Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des suites de l'agression [PV Echo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Des suites de l'agression [PV Echo]   Ven 28 Déc - 23:51


A peine Anaëlle eut-elle le temps d'ouvrir la bouche qu'un pas entrant dans la pièce fit dresser la tête aux deux jeunes gens. Echo salua de la tête le médecin qui s'était si bien occupé d'Anaëlle. Le praticien avait les traits tirés, lui aussi. En même temps, il n'avait pas quitté l'hôpital ces dernières 24 heures, et les lieux ne semblaient actuellement pas vraiment paisibles.

Le médecin s'installa près d'eux et prit quelques nouvelles d'Anaëlle. Elle plaisanta, il sourit, cela dura juste quelques secondes paisibles, avant que le médecin prenne de nouveau un air particulièrement grave. Le petit sourire qui s'était installé sur les lèvres d'Echo s'éteignit lui aussi de lui-même.
- Bien. Il va falloir qu'on parle de choses sérieuses, encore ... Comme vous devez déjà le savoir, je n'ai pas pu retirer toute la tumeur. L'endroit où elle se trouve est bien trop délicat. Et comme vous devez déjà le savoir, j'ai du laisser une sacrée partie ...
- On entame donc une chimio ? le coupa aussitôt Anaëlle.

Echo la fixa une seconde avant de reporter son regard sur le médecin. Pourquoi faire montre d'un tel empressement pour apprendre une nouvelle aussi violente? Considérait-elle que les choses seraient plus faciles à avaler sans mettre des pincettes, ou était-elle simplement lasse que les gens prennent tant d'égards pour annoncer les mauvaises nouvelles? Dans tous les cas, lui-même se sentit un peu déstabilisé par la tournure que prenaient les choses.

- Oui, j'ai bien peur que ça soit la seule solution, dit le médecin, toujours aussi mal à l'aise.
- Quand ?
- Le plus tôt serait le mieux. Vous sortez d'une lourde opération, on va attendre 2,3 jours avant de commencer. C'est rapide, je sais, mais c'est important.

Deux trois jours... voilà qui semblait bien court pour une fille qui était passée sur le billard il y a quelques heures. Le jeune homme, se rongeant machinalement un ongle, laissait son regard aller de l'un à l'autre, suivant ce dialogue qui lui paraissait surréaliste et presque déplacé.
- Vous avez des questions ?
Echo haussa un sourcil, remarquant que le neurologue le fixait plus qu'il ne regardait Anaëlle.
- Je suis un peu moins habitué que vous à m'adapter rapidement à des situations pareilles alors non je... je n'ai pas de question qui me vient, là, mais en tous cas j'apprendrai sur le tas dit-il doucement.
Ils avaient à peine évoqué le sujet de la chimio que, déjà, il devenait concret. Echo sentit une profonde et sinistre angoisse remonter en lui, mais tenta de la réprimer. Il se contenta d'esquisser un sourire maussade.
- Je pensais qu'elle aurait un peu plus le temps pour se reposer, et qu'elle pourrait rentrer chez elle... ajouta-t-il en reprenant la main d'Anaëlle. Elle doit suivre le traitement à l'hôpital?

Revenir quotidiennement dans ce lieu qu'il jugeait horriblement morbide le révulsait, à vrai dire. Jouer les garde malades ne le gênait absolument pas, mais il redoutait tout de même de n'être pas bien solide, à venir quotidiennement dans ces chambres sinistres, au milieu de ces blouses blanches et de cette souffrance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anaëlle Simon

avatar

Nombre de messages : 100
Age : 24 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Hétérosexuelle
Métier : Ancienne photographe, devenue écrivain
Petit(e) Ami(e) : Aucun pour le moment!
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: Des suites de l'agression [PV Echo]   Mer 6 Fév - 11:04

- Je suis un peu moins habitué que vous à m'adapter rapidement à des situations pareilles alors non je... je n'ai pas de question qui me vient, là, mais en tous cas j'apprendrai sur le tas.
Le docteur Carter hocha de la tête, même s'il n'était pas dupe. Le jeune homme n'avait aucune idée de ce qui l'attendais les mois à suivre. Il jeta un coup d'oeil à mademoiselle Simon, qui semblait aussi inquiète que lui. Même le petit rictus, qui se voulait être un sourire, n'échappa pas au neurologue. Ce jeune était sans doute très angoissé face à toute cette situation. Il avait déjà vécu assez d'émotions et allait en vivre de nouvelles.
- Je pensais qu'elle aurait un peu plus le temps pour se reposer, et qu'elle pourrait rentrer chez elle... Elle doit suivre le traitement à l'hôpital?


Anaëlle sentit la main d'Echo prendre la sienne. Naturellement, elle la serra doucement. Elle n'évait plus la force de se battre pour l'éloigner. C'était difficile quand on aimait quelqu'un. On dit bien qu'il faut libérer les gens qu'on aime, mais ces gens-là n'ont sûrement pas une tumeur au cerveau, une chimio qui les attend et cette solitude qui leur pèse au-dessus du crâne. Elle avait essayé, et elle recommencerai, plus tard. Il fallait qu'elle continue de lui laisser le choix de partir, pour ne pas qu'il en souffre.
Le médecin se tourna vers Echo.
- Il va falloir qu'elle reste encore une semaine en observation ici, pour voir si elle se remet bien de son opération. Son corps a vécu pas mal de traumatismes quand même, alors on va s'armer de patience.
Anaëlle acquiessa de la tête. Elle savait qu'elle ne quitterai pas cette chambre tout de suite, mais une semaine était assez raisonnable. Elle avait horreur des hôpitaux. Les odeurs, les malades, les alertes aux infirmières ... Le pire, c'était le secteur des cancéreux. Une fois entré dans un endroit pareil, on perd presque tout espoir de guérison. C'est comme si on était dans une salle d'attente. Attendre son tour pour mourir ... Si ce médecin pouvait lui éviter cette pièce, elle en était ravie !
- Une fois cette semaine passée, et si les résultats me paraissent suffisant, nous pourrons envisager une sortie. Mademoiselle Simon pourra avoir une chimio portative. C'est une sorte de petite boîte. Pour la mettre en place, il faudra une petite opération, mais ne vous en faites pas, elle n'est pas invasive ou douloureuse, vous serez seulement en anesthésie locale.
- En voilà une bonne nouvelle, Anaëlle esquissa un faible sourire.
Le docteur Carter lui renvoya son sourire, même s'il savait qu'elle ne pouvait pas le voir. Cette jeune femme avait une réelle force en elle. Il avait rarement connu des gens aussi courageux, avec une menace de mort qui pesait si intensément au-dessus de leur tête, comme cette menace pesait sur la sienne. Elle aurait pu tout laisser tomber, se plaindre jour et nuit, tomber en dépression, et elle aurait le droit. Mais non, après deux arrêts cardiaques, d'avoir frôlé de si peu la mort, elle avait encore du répondant et trouvait la force de sourire. Il retrouva ses esprits et se tourna vers le jeune homme.
- Par contre, cette solution n'est possible que si quelqu'un reste avec elle, tout le temps. Vous pouvez engager une infirmière qui pourra être présente une partie de la journée, mais si Anaëlle n'a pas de proches pour rester avec elle aussi, nous ne pourrons pas autoriser sa sortie.
La jeune aveugle grimaça un peu. Il ya toujours un "mais" quand on pense que tout est gagné ... Pouvait-elle imposer cela à Echo ? Elle préférait ne rien dire et attendre sa réponse ...

_________________
.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Des suites de l'agression [PV Echo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Coupable]-agression et menace-Guana (09/10/1455)
» agression raciste?
» Cibel - TOP - Agression physique et verbale (Verdict rendu)
» Agression hivernale [PV: Maël Theirmall]
» Paul1er, TOP, agression, victime Horst, 4/02/1461 (Condamné)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Le centre ville :: L'Hôpital-
Sauter vers: