Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Mer 14 Jan - 23:07

Abel se rapprocha des fenêtres pour voir ce qui se passait dehors. Malgré la nuit qui était tombée depuis longtemps, les jardins étaient très éclairés, grâce à de grandes lumières. On pouvait voir des hommes et des chiens courir dans tous les sens. Comment quelqu’un avait-il pu rentrer avec toute cette sécurité ? Et surtout, comment avait-on su qu’un intrus était là alors que personne ne semblait l’avoir vu ? Le jeune assassin n’aimait pas cette histoire. Qui pouvait vouloir nuire à Tatsuki au point de braver toute la sécurité de la résidence ? C’était suicidaire. C’était aussi lâche. S’attaquer à l’Oyabun alors qu’il était très affaibli… Abel désirait vraiment mettre la main sur cette personne. Elle allait payer pour ce qu’elle faisait ! Tellement concentré sur le moindre bruit, le jeune tueur se retourna lorsqu’il entendit la porte s’ouvrir, braquant son arme sur… Kano, accompagné de Ren, Keiji, Kyousuke et Kanzaki. Il soupira puis baissa son arme. Il n’empêche qu’avoir eu l’adolescent dans son viseur lui avait plu…

Kano : "Bon, il semblerait que cet enfoiré se soit échappé! J’arrive pas à croire qu’ils ne lui ait pas mis la main dessus !"

Abel soupira de nouveau, mais cette fois-ci énervé par la bande d’incompétents qui devaient normalement s’occuper de la sécurité de Tatsuki. Ils étaient plusieurs dizaines, armés et accompagnés de chiens. Comment pouvaient-ils passer à côté d’une personne étrangère aux lieux ? Le grand blond leur avait fait confiance mais se rendait compte maintenant de ce qu’ils valaient. Il allait veiller lui-même sur Tatsuki durant la nuit et même durant les suivantes, et cela jusqu’à ce qu’on mette la main sur cet enfoiré qui avait réussi à s’immiscer entre les mailles du filet.

Ren : "On dirait qu’il est encore gravement atteint le pauvre! On va passer la nuit ici…"

Oui, Tatsuki était gravement atteint. Il était tellement shooté aux médicaments qu’il ne se rendait pas compte de la situation dans laquelle il se trouvait. Il était celui à qui on désirait nuire mais, pourtant, il continuait à dormir comme un loir. D’un côté, c’était sans doute mieux comme ça. Au moins ne s’énervait-il pas ni s’inquiétait. Abel devait reconnaître que Kano avait la situation bien en main. C’était étrange même. L’adolescent changeait du tout au tout. Il pouvait obliger son frère à commettre des choses atroces et le faire souffrir, comme il pouvait s’occuper de sa sécurité et le materner. Abel n’y comprenait plus rien mais était tout de même rassuré que Kano se montre aussi adulte dans ce genre de situation. Il alla s’asseoir aux côtés de Tatsuki, posant son arme sur la table de nuit avant de lui caresser doucement les cheveux. Il le regarda longuement et ne leva les yeux que lorsque Kano s’adressa à lui.

Kano : "Je suppose que tu es le mieux placé pour rester près de lui…Il a confiance en toi et je sais que tu es un bon tueur. Il sera donc en sécurité.
Ren et Kyousuke faites comme chez vous, si besoin est restez dans son bureau. Je sais que nii chan ne voudrait pas me voir rater les cours demain, donc je vais me coucher…Je passe voir Reira avant pfff"


Abel acquiesça, tout de même surpris que Kano sache qu’il était un bon tueur. Que lui avait raconté Tatsuki ? Lui avait-il parlé du meurtre de leur père ? L’adolescent avait dit avoir été d’accord avec son aîné sur ce point. Cela signifiait sans doute qu’il était au courant que le jeune Oyabun avait fait tuer son père. Il devait donc savoir qu’Abel avait été celui qui avait exécuté la mission. Mais, ne préférant pas s’avancer, le grand blond demanderait confirmation à Tatsuki, lorsque celui-ci se sentirait mieux. Et, à son réveil, il allait sûrement s’énerver, malgré son état. Il allait vraiment falloir trouver les bons mots pour éviter que le jeune homme ne fasse de bêtises.

Ren : "Quelle merde ! Je me demande qui oserait faire ça !…Akito ? Même ce con ne serait pas assez stupide tsss, même moi je sèche là !
Enfin…ne t’inquiète pas ! Je suis du même avis que Kano. Je pense que tu es le plus apte à veiller sur Tatsuki ! D’ailleurs, il dort comme une princesse là ! C'est tellement étrange de le voir comme ça..."


Abel sourit tristement à Ren qui était le seul à ne pas être sorti de la chambre. L’homme n’avait pas tord. C’était étrange de voir Tatsuki dans cet état en sachant qu’il vivait normalement à cent à l’heure. Le jeune assassin continua de caresser les cheveux de son amant. Celui-ci était tellement attendrissant. Il dormait comme un loir, ne se doutant de rien alors que la situation était grave. Il avait beaucoup de chance d’avoir ses hommes autour de lui. L’intrus aurait pu le tuer une centaine de fois. Abel se souvint d’une situation un peu similaire. C’était dans les quartiers d’affaires. Tatsuki s’était endormi, complètement saoul, alors qu’un tueur à gage était près de lui. Il s’était montré si insouciant. Bien sûr, Abel n’avait eu aucune mauvaise intention mais si cela avait été le cas ?

« C’est vraiment lâche de s’attaquer à lui maintenant… Le pauvre. Il lui arrive tellement de choses en si peu de temps. Il va être incontrôlable lorsqu’il apprendra la nouvelle. Il va s’énerver et sûrement vouloir s’occuper de la situation. » soupira t-il en lançant un pauvre sourire à Ren. « J’espère qu’on retrouvera celui qui a voulu lui nuire, et vite. Pour l’instant, je vais veiller sur lui. Ça me fait plaisir de me rendre enfin utile pour lui, même si tout ça ne me plait pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Jeu 15 Jan - 11:45

« C’est vraiment lâche de s’attaquer à lui maintenant… Le pauvre. Il lui arrive tellement de choses en si peu de temps. Il va être incontrôlable lorsqu’il apprendra la nouvelle. Il va s’énerver et sûrement vouloir s’occuper de la situation. J’espère qu’on retrouvera celui qui a voulu lui nuire, et vite. Pour l’instant, je vais veiller sur lui. Ça me fait plaisir de me rendre enfin utile pour lui, même si tout ça ne me plait pas. »

Ren poussa un petit soupir et alluma une cigarette. Il n’aimait pas non plus la tournure que prenaient les événements, surtout vu l’état actuel du chef de clan. Toutes les responsabilités reposaient actuellement sur Ren vu son statut de second. Kano lui-même était inférieur au jeune homme dans la hiérarchie pour le moment, même si le jeune adolescent allait un jour prendre la place de Ren.
Tatsuki avait bien agit en nommant Ren à ce poste pour le moment, étant donné son expérience et sa sagesse. Kano était encore trop jeune pour faire face seul à ce genre de situation. Avec Ren qui lui était dévoué corps et âme, le jeune Oyabun pouvait au moins dormir sur ses deux oreilles.


"Tu es bien placé pour savoir qu’on vit dans un monde de requin Abel. Tous les moyens sont bons pour gagner en pouvoir… c’est justement quand ton adversaire est le plus faible qu’il vaut mieux s’attaquer à lui…Mais dans son cas, ce n’est pas ça qui me surprendre, c’est surtout que ce n’est pas un moment pour qu’un tel événement arrive. Enfin…prions pour qu’il se remette au mieux sur pied…"

Le wakagashira ne développa pas plus son idée. Cela concernant le clan. Même si Abel pouvait être tenu au courant de certains faits, il ne pouvait pas l’être pour tout. De plus, il était l’amant de Tatsuki, son jugement serait donc certainement faussé sur certains points.

"Veille bien sur lui. J’ai pu voir que tu avais une arme…Je pense que tu peux tout de même te reposer, les lieux ont été vidés, et avec Keiji et Kanzaki, je suis sûr que plus aucun intrus ne pourra pénétrer les lieux…ce sont des bons eux ! Moi, je descends dans le bureau de Tatsuki pour me réunir avec les shatei… Si besoin, viens t’adresser à moi."

Ren aurait beaucoup de décisions à prendre. En premier lieu, sur la sécurité et le renforcement des hommes de main. Il quitta la pièce pour rejoindre sa fine équipe.
Tatsuki toujours en train de dormir ne soupçonnait pas un centième de ce qu’il se passait actuellement. Pendant que lui dormait tranquillement sans aucun soucis, c’était la panique à bord.
Le jeune Oyabun n’ouvrit les yeux qu’au petit matin sur les coups de 8 heures. Le jour peinait à se lever en ce mois de janvier.
Il poussa un léger gémissement et finit par ouvrir complètement les yeux. A sa grande surprise, il constata qu’il n’était plus dans la chambre aux cerisiers, mais dans ses appartements personnels. Il s’assit doucement et réfléchis quelques instants sans bouger. Il ne savait plus si c’était la réalité ou non. Il se frotta les yeux et passa doucement la main dans ses cheveux pour réfléchir. Il saisit ensuite un verre d’eau sur sa table de nuit pour se désaltérer un peu.
Il posa ensuite sa main sur son front pour réfléchir en faisait un sourire nerveux.

*Je suis pas fou, hier j’ai bien dormi en bas…ces putains de médicaments me rendent fou ?!...Non, non, je suis sûr, je me rappelle, hier je me suis endormit après avoir mangé en bas et…*

Il releva la tête sûr de lui et regarda vers la fenêtre. Abel était assis sur une chaise avec une arme à la main. Il semblait s’être assoupis.
Tatsuki comprit immédiatement que quelque chose avait dû se passer. Il s’extirpa délicatement de sa couverture et posa les pieds au sol. Ce repos forcé de plusieurs heures lui avait fait grand bien, tant à l’esprit qu’au corps. Il avança prudemment en direction de son amant. Il s’appuya sur le dossier de la chaise et caressa doucement les cheveux d’Abel pour qu’il se réveille en douceur.


"Hey… beau blond…mais qu’est-ce qu’on fait là ? Que s’est-il passé ? Pourquoi tu dors avec ton arme à la main ?"

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Jeu 15 Jan - 19:47

"Tu es bien placé pour savoir qu’on vit dans un monde de requin Abel. Tous les moyens sont bons pour gagner en pouvoir… c’est justement quand ton adversaire est le plus faible qu’il vaut mieux s’attaquer à lui…Mais dans son cas, ce n’est pas ça qui me surprend, c’est surtout que ce n’est pas un moment pour qu’un tel événement arrive. Enfin…prions pour qu’il se remette au mieux sur pied…"

Abel acquiesça simplement. Même s’il n’aimait pas rester dans le flou, il ne posa aucune question. Tout ce qui touchait au clan ne le regardait pas. Tout ce qu’il en savait, c’était les informations qu’acceptait de lui donner Tatsuki, c’est-à-dire très peu. Mais, même s’il se sentait un peu mis à part, il comprenait. Il était simplement l’amant de l’Oyabun, pas l’un de ses hommes. Et puis, de toute façon, le grand blond ne désirait pas faire parti de la mafia. Ce monde ne lui plaisait pas du tout. Tout ce qu’il avait en commun avec celle-ci, c’était l’homme qu’il aimait, ainsi que d’autres personnes comme Ren par exemple. On pouvait aussi compter ses « ennemis » : Hidekazu et Sergeï, même si ce dernier ne faisait pas parti de la mafia japonaise.

"Veille bien sur lui. J’ai pu voir que tu avais une arme…Je pense que tu peux tout de même te reposer, les lieux ont été vidés, et avec Keiji et Kanzaki, je suis sûr que plus aucun intrus ne pourra pénétrer les lieux…ce sont des bons eux ! Moi, je descends dans le bureau de Tatsuki pour me réunir avec les shatei… Si besoin, viens t’adresser à moi."

« D’accord Ren… A plus tard. »


Le jeune assassin laissa le Waka Gashira sortir puis reporta son attention sur Tatsuki. Le pauvre était encore assommé à cause des médicaments. D’un côté, il en avait de la chance. Il serait le seul à faire une nuit complète. Abel allait tenter de ne pas s’endormir. Il monterait la garde, même si Ren lui avait assuré qu’il n’y avait pratiquement plus aucun risque maintenant que Keiji et Kanzaki étaient là. Le tueur caressa les cheveux bruns de son homme puis lui embrassa le front. Il se décida ensuite à se lever et à aller s’asseoir sur une chaise près de la fenêtre, au cas où. Il avait toujours son arme à la main, celle-ci lui ayant manqué après ces mois sans mission.

Les heures passaient et Abel faisait tout pour luter contre la fatigue. La nuit dernière, il n’avait pas pu beaucoup dormir, s’étant habitué à avoir Tatsuki avec lui. Et là, maintenant que le yakuza était revenu à la maison, quelqu’un empêchait le jeune blond de dormir avec son amant. Combien de temps est-ce que cela allait durer ? Retrouverait-on cet intrus ? Abel ne comprenait vraiment pas comment il avait pu échapper à toute la sécurité. Il était vrai que le domaine des Sugiura était très vaste mais il y avait aussi beaucoup d’hommes pour le garder. Comment ceux-ci avaient-ils pu échouer ?

Le regard posé sur les jardins encore éclairés, Abel finit par fermer les yeux, et s’assoupir. Mais ce n’était pas pour cela qu’il allait lâcher son arme. Il la garda bien précieusement à la main. Son métier de tueur à gage l’aidait beaucoup dans ce genre de situation. Il n’avait apparemment pas perdu la main malgré ses longues vacances à durée indéterminée. Il dormit d’un sommeil léger, jusqu’à ce qu’il sente une main dans sa chevelure. Il se réveilla, mais calmement, se doutant qu’il s’agissait de Tatsuki. Il n’y avait que lui pour le caresser ainsi. Même celles qu’avait tentées Kano n’étaient pas aussi douces et agréables. Abel ouvrit les yeux et sourit légèrement à son amant, heureux de le voir enfin réveillé. Mais malgré ce moment rempli de douceur, la réalité revint à toute vitesse.


"Hey… beau blond…mais qu’est-ce qu’on fait là ? Que s’est-il passé ? Pourquoi tu dors avec ton arme à la main ?"

« Un intrus a réussi à rentrer. Tu étais plus en sécurité ici qu’au rez-de-chaussée. »
expliqua Abel en prenant la main de Tatsuki dans la sienne pour le rassurer et tenter d’éviter toute colère. « Ren s’occupe de tout mais l’intrus n’a pas encore été retrouvé. Il a apparemment réussi à s’enfuir… Tu veux te rendre dans ton bureau pour parler à Ren ? Je pense que je ne pourrai pas t’empêcher de vouloir t’occuper de la situation, hein ? »

Il esquissa un pauvre sourire, montrant qu’il n’était pas vraiment pour cela. Mais Tatsuki était Oyabun et, même blessé, il avait certains devoirs. Voilà encore une raison qui faisait qu’Abel détestait la mafia. Il s’inquiétait pour son amant. Cette histoire n’allait sûrement pas arranger son état. Le jeune blond se leva, posa son arme sur la chaise, puis posa ses mains sur les hanches de son homme. Il l’embrassa tendrement pour l’aider à rester calme puis colla son front au sien. Si Tatsuki désirait descendre rejoindre Ren dans son bureau, il l’y aiderait. Il se serait bien proposé de le porter mais était sûr de recevoir un refus. Peut-être accepterait-il de s'asseoir dans un fauteuil ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Jeu 15 Jan - 21:20



« Un intrus a réussi à rentrer. Tu étais plus en sécurité ici qu’au rez-de-chaussée. Ren s’occupe de tout mais l’intrus n’a pas encore été retrouvé. Il a apparemment réussi à s’enfuir… Tu veux te rendre dans ton bureau pour parler à Ren ? Je pense que je ne pourrai pas t’empêcher de vouloir t’occuper de la situation, hein ? »


Tatsuki resta silencieux et écouta attentivement Abel. Celui-ci semblait plus nerveux que lui. Son calme légendaire était franchement émoustillé pour une fois.
Le jeune Oyabun était étrangement calme et posé. Il caressa les cheveux d’Abel tout en souriant et en gardant un parfait contrôle de lui-même.


"Doucement beau blond…je comprends… Ecoute, je vais aller me rafraîchir un peu dans la salle de bain, et on descendra ensuite, d’accord ?"

Abel ne pu s’empêcher de se lever et d’embrasser le jeune yakuza, tout en se collant à lui. Tatsuki conforta l’étreinte et lui rendit une pluie de baisers.
Le jeune blond escorta ensuite le yakuza jusqu’à la salle de bain, pour que celui-ci se passe un peu d’eau sur le visage et enfile un peignoir.
Abel en profita lui aussi pour se rafraîchir un peu.


"Beau blond, je dois me rendre à l’évidence, je vais avoir du mal à descendre, donc je vais m’appuyer sur toi pour cela…il faut bien que je marche un peu après tout !"

Tatsuki savait qu’il avait besoin d’aide et que sa fierté ne l’aiderait pas se déplacer convenablement et comme il le voulait, mais, il tenait out de même à marcher. Il ne pouvait pas descendre des escaliers en chaise roulante, sa maison n’avait pas d’ascenseur, et il était hors de question qu’on le porte, même s’il devinait que c’était ce qu’Abel avait fait avec lui cette nuit. Abel laissa le yakuza s’appuyer sur lui et rejoignit les couloirs. Les deux hommes marchèrent doucement en prenant tout leur temps. Heureusement que le jeune blond faisait preuve d’une patience sans limite. D’ailleurs, il était le seul dont Tatsuki acceptait l’aide. Après de longues minutes d’effort, ils arrivèrent enfin en bas de l’escalier.
L’un des majordomes était présent.


Bonjour monsieur Sugiura, vous avez bien dormi ?

"Très bien oui…je vais dans mon bureau, amenez nous du café et un petit déjeuné."

L’homme s’exécuta. Arriva ensuite Reira.

"Bonjour Tatsuki. Je veux te prévenir que j’ai envoyé Ren se reposer, il a travaillé toute la nuit. Tes proches hommes de main sont rentrés se reposer et ils reviendront…"

"Hmm… t’as bien fait pour Ren. Concernant Kanzaki et Keiji, je suppose qu’ils ont patrouillé logiquement toute la nuit…il leur faut du repos… "

L’Oyabun caressa ensuite la joue de sa soeur en souriant.

"Ne t’inquiète pas Reira…tout sera vite réglé… Va t’amuser avec ton fils, et accueille Kano dès son retour."

Comme à son habitude, Tatsuki se voulait au maximum rassurant pour ses proches. Il rejoignit ensuite son bureau. Kyousuke y était présent. Le shatei avait aussi travaillé une bonne partie de la nuit. Il discuta quelques instants avec l’Oyabun qui prit place à son bureau. Il alla ensuite chercher Ren qui dormait dans l’une des chambres. Le majordome amena un petit déjeuné pour tous les hommes. Tatsuki prit un café et fit signe à Abel de faire la même chose. Ren et Kyousuke les rejoignirent et s’installèrent dans la pièce. Abel se leva pour quitter le bureau. Il ne voulait sans doute pas gêné la réunion.

"Non, reste Abel.»

Le jeune yakuza ne voulait pas que son ami s’en aille. Ce n’était pas l’amant qui parlait, mais l’Oyabun. Il bu sa tasse de café, et fixa ses deux hommes de confiance sérieusement.

"Abel m’a expliqué ce qu’il s’était passé la nuit dernière. Kyousuke, va t'assurer que des hommes fassent le tour de toute la résidence, du jardin et des systèmes de sécurité… Je veux un rapport d’ici une heure sur les éventuelles défaillances.
Je règlerai plus tard le problème d’incompétence de nos hommes…mais, avant, Ren, je veux ton avis…puis, je veux celui d’Abel.…"


L’Oyabun voulait d’abord entendre l’opinion de son second. Aussi surprenant que cela puisse paraître, il trouvait aussi pertinent de demander les impressions d’Abel qui avait passé sa nuit à faire le guet. Il voulait aussi qu’il donne son opinion vu son expérience de tueur à gage, et les connaissances qu’il avait des gros bonnets de la ville. Avoir été tueur lui avait permis d’entendre et d’apprendre pas mal de choses dans la rue, ainsi que de tisser des connaissances.
De plus, il voulait également un avis extérieur à la mafia. Kyousuke écouta les ordres du yakuza et alla donner les directives aux hommes de main. Ren buvait son café et alluma une cigarette.


"J’ai passé la nuit à déployer des hommes dans la résidence et à l’extérieur, ainsi que devant ton loft. Je me suis également renseigné en passant pas mal de coups de fils… J’admets avoir pensé à Akito, mais il n’est pas en ville actuellement, et ce serait stupide de faire cela en ce moment… L’intrus était un professionnel, sur les caméras nous n’apercevons pas son visage, étant donné qu’il était entièrement camouflé… Le plus inquiétant est que je pense qu’il connaissait la résidence… J’ai déjà fait faire le tour du système de sécurité aux hommes, il semblerait qu’il ait pénétré dans les jardins par l’écurie, le coin le moins surveillé… Je ne sais pas qui serait suicidaire pour provoquer une guerre ou essayer de t’atteindre, mais je garde quand même un œil sur les Endô…Les autres clans ont des affaires très importantes avec nous et n’ont aucun intérêt à ce qu’il t’arrive quelque chose…j’ai aussi pensé à la mafia russe mais là aussi, aucun intérêt… La mafia chinoise commence aussi à s’implanter dangereusement, il faut creuser de ce côté-là à mon avis…
Le commanditaire veut s’en prendre sérieusement à ta vie Tatsuki…il va falloir veiller au grain sérieusement cette fois-ci. Je ne tiens pas à ce qu’on t’enterre à 22 ans à peine! "


L’Oyabun écouta attentivement les propos de Ren, bras croisés sur la table. Il se tourna ensuite vers Abel pour écouter ce qu’il avait à dire.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Jeu 15 Jan - 22:54

"Doucement beau blond…je comprends… Ecoute, je vais aller me rafraîchir un peu dans la salle de bain, et on descendra ensuite, d’accord ?"

Abel ne s’attendait vraiment pas à cette réaction venant de Tatsuki. Le yakuza semblait si… calme. Le tueur avait pensé que son amant allait s’énerver vu qu’il n’avait pas la situation sous contrôle. Le jeune homme avait vraiment changé. En mieux. Il n’agissait plus sur un coup de tête et prenait un air détaché alors que la situation était grave. Les deux hommes avaient en quelque sorte échangés les rôles durant la nuit. C’était maintenant à Abel d’être nerveux. Cette pensée amusa ce dernier. Il acquiesça simplement à la question de l’Oyabun et le suivit dans la salle de bain, l’aidant à se déplacer, lentement. Ils se rafraîchirent tous deux, avant de revenir dans la chambre, où Abel reprit son arme.

"Beau blond, je dois me rendre à l’évidence, je vais avoir du mal à descendre, donc je vais m’appuyer sur toi pour cela…il faut bien que je marche un peu après tout !"

« D’accord. On ira à ton rythme. »

Tatsuki semblait devenir beaucoup plus sage. Cela faisait plaisir à Abel. Il l’aida donc à descendre, suivant son rythme. Il resta patient tout du long. Il n’avait de toute façon aucune raison de s’énerver. Cela lui faisait même plaisir d’aider son homme et que celui-ci l’accepte. L’Oyabun acceptait l’aide de si peu de personne. D’ailleurs, Abel ne l’avait pas vu être aidé par quelqu’un d’autre que lui. A cette pensée, il fut d’autant plus ravi. Malgré la situation, il se sentait bien, du moins, mieux que la veille. Il garda Tatsuki appuyé à lui et ils finirent par arriver en bas de l’escalier. Lorsqu’ils croisèrent l’un des majordomes, le yakuza lui demanda d’apporter du café et un petit-déjeuner dans son bureau.

Sur leur chemin, ils rencontrèrent également Reira. Elle expliqua à son frère que Ren et les autres hommes étaient partis se reposer après la longue nuit qu’ils avaient passé. Ils avaient bien raison. Cela avait été dur pour eux. Abel n’en avait pas autant souffert. Il était simplement resté dans la chambre de Tatsuki, à veiller à sa sécurité. Mais, finalement, il avait fini par s’endormir. Il faudrait qu’il fasse plus attention la prochaine fois. C’était la vie de son amant qui était en jeu. Il était vrai que son amant était tout de même Oyabun mais c’était secondaire à ses yeux.

Ils entrèrent dans le bureau du jeune Sugiura où se trouvait Kyousuke. L’homme avait l’air un peu fatigué mais semblait tenir le choc. Abel s’assit près du bureau et prit une tasse de café que venait d’apporter le majordome. Il salua ensuite Ren que Kyousuke avait été chercher pour la réunion. Vu qu’il s’agissait du clan, le grand blond se dit qu’il n’avait rien à faire ici. Il allait laisser les trois hommes parler. Il se leva donc mais fut arrêté par Tatsuki, qui lui demanda de rester. D’abord étonné, Abel finit par se rasseoir. Il ne s’attendait pas à cela. Mais, vu que le jeune Oyabun l’avait appelé par son prénom, il se rendit compte qu’il lui demandait de rester en tant que tueur et non en tant qu’amant. Si l’heure n’avait pas été aussi grave, Abel se serait réjoui de retrouver de nouveau son travail.


"Abel m’a expliqué ce qu’il s’était passé la nuit dernière. Kyousuke, va t'assurer que des hommes fassent le tour de toute la résidence, du jardin et des systèmes de sécurité… Je veux un rapport d’ici une heure sur les éventuelles défaillances.
Je règlerai plus tard le problème d’incompétence de nos hommes…mais, avant, Ren, je veux ton avis…puis, je veux celui d’Abel.…"


Le jeune tueur fut de nouveau surpris. Tatsuki lui demandait son avis sur cette histoire. Peut-être pour avoir un avis extérieur à la mafia. Ne connaissant rien aux relations entre les différents clans, il n’y aurait pas de conflits d’intérêts ou autres. Abel devrait tout de même oublier qu’il était l’amant de Tatsuki pour ne pas que son jugement soit faussé. Une fois Kyousuke parti sous les ordres de l’Oyabun, Ren prit la parole. Abel l’écouta attentivement, trouvant son rapport intéressant. Le Waka Gashira faisait diverses déductions pour éliminer les personnes n’ayant pas pu commettre cela, et émettait ses hypothèses sur les principaux suspects. Tatsuki aussi l’écouta, avant de se tourner vers le tueur.

« Comme Ren l’a fait remarquer, l’intrus connaissait la résidence, jusqu’à l’écurie. Soit il l’a déjà visitée, soit on l’a aidé… Ce qui signifie qu’il s’agit de quelqu’un de la maison, ou bien qu’il y a une fuite entre tes hommes.
Après, pour les personnes voulant te nuire, il y a sans doute les Endô. D’après ce que j’ai cru comprendre, Akito semble vouloir te mettre des battons dans les roues depuis votre dernière réunion. Mais ce n’est pas parce qu’il n’est pas en ville qu’il n’a pas pu engager quelqu’un pour faire le travail.
Pour la mafia russe, c’est Sergeï. Il semble bien t’apprécier et n’a pas l’air intéressé par les jeux et tout ce que tu contrôles. Et puis, je ne sais pas. Je ne pense pas qu’il agirait ainsi de toute façon.
Et pour ce qui est de la mafia chinoise, elle vient récemment d’arriver donc je n’ai pas d’informations sur elle. Ça fait quelques temps que je ne me suis pas renseigné sur les bruits qui courent dans la rue… »


Cela faisait au moins deux mois qu’il n’était pas resté dans les bas quartiers. Inutile de préciser que beaucoup de choses avaient dû se passer durant tout ce temps. Abel était prêt à retravailler si Tatsuki le désirait. Cela ne le dérangeait pas, au contraire. Il se sentirait ainsi utile et pourrait de nouveau reprendre du service sans trop s’exposer. Le jeune Oyabun n’aurait donc pas à s’inquiéter. Mais, vu la situation, le jeune assassin préféra pour le moment garder le silence sur ses envies. C’était de toute façon Tatsuki le chef. Il fallait d’abord le laisser réfléchir sur la situation puis aviser. Abel espérait que son avis allait lui être utile. Il n’était pas du tout de la mafia et était complètement ignorant sur ce qui se passait avec les Endô. Donc son raisonnement était peut-être erroné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Ven 16 Jan - 10:51



« Comme Ren l’a fait remarquer, l’intrus connaissait la résidence, jusqu’à l’écurie. Soit il l’a déjà visitée, soit on l’a aidé… Ce qui signifie qu’il s’agit de quelqu’un de la maison, ou bien qu’il y a une fuite entre tes hommes.
Après, pour les personnes voulant te nuire, il y a sans doute les Endô. D’après ce que j’ai cru comprendre, Akito semble vouloir te mettre des battons dans les roues depuis votre dernière réunion. Mais ce n’est pas parce qu’il n’est pas en ville qu’il n’a pas pu engager quelqu’un pour faire le travail.
Pour la mafia russe, c’est Sergeï. Il semble bien t’apprécier et n’a pas l’air intéressé par les jeux et tout ce que tu contrôles. Et puis, je ne sais pas. Je ne pense pas qu’il agirait ainsi de toute façon.
Et pour ce qui est de la mafia chinoise, elle vient récemment d’arriver donc je n’ai pas d’informations sur elle. Ça fait quelques temps que je ne me suis pas renseigné sur les bruits qui courent dans la rue… »


Tatsuki ne dit pas un mot et écouta très attentivement les conclusions de ses deux hommes. Il alluma ensuite une cigarette et posa la tête sur le dossier de son siège pour réfléchir un peu. Kyousuke revint dans le bureau.

"Boss, la faille venait bien du côté des écuries… Le système de sécurité a été coupé de ce côté si, et au moment où l’intrus a pénétré la propriété, personne ne faisait sa tournée là bas…j’ai d’ailleurs réglé le problème avec celui qui était censé surveiller ce secteur… j’ai visionné les vidéos toute la nuit et le plus étrange est que l’intrus n’a pas essayé de pénétrer la résidence… il est juste entré dans les jardins, puis, il est ressorti, c’est bizarre…"

Tatsuki esquissa un léger sourire à la surprise de ses hommes qui ne paraissaient pas comprendre sa réaction.

"Vos informations sont intéressantes, mais je pense que tes conclusions sont erronées Ren…personne n’a voulu s’en prendre à ma vie, mais, c’était simplement un petit avertissement…ou plutôt un test en quelque sorte…
L’idée de surveiller la mafia chinoise me séduit je l’admets, quand aux Endô, jamais ils n’auraient pas intérêt à précipiter mon enterrement… enfin, pour le moment…
Je dois admettre que le fils de pute qui a pénétré ma demeure a des couilles ! Mais le commanditaire de ce petit cirque a simplement voulu montrer qu’on pouvait m’atteindre vu mon état du moment…et que ma sécurité était en péril et pas si bien assurée que cela…"


Il posa sa main sur la table et se rongea les ongles. L’expression de son visage était un peu soucieuse ; en faite, il était un peu frustré. Dans un sens, cette intrusion avait été un grand service rendu…il y avait beaucoup de choses à revoir dans son dispositif et parmi ses hommes.

"En tout cas, Ren, charge toi de faire le tri ! Je sais que mes proches sont de confiance, mais concernant les hommes de main qui veillent ici, c’est une autre histoire !
La sécurité de cette résidence et de ma famille passe avant tout… Ma sécurité passe au second plan compris ?!"


Ren montra son désaccord sur le second point, concernant la sécurité de l’Oyabun qui devait passer au second plan. Mais, le yakuza semblait déterminer à ne pas renforcer sa garde personnelle. Il ne voulait pas vivre avec de lourdes contraintes comme ses pairs qui ne se déplaçaient jamais sans escorte.
En parlant de ses proches, Tatsuki faisait référence à sa petite équipe : Ren, Kyousuke, Keiji, Kanzaki, et maintenant Abel. Avec ses hommes de confiance, il ne craignait rien, tant pour sa sécurité que pour ses affaires. Mais, vu leurs compétences, il les maintenait près de lui, et non pour la surveillance de sa résidence.


"Hmm… t’inquiète pas, j’ai déjà pas mal d’idée. Kyousuke va revoir le système de sécurité ; il a d’ailleurs un ami ingénieur…"

Le yakuza acquiesça pour marquer son accord. Cependant, il était toujours pensif. Il réfléchissait à ce qui était arrivé, aux personnes susceptibles de l’abattre ou de vouloir l’atteindre, à son personnel… Il devait réfléchir à tous les scénarii possible et faire travailler au maximum ses neurones. Etre chef de clan voulait dire aussi être intelligent et réagir plus vivement que les autres.

"Réunissez tous les hommes et femmes engagés dans la demeure et interrogez les! Si y a un indic ici, trouvez le moi ! Démerdez-vous pas tous les moyens, mais tous le monde doit y passer !"

Un peu énervé, il tapa de la main sur la table. Après avoir discuté de bon nombre de choses, Kyousuke se retira pour réunir d’autre shatei et interroger toutes les personnes présentes, de la simple bonne, à l’homme de main. Sans oublier le personnel qui avait quitté les lieux et qui ne travaillait plus ici. Toute personne susceptible de connaître la résidence y passerait. L’Oyabun face à Ren et Abel ne décrocha pas un mot et réfléchit.

*Hmm, bizarrement, mon instinct me dit que le personnel n’a rien à voir, mais qui sait… ça fait longtemps qu’on n’a pas fait de ménage, mais ce serait trop simple… Devrais-je alors me méfier de mes proches hommes ?
S’il y avait un indic, il saurait d’office qu’en donnant des informations telles que celles-ci, on viserait directement le personnel …c’est pas logique. D’autant plus, que je chacun sait qu’en cas de trahison, je peux m’en prendre à leur famille…hmm *

"Par prudence, je vais revoir mes dispositions, même si cet incident ne m’inquiète nullement…mais, c’est une bonne occasion au fond pour moi de régler quelques papiers, je m’étais un peu trop endormi sur mes lauriers.
J’ai confiance en toi Ren, et je pense que Kano dans le futur ferait un bon Oyabun, même si je sais que ce n’est pas ce qu’il désire… j’espère si cela devait arriver, tu lui seras aussi dévoué que tu l’es pour moi…"


Concernant ses disposition, il faisait référence à son testament, à sa succession et à son héritage.
Tatsuki comme tout Oyabun devait penser à son éventuelle disparition. Tout être humain après tout était susceptible de quitter cette terre à n’importe quel moment. Un yakuza avait encore plus de chance que ça arrive. Coup pour coup, le jeune yakuza avait eu un accident de la route et ce petit incident. Il fallait donc qu’il peaufine ses dernières volontés, même s’il avait déjà pris quelques dispositions par sécurité depuis qu’il était chef de clan.
Ren semblait insatisfait d’entendre parler de ce sujet et répondit à peine, pour montrer qu’il ne désirait pas discuter de cela.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Ven 16 Jan - 16:39

Tatsuki réfléchit longuement aux conclusions qu’avaient données Ren et Abel. Mais avant qu’il n’ait pu donner son propre avis, Kyousuke revint dans le bureau et lui fournit les informations qu’il désirait sur la sécurité. L’intrus était bien rentré du côté des écuries, l’endroit le moins surveillé mais où il avait tout de même pris soin de couper le système de surveillance. Il était donc très prévoyant. Mais, le plus étrange était qu’il n’avait pas cherché à pénétrer la résidence. Alors quoi ? L’intrus avait juste voulu faire un tour dans les grands jardins des Sugiura pour prendre un bon bol d’air et était ensuite parti comme si de rien n’était ? Cela n’avait aucun sens. A moins que cela ne soit qu’un avertissement ? C’était bien trouvé. L’intrus avait trouvé une faille dans la sécurité et avait prouvé que l’on pouvait entrer et sortir comme on le voulait et que, par conséquent, Tatsuki n’était pas en sécurité dans sa propre maison, entouré de dizaines d’hommes. L’Oyabun en vint à la même conclusion.

"En tout cas, Ren, charge-toi de faire le tri ! Je sais que mes proches sont de confiance, mais concernant les hommes de main qui veillent ici, c’est une autre histoire !
La sécurité de cette résidence et de ma famille passe avant tout… Ma sécurité passe au second plan compris ?!"


Tout comme Ren, Abel n’était pas d’accord sur le dernier point. Mais peut-être était-ce parce qu’ils étaient trop impliqués. Les sentiments qu’ils éprouvaient pour le yakuza étaient trop forts pour que leur jugement soit objectif. Mais, finalement, après mûre réflexion, le grand blond était un peu d’accord avec son amant. Ce serait un enfer si la garde était renforcée autour du loft. Il y avait déjà bien assez de gardes du corps comme cela. Il y en avait même trop au goût d’Abel. Mais cela ne l’empêchait pas de penser à la sécurité de Tatsuki. S’il ne s’était plaint de rien, c’était parce qu’il se doutait que son homme avait besoin d’autant de gardes pour assurer sa sécurité, surtout en ce moment. Cet accident l’avait fragilisé. On tenterait de s’en prendre à lui. La question était qui ? Qui avait envoyé cet intrus comme avertissement ? Abel détestait se battre contre des ombres. Il fallait découvrir rapidement qui en voulait à la vie de Tatsuki et osait mettre son plan à exécution.

"Réunissez tous les hommes et femmes engagés dans la demeure et interrogez les! Si y a un indic ici, trouvez le moi ! Démerdez-vous pas tous les moyens, mais tous le monde doit y passer !"

Le jeune assassin garda le silence tandis que Tatsuki s’emportait. Il espérait juste que son ami ne s’était pas fait mal en tapant de la main sur la table. Il ne manquerait plus que cela. Mais apparemment, le yakuza allait bien, du moins de ce côté et de façon relative. Abel se perdit de nouveau dans ses pensées. C’était difficile d’arriver à des conclusions lorsque l’on ne connaissait rien à la mafia et à ce qui se passait entres les clans. Ren et Tatsuki avaient une longueur d’avance sur lui, surtout maintenant qu’il ne laissait plus traîner ses oreilles dans la rue. Il se devait donc d’être logique. Si l’intrus connaissait les lieux, c’était qu’il s’y était déjà rendu ou bien qu’il y avait un indic dans la résidence. C’était obligatoirement quelqu’un du personnel. Keiji, Kyousuke, Kanzaki et Ren étaient dignes de confiance. A moins que l’ennemi tirant les ficelles de tout cela souhaite semer le doute ? C’était finement joué. Mais Abel avaient confiance en eux, du moins en Ren et en Keiji. Il ne connaissait pas beaucoup les deux autres hommes mais pensait tout de même qu’ils étaient dignes de confiance si Tatsuki les avait choisis près de lui.

"Par prudence, je vais revoir mes dispositions, même si cet incident ne m’inquiète nullement…mais, c’est une bonne occasion au fond pour moi de régler quelques papiers, je m’étais un peu trop endormi sur mes lauriers.
J’ai confiance en toi Ren, et je pense que Kano dans le futur ferait un bon Oyabun, même si je sais que ce n’est pas ce qu’il désire… j’espère si cela devait arriver, tu lui seras aussi dévoué que tu l’es pour moi…"


Abel détourna le regard, n’aimant pas ce genre de conversation. Tatsuki parlait comme s’il allait bientôt mourir, alors qu’il venait d’avoir à peine vingt-et-un ans. Il avait encore la vie devant lui. Un Oyabun n’était pas forcément obligé de mourir quelques temps après avoir accédé à la tête de son clan. De toute façon, le jeune assassin ferait tout pour le protéger. Il en était de même pour Ren et les autres hommes de confiance. Tatsuki était très bien entouré. Ce n’était pas cet incident qui devait l’inquiéter. Il n’avait tout simplement pas de chance en ce moment. Mais après, cela irait forcément mieux. D’un geste qui se voulait rassurant, Abel tendit la main et la posa sur celle de Tatsuki.

« Ne parlons pas de ça maintenant. Pour l’instant, le plus important, c’est que tu restes en vie. Il faut donc qu’on sache qui a envoyé cet homme, dans quel but il désire te nuire et quand et comment il va procéder… Tu veux que je tente de récolter quelques informations ? Je ne te promets rien mais je peux essayer. » proposa t-il, voulant se rendre utile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Ven 16 Jan - 18:55



« Ne parlons pas de ça maintenant. Pour l’instant, le plus important, c’est que tu restes en vie. Il faut donc qu’on sache qui a envoyé cet homme, dans quel but il désire te nuire et quand et comment il va procéder… Tu veux que je tente de récolter quelques informations ? Je ne te promets rien mais je peux essayer. »


Abel caressa la main de son amant afin de le rassurer un peu. Le yakuza un peu plus sérieux que d’habitude retira discrètement sa main pour montrer qu’il prenait le discours de son ami comme celui de son tueur, et non de son amant. Ren et Kyousuke étaient présents, il ne voulait donc pas avoir quelconque reproche sur ses décisions, et qu’on dise que son amant l’influe dans ses affaires.
Il réfléchit quelques instants.


"Bien… tu vas enquêter de ton côté … "

Il donna donc son aval à Abel afin qu’il reprenne du service. Il alluma une cigarette et discuta quelques instants avec Kyousuke. Cependant, Tatsuki resta assez pensif.

"Kyousuke tu as fait un bon travail…laisse maintenant mes shatei mener leurs entretiens et va te reposer un peu ! Il ne faut pas que tu te négliges, et on ne réfléchit pas avec un cerveau fatigué !"
L’Oyabun avait tout de même à cœur de prendre soin de ses hommes. L’homme de main s’exécuta en remerciant son boss. Même si Tatsuki lui avait donné l’autorisation de se reposer, il était clair qu’il allait continuer à travailler pendant la journée. Ren tourna son attention vers Tatsuki tout en terminant son café.

"Je vais passer plusieurs coup de fils pour me renseigner et m’assurer que tout se déroule bien Tatsuki. Keiji va revenir en fin d’après-midi pour patrouiller, et Kanzaki fera le tour de la ville… "

"Bien… Abel, tu pourras aussi patrouiller en ville et reprendre du service!"

Il savait que son amant désirait plus que tout participer à cette traque et surtout reprendre un peu dans le milieu. Il avait sacrifié son métier de tueur à gage pour son le jeune Oyabun, mais il était clair que son ancien milieu lui manquait. C’était l’occasion pour lui de reprendre un peu de service, même si ce n’était pas une mission dangereuse. Tout d’un coup, le yakuza sursauta et ferma légèrement les yeux.
Il poussa un léger soupir tout en souriant…


"Comment n’y ai-je pas pensé ? "

*Comme mon instinct me le disait… on ne s’en est pas pris à moi pour nuire à ma vie…je suis sûr que…*

Abel et Ren le regardèrent un peu étonné et sans vraiment comprendre sa réaction. Le yakuza s’installa confortablement au fond de son siège et fixa les deux hommes encore présents.

"Vous pouvez disposer ! J’ai un coup de fil très important à passer. "

Il se tourna ensuite vers le téléphone sans rajouter un mot et sans regarder Ren et Abel. De nouveau, son ton était très directif, même vis-à-vis de son compagnon.
Les deux hommes s’exécutèrent sans dire un mot et sans poser une question. L’Oyabun saisit le téléphone et alluma une cigarette.


"C’est moi... Est-ce à toi que je dois imputer la petite visite de cette nuit ? "

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Ven 16 Jan - 21:05

Abel retira sa main du bureau après que Tatsuki ait retiré la sienne. Il comprenait pourquoi cette réaction. Il ne s’en sentit donc pas offusqué. Ils étaient en quelque sorte en réunion d’affaire. Le jeune assassin l’avait presque oublié en s’inquiétant pour son amant qui était pour le moment son supérieur. C’était dur de faire la part des choses après plusieurs mois de vacances. Mais l’Oyabun acceptait de lui redonner du travail, ce qui fit grandement plaisir au tueur. Il allait pouvoir reprendre du service. Cela allait lui faire du bien après tout ce qui s’était passé. Et puis son métier de tueur à gage lui manquait, bien que là, il serait plutôt informateur. Mais peu importait. Il allait pouvoir retourner dans la rue, son monde.

Le jeune Sugiura parla ensuite à Kyousuke et lui donna la permission d’aller se reposer un peu après la longue nuit qu’il avait passée à patrouiller. L’homme de main s’éclipsa ensuite. Ren prit ensuite la parole, expliquant qu’il allait passer quelques coups de fils pour s’assurer que tout allait bien, sûrement au niveau des affaires mais aussi de la sécurité. Il informa aussi que Keiji reviendrait en fin d’après-midi. Bizarrement, le jeune homme changeait du tout au tout. Il savait se montrer sérieux lorsque la situation le lui imposait. Il n’avait pratiquement pas parlé la veille, trop inquiet sans doute. C’était quelqu’un de bien malgré toutes les bêtises qu’il pouvait sortir.


"Bien… Abel, tu pourras aussi patrouiller en ville et reprendre du service!"

Abel acquiesça, heureux d’avoir le feu vert de Tatsuki. Dire que le yakuza lui avait longtemps interdit de retourner dans les bas quartiers pour éviter tout problème. Le jeune tueur en profiterait pour passer chez lui afin de voir si tout était en ordre. Ensuite, il essaierait de se renseigner sur cet intrus, le commanditaire, la raison de tout cela… Il espérait trouver quelque chose, même un simple détail. Il n’aimait pas cette histoire. Et il avait vraiment envie d’aider Tatsuki. Il ne voulait pas le voir mort. Sa vie lui tenait plus à cœur que la sienne.

"Comment n’y ai-je pas pensé ? "

Le jeune tueur haussa un sourcil, tout aussi étonné que Ren. Il resta un instant regarder Tatsuki, ne comprenant pas son comportement. Le jeune Oyabun avait le sourire aux lèvres et semblait avoir trouvé qui était à l’origine de tout cela. Etait-ce si évident ? Il était normal qu’Abel n’ait rien trouvé car il n’était au courant de rien. Mais Ren, qui était tout de même le second du yakuza et connaissait pratiquement tout sur le clan, n’était pas arrivé à la même conclusion que Tatsuki. Qu’est-ce que cela signifiait ?

"Vous pouvez disposer ! J’ai un coup de fil très important à passer. "

Abel inclina légèrement la tête pour dire qu’il comprenait. Il se leva et quitta le bureau. Il n’était plus étonné par le comportement de Tatsuki à son égard. L’Oyabun avait repris du service. Mais pourquoi avait-il fallu que cela soit maintenant ? Le jeune Sugiura venait à peine de sortir de l’hôpital. Il fallait qu’il se repose et non qu’il travaille. Mais Abel ne pouvait rien dire. Il savait la situation grave et, si son amant n’avait pas demandé à Ren de passer ce coup de fil, c’était que c’était extrêmement important. De qui pouvait-il s’agir ? Comme ça, tout de suite, le jeune blond pensa à Hidekazu mais cette idée était complètement stupide. Pourquoi le « Suprême » désirait-il tester la sécurité de Tatsuki ?

« Je vais attendre qu’il ait fini. J’irai ensuite en ville pour tenter de trouver quelques informations. Quelle piste penses-tu la plus probable ? Les Endô, la mafia chinoise ou autre ? » demanda t-il à Ren, voulant à peu près savoir où et quoi chercher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Ven 16 Jan - 22:12



« Je vais attendre qu’il ait fini. J’irai ensuite en ville pour tenter de trouver quelques informations. Quelle piste penses-tu la plus probable ? Les Endô, la mafia chinoise ou autre ? »


Ren s’étira un peu et soupira. Il avait plusieurs pistes en tête, mais elles étaient nombreuses. Il lui fallait plus de temps pour réfléchir à cela. Quand on était dans la mafia, on avait beaucoup d’ennemis. Il fallait plus d’éléments pour avoir des certitudes.

"Hmm… pour être franc, je préfère attendre un peu avant de spéculer. Mais, même si la mafia chinoise s’implante dangereusement, Tatsuki ne serait pas le premier à qui ils s’attaqueraient… Quand à Akito, je pense qu’il faut le garder à l’œil, comme on l’a toujours fait jusqu’à maintenant.
Je compte sur toi pour nous rapporter des infos des bas quartiers et te rancarder auprès de tes indics…Mais, si j’en crois l’expression du visage du boss, il a déjà sa petite idée ! De ce côté-là, il a la qualité de vite réagir !"


Ren fit ensuite un petit signe de main pour saluer Abel et se dirigea vers ses hommes.
Dans son bureau, Tatsuki était toujours au téléphone.


""C’est moi... Est-ce à toi que je dois imputer la petite visite de cette nuit ? " … Hmm, je me demande pourquoi je n’y ai pas pensé dès le début à vrai dire, mais je ne pense pas que tu irais jusque-là Hidekazu-sama…"

Le jeune Oyabun avait vu juste. L’intrusion de la veille avait bien un rapport avec le « Suprême ». Il avait lui-même envoyé un professionnel envahir les lieux, non pas pour le tuer ou lui nuire, mais dans un toute autre dessein. Le yakuza prit cela avec sourire. Il soupira sarcastiquement en riant.

"Tsss… tu sais pas à quel point ça a été le foutoir ici! … Quel était ton but ?...Hmm…Tsss…Je dois admettre au fond que ça n’a pas fait de mal à mes hommes, et ça m’a permis de voir leur réaction et les quelques défaillances de sécurité. Laisse moi deviner, t’as envoyé Benkei? …Seul un professionnel comme lui peut duper autant de connards de la sécurité hein ? Ca me déplairait pas de l’avoir à mon service ! " (rire).
"Pfff… J’admets que ces derniers temps, étant donné que ça a été très calme, je me suis un peu relâché."

Le yakuza écrasa sa cigarette et écouta très sérieusement ce qui lui disait son supérieur.

"T’as quand même dépassé les limites là…non, mais … comment ça ? Tu me sous-estimes maintenant ? Laisse moi te montrer de quoi je suis capable au lieu de…Bien, on en reparlera après…Bien, tu reviens dans un mois… très bien, d’ici là je serai sur pied… Non non, je ne dirai rien à mes hommes, il ne faut pas qu’ils s’endorment sur leurs lauriers ! Bien… "

Un peu énervé, Tatsuki raccrocha. Le “Suprême” avait proposé de prendre soin de lui suite à son accident et de renforcer sa sécurité qu’il jugeait insuffisante, mais étant donné qu’il avait refusé sa proposition, il voulait en quelque sorte lui donner une leçon. Au fond, il avait raison, le jeune Oyabun qui voulait être trop indépendant risquait parfois sa vie.
Le yakuza se leva doucement pour se diriger vers la sortie de la pièce. On lui dit qu’Abel était déjà sorti, et que ses hommes travaillaient d’arrache pied. Il ne dit rien et alla se reposer un peu dans le salon. Toute la journée, il passa des coups de fils et jeta un œil à ses affaires. Cela l’occupait un peu et lui permettait après un repos forcé, de remettre peu à peu le nez dans ses affaires. Il s’entretint ensuite avec Kano pour le féliciter de sa réaction de la veille.
Il rejoignit en fin d’après-midi les appartements du bas. Il savait qu’il n’avait pas besoin de dormir en faut par sécurité. Allongé sur son lit, il continua de travailler un peu sur son ordinateur portable.
Abel ne rentra pas de la soirée à la résidence, voulant sans doute enquêter au maximum dans les bas quartiers. Comme prévu, les hommes de main de l’Oyabun patrouillèrent toute la nuit dans la résidence, et Kyousuke renforça le système de sécurité.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Ven 16 Jan - 23:32

"Hmm… pour être franc, je préfère attendre un peu avant de spéculer. Mais, même si la mafia chinoise s’implante dangereusement, Tatsuki ne serait pas le premier à qui ils s’attaqueraient… Quand à Akito, je pense qu’il faut le garder à l’œil, comme on l’a toujours fait jusqu’à maintenant.
Je compte sur toi pour nous rapporter des infos des bas quartiers et te rancarder auprès de tes indics…Mais, si j’en crois l’expression du visage du boss, il a déjà sa petite idée ! De ce côté-là, il a la qualité de vite réagir !"


Abel acquiesça puis salua Ren qui partit parler à ses hommes. Oui, Tatsuki avait déjà sa petite idée mais n’avait pas jugé utile de la leur faire part. Pourtant, cela les aurait beaucoup aidé, surtout le jeune assassin qui allait passer des heures dans la rue sans aucune piste. Les hommes du yakuza surveillaient déjà les Endô, la mafia chinoise n’était sans doute pas impliquée dans tout cela… Qui tirait les ficelles ? A qui Tatsuki avait-il pensé ? Pourquoi avait-il souri ? Abel arrivait toujours à la même conclusion mais la trouvait vraiment stupide. Il fallait donc qu’il s’oriente vers une autre piste.

Voyant que son amant mettait du temps à sortir de son bureau, le tueur se dit qu’il avait sûrement recommencé à travailler. Inutile donc de s’attarder, l’Oyabun en aurait pour plusieurs heures. Soupirant, Abel se résigna à aller mieux s’habiller et à se préparer pour affronter le froid de janvier. Il se dirigea vers le garage et marqua un temps devant sa voiture. Ce n’était sans doute pas une bonne idée de se balader en BMW sport dans les bas quartiers. Il avait peur qu’on la lui casse et il y tenait trop. Le grand blond sortit donc de la demeure des Sugiura et prit un taxi.

Il passa toute sa journée dans son monde, à parler à ses indics. Mais personne ne semblait au courant de l’intrusion chez Tatsuki. Il alla même jusqu’à se rendre à l’arrière d’un club de strip-tease miteux pour rencontrer un de ses anciens indics. Ils avaient eu quelques différents dans le passé et, depuis, ils n’avaient plus reparlé. Mais les tensions semblaient s’être apaisées, du moins après qu’Abel ait sorti plusieurs billets de sa poche. Mais, au final, l’homme ne lui parla pas de l’intrusion ou d'une personne assez habile pour le faire, mais des descentes de polices plus fréquentes dans le quartier. Rien d’intéressant donc pour le jeune assassin.

Le soleil se coucha et Abel était toujours dehors. Il passa devant une usine désinfectée ressemblant à celle où il avait rencontré Tatsuki. Autour, il y avait des policiers. De loin, il crut apercevoir Asami, le flic qu’il avait rencontré au bar lorsqu’il avait fait une sortie avec le jeune Oyabun. Cela le fit sourire de voir le policier là. Il avait tout compte fait tenu parole et se rendait maintenant dans les bas quartiers. Intéressant. Mais Abel ne désirait pas s’attarder. Il avait d’autres choses à faire. Il continua donc sa route et mangea rapidement dans un restaurant basique. Il était vingt-et-une heures. Que devait-il faire ? Rentrer alors qu’il n’avait rien ? Non, cela ne lui ressemblait pas.

Il continua donc ses investigations, bien qu’il eut déjà fait le tour de la plupart de ses indics. D’autres avaient disparu, sûrement arrêtés par les flics qui tournaient un peu plus dans le coin. Vers les unes heures du matin, il se dit qu’il ne pouvait pas faire plus. Et puis il était épuisé. Il se rendit chez lui, dans son petit loft et prit une douche. Lavé et détendu, il sortit le portable de la poche de son manteau et tenta d’appeler Tatsuki pour lui dire qu’il allait passer la nuit chez lui et non à la résidence. A cette heure si tardive, les taxis ne passaient plus dans les bas quartiers, c’était trop dangereux. Mais, alors qu’il venait d’appuyer sur le bouton « appeler », son portable coupa. La batterie était à plat. Abel soupira, énervé. Il espérait que son amant ne s’inquiète pas trop et surtout, que la sécurité serait bien assurée autour de lui. Il ne pouvait pas l'appeler, ayant coupé le téléphone dans son loft vu qu'il n'y habitait plus. Et son vieux portable mettait du temps à charger...

La mort dans l’âme, il alla se coucher, mettant son réveil à sonner très tôt pour être le plus vite possible près de Tatsuki. Il dormit peu et mal à cause des bruits de la rue dont il n’était plus habitué. Il s’était apparemment fait au luxe de dormir dans les quartiers chics. Ne dormant que d’une oreille, il se réveilla avant l’alarme de son réveil. Il était un peu moins de six heures. Pourvu qu’il y ait des taxis… Par chance, il en trouva un. Il le prit puis lui indiqua l’adresse de la résidence des Sugiura. Il descendit devant le portail et paya le taximan. Au portail de la maison, les hommes voulant faire du zèle après ce qui s’étaient passé mirent du temps à le laisser passer. Patient, Abel ne dit rien.

Lorsqu’il eut enfin la possibilité de rentrer, il demanda à l’un des majordomes si Tatsuki était levé, mais non. Tant mieux. Pour se faire pardonner, il allait lui préparer son petit-déjeuner et le lui apporter au lit. Abel se rendit à la cuisine et prépara le café. Il le posa ensuite sur un plateau, sur lequel il ajouta une pomme qu’il coupa joliment, ainsi que quelques petits gâteaux. Il alla ensuite dans la chambre au cerisier, celle que lui avait indiquée le majordome. Il entra doucement, sans faire de bruit, et vit Tatsuki dormir comme un enfant. Il était si mignon. Le jeune blond posa le plateau sur la table de nuit puis s’assit sur le lit. Il caressa tendrement la chevelure de son bel amant pour le réveiller en douceur. Il était à peu près huit heures, l’heure à laquelle Tatsuki se réveillait habituellement.


« Réveille-toi mon beau prince au Bois Dormant… Je t’ai préparé ton petit-déjeuner. » dit-il doucement, laissant à son ami le temps de se réveiller à son rythme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Sam 17 Jan - 0:14



Toute la soirée, Tatsuki ne tint pas en place. Très énervé par l’absence d’Abel qu’il n’arrivait pas à joindre sur son portable, il fut d’humeur exerçable. Il savait que l’homme devait enquêter pour lui dans les bas quartiers, mais il pensait qu’il allait revenir dans l’après-midi. Il était presque 22 heures, et le jeune tueur n’avait donné nul signe de vie.
Agacé, l’Oyabun fut très désagréable avec ses hommes.


*Et merde ! Quand ce bâtard rentrera, je vais l’enfermer ici ! Pourquoi il répond pas ! Et merde ! Il est où ?! *

Au fond, il était un peu inquiet, même s’il ne voulait pas l’admettre, la présence de son compagnon lui était indispensable. En même temps, il n’était plus habitué à passer les nuits sans son partenaire. Le jeune yakuza avait aussi l’habitude d’avoir le contrôle sur les faits et gestes de son amant, et pour une fois depuis longtemps, ce n’était pas le cas. Ce fut que lorsqu’il prit ses médicaments qu’il se calma un peu et qu’il finit par s’endormir.
Il sentit une main caresser ses cheveux et une douce voix…


« Réveille-toi mon beau prince au Bois Dormant… Je t’ai préparé ton petit-déjeuner. »

Le jeune Oyabun ouvrit doucement les yeux. Il avait beaucoup de mal à émerger à cause des effets de ses médicaments. Il comprit seulement quelques instants plus tard que c’était Abel… C’était déjà le matin.
Tatsuki attrapa machinalement son ami par le col et se réveilla d’un coup comme par miracle.


"Et merde enfoiré ! Pourquoi t’es pas rentré !! T’étais où ?! Hein ?"

Comme à son habitude, Abel garda son calme. Il comprit sans doute que les paroles crues de son amant étaient dues à l’inquiétude. Il caressa les cheveux de celui-ci qui soupira un bon coup avant de se calmer.

"Tss…me fait plus ça t’as compris ? Le téléphone ça existe bordel de merde !"

Il esquissa un léger sourire en voyant que son amant lui avait apporté son petit déjeuner. Sa mauvaise humeur s'envola. Il bu une tasse de café en même temps que son compagnon. Les deux jeunes hommes mangèrent un petit peu ensemble, pendant qu’Abel lui fit un petit compte rendu de sa nuit et des gens qu’il avait rencontrés. Il n’avait apparemment pas eu beaucoup d’informations sur les possibles coupables… Tatsuki l’écouta sans dire un mot. Il s’attendait bien évidemment que son amant fasse chou blanc, ainsi que tous les hommes qui enquêtaient pour lui. C’était logique, parce qu’il savait qui était à l’origine de l’incident.
Bien entendu, personne ne remonterait jusqu’à Hidekazu-sama, mais, peu importe, il ne désirait pas en parler.
Il préférait voir ses hommes sur le « qui vive » plutôt qu’endormit sur leurs lauriers.
Après avoir mangé, Abel retira le plateau pour aller le poser sur la table. Tatsuki le regarda en souriant légèrement, un peu comme s’il avait une idée derrière la tête. Il passa ensuite sa langue sur ses lèvres pour exprimer clairement ses désirs. Cela faisait une semaine qu’il était rentré de l’hôpital et il était un peu en manque de contact. Bien évidemment avec ses blessures, ce n’était pas si simple d’avoir des rapports, mais, il ne pouvait plus tenir.


"J’en peux plus beau blond… j’ai vraiment envie de toi…"

Le jeune homme retira sa couverture pour inviter son ami à venir le rejoindre. Son corps exprimait nettement son manque.


Spoiler:
 

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Sam 17 Jan - 1:00

[ XD J'adore l'image Wink ]

"Et merde enfoiré ! Pourquoi t’es pas rentré !! T’étais où ?! Hein ?"

Abel s’était un peu attendu à ce genre de réaction de la part de son ami. Il resta donc calme et continua de lui caresser les cheveux, murmurant une vague excuse. Il n’avait pas voulu que Tatsuki s’inquiète mais il n’avait eu aucun moyen de le joindre. Même si ce n’était pas vraiment de sa faute, il s’en voulait d’avoir laissé son homme sans nouvelle. Mais il avait été en quelque sorte puni. Il s’était aussi inquiété pour son amant, se demandant si l’intrus allait de nouveau revenir et tenter cette fois-ci de pénétrer la résidence et s’en prendre à Tatsuki. Heureusement, il ne s’était rien produit. D’ailleurs, l’Oyabun semblait se sentir en sécurité vu qu’il était revenu dormir dans la chambre au cerisier.

"Tss…me fait plus ça t’as compris ? Le téléphone ça existe bordel de merde !"

« Je n’avais plus de batterie… »


Piètre excuse mais c’était la vérité. Par chance, Tatsuki se calma aussi vite qu’il s’était énervé à la vue du plateau contenant leur petit-déjeuner. Abel le posa sur le lit et tendit la tasse de café à son compagnon. Ils mangèrent ensemble et le grand blond en profita pour faire son rapport. Il parla de ses indics et du peu d’informations qu’ils lui avaient fourni. En gros, personne n’était au courant de l’incident mais tout le monde était préoccupé par la police qui patrouillait depuis peu dans les bas quartiers. Abel parla même d’Asami. Par la suite, il expliqua qu’il avait passé quelques heures chez lui pour dormir un peu et que, ayant coupé le téléphone dans son loft, il n’avait pas pu téléphoner. Il s’excusa même de nouveau. Lui non plus n’aurait pas aimé que son ami découche sans prévenir.

Ils finirent tous deux de prendre leur petit-déjeuner. Malgré son appétit de moineau, Tatsuki avait tout de même bien mangé. Il n’avait même pas oublié ses médicaments. Ce genre de petits détails faisait plaisir à Abel qui en oublia les évènements de la veille l’espace d’un instant. Il avait envie de profiter de la présence de Tatsuki à ses côtés et, à défaut de lui faire l’amour, pouvoir le câliner et se faire câliner. Ils avaient le temps après tout de passer le début de matinée au lit. Le grand blond prit le plateau qui avait contenu leur petit-déjeuner et se leva pour aller le poser sur la table. Cela ferait déjà cela en moins qui les dérangerait dans leur moment intime. Mais, ce dont Abel ne se doutait pas, c’était que ce moment intime se voulait très intime…


"J’en peux plus beau blond… j’ai vraiment envie de toi…"

Le jeune assassin regarda son amant qui, ayant soulevé les couvertures pour l’inviter à le rejoindre, montrait par la même occasion son corps qui révélait son manque. Abel se mordit légèrement la lèvre inférieure, ne sachant pas quoi faire. Lui aussi avait envie de son homme, depuis quelques jours déjà, mais avait tout fait pour mettre de côté ses désirs. Il avait peur de faire mal à Tatsuki. La côte de celui-ci n’était pas encore consolidée. Cela faisait à peine une semaine qu’il était sorti de l’hôpital. Mais pourtant, comment résister à ces envies ?.. Battant en retraite, Abel se déshabilla et se glissa sous les draps. Il posa sa main sur la hanche de Tatsuki et l’embrassa longuement avant de reprendre le dessus sur son désir.

« J’ai peur que tu te fasses mal ou de te faire mal… On pourrait simplement se procurer du plaisir réciproquement, qu’en dis-tu ? Ce serait plus raisonnable. Tu seras moins essoufflé ainsi mon amour. »

S’ils faisaient trop d’efforts, Tatsuki risquait de réduire à néant ce qu’il avait fait jusque là. Et puis, s’ils faisaient l’amour, le jeune homme serait essoufflé et, avec sa respiration rapide, il aurait mal à cause de sa côte cassée. Abel préférait rester sage, du moins, à un certain point. Il ne refusait pas de procurer du plaisir à son homme et d’en recevoir de ses mains expertes. Rien que d’y penser, le corps du jeune tueur réagit comme celui de son compagnon. Il en avait aussi très envie mais, malgré cela, restait sage, comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Sam 17 Jan - 1:32

[xptdr merci, j'avoue qu'elle est tombée à pic cette image ^^ Very Happy ]


Abel ne résista pas bien longtemps à la proposition de son amant qui avait envie de partager un moment d’intimité. Il se déshabilla et rejoignit le jeune yakuza dans son lit.

« J’ai peur que tu te fasses mal ou de te faire mal… On pourrait simplement se procurer du plaisir réciproquement, qu’en dis-tu ? Ce serait plus raisonnable. Tu seras moins essoufflé ainsi mon amour. »

Abel n’était pas seulement capable de garder son calme, mais même dans ce genre de situation excitante, il arrivait à garder son contrôle. Au contraire, Tatsuki fronça les sourcils et poussa un soupir.

"Et merde ! Me torture pas amour, j’en ai trop envie !"

Un peu comme un enfant, il fit une moue boudeuse en suppliant son amant d’être un peu moins sage, mais celui-ci ne céda pas, trop soucieux de son état.
Il se colla tout de même doucement à l’Oyabun pour l’embrasser. Il s’était intégralement déshabillé ; ce qui eut pour conséquence d’exciter encore plus le yakuza.
La peau chaude du jeune blond frôla celle du yakuza. Ce simple contact donnait déjà des bouffées de chaleur à Tatsuki qui était totalement frénétique, alors que le jeune blond l’avait à peine touché.
Pour une personne comme le yakuza qui avait une sexualité très riche, ne rien faire pendant plus d’une semaine était un véritable supplice.


"Hmm…"

Il ne pu se retenir de gémir, même s’ils n’en n’étaient pas encore aux préliminaires. Abel dériva sa langue sur son cou et laissa sa main se balader doucement le long du torse de son compagnon, puis, à hauteur du bas ventre. Il glissa ensuite doucement sa main dans le pantalon de son amant pour caresser son membre qui était déjà bien durcit, un peu trop même.
Tatsuki était vraiment dans le feu de l’action. Il se mordit la lèvre presque à sang tant il était au paroxysme du plaisir. S’il avait été capable de prendre les devants et de chevaucher son ami, inutile de préciser qu’il n’y aurait pas été avec le dos de la cuillère, et qu’il se serait lâché comme jamais.
Pendant que son ami lui caressa doucement l’entre jambe et entreprit avec ses mains des gestes de vas et vient, le yakuza serra sa couverture de toute sa force d’une main, tout en caressant la chevelure de son aimé de l’autre main.
Son souffle et ses gémissements se firent de plus en plus intenses. Il fit en sorte de contrôler le flux de sa respiration afin de ne pas haleter trop brusquement, bien qu’il bouillonnait intérieurement. Il ne voulait pas gâcher son plaisir en se tordant de douleur.


" Plus…je veux plus…je…hmm"

Abel était très habile de ses mains. En cumulant le manque de Tatsuki, et le plaisir que lui fournissait son amant au toucher, le jeune yakuza était en extase. Des gouttes de sueurs ruisselaient le long de son front. Il serra les dents, et les poings en basculant sa tête en arrière, tout en gémissant.

" Je peux plus tenir, je vais…arrête...je…je…vais jouir, arrête…"

Un peu trop surexcité, l’Oyabun ne pouvait en supporter davantage, tout son corps tremblait littéralement. Il aurait tant aimé aller plus loin et faire durer leurs ébats plus longtemps. Il ne pu d’ailleurs pas se retenir bien longtemps, étant donné que son compagnon n’avait pas cessé ses stimulations dans le feu de l’action, malgré ses supplications. Une fois soulagé et satisfait, Tatsuki soupira un bon coup, tout en essayant de reprendre doucement son souffle.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Sam 17 Jan - 2:09

"Et merde ! Me torture pas amour, j’en ai trop envie !"

Abel soutint le regard de Tatsuki. Et, même si sa moue boudeuse était quasi irrésistible, le jeune assassin resta sur ses positions. Ils avaient tous deux très envies de faire l’amour, ils en brûlaient de désir même, mais c’était impossible. Pas maintenant. Cela ne faisait qu’une semaine que l’Oyabun était sorti de l’hôpital. C’était trop tôt encore. Abel savait rester sage, même lorsque son désir pour son amant était très fort. Peut-être était-ce son métier de tueur à gage qui l’obligeait à garder la tête froide en toute circonstance, même celle-ci. Et puis, il fallait bien que l’un deux soit raisonnable. Le grand blond avait un peu l’impression de passer pour le méchant mais tant pis. Tatsuki finit par se résigner.

Abel se colla doucement à son ami et l’embrassa. Malgré le bandage, il lui restait beaucoup de zones d’action. Les plus érogènes en plus… Mais apparemment, qu'il le touche à ces endroits ou non, Tatsuki allait très vite succomber à cause de son manque. Dommage, le jeune assassin aurait bien aimé faire durer le plaisir. Mais c’était tout aussi bien ainsi. Son compagnon se fatiguerait moins mais ressentirait tout de même beaucoup de plaisir. D’ailleurs, au simple contact de la langue du jeune blond dans son cou, Tatsuki gémit. Abel ne s’arrêta donc pas en si bon chemin et laissa courir ses mains sur le corps de son aimé qui lui avait tant manqué durant cette semaine, surtout en sachant qu’il l’avait laissé en plan la dernière fois…

Il glissa sa main sur le torse de l’Oyabun, en faisant tout de même attention, puis l’engouffra dans son pantalon. Un sourire étira ses lèvres en sentant ce que ses doigts venaient de saisir. Tatsuki était apparemment très excité, plus qu’en temps normal aux débuts des préliminaires. Il était drôlement en manque. Inutile de s’attarder à le taquiner, quoique… Abel prit un malin plaisir à le frôler du bout des doigts quelques instants, avant d’accepter de saisir complètement son membre et de le caresser. Il entreprit ensuite des mouvements de va-et-vient, arrachant de cette manière de nouveaux gémissement, plus forts, à son aimé. Celui-ci serra fortement les draps d’une main, et caressa la chevelure blonde de son amant de l’autre.


" Plus…je veux plus…je…hmm"

Tatsuki était vraiment en extase. Abel en profitait pour admirer son beau visage dans le feu de l’action. Le jeune Oyabun avait les joues rosies par le désir et de légères goûtes de sueur commençaient à perler sur son front. Ses yeux étaient à demi-clos et sa bouche légèrement ouverte, laissant passer soupirs et gémissements. Le tueur continua ses va-et-vient, accélérant la cadence. Il plongea son visage dans le cou de son ami, l’embrassant sans retenu avant de remonter vers son oreille, pour lui mordiller le lobe. Impossible que Tatsuki y résiste. Abel connaissait par cœur son corps magnifique.

" Je peux plus tenir, je vais…arrête...je…je…vais jouir, arrête…"

Cette supplication arracha un nouveau sourire au jeune blond qui, au lieu d’arrêter, continua plus intensément ses caresses. Il n’allait tout de même pas s’arrêter en si bon chemin. D’ailleurs, Tatsuki ne tarda pas à jouir sous les mains expertes de son amant. Abel admira son visage et cessa ses caresses. Par contre, il embrassa à plusieurs reprises son homme. Celui-ci reprenait peu à peu son souffle, mais le grand blond ne pouvait pas le laisser trop se reposer. Lui aussi brûlait de désir et n’était pas encore satisfait. La peau chaude de Tatsuki contre la sienne et ses gémissements l’avaient vraiment excité et il était dans un état proche de celui de son homme quelques instants plus tôt.

« Ne me laisse pas dans cet état mon chéri… » supplia t-il en lui prenant la main et en la guidant vers son entre-jambe, montrant ainsi qu’il n’en pouvait déjà plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Sam 17 Jan - 14:53

Abel ne cessa pas ses douces tortures et poussa son homme à se laisser aller entre ces mains habiles. Tatsuki transpirait et reprenait peu à peu son souffle. Il était complètement embrasé et avait peine à rouvrir ses yeux qui étaient toujours mi-clos. Ses yeux convulsaient en arrière tant il était au septième ciel. Il ne faisait peut-être pas l’amour, mais son manque cumulé par plusieurs jours d’abstinence avait été tout d’un coup satisfait. Il fut satisfait tellement vite qu’il en avait perdu l’esprit. Le jeune blond l’embrassa ensuite à maintes reprises tout en le caressant doucement. Il saisit la main du yakuza pour la mettre à hauteur de son entrejambe.

« Ne me laisse pas dans cet état mon chéri… »

Après avoir donné un plaisir incommensurable à son amant, il voulait que celui-ci lui rende la pareille. Tatsuki rouvrit lentement les yeux en esquissant un léger sourire.

"Hmm…Il n’en n’est pas question rassure toi ! Tu m’as fait venir aussi vite qu’un puceau de 15 ans ! Je vais me venger beau blond…"

Il tira son homme vers lui pour l’embrasser à pleine bouche. Il caressa ensuite doucement le membre de son aimé qui était déjà bien dur. Leurs petits ébats avaient déjà excités et émoustillés le jeune blond apparemment. Abel s’allongea sur le dos afin de laisser le champ libre au jeune Oyabun. Celui-ci glissa doucement sa main le long du torse de son amant avant de se recentrer sur son membre. Il embrassa ensuite doucement le bas ventre de son ami en se glissant le long des draps pour arriver à hauteur de son bas ventre. Il caressa du bout de sa langue l’aine du jeune blond avant de lui mordiller un peu cette zone. En même temps, il stimula doucement son membre en faisant des gestes de va et vient.
Les réactions de son aimé qui était déjà au summum de l’excitation ne se firent pas attendre. Quelques gémissements étaient audibles. Le jeune Oyabun désirait prendre son temps et ne pas faire tout de suite jouir son ami. Il retira donc sa main de son sexe tout en souriant, et continua de lui embrasser doucement le bas ventre. Il glissa sa langue à hauteur de son nombril et remonta délicatement sa main vers le haut du torse d’Abel afin de lui caresser et lui pincer légèrement les tétons. Tatsuki faisait des gestes très lents à cause de sa blessure, et en même temps pour ne pas précipiter les choses et faire durer le plaisir. Il glissa son bras à hauteur du visage de son amant, puis de sa bouche. Il introduit ensuite son doigt à l’intérieur de la bouche de son aimé. Celui-ci lui mordit légèrement.


"Oh… doucement mon beau blond… je ne te laisserai pas venir aussi facilement… "

Petit sourire aux lèvres pour savourer sa petite vengeance, il se glissa encore le long des draps pour descendre un peu plus bas. Le visage à hauteur du membre de son amant, il embrassa le contour de l’entrejambe de celui-ci, avant de lui lécher la partie concernée. Il entreprit ensuite de lui faire une petite gâterie. Le jeune yakuza fit des gestes de va et vient, arrachant de beaux gémissements de la part d’Abel. Tatsuki admirait en même temps le visage et les réactions de son beau blond qui serrait les draps et se pinça les lèvres.
Le yakuza ne voulait pas s’arrêter là, et écarta lentement un peu plus les jambes de son compagnon. Tout en continuant son contact buccale, il glissa sournoisement ses mains entre les jambes de celui-ci, afin d’introduire l’un de ses doigts à l’intérieur de lui. Abel eut un léger sursaut, mais ne pu dissimuler son plaisir.
Tatsuki continua de pénétrer la chair de son amant avec un, puis deux doigts, tout en poursuivant sa petite gâterie. Voyant son amant prêt à imploser, il retira délicatement sa bouche de ses parties, tout en maintenant ses doigts à l’intérieur de lui. Il dériva sa bouche sur la cuisse de celui-ci afin d’y déposer plusieurs baisers. Le membre de son amant était totalement dur et remonté. Tatsuki retira ses doigts de celui-ci, afin de prodiguer une ultime caresse sur son membre prêt à jouir. Il manquait un rien avant que celui-ci explose littéralement. La réaction ne se fit pas attendre, Abel se cambra et finit par jouir à son tour dans les mains de son aimé.
Le yakuza satisfait, remonta doucement le long des draps afin d’admirer le visage du jeune blond joliment déformé par le plaisir. Il l’embrassa une ultime fois, avant de s’allonger à ses côtés.


"On dirait que mon beau blond a été satisfait…même si ce petit amuse-gueule m’a mis en appétit...mais je suppose qu’on va devoir se contenter de ça « itoshii mono yo »"

Tatsuki confirmait son féroce appétit et son envie d’aller plus loin, mais, il fallait mieux être sage.
Essoufflés, les deux jeunes homme se donnèrent la main et restèrent allongé afin de récupérer un peu et de se remettre de leurs émotions.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Sam 17 Jan - 16:27

"Hmm…Il n’en n’est pas question rassure toi ! Tu m’as fait venir aussi vite qu’un puceau de 15 ans ! Je vais me venger beau blond…"

Abel rit légèrement aux paroles de son amant. Il avait bien profité de l’état de Tatsuki pour le taquiner et l’exciter, même si le plus gros avait déjà été fait. C’était pratiquement le même cas pour lui. Les gémissements et les soupirs de son ami l’avaient bien émoustillé. Son manque aussi se faisait sentir, bien qu’il soit moins important que celui de l’Oyabun. Ils n’avaient pas vraiment le même appétit. Abel savait rester quelques semaines sans avoir de rapport. Mais, maintenant qu’il était avec Tatsuki, il ne se privait plus. Son compagnon savait comment lui procurer du plaisir et, même sans cela, lui donner envie. Le grand blond l’embrassa passionnément, avant de s’allonger sur le dos, s’offrant complètement à Tatsuki.

Le yakuza glissa sa main sur le torse du tueur, lui arrachant des frissons. Ses doigts descendirent au niveau de son entrejambe, bientôt rejoints par ses lèvres. Abel ferma les yeux et ne put s’empêcher de rire un peu lorsque Tatsuki le mordilla au niveau de l’aine. Il était assez chatouilleux à ce niveau-là, bien que cet endroit soit aussi très érogène. Il commença à pousser de longs gémissements, appréciant les mouvements de va-et-vient de son homme au niveau de son sexe. Ils étaient lents, langoureux. Tatsuki le torturait. Il arrêta de s’occuper de sa virilité et remonta sa main le long du torse d’Abel, pinçant au passage ses tétons déjà bien durcis. Le jeune blond suait déjà à cause du plaisir qui le submergeait. Son compagnon le faisait languir et semblait vraiment prendre son temps pour se venger. Mais Abel désirait plus. Il mordit donc légèrement le doigt que lui inséra Tatsuki dans la bouche, montrant son désir et son impatience.


"Oh… doucement mon beau blond… je ne te laisserai pas venir aussi facilement… "

« Salaud… »


Il ne disait pas cela méchamment bien sûr. Mais l’Oyabun s’amusait avec lui, avec les faiblesses de son corps. Abel gémit plus fort lorsqu’il sentit la bouche, puis la langue de son aimé sur son entre-jambe. La petite gâterie qu’il recevait l’obligea à serrer les draps entre ses doigts et à se mordre la lèvre inférieure pour éviter de crier. Tatsuki faisait exprès de garder le même rythme pour l’embêter. Quel sadique. Il alla même jusqu’à introduire un doigt, puis deux entre ses fesses, faisant ainsi sursauter légèrement Abel qui ne s’y attendait pas mais qui ne fut pas déçu par l’effet ressenti. Il gémit le prénom de son amant tout en se tordant légèrement. Il n’en pouvait plus. Les doigts et la gâterie de Tatsuki étaient de vrais supplices. Mais, alors qu’il pensait jouir, Abel grogna légèrement de mécontentement lorsque son amant arrêta ses caresses buccales. Il ne pouvait pas lui faire ça.

« Continue… Arrête de me torturer… »

Il n’en pouvait plus. Son front était recouvert d’une fine pellicule de sueur, collant ainsi quelques mèches de ses cheveux blonds sur sa peau en nage. Les baisers sur sa cuisse n’arrangeaient en rien son état. Il remonta légèrement l’une de ses jambes, serrant les draps avec son pied. Il était à deux doigts de jouir et Tatsuki l’obligeait à attendre. C’était insoutenable. Heureusement, il finit par retirer ses doigts et recommença à caresser son membre. Abel gémit de plus belle, allant même jusqu’à pousser un petit cri lorsqu’il atteignit l’orgasme. Il se laissa aller dans les mains de Tatsuki dans un cambrement. Ce qu’il ressentait était indescriptible. Son manque ajouté aux tortures de son ami l’avaient même fait crier, ce qui ne lui arrivait jamais. Bien sûr, il n’avait pas autant crié que son amant la dernière fois mais c’était étrange pour lui de ne pas pouvoir se retenir à ce point.

"On dirait que mon beau blond a été satisfait…même si ce petit amuse-gueule m’a mis en appétit...mais je suppose qu’on va devoir se contenter de ça « itoshii mono yo »"

Abel reprenait peu à peu son souffle et revenait à la réalité. Il se doutait bien que leur petit moment d’intimité n’avait pas pleinement satisfait Tatsuki mais ce n’était qu’une question de temps. Et puis, plus ils attendaient, plus ils s’en donneraient à cœur joie la prochaine fois qu’ils feraient l’amour. Et, après tout, l’Oyabun n’avait pas profité de son cadeau à Noël… Les deux amants se donnèrent la main et restèrent allongés sous les draps, reprenant peu à peu leur souffle. Même si ce n’était pas comme s’il s’était donné pleinement à Tatsuki, Abel avait beaucoup aimé. Ils se connaissaient tout entier et savaient comment faire plaisir à l’autre. Sur ce plan aussi ils étaient fais pour s’entendre.

« Quand on sera sûr que tu ne cours plus aucun risque avec ta côte, tu pourras tout me faire mon amour. Il faudra aussi qu’on rattrape notre soirée de Noël mais aussi notre journée des amoureux. Tu arriveras à tenir la cadence "mon puceau de 15 ans" ? » demanda t-il avec le sourire et en reprenant son expression, juste pour le taquiner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Sam 17 Jan - 17:00


Les deux hommes allongés l’un à côté de l’autre profitèrent de ce petit moment de calme pour reprendre leurs esprits.


« Quand on sera sûr que tu ne cours plus aucun risque avec ta côte, tu pourras tout me faire mon amour. Il faudra aussi qu’on rattrape notre soirée de Noël mais aussi notre journée des amoureux. Tu arriveras à tenir la cadence "mon puceau de 15 ans" ? »

Le yakuza éclata de rire, provoquant une légère douleur. Il toussa ensuite en grimaçant légèrement.

"Espèce d’enfoiré ! Tu verras à quel point l’homme de 15 ans te fera grimper au rideau quand il sera sur pied!"

Il tapota doucement la tête de son ami pour le taquiner un peu. Il porta ensuite sa main à ses lèvres pour l’embrasser tout en la serrant. Il se tourna légèrement sur le côté pour regarder longuement son ami en souriant. Il aimait passer de tendres moments comme celui-ci avec son compagnon, loin des soucis et de ses responsabilités. Il caressa comme à son habitude la chevelure de son beau blond et le fixant de façon intense avec ses yeux gris.

"J’aime ces petits moments d’intimité avec mon beau blond… je t’aime…"

Abel s’approcha du visage du yakuza pour lui caresser et l’embrasser. Ils restèrent ainsi plusieurs minutes enlacés, comme un vieux couple. Il sourit en baissant légèrement les yeux, puis il regarda d’un air coquin son compagnon dans les yeux.

"Et si mon amour allait nous faire couler un bon bain ?... On a quelque peu salit nos draps !"

Les deux hommes éclatèrent de rire. Abel se leva et se dirigea vers la salle de bain. Tatsuki alluma une cigarette et regarda en souriant le magnifique corps nu de son homme qui se dirigeait dans la pièce voisine.
Après quelques minutes, Abel revint et s’assit sur le lit.


"Oh! J’apprécie cette vue de ton magnifique corps sexy…"

Il haussa les sourcils en souriant sournoisement. Il tendit ensuite sa cigarette à Abel pour qu’il prenne quelques bouffées. Après tant d’émotion, une bonne cigarette était un petit plus.
Une fois le bain chaud prêt, Tatsuki se redressa sur son lit. Il s’assit en prenant son temps aux côtés d’Abel, puis il fixa le grand blond d’un air malicieux. Le même air que précédemment et qui voulait dire qu’il avait une idée derrière la tête…


"Et…si… mon grand blond …me portait jusqu’à la douche…

Le jeune Oyabun qui d’habitude n’acceptait pas ce genre d’aide au risque de paraître faible, voulait jouer un peu. Au risque d’avoir l’air d’un petit couple de marié, il voulait que son amant l’emmène comme une petite princesse jusqu’à la baignoire pour qu’ils se douchent ensemble. Le yakuza fit une petite moue boudeuse comme un enfant.

"Après tout, je suis blessé…et tu dois m’aider à me laver nan ? "

D’humeur taquine, il n’allait pas s’arrêter en si bon chemin !

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Sam 17 Jan - 18:33

"Espèce d’enfoiré ! Tu verras à quel point l’homme de 15 ans te fera grimper au rideau quand il sera sur pied!"

Abel rit à cette remarque. Il aimait bien taquiner Tatsuki. Celui-ci réagissait tout le temps au quart de tour et trouvait toujours quelque chose à répondre. Le jeune tueur regarda tendrement son homme porter sa main à sa bouche pour l’embrasser. Ils se tournèrent ensuite sur le côté pour se faire face et se regarder, en silence. Ce genre de moments était si agréable, surtout après tous les évènements passés. L’Oyabun semblait très détendu. Abel était heureux de l’aider à oublier ses soucis et à lui faire plaisir. Il ferma un instant les yeux, savourant les caresses qu’il recevait dans sa chevelure blonde.

"J’aime ces petits moments d’intimité avec mon beau blond… je t’aime…"

Abel rouvrit les yeux et sourit. Il rapprocha ensuite son visage de celui de son beau brun et l’embrassa tendrement. Ce qu’il disait était réciproque. Ces petits moments d’intimité étaient un pur plaisir. Le monde pouvait s’écrouler autour d’eux qu’ils s’en ficheraient et continueraient à passer leur temps ensemble. Le jeune assassin garda son homme enlacé contre lui, ne serrant pas trop son étreinte pour ne pas lui faire mal. Ils avaient l’air d’un vieux couple alors que cela faisait un peu plus de deux mois qu’ils étaient ensemble. C’était l’amour fou entre eux malgré les quelques difficultés qui se dressaient sur leur chemin.

"Et si mon amour allait nous faire couler un bon bain ?... On a quelque peu salit nos draps !"

Ils éclatèrent de rire à l’unisson. Abel ne répondit rien mais accepta ce bain à deux. Cela leur ferait du bien après s’être remis de leurs émotions. Après un dernier baiser, il se leva du lit et marcha jusqu’à la salle de bain, laissant son corps complètement nu à la vue de Tatsuki. Il savait que son homme apprécierait la vue. Il fit couler de l’eau chaude dans la baignoire, s’amusant à mettre du produit pour qu’il mousse. A chaque fois qu’ils avaient pris un bain ensemble, il était inutile de préciser comment cela s’était terminé. Mais ils allaient être sages. Abel allait veiller au grain. Il revint ensuite dans la chambre, prenant son temps pour rejoindre le lit sur lequel il s’assit.

"Oh! J’apprécie cette vue de ton magnifique corps sexy…"

« Tant mieux. J’aime bien que tu me regardes comme ça. On dirait que tu vas me dévorer. »


Il sourit puis accepta la cigarette que lui tendit Tatsuki. Il en prit quelques bouffées avant de la lui rendre. Il le regarda longuement, ne se lassant pas d’admirer son visage, son corps. Mais il finit par se relever et se diriger vers la salle de bain. Il coupa l’eau lorsqu’il vit que le bain était prêt. Lorsqu’il revint dans la chambre, il put voir que son amant s’était redressé pour s’asseoir et le regardait malicieusement. Abel le connaissait trop bien maintenant pour savoir que l’Oyabun avait une idée derrière la tête. Le fait qu’il prenne son temps pour en parler attisait encore plus la curiosité du jeune blond. A quoi pensait-il ?

"Et…si… mon grand blond …me portait jusqu’à la douche… Après tout, je suis blessé…et tu dois m’aider à me laver nan ? "

« Oh mon pauvre… En plus tu dois être fatigué après ce qu’on a fait… »


Abel prit une expression faussement triste et désolée avant de rire. Tatsuki désirait vraiment le taquiner. C’était amusant et agréable. Surtout en sachant qu’en temps normal, il aurait refusé de se faire porter, fierté oblige. Mais là, il demandait clairement à se faire porter comme une princesse, ou une jeune mariée. C’était mignon. Ils avaient encore plus l’air d’un couple de mariés. Cette idée ne déplaisait pas à Abel, au contraire. A défaut d’être vraiment mariés, ils pouvaient se comporter tout comme. Le problème était qu’à jouer ainsi et à voir son amant le taquiner de cette manière, le jeune assassin désirait une nouvelle fois profiter du corps de son homme et succomber à ses caresses. Mais il fallait qu’il calme ses ardeurs, bien que cela soit difficile… Pouvait-il encore y succomber ? Après tout Tatsuki ne s’était pas fait mal. Mais fallait-il tout de même tenter le Diable ?

« Je dois avouer que l’idée de t’aider à te laver est dangereuse maintenant que j’y pense. On restera sage, d’accord ? » demanda t-il en se baissant, posant ses mains sur le lit de chaque côté de Tatsuki avant d’approcher son visage près du sien. « Tu es prêt à ce que je te porte… ma princesse ? » dit-il avant de rire et d’embrasser son homme. Lui aussi était d’humeur taquine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Dim 18 Jan - 4:22



« Oh mon pauvre… En plus tu dois être fatigué après ce qu’on a fait… »


Tatsuki éclata de rire au risque de ressentir une forte douleur. Il haussa légèrement les sourcils pour arguer dans le sens de son amant.

« Je dois avouer que l’idée de t’aider à te laver est dangereuse maintenant que j’y pense. On restera sage, d’accord ? Tu es prêt à ce que je te porte… ma princesse ? »

Le jeune blond s'approcha de Tatsuki et l'encercla avec ses deux bras. Il colla ensuite son front au sien. Le yakuza lui déposa un baiser furtif sur les lèvres et lui fit un signe de la tête.

"Hmm Hmm...c'est vrai que ça pourrait être dangereux...mais, je prends le risque!
Je suis prêt mon beau blond!"


Comme un enfant il écarta un peu les bras pour montrer qu'il était prêt. Abel se leva, puis se pencha au-dessus de lui afin de le saisir délicatement. Il souleva le jeune Oyabun qui n'était plus très lourd suite à sa perte de poids, puis, il le colla à lui. Tatsuki posa son visage sur le torse de son amant pour profiter de la chaleur qui émanait de son corps. Abel l'escorta ensuite lentement jusqu'à la baignoire.


"Ça restera un secret entre nous beau blond... me laisser porter comme une princesse! De quoi aurait l'air l'Oyabun Sugiura?!"


Il sourit en même temps, arrachant la même réaction de la part d'Abel. Le jeune yakuza ne perdait pas une occasion de souligner les occasions qui n'étaient pas en sa faveur. Pour être franc, lui qui était si fier, aurait aimé être celui qui portait son compagnon...
Arrivé dans la salle de bain, il s'assit sur le rebord de la baignoire pour retirer son bandage. Abel l'y aida en le retirant délicatement. L'hématome était très vif et toujours aussi impressionnant, mais la douleur avait bien diminué.


"Pas d'inquiétude à avoir, mon médecin m'a dit qu'il valait mieux avoir un hématome de toutes les couleurs! Et puis, j'ai moins mal!"

Le yakuza voulait rassurer son ami qui scruta sa blessure très sérieusement et d'un air un peu inquiet.
Abel se glissa ensuite le premier dans l'eau chaude, puis, Tatsuki le rejoignit doucement, de façon à être assis devant lui, et à pouvoir ainsi s'appuyer sur son corps. La température de l'eau moussante était parfaite pour détendre le corps des deux hommes.
Tatsuki savoura d'autant plus ce moment, vu que la baignoire était immense, et leur permettait donc d'être très à l'aise à deux.
Abel entoura l'homme avec ses deux bras. Tatsuki lui embrassa la main tout en fermant les yeux


"Hmm, c'est si agréable! Je me demande ce que je ferais si je ne t'avais pas rencontré... et toi, avec quel enfoiré tu serais aussi!!"

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Dim 18 Jan - 13:39

"Hmm Hmm...c'est vrai que ça pourrait être dangereux...mais, je prends le risque! Je suis prêt mon beau blond!"

Abel sourit en voyant son amant écarter les bras comme un enfant qui attendait de se faire porter. Il aimait beaucoup le comportement enfantin de Tatsuki. C’était difficile de croire en le voyant ainsi qu’il était l’un des Oyabun de la ville. Heureusement que le tueur était le seul à le voir ainsi, sinon personne ne le prendrait au sérieux. Il se redressa puis se pencha sur son ami pour le prendre délicatement dans ses bras. Il le souleva ensuite et le colla à lui. Tatsuki n’était pas lourd, surtout après la perte de poids qu’il avait subi. Abel n’eut donc aucun mal à le porter jusqu’à la salle de bain, posant au passage un baiser sur la chevelure brune de son amant qui avait posé sa tête contre son torse. On aurait vraiment dit un enfant. C’était attendrissant.

"Ça restera un secret entre nous beau blond... me laisser porter comme une princesse! De quoi aurait l'air l'Oyabun Sugiura?!"

« Ne t’inquiète pas. Tout ce qui se passe entre nous reste entre nous. Je n’irai jamais partager nos moments ensemble avec quelqu’un d’autre. »


Il ne voulait pas que quelqu’un sache tout ce qui se passait entre eux. C’était confidentiel. Comme s’il désirait garder jalousement toutes les réactions et tous les gestes que Tatsuki avait à son égard. Et puis, il savait que s’il en répétait la moitié, plus personne ne prendrait au sérieux son amant. Etre porté comme une princesse par son ami, celui-ci lui faisant l’amour… Même si Abel ne trouvait pas cela honteux, il savait que pour Tatsuki, c’était un peu gênant. Comme il le disait, de quoi aurait l’air l’Oyabun Sugiura ?.. Le grand blond posa son homme sur le rebord de la baignoire et l’aida à retirer son bandage. Il put donc voir pour la première fois l’énorme hématome qui barrait le torse de son beau brun.

"Pas d'inquiétude à avoir, mon médecin m'a dit qu'il valait mieux avoir un hématome de toutes les couleurs! Et puis, j'ai moins mal!"

« C’est quand même impressionnant… »


Il posa un léger baiser sur l’hématome de son amant puis entra dans l’eau chaude et mousseuse. Il surveilla ensuite les gestes que faisait Tatsuki pour le rejoindre, de peur qu’il ne glisse par exemple. Mais le yakuza parvint à entrer à son tour dans la baignoire et à s’asseoir devant Abel, s’appuyant sur le corps de ce dernier. Le jeune tueur l’enlaça de ses bras, faisant tout de même attention à sa blessure. Il poussa ensuite un soupir, heureux d’être là. Ce genre de moments lui suffisait amplement. Il n’avait rien besoin de plus pour se sentir bien. Il posa un baiser sur l’épaule de son aimé avant de l’écouter parler.

"Hmm, c'est si agréable! Je me demande ce que je ferais si je ne t'avais pas rencontré... et toi, avec quel enfoiré tu serais aussi!!"

« J’aurai continué à vivre comme je le faisais avant de te rencontrer je pense… »


A coucher de temps en temps avec le premier venu qui lui plaisait. Rien de stable donc. Même si une vie de couple l’aurait sûrement tenté, cela n’aurait sans doute pas duré. Il était très exigent. Et puis, si Tatsuki n’avait pas fait le premier pas, ils ne seraient pas ensemble. L’Oyabun avait su trouver les mots pour l’amadouer et le charmer. Abel ne regrettait pas d’avoir cédé. Il avait longtemps refusé toute relation trop intime avec Tatsuki mais, au final, voyant que le jeune homme tenait vraiment à lui, il avait laissé parler ses sentiments et avait accepté d’être son amant et de vivre avec lui. Leur histoire n’était pas banale. Un Oyabun et un tueur à gage ensemble…

« Tu te rends compte que tu devras te satisfaire d’un seul homme jusqu’à la fin de ta vie et que tu ne pourras plus toucher de femmes ? » demanda t-il pour le taquiner, connaissant sa vie sexuelle mouvementée et variée d’avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Dim 18 Jan - 15:13



« J’aurai continué à vivre comme je le faisais avant de te rencontrer je pense… »


Le yakuza grommela légèrement en imaginant le style de vie que menait son amant avant de le connaître, ou plutôt, en l’imaginant dans les bras d’autres que lui. Le train de vie de l’Oyabun était bien pire en ce qui concerne ses conquêtes, mais, il ne pouvait pas s’empêcher d’être jaloux.
« Tu te rends compte que tu devras te satisfaire d’un seul homme jusqu’à la fin de ta vie et que tu ne pourras plus toucher de femmes ? »

Tatsuki fit un léger sourire et tourna légèrement sa tête vers son compagnon. Il le fixa malicieusement dans les yeux.

" Oh ?... Je n’aurai plus le droit de toucher une belle poitrine de ma vie?... Tu me mets le doute là !"

Bien évidemment, il voulait taquiner son ami. Cependant, le yakuza restait tout de même sur une sexualité à double préférence. S’il n’était pas amoureux d’Abel, nul doute qu’il aurait très bien pu être avec une femme. Il posa la main de son ami sur son visage en souriant.

"Je survivrai… Ce qui me rendrait fou serait de ne plus toucher à mon beau blond."

Il posa ensuite la main de son aimé sur son torse. Celui-ci caressa du bout des doigts le tatouage du yakuza, en le caressant délicatement. Tatsuki retira ensuite ses deux pansements qu’il avait sur le visage. Il n’avait pas pensé à les retirer avant d’entrer dans la baignoire.
Il se toucha ensuite ses deux plaies en grimaçant légèrement. Les écorchures formaient maintenant des croûtes qui s’étaient formées. Il ressemblait à un imbécile plein d’écorchures et qui venait de se battre ; du moins, c’est comme cela qu’il le ressentait. Abel entreprit de commencer à l’aider à se laver. Il lui frotta le bras à l’aide de savon et d’un gant de toilette.
Tatsuki s’assit de façon à ce qu’il lui frotte le dos.


" Insiste bien derrière mon beau blond, j’ai peur que le bandage et les sparadraps laissent des traces."

Le jeune blond s’exécuta non sans plaisir, et chatouilla même un peu l’Oyabun au passage. Il s’amusa aussi à longer son tatouage le long de sa colonne vertébrale. Tatsuki caressa doucement les jambes de son amant au milieu desquelles il était. Il s’étira un peu tant il était bien. Il saisit ensuite le shampoing pour que son ami lui lave les cheveux, car là aussi, c’était assez difficile. Il lui en vers une petite quantité sur les cheveux afin qu’il y ait un peu de mousse. Il lui frotta ensuite les cheveux en malaxant doucement son cuir chevelu. Le yakuza était plus que dépendant à ce moment-là de son ami. Abel commença à lui rincer sa chevelure brune. L’eau savonneuse coula le long de son corps, ainsi que sur son visage.


"Aïe…attention à mes yeux beau blond ! Ca pique ! "

Une fois sa petite « toilette » terminée, il s’allongea de nouveau sur le corps de son compagnon, en fermant les yeux.

"Je réfléchissais à l’idée de me faire un autre tatouage…sur la cuisse peut-être… "

Le yakuza égal à lui-même, parla d’un sujet qui n’avait strictement rien à voir.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Dim 18 Jan - 16:07

" Oh ?... Je n’aurai plus le droit de toucher une belle poitrine de ma vie?... Tu me mets le doute là !"

Les traits du visage d’Abel se tordirent en une moue boudeuse. Il s’était finalement fait avoir à son propre jeu. Il savait que Tatsuki plaisantait mais l’idée qu’il couche avec une femme déplaisait vraiment au jeune tueur. Il savait que cela pouvait arriver si jamais le mariage était toujours d’actualité mais espérait de tout son cœur que cela ne se produirait jamais. L’Oyabun était à lui et à lui seul. Il n’avait pas le droit d’aller voir ailleurs, même pour une femme. Surtout pour une femme même. Abel connaissait la double préférence de son ami. Il espérait juste que celui-ci arriverait à se contenter de son corps toute sa vie et qu’il ne ressentirait pas le besoin d’aller coucher avec une paire de seins.

"Je survivrai… Ce qui me rendrait fou serait de ne plus toucher à mon beau blond."

Cet aveu calma le trouble qui avait agité l’esprit d’Abel l’espace d’un instant. Il laissa Tatsuki prendre sa main et la poser sur son torse. Ses doigts coururent sur le dragon tatoué sur la peau douce de son compagnon, dans de délicates caresses. Lui aussi deviendrait fou s’il n’avait plus son aimé près de lui. Passer la nuit dans un autre lit que celui de Tatsuki avait été une véritable torture. Heureusement que la fatigue avait eu raison de lui sinon il n’aurait pas fermé l’œil de la nuit. Le jeune blond aimait son amant comme un fou. Son amour le tenait enchaîné à lui. Il serait prêt à tout pour lui, à tout. Il ne se voyait pas faire sa vie autrement qu’avec son bel Oyabun.

Il regarda Tatsuki retirer les deux pansements couvrant une partie de son visage. Les écorchures étaient maintenant couvertes de croûtes. Mais elles étaient superficielles. Dans quelques temps, elles disparaitraient et le yakuza retrouverait son joli minois. Abel saisit un gant de toilette et du savon puis entreprit de laver le bras de son ami. Il y allait doucement, tout en insistant quand même un peu pour bien le laver. Ce serait la première fois qu’il le laverait autant. D’habitude, il lui passait le savon seulement dans le dos ou sur le torse. Cela lui plaisait de pouvoir l’aider. Il se mit donc à frotter le dos de Tatsuki lorsque celui-ci se redressa pour s’asseoir.


" Insiste bien derrière mon beau blond, j’ai peur que le bandage et les sparadraps laissent des traces."

Abel s’exécuta avec plaisir. Il frotta bien le dos de son amant, s’attardant par moment pour le chatouiller. Mais il n’y allait pas trop fort, pour éviter que le jeune Oyabun ne rie trop et ait mal à cause de sa côte. Il s’amusa ensuite à longer le fin tatouage qui courait le long de la colonne vertébrale du yakuza. Il était magnifique, comme son dragon. Le tatoueur qui avait fait cela était un véritable artiste. Mais, même s’il admirait beaucoup ces dessins, Abel ne pensait pas s’en faire un. Il n’aimait pas trop les piqûres et puis l’encre était indélébile. Il ne voulait pas regretter par la suite de s’être fait tatoué. Il se contenterait donc d’admirer ceux de Tatsuki qu’il voyait tous les jours.

En ayant fini avec le gant de toilette, Abel prit la bouteille de shampooing que lui tendait son ami. Il en mit un peu dans ses cheveux bruns et frotta. Il aimait vraiment prendre soin de son beau yakuza. Il lui massa longuement le cuir chevelu pour le détendre, tandis que Tatsuki lui caressait les jambes. Il lui rinça ensuite la chevelure, de la mousse coulant le long de son corps. Mais alors que tout semblait parfait, l’Oyabun se plaignit d’avoir reçu du savon dans les yeux. Quelle chocotte. On fermait les yeux lorsque l’on se rinçait les cheveux. Mais Abel ne fit aucune remarque, se contentant de sourire devant le comportement enfantin de son homme. Cela rendait l’ambiance légère. Le grand blond continua en silence à laver son ami puis, une fois qu’il eut fini, Tatsuki s’allongea de nouveau sur son corps.


"Je réfléchissais à l’idée de me faire un autre tatouage…sur la cuisse peut-être… "

« Je refuse que le tatoueur voie tes cuisses. Il n’y a que moi qui puisse les voir et les toucher… »
dit-il pour plaisanter en posant une main sur la cuisse de l’Oyabun. « Et quel genre de tatouage souhaites-tu avoir ? » demanda t-il, par curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Dim 18 Jan - 17:46


« Je refuse que le tatoueur voie tes cuisses. Il n’y a que moi qui puisse les voir et les toucher… Et quel genre de tatouage souhaites-tu avoir ? »


Le yakuza sourit à la petite taquinerie de son homme. Il le savait un peu possessif, mais il ne l’était pas à ce point, et pas autant que lui.

"A vrai dire, je ne sais pas encore… j’y pensais voilà tout !
Ce serait un tatouage par plaisir et non un tatouage traditionnel comme les deux autres. Alors, je verrais…"


Le yakuza comme tous les membres de la mafia portrait sur ses tatouages des symboles de son clan et de son appartenance au milieu. Chacun des symboles et des dessins avait une signification bien précise. Il caressa la chevelure de son homme et le tira doucement vers lui afin de l’embrasser tendrement. Il le fixa longuement sans dire un mot, puis, il s’appuya doucement sur le rebord de la baignoire afin de se lever.

"C’est bon, je peux le faire…par contre, je ne peux malheureusement pas te rendre la pareille en te frottant beau blond…dommage, je t’aurais lavé partout…vraiment partout…"

Il sourit à Abel en faisant un léger clin d’œil. Il sortit de la baignoire pour laisser Abel se laver à son tour. Le yakuza saisit une serviette afin de se sécher doucement le corps, puis les cheveux. Tatsuki enfila doucement un peignoir et se dirigea doucement vers sa chambre. Abel ne tarda pas à sortir à son tour de la baignoire pour se sécher.
L’Oyabun prit le temps nécessaire pour arriver à son lit. Il fallait tout de même qu’il marche un peu. Il s’assit doucement sur son lit et alluma une cigarette.
Abel le rejoignit quelques instants après en se séchant les cheveux avec sa serviette. Il apporta en même temps des pansements et un bandage neuf pour les remettre à l’Oyabun.
Il l’aida ensuite à mettre son bandage, et lui applique du désinfectant sur le visage en lui mettant les pansements.


"Tu peux me prendre un kimono dans mon armoire ?...Hmm, le noir. Ce sera plus pratique à enfiler pour moi !"

Tatsuki avait souvent l’habitude de mettre un kimono dans sa résidence, mais, la plupart du temps, c’était pour les grandes occasions ou lorsqu’il recevait ses pairs. Mais, même s’il n’appréciait pas ce genre de tenue, il fallait avouer que dans son état, elle était plus pratique à porter. Il n’aurait pas à enfiler un pantalon ou à trop lever les bras pour enfiler une chemise et la boutonner. Après avoir mis sa tenue, il laissa Abel également s’habiller.
Il était déjà presque 11 heures. Mine de rien, les deux tourtereaux étaient restés plusieurs heures à prendre du bon temps.

"Bon, je crois que notre petite grasse matinée à deux est terminée beau blond ! Place au travail pour moi !"

Il embrassa une ultime fois son compagnon avant de prendre la direction de son bureau.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Dim 18 Jan - 20:06

"A vrai dire, je ne sais pas encore… j’y pensais voilà tout !
Ce serait un tatouage par plaisir et non un tatouage traditionnel comme les deux autres. Alors, je verrais…"


Abel s’était toujours dit avant de rencontrer Tatsuki que la tradition des tatouages chez les yakuza ne se faisait plus ou très peu. Mais, en voyant les magnifiques motifs courant sur le corps de son homme, il s’était rendu compte qu’il s’était trompé. Il ne comprenait pas pourquoi cette tradition mais après tout, la mafia japonaise était étrange. Si l’on n’en faisait pas parti, on ne pouvait que tenter de la comprendre, en vain généralement… Le grand blond se pencha vers son ami lorsque celui-ci le tira vers lui. Ils s’embrassèrent tendrement avant de rompre le baiser et plonger chacun son regard dans celui de l’autre. Abel serait capable de passer des heures à observer le visage de son amant. Mais Tatsuki se détacha de lui et s’appuya sur le rebord de la baignoire pour sortir. Le jeune assassin esquissa un geste pour l’aider mais…

"C’est bon, je peux le faire…par contre, je ne peux malheureusement pas te rendre la pareille en te frottant beau blond…dommage, je t’aurais lavé partout…vraiment partout…"

« C’est pas grave. Ce sera pour une prochaine fois. »


Il savait comment cela finirait. Mais il aimait ces petits jeux et sentir les mains de Tatsuki caresser sa peau. Il regrettait vraiment que son amant ne puisse pas faire ce qu’il voulait. Vivement que sa côte se consolide et que le yakuza puisse de nouveau bouger normalement. Abel admira un instant son corps tandis que le jeune homme se séchait. Dire qu’il n’y avait que lui qui pouvait le voir nu et le toucher. Il était le plus heureux des hommes. Mais ce n’était pas le moment de rêvasser. Le tueur se lava seul dans la baignoire puis finit par sortir de l’eau tiède. Il vida la baignoire et se sécha. Il rejoignit ensuite Tatsuki, une serviette autour de la taille et une pour se sécher les cheveux.

Il n’avait pas oublié non plus les bandages et les pansements pour son ami. Il s’assit à ses côtés sur le lit et posa le nouveau bandage sur le torse de Tatsuki, lui demandant parfois si ce n’était pas trop serré. Il appliqua ensuite un désinfectant sur les blessures qu’il avait au visage avant de les couvrir avec des pansements. Ce n’était pas la première fois qu’il jouait les infirmiers pour le jeune Oyabun. La première fois qu’il l’avait soigné, c’était durant une entrevue dans le quartier des affaires. Le caractère amusant de la situation était que c’était lui qui avait blessé Tatsuki, d’une balle dans l’épaule.


"Tu peux me prendre un kimono dans mon armoire ?...Hmm, le noir. Ce sera plus pratique à enfiler pour moi !"

« Tu souhaites vraiment me tenter, hein ? »
remarqua Abel en prenant dans l’armoire le kimono noir que souhaitait son amant.

L’Oyabun avait vu la dernière fois qu’il avait porté un kimono que le grand blond avait eu du mal à retenir ses ardeurs. Le tueur le trouvait si attirant dans un vêtement traditionnel. Il regarda donc tristement son homme enfiler le morceau de tissu et non le retirer. Mais Abel allait être sage. Il y était bien obligé de toute façon. Il s’habilla ensuite mais à l’aide de vêtements normaux. Il n’avait jamais porté un kimono et ne pensait pas le faire. Il ressemblait trop à un Européen. Il aurait l’air ridicule dans un vêtement traditionnel japonais. Bien sûr, Tatsuki était dans le même cas que lui mais ce genre d’habit lui allait à merveille, comme tout autre vêtement.


"Bon, je crois que notre petite grasse matinée à deux est terminée beau blond ! Place au travail pour moi !"

« D’accord… Bonne chance alors. Si tu as besoin de quelque chose, tu n’auras qu’à m’appeler. »


Il embrassa son aimé puis le laissa prendre la direction de son bureau. Tatsuki semblait se déplacer avec plus d’aisance. Inutile de l’aider alors. Abel quant à lui se dirigea vers la bibliothèque de la résidence. Il tomba sur un livre qui l’intéressait beaucoup : les yakuza. Il allait pouvoir en apprendre un peu plus sur le monde de son amant. Il s’installa ensuite dans le salon, où un feu brûlait dans la cheminée. Le temps passa avant qu’il ne se rende compte qu’il était l’heure de manger. Sachant très bien que Tatsuki n’allait pas y penser, il lui prépara un petit quelque chose après avoir mangé et le lui apporta dans son bureau avec ses médicaments. Il ne resta pas longtemps, ne voulant pas déranger son ami dans ses affaires. Il retourna ensuite dans le salon et reprit sa lecture jusqu’à la fin de l’après-midi. Entre-temps, Reira l’avait rejoint pour lire aussi. La pièce était calme puisque tous deux ne décrochaient pas un mot, tellement intéressés par leur livre. Seul le crépitement des flammes et le bruit des pages qu’on tourne brisaient le silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Retour à l'hôpital pour faire le test (pv Pascal)
» retour de l'hôpital... (Pv Achiel Pyrros) [terminé]
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Les Quartiers Résidentiels :: Les Maisons :: Résidence familiale des Sugiura-
Sauter vers: