Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Dim 11 Jan - 19:46



« Tu finis ta cigarette et on pourra y aller. On ne fume pas dans ma belle voiture toute neuve. »


Tatsuki haussa un peu les sourcils en grimaçant.

"Et merde beau blond, tu cherches vraiment à m'achever pfiouuu...enfin, je n'ai pas le choix"


En même temps, le jeune blond avait raison. S'il ne supportait pas les odeurs de cigarettes froides, mieux valait-il qu'on ne fume pas dans sa voiture.


« Aller, on peut y aller. Ça va faire du bien d’être à la maison. »

Le yakuza jeta sa cigarette et se leva doucement de sa chaise roulante afin de s'asseoir sur le siège avant. Il plissa légèrement les yeux, mais il camoufla sa douleur, ne voulait pas trop attirer l'empathie et la pitié de son ami.
Abel démarra doucement escorté par les trois voitures des gardes du corps de l'Oyabun. Tatsuki ferma les yeux un peu fatigué du traitement qu'il prenait pour le soulager. Il posa ensuite sa main sur la cuisse d'Abel qui conduisait. Le yakuza bien que mal à l'aise et triste de son piteux état ne se plaignit pas, même s'il ressentait une douleur indescriptible. Surtout, qu'il n'avait pas arrêté de bouger de son lit à l'hôpital. Pour ne rien arranger, son visage portait toujours les stigmates de l'accident.
Après une bonne demi-heure, ils arrivèrent enfin à la résidence.
Abel sortit le premier de la voiture pour ouvrir la porte à Tatsuki. Celui-ci s'appuya légèrement sur son épaule pour sortir de la voiture et avancer en direction de la maison. Le personnel aligné devant la porte s'inclina à son passage.


"Bienvenue monsieur Sugiura...vos appartements du bas sont près"

Le yakuza fit un léger signe de tête. Reira arriva tout sourire pour accueillir son frère. Elle l'embrassa de façon à ne pas trop le toucher.

"Bonjour Reira..."

"Bonjour Tatsuki, je suis contente que tu sois enfin à la maison...Kano a reprit l'école hier dans le nouvel établissement où tu l'as inscrit. Il sera là ce soir..."

Le jeune yakuza poussa doucement Abel de façon à se tenir seul debout. Il n'aimait vraiment pas être assisté. Il s'efforça de faire un petit sourire pour montrer qu'il avait bien récupéré.


"Bien! C'est le principal s'il a reprit les cours...je vais aller un peu me reposer, je suis un peu fatigué à cause de mes médicaments..."


Le jeune yakuza affichait une mine triste même s'il se forçait à sourire pour ne pas montrer que cet accident l'avait bien atteint. Il se laissa débarrasser de son manteau et avança doucement vers le couloir qui menait à sa chambre. Lorsque son amant voulu l'aider, il lui fit signe de le laisser marcher seul. Après plusieurs minutes de marche pénible, il arriva au fond du couloir dans la chambre qu'on lui avait préparé. Il y pénétra et s'assit sur le lit, restant ainsi plusieurs minutes sans dire le moindre mot.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici


Dernière édition par Tatsuki Sugiura le Lun 19 Jan - 18:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Dim 11 Jan - 20:38

Abel conduisait prudemment, la voiture d’escorte à l’avant suivant son rythme. Ils mirent un peu plus de temps que prévu à gagner la résidence mais finirent par arriver devant le portail une bonne demi-heure plus tard. Le jeune assassin sortit en premier de la voiture et alla ouvrir la porte côté passager. Il se baissa légèrement pour que Tatsuki puisse s’appuyer sur son épaule pour sortir sans trop de mal. Ils avancèrent ensuite doucement vers la porte de la maison, là où le personnel était aligné et s’inclina au passage du maître des lieux. L’un d’entre eux souhaita la bienvenue à l’Oyabun et l’informa que les appartements du bas avaient bien été préparés. Reira arriva ensuite, l’air rayonnant pour accueillir son frère.

"Bonjour Reira..."

"Bonjour Tatsuki, je suis contente que tu sois enfin à la maison...Kano a reprit l'école hier dans le nouvel établissement où tu l'as inscrit. Il sera là ce soir..."

"Bien! C'est le principal s'il a reprit les cours...je vais aller un peu me reposer, je suis un peu fatigué à cause de mes médicaments..."

Abel suivait bien évidemment l’échange mais s’inquiétait pour Tatsuki. Celui-ci l’avait un peu poussé de façon à lui faire comprendre de le laisser se maintenir debout tout seul. Le médecin lui avait bien dit de ne pas faire d’effort et même de ne pas marcher. Mais le yakuza n’en faisait vraiment qu’à sa tête. De plus, il tentait de faire bonne figure pour inquiéter personne mais cela se voyait tout de même sur ses traits qu’il avait très mal. Le jeune blond commençait à très bien le connaître et ne se laisserait pas avoir. Mais il comprenait Tatsuki. Il aurait sans doute fait la même chose à sa place, en suivant tout de même un peu mieux les recommandations du médecin.

Voyant son ami s’avancer vers sa chambre, Abel se rapprocha mais fut arrêté dans son élan. Le jeune Oyabun ne désirait vraiment pas être aidé alors qu’il n’y avait aucune honte à cela. Cela limiterait même les risques. Mais sa fierté était trop grande. Le tueur le laissa donc faire et, avant de le suivre, il confia l’ordonnance à l’un des hommes de Tatsuki pour qu’il aille prendre les médicaments dont avait besoin le blessé. Plus vite il les aurait, mieux ce serait. Mais pour l’instant, il allait sans doute se reposer. Mine de rien, il avait fait beaucoup d’effort en peu de temps, même si ce n’était conseillé. Abel le regarda s’asseoir et resta un instant debout, silencieux. Il finit par soupirer un peu et rejoignit Tatsuki sur le lit.

Il lui adressa un léger sourire et posa sa main sur sa cuisse, comme l’avait fait son homme dans la voiture. Il la caressa doucement, tout en gardant le silence. Le jeune yakuza devait être exténué. Inutile de le fatiguer encore plus avec des paroles. Il avait besoin de souffler un peu après son accident et son séjour à l’hôpital. Cela allait lui faire du bien d’être chez lui. Il serait au calme et n’aurait pas les allées et venues incessantes des infirmières. Seul le médecin familial passerait de temps à autre, ainsi qu’une infirmière en cas de besoin. Mais sinon, Reira et Abel s’occuperaient de tout.


« Tu veux que je te laisse te reposer ? Tu en as bien besoin après tous ces efforts déconseillés. » dit-il en lui ébouriffant légèrement les cheveux pour l’embêter gentiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Dim 11 Jan - 21:18



Abel suivit son amant dans la chambre, puis il le rejoignit sur le lit.


« Tu veux que je te laisse te reposer ? Tu en as bien besoin après tous ces efforts déconseillés. »

Abel posa sa main sur la cuisse de Tatsuki, puis, il lui caressa les cheveux, comme pour le consoler un peu. Le jeune yakuza ferma un instant les yeux et posa doucement sa tête sur l’épaule de son aimé. Il savait que sa fierté démesuré le rendait parfois insupportable et très secret, mais cela faisait parti de lui.


"Reste près de moi mon beau blond…"


Cela lui coûtait de le dire à Abel, même s’il savait qu’il ne se rabaissait nullement aux yeux de celui-ci en lui montrant ses faiblesses. Mais il ne pouvait pas s’empêcher d’en dire un minimum sur ce qu’il ressentait, sauf quand il s’agissait de ses sentiments pour Abel. Là, bizarrement, il se dévoilait sans honte et sans limite. Il releva timidement les yeux vers le visage d’Abel et lui fit un léger sourire crispé.

"Je dois avouer qu’à côté…la balle que j’ai reçu était un véritable plaisir…"


Il pouffa légèrement de rire, mais la douleur que ses petits soubresauts provoquaient le contraint à s’arrêter. Il s’écarta doucement, puis s’allongea sur le lit. Cette chambre était très spacieuse, mais un peu moins grande que celle de l’Oyabun à l’étage.
Tatsuki tourna ensuite la tête vers la fenêtre qui donnait vu sur un immense jardin.


"Sais-tu pourquoi on appelle cette chambre Sakurabana?…Quand tu sors sur le patio, la douce odeur des fleurs de cerisier de cet arbre centenaire est omniprésente… même lorsqu’il n’y a plus de fleur en hiver…à croire qu’il est éternel… C’est reposant….
Je ne t’ai pas dit que je dormais ici étant enfant…enfin, quand je résidais ici…"


Tatsuki sourit de façon sincère et apaisée pour la première fois depuis son accident, et même depuis longtemps.
Abel attentif à ses dires, vint s’allonger près de lui, et l’enlaça doucement.
Collé à Tatsuki, il pouvait constater à quel point celui-ci respirait de façon irrégulière.
Il ne voulait pas respirer trop fort à cause de la douleur provoquée par la pression exercée par une trop forte respiration. Le jeune Oyabun saisit le bras de son homme afin de le mettre autour de sa taille.


"Tu sais, je n’ai pas eu peur lors de mon accident…ou peur de mourir quand j’étais dans ce ravin…mais, ce dont j’ai eu peur…c’était de ne pas te revoir…"


Il rit ensuite doucement.

"C’est con nan ? "

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Dim 11 Jan - 23:06

"Reste près de moi mon beau blond…"

Abel posa doucement sa tête sur celle de Tatsuki et continua de lui caresser les cheveux. Le jeune yakuza semblait fatigué mais, pourtant, il désirait que son amant reste près de lui. Peut-être avait-il besoin d’être consolé après tout ce qui s’était passé, même s’il ne le disait pas clairement, par fierté. Le grand blond ferma doucement les yeux et resta silencieux, profitant de ce doux moment. A l’hôpital, ils avaient aussi passé de tendres moments mais ce n’était pas pareil qu’en cet instant. Au moins, ici, ils étaient sûrs de ne pas être dérangés. Et puis c’était beaucoup plus calme. On n’entendait pas les gens passer dans le couloir.

"Je dois avouer qu’à côté…la balle que j’ai reçu était un véritable plaisir…"

Le jeune assassin parvint à sourire, bien qu’il ait mal pour Tatsuki. Il avait déjà reçu une balle donc connaissait la douleur que l’on pouvait ressentir. Par contre, il ne pouvait qu’imaginer celle causée par une côte cassée. Cela devait vraiment être insupportable. Pourtant, l’Oyabun ne le montrait pas vraiment. Il le cachait au maximum pour éviter que son entourage ne s’inquiète. Dans son malheur, il pensait quand même aux autres. Il n’était pas le yakuza égoïste que l’on pouvait penser en le voyant. Abel le regarda se détacher de lui et s’allonger sur le lit, tête tournée vers la grande fenêtre donnant sur un immense jardin.

"Sais-tu pourquoi on appelle cette chambre Sakurabana?…Quand tu sors sur le patio, la douce odeur des fleurs de cerisier de cet arbre centenaire est omniprésente… même lorsqu’il n’y a plus de fleur en hiver…à croire qu’il est éternel… C’est reposant….
Je ne t’ai pas dit que je dormais ici étant enfant…enfin, quand je résidais ici…"


« Oh… D’accord. Ça doit être magnifique… »


Il s’allongea doucement près de Tatsuki et l’enlaça légèrement, prenant soin de ne pas lui faire mal. Il regarda par la fenêtre le cerisier dont parlait son ami. Au printemps, l’arbre devait être magnifique avec ses fleurs. Dans quelques mois, Abel pourrait s’en rendre compte. L’arbre fleurirait après que Tatsuki soit complètement guéri. Ce serait en quelque sorte une belle récompense. Et puis cela rappellerait au jeune Sugiura son enfance, du temps où il dormait encore dans cette chambre. Il parlait peu de son passé et en offrait des anecdotes à Abel de temps à autre. Mais celui-ci n’en connaissait pas grand-chose, si ce n’était que de noirs souvenirs.

Il ferma doucement les yeux et resta silencieux, comme toujours. Il se concentrait sur la respiration irrégulière de son homme qui révélait sa douleur. Même si Tatsuki ne disait rien, son corps trahissait ce qu’il ressentait. Le pauvre devait vraiment avoir mal pour respirer ainsi. Abel se sentait impuissant face à son état. De plus, cela l’attristait de voir celui qu’il aimait ainsi. Mais le jeune Oyabun restait calme, apaisé. Il saisit même le bras du grand blond pour le mettre autour de sa taille, afin que le tueur le tienne mieux et sans risque de lui faire mal.


"Tu sais, je n’ai pas eu peur lors de mon accident…ou peur de mourir quand j’étais dans ce ravin…mais, ce dont j’ai eu peur…c’était de ne pas te revoir… C’est con nan ? "

« Non, pas du tout… »
souffla Abel, touché par ses paroles. « Moi j’ai peur de la mort… Pas parce que c’est la fin de la vie mais parce qu’elle nous séparerait… Quand j’ai reçu le coup de téléphone du médecin, j’ai eu très peur. L’espace d’un instant, je croyais que je n’allais plus te revoir vivant. Je n’ai rien montré parce que j’étais avec Reira mais j’étais terrifié. »

Sa voix était calme. Le pire était passé. En tout cas, il ne savait pas comment il aurait réagi s’il avait vraiment perdu Tatsuki. Son amant était maintenant toute sa vie. Il détestait savoir que son existence ne tournait plus qu’autour d’une seule personne. C’était contraire à la liberté qu’il désirait. Mais il était tout de même heureux d’avoir son ami. La vie était beaucoup moins triste avec lui et Tatsuki le rendait heureux, même s’il lui causait aussi quelques frayeurs. Il n’avait jamais été aussi bien. Peut-être était-ce pour cela qu’il parlait aussi calmement d’un sujet aussi sombre que la mort. Il était reposé maintenant qu’il savait que Tatsuki était hors de danger.

« Tu m’as plusieurs fois dit que tu n’avais pas peur de mourir, mais tu as intérêt à le faire de vieillesse. Je t’en voudrais sinon et tu sais à quel point je suis rancunier. » dit-il en souriant légèrement, pour détendre un peu l’atmosphère qui n’était pas très joyeuse vu la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Dim 11 Jan - 23:37



« Non, pas du tout… Moi j’ai peur de la mort… Pas parce que c’est la fin de la vie mais parce qu’elle nous séparerait… Quand j’ai reçu le coup de téléphone du médecin, j’ai eu très peur. L’espace d’un instant, je croyais que je n’allais plus te revoir vivant. Je n’ai rien montré parce que j’étais avec Reira mais j’étais terrifié. »


Tatsuki caressa la main de son amant toujours posé sur sa taille. Il était de dos, mais il pouvait deviner l’expression du visage qu’avait son aimé. Il ne concevait pas une seconde qu’il puisse arriver malheur à Abel, tout comme à son frère ou à sa sœur…Mais, le sentiment qu’il ressentait pour le grand blond dépassait l’entendement.
C’était presque irréel tant il l’aimait.


« Tu m’as plusieurs fois dit que tu n’avais pas peur de mourir, mais tu as intérêt à le faire de vieillesse. Je t’en voudrais sinon et tu sais à quel point je suis rancunier. »

Le jeune Oyabun ne pu s’empêcher de sourire à cette petite marque d’humour malgré la situation. Il se tourna doucement vers Abel pour lui faire face. Il plongea son regard dans celui de son amant tout en souriant.


"Je ne sais pas si l’enfer ou le paradis existent, mais sans toi …je sais que ça serait l’enfer"


Pour une déclaration, c'était une déclaration. Il ferma ensuite les yeux et posa sa main sur le visage d’Abel en souriant toujours. Il poussa ensuite un long soupir. Non seulement, sa douleur et son indisponibilité ne l’accommodaient pas, mais en plus, il ne pouvait pas sauter à la gorge de son amant. Il fit une petite moue boudeuse à cette horrible idée d’abstinence indéterminée.

"Pfff…je ne peux même pas sauter au cou de mon beau blond pour lui faire l’amour ! Je crois que c’est ça le pire au bout du compte ! "


Tatsuki se plaignait un peu comme un bébé ; du coup, les deux hommes en rirent, bien que tous deux étaient un peu frustrés à cette idée. Tatsuki se releva ensuite légèrement pour s’asseoir. Il déboutonna légèrement sa chemise pour se mettre à l’aise.

". Redresse mes coussins s’il te plait mon beau blond. "


Tatsuki se mit à son aise. Il alluma ensuite une cigarette tout en regardant dehors, puis après avoir tiré quelques bouffées de celle-ci, il la posa dans le cendrier. Abel resta allonger sur le lit à le regarder. L’Oyabun se tourna ensuite vers celui-ci en le contemplant affectueusement. Il fit ensuite un petit sourire timide qui mélangeait à la fois de la tristesse et de la joie ; c’était difficile de décoder l’expression de son visage.

Spoiler:
 


"Je t’aime… "


Il n’ajouta pas un mot de plus et se contenta de caresser les cheveux d’Abel en regardant dehors.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Lun 12 Jan - 16:48

"Je ne sais pas si l’enfer ou le paradis existent, mais sans toi …je sais que ça serait l’enfer"

Cette déclaration fit chaud au cœur d’Abel, surtout que Tatsuki l’avait dite en plongeant son regard dans le sien. C’était l’une des plus belles déclarations qu’il lui ait faite jusque là. Pour le jeune assassin aussi ce serait l’enfer sans son amant. Il l’aimait comme un fou. Il n’envisageait plus sa vie sans lui. Il désirait sincèrement la faire avec son homme. La vie n’était pas très tendre avec eux. Il leur arrivait de nombreuses choses dont ils se seraient bien passées. Cet accident par exemple, ou bien les problèmes liés à Hidekazu. Tatsuki faisait comme si de rien n’était avec son supérieur mais pas Abel. Enfin… Dans l'ensemble, ils étaient très heureux.

"Pfff…je ne peux même pas sauter au cou de mon beau blond pour lui faire l’amour ! Je crois que c’est ça le pire au bout du compte ! "

Les deux amants rirent en chœur. L’Oyabun n’avait pas tord. C’était difficile de pouvoir s’embrasser et se toucher, mais cela sans faire l’amour. C’était un peu comme s’ils étaient des enfants qui regardaient à travers une vitrine le jeu de leurs rêves. Ils pouvaient le voir mais pas l’essayer. C’était vraiment dur comme situation, surtout que la veille de l’accident, ils auraient pu faire l’amour mais Tatsuki s’était endormi, laissant le pauvre Abel tout émoustillé. Cela avait été un calvaire ensuite de calmer ses ardeurs, surtout après toutes les caresses qu’il avait subi. Il ne pouvait pas dire que son amant ne l’excitait pas. En quelques minutes, le yakuza parvenait à le mettre dans tous ses états.

Abel caressa doucement les cheveux de son ami avant de le laisser se redresser. Il le regarda ouvrir légèrement sa chemise, comme à son habitude, puis répondit à sa demande en redressant ses coussins. Tatsuki alluma ensuite une cigarette qu’il posa après plusieurs bouffées dans le cendrier. Durant ce temps, le jeune blond ne bougea pas, restant allongé sur le lit, contre son amant. Il le regarda dans les yeux lorsque celui-ci le contempla affectueusement, un étrange sourire aux lèvres. Il était à la fois triste et joyeux. Abel ne parvenait pas bien à le déchiffrer et à le comprendre.


"Je t’aime… "

« Moi aussi je t’aime. »


Il ferma les yeux sous les caresses de Tatsuki dans sa longue chevelure blonde. Il avait l’impression d’être un chat. Non, un tigre. Il pouvait être dangereux mais, lorsqu’on était parvenu à le dompter, il était très câlin et calme. Tatsuki, quant à lui, était un lion. Même blessé, il gardait de sa prestance. Ce n’était pas la première fois qu’Abel voyait l’Oyabun ainsi. Il y avait eu cette soirée dans les immeubles des quartiers d’affaires. Le yakuza avait été complètement saoul mais, pourtant, il aspirait au respect, à la crainte même. Il semblait invincible, intouchable.

« Il faudra qu’on vienne ici lorsque ce cerisier sera en fleur. Il doit être magnifique. » souffla Abel en regardant lui aussi dehors.

Même s’il n’aimait pas vraiment le luxe, cette maison lui plaisait bien. Surtout les jardins en fait. Déjà qu’en hiver, ils étaient somptueux, alors au printemps, lorsque tout était fleuri, cela devait être encore plus beau. Les deux amants pourraient venir de temps à autre passer un week-end ici. Cela les dépayserait un peu et puis ils seraient aussi en famille. Reira semblait vraiment heureuse de les voir habiter avec elle. Quant à Kano, Abel devrait lui parler. Enfin, pour l’instant l’adolescent était en cours. D’ailleurs, en parlant de cours…


« Dis, tu serais d’accord de m’apprendre un peu l’anglais ? J'ai envie de m'y remettre. »

C’était toujours bien de savoir parler un peu anglais pour trouver un bon travail. Et puis, sinon, Abel désirait apprendre la langue de son amant. Reira et Kano la connaissaient aussi. De plus, le jeune blond n’avait pas aimé ne rien comprendre lorsque cette Lena avait parlé au bar. Il s’était senti complètement exclu de la conversation. Peut-être que la blonde l’avait fait exprès. Il ne savait pas. Mais il était prêt à apprendre cette langue. Il n’avait de toute façon rien d’autre à faire donc autant profiter de ce temps pour faire quelque chose d’utile. Et puis il se sentirait un peu moins bête parmi les Sugiura. Tous avaient fait de brillantes études dans une école prestigieuse anglaise. Il les enviait un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Lun 12 Jan - 17:17

« Moi aussi je t’aime. »

Tatsuki sourit tout en continuant de caresser affectueusement son aimé. Sa présence l’apaisait et le rassurait.

« Il faudra qu’on vienne ici lorsque ce cerisier sera en fleur. Il doit être magnifique. »

Le jeune Oyabun regardait toujours dehors, en se remémorant en même temps un tas de souvenirs liés à cette chambre et à ce cerisier. Il acquiesça ensuite par un signe de tête pour marquer son accord. Après tout, venir dans cette résidence était son devoir. La présence d’Abel l’aiderait à venir plus souvent. Ça leur permettrait également de se ressourcer un peu et de changer d’air.

« Dis, tu serais d’accord de m’apprendre un peu l’anglais ? J'ai envie de m'y remettre. »

Pendant un instant Tatsuki stoppa ses caresses, un peu étonné par cette requête. Mais, il était sans doute normal qu’Abel veuille un peu apprendre cette langue et surtout partager un point en commun en plus avec son amant. De plus, étant donné qu’il avait répondu favorablement à Tatsuki en cessant son métier de tueur, il fallait bien qu’il occupe son temps. Après tout, ce serait un atout de plus pour le jeune blond.

"Bien sûr mon beau blond ! Ça te permettra de pouvoir te débrouiller un peu quand on voyagera tous les deux…"


Tatsuki confiait son désir de partager bien plus avec Abel, et de voyager avec lui, confirmant une fois de plus le sérieux de leur relation. Ses déplacements étaient souvent des voyages d’affaires non liés au plaisir. Un peu de détente avec son amant ne serait pas de refus…Et, ça leur ferait de bons souvenirs ensemble après tout. Le jeune yakuza leva légèrement la tête de son ami pour lui adresser un baiser. Il se conduisait bien plus affectueusement que d’habitude. Peut-être était-il en manque d’amour ? Ou alors, peut-être que cet accident lui avait fait réalisé un certain nombre de choses.
Il regarda sa montre, il était près de 17 heures maintenant. D’ailleurs, le médecin devait passer en fin d’après-midi.


" Hmmm "


Tatsuki gémit aussi doucement que possible pour ne pas trop se plaindre, mais, il avait mal.


"Tu peux…aller voir si on a été chercher mes médicaments s’il te plait…et demander quand mon médecin viendra… "


Même s’il voulait camoufler au maximum son mal par fierté et rien ne demander à Abel, là, il n’avait guère le choix. Lui aussi pouvait se montrer faible de temps en temps après tout…il était humain.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Lun 12 Jan - 18:05

"Bien sûr mon beau blond ! Ça te permettra de pouvoir te débrouiller un peu quand on voyagera tous les deux…"

Abel n’avait pas réfléchi à ce côté-là. Il n’avait jamais quitté le Japon donc le voyage ne lui était pas venu à l’idée. Mais maintenant que Tatsuki en parlait, cela lui plaisait bien. Ce serait en quelque sorte une expérience qui pourrait renforcer encore plus le lien qui s’était tissé entre eux. Le grand blond avait encore plus hâte de connaître la langue maternelle de son amant. Cela allait sans doute lui prendre du temps mais peu importait. Ce n’était jamais facile d’apprendre une langue. Mais, avec un peu de chance, les bases lui reviendraient. Du moins, celles qu’il avait apprises lorsqu’il avait écouté en classe ou bien même lorsqu’il était allé aux cours. Il n’avait jamais été un élève modèle et avait plus séché l’école qu’autre chose. Il le regrettait un peu maintenant. Mais le passé était le passé.

Abel suivit le mouvement que lui fit faire son ami et releva doucement la tête. Le jeune Sugiura captura ses lèvres avec les siennes puis ils s’embrassèrent longuement et tendrement. Tatsuki était vraiment affectueux. Ce n’était pas souvent qu’il se comportait ainsi. A croire qu’il était en manque d’affection. A cette pensée, le jeune assassin mit un peu plus de passion dans son baiser et caressa doucement la joue de son aimé. A défaut de guérir Tatsuki, il pouvait au moins le soulager et lui faire oublier un peu sa douleur. Cela avait l’air de fonctionner. L’Oyabun semblait vraiment reposé. Et le fait qu’il reste au lit lui faisait aussi du bien. Quoique ce n’était pas un remède miracle.


" Hmmm… Tu peux…aller voir si on a été chercher mes médicaments s’il te plait…et demander quand mon médecin viendra… "

« Pas de problème. J’y vais tout de suite. »


Après un dernier baiser sur les lèvres de son ami, Abel se redressa et se leva du lit. Il sortit de la chambre au cerisier puis marcha à travers les couloirs. Lorsqu’il croisa l’un des majordomes, il lui demanda si les médicaments pour Tatsuki avaient été achetés ou pas. L’homme lui répondit par l’affirmative et alla les chercher. Tout avait été mis dans un petit sac. Et, pour ce qui était de la question du médecin, elle était aussi réglée car il venait d’arriver. Abel le salua et le conduisit jusqu’à la chambre où se trouvait Tatsuki. Il posa les médicaments sur la table de nuit puis laissa le médecin de la famille s’occuper du blessé. Pendant ce temps, le grand blond sortit de la pièce, se disant qu’il était préférable de laisser Tatsuki. Il reviendrait juste après, lorsque le médecin aurait fini d’ausculter le jeune Oyabun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Lun 12 Jan - 20:31



« Pas de problème. J’y vais tout de suite. »


Abel s’exécuta et sortit de la pièce. Comme à son habitude, il était aux petits soins avec son amant. Il revint quelques instants plus tard accompagné du médecin de famille de Tatsuki.

" Thank you darling…
Bonjour docteur Kurozaki"


Le jeune blond préfèra laisser le patient et son médecin en tête à tête pour leur entretien et l’auscultation. Celui-ci examina d’abord les blessures au visage du jeune homme. Il ne prit pas la peine de lui retirer son bandage qui venait d’être changé afin de ne pas faire souffrir inutilement le jeune Oyabun.

"Bien Tatsuki…je suppose que le médecin de l’hôpital vous a expliqué de quoi il en retournait…j’ai récupéré votre rapport d’hospitalisation. Pas de miracle, repos ! Repos et repos ! Il faut que votre cote se reconsolide d’elle-même, évitez donc tout effort inutile ! "

Tatsuki écouta et soupira…il avait déjà été sermonné, il savait donc de quoi il en retournait. Il devrait garder le lit…il était malade à cette idée, mais il n’avait pas le choix.

"Je sais docteur…j’ai mes médicaments pour me soulager et tout ce qu’il faut ici…il me faudra juste un suivit régulier de votre part… "


Les deux hommes discutèrent longuement et tranquillement. Le médecin assez âgé était le médecin de la famille Sugiura depuis une vingtaine d’année. Il s’était donc occupé de Tatsuki lorsqu’il était nouveau né. Il avait le rôle de médecin et en même temps un rôle de confident, étant donné qu’il connaissait toute la famille.
De son côté, Kano arrivait des cours. Il se précipita dans la cuisine pour manger un petit quelque chose, car contrairement à son grand frère, il avait un appétit d’ogre et un goût prononcé pour les sucreries. Il s’assit pour manger les quelques gâteaux préparés par la cuisinière.
Après avoir copieusement goûté, il se leva pour rejoindre le salon. Reira venait de sortir pour aller en ville. Il prit donc place sur le canapé et alluma une cigarette.
L’un des membres du personnel lui avait dit que son frère était rentré, mais, qu’il se faisait actuellement ausculté. Il ne voulait donc pas le déranger.
Il savoura sa cigarette en desserrant légèrement la cravate de son uniforme scolaire.
Il se tourna lorsqu’il entendit des bruits de pas. C’était Abel.
Kano fit un léger sourire tout en recrachant la fumée de sa cigarette.


"Tiens… tu es là ? "

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici


Dernière édition par Tatsuki Sugiura le Lun 12 Jan - 21:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Lun 12 Jan - 20:59

Voyant que le médecin mettait du temps et entendant que les deux hommes parlaient, Abel se dit qu’il était inutile de rester sans rien faire derrière la porte. Le médecin de famille devait sûrement expliquer à Tatsuki ce que le jeune homme serait obligé de faire les semaines à venir, les doses des médicaments qu’il devrait prendre… Le grand blond imaginait très bien la tête de son amant. Celui-ci ne devait pas être très heureux. Le pauvre allait rester cloué au lit des semaines entières sans rien pouvoir faire, même pas le moindre petit effort. Inutile de dire que cela allait l’énerver. Enfin, Abel serait là pour le rassurer et le détendre.

Décidant d’aller faire un tour dans la maison, le jeune assassin chercha d’abord Reira. Mais l’une des domestiques de la grande demeure l’informa que la jeune femme était sortie en ville, sûrement pour faire quelques achats. Elle devait être accompagnée de plusieurs gardes du corps, comme le désirait l’Oyabun. Abel ne s’inquiétait donc pas pour elle. Il jeta un coup d’œil à sa montre et vit qu’il était dix-sept heures trente. Kano était peut-être rentré des cours. Soupirant, le tueur se mit à sa recherche et ne tarda pas à le trouver dans le salon, une cigarette à la bouche. L’adolescent ressemblait beaucoup à son grand frère.


"Tiens… tu es là ? "

Abel ne jugea pas utile de répondre à la question. La réponse était évidente. Il savait que Kano lui demandait cela juste par désinvolture. Il ne changeait pas. Mais peut-être était-il temps d’avoir une petite conversation avec lui. Le grand blond en avait vraiment assez de cette ambiance. Il se sentait vraiment bien dans la demeure des Sugiura mais la présence de Kano le gênait. Il ne voyait pas pourquoi le jeune homme était ainsi avec lui. Dès le début, Kano avait clairement montré qu’il désirait embêter Abel et être désagréable avec lui. L’assassin ne comptait même plus les pics qu’il s’était reçu. Celui sur son couple qui ne durerait pas, celui sur l’enfant qu’il ne pourrait jamais donner à Tatsuki… Bref, la liste était longue.

« Comment s’est passée ta journée de cours ? » demanda t-il en s’asseyant à côté de lui sur le canapé. « Hem… Tu m’offres une cigarette ? »

Il ne pouvait pas faire mieux pour détendre l’atmosphère et se montrer sympathique. Malgré tout, il désirait toujours bien s’entendre avec Kano. Il trouvait ça bête d’avoir commencé de cette façon. Et puisqu’ils allaient vivre plusieurs semaines sous le même toit, autant arranger la situation tout de suite. Tatsuki avait besoin de repos et de calme. Des tensions n’arrangeraient pas son état, même s’il ne se doutait de rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Lun 12 Jan - 21:39



« Comment s’est passée ta journée de cours ? Hem… Tu m’offres une cigarette ? »


Abel prit place près du jeune adolescent. Celui-ci un peu étonné de la démarche du jeune blond garda le silence. Il lui tendit son paquet pour qu’il saisisse une cigarette.
Il poussa un léger soupir et passa la main dans ses cheveux comme son frère le faisait. Mine de rien, il avait prit beaucoup de tics à celui-ci.


" Ouais… comme une journée de cours…vivement que je sois diplômé pour rentrer dans la vie active…c’est plus passionnant nan ?"


Il continua à fumer sa cigarette tout en regardant la cheminée. Abel avait allumé la sienne et la fumait tranquillement à ses côtés. Kano s’était bien aperçu que l’amant de son frère voulait se rapprocher de lui, étant donné qu’ils allaient vivre sous le même toit un bout de temps.
Mais, le jeune adolescent n’était pas du genre à s’ouvrir aux autres et créer des liens d’amitié ou de tout autre nature. La seule chose qu’il aimait faire avec les gens était de jouer avec eux, ou de les manipuler à son gré et dans son intérêt. Il faisait parti de ceux pour quoi l’amitié était superflue. Il ne voulait s’entourer de gens que lorsqu’il y avait des intérêts ou des avantages à tirer.
Il tourna sa tête vers Abel et esquissa un léger sourire.


"Je suppose que toi aussi tu vas rester ici avec nii-chan… on va avoir l’air d’une…f.a.m.i.l.l.e… c’est drôle nan ? "


Kano n’avait pas vécu depuis longtemps avec sa famille et autant de monde. Le dortoir avait beau être bondé d’élèves dans son ancienne école, mais, l’ambiance n’avait rien de familiale.


"Enfin…Tatsuki a l’air un peu sérieux à ton sujet…j’avoue être étonné…mais, je me demande ce qu’il ferait s’il devait choisir entre un membre de sa famille et son mec ? "


L’adolescent sourit de plus belle…Mais, ce sourire n’était pas un sourire rassurant, au contraire. Il posa sa main sur la cuisse d’Abel en le regardant dans les yeux.


"Hein, qu’en penses-tu ? "


Il saisit la cigarette de celui-ci et la porta à sa bouche. Il s’approcha ensuite un peu plus du jeune blond et lui caressa les cheveux comme son frère le faisait. Il les avait vu une fois ensemble dans les jardins.


" Après tout… on a vu ce que ça a donné avec Dan…"
(Petit sourire).

Le jeune adolescent ne développa pas plus ses dires et ce qu’il pensait, laissant ainsi planer une zone de mystère et de doute. Il remettait la mort de Dan sur le tapis, montrant ici qu’il savait tout ce qui s’était passé en Angleterre. Tatsuki n’était donc pas le seul à porter ce lourd secret. D’ailleurs, vu la façon dont il en parlait, il montrait que ce drame était loin d’être un simple meurtre.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Lun 12 Jan - 22:18

" Ouais… comme une journée de cours…vivement que je sois diplômé pour rentrer dans la vie active…c’est plus passionnant nan ?"

Abel haussa les épaules et alluma la cigarette que lui avait offerte Kano. Reira verrait rouge si elle était là. Elle était absolument contre le fait que son plus jeune frère fume. Mais le tueur s’en fichait. Même s’il désirait faire partie de la famille Sugiura, il n’en était pas vraiment un membre. Il n’avait aucun contrôle à avoir sur l’adolescent. Et puis, s’il lui faisait de toute façon une remarque, il se ferait envoyer balader donc à quoi bon chercher les histoires ? Kano était déjà assez insupportable comme ça avec lui. Il ressemblait beaucoup à son frère. Il avait l’air désinvolte et se fichait complètement de l’avis des autres. Tatsuki était comme cela aussi, sauf avec Abel.

"Je suppose que toi aussi tu vas rester ici avec nii-chan… on va avoir l’air d’une…f.a.m.i.l.l.e… c’est drôle nan ? "

Le grand blond regarda en coin l’adolescent et garda le silence. Il continua de fumer tranquillement, laissant Kano dire ce qu’il voulait. Cela ne l’atteignait pas. Le jeune homme ne semblait pas vraiment pour cette histoire de famille. Pour lui, Abel devait être un intrus. Ou alors, pour lui, la famille n’avait aucune valeur. Mais l’assassin en doutait. Il avait eu l’air bouleversé l’espace d’un instant lorsqu’il avait vu son grand frère sur le lit d’hôpital. Même s’il ne montrait pas ses sentiments, il n’en pensait pas moins. Il était aussi discret que son frère avec les gens. Même avec sa propre famille. Abel se rendait compte que les Sugiura ne formaient pas une vraie famille à cause de la distance qu’il y avait eu entre eux.

"Enfin…Tatsuki a l’air un peu sérieux à ton sujet…j’avoue être étonné…mais, je me demande ce qu’il ferait s’il devait choisir entre un membre de sa famille et son mec ?.. Hein, qu’en penses-tu ? "

Le jeune tueur fronça légèrement les sourcils face au comportement de Kano. La main sur sa cuisse le laissait de marbre, comme la cigarette volée. Par contre, la caresse dans les cheveux ne lui plut pas vraiment. Il attrapa donc la main de l’adolescent et la retira de sa chevelure blonde, allant même jusqu’à la poser sur le canapé. Seul Tatsuki avait le droit de le toucher ainsi. Personne d’autre, surtout pas son petit frère. Kano se permettait beaucoup trop de choses mais Abel se réveillait un peu et le remettait calmement à sa place.

" Après tout… on a vu ce que ça a donné avec Dan…"

« Dan ? »
répéta t-il, surpris.

Il plongea un instant son regard dans celui noisette de Kano, tentant d’y déchiffrer quelque chose pour comprendre pourquoi l’adolescent remettait l’histoire de Dan sur le tapis. Visiblement, il semblait être au courant de tout. De plus, par ses paroles, il laissait clairement entendre que ce meurtre était loin d’être simple. Abel repensa alors aux paroles précédentes du jeune insolent. « Choisir entre un membre de sa famille et son mec » ? Tatsuki avait-il déjà eu à faire ce choix ? Et son choix s’était-il porté sur sa famille et non sur… Dan ? Etait-ce pour cela qu’il l’avait tué ? Il avait fait le douloureux choix d’éliminer son homme pour sa famille ? Non, c’était impossible. Abel était le premier. Tatsuki lui avait dit qu’il n’avait jamais aimé quelqu’un d’autre, que c’était la première fois qu’il était amoureux de quelqu’un. Peut-être avait-il eu une histoire avec Dan mais sans amour. Du moins, de son côté. Le mort avait éprouvé des sentiments pour l’Oyabun.


« Dan et Tatsuki étaient ensemble ? »

Abel reprit la cigarette des lèvres de Kano et recommença à fumer. Il s’éloigna un peu du jeune homme et le regarda dans les yeux, attendant de voir ce qu’il allait lui répondre. Quelque soit la réponse, le grand blond n’y croirait pas dur comme fer. Après tout, c’était Kano. L’insolent était capable de tout pour tenter de le chambouler. Et, à vrai dire, il y était légèrement parvenu là. Il avait touché un point sensible chez Abel : sa curiosité. Même s’il ne posait jamais de questions, il ne désirait pas moins connaître la vérité. Tatsuki lui avait promis de lui raconter un jour ce qui s’était passé avec Dan mais n’avait jamais plus abordé le sujet. Peut-être parce qu’il pensait qu’Abel l’avait oublié. Ce n’était pas faux. Le tueur n’y avait plus pensé, l’affaire Hidekazu étant arrivée entre temps. Mais là, Kano remettait cela sur le tapis. Où désirait-il en venir ? Que s'était-il passé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Lun 12 Jan - 22:47

« Dan ? »

Abel sembla surpris à l’évocation de ce nom. Il connaissait donc bien l’existence de Dan. Cependant, Kano ignorait la nature de leur relation ou s’ils s’étaient déjà rencontrés. Le jeune adolescent sourit en voyant qu’il avait attisé la curiosité du jeune blond.

« Dan et Tatsuki étaient ensemble ? »


Kano jouit du moment présent en voyant l’expression du visage d’Abel. Il semblait à la fois paniqué et curieux. Le jeune adolescent poussa un soupir lorsque le blond lui retira la cigarette de la bouche. Il reprit son paquet de cigarette pour en allumer une de nouveau. Il posa sa nuque contre le canapé et regarda en l’air tout en fumant.

"Tss… ensemble? Jamais de la vie!"


Kano n’allait pas mentir sur la relation que Dan et Tatsuki entretenaient ensemble. De toute façon, il saurait un jour ou l’autre la vérité en demandant tout simplement au jeune Oyabun. Mais, le plus intéressant était qu’Abel semblait ne rien savoir du tout. C’était étonnant, lui qui affirmait être l’amant de Tatsuki. Celui-ci semblait ne pas lui faire confiance à 100%.

"Dan et ni chaan se sont connus en Angleterre…Dan était anglais au cas où tu l’ignores. Ils ont passé leur adolescence ensemble…Mon frère étudiant, alors que Dan était un petit délinquant…enfin, je passe les détails…ils ont partagé beaucoup de moment ensemble… bref, celui-ci ayant grandit dans la rue était un tueur hors pair. Un jour mon frère l’a sortit de sa merde et Dan a décidé de lui être fidèle bec et ongle…enfin, c’était un vrai toutou plutôt !"


Il esquissa un petit sourire ironique.

"Dan était en quelque sorte la carte maîtresse de mon frère étant donné que même mon père ne connaissait pas son existence. Il a ainsi pu travailler pour lui dans l’ombre pendant toutes ces années…il est venu plusieurs fois au Japon d’ailleurs. Mais, mon frère lui a demandé en même temps de veiller sur moi pendant que je faisais mes études en Angleterre… il était son bras droit…Je pense qu’il avait même encore plus confiance en lui qu’en Ren ! "


Kano se redressa et posa son coude sur le dossier du canapé pour poser sa tête sur sa main. Il racontait volontairement l’histoire de Dan et Tatsuki pour lui faire comprendre ce qu’il voulait dire entre « proche » et « famille ». Le yakuza tenait donc encore plus à Dan qu’à Ren.


" Oh…je t’ai pas dit que cet idiot de Dan était tombé amoureux de mon frère…décidément il semblerait que Tatsuki Sugiura ait tout le monde à ses pieds… note bien…tu devrais te méfier…"


Kano piquait autant que possible le jeune blond. Il finit par écraser sa cigarette et se dressa face à l’homme qui semblait un peu chamboulé par tant de confessions.

"Puisque tu as l’air de bien comprendre, je continue…le plus intéressant reste à venir…beau …blond !
Bref…rassure toi, Tatsuki n’a jamais rien éprouvé pour Dan, au grand désespoir de celui-ci…mais ça ne l’empêchait de se comporter comme un toutou dans l’espoir qu’un jour mon frère daigne le regarder… Dan a donc veillé sur moi comme il le pouvait…déprimé d’être à des milliers de kilomètres de mon frère. Quand il est devenu Oyabun, autant ne pas préciser qu’il ne consacrait plus de temps à son « ami ».
Arriva ce qui arriva, on est devenu très proche …et on a couché ensemble. Il devait sûrement être mélancolique à cause du manque, et moi, j’étais curieux…"


Kano avait donc déjà eu une expérience sexuelle avec un homme malgré son jeune âge. Au fond, il voulait prendre quelque chose à son frère, et c’était Dan… Il fixa ensuite Abel dans les yeux en continuant de sourire.

"Trop de détails ? Mais, veux-tu connaître la suite ? Ou es-tu déjà trop apeuré ?"

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Mar 13 Jan - 12:44

"Tss… ensemble? Jamais de la vie!"

Abel fut un peu rassuré. Il n’aurait pas aimé que Tatsuki lui ait menti là-dessus aussi. Il désirait vraiment être la première histoire sérieuse de l’Oyabun, et la dernière aussi. Etre l’homme de sa vie. En tout cas, il était intéressant de voir avec quelle rapidité il se montait des films. Lorsqu’il s’agissait de son amant, il devenait parano. Kano l’avait sûrement remarqué. C’était sans doute pour cela qu’il s’amusait à envoyer des pics et à laisser planer le doute sur certaines de ses paroles. Mais au moins était-il franc. Abel pouvait bien le lui reconnaître ça. Et, voyant que l’adolescent continuait son explication, le tueur écrasa sa cigarette et l’écouta attentivement. Il allait enfin connaître l’histoire de Dan.

"Dan et ni chaan se sont connus en Angleterre…Dan était anglais au cas où tu l’ignores. Ils ont passé leur adolescence ensemble…Mon frère étudiant, alors que Dan était un petit délinquant…enfin, je passe les détails…ils ont partagé beaucoup de moments ensemble… bref, celui-ci ayant grandit dans la rue était un tueur hors pair. Un jour mon frère l’a sortit de sa merde et Dan a décidé de lui être fidèle bec et ongle…enfin, c’était un vrai toutou plutôt !"

Abel ne put s’empêcher de trouver plusieurs similitudes entre lui et Dan. Lui aussi venait de la rue et était devenu par conséquent un tueur hors pair. Tatsuki l’avait en quelque sorte sorti de là en lui demandant d’arrêter son métier de tueur à gage, même si cela ne lui plaisait pas vraiment. On devait aussi penser de lui qu’il était le toutou de Tatsuki vu qu’il restait avec lui et qu’il ne répondait pas à ses paroles assassines. Mais Abel savait ce qu’il en était et ne se voyait pas ainsi. Il était l’amant du yakuza, pas son toutou. S’il semblait rester passif devant les gens, c’était pour éviter les disputes inutiles et de discréditer l’Oyabun.

"Dan était en quelque sorte la carte maîtresse de mon frère étant donné que même mon père ne connaissait pas son existence. Il a ainsi pu travailler pour lui dans l’ombre pendant toutes ces années…il est venu plusieurs fois au Japon d’ailleurs. Mais, mon frère lui a demandé en même temps de veiller sur moi pendant que je faisais mes études en Angleterre… il était son bras droit…Je pense qu’il avait même encore plus confiance en lui qu’en Ren ! "

Le jeune assassin était au courant de cela. Tatsuki le lui avait plus ou moins dit. De plus, Abel s’était retrouvé dans le viseur de Dan lors du meurtre du vieux Sugiura. Mais ce détail, il ne pouvait pas le révéler à Kano. C’était confidentiel. Il était en quelque sorte tenu au secret professionnel. Et puis il n’était plus vraiment tueur à gage. C’était une autre vie ça, malheureusement. Mais il n’avait pas renoncé à sa profession de tueur. Il se disait juste en vacances. Il finirait bien par convaincre Tatsuki de lui donner des missions, même facile.

" Oh…je t’ai pas dit que cet idiot de Dan était tombé amoureux de mon frère…décidément il semblerait que Tatsuki Sugiura ait tout le monde à ses pieds… note bien…tu devrais te méfier…"

Abel haussa un sourcil, ne comprenant pas pourquoi Kano lui demandait de se méfier de Tatsuki. Il savait très bien que son amant plaisait beaucoup, aux hommes comme aux femmes. La preuve avec Sergeï par exemple. Mais le tueur était sûr qu’il y en avait plein d’autres qui bavaient devant l’Oyabun et qui désiraient coucher avec lui. Heureusement qu’Abel croyait en la fidélité de son ami. Sinon il ne pourrait s’empêcher d’être jaloux à chaque fois que Tatsuki parlait à quelqu’un. Il pourrait par exemple s’imaginer des choses concernant le médecin de famille qui était avec le yakuza en ce moment. Mais il savait que c’était stupide.

"Puisque tu as l’air de bien comprendre, je continue…le plus intéressant reste à venir…beau …blond !
Bref…rassure toi, Tatsuki n’a jamais rien éprouvé pour Dan, au grand désespoir de celui-ci…mais ça ne l’empêchait de se comporter comme un toutou dans l’espoir qu’un jour mon frère daigne le regarder… Dan a donc veillé sur moi comme il le pouvait…déprimé d’être à des milliers de kilomètres de mon frère. Quand il est devenu Oyabun, autant ne pas préciser qu’il ne consacrait plus de temps à son « ami ».
Arriva ce qui arriva, on est devenu très proche …et on a couché ensemble. Il devait sûrement être mélancolique à cause du manque, et moi, j’étais curieux…"


Le jeune blond ne put s’empêcher d’éprouver de la tristesse pour Dan. Le pauvre avait été éperdument amoureux de Tatsuki et celui-ci ne l'avait même pas regardé, profitant juste de lui. Cela devait être horrible. Il en était de même pour Ren. L’Oyabun avait vraiment tout le monde à ses pieds, pourtant, il était tombé amoureux d’un homme qui lui avait longtemps résisté. En tout cas, Dan n’avait pas longtemps résisté aux avances de Kano apparemment. Abel était un peu surpris de savoir que l’adolescent avait eu sa première expérience sexuelle avec un homme assez tôt. Mais il comprenait mieux maintenant pourquoi Tatsuki l’avait retrouvé dans une maison close. Kano avait l’air d’être un rapide. Mais Dan n’avait pas dû être contre le fait de coucher avec lui. L’adolescent ressemblait beaucoup à son grand frère. Dans son physique comme dans sa façon d’être. Il avait été en quelque sorte un substitut.

"Trop de détails ? Mais, veux-tu connaître la suite ? Ou es-tu déjà trop apeuré ?"

« Non, je n’ai pas peur. Continue. »


Abel se tourna un peu plus vers Kano et s’accouda au dossier du canapé, prêt à entendre la suite. Il se fichait des détails. Il en avait besoin pour bien comprendre l’histoire. Que s’était-il passé ensuite ? Tatsuki avait-il découvert ce qui s’était passé et, ne supportant pas qu’on touche à son frère, était devenu fou et avait tué Dan ? Non, même s’il était très impulsif, ce serait étonnant qu’il ait fait cela. Et puis ce n’était qu’une histoire de fesses. Kano avait été curieux et avait découvert le plaisir de la chair avec un homme assez tôt. Il n’y avait rien de grave à cela. Abel aussi avait découvert la sexualité assez tôt. Peut-être pas aussi tôt que Kano mais quand même. Enfin, ce n’était pas le principal. Le plus important en ce moment était de comprendre pourquoi Tatsuki avait tué Dan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Mar 13 Jan - 18:22


« Non, je n’ai pas peur. Continue. »

Abel semblait captivé par la petite histoire comptée par Kano. En effet, celui-ci lui en apprenait bien plus sur le passé de Tatsuki que le concerné lui-même. D'ailleurs, le jeune blond serait surpris à quel point Kano pourrait lui en apprendre sur divers événements du passé et du présent.
Le jeune adolescent toujours sourire pendu aux lèvres se tourna entièrement vers l'amant de son frère afin de lui faire complètement face.


"Comme tu veux..."

Il soupira et haussa légèrement les sourcils.

"Donc, comme je te le disais, Dan et moi avons eu une aventure pendant quelques mois...trois, pour être précis. Pour moi, ce n'était qu'une première expérience homosexuelle, et je dois avouer que c'est le pied de baiser un homme ! Ça te permets de le regarder de haut et de le soumettre! Alors que prendre une femme, c'est dans la nature des choses...enfin...tu dois savoir ce que je veux dire..."


Kano se doutait qu'Abel était à 100% homosexuel, contrairement à son frère qui avait eu plusieurs conquêtes féminines avant de vivre cette relation avec son amant. L'adolescent prenait en même temps un plaisir à rentrer dans les détails de sa relation avec Dan et décrivant son ressenti et en profitant au passage pour dénigrer l'homosexualité. Toujours aussi caustique et détendu, il continua son récit.


"Ce pathétique Dan prenait un plaisir à prononcer le prénom de mon frère pendant l'acte...Enfin, chacun ses délires...ma petite ressemblance avec ni chaan lui donnait la douce illusion qu'il partageait sa couche... Ce petit jeu et amusant a prit fin lorsque mon frère est venu me rendre visite quelques semaines... Comme à son habitude, Dan agitait sa queue comme un toutou devant lui...il en est même venu à m'ignorer en n'ayant d'yeux que pour le bel Aniki! "


Kano poussa un soupir de dégout et se leva. Il interrompit quelques instants son discours et alla écraser sa cigarette dans le cendrier prévu à cet effet. Il se tourna ensuite vers Abel. Il le fixa avec une expression agacée. Son sourire avait d'ailleurs disparu.


"Et ... je n'aime pas qu'on m'ignore..."


Kano finit par s'approcher d'Abel qui était toujours assis. Il posa ses deux mains sur le fauteuil de façon à encercler le blond et s'approcha de lui pour être à hauteur de son oreille. Sourire aux lèvres il s'apprêta à conclure son histoire.


"Alors... pour lui faire payer et lui montrer que mon frère donnerait tout pour un membre de sa famille et rien pour un chien comme lui...j'ai dit à Aniki qu'il avait essayé de me violer...étant donné qu'il voulait se venger de lui et de la façon dont il l'avait repoussé et ignoré...Tu veux que je te raconte la rage avec laquelle il a appuyé sur la détente le jour où il l'a buté.."


Kano souffla doucement ces derniers mots à l'oreille du jeune blond.

"Je me demande ce qu'il te ferait s'il apprenait que tu veuilles nuire à un membre de sa famille...beau blond..."


Le jeune adolescent voulait montrer à Abel que Tatsuki avait un sens de la famille aiguë...et qu'il n'hésiterait pas à tuer n'importe qui, même ses "amis" les plus proches pour protéger son frère et sa sœur...cela voulait dire aussi son amant.Tatsuki avait une relation très profonde avec Dan, voilà pourquoi il avait eu du mal à se remettre de cet événement. Le jeune Oyabun mettait un point d'honneur aux liens du sang même s'il n'en n'avait pas l'air.
Kano se releva et regarda le jeune blond droit dans les yeux en rigolant. Il s'écarta complètement et se tint debout face à lui.


"N'oublie pas, il a beau t'aimer, ça je ne peux pas le nier...mais jamais il ne délaissera sa famille pour toi... Oh, bien sûr, je ne parle pas de mon père que personne n'aimait, y compris ma propre sœur...Sur ce point, j'ai été d'accord avec mon frère...le lien du sang ne voulait rien dire dans son cas...
S'il me tenait éloigné de lui, c'est parce qu'il n'osait plus me faire face suite à cette histoire...et me protéger le pauvre..."


Kano tout sourire tourna le dos au jeune blond afin de se diriger vers la sortie de la pièce. Il se retourna une ultime fois vers Abel.

"Oh... au cas où tu serais assez suicidaire pour lui raconter notre petite histoire, n'oublie pas que je suis son fragile petit frère et que Dan était son meilleur ami...imagine toi dans son état instable, s'il avait qu'il l'avait assassiné pour rien...waouh...Aniki ne s'en remettrait pas..."

Abel était bien placé pour savoir à quel point cet accident avait fragilisé l'Oyabun qui était revenu changé et ravagé de son voyage. Les cauchemars et la perte d'appétit avaient suivi. Il était sûr que le jeune yakuza ne se remettrait jamais de cette perte. S'il savait le fin mot de l'histoire, cela le détruirait très certainement. De plus, rien ne disait qu'il croirait Abel. Kano fit un dernier sourire au jeune blond.


"Enfin, je suppose que je dois te dire merci, après tout, c'est grâce à toi que je suis revenu ..."


Il fit un baiser de loin au jeune blond qui le regardait sans dire un mot. Abel se leva et le suivit, surement pour lui répondre, mais il n'eut pas le temps de le faire, étant donné que le médecin était présent dans le hall prêt à partir.

"Oh bonjour docteur Kurozaki. Ça va?"

"Ohhhh Kano, que tu as grandit! Dis donc, le temps passe... vous voir aussi adulte Tatsuki et toi me rappelle à quel point je vieillit! Enfin, ton frère dort un peu, je compte sur toi pour prendre soin de lui mon grand!"

Le médecin ébouriffa les cheveux du jeune homme qu'il avait mis au monde. Kano s'éclipsa ensuite en saluant le médecin. Celui-ci continua à enfiler son chapeau et son manteau pour affronter le froid. Il se tourna ensuite vers Abel.

"Vous êtes son ami monsieur...Donc, je vous dis ce qu'il en est ... je lui ai administré un calmant tant le pauvre garçon souffre...d'ailleurs, il semblerait qu'il ne se soit pas convenablement reposé à l'hôpital, étant donné que son hématome a encore enflé....Tatsuki ne changera pas on dirait...Enfin, veillez à ce qu'il prenne ses médicaments et à ce qu'il reste alité jusqu'à ma prochaine visite monsieur"

Le médecin serra la main au jeune blond et quitta les lieux qu'il connaissait comme sa poche, étant donné qu'il y venait depuis une vingtaine d'année.
Abel monta ensuite dans la chambre du jeune yakuza. En pénétrant dans la chambre de l'Oyabun , il pu voir que Kano était allongé au côté de son frère dans son lit.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Mar 13 Jan - 20:42

"Comme tu veux... Donc, comme je te le disais, Dan et moi avons eu une aventure pendant quelques mois...trois, pour être précis. Pour moi, ce n'était qu'une première expérience homosexuelle, et je dois avouer que c'est le pied de baiser un homme ! Ça te permets de le regarder de haut et de le soumettre! Alors que prendre une femme, c'est dans la nature des choses...enfin...tu dois savoir ce que je veux dire..."

Abel se retint de tout commentaire. Kano était vraiment ignoble. Il aurait pu passer sur ces détails mais avait voulu dénigrer en quelque sorte l’homosexualité, se doutant sûrement que le grand blond était 100% homo. Quel petit… bref, plus l’adolescent parlait, plus le tueur se disait qu’il ne ferait plus d’effort pour tenter d’apaiser la situation entre eux. Pourquoi serait-il le seul à en faire ? Kano ne faisait qu’envenimer la situation. Qu’il continue s’il le souhaitait. Abel s’en fichait. S’il était là, dans la résidence Sugiura, c’était pour Tatsuki, puis pour Reira.

"Ce pathétique Dan prenait un plaisir à prononcer le prénom de mon frère pendant l'acte...Enfin, chacun ses délires...ma petite ressemblance avec ni chaan lui donnait la douce illusion qu'il partageait sa couche... Ce petit jeu et amusant a prit fin lorsque mon frère est venu me rendre visite quelques semaines... Comme à son habitude, Dan agitait sa queue comme un toutou devant lui...il en est même venu à m'ignorer en n'ayant d'yeux que pour le bel Aniki! "

Le jeune assassin avait vu juste. Kano n’avait été qu’un « Tatsuki de substitution » pour Dan. Mais apparemment, il était venu à jalouser l’Oyabun lorsque celui-ci était venu lui rendre visite en Angleterre. C’était n’importe quoi. L’adolescent ne cherchait qu’une expérience homosexuelle, qu’à dominer un homme, le soumettre. Il aurait pu trouver quelqu’un d’autre que Dan. L’Angleterre devait bien contenir des homosexuels. Abel ne comprenait pas pourquoi Kano avait désiré Dan et seulement lui. Parce qu’il avait été facile de le charmer en ayant de grandes ressemblances avec Tatsuki ? C’était vraiment trop facile. Mais la réponse suivit…

"Et ... je n'aime pas qu'on m'ignore..."

Bizarrement, cette déclaration ne surprit pas Abel. Plus il en apprenait sur Kano, plus il le détestait. Pourtant, il se disait que le jeune homme était comme Tatsuki à son âge. Les deux frères se ressemblaient beaucoup. Alors, pourquoi le grand blond s’entendait-il à merveille avec l’Oyabun mais pas avec Kano ? C’était étrange. En général, l’assassin parvenait à entretenir de bons rapports avec les gens, du moins, il évitait les problèmes. Mais là, il n’arrivait pas à calmer le jeu avec Kano. Soit il devenait trop gentil, soit l’adolescent était vraiment insupportable. Pourtant, Abel ne lui faisait aucune remarque, ne le repoussait pas. Il était en quelque sorte las.

"Alors... pour lui faire payer et lui montrer que mon frère donnerait tout pour un membre de sa famille et rien pour un chien comme lui...j'ai dit à Aniki qu'il avait essayé de me violer...étant donné qu'il voulait se venger de lui et de la façon dont il l'avait repoussé et ignoré...Tu veux que je te raconte la rage avec laquelle il a appuyé sur la détente le jour où il l'a butté.."

Le visage d’Abel se décomposa. Avait-il bien entendu ? S’il n’était pas assis, il serait tombé sur les fesses. Comment Kano avait-il pu faire ça ? Juste pour son égo en plus. Il n’avait pas hésité à accuser le pauvre Dan qui s’était fait tuer par l’homme qu’il aimait comme un fou. Et Tatsuki qui avait cru cette histoire… Cela se voyait qu’il ne connaissait pas du tout son frère. Mais Abel ne pouvait pas lui ouvrir les yeux. Le yakuza voyait son petit frère comme un ange. Jamais il ne croirait que c’était en fait un véritable démon.

"Je me demande ce qu'il te ferait s'il apprenait que tu veuilles nuire à un membre de sa famille...beau blond..."

Une menace ? Kano venait-il de lui faire une menace ? Le jeune tueur serra les poings pour se retenir de le frapper. L’adolescent ne cherchait sans doute que cela pour créer des problèmes avec Tatsuki. Mais oserait-il mentir de nouveau à son frère ? Abel se disait que oui. Kano avait l’air prêt à tout. Mais pourquoi faisait-il cela ? Pourquoi désirait-il faire souffrir son frère ? Il avait pourtant eu l’air chamboulé lorsqu’il l’avait vu à l’hôpital. Cela prouvait qu’il l’aimait non ? Alors, pourquoi faire tout cela ? Abel ne comprenait vraiment pas. Il n’était pourtant pas bête.

"N'oublie pas, il a beau t'aimer, ça je ne peux pas le nier...mais jamais il ne délaissera sa famille pour toi... Oh, bien sûr, je ne parle pas de mon père que personne n'aimait, y compris ma propre sœur...Sur ce point, j'ai été d'accord avec mon frère...le lien du sang ne voulait rien dire dans son cas...
S'il me tenait éloigné de lui, c'est parce qu'il n'osait plus me faire face suite à cette histoire...et me protéger le pauvre..."


Abel savait que Tatsuki ne pourrait jamais délaisser sa famille pour lui. Il ne l’obligerait de toute façon jamais à choisir entre son amant et sa famille. C’était idiot comme chantage. L’Oyabun avait besoin des deux pour être heureux. Et, ce que voulait le tueur, c’était que son ami soit heureux. Mais Kano n’avait pas l’air d’avoir les mêmes projets pour Tatsuki. De nouveau, les envies de meurtres d’Abel revenaient. Pourquoi avait-il demandé à son homme de faire revenir son frère au Japon ? L’adolescent aurait été mieux à moisir sous la pluie anglaise.

"Oh... au cas où tu serais assez suicidaire pour lui raconter notre petite histoire, n'oublie pas que je suis son fragile petit frère et que Dan était son meilleur ami...imagine toi dans son état instable, s'il avait qu'il l'avait assassiné pour rien...waouh...Aniki ne s'en remettrait pas..."

Abel serra encore plus les poings, allant même jusqu’à enfoncer ses ongles dans sa main. Il préféra d’abord tourner la tête pour éviter de voir Kano. Celui-ci le dégoûtait. C’était de sa faute si Tatsuki n’allait pas bien depuis la mort de Dan. L’Oyabun était affaibli, physiquement comme psychologiquement. Abel était bien placé pour le savoir. Depuis qu’ils étaient ensemble, Tatsuki avait perdu beaucoup de poids et avait eu plusieurs fois des problèmes avec l’alcool. Il y avait aussi eu les nombreuses disputes dues aux effets de la boisson. Dire que tout cela était dû à ce petit con qui lui servait de frère !

"Enfin, je suppose que je dois te dire merci, après tout, c'est grâce à toi que je suis revenu ..."

Abel ferma les yeux et respira profondément. Mais il n’en pouvait plus. Kano était allé trop loin là. Il méritait qu’on le remette à sa place. Le jeune assassin se leva donc et suivit l’adolescent. Mais alors qu’il s’apprêtait à lui attraper le bras pour l’obliger à se retourner, il vit le médecin de famille qui se préparait à partir. Kano le salua et le docteur Kurozaki commença à lui parler. Abel s’interdit de rire amèrement lorsque l’homme demanda au jeune homme de prendre son Tatsuki. C’était vraiment n’importe quoi. Kano allait sûrement créer des tensions entre l’Oyabun et son homme. Abel en était sûr. Mais l’adolescent ne parviendrait pas à séparer les deux amants ou à faire croire à Tatsuki des bêtises. Le jeune tueur faisait confiance à son ami.

"Vous êtes son ami monsieur...Donc, je vous dis ce qu'il en est ... je lui ai administré un calmant tant le pauvre garçon souffre...d'ailleurs, il semblerait qu'il ne se soit pas convenablement reposé à l'hôpital, étant donné que son hématome a encore enflé....Tatsuki ne changera pas on dirait...Enfin, veillez à ce qu'il prenne ses médicaments et à ce qu'il reste alité jusqu'à ma prochaine visite monsieur"

« Je ferai tout ce que je pourrai Docteur. Merci. »


Abel était parvenu à mettre sa colère de côté pour parler au médecin qui n’y était pour rien dans l’histoire. Il lui serra la main puis le laissa partir. Après s’être énervé à cause de Kano, il s’inquiétait pour Tatsuki. L’Oyabun avait voulu jouer les durs mais n’avait rien gagné d’autre qu’un plus gros hématome. De plus, il n’avait rien dit au sujet de sa douleur. Abel préférait que son amant pleurniche plutôt qu'il cache son état. Il savait que la fierté du yakuza était tenace mais là, il fallait la mettre de côté. Le grand blond soupira puis traversa le couloir menant à la chambre au cerisier. Lorsqu’il entra dans la pièce, il vit Tatsuki en train de dormir dans le lit… et Kano allongé à ses côtés.

Abel lui lança un regard assassin et referma la porte derrière lui. Il alla ensuite s’asseoir dans le canapé qui se trouvait devant la grande fenêtre. Il ne désirait pas aller prendre place sur le lit. Pas maintenant qu’il y avait Kano. Il ne le supportait plus. S’il n’y avait pas eu le médecin, il lui aurait sans doute mit une gifle monumentale, au risque d’avoir des problèmes ensuite avec Tatsuki. Mais l’adolescent ne l’aurait pas volé. Abel s’en voulait terriblement d’être celui qui l’avait fait revenir au Japon. Non mais quel idiot. Il aurait dû faire attention. Mais il avait pensé au bonheur de son amant et seulement à cela. Il n’avait pas imaginé une seconde que Kano serait aussi horrible… Maintenant, l’assassin essaierait de ne plus se retrouver seul avec cet insolent. Déjà par peur de laisser éclater sa colère, puis ensuite, pour ne pas que Kano tente de monter un mensonge sur lui, comme une tentative de viol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Mar 13 Jan - 21:20



Kano n'ouvrit pas un œil lorsqu'il entendit la porte de la chambre de son frère s'ouvrir. Il savait de toute façon que c'était Abel qui venait aux nouvelles. Léger petit sourire aux lèvres, il se colla doucement contre son frère qui était littéralement assommé par les médicaments. La journée de l'adolescent avait été très longue, il était donc lui aussi exténué. Il finit d'ailleurs par somnoler à son tour dans les bras de son frère sans se soucier de la présence de son amant dans la pièce.
Une heure ou deux s'écoulèrent...Tatsuki ouvrit lentement les yeux. Il était encore un peu dans le flou, étant donné que son médecin lui avait administré un antalgique. Il gémit légèrement et bougea la tête lorsqu'il aperçut Kano endormit à ses côtés. Au départ, il fut un peu surpris de le voir partager son lit. Il ne connaissait pas particulièrement Kano pour son côté affectueux. Le yakuza esquissa un léger sourire. Au fond, cela lui faisait plaisir. Il leva doucement sa main et caressa doucement les cheveux de son petit frère en le regardant affectueusement.
Il porta ensuite son attention vers la fenêtre et vit Abel.


"Salut beau blond...Ça va?"

Le jeune Oyabun émergeait un peu, mais, il avait eu la plus belle surprise qui soit à son réveil : son frère et son amant.
Il tendit sa main vers le jeune blond afin qu'il le rejoigne sur le lit et s'assit près de lui. Le jeune blond s'approcha de l'Oyabun et se pencha sur lui pour l'embrasser. Tatsuki lui caressa doucement le visage et se tourna vers Kano en souriant.


"On dirait que je n'étais pas le seul à être exténué! En tout cas, je n'aurais jamais imaginé qu'il puisse autant s'inquiéter au point de dormir près de moi! Il a bien changé!"


Tatsuki tourna ensuite son attention vers Abel.

"J'ai dormi combien de temps beau blond? ... Je n'ai même pas vu le médecin partir tellement j'étais assommé avec ces putains de médocs! Enfin, bref... ça faisait longtemps que tu étais là? Qu'as-tu fais de ton après-midi ?"


Le jeune yakuza qui avait grandement envie de discuter posait plusieurs questions à la fois sans laisser son homme répondre à l'une d'entre elles.
Il tourna la tête vers Kano et lui caressa les cheveux. Il était également tendre et attentionné avec son frère.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Mar 13 Jan - 22:43

Ne désirant pas regarder les deux frères sur le lit, Abel préféra tourner la tête vers les jardins. Il avait pensé que les paroles de Kano ne l’atteindraient jamais autant mais pourtant, il se sentait très mal maintenant. Il connaissait maintenant la vraie personnalité de l’adolescent et, dans un sens, en avait peur. Il semblait prêt à tout pour semer la pagaille entre les deux amants, même à mentir à son grand frère, comme il l’avait fait dans le passé pour Dan. Et si Kano l’accusait lui aussi de viol ou de quelque chose d’aussi grave ? Et si Tatsuki le croyait ? A cet instant, Abel se dit que sa parole n’avait sans doute pas beaucoup de poids comparée à celle du jeune frère. L’Oyabun semblait émerveillé par l’adolescent qui avait tout d’un ange mais qui, au fond, caché un véritable monstre.

Perdu dans ses pensées et ses craintes, le grand blond ne vit pas le temps passer. Il restait assis dans le canapé, face à la fenêtre, le regard dans le vide. Maintenant, il était le détenteur d’un lourd secret que jamais Tatsuki ne devrait découvrir. Abel se sentait terriblement coupable de lui cacher cela. Mais, même si cela lui faisait mal de garder cette histoire en lui, il devait le faire, pour le bien de son amant. Il désirait sincèrement le voir heureux, quitte à ce que cela le rendre triste lui. Il gardait ce lourd secret, faisait semblant de bien s’entendre avec Kano… Tout compte fait, il n’aurait pas dû accepter de revenir ici. Il aurait été tout aussi bien avec son ami chez eux. Ils auraient été seuls, en amoureux, loin de ce monstre.


"Salut beau blond...Ça va?"

En entendant la belle voix de Tatsuki, Abel se retourna et lui sourit. Un sourire un peu forcé mais avec la petite distance les séparant, il n’y paraissait rien. Il se leva ensuite à la demande silencieuse de l’Oyabun et alla le rejoindre sur le lit, bien qu’il détestât l’idée de le partager avec Kano. Mais il tenta de faire comme s’il n’était pas là et embrassa doucement son amant, posant au passage sa main sur son visage pour le caresser. Tatsuki était adorable au réveil. Il avait de petits yeux et l’air encore un peu endormi. Il était mignon. S’il n’y avait pas eu cette côte cassée, le jeune assassin l’aurait serré contre lui, comme on serre une peluche. C’était puéril mais il avait besoin de cela après ce qui s’était passé. Malheureusement, c’était impossible. Et Tatsuki sembla remuer le couteau dans la plaie en se tournant légèrement vers son frère.

"On dirait que je n'étais pas le seul à être exténué! En tout cas, je n'aurais jamais imaginé qu'il puisse autant s'inquiéter au point de dormir près de moi! Il a bien changé!"

Abel posa rapidement son regard sur Kano qui dormait profondément. Ou alors faisait-il semblant ? Peu importait. Sa présence gênait. S’il n’y avait pas eu Tatsuki, le jeune tueur l’aurait viré de la chambre à grands coups. Il ne pouvait plus supporter sa simple présence. Cela en était devenu maladif. Et Tatsuki qui pensait que l’adolescent s’inquiétait pour lui. Kano ne s’inquiétait pas autant. C’était juste qu’il était heureux d’embêter le grand blond. Il devait beaucoup s’amuser intérieurement. Mais il ne perdait rien pour attendre. Abel allait bien finir par trouver une solution afin de se venger…

"J'ai dormi combien de temps beau blond? ... Je n'ai même pas vu le médecin partir tellement j'étais assommé avec ces putains de médocs! Enfin, bref... ça faisait longtemps que tu étais là? Qu'as-tu fais de ton après-midi ?"

« Tu as dormi à peu près deux heures… Je suis revenu près de toi après le départ du médecin. »


Il passa volontairement sur la dernière question. Il n’avait pas envie d’en parler et, de toute façon, ne le pouvait pas. Donc, au lieu de mentir, il préférait rester silencieux. Mais Tatsuki semblait vouloir faire exprès de raviver la colère de son ami envers Kano. Il le caressait affectueusement, comme il le faisait pour Abel. Celui-ci était jaloux et avait de plus en plus envie de jeter l’adolescent dehors. Mais il se retint, pour Tatsuki. Mais arriverait sûrement un jour où il finirait par exploser. Cela avait failli arriver s’il n’y avait pas eu ce médecin. Sa présence avait finalement été bénéfique. Tout comme celle de l’Oyabun en ce moment. Sans lui, Abel verrait rouge. Mais il parvint à oublier l’espace d’un instant le petit monstre et s’allongea à côté de son homme, caressant doucement sa chevelure brune.

« Et toi, comment vas-tu ?.. Et ce n’est pas la peine de me mentir. » lui dit-il sur un ton de léger reproche, désirant vraiment que Tatsuki lui parle de son état.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Mer 14 Jan - 9:48



« Tu as dormi à peu près deux heures… Je suis revenu près de toi après le départ du médecin. »


Le jeune Oyabun haussa légèrement les sourcils pour marquer son étonnement. Il ne pensait pas avoir dormi si longtemps. Après que le médecin lui avait administré son médicament, il ne s’était pas senti partir. Abel s’allongea ensuite près de lui et lui caressant doucement les cheveux. Tatsuki ferma l’espace d’un instant les yeux pour mieux profiter de ce petit moment intime.

« Et toi, comment vas-tu ?.. Et ce n’est pas la peine de me mentir. »

Tatsuki ne pu s’empêcher de sourire en voyant Abel si inquiet et si sérieux. Il semblait déterminé à avoir une réponse franche du yakuza, quitte à durcir légèrement le ton. Cependant, le jeune Oyabun n’était pas si facile à dompter et à convaincre. Il esquissa donc un petit sourire à peine visible, montrant qu’il était encore faible, même s’il voulait montrer le contraire.

"Ça va, ça va…"

Il leva ensuite doucement sa main vers le visage de son ami pour lui caresser affectueusement. Il n’était pas dupe et savait à quel point Abel s’inquiétait pour lui. Sous ses airs calmes et posés, il était assez fragile mine de rien.

"Rassure toi mon beau blond… Il faut bien pire pour m’atteindre. Je ne veux surtout pas te voir pleurer comme à l’hôpital… un homme ne pleure pas tu sais…"


Il dit cela gentiment et non pour dénigrer son ami. Le jeune yakuza avait remarqué qu’Abel avait versé quelques larmes lorsqu’il était venu à l’hôpital lors de son accident. Celui-ci s’était empressé de les sécher et de faire bonne figure devant son homme, voilà pourquoi Tatsuki ne lui avait rien dit sur le coup, même si ses yeux rougis étaient assez visibles.
Le yakuza s’était grandement adoucit depuis quelques temps…L’accident n’avait fait que renforcer sa tendresse. Il était loin de l’homme qu’avait connu Abel lors de leurs premières rencontres. Tout d’un coup, un gémissement se fit entendre. C’était Kano qui se réveillait à son tour, extirpé de son sommeil par les deux voix. Le jeune adolescent ouvrit ses yeux avec peine. Il s’était réellement endormit.
Tatsuki lui fit un sourire et lui tapota le front avec son doigt comme il le faisait souvent.


"Alors belle au bois dormant…on s’est endormit à côté de son frère chéri ? "

Kano fit une moue boudeuse et tapota doucement à son tour son frère. Il se frotta les yeux et s’assit, avant de s’étirer.

"Yeah…and you guys, you woke me ! "

Le yakuza éclata de rire en entendant son frère se plaindre dans leur langue maternelle, mais, il fut coupé dans son élan par sa douleur. Rire était vivement déconseillé lorsqu’on avait une côte cassée. Kano éclata de rire à son tour pour titiller son frère. Il se leva ensuite doucement toujours en s’étirant et sans porter le moindre regard à Abel.

"Et merde ! Déjà 19 h Aniki! Cette première journée m’a crevée! Enfin, avant que tu me le demandes, oui ça s’est bien passé ! "

Tatsuki ravit acquiesça d’un signe de tête. Il tendit doucement sa main vers la table de chevet pour boire un verre d’eau, puis saisir une cigarette. Kano se dirigea vers la porte pour sortir.

"Bon, moi je vais aller manger un petit quelque chose et je vais aller directement me coucher! Je suis sur les rotules ! "

"Pas étonnant ptit con ! Tu joues aux jeux vidéo toute la nuit ! Regarde, tu as encore plus de cernes que moi ! Reprend un bon rythme et consacre toi à tes études, j’y veillerai personnellement ! "

Le jeune adolescent grimaça légèrement sans contredire son frère qui avait pleinement raison. Il savait qu’il devait aussi bien réussir ses études que son frère et sa sœur pour être bien vu.

"Promis ! Je faisais ça pendant les vacances, mais je vais être sérieux! Je demande à la cuisinière de t’apporter ton repas nii chan ! Dans ton état il ne faut pas bouger ! En tout cas… ton lit est bien confortable, j’espère que je pourrai de nouveau dormir avec toi, j’ai bien aimé ! "

Kano regarda en même temps Abel avec un léger sourire. Tatsuki un peu étonné ne répondit pas de suite. Son frère se montrait si affectueux et si attentionné. Peut-être était-ce dû à leur longue séparation et à l’accident. Le yakuza sourit à son tour. Pendant ce temps, Abel s’était levé pour aller près de la fenêtre, sans doute pour prendre un peu l’air.

"Bien sûr ! Je ne me rappelle plus la dernière fois où l’on a dormi ensemble, tant ça date…ça nous rappellera des souvenirs. Je suis sûr qu’Abel ne verrait pas d’inconvénient à te laisser sa place une nuit ! Enfin, pour le moment, ce n’est pas d’actualité ! Va dire à Minami de nous apporter notre dîner… Quant à toi, mange avec Reira pour ne pas la laisser seule ! "

Kano finit par quitter la pièce. Le jeune Oyabun alluma sa cigarette tout en souriant. Il ne voulait pas trop se creuser la tête sur le comportement de son frère…il ne voulait d’ailleurs penser à aucun soucis. Il se reposait tranquillement et son amant et sa famille étaient aux petits soins pour lui. Ça faisait bien longtemps qu’on ne s’était pas tant occupé de lui. Toujours sur un petit nuage malgré son piteux état, il se tourna vers Abel qui regardait les jardins.

"Belle vue hein ? … Tu devrais sortir prendre un peu l’air demain beau blond… vu que je dors toute la journée, tu dois pas mal t’ennuyer ?"

Le jeune tueur continuait de regarder dehors en affichant une petite mine. Tatsuki qui le connaissait par cœur maintenant comprit que quelque chose n’allai pas.

"Qu’y a-t-il ? Tu n’as pas l’air très bien! "

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici


Dernière édition par Tatsuki Sugiura le Mer 14 Jan - 12:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Mer 14 Jan - 11:44

"Ça va, ça va…"

Abel laissa Tatsuki lui caresser le visage mais lui lança un regard qui en disait long. Il désirait vraiment savoir comment allait son amant. Le médecin lui avait dit qu’il souffrait beaucoup et que son hématome avait enflé. Cela prouvait donc que cela n’allait pas. Pourquoi le yakuza voulait-il passer pour un dur ? Ils étaient entre eux. Le grand blond ne se moquerait jamais de lui. Il pouvait comprendre que son ami n’était pas un surhomme. L’Oyabun était quelqu’un de fort mais sa puissance n’était pas infinie. Qu’il se plaigne ne gênait pas Abel. Au contraire. Au moins le jeune assassin saurait ce qu’il avait et pourrait tout faire pour le rassurer. C’était tout ce qu’il pouvait faire à défaut de le guérir.

"Rassure toi mon beau blond… Il faut bien pire pour m’atteindre. Je ne veux surtout pas te voir pleurer comme à l’hôpital… un homme ne pleure pas tu sais…"

« Mais je n’ai pas pleuré… »


Il fit une légère moue boudeuse bien qu’il savait que son mensonge ne marcherait pas. Tant pis. Mais il aurait tant aimé que Tatsuki ne le voit pas dans cet état de faiblesse. Il n’avait pas pour habitude de pleurer. Mais là, après avoir tout gardé en lui pour Reira, il avait craqué. Sa peur et son inquiétude avaient eu raison de lui et il s’était laissé aller à verser quelques larmes. Il avait eu si peur de ne jamais revoir son amant. Lui non plus n’était pas un surhomme et avait ses faiblesses. La plus grande était Tatsuki. Les deux récentes fois où il avait pleuré, c’était pour lui. Il ne le faisait jamais sinon. Mais cela prouvait qu’il tenait énormément à lui, non ? Au point de lui cacher la vérité sur son sale frère. D’ailleurs, en parlant de lui, celui-ci était en train de se réveiller. Ou alors jouait-il la comédie et avait-il entendu ce qui s’était passé à l’hôpital ? Il n’avait pas intérêt…

"Alors belle au bois dormant…on s’est endormit à côté de son frère chéri ? "

"Yeah…and you guys, you woke me ! "


Abel se sentait vraiment perdu là. Il voyait les deux frères rires, l’un avec plus de difficulté que l’autre, mais ne savait pas pourquoi. Il devrait se mettre sérieusement à l’anglais. Il en avait marre d’être mis à l’écart et de passer pour un idiot. Mais il était résolu à faire beaucoup d’efforts. Il voulait apprendre la langue de Tatsuki, même si elle semblait assez compliquée. Mais il avait une détermination à toute épreuve. Il allait travailler dur et parlerait bientôt anglais. Il ne serait peut-être pas bilingue mais saurait se débrouiller et déchiffrer ce qui était dit dans les conversations.

"Et merde ! Déjà 19 h Aniki! Cette première journée m’a crevée! Enfin, avant que tu me le demandes, oui ça s’est bien passé !.. Bon, moi je vais aller manger un petit quelque chose et je vais aller directement me coucher! Je suis sur les rotules ! "

"Pas étonnant ptit con ! Tu joues aux jeux vidéo toute la nuit ! Regarde, tu as encore plus de cernes que moi ! Reprend un bon rythme et consacre toi à tes études, j’y veillerai personnellement ! "


Abel aimait ce genre d’échanges entre les deux frères. Cela faisait vraiment penser à une famille. Mais, après ce que lui avait révélé Kano, il n’était plus aussi enthousiaste de faire partie des Sugiura. Ils n’avaient rien d’une famille. Peut-être que Tatsuki et Reira le pensaient mais pas leur petit frère. Il profitait de la richesse de son clan et du fait d’avoir un grand frère prêt à tout pour lui. Abel détestait ce genre de personne. L’adolescent n’était qu’un menteur et un profiteur. Mais un jour, il lui arriverait sûrement quelque chose. Le jeune tueur avait hâte et serait le dernier à pleurer sur le sort du pauvre Kano. Bien sûr, il ferait semblant d’être touché, pour Tatsuki, mais au fond, il serait sans doute bien heureux.

"Promis ! Je faisais ça pendant les vacances, mais je vais être sérieux! Je demande à la cuisinière de t’apporter ton repas nii chan ! Dans ton état il ne faut pas bouger ! En tout cas… ton lit est bien confortable, j’espère que je pourrai de nouveau dormir avec toi, j’ai bien aimé ! "

Abel échangea un regard avec Kano et celui-ci put clairement voir ses pensées. Quel petit con. Une bonne claque dans sa figure d’ange lui ferait du bien. Mais, au lieu de se faire plaisir, le grand blond préféra se lever et aller près de la fenêtre, pour se changer les idées. L’insolent faisait vraiment tout pour rendre sa vie ici impossible. Et Tatsuki qui prenait cela pour de l’inquiétude et de l’amour à son égard. Il était bien naïf pour le coup. Abel se sentait piégé. Il était en quelque sorte complice du meurtre de Dan et ne pouvait rien dire à son homme. Il soupira, se sentant vraiment mal. Et Tatsuki ne fit qu’apporter le coup de grâce.

"Bien sûr ! Je ne me rappelle plus la dernière fois où l’on a dormi ensemble, tant ça date…ça nous rappellera des souvenirs. Je suis sûr qu’Abel ne verrait pas d’inconvénient à te laisser sa place une nuit ! Enfin, pour le moment, ce n’est pas d’actualité ! Va dire à Minami de nous apporter notre dîner… Quant à toi, mange avec Reira pour ne pas la laisser seule ! "

Laisser sa place à ce petit con ? Jamais !... Mais Abel voyait à quel point cette idée faisait plaisir à Tatsuki. Cela l’énervait au plus haut point. Mais au moins, il devait se réjouir que son amant soit heureux. L’Oyabun ne savait rien de ce qui se passait entre son ami et son frère. Ignorant, il était heureux. Mais Abel, connaissant tout dans les moindres détails, ne l’était pas. Il fut tout de même soulagé que Kano sorte enfin de la chambre. L’air était beaucoup plus pur maintenant. Mais le malaise du grand blond était toujours présent. Il se contenta d’hausser les épaules lorsque Tatsuki lui proposa d’aller prendre l’air le lendemain. A vrai dire, Abel ne l’écoutait qu’à moitié. Il continuait de regarder dehors, pour se changer les idées. Il se laissait un peu aller sans s’en rendre compte. Mais ce détail ne manqua pas d’être vu par Tatsuki…

"Qu’y a-t-il ? Tu n’as pas l’air très bien! "

« Oh, la fatigue. Ce n’est rien. »


Il répondit cela sur un ton léger, se retournant complètement vers son amant pour lui adresser un léger sourire. Ce n’était pas complètement faux. Il était fatigué par tout cela. Il se prenait la tête tout seul et cela le fatiguait. Il était un champion pour cela, comme pour se faire des films. Mais il devait se reprendre. Cela ne se faisait pas s’apitoyer ainsi sur son sort, surtout si celui qu’on aimait en était témoin. Abel passa donc une main sur ses yeux pour s’éclaircir un peu les idées puis revint près de Tatsuki. Il s’assit sur le lit et prit la main de son aimé dans la sienne, y déposant ses lèvres avant de la caresser. De son autre main, il caressa sa chevelure brune, puis son visage. Il ne voulait pas que Tatsuki s’inquiète. Il faisait donc tout pour lui changer les idées et le détendre.

« Quand tu pourras marcher sans problème, on ira prendre l’air ensemble dans les jardins… Ou alors tu souhaites prendre un fauteuil pour te promener plus tôt ? Ça pourrait être bien aussi. Ça te ferait sortir de ta chambre… Mais si tu te lèves, je te ferai te rasseoir et je t’attacherai ! Je ne veux pas que tu fasses de bêtises et que tu aggraves ton état. »

Il sourit légèrement à ses mots et ébouriffa affectueusement les cheveux de Tatsuki. Il s’inquiétait peut-être trop pour son ami mais avec les bêtises que faisait celui-ci, il avait bien raison. Si l’Oyabun se levait lorsque bon lui chantait, sa côte allait mettre des mois à se consolider et son hématome allait gonfler. Alors ce serait repos, repos et repos. Abel l’y obligerait. Il y tenait. Et puis, pendant ce temps, il ne serait pas avec Kano et cela limiterait les dégâts…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Mer 14 Jan - 13:54


« Oh, la fatigue. Ce n’est rien. »


Tatsuki savait que quelque chose turlupinait son amant, mais comme à son habitude, Abel se contrôlait parfaitement. De ce côté-là, il était difficile à cerner. Abel était champion en la matière de ne rien laisser paraître et de ne rien dévoiler ; sans doute son expérience de tueur à gage qui lui avait appris à se détacher de tout et à avoir un parfait contrôle de ses émotions...Enfin, il semblait tout de même que Tatsuki avait réussi à lui retirer en partie cette carapace. Le jeune blond s’approcha et s’assit près de l’Oyabun. Il lui caressa la main, puis l’embrassa. Il caressa également les cheveux de son homme tout en le regardant tendrement.

« Quand tu pourras marcher sans problème, on ira prendre l’air ensemble dans les jardins… Ou alors tu souhaites prendre un fauteuil pour te promener plus tôt ? Ça pourrait être bien aussi. Ça te ferait sortir de ta chambre… Mais si tu te lèves, je te ferai te rasseoir et je t’attacherai ! Je ne veux pas que tu fasses de bêtises et que tu aggraves ton état. »

Tatsuki caressa également la main de son ami en souriant.

"Bien, bien… je vais écouter mon beau blond ! Bien que je ne serai pas contre l’idée que tu m’attaches amour !"

Un peu ironique, il fallait tout de même qu’il rit un peu de la situation. Il ne voulait pas contrarier son ami et il savait au fond qu’il n’avait plus le choix. Les douleurs qu’ils ressentaient reflétaient son laisser aller. Il retira un peu sa couverture histoire de se donner un peu de frais.


"Je dois reconnaître que j’ai beaucoup de chance de t’avoir à mes côtés…je ne sais d’ailleurs pas si je t’ai assez remercié pour cela…"


Le yakuza reconnaissait pour une fois l’évidence. D’habitude, il se comportait comme si était lui était dû. Mais, depuis sa relation avec Abel, il avait bien changé. Même s’il gardait son caractère bien trempé et sa nervosité, il avait quand même gagné un peu en patience et en douceur. Le calme d’Abel n’y était pas étranger.
Leurs petits échanges furent interrompus par les frappements à la porte. C’était l’un des membres du personnel qui apportait un plateau repas pour les deux hommes.
Un peu de soupe et un fruit pour Tatsuki qui mangeait léger le soir, et un plat plus consistant à base de bœuf et de riz pour Abel, ainsi qu’un dessert. La jeune femme posa le tout avant de se retirer. Abel approcha une petite table pour déposer son repas, et il posa le plateau sur le lit pour que l’Oyabun puisse manger sans se lever. Celui-ci mangea lentement sa soupe, au moins, il pouvait faire ça. Abel sembla se soucier de lui et ne toucha pas à son assiette. Le yakuza se tourna vers lui en fronçant un peu les sourcils.


"Ne t’inquiète pas beau blond ! Je suis pas si handicapé que ça! Allez mange ou j’arrête de me nourrir !"

Autant faire du chantage à son ami, afin qu’il dîne lui aussi. Le blond s’exécuta et savoura son repas . Les deux hommes mangèrent ensemble. Le yakuza devait se forcer un peu afin de pouvoir prendre ses médicaments. Après avoir prit son repas et sa dose de cachet, il poussa le plateau sur le côté du lit. Le jeune blond l’en débarassa simultanément.

"Hmm… cette soupe m’a fait du bien… pfff… profites-en pour me parler maintenant, parce que les médicaments que j’ai pris, vont m’assommer toute la nuit !"

Le jeune yakuza ne supportait surtout pas l’idée de passer son temps au lit à dormir. La plupart du temps, il dormait peu pour ne pas avoir l’impression de perdre une miette de la vie. Tatsuki se releva légèrement et se tourna vers le bord du lit pour en descendre. Il procéda lentement afin de ne pas renforcer sa douleur. Abel un peu étonné de cette démarche et qui avait compris que le yakuza désirait se lever s’approcha de lui pour l’aider. L’expression de son visage marquait un désaccord. Il semblait que Tatsuki avait déjà oublié ce que le jeune blond lui avait dit plusieurs minutes avant.
Le jeune Oyabun soupira et repoussa le bras de son ami.


"C’est bon beau blond, je vais aller pisser ! Et hors de question que tu m’accompagnes ! Pour la douche ça passe, mais pas pour ça !"

Tatsuki allait faire des efforts pour Abel, mais, pour certaines choses, il avait sa fierté. Il s’appuya doucement sur son lit et posa les pieds au sol. Un peu cambré, il avança avec peine le bras collé à son ventre, vers ses toilettes.

"Je vais y aller doucement, t’inquiètes pas… "

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Mer 14 Jan - 18:34

"Bien, bien… je vais écouter mon beau blond ! Bien que je ne serai pas contre l’idée que tu m’attaches amour !"

Abel sourit à la petite blague. Au moins Tatsuki faisait de l’humour. C’était que tout allait bien de ce côté-là. Le jeune assassin fut rassuré aussi que son amant accepte aussi facilement ses conditions. De toute façon, c’était tout ce qu’il pouvait. Jamais le tueur ne le laisserait marcher trop longtemps ou faire d’autres bêtises. Il était peut-être un peu trop mère poule mais se faisait du souci pour son homme. Il désirait le voir rétabli le plus rapidement possible. Il savait que Tatsuki détestait être dans cet état. Il ne pouvait rien faire et devait rester se reposer toute la journée. A force, il allait s’ennuyer. Il faudrait donc qu’Abel trouve des occupations pour lorsque l’Oyabun ne serait pas assommé par les médicaments. Les promenades dans les jardins étaient une bonne idée mais, les jours de pluie, ce n’était pas l’idéal.

"Je dois reconnaître que j’ai beaucoup de chance de t’avoir à mes côtés…je ne sais d’ailleurs pas si je t’ai assez remercié pour cela…"

« Tu n’as pas à me remercier. Tu ferais la même chose pour moi. »

Mais, bien qu’il dise cela, Abel était touché par les paroles de Tatsuki. Le jeune homme avait énormément changé depuis qu’ils étaient ensemble. Avant cela, il ne lui serait jamais venu à l’esprit de remercier quelqu’un, puisque pour lui, tout était dû. De plus, il s’énervait moins souvent maintenant, faisait aussi attention à l’alcool et écoutait plus les conseils d’Abel. Le grand blond le remarquait maintenant. Tatsuki avait beaucoup changé. Mais il en était de même pour l’assassin aussi. Il était moins réservé et parlait plus. Il n’était peut-être pas devenu un moulin à paroles comme Keiji mais il avait tout de même fait beaucoup d’efforts.

Quelqu’un frappa à la porte. Une femme entra et leur apporta leur repas avant de repartir. Abel se leva et approcha une petite table du lit pour pouvoir y poser ses affaires. Il mit ensuite le plateau de son amant sur le lit, pour que l’Oyabun n’ait pas à se lever et puisse rester manger tranquillement au lit. Tellement inquiet pour Tatsuki qui mangeait lentement, le grand blond le regarda et en oublia de toucher à son assiette. Il avait peur que son ami se nourrisse mal et, par conséquent, ne prenne pas de forces pour guérir rapidement. Il s’inquiétait aussi pour lui par rapport aux médicaments. Il fallait que le yakuza les prenne obligatoirement. Et s’il avait du mal à manger et que c’était pour cela qu’il le faisait lentement ?


"Ne t’inquiète pas beau blond ! Je suis pas si handicapé que ça! Allez mange ou j’arrête de me nourrir !"

Même s’il n’aimait pas le chantage, Abel devait y céder. Il commença à manger son repas, en silence. Il jetait quand même des coups d’œil à Tatsuki, pour s’assurer que tout allait bien. Le jeune homme mangeait sa soupe et prit ses médicaments. Il n’en fallait pas plus pour faire plaisir au jeune tueur. L’Oyabun écoutait les conseils qu’on lui avait donnés et se forçait à manger. Maintenant qu’il était blessé et qu’il avait besoin de forces, il allait devoir faire de bons repas et n’en sauter aucun. En pensant à cela, Abel revint à la cause de la malnutrition de son amant. C’était sûrement le meurtre de Dan. Mais le grand blond ne préféra pas y penser. S’il le faisait, il allait se sentir encore plus mal et cela signifierait que Kano avait gagné, ce qu’il ne voulait pas.

"Hmm… cette soupe m’a fait du bien… pfff… profites-en pour me parler maintenant, parce que les médicaments que j’ai pris vont m’assommer toute la nuit !"

Abel retira le plateau vide du lit et s’assit plus confortablement près de Tatsuki maintenant qu’ils avaient fini de manger. Il n’avait pas vraiment envie de parler. Il était plutôt en manque d’affection. Mais Tatsuki se redressa plus et se tourna lentement vers le bord du lit. Comprenant sa démarche, le jeune assassin se rapprocha de lui pour l’aider. Il fallait que Tatsuki fasse le moins d’efforts possibles. Abel n’était donc pas d’accord qu’il se lève ainsi, sans lui demander son aide. Mais l’Oyabun soupira et repoussa son bras, refusant ainsi son aide.

"C’est bon beau blond, je vais aller pisser ! Et hors de question que tu m’accompagnes ! Pour la douche ça passe, mais pas pour ça !"

Abel soupira à son tour. Quelle tête de mule. Mais au moins le yakuza acceptait-il que son amant l’accompagne à la douche et l’aide à se laver. C’était déjà ça de gagner avec sa fierté sans limite. De ce côté-là, Tatsuki ne changerait sûrement jamais. Mais c’était ce qui faisait son caractère. Le jeune blond l’aimait ainsi, bien que parfois, c’était difficile… Voyant que son ami peinait à marcher, Abel ne put rester sans rien faire. Il se leva du lit, en fit le tour et alla prêt de Tatsuki, lui tendant son bras pour que le jeune homme puisse s’y appuyer. Voyant qu’il semblait contre cette idée, Abel prit la parole.

« Je t’accompagne seulement jusqu’à la porte et quand tu sortiras, je te reconduirai au lit. D’accord ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Mer 14 Jan - 20:00


« Je t’accompagne seulement jusqu’à la porte et quand tu sortiras, je te reconduirai au lit. D’accord ? »


Tatsuki qui au fond n’avait pas le choix se résigna la mort dans l’âme à accepter l’aide de son amant. Celui-ci lui tint le bras et l’escorta doucement jusqu’à la porte des toilettes. Comme promis, il le laissa pénétrer seul dans la pièce. Assez énervé au fond, le jeune Oyabun serra les dents. Il se passa ensuite un peu d’eau sur la figure et se regarda quelques instants dans le miroir.

*Et merde…j’aurais eu ma dose d’humiliation pour toute une vie ! *

Il sortit quelques minutes plus tard, soulagé et rafraîchit. Abel l’escorta de nouveau jusqu’à son lit en prenant tout le temps nécessaire. Il l’aida ensuite à se rallonger et à se recouvrir. Il était encore assez tôt, mais le yakuza était déjà fatigué. Son petit périple de quelques mètres et ses médicaments l’avait abrutis. Il contempla quelques instants le plafond en se résignant à son sort. Il était prisonnier de son lit et devait vivre au rythme de son corps totalement affaiblis.

"Pfff…regarda ça, je tiens déjà plus et j’ai envie de dormir…tu sais pas à quel point ça m’emmerde d’avoir ce rythme de vieillard !...rien à voir avec le type que t’as rencontré en premier lieu hein ?"

Le comportement général du jeune homme montrait à quel point il était déprimé par son indisponibilité et son état. Il ferma lentement les yeux étant donné que ses calmants faisaient effet. Son médecin l’avait de toute façon prévenu qu’il passerait sa semaine à dormir, étant donné que le dosage prescrit était assez fort pour calmer ses grosses douleurs des premiers jours. De plus, c’était un moyen pour son médecin de s’assurer qu’il ne se lèverait pas en lui prescrivant de telles doses.

"Je…hmm…"

Avant de pouvoir terminer sa phrase, il sombra dans un profond sommeil. Abel devrait lui aussi s’habituer à ce rythme et à ne voir son ami que dans cet état. Son corps était bien là, mais pas sa petite personne.
Le jeune homme tombé dans les bras de Morphée n’allait pas se réveiller à coup sûr avant le lendemain.
Plusieurs heures passaient. Abel avait ramené le plateau en cuisine et avait fait plusieurs petites choses pour passer le temps et discuter avec Reira. Kano s’était lui aussi couché assez tôt. Le jeune blond rejoignit la chambre sur les coups de 23 heures.
Il s’allongea aux côtés de Tatsuki pour trouver le sommeil. Le yakuza dormait à point fermé comme un bébé.
Les lumières éteintes et la maison endormit, le jeune blond pouvait lui aussi pleinement se reposer. Sur les coups de minuit, il entendit un peu d’agitation dans les couloirs. Tout d’un coup, on frappa à sa porte. Abel l’ouvrit. C’était l’un des hommes de main de la maison.


"Excusez-moi monsieur Abel, un individu a pénétré dans la propriété. Nous devons mettre l’Oyabun en lieu sûr, étant donné qu’il est au rez-de-chaussée, nous craignons pour sa sécurité."

Des hommes étaient postés devant sa fenêtre, mais il était préférable et plus prudent de le mettre à l’étage et de l’éloigner des jardins... L’alarme de la résidence se déclencha réveillant ainsi toute la maison, sauf Tatsuki qui dormait à poing fermé. Le jeune Oyabun montrait pour une fois à quel point il était faible et vulnérable. N’importe qui aurait pu le tuer dans son sommeil à cet instant sans qu’il puisse se défendre et réagir. Kano ne tarda pas à rejoindre la chambre.

"Hikaru, on m’a dit qu’un individu avait pénétré dans la propriété?! Mais comment est-ce possible avec toute cette putain de sécurité ! S’il arrive quelque chose de grave vous me le paierez ! Vous êtes des tueurs nan, alors servez-vous de vos flingues !"

Le jeune adolescent donnait le ton et parlait comme responsable de famille en remplacement à son frère. Celui-ci étant dans l’incapacité d’assurer ses fonctions, c’était à son frère de le faire. Le jeune homme était très directif et donnait des ordres avec poigne et sévérité.

"Que tous les hommes passent au peigne fin les jardins et me trouve cet ou ces enfoiré(s) qui veut profiter de l’était de mon frère! Keira et mon neveu sont en sécurité à l’étage, je les rejoins et j’appelle Ren. Il faut aussi que l’on porte mon frère à l’étage, dépêchez-vous !"

Il était clair que cette intrusion n’était pas anodine. Jamais il n'y avait eu un tel événement...et comme par hasard, cela arrivait alors que l'homme était dans un piteux état. Quelqu’un voulait sans doute profiter de sa faiblesse pour tenter de s’en prendre à lui. La question était qui ? Personne à l’heure actuelle n’oserait faire une telle chose et n'avait une raison de le faire.
L’adolescent très remonté quitta la pièce. A noter qu’il n’avait pas adressé la parole à Abel comme si celui-ci n’était pas concerné par la situation ou le sort de Tatsuki. Le garde du corps en question saisit son talkie walkie afin de donner les ordres. Il ne savait pas qu’Abel était tueur, sinon il lui aurait sûrement demandé d’assurer la sécurité du yakuza ou de se servir de son arme pour traquer l’intrus.
Le garde du corps un peu gêné s’adressa ensuite à Abel.


"Je vais porter Tatsuki-sama si vous le voulez bien monsieur."

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Mer 14 Jan - 21:23

Tatsuki accepta, même si c’était à contrecœur. Abel l’escorta donc jusqu’à la porte des toilettes et le laissa comme promis faire ce qu’il avait à faire. Il savait que son amant n’aimait pas être dans cet état mais le grand blond désirait limiter les risques. Lorsque l’Oyabun sortit quelques minutes plus tard, il s’appuya de nouveau sur l’assassin qui le reconduisit à son rythme jusqu’au lit. Et, une fois le yakuza bien installé, il le couvrit à l’aide des draps. Il prenait vraiment soin de son aimé, au risque d’énerver celui-ci d’ailleurs. Mais, pour le consoler, Abel s’allongea à ses côtés et lui caressa doucement les cheveux.

"Pfff…regarda ça, je tiens déjà plus et j’ai envie de dormir…tu sais pas à quel point ça m’emmerde d’avoir ce rythme de vieillard !...rien à voir avec le type que t’as rencontré en premier lieu hein ?"

« Moins tu bougeras, plus vite tu te rétabliras, c’est ce qui faut te dire. Dans quelques semaines tu pourras remarcher normalement mon amour, tout en faisant quand même attention. Sois patient. »


Il déposa un baiser sur sa joue et continua de lui caresser les cheveux. Abel ne pouvait qu’imaginer l’état dans lequel était son ami. Il ne vivait pas à cent à l’heure comme le yakuza donc, par conséquent, passer ses journées au lit ne l’aurait pas tellement déranger. Mais Tatsuki avait pour habitude de se lever très tôt et de se coucher très tard. Il dormait peu, à l’inverse de maintenant. D’ailleurs, tellement exténué, il finit par s’endormir, ne parvenant pas à finir la phrase qu’il venait à peine de commencer. Les médicaments devaient faire effet. Le jeune assassin resta un peu à ses côtés, continuant de glisser inlassablement ses doigts dans sa chevelure brune.

Puis il finit par se lever et décida de rapporter le plateau en cuisine. En passant devant le salon, il vit que Reira s’y trouvait. Il entra donc dans la pièce et s’installa près d’elle. Ils parlèrent longuement de Tatsuki, avant de dériver sur tout et rien. Abel aimait beaucoup discuter avec la jeune femme. Ils s’entendaient bien et elle était l’opposé de Kano. Elle était douce et très gentille. De plus, ils avaient beaucoup de points en commun. C’était agréable de parler avec elle, surtout après tous les évènements passés. Ils passèrent donc du temps ensemble, jusqu’à ce que 23 heures sonnent à l’horloge du salon.

Abel se leva et souhaita une bonne nuit à Reira avant de rejoindre Tatsuki dans sa chambre. Le jeune homme dormait profondément à cause des médicaments. Au moins, pendant ce temps, il ne pensait pas à son état et au fait qu’il était cloué au lit. Le pauvre. Le jeune tueur réfléchirait à des choses qu’ils pourraient faire ensemble pour lui changer les idées. Tatsuki n’allait sûrement pas rester tranquille plusieurs semaines durant. Il était devenu plus patient mais il y avait des limites. Abel se déshabilla et se glissa sous les draps, à côté de lui. Comme il avait peur de lui faire mal, il ne l’enlaça pas. Il ferma ensuite les yeux, tentant de trouver le sommeil.

Il repassa longuement sa conversation avec Kano, ce qui lui interdit de rejoindre les bras de Morphée. Sa colère refaisait surface, ainsi que son mal être. Pourquoi avait-il demandé à connaître la vérité ? S’il était resté ignorant ou bien que Tatsuki lui avait donné sa version, tout aurait été plus simple. Maintenant, il se sentait coupable et en voulait terriblement à Kano. Il ferait tout son possible pour l’éviter à l’avenir. Déjà ce soir, il ne l’avait pas vu. Heureusement. Sinon, il n’aurait pas supporté son regard moqueur, son sourire ironique… Soupirant à cette pensée, Abel finit par entendre du bruit dans le couloir. Intrigué, il se redressa puis se leva lorsque quelqu’un frappa à la porte. Il enfila rapidement un pantalon puis alla ouvrir.


"Excusez-moi monsieur Abel, un individu a pénétré dans la propriété. Nous devons mettre l’Oyabun en lieu sûr, étant donné qu’il est au rez-de-chaussée, nous craignons pour sa sécurité."

« Oui, je suis d’accord. Je… »


Il n’eut pas le temps de terminer sa phrase que Kano venait d’arriver et donnait déjà ses ordres, d’un ton très directif. Même si cela lui faisait mal de l’admettre, Abel était d’accord avec l’adolescent. Comment un intrus avait-il pu rentrer dans la propriété avec toute cette sécurité ? Il y avait des dizaines de gardes du corps, des chiens, des caméras, des barrières… Si l’intrus était parvenu à franchir tout cela, c’était qu’il était sûr de lui et prêt à tout, sûrement pour nuire à Tatsuki. Le jeune tueur se rendait maintenant compte du dangereux de l’état de son amant. Quelqu’un osait s’en prendre à lui alors que l’Oyabun était affaibli. C’était vraiment lâche.

Kano finit par quitter la chambre, sans un regard ni un mot adressé à Abel. D’un côté, cela arrangeait celui-ci. Il lui fallait toute sa tête dans ce genre de situation et l’envie de gifler l’adolescent l’aurait dérangé… Le garde du corps proposa de porter Tatsuki à l’étage mais le grand blond refusa. Il était capable de le faire lui-même. L’homme n’aurait qu’à le suivre, par sécurité. Abel retourna vers le lit, où son ami dormait encore à poings fermés, malgré l’alarme qui hurlait dans la résidence. Il passa doucement ses bras sous le corps de l’Oyabun et le souleva, prenant garde à le laisser dans une bonne position pour éviter tout problème. Il quitta ensuite la chambre en compagnie du garde du corps et monta à l’étage, dans les appartements du yakuza. Une fois arrivé, il posa son amant sur le lit, le couvrant avec les draps. Il se dirigea ensuite vers sa table de nuit et en sortit une arme. Même si la sécurité était renforcée maintenant autour de Tatsuki, il préférait s’en occuper lui-même.


« Je vais rester avec lui. Tenez-moi au courant de l’évolution de la situation. »

Le jeune assassin laissa le garde du corps sortir de la chambre et se retrouva seul avec Tatsuki. Il préférait rester avec son amant plutôt que d’aller traquer cet intrus. Même si l’Oyabun était à l’étage, il n’était pas totalement en sécurité. Le danger pouvait tout de même venir des fenêtres. Il ne fallait donc pas que Tatsuki reste seul. Que cet intrus se ramène, Abel se ferait un plaisir de l’arrêter, d’une façon ou d’une autre. Son métier de tueur à gage refaisait surface. Il restait calme et patient, attentif à tout et prêt à agir lorsque l’occasion se présenterait. C'était d'autant plus vrai qu'il veillait à la sécurité de son aimé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Mer 14 Jan - 22:07


« Je vais rester avec lui. Tenez-moi au courant de l’évolution de la situation.»


Abel avait décidé de porter lui-même son amant dans ses appartements. Il veilla également à la sécurité de celui-ci. L’homme de main ne s’opposa pas à ce qu’il monte la garde. Deux hommes étaient tout de même postés en bas de sa fenêtre et devant sa porte par prudence.
L’Oyabun dormait toujours à poing fermé. Il ne fut réveillé ni par le vacarme incessant de l’alarme et des vas et vient de la maison, ni par l’empoignement d’Abel qui l’avait porté plusieurs minutes jusqu’à sa chambre. Une bonne demi-heure s’écoula. On pouvait entendre les chiens aboyés dans le jardin et les homes courir. Les jardins étaient illuminés par d’immenses lampes pour être sur de ne pas laisser des zones d’ombres dans lesquelles les intrus pouvaient éventuellement se cacher.
Kano, Kyousuke, Keiji, Kanzaki et Ren arrivèrent dans les appartements de l’Oyabun. Le jeune adolescent entra sans ménagement et se dirigea vers la fenêtre.


Kano : "Bon, il semblerait que cet enfoiré se soit échappé! J’arrive pas à croire qu’ils ne lui ait pas mis la main dessus !"

Le contingent d’hommes n’avait donc pas mis la main sur le ou les intrus. C’était donc d’autant plus inquiétant. Il était clair que lorsque Tatsuki apprendrait cela, il serait plus que contrarié et énervé par l’incompétence de ses hommes.
Ren s’approcha de Tatsuki et lui caressa les cheveux en souriant. Il n’avait pas l’habitude de le voir aussi faible et sans défense.


Ren : "On dirait qu’il est encore gravement atteint le pauvre! On va passer la nuit ici…"

Les hommes acquiescèrent. Même Keiji qui était bavard en temps normal ne décrocha pas un mot. Cela montrait le degré d’inquiétude et de tension qui régnait parmi ses hommes. Keiji habillé tout de noir enfila des gants et se dirigea vers la sortie avec Kanzaki.

Keiji : "On va aller patrouiller!"

C’est Kano qui leur fit signe de partir. Mine de rien, le troisième homme du clan prenait du galon vu la gravité de la situation. Ren et Kyousuke discutèrent un instant avec Kano pour rendre compte de la situation.

Kano : "Bien ! Ce soir on veille au grain…demain, on prendra les décisions adéquates et on organisera une réunion d’urgence…qu’en dis-tu Ren ?"

Ren : "Hmm hmm…un carré* s’impose…"

*réunion entre quatre murs.

Le jeune adolescent se tourna vers Abel qui était assis près de Tatsuki.

Kano : "Je suppose que tu es le mieux placé pour rester près de lui…Il a confiance en toi et je sais que tu es un bon tueur. Il sera donc en sécurité.
Ren et Kyousuke faites comme chez vous, si besoin est restez dans son bureau. Je sais que nii chan ne voudrait pas me voir rater les cours demain, donc je vais me coucher…Je passe voir Reira avant pfff"


Aussi surprenant que cela puisse paraître, Kano faisait preuve de sagesse et de maturité. Sa relation avec son frère était ambiguë. Tantôt il semblait vouloir lui nuire, tantôt, il le protégeait comme un trésor, quitte à donner sa vie pour lui.
Le shatei et le wakagashira allaient s’occuper des grandes décisions, tandis que les hommes de main veilleraient au grain. et à la sécurité de la résidence.
Kano quitta la pièce en discutant avec Kyousuke. Ren resta quelques instants avec Abel.


Ren : "Quelle merde ! Je me demande qui oserait faire ça !…Akito ? Même ce con ne serait pas assez stupide tsss, même moi je sèche là !
Enfin…ne t’inquiète pas ! Je suis du même avis que Kano. Je pense que tu es le plus apte à veiller sur Tatsuki ! D’ailleurs, il dort comme une princesse là ! C'est tellement étrange de le voir comme ça..."


Ren voulait un peu détendre la situation même si l’heure était grave. La nuit allait être très longue pour eux…sauf pour Tatsuki qui dormait comme un loir.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Retour à l'hôpital pour faire le test (pv Pascal)
» retour de l'hôpital... (Pv Achiel Pyrros) [terminé]
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Les Quartiers Résidentiels :: Les Maisons :: Résidence familiale des Sugiura-
Sauter vers: