Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pique-Nique improvisé [PV Kiba Tenkai] - TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Pique-Nique improvisé [PV Kiba Tenkai] - TERMINE   Mar 11 Sep - 19:25


Echo soupira, las d'avoir deviné pour la dixième fois les mêmes formes dans les traces du plafond. Il était sûrement prêt, du moins il allait essayer. Il bougea les orteils, quelques secondes, après s'être hissé contre les oreillers. Puis, pivotant sur le matelas, il laissa se balancer ses jambes au bord du lit, respirant profondément. Plus vite il serait debout, plus vite il pourrait sortir de l'hôpital.

Il n'était plus sous perfusion, l'infirmier l'ayant fait passer aux antalgiques depuis deux jours. Il était donc plus libre de ses mouvements. C'était le moment! Retenant son souffle, s'appuyant le plus possible sur ses bras, il se coula sur le sol. Lorsqu'il toucha le parquet, il s'agrippa au matelas, surpris par la douleur. C'était étrange, autant il n'avait presque rien senti lorsqu'il avait reçu la balle autant, là, il morflait un peu. Il lui fallu quelques minutes pour trouver un semblant d'équilibre. Il attendit docilement de s'habituer aux élancements dans son ventre, puis lâcha le matelas.

Mesurant toujours la moindre contraction de ses muscles, il resta immobile, une ou deux minutes, son regard clair fixé sur la fenêtre. Il fit un premier pas, puis un second. Ses jambes tremblaient un peu, il sentait une sueur froide coller sa blouse à sa peau. Allez, le but était d'être libre! Il avança encore pas à pas, centimètre par centimètre. Quand il atteignit enfin la fenêtre, il s'accrocha plus qu'il ne saisit la poignée de la fenêtre, qu'il tourna pour l'ouvrir. S'appuyant contre le rebord, il laissa un instant sa respiration se calmer, plutôt fier de lui. La tête qu'allait faire Tenkai en arrivant!

Il avait vu le policier deux jours auparavant. Le japonais était passé voir l'anglais au lendemain de sa toute première visite.
Cela avait été court, à vrai dire, Echo prenant le contrecoup de son traitement. La morphine le mettait sur le carreau, il avait été malade comme un chien lorsque Tenkai était venu, il arrivait à peine à parler. Le moment n'avait été agréable pour aucun des deux jeunes gens, Echo détestant être dans cet état, Tenkai étant de son côté manifestement embêté de voir ça.

Il avait malgré tout promis de revenir deux jours plus tard, cette fois pour déjeuner. Echo avait ensuite réclamé et obtenu un changement de traitement. Ca allait un peu mieux, se dit il en sentant avec bonheur l'air du dehors caresser son visage. Il serait de bien plus agréable compagnie pour le policier.

Il se retourna bientôt, sentant un courant d'air supplémentaire. Ses traits un peu tirés s'éclairèrent immédiatement.
- Tadaaam! fit-il pour que Tenkai ne le cherche pas dans son lit, en lui faisant un signe de la main du rebord de la fenêtre, contre lequel il s'était appuyé.




Dernière édition par Echo Bailey le Lun 24 Sep - 8:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Pique-Nique improvisé [PV Kiba Tenkai] - TERMINE   Mar 11 Sep - 21:31

    Le lendemain de ma première visite à Echo, j’étais retourné le voir. Malheureusement, ça n’avait pas été une très bonne idée. Je l’avais retrouvé nauséeux, ayant du mal à aligner deux mots tellement il ne se sentait pas bien. Je n’étais pas resté longtemps, préférant le laisser seul dans un moment pareil. J’étais parti presqu’aussi vite que j’étais arrivé. Je lui avais seulement souhaité d’aller mieux pour un midi que nous passerions ensemble. J’avais évité de trop parler de nourriture vu l’état d’Echo. Ça l’aurait sans doute rendu encore plus malade. C’était la faute à tout ce qu’on lui donnait à l’hôpital. Mais c’était un mal pour un bien. Il fallait se dire que c’était un sale moment à passer avant d’aller mieux. Ça m’avait quand même retourné de le voir dans cet état et il n’avait pas dû se sentir mieux non plus vis-à-vis de moi. Mais ce n’était pas sa faute.

    Deux jours plus tard, j’avais prévu de retourner le voir. Je lui avais après tout promis de lui apporter quelque chose de plus savoureux que la cuisine de l’hôpital. Certes, ça ne serait pas du fait maison mais je l’aurais acheté avec tout mon amour ! Quelle blague… J’avais juste acheté deux copieuses boîtes à bento et des bières sans alcool. J’aurais bien aimé trouver un truc anglais à emporter mais ça ne courait pas les rues. Je ne savais même pas si ça existait. La cuisine anglaise n’était pas reconnue pour son goût donc pourquoi nous, Japonais, adorateurs du raffinement et de la perfection, nous en mangerions ? Mais peut-être que j’avais des clichés sur la cuisine anglaise. Je ne demandais qu’à tester. D’ailleurs, je devrais demander à Echo ou à Kano de me préparer un truc, histoire de savoir si j’aimais ou pas. Par contre, est-ce que l’Anglais aimait le poisson cru ? J’avais pris des bento sans réfléchir, par habitude même. Mais s’il n’aimait pas ?.. Tant pis, je tentais. Au moins il y aurait la bière pour compenser, même si elle n’était pas alcoolisée.

    En arrivant à l’hôpital, je me dirigeai directement vers la chambre d’Echo. Je toquai à la porte pour signaler ma venue et, tout en entrant, je priai pour ne pas voir la même loque que la dernière fois, car oui, il fallait l’avouer, c’était vraiment ce qu’avait été l’Anglais ce jour-là. Mais quelle ne fut pas ma surprise lorsque je le vis debout, appuyé devant la fenêtre, un sourire aux lèvres. Avec la lumière du soleil derrière lui, ça faisait presque apparition divine, un vrai miracle. Il s’était passé pas mal de trucs en deux jours apparemment et ça faisait plaisir à voir. S’il était déjà debout, c’était qu’il n’allait pas tarder à pouvoir rentrer chez lui.


    « Helloooo ! » dis-je sur un air enjoué en m’avançant dans la chambre. « Ça fait plaisir de te voir debout ! Alors, comment te sens-tu ? J’espère que tu as faim. J’ai même pris de quoi boire. » ajoutai-je en sortant du sac à provision les deux canettes de bière sans alcool. « Bon, c’est des trucs pour gamins ça mais on pourra en boire des vraies quand tu seras rétabli. »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Pique-Nique improvisé [PV Kiba Tenkai] - TERMINE   Mer 12 Sep - 17:17



Helloooo ! Ça fait plaisir de te voir debout ! salua Tenkai avec enthousiasme.
Echo se fendit d'une micro révérence, très satisfait de son effet.
-Alors, comment te sens-tu ? J’espère que tu as faim. J’ai même pris de quoi boire. Bon, c’est des trucs pour gamins ça mais on pourra en boire des vraies quand tu seras rétabli, déclara le japonais en entreprenant de déballer ses achats.

Echo reconnut avec plaisir deux bento. Partageant peu ses repas avec des japonais, il se cantonnait souvent à des plats de supermarché ou des sandwiches, ou encore des nouilles instantanées, mais rien d'aussi cuisiné. Kiba devait s'y connaître en la matière, il pouvait donc lui faire tout à fait confiance pour se régaler. Il espérait que l'appétit suivrait, en tous cas l'odeur lui ouvrit l'estomac.
- Ça a l'air vachement bon ce que tu as amené! commenta-t-il. Assieds-toi sur le lit, on sera comme sur un banc.

Il hésita une seconde; le lit semblait un peu loin, il n'allait pas faire le malin et traverser de nouveau la chambre en plein milieu. Prenant appui d'une main sur le mur, il revint lentement sur ses pas. C'était un peu plus facile comme ça.
- Ça va mieux qu'il y a deux jours, écoute. Je réagissais trop mal à la morphine, ce qui est apparemment très fréquent. Ils m'ont changé de traitement, du coup j'ai un petit peu plus la pêche... D'où mon expédition à travers la chambre, juste pour t'impressionner.

Empoignant le dossier du fauteuil, il se sépara du mur et atteignit le matelas non sans soulagement. Il s'y hissa doucement et se cala confortablement contre ses oreillers.
- Bon, ce n'est pas encore aujourd'hui que je courrai un marathon, mais c'est déjà un soulagement.

Mine de rien, marcher impliquait aussi le fait de pouvoir aller seul aux toilettes, et de se laver seul.
Echo, fils d'infirmière, beau fils de médecin, savait très bien d'où cela venait et que c'était irraisonné, mais il abhorrait à l'extrême le corps médical, des infirmières aux chirurgiens, tout comme il haïssait l'odeur aseptisée, l'effrayante propreté de ce lieu où les gens se vidaient de leurs fluides et mourraient.
Bien sûr, il restait courtois avec ceux qui s'occupaient de lui. Ils n'y étaient pour rien si Echo les trouvait repoussants, mais moins il avait de contact avec eux, mieux c'était.
Le plaisir était d'autant plus grand pour lui de voir Tenkai que le flic jurait avec ce sinistre décor.

- Et toi alors, comment tu vas? Tu dois te faire chier maintenant que tu n'as plus de grande enquête sur les bras, non? s'enquit-il avec amusement, alors que Tenkai décapsulait les bouteilles de bière.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Pique-Nique improvisé [PV Kiba Tenkai] - TERMINE   Mer 12 Sep - 21:38

    « Ça a l'air vachement bon ce que tu as amené! Assieds-toi sur le lit, on sera comme sur un banc. »

    Comme proposé, je m’installai sur le lit, après avoir bien évidemment retiré mes chaussures. Ça me permettrait de m’asseoir en tailleur, comme j’avais l’habitude de le faire. Je posai les boîtes à bento sur la petite table d’hôpital et l’amenai au-dessus du lit tandis qu’Echo s’approchait à son rythme. Sa blessure devait tirer et lui faire mal. Mais c’était déjà bien qu’il puisse se lever peu de temps après s’être reçu une balle. Je ne m’étais pas attendu à le voir sur pieds aussi vite mais c’était tant mieux. Mais il fallait tout de même qu’il se ménage. Il ne devait pas précipiter les choses au risque de voir sa blessure se rouvrir et de prolonger son séjour dans ce lieu horrible. Il devait s’ennuyer. A part regarder la télé et lire, que pouvait-il bien faire ? Je me demandais s’il avait d’autres visites que les miennes. Je l’espérais. Ça serait déprimant sinon.

    « Ça va mieux qu'il y a deux jours, écoute. Je réagissais trop mal à la morphine, ce qui est apparemment très fréquent. Ils m'ont changé de traitement, du coup j'ai un petit peu plus la pêche... D'où mon expédition à travers la chambre, juste pour t'impressionner. »

    « Ça a eu l’effet escompté. Je ne m’étais pas attendu à te voir debout si tôt, surtout après t’avoir vu la dernière fois. » répondis-je en le regardant s’asseoir enfin sur le matelas.

    « Bon, ce n'est pas encore aujourd'hui que je courrai un marathon, mais c'est déjà un soulagement. »

    « Un petit pas pour toi mais un grand pas vers la guérison ! »

    Je ne savais pas si cette expression existait mais elle collait bien à la situation. Je comprenais pourquoi il disait que c’était un soulagement. Il pouvait enfin se lever et se déplacer tout seul. Il n’avait besoin de personne pour s’occuper de lui. Même si c’était son métier, le personnel hospitalier était parfois énervant à vouloir à tout prix vous aider. Mais lorsque vous n’aviez pas le choix, il fallait bien accepter cet aide, même si ça foutait un coup au moral et à la fierté. Ça faisait quand même mal de se rendre compte qu’on ne pouvait par exemple même pas aller tout seul aux toilettes et qu’on devait demander de l’aide. Heureusement, ça donnait une raison de se bouger pour guérir plus vite.

    « Et toi alors, comment tu vas? Tu dois te faire chier maintenant que tu n'as plus de grande enquête sur les bras, non? » me demanda t-il tandis que j’ouvris les bières avant de lui en tendre une.

    « Ça va. J’ai décidé de prendre quelques jours de congés pour souffler un peu. Je ne faisais que bosser ces derniers temps, même si ça en valait le coup… A mes petites vacances et à ton rétablissement ! » dis-je pour porter un toast avant de trinquer avec Echo et de boire quelques gorgées de bière sans alcool. « Mouais, c’est pas si mauvais, même si ça ne vaut pas les vraies ! Sinon, j’ai pris des bento. Je suis nul en cuisine donc j’ai préféré les acheter. J’espère que ça te conviendra, et que tu sais manger avec des baguettes ! » ajoutai-je, pour le taquiner mais aussi pour m’assurer que je n’avais pas fait une bêtise dans mon choix de menu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Pique-Nique improvisé [PV Kiba Tenkai] - TERMINE   Jeu 13 Sep - 18:55



Les deux hommes trinquèrent. Echo prit une gorgée de bière, c'était étrange d'en sentir le goût, mais en un peu plus insipide... Peut-être aussi étaient-ce les médicaments qui lui faisaient cet effet.

- Mouais, c’est pas si mauvais, même si ça ne vaut pas les vraies ! commenta Tenkai. Sinon, j’ai pris des bento. Je suis nul en cuisine donc j’ai préféré les acheter. J’espère que ça te conviendra, et que tu sais manger avec des baguettes !

- Je les manie depuis assez longtemps à vrai dire, vu le temps que j'ai passé en Asie, répondit Echo. Mais si jamais je me loupe, tu n'auras pas le coeur de te moquer d'un handicapé, n'est-ce pas?, renchérit-il en agitant les baguettes, menaçant, dans la direction de son camarade.

Il ouvrit sa boîte Bento et fit un petit grognement satisfait:
- Ça a l'air pas mal du tout dis donc!
Il piqua une bouchée de thon cru.
- Je détestais le poisson pas cuit au départ, je trouvais ça vraiment bizarre... et puis avec la mode des restaus japonais je m'y suis progressivement habitué. En Europe on commence par les makis, puis les sushis, et après seulement les sashimi et, plus généralement, le poisson seul. Ensuite on se rend compte que vous autres, au Japon, ne mangez pas ça tous les jours, mais au moins on a pris l'habitude de quelques saveurs...

Il goûta ensuite un peu de maïs doux, prenant garde de ne pas ramasser trop de sauce au passage. Ce n'était pas la peine de trop provoquer son estomac.

- Mmmh, putain, c'est vachement bon, Tenkai. Ça change des saletés bouillies que j'ingère depuis quatre jours.

Il piqua ensuite un peu de riz, un autre morceau de poisson. Il ne savait pas s'il serait capable de finir le plat, mais le plaisir y était, vraiment. C'était vraiment réconfortant, d'être là, avec un ami, à manger quelque chose de bon. Il avait l'impression que ça faisait des lustres qu'il n'avait pas vécu un moment aussi simple.

- Je t'inviterai à manger un de ces quatre aussi, promis; je ne suis pas très doué en cuisine, mais je sais faire deux trois trucs qui devraient te plaire, dit-il en déchirant d'un coup de dent la chair fine d'un morceau de saumon. Je parle de bouffe, bien sûr, ajouta-t-il, offusqué, feignant d'interpréter un regard de Tenkai.

Il n'arrivait pas à s'empêcher de faire des sous entendus graveleux avec le policier, mais c'était plus fort que lui. Et puis Tenkai réagissait toujours tellement bien, c'était beaucoup plus drôle.
Plus sérieusement, il se demandait si cela ne posait pas trop de problèmes au mec de Tenkai qu'il passe tant de son temps avec Echo. A longue échéance, il espérait ne pas trop en pâtir...

- En plus, tu serais le premier à venir chez moi. Bon, il faudra prévoir longtemps à l'avance parce que je suis plutôt dans le genre bordélique... N'empêche que je suis impatient de retrouver ma tanière, avec le canapé, la cuisine et mon grand lit. Je me mettrai vite en recherche d'un nouveau job au sortir de l'hosto, parce que je voudrais bien le garder!




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Pique-Nique improvisé [PV Kiba Tenkai] - TERMINE   Ven 14 Sep - 11:58

    « Je les manie depuis assez longtemps à vrai dire, vu le temps que j'ai passé en Asie. Mais si jamais je me loupe, tu n'auras pas le coeur de te moquer d'un handicapé, n'est-ce pas? »

    « Non, tu me connais… » répondis-je avec un petit sourire ironique.

    « Ça a l'air pas mal du tout dis donc! Je détestais le poisson pas cuit au départ, je trouvais ça vraiment bizarre... et puis avec la mode des restaus japonais je m'y suis progressivement habitué. En Europe on commence par les makis, puis les sushis, et après seulement les sashimi et, plus généralement, le poisson seul. Ensuite on se rend compte que vous autres, au Japon, ne mangez pas ça tous les jours, mais au moins on a pris l'habitude de quelques saveurs... »

    « Heureusement qu’on ne mange pas que du poisson. Des écailles nous pousseraient sûrement sinon ! C’est tout de même dommage qu’on nous voie comme ça en Europe. La cuisine japonaise ne se limite pas aux sushis et aux makis. On a pleins d’autres plats, cuits pour la plupart. »

    Je pris un sashimi de saumon et le mis en entier dans ma bouche. C’était dommage que les Européens aient ce genre de clichés sur nous, les Japonais. Nous ne mangions pas que du poisson cru. Pour ma part, j’adorais le sukiyaki, la fondue japonaise. Il y avait aussi l’okonomiyaki à la mode Hiroshima, qu’un Occidental pouvait associer à un mélange entre la pizza et la crêpe. Notre cuisine était très diversifiée, contrairement à ce qu’on pourrait croire d’un point de vue extérieur. Mais nous, Japonais, nous avions sûrement aussi des préjugés sur les Occidentaux. De toute façon, dès que l’on connaissait peu ou pas, on se faisait une idée faussée de la chose. Mais me concernant, j’étais très ouvert d’esprit et ne demandais qu’à connaître.

    « Mmmh, putain, c'est vachement bon, Tenkai. Ça change des saletés bouillies que j'ingère depuis quatre jours. »

    « Content que ça te plaise. »

    « Je t'inviterai à manger un de ces quatre aussi, promis; je ne suis pas très doué en cuisine, mais je sais faire deux trois trucs qui devraient te plaire… Je parle de bouffe, bien sûr. »

    « Tss ! » répondis-je d’abord en souriant, avant d’ajouter : « Dommage, je suis sûr qu’il y a d’autres trucs que tu sais faire et qui pourraient me plaire… »

    J’aimais bien cette complicité entre nous et les remarques un peu osées que me lançait parfois Echo. J’étais loin d’être coincé et le prenais très bien. J’y répondais même en enchérissant. L’Anglais était comme moi, il n’avait pas sa langue dans sa poche. Lorsqu’il voulait dire quelque chose, il le disait sans détour. Heureusement que dans des cas comme celui-ci Kano n’était pas là. J’étais certain qu’il serait jaloux et qu’il prendrait mal le fait que je plaisante de ce genre de choses avec Echo. Si je devais un jour les présenter tous les deux, il faudrait que je prévienne d’abord Echo et lui demande d’être sage dans ses propos. Je ne voulais pas de problèmes avec Kano.

    « En plus, tu serais le premier à venir chez moi. Bon, il faudra prévoir longtemps à l'avance parce que je suis plutôt dans le genre bordélique... N'empêche que je suis impatient de retrouver ma tanière, avec le canapé, la cuisine et mon grand lit. Je me mettrai vite en recherche d'un nouveau job au sortir de l'hosto, parce que je voudrais bien le garder! »

    « Tu rechercheras forcément un job dans un bar ou ça peut être ailleurs ? »

    Sait-on jamais, peut-être avais-je des contacts qui pourraient l’aider voire l’embaucher. De part mon métier, j’étais amené à rencontrer pas mal de monde et tous n’étaient heureusement pas des criminels. Donc dans ces gens biens, il y avait peut-être le futur employeur d’Echo. Pour ma part, je l’aurais bien embauché comme équipier mais c’était tout d’abord impossible vu qu’il n’avait pas fait les études pour, et deuxièmement, je n’étais pas certain que ça lui plairait. Cette enquête lui avait peut-être plu mais il ne devait pas être prêt à en faire sa vie, surtout après s’être reçu une balle dans le ventre. C’était malheureusement le risque du métier. Par chance, j’étais pour l’instant passé au travers.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Pique-Nique improvisé [PV Kiba Tenkai] - TERMINE   Sam 15 Sep - 13:15



- Tu rechercheras forcément un job dans un bar ou ça peut être ailleurs ?

Echo, suçotant sa baguette, regarda un instant dans le vague. Ca, c'était un sujet beaucoup plus lourd que la gastronomie japonaise. Il avait eu pas mal de temps pour y penser ces derniers jours, et à vrai dire il n'était pas parvenu à des conclusions franchement réjouissantes.

- Dans un bar, oui, soupira-t-il. Je regarderai un peu ce qu'ils proposent comme petits jobs ailleurs, mais à mon avis c'est dans ce domaine que j'ai le plus de chance de trouver quelque chose.

Il prit une bouchée de riz, qu'il mâcha pensivement. Il n'avait pour tout diplôme que le certificat d'études, difficilement arraché alors qu'il avait seize ans. Ses expériences se cantonnaient principalement à des bars où il avait servi, ainsi qu'un ou deux petits contrats en fast food. Le reste de ses acquis n'avait rien de légal ou louable. A vrai dire, il n'était vraiment pas fier de cette situation, surtout face à un mec comme Tenkai qui traçait tranquillement et honnêtement sa route. Il n'avait pas vraiment eu la possibilité de faire d'études supérieures ou de suivre une formation plus spécialisée.

En fait, il n'avait jamais eu de véritable désir sur ce plan. Ayant dû se débrouiller seul très tôt, sa priorité avait été de gagner rapidement sa croûte. A l'époque, il paraissait plus avantagé que les camarades de son âge, car il avait de l'argent et de l'expérience. C'était seulement maintenant qu'il arrivait aux alentours de vingt cinq ans que cette tendance s'inversait... Echo sentait bien qu'il n'arriverait pas loin dans sa vie professionnelle. De toute manière, il ne se sentait pas vraiment capable de se lancer dans un truc ambitieux. Il n'avait ni l'intelligence, ni la stabilité pour ça.

- J'ai vu qu'ils avaient parlé du Puzzle aux infos locales. Ça ne sera donc pas le genre d'expérience à valoriser sur mon CV, ironisa-t-il doucement. Le seul avantage est pour moi d'être bilingue, et d'avoir déjà travaillé à Londres, dans des bars et des boîtes. Il me suffirait d'être pris à l'essai quelque part pour qu'ils voient que je sais me débrouiller. En attendant, je toucherai un peu de chômage, mais vraiment une broutille parce que je n'ai pas beaucoup d'ancienneté et que je ne suis pas Japonais.

Recommençant à ronger sa baguette, il se tourna vers Tenkai:
- Tu me le dirais si tu entendais autour de toi que qu'un recrute ?
Il ajouta avec amusement:
- Enfin, pas tes clients en garde à vue, hein, même si je suis sûr qu'ils seraient intéressés.


_________________
Out on the tar plains, the glides are moving
All looking for a new place to drive
You sit beside me so newly charming
Sweating dewdrops glisten freshing y
our side
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Pique-Nique improvisé [PV Kiba Tenkai] - TERMINE   Sam 15 Sep - 15:11

    « Dans un bar, oui. Je regarderai un peu ce qu'ils proposent comme petits jobs ailleurs, mais à mon avis c'est dans ce domaine que j'ai le plus de chance de trouver quelque chose. »

    Ça n’avait pas l’air de l’emballer plus que ça. Peut-être que ce n’était pas vraiment sa vocation mais qu’il ne pouvait pas décrocher mieux comme travail, faute d’expérience et/ou d’études. Je me sentais un peu con là. Je n’avais pas caché mon amour pour mon travail et ma joie à l’idée d’avoir une éventuelle promotion à la fin de cette enquête. De son côté, il faisait un travail qui ne le passionnait pas, parce qu’il n’avait pas d’autre choix. Je trouvais ça dommage pour lui. Il n’avait apparemment peu eu une vie facile, d’où son obligation de travailler très tôt et même d’enchainer les passes. Je me demandais bien ce qu’il s’était passé pour qu’il en arrive là. Pourquoi personne ne l’avait-il aidé lorsqu’il en avait eu besoin ? Même si je ne connaissais pratiquement rien de son passé, ça me rendait triste. Mais il allait sûrement trouver un travail et s’épanouir dans celui-ci, même si cela ne serait pas un métier rapportant beaucoup comme médecin ou avocat.

    « J'ai vu qu'ils avaient parlé du Puzzle aux infos locales. Ça ne sera donc pas le genre d'expérience à valoriser sur mon CV. Le seul avantage est pour moi d'être bilingue, et d'avoir déjà travaillé à Londres, dans des bars et des boîtes. Il me suffirait d'être pris à l'essai quelque part pour qu'ils voient que je sais me débrouiller. En attendant, je toucherai un peu de chômage, mais vraiment une broutille parce que je n'ai pas beaucoup d'ancienneté et que je ne suis pas Japonais. »

    J’acquiesçai avant de piocher dans mon riz. Ce n’était pas souvent facile d’être étranger. Même si on tentait de s’intégrer et qu’on bossait dur, on n’avait pas accès aux mêmes droits que les indigènes. Mais même si Echo touchait peu de chômage, il allait bien retrouver un boulot rapidement. Comme il disait, il avait la chance d’être bilingue. C’était un plus dans le CV ça. Il pouvait par exemple travailler dans un établissement fréquenté par des étrangers. Il pourrait servir d’intermédiaire entre les clients et le personnel. En plus, avec sa belle gueule et son regard clair, il ferait un carton parmi la gente féminine. Ça aussi c’était un plus, même si ce n’était pas mettable dans le CV.

    « Tu me le dirais si tu entendais autour de toi quelqu'un recrute ? Enfin, pas tes clients en garde à vue, hein, même si je suis sûr qu'ils seraient intéressés. »

    « J’y ai pensé. Je ne te promets rien mais je verrai. Je connais quelques patrons de bars, honnêtes, je précise. Je pourrai leur parler de toi si tu veux. » répondis-je, content qu’Echo me demande lui-même ce service. « Sinon, tu pourrais passer une annonce dans les journaux ou dans les écoles. Tu pourrais jouer les profs d’anglais particuliers. Je suis sûr que ça marcherait. J’en ai eu besoin d’un il n’y a pas longtemps pour me remettre à niveau. Tu es quelqu’un d’ouvert. Le courant passerait sûrement bien avec tes élèves. »

    Je ne pensais que maintenant à cette possibilité mais ça pouvait fonctionner. Avec l’ouverture du Japon au monde, les Japonais souhaitaient apprendre l’anglais qui était la langue internationale officielle. Certes, nous n’étions pas très bons mais lorsque nous nous y mettions sérieusement, ça donnait de bons résultats. Depuis que je m’étais remis à niveau et que j’étudiais certains soirs chez moi, j’avais progressé. Je gardais mon petit accent, qu’Echo avait sans doute déjà eu l’occasion d’entendre la fois où je lui avais sorti une expression en anglais, mais ça donnait du charme, non ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Pique-Nique improvisé [PV Kiba Tenkai] - TERMINE   Dim 16 Sep - 16:09



- J’y ai pensé. Je ne te promets rien mais je verrai. Je connais quelques patrons de bars, honnêtes, je précise. Je pourrai leur parler de toi si tu veux. Sinon, tu pourrais passer une annonce dans les journaux ou dans les écoles. Tu pourrais jouer les profs d’anglais particuliers. Je suis sûr que ça marcherait. J’en ai eu besoin d’un il n’y a pas longtemps pour me remettre à niveau. Tu es quelqu’un d’ouvert. Le courant passerait sûrement bien avec tes élèves.

Le compliment et l'idée firent sourire Echo. S'il avait su un jour que quelqu'un lui suggérerait de donner des cours, il lui aurait ri au nez. L'idée était loin d'être bête. Il n'était peut être pas très cultivé, mais il savait largement lire et écrire.

- Merci pour ton aide, Tenkai. Et puis prof, c'est pas con, comme idée. Ça me permettrait au moins d'arrondir mes fins de mois si jamais je ne trouvais pas d'emploi tout de suite.

Il posa son menton dans sa main, jouant, de ses baguettes, avec un petit dé d'aubergine qui s'était mélangé à son riz. Il y avait peu de boulots aussi honnêtes que celui de prof. Ça allait être bizarre, à vrai dire, de faire quelque chose d'aussi innocent et utile qu'enseigner. N'était-il pas trop pourri de l'intérieur pour être un bon prof? Bref. Il pourrait toujours tenter, après tout ce n'était pas comme s'il avait l'embarras du choix.

En tous cas, la situation n'était pas désespérée. Il finirait bien par trouver quelque chose, et surtout, il bénéficiait du soutien de Tenkai. C'était un peu nouveau pour lui de ne pas se sentir seul dans une galère, de pouvoir s'appuyer sur les encouragements et l'aide d'un ami. Il avait du mal à le réaliser, à assimiler cette idée, il la savourait à chaque fois qu'il y repensait. Peut-être que s'il arrivait vraiment à se reposer un peu sur le blond, les choses à l'avenir seraient plus faciles pour lui. Il veillerait cependant à ne jamais peser trop lourd, même s'il n'avait pas vraiment d'autre soutien.

Anaëlle ne demandait qu'à l'aider, mais le jeune homme refusait de l'accabler avec ses problèmes. Elle était malade, elle se remettait d'une agression récente. Echo lui avait donc dit qu'il avait été opéré en urgence de l'appendicite, et devait prendre quelques jours à l'hôpital. Il avait interdit à la jeune fille de venir le voir. Il n'aurait pas supporté la vue de la jeune femme dans ce cadre, même avec son excuse bidon. C'était sûrement froid et sans coeur, d'un certain point de vue, mais il ne voulait pas la mêler, de près ou de loin, à ce qu'il pouvait y avoir de négatif dans son existence. Il ne savait pas s'il serait capable, un jour, de se comporter comme un vrai petit ami avec la jeune femme.

Tenkai était donc, à Yuukoku, le seul à en connaître tant de choses sombres sur lui. C'était à la fois peu, par rapport à ce qu'Echo pouvait renfermer de dégueulasse, et déjà beaucoup à accepter pour le policier sans porter de jugement envers l'Anglais. Echo se demandait ce que Tenkai pourrait encore encaisser sans fuir en courant... Mais mieux valait ne pas tenter le diable. Le jeune homme finit par chasser de sa tête toutes ces sombres pensées; après tout, Tenkai était là pour rendre le séjour plus agréable, inutile de se prendre la tête alors qu'il était là.

- Bref, j'arriverai sûrement à trouver un truc.
Il prit encore un peu de poisson d'un coup de baguettes décidé. Et l'avala avec entrain.
- C'est bien dommage que tu ne saches pas cuisiner ces trucs-là en tous cas. Sinon, j'aurais pas mal rôdé par chez toi...
- il fit un clin d'oeil à Tenkai - enfin, peut être que ton copain cuisine, hein!
Il faisait l'allusion par pure curiosité. A vrai dire, il était très intrigué d'en savoir plus sur le policier, y compris sur le mec qui avait réussi à lui mettre le grappin dessus. Tenkai, tout comme l'ex barman, ne se confiait pas facilement, même s'il avait déclaré le premier qu'il considérait Echo comme un ami. Tout comme l'Anglais, le Japonais devait être un solitaire, de toujours ou depuis un moment. En tous cas il n'avait pas l'habitude de raconter sa vie, plus par pudeur que par manque de confiance, Echo l'espérait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Pique-Nique improvisé [PV Kiba Tenkai] - TERMINE   Dim 16 Sep - 21:01

    « Merci pour ton aide, Tenkai. Et puis prof, c'est pas con, comme idée. Ça me permettrait au moins d'arrondir mes fins de mois si jamais je ne trouvais pas d'emploi tout de suite. »

    J’accueillis ses remerciements avec le sourire. Il m’arrivait d’avoir de bonnes idées. Et puis j’étais certain qu’Echo ferait un très bon professeur. Par contre, je le voyais plus avec des étudiants qu’avec des petits élèves de collège ou de lycée. Pas sûr que son allure faussement négligée et sa façon de s’exprimer plaisent aux parents. Ce qu’ils voulaient eux, c’était un professeur très sérieux, avec option « balai dans le fondement ». Ça donnait plus confiance, même si ce n’était parfois pas les meilleurs. Pour ma part, j’étais tombé sur un jeune homme sympa, à peu près de mon âge, et aux méthodes peut-être pas toujours académiques mais j’avais pris plus de plaisir à apprendre de cette manière que le nez plongé dans les livres et les exercices. C’était bien de sortir des sentiers battus et d’avoir de vraies conversations, pas comme les cours traditionnels avec le très répandu « Where is Brian ? Brian is in the kitchen. »… D’ailleurs, c’était qui ce type ?

    « Bref, j'arriverai sûrement à trouver un truc. »

    « Je ne me fais pas de soucis. Tu trouveras sûrement quelque chose rapidement. »

    Je fis tourner légèrement ma bière dans la bouteille avant de boire quelques gorgées. J’étais optimiste pour Echo et j’espérais vraiment qu’il trouve du boulot rapidement. Au pire, comme il disait, il pourrait jouer les profs d’anglais quelques temps pour se faire un petit salaire mais ça ne durerait pas éternellement. Je souhaitais qu’il ne retombe pas dans la prostitution par souci d’argent. Si jamais il avait des problèmes pour payer son loyer, il pouvait compter sur moi. Je n’étais pas du genre à jouer les saint-bernards mais j’étais prêt à tendre la main à un ami. Je pouvais prêter mon canapé quelques temps par exemple. Ce n’était pas ça qui allait me déranger. Mais j’espérais que nous n’en arriverions pas là et qu’Echo allait très vite trouver du travail.

    « C'est bien dommage que tu ne saches pas cuisiner ces trucs-là en tous cas. Sinon, j'aurais pas mal rôdé par chez toi... enfin, peut être que ton copain cuisine, hein! »

    « Oui, il cuisine mais on ne vit pas ensemble. Je n’ai même pas encore eu l’occasion de goûter à sa cuisine. On ne se voit qu’occasionnellement en fait, et ça me fait un peu chier… Le téléphone, c’est bien mais je préfère tout de même le face à face. »

    Kano avait ses études, gérait son restaurant et devait sûrement faire quelques petites affaires peu légales avec son frère. Il ne m’en avait jamais parlé mais je me doutais que j’avais raison. Avec tout ça, ça lui faisait peu de temps libre. En plus, il devait faire attention à ne pas éveiller les soupçons de son grand frère. Si Tatsuki apprenait que Kano avait quelqu’un, il essaierait sans doute de savoir qui c’était et, en découvrant que c’était moi, il me tuerait sûrement. Mais ça, je ne pouvais pas le dire à Echo. A personne d’ailleurs. Je restais discret sur ma relation avec Kano. Mais cette situation m’ennuyait quand même. Je le voyais peu et ça me pesait parce que, tout d’abord, j’avais envie de le voir, et ensuite, jouer les moines, très peu pour moi. Je n’étais pas accro au sexe mais tout de même ! Ça faisait plusieurs semaines que je ne l’avais pas touché et ça commençait à faire long…

    « Je verrai à te le présenter. Il a vécu pas mal de temps en Angleterre. Sa mère était Anglaise je crois. Vous devriez vous entendre entre compatriotes. » dis-je en adressant un clin d’œil à Echo. « Par contre, interdiction de faire des sous-entendus salaces. Il serait capable de me faire une scène… En échange, tu me présenteras la fille dont tu m’as parlé si tu te mets avec elle, hein ? »

    Je n’avais pas oublié ce détail lors de notre petite promenade au bord de mer. Echo m’avait parlé d’une fille qu’il avait rencontrée et qui pourrait devenir sa petite amie s’il décidait de changer de vie. Là, il en aurait sans doute l’occasion. Nouveau boulot, nouvelle vie. J’étais assez curieux et voulais savoir à quoi elle ressemblait. Quel genre de fille pouvait faire craquer Echo ? Côté mecs, j’en faisais apparemment parti, mais côté fille, c’était un mystère. Et, puisque j’essaierais de lui présenter mon mec, il se devait d’en faire autant de son côté avec son éventuelle future copine. Nous étions après tout amis maintenant. C’était normal de faire ce genre de présentations.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Pique-Nique improvisé [PV Kiba Tenkai] - TERMINE   Lun 17 Sep - 11:42


- Oui, il cuisine mais on ne vit pas ensemble. Je n’ai même pas encore eu l’occasion de goûter à sa cuisine. On ne se voit qu’occasionnellement en fait, et ça me fait un peu chier… Le téléphone, c’est bien mais je préfère tout de même le face à face.

- J'espère que vous arriverez à remédier à ça...

Echo s'abstint de faire toute plaisanterie. Ce n'était pas la peine de remuer le couteau dans la plaie, la situation n'avait pas l'air facile pour Kiba. Un début de relation avec une embûche comme la distance était difficile à faire perdurer.

- Je verrai à te le présenter. Il a vécu pas mal de temps en Angleterre. Sa mère était Anglaise je crois. Vous devriez vous entendre entre compatriotes. Par contre, interdiction de faire des sous-entendus salaces. Il serait capable de me faire une scène…

- Je me contrôlerai, soupira Echo, faussement résigné.

Dommage, ç'aurait été savoureux de voir si Tenkai était toujours aussi à l'aise en présence de son mec. Cependant, il devinait que l'éventuelle jalousie du mec du policier risquait d'avoir de tristes conséquences sur leur amitié naissante. Il filerait doux, si jamais ils se rencontraient.

- En échange, tu me présenteras la fille dont tu m’as parlé si tu te mets avec elle, hein ?
Echo hocha lentement la tête, un sourire pensif planant sur sa figure. Le regard perdu sur son plateau, il songea que ce serait sûrement très agréable. Il faisait parfaitement confiance à Tenkai pour rester discret sur les côtés les moins reluisants de son existence.
- Ce sera avec plaisir, même si je ne sais pas vraiment si je suis réellement avec elle... Ni si je le serai jamais, d'ailleurs.
Il s'éclaircit la gorge, un peu gêné. C'était bizarre de parler de ça mais, après tout, Tenkai était à présent son ami. De plus c'était une personne relativement mesurée et ouverte d'esprit, dépourvue de jugements de valeurs. Peut être qu'en essayant d'avoir un interlocuteur, Echo arriverait à résoudre certains de ses problèmes.
- J'ai du mal à agir comme un copain, à vrai dire. Je prends soin d'elle, je l'écoute, je viens la voir et tout, mais je ne lui laisse rien apprendre de ma propre existence. Anaëlle est une fille fragile, elle est malade, elle a pas mal de trucs à combattre dans la vie et je ne peux pas me résoudre à ajouter de l'eau au moulin.
Il passa ses mains dans ses cheveux, poursuivant:
- ... Mais tu vois, en y réfléchissant ces derniers jours, je me suis dit que j'agirais pareil avec une autre fille... Mon ex commercial ne comptait pas vraiment, c'était une bonne entente, de l'argent et du cul. Autrement, je n'ai jamais réussi à me fixer avec quelqu'un.
En tous cas, avec Anaëlle, je suis en train de réunir tous les ingrédients pour la décourager. Quelques jours avant le coup de filet, j'ai baisé une parfaite inconnue rencontrée au Puzzle comme si ça faisait des années que je n'avais pas touché une femme, alors que je couche avec Anaëlle comme si elle était en porcelaine. Et là, elle n'est même pas au courant des raisons pour lesquelles je suis à l'hosto, je lui ai raconté un gros bobard ...

Posant son menton dans sa main, il fit un petit sourire à son visiteur:
- Ne prends pas ça pour une plainte, je ne suis pas mécontent de la manière dont les choses se passent, ça a toujours été comme ça. Simplement, je me demande quand est ce que j'arriverai à changer un peu ma manière d'agir, parce que je sais qu'à un moment où un autre je risque de faire du mal autour de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Pique-Nique improvisé [PV Kiba Tenkai] - TERMINE   Lun 17 Sep - 21:23

    « Je me contrôlerai. »

    Ça allait peut-être être dur mais il le fallait, du moins au début. Je ne voulais pas que Kano s’imagine des trucs. Je ne savais pas s’il me faisait réellement confiance mais avec mon passé de coureur invétéré, difficile d’être pris au sérieux. Si je n’avais pas eu Kano, j’aurais sûrement déjà couché avec Echo vu que celui-ci ne semblait pas contre. L’Anglais était mon type. Mais, finalement, c’était mieux ainsi. Je tentais une histoire sérieuse avec Kano et une amitié sans sexe avec Echo. Ça me rappellerait la relation que j’avais avec Ranmaru, même si ça ne serait pas tout à fait pareil. Ran était mon meilleur ami, comme mon frère. Avec Echo, c’était une amitié toute naissance, même si nous avions déjà vécu pas mal de trucs qui nous avaient rapprochés. C’est ce qui faisait que je parvenais à me livrer un peu à lui. D’ailleurs, il en fit autant en me parlant de son éventuelle future copine.

    « Ce sera avec plaisir, même si je ne sais pas vraiment si je suis réellement avec elle... Ni si je le serai jamais, d'ailleurs… J'ai du mal à agir comme un copain, à vrai dire. Je prends soin d'elle, je l'écoute, je viens la voir et tout, mais je ne lui laisse rien apprendre de ma propre existence. Anaëlle est une fille fragile, elle est malade, elle a pas mal de trucs à combattre dans la vie et je ne peux pas me résoudre à ajouter de l'eau au moulin. »

    Ouch… Malade ? Vu le ton d’Echo, ça n’avait pas l’air bénin. La pauvre… C’était un sacré truc à prendre en considération si l’Anglais se mettait en couple avec elle. Je ne disais pas qu’il devait la repousser et arrêter de la voir parce qu’elle était malade, mais son éventuelle relation avec elle n’était pas à prendre à la légère. Il fallait être sûr et savoir dans quoi on s’engageait. Je me demandais bien quel genre de la maladie elle avait. Etait-ce un truc du genre diabète ? Ou alors quelque chose de bien plus grave, comme un cancer ? C’était ce qu’avait mon père et je savais que ça pouvait peser lourd dans un couple. Mais malgré tout, ma mère, amoureuse, restait avec mon père. Nous étions une famille très soudée donc tout allait bien. Je me sacrifiais souvent pour payer une partie des frais d’hôpital de mon paternel vu que tout n’était pas remboursé. Je n’y étais pas obligé mais c’était un choix. Ma famille comptait énormément pour moi, tout comme mes amis.

    « ... Mais tu vois, en y réfléchissant ces derniers jours, je me suis dit que j'agirais pareil avec une autre fille... Mon ex commercial ne comptait pas vraiment, c'était une bonne entente, de l'argent et du cul. Autrement, je n'ai jamais réussi à me fixer avec quelqu'un.
    En tous cas, avec Anaëlle, je suis en train de réunir tous les ingrédients pour la décourager. Quelques jours avant le coup de filet, j'ai baisé une parfaite inconnue rencontrée au Puzzle comme si ça faisait des années que je n'avais pas touché une femme, alors que je couche avec Anaëlle comme si elle était en porcelaine. Et là, elle n'est même pas au courant des raisons pour lesquelles je suis à l'hosto, je lui ai raconté un gros bobard... »


    Echo se livrait vraiment à moi et alla jusqu’à me parler de son infidélité. C’était assez gênant mais je voyais que ça lui faisait du bien d’en parler. Ça lui faisait sans doute comme un poids en moins et il savait que son secret serait bien gardé avec moi. Et puis vu que nous avions à peu près le même caractère, je pouvais comprendre ce qu’il ressentait. Moi aussi j’avais envie d’aller voir ailleurs, surtout durant ces derniers jours. Je n’étais pas accro au sexe mais pour un coureur comme moi, c’était tout de même difficile de ne pas avoir de rapports sexuels durant plusieurs semaines d’affilé. Pour Echo, c’était néanmoins différent. D’un côté, il était très attentionné avec cette fille, Anaëlle, et de l’autre, il avait envie d’autre chose, quelque chose de plus bestial, de moins sage. Ça ne devait pas être facile.

    « Ne prends pas ça pour une plainte, je ne suis pas mécontent de la manière dont les choses se passent, ça a toujours été comme ça. Simplement, je me demande quand est ce que j'arriverai à changer un peu ma manière d'agir, parce que je sais qu'à un moment ou un autre je risque de faire du mal autour de moi. »

    « Je vois ce que tu veux dire… Malheureusement, ce n’est pas moi qui vais te conseiller. J’ai déjà du mal avec ma relation. Moi aussi je vois mon mec un peu comme s’il était en porcelaine et il m’arrive de vouloir aller voir ailleurs depuis quelques temps. Mais c’est juste parce que je ne l’ai pas touché depuis plusieurs semaines. » avouai-je en soupirant, avant de revenir sur les paroles d’Echo. « On se connait depuis peu toi et moi mais je pense que tu devrais attendre de trouver une vie stable pour t’engager vraiment, avec cette Anaëlle ou une autre. Tu as vécu pas mal de trucs et il va sans doute te falloir un peu de temps pour tourner complètement la page. »

    Je ne donnais que mon point de vue. Echo en faisait ce qu’il voulait ensuite. Je terminai ma boîte à bento par un sashimi. La conversation était soudainement devenue très sérieuse et très intime. Mais ça faisait du bien de pouvoir parler librement. J’en avais peu l’occasion, à part avec Ranmaru, et encore. Mon meilleur ami n’était pas au courant de ma relation avec Kano. Je n’avais ni honte ni ne prenais cette histoire à la légère, mais c’était compliqué. Je me demandais ce que pensait Echo de tout ça. Mais je n’allais pas lui poser la question, surtout à cet instant. Il avait l’air perdu dans des questions existentielles. Je ne pouvais pas l’aider en y répondant mais je pouvais au moins l’écouter et lui dire ce que j’en pensais, avec le peu d’éléments que j’avais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Pique-Nique improvisé [PV Kiba Tenkai] - TERMINE   Mar 18 Sep - 9:15


- Je vois ce que tu veux dire… Malheureusement, ce n’est pas moi qui vais te conseiller. J’ai déjà du mal avec ma relation. Moi aussi je vois mon mec un peu comme s’il était en porcelaine et il m’arrive de vouloir aller voir ailleurs depuis quelques temps. Mais c’est juste parce que je ne l’ai pas touché depuis plusieurs semaines.

Echo marqua sa compréhension par un léger hochement de tête. Décidément, aucun des deux jeunes gens n'avait une vie sentimentale particulièrement glorieuse. Le jeune Anglais devinait vaguement d'où provenaient ses propres problèmes, mais il avait du mal à comprendre pourquoi Tenkai se trouvait dans une telle situation, à ne pas voir beaucoup son mec, duquel il n'était même pas sûr d'être amoureux, mais qui lui manquait quand même, ne serait-ce que physiquement.

N'empêche qu'il restait fidèle à son copain et préférait endurer une certaine frustration plutôt que de faire une connerie qui risquerait de tout gâcher. Tenkai semblait être quelqu'un de droit.
Certaines fois, avec la cruauté - du moins la froideur - qui caractérisait ces derniers temps sa manière de mener ses relations, l'ex-barman avait été tenté de tester les limites de cette fidélité. Après tout, Tenkai l'attirait clairement, et il semblait que c'était réciproque. L'Anglais s'en gardait toutefois, parce qu'il avait beaucoup d'estime pour le blond et que ç'aurait été lui manquer de respect que de flirter agressivement avec lui. De plus, il ne pouvait pas prévoir les conséquences qu'aurait un tel comportement de sa part sur leur amitié toute fraîche.

- On se connait depuis peu toi et moi mais je pense que tu devrais attendre de trouver une vie stable pour t’engager vraiment, avec cette Anaëlle ou une autre. Tu as vécu pas mal de trucs et il va sans doute te falloir un peu de temps pour tourner complètement la page.

Tenkai avait fini son bento. Echo, un peu plus lent mais bien décidé à faire honneur au repas, prit encore une bouchée de poisson, qu'il laissa un peu fondre sur sa langue en méditant la réponse du policier. Cette dernière avait le mérite d'être franche, et même si cela faisait un peu mal de l'entendre de la bouche de quelqu'un d'autre, Tenkai avait peut être bien raison.

- Tu n'as pas tort, je suppose. C'est du bon sens que de considérer qu'il faut d'abord être stable soi même pour envisager quelque chose avec quelqu'un d'autre. Le seul problème est que je n'ai jamais été stable, et que certaines pages sont vraiment dures à tourner, je... bref, laisse tomber, je me comprends.
Du revers de la main, il fit un geste pour chasser cette phrase.
Au stade où en était leur amitié, il n'était pas question pour Echo ne serait-ce que d'évoquer ce qui le rongeait de l'intérieur. A vrai dire, il n'était même pas sur d'en parler à Tenkai un jour. Vraiment, cela risquait trop de changer le regard du blond, qui en voyait déjà de belles, sur lui.
Il n'avait jamais confié cette histoire à qui que ce soit depuis son départ de Lincoln. Il n'était pas sur de savoir si tout avouer le ferait réellement aller de l'avant.
En tous cas, il se retrouvait une nouvelle fois face à ses problèmes récurrents, qu'il s'agisse de sa relation avec Anaëlle ou, à l'image de ce qu'il pensait à l'instant à propos de Tenkai, de ses liens avec le policier. Le jeune homme ne se considérait pas comme un obsédé sexuel, mais se savait incapable de se situer de prime abord autrement que dans un rapport de séduction, de désir, par rapport aux personnes qu'il rencontrait. Ce qui lui était arrivé dix ans auparavant, il en était conscient, avait littéralement détruit sa façon d'aborder les rapports humains. Tourner la page, peut être, mais certains trucs étaient définitivement foutus chez le jeune homme.

- Pour Anaëlle, je verrai comment ça se passe. Ce qui est sûr, c'est que je ne la lâcherai pas complètement. Je crois qu'elle a besoin de moi. Si jamais nous nous séparons, je pourrai toujours continuer de la voir en tant qu'ami, pour qu'elle ne soit pas seule. J'aime bien me débrouiller par moi même mais je crois que pour beaucoup, l'important est d'être entouré. - Se redressant machinalement dans ses oreillers, il eut un élancement qui le fit grimacer.- Enfin, c'est bien joli tout ça, mais en attendant, je suis inoffensif pour un bon moment.

Il leva les yeux vers Tenkai, lui adressant un petit sourire:
- Je constate qu'on est pas un duo de choc dans tous les domaines, en tous cas! Mais avec ton mec ça devrait s'arranger si vous faites un effort pour les créneaux. De son côté non plus ce ne doit pas être évident, je vois mal comment ton c... pardon, tes bras ne pourraient pas lui manquer, ajouta-t-il, taquin. Il fait quoi dans la vie, l'heureux élu?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Pique-Nique improvisé [PV Kiba Tenkai] - TERMINE   Mar 18 Sep - 17:25

    « Tu n'as pas tort, je suppose. C'est du bon sens que de considérer qu'il faut d'abord être stable soi même pour envisager quelque chose avec quelqu'un d'autre. Le seul problème est que je n'ai jamais été stable, et que certaines pages sont vraiment dures à tourner, je... bref, laisse tomber, je me comprends. »

    Je sirotai un peu de ma bière sans alcool tout en réfléchissant aux paroles d’Echo. S’il n’avait jamais été stable, ça allait être difficile pour lui de le devenir, mais sans doute pas impossible. Quant aux pages difficiles à tourner, je me demandais bien à quoi il faisait allusion. Etait-ce aux passes qu’il avait pu faire ? Ou bien à autre chose ? Je ne connaissais vraiment rien de lui au final. Peut-être même était-il un tueur en série, qu’il avait fui son pays à cause de la police à ses trousses… Son mode d’action : devenir ami avec les gens puis les tuer par la suite. J’étais peut-être le prochain sur sa liste… Non, c’était vraiment trop tiré par les cheveux et Echo n’avait pas le profil du tueur en série sociopathe. Et puis même s’il me tuait, il aurait les « toutous » de mon amant à ses trousses ! Ça avait parfois du bon d’être l’amant d’un mafieux. Enfin, hypothético-mafieux, rien n’était prouvé !

    « Pour Anaëlle, je verrai comment ça se passe. Ce qui est sûr, c'est que je ne la lâcherai pas complètement. Je crois qu'elle a besoin de moi. Si jamais nous nous séparons, je pourrai toujours continuer de la voir en tant qu'ami, pour qu'elle ne soit pas seule. J'aime bien me débrouiller par moi même mais je crois que pour beaucoup, l'important est d'être entouré… Enfin, c'est bien joli tout ça, mais en attendant, je suis inoffensif pour un bon moment. »

    J’esquissai un petit sourire à cette plaisanterie pas vraiment drôle en fait. Echo se voyait vraiment comme quelqu’un d’instable capable de causer du mal autour de lui. Je ne savais pas vraiment quoi en penser, ni quoi en dire. Je ne connaissais peut-être pas assez l’Anglais, ou alors ne voulais pas y croire. Pour moi, il était vraiment quelqu’un de bien. Si ça n’avait pas été le cas, il ne m’aurait sans doute pas aidé dans mon enquête et, ainsi, n’aurait pas tenté de se racheter une conduite. Peut-être avait-il sa part d’obscurité, comme tout le monde, mais elle ne devait pas être aussi grande qu’il le pensait. Souvent, on broyait du noir lorsqu’on était à l’hôpital. Cela devait être le cas d’Echo. Il s’ennuyait et ne pouvait rien faire d’autre que réfléchir sur sa vie. Les médicaments qu’il prenait n’arrangeaient sans doute rien. Une fois sorti de l’hôpital et guéri, il irait sûrement mieux, physiquement et psychologiquement.

    « Je constate qu'on est pas un duo de choc dans tous les domaines, en tous cas! Mais avec ton mec ça devrait s'arranger si vous faites un effort pour les créneaux. De son côté non plus ce ne doit pas être évident, je vois mal comment ton c... pardon, tes bras ne pourraient pas lui manquer. » dit-il, m’arrachant un sourire amusé à cause du mot qu’il avait rapidement remplacé. « Il fait quoi dans la vie, l'heureux élu? »

    « Il est étudiant en licence d’économie mais il aide son frère dans leurs affaires familiales. C’est une tête. Je me sens parfois con face à lui. » avouai-je avec un petit rire. « Tu as raison, il va vraiment falloir qu’on se fasse un emploi du temps. Je suis en congés en ce moment donc ça sera plus facile pour que je le voie. Je l’appellerai ce soir. »

    Je soupirai puis terminai cette fois-ci ma bière. J’avais envie de le voir, ne serait-ce que quelques petites heures. Il pouvait même apporter du travail chez moi, peu importe. J’en avais marre du téléphone. Ce que je voulais, c’était lui parler face à face, et plus, bien évidemment. Cette relation était compliquée. Je ne pouvais même pas passer à l’improviste chez lui pour lui faire la surprise. Soit il n’y serait pas, soit il risquait d’y avoir son frère ou un proche de son frère qui risquait de dévoiler notre histoire. J’étais vraiment maso pour avoir voulu être l’amant de Kano. Mais… Je l’appréciais beaucoup et puis ça lui faisait plaisir. Je ne savais pas ce qu’il me prenait lorsque qu’il s’agissait de lui. Je n’avais jamais agi de la sorte auparavant. Il avait fallu que je le rencontre pour avoir la fibre fraternelle et protectrice. C’était plus comme ça que je voyais Kano pour l’instant : comme un petit frère que je voulais couver. Mais peut-être que mon regard sur lui changerait avec le temps, pour devenir plus celui d’un amant.

    « Comment tu as trouvé ce bentô ? Il vaut un trois étoiles comparé à la nourriture de l’hosto, hein ? » demandai-je, refermant le chapitre « Kano » pour le moment.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Pique-Nique improvisé [PV Kiba Tenkai] - TERMINE   Mer 19 Sep - 9:47


- Il est étudiant en licence d’économie mais il aide son frère dans leurs affaires familiales. C’est une tête. Je me sens parfois con face à lui.

Echo se contenta de sourire, ayant du mal à imaginer l'assurance de Tenkai mise à mal par un étudiant. N'empêche qu'il avait vu juste. Le mystérieux copain était très probablement un fils à papa. Du moins un garçon déjà en train de construire son avenir, avec des poches bien remplies. Le jeune anglais repensa aux 50.000 yens, mais se garda de poser toute question à Tenkai à ce propos. Il y avait réfléchi: quand bien même ce serait ce type qui aurait prêté la somme au blond, c'étaient les affaires de Tenkai, pas les siennes. Lui n'avait qu'une seule chose à faire: rendre l'argent le plus vite possible.

- Tu as raison, il va vraiment falloir qu’on se fasse un emploi du temps. Je suis en congés en ce moment donc ça sera plus facile pour que je le voie. Je l’appellerai ce soir.

- Voilà une bonne idée, commenta Echo en achevant enfin son plat.

- Comment tu as trouvé ce bentô ? Il vaut un trois étoiles comparé à la nourriture de l’hosto, hein ? demanda le blond, ne souhaitant manifestement pas s'éterniser sur le sujet de sa vie sentimentale. A vrai dire, cela ne choquait pas vraiment Echo. Lui était déprimé et particulièrement expansif du fait de son hospitalisation, mais le Japonais n'avait aucune raison d'être moins pudique que d'habitude. De toute manière, le but de l'amitié n'était pas forcément de raconter sa vie dans les moindres détails.

Le jeune anglais sourit de toutes ses dents en reposant ses baguettes.
- Je me suis régalé, vraiment; je devrais manger plus souvent de ce genre de trucs, c'est nourrissant et sain. Le nouvel Echo devrait prendre ce genre de bonnes habitudes! cependant... - Il désigna la bière sans alcool du menton - Il y a certaines choses sur lesquelles je ne ferai pas de compromis.

Il regarda l'heure sur l'horloge de la télé et siffla entre ses dents: déjà quatorze heures. Le temps était passé vraiment vite.
- L'infirmier ne va pas tarder à passer me changer mon pansement, par contre. A moins que tu veuilles remplacer l'image de ce corps de rêve- Il se désigna, l'air hautement sérieux - par celle de la créature de Frankenstein, je pense qu'il va malheureusement falloir que tu y ailles.

Et puis il n'avait pas forcément envie que le blond voie à quel point il était tendu au contact de l'infirmier. C'était une personne tout à fait compétente et professionnelle, mais Echo se crispait tout entier dès que l'homme posait une main sur lui, le souffle coupé. C'était infantile, une réaction somatique bête et méchante, mais il était incapable de la réprimer. Tout d'abord, l'infirmier avait tenté de faire la conversation, mais s'était finalement résolu aux monologues, tout en accomplissant ses soins le plus rapidement possible, un air désolé collé sur la figure.

- Merci en tous cas, Kiba. J'aurais pété un plomb sans toi je pense. J'ai hâte d'être libéré d'ici, on pourra commencer à vraiment s'amuser!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Pique-Nique improvisé [PV Kiba Tenkai] - TERMINE   Jeu 20 Sep - 13:08

    « Je me suis régalé, vraiment; je devrais manger plus souvent de ce genre de trucs, c'est nourrissant et sain. Le nouvel Echo devrait prendre ce genre de bonnes habitudes! cependant... Il y a certaines choses sur lesquelles je ne ferai pas de compromis. »

    « Nous sommes d’accord sur ce point. Mais c’est pas mauvais non plus. » répondis-je avant qu’Echo ne regarde l’heure.

    « L'infirmier ne va pas tarder à passer me changer mon pansement, par contre. A moins que tu veuilles remplacer l'image de ce corps de rêve… par celle de la créature de Frankenstein, je pense qu'il va malheureusement falloir que tu y ailles. »

    « Arrête, t’exagère ! Ça ne doit pas être si horrible que ça… surtout que tu as eu de la chance d’avoir un mec talentueux pour tenter d’arrêter l’hémorragie et appeler les secours… »

    Je n’avais peut-être pas fait grand-chose mais ça avait tout de même permis à Echo de s’en sortir. Je connaissais très bien les gestes de premier secours et, voyant que l’Anglais commençait à faiblir, j’avais pris la relève pour faire le point de compression. Certes, ça n’avait pas été très intelligent de le faire à mains nues car on pouvait chopper une maladie plus ou moins grave mais j’avais agi dans l’urgence et puis Echo devait être sain. Il prenait souvent des risques mais n’était pas idiot pour autant. De toute façon, il fallait que je fasse un test prochainement. Ça me permettrait de me rassurer et ensuite d’envisager d’avoir des relations sexuelles sans protection avec Kano. Mais pour que ça arrive, il fallait déjà que je le voie. J’allais l’appeler et lui dire que j’étais en congés. Il n’aurait qu’à venir me voir selon son emploi du temps.

    « Merci en tous cas, Kiba. J'aurais pété un plomb sans toi je pense. J'ai hâte d'être libéré d'ici, on pourra commencer à vraiment s'amuser! »

    « Je sais ce que c’est l’hôpital. On a vite fait de déprimer. Je verrai à revenir te voir avant ta sortie. D’ici là, tu peux m’appeler si tu veux. A part en soirée, je risque d’être avec mon mec. » dis-je en lui faisant un clin d’œil et en me levant. « Bon, je vais te laisser entre les mains de ton infirmier. Ne fais pas trop de folie de ton corps. »

    Je ramassai les boîtes à bento et les bouteilles vides pour les mettre à la poubelle. Je remis ensuite mes chaussures et pris ma sacoche. Ce fut à ce moment-là que l’infirmier décida de faire son entrée. Je le saluai poliment avant de me retourner vers Echo pour lui dire « au revoir ». Après un dernier sourire, je sortis de la chambre, laissant mon ami se faire soigner. J’étais content d’avoir pu lui changer un peu les idées et de lui avoir permis de parler. Il n’avait pas l’air bien et ça avait dû le soulager de se confier. Il en était de même de mon côté. En général, j’évitais de trop parler de moi mais avais fait une exception, sans trop en dire pour autant. Je n’étais pas encore assez proche d’Echo pour me dévoiler complètement. Quand bien même, je ne lui avouerais par exemple jamais que mon copain était un yakuza. Il y avait des choses qu’il valait mieux taire. Il devait en être de même de son côté. Echo avait l’air de cacher beaucoup de choses sur son passé mais c’était son choix. J’espérais juste qu’il irait de l’avant et laisserait ses vieux démons derrière lui.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pique-Nique improvisé [PV Kiba Tenkai] - TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pique-Nique improvisé [PV Kiba Tenkai] - TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pique-nique improvisé [ PV Nora & Irving]
» Pique-nique dans la neige [PV]
» [Sondage] Jdr et Pique-nique !
» Un pique-nique au clair de lune [Livre 1 - Terminé]
» Pique nique entre deux chemins...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Le centre ville :: L'Hôpital-
Sauter vers: