Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'opération Dried Dragons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haji Riddler

avatar

Nombre de messages : 4
Age : 37 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Hétéro pur et dur jusqu'ici.
Métier : Agent fédéral de l'OCB dépêché à Yuukoku dans le cadre d'un partenariat US/Japon sur le RICO act.
Petit(e) Ami(e) : Divorcé / une gamine.
Date d'inscription : 27/11/2012

MessageSujet: L'opération Dried Dragons   Mer 28 Nov - 13:04

[Hello ! ne sachant pas qui est actif ou non sur le forum parmi vous tous, j'ai stoppé l'action au moment de l'entrée : si vous êtes intéressés, vous pouvez me prévenir en MP ! Sinon tant pis x)]

Haji fonçait en mode bulldozer au travers du commissariat. La simple sortie rapide de sa carte d’agent spécial lui avait permis de passer les premières sécurités. Manquerait plus qu’il doive s’expliquer à chaque flic croisé. Pas mieux habillé qu’habituellement, ni pire à vrai dire, il portait de lourdes chemises plastiques qui devaient rassembler au moins plusieurs années de recherches, de preuves et de liens établis entre deux familles mafieuses locales et leur branches occidentales. La crise touchait tout le monde et l’exportation et le développement à l’étranger était aussi une solution pour les yakuzas : il n’avait certainement pas été envoyé à Yuukoku les mains vides. Son casque intégral trônait sur les dossiers en équilibre miraculeux, calé contre son épaule massive. Allez, il tenait la totalité des données dans un flash disc protégé qu’il pouvait garder sous sa langue. Mais ça la foutait mal d’arriver les mains dans les poches et puisqu’il faut toujours avoir l’air affairé et occupé pour dégager un semblant de crédibilité, Haji savait qu’il devait sacrifier du papier. Ce qui était bien avec le papier, c’était que ça se subtilisait. Oh, les flashs disc aussi. Lorsque l’on en connaissait l’existence. Subtiliser des dossiers donc. Restait qu’à remonter le fil de pêche. Right. Haji ne connaissait que trop les liens entre les administrations gouvernementales et les mafias ; liens s’illustrant au States par un pourcentage déjà conséquent de pourris actifs dans le milieu de la drogue et des armes pour grimper en flèche en ce qui concernait le Japon. La drogue et l’argent sont la première menace à l’intégrité de la police et ça n’était pas l’agent spécial Riddler qui soutiendrait le contraire.

Tous les commissariats se ressemblaient, de même que les hôpitaux : vous en aviez vu un, vous les aviez tous vu et pourtant vous vous y paumez à chaque fois avec une facilité déconcertante. La salle 5-B308 devait se trouver dans une autre dimension, sa main à couper -pas la gauche, il se branlait avec. C’était la salle qui lui avait été assignée pour mettre au point l’opération double D : Dried Dragons. Les sources d’inspirations de ses collègues fédéraux pour baptiser les manœuvres étaient intarissables et n’avaient d’égal que leur ridicule. Soit. Il était envoyé au pays du soleil levant pour assécher du dragon. Il assècherait donc le dragon et en ramènerait la peau aux quartiers généraux, loin de lui l’idée de s’en faire une paire de mocassins.
Il n’avait aucune idée de ce qu’il trouverait dans la salle, c’est-à-dire, de combien jugeraient nécessaire d’assister à la présentation de l’opération sans ressentir le besoin de manifester leur mépris à l’égard d’un supérieur étranger : cinq fichiers lui étaient passés sous la main et il savait déjà à qui il aurait affaire et avec qui il allait devoir travailler. Cela faisait partie des injustices pour lesquelles les flics ne blairaient généralement pas les feds. Il n’avait pas encore rencontré le commissaire Hate, au nom si évocateur, et tout ce que savait le commissaire lui avait été appris et imposé par l’OCB. C’était toujours le débarquement et le Bureau ne prenait jamais de pincettes *On vous parachute les agents spéciaux M.M xxxx pour régler le merdier que vous n’êtes pas foutu de gérer, merci et bonjour chez vous*.

Ah, il allait se plaire ici, pensa-t-il en tordant sa commissure d’un rictus railleur. Il stoppa la marche et regarda la porte à sa gauche. Il y était. Il retira les lunettes typées aviateur et les mèches sombre encore humides à cause du casque vinrent lui cascader sur la gueule, atténuant le perçant de sa focale ambrée. Il rehaussa contre lui le tas de dossiers qu’il portait, faisant grincer le plastique contre le cuir noir et éraflé de sa veste. Le 501 dark blue moulait un fessier en béton renforcé de granite et s’élargissait a mi- mollet, recouvrant ses bottes motards, entre la santiag et la grolle de combat. Il soupira profondément en se motivant intérieurement. Il n’avait qu’à penser qu’il infiltrait le commissariat et qu’Haji Riddler n’était qu’une identité de plus à laquelle il devait assigner le bon rôle et le bon comportement. Tu parles. Il n’était pas dupe. Il était lui-même et se découvrait en parfait étranger. Il redressa sa stature tassée et agrippa la poignée sans frapper, s’apprêtant à ouvrir grand la porte et se diriger d’une démarche leste jusqu’au tableau de la salle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'opération Dried Dragons
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Troisième génération de dragons et dragonniers
» Ambassade de la Confédération du Rhin {LCR}
» tuto haradrim, opération désert
» Salle d'opération section civile
» Votre fédération 2011.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Le centre ville :: Le Commissariat-
Sauter vers: