Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Première sortie officielle (Mon amant) [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Première sortie officielle (Mon amant) [TERMINE]   Sam 29 Nov - 21:11



Les deux jeunes gens se dirigèrent vers le restaurant. Abel avait pris le volant étant donné que le jeune Oyabun n'était pas d'humeur à conduire.
Abel n'eut pas besoin de prendre l'autoroute et longea la ville.
Tatsuki à son aise alluma une cigarette tout en guidant son amant.



"Tiens...après le rond point Okaido, tu continues toujours tout droit...tu verras ensuite un établissement un peu plus illuminé que les autres sur ta droite...c'est là!"


Après à peine 15 minutes de route, ils arrivèrent enfin sur les lieux. Le restaurant était dans les quartiers chics et donc pas très loin de chez l'Oyabun. Arrivés devant l'enseigne du restaurant nommé "Au Bon Accueil", les deux amants descendirent pour laisser le voiturier se charger de garer la voiture.
Tatsuki passa devant afin d'être reçu par l'un de serveur qui s'inclina légèrement vers Tatsuki pour le saluer.


"Monsieur Sugiura..."

Il s'inclina ensuite vers Abel.

"Monsieur..."

Le restaurant était bondé. Le jeune yakuza salua bon nombre de personnes au passage, puis il rejoignit les escaliers pour accéder à l’étage.
Le serveur alla les installer à une table un peu à l'écart à l'étage. Cette table était réservée au propriétaire qui était le jeune yakuza, qui pouvait ainsi avoir une vue sur tout le restaurant tout en étant isolé, et tranquille.
L'ambiance du restaurant était chic. La décoration avait été calquée sur celle de célèbres restaurants parisiens. Les plafonds étaient recouverts de peinture du style de la Renaissance, de magnifiques fresques en tout genre venait compléter la dorure des murs. Les chandelles qui illuminaient chaque table conféraient un petit plus romantique.
Ils prirent place à leur table, puis, le serveur leur apporta du champagne et la carte.


"Merci "


Le jeune Oyabun alluma une cigarette et tint la main de son amant. Il n'avait nulle honte et nul désir de se cacher.


"Alors, comment tu le trouves?"


Il faisait référence à son restaurant bien sûr. Il se doutait qu'Abel n'y avait jamais mis les pieds, mais, il le savait franc et n'avait pas peur de la critique. Au contraire, la plupart des gens chics qu'il connaissait lui vantait hypocritement les mérites de son restaurant, mais, ce ne serait peut-être pas le cas d'Abel.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Première sortie officielle (Mon amant) [TERMINE]   Sam 29 Nov - 23:19

"Tiens...après le rond point Okaido, tu continues toujours tout droit...tu verras ensuite un établissement un peu plus illuminé que les autres sur ta droite...c'est là!"

Abel suivit à la lettre les instructions de son amant. Pour qu’ils se sentent bien dans la voiture, il avait mis le chauffage. L’ambiance était très détendue, bien que le jeune tueur appréhendait un petit peu cette première sortie en amoureux. Dès qu’on le verrait en compagnie de Tatsuki, il ne serait plus un inconnu. Mais il avait fait son choix. Il désirait vivre normalement avec le jeune Oyabun, en se fichant complètement du regard des autres, comme à son habitude. Si son visage se faisait connaître, tant pis. Il resterait celui qu’il était et ne changerait pas à cause d’une possible petite célébrité. Il garderait son caractère calme et distant.

Un quart d’heure après avoir quitté le loft, ils arrivèrent devant le restaurant de Tatsuki. Abel arrêta la voiture devant puis sortit. Il tendit les clés du véhicule à un voiturier puis suivit son amant à l’intérieur de l’établissement. Avant même d’avoir franchi la porte, il avait bien remarqué à quel point le restaurant était luxueux. Tous les restaurants n’avaient pas un voiturier pour s’occuper des voitures. Le grand blond avait vraiment du mal à se dire que les gens riches avaient besoin de serviteurs pour simplement garer une voiture. Ce n’était pas si difficile que cela de manœuvrer. Mais il ne fit aucune réflexion là encore. C’était l’univers de son homme et il allait devoir s’y faire, lui qui avait toujours été quelqu’un de simple.


"Monsieur Sugiura... Monsieur..."

Abel inclina légèrement la tête pour saluer le serveur. Il ne savait pas si cela se faisait dans le milieu mondain mais pour lui, c’était une question de politesse. Il faudrait vraiment qu’il se renseigne et apprenne à vivre dans la haute société puisque Tatsuki aimait le luxe. Il savait tout de même bien se tenir devant les gens et était très polis mais cela ne suffirait sans doute pas. Mais en même temps, il n’avait pas envie de changer. Il était comme il était, un point c’est tout. Il avait beau venir des quartiers les plus misérables de la ville, il avait reçu une bonne éducation avec sa mère. Cela suffirait donc. Il marcha donc derrière Tatsuki pour le suivre à leur table, ne faisant pas attention aux gens que saluait le jeune homme.

Ils montèrent à l’étage et s’installèrent à une table un peu à part. Sûrement celle du propriétaire. Abel s’assit donc et prit le temps de regarder autour de lui. Comme il se l’était imaginé, la décoration était très luxueuse et l’ambiance assez chic. Cela changeait des restaurants où il allait d’habitude. Là, les murs étaient remplis de dorures et le plafond de belles et immenses fresques du style de la Renaissance. Cela faisait très européen. Il ne serait pas étonnant que le champagne servi par le serveur soit français, donc assez coûteux. Et puis les bougies sur la table offraient une ambiance des plus romantiques. Cela faisait un peu cliché mais Abel aimait beaucoup. Cela créait une petite intimité entre les deux amants alors qu’ils étaient dans un restaurant bondé. Le jeune assassin pouvait bien voir la salle qui se trouvait en contrebas. Pratiquement toutes les tables étaient occupées, signe que le restaurant marchait bien.


"Alors, comment tu le trouves?"

« J’aime bien cette décoration style Renaissance et ces bougies. Ça fait très romantique. » répondit-il en serrant la main de Tatsuki dans la sienne, se fichant des gens pouvant les voir. « Après, je ne suis pas un spécialiste et un habitué de ce genre d’endroit donc je ne peux pas apprécier la présence de tous ces gens riches et superficiels. »

Il se montrait légèrement moqueur par rapport aux clients de ce restaurant. Mais il se fichait bien d’eux. Ce n’était pas pour eux qu’il était venu mais pour Tatsuki. Il allait donc faire comme s’ils n’étaient pas là et apprécier ce dîner en tête à tête avec son homme. Il caressa doucement la main de celui-ci avec son pouce et resta le regarder dans les yeux un instant. Dire qu’ils s’affichaient pour la première fois et qu’ils allaient partager un vrai dîner romantique ensemble. Rien ne pourrait gâcher ce moment, pas même ces gens pompeux qui pouvaient les voir et juger leur relation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Première sortie officielle (Mon amant) [TERMINE]   Sam 29 Nov - 23:38



« J’aime bien cette décoration style Renaissance et ces bougies. Ça fait très romantique. Après, je ne suis pas un spécialiste et un habitué de ce genre d’endroit donc je ne peux pas apprécier la présence de tous ces gens riches et superficiels. »

Le jeune Oyabun éclata de rire tout en continuant de caresser la main de son amant.

"C'est justement pour ça que je t'ai demandé ton avis, je savais que t'aurais à redire sur les riches cons qui fréquentent cet endroit!"


C'était un peu culotté de dire cela de la clientèle qui faisait fructifier son affaire, mais Tatsuki n'aimait pas non plus ces gens pompeux et superficiels. Il aimait le luxe certes, mais pas les mondanités.
Il lâcha la main de son amant afin de leur servir un verre de champagne. Il alluma ensuite une cigarette tout en contemplant de sa "petite tour d'ivoire" l'ensemble des invités. Quelques souvenirs lui revinrent ensuite en tête... de son adolescence lorsque sa mère gérait encore l'établissement, à la dernière fois où il était venu avec son ancienne maîtresse.


"Hmm...ce restaurant appartenait à ma mère et m'a été légué à sa mort... Voilà pourquoi j'y tiens... Ça m'a permis de mettre le pied dans le monde des affaires... je le lèguerai dans quelques temps à mon petit frère pour qu'à son tour, il puisse jouir de l'héritage de notre mère..."



Le jeune Oyabun se laissa aller un instant à quelques confidences. Ses réminiscences sans doute...
Tout en souriant, il leva son verre en direction de son amant afin de porter un toast.


"A mon beau blond!"


Les deux jeunes hommes dégustèrent ensemble leur verre, avant de passer à la carte.

"Hmm... dans quelques jours, les alcools et les mets du russe y figureront, mais on va se passer de caviar ce soir..."


Le jeune yakuza avait conclu des accords avec Sergei, étant donné que ça allait lui rapportait gros. Tatsuki scrutait la carte bien qu'il la connaissait par cœur, mais parfois, il y avait de nouveaux plats du jour. Le jeune yakuza n'avait pas très faim, mais il ne voulait pas gâcher la soirée d'Abel en n'avalant rien. Il fit donc l'effort de commander lorsque le serveur vint prendre note de leur commande.

"Hmmm.... Moi, je ne prendrai pas d'entrée, et...je me contenterai d'un filet mignon...et toi t'as choisi?

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Première sortie officielle (Mon amant) [TERMINE]   Dim 30 Nov - 0:39

"C'est justement pour ça que je t'ai demandé ton avis, je savais que t'aurais à redire sur les riches cons qui fréquentent cet endroit!"

Abel ne put s’empêcher de sourire à cette remarque. Tatsuki se permettait d’insulter les gens qui faisaient que son restaurant se portait à ravi. Mais au moins avait-il la même opinion d’eux que le jeune tueur. C’était tout de même étrange en sachant que le yakuza avait grandi et toujours vécu dans ce milieu. Mais il fallait dire qu’il n’était pas comme tout le monde. Il avait ses propres idées et ne suivait pas aveuglément le troupeau comme un vulgaire mouton. C’était ce qui faisait sa force mais ce qui devait aussi faire que les gens ne l’appréciaient pas parfois. Mais pour le grand blond, le franc parler était une qualité.

"Hmm...ce restaurant appartenait à ma mère et m'a été légué à sa mort... Voilà pourquoi j'y tiens... Ça m'a permis de mettre le pied dans le monde des affaires... je le lèguerai dans quelques temps à mon petit frère pour qu'à son tour, il puisse jouir de l'héritage de notre mère..."

Ce restaurant avait l’air d’avoir beaucoup de valeur pour Tatsuki, aussi bien sentimentalement qu’économiquement. C’était l’héritage de sa défunte mère qu’il aimait beaucoup, mais aussi la première entreprise qu’il avait pu diriger. Ce temps était loin maintenant. A ce jour, le jeune Oyabun avait accompli de nombreuses choses et, en plus de posséder l’entreprise familiale, il avait ce restaurant, un casino tout nouveau et était à la tête d’un des grands clans de la ville. Ses efforts avaient porté leurs fruits et il pouvait être fier du travail qu’il avait fourni pour en arriver là, bien que dans l’avenir, il en aurait encore plus. Mais Abel préférait ne pas y penser et se concentrer sur le moment présent. Il leva donc son verre en direction de son homme pour porter lui aussi un toast.

"A mon beau blond!"

« A celui que j’aime. »

Il but ensuite son verre en même temps que son amant. Il était très réservé concernant ses sentiments mais faisait des efforts pour les montrer par des mots. Il se souvenait que Tatsuki lui avait déjà fait la remarque de ne pas être assez bavard de ce côté-là. Abel tentait donc de se rattraper, bien que les effusions de sentiments et de mots d’amour n’étaient pas pour lui. Il se contentait des mots simples et des gestes qu’il préférait aux paroles. Il était plus un expert des gestes que des mots lorsqu’il s’agissait de montrer ce qu’il ressentait. Mais peut-être que cela changerait avec le temps. Il avait après tout évolué au contact de Tatsuki.

"Hmm... dans quelques jours, les alcools et les mets du russe y figureront, mais on va se passer de caviar ce soir..."

« Ainsi que de parler de lui. »

Pointe de jalousie ? Peut-être bien. Mais ils étaient en tête à tête donc Abel ne désirait pas se prendre la tête en pensant à Sergeï. S’il pensait à lui, il se remémorerait les regards et les paroles que le Russe avait eu durant la soirée d’inauguration du casino et, même si sur le moment il était resté calme et n’avait rien laissé paraître, maintenant, il n’avait plus à caché sa jalousie. Il pouvait se montrer aussi possessif que Tatsuki, ce qui était pour dire… Il savait que son amant n’éprouvait aucune attirance pour le mafieux russe mais Abel ne pouvait s’empêcher de penser à Sergeï tournant autour de l’Oyabun en attendant de l’avoir dans son lit. Enfin…

"Hmmm.... Moi, je ne prendrai pas d'entrée, et...je me contenterai d'un filet mignon...et toi t'as choisi?"

« Je ne vais pas prendre d’entrée non plus alors… Hmm… Je vais choisir une escalope de dinde aux champignons à la crème. » expliqua t-il, laissant le serveur prendre note.

Il allait manger français aussi. Ce n’était pas tous les jours qu’il le faisait, surtout dans un restaurant aussi luxueux. Mais il se fichait un peu du cadre. Il était vrai que l’établissement était magnifique et avait une grande signification pour son amant mais Abel n’était pas un habitué de ce genre d’endroit comme il l’avait dit. Ils auraient très bien pu aller manger dans un restaurant normal. Mais le grand blond connaissait bien son amant et savait que celui-ci aimait le luxe. Et puis il serait bête de ne pas profiter d’avoir un restaurant. La table qu’ils avaient été sûrement la mieux placée du restaurant. En retrait et dominant la salle d’en bas.


« Que possèdes-tu d’autre en ville dont je ne connais pas l’existence ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Première sortie officielle (Mon amant) [TERMINE]   Dim 30 Nov - 1:17



« Ainsi que de parler de lui. »


Tatsuki esquissa un petit sourire en toute discrétion. Cette discrète petite pointe de jalousie était inédite chez Abel qui n'était pas du genre à dire tout haut ce qu'il pensait, et dire qu'il était possessif, contrairement à Tatsuki qui le clamait haut et fort.
Cette petite attention fit grandement plaisir au yakuza. Un fois la commande prise, le serveur se retira.


"Apportez nous donc une bouteille de vin qui ira avec tout cela."


« Que possèdes-tu d’autre en ville dont je ne connais pas l’existence ? »

Tatsuki alluma une cigarette et posa ses coudes sur la table pour approcha son visage de celui de son amant. Il est vrai qu'il ne savait pas tout de lui et devait être étonné de le voir posséder un restaurant, en plus d'un casino et d'une société. Sans oublier son statut. L'énormité de ses biens pouvait paraître exagéré, mais il ne faisait que refléter l'ambition sans limite du jeune Oyabun. Il posa ensuite sa main sur le visage d'Abel en souriant.

"Nan, c'est tout ce que j'ai ... Trois fois rien quoi..."

Sa réplique très ironique tentait de minimiser l'importance de ses biens et de ses responsabilités.
Abel et Tatsuki plaisantèrent un peu sur cette petite remarque des plus déplacée.


"Tiens, tiens...Tatsuki... ça faisait bien longtemps qu'on ne s'était pas croisé...dans le restaurant de MONSIEUR!"


Le jeune Oyabun qui avait toujours sa main posé sur la joue de son amant poussa un soupir en entendant cette voix et se retourna doucement. Il avait bien reconnu la voix de son beau frère Akito.


"Oh ? J'espère que je ne dérange pas votre...délicieuse entrevue en tête à tête... Décidément, tu me surprendras toujours."


Tatsuki retira sa main de la joue d'Abel et lança un regard pleine de haine à son beau frère qui était accompagné d'un de ses hommes de main. Akito Endô avait toujours une allure et des mots très détestables. Son physique à la fois peu rassurant et vicieux ne faisait que conforter sa détestable personnalité.

Spoiler:
 

"Je croyais avoir précisé que les subalternes n'avaient pas le droit de monter à cet étage...je dois apparemment durcir mes directives et inclure les animaux... Je constate aussi avec plaisir que tu aimes énormément mon restaurant...."


Le jeune yakuza faisait référence à leur dernière rencontre en ces mêmes lieux.
Akito laissa échapper un soupir de dédain et s'appuya sur la table en fixant Tatsuki.


"Pourquoi ma femme reste dans ta résidence et ne rentre pas comme une vrai épouse chez elle! D'autant qu'elle a mon fils! Je sais que c'est toi qui lui bourre le crane Tatsuki! N'oublie pas qui je suis, et qui mon fils est!"

Le sœur de l'Oyabun n'étant pas heureuse en ménage passait plus de temps dans la résidence Sugiura ou en Angleterre que chez les Endô. Pour rajouter de l'huile sur le feu, Tatsuki la poussait à agir ainsi, en faisant d'abord passer ses intérêts familiales plutôt que son entente avec l'autre clan. En bon Oyabun, il se devait normalement d'ordonner à sa sœur de vivre avec son mari en tant que bonne épouse, mais, contrairement à son père, il n'en fit rien, étant donné que se mariage avait été forcé.

"Nan pauvre bâtard, Tu oublies qui je suis et qui tu es... si tu ne veux pas finir amputé d'un doigt pour avoir manqué de respect à un Oyabun.."


Tatsuki et Akito se haïssaient viscéralement, mais le premier avait l'avantage du rang sur le second qui n'était encore que Wakagashira.
Akito laissa échapper un long soupir tout en continuant de lancer des regards haineux, mais il savait que Tatsuki avait raison.


"Tsss...pas pour longtemps...tu sais très bien que ce putain de titre ne change rien à mes yeux...surtout quand un type comme toi le porte!"

Akito qui avait grandit avec Tatsuki et qui avait le même âge que lui ne supportait pas de lui être inférieur et de devoir se conduire comme un "sous-gradés" avec lui en lui devant le respect.
Tatsuki continua de fumer sa cigarette en ne prenant même pas la peine de regarder et d'écouter le jeune homme pour le narguer et le diminuer un peu plus.


"Maintenant, retire toi...je dîne..."


Akito énervé se tourna ensuite vers Abel tout en le regardant vicieusement. Il laissa échapper un petit sourire.


"Tiens ? Une conquête ? Avec toi, on ne sait jamais sur quel pied danser...Je me demande qui a le dessus dans votre couple...Un Oyabun dominé ça ferait plutôt tache nan?... Déjà que de s'afficher avec un mec, ça fait plutôt désordre."


Tatsuki tapota la main d'Abel pour l'empêcher de répondre à ses provocations. Il écrasa sa cigarette et retourna son attention sur son beau frère.

"C'est toujours mieux que de sauter des gamines, hein Akito? ... Pour ce qui est de mon amant, adresse lui encore une fois la parole et..."

Pour ne pas faire d'émules dans son restaurant et devant un parterre d'invités, Tatsuki se retint et se contenta de lancer un regard glacial à l'homme.


"Tss.. demande donc à ton père si la vue des hommes le dégoute!"

Tatsuki voulait remettre en place le jeune homme en lui balançant en pleine figure les préférences de son père qui s'orientait également vers les hommes, même si en société, il se faisait plutôt discret comme la plupart des chefs de clan. C'était tout de même un manque de respect, mais il s'en fichait, car après tout, il s'adressait à un subordonné. Akito s'énerva de plus belle et serra la poing, mais, il savait qu'il ne pourrait pas aller plus loin ce soir, sous peine de plus gros ennuis que ceux que pouvait avoir Tatsuki. Il reprit son calme et fit un sourire forcé et hypocrite.


"Enfin amuses toi comme il te sied...mais, reviens vite dans le droit chemin ...ton mariage avec Sakura c'est pour bientôt hein?"


Akito faisait référence à sa sœur dont le mariage avec Tatsuki arrangerait pas mal de problèmes persistants entre les deux clans. Etant donné qu'il savait l'Oyabun contre, il voulait remuer le couteau dans la plaie, puisqu'en plus il était avec son amant.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Première sortie officielle (Mon amant) [TERMINE]   Dim 30 Nov - 15:56

"Nan, c'est tout ce que j'ai... Trois fois rien quoi..."

« Oui, c’est sûr, trois fois rien. »

Abel ria à cette remarque ironique et posa sa main sur celle de Tatsuki qui lui caressait le visage. Le jeune homme était à la tête de beaucoup de choses et pourtant, il ne prenait pas la grosse tête. Il restait simple et ne désirait pas créer de distance sociale entre lui et le jeune tueur. Celui-ci lui en était reconnaissant. Ils étaient sur le même pied d’égalité. Aucun d’eux n’était supérieur à l’autre. Le yakuza ne le prenait pas pour un moins que rien venant des quartiers les plus misérables de la ville et l’assassin se fichait du statut de son amant. Il était Oyabun ? Oui et alors ? Ce titre n’avait rien à faire dans leur relation. Il ne servait que dans la société et dans le monde de la mafia.

"Tiens, tiens...Tatsuki... ça faisait bien longtemps qu'on ne s'était pas croisé...dans le restaurant de MONSIEUR!... Oh ? J'espère que je ne dérange pas votre...délicieuse entrevue en tête à tête... Décidément, tu me surprendras toujours."

Abel retint un soupir. L’homme n’avait pas besoin de se présenter, le grand blond savait qui il était. Akito Endô… Le beau frère et ennemi de Tatsuki. Le tueur se serait bien gardé de voir sa tête. Il le trouvait horrible, surtout avec cet air vicieux peint sur le visage. Pas étonnant que sa femme ne désire plus le voir. En plus, il avait une tête à claques. Le pauvre : jeune, riche, et pourtant laid. Il était normal qu’il jalouse le jeune Oyabun… Sa présence risquait de faire des étincelles. Abel le détestait déjà. Cet imbécile allait sûrement gâcher l’ambiance du repas en tête à tête que les deux amants devaient avoir.

Le grand blond laissa son homme retirer sa main de son visage puis assista à une véritable joute verbale. Il écouta en silence les échanges de pics et tentait de compter les points, bien que le score fût serré. Il voyait Tatsuki à l’œuvre, sachant très bien qu’il avait un sacré franc parlé et une aisance parfaite pour jongler avec les mots. Bon, bien sûr, Tatsuki restait Tatsuki et ses mots n’étaient pas des plus raffinés. Mais cela ne faisait que rabaisser l’autre imbécile. En effet, celui-ci avait sans doute du mal à accepter qu’il parlait à un Oyabun. Alors il se rattrapa sur Abel…


"Tiens ? Une conquête ? Avec toi, on ne sait jamais sur quel pied danser...Je me demande qui a le dessus dans votre couple...Un Oyabun dominé ça ferait plutôt tache nan?... Déjà que de s'afficher avec un mec, ça fait plutôt désordre."

Le jeune assassin garda son calme, surtout que Tatsuki lui demanda de le faire en lui tapotant la main. Leur première sortie se passait déjà mal, leur couple était déjà mal vu. Mais, venant d’un homme trompant sa femme avec des prostituées, cette réplique n’atteignit pas vraiment Abel. Et puis leur relation était privée, surtout si cela concernait ce qu’ils faisaient au lit. Cet Akito était vraiment répugnant. Qu’il aille plutôt s’occuper de ses affaires de couple plutôt que de s’intéresser à celui de son beau-frère. C’était vraiment l’hôpital qui se fichait de la charité. En tout cas, Tatsuki sut très bien comment le remettre à sa place. De plus, il défendait Abel et celui-ci en était ravi, bien qu’il aurait tout de même voulu se défendre lui-même.

"Tss.. demande donc à ton père si la vue des hommes le dégoute!"

Le grand blond esquissa un léger sourire à cette réplique. Apparemment, l’Oyabun Endô était lui aussi intéressé par les hommes mais, à l’inverse de Tatsuki, il cachait ses préférences pour ne pas faire désordre. Mais comment un homme aussi puissant pouvait avoir honte de ses attirances ? Qu’est-ce que le regard des autres pouvait lui faire ? Le jeune Sugiura était plus puissant que lui à ce niveau-là. Au moins lui se fichait des « qu’en dira-t-on » et n’avait aucune honte à se montrer avec Abel en public, chose qui avait l’air de déplaire à Akito. Mais celui-ci n’avait apparemment pas dit son dernier mot…

"Enfin amuses toi comme il te sied...mais, reviens vite dans le droit chemin ...ton mariage avec Sakura c'est pour bientôt hein?"

Le grand blond haussa un sourcil, surpris par ces paroles. Il pensait que Tatsuki avait refusé ce mariage. Alors pourquoi cet imbécile d’Endô en parlait encore comme si cette union était encore d’actualité ? Disait-il la vérité ? Quel aurait été son but de mentir sur ce point alors que Tatsuki savait ce qu’il en était vraiment ? Le jeune Oyabun aurait-il menti ? Abel garda son calme, sachant qu’Akito désirait l’énerver. Il ne lui donnerait pas ce plaisir. Celui-ci serait sûrement satisfait de voir une dispute éclater entre son beau-frère et son amant. Le grand blond le regarda dans les yeux avec une sérénité parfaite et un léger sourire moqueur.

« Je crois que Tatsuki vous a dit de partir. Qu’est-ce que vous attendez donc pour suivre l’ordre de l’Oyabun Sugiura, Waka Gashira Endô ?.. J’espère que c’est vraiment votre titre, je serai gêné de vous donner plus de valeur que vous ne le méritez… »

Ils étaient à égalité maintenant. Abel savait aussi trouver les mots pour rabaisser les gens, surtout lorsque ceux-ci désirait lui faire du mal et créer des problèmes dans son couple. Akito avait réussi à le faire douter mais rien ne le montrait. Le jeune assassin préférait attendre que cet idiot soit parti pour avoir une conversation sérieuse avec Tatsuki. Il ne désirait pas se prendre la tête en étant sûr de rien. Il espérait juste que son amant ne lui mente pas et lui dise la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Première sortie officielle (Mon amant) [TERMINE]   Dim 30 Nov - 16:57


Tatsuki resta de marbre devant le petit pic lancé par Akito, bien qu'il savait que son amant allait réagir.


« Je crois que Tatsuki vous a dit de partir. Qu’est-ce que vous attendez donc pour suivre l’ordre de l’Oyabun Sugiura, Waka Gashira Endô ?.. J’espère que c’est vraiment votre titre, je serai gêné de vous donner plus de valeur que vous ne le méritez… »

Le jeune Oyabun pouffa de rire et ne cherche même pas à l'étouffer. Il avait demandé à Abel de ne pas réagir, mais son intervention avait bien remis en place intelligemment Akito. D'ailleurs, l'héritier Endô grimaça légèrement et ne pu s'empêcher de laisser transparaitre son agacement.

"Tss... ne t'adresses pas à moi sur ce ton... je reste quand même bien supérieur à toi ... d'ailleurs tu sors d'où ? Du bordel Aisuru Koko ? Je sais que l'illustre Oyabun connaît bien cet endroit!"


Tatsuki saisit le bras de l'homme qui était toujours appuyé sur la table. Non pas qu'il fut touché par ses derniers mots, mais la façon dont il parlait à son amant l'agaçait de plus en plus. Il saisit ensuite son couteau de l'autre main et le planta à côté de celle d'Akito.

" Celui qui s'est fait un nom en baisant n'importe quelle pute là-bas, c'est bien toi... Pas étonnant que ma sœur désire tant mettre de distance ..."

Il esquissa ensuite un léger sourire tout en lâchant sa main. Il prit le soin de l'essuyer ensuite avec sa serviette, afin de montrer à quel point il se sentait sale après l'avoir touché. Il ne se privait pas de chaque occasion de le rabaisser. Il alluma ensuite une cigarette et souffla une grosse bouffée en sa direction.

"Comme te l'as dit un peu trop poliment mon compagnon, casse toi et n'oublie pas de payer l'addition en partant!"


Tatsuki voulait en finir avec son ennemi de toujours. Il ne voulait pas qu'il gâche sa soirée en s'attardant et en risquant de faire dégénérer les choses. Dernier pic, lui préciser de payer l'addition en partant. Etant donné qu'il était de sa belle famille, les Endô étaient toujours des invités d'honneur...mais, en vérité, cela ne concernait que l'Oyabun que Tatsuki respectait, pas son fils. Akito toujours amer suite au geste de Tatsuki avec le couteau leva les yeux en l'air en soupirant.

"Bien...Oyabun! Je ne désire pas perdre plus de temps à parler avec un type qui s'est vu accélérer son ascension, grâce à ses rapports plutôt ambigus avec le "vieux"... Enfin, ce ne sont que des rumeurs hein?"


Akito faisait référence au "père des pères". Suite à cette réflexion, Tatsuki resta muet. Lui, qui d'habitude envoyait des pics et des réflexions pleine d'ironie en toute circonstance, préféra pour une fois se taire. Même si pour une fois, ce silence ne lui rendait pas nécessairement service.
Il regarda en bas et fit un léger signe de tête à un homme.


"Au lieu de trouver des excuses à ton infériorité, tu ferais mieux de regarder derrière toi...un accident est si vite arrivé...Akito-Yarou..."


Le jeune Oyabun menaçait clairement le jeune homme, et prit même soin d'utiliser le suffixe "Yarou" pour lui montrer le manque de respect qu'il avait envers lui.
Un homme fit irruption. Il s'agissait de celui que le jeune Oyabun avait interpellé quelques minutes auparavant. Il s'agissait d'un homme de main, qui veillait à la sécurité du restaurant.


"Raccompagne le avec son chien de garde, et veille à ce qu'il règle son addition.."

Tatsuki tourna ensuite la tête de façon à ne plus regarder et à montrer que toute conversation était terminée. Akito alluma à son tour une cigarette, et laissa échapper un soupir et fit signe à son homme de se diriger vers l'escalier pour descendre. Il se retourna ensuite vers Tatsuki.

"Dis à Reira qu'elle rentre avec mon fils..."

Il descendit ensuite les escaliers escorté de son garde du corps et de l'homme de main du yakuza.
Maintenant que l'ambiance était moins électrique, le serveur arriva enfin avec les plats et les posa sur la table.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Première sortie officielle (Mon amant) [TERMINE]   Dim 30 Nov - 17:51

"Tss... ne t'adresses pas à moi sur ce ton... je reste quand même bien supérieur à toi ... d'ailleurs tu sors d'où ? Du bordel Aisuru Koko ? Je sais que l'illustre Oyabun connaît bien cet endroit!"

Abel lui lança un regard blasé, montrant bien que ses répliques ne l’atteignaient pas. Il ne se sentait pas le moins du monde inférieur à ce type. Il ne faisait pas parti de la mafia donc Akito n’était en rien son supérieur, ce qui signifiait que le grand blond pouvait lui parler comme il le lui chantait. Par contre, le nom de la maison close lui disait quelque chose… Aisuru Koko, n’était-ce pas là où travaillait l’intéressant Shin ? Il était donc normal que le jeune hôte de luxe ait adressé la parole à Tatsuki lors de l’inauguration. Mais cela signifiait-il que le jeune Oyabun avait couché avec lui ? Sûrement. Enfin, il y avait prescription. A ce moment-là, ils n’étaient pas encore ensemble. L’assassin n’avait donc pas à se sentir jaloux.

" Celui qui s'est fait un nom en baisant n'importe quelle pute là-bas, c'est bien toi... Pas étonnant que ma sœur désire tant mettre de distance ..."

Abel laissa son homme intimider cet idiot d’Endô. Il n’empêche que son geste faisait quelque peu désordre dans un endroit aussi luxueux. Mais Akito l’avait bien cherché, tout comme les paroles assassines de l’Oyabun. Le tueur s’amusa donc à regarder cette scène et son sourire s’agrandit lorsque Tatsuki eut lâché le pauvre idiot et essuyé sa main. La bêtise pouvait être contagieuse. Akito sembla encore plus énervé. Mais il ne recevait que ce qu’il méritait. S’il n’était pas venu les importuner, il n’aurait pas reçu autant de remarques désagréables ni de menaces.

"Comme te l'as dit un peu trop poliment mon compagnon, casse toi et n'oublie pas de payer l'addition en partant!"

"Bien...Oyabun! Je ne désire pas perdre plus de temps à parler avec un type qui s'est vu accélérer son ascension, grâce à ses rapports plutôt ambigus avec le "vieux"... Enfin, ce ne sont que des rumeurs hein?"

Cet Akito était une véritable langue de pute. Mais au moins, Abel en apprenait plus sur l’ambiance régnant entre les clans mafieux. Apparemment, les bons rapports entre Tatsuki et le « Père » étaient assez mal vus. Mais ce qui inquiéta le grand blond fut le silence de son amant. Soudain, il eut l’impression que les paroles de l’autre idiot étaient vraies et que l’Oyabun ne savait pas quoi dire pour démentir cela. Mais sans doute se faisait-il des films. Oui, cela ne pouvait être que cela. Le mariage, les relations avec le Chef, tout était faux. Pourtant, il avait du mal à s’en convaincre. Surtout pour le mariage à vrai dire. Tatsuki lui avait dit qu’il n’avait pas de soucis à se faire et qu’il refuserait. Pourtant, l’évènement semblait toujours d’actualité…

"Au lieu de trouver des excuses à ton infériorité, tu ferais mieux de regarder derrière toi...un accident est si vite arrivé...Akito-Yarou..."

Abel ne prit même pas la peine de regarder l’expression d’Akito lorsque Tatsuki lui manqua de respect. Il en avait marre de cette dispute. Il ne rêvait que d’une chose, que l’idiot s’en aille et les laisse tranquilles. Les deux amants étaient venus manger calmement en tête à tête et celui-ci venait les déranger et gâcher leur première sortie officielle. Le grand blond bouillait intérieurement. Il se retenait pour ne pas mettre les menaces de Tatsuki à exécution. Akito le mériterait bien. Par chance, un homme arriva pour calmer la situation et dégager l’enquiquineur.

"Raccompagne le avec son chien de garde, et veille à ce qu'il règle son addition.."

"Dis à Reira qu'elle rentre avec mon fils..."

Abel soupira lorsqu’Akito et son garde du corps descendirent. Il avait vraiment eu des envies de meurtre l’espace d’un instant. Il ne s’était jamais imaginé que l’ennemi de Tatsuki soit réellement quelqu’un d’aussi désagréable. Endô s’était permis de lui manquer de respect alors qu’ils ne se connaissaient même pas, et avait tout fait pour mettre de l’eau dans le gaz entre l’Oyabun et le jeune tueur. Le grand blond semblait serein mais les apparences étaient trompeuses. Il était énervé. Il préféra donc ne rien dire pour le moment, pour tenter de retrouver son calme. Il servit du vin à son amant puis à lui-même avant de commencer à manger. Là, son calme ne disait rien qui vaille. Mais il finit par prendre la parole, n’en pouvant plus de rester dans le doute.

« Tatsuki… C’est quoi cette histoire de mariage ? Il est toujours d’actualité ? » demanda t-il en regardant son homme dans les yeux, désirant vraiment avoir une réponse sincère, quitte à être déçu.

Tatsuki savait à peu près ce que pensait Abel à ce sujet. Ils en avaient un peu parlé il y a quelques jours, au casino. L’assassin avait laissé entendre qu’il serait prêt à le laisser se marier si c’était la meilleure chose à faire pour ne pas avoir de problème. Il était très possessif mais ce n’était pas comme si cette Sakura était une rivale. Tatsuki n’en était aucunement amoureux. Une union entre lui et elle serait simplement une sécurité pour éviter que les clans Sugiura et Endô ne se déclarent une guerre ouverte. Ce serait mieux pour le yakuza. Il aurait ainsi moins de risque de se faire tuer par Akito ou un autre. Abel serait prêt à vivre et aimer un homme marié, même si d’un côté, cela ne les différencierait pas du fils Endô qui trompait sa femme avec qui il avait été obligé de se marier…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Première sortie officielle (Mon amant) [TERMINE]   Dim 30 Nov - 19:49



Le jeune yakuza excédé et énervé par cette interruption indésirable ne toucha pas son assiette lorsque le serveur lui déposa. Il continua à fumer sa cigarette sans dire un mot.


« Tatsuki… C’est quoi cette histoire de mariage ? Il est toujours d’actualité ? »

Pendant quelques instants, il garda le silence et ne dédaigna même pas répondre à son amant. Les paroles d’Akito résonnaient encore et encore dans sa tête. S’il avait été seul, tout lui aurait glissé dessus sans nullement l’atteindre. Il en aurait même ri et se serait amusé un peu plus longtemps à s’envoyer des vacheries avec son ennemi. Mais là, c’était différent, il y avait son amant.
Lorsque le regard du jeune blond se fit de plus en plus insistant et pesant, le yakuza écrasa sa cigarette et se décida à lui répondre pour ne pas envenimer un peu plus la situation.


"Ecoute, je n’ai pas envie de l’épouser, mais parfois les désirs passent après les devoirs…"


Il avait un peu enjolivé les choses en disant à Abel qu’il n’épouserait pas Sakura Endô, mais en réalité les choses étaient bien plus complexes. Etre Oyabun impliquait aussi la lourde responsabilité de maintenir un équilibre en faisant passer ses intérêts après ceux de l’organisation.
Il saisit ensuite la main de son amant en la caressant doucement.


"Je reconnais t’avoir menti sur la situation, mais crois moi, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour éviter cela … Je n’ai aucune envie de ressembler à ce fils de pute en m’embarquant dans un mariage couru d’avance uniquement pour des intérêts financiers…"

Il serra un peu plus fort la main d’Abel. Il craignait que celui-ci lui en veuille et ce serait tout à fait légitime d’ailleurs. Qui pourrait partager son amant avec une autre personne ? Tatsuki ne le pourrait pas en tout cas, si Abel se trouvait à sa place.
Tantôt un peu nerveux, tantôt un peu gêné, le jeune Oyabun ne savait pas quoi dire. Il ne fit aucun commentaire sur les sous-entendus faits par Akito concernant sa relation avec le « père ».


"En tout cas, pas question que ma sœur retourne chez lui…pas tant que je serai en vie..."

Même s’il allait s’attirer les foudres du père d’Akito, qui était l’un de ses pairs et le beau-père de sa sœur, il ne voulait pas voir celle-ci retourner dans la demeure des Endô.
Il saisit ensuite sa fourchette même s’il n’avait pas très faim et fit un petit sourire forcé à son compagnon histoire de dégeler un peu l’ambiance et d'essayer de passer à autre choses, même s'il savait au fond que son amant voudrait à un moment donné en savoir plus..


"Allez, mangeons ! Ne laissons pas de vulgaires commérages gâcher notre premier tête à tête !"

Il leva ensuite son verre de vin et en bu quelques gorgées.

*Ce fils de pute d’Akito… il ne paye rien pour attendre… cet enfoiré a su viser là où ça fait mal pour une fois ... il en a trop dit...*

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Première sortie officielle (Mon amant) [TERMINE]   Dim 30 Nov - 21:04

Tatsuki n’avait pas l’air de vouloir répondre à la question. Abel en déduisait donc qu’Akito avait dit la vérité. Le jeune Oyabun lui avait donc menti. Le jeune assassin ne savait pas comment le prendre. D’un côté, il se doutait que le yakuza avait fait cela pour ne pas lui faire de peine, mais de l’autre, il avait tout de même osé lui mentir. Le tueur détestait qu’on lui mente, surtout sur quelque chose d’aussi important qu’un mariage. Ils étaient tout de même un couple. Ils n’avaient pas à se cacher ce genre de choses, surtout si quelqu’un devait s’immiscer entre eux.

"Ecoute, je n’ai pas envie de l’épouser, mais parfois les désirs passent après les devoirs… Je reconnais t’avoir menti sur la situation, mais crois moi, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour éviter cela … Je n’ai aucune envie de ressembler à ce fils de pute en m’embarquant dans un mariage couru d’avance uniquement pour des intérêts financiers…"

Abel baissa les yeux et regarda la main de Tatsuki qui serrait la sienne. Le yakuza reconnaissait lui avoir menti. C’était déjà une bonne chose. De plus, il semblait sincère en disant qu’il ferait tout pour éviter de se marier avec cette Sakura. Pourquoi mentirait-il une nouvelle fois concernant ce mariage ? Le grand blond allait le croire et espérait que la situation s’arrangerait et que cette union n’allait pas se faire. Même s’il était prêt à partager son amant avec cette femme juste pour le bien des affaires et des relations de Tatsuki, il ne désirait pas en arriver là. Il était très possessif et souhaitait avoir son homme que pour lui.

"En tout cas, pas question que ma sœur retourne chez lui…pas tant que je serai en vie..."

L’assassin savait que le mieux pour la sœur de Tatsuki était de rester dans la demeure familiale. Mais d’un côté, il ne pouvait s’empêcher de souhaiter qu’elle retourne avec cet Akito, pour apaiser les tensions entre les deux clans. C’était bien égoïste comme pensée, il le savait. Mais tout ce que Tatsuki allait réussir à faire, c’était de créer encore plus de tensions entre les deux familles et, à un moment ou à un autre, il devrait soit se marier, soit voir une guerre éclater entre les Sugiura et les Endô. Dans les deux cas, le jeune Oyabun en pâtirait et ça, Abel ne le voulait pas. Il désirait tellement trouver une solution.

"Allez, mangeons ! Ne laissons pas de vulgaires commérages gâcher notre premier tête à tête !"

Le grand blond acquiesça, bien qu’il n’ait plus la tête à manger. Il tenta pourtant de faire bonne figure et continua de manger. Pourquoi avait-il fallu que cet Akito vienne tout gâcher ? Leur journée s’était pourtant très bien passée mais maintenant, l’ambiance s’était rafraichie. Abel n’avait qu’une envie, mettre une balle entre les deux yeux de cet imbécile. Cela résoudrait pas mal de problèmes. Malheureusement, cela envenimerait aussi la situation entre les deux clans et Tatsuki aurait des problèmes. Il devait sûrement y avoir une solution. Pourtant, Abel n’en trouvait aucune. Il se sentait impuissant alors que son amant avait besoin d’aide. Tout était si compliqué. Le tueur aimerait tant qu’ils puissent rester dans leur petite bulle de bonheur et que rien ne vienne la percer.

« J’aimerai tellement que tout soit plus facile. » avoua t-il, peut-être plus pour lui-même que pour Tatsuki. « Pourquoi l’Oyabun Endô tient tant à lier sa famille à la tienne ? Si c’est à cause de cette enflure d’Akito, pourquoi souhaite-t-il qu’il soit son successeur ? Il n'est vraiment pas fait pour devenir Oyabun. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Première sortie officielle (Mon amant) [TERMINE]   Dim 30 Nov - 21:36



« J’aimerai tellement que tout soit plus facile. Pourquoi l’Oyabun Endô tient tant à lier sa famille à la tienne ? Si c’est à cause de cette enflure d’Akito, pourquoi souhaite-t-il qu’il soit son successeur ? Il n'est vraiment pas fait pour devenir Oyabun. »


L'ambiance avait bel et bien été gâchée. Tatsuki ne percevait plus uniquement de la colère chez Abel, mais aussi un peu d'angoisse. Il lui saisit de nouveau la main pour le rassurer un peu, ne sachant pas quoi faire d'autre. Abel voyait enfin le vrai côté de la vie d'un membre de la mafia. Ce mode de vie était régit pas bon nombre d'obligations, et un dirigeant n'y échappait pas. C'était même pire pour un Oyabun.
Il ne vivait pas pour lui, mais uniquement pour le bien de "sa famille". Abel devait donc comprendre dès maintenant que leur petite vie commune ne serait pas fait que de bons moments comme ce fut le cas jusqu'à maintenant. Il garda le silence plusieurs minutes ne sachant plus vraiment quoi dire. Il savait qu'il devait être franc avec son amant, mais, il avait peur de le froisser encore plus.


"Les choses ne sont pas si simples... Désolé de ne pas t'avoir assez préparé à cela... L'actuel Oyabun Endô était très ami avec mon père... Par ailleurs, il sait à quel point nos affaires sont importantes."

Il leva sa main à hauteur de sa joue et la posa sur son visage afin de sentir la chaleur de son amant. Lui aussi au fond, avait besoin de réconfort.

"Il sait aussi qu'une fois son fils unique devenu Oyabun, nos relations risquent de devenir très tendues, et comme je te l'ai expliqué une fois, si les relations entre deux clans se dégradent, cela risque aussi de faire basculer les trois autres en faveur de l'un ou de l'autre... Si je poussa ma sœur à divorcer, je devrais nécessairement épouser Sakura Endô afin que l'on garde une relation même superficielle pour ne pas nous faire la guerre...Si je refuse de me marier, ce qui est mon droit, ma sœur devra nécessairement rester marier à ce bâtard..."

Tatsuki avait clairement expliqué la situation. Soit il devait sacrifier sa sœur, soit, il devait se sacrifier lui-même en s’alliant avec cette famille.
Le choix était donc clair.
Il s'apprêta donc à s'exposer et à faire face à divers problèmes dans le futur.


"Enfin... je vais faire face à tout ça, comme j'ai toujours eu l'habitude de le faire! Je compte vivre comme il me plait ! Et puis, je me suis toujours dis que je ne vivrai pas jusqu'à 25 ans alors! Autant en profiter maintenant!"


Il esquissa un petit sourire à cette petite blague de mauvais goût qui n'avait pas eu l'air de faire rire à Abel. Le jeune Oyabun n'était pas très doué en matière de plaisanterie.

"Allez, mange un peu, ça va refroidir ! Essayons de terminer notre soirée au mieux!"


L'appétit du jeune yakuza avait été littéralement coupé, mais il ne voulait pas voir Abel ne pas profiter de cette petite soirée en tête à tête.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Première sortie officielle (Mon amant) [TERMINE]   Dim 30 Nov - 22:35

Abel écouta attentivement les explications de son amant. Il comprenait maintenant que les sentiments n’avaient vraiment pas leur place dans la mafia. Dans ce monde, seulement les affaires régissaient la vie des membres. Le tueur détestait vraiment la mafia. Elle rendait tout compliqué et obligeait les gens à être malheureux. Il posa sa main sur celle de Tatsuki et la serra entre ses doigts. Il voyait bien que lui aussi avait besoin de réconfort et souffrait de ce stupide règlement mafieux. S’il n’était pas tombé amoureux, il aurait sûrement trouvé cela normal que les affaires passent avant les sentiments. Mais maintenant, tout avait changé. Tous deux s’aimaient.

"Enfin... je vais faire face à tout ça, comme j'ai toujours eu l'habitude de le faire! Et puis, je me suis toujours dis que je ne vivrai pas jusqu'à 25 ans alors! Autant en profiter maintenant!"

Le grand blond ferma les yeux. Ce n’était vraiment pas la meilleure blague à sortir dans ce genre de moment. Il désirait faire un maximum de chemin avec Tatsuki et qu’aucun d’eux ne meurt dans un proche avenir. Abel avait déjà dû faire fasse à la mort de sa mère jeune. Il ne savait pas s’il pourrait tenir si son amant mourrait. Cela paraissait idiot. On se serait cru dans une pièce de Shakespeare où l’un des deux amants était voué à un destin tragique et où l’autre ne pouvait survivre sans son bien aimé. L’assassin désirait vivre le plus longtemps avec Tatsuki, quitte à ce que celui-ci se marie avec une femme qu’il n’aime pas et se doive d’être infidèle pour être heureux.

"Allez, mange un peu, ça va refroidir ! Essayons de terminer notre soirée au mieux!"

« Je t’aime… Je suis prêt à accepter tous tes choix du moment qu’ils sont bénéfiques pour tes affaires et tes relations, et que tu m'en parles avant. »
avoua Abel, ne faisant pas attention aux dernières paroles de son amant et en embrassant sa main. « Si tu dois épouser cette femme, fais-le. Mais je veux que tu me promettes que tu resteras avec moi quoiqu’il arrive. »

C’était sûrement la première fois qu’Abel se montrait aussi peu sûr et qu’il dévoilait autant ses sentiments. Mais il était prêt à faire des sacrifices pour rester avec Tatsuki. Il était prêt à vivre avec un homme marié et continuer à l’aimer comme il le faisait maintenant. Il comprenait que la vie de l’Oyabun était difficile et ce n’était pas en baissant les bras et en le laissant tomber qu’Abel allait arranger les choses. Il désirait alors faire de son mieux pour rendre son amant heureux. Il l’aimait après tout et, lorsque l’on aimait quelqu’un, on désirait le rendre heureux et on était prêt à accepter certaines choses. Ce mariage n’avait de valeur que sur le plan des affaires et d’une bonne entente entre les différents clans de la mafia. Au niveau sentimental, il ne valait rien, alors que leur relation était très importante. C’était ainsi que pensait Abel pour se faire à l’idée que Tatsuki doive se marier. Il savait ce qu’il en était vraiment des sentiments et des obligations de son homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Première sortie officielle (Mon amant) [TERMINE]   Dim 30 Nov - 23:12



« Je t’aime… Je suis prêt à accepter tous tes choix du moment qu’ils sont bénéfiques pour tes affaires et tes relations, et que tu m'en parles avant. Si tu dois épouser cette femme, fais-le. Mais je veux que tu me promettes que tu resteras avec moi quoiqu’il arrive. »


Tatsuki profita des baisers que lui déposa son amant sur sa main. Avec de telles paroles, que pouvait-il ajouter d'autre ? Abel devait souffrir en prononçant chaque mot. Il faisait preuve d'altruisme et de maturité, chose que Tatsuki serait incapable de faire tant il était égoïste. Jamais, il n'aurait accepté de laisser son amant entre les mains de quelqu'un d'autre... Peut-être qu'il n'était pas quelqu'un d'aussi bien que son amant après tout, peut-être qu'il ne le méritait pas.
Il se leva et se pencha vers son amant qui était de l'autre côté de la table, puis il l'embrassa en le saisissant brutalement par le cou. Peu importe s'ils étaient dans un lieu bondé et si on les voyait, bien qu'ils étaient protégés des regards, camouflés dans leur coin. Abel sembla quelque peu surpris par cette démarche.


"Merci...je ne te mérite vraiment pas..."


Toujours à demi avachit sur la table, il contempla longuement son compagnon dans les yeux en lui caressant les cheveux. Il se rassied ensuite et se resservi un verre de vin en soupirant.

"Mange un peu maintenant...je ne veux pas que tu gardes le ventre vide après tant de rebondissements..."

Abel commença à manger. Il le fit pour faire plaisir à l'Oyabun sans doute. Tatsuki alluma une cigarette et regarda son amant dîner. Il avait perdu son appétit suit à cette boule de nerf qui était toujours présente dans son ventre, mais, il ne pouvait pas s'empêcher de prendre soin de son homme. Il interpella un des serveurs pour qu'il lui débarrasse de son assiette encore pleine.

"Servez-moi un café!"

Il n'avait pas mangé, mais il avait besoin de quelque chose pour calmer un peu ses nerfs. Il ne pouvait pas s'empêcher de penser à la façon dont il allait se venger d'Akito.
Il se sentait aussi coupable d'avoir voulu absolument officialiser sa relation avec le jeune tueur par pur caprice. Celui-ci l'avait prévenu que ça chamboulerait pas mal de choses et il avait raison. Par ailleurs, Tatsuki lui-même le savait, mais il avait agit comme un gamin en pensant uniquement à ses intérêts. En y réfléchissant, il n'apporterait que des ennuis à Abel... la meilleure solution était qu'il s'éloigne de lui.
Après plusieurs minutes de silence à réfléchir, il dirigea de nouveau son attention vers son amant tout en prenant le soin de le fuir du regard.


"Ecoute... je t'aime moi aussi...alors ne prend pas mal ce que je vais te dire, au contraire. Je le dis parce que tu es cher à mes yeux, mais, je pense qu'on devrait se séparer...J'ai agit comme un gamin en voulant absolument t'exposer au regard des autres et montrer mon bonheur... Mais, je ne supporterai pas qu'il t'arrive quelque chose et que tu doives vivre selon des contraintes ... C'est ce qui t'attend avec moi Abel...
Alors, je...je pense...qu'on devrait se séparer... "


Il regardait à peine son amant dans les yeux tant il avait du mal à dire sa pensée, mais, cette décision était plus que nécessaire et très sage pour une fois. Surtout vu la tournure que les événements allaient prendre par la suite.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Première sortie officielle (Mon amant) [TERMINE]   Lun 1 Déc - 10:58

Ne s’attendant pas à cela, Abel fut surpris de voir Tatsuki se lever et se pencher au-dessus de la table pour l’embrasser un peu brutalement. Mais il se laissa néanmoins faire et répondit à ce baiser. Le yakuza semblait apparemment d’accord avec les paroles du grand blond. Du moins, ce fut ce qu’en déduisit celui-ci. Il était prêt à faire des sacrifices pour le bien-être de son amant. Il ne se montrait pas égoïste. C’était d’ailleurs seulement avec Tatsuki qu’il se montrait ainsi. Le jeune homme était tout pour lui et il ne désirait pas le perdre pour des histoires idiotes de mariage arrangé. S’il devait accepter cela pour continuer à aimer l’Oyabun, il était d’accord.

"Merci...je ne te mérite vraiment pas..."

« Ne dis pas ça… »

Le jeune assassin ne désirait pas que Tatsuki pense cela. Le jeune homme le méritait. Il avait su se montrer très patient pour l’avoir et lui avait fait découvrir tellement de choses. Il méritait donc son amour et tout ce qui allait avec, comme les sacrifices qu’était prêt à faire Abel. Cela pouvait paraître idiot mais le grand blond était prêt à suivre cette célèbre expression : lorsque l’on aime, on ne compte pas. Il n’allait donc pas compter les sacrifices qu’il devrait faire pour rester avec Tatsuki. Du moment qu’ils étaient heureux ensemble, c’était le principal. Tous les problèmes qui allaient avec, ce n’était que secondaire.

"Mange un peu maintenant...je ne veux pas que tu gardes le ventre vide après tant de rebondissements..."

Abel recommença donc à manger, bien qu’il n’avait plus très faim. Mais il voulait faire plaisir à Tatsuki. Il parvint donc à finir à peu près son assiette, bien que son amant ait laissé la sienne pratiquement pleine et intacte. Mais au moins avait-il tenté de manger quelque chose. C’était une bonne chose comparée à son refus de manger de la dernière fois. Et puis il avait aussi fait l’effort de prendre un petit-déjeuner à peu près équilibré. On ne pouvait pas en demander plus à son estomac qui n’était plus habitué à manger autant qu’avant. Abel était tout de même rassuré de voir Tatsuki aller ne serait-ce qu’un peu mieux. Il s’était senti impuissant devant son état plus qu’inquiétant. Mais le pire était sûrement passé. Du moins, c’était ce que l’assassin pensait…

"Ecoute... je t'aime moi aussi...alors ne prend pas mal ce que je vais te dire, au contraire. Je le dis parce que tu es cher à mes yeux, mais, je pense qu'on devrait se séparer...J'ai agit comme un gamin en voulant absolument t'exposer au regard des autres et montrer mon bonheur... Mais, je ne supporterai pas qu'il t'arrive quelque chose et que tu doives vivre selon des contraintes ... C'est ce qui t'attend avec moi Abel...
Alors, je...je pense...qu'on devrait se séparer... "


Abel resta d’abord sans voix. Il n’arrivait pas à croire ce que venait de lui dire Tatsuki. Il voulait… qu’ils se séparent ? Mais pourquoi ? Le tueur était prêt à accepter ces contraintes. Il s’était douté que tout ne serait pas parfait, que tout ne serait pas rose en étant avec l’Oyabun. Bien sûr, il ne s’était jamais imaginé qu’il devrait accepter ce mariage mais c’était secondaire. Il désirait vraiment continuer à vivre avec Tatsuki. Il avait même accepté d’emménager chez lui alors qu’il tenait tant à sa liberté. Il avait même pris ce qui lui était cher chez lui pour le mettre chez son amant. Cela prouvait à quel point il était sûr de faire le bon choix. Alors comment Tatsuki pouvait-il lui dire qu’ils désiraient tout arrêter ?

« Tatsu… Je me fous des contraintes. Ce qui m’importe, c’est qu’on soit ensemble. J’ai accepté qu’on soit amants et aussi qu’on se montre en public en connaissant les risques. Moi aussi j’ai peur qu’il t’arrive quelque chose. » avoua t-il en lui prenant la main et en la serrant, peut-être par peur qu’il s’en aille. « Je ne risque rien en étant à tes côtés. Tu es tellement bien entouré. Et puis j’éviterai de retourner chez moi… Je pense que ça serait du gâchis de se séparer. Je ne veux pas te perdre. »

Il ferma un instant les yeux pour tenter de se reprendre. Il se sentait pitoyable. Mais Tatsuki était tellement important à ses yeux. Abel avait perdu sa mère et n’avait rien pu faire. Il ne désirait pas qu’il en soit de même avec son amant. Il ne voulait pas le perdre alors qu’ils avaient tant de choses à découvrir ensemble. Il rouvrit les yeux et serra un peu plus la main de l’Oyabun dans la sienne avant de l’embrasser. Il ne le laisserait pas partir. Il était dépendant de lui maintenant et Tatsuki avait besoin de lui aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Première sortie officielle (Mon amant) [TERMINE]   Lun 1 Déc - 11:50



Comme l’Oyabun pouvait s’y attendre, sa proposition fit mouche et fit immédiatement réagir Abel.


« Tatsu… Je me fous des contraintes. Ce qui m’importe, c’est qu’on soit ensemble. J’ai accepté qu’on soit amants et aussi qu’on se montre en public en connaissant les risques. Moi aussi j’ai peur qu’il t’arrive quelque chose. Je ne risque rien en étant à tes côtés. Tu es tellement bien entouré. Et puis j’éviterai de retourner chez moi… Je pense que ça serait du gâchis de se séparer. Je ne veux pas te perdre. »


Son compagnon lui serra tellement fort la main qu’il allait sans doute garder une petite trace. Il semblait pour la première fois un peu paniqué. Il finit par lui embrasser passionnément la main voulant ainsi montrer son désir de rester ensemble.
Le jeune Oyabun baissa les yeux quelques instants ne sachant plus quoi répondre. Il réalisa à quel point ce qu’il venait de dire était stupide et égoïste une fois de plus. Il prenait une décision à contrecœur. Ce n’était pas grave si les conséquences n’avaient été que pour lui, mais il blessait également Abel en lui proposant une telle solution.


"Je…je suis désolé… Tu as raison, c’était une idée stupide. Je ne veux pas te perdre non plus"


Il lui rendit sa caresse en serrant également sa main. Il se rendit compte à ce moment-là du prix à payer quand on aimait. On était à la fois heureux, mais c’était également très dur… La personne était devenue une drogue dont on ne pouvait plus se passer.
Voilà peut-être pourquoi Tatsuki avait toujours voulu être seul. Sans quelqu’un à qui on tient, on se sent moins faible et moins anéanti lorsqu’on est seul. On ne pense qu’à soi et c’est beaucoup plus facile de ne pas vivre dans la crainte qu’il arrive quelque chose à un tiers. Voilà pourquoi il avait envoyé son petit frère en Europe et bien entouré, et qu’il gardait sa sœur captive dans sa résidence.
Maintenant, il devait faire tout ce qu’il faisait en pensant à celui qui partageait sa vie. Oui, c’était une faiblesse, mais c’était une faiblesse qui le rendait heureux.


"L’idéal pour moi serait de t’enfermer dans une cage et de ne jamais te laisser en sortir…"


Il sourit à cette idée étant donné qu’il connaissait l’indépendance et le train de vie de son amant. Mais, au fond, c’est ce qu’il le rassurait. Dans un sens, il ne pourrait plus lui échapper, dans l’autre, il prendrait le minimum de risque. Le jeune Oyabun était très possessif, un peu trop même…
Le serveur interrompit ce doux moment pour venir débarrasser les restes de la table.


- Messieurs, un dessert ?

"Servez-moi un autre café et pour mon ami…apportez un opéra"


Le serveur prit congé. Tatsuki regarda son amant dans les yeux en ayant toujours sa main sur la sienne.


"Je suis sûr que tu aimeras ce dessert, c’est la spécialité de la semaine…"


Il ne pouvait pas s’empêcher d’être au petit soin pour celui qu’il aime, surtout après les mots blessants qu’il lui avait dit.
Son téléphone sonna. Il lâcha quelques instants la main de son compagnon pour décrocher.


"Tsuki…qu’est-ce tu veux ? Hmm…nan, là je suis au restaurant avec mon amant, vous êtes où ? Hmm, ouais j’entends ce con de Keiji hurler… je sais pas, on finit de dîner là…Hmm…ok, je lui demanderai… Ok Ren. Si tu ne nous vois pas débarquer c’est qu’on est rentré chez nous, dans ce cas-là, faites attention."


Le jeune Oyabun raccrocha en soupirant légèrement. Il bu un verre d’eau, et saisit la tasse de café que le serveur avait apporter entre temps avec le dessert d’Abel.

"Mes hommes sont en discothèque, ils veulent savoir si on veut se joindre à eux. Enfin, si tu veux…Avant ça, est-ce qu’il y a quelque chose d’autre que tu voudrais savoir ? Je voudrais que tout soit clair et réglé entre nous."

Tatsuki voulait refermer la parenthèse de ce dur début de soirée et de la merde foutue par Akito pour passer à autre chose.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Première sortie officielle (Mon amant) [TERMINE]   Lun 1 Déc - 13:31

"Je…je suis désolé… Tu as raison, c’était une idée stupide. Je ne veux pas te perdre non plus"

Abel se détendit et se sentit tout d’un coup mieux. Il était tellement rassuré. L’espace d’un instant, il s’était dit que c’était la dernière fois qu’il pouvait admirer le beau visage de son amant éclairé à la lueur des bougies. Il se sentait tellement faible mais en même temps tellement heureux de l’être. Comment avait-il pu s’attacher autant à Tatsuki, lui, l’assassin au cœur de glace ? Le jeune homme avait su rallumer une flamme en lui et faire fondre sa carapace. C’était réellement la première fois de sa vie qu’il se sentait heureux depuis la mort de sa mère. Alors il ne tenait pas à perdre cela. Il ne tenait pas à perdre Tatsuki.

"L’idéal pour moi serait de t’enfermer dans une cage et de ne jamais te laisser en sortir…"

Abel sourit à cette idée. Même s’il était avide d’indépendance, il s’était fait à l’idée de vivre avec son homme. C’était déjà un exploit. Mais il ne pourrait pas vivre dans une cage comme le souhaitait Tatsuki. Il y avait des limites. Mais, en fin de compte, son loft était en quelque sorte une cage. Personne ne pouvait y entrer sans en avoir la clé et des gardiens le surveillaient nuit et jour pour s’assurer que tout était en ordre. Mais c’était tout de même une cage luxueuse et très confortable, de laquelle Abel pouvait en sortir lorsqu’il le souhaitait. Mais maintenant, il ferait très attention. Sans doute plus qu’avant. Il ne voulait pas qu’on tente d’attendre son amant par lui.

- Messieurs, un dessert ?

"Servez-moi un autre café et pour mon ami…apportez un opéra… Je suis sûr que tu aimeras ce dessert, c’est la spécialité de la semaine…"

« Je te fais confiance alors. »

L’assassin ne connaissait absolument pas ce dessert. Mais vu que Tatsuki savait à peu près ses goûts, il allait suivre ses paroles et goûter à ce gâteau. Abel continua de caresser la main de son amant tout en plongeant son regard dans le sien. Il avait le cœur léger maintenant. Un fin sourire étirait ses lèvres et une expression de joie peignait son visage. Le jeune yakuza était à ses petits soins, sans doute pour se faire pardonner. Mais ses craintes étaient légitimes. Abel aussi avait peur de le perdre. Mais il était prêt à prendre le risque pour vivre heureux. Il ne savait pas ce qui était passé par l’esprit de son amant. Peut-être un moment de panique et il avait parlé sans vraiment réfléchir. Mais le grand blond ne lui en voulait pas. Il continua de le regarder amoureusement en lui tenant la main… jusqu’à ce que son téléphone se mette à sonner.

"Tsuki…qu’est-ce tu veux ? Hmm…nan, là je suis au restaurant avec mon amant, vous êtes où ? Hmm, ouais j’entends ce con de Keiji hurler… je sais pas, on finit de dîner là…Hmm…ok, je lui demanderai… Ok Ren. Si tu ne nous vois pas débarquer c’est qu’on est rentré chez nous, dans ce cas-là, faites attention."

Abel sourit en entendant Tatsuki parler de Keiji. Le pauvre, il se faisait traiter de tous les noms. Même si le jeune homme était un peu trop extraverti, l’assassin l’appréciait bien. Il fallait bien un clown par moment pour amuser la galerie. Et puis il n’avait pas l’air méchant. Difficile à croire dans la mafia. En tout cas, d’après ce que comprenait Abel, Ren les invitait quelque part. Où, bonne question. Tatsuki allait sûrement le lui dire après avoir raccroché, ce qu’il ne tarda pas à faire. Entre temps, le serveur était revenu et leur avait servi le café et le dessert. Bien que le tueur n’ait pas très faim, il allait manger cet « opéra » qui avait l’air succulent. On pouvait manger du chocolat sans avoir faim.

"Mes hommes sont en discothèque, ils veulent savoir si on veut se joindre à eux. Enfin, si tu veux…Avant ça, est-ce qu’il y a quelque chose d’autre que tu voudrais savoir ? Je voudrais que tout soit clair et réglé entre nous."

« Non, pas vraiment. Après, ce ne sont que des rumeurs. Je n’y crois pas donc tu n’as pas à éclaircir la situation. » répondit-il en faisant allusion aux paroles d’Akito concernant les relations entre Tatsuki et le « Père ». « Sinon, je ne suis jamais allé en discothèque à part pour travailler. Je ne dis pas que ça me plaira mais on peut y aller si tu veux. Ça me permettra de faire un peu connaissance avec tes hommes. »

Une soirée en leur compagnie était la bienvenue. Abel avait envie de connaître ceux entourant Tatsuki tous les jours. Il était curieux et puis, en même temps, il se sentirait un peu moins isolé. Se retrouver seul avec son amant lui plaisait beaucoup mais il avait envie de s’amuser avec lui et ces hommes. Il n’était jamais sorti entre hommes pour s’amuser, ou alors, c’était lorsqu’il était encore adolescent et qu’il faisait les quatre cents coups avec sa bande dans la rue. Et puis aller en discothèque l’aiderait sans doute à décompresser et se vider l’esprit après ce qui venait de se passer. Mais avant, il faudrait qu’ils passent chez eux pour se changer. Danser en costume ne serait sûrement pas facile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Première sortie officielle (Mon amant) [TERMINE]   Lun 1 Déc - 17:16



« Non, pas vraiment. Après, ce ne sont que des rumeurs. Je n’y crois pas donc tu n’as pas à éclaircir la situation. »


Tatsuki esquissa un léger sourire, mais, il était tout de même gêné. Le faite qu'il baisse les yeux traduisait clairement cette gêne. C'était pour lui un poids en moins que son amant ne lui demande pas plus d'explications. Après tout, peu importe comment il s'y était pris pour arriver là où il en était.

« Sinon, je ne suis jamais allé en discothèque à part pour travailler. Je ne dis pas que ça me plaira mais on peut y aller si tu veux. Ça me permettra de faire un peu connaissance avec tes hommes. »

Le jeune Oyabun alluma une cigarette tout en regardant son amant déguster son dessert.

"Bien... on passe à la maison se mettre à l'aise histoire de pas rester en costard cravate et on file... "

Il était amusé à l'idée de sortir en boîte avec Abel qui de surcroit n'y avait jamais été. Tatsuki était habitué à ce genre d'endroit, surtout quand il était célibataire. Il sortait souvent avec ses hommes histoire de se détendre un peu et de les voir dans un autre cadre que celui du travail.
Une fois qu'ils eurent terminer leur repas, le jeune yakuza se leva et fit signe à Abel de le suivre. Ils descendirent les escaliers et récupérèrent leurs vestes auprès d'un des agents du restaurant.
Le jeune Oyabun saisit ensuite Abel par l'épaule pour qu'il se dirige dehors. Le voiturier avait déjà avancer la voiture.


"C'est bon, je conduis cette fois!"

Il fit un petit sourire et un clin d'œil à son amant qui l'avait traité de flemmard quelques heures plus tôt. Une fois installé derrière son volant, il caressa le visage de son amant avant de l'embrasser à pleine bouche.


"Je suis content de t'avoir eu pour moi toute la journée."

Il démarra ensuite en trombe en direction de son loft afin de se changer et de filer retrouver ses hommes en discothèque.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Première sortie officielle (Mon amant) [TERMINE]   Lun 1 Déc - 18:18

Abel fit mine de ne pas s’apercevoir de la gêne de son amant et préféra porter quelques instants son attention sur son gâteau au chocolat et au café. Peu importe ce qu’avait pu faire Tatsuki dans le passé. Le tueur n’était pas du genre à juger des gestes qui n’étaient plus d’actualité depuis longtemps. Pour lui, ce qui était important, c’était le présent et l’avenir. Il ne savait pas vraiment ce qui avait pu se passer entre l’Oyabun et le « Suprême » et ce n’était pas ses affaires. Il préférait donc rester ignorant sur ce point. Le principal, c’était que le yakuza soit arrivé là où il le désirait, même si, selon Abel, cela faisait peut-être beaucoup trop de responsabilités pour son homme. Le travail le tuerait sûrement un jour ou l’autre. Alors, des journées comme celle qu’ils avaient passée étaient les bienvenues pour l’aider à se détendre. Surtout qu’ils allaient aller en boîte de nuit pour oublier un peu ce qui s’était passé avec cet idiot d’Akito.

"Bien... on passe à la maison se mettre à l'aise histoire de pas rester en costard cravate et on file... "

« J’ai hâte de voir comment tu danses… »


Abel esquissa un léger sourire taquin. Enfin, il pouvait parler, il ne savait absolument pas danser. Mais on pouvait apprendre à tout âge, non ? Et puis il n’avait pas peur de se ridiculiser. Tatsuki allait bien lui montrer comment faire. Il avait l’air d’avoir l’habitude de sortir en boîte avec ses hommes. Le grand blond aimait bien l’idée de ce genre de soirées. Il allait peut-être y prendre goût qui sait. Ce n’était pas vraiment son genre de sortir entre amis mais là, bien que ce ne soit pas ses amis, il allait sûrement s’amuser. Ce serait la première fois qu’il irait en boîte en dehors de son travail. A chaque fois qu’il y allait, c’était pour surveiller et traquer quelqu’un.

L’assassin finit son gâteau. Il n’avait pas besoin d’avoir faim pour engloutir une telle pâtisserie au chocolat. Tatsuki avait trouvé l’un de ses points faibles. Mais peu importe. Il ne se cachait pas d’aimer le chocolat. Celui-ci avait de très bonnes vertus. Une fois le repas fini donc, le yakuza se leva, suivi de son compagnon. Ils descendirent côte à côte les escaliers pour aller récupérer leur veste à l’entrée. Abel ferma bien la sienne pour ne pas avoir froid et se colla même à Tatsuki lorsque celui-ci le prit par l’épaule. Dès qu’ils furent sortis, ils virent leur voiture devant le restaurant. Le service était vraiment rapide.


"C'est bon, je conduis cette fois!"

Le grand blond sourit et s’installa à la place du passager. Ce serait lui le flemmard cette fois-ci. Tatsuki le rejoignit côté conducteur et ne mit pas tout de suite le moteur en route. Abel eut le droit à de nouvelles caresses sur le visage et à un baiser à pleine bouche. Il ferma les yeux et rendit ce baiser, complètement apaisé. Leur soirée avait failli être complètement gâchée et ils avaient failli rompre. Comment ne pas être apaisé après tout cela ? Le tueur profita donc de ce baiser et n’en perdit pas une miette. Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin et ce baiser ne fit pas exception à la règle.

"Je suis content de t'avoir eu pour moi toute la journée."

« C’est réciproque. C’était très agréable. Mais notre soirée n’est pas finie… »


Il ne savait pas à quelle heure ils allaient rentrer à la maison mais il s’en fichait un peu. Il désirait s’amuser et passer le plus de temps possible avec Tatsuki. Passer 24h avec lui serait sûrement rare alors il désirait saisir cette chance et profiter jusqu’au bout. Le yakuza démarra en trombe et prit la direction du loft. Comme à son habitude, il conduisait vite mais bien. La vitesse ne dérangeait pas Abel, au contraire. Ils ne mirent pas longtemps à arriver chez eux pour se changer puis repartir en discothèque, là où Ren, Keiji et d’autres les attendaient sûrement…

[ Suite en discothèque ? ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Première sortie officielle (Mon amant) [TERMINE]   Lun 1 Déc - 20:10


_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Première sortie officielle (Mon amant) [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Première sortie officielle (Mon amant) [TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Première sortie officielle des légionnaires AU LARZAC
» Première sortie de patit matin ( Flocon de cendre moi et Petit matin )
» Première sortie publique des zorks de P****ze
» Première sortie au Grand air!
» [Lac] Première sortie du Royaume Obscur [Megan et Dante]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Le Quartier des Loisirs :: Les Bars et Restaurants :: Les Restaurants-
Sauter vers: