Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le hasard fait-il si bien les choses ? (PV Echo Bailey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Méira Woods

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 26 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Hétérosexuelle
Métier : Ex-tueuse en série, reconvertie en barmaid
Date d'inscription : 28/08/2012

MessageSujet: Le hasard fait-il si bien les choses ? (PV Echo Bailey)   Ven 19 Oct - 17:51

Cette soirée n'en finit donc pas ! Je n'y vois plus le bout, ils ont tous décidé de venir dans ce bar ma parole ? Y en a tous les cent mètres, pourquoi venir s'entasser ici ? Et puis j'en ai marre de sourire à tout bout de champs, je ressemble à une pub pour un dentifrice, et j'ai mal aux joues. C'est tout un effort, le sourire, oalala toute une affaire. Mais quand on veut des pourboires, que fait-on ? Et bah oui, on étire ces lèvres, on montre ses blanches dents et on empoche le liquide. Bien sûr, il n'y a pas que le sourire, il faut aussi la tenue. Le style bimbo écervelée, ça vous dit quelque chose ? Les fameuses blondes aux poitrines opulentes qu'on voit dans les films d'horreur. Je parle d'elles en particulier parce qu'elle se font toujours tuer, au tout début. Voilà, je me compare à ces filles-là. Je ne suis pas ces filles, hein - est-ce bien utile de le préciser ? - je suis intelligente. Dans ce genre de films d'ailleurs, je serai plutôt le tueur moi. Ca vous étonne ? Non, evidemment que non.
Mais bref, comme toujours je m'égare dans des détails qui ne vous intéresse que très peu. Je suis donc en plein "rush" comme on dit dans le métier. Et j'étouffe là-dedans ... Faut dire qu'il y a un amas de personnes affalé sur le bar, qui se poussent tous les uns les autres. Ce comptoir est ma seule barrière de défense contre cette bande de malades en manque d'alcool. Pour tout ce beau monde, nous sommes cinq barmaids. Ca semble beaucoup, mais en fait non. Et oui, cinq fois deux bras, ça fait jamais que dix bras pour cette cinquantaine de gens. Faites le calcul, hein, je suis pas mathématicienne non plus !
- Qu'est-ce que ce sera pour vous ?
Sourire colgate.

- Un "sex" on the beach, ma poule !



Pourquoi les hommes nous traitent-il de nom d'oiseaux ? Pensent-ils, dans leur pauvre petite tête, que nous allons tout de suite leur grimper dessus ? Je déteste ça. Mais je garde mon calme - et mon sourire très large - et je m'exécute. Je n'aime pas vraiment ce boulot, mais c'est un travail comme un autre. Qui aime son travail ? Oui, y en a qui aime ... Moi non, et je m'en fiche. Je ne suis pas carriériste. Je veux juste manger à ma faim, avoir un toit sous la tête. Mon plaisir, je le trouve ailleurs. Je lui tend son coktail, il me tend le billet. Un clin d'oeil sordide, suivit d'un "garde la monnaie ma jolie" que je connais par coeur. Je ne me lancerai pas de fleurs, mais j'ai du succès auprès de la gente masculine. Ca ne me fait ni chaud, ni froid, pour tout vous dire. Je ne suis pas contre une partie de jambes en l'air de temps en temps, comme toute femme qui se repecte. Ce n'est pas parce que mon enfance a été difficile que je suis devenue une frustrée. Bah tiens, manquerait plus que ça ! Maintenant le fait d'être avec quelqu'un ... Yeurk, sans façon.

- Alors, qu'est-ce que je vous sert ?

Je lève les yeux et là ... Merde ! Il y a des bars tous les cent mètres et non, fallait qu'il vienne dans celui-là en particulier, dans celui où JE bosse. Merde, merde, merde ! Le prince charmant de la potiche aveugle. Je garde mon calme, mais je paris qu'il a remarqué mon sourire crispé. Voilà une bonne idée, Méira, de sourire à tous tes clients. Avoue que tu ne t'y attendais pas du tout, à celle-là. Que ce gars se pointe à ton comptoire et que tu sois celle qui le serve. Le Destin veut sans doute me montrer à quel point j'ai eu tord. Oui, je sais, j'aurais du l'égorger cette pauvre fille. Et lui avec, tiens. J'aurais eu la paix. Mais non, je suis partie, j'ai même changé d'immeuble ... Et voilà que mon Destin se ramène, me faisant face ... M'a-t-il reconnu ? Va-t-il me reconnaître ? Pour le moment, je dois tout simplement faire mon boulot et prier pour qu'il ne fasse pas le rapprochement. Il sera peut-être plus attiré par mon décolté plongeant, ma jupe si courte. Et puis mes cheveux sont détachés, je suis maquillée ... J'ai pas de masque non plus - sait-on jamais, ça peut tout changer ! Y a plus qu'à attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Le hasard fait-il si bien les choses ? (PV Echo Bailey)   Lun 3 Déc - 22:27


Echo regarda le fond de son verre, puis les gouttes de pluie qui traçaient leurs sillons hésitants sur la baie vitrée du bar. Quand il était petit et qu'il partait en voiture, il s'amusait souvent à en choisir deux et à les regarder faire la course. Souvent, elles finissaient par se croiser, à fusionner pour donner une goutte plus grosse et plus rapide, qui finissait par s'écraser sur le métal froid de la carrosserie.
Le souvenir lui arracha un sourire, qu'il étouffa dans sa dernière gorgée. Le bar passait du jazz. Il n'aimait pas le jazz, il trouvait ça chiant... comme la pluie. Mais il était quand même passé, histoire de voir s'il n'y avait pas une petite place pour lui. Sans recommandation, ce n'était pas évident, mais à part y aller au culot, il n'avait pas trop le choix. Il voulait essayer encore un peu, avant de relancer Tenkai pour obtenir de l'aide et finir dans un bar de flics, ce qui serait quand même une drôle d'ironie.

Il se racla la gorge, le whisky sirupeux caressant son palais. Il ne buvait pas de verre dans chaque bar où il passait, sous peine de finir à quatre pattes, mais là, il s'était accordé une petite pause. Et puis il faisait froid dehors. Et puis il en avait un peu marre, de faire la tournée des tripots du coin et de se faire jeter à chaque fois. La plupart du temps, les gens étaient plutôt polis et avaient vraiment l'air bien staffés. Mais d'autres fois il s'était bien fait envoyer bouler, par des mecs pas plus diplômés que lui et quand même moins beaux gosses, il fallait le dire. Donc là, il était un peu fatigué. Il en ferait encore un ou deux, et puis rentrerait chez lui.

Il n'avait toujours pas la grande forme, après tout. Il pouvait se déplacer sans grande difficultés, mais pas courir un marathon pour autant. Il se sentait tout de même capable de travailler, et puis il n'avait pas trop le choix. Plus une tune, bientôt un mois de loyer de retard, et de toute manière il allait devenir fou à force de tourner dans son appartement. Ce n'était pas bon, ça. Il ressassait trop, s'enfonçait dans un état d'esprit qu'il avait du mal à supporter. Il fallait qu'il se bouge un peu, sinon il finirait à la rue, et dépressif avec ça. Il n'avait pas fait tous ces efforts pour quitter le Puzzle, il n'avait pas payé de sa santé pour se sortir de sa situation lamentable, pour tomber dans un truc encore plus glauque! Alors il fallait qu'il se secoue, et il finirait par trouver quelque chose.

En attendant, c'était un jour sans. Avec un soupir, Echo sauta de son tabouret et, enfilant blouson et bonnet, quitta l'établissement. Il fit la grimace en sentant la pluie, poussée par le vent, lui fouetter le visage. Il marcha quelques dizaines de mètres sous l'averse, et finit par repérer une enseigne relativement vulgaire. Il hésita un instant; ce n'était pas vraiment le genre de lieu dans lequel il comptait faire carrière, mais après tout... Au pire, il se poserait juste un peu, parce que cette pluie, c'était tout simplement insupportable. Il ne manquerait plus qu'il chope une pneumonie, avec ça!

Avant de pénétrer dans l'établissement, il se roula une cigarette, qu'il fuma à l'abri de la devanture. Il en profita pour observer les lieux. Un gros videur, une clientèle principalement masculine. Mouais. Ça n'avait pas l'air vraiment louche, juste tape-à-l'oeil. Le jeune homme finit par jeter son mégot et, l'écrasant du talon, le poussa dans le caniveau avant de rentrer. Le videur lui fit signe d'ôter son bonnet, il s'exécuta docilement et fourra son couvre chef dans la poche de son blouson avant de rajuster ses boucles.

L'air du bar était humide et chaud. S'il y avait eu des fenêtres, elles auraient été couvertes de buées. Ça sentait la sueur et le saké, comme beaucoup de bars pas chers. Le regard d'Echo se posa sur le minishort d'une serveuse, qui passa en se dandinant, le bras chargé d'un plateau. Il en repéra une autre, vêtue de manière plutôt sexy et, il fallait le dire, maquillée comme une voiture volée. D'accord, c'était le style des lieux. Il n'avait pas vraiment de chances d'être pris mais il tenterait quand même de jouer la carte "exotique".

Il se faufila vers le comptoir, ficha son blouson sur un crochet, et réussit à se couler entre deux groupes de types en costumes pour s'accouder au bar.

- Alors, qu'est-ce que je vous sers? demanda une serveuse de l'autre côté du bar.

Echo tiqua. Cette voix, à la fois sensuelle et indifférente, lui disait quelque chose. Il leva les yeux vers la jeune femme, qui à vrai dire était plutôt jolie... ou alors juste habillée de manière très avantageuse. Il lui fit un sourire, scrutant son visage au sourire un peu trop crispé pour être franc.

- Ce sera une Kirin.

Ce n'était pas la peine de jouer l'audacieux et de demander une Guinness, le bar n'avait pas l'air de faire dans l'originalité. Il regarda la jeune femme ouvrir la porte vitrée du grand frigo, suivant distraitement ses fesses des yeux. Etait-ce parce qu'elle était typée occidental qu'il avait l'impression de la connaître? L'avait-il rencontrée au Puzzle? Il s'en serait rappelé, normalement.

Se penchant un peu plus par dessus le bar, il plongea son regard dans le sien. Elle était typée comme lui, brune aux iris clairs, mis à part qu'elle, elle n'avait pas un teint de fantôme. Ses yeux, en tous cas, disaient quelque chose au jeune homme. Bon sang, il n'allait pas la lui jouer "on ne s'est pas déjà vus?", c'était bon pour les gros loosers qui buvaient tout autour de lui. Il se contenta de lui adresser un nouveau sourire pour la remercier et lui demanda par dessus le comptoir.

- Dites-moi, Mademoiselle, je cherche du boulot, ils recrutent autre chose que des jolies filles, ici?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Méira Woods

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 26 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Hétérosexuelle
Métier : Ex-tueuse en série, reconvertie en barmaid
Date d'inscription : 28/08/2012

MessageSujet: Re: Le hasard fait-il si bien les choses ? (PV Echo Bailey)   Mar 4 Déc - 17:31

- Ce sera une Kirin.

C'est fou ce qu'il fait chaud, non ? Non, non je ne fais absolument pas allusion à la foule, au bar bondé, et aux milles degrés qu'il doit faire dans ce bar. Je vous assure que normalement ça ne me dérange pas du tout. Et oui, pour une femme aussi froide, j'ai une bonne tenacité dans la chaleur, pas de bol hein ? Non là je fais surtout référence à ce petit rejeton qui m'a demandé sa bière. C'est lui qui me donne chaud. Lui et toutes les conséquences qu'il trimbale déjà derrière lui et dont je suis responsable. Non, détrompez-vous, ce n'est pas de la culpabilité que vous semblez ressentir, c'est tout l'inverse. Je suis sans une merde noire.

Je me dirige vers le frigo - voilà qui va me rafraîchir les idées, avec un peu de chance. C'est drôle, mais j'ai cette drôle d'impression qu'il n'y a plus que nous deux. C'est vrai, il n'est sûrement pas le seul à ne pas me quitter du regard - c'est habituel - et pourtant je ne sens que ça. Je sais qu'il me fixe et cela m'emmerde tellement ! Je prends sa bière, je la lui donne au plus vite, je prends les sous et je me grouille de servir quelqu'un d'autre! Bon plan ... C'est parti !



Je reviens, sa Kirin à la main et un sourire ravageur aux lèvres. J'ai repris mon charmant petit rôle de la barmaid sexy et décomplexée. L'angoisse est toujours là, mais tant qu'elle est dans mon estomac, tout va bien. Je vous avoue que ça reste moyennement supportable, c'est comme des montagnes russes dans le bide, une horreur. Non franchement, je vous dirai que l'envie de dégueuler un coup m'a même éfleuré l'esprit. Je dis bien éfleuré, je ne suis pas stupide non plus. Je pose la bière sur le comptoir, atrappe un verre au-dessus et le lui remplit. Il me sourit. Merveilleux ... C'est pas du tout flippant la situation.

- Dites-moi, Mademoiselle, je cherche du boulot, ils recrutent autre chose que des jolies filles, ici?


Oh bah oui, tant qu'à faire, tu veux pas non plus vivre chez moi ? Ca pourrait être drôlement sympa, une tueuse et sa victime ... Enfin le copain de sa victime plutôt. Je vois ça d'ici ! On pourrait p'tet même en faire un film, ça ferait un carton. Ca lui suffit pas de débarquer dans MON bar, il faut aussi qu'il veuille le squatter. Hmmm .... Restons calme. Je vais me la jouer bimbo ravageuse, comme toujours, ça peut p'tet marcher. Et si ça marche pas ... J'aurais essayé.

- Comme vous pouvez le constater, je désigne quelques unes de mes collègues qu'on a d'ailleurs du mal à voir dans tout ce tas de personnes, vous ne correspondez pas tout à fait au genre de la maison. Je me penche, mon décolté frôlant le bar, laissant à cette andouille le soin de regarder de plus près s'il le voulait - les mâles, vous savez ... Maintenant si vous êtes prêt à porter une mini-jupe et un décolté plongeant ... Ca pourrait être marrant.

Je me redresse et lui fais un clin d'oeil. Olala, je lui ai fait la totale à celui-là! Est-ce que ça suffira pour autant ? Depuis un moment il me regarde comme s'il avait mon nom sur le bout de la langue. Il n'a pas mon nom, mais il peut se rappeler. Un masque ça ne fait pas tout vous savez ? Et oui, certains sont très physionomistes. Ca serait vraiment pas ma veine si j'étais tombé sur un de ceux-là. En même temps, sur les cents bars qui existent sur cette foutue rue, c'est dans le mien qu'il décide d'entrer. Et pour couronner le tout, c'est moi qui l'ai servi. Vous comprendrez qu'à ce rythme éffréné de coïncidence, je devienne un tentinet parano sur les bords, hmmm ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Le hasard fait-il si bien les choses ? (PV Echo Bailey)   Dim 9 Déc - 18:32


- Comme vous pouvez le constater vous ne correspondez pas tout à fait au genre de la maison.
La jeune femme se pencha au dessus du bar, offrant ostensiblement sa poitrine avantageuse au regard d'Echo qui -après tout il était humain - se rinça gentiment l'oeil.
- Maintenant si vous êtes prêt à porter une mini-jupe et un décolleté plongeant ... Ça pourrait être marrant, ajouta-t-elle avant de se redresser avec un clin d'oeil.
- J'imagine que vous vous en sortirez très bien sans mon aide, répondit Echo sur le même ton plaisant.
S'accoudant au bar, il sirota une gorgée de bière pendant que la serveuse revenait vers d'autres clients.

Ce n'était pas une mauvaise chose, d'être de ce côté du comptoir, songea-t-il en la regardant s'activer pour préparer d'autres commandes. Quand il travaillait au Puzzle, il avait très peu d'occasions de sortir le soir, et pas toujours envie de rester dans un bar. Là, c'était un peu différent. Il pouvait donc un peu prendre son temps, histoire par exemple de savoir pourquoi plus il regardait cette fille, plus elle lui disait quelque chose.

Il attendit qu'elle repasse devant lui et s'éclaircit la gorge.
- Dites-moi, Mademoiselle, ça va faire un peu drague foireuse, mais j'ai l'impression de vous avoir déjà vue quelque part.
Il regarda autour de lui le monde qui se pressait au comptoir.
- Vous êtes très occupée et j'ai déjà été à votre place, mais vous avez quelques minutes pour que je vous offre un verre?
Il lui fit à son tour un clin d'oeil.
- Au pire, si je me trompe, je pourrai me rattraper en vous montrant que je peux être de très bonne compagnie.


Bon sang, ces yeux et cette voix lui donnaient une boule au ventre, il n'arrivait pas à savoir pourquoi. Etait-ce parce qu'elle lui plaisait? Elle était sacrément jolie après tout, et il avait toujours tendance à être attiré par les belles créatures. Ou était-ce autre chose? Tous les voyants s'allumaient dans sa tête et il ne savait pas pourquoi. Il lui manquait juste un tout petit détail, il l'avait sur le bout de la langue...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Méira Woods

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 26 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Hétérosexuelle
Métier : Ex-tueuse en série, reconvertie en barmaid
Date d'inscription : 28/08/2012

MessageSujet: Re: Le hasard fait-il si bien les choses ? (PV Echo Bailey)   Mar 11 Déc - 19:06

Je continue de servir les autres clients, comme je me l'étais d'ailleurs promis de le faire, mais rien ne va, mon esprit est ailleurs ! Enfin pas si ailleurs que ça, juste là, à quelques mètres de moi. Il n'a pas quitté boucles brunes qui sirotte sa bière tout tranquillement, jetant quelques regards dans ma direction. Je suis sûre qu'il va finir par me reconnaître. Au pire, j'ai toujours mon couteau dans mon sac. Normalement, je l'ai toujours sur moi, mais un jour mon patron a vu mon arme attachéé à mon dos et m'a passé un de ces savons ! Comme quoi les gardes du corps étaient la pour ma sécurité, que je ne devais pas avoir d'arme dans son bar, gnagnagnaaaa ... Donc j'ai décidé qu'il était plus raisonnable de le laisser dans mon sac pendant mes heures de boulot.


Rhaaaaaa !! Ce que je suis tendue ! Une chance que ce travail soit devenu une véritable habitude. Je sers les gens sans même m'en rendre compte -ou presque. Je garde mon large sourire, fait quelques plaisanteries, de petits clins d'oeil ... Bref, la Méira que ces zozos connaissent bien. Mon envie de vomir, faut que je la repousse loin dans ma tête. Ce p'tit minable ne va pas quand même pas gagné à ce jeu-là ! Ca m'apprendra à être faible. Une fois seulement et me voilà dans la merde. J'aurais du les tuer tous les deux, il serait pas là à m'emmerder. Bah tiens, il me regarde et ouvre la bouche. Je m'attends au pire.



- Dites-moi, Mademoiselle, ça va faire un peu drague foireuse, mais j'ai l'impression de vous avoir déjà vue quelque part.



Qu'est-ce que je disais ! C'est une mauvaise blague ma parole. Je suis en plein rêve ... Ce n'est PAS possiiiible. Je souris, encore une fois un brin figée, le temps de me remettre intérieurement de mes émotions. Par chance, il est trop occupé à regarder le monde qui nous entoure, il échappe donc à ce moment d'angoisse qui peut se lire dans mes yeux. Lorsqu'il me regarde, j'ai mon air sexy/taquin. Les ulcères, ça s'atrappe comme ça non ? Un trop plein de stress. Je fais finir avec un trou dans l'estomac avant la fin de la soirée.


- Vous êtes très occupée et j'ai déjà été à votre place, mais vous avez quelques minutes pour que je vous offre un verre? il me fait un clignement d'oeil, je suis à la limite de m'effondrer tant cette histoire prend une sale tournure ! - Au pire, si je me trompe, je pourrai me rattraper en vous montrant que je peux être de très bonne compagnie.

Je vais même finir par avoir un trou maintenant. Un verre, la bonne idée! Je suis ravie de pouvoir partager un verre avec la personne qui a juré ma mort, et qui va forcément s'en souvenir, ça se voit dans ses petits yeux de toutou là ... Rrrrhhhh. Quoi faire ? A par agir comme si de rien n'était, je vois mal une autre solution. Je m'approche, un sourire aux lèvres.

- Elle n'est pas trop mal, pour une drague foireuse vue cent fois par ici ... Un si joli visage mérite bien un oui.Je m'approche davantage et souffle dans son oreille. Il sent plutôt bon. Il n'est pas très moche en plus. Il est seulement LE gars que je devais éviter dans tout Yuukoku. Mais puisque c'est mon Destin ... Autant s'amuser un brin ! Je finis mon service dans une heure.

Je me recule et retourne dans le frigo prendre une seconde Kirin. Je l'ouvre et je viens la poser près de la première bouteille du petit.

- Celle-ci est pour moi, pour m'attendre ....


Clin d'oeil et ... Discrètement je m'échappe pour aller aux toilettes. Je m'enferme dans l'une des cabines et mets ma tête juste au-dessus de la cuvette, prête à tout renvoyer. Renvoyer quoi ? Ne me demandez pas, j'ai pas encore mangé ce soir. A part de la bile, je vois mal ce qui pourra sortir de ma bouche. Et oui, vous pensiez que j'étais invicible peut-être ? Je dois avouer que moi aussi, je l'ai cru pendant toutes ces années. Bon, je me suis bien trompée. Grosse déception pour mon égo ! Je vois mon reflet, un peu pâlot, au fond de ces toilettes dégueulasses. Yeurk, je comprends encore mieux pourquoi je ne mets jamais les pieds ici! Ca m'a même coupé l'envie de vomir, tiens !

Je ressors me mettre un peu d'eau sur le visage et repars dans mon service. Il me faut un plan ... J'ai encore une avance sur lui, moi je sais qui il est. Avance que je ne tarderai pas à perdre, alors autant en profiter pour établir un petit plan de bataille. Oui, ils ont foiré jusque là, je sais. Y a bien un moment où je vais avoir un petit peu de chance, non ? On est où là ? Dans une ville style Walt Disney où les gentils gagnent et les vilains meurent ? Et bah alors !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Le hasard fait-il si bien les choses ? (PV Echo Bailey)   Lun 17 Déc - 21:10


La jeune femme lui sourit de toutes ses dents. C'était un peu artificiel, mais Echo reconnut ça comme un signe positif.

- Elle n'est pas trop mal, pour une drague foireuse vue cent fois par ici ... Un si joli visage mérite bien un oui.

Elle se pencha à son oreille pour achever sa phrase, lui frôlant presque l'oreille. Echo retint un peu son souffle, restant immobile pour ne pas la toucher et l'effaroucher, mais ses lèvres s'étirèrent en un petit sourire. Au pire, il passerait un moment sympa, s'il ne la reconnaissait pas.

Je finis mon service dans une heure., ajouta la jeune femme.
Avant qu'Echo ait pu répondre, elle retourna vers le frigo et lui ramena une autre bouteille de Kirin.
- Celle-ci est pour moi, pour m'attendre .... susurra la serveuse en la posant sur le comptoir.
- Je patienterai, répondit Echo non sans répondre à son clin d'oeil par un regard enjôleur.
Il suivit des yeux la serveuse alors qu'elle s'éclipsait directement dans l'arrière boutique, puis se retourna pour s'accouder au comptoir, portant pensivement le goulot de sa seconde bouteille à ses lèvres.

Le bar était vraiment très bruyant, à vrai dire, il lui rappelait le Puzzle, en un peu plus crade. Son ancien patron avait au moins le mérite de bien entretenir les lieux, histoire que les clients un peu friqués aient envie de devenir des habitués. Et mine de rien, le trafic de drogue de haute volée exigeait un certain standing... si on enlevait les passes dans les toilettes, c'était presque classe. Presque.

Il regarda les danseurs qui se déhanchaient dans un coin. Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas dansé. Là, ça ne lui disait trop rien, il n'était pas encore vraiment en état de se trémousser, mais bientôt, il pourrait. Il proposerait à Tenkai, tiens. Ça les changerait un peu des filatures ou des moments calmes, et personnellement, peut être que ça le secouerait de bouger un peu.

Il observa certains clients qui étaient manifestement venus directement en sortant du boulot. Leurs cravates défaites, leurs visages rouges étaient autant d'indices d'une soirée passé à boire totalement à jeun. Il faisait ça, à une époque, en Angleterre, quand il était très jeune. Mais il avait fini par prendre tellement de risques inutiles quand il était bourré qu'il avait préféré freiner un peu. Il avait gardé une bonne descente, tout de même.

Quand il eut fini sa bière, il passa aux toilettes. La saleté des lieux lui fit faire la grimace, elle contrastait quand même un peu avec le reste du bar, alors qu'on n'était quand même pas si près de la fermeture. Avant de ressortir, il se passa le visage sous l'eau, regardant un instant son reflet dans la glace. Il fallait qu'il songe à se couper un peu les cheveux, parce là, ses boucles partaient un peu dans tous les sens. Le photographe Jun Masamori avait dit que ça faisait ressortir le vert bourgeon de ses yeux mais, tout de même, il y avait des limites.

La jolie serveuse était toujours au bar, mais l'heure était sur le point de passer. Echo repéra une table libre, contre un mur. Il toucha doucement le bras de la jeune femme lorsqu'elle passa et se pencha à son tour à son oreille.
- Je vous attends à la table, juste là, mais si vous voulez qu'on aille ailleurs parce que vous en avez marre d'être au boulot, dites-moi, je comprendrai tout à fait,dit-il à voix basse .

Il se sentait vraiment... bizarre, à son contact. Pas mal à l'aise, simplement très attentif, aux aguets. La connaissait-il vraiment? Etait-il très attiré par elle? A ce point, tout de même, il n'était pas vraiment coutumier de ce genre de sentiment. Il fallait vraiment qu'il comprenne pourquoi elle lui faisait cet effet. Elle avait l'air assez franche du collier, malgré ses sourires de façade. Elle avait quelque chose de perturbé et il se retrouvait un peu dans ses regards étranges. Sa proximité n'était pas la celle d'une femme qui avait autre chose dans sa vie que d'être belle. C'était différent de Cassandre. La blonde, elle, s'était comportée de manière exceptionnelle en passant la nuit avec lui, parce qu'elle ne se définissait pas uniquement dans la séduction. Cette fille au comptoir était plus comme Echo. Elle avait l'air de séduire parce qu'elle ne pouvait pas faire autrement et c'était aussi irrésistible que perturbant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Méira Woods

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 26 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Hétérosexuelle
Métier : Ex-tueuse en série, reconvertie en barmaid
Date d'inscription : 28/08/2012

MessageSujet: Re: Le hasard fait-il si bien les choses ? (PV Echo Bailey)   Jeu 27 Déc - 15:54

Vous savez ce qui m'agace profondément dans la vie ? Que le temps passe toujours plus vite quand on ne le voudrait surtout pas ... Tenez par exemple, cette heure-ci, comme de par hasard, elle passe a une vitesse ! Et pourtant en général les fins de services sont interminables. On court partout, persuadé qu'il s'est passé une bonne demie-heure alors que ça fait seulement dix minutes qu'on sue tout ce qu'on peut ... Et bah étrangement là, précisément LA, le temps passe vite. Je continue de faire mes cocktails sans faire attention, obsédée par l'unique et seule idée : comment me dépatouiller de cette affaire qui pue tellement que j'en ai toujours mal au coeur.



Je cherche la solution magique, ce qui pourra me sortir de ce pétrin. Non mais je vous jure, pour une fois que je me montrais humaine. Vous voyez à quel point les gentils perdent dans ce monde, ils ne sont pas récompensés. Par exemple, moi, je ne le suis pas. Et pourtant que j'aurais pu les zigouiller tous les deux, et on en parlait plus ! J'ai été clémente, j'ai eu pitié ... Bon en fait j'ai surtout eu peur, l'autre cruche partait sérieusement en vrille et son copain était à deux doigts de me péter à la figure. J'avais pas prévu de la tuer. Pas tout de suite en tout cas. Tout à coup je me stoppe, figée par une idée qui me traverse l'esprit. Elle est morte! Mais oui, elle est morte, cette abrutie d'handicapée !

Voilà pourquoi bouclettes traîne dans les bars, le regard un peu ... Bizare, surtout quand il me regarde d'ailleurs. Elle est morte et lui va me reconnaître. Il a sûrement une arme planquée quelque part, et il va s'en servir sur ma cervelle. Pauvre fille, Méira, il sait sûrement déjà qui tu es ... Tu parle d'une coïncidence, il te reluque quand même vachement pour un type qui n'est pas censé t'avoir vu avant. Et son petit manège du gars qui pense avoir ton nom sur le bout de la langue ... Oh cette histoire pue. Récupérer mon couteau! Ouais, tant pis pour le patron, en plus mon service est fini ... Je me dirige vers le bars, quand je sens une main m'atrapper le bras. Je me tourne, voilà bouclettes qui se penche vers moi.

Je retiens ma respiration. Ne pas vomir, surtout ne pas vomir. Tâcher de rester calme, le plus calme possible. Si ça se trouve il ne sait rien du tout encore ... Tu vas aller chercher ton sac, avec ton couteau dedans, comme ça s'il y a un souci ... Tu as de quoi te défendre. Et bah quoi ? Vous pensiez tout de même pas que j'étais aussi conne que ça ? Je suis assez humaine pour avoir peur du danger, comme tout le monde, et oui ! Ca vous en bouche un coin, hein ? Que voulez-vous que je vous dise ... Beaucoup de gens souhaitent sûrement ma mort, mais moi je tiens à la vie.

- Je vous attends à la table, juste là, mais si vous voulez qu'on aille ailleurs parce que vous en avez marre d'être au boulot, dites-moi, je comprendrai tout à fait.

Intéressant, des frisettes équipées d'un GPS ... J'esquisse un petit sourire charmeur. Je vous jure que l'ulcère me guette. Je le sens ...

- Je vais prendre mes affaires et après je préfère qu'on aille plutôt ailleurs, si ça ne vous dérange pas. Plus... Intime peut-être ? J'esquisse un petit sourire en coin. Si jamais je dois l'égorger pour me défendre, autant que ça ne se passe pas dans mon bar. Je vais me faire virer à coup sûr après, et je l'aime bien, ce bar. Il est minable, mais y a un truc qui me plaît.

Je me redresse et le regarde me regarder. Je lis en lui qu'il est sur le point de deviner qui je suis. Il est p'tet dans le déni en fait. Vous savez, quand au fond on sait, mais que notre inconscient nous faire croire qu'on sait pas. Pour nous protéger. Le miens n'a pas fait un boulot fabuleux ... Parce que moi je sais tout à fait qui il est et j'aurais préféré l'oublier. En plus, il est charmant. C'est con tout de même.

Je vais derrière le bars, passe dans la cuisine et arrive au vestiaire. En même temps ... Si elle est morte, la place est lire ? Non pas pour être sa copine ... Mais il est pas mal, je suis pas mal ... Encore faut-il qu'il ne se rappelle pas. C'est un brin glauque, je le conçois ... Enfin si j'étais normale, ça fait longtemps que vous l'auriez remarqué non ? J'atrappe mon sac et un manteau en jean puis je claque la porte du vestiaire. Un coup d'oeil dans la glace. Je suis toujours pâle. Ca peut aussi passer pour de la fatigue. Je respire à fond, puis j'enfile ma veste, tout en repartant dans l'autre sens. Voyons voir ce que mère Destinée m'a réservé. Jusque là j'ai jamais eu de super cadeaux ! Je serre mon sac dans mes bras. Je sais que mon couteau fétiche est là, tout près, et ça me rassure un peu.

Arrivée devant la table de frisettes, je souris.

- Alors, vous proposez ? Clin d'oeil. Au fait, votre nom c'est ... ?

Bon à vrai dire, je m'en fiche un peu de son nom, mais ça fait comme si on ne s'était vraiment jamais vu. D'autant que je ne sais pas du tout comment il s'appelle. On n'a pas vraiment eu le temps d'entrer dans ce genre de banalité à notre dernière rencontre, étrangement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Bailey

avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Pas définie
Métier : A la recherche d'un nouveau boulot.
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Le hasard fait-il si bien les choses ? (PV Echo Bailey)   Sam 29 Déc - 12:39



La jeune femme se pencha à son tour sans se départir de son air séducteur:
- Je vais prendre mes affaires et après je préfère qu'on aille plutôt ailleurs, si ça ne vous dérange pas. Plus... Intime peut-être ?

Elle se redressa légèrement sans quitter Echo du regard. Le jeune homme retint une nouvelle fois son souffle lorsqu'elle plongea ses yeux dans les siens. L'éclat très provocateur de ses prunelles claires lui disait vraiment quelque chose. Il essayait de toutes ses forces de s'en rappeler.

- Je vais y réfléchir, répondit-il doucement.

Il suivit des yeux la serveuse alors qu'elle partait une nouvelle fois dans l'arrière salle, puis alla s'asseoir à la petite table qu'il avait repérée quelques secondes auparavant. Buvant une petite gorgée de Kirin, il observa distraitement la foule des clients. Un endroit "plus intime"; en voilà une qui ne masquait pas ses intentions. Lui ne savait pas trop ce qu'il voulait. Là, c'était carrément super rapide, et il se rappelait soudain qu'il ne s'était pas envoyé en l'air avec quelqu'un depuis qu'il s'était pris une balle dans le ventre. Il n'était peut être pas vraiment au top de sa forme; mais après tout cette demoiselle avait bien vu ses traits tirés. Elle pouvait se douter de son état de santé et était pourtant rentrée dans son jeu avec entrain.

Et d'un autre côté il y avait Anaëlle, qui était très malade mais avec qui il passait une grande partie de son temps, pour lui tenir compagnie, pour l'aider à traverser l'épreuve qu'elle devait affronter. Il en était à se sentir malade dès qu'il était poli avec une dame, mais finissait quand même par draguer une serveuse dans un gouge, et il savait qu'il ne pourrait pas se regarder dans une glace avec un tel comportement. Pourtant, il le faisait, comme s'il avait véritablement envie de se retrouver au trente sixième dessous.

La serveuse revint, manteau sur les épaules et sac au bras.
- Alors, vous proposez ? Au fait, votre nom c'est ... ?
- Echo, je m'appelle Echo, répondit le jeune homme en se levant pour enfiler son blouson. Il lui fit signe qu'il souhaitait sortir du bar pour poursuivre la conversation. Il avait besoin de prendre un peu l'air, et de toute manière il fallait hurler pour se faire entendre, ici.

Ils se frayèrent donc un passage entre les clients et sortirent finalement dans l'air frais. Il s'était arrêté de pleuvoir, mais le sol était constellé de flaques d'eau. Echo se roula une cigarette, qu'il alluma tranquillement avant de regarder la jeune femme.

- Je ne sais pas trop ce que vous aimeriez, en fait. On peut se balader sur les quais, qui sont à dix minutes d'ici, ou aller dans un autre bar prendre un petit verre.

Il aurait pu aussi lui proposer d'aller directement chez lui, puisque c'est ce qui avait l'air de se tramer, mais vu qu'il avait dit la connaître, il aurait totalement eu l'air d'un psychopathe. Et puis parler était bien plus efficace que coucher avec une fille pour tenter de se rappeler où il l'avait rencontré. Plus les minutes passaient, plus il était convaincu qu'il était crucial de se rappeler qui était cette fille.

Il lui fit un petit sourire.
- Est-ce que c'est assez intime pour vous, ...?
Il laissa sa phrase en suspens, ne connaissant lui non plus pas le nom de la fille.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le hasard fait-il si bien les choses ? (PV Echo Bailey)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le hasard fait-il si bien les choses ? (PV Echo Bailey)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn)
» La nature fait bien les choses ?PV Dentô Shinji ?
» Le destin fait parfois bien les choses ? Ft Justin.
» le hasard ne fait pas toujours bien les choses / pv Amber VdW
» Le hasard fait bien les choses...| Conrad

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Le Quartier des Loisirs :: Les Bars et Restaurants :: Les Bars-
Sauter vers: