remettre avec Tatsuki et faire que leur couple dure. C’était pour cela qu’il avait décidé de passer à la vitesse supérieure. Jusqu’à maintenant, ils avaient un peu parlé et passé du temps ensemble mais en étaient restés là. Il était temps qu’ils se remettent officiellement ensemble. Pour cela, Abel avait décidé d’organiser une petite soirée en amoureux, dans la demeure des Sugiura pour plus de sécurité mais aussi parce que c’était tout de même plus intime qu’un restaurant et un hôtel. Dans la matinée, Abel s’introduisit dans le bureau de l’Oyabun et jeta un coup d’œil à son planning de la journée. Il y avait des rendez-vous professionnels dans l’après-midi mais rien en soirée. Tant mieux. Avec un léger sourire aux lèvres, le blond prit un stylo rouge et nota un nouveau rendez-vous pour Tatsuki, à partir de vingt-heures : « Soirée avec ton beau blond dans ses appartements ». Après cela, il sortit comme il était entré dans le bureau, c’est-à-dire discrètement.

Il sortit ensuite accompagné de deux gardes du corps. Il fallait qu’il fasse quelques courses pour la soirée. Il avait déjà le repas du soir en tête : salade de crudités en entrée, suivie d’une entrecôte avec une poêlée de légumes puis, en dessert, une tarte à l’abricot, comme l’aimait Tatsuki. C’était simple mais il était sûr que cela plairait à son amant. Il avait aussi opté pour du champagne et du vin pour accompagner le repas. Abel passa donc une partie de l’après-midi en cuisine pour préparer tout cela. Il adorait cuisiner et cela se voyait. Une fois tout préparé et prêt à être cuit, le grand blond monta dans ses appartements pour faire un brin de ménage et dresser la table. C’était peut-être kitch mais il avait acheté des bougies pour décorer. Cela fait, Abel jeta un coup d’œil à sa montre. Il était dans les temps. Il alla prendre une douche puis se coiffa. Il opta pour une sorte de natte de chaque côté, tout en gardant une grande partie de ses cheveux détachés, certain que cela plairait à Tatsuki. Il s’habilla ensuite, de façon classe mais relaxée. Un pantalon noir, une chemise blanche, une petite veste par-dessus et une cravate négligemment nouée.

Abel redescendit ensuite aux cuisines pour cuire le repas. Une fois terminé, il posa une cloche sur les assiettes afin qu’elles restent chaudes. Tout était enfin prêt. Il ne restait plus qu’à monter le repas. Pour cela, le blond demanda un coup de main à l’un des employés de maison. A dix-neuf heures cinquante, la soirée était prête à commencer. Il attendit son homme, légèrement nerveux. Il avait l’impression d’être à leur premier rendez-vous, alors que cela faisait tout de même trois ans qu’ils se connaissaient maintenant et qu’ils avaient vécu une année ensemble. Il espérait que la soirée se passe bien et que rien ne viendrait les déranger. Tatsuki allait terminer sa journée de travail, Kano avait décidé de passer la nuit dans son loft, peut-être en compagnie de son amant, Kaname était à la maison mais en compagnie de sa nounou, vu que Cassandre était partie en voyage d’affaire. Rien ne devrait troubler ce rendez-vous en tête à tête. Impatient, Abel attendit l’arrivée de l’Oyabun.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: De nouveau ensemble... [PV Tatsu]   Mer 1 Aoû - 22:43



Le temps avait de nouveau laissé place aux vieilles habitudes. Tatsuki dur comme un roc se remettait de ses blessures mais plus lentement qu'à l'accoutumé. En effet, c'était devenu une habitude chez lui de faire des aller-retours à l'hôpital, mais cette fois-ci la gravité de ses blessures avaient laissé quelques séquelles. Pourtant, il ne laissait rien paraître, ni gênes, ni douleurs quand il en ressentait ; il voulait mener son clan d'une main de fer comme toujours, sans oublier sa vie de famille et personnelle. Abel vivait de nouveau à la résidence et même si les deux hommes prenaient le temps de discuter et de s'entrevoir, ils ne menaient pas une vie de couple telle qu'on pouvait l'attendre, mais leur passé amoureux plus que houleux nécessitait de prendre des pincettes pour que leur relation redémarre. Tatsuki avait ses vieux démons et son instabilité avait souvent été un frein à une vie harmonieuse, Abel en avait fait maintes fois les frais. Son dernier accident en date avait paradoxalement eu un effet positif dans le renouement de leurs liens… il avait également fait des efforts avec sa famille même si avec Kano les choses avaient évolué étrangement. L’adolescent grandissait et semblait épris d’une envie de liberté.
L’Oyabun était retourné au travail mais son médecin était très attentif à son rétablissement, ainsi, il ne devait pas trop forcer. Sa cicatrice au ventre lui faisait toujours mal et lui rappelait ainsi sa limite. Il fit un saut dans son bureau comme à son habitude pour consulter son agenda avant de prendre ses rdv. Ren et Kano, veillaient à alléger son travail et ses entrevues. Un large sourire éclaira son visage lorsqu’il vit dans son emploi du temps un rendez-vous privé pas comme les autres.


« Soirée avec ton beau blond dans ses appartements »


Abel avait donc prévu une soirée banalisée en tête à tête. Ce n’était pas désagréable de voir une plage horaire banalisée sur son agenda pour une fois. Ren le rejoint dans son bureau pour qu’ils discutent de quelques affaires et qu’ils aillent à leur réunion. Le jeune yakuza ne perdit pas une minute, espérant rentrer assez tôt pour se consacrer à sa soirée. Il avait confiance en Abel et savait qu’il n’omettrait aucun détail pour une soirée parfaite à 100%. Le blond occupait ses journées comme il le pouvait, même si Tatsuki savait très bien que ce train de vie ne lui convenait guère ; cependant, il avait en quelque sorte une fois de plus cédé à Tatsuki en rangeant sa vie de tueur exposé de côté. C’était sans doute temporaire, mais tant que le danger n’était pas écarté, les deux hommes devaient jouer la carte prudence. Ils verraient où tout cela les mènerait mais dès le début du renouveau de leur relation, il mettait de nouveau leur couple à l’épreuve. Vers 19h30, Tatsuki revint à la résidence. Il avait eu vent que le blond avait pris possession du salon. Il le connaissait assez pour savoir qu’il avait également dû faire la cuisine. Il se précipita donc dans ses quartiers pour prendre une douche. Il ne voulait pas trop faire attendre Abel, mais après une après-midi dans des bureaux, il voulait faire un brin de toilette pour bien commencer leur soirée parfaite en tête à tête. Mine de rien, ils étaient souvent entourés et même quand ils étaient tous les deux pour discuter, ils n’avaient jamais trouvés un vrai temps pour profiter de leur intimité. Il coiffa ses cheveux en arrière, se parfuma et enfila une chemise rouge et un pantalon noir. Il prit quelques cachets pour être sûr de ne pas avoir trop de douleurs durant la soirée, ça lui arrivait souvent mais il ne partageait jamais ces moments douloureux et ne se plaignait jamais. Ça lui donnait l’impression que cette blessure n’existait plus. Il descendit dans le salon principale mais on lui indiqua qu'Abel l’attendait dans ses appartements. Le blond désirait un moment d'intimité avec le yakuza, moment, qu'ils n'avaient pas eu depuis pas mal de temps. Il le rejoignit d'un pas empressé et l'aperçut installé un verre à la main.

"Héé beau blond, j’espère que je ne t’ai pas trop fait attendre ! "

Abel était resplendissant et sa coiffure originale ne faisait qu’ajouter à son charme. Le yakuza main dans les poches s’approcha du petit bar mis à disposition pour se servir à son tour un verre. Ils allaient passer un bon moment avant de passer à table. La douce odeur qui avait envahi la maison ne trompait pas. Tatsuki s’assit sur le canapé, bientôt rejoint par le blond.


"Pfiouuu journée crevant mais qui semble bien se terminer… et toi, comment s’est passé ton après-midi… enfin, jveux dire après avoir faire une escapade dans mon bureau pour monopoliser mon agenda ! "


Il éclata de rire avant de boire une gorgée de son verre.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici


Dernière édition par Tatsuki Sugiura le Dim 12 Aoû - 22:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: De nouveau ensemble... [PV Tatsu]   Jeu 2 Aoû - 15:54

"Héé beau blond, j’espère que je ne t’ai pas trop fait attendre ! "

« Non, pas du tout. »


Tatsuki venait de rejoindre Abel dans ses appartements, à peu près à l’heure. Il était vêtu d’une chemise rouge et d’un pantalon noir. Ses cheveux bruns étaient tirés vers l’arrière. Il était magnifique, comme toujours. Le blond n’était peut-être pas objectif mais il trouvait qu’il avait bien de la chance d’avoir un homme aussi beau. Charmé, Abel rejoignit Tatsuki sur le canapé et trinqua avec lui. Le parfum de l’Oyabun lui parvint au nez. C’était toujours le même que dans le passé. Pourquoi changer alors que cela lui allait très bien ? Le jeune tueur se trouvait un peu bête. Il avait l’impression d’être une jeune fille à son premier rendez-vous, s’extasiant bêtement devant tous les détails de l’Oyabun. Mais l’amour ne rendait-il pas bête comme on disait ?

"Pfiouuu journée crevante mais qui semble bien se terminer… et toi, comment s’est passé ton après-midi… enfin, jveux dire après avoir faire une escapade dans mon bureau pour monopoliser mon agenda ! "

« Je ne vois pas de quoi tu parles… »
répondit Abel, petit sourire aux lèvres. « Mon après-midi ? Je l’ai passée à organiser cette soirée. J’espère qu’elle se passera bien. »

Le grand blond avait passé son après-midi à faire des achats et à préparer le dîner pour cette soirée en tête-à-tête. Il n’avait pas eu le temps de s’ennuyer. Mais Tatsuki le connaissait bien. Il avait un côté perfectionniste et aimait passer du temps à peaufiner ses projets, dans les moindres détails. Il attendait de cette soirée un rapprochement avec l’Oyabun. Depuis qu’ils vivaient sous le même toit, ils n’avaient pas eu l’occasion de vraiment se retrouver. Quelques discussions par-ci par-là, des repas pris avec les autres… Rien de vraiment intime. Abel avait donc fait le premier pas. Il avait l’impression d’avoir tout à refaire. Les deux amants s’étaient séparés durant un an. Sans compter ce qu’il s’était passé lors de la signature des papiers du penthouse et une vaine tentative de se remettre ensemble, ils ne s’étaient pas parlé durant ce long laps de temps.

« Comment vas-tu ? Dr Kurozaki m’a dit que tu avais bien cicatrisé. Mais ta cicatrice ne sera jamais aussi belle que celle que je t’ai faite à l’épaule. Ça, c’était du travail d’artiste ! »

Abel souhaitait parler avec humour des blessures de l’Oyabun. A quoi bon s’apitoyer ? Mais il était certain de ce qu’il disait : la cicatrice qu’il avait faite à Tatsuki était sûrement plus belle que celle qu’il avait maintenant au ventre. Le blond but de nouveau quelques gorgées de son verre d’alcool tout en se laissant un peu submerger par de vieux souvenirs. Cela faisait maintenant près de trois ans qu’il avait eu l’honneur de tuer l’ancien Oyabun Sugiura, et blesser au passage Tatsuki à l’épaule pour éviter qu’on pense que c’était lui qui avait prémédité le meurtre de son paternel. Cela avait sûrement été la meilleure mission de sa vie, et en quelque sorte celle qui lui avait permis de finir en beauté sa carrière de tueur à gages. Il avait bien eu d’autres missions par la suite mais sans grande importance. Des fois, cette vie lui manquait mais il s’était résigné à la laisser de côté, pour Tatsuki.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: De nouveau ensemble... [PV Tatsu]   Lun 13 Aoû - 0:22


Il semblait que le brun ne s'était pas trop fait attendre. Il ne voulait pas trop jouer sa diva, même si la plupart du temps avec son entourage, ses retards répétés n'étaient pas voulus ou calculés. Abel ne tarda pas à rejoindre Tatsuki sur le canapé pour l'accompagner dans sa petite beuverie.

« Je ne vois pas de quoi tu parles… Mon après-midi ? Je l’ai passée à organiser cette soirée. J’espère qu’elle se passera bien. »

Un sourire à la fois timoré et assuré s'afficha sur le visage du jeune Oyabun. C'était un peu étrange comme ambiance, ils avaient pourtant partagé maintes et maintes soirée ensemble mais là c'était comme un premier rendez-vous. Les deux hommes se connaissaient par cœur l'un l'autre et il n'y avait aucune timidité ou barrière entre eux, mais leur lourd passé avait donné à leur relation une complexité hors norme. Peu de couple était semblable au leur. Il y avait eu tellement de bas entre eux, plus que la norme. Pas étonnant qu'ils avaient besoin de temps pour se reconstruire et se redécouvrir, sans compter que chacun menait une vie quelque peu... singulière.

« Comment vas-tu ? Dr Kurozaki m’a dit que tu avais bien cicatrisé. Mais ta cicatrice ne sera jamais aussi belle que celle que je t’ai faite à l’épaule. Ça, c’était du travail d’artiste ! »


Tatsuki porta l'une de ses mains instinctivement à son ventre. Cette foutue cicatrice lui faisait toujours mal mais la frustration de ne pas avoir porter la tête du coupable sur un pic était sans doute à l'origine de cette lente guérison. Psychologiquement, il avait du mal à tourner la page par fierté et par rage. L'enquête avançait et la piste s'était affinée mais Tatsuki débordait de vengeance intérieurement. Cette douleur persistante reflétait dans un sens la haine qui brûlait toujours son être. Pourtant, il ne voulait rien laisser transparaître et certainement pas gâcher leur soirée en tête à tête en pensant à un bâtard qui ne méritait guère de vivre. Il termina son verra et adressa un grand sourire au blond pour faire bonne figure.


"Il a raison, tout va bien ! Et comme tu le dis, rien à voir avec la petite blessure que tu m'as infligé... ce jour-là c'est davantage mon cœur que mon épaule que tu as perforé !"

Il était bien poétique ce soir mais ses belles paroles n'étaient pas calculées et mensongères, Abel avait été celui qui avait littéralement bouleversé sa vie depuis plusieurs années. Jamais il n'aurait imaginé être aussi captivé et attaché à quelqu'un dans sa vie. Même si ses vieux démons peinaient à le lâcher et que con caractère était toujours instable et imprévisible, il s'était grandement amélioré au contact d'Abel, même si celui-ci avait dû en souffrir maintes fois. Tatsuki posa son verre sur la petite table basse, avant de s'accouder confortablement sur le canapé.

"J'ai senti une agréable odeur dès que je suis entré dans la maison... je suis sûr que tu t'es surpassé comme à ton habitude ! Je sais pas comment tu fais, mais moi je ne peux même pas chauffer un plat correctement au micro-onde..."

Son contact prolongé avec Abel ne l'avait pas fait progresser en cuisine. C'était pas son truc, il était beaucoup trop impatient pour se livrer à la gastronomie. Abel était plus minutieux que lui. Tatsuki posa sa main sur celle du blond et la caressa tout en le fixant longuement. Il était aux anges en s'accordant un petit moment avec son amant. Pendant une soirée, il pourrait balayer de sa tête ses responsabilités et sa vie remplie de violence. C'était comme s'il était un simple PDG de société.

"Je suis vraiment heureux que l'on se retrouve un peu tous les deux. Je sais que je ne suis pas toujours disponible et enclin à te tenir compagnie... mon quotidien finit toujours par tourner autour du clan et des mes intérêts personnels... je sais que tu as du mal à trouver ta place dans tout cela... et que tu n'es pas toujours heureux..."

Abel comme toujours avait fini par se plier à la vie, aux exigences et aux habitudes de Tatsuki. Si dans un premier temps le yakuza pensait à la sécurité du blond, il avait fini par comprendre qu'au final, Abel se sacrifiait toujours pour lui. Il était toujours aussi égoïste, même après tant d'années, mais son monde ne laissait malheureusement guère de choix quant à son mode de vie et à celui de son entourage. Lui, possédait tout et organisait sa vie comme il le voulait autour de son activité, même s'il avait beaucoup de contraintes, mais son entourage subissait beaucoup plus que lui... Kano dans un premier temps mais surtout Abel.
Il retira sa main de celle du blond pour se passer la main dans les cheveux comme à son habitude.


" Mais j'espère que tu sens que tu as ta place et que tu arrives parfois à apprécier les moments passés avec moi... et toute la famille..."

Les relations avec Kano n'avaient pas tellement évolué avec Abel, personne n'était aveugle, mais chacun se contentait de faire le minimum pour que tout se passe bien et qu'il n'y ait pas de conflit. Kano faisait son boulot et menait une petite vie parallèle dans laquelle son grand frère avait promis de ne pas mettre son nez pour ne pas porter préjudice à leur bonne relation. En échange, Kano ne se comportait plus comme une peste avec Abel. Tout semblait bien se passer pour le moment. Le blond s'entendait à merveille avec les hommes du main du yakuza et il aimait Kaname comme un père. Donc il n'y avait aucun nuage à l'horizon.

"Oh à ce propos, je sais que tu te surmènes avec Kaname, mais n'oublie pas qu'il a des nounous ! J'ai entendu dire qu'il t'arrivait de te lever la nuit ! Je suis sûr que même sa mère n'en fait pas autant !"

Tatsuki éclata de rire en même temps qu'Abel. Non pas qu'il imaginait que Cassandre soit une mère insensible, bien au contraire, elle devait être une mère poule ; mais parfois le tueur, qui n'en avait plus du tout l'âme face au doux bambin, faisait en quelque sorte une bonne mère de substitution.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: De nouveau ensemble... [PV Tatsu]   Lun 13 Aoû - 15:03

"Il a raison, tout va bien ! Et comme tu le dis, rien à voir avec la petite blessure que tu m'as infligé... ce jour-là c'est davantage mon cœur que mon épaule que tu as perforé !"

Abel lança un regard attendri à son homme. Il savait que parfois, Tatsuki parlait sans vraiment réfléchir aux conséquences de ses paroles. Mais dans ces cas-là, c’était dit avec le cœur donc parfaitement sincère. Le tueur se rappelait parfaitement du jour où il avait dû tirer sur l’Oyabun. A cette époque, ils n’étaient pas encore ensemble. Il avait fallu attendre plusieurs mois après cet attentat contre l’ancien Oyabun Sugiura pour qu’ils pensent tenter quelque chose ensemble. Tatsuki lui avait avoué être tombé sous son charme dès leur rencontre. Abel ne savait pas si c’était vrai mais cela lui faisait plaisir. De son côté, même s’il avait trouvé le yakuza attirant dès le début, il avait mis plus de temps à éprouver de vrais sentiments pour lui. Les histoires d’amour ne commençaient pas toujours par un coup de foudre après tout.

"J'ai senti une agréable odeur dès que je suis entré dans la maison... je suis sûr que tu t'es surpassé comme à ton habitude ! Je sais pas comment tu fais, mais moi je ne peux même pas chauffer un plat correctement au micro-onde..."

« Mais tu es bon dans d’autres domaines. Je serais complètement perdu en affaires moi par exemple. »


Tout le monde n’avait pas un don pour la cuisine. Abel était quelqu’un de patient, de persévérant et de perfectionniste. Lorsqu’il voulait quelque chose, il faisait tout pour y parvenir. Lui non plus n’avait pas été tout de suite bon pour la cuisine. Mais sa mère lui avait montré quelques techniques de son vivant puis, après sa mort et après qu’Abel eut fugué de chez son père, il avait bien fallu qu’il se nourrisse. Au début, ses repas étaient à la limite du mangeable. Puis il s’était amélioré. Il avait ensuite réussi à décrocher des petits boulots dans des restaurants où il lui était arrivé de donner des coups de main en cuisine. Voilà ce qui avait fait le talent qu’il avait maintenant. Avant de le connaître, Tatsuki avait toujours connu les plats préparés par de grands cuisiniers. Maintenant, il mangeait peut-être des plats moins élaborés mais il était devenu fan de la cuisine d’Abel.

"Je suis vraiment heureux que l'on se retrouve un peu tous les deux. Je sais que je ne suis pas toujours disponible et enclin à te tenir compagnie... mon quotidien finit toujours par tourner autour du clan et de mes intérêts personnels... je sais que tu as du mal à trouver ta place dans tout cela... et que tu n'es pas toujours heureux..."

Abel retourna sa main pour pouvoir attraper celle de Tatsuki qui la caressait. Il ne voulait pas parler de cela maintenant. Il savait que le clan représentait beaucoup pour l’Oyabun, que c’était même toute sa vie, qu’il mourrait pour le clan. Si le blond devait sacrifier une partie de sa liberté pour être avec celui qu’il aimait, il le ferait, mais sûrement pas autant qu’il l’avait fait dans le passé. Etre enfermé dans une belle cage dorée, il avait donné et ne souhaitait plus revivre cela. Il accepterait certaines contraintes dues à son rang et à celle de son amant mais réaliserait tout de même les projets qui lui tenaient à cœur. L’un d’eux pouvait paraître idiot mais il tenait à ouvrir une boutique. Cela lui permettrait de gagner son propre argent et de ne pas vivre aux crochets de Tatsuki. Et puis cela lui permettrait de s’épanouir pleinement dans une nouvelle activité professionnelle, légale qui plus est. Il en avait besoin.

" Mais j'espère que tu sens que tu as ta place et que tu arrives parfois à apprécier les moments passés avec moi... et toute la famille..."

« Ne t’en fais pas pour ça. Ma place de "Nee-chan" me convient et je l’apprécie, même si ce n’est pas toujours facile. »


Il esquissa un sourire en prononçant ce surnom. Mais c’était en quelque sorte ce qu’il était, même si cette place convenait à une femme, et non à un homme. Il tenait la place de la femme de l’Oyabun, donc ce surnom lui allait bien. Mais peut-être devraient-ils bouleverser un peu les codes et trouver un nouveau rang qui lui conviendrait mieux. Pourquoi pas « Onii-chan » ? Abel Saalfield, onii-chan du clan Sugiura. Cela sonnait bien, non ? En tout cas, il était touché que Tatsuki pense à son bien-être au sein de la famille. Mais il n’y avait pas de souci à avoir. Sa relation avec Kano avait peu évoluée mais ce n’était plus la guerre. Quant au reste du clan, Abel s’entendait bien avec la plupart des hommes proches de Tatsuki, même avec Ren et Reira avec qui il y avait eu quelques tensions à une époque.

"Oh à ce propos, je sais que tu te surmènes avec Kaname, mais n'oublie pas qu'il a des nounous ! J'ai entendu dire qu'il t'arrivait de te lever la nuit ! Je suis sûr que même sa mère n'en fait pas autant !"

« Mais je n’aime pas l’entendre pleurer. Il fait ses dents. C’est un moment difficile pour lui. »


Abel essayait de se trouver une excuse à son comportement peut-être trop « papa-poule » mais il ne le faisait pas exprès. Et il n’avait pas pensé qu’on avait remarqué qu’il se levait en pleine nuit, et surtout qu’on avait averti Tatsuki de ses déplacements nocturnes. On ne pouvait vraiment rien cacher à l’Oyabun. Mais Cassandre devait être pareille. Elle aimait son fils et elle le cajolait, même si ces derniers temps elle s’était replongée dans le monde des affaires et laissait plus qu’avant Kaname chez son père. Abel, entre les deux parents Oyabun, avait un peu de peine pour le bébé. Son père et sa mère avaient beaucoup de responsabilités et ne pouvaient donc pas passer beaucoup de temps avec lui. Voilà pourquoi le blond se sentait obligé d’aller le voir en pleine nuit pour s’assurer que tout allait bien. Il y avait bien les nounous mais elles ne pouvaient pas remplacer les parents. Abel non plus ne le pouvait pas mais il était comme un second père pour Kaname au final. Il ne voulait pas prendre la place du vrai père mais prenait tout de même soin de l’enfant.

« Tatsuki… Je sais que le clan est très important à tes yeux et je me suis fait à cette idée. J’accepte ma condition et d’être entouré par tes hommes pour ma sécurité mais tu sais que je ne pourrais jamais rester bien tranquillement enfermé. Tu connais mes projets et j’aimerai que tu les acceptes, s’il te plait, ou bien même que tu me donnes une petite place dans le clan. Je ne veux pas rester sans rien faire. »

Avant cet accident qui avait failli coûter la vie à Tatsuki, Abel avait commencé à faire des démarches pour ouvrir sa propre boutique. Il aimait cuisiner et avait envie d’ouvrir une chocolaterie. C’était peut-être idiot comme reconversion mais que pouvait-il faire d’autre ? Il n’avait pas le talent de Tatsuki en affaire, n’avait pas fait d’études. Il avait seulement un don pour la cuisine donc il voulait travailler derrière les fourneaux. Bien sûr, reprendre son ancien métier de tueur à gage lui revenait parfois à l’esprit mais il savait que l’Oyabun refuserait. Et que pouvait-il faire d’autre pour le clan ? Toutes les places étaient sûrement déjà prises. Si Tatsuki ne lui proposait rien, Abel se contenterait d’être le compagnon du chef de famille. C’était une place importante même si le blond n’avait aucun devoir particulier. Les hommes du clan le respectaient et lui obéissaient du moment que cela n’allait pas à l’encontre des envies de l’Oyabun.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: De nouveau ensemble... [PV Tatsu]   Ven 17 Aoû - 16:28


« Mais tu es bon dans d’autres domaines. Je serais complètement perdu en affaires moi par exemple. »


Abel essayait de rassurer Tatsuki tant bien que mal. Le yakuza était certes un homme calé en affaire et en business en tout genre, mais il était à la tête du crime organisé. Pouvait-il donc se vanter de cela ? Parfois il se remettait secrètement en question sur sa vie même s'il ne se voyait pas quitter le milieu et vivre autrement. Saurait-il s'en sortir hors de son clan ? Il était certes malin et flexible mais il ne savait pas comment il s'en sortirait réellement. Mine de rien, le blond semblait être plus flexible que lui, il avait mené plusieurs vie, de tueur à gage, de serveur à "nee chan". Soit il gérait bien tout cela et en était heureux, soit il se sacrifiait. Tatsuki, en égoïste qu'il était y avait pensé, sans trop s'y attardé. C'était à son avantage après tout.

« Mais je n’aime pas l’entendre pleurer. Il fait ses dents. C’est un moment difficile pour lui. »


Non pas que le sort de Kaname ne touchait pas Tatsuki, bien au contraire mais il savait que son argent et son influence ne pouvaient rien contre la nature et une poussée dentaire. Que ce soit lui ou quelqu'un d'autre qui s'occupe de son fils la nuit ne changerait rien à l'état du bout de chou. Mais la corde sensible d'Abel avait pris le dessus. Au fond, cela n'embêtait nullement l'Oyabun, si ça pouvait faire plaisir à son amant et lui faciliter la vie dans ce château sans doute semblable à une prison, il n'avait aucune objection à formuler.

"Si tu le dis... et que tu penses que ta présence peut l'aider..."

Il esquissa un sourire avant d'être interrompu par le blond.


« Tatsuki… Je sais que le clan est très important à tes yeux et je me suis fait à cette idée. J’accepte ma condition et d’être entouré par tes hommes pour ma sécurité mais tu sais que je ne pourrais jamais rester bien tranquillement enfermé. Tu connais mes projets et j’aimerai que tu les acceptes, s’il te plait, ou bien même que tu me donnes une petite place dans le clan. Je ne veux pas rester sans rien faire. »

Il fallait bien qu'ils en discutent après tout... Cette discussion était une impasse pour Tatsuki qui ne trouvait pas de solution qui lui plaisait. La situation actuelle lui convenait bien évidemment, si Abel pouvait rester docilement au foyer, ce serait l'idéal. Non pas que Tatsuki le voyait comme une femme au foyer ou une personne inférieure, mais dehors, il ne pouvait pas toujours s'assurer de sa protection même en y mettant les moyens. C'était surtout par inquiétude qu'il l'enfermait dans cette cage dorée, mais ça ne pouvait pas durer éternellement. Abel ne serait pas heureux et par conséquent, le brun non plus.

"Je sais... je sais que cette question n'est pas simple. Contrairement à ce que l'on peut croire, je n'agis pas par machisme, je ne te dénigre pas en te relayant au rang de femme ou une connerie du genre. J'espère que tu sais ça..."

Nul doute que certains devaient parler et un peu rire de la situation, que ce soient les personnes lointaines qui raillaient la vie que Tatsuki menait, que des hommes plus proches du clan par exemple. On devait bien rire de leur étrange couple et de la position de chacun mais peu importe. L'Oyabun ne voulait pas que le blond se forge cette opinion. Il croisa ses deux mains qu'il porta sur ses genoux.

"Comme tu le sais je m'inquiète pour ta sécurité, tout comme pour Kano. En vérité c'est plutôt ta relation avec moi qui me fais chier... enfin, pas notre relation telle qu'elle est évidemment, mais ses conséquences. Les vies qu'on mène sont dangereuses et la tienne l'était aussi avant notre rencontre, mais depuis notre rencontre elle l'est encore plus. C'est le fait que tu sois associé à moi qui met ta vie en péril et qui fait de toi une cible très précieuse..."

Des tueurs à gage, il y en avait une pelleté maintenant dans les environs; ils n'étaient pas touts talentueux certes et la plupart était même de la racaille. Leurs vies malsaines étaient parsemées d'embuches mais le risque avait été multiplié par 1 million pour Abel quand sa proximité avec Tatsuki avait été révélée. En plus d'être une cible potentielle en tant que tueur, il était le talon d'Achille en quelque sorte du clan Sugiura.


"Pffff... je sais pas... une place administrative si tu veux ? Mais c'est pas ton truc à mon avis... une place dans la rue, tu sais très bien que ça ne va pas être possible et que tu pourrais plus passer ton temps à regarder par-dessus ton épaule qu'à travailler... je ne peux pas non plus te donner un rang de shatei, tu sais comment ça se passe dans le clan, on crierait au piston et tu sais qu'ils n'auraient pas tord... et on dirait que je me laisse mener par mes émotions..."

Dans la mafia, il y avait une hiérarchie stricte qu'on ne pouvait pas bousculer, même en étant Oyabun. Même si cette fonction donnait tous les pouvoirs et que Tatsuki pouvait nommer Abel où il voulait, il ne passerait pas à travers de sévères critiques y compris dans les plus hautes sphères. Il ne mettrait pas que son clan en danger en révélant des secrets à un non yakuza (même s'il avait une complète confiance en Abel), mais les autres clans pourraient eux aussi se sentir en danger et là, ça tournerait au vinaigre. Des hommes comme Ren ou d'autres affiliés, avaient passé un certain nombre de rites et depuis le temps ils bénéficiaient de la pleine confiance du milieu.

"Ok... laisse-moi un peu réfléchir, ok ? "

Le brun adressa un petit sourire à son interlocuteur. Il essaierait de trouver une activité au blond sans pleuvoir sous les flots de critiques et surtout sans trop décevoir son amant non plus. Son téléphone sonna et interrompit la discussion.


"Allô ! Hmm... ouais c'est réglé ? Hmm... Tu l'as trouvé ! Nan nan, ce soir je prends une pause mais tu me le gardes bien au chaud ce petit con ! Je vais lui foutre mon pied au cul pour prendre des décisions sans me consulter et me prévenir ! Tsk ! Démissionner comme ça de son propre chef !
Rien à foutre de sa comédie, c'est un vicieux et un manipulateur ce cancrelat ! Anorexique et malade mon cul !!! Hmm... Hmm... on verra ça, en attendant ne le quitte pas des yeux. J'te rappelle pour te dire quand me le ramener !"


Il raccrocha un peu irrité mais il n'avait pas l'intention de gâcher la soirée et son petit dîner en tête à tête. Il réglerait plus tard la cravate de ce cher et pauvre petit Yuki Ichimoku...

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: De nouveau ensemble... [PV Tatsu]   Ven 17 Aoû - 21:30

"Je sais... je sais que cette question n'est pas simple. Contrairement à ce que l'on peut croire, je n'agis pas par machisme, je ne te dénigre pas en te relayant au rang de femme ou une connerie du genre. J'espère que tu sais ça..."

« Bien sûr que je le sais. »


Il n’y avait jamais eu ce genre de relation de force entre eux. Chacun avait sa place et était à égalité, même si un regard extérieur à leur couple pouvait croire que Tatsuki faisait d’Abel ce qu’il voulait. Le blond avait un certain pouvoir sur son amant et savait s’en servir. Il n’était pas faible comme on pouvait le croire. Mais il laissait dire, même si certaines rumeurs le blessaient. Au moins, en le sous-estimant, on ne pouvait pas se douter du pouvoir qu’il pouvait avoir et cela lui convenait parfaitement. Mais d’un autre côté, il n’aimait pas ne pas être pris au sérieux et qu’on doute de son amour pour Tatsuki. Il ne voulait pas être pris pour un parasite qui se servait de la richesse et du pouvoir de son amant, en plus de la sécurité du clan.

"Comme tu le sais je m'inquiète pour ta sécurité, tout comme pour Kano. En vérité c'est plutôt ta relation avec moi qui me fais chier... enfin, pas notre relation telle qu'elle est évidemment, mais ses conséquences. Les vies qu'on mène sont dangereuses et la tienne l'était aussi avant notre rencontre, mais depuis notre rencontre elle l'est encore plus. C'est le fait que tu sois associé à moi qui met ta vie en péril et qui fait de toi une cible très précieuse..."

« Ça aussi je le sais Tatsu… »


Tatsuki n’avait pas besoin de lui expliquer tout cela, Abel le savait et en était pleinement conscient. Il n’aimait pas l’idée d’être le talon d’Achille de l’Oyabun. Les ennemis des Sugiura pouvaient le prendre pour cible pour affecter le chef de clan. Mais c’était la vie et leur monde. Ils devaient s’y faire. Si ce n’était pas Abel qui était pris pour cible, ce serait Kano, Reira, Kaname, Ren ou quelqu’un d’autre. Le blond n’était pas le seul à être la faiblesse de Tatsuki. Mais, à l’inverse des autres, il ne disait pas « amen » à tout ce que l’Oyabun décidait. Il avait sa fierté et tenait à sa liberté. Il ne voulait pas jouer les femmes d’intérieur et avait besoin d’action. Il pouvait rester bien tranquille enfermé dans une cage dorée un moment mais pas éternellement et cela, Tatsuki le savait et devrait s’y faire.

"Pffff... je sais pas... une place administrative si tu veux ? Mais c'est pas ton truc à mon avis... une place dans la rue, tu sais très bien que ça ne va pas être possible et que tu pourrais plus passer ton temps à regarder par-dessus ton épaule qu'à travailler... je ne peux pas non plus te donner un rang de shatei, tu sais comment ça se passe dans le clan, on crierait au piston et tu sais qu'ils n'auraient pas tord... et on dirait que je me laisse mener par mes émotions..."

Abel comprenait. Et puis pour atteindre le rang de shataï, il fallait déjà être yakuza, ce qu’il n’était pas. Jusqu’à maintenant, le tueur s’était toujours promis qu’il resterait neutre mais depuis quelques temps, il se disait que cela serait mieux qu’il fasse officiellement partie de la famille Sugiura. Peut-être qu’on le prendrait un peu plus au sérieux dans le milieu, qu’on aurait plus confiance en lui. Et ainsi, les hommes proches de l’Oyabun n’auraient plus à lui cacher des informations. Jusque là, ils gardaient tout pour eux, craignant les foudres de Tatsuki si jamais ils mettaient un « non-yakuza » au parfum. C’était idiot car leur chef avait pleinement confiance en Abel. Mais il fallait respecter le code très strict de la mafia.

"Ok... laisse-moi un peu réfléchir, ok ? "

« Ok. Merci de ne pas refuser et de considérer la chose. »


Tatsuki s’était assagi et ne refusait plus complètement tout ce qui allait à l’encontre de ses désirs. Abel espérait que son amant lui trouve une place car, apparemment, c’était la seule chose que l’Oyabun pouvait lui accorder. Le souhait d’ouvrir une boutique était donc à mettre aux oubliettes. Tant pis. Le blond arriverait bien par exemple à travailler de temps en temps dans le restaurant familial qui appartenait maintenant à Kano. Il avait besoin de cela pour se changer les idées. Tatsuki lui aussi devrait trouver une occupation en dehors de la mafia car il travaillait beaucoup trop. La preuve, il répondit au téléphone alors qu’il était en rendez-vous amoureux avec son amant. Mais Abel ne dit rien et se leva pour aller vérifier que le plat n’avait pas refroidi. Il souleva la cloche retenant la chaleur, laissant ainsi échapper un délicieux fumé. La température était encore bonne. Et, tout en faisant cela, il ne put s’empêcher de laisser trainer ses oreilles. C’était plus fort que lui, il était curieux.

"Allô ! Hmm... ouais c'est réglé ? Hmm... Tu l'as trouvé ! Nan nan, ce soir je prends une pause mais tu me le gardes bien au chaud ce petit con ! Je vais lui foutre mon pied au cul pour prendre des décisions sans me consulter et me prévenir ! Tsk ! Démissionner comme ça de son propre chef !
Rien à foutre de sa comédie, c'est un vicieux et un manipulateur ce cancrelat ! Anorexique et malade mon cul !!! Hmm... Hmm... on verra ça, en attendant ne le quitte pas des yeux. J'te rappelle pour te dire quand me le ramener !"


Le jeune tueur haussa légèrement un sourcil. Cette conversation était étrange. Manifestement, un homme travaillant pour Tatsuki avait décidé de quitter le clan sans le prévenir et sans même avoir attendu son accord. Apparemment, c’était un homme faible qui faisait la comédie en jouant les malades. Quel imbécile. Comme si l’Oyabun allait se soucier de son bien-être. Quand on entrait dans le clan, on ne le quittait qu’en mourant ou alors seulement si le chef était clément, mais cela ne devait pas arriver souvent. Cette règle ne gênait absolument pas Abel qui souhaitait devenir membre à part entière des Sugiura. En faisant sa vie avec Tatsuki, il ne risquait pas de vouloir quitter le clan. D’ailleurs, cette histoire de déserteur lui donnait une idée. Il pouvait donner un coup de main à son amant.

« S’il faut intimider cet homme pour lui rappeler qu’on ne quitte pas le clan aussi facilement, je peux m’en charger. Comme il a l’air faible, je ne devrais pas courir de risque. » proposa t-il tout en invitant Tatsuki à passer à table. « D’ailleurs, s’il est faible, pourquoi fait-il partie du clan ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: De nouveau ensemble... [PV Tatsu]   Dim 16 Sep - 18:00



« Ok. Merci de ne pas refuser et de considérer la chose. »

Même si cette réponse était une façon de dire pour Abel qu'il appréciait grandement ce que venait de dire Tatsuki, ça avait un côté un peu gênant à l'oreille... Le yakuza avait l'air d'un tortionnaire à qui on demandait les choses en marchant sur des œufs... C'était le cas au fond, mais venant de la bouche du blond ça sonnait étrange. Il semblait que le jeune Oyabun avait beaucoup d'effort à faire sur son sale caractère et dans sa relation avec son homme... Son côté omnipotent devait à tout prix décroître et il avait beaucoup beaauuucoup de boulot...


« S’il faut intimider cet homme pour lui rappeler qu’on ne quitte pas le clan aussi facilement, je peux m’en charger. Comme il a l’air faible, je ne devrais pas courir de risque. D’ailleurs, s’il est faible, pourquoi fait-il partie du clan ? »

Ce coup de téléphone ne tombait pas à pic, de quoi troubler la bonne humeur du beau brun. Il se leva et suivit le blond à table, qui continuait à parler. Visiblement, cet appel ou plutôt le ton donné avait quelque peu intrigué Abel.
Tatsuki s'installa et poussa un long soupir. Ce problème qui n'en n'était pas vraiment un pour lui- vu que Yuki était l'égal d'un insecte- requérait tout de même une attention particulière. Yuki avait pas mal bossé dans les bases d'Endô. Il en savait pas mal et sa tête de fouine passait assez bien pour laisser des oreilles indiscrètes traîner sans attirer la méfiance. Quelle sale merde ce type, gâcher un dîner... il allait le payer très cher. Il avait toujours tendance à jouer la carte de la maladresse avec son maître mais là, c'était le pompon.

"Tsk ! Une sale merde comme lui ne mérite pas qu'on se salisse les mains. Depuis le début je savais que cette saleté de campagnard était un vaurien ! Mais comme il avait essayé de jouer les curieux, sa punition a été de me servir ! Il ne valait même pas une balle de 9mm..."

C'eût été un meilleur choix au fond. Le buter pour avoir essayer de jouer les fouilles merdes dans la mafia en fourrant son nez et le balancer dans la baie. Mais sa gueule d'ange avait donné une idée au yakuza qui l'avait obligé à travailler pour lui D'abord pour ses talents informatiques, ensuite pour sa belle gueule de geisha. Il allait parfaitement avec le monde de la nuit et semblait s'en accommoder. Jusque là, il avait été assez utile dans les maisons d'hôte, sans être une pépite non plus...
Abel servit l'entrée, tandis que Tatsuki déboucha une bonne bouteille histoire de ne pas casser l'ambiance et la soirée qui avait plutôt bien commencé.

"Pff... c'est sûr que sous terre il ne nous aurait pas manqué mais les types comme lui peuvent parfois être utiles... il est docile et assez doué pour pas mal de choses. D'ailleurs depuis ses débuts il n'a jamais délogé à sa mission. Ok, c'est une poule mouillée mais au moindre écart on n'aurait pas hésité à l'éliminer... il a quand même assez de caractère pour que je le place où je le place, mais... il semblerait qu'il ait pris ses aises..."

Yuki était un fin charmeur, tchatcheur qui avait tendance à énerver Tatsuki au plus haut point. Ses petites manières exagérées n'avaient aucun effet sur lui, au contraire, ça le repoussait. Tastuki y voyait du vice et de la manipulation. Il avait besoin d'une bonne leçon ou de bien pire pour se rappeler de sa place. C'était une occasion pour le yakuza, un peu sadique sur les bords, de châtier son subalterne en ayant une bonne raison.

"Tu vaux mieux que de jouer les fouteurs de pression pour un déchet pareil... enfin on verra, même si je préfère régler ce menu détail plus tard, Ren va faire en sorte de mettre la main sur lui au plus vite. Pas ce soir, espérons le !"

Il leva le sourcil et son verre par la même occasion en tentant d'afficher un léger sourire.

"Profitons plutôt de notre soirée plutôt que de nous attarder à parler de personne sans importance...alors, on a le droit à quoi ce soir ?"

Le yakuza allait profiter des mets offerts et de son tête à tête avec Abel.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: De nouveau ensemble... [PV Tatsu]   Dim 16 Sep - 21:59

"Tsk ! Une sale merde comme lui ne mérite pas qu'on se salisse les mains. Depuis le début je savais que cette saleté de campagnard était un vaurien ! Mais comme il avait essayé de jouer les curieux, sa punition a été de me servir ! Il ne valait même pas une balle de 9mm..."

Parler de mise à mort pouvait paraître horrible mais, dans leur couple, c’était presque banal. Tatsuki était Oyabun du clan le plus puissant de la ville, et Abel était un ex-tueur à gage talentueux. On pouvait dire qu’ils allaient bien ensemble de ce point de vue-là. Le grand blond servit l’entrée tandis que Tatsuki débouchait la bouteille de vin choisie par le tueur. Le but de cette soirée n’était pas de boire mais un verre ne faisait pas de mal pour accompagner un bon repas. Abel espérait que ce qu’il avait préparé plairait à son homme. Mais il n’y avait pas de raison du contraire. L’Oyabun aimait sa cuisine et serait aux anges en voyant le dessert, à savoir la tarte à l’abricot qui lui rappelait tant sa mère. Et, peut-être y aurait-il un second dessert, plus charnel celui-ci… Mais Tatsuki semblait loin de penser à cela, préoccupé par « cette saleté de campagnard » comme il l’appelait.

"Pff... c'est sûr que sous terre il ne nous aurait pas manqué mais les types comme lui peuvent parfois être utiles... il est docile et assez doué pour pas mal de choses. D'ailleurs depuis ses débuts il n'a jamais délogé à sa mission. Ok, c'est une poule mouillée mais au moindre écart on n'aurait pas hésité à l'éliminer... il a quand même assez de caractère pour que je le place où je le place, mais... il semblerait qu'il ait pris ses aises..."

Le yakuza en disait beaucoup sur ce traitre mais trop peu aux yeux d’Abel. A croire qu’il ne lui faisait pas confiance et qu’il ne voulait pas parler travail avec son amant. Le blond trouvait cela dommage. Bien sûr, il savait que Tatsuki avait confiance en lui mais il y avait quand même une barrière entre eux empêchant le chef du clan Sugiura de donner plus de détails. Cela avait toujours été ainsi en même temps. Abel s’en était toujours accommodé, même s’il en voulait plus maintenant. Il voulait vraiment faire partie du clan, être au courant de ce qu’il se passait dans les affaires de son homme, pouvoir agir s’il le fallait. Mais pour cela, il fallait que Tatsuki le laisse faire et surtout, le fasse officiellement entrer dans le clan, ce qui n’était pas gagné. Mais peut-être qu’en tentant de l’attendrir, Abel parviendrait à quelques résultats…

"Tu vaux mieux que de jouer les fouteurs de pression pour un déchet pareil... enfin on verra, même si je préfère régler ce menu détail plus tard, Ren va faire en sorte de mettre la main sur lui au plus vite. Pas ce soir, espérons le !"

« Ce soir m’est réservé. C’est écrit sur ton agenda. »


Mais Abel savait que, malgré cela, si le téléphone sonnait, Tatsuki n’hésiterait pas à répondre et à quitter ce repas en tête à tête pour son travail. C’était les mauvais côtés d’une relation sérieuse avec un Oyabun. Mais cela aussi le blond le savait et s’en était accommodé. Il n’avait pas le choix de toute façon. Il savait que la « Famille » passait avant tout, même avant lui. Souvent, le jeune tueur regrettait que son amant ait cette place dans la mafia. Il se fichait qu’il soit yakuza, mais la place d’Oyabun apportait son lot de dangers et des responsabilités. Parfois, Abel aimerait pouvoir retirer quelques poids des épaules de Tatsuki. Peut-être le pourrait-il un jour, si jamais le jeune Sugiura lui en donnait la possibilité. Mais il y avait encore beaucoup de chemin à parcourir pour en arriver là…

"Profitons plutôt de notre soirée plutôt que de nous attarder à parler de personne sans importance...alors, on a le droit à quoi ce soir ?"

« Alors, en entrée : salade de crudités ; en plat de résistance : entrecôte sur son lit de petits légumes ; et en dessert… je pense que tu dois t’en douter : tarte à l’abricot. Et il y aura peut-être un petit supplément, si la soirée se passe bien et si tu le souhaites… »


Abel esquissa un petit sourire entendu. Il était un peu gêné, comme s’il était à son premier rendez-vous et qu’il venait de dire quelque chose d’osé. Pourtant, le sexe n’avait jamais été un sujet tabou entre eux, bien au contraire. Ils n’avaient jamais été gênés d’en parler et surtout de passer à l’acte, surtout Tatsuki. Mais si l’Oyabun voulait encore attendre, Abel attendrait. Le blond ne savait même pas si la blessure de son homme s’était entièrement refermée. Il ne voulait pas faire de folies si cela causait des ennuis de santé à Tatsuki. Mais, si le yakuza était partant… C’était rare que de telles avances viennent du blond mais n’était-ce pas normal de désirer celui qu’on aime, surtout après avoir failli le perdre ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: De nouveau ensemble... [PV Tatsu]   Mer 19 Sep - 21:14



« Ce soir m’est réservé. C’est écrit sur ton agenda. »


Tatsuki esquissa un sourire. Le blond avait pris les devants pour le plus grand plaisir du yakuza ; même si en ce moment les affaires reprenaient de plus belles. La bonne humeur de l'Oyabun revenait petit à petit, du moins, en partie. La compagnie du blond et la perspective de cette douce soirée amélioreraient sans doute cette bonne humeur en voix de développement.

«Alors, en entrée : salade de crudités ; en plat de résistance : entrecôte sur son lit de petits légumes ; et en dessert… je pense que tu dois t’en douter : tarte à l’abricot. Et il y aura peut-être un petit supplément, si la soirée se passe bien et si tu le souhaites… »

Le blond n'avait pas oublié le petit péché mignon de Tatsuki. En même temps en terme de nourriture, ils étaient tellement rares. Il n'aimait pas particulièrement les sucreries mais cette fameuse tarte lui donnait un petit plaisir indescriptible de temps en temps. Abel servit l'entrée et s'installa à table en compagnie de son amant.

"Hmm... comme d'habitude tu as mis les petits plats dans les grands..."


Il fit ensuite un clin d’œil au blond concernant sa petite allusion plus qu'explicite. Tatsuki ne désirait cependant pas que leur soirée prenne ce chemin, étrange venant de lui n'est-ce pas ? Ce n'était pas qu'il ne voulait pas que leur relation reprenne à ce stade ou qu'il n'avait pas de désire mais il souffrait encore de quelques... infirmités. Son accident avait laissé des séquelles et il avait encore parfois mal à sa cicatrice. Quand il faisait l'amour surtout à Abel, il voulait y aller à fond et ne pas passer pour une pauvre créature faible.
Il ne voulait pas non plus être impotent ou paraître incapable de partager de l'intimité. Il était un peu gêné de ne pas être à 100%. Il espérait que ce menu problème se résolve bientôt. Sa virilité faisait partie de lui et de sa fierté après tout et puis, même si le travail l'occupait à plein temps, ses désirs étaient toujours présents. Un peu moins qu'avant, mais nul doute qu'avec le temps, les choses redeviendraient comme avant.
Les deux hommes dégustèrent leur entrée avant de passer à la fameuse entrecôte. Comme à son habitude, le tueur n'avait pas fait les choses à moitié.


"Franchement, t'as jamais pensé à te recycler en cuisinier ? T'as aussi doué que n'importe quel professionnel !"


Tatsuki n'était pas gourmand de nature mais le compliment était sincère. Il appréciait sans doute d'autant plus les saveurs et les plats mitonnés parce qu'ils avaient été concoctés par Abel. Le brun se resservit un demi-verre et fit de même pour Abel. Le but n'était pas de s'enivrer ce soir mais de passer une soirée très agréable en laissant de côté tous les problèmes qu'ils avaient vécu ensemble et séparément.

"Mine de rien ça pourrait être un plan de carrière... enfin, c'est une idée en l'air..."

Il ne voulait rien imposer à Abel ou avoir l'air de le faire, spontanément il avait pensé à une carrière plutôt orienté vers les plaisirs du blond. C'est vrai que ça aurait le côté pratique de ne pas être dangereux et loin du monde de la mafia mais même si Tatsuki avait cette idée protectrice qui lui venait sans arrêt à l'esprit, il avait bien compris qu'il ne pouvait pas et qu'il ne devait pas trop pousser Abel dans ses choix, du moins en apparence... Son principal défaut avait été de trop vouloir contrôler les choses et faire en sorte que tout se passe à sa façon. Ce défaut était toujours d'actualité d'ailleurs, il ne fallait pas jouer l'hypocrite, cependant il devait donner l'illusion au blond d'avoir ses propres choix pour ne pas que leur relation parte sur un mauvais pied. Il savait qu'il devait prendre des résolutions quant à son caractère difficile, mais il ne pouvait pas se faire à l'idée qu'on s'en prenne à ses proches pour l'atteindre. Il avait d'ailleurs la même obsession avec Kano qu'il voulait écarter en douceur pour au final ne porter ce fardeau que sur lui seul. Après son accident, les choses s'étaient accélérées dans le clan sans qu'il ne puisse dire mot et Kano et Ren avaient pris les choses en main, mais il avait en idée de changer un peu les choses en y aller doucement. Il souhaitait s'assurer que tout allait bien commencer avec Abel en excluant définitivement une carrière dangereuse mais ça allait être difficile, surtout vu sa position au sein du crime organisé.
Le retentissement de sa sonnerie de téléphone le ramena à la réalité. Mais il voulait maintenir le petit havre de paix que le blond leur avait réservé ce soir. Il prit son téléphone et le mit sur vibreur. Il ne pouvait pas se résoudre à l'éteindre au cas où Kano l'appellerait par exemple pour une urgence, mais en voyant le nom de Ren s'afficher, il savait que c'était sa petite affaire. Il pouvait après tout attendre pour la résoudre, c'était du menu-fretin.


_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: De nouveau ensemble... [PV Tatsu]   Jeu 20 Sep - 18:32

Abel sourit à Tatsuki avant de commencer à manger. Cela faisait longtemps qu’il attendait cette soirée. Juste un repas, en tête-à-tête, et plus, si tout se passait bien et si l’Oyabun le pouvait. Le blond regarda silencieusement son homme manger. Celui-ci aimait toujours sa cuisine apparemment. Ça faisait plaisir à voir. Abel le savait difficile mais n’avait jamais vraiment rencontré de problème pour trouver ce qui ferait plaisir au yakuza. Il le savait plus viande que légumes donc cuisinait toujours de la viande, accompagné de légumes pour l’obliger à en manger. Il avait un peu l’impression d’avoir affaire à un enfant et qu’il devait ruser pour lui faire manger des légumes. C’était amusant et rendait ce cher Diable de Tatsuki adorable. Peu de gens le voyaient de la sorte. Abel était un privilégié.

"Franchement, t'as jamais pensé à te recycler en cuisinier ? T'es aussi doué que n'importe quel professionnel !"

« Merci. »
répondit simplement le blond en tendant son verre pour que Tatsuki le serve plus facilement.

"Mine de rien ça pourrait être un plan de carrière... enfin, c'est une idée en l'air..."

« Sauf que je n’ai aucune qualification donc ça serait difficile pour me faire embaucher. Et je ne me vois pas ouvrir un restaurant… Mais si Kano a besoin de quelqu’un de temps en temps dans son restaurant, je ne suis pas contre. »


Les relations entre Kano et Abel s’étaient un peu améliorées donc le jeune Sugiura ne devrait pas être contre embaucher son « beau-frère ». Mais ce n’était pas ce que souhaitait le blond. Il ne voulait pas être sous les ordres de Kano et ainsi être payé par l’argent familial. Cela ne servirait à rien. En tout cas, Abel remarquait que Tatsuki acceptait qu’il ait un travail banal et non un travail lié à la mafia. C’était mieux que rien et peut-être que le jeune tueur se plierait à ces désirs. Néanmoins, son envie d’être utile au clan était toujours bien présente et serait difficile à oublier. Mais il n’allait pas en parler tout de suite à Tatsuki. Cela risquerait de gâcher cette soirée qu’ils attendaient depuis longtemps. Mais, même sans cela, elle était perturbée par la sonnerie de téléphone de l’Oyabun. Mais, cette fois-ci, le yakuza ne répondit pas et mit plutôt son portable sur vibreur. Mais malgré cela, les vibrations étaient dérangeantes et troublaient le calme de la soirée. Abel décida donc de prendre le téléphone que Tatsuki avait posé sur la table et décrocha en voyant qu’il s’agissait de Ren. Son amant sembla surpris mais n’eut pas le temps de l’en empêcher.

« Bonsoir Ren. Ici Abel, le secrétaire personnel de Tatsuki. Il est indisponible pour le moment. Puis-je prendre un message ?... Oh… D’accord… Je te le passe. »

Ren ne voulant rien dire à Abel, le blond dut tendre le téléphone à Tatsuki. Cette conversation allait interrompre de nouveau leur tête-à-tête amoureux mais au moins le tueur avait fait comprendre au second du clan que Tatsuki était occupé avec lui. Il ne devrait donc plus téléphoner à nouveau après ce coup de fil. Le grand blond était tout de même un peu vexé que Ren ne lui ait rien dit et ait demandé à parler directement à son chef. Il pouvait lui faire confiance, non ? Voilà pourquoi Abel désirait faire partie officiellement du clan. Cela lui éviterait ce genre de situations. Mais il fallait que Tatsuki soit d’accord et ça, ce n’était pas gagné. Mais le fait qu’il soit un vrai yakuza ne l’obligeait pas à avoir un travail dangereux. Il faisait déjà partie de la Famille Sugiura après tout. Une cérémonie ne changerait rien de ce point de vue là..


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: De nouveau ensemble... [PV Tatsu]   Ven 28 Sep - 17:37



« Sauf que je n’ai aucune qualification donc ça serait difficile pour me faire embaucher. Et je ne me vois pas ouvrir un restaurant… Mais si Kano a besoin de quelqu’un de temps en temps dans son restaurant, je ne suis pas contre. »


Faire embaucher Abel ne serait pas la chose la plus difficile quand on avait des relations. Les politiques faisaient rentrer leurs gosses parfois nullissimes dans les plus hautes sphères grâce à leurs connaissances et à leur influence. Abel n'était pas quelqu'un de stupide et il avait beaucoup de compétences donc pourquoi pas. Restait à savoir s'il voudrait que Tatsuki se mêle là aussi de ses affaires, il souhaiterait sans doute choisir son chemin et se dégoter une situation par lui-même. Quant à l'idée de travailler avec Kano, c'était une option mais le yakuza devait admettre qu'il avait encore quelques suspicions quant aux sentiments de son frère vis-à-vis de son cher et tendre. Il avait certes fait des efforts mais comment savoir s'il avait changé d'avis sur Abel et s'il l'appréciait vraiment ou s'il le tolérait pour les apparences. Kano était bien plus indépendant qu'avant et jouissait de beaucoup de liberté même si Tatsuki n'était jamais bien loin.

"Pourquoi pas..."

Kano gérait de loin les comptes du restaurant depuis quelques temps, les risques de mauvaise entente était donc minimisés. Au moins ça éviterait à Tatsuki de dire à Abel qu'il avait peur que ça coince entre Kano et lui. Le fait qu'ils soient à distance l'un de l'autre rassurait un peu au fond l'Oyabun.
Un peu pris dans ses pensées entre entre deux bouchées, il n'eut pas le temps de réagir lorsque le blond s'empara de son portable. Il sursauta un peu surpris par la démarche d'Abel sans doute un peu énervé par ces interruptions.


« Bonsoir Ren. Ici Abel, le secrétaire personnel de Tatsuki. Il est indisponible pour le moment. Puis-je prendre un message ?... Oh… D’accord… Je te le passe. »

Tatsuki fixa Abel sans dire un mot et se contenta de prendre le téléphone. Il comprenait un peu que le blond soit exténué d'entendre les vibrations de son portable mais il n'aimait toujours pas mélanger affaire et histoire de cœur et là par définition, ça sentait l'affaire.

"Ouais Ren... hmm... j'ai compris, mais là je dîne..."


L'Oyabun était également agacé d'être interrompu dans son dîner surtout pour un cas qui ne valait pas qu'on se dérange à la hâte même si tout devait être réglé.

"En effet j'ai bien des questions mais je termine mon dîner et je profite de ma soirée, après on verra. Après tout maintenant que tu l'as chopé, il ne va pas repartir. Je suis celui qui dicte les règles et la façon dont tout va se passer. Jte recontacte... "

Il raccrocha sans trop s'étaler. Si le petit cancrelat devait attendre 10 heures, il attendrait 10 heures. Tatsuki n'avait ni à se presser ni à justifier son emploi du temps. Il leva les yeux vers le blond qui était retourné s'asseoir face à lui. Un court silence s'installa pendant qu'ils s'étaient remis à déguster leur repas. Le blond semblait être un peu irrité, sans doute de ne pas avoir le nez dans les affaires de son partenaire, mais au fond c'était mieux ainsi. Ils n'avaient pas à tout partager après tout et puis, beaucoup de choses qui appartenaient à la mafia devaient rester dans la mafia.

"Désolé pour cette énième interruption mais on ne devrait plus être dérangé."

Il esquissa un léger sourire.

"On va profiter de ta bonne cuisine et de notre tête à tête !"


Il tenta de faire revenir la bonne ambiance ou du moins de limiter la casse. Cet enfoiré de Yuki arrivait même à distance à bousiller le quotidien du yakuza, il le paierait sans aucun doute...

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: De nouveau ensemble... [PV Tatsu]   Sam 29 Sep - 9:50

"Ouais Ren... hmm... j'ai compris, mais là je dîne... En effet j'ai bien des questions mais je termine mon dîner et je profite de ma soirée, après on verra. Après tout maintenant que tu l'as chopé, il ne va pas repartir. Je suis celui qui dicte les règles et la façon dont tout va se passer. Jte recontacte... "

Abel joua inconsciemment avec ce qu’il restait dans son assiette, n’aimant décidément pas être mis de côté. Autrefois, cela ne l’aurait pas gêné mais là, il n’aimait pas se sentir exclu. Il était peut-être le compagnon de l’Oyabun mais n’était qu’un intrus dans le clan. Officiellement, il n’avait aucun rang. Les hommes les plus proches de Tatsuki tel que Keiji, Kyousuke, Kanzaki et Tagami, le respectaient mais les autres se fichaient un peu de lui. Beaucoup se taisaient lorsqu’ils le voyaient arriver, ne voulant pas laisser filtrer certaines informations relatives à la mafia. C’était complètement idiot. Abel avait toute la confiance de Tatsuki. Pourquoi n’aurait-il pas le droit de savoir ce qu’il se passait dans le milieu ? Autrefois, il avait tout de même été un tueur à gages reconnu, craint et respecté. Il avait été au courant de certaines affaires mafieuses mais avait toujours tenu sa langue. C’était par exemple le cas pour l’assassinat de l’ancien Oyabun Sugiura, le père de Tatsuki. Même si beaucoup se doutaient de quelque chose, Abel n’avait jamais lâché aucune information.

"Désolé pour cette énième interruption mais on ne devrait plus être dérangé… On va profiter de ta bonne cuisine et de notre tête à tête !"

Le grand blond se contenta d’un petit sourire avant de continuer à manger. Quelque chose n’allait pas. Il était certes content de dîner en tête-à-tête avec son amant mais cela ne se passait pas comme il l’avait imaginé. Cette histoire avec ce traitre lui avait fait remonter des pensées peu joyeuses. Il en avait marre d’être pris pour la « femme » de l’Oyabun. Tatsuki le considérait même comme cela maintenant, oubliant ce que le blond avait été dans le passé. Sa cuisine était peut-être bonne mais ce n’était pas ce genre de compliments qu’Abel voulait entendre. C’était bon pour la parfaite femme au foyer ça et c’était cette image que le blond voulait qu’on arrête de lui coller. C’était humiliant. Avant, enfermé dans sa petite bulle, il avait laissé cette image s’installer et lui coller à la peau mais leur séparation l’avait fait réfléchir et repenser à leur relation. Il ne voulait plus être vu comme la chose de Tatsuki et souhaitait briller par son talent. Penser de la sorte lui était douloureux car cela faisait donner une image négative de l’Oyabun alors que celui-ci n’y était pour rien. Abel n’avait rien fait pour lutter contre cette sorte de servitude qui le retenait à Tatsuki, bien au contraire. Il s’était laissé faire sans rien dire.

Le jeune tueur termina son assiette, perdu dans ses pensées. Il avait voulu retourner avec l’Oyabun et devait en accepter les conséquences. Pourtant, il en avait assez de ne pas se sentir libre de ses mouvements. Il était prêt à vivre le reste de sa vie entouré de gardes du corps, dans la crainte de se faire un jour attaqué par un ennemi de l’Oyabun qui souhaitait atteindre celui-ci via son amant. Mais pourquoi ne pourrait-il pas avoir sa place dans la mafia ? En vivant aux côtés de Tatsuki, Abel prenait déjà beaucoup de risques. Qu’il fasse ou non partie officiellement de la mafia n’en rajouterait pas plus. Le blond avait besoin d’action. Il comprenait qu’il ne pouvait pas avoir un poste dangereux mais il pouvait s’occuper de tâches un peu moins importantes, comme expliquer à ce traitre qu’avait trouvé Ren qu’il ne fallait jamais aller contre les ordres de l’Oyabun. Il pouvait donner une bonne leçon à tous ceux qui ne respectaient pas le code de la mafia. Mais même ça, Tatsuki l’accepterait-il ?


« Tatsuki… Est-ce que… tu accepterais de me faire entrer officiellement dans le clan ? Avant, je voulais garder ma liberté mais là, je ressens vraiment l’envie de faire partie de la Famille. Je fais partie de ton monde sans vraiment en faire partie. Je ne demande pas un piston pour avoir un poste important, juste d’être un membre à part entière du clan Sugiura. Je me sentirai plus à ma place. »

Dans le passé, en vivant avec Tatsuki dans leur propre maison, Abel était parvenu à dissocier le Tatsuki yakuza du Tatsuki qui était son amant. En vivant à l’écart du clan, n’entendant jamais parler des affaires de son amant, le blond s’était dit qu’il était normal qu’il joue les simples compagnons. Mais là, en vivant dans la demeure familiale qui regroupait beaucoup d’hommes du clan, il se sentait mis à l’écart, comme s’il était un intrus dans cette maison. Il pouvait aller et venir comme il le voulait mais il savait qu’il n’avait pas vraiment sa place. Il n’aimait pas l’idée d’être le bout rajouté à la vie de Tatsuki. C’était comme s’il y avait le clan, et lui. Tous les proches de l’Oyabun avaient leur place dans la mafia, que cela soit Kano qui était troisième du clan, ou même Reira, qui était la « Nee-chan » du clan Endô. Abel, lui, ne faisait pas officiellement partie du clan. Il se fichait de ne pas avoir de rang précis. Tout ce qu’il désirait, c’était être un vrai yakuza, pas un intrus dans la vie de Tatsuki.

« Je ne te demanderai pas de me mettre au courant sur toutes tes affaires. Je veux juste qu’on arrête de se taire quand j’arrive et de me faire sentir que je ne fais pas vraiment partie du clan. » expliqua le blond, espérant que son amant comprenne son malaise.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: De nouveau ensemble... [PV Tatsu]   Jeu 4 Oct - 14:17


L’ambiance était un peu moins chaleureuse qu’en tout début de soirée. Ce coup de fil avait-il refroidit l’instant que partageait les deux hommes ? Maudit Yuki ! Voilà ce que pensait Tatsuki même si cette haine accrue à cet instant n’avait aucun sens. Ce n’était pas Yuki le problème en vérité, le yakuza le sentait bien. Ses affaires étaient le véritable problème, mais Abel savait où il mettait les pieds avec son amant. Depuis des années maintenant, il le savait, tout comme il savait que certaines choses ne changeraient pas. Tatsuki pouvait corriger son comportement sur certaines choses mais il ne transigerait jamais dans d’autres domaines. Même s’il voulait s’investir au maximum avec Abel et dans sa vie de couple, il ne serait jamais un amant normal ; après tout, il ne menait pas une vie banale tout comme Abel qui avait un CV assez original. La suite confirma les craintes de l’Oyabun et même bien plus…

« Tatsuki… Est-ce que… tu accepterais de me faire entrer officiellement dans le clan ? Avant, je voulais garder ma liberté mais là, je ressens vraiment l’envie de faire partie de la Famille. Je fais partie de ton monde sans vraiment en faire partie. Je ne demande pas un piston pour avoir un poste important, juste d’être un membre à part entière du clan Sugiura. Je me sentirai plus à ma place. »

Et même bien pire… Tatsuki posa sa fourchette et garda le silence. Abel lui demandait la pire chose. Faire parti du clan était la pire requête que le blond pouvait lui soumettre pour maintes raisons. Devenir un yakuza n’était pas une masse à faire, il y avait des codes très stricts contrairement à ce qu’on pouvait penser. En voyant Tatsuki, on pouvait croire qu’il était facile de déroger à certaines règles vu la vie parfois dissolue qu’il menait, mais il n’en n’était rien. Le brun se pliait en réalité à bien plus de contraintes qu’il n’y laissait paraître. Par ailleurs, sa position d’homme fort qu’il avait si durement acquis ne pouvait pas se laisser fragiliser par des écarts. La venue d’Abel serait perçue tel quel.

« Je ne te demanderai pas de me mettre au courant sur toutes tes affaires. Je veux juste qu’on arrête de se taire quand j’arrive et de me faire sentir que je ne fais pas vraiment partie du clan. »


Abel souffrait bien plus que le brun l’imaginait. Il avait adopté une position qui n’était pas celle qui souhaitait. Même si Tatsuki était assez égoïste et appréciait cette situation qui l’arrangeait au plus haut point, il ne pouvait plus être dans le déni… aux yeux de tous et même des siens, le blond était sa compagne et son rôle s’arrêtait là. C’était la meilleure des choses, même si Abel l’ignorait mais c’était aussi une obligation. Jamais personne ne verrait la venue du blond comme une bonne chose. Tatsuki se frotta les yeux et poussa un soupir. Il leva la tête en l’air avant d’esquisser un sourire qui n’en n’était pas vraiment un.

"Tu sais comment on m’appelait quand j’étais jeune et pendant bien longtemps ?… Gaijin… "


Un sourire plus amer se dessina sur les lèvres du yakuza. Ce sourire masquait une profonde souffrance qui le rongeait depuis son enfance. C’était comme si à cet instant, il effectuait un voyage mental vers le passé avec des souvenirs vivaces qui remontaient à la surface. Sa mère, son enfance faussement heureuse, la relation qu’il avait avec son père, son passé en Angleterre, sa difficile arrivée au Japon et surtout, la suite…
La filiation principale venait du père, en ayant un père japonais et au rang très élevé, Tatsuki devait être respecté tel quel mais ce ne fut pas le cas. Même s’il avait suivi une partie de son éducation à l’étranger, il connaissait par cœur la culture et les mœurs japonais, peut-être même plus qu’un vrai japonais mais pour beaucoup, surtout dans le milieu, il n’était qu’un « gaijin ». Un vulgaire étranger… non, bien pire qu’un étranger en réalité. C’était la pire insulte possible. L’Oyabun alluma une cigarette et décala légèrement sa chaise. L’écran de fumée qui se dégageait de sa cigarette reflétait exactement ce qui se passait dans sa tête à ce moment précis. C’était étrange, les souvenirs étaient à la fois flous et abondants et massés. Son enfance, son adolescence, ses allers-retours au Japon avant son installation définitive et surtout les regards que l’on avait porté sur lui et sur son apparence, car mine de rien, une partie de ses malheurs était venue de son physique. On voyait en lui un beau métis au physique de rêve mais surtout un non japonais qui venait poser sa patte sale sur un monde « pure » -même si la notion de pureté ici était franchement risible-. Tous ses souvenirs remontaient suite aux mots d’Abel… Le blond avait un physique encore plus atypique que Tatsuki et même si cela pouvait paraître incompréhensible, des racines étrangères avaient bel et bien un impact dans le monde ultra conservateur de la mafia. Son visage s’assombrit quelques instants comme si une multitude de pensées envahissaient son esprit, tant de pensées qu’il n’arrivait plus à faire le tri.


" Oiran Gaijin tsk… "


Il chuchota d’une voix quasi inaudible ces derniers mots. En plus de le voir comme un étranger, les regards posés sur lui étaient en plus pervers. Son adolescence avait été ponctuée d’épisodes tristes et heureux, mais surtout d’épisodes sombres. Il en avait en partie parlé à Abel, du moins ce qui l’arrangeait mais c’était bien loin de la vérité. La mafia était un petit monde opaque et cloisonné qui tournait autour de lui même et qui était impénétrable. Il y avait des règles sur lesquelles on ne pouvait pas transiger et d’autres qu’on pouvait moduler. On ne rentrait pas comme on voulait au sein d’un clan même en ayant pour amant un Oyabun. Sans compter que la réputation de Tatsuki en pâtirait également. Cette réputation si durement acquise, il ne laisserait rien ni personne la lui détruire.

" Rentrer dans la mafia Abel, je vais être franc, c’est pas fait pour toi… et même si j’ai beaucoup de pouvoir et que je peux me permettre de faire beaucoup de choses, faire rentrer mon amant dans le clan serait vu comme une marque de faiblesse ou encore comme un caprice irréfléchi… et je dois placer mes intérêts avant les tiens… J’ai durement acquis ma place du fait d’avoir une mère étrangère… C’est tellement con et irrationnel, mais on m’a condamné d’emblée et j’ai dû faire plus mes preuves que les autres…"

Il écrasa sa cigarette et fixa Abel qui était à son écoute. Il ne comptait pas se défiler ou se dégonfler devant un sujet aussi sérieux. Si le blond faisait parti de sa vie, la mafia était sa vie.

"Tu es assez informé pour savoir que chez nous, il y a une hiérarchie très établie mais surtout des règles. De très nombreuses règles qui tuent ta liberté. C’est pas comme quand tu étais à ton compte, tu perds toute indépendance en entrant dans une famille… tu vies pour ta famille, tu te sacrifies pour elle en oubliant ta propre vie, tes propres intérêts et tes propres choix. T’as déjà l’impression de céder parfois du terrain sur ta vie personnelle et tes désirs pour moi n’est-ce pas ? TSK ! Dis-toi bien que tu donneras bien plus à ton Oyabun ! Qui ne serait certainement plus ton amant !"

La mafia était un monde rigide auquel on se soumettait à 100%. Les hommes de Tatsuki avaient renoncé à leur vie pour lui. Si l’un d’entre eux devait renoncer à sa famille, il devait le faire sans réfléchir et sans sourciller au risque de se mettre en danger.
Le yakuza voulait que le blond comprenne bien que leur vie personnelle serait encore plus menacée qu’avant. Il voulait que le blond oublie l’idée d’être plus proche de Tatsuki et de partager plus sous prétexte d’être lui aussi dans le clan. Qu’il oublie cette idée.


"Je sais ce que tu penses… On sera plus proche lui et moi si on mène la même vie, mais sache que tu te trompes. Au contraire… tu seras toujours écarté de certaines informations et décisions. Une question de hiérarchie et ça je pense… que ça te minerait encore plus. Mais oublie toutes ses suppositions… t’es vu comme un étranger… un européen qui n’aura jamais ses entrées dans ce monde… sans compter notre relation connue de tous ! Abel, je sais que t’es assez intelligent pour comprendre tout ça. Je sais même qu’au fond de toi, je ne t’apprends rien. On va encore plus s'éloigner l'un de l'autre..."

Le regard du brun s’assombrit pour marquer le ton. Abel devait comprendre que sa requête était absurde et à oublier. Il ne pourrait jamais appartenir à ce monde et même si c’était le cas, il ne résisterait pas à ce foutu monde. Contrairement à Tatsuki, il n’avait pas baigné et n’avait pas été préparé à ce monde ; même les Oyabuns qui avaient les épaules pour diriger leur famille avaient parfois beaucoup de mal à résister à ce monde.

"Regarde Cassandre… C’est une exception ici. Mais je vais être franc, elle n’est pas seulement malmenée parce que c’est une femme. Elle est mise à l’écart de plusieurs affaires parce qu’elle est vue comme une aberration. Une « non japonaise », bâtarde qui a hérité d’un trône grâce à la bêtise de nos aînés qui ont laissé son père avoir une part du gâteau. Je l’ai aussi pensé… (rire). Pourtant elle mène bien mieux ses affaires que certains « sang pure » "


Il avait également snobé la belle blonde à son arrivée à Yuukoku et n’avait pas donné cher de sa peau. Il avait été stupide comme les autres dirigeants de la ville mais l’arrogance faisait partie de leur milieu et de leur race. Tatsuki posa sa main sur celle d’Abel qui se tenait en face de lui.

"Je peux toujours te donner des missions à faire en tant qu’indépendant… je l’ai toujours fait avec d’autres et je sais être objectif quant à tes capacités… mais ne me demande pas plus, surtout une bêtise comme celle de vouloir entrer dans une famille…"

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: De nouveau ensemble... [PV Tatsu]   Ven 5 Oct - 14:55

"Tu sais comment on m’appelait quand j’étais jeune et pendant bien longtemps ?… Gaijin… "

Tatsuki s’était arrêté de manger pour répondre à Abel et, à cette simple phrase, avec ce ton, le blond sut tout de suite quelle réponse son amant lui réservait. Néanmoins, il était prêt à écouter les raisons et les révélations que l’Oyabun était prêt à lui faire. Gaijin… C’était le terme pour désigner les étrangers. Pourtant, malgré son père japonais et sa mère européenne, Tatsuki ressemblait plus à un Japonais qu’Abel. Le blond avait reçu des gènes asiatiques mais ils ne semblaient pas vouloir beaucoup s’exprimer. Il avait la peau peut-être un peu plus foncée qu’un Hollandais (vu que sa mère était Hollandaise), les yeux très légèrement en amande, mais à part ces menus détails, rien ne le faisait ressembler à un Japonais. Sa longue chevelure blonde empirait même les choses. Pourtant, la génétique semblait être un facteur important dans la mafia. Abel s’en était douté avec ce qui était arrivé à Cassandre mais il n’avait jamais imaginé que Tatsuki en avait souffert. Les chances du tueur de rentrer dans la Famille étaient donc nulles au vue de son physique car personne ne le prendrait au sérieux. Pourtant, Abel avait toujours vécu au Japon et n’en était jamais sorti. Il connaissait très bien la culture nippone, si ce n’était toutes les règles régissant la mafia.

" Rentrer dans la mafia Abel, je vais être franc, c’est pas fait pour toi… et même si j’ai beaucoup de pouvoir et que je peux me permettre de faire beaucoup de choses, faire rentrer mon amant dans le clan serait vu comme une marque de faiblesse ou encore comme un caprice irréfléchi… et je dois placer mes intérêts avant les tiens… J’ai durement acquis ma place du fait d’avoir une mère étrangère… C’est tellement con et irrationnel, mais on m’a condamné d’emblée et j’ai dû faire plus mes preuves que les autres…"

Abel avait pensé que c’était seulement ses origines qui l’empêcheraient de se faire respecter dans la mafia, d’où le refus de Tatsuki, mais il y avait aussi d’autres raisons. Si l’Oyabun acceptait sa demande, ses pairs ne le verraient pas d’un très bon œil et se moqueraient même de lui, encore plus que lorsqu’il s’était affiché avec la personne partageant sa vie, un homme. Abel trouvait cela stupide. Il n’avait jamais imaginé la mafia aussi stricte. Endô avait bien épousé une gaijin et il n’était pas devenu la risée de la mafia. Mais, vu qu’il était un pur Japonais, il avait le droit de faire ce qu’il voulait, même de coucher avec des gamines et se droguer. La mafia était vraiment un monde d’hypocrites. Tatsuki était le meilleur Oyabun de la ville, travaillait avec acharnement, mais il ne méritait rien en retour de ses efforts. Au moindre écart, on le pointait du doigt. Nul doute qu’il avait dû en baver lorsqu’il avait affiché sa relation avec Abel au grand jour. Pourtant, il n’avait rien laissé paraître. Au fond, le blond lui en voulait de ne rien lui avoir dit. Il savait que c’était pour le protéger mais il n’était pas quelqu’un de fragile. Il avait les épaules larges et pouvait endosser ce genre de choses. Il ne voulait pas que Tatsuki soit le seul à pâtir de leur relation dans ce monde sombre.

"Tu es assez informé pour savoir que chez nous, il y a une hiérarchie très établie mais surtout des règles. De très nombreuses règles qui tuent ta liberté. C’est pas comme quand tu étais à ton compte, tu perds toute indépendance en entrant dans une famille… tu vies pour ta famille, tu te sacrifies pour elle en oubliant ta propre vie, tes propres intérêts et tes propres choix. T’as déjà l’impression de céder parfois du terrain sur ta vie personnelle et tes désirs pour moi n’est-ce pas ? TSK ! Dis-toi bien que tu donneras bien plus à ton Oyabun ! Qui ne serait certainement plus ton amant !"

Abel était prêt à vivre pour la Famille, à se sacrifier pour elle car pour lui, la Famille, c’était Tatsuki. Il serait prêt à tout par amour pour l’Oyabun. Mais le yakuza semblait vouloir différencier leur vie personnelle de la mafia. C’était normal car vie professionnelle et vie privée ne faisaient pas toujours bon ménage mais Abel avait pensé que Tatsuki pourrait être plus souple sur ce point-là. Mais apparemment, c’était impossible, car cela salirait l’image qu’il avait durement obtenue auprès des siens. Au vu de cela, si le tueur entrait dans le clan, il n’était pas sûr de pouvoir accepter d’être un pion comme les autres aux yeux de son amant. Cela lui déplairait d’être vu comme un yakuza lambda. Il était tout de même le compagnon de l’Oyabun. Ce n’était pas rien. Il n’avait pas à être considéré comme tous les hommes du clan. Il avait plus de valeur que ceux-ci. Ce fut d’ailleurs le prochain argument de Tatsuki.

"Je sais ce que tu penses… On sera plus proche lui et moi si on mène la même vie, mais sache que tu te trompes. Au contraire… tu seras toujours écarté de certaines informations et décisions. Une question de hiérarchie et ça je pense… que ça te minerait encore plus. Mais oublie toutes ses suppositions… t’es vu comme un étranger… un européen qui n’aura jamais ses entrées dans ce monde… sans compter notre relation connue de tous ! Abel, je sais que t’es assez intelligent pour comprendre tout ça. Je sais même qu’au fond de toi, je ne t’apprends rien. On va encore plus s'éloigner l'un de l'autre..."

« Je ne pensais pas que les origines étaient un si grand obstacle. Tu m’as toujours laissé croire que les choses étaient faciles, même pour un demi-gaijin… »


Il ne rejetait pas la faute sur Tatsuki. Il disait juste que tout semblait réussir à l’Oyabun, que tout lui paraissait facile à obtenir. Or, il n’en était rien. Le yakuza s’était battu comme personne pour arriver à la hauteur voire surpasser ses semblables 100% japonais. Il avait dû faire ses preuves plus que les autres. Pourtant… Abel avait imaginé que le « Suprême » lui avait facilité les choses. Il avait supposé que Tatsuki était mal vu à cause de ce favoritisme à son égard, mais ses origines avaient joué aussi sur l’image que ses pairs avaient de lui. Au final, le yakuza avait peut-être eu de la chance d’être pris sous l’aile d’Hidekazu. Les choses auraient peut-être été plus dures pour lui sinon. Mais cela ne changeait en rien l’image qu’avait Abel de ce vieux pervers. Celui-ci avait peut-être aidé Tatsuki mais il lui avait aussi mis beaucoup de bâtons dans les roues. Le « Suprême » avait voulu avoir un bon toutou obéissant, traitant les affaires comme personne, mais lorsqu’il avait vu que Tatsuki se détournait de lui pour avoir une vie personnelle à côté de la mafia, il ne l’avait pas apprécié et avait tout fait pour détruire sa relation avec Abel.

"Regarde Cassandre… C’est une exception ici. Mais je vais être franc, elle n’est pas seulement malmenée parce que c’est une femme. Elle est mise à l’écart de plusieurs affaires parce qu’elle est vue comme une aberration. Une « non japonaise », bâtarde qui a hérité d’un trône grâce à la bêtise de nos aînés qui ont laissé son père avoir une part du gâteau. Je l’ai aussi pensé… Pourtant elle mène bien mieux ses affaires que certains « sang pure » "

« Pour moi, être étranger dans la mafia peut être un plus. On travaille encore plus dur que les autres pour mériter leur estime. La mafia est vraiment un monde d’hypocrites et de racistes. »
lâcha Abel, un peu énervé, avant de retrouver son calme lorsque Tatsuki posa la main sur la sienne.

"Je peux toujours te donner des missions à faire en tant qu’indépendant… je l’ai toujours fait avec d’autres et je sais être objectif quant à tes capacités… mais ne me demande pas plus, surtout une bêtise comme celle de vouloir entrer dans une famille…"

« Ce n’est pas une bêtise. »
répondit le blond en retirant sa main. « C’est la mafia qui est idiote. Les yakuza veulent rester entre eux, ne pas se mélanger aux autres… Je comprends que la mafia fasse partie de la culture japonaise et soit sacrée mais à mon avis, en ne s’ouvrant pas un peu, elle peut courir à sa perte. Les étrangers peuvent représenter de très bons éléments car ils bosseront plus qu’un Japonais pure souche pour prouver qu’ils valent tout autant voire plus. »

C’était le point de vue d’Abel. Il ne disait pas cela contre Tatsuki car celui-ci n’y était pour rien. Mais il disait juste ce qu’il pensait sur la mafia. Si elle n’était pas aussi fermée d’esprit, elle pourrait gagner beaucoup. Le blond ne voulait pas se montrer supérieur mais il avait beaucoup de qualités en tant que tueur et c’était dommage que la mafia ne veuille pas les exploiter pour la seule et unique raison qu’il avait du sang étranger dans les veines. Et puis engager un étranger comme indépendant au clan était hypocrite. Celui-ci travaillait tout de même pour le clan. Qu’il en fasse officiellement parti ou non ne changeait en rien ses compétences… En pensant cela, Abel ne remarqua qu’à ce moment-là que Tatsuki lui proposait de lui donner des missions. Etait-il sérieux ? Serait-il prêt à lui donner du travail en tant que tueur indépendant alors que plus tôt, il s’y était opposé ? Abel reprit vivement la main de son amant, ne voulant pas laisser passer cette chance.

« Tu serais prêt à me donner des missions ? Même si c’est des broutilles, je prends ! Tout ce que je veux, c’est être utile au clan, t’être utile, même si ce n’est pas officiel. » avoua le jeune tueur, espérant que Tatsuki n’avait pas dit cela seulement pour rattraper le fait de ne pas pouvoir l’intégrer au clan. « Puisque ça ne m’apportera rien de bon de faire partie officiellement du clan, j’accepte le poste d’homme de main indépendant… Par contre, je n’accepte que les paiements en nature, ou alors en soirée en tête-à-tête. Ce sera dans vos moyens Oyabun-sama ? » demanda t-il, voulant ponctuer cette conversation par une pointe d’humour pour détendre l’atmosphère.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: De nouveau ensemble... [PV Tatsu]   Mar 16 Oct - 13:22

« Je ne pensais pas que les origines étaient un si grand obstacle. Tu m’as toujours laissé croire que les choses étaient faciles, même pour un demi-gaijin… »

Tatsuki ne put se retenir de pouffer de rire. Il avait vraiment dû bien jouer le jeu pour que le blond ait cru que les choses étaient si faciles. C'était tout le contraire. Le yakuza avait toujours eu l'habitude de tout prendre sur lui et d'endurer les obstacles quitte à en souffrir énormément, mais au moins il mettait à l'abri son entourage. La preuve avec Abel qui pensait que le monde tournait si bien autour de son partenaire.

"On est au Japon mon mignon ! Jte rappelle qu'avant les yakuza s'enorgueillissaient d'être appelé Ligue des Patriotes du Grand Japon... certains regrettent cet âge d'or et l'empire et la pureté de la race... Les traces des anciennes guerres et la rivalité avec nos voisins et les USA sont restés gravés dans la mémoire des anciens... c'est ainsi..."

Le Japon était un pays bien paradoxal mais en l'an 2000. Vu de l'extérieur ce pays paraissait être à des milliers de kilomètres lumières de la technologie mais au fond cet archipel était parmi les plus conservateur au monde. Il y avait un vrai désir d'indépendance de l'occident même si la jeunesse tendait de plus en plus à ressembler aux pays du bout du monde. Les aînés maintenant centenaires, aillant vécu des événements peu flatteurs du Japon des années 30-40 étaient encore bien nombreux... une rancœur avait été transmise inconsciemment aux générations suivantes.

« Pour moi, être étranger dans la mafia peut être un plus. On travaille encore plus dur que les autres pour mériter leur estime. La mafia est vraiment un monde d’hypocrites et de racistes.»

Abel était vraiment très naïf, mais il avait l'excuse de ne pas appartenir à ce monde cloisonné. Par ailleurs, sa vision d'ouverture avait été faussée par ses origines, mais au fond il devait être bien placé pour savoir que d'être un "half" attirait seulement la curiosité extérieure, mais les gens avec des origines autres que japonaises étaient souvent traités différemment. Tatsuki l'avait bien ressenti tout au long de sa vie.


"Un plus uniquement pour le business extérieur... mais ce qui est extérieur, reste à l'extérieur... Au fond, même si tu as du mal à le comprendre, ce n'est pas une bêtise à 100%, c'est cette méfiance et ces règles rigides qui nous ont permis de nous maintenir depuis des siècles..."


Quand il s'agissait de faire de l'argent, bien évidemment que la mafia japonaise collaborait avec des personnes extérieures, mais là aussi avec le contrôle des yakuza implantés à l'étranger. Par contre, ceux avec qui ils traitaient ne plongeaient évidemment pas dans les affaires propres aux familles. Ils restaient en quelque sortes sur le pas de la porte en échangeant une mallette pleine de fric avec leurs pairs nippons.
Cette discussion bien que raccourcie avait été nécessaire, c'était du moins ce qu'espérait l'Oyabun. Il souhaitait que le blond y voit un peu plus clair dans ce monde et dans son impossibilité de le rejoindre.


« Tu serais prêt à me donner des missions ? Même si c’est des broutilles, je prends ! Tout ce que je veux, c’est être utile au clan, t’être utile, même si ce n’est pas officiel. Puisque ça ne m’apportera rien de bon de faire partie officiellement du clan, j’accepte le poste d’homme de main indépendant… Par contre, je n’accepte que les paiements en nature, ou alors en soirée en tête-à-tête. Ce sera dans vos moyens Oyabun-sama ? »

La pression était retombée et de nouveau Abel semblait apaisé. C'était exactement ce qu'avait voulu Tatsuki ; que le blond oublie l'idée farfelue de rejoindre son clan et que leur relation ne se dégrade pas suite à cette discussion épineuse. Tatsuki pouvait trouver quelques menues missions à Abel, ce n'était pas un problème. Il esquissa un léger sourire aux sous-entendus du blond qui révélaient ainsi la bonne ambiance. Tatsuki n'était pas encore en mesure de partager des moments intimes mais il ne voulait pas laisser paraître cette faiblesse. Il caressa de nouveau la main de son partenaire en maintenant son large sourire.

"Je ne m'opposerai pas à cela, bien évidemment !"


Les choses semblaient être rentrées dans l'ordre. Les quelques promesses faites au blond semblaient être suffisantes pour le moment et c'était le principal objectif du yakuza.

"On mange le dessert et si tu veux on va ensuite régler rapidement la petite affaire dont je t'ai parlé y a 5 minutes... ce n'est pas urgent mais ça va te mettre dans le bain, hein ?"

Tatsuki en avait strictement rien à foutre du cas Yuki, mais en donnant "quelques miettes" à Abel juste après leur discussion, il lui fournissait au fond une petite garantie. Le blond penserait que son homme lui permette de prendre part à quelques affaires familiales, même si dans le cas Yuki, peu d'informations vitales allaient circuler, c'était juste un recadrage. Il fallait parfois user de son vice et de malice pour s'assurer de la fidélité de ses proches. Il traitait un peu le cas Abel comme un cas d'école mais peu importe, le principal était d'obtenir une accalmie et un progrès dans leur relation.


_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: De nouveau ensemble... [PV Tatsu]   Jeu 18 Oct - 14:46

Abel n’y connaissait vraisemblablement pas grand-chose à la mafia. Il était le compagnon d’un Oyabun, avait travaillé comme tueur à gages pour certains yakuza, mais cela s’arrêtait là. Les Japonais étaient fiers de leur mafia comme ils la craignaient. Mais peu devaient connaître véritablement son fonctionnement, ses règles strictes, ses activités… Abel n’avait jamais vraiment cherché à connaître parfaitement cette organisation. En vivant avec Tatsuki, il s’était familiarisé avec quelques règles, avec les rangs, avec les activités, mais sans réellement approfondir. Il se sentait donc maintenant idiot d’avoir demandé à son amant de le faire entrer officiellement dans la mafia. Visiblement, la mafia ne voulait pas de lui. Il était déjà une erreur en étant le « onii-chan » du clan Sugiura. Les choses seraient bien plus difficiles pour lui si Tatsuki acceptait sa demande.

Néanmoins, l’Oyabun lui donnait la possibilité de travailler en tant qu’indépendant pour le clan. Cela compensait en quelque sorte son refus. Pourtant, il semblait se contredire. En effet, quelques minutes plus tôt, il avait été catégorique : Abel n’aurait pas une place à risque sur le terrain. Avait-il compris que le tueur avait besoin de revenir dans le milieu pour se sentir mieux, moins enfermé dans ce clan dont la plupart des membres ne l’acceptaient pas ? Etait-ce pour mieux faire passer son refus de l’incorporer officiellement dans la Famille Sugiura ? C’était apparemment le cas. Le blond était légèrement surpris. Tatsuki avait changé. Autrefois, il ne lui aurait jamais proposé cela. Il lui aurait interdit catégoriquement de prendre des risques. Mais Abel se doutait que les petites missions que son amant lui accorderait seraient sans réel danger. Elles seraient juste là pour l’occuper un peu. Mais c’était mieux que rien. Peut-être qu’au bout d’un moment, Tatsuki lui donnerait des missions plus importantes. Quoiqu’il en soit, l’Oyabun n’avait pas perdu le Nord et accepta tout de suite le mode de paiement d’Abel.


"On mange le dessert et si tu veux on va ensuite régler rapidement la petite affaire dont je t'ai parlé y a 5 minutes... ce n'est pas urgent mais ça va te mettre dans le bain, hein ?"

« Ça me convient parfaitement. Merci. »


Le blond était un peu surpris que Tatsuki lui propose tout de suite une mission mais cela le satisfaisait, même si cette mission était sans grande importance. Il ne s’agissait que d’un traître qu’il faudrait recadrer. Mais au fond, ce qui faisait le plus plaisir à Abel, c’était de mener cette mission à bien aux côtés de Tatsuki. Cela n’était jamais arrivé. Après qu’ils se soient mis en couple, le tueur avait reçu très peu de missions de la part de son amant, et il avait mené ces dernières seul ou accompagné de Keiji. Il n’avait rien contre le « moulin à paroles » mais accomplir une mission avec son homme était tout de même mieux. Abel ne savait pas comment décrire ce qu’il ressentait en cet instant. Tout ce dont il était sûr, c’était qu’il était heureux que Tatsuki accepte de traiter cette petite affaire avec lui. Cela prouvait qu’il lui faisait confiance et qu’il tenait sa parole.

Mais cette affaire allait encore attendre un peu. Les deux amoureux étaient en plein dîner en tête-à-tête. Abel se leva et débarrassa les assiettes vides qu’il posa à l’écart. Il descendrait tout dans les cuisines de la demeure plus tard pour faire la vaisselle et tout ranger. Il y avait bien des domestiques pour ce genre de tâches mais le blond détestait l’idée de se faire aider pour ce genre de choses. Il avait après tout grandi dans les bas quartiers, sans domestiques. Même s’il vivait maintenant avec un homme riche, il n’allait pas changer ses habitudes… Le jeune tueur prit les deux assiettes sur lesquelles étaient posés des tartelettes d’abricot, dessert préféré de Tatsuki. Il en posa une devant son amant et, avec sa main maintenant libre, il saisit le menton du yakuza pour l’obliger à lever la tête. Il se pencha alors vers lui pour capturer ses lèvres et l’embrasser tendrement. Mais il n’approfondit pas l’échange, se contentant de se redresser, sourire aux lèvres, avant de retourner s’asseoir à sa place avec son assiette.


« Tu sais ce qui me remettrait aussi dans le bain ? Que tu dormes avec moi cette nuit. Ça sera ta façon de me payer pour ce soir, qu’est-ce que tu en dis ? »

Abel était bien entreprenant ce soir. Mais dormir avec Tatsuki commençait à lui manquer. Cela faisait plusieurs semaines qu’ils vivaient sous le même toit mais faisaient chambre à part, pour se donner du temps. Mais, selon le blond, assez de temps s’était écoulé. Il était plutôt un homme patient mais cela faisait bien trop longtemps qu’il n’avait pas partagé son lit avec Tatsuki. Plus d’un an en y pensant… C’était une éternité. Si l’Oyabun acceptait, ils ne seraient pas obligés de faire l’amour. De toute façon, avec cette affaire à régler, ils allaient sûrement se coucher tard. Mais tout ce que voulait Abel, c’était dormir contre ce corps qui lui avait tant manqué…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: De nouveau ensemble... [PV Tatsu]   Dim 4 Nov - 14:41

« Ça me convient parfaitement. Merci. »

C’était déjà un bon début. Cette petite mission qui n’en n’était pas vraiment une, allait un peu détendre l’ambiance entre les deux hommes. Non pas que le cas Keiji tenait Tatsuki à cœur ; il aurait préféré régler ce problème rapidement le temps de mettre une petite raclée à ce cafard désobéissant efféminé sans gâcher sa soirée. Mais, quelque part, ça tombait à point. Quand on y réfléchissait, Abel allait avoir « un os à ronger » pour le calmer quelques temps et surtout il n’y avait rien de périlleux dans cette affaire. Le blond allait se sentir de nouveau un peu dans le monde du yakuza sans mettre sa vie en péril ou la santé du clan. Se débarrasser de quelqu’un comme Yuki n’était en rien une épine dans les affaires de l’Oyabun, même si son activité avait été utile. Tatsuki quelque peu plongé dans ses pensées ne prêta pas attention aux allers retours du blond, qui déposa le dessert face à lui. Il sortit de sa réflexion lorsque son partenaire lui saisit le menton et déposa un baiser furtif sur ses lèvres.

« Tu sais ce qui me remettrait aussi dans le bain ? Que tu dormes avec moi cette nuit. Ça sera ta façon de me payer pour ce soir, qu’est-ce que tu en dis ? »

Dire que le brun était un peu choqué serait exagéré, mais pour une fois, ses pensées n’allaient vraiment pas dans ce sens. Non pas qu’il n’était pas content que sa relation évolue avec Abel, mais son nez était de nouveau replongé dans ses affaires, sans compter que depuis son accident, certaines choses avaient changé. Il se contenta de faire un large sourire au blond en hochant la tête. Il n’avait pas prévu de partager sa nuit avec Abel en réalité, il y avait comme une ligne invisible entre les deux hommes, c’était difficile à expliquer. Il ne concevait pas à des rapports intimes dans l’immédiat. Avoir Abel sous son toit et près de lui, lui suffisait amplement... Ce n’était pas le moment pour lui de se remettre en question ou de pousser une réflexion sur ses désirs. Il détourna son attention sur son assiette et haussa les sourcils.

"Place au dessert !"

Abel esquissa un sourire à son tour et s’installa face à lui pour déguster la tarte qu’il avait préparé. L’Oyabun qui n’était pas fan du tout des sucreries et desserts en tout genre, dégusta sa tartelette. Le blond savait ne pas trop doser ce petit met pour ne pas avoir en bouche un goût sucré trop prononcé. Pendant la dégustation, le yakuza en profita pour envoyer un texto. On frappa à la porte quelques instants après. C’était Ren qui s’excusa poliment d’interrompre la soirée.

"C’est bon, on a pu profiter de notre repas ! On peut régler cette petite affaire. Vous l’avez foutu où ? Dans mon bureau ?"

Ren acquiesça.

"Kano n’est pas là ce soir. Mais je ne pense pas que tu aies besoin de lui, à moins que tu veuilles que je l’appelle ?"

Tatsuki répondit à la négative. Ce n’est pas comme si sa présence était de haute importance pour une menue affaire comme celle-ci. Son petit frère, malgré sa soudaine indépendance, accomplissait bien son travail, donc rien à lui dire de ce côté-là.

"Nan c’est bon. Abel va venir avec moi. On y va !"

Le blond se leva et suivit Tatsuki et Ren dans le long dédale de couloirs. Ren ne sembla ni gêné, ni étonné de la présence de ce dernier . Son boss savait ce qu’il faisait et si ce petit caprice lui faisait plaisir, qu’il l’accomplisse, après tout il n'y aurait aucune incidence.
Les hommes descendirent l’escalier pour se rendre au bureau du chef de clan. Ils y pénétrèrent tranquillement et détendus. Yuki était assis et de dos, entouré de Keiji et d’un autre homme du clan. Tatsuki était déjà très agacé, c’était une perte de temps mais il se devait de recadrer les choses et de ne pas faire de Yuki un exemple. Si un lâche comme lui avait ses humeurs, il fallait vite y couper court pour que ce ne soit pas un exemple.
Le yakuza alluma une cigarette et soupira. Il s’assit à son bureau face au jeune brun. Il le fixa avec dédain et dégoût.

"Tu sais pourquoi t’es là petite merde ! Tu sais que ça fait un bye que tu me tapes sur les nerfs mais là… félicitation, t’as battu tous les records ! Pendant que tu te justifieras, réfléchis en même temps à la façon dont je vais me débarrasser de ton corps ! T’es tellement une merde que je ne me suis même pas penché sur la question…"

Keiji poussa à son tour un soupir comme pour marquer un peu plus le côté pathétique de Yuki. Celui-ci tête baissée ne broncha pas. Abel était toujours près de la porte avec Ren, n’ayant pour vu que le dos du jeune homme de main apeuré. Le visage de Yuki avait changé, il était amaigri et marqué, comme s’il souffrait d’une maladie ou d’un mal divers. Bref, il n’avait pas la grande forme, mais ses yeux de biches et cet air mielleux et triste n’allaient pas suffire à émouvoir l’Oyabun. Il connaissait trop bien ce comédien qui jouait de sa fragilité pour séduire le monde entier. Cette tactique marchait sans doute avec ses connards de clients mais pas avec lui. Les techniques si habiles de Yuki allaient se retourner pour une fois contre lui.

"Tsk ! Déjà quand je t’ai intégré à mon service par charité au lieu de balancer ton corps dans la rivière Kwai, je savais que je faisais une connerie ! Mais on a réussi à me persuader que tes dons en informatiques pouvaient me servir… sans compter tes autres talents ! Mais il semblerait que ta confiance ait franchi des limites insoupçonnables !"

Agacé par le silence du brun, le yakuza s’énerva et dégomma un objet présent sur son bureau.

"TU ME PRENDS POUR UN CON ?!"

Yuki agita la tête à la négative. Tatsuki l’effrayait autant que son agresseur mais il ne pouvait pas se lamenter au risque d’irriter encore plus son patron. Pour une fois, il n’y avait ni mensonge, ni exagération dans son comportement, il souffrait intérieurement.

"Je.."

Il marmonna quelque chose mais le son de sa voix était trop inaudible, ce qui énerva encore plus le jeune yakuza qui voyait en cette timidité une mascarade.
Le yakuza se leva et poussa violemment la chaise du jeune hôte en la faisant quasiment vaciller dans la pièce. Il ne s’était pas énervé comme cela depuis un bout de temps, mais il ne savait pas comment l’expliquer. Avec Yuki, le fil de sa patience était encore plus fin qu’à son habitude. C’était comme un chien qui était face à un chat. Le jeune hôte releva la tête et aperçu une vieille connaissance qui lui donna encore plus de mouron à se faire. Le geste violent du yakuza avait retourné sa chaise dans l’autre sens.
Ses yeux croisèrent ceux d’Abel, qui était appuyé sur la porte. Mais que se passait-il ? Que faisait-il ici ? C’était sans doute un piège… lui aussi, l’avait piégé. Tatsuki l’avait donc envoyé le rencontrer, mais dans quel but. Yuki préféra garder le silence pour ne pas creuser sa tombe encore plus bas qu’elle n’allait l’être.

"Pardonnez-moi Oyabun-sama… je n’ai jamais eu l’intention de vous trahir et je n’en n’ai pas l’intention… mais ce travail dans cette maison d’hôte n’est plus pour moi… j’espère rester à votre service en vous aidant autrement.. je…"

Tatsuki fronça les sourcils et s’assit sur son bureau en posant sur pied sur la chaise du jeune hôte.

"Ta gueule !"

Quoiqu’il pouvait dire, il s’enfoncerait de toute façon. Le yakuza n’était pas objectif quand il s’agissait de cet homme, le peu de fois où il le voyait, c’était immédiatement une ambiance hostile qui s’installait.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: De nouveau ensemble... [PV Tatsu]   Mar 20 Nov - 18:38

Tatsuki se contenta d’un sourire à la question d’Abel, ce que celui-ci prit pour une réponse positive, sans toutefois en être très sûr. Le blond trouvait son amant étrange. C’était comme s’il y avait un gouffre entre eux, comme s’ils n’étaient pas sur la même longueur d’onde. Mais peut-être n’était-ce qu’une impression. Cela faisait un moment qu’ils n’avaient pas eu de tête-à-tête et qu’ils ne s’étaient pas vraiment retrouvés. Il fallait qu’ils s’habituent à nouveau à être ensemble. Il s’était passé pas mal de choses depuis leur rupture et cela les avait sûrement un peu changés donc séparés. Mais les choses allaient sûrement s’améliorer et ils redeviendraient un couple très passionnel, sans toutefois l’être autant que par le passé. Cela ne leur avait rien apporté de bon. Abel envisageait d’être un peu moins proche Tatsuki. Il s’était en quelque sorte ramolli au contact de l’Oyabun. Le tueur à gage froid qu’il avait été était devenu un homme faible. Le grand blond détestait l’homme qu’il était devenu. Sa rupture l’avait obligé à se remettre en question et il avait décidé de changer, même s’il retournait avec Tatsuki.

Les deux amants dégustèrent le dessert en silence jusqu’à ce que des coups se fassent entendre à la porte des appartements d’Abel, bizarrement quelques minutes après que Tatsuki ait pianoté sur son téléphone portable. C’était Ren. L’Oyabun l’avait sûrement demandé de venir, sans demander l’avis au blond. Soit… Les deux yakuza parlèrent et le tueur fut surpris d’apprendre que le traître les attendait dans le bureau de Tatsuki et qu’ils allaient l’y rejoindre de suite. Abel avait pensé qu’ils iraient ailleurs, à l’extérieur de la demeure des Sugiura. Finalement, les choses se passeraient sûrement rapidement et ils pourraient reprendre leur soirée là où elle s’était arrêtée. Avec un peu de chance, ils ne seraient pas fatigués et pourraient passer leur fin de soirée ensemble, sous les draps… Mais ce n’était pas le moment de penser à cela. Abel se leva et suivit son amant et le second du clan Sugiura en dehors de ses appartements. Ils marchèrent en direction du bureau de l’Oyabun.

En entrant dans la pièce, les yeux d’Abel se posèrent sur Keiji qu’il salua d’un signe de tête, avant de regarder le traître qui était assis dos à lui mais face au bureau. Il semblait frêle. On pouvait même dire de dos qu’il s’agissait d’une femme. Avec sa carrure, il était quasi suicidaire de tenir tête à Tatsuki. Pourtant, il l’avait fait et allait devoir en subir les conséquences. Abel ne savait pas ce qu’il en ressortirait de cette entrevue. La mort de ce traître ? Un passage à tabac ? Une simple réprimande verbale ? Le grand blond resta près de la porte pour attendre la suite, avec Ren, regard posé que Tatsuki qui alluma nonchalamment une cigarette, créant son petit effet sur le traître. Le yakuza regarda ensuite avec dégoût l’homme assis face à lui.


"Tu sais pourquoi t’es là petite merde ! Tu sais que ça fait un bye que tu me tapes sur les nerfs mais là… félicitation, t’as battu tous les records ! Pendant que tu te justifieras, réfléchis en même temps à la façon dont je vais me débarrasser de ton corps ! T’es tellement une merde que je ne me suis même pas penché sur la question…Tsk ! Déjà quand je t’ai intégré à mon service par charité au lieu de balancer ton corps dans la rivière Kwai, je savais que je faisais une connerie ! Mais on a réussi à me persuader que tes dons en informatiques pouvaient me servir… sans compter tes autres talents ! Mais il semblerait que ta confiance ait franchi des limites insoupçonnables ! "

Abel croisa les bras, attendant patiemment que son homme lui demande de faire quelque chose d’autre que le regarder s’énerver. Il avait eu la réponse à sa question : Tatsuki souhaitait tuer ce traître et se débarrasser d’une quelconque manière du corps. S’il voulait le faire ici, il ne fallait pas qu’il y ait de sang et ainsi aucune preuve du meurtre si jamais les policiers venaient un jour fouillaient les lieux, ce qui était tout de même peu probable. Et puis s’il y avait du sang, il faudrait tout nettoyer, ce qui prendrait du temps et abimerait sûrement le bureau de Tatsuki. L’étranglement serait sûrement la meilleure solution, surtout que le traître semblait faible. Il ne ferait pas longs feux avec des doigts serrant son cou… Les réflexes de tueur revenaient rapidement à l’esprit d’Abel.

"TU ME PRENDS POUR UN CON ?!"

Tatsuki s’énervait rapidement, ce qui n’était pas une bonne chose pour le traître. Abel n’aimait pas voir son amant dans cet état. Cela lui rappelait le caractère très lunatique et violent de l’Oyabun. Il en avait malheureusement fait l’amère expérience, à bien des reprises, dans le passé. Il était bien heureux de ne pas être à la place du pauvre homme assis face au yakuza, encore plus lorsque la chaise fut repoussée. Et là, Abel eut l’occasion de voir le visage du traître, qui n’était autre que Yuki Ichimoku, le bel hôte avec qui il avait eu une vague histoire. Que faisait-il ici ? Le tueur avait du mal à croire que l’éphèbe travaillait en réalité pour Tatsuki. L’Oyabun lui avait-il demandé de le séduire et de l’espionner ? Voulait-il maintenant se débarrasser de l’hôte pour tourner la page et éviter que le blond ne revoie le beau Japonais ? Voulait-il le tuer parce que Yuki avait arrêté sa mission et cessé de surveiller Abel ?

"Pardonnez-moi Oyabun-sama… je n’ai jamais eu l’intention de vous trahir et je n’en n’ai pas l’intention… mais ce travail dans cette maison d’hôte n’est plus pour moi… j’espère rester à votre service en vous aidant autrement.. je…"

Abel retint un soupir en comprenant qu’il s’était sans doute fait de fausse idée. Yuki travaillait effectivement comme espion mais il devait en fait surveiller le clan Endô par le biais de son travail dans une maison d’hôtes. Mais pourquoi avait-il voulu quitter son travail ? Que s’était-il passé ? Avait-il été sur le point de se faire démasquer ? Tatsuki ne sembla pas se poser ce genre de questions et lui somma de se taire. Abel réfléchit un instant. Que devait-il faire ? Son amant était-il au courant de sa vague liaison avec l’hôte ? Ou bien était-ce un pur hasard s’il avait accepté qu’Abel soit présent à cette entrevue ? Le blond ne savait pas quoi faire. Devait-il faire comme s’il ne connaissait pas Yuki en prenant le risque que Tatsuki connaisse en fait la vérité ? Ou bien devait-il lui dire la vérité si jamais l’Oyabun ne se doutait de rien ? Que risquait-il dans les deux cas ? Il n’avait rien à se reprocher car cette histoire avec l’éphèbe s’était produite après sa rupture avec Tatsuki. Mais connaissant le caractère jaloux de son homme, mieux valait-il prendre des pincettes… Abel préféra tout de même attendre que la tempête se calme, attendant bien sagement que l’Oyabun lui demande d’agir ou non.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: De nouveau ensemble... [PV Tatsu]   Sam 9 Mar - 21:47

Tatsuki était énervé au plus haut point, à la fois par le comportement de son homme de main qu’il ne portait déjà pas dans son corps, mais également par sa soirée gâchée. Son emploi du temps chargé le fatiguait et le rendait très irritable. Yuki avait toujours été un boulet à ses yeux, mais un boulet utile. Au fond l’Oyabun exagérait un peu sa haine envers le jeune homme, mais il y avait comme des ondes négatives entre eux. Même quand Yuki ne faisait rien de mal, il agaçait le yakuza, c’était ainsi. Ren avait plusieurs fois questionné Tatsuki sur son agacement envers Yuki, mais il n’avait jamais su vraiment lui répondre. C’était physique voilà tout… le fait qu’il avait aussi réussi à déjouer le système de sécurité pour fouiner dans les affaires du yakuza l’avait grandement énervé. C’était un peu sa fierté qui avait été touchée ; c’était d’ailleurs sur les conseils de Ren qu’il avait exploité les habiletés de Yuki plutôt que de le tuer…parfois il lui arrivait de le regretter. Mais il devait admettre que les capacités du jeune éphèbe avaient été plus larges que prévu, étant donné qu’il pouvait également exploiter son joli minois. Pour preuve, il avait terminé hôte chez Endô. Par plaisir mais aussi par devoir… cet imbécile aimait jouer de ses charmes et sans doute se prostituer peu importe. Ses oreilles de fouines avaient servis à ramener un tas d’informations et de garder un œil sur les agissements et les allers et venus. Au final, ses talents de hacker étaient devenus secondaire, il ne faisait qu’amener des informations du bordel dans lequel il travaillait. Sauf que monsieur s’était mis en tête de quitter ses fonctions sans demander à son supérieur. C’était sans doute une occasion inespérée pour Tatsuki de se débarrasser de lui, il n’attendait que ça en réalité. Mais avant, il souhaitait en savoir plus ; pourquoi ce changement soudain ? Yuki cherchait-il à le trahir ? Pas mal de questions trottaient dans sa tête à cause de cet insecte. Si ce petit con avait été démasqué, il serait mort en train de flotter au fond d'une rivière. D'ailleurs, ça n'aurait pas été une grande perte. L’Oyabun présentait maintenant un petit sourire en coin assez inquiétant ; il était même assez sadique sur ce coup. Personne ne savait exactement à quoi il pensait et quel sort il réserverait à son larbin. Il donna de nouveau un violent coup sur la chaise du jeune homme.

"Alors ptite merde ?! Dis-moi, qu’est-ce qui t’a pris ? Visiblement t’as pas peur de la mort hein ?"


Le fragile éphèbe aux cheveux noirs ne répondit pas. Il était paralysé par la peur et en même temps il ne savait pas quoi répondre. Dire qu’il était en dépression parce qu’il avait été violé et malmené ? Repenser à cette histoire et en parler le rendait malade… Tatsuki d’ailleurs se fichait de son état physique et de son bien être psychologique. Il ne voulait pas entendre quelque chose comme « c’est bien fait » ou « c’était de la ta faute »… C’est sans doute ce que la majorité des gens penseraient. Avec son physique efféminé et sa voix doucereuse, on pouvait imaginer qu’il cherchait à se faire remarquer et que son agression avait été provoquée par sa conduite. Que c’était injuste… il n’avait pas envie de se faire encore plus enfoncé par Tatsuki, car bien entendu, celui-ci ne volerait pas à son secours. Et puis… que faisait Abel ici ? C’était à ne plus rien comprendre. Que penserait-il de Yuki après cette histoire ? Lui viendrait-il en aide ? Aurait-il pitié de lui ? Sans doute pas… lui aussi s’était servi de lui. Yuki avait joué la diva pendant longtemps en pensant contrôler la situation mais cette fois-ci, il s'était brûlé les ailes. Son petit jeu de petit capricieux l'avait mené droit en enfer... à cause de ce psychopathe de wakagashira… Tatsuki gifla violemment le jeune homme qui failli tomber de sa chaise. C'était un dure coup de retour à la réalité. Son oreille rougit et gonflée sifflait comme si un pétard venait d'exploser sur son tympan.

"Crois-moi, je vais te faire parler ptite merde… à la pince, au chalumeau… jvais me faire grandement plaisir ! "

Tatsuki semblait être le seul à tirer plaisir de la situation. Non pas que ses hommes de main avaient toléré l’affront de Yuki, mais l’Oyabun semblait faire du zèle avec un homme aussi peu important, surtout que rien ne laissait penser qu’il avait trahi son boss. Un homme frappa et entra soudainement dans la pièce puis chuchota à l’oreille de Ren. Celui-ci s’avança.


"Tatsuki… téléphone c’est urgent. C’est l’Oyabun Mc Keller "

Le brun soupira. Il n'avait pas le temps pour les affaires personnelles ce soir. Il n'avait même pas pu passer une soirée sereine avec son amant.


"Jla rappelle… plus tard Ren… "

Celui-ci insista en soulignant que ce n’était pas une affaire personnelle mais une question de business. Elle gérait des affaires très importantes et non négligeable. Agacé, le jeune yakuza hocha la tête. Il ne s’agissait pas d’une discussion banale sur Kaname mais bien de business. Il jeta un regard glacial vers Yuki qui avait toujours la tête baissée.



"Je reviens…"


Il se retira un peu énervé de ne pas pouvoir poursuivre sa petite séance d'interrogatoire et de torture.. Cette soirée était franchement merdique. Il sortit en regardant à peine Abel. Il ne voulait pas répercuter sa colère sur lui. Ren sortit accompagné de deux hommes. Il ne restait plus qu’Abel, Keiji et Yuki dans le bureau.




_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: De nouveau ensemble... [PV Tatsu]   Dim 10 Mar - 13:03

La mâchoire d’Abel se crispa lorsque Tatsuki donna un nouveau coup de pied dans la chaise de Yuki. Des insultes fusèrent encore, suivies par une gifle qui claqua violemment l’éphèbe au visage. La violence ne dérangeait pas Abel. Après tout, il avait grandi dans un quartier où elle était quotidienne. Lui-même l’avait longtemps utilisée durant son adolescence mais aussi pour son travail de tuer à gages. Mais là, voir le bel et frêle hôte se faire violenter par l’Oyabun qui ne savait pas contenir sa colère, c’était difficile à voir. Heureusement, Tatsuki fut interrompu dans ses menaces. Apparemment, Cassandre avait besoin de lui parler, sur le plan professionnel. Le grand blond savait que les deux Oyabun avaient des affaires communes. Le coup de téléphone devait en concerner une et la situation semblait urgente pour que Cassandre appelle aussi tard en soirée. Tatsuki finit par accepter de prendre l’appel et quitta la pièce, sans vraiment regarder son amant, mais celui-ci ne s’en formalisa pas. Le yakuza était énervé et en mode « Oyabun », pas « amant ». Il avait des affaires à régler.

Une fois l’Oyabun sorti en compagnie de Ren et de deux autres hommes, Abel se retrouva seul avec Keiji à ses côtés, et Yuki assis sur sa chaise, au milieu de la pièce. L’éphèbe garda la tête baissée alors que le calme était momentanément revenu dans le bureau. Le blond le regarda et se demanda ce qu’il devait faire. Cette situation ne l’arrangeait vraiment pas. Il ne pouvait pas laisser Tatsuki lui faire du mal mais d’un autre côté, il avait peur de la réaction de son amant s’il apprenait que Yuki et lui avaient eu une histoire ensemble. Elle n’avait pas été très sérieuse car ils ne s’étaient rien promis mais ils avaient tout de même couché plusieurs fois ensemble, à plusieurs reprises sans protection même. A un moment, Abel s’était même imaginé s’engager dans une vraie relation avec Yuki, mais la mafia avait de nouveau tout gâché. L’éphèbe avait sûrement dû prendre peur des fréquentations du blond et s’était éloigné de lui pour enfin ne plus lui donner de nouvelles. Abel ne lui en voulait pas. C’était compréhensible après tout. L’éphèbe gravitait déjà dans un monde assez pourri. Pourquoi en rajouter avec un amant faisant aussi partie de ce monde ? Mais là n’était pas la question. Yuki lui était venu en aide lorsqu’Abel s’était retrouvé au plus bas. C’était au tour du tueur d’intervenir. Il regarda Keiji. Le moulin à parole était son ami. Même après sa rupture avec Tatsuki, le jeune homme avait gardé contact.


« Keiji... Je connais Yuki, mais je ne savais pas qu’il travaillait pour Tatsuki. »

La vérité était enfin dévoilée, à Keiji tout du moins. Tatsuki n’était encore au courant de rien et il fallait trouver un moyen pour qu’il n’explose pas en apprenant la situation. Abel avait peur de sa réaction. L’Oyabun et lui étaient de nouveau ensemble depuis à peine un mois et le blond sentait bien que leur relation était encore fragile. Il n’arrivait pas à l’expliquer mais il trouvait son amant plutôt distant avec lui. Même si Abel savait que Tatsuki était blessé et avait besoin de temps pour cicatriser, il ne comprenait pas pourquoi ils faisaient chambre à part. Ils voulaient reprendre leur relation en douceur mais c’était trop lent pour le jeune tueur et il trouvait que cela ne ressemblait pas à Tatsuki. Il sentait que quelque chose n’allait pas mais ne savait pas de quoi il s’agissait. Et là, il fallait qu’un fantôme du passé d’Abel resurgisse et vienne compliquer encore plus les choses… Mais il fallait que le blond parvienne à gérer la situation. Il ne souhaitait pas la mort de Yuki.

« Yuki-san… » dit-il en s’approchant de l’hôte. « Je ne savais pas que vous travailliez pour Tatsuki… tout comme vous ne deviez pas vous douter qu’il est l’ex dont je vous parlais et avec qui je me suis remis dernièrement. »

Abel préférait mettre les choses au point tout de suite avec Yuki et lui exposer la situation. Aucun d’entre eux n’avait idée qu’ils étaient en fait liés par l’Oyabun. S’ils l’avaient su, les choses auraient peut-être été différentes. Quoique… Seraient-ils parvenus à résister à cette étrange alchimie qui avait uni leurs corps, et qui agissait peut-être encore ? Abel s’accroupit pour être au même niveau que l’éphèbe et regarda son visage dont la joue gauche était rougie par la claque reçue de la main de Tatsuki. Mais le bel hôte avait du mal à le regarder dans les yeux. La situation était assez étrange et embarrassante. Le grand blond soupira légèrement. Il était perdu mais il était certain d’une chose, il tenait à Yuki, malgré tout ce qu’il s’était produit et ce que cela pourrait impliquer. Il fallait qu’il trouve une solution au problème sinon Tatsuki serait capable de mettre ses menaces à exécution. Avant tout, Abel devait tenter de comprendre pourquoi l’éphèbe avait quitté son travail. Yuki était fait pour être hôte. Il était magnifique et un beau parleur. Il savait comment séduire et faire rêver les gens. Pourquoi quitter un boulot pour lequel on était fait ? Il s’était forcément passé quelque chose.

« Dîtes-moi pourquoi vous avez quitté votre travail. Endô était sur le point de découvrir que vous travailliez pour Tatsuki ? Ou bien… il s’est passé quelque chose avec… cet homme dont vous m’avez parlé ? »

Abel faisait référence à Kiba, l’un des jumeaux et gardes du corps d’Akito Endô. Yuki lui avait avoué avoir des sentiments pour cet homme. Peut-être avait-il enfin franchi le pas, qu’il lui avait avoué son amour, mais que Kiba l’avait rejeté. Par tristesse et peut-être par honte, l’éphèbe avait décidé de ne plus se rendre sur son lieu de travail. C’était peut-être un peu excessif comme décision mais possible. Yuki avait l’air de nourrir de profonds sentiments pour Kiba. Il avait eu les yeux pleins d’étoiles lorsqu’il en avait parlé. Abel l’avait écouté se confier et lui avait promis de n’en parler à personne. Il avait tenu parole. Il avait même évité de prononcer le prénom du jumeau pour ne pas que Keiji sache de qui il parlait. Le moulin à parole ne lui en voudrait pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: De nouveau ensemble... [PV Tatsu]   Lun 18 Mar - 14:35



« Keiji... Je connais Yuki, mais je ne savais pas qu’il travaillait pour Tatsuki. »


Tatsuki était à peine sorti que le blond s'empressa de faire cette révélation. Keiji resta sans voix. Comment Abel et Yuki se connaissaient-ils ? Un hôte et un tueur à gage, amant de Tatsuki qui plus est. Ils n'avaient rien à voir l'un avec l'autre, enfin si dans un sens, vu qu'ils avaient le yakuza en commun, mais pas du tout de la même façon. Tatsuki en aimait un, et haïssait l'autre viscéralement. Abel s'approcha du jeune hôte et s'adressa à lui presque tendrement. C'était du Abel tout craché... un brin sensible, quoique le tueur qui sommeillait en lui était toujours présent.

« Je ne savais pas que vous travailliez pour Tatsuki… tout comme vous ne deviez pas vous douter qu’il est l’ex dont je vous parlais et avec qui je me suis remis dernièrement. »

C'était extrêmement bizarre. Keiji resta appuyé contre le mur. Pour une fois le moulin à parole était calme, pas un mot sortait de sa bouche mais son étonnement était palpable. Pourquoi Abel et cet insecte de Yuki avaient-ils parlé de choses intimes ? Abel s'était confié à lui à propos de Tatsuki, sans le mentionner, mais pourquoi ? Yuki était un hôte qui bossait en sous-marin pour la mafia, mais ça, Abel l'ignorait visiblement. Par contre, ils se connaissaient bel et bien en tant qu'hôte et ???

«Dîtes-moi pourquoi vous avez quitté votre travail. Endô était sur le point de découvrir que vous travailliez pour Tatsuki ? Ou bien… il s’est passé quelque chose avec… cet homme dont vous m’avez parlé ? »

Keiji écoutait à moitié ce que disait Abel. Un tas d'idées fusaient dans la tête du jeune homme de main. Ou alors, c'était ça... une stratégie vicieuse pour tirer les vers du nez au jeune hôte. Tatsuki appliquait la manière forte et Abel la manière douce, à la façon du gentil et méchant flic. Ce coup de fil était en réalité un "fake" mis en scène et comme d'habitude, Keiji avait été mis à l'écart à cause de sa langue bien pendue. Keiji agita la tête comme pour confirmer sa trouvaille géniale, il était loin d'être idiot mine de rien.
Il redressa la tête pour revenir sur terre et suivre cette superbe rouerie. Mais un truc clochait quand même... Keiji connaissait par cœur son cher boss... Quand Tatsuki haïssait quelqu'un, c'était du plus profond de son être et il était jaloux comme pas deux. Alors laisser Abel être aussi gentil avec ce type... c'était possible ou impossible. Abel paraissait sincère, très sincère. Et puis, ils avaient eu des confidences apparemment... leurs petits amis réciproques... D'un coup une sale idée passa par la tête du blond.


"Attends Abel... comment ça vous vous connaissez ???"


Keiji avait l'air de venir d’atterrir. Il aurait bien aimé d'ailleurs ne pas s'imaginer tout et n'importe quoi... mais c'était clair. Yuki = hôte... confidences = intimité... Abel= ? . L'équation était claire. Abel= client ??? Quelle folie !

"Arrête ! Abel... nan nan nan nan... j'veux pas savoir, ne réponds pas !"


Keiji agita la tête. Il était pris de panique tout d'un coup. Comment faire ? Son raisonnement était-il bon ? Restait à espérer que non. Abel et Yuki avaient-ils eu des échanges peu appropriés ? Dans tous les cas, même sans " ÇA" , c'était quand même déplacé. Le fait d'une simple amitié serait inapproprié, alors plus, ce serait de la folie. Keiji avait-il visé juste ? Trop de questions se mélangeaient dans sa tête et il détestait ça.
Si c'était vraiment " ÇA", que faire ? Le dire à l'Oyabun et encourir le risque de s'attirer ses foudre dans l'instant du moment, certainement pas... lui cacher ce qu'il pensait être vrai serait encore pire. Et puis, peut-être que ce n'était que son imagination rien de plus. Il ne voulait pas que le blond le confirme... il préférait rester dans le doute. Tant qu'il y avait des doutes, il n'y avait rien d'affirmatif donc il n'avait rien à dire à son boss. Keiji se dirigea vers la porte, mais que faisait-il ? Allait-il sortir ? Allait-il rester ? Devait-il rester ?
Le blond se dirigea vers Abel et le saisit par le bras pour l'éloigner du jeune hôte.


"A... Abel... dis-moi. C'est une stratégie, hein ? Tu fais semblant d'être gentil pour lui tirer les vers du nez... et... vous vous connaissez parce que Tatsuki t'a envoyé, hein ? "


Keiji chuchota pour ne pas trop se faire entendre du brun au cas où. Il voulait savoir, sans vraiment savoir. Mais sa curiosité avait pris le pas. Elle le bouffait de l'intérieur... quelle merde...


"Abel... jveux... enfin non... c'est quoi le blème ?! D'où tu connais ce type... ce sale type... ?! Tu sais que ça craint..."


_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: De nouveau ensemble... [PV Tatsu]   Lun 18 Mar - 21:43

"Attends Abel... comment ça vous vous connaissez ???.. Arrête ! Abel... nan nan nan nan... j'veux pas savoir, ne réponds pas !"

Abel redressa la tête pour regarder Keiji qui, visiblement, avait compris que la situation était assez dangereuse. Au vue de l’attitude du blond vis-à-vis de Yuki, le moulin à paroles en était certainement venu à la conclusion que ces deux-là se connaissaient plutôt bien. Cela embêtait Abel de l’avoir mis dans la confidence mais il n’avait pas pu faire autrement. Keiji était resté dans la pièce et, même si le grand blond n’avait rien dit, il aurait compris que quelque chose liait le tueur et l’hôte. Abel était tout aussi perdu que son ami. Ils savaient tous deux que Tatsuki allait sûrement mal le prendre. Mais le grand blond ne se voyait pas lui cacher la vérité, surtout si cela signifiait la mort de Yuki. Que faire ?.. Keiji sembla prendre une décision : celle de quitter la pièce, sans doute pour avertir son boss. Mais il revint sur ses pas et saisit Abel par le bras pour l’éloigner de l’éphèbe et lui parler à l’écart.

"A... Abel... dis-moi. C'est une stratégie, hein ? Tu fais semblant d'être gentil pour lui tirer les vers du nez... et... vous vous connaissez parce que Tatsuki t'a envoyé, hein ?.. Abel... jveux... enfin non... c'est quoi le blème ?! D'où tu connais ce type... ce sale type... ?! Tu sais que ça craint..."

« Je sais mais… Je ne savais vraiment pas qu’il était lié à Tatsuki et que celui-ci le haïssait. Qu’est-ce que Yuki a fait pour que vous le détestiez tous ? Il n’a pas la carrure d’un tueur. »


Abel et Keiji savaient de ce que cela signifiait. Ils étaient tous les deux de très bons tueurs. Yuki n’avait pas l’âme d’un meurtrier. Il était vrai qu’il était assez manipulateur et le grand blond s’était laissé séduire en le sachant, mais l’hôte n’était pas assez courageux pour tuer quelqu’un. Abel pouvait le sentir. Alors qu’avait-il fait pour s’attirer les foudres du clan Sugiura ? Et pourquoi Tatsuki continuait-il de l’employer s’il le détestait tant que ça ? Le tueur à gage ne comprenait vraiment pas. Keiji semblait partager le même point de vue que son patron en plus en le traitant de « sale type ». Pourquoi l’insultait-il ainsi ? Parce qu’il était hôte ? Parce qu’il lui arrivait de se prostituer ? Si c’était ça, Abel le prenait très mal. Il ne voyait pas la prostitution comme quelque chose de sale.

« Ecoute… Quand Tatsuki m’a quitté, tu sais très bien que j’allais mal. Tu… Tu étais là pour me remonter le moral et je t’en serais toujours reconnaissant, mais à un moment, j’avais besoin de plus qu’un ami, tu comprends ? C’est là que j’ai rencontré Yuki. Notre histoire n’était pas sérieuse mais il m’a aidé à aller mieux. »

Voilà, c’était dit. Les doutes qu’avait pu avoir Keiji étaient ainsi confirmés. Abel et Yuki avaient couché ensemble à plusieurs reprises et avaient entretenu une pseudo-histoire. Le blond se garda bien de préciser qu’ils étaient allés jusqu’à laisser tomber le préservatif. Ce détail était quand même lourd de conséquences. Abel n’en parlerait même pas à Tatsuki pour éviter tout problème. Sa relation en elle-même avec Yuki allait déjà leur causer de gros ennuis. Pourquoi avait-il fallu que l’hôte connaisse l’Oyabun ? Pourquoi avait-il fallu qu’il se fasse détester de lui ? Pourquoi intervenait-il maintenant, alors que Tatsuki et Abel s’étaient à peine remis ensemble et que leur relation était encore un peu bancale ?

« Ne dis rien à Tatsuki. Je m’en chargerai. Tu n’as pas à subir sa colère. Je… Fais chier, je ne sais vraiment pas quoi faire. »

Abel soupira et se passa une main dans les cheveux tout en se tournant vers Yuki qui n’avait même pas daigné lui parler. Pourquoi ce silence ? Pensait-il comme Keiji : que le blond était au service de Tatsuki et jouait les gentils pour lui tirer les vers du nez ? Le tueur sentait la colère monter en lui, d’où le juron qu’il avait lâché alors que cela lui ressemblait peu de faire cela. Il était perdu et Yuki ne l’aidait pas non plus. Quant à Keiji, Abel ne lui demandait rien à part de se taire. Le moulin à parole était son ami mais Tatsuki était aussi son boss, ce qui semblait être plus important à ses yeux et le grand blond le comprenait. Il avait des obligations envers son supérieur, plus qu’envers son ami.

« Yuki-san. » commença Abel en élevant la voix après les chuchotements partagés avec Keiji. « Me pensiez-vous sincère avec vous ou imaginez-vous que Tatsuki m’a embauché pour je-ne-sais-quelle-raison ? »

La voix du blond était moins tendre que précédemment. Il voulait avoir l’avis de Yuki, voir si celui-ci lui faisait confiance ou alors s’il pensait avoir été trahi. Si c’était cette dernière possibilité qui sortait de la bouche de l’éphèbe, Abel se résoudrait à se dire que leur amitié n’avait plus lieu d’être, même si ça lui faisait mal de l’admettre. Et alors, que ferait-il ? Laisserait-il Tatsuki faire de Yuki ce qu’il voulait ? Il n’en savait rien. Pour l’instant, ce dont il était certain, c’était de vouloir entendre de la bouche de Yuki ce que celui-ci pensait de tout cela. Pensait-il vraiment que cette alchimie entre eux avait pu être faussée par Abel ? Pensait-il que le blond aurait pu coucher avec lui alors qu’il avait été embauché pour son ex-amant (ce qui était complètement idiot) ? Allait-il comprendre que celui avec qui il avait passé de très bons moments voulait lui venir en aide ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: De nouveau ensemble... [PV Tatsu]   Sam 30 Mar - 15:00



« Je sais mais… Je ne savais vraiment pas qu’il était lié à Tatsuki et que celui-ci le haïssait. Qu’est-ce que Yuki a fait pour que vous le détestiez tous ? Il n’a pas la carrure d’un tueur. »


C’était difficile à dire… pourquoi le haïssaient-ils tous ? Un phénomène de contagion en réalité. Tatsuki avait toujours traité ce type comme un moins que rien, un cafard… petit à petit cette basse considération s’était propagée parmi le famille. Yuki n’avait en effet pas la carrure d’un tueur ou d’un membre confirmé. Il faisait office de larbin jouant de ses charmes en quelques sortes.
Tout comme ses collègues, Keiji avait lui aussi peu de considération pour le jeune homme. Il ne le connaissait pas vraiment mais le jugement que ses collègues avaient suffisait. C’était méchant de sa part et gratuit car il n’était pas au fond comme ça. Mais peu importe, on était dans la mafia, pas dans le monde des bisounours.
Le blond resta silencieux face aux questions d’Abel.


« Ecoute… Quand Tatsuki m’a quitté, tu sais très bien que j’allais mal. Tu… Tu étais là pour me remonter le moral et je t’en serais toujours reconnaissant, mais à un moment, j’avais besoin de plus qu’un ami, tu comprends ? C’est là que j’ai rencontré Yuki. Notre histoire n’était pas sérieuse mais il m’a aidé à aller mieux. »


Abel continua à parler et aurait dû se taire. Yuki l’avait « aidée à aller mieux »… il fallait lire entre les lignes qu’ils avaient passé un bon moment. Mais merde alors, pourquoi l’avoir dit à Keiji ? Cet aveux peu reluisant fit encore plus paniquer le tueur. Il savait que ce lourd secret ne devait pas en être un pour Tatsuki normalement, dès lors qu’il fut mis au courant. Tatsuki était son boss et bien plus, il avait juré serment envers son Oyabun et là, Abel le mettait vraiment dans de sales draps. Keiji avait beau avoir de l’affection pour lui, Tatsuki passait avant.

« Ne dis rien à Tatsuki. Je m’en chargerai. Tu n’as pas à subir sa colère. Je… Fais chier, je ne sais vraiment pas quoi faire. »

Keiji haussa les épaules. Ce n’est pas lui qui donnerait des conseils sur cette affaire. Le pauvre Yuki l’agaçait encore plus maintenant, mais il fallait avouer qu’il subirait un sors atroce si le yakuza l’apprenait. Une épée de Damoclès bien lourde était au-dessus de la tête du jeune tueur. Mais au final, sa vie appartenait à Tatsuki.

"En effet, j’ai pas à subir sa colère mais jveux pas lui mentir ou lui cacher des choses…"

Keiji ne comptait donc pas couvrir les deux hommes. Lui aussi était dans l’impasse. C’était la première fois que ses émotions entraient en conflit avec ses devoirs. Il n’avait pas de famille, donc il n’avait jamais eu de choix à faire en conflit avec la mafia. Le clan était sa famille.
Abel se pencha de nouveau sur le cas de Yuki. Il s’adressa tendrement à lui.


« Yuki-san. Me pensiez-vous sincère avec vous ou imaginez-vous que Tatsuki m’a embauché pour je-ne-sais-quelle-raison ? »

Keiji se dirigea vers la porte un peu agacé.

"Je vous laisse régler ça… jveux rien avoir à faire avec cette histoire. Mais n’oublie pas Abel… Tatsuki est mon patron… et ma vie lui appartient…"

Keiji ne pouvait donc pas prendre le parti d’Abel. Il ne s’y risquerait certainement pas. Il ne voulait pas en entendre, comme si cette affaire n’avait pas existé. Il sortit de la pièce pour quelques instants, le temps que les deux hommes discutent.
Yuki garda la tête baissée avant d’adresser un premier regard au blond.


"Si j’avais su… je pensais que cette histoire serait le pire mais nan… j’ai eu une aventure avec l’amant du boss… ça c'est le pire..."


Yuki ne savait plus s’il devait en rire ou pleurer. Il était tellement déboussolé et vidé.

"Je dois partir d’ici… je n’ai pas trahi Oyabun-sama… j’ai subi… subi… des choses atroces… je… je… le wakagashira Endô… je ne peux plus faire l’hôte… je…"

Yuki n’arrivait pas à explicité ce qui lui était arrivé. Par honte et pour ne pas raviver ces sales souvenirs si douloureux. Le second Endô ne risquait rien vu sa position. Il pouvait tout se permettre et puis, qui bougerait le petit doigt pour Yuki ? Tatsuki ? Quelle blague… Le visage de Yuki se décomposa et quelques larmes montèrent.
Personne ne se souciait de lui. Son comportement de diva et son arrogance étaient une carapace en réalité.

"Désolé Abel-han de vous imposer ça… je ne sais pas ce que je vais devenir. C’est peut-être mieux après ce que mon corps a subi que je m’en aille… Oyabun-sama me rendrait bien service après tout…"

La mort était la seule issue à ses yeux...

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: De nouveau ensemble... [PV Tatsu]   Sam 30 Mar - 22:39

"Je vous laisse régler ça… jveux rien avoir à faire avec cette histoire. Mais n’oublie pas Abel… Tatsuki est mon patron… et ma vie lui appartient…"

« Je sais… Mais laisse-moi lui en parler s’il te plait. »


Abel soupira, légèrement agacé par le comportement de son ami et par le fait que celui-ci ne lui donne aucune réponse avant de quitter les lieux. Il espérait que Keiji n’ouvre pas sa grande bouche et ne dise rien à Tatsuki. Le grand blond savait que le moulin à parole était fidèle à son patron mais à quoi cela lui servirait-il de lui parler de cette histoire si Abel s’engageait à le faire à sa place ? L’Oyabun ne lui en voudrait sans doute pas. Ce serait Abel qui en subirait les conséquences, en même temps que Yuki. Quelle situation… Le tueur à gage reposa son regard sur le bel hôte qui daigna enfin relever la tête pour le regarder dans les yeux. Ce n’était pas trop tôt. Mais Abel fut frappé par la vision des joues quelques peu creusées de l’éphèbe. Celui-ci n’était déjà pas bien gros, mais là, il avait perdu du poids depuis la dernière fois qu’ils s’étaient vus.

"Si j’avais su… je pensais que cette histoire serait le pire mais nan… j’ai eu une aventure avec l’amant du boss… ça c'est le pire... Je dois partir d’ici… je n’ai pas trahi Oyabun-sama… j’ai subi… subi… des choses atroces… je… je… le wakagashira Endô… je ne peux plus faire l’hôte… je…"

Ces paroles attisèrent la curiosité d’Abel. Des choses atroces ? Le Wakagashira Endô ? Le blond ne connaissait pas cet homme. La dernière fois qu’il s’était intéressé à la constitution du clan Endô, le second était en réalité une femme si sa mémoire ne lui faisait pas défaut. Les choses avaient apparemment changé depuis qu’il avait quitté Tatsuki. Quoiqu’il en soit, ce yakuza avait maltraité Yuki. Mais pourquoi ? Avait-il découvert que l’éphèbe travaillait pour le clan Sugiura ? Non, il serait sans doute mort pour cela. Akito n’était pas tendre et semblait tout à fait capable de prendre ce genre de décisions, tout comme Tatsuki d’ailleurs. Un Oyabun se devait de montrer l’exemple et de punir les traitres.

"Désolé Abel-han de vous imposer ça… je ne sais pas ce que je vais devenir. C’est peut-être mieux après ce que mon corps a subi que je m’en aille… Oyabun-sama me rendrait bien service après tout…"

Abel eut la désagréable sensation d’avoir compris ce qui était arrivé à Yuki. Celui-ci parlait de choses atroces qu’avait subies son corps. Il allait même jusqu’à vouloir la mort. Certaines victimes de viol avaient ce genre de pensées. Le Wakagashira Endô avait donc violé le bel hôte, sans même savoir que ce dernier était un espion du clan Suguira. Peiné d’apprendre cela, Abel se rapprocha de Yuki et s’accroupit devant lui. Mais il resta tout d’abord silencieux, ne sachant pas quoi dire. Il soupçonnait sa mère d’avoir déjà été violée. Lui-même avait été en quelque sorte abusé une fois par Tatsuki, lors de l’une des nombreuses crises de nerfs de celui-ci. Il pouvait en quelque sorte comprendre ce que cela faisait, même si la situation n’était pas tout à fait pareille. Il en avait voulu à son amant mais celui-ci s’était tout de suite excusé. De plus, il n’était jamais allé jusqu’à souhaiter la mort. Yuki devait vraiment se sentir très mal pour vouloir cela.

« Vous auriez pu m’appeler… Je… » commença Abel, sans savoir quoi ajouter à son début de phrase. « Vous pensez vraiment ce que vous dîtes ? »

Le blond se sentait mal pour cet homme qui lui avait redonné goût à la vie. Il souhaitait le voir heureux, pas au bord des larmes. Yuki aurait dû l’appeler après ce qui lui était arrivé. Abel n’aurait pas pu lui faire oublier cette sauvagerie mais il l’aurait écouté et aurait tenté de l’aider à traverser cette épreuve. Peut-être auraient-ils même pu trouver une solution pour ne pas en arriver là où ils étaient en cet instant, dans le bureau de Tatsuki qui souhaitait sûrement mettre ses menaces à exécution. Yuki pensait-il vraiment que la mort était la dernière solution à ses problèmes ? Abel ne voulait pas l’obliger à quoique ce soit juste parce qu’il voulait voir l’hôte en vie. Ce serait égoïste de sa part. Mais imaginer le beau Yuki mort, après ordre de Tatsuki, lui faisait mal au cœur. Peut-être même que l’Oyabun lui demanderait d’être celui mettant fin aux jours de l’éphèbe…

« Je ne suis pas en droit d’influencer les décisions de Tatsuki mais… Si vous le voulez, je peux tenter quelque chose. Voulez-vous que je lui dise quelque chose ? Vous pouvez peut-être continuer à travailler pour lui d’une autre manière. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De nouveau ensemble... [PV Tatsu]   

Revenir en haut Aller en bas
 
De nouveau ensemble... [PV Tatsu]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Découverte de la boutique { Luna }
» De nouveau ensemble ou pas ? [ Pv Abel & Isant ] (Josei et un peu d'érotisme ?)
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» le nouveau gouvernement
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Les Quartiers Résidentiels :: Les Maisons :: Résidence familiale des Sugiura-
Sauter vers: