Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Route de la côte] Une balade en moto [PV Kiba] - TERMINE

Aller en bas 
AuteurMessage
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: [Route de la côte] Une balade en moto [PV Kiba] - TERMINE   Jeu 16 Aoû - 19:57



- Bon… "Letsu go", comme on dit en Angleterre.

Echo se retint de rire, ce n'aurait pas été très gentil, et puis c'était toujours charmant d'entendre les japonais parler anglais. Le jeune homme prit le casque que lui tendait Tenkai et le vissa sur sa tête. Dégageant les cheveux qui lui bouchaient la vue, il empocha ses lunettes et baissa la visière.
S’agrippant aux prises de la moto, il laissa le policier démarrer et entamer son ascension vers la sortie du parking. Le centre commercial se situait en périphérie de la ville. Echo remarqua qu'ils s'engageaient sur une bretelle menant vers l'autoroute. Il sentit que la moto accélérait, hésita une seconde, puis se décida à serrer ses mains sur la taille de Tenkai, s'accrochant un peu plus solidement à son blouson.

Ils atteignirent l'autoroute, qui longeait la côte. Lorsque Tenkai accéléra, il laissa échapper une exclamation de joie. C'était très agréable, de rouler sous le soleil. Ca ne fouettait pas le visage, le vent créé par la vitesse était rafraîchissant, quoique de temps en temps, il les secouait un peu. Et puis on voyait à plus de dix mètres; la mer à gauche, tellement bleue et brillante, piquetée de quelques bateaux multicolores et de gros cargos venant de Chine ou de partout ailleurs dans le monde. Le ciel immense, et de l'autre côté, les autres bagnoles qui filaient tout autour d'eux, et les maisons de plus en plus clairsemées. Echo n'était que peu de fois sorti de Yuukoku depuis qu'il s'y était installé. Mettre derrière lui les hauts gratte ciels et les immeubles gris lui faisait le plus grand bien.

Un instant, il ferma les yeux, pour sentir les vibrations du moteur entre ses jambes. Un jour, il faudrait qu'il passe son fichu permis moto, pour se faire des virées comme ça, tout seul, très loin. Enfin là, avec Tenkai, il n'était pas mal loti...

- Youhouuuu! cria-t-il lorsque Tenkai accéléra encore un peu, faisant gronder la bécane.
Partir était décidément toujours le meilleur moyen d'oublier.


Dernière édition par Echo Bailey le Lun 3 Sep - 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: [Route de la côte] Une balade en moto [PV Kiba] - TERMINE   Jeu 16 Aoû - 21:37

    Sur la route bordant les docks, je roulai à vitesse moyenne. Il y avait pas mal de circulation et des piétons vu que la zone devenait commerciale. Mais, une fois sur la bretelle menant à l’autoroute, je pus prendre de la vitesse. Bailey, jusque là les mains sur les prises à l’arrière de ma moto, finit par s’agripper à ma veste. C’était sûrement plus sûr et plus stable avec la vitesse. Je roulai d’abord à vitesse respectable, avant d’oser un léger excès de vitesse. Je ne pus m’empêcher de sourire en entendant Bailey crier derrière moi. Il semblait apprécier la balade et les sensations fortes. Ça faisait un moment que je ne m’étais pas aventuré de ce côté de Yuukoku. Pourtant, ça faisait du bien de voir les immenses gratte-ciels s’éloigner dans le rétroviseur. A gauche se trouvait la mer, à droite quelques habitations qui se raréfiaient et, devant nous, la campagne avec ses paysages montagneux. Yuukoku était une ville bien située. Elle était un peu comme Kyoto, avec sur trois côtés de petites montagnes. Mais, à l’inverse de la ville aux geiko, le quatrième côté de la ville était ouvert sur la mer.

    Après une bonne vingtaine de minutes sur l’autoroute qui commençait à se décrocher de la côte, je pris une bretelle de sortie. Je ne pensais pas aller plus loin dans le pays. Ce serait peut-être pour une prochaine fois. Je ralentis et entrai dans un petit village de pêcheurs. Je ne savais pas si Bailey avait déjà vu autre chose que la grande ville au Japon. Peut-être que ça le dépayserait un peu plus. Pour ma part, je connaissais un peu l’endroit. A une époque, quand j’avais un peu le mal de Yuukoku et que Tokyo me manquait, je venais me perdre ici pour faire le vide dans ma tête. L’endroit ne changeait pas. Toujours aussi tranquille. Je traversai le village pour aller me garer sur un petit parking en bordure de plage. En arrêtant le moteur, je fis comprendre à Bailey que nous allions faire une petite halte. Je le laissai descendre en premier puis fis de même. Après avoir retiré mon casque, je tentai de remettre un peu d’ordre dans ma chevelure légèrement aplatie. D’ailleurs, le barman fit la même chose mais ses cheveux rebelles avaient gardé leurs boucles.


    « Admire ce paysage… On ne dirait pas qu’on est seulement à vingt minutes de Yuukoku, hein ? » demandai-je en montrant d’un geste de la main le panorama. « Alors cette virée en moto, t’as aimé ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: [Route de la côte] Une balade en moto [PV Kiba] - TERMINE   Lun 20 Aoû - 20:14



Ils roulèrent encore un petit moment qu'Echo ne mesura pas, occupé à regarder le paysage. Bientôt, il sentit que Tenkai ralentissait légèrement, et repéra un panneau indiquant une sortie d'autoroute. Ils empruntèrent la bretelle mais, au lieu de s'enfoncer dans les terres, ils restèrent du côté du littoral. Ce n'était d'ailleurs pas pour déplaire à Echo, qui leva sa visière pour sentir un peu l'air marin.

Ils finirent par traverser un petit village. Ce n'était pas un coin à touristes ou une station balnéaire, plutôt un truc de gens du cru. C'était sympa aussi, parce qu'il y avait moins de monde. Ils traversèrent les petites rues, pour finalement déboucher face à l'océan. Le conducteur, qui avait déjà bien ralenti, fini par s'arrêter sur un parking, qui bordait une petite plage. En posant le pied sur le sol, Echo bougea un peu les jambes pour les assouplir, puis enleva son casque non sans soulagement. Aussitôt, il sentit le vent iodé courir sur son visage et ses cheveux.

- Admire ce paysage… On ne dirait pas qu’on est seulement à vingt minutes de Yuukoku, hein ? Alors cette virée en moto, t’as aimé ?

Echo détourna un instant son regard des vagues pour le poser sur Tenkai.
- Ça m'a fait beaucoup de bien. Merci, dit-il avec un sourire sincère.
Il désigna la plage du menton.
- On va faire un tour? Ce serait dommage d'être si près sans mettre les pieds dans l'eau.

Il tendit son casque à Tenkai, enleva ses chaussures et ses chaussettes pour ne pas les ramener pleines de sable et les laissa à côté de la moto. Elles ne risquaient sûrement rien ici. Retroussant ses jambes de pantalon à mi-mollets, il sauta par dessus le muret qui les séparait du sable et trottina à travers la plage jusqu'au bord de l'eau. Il sourit au contact de l'eau froide sur ses orteils et avança jusqu'aux chevilles, les vagues léchant ses jambes. Il sentait les embruns imprégner ses cheveux à ses lèvres, leur donnant un goût salé.

- Ca fait longtemps que je n'ai pas été à la mer, quelques bons mois en tous cas. La dernière fois, c'était sur une plage, à Bali, pas du tout dans les mêmes circonstances: j'ai un peu fait la fête toute la soirée et on a achevé la nuit par un bain de minuit.

Il fit un clin d'oeil à Tenkai.
- Si tu n'as jamais essayé, je te le conseille, au début tu as un peu froid aux fesses, mais ensuite c'est très marrant !

Il marcha encore un peu dans les vagues, avançant jusqu'aux genoux. On ne voyait que l'océan, en regardant devant. Les gens qui vivaient sur la côte devaient y être habitué, mais Echo était toujours fasciné par ce paysage qui ne s'arrêtait qu'à la ligne de l'horizon.

- C'est fou ce que ça détend... Tu viens souvent ici?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: [Route de la côte] Une balade en moto [PV Kiba] - TERMINE   Lun 20 Aoû - 21:37

    - Ça m'a fait beaucoup de bien. Merci… On va faire un tour? Ce serait dommage d'être si près sans mettre les pieds dans l'eau.

    « Si tu veux… »

    Je rangeai les casques et regardai amusé Bailey retirer chaussures et chaussettes avant de rejoindre la plage. On aurait dit un enfant qui voyait un tel paysage pour la première fois. Je fis de même et laissai aussi mes affaires à côté de la moto. Ça ne risquait rien ici. Il y avait peu de monde et puis même, le Japon était un pays plutôt sûr. J’enjambai le muret séparant la plage du parking et marchai dans le sable. Ça faisait longtemps que je n’avais pas senti les grains de sable glisser entre mes doigts de pieds. Ma dernière sortie à la plage remontait dans le temps. Mais, mine de rien, ça faisait du bien de respirer cet air pur et iodé. Je plongeai mes mains dans les poches de mon pantalon et regardai Bailey mettre les pieds dans l’eau. Il était marrant avec son comportement enfantin.

    - Ca fait longtemps que je n'ai pas été à la mer, quelques bons mois en tous cas. La dernière fois, c'était sur une plage, à Bali, pas du tout dans les mêmes circonstances: j'ai un peu fait la fête toute la soirée et on a achevé la nuit par un bain de minuit… Si tu n'as jamais essayé, je te le conseille, au début tu as un peu froid aux fesses, mais ensuite c'est très marrant !

    « A éviter quand même au Japon. Avec les courants chauds dans certains endroits, il y a pas mal de méduses et la nuit, tu ne les vois peut-être pas mais tu les sens. »

    Sur cette plage, il n’y en avait pas ou très peu. Les eaux n’étaient sans doute pas assez chaudes. Mais côté Océan Pacifique, ça faisait peur à voir lorsqu’on était en bateau. On pouvait les voir par dizaine. Elles étaient belles avec leur couleur violacée mais je n’irais jamais nager avec elles. Je n’étais pas un spécialiste en méduses mais lorsque je voyais une couleur pareille, je préférais m’en éloigner. Certaines avaient un venin mortel. Je ne savais pas s’il y en avait de telles sur les côtes japonaises mais autant se dire que si, pour éviter tout problème… Tout comme Bailey, je remontai les jambes de mon pantalon et allai me mouiller les orteils. Je fermai un instant les yeux pour savourer ce contact. Dommage que nous n’ayons aucune affaire de plage. Ça aurait pu être agréable de s’immerger complètement.

    - C'est fou ce que ça détend... Tu viens souvent ici?

    « Je venais souvent il y a quelques années. Je venais d’arriver à Yuukoku et j’avais du mal à m’y faire, que ça soit avec mes nouveaux collègues ou le fait de ne connaître personne dans cette ville. Je venais alors ici pour souffler un peu et tout oublier. »

    Passer de Tokyo à Yuukoku n’avait pas été difficile en soi. Les deux villes se ressemblaient beaucoup, Yuukoku étant tout de même un peu plus petite. Mais en arrivant, je ne connaissais personne et j’avais eu du mal à me faire une place au commissariat. Ça venait probablement de mon look. Mes collègues avaient eu du mal à s’y habituer. J’avais eu le droit à beaucoup de noms d’oiseaux. Dans un milieu viril comme la police, prendre soin de soi était un peu mal vu. On m’avait souvent traité de PD et j’en passais. Mais j’avais fait mes preuves et avais montré mon sérieux. Maintenant, ça allait mieux avec mes collègues. Il suffisait que j’évite certaines blagues un peu déplacée et de raconter certaines aventures d’un soir avec des hommes et tout allait bien.

    « Tout à l’heure, tu parlais de Bali. Tu as beaucoup voyagé avant de venir t’échouer au Japon ? » demandai-je, légèrement intrigué.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: [Route de la côte] Une balade en moto [PV Kiba] - TERMINE   Mar 21 Aoû - 22:29



- Je venais souvent il y a quelques années. Je venais d’arriver à Yuukoku et j’avais du mal à m’y faire, que ça soit avec mes nouveaux collègues ou le fait de ne connaître personne dans cette ville. Je venais alors ici pour souffler un peu et tout oublier.

Echo esquissa un sourire. Un numéro comme le policier blond ne devait effectivement pas facilement se mélanger parmi les flics de Yuukoku. Pour l'échantillon auquel il avait eu droit, l'effectif était plutôt hétéro beauf. Il fallait tout de même une certaine force de caractère pour, peut être pas s'intégrer, mais au moins se fondre un peu parmi ces personnes. Tenkai devait sacrément aimer son boulot. Il avait du être muté à Yuukoku, et puis se faire à cette idée. Le jeune anglais se rappela une petite phrase que se plaisait à récupérer un collègue qu'il avait connu à Londres: ce que tu ne peux éviter, embrasse-le.

- Tout à l’heure, tu parlais de Bali. Tu as beaucoup voyagé avant de venir t’échouer au Japon ?

Echo, gardant les yeux sur les vagues, lâcha un petit soupir.
- Je suis sorti quelques temps avec un mec qui faisait du commerce, un peu partout dans le monde mais principalement en Asie du Sud Est. Il m'a pas mal emmené avec lui, je lui dois d'avoir vu des coins que je n'aurais sûrement jamais découverts par moi-même. La Chine, la Thaïlande et le Vietnam, les Philippines, un peu d'Inde et d'Australie, et puis le Japon, où on a passé pas mal de temps.
Il leva un pied, laissant les vagues en chatouiller délicatement la plante.

- Yuukoku, j'y étais déjà venu deux ou trois fois. La dernière, lui et moi on s'est séparés, et j'ai décidé de rester ici.
"Séparés" était un bien joli mot décrire ce que lui avait fait Floyd et la fuite qui avait suivi, les quelques jours d'errance à travers cette ville presque inconnue où il s'était senti plus que misérable.
Plaquant ses cheveux en arrière sur son crâne, il tendit son visage au soleil. Il avait oublié ses lunettes près de la moto, mais après tout ça n'allait pas le tuer de prendre quelques couleurs.

- C'est bien de se poser un peu quelque part, ça faisait deux bonnes années que je bougeais beaucoup et, même si Yuukoku n'est pas toujours facile à aimer, je ne m'y sens pas trop mal.

Il adressa un petit sourire à Tenkai.
- Je pense que l'Angleterre te plairait bien, par rapport à ce que tu me disais sur ton arrivée à Yuukoku. Il ne pleut pas toujours, et on s'y sent très vite à l'aise, les gens jugent un peu moins, ou alors ça n'a pas vraiment de conséquences. La ville d'où je viens s'appelle Lincoln, elle est un peu pourrie, mais tu as Londres, et Liverpool, Manchester, Brighton... - ces noms lui paraissaient si lointains -- Tu y es déjà allé?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: [Route de la côte] Une balade en moto [PV Kiba] - TERMINE   Mar 21 Aoû - 23:36

    - Je suis sorti quelques temps avec un mec qui faisait du commerce, un peu partout dans le monde mais principalement en Asie du Sud Est. Il m'a pas mal emmené avec lui, je lui dois d'avoir vu des coins que je n'aurais sûrement jamais découverts par moi-même. La Chine, la Thaïlande et le Vietnam, les Philippines, un peu d'Inde et d'Australie, et puis le Japon, où on a passé pas mal de temps.

    Je restai un instant stupéfait. Je ne m’attendais pas du tout à ça. Bailey avait eu une relation apparemment sérieuse avec un mec qui sillonnait l’Asie pour son travail. Ce commercial avait donc emmené son amant avec lui dans ses voyages. Le barman avait de la chance. Il avait pu voyager gratuitement et voir beaucoup de choses. Je rêvais de faire un tel voyage. J’avais toute ma vie connu le Japon, et encore, pas toutes ses régions. Je n’étais jamais allé à Hokkaido et Okinawa par exemple, alors que c’était deux régions que j’avais très envie de découvrir. Mais j’avais tout de même pu visiter de magnifiques endroits avec la famille de mon meilleur ami. Souvent, ils m’avaient emmené avec eux en séjour. Ils avaient plus les moyens que mes parents donc pouvaient se permettre de m’inviter. Je leur étais redevable pour tous ces moments inoubliables… Mais il ne fallait pas que je sois nostalgique. Ça ne servait à rien.

    - Yuukoku, j'y étais déjà venu deux ou trois fois. La dernière, lui et moi on s'est séparés, et j'ai décidé de rester ici.

    Aïe… Je préférai garder le silence, ne sachant pas trop quoi dire. C’était triste qu’ils se soient séparés mais c’était la vie. Bailey avait apparemment réussi à tirer définitivement un trait sur cette histoire vu qu’il en parlait librement. D’ailleurs, ça me faisait bizarre qu’il se livre un peu à moi. Je lui avais juste demandé s’il avait beaucoup voyagé. Il n’était pas obligé de me dire pourquoi il avait fait cela. Mais j’imaginais que l’on parlait de ce genre de choses entre amis. Car il fallait bien l’avouer, il y avait plus qu’une simple relation « flic/indic » entre nous. Nous n’étions pas encore tout à fait des amis mais cela ne saurait tarder selon moi. Bailey était un type bien. Je voulais vraiment garder contact avec lui une fois l’enquête résolue.

    - C'est bien de se poser un peu quelque part, ça faisait deux bonnes années que je bougeais beaucoup et, même si Yuukoku n'est pas toujours facile à aimer, je ne m'y sens pas trop mal.

    Il avait vécu deux ans avec son mec. Ce n’était pas rien. Dire que j’avais pratiquement son âge et que je n’avais pas encore vécu de relation sérieuse. Mais, mieux vaut tard que jamais, j’en avais débuté une, avec un yakuza. Ce n’était sûrement pas le meilleur choix mais je faisais comme si je ne me doutais de rien. Je m’entendais bien avec lui et il m’aimait. Que demander de mieux ? J’avais le don de bien m’entendre avec ceux du camp opposé. Ça avait été la même chose avec Tatsuki, le frère de Kano, et maintenant avec Bailey, même si ce dernier jouait dans une autre catégorie et était loin d’être un mafieux. Ou alors il cachait bien son jeu…

    - Je pense que l'Angleterre te plairait bien, par rapport à ce que tu me disais sur ton arrivée à Yuukoku. Il ne pleut pas toujours, et on s'y sent très vite à l'aise, les gens jugent un peu moins, ou alors ça n'a pas vraiment de conséquences. La ville d'où je viens s'appelle Lincoln, elle est un peu pourrie, mais tu as Londres, et Liverpool, Manchester, Brighton... Tu y es déjà allé?

    « Non, pas encore. Mais mon meilleur ami travaille et vit là-bas, vers Manchester d’ailleurs. Un de ces jours, j’irai lui rendre visite. Et puis il s’est trouvé quelqu’un et ça a l’air d’être sérieux. Qui sait, je serai peut-être obligé d’aller là-bas pour être son témoin de mariage. »

    Je ris légèrement, amusé par cette idée. Ranmaru m’avait parlé d’une fille qu’il fréquentait depuis plus d’un an. Il ne voulait pas me l’avouer mais je me doutais qu’il envisageait de se marier avec elle. J’étais heureux pour lui, bien qu’un brin jaloux. Jaloux qu’une fille me vole mon meilleur ami, et jaloux parce que Ranmaru avait trouvé sa moitié et pas moi. Certes, j’étais avec Kano mais ce n’était pas pareil. Lui et moi, ça ne durerait pas. C’était clair et net entre nous. Nous vivions dans deux mondes complètement différents et même diamétralement opposés. Un beau jour, il faudrait qu’on se sépare. Mais, comme pour Bailey et son mec, c’était la vie ! On ne pouvait rien y faire.

    « C’est vrai que Yuukoku n’est pas la meilleure ville qui soit mais on y fait tout de même de bonnes rencontres. » dis-je en repensant aux précédentes paroles du barman. « D’ailleurs, j’espère qu’on gardera contact après l’enquête. C’est toujours bien d’avoir un flic dans ses amis tu sais. » ajoutai-je avec un petit sourire en coin.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: [Route de la côte] Une balade en moto [PV Kiba] - TERMINE   Jeu 23 Aoû - 23:05



- Non, pas encore. Mais mon meilleur ami travaille et vit là-bas, vers Manchester d’ailleurs. Un de ces jours, j’irai lui rendre visite. Et puis il s’est trouvé quelqu’un et ça a l’air d’être sérieux. Qui sait, je serai peut-être obligé d’aller là-bas pour être son témoin de mariage.

Tiens, c'était marrant que Tenkai ait un ami à Manchester. Un très bon ami, en plus. Echo aimait bien cette ville. Elle ne valait pas une métropole comme Londres, mais elle avait beaucoup de charme, entre ses bâtiments de brique rouge et ses boutiques hypes. Le jeune Anglais y avait passé quelques vacances, et avait même envisagé de s'y installer, s'il n'avait pas rencontré Floyd entre temps. Le monde était petit, quand même... Echo se prit à se demander si, dans le cas où Tenkai allait au mariage de ce fameux ami, il n'en profiterait pas pour y remettre un pied aussi. Ou pas. Il ne savait toujours pas s'il était vraiment prêt pour ça.

- C’est vrai que Yuukoku n’est pas la meilleure ville qui soit mais on y fait tout de même de bonnes rencontres. D’ailleurs, j’espère qu’on gardera contact après l’enquête. C’est toujours bien d’avoir un flic dans ses amis tu sais.

Echo eut un rire sec, plantant ses yeux clairs dans ceux de Tenkai.
- Et l'inverse? Une petite frappe, quand ce n'est plus un informateur, ça vaut quelque chose? ironisa-t-il.
Il détourna aussitôt la tête, se giflant intérieurement. Quelle mouche l'avait piqué? C'était proprement nul de réagir comme ça à la petite blague du policier. Il s'était simplement hérissé, d'instinct, lorsque le blond avait fait allusion à la relation flic-indic qu'ils avaient. La seule, après tout, qu'ils entretenaient jusque là, et que Tenkai avait tenté, en l'emmenant ici, de faire un petit peu évoluer.

Tenkai lui paraissait vraiment être un chic type, et il avait l'impression que le flic avait une certaine estime pour lui; c'est ce qu'il lui avait dit, d'ailleurs, le soir où ça avait failli dégénérer avec Clay. Pourquoi fallait-il qu'il suppose, d'office, que ce genre de d'allusion aux suites de l'affaire du Puzzle n'était qu'une carotte pour le pousser à continuer?

Il se passa la main dans les cheveux, fermant les yeux une seconde, puis, enfonçant les mains dans les poches, lâcha un petit soupir.

- Excuse-moi, c'était nul de dire ça.

Du pied, il racla le sable sous marin quelques secondes. Il n'avait aucune envie de froisser le blond avec ce genre de conneries.

- Je sais très bien que tu fais tout ça pour ton boulot, et tu sais de ton côté que j'essaie de me racheter une conduite. Tout ça c'est clair. J'ai juste tendance à m'emmêler un peu les pinceaux, je n'aurais pas du être sec comme ça.



_________________
Out on the tar plains, the glides are moving
All looking for a new place to drive
You sit beside me so newly charming
Sweating dewdrops glisten freshing y
our side
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: [Route de la côte] Une balade en moto [PV Kiba] - TERMINE   Ven 24 Aoû - 13:42

    - Et l'inverse? Une petite frappe, quand ce n'est plus un informateur, ça vaut quelque chose?

    Je ne m’attendais pas à cette réponse. Au début, j’imaginai que Bailey blaguait mais vu son rire et son ton sec, je compris que non. Je n’avais pas vu les choses sous cet angle-là et, sans le vouloir, je semblais l’avoir blessé. C’était pour rire que j’avais dit ça, pour tenter de donner un peu de valeur à mon métier bien qu’il ne soit pas très bien vu. Mais l’Anglais l’avait mal pris et avait sans doute pensé que je le regardais de haut. Après tout, j’étais flic, lui une simple « petite frappe » comme il disait. Mais je ne voyais pas ce genre de rapport entre nous. A mes yeux, nous étions sur un même pied d’égalité. C’était du donnant-donnant. Il me filait un coup de main et en échange, je lui évitais des problèmes avec la justice.

    - Excuse-moi, c'était nul de dire ça.

    « C’est rien… »

    Mais malgré ça, ça m’avait refroidi. Je plongeai mes mains dans mes poches et marchai lentement dans l’eau, regardant le soulèvement de sable que chacun de mes pas produisait. Bizarrement, l’ambiance n’était plus aussi joyeuse. J’aurais dû me taire et réfléchir un peu avant de dire quelque chose. Mais au moins, ça m’avait permis d’avoir le point de vue de Bailey. A ses yeux, je restais un flic et, l’enquête bouclée, il se trouverait un autre boulot et m’oublierait sûrement. Une « petite frappe » ne pouvait pas être ami avec un policier. Je trouvais qu’il se dévalorisait. S’il le voulait, il pouvait revenir dans le droit chemin. La vie l’avait obligé à faire les mauvais choix mais tout pouvait encore changer.

    - Je sais très bien que tu fais tout ça pour ton boulot, et tu sais de ton côté que j'essaie de me racheter une conduite. Tout ça c'est clair. J'ai juste tendance à m'emmêler un peu les pinceaux, je n'aurais pas du être sec comme ça.

    « Dans "tout ça", cette petite escapade n’en fait pas partie, ni le coup de main que je t’ai filé avec Clay, ni l’argent que j’ai réussi à t’avoir. Ça ne fait pas partie de mon boulot. Ça m’a facilité les choses, c’est vrai, mais je ne l’aurais sans doute pas fait avec quelqu’un d’autre. Mes autres informateurs me donnent un coup de main parce qu’ils ont peur que je les foute en prison. Toi tu le fais pour te racheter une conduite comme tu l’as dit. T’es un chic type qui n’a pas eu d’autres choix que de faire des conneries je pense. A mes yeux, tu n’as rien d’une petite frappe. »

    Comme toujours, je restais sincère et disais ce que je pensais, que ça plaise ou non. Au moins, Bailey avait mon point de vue et il en faisait ce qu’il voulait après. Je l’avais aidé parce que ça m’avait permis d’accélérer un peu les choses dans mon enquête mais pas seulement. Je l’avais aussi fait pour l’aider lui, alors que je n’avais pas à le faire. Qu’est-ce que le sort d’un indic pouvait m’importer ? S’il avait des problèmes personnels, je n’avais pas à m’en mêler. Mais là, je l’avais fait, parce que je pensais que Bailey en valait la peine. Si je pouvais lui filer un coup de main pour s’en sortir, j’étais prêt à le faire. Grâce à lui, j’allais sûrement avoir ma promotion et je pourrais me permettre d’arrêter de dealer. Il me sauvait en quelque sorte donc je pouvais lui rendre la pareille. Mais ça, il ne devait pas s’en douter et c’était peut-être pour ça qu’il se montrait méfiant.

    « Si tu as mal pris ce que j’ai dit, je m’en excuse. Ce n’était pas dans mon intention. C’était juste une petite blague. En général, mon métier est mal perçu. Je voulais essayer de le valoriser un peu. Les flics n’existent pas que pour faire chier les gens. » expliquai-je, tentant de justifier mes paroles qui avaient été mal perçues.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: [Route de la côte] Une balade en moto [PV Kiba] - TERMINE   Ven 24 Aoû - 20:58


Echo écouta Tenkai parler sans rien dire, sa gorge se nouant. Si le flic pensait vraiment tout ce qu'il disait, l'Anglais se mordait les doigts d'avoir prononcé cette phrase pour en arriver à cette conversation si gênante. Il avait été nase de faire ressortir aussi vivement sa défiance envers son prochain, surtout vis-à-vis de la seule main tendue qu'on lui offrait depuis de longs mois.

- Si tu as mal pris ce que j’ai dit, je m’en excuse. Ce n’était pas dans mon intention. C’était juste une petite blague. En général, mon métier est mal perçu. Je voulais essayer de le valoriser un peu. Les flics n’existent pas que pour faire chier les gens, poursuivit le blond.

Tenkai ressemblait de moins en moins, à mesure qu'Echo apprenait à le connaître, à l'image qu'il pouvait avoir des policiers. C'était quelqu'un de jeune, d'ouvert, d'intelligent, prêt à s'adapter à des situations parfois limites pour parvenir à des fins honnêtes. Il n'avait pas cette rigidité ou cette brutalité que pouvaient avoir certains de ses collègues. Même en tant qu'homme, il était assez rare de tomber sur quelqu'un comme lui. C'est avec ce genre de réaction de méfiance déplacée qu'Echo risquait de perdre les rares chances qui se présentaient de tisser des liens avec quelqu'un qui ne veuille pas lui nuire oui, il fallait qu'il s'en convainque absolument, tirer quelque chose de lui.

- Ne t'excuse donc pas, tu sais très bien que tu n'y es pour rien. C'est moi, je suis peut être un "chic type", mais... - Il s'éclaircit la gorge- je suis "fucked up", comme on dit chez moi, et ce depuis de nombreuses années, j'ai vécu des... trucs qui sont indélébiles et avec lesquels j'essaie de vivre. Pour le moment, tout ce que la confiance en quelqu'un m'a apporté, ce sont les pires trahisons qui soient. Mais je sais que ce n'est pas ça, la norme. J'essaie d'y penser. D'ailleurs ce que je fais pour toi, dans cette enquête, je pense que c'est aussi parce que je te fais confiance, quelque part. C'est juste dur pour moi, donc je suis un peu lent, et sûrement maladroit.

Il inspira profondément. Ce n'était vraiment pas le genre de truc facile à dire, mais pour le coup, il fallait vraiment que le policier comprenne un peu sa réaction, pour qu'il ne se sente plus blessé ou gêné. Lui aussi avait envie de garder contact avec Tenkai, si cette affaire se finissait bien. Il devait être agréable de fréquenter quelqu'un comme lui. Agréable et sain.

Il se força à regarder à nouveau Tenkai dans les yeux, histoire de détendre l'atmosphère:
- Et je peux t'assurer, par rapport à ce que tu disais à l'instant, que si tous les flics étaient comme toi, je passerais le concours de commissaire - il fit un clin d'oeil au japonais - et pas seulement parce que t'es beau gosse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: [Route de la côte] Une balade en moto [PV Kiba] - TERMINE   Sam 25 Aoû - 10:45

    - Ne t'excuse donc pas, tu sais très bien que tu n'y es pour rien. C'est moi, je suis peut être un "chic type", mais... je suis "fucked up", comme on dit chez moi, et ce depuis de nombreuses années, j'ai vécu des... trucs qui sont indélébiles et avec lesquelles j'essaie de vivre. Pour le moment, tout ce que la confiance en quelqu'un m'a apporté, ce sont les pires trahisons qui soient. Mais je sais que ce n'est pas ça, la norme. J'essaie d'y penser. D'ailleurs ce que je fais pour toi, dans cette enquête, je pense que c'est aussi parce que je te fais confiance, quelque part. C'est juste dur pour moi, donc je suis un peu lent, et sûrement maladroit.

    Je ne connaissais pas son expression « fucked up ». Je parlais anglais mais, n’étant pas bilingue, il y avait beaucoup d’expressions inconnues dans mon vocabulaire de la langue de Shakespeare. Néanmoins, je voyais à peu près à quoi ça correspondait. C’était sans doute pour qualifier quelqu’un d’un peu paumé qui faisait des conneries sans le vouloir. Du moins, cette définition collait bien à Bailey. Je me demandais bien quel genre de trucs il avait pu vivre et qui l’empêchaient maintenant d’avoir confiance en quelqu’un. Est-ce que ça avait un lien avec son ex ? S’étaient-ils séparés à cause d’une trahison de la part du commercial ? Peut-être. Mais ne connaissant rien de la vie de Bailey, je ne pouvais que supposer et je n’étais pas sûr d’avoir une réponse un jour.

    En tout cas, le barman me faisait penser à un animal sauvage. Il se sentait menacé dès qu’on l’approchait de trop près ou qu’on tentait de lui témoigner de l’affection, et n’hésitait pas à montrer les dents pour faire reculer. Mais s’il fallait que je l’apprivoise, ça ne me faisait pas peur ! Nous nous ressemblions niveau caractère et le courant passait bien entre nous. J’étais certain qu’après l’enquête nous pourrions garder contact et lier une vraie amitié. Du moins, ça me plairait bien. J’avais des connaissances à Yuukoku mais pas de réelle amitié. Il y avait Kano avec qui je pouvais passer de bons moments mais c’était différent. J’étais sûr que Bailey aimait s’amuser, tout comme moi. Nous pourrions faire les quatre cents coups ensemble, s’il me laissait une chance.


    - Et je peux t'assurer, par rapport à ce que tu disais à l'instant, que si tous les flics étaient comme toi, je passerais le concours de commissaire, et pas seulement parce que t'es beau gosse.

    « Et que je sois sous tes ordres ? Je suis sûr que ça te plairait mais n’y pense même pas ! Je ne suis pas facile à dresser et je peux mordre… »

    Je préférais avoir ce genre de conversations avec Bailey, c’était beaucoup plus drôle. Je l’imaginais très bien commissaire et en train de me donner des ordres. Pas sûr que ça fonctionne. J’écoutais en général toujours mes supérieurs mais j’aimais déconner avec lui, pas être sérieux. De plus, cette place de commissaire m’était réservée. Après inspecteur, je visais le grade au-dessus. J’étais très ambitieux et méritais ce poste. Je travaillais dur pour y parvenir et un jour, j’étais sûr d’y parvenir. Mais pour ça, il me fallait un peu plus d’ancienneté dans la police et faire mes preuves, en tant que simple officier puis inspecteur. Le chemin était encore long.

    « En tout cas, merci pour le compliment et je te le retourne. Dans d’autres circonstances, je me serais bien laissé tenter… » avouai-je avec un clin d’œil. « D’ailleurs, je t’imagine célibataire et plutôt coureur mais peut-être que tu as quelqu’un en fait. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: [Route de la côte] Une balade en moto [PV Kiba] - TERMINE   Sam 25 Aoû - 13:54



- Et que je sois sous tes ordres ? Je suis sûr que ça te plairait mais n’y pense même pas ! Je ne suis pas facile à dresser et je peux mordre…

Echo pouffa de rire. Leurs blagues pourries était vraiment la meilleure façon de crever l'abcès, lorsque la situation devenait difficile entre eux. C'était rare de pouvoir plaisanter avec quelqu'un de cette manière et d'évacuer aussi facilement les tensions latentes.

- En tout cas, merci pour le compliment et je te le retourne. Dans d’autres circonstances, je me serais bien laissé tenter… D’ailleurs, je t’imagine célibataire et plutôt coureur mais peut-être que tu as quelqu’un en fait.

Echo, croisant les bras sur sa poitrine, se balança d'un pied sur l'autre. Le soleil tapait dur, mais la fraîcheur de l'eau rendait la chaleur tout à fait supportable. Alors comme ça, Tenkai, dans "d'autres circonstances", et malgré tout ce qu'il avait pu voir d'Echo, aurait été tenté? C'était toujours agréable à savoir, surtout que c'était, il fallait que le barman se rende à l'évidence, plutôt réciproque. Il éprouvait une indéniable attirance pour le policier, et c'était en grande partie ce qui l'avait plongé, plusieurs fois déjà, dans une grande confusion. Mais Tenkai avait raison, la situation ne semblait pas propice à ce genre de relation. Flirter, c'était sympa, mais un véritable dérapage risquait de gâter les choses. L'Anglais respectait tout à fait cette position.

- Je suis célibataire, effectivement. Ce n'est pas dans mes habitudes de m'enticher durablement de quelqu'un, et puis ma situation n'est pas à franchement parler la plus propice à la construction d'un couple.

Il gratta un peu de sable tombé sur son avant-bras.
- J'ai rencontré une fille, il y a peu de temps. Gentille et jolie. Ça a démarré plutôt rapidement entre nous, mais je ne sais pas trop si ça va se poursuivre. Elle sait que je ne suis pas tout blanc et fait avec. Elle est persuadée, comme toi, que je peux changer, mais je ne suis pas sûr qu'elle en reste aussi convaincue si elle apprend que je me tape des femmes et des hommes contre de l'argent. Ou alors, elle va avoir pitié, et là, je prendrai mes jambes à mon cou!

Il faisait allusion à Anaëlle, la jeune aveugle qu'il avait rencontrée quelques semaines plus tôt dans le métro, et qui l'avait tiré d'un sacré pétrin. Comme lui, elle galérait dans la vie, il n'avait pas forcément envie de lui apporter, en plus, son lot de problèmes. Ils avaient passé une nuit ensemble, il ne l'avait pas revue depuis. Il avait, à vrai dire, peur de la recontacter.

- A plus ou moins long terme, je risque de la faire souffrir. Peut être que si j'arrête les conneries, je verrai les choses sous un autre angle, je ne sais pas... En attendant, je n'ai pas changé de rythme de vie. C'est comme si j'étais seul.

Il se pencha vers l'eau, s'aspergeant le visage. Du revers de la main, il éclaboussa un peu Tenkai.
- Bon, et toi alors? Je ne vais pas être le seul à déballer ma vie... Tu dois avoir quelqu'un dans la vie, pour être capable de me résister, non? demanda-t-il, taquin.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: [Route de la côte] Une balade en moto [PV Kiba] - TERMINE   Sam 25 Aoû - 21:43

    - Je suis célibataire, effectivement. Ce n'est pas dans mes habitudes de m'enticher durablement de quelqu'un, et puis ma situation n'est pas à franchement parler la plus propice à la construction d'un couple.

    Je voyais ce qu’il voulait dire. Il dealait et se prostituait. Cette dernière activité n’était pas très compatible avec une relation sérieuse car ça remettait en cause sa fidélité. Et puis il avait été en couple durant deux ans. Il avait bien le droit de profiter à fond de son célibat maintenant. J’étais certain qu’il pouvait avoir toutes les filles qu’il voulait. Il était beau mec et son air de bad boy devait en attirer plus d’une, et plus d’un. J’étais sincère, dans d’autres circonstances, à savoir s’il n’avait pas été mon indic et si je n’avais pas eu Kano, j’aurais bien tenté ma chance. Je me doutais que c’était réciproque. Mais c’était sûrement préférable qu’on n’aille pas plus loin. Ça apporterait plus de problèmes qu’autre chose.

    - J'ai rencontré une fille, il y a peu de temps. Gentille et jolie. Ça a démarré plutôt rapidement entre nous, mais je ne sais pas trop si ça va se poursuivre. Elle sait que je ne suis pas tout blanc et fait avec. Elle est persuadée, comme toi, que je peux changer, mais je ne suis pas sûr qu'elle en reste aussi convaincue si elle apprend que je me tape des femmes et des hommes contre de l'argent. Ou alors, elle va avoir pitié, et là, je prendrai mes jambes à mon cou!

    « Je vois ce que tu veux dire. »

    C’était bien dommage. Pour ma part, je ne le jugeais pas. Il faisait ce qu’il voulait et c’était un moyen comme un autre de gagner de l’argent sans faire de mal aux gens, à l’inverse de dealer qui rendait les personnes malades. Je ne disais pas que j’étais totalement pour la prostitution mais ce n’était pas quelque chose que je punirais. Du moins, pas la prostitution occasionnelle comme faisait Bailey. Par contre, j’étais contre les bordels. Je trouvais ça glauque et je ne concevais pas l’idée que quelqu’un en haut de la hiérarchie gagne extrêmement bien sa vie sur le travail et la détresse des autres. C’était ce que faisait dans un sens le patron du Puzzle. Il méritait ce qui allait lui arriver.

    - A plus ou moins long terme, je risque de la faire souffrir. Peut être que si j'arrête les conneries, je verrai les choses sous un autre angle, je ne sais pas... En attendant, je n'ai pas changé de rythme de vie. C'est comme si j'étais seul… Bon, et toi alors? Je ne vais pas être le seul à déballer ma vie... Tu dois avoir quelqu'un dans la vie, pour être capable de me résister, non?

    « Ouais, j’ai effectivement quelqu’un. Un mec. C’est tout récent d’ailleurs. Ça ne fait que deux semaines. » avouai-je, un peu gêné car n’étant pas habitué à parler personnellement de moi. « C’est ma première histoire sérieuse. Ça me permet de voir ce que c’est, et puis il m’aime, ça me fait plaisir de pouvoir lui offrir quelque chose… Enfin, c’est pas comme si j’avais pitié de lui et que j’agissais par générosité, hein ? Je l’aime beaucoup et j’ai envie de le rendre heureux, de le sortir un peu de sa vie toute tracée. »

    Je ne savais pas si Bailey allait faire le rapprochement entre le sms que je lui avais envoyé il y avait deux semaines, et mon début d’histoire avec Kano. Quoiqu’il en soit, je ne lui dis rien à ce sujet. Ça pouvait être une coïncidence. Quant à ma relation avec le jeune yakuza, j’avais du mal à en parler. Ce n’était pas très clair dans mon esprit. J’étais avec lui parce que je ne voulais pas le voir avec quelqu’un d’autre qui serait susceptible de le faire souffrir. Alors j’avais décidé de me mettre avec lui, pour lui faire plaisir car il m’aimait, et pour tenter une histoire sérieuse avec quelqu’un, pour voir comment c’était. Je ne savais pas si j’éprouvais de l’amour pour Kano mais une chose était sûre, je tenais à lui. Et, si durant le temps qu’il était avec moi je pouvais lui faire oublier les affaires dans lesquelles trempaient son frère et son entourage, je le ferais. Là encore, je jouais un peu les saint-bernards en voulant empêcher quelqu’un d’évoluer dans des histoires louches. C’était plus fort que moi. C’était d’ailleurs en partie pour ça que j’étais devenu flic. Ce n’était pas pour punir mais pour tenter de venir en aide à ceux qui pouvaient être encore sauvés. C’était peut-être utopique mais peu importe.

    « Notre histoire est un peu compliquée mais je tiens à lui, au point de te résister, c’est pour dire. J’espère que je ne te fends pas le cœur, hein ? Ça n’aurait jamais été possible entre nous Bailey, tu le sais… » dis-je en prenant un air théâtral avant d’éclater de rire. « Bon, après toutes ces confidences et ces conneries, on va peut-être rentrer, qu’est-ce que t’en dis ? »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: [Route de la côte] Une balade en moto [PV Kiba] - TERMINE   Dim 26 Aoû - 17:49

- Ouais, j’ai effectivement quelqu’un. Un mec. C’est tout récent d’ailleurs. Ça ne fait que deux semaines. C’est ma première histoire sérieuse. Ça me permet de voir ce que c’est, et puis il m’aime, ça me fait plaisir de pouvoir lui offrir quelque chose… Enfin, c’est pas comme si j’avais pitié de lui et que j’agissais par générosité, hein ? Je l’aime beaucoup et j’ai envie de le rendre heureux, de le sortir un peu de sa vie toute tracée.

Echo remarqua que Tenkai était un peu gêné de s'étendre ainsi sur sa vie sentimentale. Il ne devait pas avoir l'habitude de se confier, encore moins à quelqu'un qu'il connaissait depuis peu de temps. A vrai dire, l'Anglais ne savait pas si le japonais était très entouré au quotidien, mis à part ses beaufs de collègues. Il avait évoqué son meilleur ami, qui était bien loin de lui, ainsi que son arrivée à Yuukoku. Peut être n'avait-il même pas de famille dans le coin. Il recelait pourtant, malgré ce côté loup solitaire, de grandes qualités sociales.

Tenkai s'était donc casé, et depuis peu. Quel mauvais timing, songea Echo, amusé. C'était assez étrange de l'entendre évoquer sa relation avec cette personne." Le sortir de sa vie toute tracée"? Que voulait-il dire par là? Echo, peut être un peu jaloux, ne pouvait s'empêcher d'imaginer une sorte de fils à papa, futur grand diplômé promis à un avenir doré et affreusement banal. Il se demanda à quoi ressemblait cet inconnu, qui avait réussi à mettre le grappin sur le policier sans que celui-ci soit sûr d'être amoureux. Ca aussi, c'était une chose. Sortir avec quelqu'un sans réciprocité de sentiments lui semblait tout sauf raisonnable, car voué à l'échec. Lui-même n'était jamais tombé amoureux de qui que ce soit, et savait à quel point ces choses-là était uniquement une question de hasard et ne pouvaient être forcées. Mais enfin, Tenkai avait l'air de tenir tout de même à cet heureux élu. Il en parlait juste plus comme un grand frère que comme un amant. Echo serait curieux de le voir à l'occasion. Peut être, un jour, s'il promettait à Tenkai de bien se tenir...

- Notre histoire est un peu compliquée mais je tiens à lui, au point de te résister, c’est pour dire. J’espère que je ne te fends pas le cœur, hein ? Ça n’aurait jamais été possible entre nous Bailey, tu le sais…
Echo leva les yeux au ciel, feignant le désespoir, puis joignit son rire à celui du Japonais.
- Bon, après toutes ces confidences et ces conneries, on va peut-être rentrer, qu’est-ce que t’en dis ?dit finalement Tenkai.

Echo hocha la tête. Ils avaient passé un bon moment mais toute les bonnes choses avaient une fin.
- Oui, il faut de toute manière que je me douche et que je dîne avant d'attaquer la soirée. Mon patron a beau être un hors-la-loi, il est très à cheval sur les horaires.

Il jeta un dernier regard à la mer, avant de lui tourner le dos et de remonter avec Tenkai vers le parking. Tout en enlevant du mieux qu'il pouvait le sable de ses orteils avant de remettre ses chaussures, il leva les yeux vers Tenkai:
- Il faudra qu'on remette ça, si ça te dit. La prochaine fois on emmènera nos maillots... mais attention -il pointa un index menaçant sur le policier - Seulement si tu ne te fous pas de ma gueule quand je choperai des coups de soleil!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: [Route de la côte] Une balade en moto [PV Kiba] - TERMINE   Dim 26 Aoû - 23:31

    - Oui, il faut de toute manière que je me douche et que je dîne avant d'attaquer la soirée. Mon patron a beau être un hors-la-loi, il est très à cheval sur les horaires.

    « Tout homme, aussi pourri soit-il, a des qualités. »

    Je ne savais pas si c’était vrai mais je l’espérais. Personne n’était totalement mauvais. On parvenait toujours à trouver une qualité à quelqu’un. Mais, même si c’était le cas pour le patron de Bailey, ça n’allait pas m’empêcher de ne regarder que ses défauts pour le coffrer. Qu’est-ce que j’avais hâte de le voir les menottes aux poignets ! Cette belle image à l’esprit, je m’étirai et sortis de l’eau. Et, ce que je détestais arriva : le sable sec se collant sur mes pieds mouillés. Sincèrement, c’était vraiment quelque chose que je haïssais. On avait beau le retirer, il en restait toujours un peu et on finissait par en mettre partout en rentrant chez soi. Mais je gardai mon sang-froid. Il y avait toujours pire que ça. Je marchai aux côtés de Bailey vers le parking où toutes nos affaires nous attendaient bien sagement. Je retirai tant bien que mal ce satané sable collé à mes pieds et remis mes chaussures. En rentrant chez moi, je ferais la chasse aux derniers grains de sable.

    - Il faudra qu'on remette ça, si ça te dit. La prochaine fois on emmènera nos maillots... mais attention… seulement si tu ne te fous pas de ma gueule quand je choperai des coups de soleil!

    « Pas sûr que je me retienne, désolé. J’irai même jusqu’à te donner une claque sur tes coups de soleil. » répondis-je avec un large sourire et en tirant la langue. « Non, t’inquiète, je ne dirai rien. Tu ne t’es pas foutu de notre différence de taille donc je te dois bien ça. »

    C’était tout de même un petit complexe chez moi. J’étais plutôt grand pour un Japonais avec mes quelques centimètres en plus de la moyenne nationale mais je ne faisais vraiment pas le poids contre Bailey qui avait bien une tête de plus que moi. Qu’est-ce que je pouvais détester les Occidentaux pour ça, comme pour leurs yeux clairs. C’était vraiment quelque chose qui m’attirait. Ils pouvaient avoir les yeux bleus, verts, gris ou marrons, tandis qu’au Japon, il n’existait pratiquement qu’une seule couleur, si on ne comptait pas les lentilles que j’affectionnais tant. Au fond, avec mon look, j’avais envie de sortir un peu du lot, de me faire remarquer.

    « En tout cas, pas de souci pour cette prochaine fois. Ça sera avec plaisir. Sea, sun, et on remplacera le sex par une bonne bière. Pas très égal mais bien quand même. » dis-je avant de prendre les casques et d’en filer un à Bailey. « Je te dépose chez toi ou bien tu as une voiture au centre commercial ? »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: [Route de la côte] Une balade en moto [PV Kiba] - TERMINE   Lun 27 Aoû - 20:18



- En tout cas, pas de souci pour cette prochaine fois. Ça sera avec plaisir. Sea, sun, et on remplacera le sex par une bonne bière. Pas très égal mais bien quand même.

- C'est ton choix, plaisanta Echo en prenant le casque que lui tendait le flic.

- Je te dépose chez toi ou bien tu as une voiture au centre commercial ?

Echo, tout en remettant ses lunettes de soleil sur le nez, prit le temps de réfléchir. Que Tenkai voit l'endroit où il vivait le gênait, d'un certain point de vue. Il n'habitait pas dans un quartier totalement miteux, mais ce n'était pas Byzance... et encore, il ne verrait pas le studio du jeune homme, c'était déjà ça. En même temps, lui demander de le ramener au centre commercial était complètement con, vu qu'il n'avait que les transports en commun pour se déplacer. S'il prenait le métro, il n'aurait pas le temps de se laver. Sentir la mer ne lui faisait rien, mais ce n'était pas très professionnel.
Il pourrait encore lui demander de le laisser au bout de sa rue, mais après tout, ç'aurait presque été une insulte à la gentillesse du policier.

- Pas de voiture pour moi. C'est bien dommage, pour une fois je n'aurais pas été un danger public vu que vous avez le même sens de la circulation qu'en Angleterre! Je veux bien que tu me ramènes chez moi, puisque tu le proposes gentiment. J'habite au centre, près du quartier étudiant.

Il se demanda où pouvait bien habiter le policier, mais n'osa pas lui demander. C'aurait été un peu trop inquisiteur, comme pour marquer le coup que Tenkai apprenne avant lui où il vivait...
Il sourit doucement:
- C'est un véritable clapier, là où j'habite, mais au moins je ne croise pas mes clients en descendant les poubelles!

Il donna l'adresse à Tenkai, puis les deux hommes enfourchèrent la moto. Cette fois, Echo s'agrippa en toute tranquillité à la veste du Japonais. C'était plus rassurant, et plus agréable aussi, que de s'accrocher à la moto. Avant que le japonais démarre, il se pencha à son oreille, un sourire rusé aux lèvres:
- Et puis comme ça, si tu veux repasser, tu sauras où j'habite!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: [Route de la côte] Une balade en moto [PV Kiba] - TERMINE   Mar 28 Aoû - 10:53

    - Pas de voiture pour moi. C'est bien dommage, pour une fois je n'aurais pas été un danger public vu que vous avez le même sens de la circulation qu'en Angleterre! Je veux bien que tu me ramènes chez moi, puisque tu le proposes gentiment. J'habite au centre, près du quartier étudiant.

    « Quartier étudiant ? » répétai-je en réfléchissant sur le trajet à faire. « Ok, je vois où c’est. »

    - C'est un véritable clapier, là où j'habite, mais au moins je ne croise pas mes clients en descendant les poubelles!

    « C’est sûr que c’est des petits appart’ dans ce quartier mais il y a pas mal d’animation et les loyers sont plutôt bas. Moi j’habite un quartier de vieux. Il y a quelques salariés et de jeunes couples mais la moyenne d’âge est assez élevée. Mais ça ne me dérange pas. Ils sont plutôt cools les vieux de mon immeuble. »

    Je n’avais pas à me plaindre. J’avais l’âge d’être leur petit-fils donc le courant passait bien. Lorsqu’il y avait un problème, un petit truc à réparer ou un pack d’eau à monter, ils se tournaient vers moi. Je leur rendais des petits services et je prenais de leurs nouvelles. En échange, ils m’offraient un repas ou un petit billet. Ce n’était peut-être pas grand-chose mais c’était le geste qui comptait, et puis je n’allais pas cracher sur un peu d’argent de poche, ou bien un bon repas maison. Comparé à mes plats préparés ou à ceux que je cuisinais qui étaient parfois à la limite du mangeable, je ne disais jamais non. J’étais vraiment l’archétype même du célibataire ne sachant pas faire la cuisine. Sauf que je ne l’étais plus. Mais à quoi bon être avec un mec qui adorait cuisiner si on ne le voyait pas souvent ? Enfin… Je réfléchis à nouveau lorsque Bailey me donna son adresse. Je voyais où ça se trouvait. Pas à l’immeuble près mais je situais la rue. Je mis mon casque et nous enfourchèrent ma moto. Cette fois, le barman s’accrocha tout de suite à moi. En profitait-il ou prenait-il juste de l’avance pour lorsque nous serions sur l’autoroute ?

    - Et puis comme ça, si tu veux repasser, tu sauras où j'habite!

    Je souris, même si Bailey ne le vit pas. Il ne perdait pas le Nord. Mais pourquoi pas, à l’occasion… Je démarrai et fis vrombir le moteur de ma fidèle moto avant de sortir du parking. Nous retraversâmes le village pour prendre la bretelle d’autoroute. De nouveau, je fis monter l’aiguille de mon compteur de vitesse. J’aimais la vitesse et Bailey aussi apparemment. Mais je restais tout de même sage. Dix kilomètres heure de plus que la vitesse autorisée, c’était tout. Je restais prudent lorsque j’avais la sécurité d’un passager qui dépendait de moi. Nous roulâmes jusqu’à Yuukoku et sortîmes de l’autoroute. Nous nous engageâmes dans les rues de la ville, qui contrastaient beaucoup avec les ruelles du village où nous nous trouvions une vingtaine de minutes plus tôt. Nous arrivâmes au quartier étudiant où Bailey me guida pour que je trouve son immeuble. Il y avait pire. Mais c’était sûr que ce n’était pas un endroit où habiter toute sa vie. Ça allait un moment, le temps des études d’ailleurs vu que beaucoup d’étudiants y résidaient.

    « Voilà voilà ! On est arrivés ! » annonçai-je après m’être garé et avoir retiré mon casque pour être plus à l’aise pour parler. « Je monterai une prochaine fois vu que tu m’y as invité. En tout cas, j’ai passé une bonne fin d’après-midi. Ça fait du bien de temps en temps. Et je t’ai fait découvrir un beau coin. J’espère que ça t’a plu. »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: [Route de la côte] Une balade en moto [PV Kiba] - TERMINE   Mer 29 Aoû - 21:57


Une fois qu'Echo eut guidé le policier jusqu'au bas de son immeuble, Tenkai coupa le moteur de l'engin et posa pied à terre, enlevant son casque. Echo l'imita, le posant sur la selle à l'endroit où il s'était assis.

- Voilà voilà ! On est arrivés ! Je monterai une prochaine fois vu que tu m’y as invité. En tout cas, j’ai passé une bonne fin d’après-midi. Ça fait du bien de temps en temps. Et je t’ai fait découvrir un beau coin. J’espère que ça t’a plu.

Echo hocha la tête.
- Je pourrai penser à l'océan, quand je croiserai une sale gueule au boulot ce soir! ajouta-t-il, le sourire aux lèvres, mais avec un petit pincement au coeur. Il avait vraiment tout sauf envie, après ce bon moment, de revenir à l'ambiance moite et nerveuse du Puzzle... mais avec un peu de chance, ce n'était plus qu'une question de jours avant que la situation change.
Ce petit moment à l'extérieur de la ville lui avait vraiment permis de penser qu'il était possible d'envisager autre chose à Yuukoku que son existence du moment. Une vie un tantinet plus saine, et puis plus amusante. Et ça, il n'y avait pas à dire, c'était en grande partie grâce à Tenkai. Le jeune anglais était persuadé qu'ils seraient capables, à plus ou moins longue échéance, de s'entendre comme deux larrons en foire...

Le jeune homme remonta ses lunettes sur sa tête, tirant un peu ses boucles en arrière.
- Pour Clay... je l'appellerai une semaine avant, je pense, histoire qu'il se tienne, déclara-t-il en pressant l'arrête de son nez entre son pouce et son index, là où les lunettes avaient reposé. Je devrais réussir à lui dire de ne venir faire un scandale que le soir du deal. Je t'appellerai ensuite pour te filer mon téléphone, et tu me tiendras au jus pour les micros, j'imagine...

Il tendit la main à Tenkai, renonçant pour une fois au salut japonais:
- Merci encore pour la balade, c'était top. Rentre bien. - il fit un clin d'oeil à Tenkai - Et pas trop de bêtises !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: [Route de la côte] Une balade en moto [PV Kiba] - TERMINE   Jeu 30 Aoû - 18:28

    - Pour Clay... je l'appellerai une semaine avant, je pense, histoire qu'il se tienne. Je devrais réussir à lui dire de ne venir faire un scandale que le soir du deal. Je t'appellerai ensuite pour te filer mon téléphone, et tu me tiendras au jus pour les micros, j'imagine...

    « Oui, j’essaierai de les avoir le plus vite possible et je t’appellerai pour savoir quand aller les poser. »

    Je pourrais m’en occuper tout seul si Bailey ne voulait pas trop s’en mêler. Il n’aurait qu’à me dire quel soir il fermait seul le bar et je viendrais une fois tout le monde parti. Il n’aurait qu’à faire ce qu’il avait à faire, à savoir tout ranger et tout laver, tandis que moi, j’irais poser les micros dans l’arrière-boutique. Je voyais bien qu’il flippait un peu. C’était normal. Ce n’était pas à lui de faire ça et il n’était pas formé pour. Il avait déjà beaucoup fait. C’était grâce à lui si l’enquête avançait rapidement. J’avais hâte qu’elle soit bouclée. Bailey pourrait trouver un meilleur travail et recommencer en quelque sorte une nouvelle vie. Je verrais autour de moi qui pourrait l’embaucher. C’était la moindre des choses.

    - Merci encore pour la balade, c'était top. Rentre bien. Et pas trop de bêtises !

    « Je te retourne le conseil !.. Et merci pour ton aide Bailey. A bientôt. »

    Je lui serrai la main, vu qu’il désirait un salut à l’occidentale. Je lui adressai un dernier clin d’œil puis remis mon casque. Je n’allais pas rester plus longtemps. Il devait se préparer pour aller bosser, et moi j’avais hâte de me laver les pieds où du sable était encore collé. Je redémarrai et m’engageai sur la route. Je klaxonnai pour saluer une dernière fois l’Anglais puis filai jusqu’à chez moi. Mine de rien, cette fin d’après-midi avait été agréable, non seulement du point de vue professionnel mais aussi après, lors de cette balade au bord de mer. J’avais hâte de remettre ça. Mais il fallait attendre que l’enquête soit terminée. Nous pourrions ainsi nous voir sans parler « boulot ».

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Route de la côte] Une balade en moto [PV Kiba] - TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Route de la côte] Une balade en moto [PV Kiba] - TERMINE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ¤ Balade, discut' & bonbons ¤ [TERMINE]
» Balade en moto au Cap d'Antibes
» L'étang de Miragoane déborde sur la route nationale numéro 2
» Soumission au parlement de la feuille de route du gouvernement et des ministeres
» Un nouveau compagnon de route

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Autres :: Autres endroits-
Sauter vers: