Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Dim 18 Jan - 21:12



« D’accord… Bonne chance alors. Si tu as besoin de quelque chose, tu n’auras qu’à m’appeler. »


Le yakuza esquissa un petit sourire avant de se retirer dans son bureau. Tatsuki n’arrêta pas de passer des coups de fils et de revoir ses comptes.
Il devait s’assurer que son indisponibilité n’avait en rien nuit à ses affaires. Le casino marchait très bien et les bénéfices ne cessaient de croître, mais il ne fallait pas qu’il se relâche pour autant. Fort heureusement pour lui, il avait toujours le monopole du jeu, c’était donc un soucis en moins ; il n’avait pas à faire face à la concurrence comme certains de ses pairs.
Il portait un œil de loin à son restaurant maintenant qu’il en avait fait don à Kano. Celui-ci trop jeune pour assurer de suite, était secondé par Shinglin (comptable). Mais, Tatsuki ne pouvait s’empêcher de garder un œil sur lui.
Enfin, il devait également mener à bien les affaires de sa société.
Compte tenu de son rang d’Oyabun, il devait aussi assurer ses fonctions au sein de la mafia.
Il était tellement plongé dans son travail, qu’il en oublia de manger. Abel qui connaissait son amant par cœur avait prit les devants en lui ramenant un plateau avec ses médicaments. Son personnel aurait pu le faire, mais le grand blond tenait lui-même à prendre soin de son amant.
Le yakuza continua une bonne partie de l’après-midi à s’atteler à la tâche.
Il convoqua son avocat, ses saiko-komon et shinglin. Il discuta de tous ce qui concernait l’administratif sur ces différents secteurs d’investissement.
De grandes décisions s’imposaient à lui. Il décida en fin d’après-midi de réunir son Wakagashira, son Shateigashira (Kano), ses Shateï et Kyodaï. Après avoir discuter des affaires qui ne concernaient strictement que le clan, il fit appeler Abel pour qu’il rejoigne son bureau. Le jeune tueur ne pouvait pas être mis au courrant de toutes les affaires de l’Oyabun était donné qu’il n’était pas un yakuza. Voilà pourquoi, Tatsuki attendit d’avoir parler des points confidentiels de ses affaires pour le faire appeler.
Le jeune blond arriva une fois la réunion terminée. Tout le personnel administratif quitta les lieux, avocat, saiko-komon et shinglin.
Les autres restèrent assis face à l’Oyabun. Certains étaient agenouillés face à son bureau, tandis que Ren et Kano étaient assis. Tatsuki assis sur son bureau bras croisés parlait d’un ton hautain et déterminé. Il agissait vraiment en Kumichô. Cette scène pouvait au choix paraître ridicule si on considérait qu’elle faisait clichée, ou au contraire impressionner si on considérait la puissance et l’importance de Tatsuki sur ses hommes.
Abel s’assit sur une chaise libre. Etant donné qu’il n’était pas un « soumis » de Tatsuki, il n’avait pas à s’agenouiller.
Le yakuza alluma une cigarette et continua son discours.


"On a donc vu ensemble ce qu’il conviendrait le mieux… concernant les affaires du clan, nous devons être vigilant et faire face à toute éventualité, même si pour le moment c’est le calme plat. Kyodaï et Shateï continueront à travailler ensemble pour faire fructifier nos placements et respecter nos engagements. Vous veillerez sur les hommes… N’oubliez pas que le succès passe par une bonne discipline !
En cas de problème pendant mon absence, Ren a les pleins pouvoirs, inutile de le préciser."


Le jeune yakuza révéla donc qu’il devrait se déplacer pour ses affaires. Il fit ensuite signe de la tête à ses subordonnés de quitter la pièce. Seuls Kano, Ren, Abel, Kyousuke et Keiji restèrent. La porte refermée, le jeune yakuza se détendit un peu plus. Il était avec ses hommes de confiance, il pouvait donc paraître un peu moins rigide. Il se servit ensuite un verre d’alcool.

"Kyousuke, je t’ai promu Kyodaï (Grand frère), je place donc beaucoup d’espoir en toi. Tu veilleras à la bonne gestion de mon entreprise et aux agissements de mon administration…pas de vague donc !
Ren, tu maintiendras Kano à tes côtés pour le forger un peu…mais qu’il ne délaisse pas ses études ! T’as compris toi ? Si jamais tu veux jouer dans la cours des grands avant de boucler tes études, ça va mal aller !
Je dois me déplacer quelques temps pour rencontrer des hommes d’affaire pour ma société. Ma convalescence risque de me coûter quelques contrats juteux, je dois donc convaincre mes clients et associés ! Je dois également assurer un maximum d’alliés à la famille…"


Il se tourna enfin vers Abel.

" Quant à toi, en tant que kumi-in, je vais t’envoyer à Osaka avec Keiji…là bas, vous recueillerez un maximum d’information sur une personne, et vous en éliminerez une autre…vous aurez plus de détails un peu plus tard.
Retirez-vous maintenant… Abel, tu restes !"


Ils s’exécutèrent et quittèrent la pièce. Tatsuki resta très professionnel et sérieux face à Abel.

" Je t’ai intégré en tant que kumi-in, c'est-à-dire en tant que travailleur indépendant en quelque sorte. Cela montre au reste du clan que même si tu ne fais pas partie de notre organisation, je te fais confiance pour te confier des missions.
Tu pars ce soir avec Keiji…il connaît très bien Osaka c’est pour cela que je préfère qu’il vienne avec toi…il est digne de confiance et très professionnel aussi…quand il n’est pas con !"


Il sourit légèrement pour détendre un peu l’atmosphère si rigide.

"Vous y resterez 6 jours, pour le repérage des lieux, votre enquête et votre mission… Keiji t’expliquera le contrat. Quant à moi, je m’absenterai environ 3 semaines, je sais c’est long, mais je n’ai pas le choix. Je dois investir un maximum tant pour mes affaires, que pour mon organisation…C’est tout ce que je peux te dire."

Tatsuki se leva et s’assit sur son bureau. Il fit signe Abel de s’approcher de lui. Il lui déposa ensuite un bref baiser sur les lèvres.

"Je pars aussi dès ce soir beau blond… Alors pas de vague hein ? Sois prudent…je dois avouer que l’idée de te faire travailler me déplait au plus haut point…mais je sais à quel point tu veux reprendre du service…Donc… oh, je n’ai pas précisé que je te colle Keiji aussi parce qu’il est hétéro !"

Il sourit de nouveau en haussant légèrement les sourcils. Même dans le cadre professionnel, il ne pouvait s’empêcher d’être jaloux. Voilà pourquoi il évitait de mélanger affaire et plaisir. Mais avec Abel, il n’avait pas vraiment eu le choix.

"Allez, on se dit au revoir beau blond … et je file prendre mon avion…"

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Dim 18 Jan - 23:20

Abel avait pratiquement fini son livre lorsqu’un homme de Tatsuki vint lui annoncer que l’Oyabun l’attendait dans son bureau. Intrigué, le jeune assassin ferma son livre et le posa sur la table du salon avant de se lever et rejoindre son amant. Il frappa à la porte puis attendit qu’on lui dise d’entrer pour s’exécuter. Lorsqu’il eut refermé la porte derrière lui, il put voir la scène qui s’offrait à lui. Ren et Kano étaient assis sur les chaises, face au bureau de Tatsuki, Kyousuke et Keiji restaient debout tandis que d’autres hommes étaient agenouillés devant leur chef. Abel ne savait pas trop comment prendre cela. Cela paraissait ridicule mais en même temps, il pouvait voir la puissance de son homme dans l’intégralité. Il était jeune mais pourtant, des hommes plus âgés se soumettaient à lui. Le tueur, ne faisant pas parti de ceux-là, s’assit sur une chaise vide avant d’écouter attentivement Tatsuki qui parlait avec sérieux et une grande autorité.

"… En cas de problème pendant mon absence, Ren a les pleins pouvoirs, inutile de le préciser."

Abel fut surpris par la nouvelle. Il s’apprêta à ouvrir la bouche pour demander plus d’explication mais se reprit. Il était en pleine réunion d’affaires. Il n’avait pas à se conduire comme amant de Tatsuki mais comme l’un de ses employés. Il avait longtemps demandé à son ami de lui donner du travail mais, maintenant qu’il était considéré comme un subordonné, cela ne le satisfaisait pas non plus. Il ne pouvait rien dire alors qu’il brûlait d’envie de poser des questions au yakuza. Pourquoi partait-il ? Combien de temps durerait son absence ? Ne pouvait-il pas être accompagné par son amant ? Allait-il bien se soigner et se nourrir loin d’Abel ? Inutile de dire que le jeune assassin était inquiet. Mais, malgré cela, il garda le silence, tentant de redevenir le tueur à gage et non l’amant.

Il écouta attentivement les directives que donna Tatsuki à ses hommes. Kyousuke venait d’avoir une promotion et, par conséquent, avait plus de responsabilités. Quant à Ren, il devrait veiller à apprendre les ficelles du « métier » à Kano, tout en surveillant celui-ci au niveau des études. L’Oyabun expliqua ensuite que son absence était due à des affaires dont il devait s’occuper. Vu qu’il parlait de sa famille, cela signifiait que cela avait un rapport avec la mafia. Dans le livre qu’il avait lu dans la journée, Abel avait appris que les yakuza ne sévissaient pas seulement au Japon mais aussi dans d’autres pays, comme les Etats-Unis. C’était sûrement pour cela que Tatsuki s’y était rendu quelques mois auparavant. Mais là, où allait-il ?


" Quant à toi, en tant que kumi-in, je vais t’envoyer à Osaka avec Keiji…là bas, vous recueillerez un maximum d’information sur une personne, et vous en éliminerez une autre…vous aurez plus de détails un peu plus tard.
Retirez-vous maintenant… Abel, tu restes !"


Abel comprenait que son amant lui offrait la chance de reprendre du service, en tant qu’informateur mais aussi comme tueur à gage. En le faisant devenir « kumi-in », Tatsuki montrait à ses hommes qu’il avait une grande confiance en son ami. Durant sa lecture, le jeune assassin avait appris les différents rangs dans la mafia japonais. Le kumi-in n’en faisait pas vraiment parti, n’étant qu’un exécutant extérieur mais qui, par la suite, pouvait être intégré dans la famille de yakuza. Abel savait que cela ne lui arriverait jamais mais cela lui faisait plaisir de pouvoir travailler pour Tatsuki. Il ne comprenait pas l’utilité de Keiji mais se dit que son amant devait tout de même s’inquiéter pour sa sécurité… Tous les hommes partirent, laissant ainsi les deux amants seuls.

" Je t’ai intégré en tant que kumi-in, c'est-à-dire en tant que travailleur indépendant en quelque sorte. Cela montre au reste du clan que même si tu ne fais pas partie de notre organisation, je te fais confiance pour te confier des missions.
Tu pars ce soir avec Keiji…il connaît très bien Osaka c’est pour cela que je préfère qu’il vienne avec toi…il est digne de confiance et très professionnel aussi…quand il n’est pas con !"


Ce soir ?! Mais Abel préférait rester ici pour profiter de sa soirée avec Tatsuki avant que celui-ci ne parte aussi. Ils n’avaient pas pu passer leur dernière nuit ensemble alors le tueur aurait voulu se rattraper et se faire pardonner. Mais le jeune Oyabun lui coupait l’herbe sous le pied. Cette mission était-elle si importante ? Ne pouvait-elle pas attendre simplement quelques heures, une journée maximum ? Abel retint un soupir. Sa vie sentimentale était en train de prendre le dessus sur sa vie professionnelle. Ce n’était pas une bonne chose. Il le savait mais ne pouvait pas s’empêcher de les mélanger.

"Vous y resterez 6 jours, pour le repérage des lieux, votre enquête et votre mission… Keiji t’expliquera le contrat. Quant à moi, je m’absenterai environ 3 semaines, je sais c’est long, mais je n’ai pas le choix. Je dois investir un maximum tant pour mes affaires, que pour mon organisation…C’est tout ce que je peux te dire."

Trois semaines ? Mais c’était une éternité ! Ils n’avaient jamais été séparés aussi longtemps depuis qu’ils étaient ensemble. Le maximum avait été une semaine, durant laquelle Abel s’était fait des films et avait rompu. Mais là, heureusement, Hidekazu ne semblait pas faire parti de ce voyage. Tant mieux… Et puis six jours avec Keiji, cela allait être long s’il parlait autant dans la vie privée qu’en mission. Au moins Abel serait sûr de ne pas s’ennuyer. Mais, mine de rien, le jeune homme lui serait d’une grande utilité. Le jeune assassin n’avait pas pour habitude de travailler avec quelqu’un d’autre mais ferait une exception. Après avoir été assommé par toutes ces révélations, le grand blond s’approcha de Tatsuki qui lui déposa un bref baiser sur les lèvres, trop bref à son goût.

"Je pars aussi dès ce soir beau blond… Alors pas de vague hein ? Sois prudent…je dois avouer que l’idée de te faire travailler me déplait au plus haut point…mais je sais à quel point tu veux reprendre du service…Donc… oh, je n’ai pas précisé que je te colle Keiji aussi parce qu’il est hétéro !"

Abel ne sourit pas à cette remarque. Il s’en fichait de Keiji. Ce n’était qu’un gamin immature. Même en manque, il ne tenterait jamais rien avec lui ou bien avec quelqu’un d’autre. Il était fidèle. Tatsuki n’avait pas besoin de le mettre avec un hétéro pour éviter les problèmes. Le jeune assassin passa une main dans ses cheveux blonds, comme pour se remettre de tout ce qu’il venait d’apprendre. Finalement, même en reportant sa mission de quelques heures, il n’aurait pas pu passer la nuit avec son amant. Il allait devoir attendre trois longues semaines pour en avoir de nouveau l’occasion. Heureusement qu’il était patient et très amoureux sinon il était sûr de ne pas pouvoir tenir.

"Allez, on se dit au revoir beau blond … et je file prendre mon avion…"

Abel détestait ce qui était en train de se passer. Il ne s’était pas préparer à cela et n’aimait pas la façon dont Tatsuki lui annonçait que c’était les dernières minutes qu’ils passaient ensemble avant de se revoir dans plusieurs semaines. Le tueur se leva et embrassa longuement son amant, lui caressant soigneusement le visage et les cheveux. Puisque c’était un « au revoir », autant bien le dire. Cela leur ferait un bon moment avant de se quitter. Abel posa ensuite son front contre celui de Tatsuki et garda un instant les yeux fermés. C’était dur d’être l’amant d’un Oyabun. Heureusement que le grand blond était fort. Mais, malgré cela, c’était tout de même difficile. Il rouvrit les yeux et fixa son aimé dans les yeux.

« Si j’avais su, je t’aurai laissé me faire l’amour ce matin… Tu m’appelleras, hein ? Et, quand tu reviendras, ta côte se sera sans doute bien consolidée. Fatigué ou non par ton voyage, je t’obligerai à me faire l’amour. Ce sera ta punition pour m’avoir laissé trois semaines seul mais aussi pour m’avoir collé avec ce moulin à paroles de Keiji ! Embrasse-moi maintenant mon beau brun. »

Il se voulait un peu directif et sévère mais savait que cela ne marchait pas. Il montrait plutôt son inquiétude. Il n’aimait pas savoir Tatsuki loin de lui, surtout dans cet état. Il espérait que tout se passe bien et surtout que son amant ne néglige pas sa santé. Il aurait intérêt à bien prendre soin de lui. Si Abel le voyait revenir encore plus affaibli et avec une côte encore mal consolidée, il le sermonnerait sûrement. Tatsuki aurait donc intérêt à faire très attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Lun 19 Jan - 0:32


« Si j’avais su, je t’aurai laissé me faire l’amour ce matin… Tu m’appelleras, hein ? Et, quand tu reviendras, ta côte se sera sans doute bien consolidée. Fatigué ou non par ton voyage, je t’obligerai à me faire l’amour. Ce sera ta punition pour m’avoir laissé trois semaines seul mais aussi pour m’avoir collé avec ce moulin à paroles de Keiji ! Embrasse-moi maintenant mon beau brun. »


Abel ne sembla pas particulièrement emballé par la nouvelle. Mais, il ne devait pas oublier que son amant n’était pas « monsieur tout le monde », mais le chef d’un clan de yakuza. Il fallait que les deux hommes reviennent sur terre et sortent un peu de leur cage dorée. Ils avaient vécu un peu comme il le voulait depuis un petit moment, étant donné que les affaires se géraient bien. La blessure de Tatsuki leur avait aussi permise de rester ensemble deux semaines dans un petit cocon. Le yakuza embrassa son amant farouchement pour le consoler un peu et pour savourer sa compagnie.

"Je sais mon beau blond…mais n’oublie pas, je suis Oyabun, tu es un tueur… et le train de vie que nous avons mené jusqu’à maintenant, n’est en rien le train de vie qu’on aurait dû mener… Attends toi à une vie beaucoup plus mouvementée à l’avenir entre nous itoshii…mais je trouverai tout de même le temps de te faire l’amour passionnément !"

Abel semblait être celui qui vivait le plus mal ce retour à la réalité. Le tueur au cœur de glace qu’il avait jadis été laissait un peu transparaître une faiblesse. Le jeune yakuza qui pourtant pouvait se montrer si affectueux et si investit dans l’intimité, arrivait à devenir de nouveau « un patron » quand les circonstances l’exigeaient, même, s’il s’était largement adoucit depuis qu’il avait rencontré son amant. Le yakuza avait même beaucoup changé. Il se serra de nouveau contre lui et redonna un baiser à son aimé qu’il prolongea au maximum. Il lui mordit doucement et sensuellement la lèvre inférieure, puis, il s’écarta lentement de lui.

"Je vais laisser mon beau blond maintenant, sinon je ne serai jamais capable de partir… "

Il caressa le visage de son compagnon, et se recula peu à peu.

"Une voiture viendra me prendre dans une heure. Je dois d'abord m’entretenir avec Ren, puis, faire mes valises…quant à toi, ton départ est imminent beau blond… prend le maximum d’affaire et rejoins Keiji dans 15 minutes devant l’entrée… C’est lui qui a les billets et tous les papiers nécessaire…"

Il fit un petit clin d’œil au jeune blond et se retira de la pièce un peu contre son gré et la mort dans l'âme. Mais, le jeune Oyabun savait que s’il prolongeait son étreinte avec son amant, il aurait encore plus de mal à le lâcher.
Les deux hommes ne se reverraient donc pas avant trois bonnes semaines.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   Lun 19 Jan - 12:53

Les deux hommes s’embrassèrent passionnément, se disant que c’était les dernières minutes qu’ils passaient ensemble avant de devoir se quitter pendant trois semaines. Heureusement, pendant six jours, Abel aurait de quoi s’occuper. Malgré tout, il était heureux de reprendre du service. C’était un beau cadeau de la part de Tatsuki qui s’inquiétait trop pour lui. Ce serait en quelque sorte une compensation pour cette longue absence. Et puis ce serait tout de même une bonne chose de travailler avec Keiji. Le grand blond l’appréciait bien malgré la naïveté et les bêtises que pouvait sortir le jeune homme.

"Je sais mon beau blond…mais n’oublie pas, je suis Oyabun, tu es un tueur… et le train de vie que nous avons mené jusqu’à maintenant, n’est en rien le train de vie qu’on aurait dû mener… Attends toi à une vie beaucoup plus mouvementée à l’avenir entre nous itoshii…mais je trouverai tout de même le temps de te faire l’amour passionnément !"

Ce n’était pas vraiment les bons mots mais Abel comprenait. La vie qu’ils avaient vécu ensemble jusqu’ici ne représentait en rien ce qu’ils allaient vivre à l’avenir. Mais cela ne voulait pas dire qu’il n’y aurait plus de bons moments entre eux. Ils seraient plus espacés, voilà tout. Et, dès que les deux amants se retrouveraient, ce ne serait que du bonheur. La preuve, Tatsuki lui promettait de trouver le temps pour lui faire l’amour passionnément. On allait finir par croire qu’ils ne faisaient que cela mais tant pis. Ils profitaient de leur jeunesse et de leurs sentiments. D’ailleurs, le jeune Oyabun embrassa une nouvelle fois Abel, mordillant au passage sa lèvre inférieure.

"Je vais laisser mon beau blond maintenant, sinon je ne serai jamais capable de partir… Une voiture viendra me prendre dans une heure. Je dois d'abord m’entretenir avec Ren, puis, faire mes valises…quant à toi, ton départ est imminent beau blond… prend le maximum d’affaire et rejoins Keiji dans 15 minutes devant l’entrée… C’est lui qui a les billets et tous les papiers nécessaire…"

Abel resta un instant sans rien dire, réalisant que tout allait très vite. Tatsuki avait vraiment tout prévu. De plus, c’était lui le plus mature et le plus sérieux en cet instant. Les deux amants avaient échangé une nouvelle fois leur rôle. Mais le jeune assassin ne supportait vraiment pas d'être séparé trop longtemps de son amant. Malheureusement, il allait devoir s’y faire. Ce n’était ni la première, ni la dernière fois que cela se produirait. Par chance, ils pourraient tout de même s’appeler s’ils n’avaient pas trop de travail. Mais, en trois semaines, ils trouveraient tout de même le temps.

« Au revoir… » souffla le tueur en voyant son ami sortir du bureau.

Quelle poisse d’être l’amant d’un Oyabun. Enfin, il fallait aussi voir les bons côtés. Abel était heureux avec le yakuza. Et puis ce n’était pas comme s’ils se quittaient définitivement. Dans trois semaines, ils seraient de nouveau ensemble. Le grand blond sortit à son tour de la pièce et se dirigea vers la chambre au cerisier, là où il avait rangé ses affaires. Il prit son sac et mit de quoi tenir six jours : vêtements, affaires de toilettes… Bien sûr, il n’oublia pas son arme, bien que Tatsuki y avait sûrement pensé et en avait prévu d’autres. Abel regarda sa montre. Il lui restait à peu près cinq minutes et il ne pouvait pas retourner voir son ami. Celui-ci parlait avec Ren et puis, s’ils se revoyaient, ils ne pourraient plus se quitter. Le grand blond décida donc d’écrire un petit mot, histoire de souhaiter un bon voyage à son homme.

« Fais bon voyage mon amour. N’oublie pas tes médicaments et surtout de bien te nourrir. Si je te retrouve affaibli, ça va mal aller !.. En tout cas, merci pour cette mission. Ça me fait plaisir de reprendre du service, même si après ces six jours, je n’aurai sûrement plus d’oreilles avec cette pipelette de Keiji.
Je t’aime Tatsuki. Je t’embrasse.
Ton beau blond. »


Il sortit l’une des valises de Tatsuki de l’armoire et posa le mot dessus. Ainsi, il était sûr que l’Oyabun le lirait. Maintenant, il était prêt à partir. Il prit son sac et se dirigea vers l’entrée de la résidence. Keiji s’y trouvait déjà et l’attendait. Le jeune blond le salua, n’ayant pas eu l’occasion de le faire lors de la réunion. Bien sûr, comme à son habitude, le jeune homme parla beaucoup. Mais Abel commençait à s’y habituer. Avant de monter dans la voiture, il regarda une nouvelle fois la grande maison, puis prit place côté passager, laissant Keiji conduire jusqu’à l’aéroport.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour de l'hôpital (Abel) TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Retour à l'hôpital pour faire le test (pv Pascal)
» retour de l'hôpital... (Pv Achiel Pyrros) [terminé]
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Les Quartiers Résidentiels :: Les Maisons :: Résidence familiale des Sugiura-
Sauter vers: