Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "Pour se consoler, rien de mieux qu'un café" [Abel][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: "Pour se consoler, rien de mieux qu'un café" [Abel][Terminé]   Ven 20 Fév - 20:37

Ils marchèrent un moment côte à côte sous la pluie. Le paysage urbain était désert et plus que tranquille. Abel et Cassandre ne parlaient pas, respectant ce silence bienfaisant qui s'était abattu sur la ville. C'était une des premières fois que l'Oyabun trouvait la ville aussi calme et apaisante. Elle se sentait dans son élément sous cette pluie battante qui nettoyait le sang et le vice de Yuukoku. En tendant la main hors du parapluie, elle voyait le sang qui tâchait ses mains s'estomper peu à peu. Tous les crimes qu'elle avait ordonné se dissipaient sous l'eau acide des nuages gris.

Abel la mena jusqu'à la devanture d'un café. Ce dernier était aussi vide que les rues de la ville. Ils s'y engouffrèrent rapidement, le blond fermant le parapluie derrière lui. Pas un rapide coup d'oeil, Cassandre vit que ses hommes de main avaient arrêté la voiture juste devant l'enseigne. Au moindre problème, ils étaient prêts à agir.

Les deux jeunes gens blonds s'installèrent à une petite table. Comme d'habitude, Cassandre prit le temps d'observer chaque centimètre carré de la pièce, avant de revenir à l'homme qui l'accompagnait. Une serveuse qui devait s'ennuyer ferme vint les accueillir avec enthousiasme et leur demanda ce qu'ils désiraient commander.

L'Oyabun lui demanda un café crème et laissa Abel choisir sa consommation. Une musique passait en fond sonore... (http://www.deezer.com/track/52877) Bang bang de Frank Sinatra. Elle avait tendance à préférer la version de Nançy Sinatra, celle du générique de fin de Kill Bill... Elle trouvait cette dernière beaucoup plus joyeuse que celle de l'ainé Sinatra... "He didn't even say "goodbye"
He didn't take the time to lie" Oui, un peu ce qu'avait fait son père avec elle... Il était parti sans rien dire, sans lui dire au revoir...

La serveuse leur apporta leur commande. Cassandre trempa ses lèvres pâles dans le café brûlant. Une fois sa tasse posée, elle regarda Abel, avant de lui dire avec un sourire fin:

" Au fait, je ne vous ai pas félicité pour vos fiançailles... Vous portez le même anneau que Mr Sugiura..."

Elle savait qu'ils vivaient ensemble, et était vraiment très heureuse pour eux qu'ils se soient trouvés. Sur les différents clichés qu'elle avait récupéré des activités de l'Oyabun, beaucoup étaient sur le couple qu'il formait avec Abel. Cassandre les jalousait même. Elle rêvait de trouver quelqu'un avec qui elle s'entendrait aussi bien... Mais elle était trop occupée pour cela en ce moment...

La jeune femme pencha la tête légèrement sur le côté, et interrogea son hôte:

"Parlez moi un peu de vous, Mr Saalfield... Enfin, si cela ne vous dérange pas..."

Elle avait placé son délicat visage dans la paume d'une de ses mains, tandis que de l'autre, elle faisait tourner sa cuillère dans son café, créant de minuscules petits tourbillons noirs...

_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...


Dernière édition par Cassandre McKeller le Dim 22 Fév - 22:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: "Pour se consoler, rien de mieux qu'un café" [Abel][Terminé]   Ven 20 Fév - 23:39

Le café était bien vide. Mais après tout, c’était sans doute mieux. Abel n’aimait pas beaucoup la foule et puis, ainsi, il pourrait parler tranquillement avec Cassandre. C’était un peu plus intime comme ambiance. La serveuse, qui n’était pas bousculée par le travail, vint à leur rencontre et leur demanda ce qu’ils désiraient prendre. La jeune Oyabun commanda un café crème tandis que le tueur opta pour un chocolat au lait, sa drogue après son fiancé bien sûr. La serveuse repartit préparer leurs boissons puis revint quelques minutes plus tard. Pendant ce temps, les deux jeunes gens blonds n’avaient pas ouvert la bouche mais le silence entre eux ne fut nullement pesant. Abel prit son temps pour regarder autour de lui et inspecter les lieux. Cela faisait longtemps qu’il n’était pas venu dans ce café mais il lui semblait que rien n’avait changé.

" Au fait, je ne vous ai pas félicité pour vos fiançailles... Vous portez le même anneau que Mr Sugiura..."

Abel reporta son attention sur la jeune femme pour la remercier. Il était tout de même surpris qu’elle sache que Tatsuki avait le même anneau mais ne montra rien. Ainsi son futur mari avait rencontré Cassandre depuis leur voyage. Il ne lui avait rien dit. Sûrement était-ce pour des affaires concernant leurs deux clans. Dans ce cas, l’assassin n’avait pas à être au courant de leurs discutions. Et puis il connaissait les pensées de Tatsuki concernant la belle blonde. Il n’avait pas l’air de la porter dans son cœur. Abel ne comprenait pas pourquoi mais cela faisait longtemps qu’il avait arrêté de vouloir comprendre les moindres faits et gestes de son amant concernant les autres.

"Parlez moi un peu de vous, Mr Saalfield... Enfin, si cela ne vous dérange pas..."

« Vous avez déjà dû enquêter sur moi. Quelles informations vous manque t-il et que je pourrai vous fournir ? »

Il disait cela avec humour, même s’il n’affichait pas un large sourire. Il savait que Cassandre avait enquêté sur Tatsuki et, par conséquent, sur son amant. Abel s’était fait à cette vie sans trop de vie privée. Beaucoup de mafieux enquêtaient sur lui pour en connaître le plus possible sur le jeune Sugiura. Surtout Hidekazu. Le « Suprême » était sûrement celui qui avait découvert le plus de choses concernant Abel et cela dérangeait celui-ci. Mais que pouvait-il faire après tout ? Les seules choses qu’il pouvait cacher aux yeux du monde étaient les moments qu’il passait seul avec Tatsuki et les conversations qu’ils avaient.

Le grand blond tourna sa cuillère dans sa tasse de chocolat puis la porta à sa bouche pour prendre le chocolat qu’il y avait dessus. Il la posa ensuite sur le côté de la petite assiette sous la tasse et prit celle-ci entre ses doigts pour boire quelques gorgées de son contenu. Rien de mieux qu’un bon chocolat pour se réchauffer mais aussi pour se remonter le moral. Abel se sentait complètement détendu, même s’il sentait le regard des deux cerbères dehors posé sur lui. Au moindre geste étrange, ils n’hésiteraient pas et sortiraient de leur luxueuse voiture pour venir en aide à Cassandre. Le tueur le savait mais, pourtant, il n’avait pas envie de faire attention à ses moindres faits et gestes. Il préférait être naturel, ce qui signifiait chez lui calme et posé. Ce n’était pas son genre de parler avec de grands gestes. De parler tout court même, même s’il faisait des efforts pour ne pas paraître impoli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: "Pour se consoler, rien de mieux qu'un café" [Abel][Terminé]   Sam 21 Fév - 21:38

Abel était vraiment un homme très spirituel, et l'Oyabun se sentait vraiment de plus en plus en confiance avec le tueur. Elle savait que c'était quelqu'un sur qui comptait, et qui, à longs termes, pouvait devenir un très bon ami. Elle porta son café crème aux lèvres, avant de reposer la tasse avec douceur dans sa coupole. La tasse était petite, le café délicieux, tout cela se buvait très vite.

« Vous avez déjà dû enquêter sur moi. Quelles informations vous manque t-il et que je pourrai vous fournir ? »

Cassandre leva son magnifique regard bleu-gris sur Abel, et lui dit avec un doux sourire:

" Je connais tout ce que l'on peut savoir de vous... Les renseignements sur votre naissance, le décès de votre mère, la première fois que vous avez rencontré Mr Suguira... Mais je ne connais pas l'homme que vous êtes. Comment pourrais je connaître vos sentiments, votre caractère, ce qui vous anime le matin, les dernières pensées que vous avez avant de vous endormir... Je veux VOUS connaître, pas ce que vous êtes en apparence... "

Elle se tut un instant, le temps de finir sa tasse. Cassandre reprit alors avec un sourire charmeur:

"Bien sûr, vous pouvez garder tout cela pour vous. Après tout, je doute que vous vouliez que j'en apprennes plus sur vous. Vous mettriez de ce fait Tatsuki Sugiura en danger... Et puis, vous ne me connaissez pas vraiment, et vous devez vous méfier de moi comme de la peste... C'est vrai que je suis une Oyabun, et une étrangère de surcroît..."

Cassandre allait arrêter ses explications là. En tout cas, elle se sentait déjà beaucoup mieux, et peu à peu, l'image sévère de son père s'estomper...

"Si vous voulez, nous pouvons jouer à un petit jeu. Je vous révèle quelque chose sur moi, et vous me dîtes quelque chose sur vous. Et puis, rien ne vous empêche de redistribuer tout cela à votre fiancé... "


Si cela lui permettait d'obtenir sa confiance un peu plus...
Elle repoussa du bout des doigts sa tasse vide, et croisa ses mains l'une sur l'autre, tout en fixant Abel...

_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: "Pour se consoler, rien de mieux qu'un café" [Abel][Terminé]   Sam 21 Fév - 23:11

" Je connais tout ce que l'on peut savoir de vous... Les renseignements sur votre naissance, le décès de votre mère, la première fois que vous avez rencontré Mr Suguira... Mais je ne connais pas l'homme que vous êtes. Comment pourrais je connaître vos sentiments, votre caractère, ce qui vous anime le matin, les dernières pensées que vous avez avant de vous endormir... Je veux VOUS connaître, pas ce que vous êtes en apparence... "

La première fois qu’il avait rencontré Tatsuki ? Abel n’y croyait pas. Leur entrevue était été très discrète et, comme à son habitude, il avait fait attention à ne pas être suivi. Les deux hommes s’étaient rencontrés dans une usine abandonnée, où des dealers ou des squatteurs avaient pour habitude de venir. Cassandre n’avait pas pu envoyer l’un de ses hommes là-bas, il se serait fait repérer sinon. Enfin, le grand blond ne rejetait tout de même pas toute possibilité. Rien n’était impossible après tout. Mais il avait des doutes sur ces informations. Mais la jeune Oyabun américaine devait mentir pour sonder son compagnon de table, afin de découvrir la vérité et d’apprendre à le connaître. Abel allait sûrement lui donner du fil à retordre, lui qui restait la plupart du temps de marbre.

En tout cas, Cassandre était très directe et franche. Etait-ce les qualités pour être Oyabun ? De ce côté, elle ressemblait beaucoup à Tatsuki. Abel se permit d’esquisser un léger sourire. Ainsi voulait-elle découvrir ses sentiments, son caractère, ce qui l’animait le matin, les dernières pensées qu’il avait avant de s’endormir… C’était si complexe et si simple en même temps. Souvent, les pensées du tueur étaient tournées vers son fiancé. Mais par contre, il ne saurait pas comment décrire son caractère et ses sentiments. Il fallait apprendre à le connaître pour le savoir. Abel ne serait pas objectif sinon. Chacun avait sa propre opinion sur le jeune blond.


"Bien sûr, vous pouvez garder tout cela pour vous. Après tout, je doute que vous vouliez que j'en apprenne plus sur vous. Vous mettriez de ce fait Tatsuki Sugiura en danger... Et puis, vous ne me connaissez pas vraiment, et vous devez vous méfier de moi comme de la peste... C'est vrai que je suis une Oyabun, et une étrangère de surcroît..."

Cassandre marquait plusieurs points là. Si Abel se dévoilait, il mettrait Tatsuki en danger. Les mafieux avaient beau connaître le tueur sur le plan professionnel ainsi que sur l’image qu’il donnait en public, ils ne connaissaient rien de sa personnalité, de ses faiblesses. S’il les dévoilait, on s’attaquerait à lui et indirectement à Tatsuki. Abel était très joueur et aimait prendre des risques mais savait aussi être sage. Il n’apporterait jamais de problème à son amant. Celui-ci en avait déjà assez comme ça. Le grand blond n’en rajouterait pas encore une couche. Il regarda la jeune Cassandre dans les yeux tout en buvant son chocolat chaud. Elle l’intriguait beaucoup.

"Si vous voulez, nous pouvons jouer à un petit jeu. Je vous révèle quelque chose sur moi, et vous me dîtes quelque chose sur vous. Et puis, rien ne vous empêche de redistribuer tout cela à votre fiancé... "

« Non merci, ce jeu ne m’intéresse pas. » répondit-il, au risque de déplaire à la belle blonde. « Je préfère découvrir par moi-même ce que cachent les gens plutôt qu’ils me livrent tout sur un plateau. »

Il disait cela parce que, premièrement, c’était la vérité, et deuxièmement, il ne voulait pas mettre en danger Tatsuki. Et puis, il avait fait tourner en bourrique le jeune Sugiura durant plusieurs mois. Pourquoi ne pourrait-il pas en faire autant avec Cassandre ? C’était distrayant d’embêter et de ne pas céder aux demandes des Oyabun. Du moins, Abel aimait beaucoup cela. C’était tout aussi risqué que de dévoiler des informations personnelles, sans trop se mouiller tout de même. Il souleva une nouvelle fois sa tasse et but son chocolat jusqu’à la dernière goûte avant de reposer la tasse sur la soucoupe. Il resta un instant silencieux, ne cessant de fixer la jeune femme dans ses yeux bleus/gris.

« Pourquoi désirez-vous me connaître si ce n’est pour en savoir indirectement plus sur Tatsuki ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: "Pour se consoler, rien de mieux qu'un café" [Abel][Terminé]   Sam 21 Fév - 23:32

Le jeune homme ne voulait pas jouer à son jeu. Elle s'en était un peu doutée en le proposant, mais cela rendait Abel plus fascinant encore. Il n'était pas comme les autres à céder volontiers aux charmes et aux mimiques de la jeune femme, et cela lui plaisait beaucoup.

Néanmoins, quand il lui demanda
« Pourquoi désirez-vous me connaître si ce n’est pour en savoir indirectement plus sur Tatsuki ? », la jeune femme ne put contrôler les paroles qui s'échappèrent de ses lèvres:

"Parce que je rêve d'avoir un ami comme vous..."

Remarquant ce qu'elle venait de dire, elle baissa le regard, ne soutenant plus celui d'Abel, et contempla en rougissant légèrement, ses mains posées sur la table. Oui, il était vrai que ce lapsus malencontreux révélait une nouvelle faiblesse de la jeune femme, mais elle espérait avant tout que le tueur blond ne s'offusque pas pour si peu... Ses doigts se tordirent, s'entremêlèrent les uns entre les autres. Elle jouait nerveusement avec une bague qu'elle portait au majeur, la faisant tourner entre ses doigts fins...

Elle sentait qu'elle en avait trop dit, que le jeune homme ne cesserait de la considérer que comme une faible, qu'il penserait que tout avait été arrangé... Généralement, elle ne se souciait pas de ce que les gens comme Abel, ou encore Texas et Léon pensaient d'elle. Cassandre ne risquait rien à faire un faux pas avec eux, mais elle se sentait toujours ridicule, désappointée, et triste de les avoir déçus. Ses pensées se perdaient de nouveau dans les méandres de son cerveau encombré.

Elle appréciait réellement la compagnie de cet interlocuteur si peu bavard, mais elle savait qu'elle avait tout raté.

Cassandre prit dans son sac à main son porte feuille, et paya la commande des deux jeunes gens, ajoutant un appréciable pourboire à la serveuse.

Elle se leva, et remit son manteau, confuse:

"Je suis désolée, je ne vous cause que des ennuis..."

Elle se tut un instant, et se décida à le regarder de nouveau en face par politesse. Avec un sourire gêné, elle reprit:


"Vous avez été bien aimable de m'accorder de votre temps... Mais je crains fort que notre relation n'en reste qu'à un stade germinal. Nous avons tous les deux des obligations en rapport avec les gens que nous aimons et que nous protégeons... Je sais que vous avez déjà des problèmes avec Hidekazu-sama, je ne veux pas vous en infliger d'autres... Merci d'avoir prit la peine de m'écouter..."

Cassandre voulait s'enfuir. Elle se sentait tellement idiote. Pourtant, quelque chose en elle la retenait sur place... Il ne suffisait que d'un mot de la part d'Abel pour qu'elle retourne s'asseoir... Sinon, elle passerait la porte en silence, oubliant dans l'émotion son parapluie, rentrerait dans la voiture aux vitres teintées et retournerait chez elle aussi triste et soucieuse qu'au cimetière...

_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: "Pour se consoler, rien de mieux qu'un café" [Abel][Terminé]   Dim 22 Fév - 0:47

"Parce que je rêve d'avoir un ami comme vous..."

Cela avait le mérite d’être clair. Abel resta même un peu choqué devant tant de franchise, surtout que cette réponse révélait une grande faiblesse de la part de Cassandre. Elle n’avait pas l’air d’une femme passive comme l’était Reira, la grande sœur de Tatsuki, que le tueur appréciait beaucoup au passage. La belle Américaine avait tout d’une femme forte, qui ne se laissait pas marcher sur les pieds. Pourtant, depuis le début de leur rencontre, Abel avait devant lui une jeune femme triste et affaiblie par les difficultés rencontrées dans sa vie, sûrement dues à son rang. Elle semblait tourmentée mais nullement faible. Il fallait de la volonté et du courage pour être arrivé à la tête d’un clan, surtout en étant une femme et étrangère de surcroit. Malgré tout, Abel avait un profond respect pour elle. Tout le monde avait des hauts et des bas dans la vie après tout.

Le jeune tueur préféra ne rien répondre. Cassandre semblait extrêmement gênée, autant ne pas en rajouter. Abel savait rester sage et ne pas chercher les ennuis, surtout auprès d’une femme aussi haut placée accompagnée de deux bouledogues armés jusqu’aux dents. Il fut néanmoins surpris de voir la belle blonde se lever et l’entendre s’excuser alors qu’elle n’avait rien fait de mal. Lui causer des ennuis ? Mais de quoi parlait-elle ? Ils n’avaient fait que bavarder de sujets sans grand intérêt et boire un café et un chocolat. Où était le mal ?


"Vous avez été bien aimable de m'accorder de votre temps... Mais je crains fort que notre relation n'en reste qu'à un stade germinal. Nous avons tous les deux des obligations en rapport avec les gens que nous aimons et que nous protégeons... Je sais que vous avez déjà des problèmes avec Hidekazu-sama, je ne veux pas vous en infliger d'autres... Merci d'avoir prit la peine de m'écouter..."

Abel regarda un instant les beaux yeux bleus/gris de son interlocutrice. Elle ressemblait à une petite fille perdue. Cela faisait peu de temps qu’elle était aux rênes de son clan et devait encore avoir du mal à tenir le choc. Les affaires à mener, ses hommes à gérer, sa sécurité à maintenir au mieux… Tout comme Tatsuki, elle était trop jeune pour supporter tout cela sur ses épaules. Mais, à l’inverse de la belle blonde, le jeune Sugiura avait déjà beaucoup d’expérience pour commander et mener ses affaires à bien. Son père lui avait beaucoup appris et l’avait laissé s’occuper de plusieurs affaires avant que Tatsuki ne devienne Oyabun. Et puis, il avait Ren et les autres. Il était très bien entouré. Peut-être n’était-ce pas encore le cas de Cassandre.

Le tueur hésitait entre la laisser partir et la retenir. Elle avait parlé du parrain… Hidekazu devait beaucoup l’apprécier pour l’avoir laissé monter à la tête de son clan. Si jamais Abel et Cassandre devenaient amis, le « Suprême » allait encore plus détester le jeune tueur. D’un côté, c’était tentant de l’énerver encore plus, mais de l’autre, Abel avait tout de même peur des répercutions. Après tout, Hidekazu serait bien capable de jouer de son influence sur Tatsuki pour lui demander de quitter son fiancé et ça, le grand blond ne le voulait pas. Mais, on pouvait aussi être optimiste. Si Abel se liait d’amitié avec Cassandre qui avait visiblement besoin de soutient, elle serait sûrement plus d’attaque pour mener son clan et Hidekazu en serait ravi. Quel dilemme…


« Rasseyez-vous je vous prie. »

Il demanda cela calmement et sans bouger. S’il levait la main vers la jeune femme pour la retenir de s’enfuir, les deux cerbères ne tarderaient pas à intervenir, croyant qu’Abel désirait nuire à leur patronne. Il restait donc posé, comme son caractère le lui dictait. En parlant d’Hidekazu, Cassandre avait retenu l’attention du jeune blond. Il détestait viscéralement cet homme et savait que Tatsuki lui obéissait comme un toutou. Par conséquent, Abel désirait mettre toutes les chances de son côté. S’il pouvait aider Cassandre à se sentir un peu mieux, cela aurait des répercutions bénéfiques sur le travail de la jeune Oyabun. Et, qui disait meilleur travail, disait moins de problèmes entre les clans donc moins de galères à gérer pour Tatsuki. Et, globalement, voyant ses clans fonctionner à merveille, Hidekazu serait ravi et pourrait voir qu’Abel avait tout compte fait une bonne influence. Du moins, c’était ainsi que raisonnait Abel. Après, dans la pratique, il y aurait sûrement de nombreux problèmes.

« Si vous désirez que je devienne votre ami, prouvez-moi que je peux avoir confiance en vous et j’aviserai… A l’inverse, si vous souhaitez simplement jouer avec moi pour atteindre Tatsuki, sachez tout de suite qu’aussi belle que vous soyez, vous ne m’attirez pas du tout. » dit-il sérieusement, voulant mettre les points sur les « i » dès le début. « Sachez aussi que mon amitié est difficile à avoir. Je ne souhaite pas m’attacher à quelqu’un si c’est pour être déçu par la suite. »

Abel s’était montré un peu plus bavard que d’habitude mais il désirait mettre les choses au clair pour que Cassandre décide ce qu’elle allait faire. Après tout, même si elle paraissait fragilisée, le tueur n’en oubliait pas moins qu’elle était une femme de pouvoir et que, par conséquent, elle pouvait jouer de son charme pour mettre les gens dans sa poche. Si elle désirait l’avoir, elle devrait être patiente. En plus de ne pas être intéressé par elle, Abel était aussi très méfiant, encore plus que d’habitude vu que la sécurité de Tatsuki et de leur couple étaient en jeu. Il allait jouer un peu avec le feu mais, après tout, qui ne tente rien n’a rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: "Pour se consoler, rien de mieux qu'un café" [Abel][Terminé]   Dim 22 Fév - 12:13

« Rasseyez-vous je vous prie. »

Cette parole salvatrice résonna avec écho dans son coeur. Elle tourna la tête vers Abel, surprise, et bientôt un merveilleux sourire plein de sincérité et de joie éclaira son visage. Elle revint s'asseoir lentement en face d'Abel, et repoussa de ses épaules fines les larges pans de son manteau noir. D'un gracieux geste de la main, elle demanda à la serveuse de leur resservir la même chose. Abel semblait gourmand de chocolat, et il ne refuserait surement pas une deuxième tasse...

Abel gardait son sérieux néanmoins. Il n'attendit que le temps que Cassandre se fut rassisse et bien à son aise pour lui poser ses conditions:

« Si vous désirez que je devienne votre ami, prouvez-moi que je peux avoir confiance en vous et j’aviserai… A l’inverse, si vous souhaitez simplement jouer avec moi pour atteindre Tatsuki, sachez tout de suite qu’aussi belle que vous soyez, vous ne m’attirez pas du tout. Sachez aussi que mon amitié est difficile à avoir. Je ne souhaite pas m’attacher à quelqu’un si c’est pour être déçu par la suite. »


Cassandre se sentait comme une petite fille face à Abel. Il l'impressionnait vraiment beaucoup, par son calme et son sang-froid. La jeune femme posa ses mains l'une sur l'autre, et lui répondit avec beaucoup d'humilité. Elle ne voulait pas le décevoir, elle espérait vraiment lui faire bonne impression:

" Je ne sais quelle manière est la meilleure selon vous pour vous prouver que vous pouvez avoir confiance en moi... La seule chose que je peux vous dire, c'est que je suis de votre côté, que je connais les difficultés que vous éprouvez avec Tatsuki face à Hidekazu-sama. Ce n'est, de toutes façons, pas à mon avantage de vous nuire. Tout ce que je cherche, c'est des partenaires forts pour..."

Elle se tut un instant, réfléchissant aux conséquences qu'impliqueraient ses paroles...


" ...pour renverser le Suprême à long terme..."


Oui, c'était le but qu'elle s'était lancée. Si elle parvenait à nouer des relations fortes avec les autres Kumicho, elle parviendrait à renverser la tendance et à dessouder le Père de son socle. Bien sûr, une fois à la place d'Hidekazu, elle saurait récompenser ses associés avec générosité, et elle mettrait en place une politique bien différente de celle du Suprême. Fini les traditions archaïques et les mariages forcés... Fini la place minime accordée aux femmes, chaque Kumicho serait sur un pied d'égalité...

Mais peut être était ce un rêve trop fou pour être réalisé. En tout cas, elle savait qu'elle avait besoin des autres pour avancer, des alliés de poids pour l'aider dans sa quête. Évidemment, tout le monde aurait à y gagner... Abel le premier... Il ne se sentirait plus menacé par le Suprême.

La serveuse venait d'apporter la nouvelle commande à table avec un charmant sourire en ayant repéré le généreux pourboire. Cassandre trempa ses lèvres dans le café chaud. La crème onctueuse vînt se poser sur le haut de sa lèvre supérieure, qu'elle essuya du bout des doigts.

Elle lui demanda alors:

"J'espère que tout cela ne vous effraie pas trop... Il est vrai que je suis une femme de pouvoir, et j'éprouve le besoin de justifier au monde ma position. J'ai fait le serment à mon Père de maintenir le clan au meilleur niveau, mais je ne supporte pas toutes ses inégalités de la part des autres Kumicho, par le simple fait que je sois une femme. Je veux établir un ordre plus juste, plus égal entre nous..."


Elle ne savait pas trop pourquoi elle se confiait ainsi à lui, mais cela lui faisait du bien d'exprimer pour la première fois ce qu'elle pensait vraiment...

"Par contre, je vous prie de ne pas révéler ses informations pour le moment à Tatsuki. La relation de confiance qui s'installe entre nous est encore trop fraîche, et je ne peux pas prendre le risque de perdre un allié comme votre fiancé..."

_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: "Pour se consoler, rien de mieux qu'un café" [Abel][Terminé]   Dim 22 Fév - 15:32

Cassandre parut heureuse qu’Abel lui demande de se rasseoir. Son sourire montrait qu’elle était rassurée et, d’un côté, sans doute ravie d’avoir attiré l’attention du tueur. Elle avait trouvé l’un de ses points faibles : la menace que représentait Hidekazu sur son couple. Inutile d’en dire plus pour attiser la curiosité du grand blond. La jeune Oyabun devait être assez proche du « Suprême », même si cette proximité n’était rien comparée à la relation que l’homme entretenait avec Tatsuki. C’était cela qui dérangeait Abel. Il avait l’impression que le « Père » était plus proche du jeune Sugiura que lui et il désirait inverser les rôles. Tatsuki était à lui et à lui seul. Hidekazu n’avait aucun droit sur lui, à part celui d’un supérieur. Il n’avait pas à le toucher et à coucher avec lui…

" Je ne sais quelle manière est la meilleure selon vous pour vous prouver que vous pouvez avoir confiance en moi... La seule chose que je peux vous dire, c'est que je suis de votre côté, que je connais les difficultés que vous éprouvez avec Tatsuki face à Hidekazu-sama. Ce n'est, de toutes façons, pas à mon avantage de vous nuire. Tout ce que je cherche, c'est des partenaires forts pour... pour renverser le Suprême à long terme..."

Pendant tout le long discourt de Cassandre, Abel la fixa, silencieux. Il ne baissa les yeux que lorsque la serveuse revint avec la deuxième commande. Il resta un long moment le regard posé sur la deuxième tasse de chocolat que la belle blonde lui avait offerte. Il était perdu dans ses pensées et ne savait pas quoi répondre. Renverser le « Suprême »… Elle était complètement folle. Mais, malgré son air faible du moment, elle avait de l’ambition et du courage pour avouer franchement ces projets. Abel aimait les gens comme elle. Pourtant, il ne savait pas ce qu’il devait penser. Si Hidekazu tombait, son règne serait terminé. Il ne représenterait plus aucune menace pour leur couple. Ce fut la première pensée qu’eut le grand blond.

Mais, ensuite, il pensa plus large. Si Hidekazu se faisait renverser par Cassandre, cela signifierait que ce serait elle qui prendrait sa place. Les autres Oyabun ne le toléreraient pas. Premièrement, ils avaient leur fierté et ne désireraient pas se faire gouverner par une femme et, deuxièmement, ce serait un affront de renverser le « Suprême », surtout si cela venait d’une étrangère. Que serait la mafia japonaise gouvernée par une Américaine ? Avec le comportement qu’avaient les Américains à se croire supérieurs, cela ne passerait sûrement pas. Même si la guerre était finie depuis longtemps, les Japonais gardaient une certaine rancœur de ce que les Etats-Unis avaient fait.

Abel pensa ensuite à Tatsuki. Celui-ci appréciait beaucoup Hidekazu. Il le vénérait même. Et, même si le tueur n’aimait pas la relation que les deux hommes entretenaient, il ne voulait pas que son homme souffre d’une telle perte. Il avait déjà perdue beaucoup de personnes dans son entourage : sa mère, Dan… Il ne supporterait sûrement pas qu’Hidekazu rejoigne la liste, surtout en sachant que son amant avait été mêlé à sa chute. Complètement perdu dans ses pensées, Abel caressait du pouce sa tasse chaude de chocolat. Malgré tous les problèmes que cela occasionnerait, il serait tranquille si Hidekazu n’était plus là. Leur couple pourrait être éternel et ne serait plus jamais menacé. Encore un dilemme s’offrait au jeune assassin…


"J'espère que tout cela ne vous effraie pas trop... Il est vrai que je suis une femme de pouvoir, et j'éprouve le besoin de justifier au monde ma position. J'ai fait le serment à mon Père de maintenir le clan au meilleur niveau, mais je ne supporte pas toutes ses inégalités de la part des autres Kumicho, par le simple fait que je sois une femme. Je veux établir un ordre plus juste, plus égal entre nous..."

Cassandre était une véritable féministe. Abel la trouvait quelque peu égoïste. Si elle désirait renverser Hidekazu, c’était d’abord pour elle, pour prouver aux autres Kumicho qu’une femme pouvait être aussi forte qu’un homme, voire plus. Aucun Oyabun n’avait tenté de renverser leur supérieur commun. Soit parce qu’ils étaient satisfaits par sa façon de gouverner, soit parce qu’ils avaient trop peur de tenter quelque chose. Ils étaient tombés apparemment sur plus fou et plus courageux qu’eux : Cassandre. Même s’il avait des doutes sur l’aboutissement de ce projet, Abel pensait que la belle blonde pouvait arriver loin. Elle savait jouer de ses charmes et semblait redoutables. Les autres Oyabun n’y verraient que du feu et se feraient manipuler par elle. Ils la suivraient jusqu’au bout du monde si elle le leur demandait. Sauf qu’il y avait un petit problème dans ce plan : Abel. Il était l’amant de l’Oyabun Sugiura. Il ne laisserait pas Tatsuki se faire embobiner de la sorte.

"Par contre, je vous prie de ne pas révéler ses informations pour le moment à Tatsuki. La relation de confiance qui s'installe entre nous est encore trop fraîche, et je ne peux pas prendre le risque de perdre un allié comme votre fiancé..."

Le tueur ne put empêcher un léger sourire étirer ses fines lèvres. Il garda une nouvelle fois le silence tout en portant son chocolat chaud à ses lèvres. Il but plusieurs gorgées, tout en fixant Cassandre, pensif. Il découvrait que ce n’était pas vraiment d’un ami dont avait besoin la jeune Oyabun mais d’un allié. Si elle mettait Abel dans sa poche, elle parviendrait sûrement à en faire autant avec Tatsuki, celui-ci refusant peu de choses à son amant. Sauf que là, Hidekazu intervenait dans l’histoire et était même le personnage principal. Jamais Tatsuki ne se laisserait faire. Cassandre semblait ne rien connaître sur la relation qu’il entretenait avec le « Suprême ».

« Tatsuki n’acceptera jamais de renverser Hidekazu. Ça ne sert à rien d’essayer d’avoir sa confiance. »

Il but une nouvelle fois un peu de chocolat chaud avant de reposer sa tasse sur la soucoupe. Il posa ses mains l’une sur l’autre, tout comme Cassandre et l’observa de nouveau dans les yeux. Même s’il haïssait Hidekazu, il était un peu de son côté. S’il avait permis à la jeune Américaine de prendre la tête d’un clan yakuza, c’était qu’il lui faisait confiance et savait qu’elle en était capable. Il devait sûrement avoir un sixième sens pour détecter quelle personne avait la carrure de commander des centaines d’hommes et cela n’avait rien à voir avec le physique ou le sexe de l’individu. Cassandre aurait sûrement à faire ses preuves durant quelques temps mais, lorsque les autres Kumicho et le « Suprême » verraient avec quelle hargne elle menait son clan, ils la considéreraient comme un vrai Oyabun et non comme une intruse dans ce monde d’hommes.

« Même si je n’aime pas Hidekazu, je ne vous aiderai pas dans vos projets. Réfléchissez aux conséquences que cela aura. A part Tatsuki, les Oyabun sont des vieux pleins de principes et aimant la tradition. Ils n’accepteront jamais de se faire gouverner par une femme, étrangère de surcroit, même si vous parvenez à gagner leur confiance. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: "Pour se consoler, rien de mieux qu'un café" [Abel][Terminé]   Dim 22 Fév - 16:37

« Tatsuki n’acceptera jamais de renverser Hidekazu. Ça ne sert à rien d’essayer d’avoir sa confiance. Même si je n’aime pas Hidekazu, je ne vous aiderai pas dans vos projets. Réfléchissez aux conséquences que cela aura. A part Tatsuki, les Oyabun sont des vieux pleins de principes et aimant la tradition. Ils n’accepteront jamais de se faire gouverner par une femme, étrangère de surcroit, même si vous parvenez à gagner leur confiance. »

La jeune femme savait très bien qu'elle courrait à sa perte, que toutes ses actions ne lui permettraient que de courir après des chimères. Elle en était consciente, mais elle avait cette folie de vouloir adapter le monde à sa volonté. Oui, après tout, elle pourrait tout aussi bien attendre bien sagement que son clan devienne plus fort, plus imposant pour prouver aux autres que tout cela, une femme était capable de le faire. En réalité, Cassandre même si elle paraissait saine d'esprit, ne vivait que par des pulsions folles qui l'animaient. Il fallait qu'elle se fixe des objectifs importants, voir irréalisables pour pouvoir avoir envie d'avancer, car elle savait très bien que quoiqu'elle fasse elle ne serait jamais accepter comme Oyabun à part entière.

Ses pensées se percutaient les unes dans les autres. Elle prenait conscience de sa propre folie à travers les paroles du tueur blond. Elle l'avait sous-estimé, elle n'avait pas pensé que cette franchise qui lui allait si bien se retournerait si brutalement contre elle. Elle n'avait pas l'habitude qu'on la contredise, mais il fallait reconnaître qu'Abel avait raison. Il venait de la confronter aux dures réalités de son rêve irréalisable.

La jeune femme baissa la tête. Elle se sentait punie comme une gamine, et pourtant, c'était de s'avouer qu'elle avait tort. Pour quoi s'était elle battu alors depuis ces deux dernières années? Quelle vie avait elle sacrifié pour réaliser les voeux que son Père avait projeté pour elle? Genius lui avait imposé une vie, un destin, des objectifs à réaliser, sans prendre en compte les espérances et les envies de sa fille. Elle se souvînt qu'enfant, elle voulait être conservatrice de musée... C'était pour cela que vers 17 ans, elle avait pris des cours à la fac d'Histoire de l'Art... Mais elle avait laissé tomber ses études pour accomplir sa destinée, ce à quoi elle avait été formée depuis l'enfance. La comptabilité, les ficelles du métier, les arts martiaux, le tir, les langues, et tout le reste qui faisaient son éducation lui avaient été fait avalés dès son plus jeune âge.

Une grosse boule se nouait au niveau de son estomac, et remontait lentement le long de son œsophage, pour finalement se bloquer au niveau de sa gorge. Elle n'arrivait plus à parler. Abel, par son refus, lui avait remis les idées en place, lui avait rappelé avec brutalité sa condition de femme, qui plus est Américaine, dans ce monde japonais. Toutes ses années, elle s'était mentie à elle même, croyant que le monde lui serait offert par son joli minois et son intelligence, croyant qu'elle obéissait à un destin qu'elle s'était elle même fixée. Genius l'avait trompé, lui avait apposé le sceau de son propre destin à sa naissance, et avait conduit sa fille à une complète névrose.

La jeune femme serra les poings sur la table, enfonçant ses ongles correctement manucurés dans ses paumes. Elle n'avait toujours pas relevé le visage depuis les terribles paroles du fiancé de Tatsuki. Elle avait encore déçu quelqu'un. Encore un...

Ce silence avait assez duré... Elle ouvrit plusieurs fois sa charmante bouche sans qu'aucun son ne puisse en sortir, puis, elle parvînt enfin à articuler quelque chose...

" Vous avez raison... Je suis vraiment une idiote de croire que le monde peut mettre acquis si simplement... Avais-je réellement pensé aux conséquences qu'entraîneraient mes petites folies?..."

Elle leva un regard pleins de larmes sur Abel, et lui dit avec un sourire crispé:

" Merci Abel... Merci de m'avoir ouvert les yeux..."

De grosses perles d'eau roulaient sur ses joues, et malgré tout, ses doigts ne les empêchaient pas de se répandre sur la table de bois laqué. Elle se mordait la lèvre inférieure pour pleurer en silence.

Elle plaqua ses mains sur ses yeux, et continua:


"Je suis vraiment qu'une idiote... Comment j'ai pu croire que j'arriverais à renverser Hidekazu ainsi? Que j'aurais pu avoir la confiance des autres Oyabuns? Je suis... stupide!"

Cassandre était vraiment en colère contre elle même. Elle ne supportait pas l'échec, elle ne supportait pas d'avoir été manipulée ainsi toute sa vie par son père, celui là même qu'elle vénérait depuis son enfance.

La tristesse faisait place à la rage, mais cela lui donnait une nouvelle force. Il fallait qu'elle se calme pour pouvoir se reprendre. Son esprit formait déjà de nouveaux projets pour tenir dans cette vie qu'elle n'avait pas choisi, mais c'était des projets plus réalisables, moins ambitieux et fou...

La jeune femme s'essuya d'un revers de main les yeux rouges et humides, avant de dire à Abel avec douceur:

"J'avais raison, vous êtes un très bon ami..."

_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: "Pour se consoler, rien de mieux qu'un café" [Abel][Terminé]   Dim 22 Fév - 17:46

Cassandre sembla sonnée par les paroles, peut-être un peu trop fortes, d’Abel. Mais le tueur, bien que calme et distant, savait être franc lorsqu’il le fallait. Avec Tatsuki, il était en quelque sorte habitué à le raisonner lorsqu’il allait un peu trop loin. Mais c’était seulement dans l’intimité. Là, Cassandre avait un projet fou qui mettait en péril tout le système de la mafia. Le jeune assassin avait beau détester Hidekazu, il ne désirait pas le voir courir à sa perte. Cela bouleverserait l’équilibre entre les clans et des conflits éclateraient. Cela donnerait encore plus de problèmes à Tatsuki, qui serait déjà affaibli par la perte de son supérieur et la trahison de son amant qui avait été au courant de toute l’histoire. Se laissant guider en général par ses émotions, l’Oyabun serait capable de mener son clan à sa perte. Abel pensait donc aux intérêts de celui-ci en raisonnant Cassandre.

Mais, sous le choc de la franchise du grand blond, la jeune femme se remit à pleurer. Tout comme Tatsuki, elle ne devait pas être habituée à ce qu’on lui refuse quelque chose. Encore une enfant gâtée. Mais, à l’inverse du jeune Sugiura, elle ne se mettait en colère et fondait littéralement en larmes. Abel détourna le regard, n’aimant pas voir une femme pleurer. Cela lui rappelait trop sa mère, surtout que Cassandre avec la même chevelure qu’elle. Il posa donc son regard sur la fenêtre, puis par delà celle-ci pour regarder la voiture luxueuse de l’Oyabun où l’attendaient ses deux gardes du corps. Même s’il ne les voyait pas, il se doutait que les deux cerbères les regardaient à travers leur vitre fumée. Ils devaient se demander ce qu’il avait dit pour mettre leur patronne dans cet état. Heureusement, la jeune femme finit par rompre le silence.


" Vous avez raison... Je suis vraiment une idiote de croire que le monde peut mettre acquis si simplement... Avais-je réellement pensé aux conséquences qu'entraîneraient mes petites folies?..."

Au moins avouait-elle que ses projets étaient de la pure folie. Elle semblait tellement désireuse de prouver aux autres qu’elle pouvait être une bonne Oyabun qu’elle ne réfléchissait pas assez aux plans qu’elle désirait mettre en œuvre pour y parvenir. Elle était beaucoup trop jeune et avait trop peu d’expérience. Elle avait besoin de quelqu’un pour la mettre devant un miroir et lui montrer la folie de ses idées. Là, cela avait été à Abel de le faire. Il avait pris du recul et avait utilisé ses peu de connaissances sur la mafia. Mais cela ne voulait pas dire qu’il avait été objectif. Dans l’histoire, il avait pensé aux intérêts de son fiancé avant tout. Cassandre n’avait pas à le remercier de lui avoir ouvert les yeux. Abel avait agi d’abord pour Tatsuki, ensuite pour leur couple, pour finir par la jeune Américaine.

"Je suis vraiment qu'une idiote... Comment j'ai pu croire que j'arriverais à renverser Hidekazu ainsi? Que j'aurais pu avoir la confiance des autres Oyabuns? Je suis... stupide!"

« Pas stupide, jeune. »

Il était sûrement mal placé pour dire cela vu qu’ils devaient avoir le même âge et se faisait un peu passé pour un vieux. Mais Abel n’était pas à la place de Cassandre et n’avait pas un clan à conduire. Il pouvait donc prendre un certain recul. De plus, il avait remarqué chez Tatsuki que le jeune homme avait gardé son âme d’enfant et que, par moment, il agissait comme tel. Il avait été introduit trop vite dans le milieu de la mafia. Ce devait être la même chose pour Cassandre, sauf que, d’après ce qu’avait entendu Abel, elle n’avait pas été prête à devenir Oyabun. Son père était mort de cause naturelle. La belle blonde ne l’avait pas assassiné pour accéder plus rapidement à la tête du clan.

"J'avais raison, vous êtes un très bon ami..."

Le jeune tueur lui adressa un léger sourire et porta une dernière fois sa tasse de chocolat à ses lèvres pour la finir. Malgré son comportement un peu foufou, Cassandre semblait quelqu’un de bien. Elle avait une ambition démesurée et désirait par tous les moyens tenir la promesse qu’elle avait faite à son père. Mais, dans l’histoire, était-elle heureuse ? Abel en doutait un peu. Elle ne pleurerait pas à longueur de temps lorsqu’un problème survenait et garderait la tête haute dans toutes les occasions.

« Je peux être votre conseiller si vous le désirez. Par contre, je ne garantie pas mon objectivité et des fuites du côté de Tatsuki. »

Il esquissa un nouveau sourire pour montrer son amusement. Il gardait sa franchise et ne cachait pas révéler certaines choses à Tatsuki sur les agissements et les projets de Cassandre. Mais au moins, il y aurait un certain lien entre le clan McKeller et le clan Sugiura. Bien sûr, ce ne serait pas aussi fort qu’un mariage mais cela valait le coup d’essayer, non ? Abel détestait la mafia mais pouvait faire une entorse à ses principes. Il en avait assez de rester à la maison sans rien fait. S’il pouvait aider Tatsuki dans son travail, il était prêt à se lancer. Celui-ci ne serait sûrement pas d’accord mais peu importe. Cassandre ne semblait pas vouloir nuire au jeune assassin et avait besoin de quelqu’un pour la remettre dans le droit chemin lorsque la folie pointait le bout de son nez.

« Ne vous laissez pas abattre et arrêtez de pleurer. On va croire que vous êtes faible et que vous n’avez pas la force d’être à la tête de votre clan. Et puis un Oyabun ne pleure pas, c’est ses ennemis qui doivent verser des larmes. Votre père ne serait pas fier de vous s’il vous voyait dans cet état. Faîtes-lui honneur. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: "Pour se consoler, rien de mieux qu'un café" [Abel][Terminé]   Dim 22 Fév - 19:28

« Je peux être votre conseiller si vous le désirez. Par contre, je ne garantie pas mon objectivité et des fuites du côté de Tatsuki. »

Cassandre leva un visage surpris sur Abel. Avait elle vraiment bien entendu? Abel lui proposait il vraiment de devenir son conseiller? Un merveilleux sourire s'étira sur ses lèvres. Elle n'avait jamais entendu de nouvelles plus appréciables depuis longtemps. Abel était, de plus, un homme de confiance, qui vivait avec un Oyabun et qui connaissait donc, d'une certaine manière, les ficelles du métier. Cassandre sortit de son sac à main un mouchoir propre, et s'appliqua à essuyer ses yeux encre humides. Les dernières larmes furent absorbées par le tissu, qu'elle froissa avant de le mettre dans une de ses poches. Elle avait de nouveau les yeux rouges et gonflés. Cela faisait vraiment très longtemps qu'elle n'avait pleuré ainsi.
L'Oyabun lui dit alors avec un doux sourire:

"Je vous remercie beaucoup Abel, pour tout ce que vous faîtes... Et j'accepte avec plaisir votre proposition. Concernant Tatsuki et ce que vous pourriez lui dire, cela ne me dérange pas... A la seule condition de ne pas lui révéler les dernières paroles malheureuses que j'ai eu..."

Abel lui dit alors, avec sa même franchise:

« Ne vous laissez pas abattre et arrêtez de pleurer. On va croire que vous êtes faible et que vous n’avez pas la force d’être à la tête de votre clan. Et puis un Oyabun ne pleure pas, c’est ses ennemis qui doivent verser des larmes. Votre père ne serait pas fier de vous s’il vous voyait dans cet état. Faîtes-lui honneur. »

Cassandre hocha la tête en signe d'approbation. Abel était vraiment un homme sage. De plus, il touchait un point sensible: la fierté de son père. Face au tueur, elle se sentait une force nouvelle grâce à lui. Ses paroles étaient pleines d'esprit et d'intelligence. Même s'il ne devait pas être excessivement plus âgé qu'elle, il avait cette force calme et tranquille qui impressionnait la jeune femme. L'Américaine termina son café crème et reposa la tasse vide dans la petite coupole. Elle prit le petit chocolat qui accompagnait sa boisson, et le croqua avec grâce. Sa bouche et ses dents s'entrouvrirent à peine pour mordre la friandise. Toutes ses règles de bonnes manières lui avaient été enseignés très jeune et elle avait prit de véritables automatismes dont elle avait quelques difficultés à se débarrasser. Elle était avant tout une femme du monde avant d'être une femme d'affaires, et elle avait du apprendre rapidement après la mort de son père. Même s'il lui avait enseigné les bases depuis toute jeune, il n'avait pas eu le temps de lui confier toutes les clés du métier. Cassandre avait du se forger un caractère de femme dure rapidement pour être un minimum respecté.

L'Oyabun leva ses yeux bleus-gris sur Abel, et lui dit avec un très joli sourire:

"Je crois que je vais faire de très beaux progrès avec un professeur comme vous..."

Cassandre ne cherchait pas à flatter le jeune homme, même si cela pouvait être pris pour tels. Mais la jeune femme était sincère, mais ses manies de langages avaient tendances à faire passer des vessies pour des lanternes.

La jeune femme remit son long manteau sur ses épaules. Avoir pleuré ainsi l'avait fatigué et son corps commençait à prendre froid. Sa journée était gâchée. Il était certain qu'en rentrant, elle ne ferait rien d'autre que d'aller se coucher et de déléguer ses responsabilités à Gôro. Elle croisa les bras doucement sur sa poitrine pour réprimer un frisson. La jolie blonde reprit la parole et dit à Abel avec douceur:

"Je regrette que nous soyons partis ainsi sur de mauvaises bases... Mais j'espère que je parviendrais à vous redonner confiance en moi... Votre avis m'est précieux..."

_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: "Pour se consoler, rien de mieux qu'un café" [Abel][Terminé]   Dim 22 Fév - 20:48

"Je vous remercie beaucoup Abel, pour tout ce que vous faîtes... Et j'accepte avec plaisir votre proposition. Concernant Tatsuki et ce que vous pourriez lui dire, cela ne me dérange pas... A la seule condition de ne pas lui révéler les dernières paroles malheureuses que j'ai eu..."

Abel acquiesça d’un simple signe de tête. Puisque Tatsuki n’aimait pas aborder le sujet « Hidekazu », le grand blond allait le suivre, même s’il cachait une très précieuse information. Mais, pour une fois, il ne se sentirait nullement coupable. Après tout, c’était son fiancé qui désirait adopter la politique de l’autruche. Et puis, un jour ou l’autre, peut-être que Cassandre avouerait d’elle-même ses plans diaboliques mais totalement fous et irréalisables. Lorsqu’elle aurait la confiance de Tatsuki, mais ce n’était pas demain la veille.

"Je crois que je vais faire de très beaux progrès avec un professeur comme vous..."

Abel lui adressa de nouveau un léger sourire. Cassandre mettait peut-être un peu trop de confiance en lui. Mais le grand blond allait tenter de l’aider. Son caractère calme et posé pourrait être une bonne chose pour la jeune Oyabun. Et puis, en étant l’un de ses amis et un pseudo-conseiller, le tueur pourrait peut-être éviter les problèmes dans la mafia, donc à Tatsuki. Dans l’histoire, tout le monde serait gagnant. Cassandre y réfléchirait à deux fois avant de mettre un projet à exécution, Tatsuki serait au courant de ses faits et gestes et Abel serait plus rassuré le matin, lorsqu’il laisserait son fiancé partir travailler. Cassandre comme amie, cela faisait un ennemi potentiel en moins.

Le jeune blond prit le petit chocolat que la serveuse avait posé sur la soucoupe et le dégusta. Il serait capable d’en manger à longueur de journée, s’il n’avait pas peur de tomber malade et surtout de gâcher ses journées à ne rien faire d’important. Il avait bien fait d’aller au cimetière ce jour-ci. Il avait pu se recueillir sur la tombe de sa mère et ensuite rencontrer une jeune femme qui allait lui changer ses journées. Il aurait l’impression de se sentir un peu plus utile. Le ménage et la cuisine, c’était bien beau mais le jeune assassin commençait à se lasser de cette vie de « femme » au foyer. Il avait de nouveau besoin de prendre quelques risques, que cela plaise à Tatsuki ou pas.


"Je regrette que nous soyons partis ainsi sur de mauvaises bases... Mais j'espère que je parviendrais à vous redonner confiance en moi... Votre avis m'est précieux..."

« Je l’espère aussi. »

Par ces paroles, Abel montrait qu’il était désireux de mieux connaître Cassandre et de, pourquoi pas, tisser une amitié avec elle. Premièrement parce que la jeune femme était très intéressante, et, deuxièmement, par intérêt. Ce n’était pourtant pas son habitude de faire cela mais, indirectement, son couple était en jeu. Et puis peut-être parviendrait-il à avoir quelques informations sur Hidekazu. Le « Suprême » en avait bien récolté sur le tueur, pourquoi ne pourrait-ce pas être réciproque ? En tout cas, la conversation entre les deux jeunes gens blonds semblait prendre fin. Abel remit son manteau et se leva. Il n’oublia pas bien sûr le parapluie de la jeune femme. Dehors, même si la pluie s’était quelque peu calmée, les gouttes tombaient toujours. Mais, avant de quitter la belle blonde, le tueur fouilla dans la poche de son manteau pour en sortir un crayon. Faute de papier, il écrivit sur une petite serviette en papier qu’avait apportée la serveuse en même temps que le chocolat chaud mais qui n’avait pas servi. C’était son numéro de portable qu’il écrivait. Il tendit ensuite le morceau de papier à Cassandre.

« Je suis disponible en journée, sauf le dimanche. N’hésitez pas à m’appeler si une autre de vos idées folles vous vient en tête ou bien même si vous avez envie de parler. »

Il disait cela bien sûr pour l’embêter un peu. En tout cas, même là, il donnait en quelque sorte ses exigences. Il désirait être contacté seulement en journée, lorsque Tatsuki n’était pas là. Ce n’était pas du tout pour le tenir à l’écart mais, vu qu’il travaillait la journée, cela ne le dérangerait pas. Par contre, le soir et le dimanche, Abel ne désirait pas être embêté. C’était les seuls moments où il pouvait passer du temps avec son fiancé. Celui-ci passait avant tout chose, même avant une future amitié naissance avec la belle Cassandre. Contrairement à son amant, Abel pouvait faire passer son « travail » après leur relation.

« Merci beaucoup pour les deux chocolats. Je ne vais pas vous retenir plus longtemps. Vos gardes du corps vont m’en vouloir sinon. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: "Pour se consoler, rien de mieux qu'un café" [Abel][Terminé]   Dim 22 Fév - 22:03

La conversation prenait fin. Finalement, ce n'était pas une si mauvaise chose que Cassandre ait voulu aller se recueillir sur la tombe de son père en ce jour de pluie. Elle avait prit conscience de beaucoup de choses, notamment d'une fragilité excessive qui l'animait, mais elle avait aussi découvert en Abel un véritable allié. Avant de partir, il lui laissa sur un bout de serviette propre son numéro de téléphone, lui indiquant les moments durant lesquels il était joignable. Cassandre en déduisit qu'en soirée et le dimanche, il était surement avec Tatsuki, et qu'il ne voulait pas de ce fait être dérangé par un parasite comme elle...

Le tueur blond la remercia néanmoins pour l'invitation et les deux chocolats. Cassandre lui indiqua par un sourire et un délicat geste de la tête que cela n'était rien, au contraire, que ça lui avait fait plaisir...

Ils se levèrent dans un accord commun, et récupérèrent leurs affaires respectives. Cassandre passa les bras de son manteau, et passa les gros boutons de nacre dans leurs encoches. D'un geste de la main, elle déplaça ses cheveux coincés dans le col de son manteau, et mit ses gants dans un geste machinal.

Les deux jeunes gens blonds saluèrent d'un geste de la main la serveuse et sortirent du café ensemble. Abel lui avait rendu son parapluie, mais Cassandre lui rendit:

" Je suis en voiture, pas vous... Vous risquez d'attraper froid à marcher sous la pluie... Et je suppose que vous raccompagner en voiture est tout à fait inimaginable..."

Texas était descendu de la voiture et avait ouvert la portière arrière de la voiture. Cassandre serra entre ses paumes gantés les mains froides d'Abel, et lui dit avec un sourire:


"Merci encore pour tout Abel... J'espère que nous nous recroiserons très prochainement... "


La jeune femme grimpa dans la voiture, et Texas ferma la porte derrière elle. Elle descendit la vitre, et acheva cette rencontre par:


"Prenez soin de vous, Abel... "


Cassandre remonta la vitre et la voiture démarra. Elle avait les yeux encore rougis par les pleurs de la matinée, mais ses hommes, ses amis, ne l'interrogèrent pas dessus. La jeune femme posa la tête contre l'épaule de Léon, assis avec elle à l'arrière, et ferma les yeux. Elle se sentait épuisée, vidée, exténuée. A peine avaient ils cinq minutes de trajet que Cassandre s'était endormie contre Léon.

Elle ne fit aucun rêve...

_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: "Pour se consoler, rien de mieux qu'un café" [Abel][Terminé]   Dim 22 Fév - 22:42

Les deux jeunes gens blonds saluèrent la serveuse qui allait de nouveau se retrouver seule puis quittèrent le café. Abel ouvrit de nouveau le parapluie rouge au-dessus de leur tête et traversa la rue pour rejoindre la voiture de Cassandre. Il était galant jusqu’au bout, tout comme l’un des gardes du corps d’ailleurs. Celui-ci était descendu de la voiture et avait ouvert l’une des portières arrières pour que l’Oyabun aille se mettre à l’abri. Mais celle-ci ne rentra pas tout de suite dans le luxueux véhicule. Elle se retourna une dernière fois vers Abel pour lui parler et celui-ci en profita pour lui rendre son parapluie. Mais il se retrouva de nouveau avec l’objet dans les mains.

" Je suis en voiture, pas vous... Vous risquez d'attraper froid à marcher sous la pluie... Et je suppose que vous raccompagner en voiture est tout à fait inimaginable..."

« Je vous le rapporterais alors. Merci. »

Il était venu en voiture pour se rendre au cimetière mais l’avait garé quelques rues plus loin, afin de pouvoir marcher un peu et se dégourdir les jambes avant d’aller se recueillir sur la tombe de sa mère. Il aurait donc une bonne quinzaine de minutes de marche sous la pluie du café au parking. Il était donc reconnaissant à Cassandre de lui prêter son parapluie. Cela lui éviterait d’attraper froid, comme la dernière fois qu’il avait erré dans la ville sous la neige, à cause de Tatsuki et du « Suprême ». Heureusement, le temps n’était pas assez froid pour qu’il se mette à neiger. Il pleuvait juste. Mais, malgré tout, l’air était frais. Abel sentit ses mains se réchauffer lorsque la belle Oyabun les lui prit entre les siennes qui étaient gantées.

"Merci encore pour tout Abel... J'espère que nous nous recroiserons très prochainement... "

« Je l’espère aussi chère Cassandre. »

Il laissa la jeune femme rentrer dans la voiture et son garde du corps refermer la portière avant de retourner derrière le volant. Cassandre descendit la vitre, pour parler une dernière fois à Abel, et lui demanda de prendre soin de lui. Le grand blond acquiesça d’un simple signe de tête, et s’éloigna de la voiture. Il la regarda partir avant de reprendre la direction du cimetière. Cette rencontre inattendue avait vraiment été très intéressante. La jeune Oyabun était attachante à sa façon. Comme quoi il n’y avait pas que des brutes dans la mafia. Une poigne de fer dans un gant de velours. C’était exactement ainsi qu’Abel se représentait la jeune femme. Il espérait que, la prochaine fois qu’ils se verraient, elle aurait repris des forces et ne pleurerait pas toutes les larmes de son corps…

~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Pour se consoler, rien de mieux qu'un café" [Abel][Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Pour se consoler, rien de mieux qu'un café" [Abel][Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rien de mieux qu'un enfant pour rendre le sourire ... Part II [Nahla Maluka]
» Manger un morceau pour se consoler .
» Car il n'y a rien de mieux que de se revoir, peu importe ce qui nous sépare [Les jumeaux:P ]
» "Pour être en forme, dépense-toi bien" | Varg
» Rien de mieux que l'air marin! (libre!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Le Quartier des Loisirs :: Les Bars et Restaurants :: Les Bars-
Sauter vers: