Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ecriture d'invention... (à la demande d'Abel XD)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Ecriture d'invention... (à la demande d'Abel XD)   Mer 3 Déc - 21:53

Bon eh bien pour situer la chose c'est un devoir d'invention que notre prof de littérature nous avais donné, une des raisons donc pour laquelle je ne peux pas poster ces derniers temps -_-" (surcharge de devoirs...).

Alors le sujet était de faire une transposition de Roméo et Juliette au XXIème siècle, j'ai choisis de les situer à Miami, Roméo est devenu un mafieux trafiquant de drogue, tandis que Juliette est la fille d'un agent d'Interpol.
(J'ai eu 18 donc ce doit être à peu près correct, que personne ne se force à lire, c'est juste comme ça, pour Abel... XD.)

Confettis ENJOY... Confettis

~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤Rose et Poignard...¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤

La brise s'était levée depuis environ un quart d'heure et le sable fin de la plage de Miami commençait à voleter à ras de terre, chassant la chaleur torride de l'après-midi et apportant un peu de fraîcheur bienfaitrice. Le soleil commençait à se coucher et le ciel à s'assombrir, les derniers baigneurs voyant là comme un signal rangeaient tous leurs affaires comme d'un commun accord, la plage allait se vider pour quelques heures avant de se remplir à nouveaux de jeunes désoeuvrés, se baladant en bandes ou en grappes, cherchant à passer le temps en déambulant sans but sur le sable. Parmi les retardataires, une jeune femme se lève à contre coeur de sa serviette, frotte du plat de la main le sable encore collé sur ses jambes fuselées et rejette ses boucles auburn dans son dos d'un habile mouvement de tête. La demoiselle se nomme June, June Carlston, du haut de ses 17 ans, elle est éblouissante de fraîcheur, et éveille bien souvent la jalousie autour d'elle. Fille d'un agent d'Interpol, elle est venue à Miami pour suivre son père qui y poursuit une famille de mafiosi fortement impliquée dans un très important trafique de drogue. June a l'habitude d'être ainsi ballottée d'un endroit à l'autre, mais elle s'en accommode. Sa mère par contre n'a pas franchement apprécié et a soudainement disparu alors que la fillette avait tout juste 9 ans.

La jeune femme se redressa sur la plage qui se désertifiait à vue d'oeil et s'étira en poussant un soupir, elle avait passé une agréable après-midi en compagnie de ses amies de lycée. Mis à part part peut-être l'apparition impromptue et désagréable de Peter Mason et de sa bande de copains, non pas que Peter soit foncièrement méchant, mais il voulait à tout prix sortir avec elle, et June n'y tenait pas particulièrement. La jeune femme esquissa une légère grimace, son père aussi aimerait bien qu'elle se lie avec le beau Peter, après tout c'est un beau parti, et surtout c'est le fils de l'un des juges les plus influents de toutes la Floride, que de bonnes raisons de flirter... Du moins du point de vue de son entourage, car June elle ne l'entendait pas de cette oreille. Enfin ce n'était pas vraiment sa préoccupation première pour l'instant, elle cherchait à savoir comment elle allait se débrouiller pour pouvoir faire le mur, ses amies avaient décidé de se rendre à l'inauguration de la nouvelle boîte de nuit de la ville, La Crypte. Or l'agent Carlston était totalement opposé à ce que sa petite fille chérie mette les pieds dans ce genre d'endroit avilissant, dégradant, et dangereux qui plus est. Mais la petite fille avait un autre avis sur la question... June s'empressa de rouler sa serviette et rejoignit rapidement ses amies qui l'attendaient déjà sur l'esplanade.

A intervalles réguliers on entendait le sifflement d'une lame d'acier dans l'air suivi du son caractéristique d'un poignard se plantant dans du bois. Au rez-de-chaussé d'une luxueuse villa sur Brickell Avenue, un jeune homme aux longs cheveux de jais tombant en désordre devant ses yeux sombres s'amusait à lancer un poignard d'argent sur une plinthe du mur. A chaque fois la pointe acérée atteignait l'endroit désiré. Le jeune homme était nonchalamment vautré sur un canapé de cuir ocre, il respirait la suffisance et un certain orgueil, mais néanmoins semblait dégager une étincelle qui le rendait magnétique et attirait immanquablement le regard. Tout à coup une voix gronda, venant du sommet des escaliers placés légèrement en retrait. Le jeune homme sursauta légèrement et se mit rapidement debout en apercevant son interlocuteur.

« -Rayan, mon fils prodigue, te sens-tu prêt pour le grand événement de ce soir, nous allons inaugurer ensemble la boîte de nuit qui sera dorénavant ton territoire, tu en tireras tous les bénéfices, mais s'il y a un problème, tu endosseras également toutes les responsabilités es-tu d'accord ? Te sens-tu prêt à assumer cette lourde tâche ? Tu as à présent 19 ans et je te fais confiance, mais je veux que tu me confirmes que tout se passera bien.
-Bien sur père, je ferais ce qu'il faut pour que tout aille au mieux et je servirai l'honneur de la famille. »

L'homme massif avait lentement descendu les escaliers et se tenait à présent près de son fils, une main affectueusement posée sur son épaule, néanmoins Rayan savait à quoi s'attendre, il avait déjà vu cette main broyer des os et briser des membres sans difficultés, c'était autant un avertissement qu'un encouragement et il en était pleinement conscient. Malgré tout, le jeune homme avait répondu d'une voix assurée et égale, bien qu'il sût pertinemment qu'il n'avait pas droit à l'erreur, le moindre faux pas, et ce serait la chute sans fin, ou pire l'arrêt brutal, la mort. Aucune de ces pensées ne se trahissait sur le visage impassible de Rayan et il demeura ainsi un long moment, réglant les derniers détails avec son père. Lorsque celui-ci eut finalement quitté les lieux, le brun reprit la même place et la même position qu'auparavant, lançant inlassablement son poignard argenté dans le bois du mur.

Rayan Mayden, c'était lui le jeune homme vautré dans ce canapé de cuir, il était l'héritier de toute la famille Mayden, officiellement, ils géraient des discothèques, des clubs, des bars, officiellement ils étaient les plus influents des groupes mafieux de toute la Floride, plus des trois quarts de la drogue qui inondait chaque artère de la ville de Miami transitait par un entrepôt de la famille Mayden. Et le fils prodigue, celui qui allait hériter de l'empire prenait ce soir possession de son premier territoire, La Crypte, la dernière couverture imaginée par son père, une toute nouvelle discothèque à la pointe de la mode. Il était certain que la soirée qui allait suivre allait s'avérer passionnante. Le réel but de l'inauguration était de distribuer des doses gratuites afin de s'assurer une clientèle plus fidèle par la suite. Rayan cessa un instant ses allers-retours entre le mur et le canapé et un sourire étira ses lèvres, après tout il avait tout juste 19 ans, il comptait bien profiter de cette soirée à sa manière lui aussi.


Dernière édition par Mika Asame le Mer 3 Déc - 22:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ecriture d'invention... (à la demande d'Abel XD)   Mer 3 Déc - 21:56

Au coeur de la boîte de nuit, l'ambiance battait son plein, dehors une foule nombreuse se pressait pour entrer, la sélection était rude, seule l'élite était acceptée, beaucoup étaient refoulés et repartaient en marmonnant des insanités à l'encontre des videurs. Ils ne pouvaient pas se douter qu'il était préférable de ne pas entrer dans la boîte. June se pressait elle aussi contre la porte, poussée par une centaine de jeunes surexcités dans son dos, le videur la jaugea , la détaillant du regard deux ou trois fois, puis le gorille fit un geste muet de la tête lui signifiant qu'elle avait le privilège de franchir les portes. Sans même voir si ses amies suivaient tant la foule était compacte et dense, June franchit le battant et se retrouva assaillie par la musique assourdissante et les éclairages virevoltant et aveuglants. La jeune femme jeta un oeil curieux alentour et tout à coup se figea.

Subitement plus rien n'existait autour d'elle, bien qu'elle fût poussée à son volume maximum, même la musique ne parvenait plus à franchir la barrière de son esprit. Au centre de la piste, un jeune homme dansait, ses cheveux sombres se balançaient devant ses yeux, en rythme, June ne pouvait détacher son regard du jeune homme, il portait une chemise noire, largement entrouverte et dévoilant un tatouage qui remontait dans son cou, il représentait vraisemblablement un dragon, mais la jeune femme n'eut pas le loisir de s'attarder davantage sur ce détail, car brusquement l'apollon cessa de danser, leurs regards s'étaient croisés... Horriblement gênée, June piqua un fard et tourna la tête. Un homme s'approcha alors et lui tendit un verre lui expliquant que les consommations étaient offertes pour l'inauguration. La jeune femme acquiesça en souriant et s'apprêtait à saisir le verre lorsqu'un bras surgit devant-elle, attrapant la boisson avant qu'elle ne la porte à ses lèvres. June se pétrifia lorsqu'elle vit que le bras en question était à moitié recouvert par un tissu noir, vraisemblablement une chemise... Ses yeux errèrent, hagards, sur ce bras sculptural et glissèrent jusqu'au poignet tendu devant elle, un éclat argenté attrapa son regard, une gourmette, se pouvait-il que ce soit l'adonis de la piste de danse ? June retint brusquement sa respiration, elle n'osa pas se retourner. Une voix grave résonna jusque dans son coeur et elle sentit un léger souffle parcourir sa peau brûlante.

« - Je préférerais t'offrir moi-même une boisson si tu le permets. »

Rayan était resté impassible comme à son habitude et s'était mentalement préparé à l'inauguration durant toute l'après midi, puis était venu l'heure de se préparer physiquement, le jeune homme était monté jusqu'à sa chambre d'un pas égal et avait soigneusement choisi sa tenue, une chemise noire dont il avait laissé les trois premiers boutons ouverts et un pantalon simple et décontracté noir également, même s'il était le clou de la soirée inutile non plus de tomber dans l'excès, Rayan savait prendre la mesure des choses. Finalement l'heure tant attendue était arrivée, le ténébreux jeune homme avait glissé son poignard en argent dans un étui qu'il portait constamment à la ceinture et s'était rendu à la discothèque, il lui restait encore quelques détails à régler avant l'ouverture.

Deux heures plus tard, La Crypte était pleine à craquer, toute la jeunesse de Miami se pressait aux portes. Rayan affichait un sourire satisfait tandis qu'il se mêlait aux nombreux invités, dansant un peu et observant beaucoup. La plupart des invités ne devaient pas être plus vieux que lui, un sourire en coin étira ses lèvres et il laissa un instant son regard errer sur la foule, c'est alors que ses yeux croisèrent ceux de la jeune femme, non de l'ange qui se tenait face à lui. Immaculée de la tête aux pieds, elle le fixait également, puis tourna brusquement le regard, visiblement gêné. Rayan ressentit un pincement au coeur, la dernière chose qu'il désirait était que la jeune femme fuît du regard, en fait il voulait accaparer ses yeux, qu'elle ne vît plus que lui.. Néanmoins ce mouvement permit au brun de remarquer un petit détail, elle avait une rose blanche dans les cheveux, sur n'importe quelle autre fille Rayan aurait trouvé cela ridicule, mais elle le portait tellement bien... Tout à coup Rayan pris de panique, vit un serveur s'approchant d'elle, un verre à la main. Il ne fallait en aucun cas que cette jeune fille boive quoi que ce soit, certaines boissons contenaient de la drogue, et si c'était le cas de celle-ci...

L'Apollon se précipita, fendant la foule d'un pas pressé, les danseurs s'écartaient devant son visage déterminé. Finalement Rayan arriva, essoufflé, et se posta juste derrière l'apparition qui l'avait ébloui. Son parfum l'enivrait déjà. Le jeune homme retint le bras du serveur, empêchant la demoiselle d'attraper sa consommation. Il lui proposa alors de lui offrir lui -même quelque chose à boire, après tout il avait besoin d'un prétexte pour être intervenu de façon si cavalière. Et surtout il rêvait de s'attarder un peu plus en compagnie de la charmante jeune femme. Il approcha ses lèvres de son oreille pour y murmurer, la musique assourdissante lui offrait un prétexte pour être près d'elle, et il en était plus qu'heureux.

« -Accepteriez-vous de faire un petit tour sur la terrasse avec moi ? Ce sera plus tranquille, elle est normalement fermée aujourd'hui, mais je crois que vous valez la peine de faire une exception... »

June sentait chaque fibre de son corps vibrer au son de cette voix chaude et profonde... Un instant en sa seule compagnie, elle ne désirait rien de plus, elle répondit alors par un simple hochement de tête, trop ébranlée par cette apparition qu'elle jugeait d'ordre quasi-divine, pour esquisser un quelconque autre mouvement. La jeune femme se rendant compte qu'elle devait avoir l'air bête baissa les yeux, honteuse, mais son interlocuteur parut à peine s'en rendre compte, il la saisit par la main pour ne pas la perdre et fendit la foule des danseurs d'une démarche fluide, les gens semblaient s'écarter sur son passage, pas étonnant il dégageait un tel charisme... June se sentit totalement idiote, se laisser entraîner de la sorte, où étaient passés les principes de prudence que lui avaient rabâchés son père ? Ils s'étaient tout simplement évanouis, à l'instant où Rayan avait saisi ses doigts, ou peut-être même avant, juste au moment où elle avait croisé le regard du jeune homme. Celui-ci déverrouilla plusieurs portes devant eux, la foule se faisait de moins en moins compacte et ils finirent par se retrouver à l'air libre... seuls.

Rayan connaissait les lieux par coeur, il les avait maintes fois arpentés, vérifiant chaque détail avant l'inauguration. La terrasse lui avait parue totalement inutile, c'était une fantaisie des architectes, et il avait tenté de les faire changer d'avis, mais ils avaient tenu leurs positions, et à présent le jeune homme en était ravi. L'air frais de l'extérieur lui fit un bien fou comparé à la moiteur confinée qui régnait dans la discothèque, Rayan lâcha la main de la jeune femme et passa ses doigts dans sa crinière sombre, inspirant avec plaisir l'air nocturne. Après quelques instants à profiter de la fraîcheur, il se tourna vers la demoiselle et la fixa d'un air enjôleur, elle était décidément irrésistible, le vent de la nuit faisait légèrement voleter ses cheveux et elle était d'autant plus belle ainsi. Rayan en oublia la notion du temps et la fixa longuement. Il reprit finalement ses esprits, et rit doucement.

« -Désolé d'être resté un moment sans rien dire, je réfléchissais...
J'ai oublié de me présenter, je suis Rayan Mayden, l'organisateur de cette soirée.
Me feras-tu le plaisir de me confier ton nom ? »

Son timbre avait des accents doux et veloutés, June se sentit littéralement fondre, impossible de lui résister. Elle aussi avait passer son temps à l'admirer, ses longs cheveux de jais, son regard sombre ses postures et sa façon de parler, la jeune femme le connaissait à peine, mais cependant elle aimait déjà tout en lui. June se sentait prête à partir seule avec lui dès cet instant, tout laisser derrière elle, le lycée, ses amies, même son père, à ses yeux n'existait plus que le beau Rayan. Mais tout à coup elle tressaillit et sentit son coeur se briser en mille éclats. Mayden... Elle connaissait ce nom, c'était la famille que son père soupçonnait d'être à la tête du plus gros trafic de drogue de tout Miami. June secoua la tête, non ça ne pouvait pas être lui, ça ne devait pas être lui. C'était impossible, ils étaient faits l'un pour l'autre, alors ils ne pouvaient pas ne pas avoir le droit de s'aimer, June ne pouvait pas le croire.

« - Rayan...
Moi c'est June, June Carlston. »

Ne sachant quoi ajouter de plus, la jeune femme se tut, Rayan s'était raidi à son tour, comprenant qui était la jeune femme qui lui faisait face, la fille de l'agent qui poursuivait sa famille depuis des mois. Le jeune homme se ferma quelques instants, pourquoi fallait-il que ce soit-elle, il y avait des milliers de filles à Miami, pourquoi avait-il fallu qu'Elle soit la fille de l'ennemi juré de sa famille ? Pourquoi tant de malchance. Rayan saisit lentement une mèche auburn qui flottait au vent et joua doucement avec, elle était douce et dégageait un parfum exaltant. Il plongea son regard de nuit dans les prunelles noisette de son interlocutrice, il avait envie de lui voler un baiser. Finalement peu lui importait qu'elle fut la fille d'un agent de police, ils pouvaient s'aimer ce n'était pas un crime.

Rayan se pencha lentement vers June, la jeune femme restait immobile, toute pensée cohérente annihilée de son esprit. Elle ne voyait plus qu'une chose, les lèvres de celui qu'elle aimait qui se rapprochaient dangereusement des siennes, dangereusement ou délicieusement ? A quoi bon se poser la question, il n'était plus temps de réfléchir, pourtant ils ne se connaissaient et encore, c'était beaucoup dire, que depuis 5 min à peine, mais cet amour ils le ressentaient chacun au plus profond de leur être, et tenter de lutter contre cette force qui les submergeait revenait à essayer de résister à un tsunami. June noua ses bras autour du cou de Rayan, et leurs lèvres entrèrent en contact, les faisant frissonner tous deux. Le jeune homme ferma à son tour ses bras autour de la frêle silhouette de la demoiselle. Ils s'abandonnèrent à cette douce étreinte, profitant simplement de l'autre sous la lumière des étoiles. Puis le baiser fut rompu et laissa les deux amants haletants et hébétés.

June frissonna sans cesse, mais rien à voir avec le froid, elle se sentait tellement différente, habitée par cet amour qui la guidait toute entière. Mais comment était-ce possible, un illustre inconnu, et pourtant... A présent la jeune femme n'osait pas vivre sans Rayan, et surtout pas après ce baiser qu'ils venaient d'échanger et dont le goût sucré subsistait sur ses lèvres entrouvertes, laissant le passage à son souffle hésitant et haché. Alors qu'elle s'apprêtait à parler, à avouer à Rayan qu'elle avait elle aussi compris qui était leurs deux familles, un homme arriva sur la terrasse. D'un commun accord, les deux jeunes gens se séparèrent l'un de l'autre. Le nouvel arrivant semblait faire partie du personnel de La Crypte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ecriture d'invention... (à la demande d'Abel XD)   Mer 3 Déc - 21:58

« -Mr Mayden, votre père demande à vous parler, une affaire urgente apparemment.
-Je descends tout de suite, laissez moi simplement quelques minutes. Prévenez mon père que j'arrive s'il-vous plaît. »

Une fois l'homme redescendu, Rayan se tourna vers June et poussa un léger soupir, encore une affaire gênante à régler. Le jeune homme contempla longuement son interlocutrice, cherchant à s'imprégner de ses traits, à garder son visage graver dans son esprit. Après tout ils ne savaient pas quand ils pourraient se revoir. Cette simple idée lui déchirait le coeur, surtout lui qui connaissait tout ce qui se passait réellement à Miami... Il répugnait à laisser June seule, même si tout ce temps elle s'en était tirée sans lui, mais maintenant il souhaitait la protéger. Rayan attira la demoiselle contre lui et enfouit son visage dans les boucles odorantes.

« -Je vais être obliger d'y aller. Promets moi de ne pas t'attarder ici, et rentre le plus vite possible...
-D'accord... Rayan, je... ta famille est bien celle que je pense ?
-J'en ai bien peur. Je ne pourrais pas rester très longtemps sans te voir, je me débrouillerais pour te recroiser le plus rapidement possible.
-Tu vas me manquer d'ici là.
-Toi aussi. »

Rayan repoussa doucement June, et la prit par la main, pour plus de sûreté, il la ramènerait lui même jusqu'à la porte. La jeune femme avait du mal à croire qu'elle avait tenu ce discours amoureux, après tout, le beau brun lui était quasiment inconnu, et pourtant chaque fibre de son corps avait l'impression de le connaître, comme si elle n'était née que pour ce jour, n'avait attendu que lui. June suivit Rayan à contre coeur, elle voulait rester seule avec lui sous le ciel étoilé, pourquoi avait-il fallu que quelqu'un les interrompe ? Ils retraversèrent la piste de danse, en sens inverse de la première fois, le jeune homme la mena vers une petite porte dérobée, ils la franchirent et sortirent dans une ruelle ou deux videurs montaient la garde. Rayan interpella l'un des deux hommes.

« -Hé toi, je te la confie, ramène la en un seul morceau chez elle c'est un conseil.
Et si jamais il lui arrive quoi que ce soit laisse moi te dire que je te le ferais payer. Il se tourna ensuite vers June et lui fit face.
Quant à toi, sois sage, je te fais confiance. »
Rayan effleura doucement les lèvres de la jeune femme des siennes et se retourna immédiatement, sachant pertinemment que s'il s'attardait encore il ne pourrait plus partir. Il se fraya un passage dans la foule, aisément, regrettant la présence de la paume agréablement tiède de June dans la sienne. Rayan soupira une fois arrivé au bureau un peu en retrait où il était certain de trouver son père. Le jeune homme leva la main et frappa doucement au battant avant d'entrer sans attendre une réponse, de toute manière le bureau était entièrement insonorisé à cause de la musique qui hurlait dans la salle principale. Le battant franchit et refermé, Rayan fit face au chef de la famille, imposant comme toujours, et flanqué de deux acolytes qui n'inspiraient pas vraiment la sympathie.

« -Oui père, vous m'avez fait appeler.
-En effet Rayan, j'aurais besoin de tes services et de tes talents pour une petite affaire légèrement épineuse.
-Bien entendu, de quoi s'agit-il ?
-Hum, un de nos clients réguliers nous doit beaucoup d'argent, et j'en ai marre de patienter, alors je pensais qu'il était temps de faire à notre façon, les nombreux rappels à l'ordre et les menaces incessantes n'ayant servi à rien.
-Je vois, et qui est ce client ?
-Voilà qui est le plus beau en fait, il s'agit de Tyron Carlston, le neveu de ce cher agent Carlston. »

Rayan eut besoin de tout son sang froid pour parvenir à se maîtriser, et il camoufla son hoquet de surprise en poussant un grognement d'assentiment, du moins espérait-il que cela ressemblait à ça. Il hocha lentement la tête, digérant difficilement la nouvelle, il venait de rencontrer June et le voilà obligé d'assassiner le cousin de celle qu'il aimait. Décidément le sort avait décidé de faire d'eux ses pions. Rayan secoua deux trois fois la tête, faisant passer son désarroi pour de la réflexion. De toute façon il n'avait aucune marge de manoeuvre, s'il refusait, il serait immédiatement tué, c'était certain on ne tenait pas tête à la famille ainsi, il était obligé d'accepter cette mission. Serrant les dents pour ne pas montrer la rage qui enflait en lui il donna enfin sa réponse à son père.

« -Effectivement voilà une magnifique occasion de se venger. J'accepte avec plaisir de régler cette affaire. JE suppose que vous avez l'itinéraire détaillé à me fournir, et l'heure à laquelle vous voulez qu'il cesse de respirer.
-Je vois que tu me connais bien, c'est d'ailleurs pour ça que je te confie cette mission délicate. Il passera dans une ruelle adjacente d'ici environ deux heures. Désolé de gâcher ta soirée, mais je veux que ce rat soit exsangue dans moins de deux heures et demi. Oh et au fait, tu laisseras le cadavre dans la ruelle, ça fera un petit avertissement du meilleur goût pour ce cher agent Carlston. »

Il partit d'un rire gras tandis que Rayan, inclinait la tête avec raideur et se tournait vers la porte afin de quitter cet endroit au plus vite .Comment allait-il s'en sortir ? Certes il avait déjà tué, et plusieurs fois, cela ne lui avait jamais posé de problèmes jusqu'ici, mais là il y avait un lien avec celle que son coeur avait choisi. Devant ce cas de conscience, le jeune homme décida de remonter sur la terrasse afin de réfléchir plus au calme, même s'il ne voyait aucune autre alternative pour le moment. Arrivée sur le toit, Rayan inspira à pleins poumons, il se sentait oppressé, il était inquiet pour June, c'était la première fois qu'il s'inquiétait autant pour quelqu'un. Après un long soupir, le jeune homme huma l'air nocturne, il avait l'impression qu'il pouvait encore sentir son parfum ténu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ecriture d'invention... (à la demande d'Abel XD)   Mer 3 Déc - 22:00

Rayan partit dans ses pensées, et lorsqu'il revint à la réalité, il était temps pour lui d'accomplir son triste devoir. Le jeune homme serra rageusement les poings et sa mâchoire se crispa, mais avait-il le choix ? S'il ne le faisait pas, ce serait lui qui mourrait, et il ne voulait pas partir sans avoir revu le visage de June, c'était impossible. D'un pas lent mais néanmoins silencieux, Rayan se dirigea vers la ruelle dans laquelle il trouva un jeune homme visiblement ivre et titubant allégrement. Le brun arriva derrière lui et l'attrapa par la gorge tout en restant dans son dos. Il tira son poignard de l'étui de sa ceinture et l'approcha de la gorge dénudée de Tyron.

« -Désolé... »

La lame affûtée glissa sans un bruit sur la chair tendre du cou et l'entailla profondément. Un gargouillis écoeurant se fit entendre tandis que Tyron comprenait ce qui lui arrivait. Il s'affala lourdement et une longue traînée de sang s'écoula dans le caniveau. Rayan se baissa et essuya la lame d'acier sur les vêtements du cadavre, heureusement que le sang n'avait pas souillé la garde en argent de son poignard. Il y tenait trop pour accepter qu'il soit abîmé ou même sali. Le jeune homme n'avait même pas une trace de sang sur lui, ce qui prouvait sa maîtrise en la matière. Oui il était un tueur et un mafieux. Jusqu'à maintenant ç'avait été les seuls élément déterminants de sa vie, mais à partir d'aujourd'hui, au delà de cela c'était un jeune homme amoureux, et s'il avait tué c'était dans l'unique but de revoir celle pour qui son coeur battait. Et il n'hésiterait pas à tuer de nouveau si quiconque mettait la vie de son Amour en jeu. Rayan retourna finir la soirée comme si de rien n'était. Il savait que durant toute l'opération des agents de son père l'avaientt scruté, c'était toujours comme ça, et s'il n'avait pas accomplit sa mission, il serait mort en même temps que Tyron....

June avait été raccompagnée par ce videur patibulaire, certes cela lui avait permis d'être sûre de rentrer saine et sauve, mais elle avait moyennement apprécié, surtout le fait que Rayan s'éclipse aussi rapidement. Elle était donc d'humeur assez massacrante lorsqu'elle s'éveilla le lendemain matin. Après avoir pris sa douche et masqué ses cernes, signes évidents de son escapade en discothèque, June descendit à la cuisine en s'efforçant d'avoir l'air enjoué. En bas, l'agent Carlston paraissait maussade, il buvait un café noir en faisant face au journal du jour. Il semblait craindre que celui-ci ne lui saute au visage.

« -Salut P'pa, ça va ce matin ?
-June....
J'ai une mauvaise nouvelle, Tyron est mort cette nuit. Il s'est fait égorgé dans une ruelle, je suis quasiment certain que c'est la famille Mayden qui a tout manigancé... »

Alors qu'elle se dirigeait vers son père pour déposer un baiser sonore sur sa joue, comme à son habitude, June se figea. Décidément, l'agent Jim Carlston était le roi du tact. En réalité il parlait plus pour lui que pour elle, cherchant à élucider ce mystère, mais les détails un peu trop crus à son goût la choquaient. Son père indifférent à sa surprise continuait d'énoncer ses hypothèses. June elle était sous le choc. Surtout de savoir que ça pouvait avoir un lien avec Rayan. Le jeune femme remonta d'un pas hésitant jusqu'à sa chambre et s'y enferma, elle s'affala sur son lit et pleura longuement. June n'aurait su dire avec exactitude si elle pleurait la mort de son cousin ou l'absence de Rayan. Vaincue par le stress, le choc et la fatigue, elle finit par sombrer.

Un coup, deux coups, trois... June émergea lentement, réveiller par ces drôles de bruits, elle fixa la fenêtre et vit une pierre qui venait taper au carreau. Elle se leva précipitamment et se dépêcha d'ouvrir la vitre. En bas, dissimulé derrière l'unique pommier du jardin, la jeune femme reconnut la silhouette de Rayan, de toute manière elle l'aurait reconnu entre mille. Son chuchotement dissimula mal l'émotion qui l'avait brusquement saisie.


« -Rayan, c'est bien toi Rayan ?
Oui même si je préférerais être quelqu'un d'autre en ce moment.
Pourquoi donc, tu ne veux pas de mon amour ?
Si mais ne plus être Rayan me permettrait de l'accepter avec bien moins de remords. Comment soutenir le regard de celle que j'aime alors que mes mains sont couvertes de son sang...
Tyron... Alors c'était toi ?
Je n'ai pas eu le choix, si je ne l'avais pas fait je serais mort, et comment mourir sans avoir revu mon ange ? Me pardonneras-tu un jour ?
Comment ne pas te pardonner. Mais tu es fou de venir ici, si mon père te trouvait, il est persuadé que ta famille est responsable du meurtre de mon cousin.
Et il n'a pas tort. Mais comment pourrais je partir alors que c'est mon coeur qui bat à ta fenêtre ?
Je ne savais pas que tu étais doué pour les répliques de film romantique... Maintenant file vite avant que mon père ne revienne.
Bon je m'en vais puisque tu le demandes. Mais retrouve moi sur la plage demain soir à 22h30, j'ai absolument besoin de te voir et de te parler. Et plus encore.. Tu me parais tellement inaccessible là haut.
Et pourtant je suis à tes pieds Rayan. Je serai là demain, promis. Va-t-en vite à présent. Je m'en voudrais toujours si mon père te trouvait là par ma faute. »

Après s'être assuré que Rayan était bien parti, June referma la fenêtre et s'y appuya un instant. Oui elle était heureuse, c'était affreux de dire ça, mais elle était terriblement heureuse, son cousin venait de mourir et pourtant elle était aux anges. Rayan n'avait d'yeux que pour elle et rien ne pouvait plus la ravir. La jeune femme se décida à sortir de sa chambre et se composa un masque de circonstance. Elle ne souriait plus, et ses joues rouges d'excitation, pouvaient faire croire qu'elle venait de pleurer. June pénétra dans la cuisine d'un pas lent et morose, afin de bien assurer son personnage. Son père se tourna vers elle et vint la prendre dans ses bras. Sa comédie de la cousine éplorée était donc plutôt au point. La jeune femme camoufla son sourire derrière un rictus de douleur.

« -Ne t'en fais pas ma June, je te promets que nous attraperons rapidement celui qui a fait ça, et il paiera.
En revanche, d'ici là tu ne sors plus, je tiens à ce que tu restes en vie. Si quelqu'un prenait la vie de ma petite fille adorée, je ne sais pas ce que je deviendrais.
-Quoi.... Mais papa...
-Il n'y a pas de mais. En dehors du lycée, tu es consignée à la maison. C'est pour ton bien. »

Sachant que ce serait inutile de protester, June se contenta de grommeler, de toutes manières, elle sortirait par sa fenêtre, elle avait l'habitude. La jeune femme partit se coucher et mit un temps fou à s'endormir, elle était tellement excitée à l'idée de voir Rayan seuls à seuls sur la plage. Elle était certaine que la journée du lendemain allait lui paraître extrêmement longue et ennuyeuse. La jeune femme finit par s'endormir.

Comme l'avait prévu June, la journée lui sembla tout bonnement interminable, les minutes lui paraissaient des heures et les heures des jours. Vint enfin la fin des cours. Mais il n'était que 17h30. Ça devenait désespérant. La jeune femme rentra chez elle la mort dans l'âme, elle traîna tellement sur le chemin du retour que quand elle poussa la porte de la maison il était 18h00, elle eut droit à un savon en bonne et due forme, son père s'inquiétait vraiment pour elle apparemment. June décida de laisser passer l'orage et monta en grognant. Finalement la soirée passa plus vite que prévue, il faut dire que la jeune femme déployait des trésors d'ingéniosité pour éviter son père. Ajouter à ça les devoirs et les tâches ménagères, 22h arriva très vite.

June se leva alors du divan sur lequel elle était installée et souhaita une bonne nuit à son père, celui-ci visiblement encore énervé lui adressa à peine un grognement et la jeune femme se dirigea vers sa chambre. Là elle se prépara rapidement et mit un traversin dans son lit pour faire croire qu'elle y était. Ruse vieille comme le monde, mais ça fonctionnait alors... June se glissa par la fenêtre et atterrit souplement dans le jardin après avoir glissé sur la gouttière. Elle passa près du rosier blanc qu'elle avait planté et, mue par une soudaine inspiration cueillit une jeune rose qu'elle attacha à la pince dans ses cheveux. Après tout la première fois qu'ils s'étaient rencontrés, elle en portait une.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ecriture d'invention... (à la demande d'Abel XD)   Mer 3 Déc - 22:02

June se dirigea vers la plage d'un pas léger, ce rendez vous s'annonçait vraiment plaisant. La jeune femme arriva sur le sable un quart d'heure en avance. Elle s'assit lentement et profita du vent frais mais pas froid. June se sentait bien là, elle attendait Rayan, la jeune femme était amoureuse, son coeur battait la chamade, puis au ralentit. Les émotions avaient pris le pas sur elle, elle était incapable de réfléchir. Une rougeur agréable était montée à ses joues. June posa son front contre ses genoux et réfléchit quelques instants, le souvenir de son cousin mort avait déjà disparu de sa mémoire, elle ne pensait qu'à son amour. La jeune femme réfléchit longuement à ce qu'elle pouvait dire à Rayan quand tout à coup elle entendit une voix d'homme qui se raclait la gorge.

« -Mlle June Carlston... »

Un sourire mauvais étirait ses lèvres, la jeune femme déglutit péniblement, habitée par un mauvais pressentiment, la légèreté qui l'habitait durant tout le trajet l'avait tout à coup désertée.

« -Oui, c'est moi.
-Eh bien Mademoiselle, je dois vous annoncer que Rayan ne pourra pas venir...
Trahir sa famille n'est pas une excellente idée dans ce milieu et il l'a appri à ses dépens. »

Le rictus mauvais devint réellement carnassier. Il lui lança un petit objet comme pour appuyer ses dires, June sous le choc leva l'étui et aperçut un petit poignard argenté,elle le reconnut immédiatement, Rayan le lui avait montré en lui expliquant qu'il y tenait énormément, et qu'il ne s'en séparait jamais. La jeune femme leva les yeux sur l'homme qui la surplombait de toute sa hauteur, il s'en alla d'un pas égal en riant. June baissa le regard sur le poignard argenté posé sur ses genoux. Mais alors si la lame était là avec elle, alors Rayan était... Non c'était impossible, pourtant les paroles de son bel Apollon résonnait dans sa tête, lugubres « Je serais mort... ». Non, non, non. June ne pouvait pas s'y résoudre. Et pourtant, le sourire de cet homme n'admettait aucun doute, son ton non plus. Pourquoi ? Les larmes commencèrent à inonder le visage de la jeune femme. L'homme était à présent partit, et elle se trouvait seule sur la plage. Le vent lui parut beaucoup plus froid tout à coup, la harcelant. June serra le poignard contre elle en pleurant toutes les larmes de son corps. La trahison dont il parlait, était-ce leur rendez-vous ? Mais alors, Rayan serait mort par sa faute.

Car il était mort, elle n'en doutait plus, elle l'avait tué... Comment pourrait-elle supporter ça ? C'était impossible. Une plaie béante s'ouvrit dans la poitrine de la jeune femme, elle sentit toute sa tristesse et tout son désespoir creuser cette plaie béante qui lui déchirait les entrailles sans relâches. Le visage ravagé par la douleur et les larmes, June leva devant son visage le poignard argenté, dernier vestige de Rayan, qui était mort pour l'avoir aimé. Tout à coup la seule voie possible s'imposa à son esprit. Ce poignard devenait son allié, son meilleur. Avec d'infinies précautions, elle tira la lame affûtée de son étui de cuir et observa longuement les reflets durs de la lune sur la surface luisante de l'acier. Comme un ultime baiser, June posa ses lèvres sur la lame gelée, aussi froide qu'un cadavre.

« -J 'offre ma vie pour avoir pris la tienne... De toute façon je ne pourrais vivre sans toi, attends moi Rayan. »

June posa la pointe de la lame face à son coeur et d'un geste décidé l'enfonça en son sein. La jeune femme bascula sur le côté et s'allongea sur le sable d'ordinaire blanc mais qui se teinta de rouge, en une sanglante auréole nimbant son cadavre. Rayan arriva en courant sur l'esplanade. Le jeune homme était essoufflé, et ses vêtements étaient déchirés par endroit. Son père l'avait fait suivre et avait découvert qu'il avait rendez-vous avec la fille de l'agent Carlston. Il avait dû croire que ce serait en vue d'une trahison. Il l'avait donc enfermé pour que cette rencontre n'ait jamais lieu. Heureusement, il n'avait pu se résoudre à tuer son fils, du moins pas aussi rapidement. Rayan avait donc réussi par miracle à s'échapper. Il ne se doutait pas qu'un homme de main de son père était venu annoncer sa mort à la femme qu'il aimait.

Avisant le corps immobile en plein milieu de la plage, Rayan sentit une bouffé de panique l'envahir, il se rua sur le sable et atteint le cadavre en quelques secondes. Le jeune homme prit le corps sans vie de June dans ses bras et enfouit son visage dans la chevelure toujours aussi parfumée de la demoiselle. Il ne comprenait pas, ils n'avaient pas le droit de faire ça, au nom de quoi avaient-il détruit cette chose qui était si belle. Rayan sentit son coeur se déchirer, il n'avait jamais ressentit cela jusqu'à maintenant, c'était impossible de souffrir autant et pourtant, le jeune homme se sentait détruit, brisé, il n'était plus rien. Son regard erra quelques instants sur le cadavre de son amante, et ses yeux accrochèrent le poignard fiché dans sa poitrine, son poignard. Il se sentait affreusement responsable.

Avec des gestes d'une infinie tendresse, Rayan ôta la lame de la poitrine de June et la garda en main quelques instants. A ce moment une détonation déchira l'air de la nuit, perçant les tympans. Le jeune homme sentit une brûlure envahir sa poitrine, elle était pourtant moins vive que celle qu'il avait ressentie en découvrant le cadavre de June, cependant cette douleur là était physique, il porta sa main libre à sa poitrine et sentit un liquide rouge et poisseux s'en échapper. Un sourire étrangement serein étira ses lèvres. Rayan sentit sa force s'échapper de cette blessure, mais à présent tout lui était égal. Ses doigts glissèrent autour du poignard qu'il tenait toujours, et il lui échappa. La lame tomba en plein coeur d'une rose blanche, souillant sa pureté immaculée de gouttes vermeilles.


Fin

[Désolée pour la taille inégale des posts, mais j'ai fait au pif et je suis légèrement crevée ^^'.
Sinon juste pour info, je trouve personnellement qu'il y a des passages sérieusement guimauves, mais après tout c'est censé être Roméo et Juliette -_-". Huhu]
Revenir en haut Aller en bas
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Ecriture d'invention... (à la demande d'Abel XD)   Mer 3 Déc - 22:40

Merci de l'avoir postée Kiss

Par contre, je la lirai plus tard. Il est un peu tard là =__=

Mais promis, je la lis demain soir si j'ai assez le temps ou bien vendredi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Ecriture d'invention... (à la demande d'Abel XD)   Jeu 4 Déc - 21:35

Bon, dsl du double post mais ça y est, j'ai tout lu ^__^

C'est vrai qu'il y a des passages un peu guimauves mais j'aime beaucoup l'histoire ! T'écris trop bien en plus. Il y a certains passages qui sont beaux je trouve, surtout le dernier, avec la rose blanche tachée. Un peu glauque mais très beau ^^

A quand Hamlet remastérisé par tes soins ? XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ecriture d'invention... (à la demande d'Abel XD)   Jeu 4 Déc - 21:49

Impressed Wahou merci beaucoup pour tout tes compliments... Impressed

Bref bref, Hamlet c'est pas pour tout de suite, je prend une petite pause XD. Nan mais je compte participer à plusieurs concours de nouvelles policières dans ma régions si j'ai le temps...

On verra bien.

En tout cas, ravie que cela t'ait plu et encore merci pour tes compliments ça me fait très plaisir.

Confettis Confettis Confettis Confettis Confettis Confettis Confettis

[J'avais juste envie de mettre des confettis XD]
Revenir en haut Aller en bas
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Ecriture d'invention... (à la demande d'Abel XD)   Jeu 4 Déc - 22:27

Bonne chance pour les concours alors. J'espère que tu vas gagner ^_~ Moi je te soutiens en tout cas.

Et sinon, de rien pour les compliments. C'est tout à fait normal lol.

Encore bravo Kampai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ecriture d'invention... (à la demande d'Abel XD)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ecriture d'invention... (à la demande d'Abel XD)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande de rang spéciaux
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)
» Preval demande aux USA d'arreter les deportations d'haitiens
» Problèmes liés à la demande d'envoi d'informations du client DOFUS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Hors RP :: Flood :: Créations-
Sauter vers: