Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rétablissement [PV Kiba Tenkai] - TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Rétablissement [PV Kiba Tenkai] - TERMINE   Ven 7 Sep - 14:57



Une agréable tiédeur régnait dans la petite chambre blanche. Une silhouette vêtue d'une blouse bleu clair, bougeait autour du lit. Le regard d'Echo s'arrêta sur une courte mèche de cheveux qui s'était échappée de sa charlotte, juste derrière l'oreille. Il réalisa alors qu'il avait les yeux ouverts, il ne savait pas vraiment depuis combien de temps. Il faisait jour, il avait la gorge sèche et une belle barre sur le crâne. Et il se sentait extrêmement lourd, comme si tous ses membres s'enfonçaient dans le matelas sur lequel il reposait.

Les mains de l'infirmier coururent sur ses bras, sur son ventre. Il remarqua qu'il lui souriait. Echo avait une aiguille dans le bras. Une perfusion. Il n'était pas mort. Il était sauvé. Par contre, il avait le tonus musculaire d'une poupée de chiffon. Il n'avait pas mal, il ne se sentait pas vraiment bien non plus. A vrai dire, il planait un peu, mais avec une désagréable sensation de nausée. On lui avait sûrement donné de la morphine. L'infirmier, lui touchant l'épaule, rajusta son oreiller derrière son dos. Il sentit une gène dans le bas de son ventre, repéra le gros pansement que l'homme venait de lui changer. Les évènements de la soirée lui revinrent facilement: le Puzzle, Kuro, sa fuite et une balle dans le ventre, sa course jusqu'à l'épuisement, la mort au bout du chemin... Il se souvint que Kuro avait été arrêté par Tenkai, qui était arrivé à temps, juste à temps. L'Anglais ferma une seconde les yeux, lâchant un gros soupir. Tenkai était resté avec lui, ce con! S'était-il cassé quand l'ambulance était arrivée? Et si Echo, à ne pas fuir à temps, avait obligé le flic à foutre l'opération en l'air... et si les autres courraient toujours? Pour le coup, le coeur du jeune homme recommençait à battre bien fort.

Lui touchant le bras, l'infirmier se pencha vers lui et dit doucement:
- Calmez-vous, vous venez de vous réveiller.
Echo lui jeta un regard atterré; il avait beau être infirmier, il n'en restait pas moins un étranger total, qui se permettait de le toucher en pensant que ça le rassurerait. Ce n'est pas parce qu'il était seul qu'il avait besoin de ce genre de geste de soutien bidon. Il ne savait pas où il était exactement, ni depuis combien de temps, encore moins s'il était en sécurité. Se redressant sur ses oreillers, il siffla entre ses dents.
- Bordel, ça fait mal!
L'infirmier, le sourire un peu éteint face à ce langage peu châtié, dodelina de la tête.
- Les anti-douleurs, ça ne sert à rien si vous gigotez. On vous a retiré la balle assez facilement, mais les tissus qu'elle a traversés sont abîmés.
Il lui fit un clin d'oeil:
- Vous aurez une belle cicatrice pour impressionner les filles.
Pour toute réponse, Echo passa sa main libre sur son visage. Les cicatrices n'impressionnaient personne. Elles effrayaient, elles rappelaient de mauvais souvenirs. Les siennes, en tous cas.
L'infirmier s'éclaircit la gorge:
- Je vais prévenir votre ami, il attend depuis longtemps que vous vous réveilliez.
Echo fronça les sourcils, suivant du regard l'infirmier qui sortit de la pièce. Un ami? Un flic qui allait l'interroger, ouais... En même temps il n'était pas menotté. Cela voulait dire que, avec un peu de chance, il ne serait effectivement pas arrêté avec la joyeuse troupe du Puzzle. Ce qui valait mieux pour sa gueule, vu le contexte.

Ce n'est qu'en reconnaissant la silhouette qui se présenta à la porte qu'il haussa les sourcils, agréablement surpris. Une bouffée de chaleur, la première depuis des heures , il en avait l'impression, le réconforta.
- Qu'est-ce qu'il ne faut pas faire pour avoir un moment à nous... dit-il, ses yeux pétillant dans son visage fatigué.





Dernière édition par Echo Bailey le Mar 11 Sep - 18:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Rétablissement [PV Kiba Tenkai] - TERMINE   Ven 7 Sep - 19:00

    Arrivé à l’hôpital à l’arrière de l’ambulance, j’attendis le petit matin d’avoir de bonnes nouvelles de Bailey pour rentrer chez moi me changer. Même si le gilet pare-balle m’avait empêché de trop me salir, j’avais du sang d’Echo sur mon uniforme. Je ne savais pas si je parviendrais à le ravoir. Heureusement que j’en avais un autre. J’en commanderai un deuxième pour en avoir un de rechange. Je passai un moment sous la douche. Ça me détendit et me permit d’évacuer toute la tension que j’avais emmagasinée durant toute la soirée. J’avais vraiment eu peur pour Echo mais il était hors de danger maintenant. Il allait juste devoir passer plusieurs jours à l’hôpital et une infirmière devrait venir changer son pansement chez lui. Ça allait lui être douloureux quelques temps mais au moins, il était en vie.

    En sortant de la douche, je reçus un coup de fils. C’était l’un de mes supérieurs. Je n’avais vraiment pas besoin d’une engueulade, surtout que je n’avais pas encore dormi. J’étais fatigué et ne voulais qu’une seule chose : dormir, ne serait-ce que quelques petites heures. Mon supérieur me sermonna et m’annonçai que j’étais suspendu jusqu’à nouvel ordre. Cette sanction eut l’effet d’un coup de massue mais je l’acceptais. J’avais merdé mais, pour moi, je l’avais fait pour la bonne cause. Echo serait mort par ma faute sinon. Je raccrochai et me laissai tomber sur mon lit. Il fallait que je retourne à l’hôpital voir le barman, mais après un peu de sommeil. Je m’autorisai trois heures au lit. Avec toute cette fatigue accumulée, je m’endormis tout de suite.

    Trois heures plus tard, j’émis un grognement en entendant mon réveil sonner. Quelle merde. Il était midi passé. Je soupirai et m’obligeai à me lever. Je m’habillai, fis un brin de toilette et mis mes lunettes à la place de mes lentilles. Je ne pensais pas être assez bien réveillé pour mettre ces dernières. Je sortis ensuite de chez moi et me rendis à l’hôpital. Je demandai au personnel de l’aile dans laquelle se trouvait Bailey si je pouvais lui rendre visite. Apparemment non, il fallait que j’attende qu’il se réveille. Bien, j’allais patienter dans la salle d’attente. Heureusement, il y avait une machine à café. Même s’il ressemblait plus à un jus de chaussette, j’en pris deux histoire de bien me réveiller. J’eus aussi le temps de ressasser cette histoire de mise à pied. Ça me faisait quand même chier. Avec ça, j’étais certain de ne pas avoir ma promotion. Mais la vie d’Echo valait plus que ce poste d’inspecteur.


    « Monsieur ? Votre ami vient de se réveiller. Il est un peu groggy à cause de la morphine mais il sera sûrement content de vous voir. » me prévint l’infirmier qui s’occupait apparemment du barman.

    Je me levai et le suivis jusqu’à la chambre de l’Anglais. Echo était allongé dans son lit, une perfusion accrochée à son bras. La dite morphine dont avait parlée l’infirmier. Si ça pouvait l’aider à ne pas avoir trop mal… J’esquissai un petit sourire et lui adressai un signe de la main pour le saluer. J’étais content de le voir. Quand je l’avais quitté lorsqu’on l’avait conduit au bloc, je n’avais pas été certain de le revoir en vie. Là, même s’il n’était pas en pleine forme à cause de la morphine et de l’intervention, il était bel et bien vivant. Et, malgré son air fatigué, il sembla heureux de me voir. J’espérais tout de même qu’il ne s’attendait pas à voir quelqu’un d’autre à son réveil car je n’avais pas su qui prévenir.


    - Qu'est-ce qu'il ne faut pas faire pour avoir un moment à nous...

    « Loin de Chemise Mauve en plus. » ajoutai-je, me rappelant de la petite blague qu’avait sortie Echo avant de tomber dans les vapes. « Au fait, tu n’as pas reçu cette balle pour rien. On les a tous serrés. Enfin, mes collègues les ont tous serrés. Je n’ai pas participé aux opérations, pour t’accompagner. Je m’en serais voulu si tu étais mort par ma faute. »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Rétablissement [PV Kiba Tenkai] - TERMINE   Ven 7 Sep - 23:34


- Loin de Chemise Mauve en plus. Au fait, tu n’as pas reçu cette balle pour rien. On les a tous serrés. Enfin, mes collègues les ont tous serrés. Je n’ai pas participé aux opérations, pour t’accompagner. Je m’en serais voulu si tu étais mort par ma faute.

- Ne dis pas de bêtises ... commença Echo, la voix un peu rauque.

Il fixa un instant Tenkai avant de lui faire signe de s'asseoir sur le petit fauteuil disposé à côté du lit. Peut être était-ce les lunettes qui lui donnaient un air plus sérieux, en tous cas il avait l'air fatigué, quelque peu usé par les évènements de la veille. Et puis ça lui laissait le temps de digérer ce que le policier venait de dire. Malgré les quelques difficultés que rencontraient ses neurones à se connecter ces dernières minutes, il commençait à mesurer ce que le policier avait fait pour lui la veille.

Il l'avait prévenu à temps que les gars du Puzzle avaient découvert le pot aux roses, le sauvant une première fois d'un sort probablement des plus cruels. Il lui avait permis de fuir de ce trou à rats, de s'éloigner de tout cela. Même si Kuro l'avait traqué et blessé, le policier était arrivé à lui sauver la vie pour la seconde fois en l'espace de quelques minutes, en arrivant à l'instant où l'autre serveur allait l'abattre sans plus de formalités sur ce terrain vague.
Et maintenant, il apprenait qu'en plus, le policier était resté jusqu'au bout avec lui. Il se rappelait sa présence dehors, alors qu'ils attendaient l'ambulance, son contact et sa chaleur, qui l'avaient aidé à tenir quelques minutes de plus avant de perdre conscience, mais pas la suite. Il aurait bien aimé pouvoir se souvenir, parce que ce genre d'action méritait d'être gravée quelque part dans sa mémoire. De sa courte existence, Echo ne se souvenait pas que quelqu'un se soit autant mouillé pour lui.

- Du début à la fin de cette histoire, tu ne m'as pas forcé la main. Et cette nuit, tu as fait plus que ce qu'il fallait pour sauver ma peau, dit-il en baissant les yeux.

Sa dette était si énorme envers Tenkai qu'il était impossible à l'Anglais de mettre les mots dessus, surtout sous l'effet de la morphine, qui lui aurait fait dire de sacrées conneries sentimentales. Il avala en vain sa salive, il avait la gorge désespérément sèche, il en étouffait. Il toussota pour masquer sa gêne:
- Ils sont tous sous les verrous alors... j'espère qu'ils vont bien morfler. Kazuo, Haru, ce fils de pute de Kuro... c'est incroyable... C'est fini.

Il passa sa main sur son front, le dégageant machinalement de ses boucles, comme il en avait l'habitude. A vrai dire, il ne réalisait pas vraiment la réalité de cette assertion. Plus de patron, plus de Puzzle. Plus de passes ou de trafics. Plus de job en fait. Mais ça, ça viendrait ensuite. Il valait mieux ne pas y penser tout de suite, parce qu'il allait se foutre inutilement la rate au court bouillon. Reprendre à zéro, c'était bien, mais c'était aussi terrifiant. Il aurait tout le temps de ruminer ça avant d'être à nouveau tout à fait sur pieds.

Il fit un clin d'oeil au policier:
- J'ai du te foutre ton uniforme en l'air... mais tu vas en avoir un tout nouveau, avec de beaux galons en plus! vous avez chopé la drogue, Cesar, et tout?
Non seulement le succès de l'opération rendait à Echo sa liberté, mais en plus, le jeune homme avait cru comprendre que cela vaudrait à Tenkai une belle promotion. Cela valait bien une vilaine cicatrice.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Rétablissement [PV Kiba Tenkai] - TERMINE   Sam 8 Sep - 11:47

    « Ne dis pas de bêtises... »

    Echo devait sans doute croire que je n’y étais pour rien dans ce qui lui était arrivé, mais je ne parvenais pas à m’en convaincre. Même s’il m’avait suivi de son plein grès, ou presque, dans cette histoire, j’avais merdé avec ce micro mal caché. Je soupirai et m’assis sur le petit fauteuil que m’indiqua le barman, qui ne l’était maintenant plus d’ailleurs. Il y eut un léger silence entre nous. Je ne savais pas quoi dire à part m’excuser encore et encore. Mais ce qui était fait était fait. On ne pouvait plus revenir là-dessus. Et puis Echo était vivant, c’était le principal. Il aurait une cicatrice qui lui rappellerait à vie ce qui s’était passé ce soir-là, mais ça lui ferait aussi un petit souvenir de moi. Il fallait voir le bon côté des choses.

    « Du début à la fin de cette histoire, tu ne m'as pas forcé la main. Et cette nuit, tu as fait plus que ce qu'il fallait pour sauver ma peau. »

    C’était vrai que j’avais fait plus que ce que mon boulot de flic me permettait la nuit dernière. C’était d’ailleurs ce qui m’avait valu cette mise à pied. Mais, même si mon travail comptait beaucoup pour moi, il ne valait pas la vie de l’un de mes proches. Je ne connaissais peut-être pas Echo depuis longtemps mais le courant passait bien entre nous et j’avais envie de faire plus ample connaissance avec lui. J’étais certain que nous pourrions devenir de très bons amis. Il avait peut-être fait des conneries dans sa vie mais il avait bon fond. S’il avait été aussi pourri que mes collègues le pensaient, il ne m’aurait pas aidé dans cette enquête et le patron du Puzzle continuerait paisiblement ses petits trafics à l’heure qu’il était. Mine de rien, Echo et moi avions fait du très bon travail. Grâce à nous, cette nouvelle drogue ne serait sans doute plus sur le marché, jusqu’à une prochaine fois peut-être. Mais ça nous laissait un peu de temps devant nous.

    « Ils sont tous sous les verrous alors... j'espère qu'ils vont bien morfler. Kazuo, Haru, ce fils de pute de Kuro... c'est incroyable... C'est fini. »

    « Oui, c’est fini, grâce à nous. On a fait du très bon travail co-équipier. »

    Je retrouvais le sourire malgré la fatigue et mes remords. Echo allait pouvoir commencer une nouvelle vie plus paisible, loin de tous ces enfoirés que nous avions mis derrière les barreaux. Quant à l’Anglais, il ne risquait pas grand-chose avec la justice. Je ne pourrais pas l’interroger à cause de conflits d’intérêt et de ma mise à pied. J’essaierais de voir que ça soit Nakajima, le bleu, qui s’en occupe, sous la surveillance d’un supérieur. Ça devrait bien se passer si Echo ne jouait pas les cons comme avec Chemise Mauve. C’était tout de même grâce à lui si l’enquête avait été bouclée et il avait pris de gros risques dans l’histoire. J’aurais tout de même aimé que l’identité de mon indic reste inconnue mais là, c’était vraiment impossible. J’espérais qu’il ne m’en voudrait pas pour ça.

    « J'ai dû te foutre ton uniforme en l'air... mais tu vas en avoir un tout nouveau, avec de beaux galons en plus! Vous avez chopé la drogue, Cesar, et tout? »

    « Tout. Par chance, il n’a pas eu le temps de prévenir ceux du lieu de livraison donc ils ont pu être arrêtés aussi. » expliquai-je, avant d’ajouter : « Quant à mon uniforme, on verra bien. Tu seras le premier au courant si j’ai ma promotion. »

    Mais c’était compromis. Par contre, ça, je préférai le garder pour moi. Echo n’avait pas besoin de le savoir, du moins pas pour le moment. Il allait sûrement croire que c’était de sa faute alors que c’était de la mienne. J’aurais pu le laisser crever et être certain d’avoir ma promotion, sauf que ce n’était pas dans mes principes. La vie d’un homme valait plus qu’une augmentation de grade. J’étais peut-être égoïste par certains côtés mais pas là. Quoique, ça flattait tout de même mon égo d’avoir sauvé la vie d’un homme. Mais je n’avais fait que réparer une erreur. Je n’aurais pas eu à le faire si j’avais mieux planqué ce foutu micro.

    « Ça me fait plaisir de voir que tu vas bien. Enfin, bien, comme quelqu’un qui a reçu une balle… On t’a dit dans combien de temps tu pourrais sortir ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Rétablissement [PV Kiba Tenkai] - TERMINE   Sam 8 Sep - 19:37


- Tout. Par chance, il n’a pas eu le temps de prévenir ceux du lieu de livraison donc ils ont pu être arrêtés aussi. Quant à mon uniforme, on verra bien. Tu seras le premier au courant si j’ai ma promotion.

Echo hocha la tête, satisfait. C'était impressionnant, ce qu'ils avaient réussi à accomplir. Ils avaient beau avoir bien galéré, le jeu en avait valu la chandelle...

- Ça me fait plaisir de voir que tu vas bien. Enfin, bien, comme quelqu’un qui a reçu une balle… On t’a dit dans combien de temps tu pourrais sortir ?
Echo haussa les épaules, soulevant de sa main libre le revers de sa blouse d'hôpital pour découvrir le bas de son ventre.
- Quelques jours tout au plus. Ce n'est rien de bien grave, j'ai surtout perdu pas mal de sang et ça, ça se récupère très vite. Il s'assureront que la plaie se referme bien et ensuite, je suppose qu'ils me laisseront sortir...

Il hésita une seconde. Il voyait bien que quelque chose tracassait Tenkai, qu'il ne se sentait pas tout à fait bien. Peut être que ce n'était pas que pour cette raison, mais le jeune anglais sentait bien que la présence du japonais à ses côtés, dans l'ambulance, et maintenant dans cette chambre d'hôpital, provenait de son sentiment de culpabilité. Il n'avait pas envie d'en arriver là avec Tenkai. Ils avaient traversé une telle histoire; des remords ne cimenteraient rien, bien au contraire. Cela les placerait dans un rapport de dette, l'un par rapport à l'autre, ce n'était pas bon dans une relation d'amitié.

Il prit une inspiration:
- Bon, je vais dire tout d'une fois, on va dire que c'est la morphine qui fait son effet. Tu sais, j'ai vécu pire - il retroussa sa blouse un peu plus haut, découvrant une ligne sombre d'une dizaine de centimètres, juste à côté de son nombril. Ça, c'est un coup de couteau. J'avais dix-neuf ans, je suis tombé sur un client un peu taré, à Londres, que j'ai eu le malheur d'essayer de voler à la fin de la passe, parce que j'avais du mal à finir mes fins de mois. Je peux t'assurer qu'il me l'a bien fait regretter, et que cette cicatrice me rappelle à quel point j'ai pu tomber à un degré extrême de... noirceur, dans ma vie. Celle-ci... -il désigna le pansement du doigt - celle-ci me rappellera que j'ai aidé quelqu'un, quelqu'un de... très appréciable, à faire quelque chose de bien. Voilà comment je vais la voir, ça me fera du bien qu'elle existe, alors ne te pétris pas de remords. J'ai déjà souffert bien plus, eu plus peur, et d'habitude, il n'y avait personne pour m'aider. Tu vois ce que je veux dire? Je veux bien essayer d'éviter de penser que je te dois la vie, mais de ton côté, tu ne dois pas avoir de remords à mon encontre. Ça va tout foutre en l'air entre nous, et je n'y tiens pas.
Il s'éclaircit à nouveau la gorge avec un sourire gêné:
- J'espère que t'as bien suivi, parce que même sous la torture, je n'avouerai pas avoir dit ça.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Rétablissement [PV Kiba Tenkai] - TERMINE   Sam 8 Sep - 21:50

    « Quelques jours tout au plus. Ce n'est rien de bien grave, j'ai surtout perdu pas mal de sang et ça, ça se récupère très vite. Ils s'assureront que la plaie se referme bien et ensuite, je suppose qu'ils me laisseront sortir... »

    Tout en l’écoutant, je pus voir le gros pansement qui lui couvrait une partie du bas de son ventre. Sans morphine, ça devait vraiment être douloureux. A la sortie de l’hôpital, Echo aurait sûrement mal et cette plaie cicatrisante le dérangerait souvent mais, d’ici quelques temps, il ne sentirait plus rien. Il aurait juste une « belle » cicatrice. Il pourrait jouer les héros devant les filles pour les draguer plus facilement. Je ne savais pas vraiment si ça fonctionnait car je n’avais aucune cicatrice pour faire le test mais, de mon côté, j’avais déjà couché avec des personnes portant des blessures et ça ne m’avait jamais gêné. Je me souvenais d’ailleurs d’une belle petite journaliste, Anglaise elle aussi. Elle avait été blessée par une balle à l’épaule. Echo aurait sûrement la même cicatrice qu’elle. La journaliste avait été blessée car elle s’était montrée trop curieuse lors de l’un de ses reportages, tandis que le barman avait été blessé à cause de ma négligence. Je ne pouvais pas me retirer cette idée de la tête. Cela dut sûrement se voir dans mon regard car Echo le remarqua…

    « Bon, je vais dire tout d'une fois, on va dire que c'est la morphine qui fait son effet. Tu sais, j'ai vécu pire. » m’avoua t-il en relevant un peu plus sa blouse, découvrant une cicatrice linéaire près du nombril. « Ça, c'est un coup de couteau. J'avais dix-neuf ans, je suis tombé sur un client un peu taré, à Londres, que j'ai eu le malheur d'essayer de voler à la fin de la passe, parce que j'avais du mal à finir mes fins de mois. Je peux t'assurer qu'il me l'a bien fait regretter, et que cette cicatrice me rappelle à quel point j'ai pu tomber à un degré extrême de... noirceur, dans ma vie. Celle-ci... celle-ci me rappellera que j'ai aidé quelqu'un, quelqu'un de... très appréciable, à faire quelque chose de bien. Voilà comment je vais la voir, ça me fera du bien qu'elle existe, alors ne te pétris pas de remords. J'ai déjà souffert bien plus, eu plus peur, et d'habitude, il n'y avait personne pour m'aider. Tu vois ce que je veux dire? Je veux bien essayer d'éviter de penser que je te dois la vie, mais de ton côté, tu ne dois pas avoir de remords à mon encontre. Ça va tout foutre en l'air entre nous, et je n'y tiens pas. J'espère que t'as bien suivi, parce que même sous la torture, je n'avouerai pas avoir dit ça. »

    Je restai un instant silencieux, sous le coup de la surprise. Je ne m’attendais pas à ce qu’Echo se dévoile autant et me donne un tel point de vue sur cette blessure de la veille. Elle lui rappellerait qu’il avait fait une bonne action en m’aidant, qu’il y avait encore quelque chose de bon en lui alors qu’il avait fait des choses peu avouables dans le passé. Ça me peinait d’apprendre qu’il se prostituait bien avant le Puzzle, du temps où il vivait encore en Angleterre, à l’âge où moi j’entrais à peine à l’école de police. Je me demandais ce qui avait bien pu le pousser à en arriver là. Où avait été sa famille lorsqu’il avait eu besoin d’elle ? En avait-il encore une en fait ? Je ne savais encore rien de lui mais ne demandais qu’à le connaître d’avantage, peu importe ce que je découvrais. Je ne le jugeais pas. Je comprenais parfaitement ce qui traversait l’esprit lorsqu’on avait besoin d’argent. Moi, je ne me prostituais peut-être pas mais je dealais de temps en temps. Ce n’était pas mieux. J’avais ralenti mes activités mais peut-être devrais-je les recommencer en apprenant que ma promotion était tombée à l’eau.

    « J’ai bien suivi… Mais avoue qu’il y a quand même mieux qu’une cicatrice comme souvenir. » dis-je avec un petit sourire en remontant mes lunettes sur le nez. « On fait comme ça alors : tu oublies que je t’ai sauvé et j’oublie que tu as failli mourir par ma faute. On peut même dire que ma bonne action efface ma connerie donc c’est comme s’il ne s’était rien passé ! » déclarai-je, même si je mettrais un petit moment à m’en persuader. « En tout cas, si tu as besoin de quoique ce soit, n’hésite pas à demander. On peut se considérer comme de bons amis maintenant, non ? Ça rapproche ce genre d’histoires. »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Rétablissement [PV Kiba Tenkai] - TERMINE   Dim 9 Sep - 21:57



Echo, rajustant sa blouse, accompagna la réponse de Tenkai d'un hochement de tête approbateur. Même si tout ce petit raisonnement était, ils le savaient tous les deux, un peu artificiel, il valait mieux qu'ils s'y tiennent, sous peine de ne plus réussir à se regarder en face.

- En tout cas, si tu as besoin de quoique ce soit, n’hésite pas à demander. On peut se considérer comme de bons amis maintenant, non ? Ça rapproche ce genre d’histoires.

Cette fois, les lèvres du jeune anglais s'étirèrent en un franc sourire; pour rapprocher, ça les avait effectivement rapprochés. Quand bien même Echo ferait abstraction de sa dette envers Tenkai, il garderait très longtemps en tête le fait que le japonais avait fait une tonne de concessions pour lui la veille. Il avait tout lâché pour venir à son aide, pour rester avec lui ensuite et ne pas le laisser seul. Le blond avait beau être un sacré morceau en tant que flic, ce ne pouvait être que parce qu'il s'était attaché au barman qu'il avait agi comme ça. La valeur de tels actes était inestimable aux yeux d'Echo parce qu'ils avaient révélé de la manière la plus réelle et crue que ce que disait le flic n'était pas du flanc. Il y avait la relation professionnelle, qui avait à présent disparu, et il y avait de vrais liens solides qui pouvaient être créés, qui existaient même déjà. Oh, il y avait bien cette petite tension sexuelle, comme on disait, mais c'était juste un peu de piment sur cette amitié en devenir -drôle de manière de réfléchir pour mec immobilisé dans un lit d'hôpital, avec des cernes de trois pieds et une blouse bleu ciel, songea Echo - . Ce serait sûrement facile à contrôler, maintenant qu'ils n'avaient plus cette étrange relation "flic/indic".

Il repensa à la dette qu'il avait envers le blond. Il ne l'avait pas perdue de vue, celle-là. Il fallait absolument qu'il trouve du travail très vite à la sortie de l'hosto, pour ne pas finir à la rue, et avec une dette. Il n'avait pas envie d'en parler maintenant, la conversation ayant déjà été bien assez dramatique, mais il faudrait qu'il y pense rapidement.

- Pour l'instant, je n'ai besoin de rien. Juste de me remettre un peu de toutes ces émotions je pense, parce que là j'ai du mal à réaliser que toute cette merde, c'est du passé. Alors l'après... c'est une sacrée incertitude, je sais déjà que ça ne va pas être facile mais je suis un garçon solide.

Il se hissa un peu plus droit contre les oreillers, retenant sa respiration pour avoir moins mal et ne pas alarmer bêtement Tenkai. Bon dieu, que le temps allait être long dans cette chambre, jusqu'à son rétablissement.

- En tous cas c'est mieux quand tu vois les choses comme ça... Bien sûr qu'on est amis. Tu sais bien que je ne peux rien te refuser, ajouta-t-il, taquin, en ponctuant la phrase d'un regard appuyé. - Le seul truc que je pourrais te demander, là, dans l'immédiat, c'est de repasser me voir, si jamais tu as le temps entre deux arrestations - il haussa les épaules - Pas longtemps, hein, juste comme ça, et puis bon, c'est un peu chiant, et il n'y que de l'eau mais ça me ferait plaisir.

Il n'aurait pas d'autre visite de toute manière. Sa famille? Il pouvait être mort qu'ils n'auraient pas été au courant. Il n'avait pas vraiment d'amis ici, juste des connaissances, et puis Anaëlle, il ne voulait pas la mêler à tout ça. Elle voyait bien assez d'hôpitaux et de souffrance dans sa propre existence pour ne pas avoir à supporter la sienne.
L'agréable présence de Tenkai, ne serait ce que quelques minutes, lui suffirait largement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Rétablissement [PV Kiba Tenkai] - TERMINE   Lun 10 Sep - 15:36

    « Pour l'instant, je n'ai besoin de rien. Juste de me remettre un peu de toutes ces émotions je pense, parce que là j'ai du mal à réaliser que toute cette merde, c'est du passé. Alors l'après... c'est une sacrée incertitude, je sais déjà que ça ne va pas être facile mais je suis un garçon solide. »

    « Je te crois. »

    Je ne savais pas grand-chose d’Echo mais ce qu’il m’avait révélé me montrait déjà qu’il était un homme fort. Depuis ses dix-neuf ans, voire peut-être avant, sa vie n’avait pas été heureuse. Il y avait bien eu cette parenthèse avec cette romance avec ce commercial voyageant autour du monde mais ça n’avait duré que deux ans. Ensuite, il s’était retrouvé au Puzzle à enchaîner les passes et les deals. Mais, malgré tout ça, il gardait le sourire alors que d’autres déprimeraient totalement ou, pire, auraient mis fin à leurs jours. Echo n’avait peut-être pas toujours fait les bons choix mais je l’admirais pour sa force. Je ne doutais pas qu’il allait reprendre rapidement du poil de la bête et retrouver facilement du travail par la suite. Je pourrais l’y aider s’il le voulait. Je le considérais comme un ami maintenant.

    « En tous cas c'est mieux quand tu vois les choses comme ça... Bien sûr qu'on est amis. Tu sais bien que je ne peux rien te refuser. » dit-il, m’arrachant un nouveau sourire. « Le seul truc que je pourrais te demander, là, dans l'immédiat, c'est de repasser me voir, si jamais tu as le temps entre deux arrestations… Pas longtemps, hein, juste comme ça, et puis bon, c'est un peu chiant, et il n'y a que de l'eau mais ça me ferait plaisir. »

    « T’inquiète, je pensais venir de toute manière. On ne se débarrasse pas facilement de moi ! Et puis je verrai à t’apporter quelques trucs. La bouffe de l’hôpital n’est pas réputée pour être de la haute gastronomie. »

    Mon père était à l’hôpital et je savais qu’il se plaignait de la nourriture. Souvent, si ce n’était pas tous les jours, ma mère lui apportait un petit quelque chose qu’elle avait cuisiné elle-même. Je n’irais pas jusque-là avec Echo car ma cuisine pouvait être parfois pire que celle des hôpitaux mais si je trouvais quelque chose en magasin ou dans un restaurant à emporter, je le lui achèterais. Nous pourrions même manger ensemble un midi. J’avais le temps en ce moment. Je pourrais toujours faire croire à Echo que j’avais quelques jours de congés pour ne pas l’alarmer. J’apporterais de la bière, sans alcool, pour changer de l’eau et nous détendre tout de même un peu. Je ne voulais pas prendre avec alcool et risquer qu’Echo ait des problèmes d’incompatibilité avec son traitement et surtout la morphine qu’il recevait.

    « Au fait, ce n’est pas moi qui t’interrogerai. Il y aurait conflit d’intérêt selon mon supérieur. Il a compris par le plus grand des hasards que nous étions assez proches. Mais je verrai à ce que ce soit Nakajima qui s’en charge, le bleu qui était avec moi hier. Il débute donc sois sympa avec lui, ok ? Sinon ton cher ami Chemise Mauve le remplacera ! »

    Ça, c’était la punition suprême. Je me souvenais très bien de la tête qu’avait fait mon collègue en sortant de la salle d’interrogatoire la nuit où Echo avait été arrêté. Il avait vraiment été énervé. La fatigue n’avait pas arrangé les choses non plus. S’il était resté une seconde de plus, il serait sûrement devenu violent. Heureusement qu’il m’avait croisé dans le couloir et demandé de prendre sa suite. Je m’y étais pris autrement avec cette forte tête qui était mon ami maintenant et tout s’était bien passé. En écoutant l’enregistrement du début de l’interrogatoire, j’avais bien ri. Echo était tout de même allé jusqu’à insinuer que Chemise Mauve avait pratiqué des attouchements sur lui et qu’il était donc gay. Pour un flic comme lui, c’était vraiment une insulte.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Rétablissement [PV Kiba Tenkai] - TERMINE   Lun 10 Sep - 18:51



- T’inquiète, je pensais venir de toute manière. On ne se débarrasse pas facilement de moi ! Et puis je verrai à t’apporter quelques trucs. La bouffe de l’hôpital n’est pas réputée pour être de la haute gastronomie.
Echo sourit de plus belle, réjoui par cette perspective. Il n'en demandait pas tant, c'était très sympa de la part de Tenkai. Il est vrai que l'idée de se contenter de viande bouillie et de légumes sans sel pendant quelques jours n'était pas vraiment réjouissante. L'Anglais n'était pas bien gros, mais il avait quand même besoin de sa dose de calories pour passer une bonne journée! Bien sûr, il manquait encore la cigarette - Echo sentait qu'une fois que la morphine diminuerait, après quelques jours d'immobilisation, il deviendrait probablement fou -, mais c'était déjà ça de gagné.
- Tu adoucirais vraiment mes souffrances, pour le coup, répondit-il, ravi.

- Au fait, ce n’est pas moi qui t’interrogerai. Il y aurait conflit d’intérêt selon mon supérieur. Il a compris par le plus grand des hasards que nous étions assez proches. Mais je verrai à ce que ce soit Nakajima qui s’en charge, le bleu qui était avec moi hier. Il débute donc sois sympa avec lui, ok ? Sinon ton cher ami Chemise Mauve le remplacera !

Echo fit une moue dégoûtée à l'idée de revoir le policier aux goûts vestimentaires douteux.
- Bien sûr que je serai sympa avec Nakajima. D'ailleurs je me demande pourquoi tu me dis ça, tu sais que je suis toujours adorable, c'est ton vieux collègue qui a un problème avec moi. - il pouffa de rire - Je me rappelle encore du soir de ma garde à vue, j'ai cru qu'il allait me casser la figure, à un moment.

Il fit mine de réfléchir une seconde:
- C'est un bleu, je ne peux même pas le bizuter un peu? - Il se reprit plus sérieusement - Je plaisante, je ne vais pas m'amuser à raconter de la merde. Effectivement, ils se doutent qu'il y a un lien entre toi et moi, je ne voudrais pas salir ta réputation en faisant des idioties. Je me tiendrai à carreau. Promis.

Il tendit la main vers la carafe d'eau, s'en versa un verre un peu laborieusement et y trempa ses lèvres. Parler avec Tenkai lui faisait presque oublier qu'il était dans un hôpital. C'était bon de parler d'égal à égal avec lui, et de ne plus sentir peser derrière le poids de la relation flic indic... quoique, il y avait encore un point à évacuer:
- Dis-moi Tenkai... au début, je ne voulais pas t'en parler pour ne pas alourdir l'atmosphère, mais je voudrais être honnête avec toi. Je n'ai pas oublié les 50.000 yen dans tout ça. Je peux t'assurer que dès que je serai sur pieds, et puisque tu sembles refuser le paiement en nature, ajouta-t-il en levant théâtralement les yeux au ciel - je trouverai un boulot et je te les rembourserai. Peut être pas aussi vite que je l'aurais voulu, mais ce sera fait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Rétablissement [PV Kiba Tenkai] - TERMINE   Lun 10 Sep - 21:42

    « Bien sûr que je serai sympa avec Nakajima. D'ailleurs je me demande pourquoi tu me dis ça, tu sais que je suis toujours adorable, c'est ton vieux collègue qui a un problème avec moi. Je me rappelle encore du soir de ma garde à vue, j'ai cru qu'il allait me casser la figure, à un moment. »

    « Crois-moi, il l’aurait fait. » certifiai-je, mêlant mon rire à celui d’Echo.

    « C'est un bleu, je ne peux même pas le bizuter un peu?.. Je plaisante, je ne vais pas m'amuser à raconter de la merde. Effectivement, ils se doutent qu'il y a un lien entre toi et moi, je ne voudrais pas salir ta réputation en faisant des idioties. Je me tiendrai à carreau. Promis. »

    « Je te fais confiance. »

    Je coinçai une mèche de cheveux derrière mon oreille et me calai bien confortablement dans le fauteuil. Je regardai l’Anglais se servir un verre d’eau. Il mit le temps mais y parvint. J’aurais pu l’aider mais la fierté d’homme, je connaissais. Je n’aurais pas aimé qu’on me prenne pour un assisté donc pour Echo c’était pareil. Et puis je n’allais pas trop le materner non plus. Je pensais déjà en faire suffisamment en venant le voir souvent et en lui apportant de la nourriture décente. Mais n’était-ce pas le rôle d’un ami ? J’avais peu de vrais amis à Yuukoku, si ce n’était aucun. J’avais des connaissances, mes collègues de boulot, mon mec, mais mon meilleur ami était à des milliers de kilomètres. J’espérais lier une véritable amitié avec Echo, du genre à faire les quatre cents coups, à faire des virées en moto sur un coup de tête, ou tout simplement à boire un verre un soir, après le boulot, en parlant de tout et de rien.

    « Dis-moi Tenkai... au début, je ne voulais pas t'en parler pour ne pas alourdir l'atmosphère, mais je voudrais être honnête avec toi. Je n'ai pas oublié les 50.000 yen dans tout ça. Je peux t'assurer que dès que je serai sur pieds, et puisque tu sembles refuser le paiement en nature, je trouverai un boulot et je te les rembourserai. Peut être pas aussi vite que je l'aurais voulu, mais ce sera fait. »

    « Prends le temps qu’il faudra. L’ami à qui je les ai demandés n’est pas à ça près. Ce n’est pas quelques semaines de plus qui vont le mettre en interdit bancaire. »

    Echo n’avait pas à se prendre la tête avec ça. Kano n’était pas pressé de revoir cet argent. Cette somme devait ressembler à son argent de poche quand il était gamin. Quelques milliers de yens en plus ou en moins, ça n’allait pas changer grand-chose à son compte en banque. En tout cas, il y avait une chose que je trouvais dommage. Si j’avais été riche, j’aurais pu avancer cet argent moi-même à Echo et, n’ayant pas besoin d’être remboursé, j’aurais effectivement pu accepter un paiement en nature. Mais la vie en avait voulu autrement. Et puis j’avais un mec. Ça n’aurait pas été réglo de ma part d’accepter ça. Et puis le sexe n’était sans doute pas bon dans une amitié saine.

    « Bon, je vais te laisser te reposer. Je reviendrai très vite. Demain peut-être, à part si j’apprends que tu as fait chier Nakajima… » dis-je avec un petit sourire avant de me lever. « Ça m’a fait plaisir de voir que tu vas bien. Par contre, évite de t’habituer à la morphine, ok ? Je sais que l’hôpital est un bon dealer contre lequel on ne peut rien mais n’en profite pas ! » ajoutai-je en adressant un clin d’œil à Echo.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Rétablissement [PV Kiba Tenkai] - TERMINE   Mar 11 Sep - 13:33


- Prends le temps qu’il faudra. L’ami à qui je les ai demandés n’est pas à ça près. Ce n’est pas quelques semaines de plus qui vont le mettre en interdit bancaire.

- Tu le remercieras de ma part, cet ami, dit Echo après un court silence.

La réponse de Tenkai lui avait mis la puce à l'oreille. Le policier avait un ami plutôt friqué, et qui prêtait facilement son argent. A vrai dire, il ne connaissait que très peu le blond, donc il avait très peu d'indices pour deviner qui pouvait être ce fameux ami. Tenkai n'avait parlé que de son mec, avec qui il était depuis quelques semaines et qui avait, selon lui, "une vie toute tracée". Echo en avait déduit que le type en question était un gosse de riches. A supposer que cette supposition se vérifiait, était-ce bien le copain du flic qui avait prêté l'argent?

C'était probable; seule une personne vraiment attachée à son débiteur pouvait prêter de l'argent sans en connaître l'utilisation. Ou alors Tenkai lui avait raconté une autre histoire... ou alors il n'y avait pas d'ami, mais un prêteur sur gages. Echo espérait que ce n'était pas cette dernière hypothèse. Il la trouvait douteuse, au demeurant: le japonais aurait été plus pressé de revoir son argent.

La thèse du petit ami prêteur restait la plus plausible; Echo ne savait pas trop quoi en penser. C'était positif, parce qu'il n'y avait pas d'urgence, dans ce cas, à rembourser, comme l'assurait le blond... Mais c'était tout de même un peu étrange pour l'Anglais.
Ça n'avait pas du être facile pour Tenkai de demander cet argent, si tout cela était vrai. Et en face, il avait Echo qui le draguait outrageusement, lui prenait tout son temps ces derniers jours et le poussait à s'endetter auprès de son copain. Avec en plus le fait que, d'après ce que lui avait dit Tenkai, ce dernier n'était pas certain de ce dans quoi il se lançait avec ce type.
En bref, ça allait être un peu coton à gérer; dans tous les cas Echo essaierait de se montrer plus délicat les prochaines fois qu'il verrait le policier. On ne savait jamais...

- Bon, je vais te laisser te reposer. Je reviendrai très vite. Demain peut-être, à part si j’apprends que tu as fait chier Nakajima… Ça m’a fait plaisir de voir que tu vas bien. Par contre, évite de t’habituer à la morphine, ok ? Je sais que l’hôpital est un bon dealer contre lequel on ne peut rien mais n’en profite pas !

- Et toi, ne va pas trop t'encanailler dans les bars sans moi pour veiller sur tes consommations. On rattrapera ça quand je sortirai, et cette fois je serai de ton côté du comptoir, répondit Echo à la taquinerie du policier.

Il tendit doucement la main à Tenkai pour la lui serrer:
- Merci pour tout, Kiba. Ça m'a vraiment fait du bien de te voir.

***

Une fois le policier parti, il laissa ses épaules s'affaisser en un petit soupir. La vie réservait tout de même un drôle de lot de surprises... Quelques minutes encore, il songea à la conversation qu'ils avaient eue, aux autres qu'ils auraient. A toutes les péripéties de la veille, et un peu à l'avenir. A cette dernière idée, il préféra s'arrêter de réfléchir; il aurait le temps de voire venir, se convainquit-il en fermant les yeux, cédant sous le poids comateux des anti-douleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Rétablissement [PV Kiba Tenkai] - TERMINE   Mar 11 Sep - 16:25

    « Et toi, ne va pas trop t'encanailler dans les bars sans moi pour veiller sur tes consommations. On rattrapera ça quand je sortirai, et cette fois je serai de ton côté du comptoir. »

    « Tant mieux. On pourra vraiment s’amuser ! »

    Au Puzzle, nous n’avions pas eu beaucoup de temps pour vraiment parler, toujours dérangés par les clients qui demandaient à Echo de les servir, sans parler de notre enquête. Là, maintenant qu’il n’y avait plus cette relation flic/indic entre nous et que l’Anglais aurait du temps libre, nous pourrions sortir et nous amuser librement. Ça faisait d’ailleurs longtemps que je n’étais pas sorti en soirée en dehors de mon travail. J’avais hâte qu’Echo se remette de sa blessure et soit d’attaque pour une soirée. Je ne doutais pas qu’il devait aimer faire la fête. Ça allait être amusant de voir ça… Mais en attendant, repos pour lui, et attente pour ma promotion de mon côté, même si je n’y croyais plus vraiment.

    « Merci pour tout, Kiba. Ça m'a vraiment fait du bien de te voir. »

    « De même. Aller, repose-toi bien. A plus. »

    Je lui serrai la main, comme nous avions pris l’habitude de le faire depuis quelques temps. Je quittai ensuite la chambre après un dernier sourire. Echo allait mieux que ce que j’avais imaginé. La morphine le ramollissait un peu mais dans l’ensemble, il avait la forme et gardait son humour qui lui était propre. Je repasserais le voir le lendemain et verrais à manger avec lui avant qu’il ne sorte de l’hôpital. J’avais le temps après tout et ça lui ferait du bien de se changer les idées. Je savais à quel point l’hôpital était un milieu morose. Mon père vivait pratiquement à l’hôpital depuis quelques années donc, quand je lui rendais visite, je voyais ce que c’était. Il y avait pleins de malades, des médecins parfois hautains, une nourriture à la limite du mangeable, et le fait de rester enfermé dans une chambre impersonnelle… Je plaçais donc Echo dans ma liste des priorités. Il n’allait pas voir passer son séjour à l’hôpital grâce à moi !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rétablissement [PV Kiba Tenkai] - TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rétablissement [PV Kiba Tenkai] - TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» B-Boy, la JL souhaite un rétablissement tres rapide a ta fille
» Les douze Étapes pour un prompt rétablissement de Michel Martelly
» [THEME] Baiser volé [TERMINE]
» Rétablissement et découverte [Gaspard, Alexender, Julia] [07, 08, 09, 10/09/41]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Le centre ville :: L'Hôpital-
Sauter vers: