Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Carré d'Oyabuns (Cassandre) TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Carré d'Oyabuns (Cassandre) TERMINE   Lun 23 Fév - 22:23



Comme prévu, une réunion se tint au Ritz. Tatsuki devait y rencontrer les Oyabun Endô et Yamato. Le premier avait en charge le vaste réseau de prostitution, alors que le second avait main mise sur le marché noire des armes, les trafics de clandestin...
A la suite de la réunion avec Hidekazu, le yakuza s'était laissé quelque peu emporté comme d'habitude ; mais il avait tout de même finit par limiter les dégâts de sa relation avec Cassandre en l'invitant à se joindre au carré.
Même si sur le coup il était hors de lui, cette invitation était calculée. Ce ne serait pas arrangeant que la jeune femme soit mise à l'écart et se fasse enfoncer par les autres Oyabuns. Si l'un d'eux arrivait à faire main baisse sur ses affaires en balayant son clan, il en sortirait plus puissant, et bien sûr, ce n'est pas Tatsuki qui voudrait voir l'un de ses confrères ou ennemis gagner en puissance. Donc, officieusement, même s'il faisait tout pour ne rien montrer, il soutenait la jeune américaine.
Cassandre arriva élégamment vêtue comme à son habitude. Les deux autres Oyabuns étaient en tenue traditionnelle, tandis que Tatsuki avait opté pour un ensemble de grande marque italienne.
L'ensemble des chefs fut réuni dans un Penthouse de luxe au sommet de l'hôtel pour éviter tout dérangement.
La règle était que chacun soit accompagné d'un seul garde du corps. Tatsuki opta pour Tagami. Discret, soumis et dangereux comme pas deux.
Pour la réception de ces personnalités, le palace avait mis les bouchées doubles en choisissant un traiteur haut de gamme.
Les Oyabuns discutèrent de diverses choses. Bien entendu, Cassandre se présenta de nouveau et déroula ses ambitions.
Après une bonne heure de palabre et de politesse en tout genre, Tatsuki s’entretint en tête à tête avec le Kumicho Endô. Contrairement à son fils, il s’entendait bien avec lui qui était un solide allié de son père dans le temps. Le yakuza s’entendait aussi à merveille avec l’Oyabun Yamato qui n’était pas du genre belliqueux. Il le laissa discuter avec Cassandre.
Tatsuki et Chikafusa Endô discutèrent un peu à l’écart. Tatsuki qui commençait à s’énerver étant donné que le sujet de discussion était Akito, se laissa aller à boire plusieurs verres d’alcool pour ne pas exploser.
Lorsque le yakuza était stressé, énervé ou triste, il buvait sans modération.


"Je comprends, et soit sûr que je ferai en sorte qu’après ta retraite, les liens entre le clan Sugiura et le clan Endô reste en l’état actuel…mais au sujet de ma sœur, Chikafusa, comprends ma position…Je suis certes Oyabun, mais je suis un grand frère après tout. Mon père n’a pas hésité à la marier pour le bien de nos deux clans respectifs, mais tu sais qu’elle en paye le prix fort aujourd’hui… Je ne peux donc pas jurer de garder mon calme si Akito lui faisait du mal…"


Tatsuki avait cautionné la séparation de sa sœur et de son mari, étant donné qu’il n’y avait nul amour dans leur mariage et que l’homme la trompait à tous les coins de rue avec diverses prostituées de luxe. Bien entendu, il agissait mal en qualité d’Oyabun étant donné qu’il devait normalement pousser sa sœur à rester marier à cet individu, d’autant plus qu’ils avaient un fils. Son père l’avait bien forcé à se marier pour le clan…mais, cette idée était insupportable pour Tatsuki ; voilà pourquoi il fut question à un moment qu’il se sacrifie et épouse Sakura Endô, pour être sûr que la trêve perdurerait une fois que le jeune Akito serait Oyabun. Mais ce jour arrivait à grand pas, et Tatsuki refusait toujours de voir sa sœur Reira revenir chez son mari. La jeune femme vivait donc sous le toit familiale, mais pour combien de temps ?

"Je vois Tatsuki, et tu as raison, la famille, c'est sacré mon garçon! Mais dans quelques mois, mon fils sera à la tête du clan et il est hors de question qu’il perde son honneur en ayant une femme vagabonde qui a enlevé leur fils…Passé ce délais, Reira devra revenir… Si cela ne se fait pas de manière…civilisée ..j’en aviserai Hidekazu-sama. Ton clan prospère, mais je doute qu’une guerre lui serait bénéfique Tatsuki…nous avons le sens de l’honneur chez les Endô. Mon petit fils doit vivre chez son père. Pense aux intérêts du clan avant tout. Parfois, il y a de lourds sacrifices à faire...J'ai bien sûr dans l'espoir que Sakura deviendra celle qui portera tes héritiers et sera à tes côtés mon garçon "


Le jeune Oyabun plus énervé que jamais se retint d’exploser. Hidekazu ne prendrait pas son parti cette fois-ci. La pérennité entre les clans serait mise en danger. Tatsuki préféra prendre congé. Son appétit avait été coupé, il ne préféra donc pas rester dîner.
Il fit signe à Tagami de quitter la pièce avec lui. Il était un peu plus de 22 heures et il était trop de mauvaise humeur pour rentrer. De plus, il avait prévenu Abel que sa réunion risquait de durer des heures, il avait donc loué une suite.
Il s’y rendit et préféra rester seul pour se calmer. Son garde du corps ne resterait pas bien loin au cas où. Le yakuza retira sa cravate et la jeta au sol violemment. Il déboutonna ensuite légèrement sa chemise. Il se servit ensuite un verre de whisky au bar, puis un deuxième, jusqu’à sortir la bouteille.


"Tsk ce fils de pute !"


Il donna un violent coup dans une chaise, avant de se poser sur son lit. L’alcool faisait légèrement effet, mais pas assez pour le calmer. Il entendit tout d’un coup frapper à la porte. Il ignora dans un premier temps les clapotements, mais il finit par se lever verre à la main.


"Ouais, ouais, c’est bon !"

Il ouvrit la porte et à sa surprise, il vit Cassandre. Elle était venue le rejoindre, sans doute agacée de la compagnie des deux vieux hommes, ou au contraire curieuse de connaître les raisons de son départ précipité.
Tatsuki soupira et ouvrit grand la porte pour la faire rentrer. Le garde du corps de la demoiselle resta dehors, tout comme Tagami.
Le yakuza se servit de nouveau un verre d’alcool qu’il bu aussi sec, avant de s’asseoir sur son lit.


"Quel est l’objet de ta visite ? Tu devrais plutôt essayer de sympathiser avec nos deux « compères » nan ?"

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici


Dernière édition par Tatsuki Sugiura le Dim 1 Mar - 0:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Carré d'Oyabuns (Cassandre) TERMINE   Lun 23 Fév - 23:19

Cassandre avait toutes les raisons d'être plus qu'excitée pour cette réunion qui la présentait pour la seconde fois à deux Oyabuns. Bien sûr, elle les avait rencontré séparément auparavant, mais juste pour une visite de courtoisie. Néanmoins, la jeune femme était beaucoup plus calme et posée qu'on aurait pu l'imaginer. Sa dernière réunion avec Hidekazu et Tatsuki l'avait pas mal refroidie. C'était pour cela qu'elle était arrivée à ce carré d'Oyabuns avec un état d'esprit totalement différent de la dernière fois.

Elle avait opté pour un tailleur noir très élégant. La coupe droite de son pantalon lui faisait de très jolies jambes, et son chemisier blanc, négligemment et savamment boutonné soulignait sa divine poitrine. La veste cintrée qui accompagnait le bas avait été fermée par un bouton juste en dessous de la poitrine. Ses cheveux blonds avaient été bouclés la veille, et tombaient en cascade sur ses épaules. Niveau maquillage, cela ne changeait pas: elle gardait son traditionnel rouge carmin aux lèvres...

La réunion se tenait dans un penthouse du Ritz. L'endroit était magnifique, mais la jeune femme ne se laissa pas aller à de si futiles considérations. Elle était pour une seule et unique chose: faire ses preuves face aux autres Oyabuns.

La jeune femme était venue avec Léon, comme Tatsuki l'avait exigé (un garde du corps par Oyabun). Elle s'entretînt pendant près d'une heure avec ses deux autres confrères, Yamato et Endô. Puis les groupes se scindèrent, et Tatsuki prit à part le vieux Endô. Cassandre resta à discuter avec Yamato.

Aux premiers abords, c'était un personnage charmant, mais rapidement, elle se rendit compte que ses yeux le trahissaient. Même s'il semblait en apparence approuver la présence de la jeune femme, Cassandre vit bien dans son regard que si elle avait été une prostitué cela aurait été la même chose. Les petits yeux noirs et ridés de ce dernier ne cessaient de plonger furtivement dans le décolleté de l'Américaine. Ils parlèrent rapidement affaires, les armes de Yamato étant un des piliers de la mafia au même titre que la drogue, et il n'était pas rare que des trafiquants échangent drogues ou armes contre l'autre. En tout cas, la conversation n'était pas très intéressante, mais elle appréciait le professionnalisme de son confrère, et inconsciemment, elle vampirisait sa façon de parler, de penser pour la suite... Tout était bon à apprendre, même auprès de vieux singes comme Yamato.

Alors qu'elle allait se chercher un whisky sans glace au buffet, elle vit Tatsuki quitter la salle visiblement énervé, mais se retenant bien de faire tout scandale au milieu de la réunion. Cassandre se demanda alors ce qui avait bien pu le mettre dans un tel état. Elle revînt vers Yamato, qui avait été rejoint entre temps par l'Oyabun Endô. Ils discutèrent un instant tout les droits, s'échangeant quelques banalités, avant que Cassandre ne décide de les quitter. Elle n'avait plus rien pour l'instant à voir avec eux, et visiblement, sa présence les dérangeait plus qu'autre chose.

Elle s'inclina poliment devant les "vieux croutons" et sortit de la salle avec Léon. Elle consulta sa montre et remarqua qu'il était déjà tard. Alors qu'elle s'apprêtait à rentrer à la villa, elle songea à aller prendre des nouvelles de Tatsuki. Et puis, peut être qu'ils pourraient reparler calmement des derniers événements qu'il y avait eu entre eux. Elle se renseigna à l'accueil pour savoir si Tatsuki était toujours dans l'hôtel. On lui indiqua qu'il avait réservé une suite pour la soirée. On lui donna le numéro de la chambre et l'étage où celle ci se trouvait.

Quand la porte de l'ascenseur s'ouvrit sur le couloir quasi-abandonné, elle sut que Tatsuki occupait bel et bien la suite. En effet, un homme assez étrange faisait les cent pas devant la porte. Elle remarqua alors qu'il s'agissait du garde du corps assez étrange de Tatsuki, qu'il avait ramené avec lui à la réunion. Elle passa devant lui avec un sourire, mais l'homme la dévisagea gravement sans rien dire. Puis, elle se planta devant la porte et frappa plusieurs coups. Elle finit par entendre:


"Ouais, ouais, c’est bon !"

Avant que la porte ne s'ouvre devant elle. Tatsuki avait vraiment l'air surpris de sa présence. Il l'invita à entrer, verre d'alcool à la main, avant de refermer la porte derrière elle. Léon allait l'attendre avec l'autre fou. Tout ce qu'elle espérait, c'est qu'ils ne s'entretueraient pas tout les deux. En même temps, le garde de Tatsuki ne semblait pas très bavard, tout comme Léon.

Le jeune homme alla se resservir un verre, qu'il but d'une traite avant de s'asseoir sur son lit, en lui lançant, railleur:

"Quel est l’objet de ta visite ? Tu devrais plutôt essayer de sympathiser avec nos deux « compères » nan ?"

Cassandre prit son temps pour se débarrasser de son manteau et du reste de ses affaires, pour faire clairement comprendre à Tatsuki qu'elle comptait s'attarder un peu. Elle prit alors place dans un des fauteuils qui composaient la suite, et sortit de son sac à main un paquet de cigarettes. La jeune femme ne fumait que rarement, mais généralement, c'était après de longues et ennuyeuses réunions. La fumée s'éleva paresseusement dans l'air, créant de délicates courbes aériennes. Elle lui répondit alors avec un sourire:

"Quoi? N'ai je pas le droit de rendre une visite de courtoisie à un de mes "confrères"?"

Elle se tut un instant, avant de pencher la tête en arrière, présentant une sensuelle gorge d'un blanc de nacre. Elle reprit avec un sourire amusé:


"Et puis, je veux bien sympathiser avec les autres, à la seule condition qu'ils ne me fassent pas mourir d'ennui..."

Cassandre se leva pour aller jeter sa cendre dans le cendrier proche de Tatsuki. Elle se pencha doucement vers lui, le laissant profiter des effluves suaves de son parfum. Puis, elle se balada un peu dans la suite, et sortit un verre du bar. Elle alla alors s'installer aux côtés de Tatsuki sur le lit, et s'empara de la bouteille de whisky qu'il semblait garder jalousement près de lui. Elle se servit un bon verre, sans glace et le but tranquillement.

Elle observa alors l'Oyabun, et lui demanda alors, les sourcils froncés:


"Endô t'aurait il dit quelque chose? Tu semble soucieux..."

_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Carré d'Oyabuns (Cassandre) TERMINE   Lun 23 Fév - 23:51


"Quoi? N'ai je pas le droit de rendre une visite de courtoisie à un de mes "confrères"?"


Le yakuza leva les yeux en l'air. Il ne croyait pas le moins du monde à son excuse.

"Et puis, je veux bien sympathiser avec les autres, à la seule condition qu'ils ne me fassent pas mourir d'ennui..."

Cassandre se leva pour aller jeter sa cendre de cigarette dans le cendrier. Elle prit grand soin de le frôler d'assez près pour qu'il puisse s'approprier l'odeur de son doux parfum.
Elle finit par le rejoindre sur son lit avant de s'emparer de sa bouteille d'alcool.


"Endô t'aurait il dit quelque chose? Tu semble soucieux..."

Tatsuki laissa échapper un discret sourire en coin de lèvre...c'était donc la curiosité... Il se tourna vers la jeune femme qui le regardait sourcils froncés. Il poussa ensuite un soupir en se passant la main dans les cheveux.

"Disons que ce bâtard croit qu'il peut me faire faire bon nombre de choses et me diriger à sa guise..."

Il appuya sa main sur le lit et s'approcha ensuite de la jeune fille. Leurs visages n'étaient plus qu'à quelques centimètres l'un de l'autre. Tout sourire, il resta quelques instants accolé à elle en plongeant son regard gris dans le sien.


"Mais, c'est mal me connaître...je ne suis pas de ceux qu'on manipule"

Il recula ensuite en ramenant avec lui la bouteille que la jeune femme lui avait "empruntée" plusieurs minutes plus tôt. Le yakuza très joueur voulait lui rendre la pareille en ayant recourt à une posture suggestive comme ce fut le cas lorsqu'elle l'avait frôlée. Son but n'était que de récupérer l'alcool.
Il se servit de nouveau un verre qu'il ingurgita presque aussi tôt. D'ailleurs, il ne prit même pas la peine de poser son verre qu'il laissa tomber par terre. Tout en s'étirant langoureusement, il se laissa tomber à la renverse sur son lit en clignant lentement des yeux. Il saisit une cigarette dans son paquet et pointa Cassandre avec.


"Tu veux bien attacher tes cheveux?"


Les yeux mi-clos et un sourire simplet aux lèvres, il alluma ensuite sa cigarette sans préciser et développer sa requête. Coudes posés sur le lit, il fit face à sa consœur.

"Alors dis moi cette réuuuuunion de merde? Qu'en as-tu pensé? NEE...C.H.A.N?"


Le yakuza se lâchait complètement après ce petit carré solennel. Ou plutôt, l'alcool le poussait à se lâcher. A croire qu'il minimisait le risque qu'il avait à être dans cet état face à celle qu'il ne savait pas encore amie ou ennemie...

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Carré d'Oyabuns (Cassandre) TERMINE   Mar 24 Fév - 0:18

"Disons que ce bâtard croit qu'il peut me faire faire bon nombre de choses et me diriger à sa guise...
Mais, c'est mal me connaître...je ne suis pas de ceux qu'on manipule"


Ça, Cassandre en était pleinement consciente. Leur pseudo-flirt n'était qu'un jeu pour les deux jeunes gens. Ils se cherchaient, se frôlaient, usants de leurs charmes chacun leur tour. Mais tout ceci n'était qu'un jeu à huis clos. Tatsuki lui reprit la bouteille, imitant les gestes et les pauses suggestives de la jeune femme. Après avoir terminé son verre, il le laissa tomber au sol avant de s'étendre dans le lit. L'Oyabun semblait bien imbibé. Il ne devait certainement pas en être à son premier verre, vu le reste d'alcool qu'il restait dans la bouteille.

Il s'alluma une cigarette tout en ayant cette requête étrange:

"Tu veux bien attacher tes cheveux?"

La jeune femme le regarda, surprise de cette demande. Elle haussa rapidement les épaules se disant que les souhaits d'un homme ivre était sans doute bizarres mais surement pas dangereux. Cassandre s'exécuta donc. Elle sortit de sa poche quelques épingles à cheveux qu'elle gardait toujours sur elle (ses cheveux avaient tendance à la gêner quand elle travaillait à son bureau), et noua sa chevelure blonde en un chignon serré qui mettait en valeur sa nuque.

Le jeune homme s'était légèrement relevé dans le lit, et coudes enfoncés dans le matelas, lui demanda:


"Alors dis moi cette réuuuuunion de merde? Qu'en as-tu pensé? NEE...C.H.A.N?"

L'Américaine retira sa veste cintrée, et la posa sur le bords du lit. Elle remonta les manches de son chemisier blanc, et se tourna gracieusement vers son confrère:

"Mmmh, je dirais que c'était une réunion de merde, où des vieux pervers ne sont venus là, non pas pour parler affaires avec moi, mais plutôt pour venir loucher dans mon décolleté avec leurs petits yeux lubriques. Et toi, Grand Frère... Cette réunion ne devait qu'être routine pour toi..."

Un large sourire charmeur s'était peint sur le visage de l'Américaine. elle aimait voir les tensions s'estomper entre eux. C'était ainsi qu'elle préférait Tatsuki...

_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Carré d'Oyabuns (Cassandre) TERMINE   Mar 24 Fév - 14:16


La jeune femme s’exécuta à l’étrange requête du yakuza sans poser de question. Elle se mit tout comme lui un peu plus à son aise.


"Mmmh, je dirais que c'était une réunion de merde, où des vieux pervers ne sont venus là, non pas pour parler affaires avec moi, mais plutôt pour venir loucher dans mon décolleté avec leurs petits yeux lubriques. Et toi, Grand Frère... Cette réunion ne devait qu'être routine pour toi..."

Le jeune Oyabun la fixait sourire cristallin aux lèvres. Il se laissa ensuite retomber sur le lit, les deux mains croisées derrière la tête en riant en et fermant les yeux. Cet air enjoué donnait un air enfantin à son charmant visage.

"You’re a sinful woman ! "

Pour la première fois, le yakuza disait le fond de sa pensée concernant la jeune femme. En plus de la trouver séduisante, il fallait ajouter qu’elle était le pécher et la tentation incarnée. Il ne faisait aucun doute qu’elle puisse manipuler n’importe quel homme pour l’amener à exaucer le moindre de ses désirs.

"Comme tu le soulignes si bien, pour moi c’est une habitude…Enfin, heureusement qu’on ne se voit pas tout le temps et que chacun s’occupe bien sagement de ses affaires… "


Tous les Oyabuns de la ville se réunissaient une fois par an, mais parfois, certains pouvaient se voir en aparté comme ce fut le cas ce soir-là. Ces réunions extraordinaires restaient tout de même exceptionnelles fort heureusement. Tatsuki se redressa lentement pour ne pas perdre l’équilibre, et saisit la bouteille qui était au sol. Il la secoua en grimaçant étant donné qu’elle était quasiment vide. Il se leva en titubant légèrement pour aller en chercher une autre au bar. Agissant comme s’il était seul, il retira péniblement sa chemise qu’il jeta négligemment par terre. A chaque fois qu’il buvait, il était pris de bouffées de chaleur. Dos à Cassandre, il passa quelques minutes à faire le tri pour choisir parmi les différents alcools proposés ; cette fois-ci, il opta pour une petite bouteille de scotch.
La jeune femme pouvait admirer son galbe quasi parfait et le tatouage dessiné le long de sa colonne vertébrale.
Il se dirigea ensuite vers sa table de chevet pour saisir une cigarette et alla la fumer près de la fenêtre. Il était encore assez conscient pour tenir debout.


"Dis moi, qu’est-ce qui pousse une femme à vouloir devenir Oyabun ? Je veux dire, la succession de ton père aurait pu revenir à son Wakagashira, et toi tu aurais pu te contenter de vivre dans une cage dorée sans avoir à faire face à la moindre responsabilité. Alors, pourquoi ?"

Cassandre aurait pu en effet avoir le choix, contrairement à un héritier. Tout comme le frère de Tatsuki, elle pouvait profiter de son héritage familial, sans endosser les contraintes et les lourdes responsabilités d’un Oyabun. Ce pouvoir était un souci et un lourd tribu à payer pour le peu d’avantages qu’on avait en contrepartie, sauf pour les avides de pouvoir. Tatsuki avait des ambitions, mais il n’était pas cupide.
Le yakuza se retourna en direction de la jeune femme. Il se dirigea ensuite vers sa table de nuit pour écraser sa cigarette avant de s’asseoir aux côtés de la ravissante blonde.
Il la fixa quelques instants, droit dans les yeux et sans la moindre gêne, avant de porter la main à son visage. Il posa son index sur le menton de la jeune femme et releva ensuite sa tête pour qu’elle lui fasse pleinement face. Il approcha ensuite lentement son visage du sien en gardant un sourire qui voulait en dire long.


"La mafia est un monde de requins… N’as-tu pas peur que tous ces « vieux pervers » cherchent à avoir bien plus qu’un partenariat avec toi ?... "

Bien entendu, le jeune brun était taquin. Il voulait la pousser à bout et lui faire prendre conscience qu’elle n’était sans doute pas fait pour cela, et que ses pairs la voyaient à coup sûr autrement qu’un Kumicho. Ses actes francs et déplacés suffiraient-ils à la faire fuir ?
Il approcha davantage son visage du sien tout en souriant et en passant sa langue sur ses lèvres. Ses yeux gris pétillaient légèrement à cause des effets de l’alcool.


"Et qui sait ?...Je ne vaux peut-être pas mieux que tous ces enfoirés de pervers ? "


Devant la « non réaction » de la jeune femme, il se recula tout en riant et en se passant la main dans les cheveux. Il l’avait sans doute assez déstabilisée.
Il se laissa ensuite littéralement tomber sur le lit.


"Sigh…Je reste un homme après tout, tu ferais donc mieux de te méfier et ne pas me considérer comme un proche ami si c’est le cas…même si j’espère pour toi que je n’ai pas ton entière confiance … "

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Carré d'Oyabuns (Cassandre) TERMINE   Mar 24 Fév - 18:33

"You’re a sinful woman ! "

Cassandre tourna lentement la tête vers l'Oyabun, qu'elle considéra un instant avec surprise. Puis, un sourire s'afficha sur son visage, et elle replaça une mèche blonde derrière son oreille. Oui, pleine de vices, de tentations, c'est ce qu'elle était, ce qu'elle dégageait. Ça avait toujours été ainsi. A mesure qu'elle prenait de l'âge, elle s'embellissait et s'épanouissait, devenant un symbole de féminité et de désir. Bien sûr, l'image qui se dégageait d'elle avait souvent été rejeté par elle en tant que jeune fille, ne supportant pas les regards lubriques d'hommes plus âgés, mais elle s'était rapidement rendue compte qu'elle pouvait obtenir beaucoup de choses par son joli minois.

"Comme tu le soulignes si bien, pour moi c’est une habitude…Enfin, heureusement qu’on ne se voit pas tout le temps et que chacun s’occupe bien sagement de ses affaires… "

Tatsuki avait cette expérience qu'elle n'avait pas. La belle blonde n'avait jamais eu l'occasion d'assister à de telles réunions, mais même si sa première impression avait été peu encourageante, elle s'était dit que cela lui servait d'apprentissage. Elle devrait par la suite se préparer à d'autres conciliabules de la sorte, tous aussi ennuyeux, où elle devrait sans doute faire de nouveau ses preuves face aux autres Oyabuns. Cassandre ne put s'empêcher de rétorquer à Tatsuki:

" Oui, heureusement que ce ne sont que des réunions peu habituelles..."


Sinon la jeune femme aurait depuis longtemps abandonné son poste. Tatsuki se redressa avec difficultés dans le lit, avant de se lever. Cassandre l'observait dans ses mouvements, un léger sourire aux lèvres. L'Oyabun avait visiblement un peu de mal à supporter l'alcool... Il s'empara de la bouteille maintenant vide, et la jeta en grommelant. Il se dirigea alors vers le mini bar, et entre temps, retira sa chemise. La jeune femme n'était pas choquée par la nudité... Enfin, elle avait paru gênée la première fois, lors du "petit accident de la salle de bain", mais simplement parce qu'elle craignait des répercussions dans leur relation. Mais elle avait connu pire pendant l'entretien face à Hidekazu et Tatsuki... Néanmoins, la chemise au sol, elle eut à loisir l'occasion de contempler le magnifique tatouage qui courrait le long de l'échine de l'Oyabun.

Il revint finalement avec une bouteille de scotch qu'il posa sur le lit, puis alla chercher une cigarette sur la table de chevet, qu'il partit fumer près de la fenêtre. Cassandre avait depuis un moment déjà écrasé la sienne dans le cendrier. Il lui demanda alors:

"Dis moi, qu’est-ce qui pousse une femme à vouloir devenir Oyabun ? Je veux dire, la succession de ton père aurait pu revenir à son Wakagashira, et toi tu aurais pu te contenter de vivre dans une cage dorée sans avoir à faire face à la moindre responsabilité. Alors, pourquoi ?"

Tiens, c'était bien la première fois qu'on lui posait la question, mais Cassandre lui répondit avec humour et spiritualité:

"Eh bien, il faut croire que je suis une femme aimant l'action..."

Néanmoins, bien vite, elle ajouta, plus grave:

"Concernant le Wakagashira de mon Père, il est décédé deux ans avant sa propre mort. Il l'avait remplacé par un autre de ses hommes qu'il n'appréciait pas vraiment. Néanmoins, mon Père m'a élevé comme Gôro, mon Wakagashira actuel, et j'ai remporté plus de suffrages que mon bras-droit... La succession était donc tout à fait légitime, et Gôro sait très bien qu'il prendra ma place une fois ma vie achevée... "

Tout en disant cela, Tatsuki s'était rapproché de la jeune femme pour venir s'installer à ses côtés. Elle sentit son regard poser sur elle, la dévisageant avidement. Ses doigts vinrent se poser sur le menton de Cassandre, et avec douceur, fit pivoter le ravissant visage face au sien. L'Américaine ne cessait de l'observer, cherchant à savoir à quel petit jeu il jouait avec elle. Néanmoins, elle n'éprouvait aucune peur... Juste peut être, un peu d'excitation. Le visage du jeune homme s'approcha dangereusement de celui de Cassandre, sourire aux lèvres. Elle voyait ce regard de prédateur chassant avec avidité et délice une proie apeurée. A la seule différence que Cassandre n'était nullement effrayée par Tatsuki. Il lui dit alors, suavement:

"La mafia est un monde de requins… N’as-tu pas peur que tous ces « vieux pervers » cherchent à avoir bien plus qu’un partenariat avec toi ?...
"

Elle pouvait sentir son haleine chargée d'alcool lui titiller lentement les narines. La belle blonde soutenait le regard du Kumicho, avant de répondre, sourire en coin:

"Ces "vieux pervers" ne savent pas à quoi s'attendre avec moi... Et si quelque chose était à envisager, autre qu'un partenariat, ils mourraient d'excitation avant même que je n'ai retiré mon chemisier... And, you know, I'm not a bitch... "

Cassandre ne cherchait pas à justifier sa beauté ou ses agissements face à Tatsuki. Elle voulait juste lui montrer qu'elle n'était pas n'importe qui, et que si on la désirait, il fallait y mettre le "prix"...

"Et qui sait ?...Je ne vaux peut-être pas mieux que tous ces enfoirés de pervers ?"

La jeune femme ne répondit rien. Elle préférait ne rien dire, gardant ses pensées pour elle même. Néanmoins, elle avait perdu son joli sourire, n'appréciant pas les insinuations de l'Oyabun. Il était peut être soûl, mais il n'était pas tout permis. Il se dégagea avec un sourire, fier du petit effet qu'il avait provoqué en l'Américaine. Son rire l'accompagna dans sa chute sur le lit.

"Sigh…Je reste un homme après tout, tu ferais donc mieux de te méfier et ne pas me considérer comme un proche ami si c’est le cas…même si j’espère pour toi que je n’ai pas ton entière confiance … "

Cassandre se leva, légèrement agacée. Tatsuki était il réellement comme tous les autres? Dire qu'elle l'avait mit sur un pied d'estale, elle espérait ne pas s'être tromper sur son compte. Elle vint chercher la bouteille de scotch et s'en servit un verre généreux qu'elle but d'une traite. Elle se demandait tout en s'enivrant, ce qui la poussait à rester auprès de l'Oyabun. Il était clair qu'elle éprouvait une sorte d'attirance pour ce méchant garçon, mais elle ne poussait pas assez le vice au point de l'attirer dans son lit et de compromettre ainsi son nom et son clan. Si elle voulait un minimum de crédibilité, ses envies, ses passions devaient passer en dernier. Après tout, elle ne vivait que par et pour son clan. Elle était une entité à part entière, une déesse impitoyable, n'éprouvant aucun sentiment. Une femme figée dans le marbre le plus pur...

Elle se resservit un second verre, et alla à la fenêtre contempler le paysage urbain qui s'étendait sous elle. La vue était magnifique. Yuukoku de nuit paraissait si attirante et merveilleuse... Pourtant le vice traînait à chaque coin de rue, les prostitués roulant leurs cuisses nues sur les trottoirs jonchés de restes de nourritures, de capotes et de seringues écrasées. Et elle, cette déesse immuable enfermée pour la soirée dans cet hôtel de luxe assistait et participait à tout cela par son petit commerce...

La jeune femme, sans regarder son confrère, lui demanda alors, évasive:


"Et toi, comment as tu su que tu étais fait pour ce monde?"

_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Carré d'Oyabuns (Cassandre) TERMINE   Mar 24 Fév - 22:22


Cassandre sembla quelque peu déroutée ou refroidie par les allusions assez machiste du yakuza. Le jeune homme s'en amusait bien au fond. Le yakuza aimait les femmes certes, mais, il n'était pas du genre à se laisser manipuler par le sexe ou par le charme.
Cassandre se leva pour aller près de la fenêtre. Son regard se perdit quelques instants dans le vague à la grande joie de l'Oyabun.


*Déjà déboussolée??*

"Et toi, comment as tu su que tu étais fait pour ce monde?"

Le jeune homme posa son coude sur le lit et regarda dans sa direction.


"Fait pour ce monde ? Qui est fait pour ce monde pourri?"


Le monde de la mafia était rempli d’embûches et gens malsain en tout genre. La politique était soit de tuer, ou de se faire tuer. Il fallait apprendre à être sans âme et scrupule, et surtout bourré de vices, quitte à abandonner toute humanité.
Cependant, il fallait aussi être juste et savoir se modérer au risque de se voir exclu. Il était en effet important pour un Oyabun d’être respecté ; être craint ne suffisait pas.
Le jeune brun se rallongea sur le lit et fixa le plafond cette fois-ci.


"Je ne sais pas si c’est moi qui ait choisit la mafia, ou si c’est la mafia qui m’a choisit…Mais, j’ai été élevé et éduqué dans l’optique d’être un jour le chef de mon clan. Je ne suis pas avide de pouvoir, mais quand j’ai compris que mes actes ne concernaient pas seulement ma petite personne, mais tout un clan et toute une famille, j’ai compris que j’étais fait pour cela…Maintenir l’honneur de mon clan et les protéger coûte que coûte"


Les motivations de Tatsuki n’étaient pas uniquement guidées par l’appât du gain et la soif de pouvoir, même s’il y avait tout de même une partie de lui qui aimait cela. Comment une personne qui avait main mise sur le jeu et les prêts financiers ne pouvait pas aimer l’argent ? Ce sera hypocrite de dire le contraire. Mais, il voyait sa fonction d’Oyabun comme allant au-delà de tout ça. Tatsuki avait beau être jeune, mais le sens de l’honneur primait chez lui…il ne pouvait pas refuser de prendre la relève de feu son père… Bien évidemment, d’autres événements lui avaient fait prendre conscience qu’il était fait pour ce monde, mais il préférait les garder pour lui.
Tout n’était pas rose, mais là aussi, il ne désirait pas partager ses moments de doute et ses faiblesses…


"Et puis, qui sait ? Peut-être que je suis moi-même un pourri…"


Un petit rictus s’était dessiné au coin de ses lèvres. Les deux jeunes gens restèrent plusieurs minutes sans dire un mot, mais, bizarrement, ce silence n’était pas lourd ou gênant, au contraire, il était apaisant. Chacun donnait la possibilité à l’autre de rester plonger dans ses pensées et de rêvasser. C’était en quelque sorte une trêve. Le yakuza décida pourtant de rompre cette coupure.

"Tes ambitions ont l’air beaucoup plus grandes que tu ne le fais paraître…alors, pourquoi ne pas mettre toutes les cartes possibles entre tes mains ? ... En m’épousant par exemple ?"


Tatsuki dévoilait une partie de ce qu’il pensait de la demoiselle, à savoir qu’il était loin de la voir comme un cruche et une poule de luxe, comme les anciens avaient l’air de penser à grand tord. Mais, sa seconde question était plus que surprenante. Où voulait-il en venir ?

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Carré d'Oyabuns (Cassandre) TERMINE   Mer 25 Fév - 10:38

"Fait pour ce monde? Qui est fait pour ce monde pourri?"

C'était exact, qui était fait pour ce "monde pourri"?
Pourtant Cassandre sentait que certains y vivaient mieux que d'autres. Tatsuki semblait s'être totalement adapté à cet univers, tandis que Cassandre avait l'impression de se noyer parfois dans le grand bain.
Il lui fit alors part de ses thèses et théories sur le monde dans lequel ils vivaient tous les deux. L'honneur et l'évocation du clan étaient des mots qui revenaient souvent et régulièrement dans toutes les bouches mafieuses qu'elle rencontrait.

Cassandre se tourna de nouveau vers son hôte tout en s'appuyant contre la vitre froide de la fenêtre. Elle sentait la fraîcheur de l'extérieur pénétrer, s'insinuer entre les fibres de son chemisier de soie blanche. Elle avait envie d'une cigarette, mais, démotivée pour se déplacer, resta à sa place, refrénant une fois de plus ses pulsions.

Tatsuki finit par conclure:
"Et puis, qui sait? Peut-être que je suis moi-même un pourri..."

Etait-ce donc là le fameux secret que Cassandre recherchait tant? Suffisait il donc de perdre son coeur de femme pour celui d'un tigre ou d'un serpent? Cassandre néanmoins, savait qu'elle n'était pas née sous la une bonne étoile, ou plutôt, que son prénom avait posé le sceau de la destinée sur son front dès la naissance. Cassandre, fille du roi Priam, dernier de la dynastie troyenne, avait reçu le don de prédiction d'Apollon. Mais la jeune fille s'étant refusée au méchant dieu, il la punit: Cassandre prédira l'avenir, mais aucune de ses paroles ne sera cru.
Ce prénom au passé malheureux, l'Américaine était convaincue que cela entraînerait sa perte. Et elle le constatait déjà: elle proposait, elle sympathisait, elle se confiait aux ou avec les autres Oyabuns, mais sa beauté et sa condition de femme faisaient que jamais elle n'était prise au sérieux.

La jeune femme blonde revînt s'asseoir auprès de Tatsuki pendant la période de silence, ô combien apaisant, qui suivit la conversation. Cassandre se resservit de nouveau un verre de scotch. Malgré les apparences, l'Oyabun avait une très bonne descente, et supportait relativement bien l'alcool. Pour l'instant, elle n'avait que de légers étourdissements qu'elle dissimulait sans problème.

Tatsuki rompit le silence, et lui posa une question, sourire narquois aux lèvres:

"Tes ambitions ont l’air beaucoup plus grandes que tu ne le fais paraître…alors, pourquoi ne pas mettre toutes les cartes possibles entre tes mains ? ... En m’épousant par exemple ?"


La jeune femme pivota sur le lit pour jeter un coup d'oeil à l4oyabun. Un de ses genoux s'était posé dans ce mouvement, sur le bord du lit, tandis qu'elle gardait l'équilibre avec l'autre pied au sol. Cassandre fronça les sourcils, sentant le piège sous cette question, loin d'être innocente. Elle était une fois de plus mise à l'épreuve. Sa vie ne serait donc qu'ainsi: une suite interminable de défis et d'épreuves à relever, où elle mettrait sans cesse sa vie et celle de son clan en jeu?
Elle répliqua alors, agacée:

"Un mariage? Avec toi? Toi qui était le premier à le refuser devant Hidekazu? Qu'essaies tu donc de me faire dire Sugiura? Que premièrement, je n'accepterais pas cette proposition car même si cela rendait puissantes nos deux organisations, cela me ferait en même temps paraître faible et démunie auprès de mon clan et des autres Oyabuns pour avoir trouver un "protecteur"?
Que deuxièmement, cette union est encore un des choix imposés par une vie que je n'ai pas voulu! J'aimerais au moins une fois dans mon existence, avoir la possibilité d'agir POUR moi, notamment en choisissant la personne qui partagera ma vie.
Et que troisièmement, Sugiura, je te signale que tu es fiancé, et que je ne suis pas encore, aux dernières nouvelles et rumeurs, une briseuse de ménage!"

Cassandre se tut un instant. Elle avait les joues d'un rouge tendre d'avoir parlé ainsi sans réelles interruptions. La jolie blonde remarqua alors que par deux fois, elle avait employé le nom seul de Tatsuki dans la conversation. Quand elle parlait ainsi et désignait quelqu'un par son nom propre, c'était qu'elle était plus qu'agacée par ce qu'elle venait d'entendre.
Elle se leva de nouveau, retira ses chaussures à talons qui la dérangeaient et fit quelques pas pieds nus dans la suite avant de reprendre:

"Quant à mes ambitions réelles, une personne proche de toi, Tatsuki, m'a recommandé de les oublier. En me tenant à mes anciens plans, je risquais tout simplement de détruire toute la hiérarchie de la mafia de Yuukoku"

Elle le toisa et lui dit alors, sourcils froncés et rougeur persistante aux joues:


"Je n'ai pour seule ambition que de mener mon clan à égale puissance des autres, et avoir le monopole du cartel de la drogue ici"


Cassandre soupira pour libérer toute la tension accumulée en elle. Elle retourna sur le lit, s'assit sur le bord, et se laissa à son tour tomber à la renverse sur les draps de soie. Du bout des doigts, elle attrapa son verre plein sur le côté du lit, et le posa sur son ventre. Ainsi, il suffisait juste qu'elle se redresse légèrement pour boire.
Elle ajouta alors ironiquement à Tatsuki, le regardant du coin de l'oeil, sourire amusé aux lèvres:


"Le mythe "Cassandre McKeller" vient de s'effondrer pour toi, nan? Je suis une bien fade Oyabun..."

_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Carré d'Oyabuns (Cassandre) TERMINE   Mer 25 Fév - 18:59



"Un mariage? Avec toi? Toi qui était le premier à le refuser devant Hidekazu? Qu'essaies tu donc de me faire dire Sugiura? Que premièrement, je n'accepterais pas cette proposition car même si cela rendait puissantes nos deux organisations, cela me ferait en même temps paraître faible et démunie auprès de mon clan et des autres Oyabuns pour avoir trouver un "protecteur"?
Que deuxièmement, cette union est encore un des choix imposés par une vie que je n'ai pas voulu! J'aimerais au moins une fois dans mon existence, avoir la possibilité d'agir POUR moi, notamment en choisissant la personne qui partagera ma vie.
Et que troisièmement, Sugiura, je te signale que tu es fiancé, et que je ne suis pas encore, aux dernières nouvelles et rumeurs, une briseuse de ménage!"


Le yakuza écouta sans dire un mot. Ses propos avaient fait mouche une fois de plus.
Ce qu’elle lui racontait le faisait doucement sourire, sauf, le dernier point… qu’on fasse allusion à Abel. Il ne supportait pas qu’on parle de son amant et de sa vie privée, surtout dans son travail.


"Quant à mes ambitions réelles, une personne proche de toi, Tatsuki, m'a recommandé de les oublier. En me tenant à mes anciens plans, je risquais tout simplement de détruire toute la hiérarchie de la mafia de Yuukoku. Je n'ai pour seule ambition que de mener mon clan à égale puissance des autres, et avoir le monopole du cartel de la drogue ici""

Tatsuki resta interdit et fixait la jeune femme en écoutant très attentivement son discours. Il se releva légèrement afin de saisir la petite bouteille de scotch et son verre. Il se tourna ensuite vers la jeune femme qui était toujours debout, mais qui s’était déchaussée.

"Qu’entends-tu par une personne proche? Mon amant ?
Tsk…Je suis au courant de votre escapade au cimetière… "


Le ton agacé, il vida son verre, avant de s’allonger de nouveau en prenant le soin de placer un cousin sous sa nuque. Cassandre ne tarda pas à le rejoindre. Elle se servit à son tour un verre d’alcool pour se mettre à son aise.

"Le mythe "Cassandre McKeller" vient de s'effondrer pour toi, nan? Je suis une bien fade Oyabun..."

Le yakuza fixait toujours le plafond et ne prit même pas la peine de regarder en direction de la jeune femme.

"Bien sûr…quand on a la chance d’être Oyabun, on ne pense plus à ses propres intérêts, mais à ceux de son clan. Tu n’as plus à agir POUR toi !
Si tu penses encore que tu es Oyabun uniquement parce que tu n’as pas eu le choix, renonces-y ! Ce n’est pas un conte de fée." Tsk…tu ne parles que de toi! Mais penses-tu à ceux que tu es censée représenter et protéger ?


Le discours de la jeune américaine avait une fois de plus agacé le yakuza. Bien sûr que lui aussi doutait parfois et qu’il lui arrivait de mal gérer ses problèmes, mais pas une fois, il ne l’avait montré face à un étranger, et c’est ce qu’elle faisait… Soit elle tentait de le manipuler, soit elle était vraiment faible.

"Pour ce qui est de mon ménage, cela me concerne…d’ailleurs, si demain je trouvais un quelconque intérêt à me marier pour le bien de mon clan, je le ferai immédiatement. Avec ou sans l’accord de mon amant…Mes responsabilités passent avant tout, même avant mon bonheur. Cela fait bien longtemps que je ne vis plus pour moi…si tu n’es pas capable d’en faire de même, renonce ! "


Tatsuki paraissait peut-être dur, mais il en était ainsi. D’ailleurs, Abel savait qu’il ne ferait pas le poids face aux décisions de son partenaire ; il avait lui-même précisé qu’il était prêt à accepter que son homme se marie si nécessaire.
Si Cassandre ne changeait pas très vite sa façon de penser et qu’elle continuait à prendre sa tâche comme une contrainte, elle ne tiendrait pas longtemps dans le milieu. Après l’avoir en quelque sorte admonesté, le jeune brun bascula vers la jeune femme qui était toujours allongée à ses côtés. Il lui adressa ensuite un grand sourire.



"Mais, je dois avouer qu’il n’y a pas que du négatif chez toi ! Vouloir détruire la hiérarchie de la mafia… "
(siffle)


"C’est avoir une sacrée ambition ! Et..ça, j’admire… Abel m’a parlé de votre petite discussion…
Personne n’oserait essayer de renverser Hidekazu… et il a fallu qu’une femme arrive ici pour y songer… même si c’est du suicide…à moins d’avoir tous les Kumicho de ton côté…mais je suppose que tu as abandonné cette idée… Du courage tu en as, mais tu n’es pas téméraire ! Et puis, moi j’y gagnerai quoi hein ?"



Mine de rien, Tatsuki lui tendait la perche.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Carré d'Oyabuns (Cassandre) TERMINE   Mer 25 Fév - 22:35

"Bien sûr…quand on a la chance d’être Oyabun, on ne pense plus à ses propres intérêts, mais à ceux de son clan. Tu n’as plus à agir POUR toi !
Si tu penses encore que tu es Oyabun uniquement parce que tu n’as pas eu le choix, renonces-y ! Ce n’est pas un conte de fée." Tsk…tu ne parles que de toi! Mais penses-tu à ceux que tu es censée représenter et protéger ?"


Cassandre soupira, avant de fermer ses jolis yeux bleus-gris. Elle passa sa main dans ses cheveux, et retira habilement les pinces qui retenaient sa chevelure. Elle se massa alors la tête un instant, créant une auréole blonde autour de son visage, avant de répondre avec douceur:

"Penses tu réellement, Tatsuki, que je ne me soucies pas de mon clan à longueur de journée? Même si mes actes ou mes paroles paraissent parfois bien inconséquentes parfois, j'ai néanmoins toujours à l'esprit que beaucoup de personnes dépendent de moi. Mes hommes de main et leurs familles comptent autant que ma propre famille. Mais je suis encore jeune, et ce système si fermé et dur me déroute... J'aimerais parfois pouvoir résonner en tant qu'individu, même si ce n'est pas le cas quand on est Oyabun..."

La jeune femme se tut un instant, et se tourna sur le côté, dos à son hôte. Elle passa un bras sous sa nuque, tandis que de sa main libre, elle tenait encore son verre de scotch. Elle reprit alors, ne changeant pas de ton:

"Trop de gens dépendent de moi... Ils m'ont accordé leurs vies et leurs confiances. Je ne peux pas les abandonner. Et même si cette vie n'est pas celle que j'ai choisie, je dois m'y conformer, et m'y tenir, pour le bien de mon clan... J'en suis consciente..."

Tatsuki ne bougeait pas, et Cassandre non plus. Elle se sentait bien dans cette position, presque rassurée. D'une certaine façon, elle tournait le dos à ses problèmes. L'Oyabun reprit, tout aussi dur que précédemment:

"Pour ce qui est de mon ménage, cela me concerne…d’ailleurs, si demain je trouvais un quelconque intérêt à me marier pour le bien de mon clan, je le ferai immédiatement. Avec ou sans l’accord de mon amant…Mes responsabilités passent avant tout, même avant mon bonheur. Cela fait bien longtemps que je ne vis plus pour moi…si tu n’es pas capable d’en faire de même, renonce ! "

Renoncer, renoncer... N'envisageait il que cette possibilité pour Cassandre? Il était dans le milieu depuis plus longtemps qu'elle. Il avait donc plus de force et de connaissances que la jeune femme. Cassandre savait pertinemment qu'elle faisait des erreurs, mais sans cesse, elle tentait de les rattraper. Pour l'instant, rien n'avait été encore trop grave, et elle faisait tout pour s'assurer que cela ne le soit pas. Elle s'était déjà occupée du cas Tomoe... Ce serait bientôt au tour de Gôro Chiba de tomber, et cela, sans se salir une seule fois les mains...

Elle sentit alors Tatsuki remuer à ses côtés. Elle ouvrit les yeux, et regarda par dessus son épaule. Le jeune homme était penché sur elle et lui souriait:


"Mais, je dois avouer qu’il n’y a pas que du négatif chez toi ! Vouloir détruire la hiérarchie de la mafia…
C’est avoir une sacrée ambition ! Et..ça, j’admire… Abel m’a parlé de votre petite discussion…
Personne n’oserait essayer de renverser Hidekazu… et il a fallu qu’une femme arrive ici pour y songer… même si c’est du suicide…à moins d’avoir tous les Kumicho de ton côté…mais je suppose que tu as abandonné cette idée… Du courage tu en as, mais tu n’es pas téméraire ! Et puis, moi j’y gagnerai quoi hein ?"

Cassandre se tourna de nouveau vers Tatsuki. Elle se redressa légèrement sur un coude, qui soutînt sa tête, et but une bonne rasade de son scotch. La blonde fixait nonchalamment l'Oyabun. Elle savait très bien que quoiqu'elle dirait, cela serait réinterpréter, mélangé, et recraché de diverses manières. Elle souffla, lasse, et pas du tout réceptive aux compliments. Cassandre se décida alors à répondre d'une voix fatiguée:

"A croire qu'il n'y a que les femmes pour avoir des idées aussi stupides... Et puis, comme a du te le dire Abel, si je voulais renverser Hidekazu, cela ne revenait qu'à la simple satisfaction d'un désir égoïste: celui de prouver que moi, Cassandre McKeller, femme étrangère, je pouvais rabattre le claquet à toute la mafia de Yuukoku... Bien sûr, il est évident que je n'obtiendrais pas le moindre support des autres Kumichos, toi y compris, même si ce que j'avais à proposer en valait peut être le coup."

Elle se tut un instant, avant de se laisser de nouveau retomber sur le matelas plus que confortable. Des mèches blondes lui tombaient devant les yeux, et couvraient follement des petites parties de son visage. Elle dégagea une mèche de cheveux blonds qui la gêner, et reprit sans regarder Tatsuki:

"Néanmoins, je soutiens que la mafia aurait besoin d'une bonne réorganisation... Mais bon, ça marche ainsi depuis des siècles, pourquoi ça changerait maintenant?"

Ses yeux bleus-gris se posèrent alors sur l'Oyabun, et elle lui dit alors avec un sourire:

" Quant à ce que tu aurais pu gagner... Je dirais, de l'argent, de la puissance, et de la liberté par rapport à Hidekazu... Mais ne rêve pas trop, je suis un cas isolé dans le monde, et je ne risque pas de faire changer les choses à moi toute seule... Je me doute même qu'une fois morte, plus personne ne se souviendra de mon nom..."

Cassandre vida son verre, avant de le laisser rouler hors du lit. Elle plaça alors sa nuque sur ses deux avant-bras, pliés sous sa tête blonde, et observa l'insignifiant plafond, avant de demander à Tatsuki:

"Au fait, pourquoi cette question? Tu espérais que je viennes en messie te promettre mille choses farfelues, ou bien, mon cher Tatsuki, tu as toi aussi des rêves individualistes que tu aimerais réaliser?"

_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Carré d'Oyabuns (Cassandre) TERMINE   Mer 25 Fév - 23:28


Bien sûr qu'ils restaient des êtres humains à part entière...Lui aussi avait ses instants de faiblesse, il se détruisait même à petit feu. Si la providence ou la main Divine ne lui avait pas mis son amant sous la main, qui sait que quelle mauvaise pente il se serait engagé?
Le yakuza très détendu écoutait d'une oreille les "plaintes" de la jeune femme...Alors que la jeune fille fixait tantôt le jeune homme, tantôt le plafond. Mais, tout d'un coup, les paroles de Cassandre attirèrent son attention. Et, il n'allait pas être déçu ou plutôt...il allait être profondément choqué...

"A croire qu'il n'y a que les femmes pour avoir des idées aussi stupides... Et puis, comme a du te le dire Abel, si je voulais renverser Hidekazu, cela ne revenait qu'à la simple satisfaction d'un désir égoïste: celui de prouver que moi, Cassandre McKeller, femme étrangère, je pouvais rabattre le claquet à toute la mafia de Yuukoku... Bien sûr, il est évident que je n'obtiendrais pas le moindre support des autres Kumichos, toi y compris, même si ce que j'avais à proposer en valait peut être le coup.
Néanmoins, je soutiens que la mafia aurait besoin d'une bonne réorganisation... Mais bon, ça marche ainsi depuis des siècles, pourquoi ça changerait maintenant? Quant à ce que tu aurais pu gagner... Je dirais, de l'argent, de la puissance, et de la liberté par rapport à Hidekazu... Mais ne rêve pas trop, je suis un cas isolé dans le monde, et je ne risque pas de faire changer les choses à moi toute seule... Je me doute même qu'une fois morte, plus personne ne se souviendra de mon nom...
Au fait, pourquoi cette question? Tu espérais que je viennes en messie te promettre mille choses farfelues, ou bien, mon cher Tatsuki, tu as toi aussi des rêves individualistes que tu aimerais réaliser?""


Pendant tout le discours de la jeune américaine, il resta prostré. Presque en état d'aboulie. Il ne fit d'ailleurs même pas attention à la gestuelle de la jeune blonde qui buvait son alcool tout en s'agitant dans diverses positions...Que venait-elle de dire? Renverser Hidekazu? Et bien pire...elle en avait parlé avec Abel?
Le yakuza maniait le vice avec grande habilité, voilà comment il lui avait tiré les vers du nez en prêchant le vrai du faux, alors qu'il ignorait tout... Lorsque Cassandre lui avait dit qu'une personne proche (Abel) lui avait conseillé d'abandonner ses plans, le yakuza fut une première fois interpellée, mais il garda son calme pour ne rien laisser transparaitre. Silencieux alors, il avait laissé Cassandre poursuivre...elle avait ensuite parlé de détruire la hiérarchie. Ce fut le moment crucial...Tatsuki détourna l'attention de la jeune fille pour ne pas paraître trop curieux ou trop choqué, en lui faisant un petit topo solennel,avant de revenir au sujet... Par les paroles de Cassandre, il en avait déduit qu'elle visait Hidekazu vu qu'il était au sommet de cette hiérarchie qu'elle voulait détruire...
Mais le pire...le pire dans tout ça..puisqu'il y avait pire que les délire de grandeur de cette étrangère, c'était que son amant...que Abel était au courant et qu'il lui avait sciemment menti en omettant de lui raconter cela.
Abel s'était contenté de parler vaguement des ambitions de la jeune femme. Ambition que même Tatsuki connaissait, mais il avait omit de dire le plus important tout en sachant l'importance qu'avait Hidekazu ses yeux. Il avait osé mentir à l'Oyabun sans sourciller. Il avait donc trahit Tatsuki. Et rancunier comme il était, il ne l'oublierait pas.
Bien sûr que le jeune blond haïssait viscéralement le "Père"...et le clash qui avait opposé Abel et Tatsuki l'après-midi même n'avait pas arrangé les choses...mais avant, Abel l'avait déjà trahit.
Après un long moment de torpeur pendant lequel toutes ses idées s'entremêlèrent. Il n'avait même pas écouté la dernière remarque de la jeune intrigante.
Le yakuza se redressa et se leva avec grande peine, non pas parce qu'il était saoul, mais parce qu'il était choqué. Il se dirigea vers le bar silencieusement pour se servir un verre d'alcool qu'il bu cul sec.
Il se retourna vers Cassandre en lui lançant un regard de fou furieux avant de débouler en sa direction. Il jeta son verre par terre bloqua d'une main la jeune fille qui était toujours en position allongée. Oui, elle devait savoir se défendre, mais face à cette bête acharnée, elle ne pourrait pas grand chose ce soir. Cette suite était immense, et la porte était à l'autre bout...là aussi, il fallait vraiment hurler pour que les gardes du corps entendent.


"Alors c'était ça? You have to plan everything bitch!"


Son regard était froid et inexpressif...un peu comme celui d'un requin sur le point d'attaquer sa proie. Même la jolie couleur grise de ses yeux qui faisait tant son charme, paraissait bien fade.

"Tu croyais pouvoir nous manipuler, me manipuler? Me baiser? Pour atteindre Hidekazu? Pour atteindre Mon Père?!"

Ce que Cassandre interprétait comme un manque de liberté ou une laisse, Tatsuki le voyait comme un lien très fort. La relation très ambiguë qu'il avait avec le "Suprême" faisait beaucoup parler, bien que personne ne savait réellement. Personne ne pourrait de toute façon le comprendre...mais il y avait plus qu'une relation père/fils entre eux...une relation bancale certes, mais le yakuza était littéralement au pied de son supérieur, non pas par crainte ou à cause de la hiérarchie, vu qu'il ne se pliait à rien, mais avec Hidekazu, il y avait cette chose...
Entendre que quelqu'un voulait intenter à sa vie le rendit fou. Mais savoir qu'Abel savait...ce fut un coup de poignard...


"Et mon amant était aussi au courant de ta machination? Peut-être que vous l'avez même pensé tous les deux hein? Réponds!...Pour ce qui est de son cas, je m'en occuperai plus tard"

Abel n'allait donc pas s'en sortir impunément lui non plus.
Le yakuza retira sa main du corps de la jeune femme et lui adressa un sourire. Ce n'était d'ailleurs pas vraiment un sourire rassurant, étant donné qu'il déformait littéralement son visage.


"Cassandre McKeller...tu sais que tu as signé ton arrêt de mort en ayant ne serait-ce qu'imaginer cette idée? Mais la mort serait trop douce pour une arriviste comme toi...Alors, dis moi? Devrais-je garder cela pour moi, ou, devrais-je le partager avec toute la mafia de Yuukoku?"

Il fixa de haut la jeune femme en pouffant légèrement de rire.

"Qu'as-tu à me proposer pour que je ne fasse pas de folies? Et...pour chasser ma mauvaise humeur?"

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Carré d'Oyabuns (Cassandre) TERMINE   Jeu 26 Fév - 0:09

"Alors c'était ça? You have to plan everything bitch!"

Et merde! La jeune femme venait de se faire avoir en beauté. Elle n'avait même pas renifler le piège à 20 centimètres. Tatsuki avait évoqué Hidekazu et sa chute, Cassandre en avait donc conclut qu'Abel lui avait révélé ce qu'elle lui avait pourtant demandé de tenir secret. Ses rêves étaient bien trop fous et stupides pour être réalisés et elle n'avait prit pleinement conscience de tout cela que lorsqu'elle en avait discuté de tout cela avec Abel.

Tatsuki avait débarqué sur le lit avec une vitesse et une violence inouïe. Elle avait eu à peine le temps d'esquisser un geste de la main que celui ci s'était empressé de la bloquer sur le matelas. Ayant passé ses jambes de chaque côté du corps de la jeune femme, l'américaine ne pouvait plus bouger ou se débattre. Il serrait avec force les poignets blancs de l'Oyabun. La douleur se diffusa peu à peu dans ses bras, mais Cassandre trop surprise et effrayée pour émettre le moindre son se laissa faire.

"Tu croyais pouvoir nous manipuler, me manipuler? Me baiser? Pour atteindre Hidekazu? Pour atteindre Mon Père?!"

Tatsuki lui hurlait dessus, crachant sa hargne. Qu'avait il donc à agir ainsi? Cassandre avait laissé tomber ses plans. Et dire qu'elle commençait à peine à se mettre réellement dans la peau d'un Oyabun. Visiblement, elle n'était pas faite pour ce métier. Néanmoins, elle s'était ressaisie, et toisait d'un regard bleu-gris qui s'était durci, l'homme qui la maintenait dans cette position. Elle préférait le laisser dire ce qu'il avait à dire, plutôt que de répliquer et d'envenimer la situation...


"Et mon amant était aussi au courant de ta machination? Peut-être que vous l'avez même pensé tous les deux hein? Réponds!...Pour ce qui est de son cas, je m'en occuperai plus tard"


C'en était trop. C'était de sa faute si elle se retrouvait dans cette situation délicate, pas celle d'Abel. Elle lui dit alors, les sourcils froncés, en colère:


"Laisses Abel en dehors de ça! C'est un homme d'honneur! Il a respecté sa promesse de ne pas dévoiler MES plans! Tout cela est de MA faute, pas de la sienne!"


Elle ne savait pas si cela aurait un effet ou non sur Tatsuki, mais elle voulait vraiment protéger Abel qui n'y était pour rien dans l'histoire. Ce n'était pas une raison pour qu'il souffre à cause d'une erreur de sa part!
Tatsuki libéra alors son étreinte du corps de la blonde, et lui dit avec un sourire à glacer le sang:


"Cassandre McKeller...tu sais que tu as signé ton arrêt de mort en ayant ne serait-ce qu'imaginer cette idée? Mais la mort serait trop douce pour une arriviste comme toi...Alors, dis moi? Devrais-je garder cela pour moi, ou, devrais-je le partager avec toute la mafia de Yuukoku?"


Cassandre se mordit la lèvre inférieure. Dire qu'elle avait pensé trouver un allié, un ami, un frère en Tatsuki, et que maintenant, il la menacait, elle et tout son clan. La jeune femme fixait obstinément l'Oyabun, comme pour le dissuader de faire quelque chose d'aussi stupide. Elle lui répliqua alors, cinglante:


"Ce n'est pas auprès de toi, Tatsuki, que je dois m'excuser pour de telles paroles et pensées, mais auprès d'Hidekazu-sama. Et, je te l'ai dit, la fougue et l'inexpérience de ma jeunesse m'ont amené à commettre de telles erreurs..."

Ses paroles étaient loin d'être mielleuses ou suaves. Elle exprimait simplement clairement ce qu'elle pensait. Et elle trouvait notamment que Tatsuki prenait cette histoire trop à coeur. Certes, elle avait envisagé dans un accès de rebéllion enfantin, la mort du "Père", croyant que tout changerait, mais il n'avait pas été difficile pour Abel de la convaincre que tout cela relevait de la pure folie... Cassandre s'était donc rangée à de meilleurs sentiments.

Tatsuki l'observa de haut, arrogant et tout puissant en lui demandant:


"Qu'as-tu à me proposer pour que je ne fasse pas de folies? Et...pour chasser ma mauvaise humeur?"


Après les menaces, le chantage... Cassandre le fixa durement, avant de lui répondre:

"Je suppose que tu exiges de moi ce qu'on appellerait un "sacrifice pour le clan"... Eh bien, proposes toujours et on verra si je choisis de t'exaucer, ou s'il vaut mieux que j'aille directement porter ma tête à Hidekazu..."

Cassandre savait de toutes façons qu'elle était prise au piège. S'il réclamait son corps, il la trainerait dans la boue auprès des autres. Si c'était de l'argent: corruption... Décidement, le destin s'acharnait sur l'américaine...

_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Carré d'Oyabuns (Cassandre) TERMINE   Jeu 26 Fév - 1:10


"Ce n'est pas auprès de toi, Tatsuki, que je dois m'excuser pour de telles paroles et pensées, mais auprès d'Hidekazu-sama. Et, je te l'ai dit, la fougue et l'inexpérience de ma jeunesse m'ont amené à commettre de telles erreurs..."

Le jeune yakuza laissa échapper un léger rictus. La jeune femme n'avait vraiment aucune idée de la façon dont Hidekazu-sama prendrait cette trahison et ce projet fou. Il n'était pas du genre à pardonner... S'il était arrivé au sommet , ce n'était pas pour rien, en affaire, il était sans pitié. Soit il la tuerait, soit il lui mettrait des bâtons dans les roues en l'excluant de tout, ce serait donc pire que la mort, étant donné qu'elle entraînerait son clan à la perte.

"Une telle justification sera suffisante tu crois?"

Il éclata ensuite de rire en la regardant avec dédain.

"Je suppose que tu exiges de moi ce qu'on appellerait un "sacrifice pour le clan"... Eh bien, proposes toujours et on verra si je choisis de t'exaucer, ou s'il vaut mieux que j'aille directement porter ma tête à Hidekazu..."

Le jeune Oyabun se leva un peu agacé par ce jeu. Il faisait clairement du chantage, c'était bas venant de lui, mais il était en position de force.
De plus, il était assez déboussolé après ce qu'il venait d'apprendre, et de s'être fait trahit par celui qu'il devait épouser.
Le jeune Oyabun se releva et saisit au passage son paquet de cigarette pour s'en griller une petite.
Il n'était pas du tout un prince charmant, ni quelqu'un de bon, même si foncièrement, il n'était pas complètement mauvais non plus.
La jeune femme avait encore beaucoup à apprendre, et elle devait comprendre que ce milieu était rempli de requin sans la moindre once de pitié. Elle devait avoir une bonne leçon. Tatsuki se dirigea vers le bar tout en fumant et vida le reste de sa petite bouteille.
Il se tourna quelques instants vers la jeune femme et la regarda sa dire un mot. Toujours allongée sur le lit , le visage froid, elle soutenait son regard.


"Tsk...damn it!"

Il écrasa sa cigarette et posa son verre sur le bar, puis il retira son alliance pour la poser à côté.
Il traversa la pièce pour se diriger ensuite vers la salle de bain avant d'ajouter quelques mots.


"Je vais me doucher...à toi de prendre ta décision pour te punir de ton acte...si tu penses que ce coup de folie était justifié, alors va-t-en pendant que je suis dans la salle de bain, sinon reste en position sur ce lit...
L'alcool me montre au crâne, je risque donc de ne plus répondre de mes actes si tu es encore là à mon retour."


Le yakuza n'était pas du genre à violer une femme. Le point qu'il mettait sur l'honneur lui interdisait un tel acte. Il laissa le choix à la jeune Oyabun en restant très vague sur ses futurs agissements. Il n'avait de toute façon plus envie de parler, ni de polémiquer. Il était dans un état indescriptible. Son instabilité, mélangé à l'alcool et au parfum enivrant de cette veuve noire... il savait pertinemment qu'il ne pourrait pas tenir le temps, et ça le frustrait encore plus. Son côté manipulateur et femme fatale avait attisé le désir du yakuza à son égard. C'était sûrement passager, mais, il brûlait littéralement.
Une fois rentré dans la salle de bain, Tatsuki retira son pantalon et son boxer et pénétra ensuite dans la douche. Il plongea sa tête sous l'eau tiède tout en posant ses deux mains sur le mur pour se rafraîchir les idées et dessaouler par la même occasion. Il se sentait triste et à la fois énervé, frustré et dégouté. Comme un gosse, il avait besoin d'être consolé; consolé par n'importe qui.
Il valait mieux que Cassandre soit partie à son retour.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Carré d'Oyabuns (Cassandre) TERMINE   Jeu 26 Fév - 12:23

Cassandre avait merdé une fois de plus. Elle commençait sincèrement à douter du choix de son Père. Avait il vraiment eu raison de la désigner comme héritière de son clan? Gôro aurait très bien pu faire l'affaire... Il était aussi bon qu'elle, et son caractère semblait plus intransigeant que le sien...

Tatsuki se redressa, et descendit du lit. Il s'alluma alors une cigarette et fit quelques pas dans la pièce. L'américaine n'osait toujours pas bouger. Elle s'était simplement levé légèrement sur les coudes, pour observer les faits et gestes de l'Oyabun. Il se dirigea vers le bar, où il engloutit le reste d'une bouteille. Cassandre sentait bien que le jeune homme était de plus en plus éméché... C'était peut être là, sa porte de secours...


"Tsk...damn it!"

L'Oyabun effectua quelques menues tâches avant de se rendre vers la salle de bain. Il lui dit alors, las:

"Je vais me doucher...à toi de prendre ta décision pour te punir de ton acte...si tu penses que ce coup de folie était justifié, alors va-t-en pendant que je suis dans la salle de bain, sinon reste en position sur ce lit...
L'alcool me monte au crâne, je risque donc de ne plus répondre de mes actes si tu es encore là à mon retour."

Bien, cela était dit. Tatsuki entra dans la salle de bain, et ferma la porte derrière lui. Bientôt, elle entendit le bruit de l'eau couler. Cassandre s'assit sur le bord du lit, et ramena ses genoux contre sa poitrine. Elle posa sa tête blonde dans le creux formé par ses jambes, et soupira. Elle s'était vraiment mit dans un sale pétrin. Elle n'avait aucune certitude de ce qu'il pourrait arriver par la suite... Soit, elle acceptait la punition de Tatsuki, mais sans avoir la certitude qu'il tairait ses confessions, soit, elle partait et signait son arrêt de mort face à Hidekazu... Pourtant, Cassandre ne comprenait pas comment elle avait pu en arriver là. Elle avait réfléchi, il est vrai, au renversement du Suprême, mais ses idées étaient confuses et irréalistes. De plus, elle n'avait jamais attenté en quoique ce soit à la vie d'Hidekazu, et rien n'avait été mit en place contre lui... Si elle avait voulu tuer Hidekazu, c'est parce qu'il représentait la vie que son père lui avait choisi. C'était juste un caprice d'adolescente, une façon de se rebeller contre l'autorité... De toutes façons, elle aurait abandonné ses plans une fois qu'elle aurait prit complètement conscience des conséquences de ses actes...

Tout cela lui trottait dans la tête... La jeune femme était même trop lasse pour pleurer sur sa propre situation. Elle avait déjà versé trop de larmes amères pour qu'elle en donne d'autres à Tatsuki. Cassandre était maudite, elle le savait, mais il fallait qu'elle change la trajectoire de sa destinée malheureuse.

La belle blonde sortit de sa prostration. Elle étendit les jambes, et se leva. Elle fit un peu le tour de la chambre, observant les décorations banales. Elle s'approcha de la commode, et vit la bague de fiançailles de Tatsuki. Cassandre la prit entre ses longs doigts fins et la contempla. Elle brillait en doux éclats sous la lumière de la suite. L'américaine soupira et reposa la bague... Elle murmura alors faiblement:

"Pardonnes moi Abel... J'espère que rien ne t'arrivera de mal..."

L'Oyabun éprouvait une réelle amitié pour Abel, même si elle savait que c'était à sens unique... Comme toutes ses relations... Elle se demanda alors si elle n'avait pas des tendances masochistes: elle accordait sa confiance, pensant que son honnêté souderait la relation entretenue. Et à chaque fois, on piétinait sa confiance, on la roulait dans la boue...

Elle se dirigea vers ses affaires, ramassa sa veste qu'elle posa, soigneusement plié sur un fauteuil, et sortit de son sac une cigarette qu'elle alluma. Elle sentit le Beretta 92 sous ses doigts quand elle cherchait son paquet... Qu'il était réconfortant... L'espace d'un instant, elle pensa que sa mort réglerait tout, et qu'elle sauverait ainsi son clan...

Cassandre regagna le lit, et s'assit au bord. Elle avait prit sa décision. Elle resterait et subirait la punition de Tatsuki, quel qu'elle soit... Si cela pouvait acheter son silence pendant un moment...

Elle déboutonna quelques boutons de son chemisier. La jeune femme mourrait de chaud. Elle avait l'impression de marcher sur un fil invisible, mais qu'en ce moment même, elle était plus sur le point de faire une chute mortelle qu'autre chose... L'américaine tira de longues bouffées sur sa cigarette, avant de l'écraser dans un cendrier, écœurée.

L'eau venait de s'arrêter. Elle avait encore quelques secondes pour s'enfuir... Pourtant, elle décida de rester... Peut être pour son plus grand malheur, mais elle prenait le risque...

Il sortit de la salle de bain, et Cassandre lui dit avec un sourire:


"Tu vois, je ne me suis pas enfuie... Enfin, j'aurais peut être du... A toi de me le dire..."

_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Carré d'Oyabuns (Cassandre) TERMINE   Jeu 26 Fév - 18:34


Tatsuki resta un bon moment sous la douche. Il avait besoin de se détendre, de se calmer et de reprendre un peu ses esprits vu la quantité d’alcool ingurgitée, mais ce ne fut pas le cas du tout.
Non seulement il tournait toujours un peu de l’œil, mais son humeur massacrante ne fut pas du tout calmée, au contraire. Lorsqu’il fermait les yeux, il repensait à la discussion qu’il avait eu avec son amant dans leur bain : « Elle m’a dit qu’elle avait besoin d’un ami comme moi. » Un ami ou un complice dans la disparition du Supérieur ?
« Elle te veut pour allier et mettre les autres Oyabun dans sa poche. Je ne dois rien t’apprendre mais c’est en GROS ce qui est ressorti de notre conversation. »
Elle voulait en effet se mettre tous les Kumichos à ses côtés, mais Abel avait osé lui dire que c’était ce qui était en gros ressorti, rien que ça ?
Comment oublier un détail comme « elle a voulu se débarrasser de vieux et elle a imaginé pouvoir prendre le contrôle de la ville… ». Peut-être que ça aurait arrangé Abel tot cela…la blonde au pouvoir, Tatsuki pourrait se retrouver en fâcheuse position…Abel serait peut-être plus heureux si son ami n’était plus Oyabun, si son clan coulait, il aurait son amant pour lui seul…mais il n’avait pas réfléchit une seconde au faite qu’une guerre puisse éclater ?
Le yakuza « psychotait » un peu, et des idées aussi farfelues et incohérentes les unes que les autres venaient se bousculer dans sa tête, même que son amant veuille sa perte. Il était plus paranoïaque que d’habitude. Sans même s’en rendre compte, il avait passé presque 30 minutes sous la douche. Il poussa un soupir et sortir de sa douche. Après s’être essuyé, il mit sa serviette autour de sa taille, et en saisit une autre pour s’essuyer les cheveux et la mettre autour de sa tête.
Il se parfuma un peu et se décida à sortir de la salle de bain pour rejoindre le salon. Pour lui, Cassandre était partie. Il en avait même l’espace d’un instant qu’elle fût présente. Il traversa le salon de la suite serviette sur la tête sans même regarder dans sa chambre. Ce fut la voix de la jeune femme présente qui l’interpella et le ramena dans la chambre.

"Tu vois, je ne me suis pas enfuie... Enfin, j'aurais peut être du... A toi de me le dire..."

Si Cassandre souriait, lui pas du tout. Il se dirigea sans dire un mot vers la table de nuit pour prendre et allumer une cigarette.
Il termina de se sécher les cheveux, puis, il jeta la petite serviette par terre. Comme s’il était seul, il continua ses petites activités. Il saisit une brosse afin de se peigner les cheveux, mit du déodorant, puis il enfila sa chaîne autour du cou, tout en restant en serviette, mais, il ne remit pas sa bague. L’odeur de son parfum flottait dans toute la pièce. Sans se retourner, il daigna enfin s’adresser à Cassandre.


"Pourquoi t’es restée ?"


Cassandre avait très bien entendu ses propos plus que suggestifs. Elle savait que si elle restait, il risquerait de lui demander bien plus qu’une simple compagnie. Bien sûr qu’il était en colère contre elle et contre Abel. Mais, son amant, c’était une autre histoire.
Cassandre avait eu l’audace de vouloir faire un affront à son « Père » tout en imaginant pouvoir se jouer de lui. Derrière son sourire angélique et son visage d’ange, elle se moquait de lui, même si depuis le début, il se méfiait d’elle. Mais, rien que le fait qu’elle imagine des plans aussi irréalisables, montrait qu’elle prenait le jeune yakuza pour un incapable. C’est comme ça qu’il l’interprétait du moins. Il s’appuya sur l’une des tables hautes de la pièce tout en regardant dehors. La ville brillait de milles feux. Cette magnifique vue contrastait drôlement avec son état d’esprit qui était plutôt sombre.
Même s’il ne le montrait pas, ce soir il avait pris un sacré coup au moral, d’ailleurs, pas que ce soir.
La journée avait déjà mal commencé par rapport à son entrevue avec Hidekazu et l’arrivée d’Abel, ensuite, ses mots avec Endô n’avait rien arrangé … Il savait qu’il ne pourrait plus protéger sa sœur plus longtemps, comment regarder Reira en face ?
Et enfin, coup sur coup, il avait appris les idées folles de sa jeune consœur, mais ce qui l’avait plus choqué était que son ami ne lui en n’avait pas touché un mot, alors qu’il savait l’attachement qu’il avait pour le « Père ».
Le yakuza saisit le téléphone de sa chambre pour passer un coup de fil.


"Bonsoir, Monsieur Sugiura, suite 612. Montez-moi des Tenpura et des Somen, s’il vous plait… non, non, ça ira… ajoutez du champagne. "

Le jeune Oyabun qui n’avait rien mangé de la soirée était affamé, même si sa mauvaise humeur avait pour habitude de lui couper l’appétit.
Il avait envie de parler et de compagnie, mais qui…pour le moment, hors de question de voir ou de parler à Abel. D’ailleurs, celui-ci devait aussi être sur les nerfs par rapport à leur histoire de l’après-midi.
Le yakuza téléphone à la main pensa même à appeler Hidekazu l’espace d’une seconde…juste pour parler… Il avait l’air sans doute bête mais peu importe, même si personne ne le comprenait, il avait besoin du « Père ».
Il raccrocha le combiné et se leva pour enfiler quelque chose. Il fit tombé sa serviette au sol sans ressentir la moindre gêne face à la jeune fille qui pouvait le voir entièrement nu. Après tout, ce n’était pas la première fois, Il enfila ensuite un peignoir.


" Tsk…tu n’as pas entendu ma question ? Pourquoi es-tu restée ? Tiens-tu tant que ça à coucher avec moi ?"

Il prit ensuite place sur le lit sans regarder la jeune femme.

"Pour ce soir, j’ai besoin de compagnie c’est un fait, mais coucher avec une femme par chantage et contre son gré, ce n’est pas mon truc… et ça n’arrangerait rien à nos petites affaires."

Le jeune Oyabun qui ne voulait pas dire clairement qu’il avait besoin d’être « consolé » préféra tourner le problème dans l’autre sens.
Il se pencha vers le cendrier qui était sur la table de nuit pour écraser sa cigarette. Il tourna ensuite la tête vers la jeune blonde en la fixant au plus profond de son être avec ses yeux gris.

"Et en plus je doute que tu puisses me satisfaire, jpréfère donc encore appeler une call-girl !"

C’était une légère insulte pour une femme de se faire sous-estimer ainsi, mais peu importe.
On sonna à la porte, c’était le service d’étage qui était plus que rapide, normal quand on y mettait le prix… Tatsuki se leva pour ouvrir et laisser le garçon d’étage entrer le chariot. Il lui donna un bon pourboire avant de jeter un coup d’œil dans le couloir. Tagami était toujours appuyé sur un mur, et le garde du corps de Cassandre était lui aussi assis.
Le yakuza ferma ensuite la porte derrière lui pour revenir dans sa chambre. En voyant la jeune fille toujours assise, il poussa un long soupir.


"C’est bon ! Tu peux y aller, j’ai pas l’intention de donner ta tête au Vieux bien que tu le mériterais. Cependant, je garderai un œil sur toi…je n’ai pas confiance…
Sigh ! Rassurée ? T’auras pas besoin de te forcer à coucher avec moi ! "


L’Oyabun s’installa face à son plateau. Bien entendu, il avait trop commander sans vraiment avoir faim…On pouvait tout de même lire un peu de tristesse et de tension sur son visage. Tout ce qu’il avait gardé en lui pendant des jours remontait d’un coup à la surface. Il saisit ensuite son portable en tournant le dos à la jeune blonde qui devait sans doute être en train de s’habiller pour partir, mais peu importe.

"Allô, Kyousuke? Ouais… trouve moi une femme pour ce soir. Nan...pas de ce côté-là, tu connais mes goûts ! Hmm…rappelle ensuite Tagami, il te donnera l’adresse."

Il se fichait complètement de ce que pouvait penser Cassandre de ses projets ou même qu’elle le dise à son amant qui était comme un « ami ». Il avait fait appel à Kyousuke, car il savait qu’il ne lui poserait pas de questions et qu’il ne se mêlerait pas de ses affaires. Il commença à manger avec peine ses beignets. Il allait réserver le champagne à son invitée.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Carré d'Oyabuns (Cassandre) TERMINE   Jeu 26 Fév - 23:58

Tatsuki ne sembla pas la remarquer au premier abord quand il sortit de la salle de bain. En effet, il paraissait perdu dans ses pensées, et profondément troublé. Mais la petite phrase ironique de la jeune femme le ramena à la réalité. Il la vit sans la voir, et se dirigea vers la table de chevet pour se griller une clope, avant de venir s'asseoir au bord du lit et se sécher les cheveux. Cassandre observait ses moindres faits et gestes avec l'attitude d'un scientifique. Il était plaisant de le voir se brosser les cheveux, de calculer le cheminement d'une goutte d'eau sur son dos, d'analyser le parfum dont il avait aspergé sa peau nue. Tatsuki rompit alors le charme en lui demandant froidement:

"Pourquoi t’es restée ?"

Cassandre baissa le regard, comme si elle avait été prise en faute. Elle contempla l'espace d'un instant ses propres genoux qui lui faisaient face, et s'apprêta alors à lui répondre... Mais au moment où elle ouvrit la bouche, un flot discontinu de pensées folles et eparses lui traversèrent l'esprit. Quelles étaient donc les vraies raisons qui l'avaient poussé à rester dans cette chambre, en étant néanmoins bien consciente des risques qu'elle encourait. Des images lui revinrent à l'esprit. Des souvenirs d'elle et de Genius plus jeunes, et des conversations qu'ils pouvaient avoir sur le fils Sugiura. Son père lui en avait souvent parlé, en faisant un exemple, et clamant le « réel potentiel » de l'enfant Sugiura. Cassandre continua à visiter ses souvenirs, et se rendit compte qu'une véritable adoration de Tatsuki était née en elle au fil des ans. Elle vénérait autant qu'elle enviait le jeune homme qui lui servait de modèle et d'ennemi en même temps. L'américaine avait toujours vu en Tatsuki les qualités qu'elle ne possédait pas, et que son Père lui reprochait de manquer. Pourtant, elle s'était appliquée doucement à suivre les traces de Tatsuki, sans y rentrer réellement. Même si elle ne pouvait devenir comme l'Oyabun, elle avait eu au moins l'envie de le connaître mieux... Mais tout cela semblait maintenant fortement compromis.

La jolie blonde se laissa aller aux doux souvenirs de son enfance, plongeant dans les méandres de son esprit et de sa mémoire. Elle se complaisait avec un certain charme à errer dans ces images oubliées; Elle revoyait Genius avant son décés, se souvenait des premières conversations sur Tatsuki. Elle se voyait grandir dans son propre regard, et souriait intérieurement à toutes ses petites choses qui l'avait rendu heureuse enfant...

Tatsuki la rappella à l'ordre, brisant l'enchaînement joyeux de ses wagons mentaux, en lui demandant de nouveau:

" Tsk…tu n’as pas entendu ma question ? Pourquoi es-tu restée ? Tiens-tu tant que ça à coucher avec moi ?"


Cassandre sortit alors mollement de ses pensées, avec un petit « Mmmh? » interrogatif, pour venir poser les yeux sur Tatsuki. Elle était encore plongée dans son monde intérieur, et dans un palier fictif, venait de se rendre compte qu'elle ne voulait plus en sortir, qu'elle ne désirait plus revoir la réalité. Elle s'aperçut alors que le jeune homme avait changé de place et s'était revêtu d'un peignoir. La belle blonde s'était donc absentée mentalement pendant quelques minutes, et elle espéra sincérement ne rien avoir manqué d'important. Elle prit un moment avant de lui répondre, blasée et évasive:


« Je ne sais pas vraiment pourquoi je suis encore là... Je n'en sais... pas grand chose... »

Cassandre tourna son joli minois vers la fenêtre et observa les lumières de la ville un instant avant de reprendre, d'un ton neutre:

« Peut être... parce que je voulais me... me faire pardonner... Pardonner pour t'avoir blessé et offensé... Ou bien parce que... je désirais réellement coucher avec toi... Ou encore parce que je... ne suis qu'une femme stupide... Non, je n'en sais rien... »

Le flot épars et flou de ses pensées se deversaient en abondance dans ses paroles. Elle ne cherchait ni à mentir, ni à dire la vérité, car, de toutes façons dans les deux cas, personne ne la croyait. Elle avait juste ce besoin de dire ce qu'elle pensait, sans se soucier des autres...
Tatsuki vint s'asseoir de nouveau sur le lit, et lui dit alors sans la regarder
:

"Pour ce soir, j’ai besoin de compagnie c’est un fait, mais coucher avec une femme par chantage et contre son gré, ce n’est pas mon truc… et ça n’arrangerait rien à nos petites affaires."


Blasée, la jeune femme lui répondit sans sourire:

« Pff, je suis déjà tellement enlisée dans ma propre merde, alors, une connerie de plus ou de moins... »


Tatsuki daigna alors l'observer. Cassandre tourna alors vers lui son visage d'une beauté parfaite et le fixa à son tour. Son regard avait néanmoins perdu de sa fougue et de sa superbe. Elle se sentait comme une coquille vide, prête à se noyer pour toujours dans l'immensité froide de la mer. Il lui dit alors, mesquin:

"Et en plus je doute que tu puisses me satisfaire, jpréfère donc encore appeler une call-girl !"

Cassandre haussa les épaules. Elle n'avait de toutes façons, plus le courage de revendiquer quoi que ce soit et les insinuations pleines de bassesse de Tatsuki sur sa sexualité ne la troublait pas... La jeune femme leva les yeux au plafond, et lui dit avec un sourire triste:

« Eh bien, si un jour on se croise de nouveau, je te montrerais ce que je sais faire de mon corps... Et tu seras bien surpris... »

Elle savait très bien que tout cela n'arriverait pas, n'arriverait plus. Elle n'était pas idiote, elle savait très bien qu'elle avait tout gâché entre eux. On sonna à la porte. Tatsuki se leva et alla ouvrir au garçon d'étage qui apportait le repas qu'il s'était commandé. Entre temps, il jeta un coup d'oeil dans le couloir. Puis, quand il revînt dans la pièce, il observa Cassandre un instant, avant de lui dire:

"C’est bon ! Tu peux y aller, j’ai pas l’intention de donner ta tête au Vieux bien que tu le mériterais. Cependant, je garderai un œil sur toi…je n’ai pas confiance…
Sigh ! Rassurée ? T’auras pas besoin de te forcer à coucher avec moi ! "


Rassurée, elle ne l'était pas le moins du monde. Déçue, oui... Elle ne s'attendait pas à se revirement brutal de Tatsuki qui n'annonçait rien de bon. Le jeune homme alla grignoter son repas, et passa un coup de fil à un de ses hommes. Cassandre s'était levée, et n'écoutait que quelques bribes de conversations de l'Oyabun. Elle ne saisit que l'histoire d'une fille qui devait passer à la chambre de Tatsuki et soupira. Elle venait de comprendre qu'elle n'était plus la bienvenue... Cassandre se dirigea lentement vers ses vetêments et ses chaussures, et remit l'ensemble à contre-coeur... Quand elle se redressa après avoir enfilé ses talons, elle dit à Tatsuki:


« Cela fait une nouvelle dette acquise auprès de toi... Gorô Chiba, maintenant Hidekazu-sama, et pour terminer, l'accident sous la douche... Quand tu seras prêt à exiger un remboursement, fais moi signe... Je serais libre pour toi au moindre claquement de doigts de ta part... »


Même si la jeune femme commettait des erreurs et ne semblait pas aimé son métier parfois, elle n'en restait pas moins une personne d'honneur qui avait grand respect de l'acquittement de ses dettes. Elle se dirigea vers la porte, et attendit quelques instants, pour être sûre de ne pas tourner la poignée pour rien...

_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Carré d'Oyabuns (Cassandre) TERMINE   Ven 27 Fév - 0:55



Tatsuki commença à manger son petit repas même si le cœur n'y était pas. Le yakuza mangeait très peu en général, il perdait même souvent beaucoup de poids à cause de son manque d'appétit et ses écarts de boisson.
Cassandre semblait avoir compris son message et le fait qu'elle ne soit plus désirable en ces lieux. Tatsuki attendait une autre femme, ou plutôt une fille de joie. Pourquoi se fatiguer à trouver une fille alors qu'en claquant des doigts il pourrait en trouver une capable de le satisfaire et qui ne voudrait juste qu'une liasse de billets.
Avant de sortir, Cassandre lui adressa quelques mots.


« Cela fait une nouvelle dette acquise auprès de toi... Gorô Chiba, maintenant Hidekazu-sama, et pour terminer, l'accident sous la douche... Quand tu seras prêt à exiger un remboursement, fais moi signe... Je serais libre pour toi au moindre claquement de doigts de ta part...»


Tatsuki termina sa bouchée et se leva. La jeune blonde était déjà sur le pas de la porte. Elle s'était rhabillée à la vitesse éclaire, il ne l'avait même pas remarqué.
Il rejoignit la jeune blonde avant qu'elle ne puisse tourner la poignée. Il posa ses deux bras sur la porte de façon à la bloquer pour qu'elle ne puisse pas l'ouvrir et de façon à "emprisonner" la jeune femme.
Il resta un moment dans cette position sans dire un mot. Ce silence pu paraitre long à la jeune femme,mais il était préférable aux mots que le jeune Oyabun allait dire.


"Claquer des doigts...tsk...claquer des doigts tu dis ? ...Eclaire moi, tu es Oyabun ou t'es une vulgaire pute?"

Comme à son habitude, il ne mâchait pas ses mots. Il s'était même appliqué à choisir des mots vexants et désobligeants. Mais, la jeune fille n'avait pas dû réaliser ce qu'elle venait de dire. Une fois de plus, ses mots avaient réussi à agacer le jeune brun. Décidément...ces deux là avait du mal à se comprendre et à communiquer.
Cassandre sous estimait son statut pour parler d'elle ainsi..bien sûr qu'elle avait fauté et agit bêtement. Tatsuki avait été sans pitié avec elle d'ailleurs, mais il s'attendait à ce qu'elle soit plus forte et qu'elle ne se rabaisse pas avec de tels propos. Du moins, avec les derniers qu'elle avait dit.
Qu'elle ait un sens de l'honneur était une bonne chose, mais qu'elle se rabaisse... Le jeune homme arracha le sac de l'américaine et le balança par terre. Il la saisit ensuite brutalement par la main pour l'emmener avec lui. Arrivé dans la chambre, il la jeta tout simplement sur le lit.
Malgré sa "barbarie", Cassandre soutenait son regard. Elle n'était pas du tout apeurée. Tatsuki retira la ceinture de son peignoir et la fixa tête relevée.


"Si tu vois ça comme une dette, bien! N'importe qui aurait essayé de trouver une autre alternative que d'offrir son corps, mais pas toi...
Dis moi, je t'ai donné deux fois la chance de partir et pourtant tu es restée! Es-tu sure que ce n'est pas parce que tu veux qu'on fasse l'amour ensemble? La dette n'étant qu'une excuse?? Si c'est le cas, dis le moi directement, parce que moi je vais être franc avec toi, en ce qui me concerne, tu es très à mon goût!"

Au risque de paraître présomptueux et vaniteux, il lui avait exposé sa théorie. Après tout, ce ne serait pas la première fois qu'il attire la convoitise d'une femme ou d'un homme. Ce soir, il avait tellement le moral dans les chaussettes, qu'il en avait oublié son amant...De toute façon au vu des événements avec Hidekazu et des comptes que le yakuza allait lui demander, il pouvait se dire qu'ils étaient d'ores et déjà "ex amants"...Quitte à déconner, autant se faire plaisir.
Pour la première fois d'ailleurs, il avait avoué à Cassandre qu'elle lui plaisait, bien qu'il avait toujours été désagréable avec elle.
Il s'assit ensuite sur le lit, avant de s'appuyer sur le coussin de façon à s'allonger à moitié.
Tout d'un coup, on frappa à la porte et une voix se fit entendre. Ce n'était pas celle de Tagami, donc logiquement, c'était celle de l'homme de main de McKeller. Il avait dû entendre quelques bruits durant leur dispute.
D'ailleurs, on entendit bientôt la voix réservée de Tagami qui devait se frotter au garde du corps de la jeune femme pour qu'il ne dérange pas les deux Kumichos. Le yakuza ne pu s'empêcher de sourire. Il tourna ensuite doucement sa tête vers la belle blonde.


"C'est ta chance de te sauver Cassandre... En ce qui me concerne, tu n'as pas de dette...la page est tournée. Alors, soit je passe ma nuit avec toi et ça restera entre nous, soit tu sors et tu suis ton garde du corps, et je passe un bon moment avec quelqu'un d'autre...
Mais dans tous les cas, rassure toi, je ne parlerai pas à Hidekazu...c'est une promesse, et je les tiens toujours..."


Dernière chance que le yakuza donnait à la jeune femme. Dans tous les cas, elle s'en sortirait indemne..décidément, il n'agissait pas de la même façon avec elle qu'avec d'autres personnes. Dans un autre cas, il aurait déjà tué le traître...
Il désirait être avec elle, mais il ne voulait pas qu'elle le fasse par "dette", mais par envie...Il rêvait sûrement...
Il poussa ensuite un soupir en se passant la main dans ses cheveux toujours humide, comme s'il se rendait compte de la bêtise d'avoir pensé une seule seconde qu'elle voulait se lier à lui uniquement pour sa personne. Elle ne voyait que de l'intérêt...rien d'autre.


"Pffff....Prends vite ta décision, parce que si tu restes, je ne vais plus pouvoir me contrôler...C'est stupide de ma part mais j'ai envie de toi.."

Le yakuza se releva et resserra sa ceinture. Il se dirigea ensuite au bar pour se servir un verre et lui faire dos. Quitte à ce qu'elle parte, qu'elle le fasse derrière lui. Question d'égo...

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Carré d'Oyabuns (Cassandre) TERMINE   Ven 27 Fév - 8:56

Tatsuki était venu jusqu'à elle avec une grande rapidité, l'empêchant alors de sortir... Elle se tourna vers lui à moitié, surprise de sa réaction. Un silence pesant se fit entre eux, avant que l'Oyabun ne lui dise:

"Claquer des doigts...tsk...claquer des doigts tu dis ? ...Eclaire moi, tu es Oyabun ou t'es une vulgaire pute?"


Certes, il y avait dans sa proposition cette situation, mais elle avait voulu aussi dire par là qu'au moindre besoin de Tatsuki, que ce soit pour une info, de l'argent ou autre chose, elle était aussi à sa disposition. Décidément, ils avaient vraiment beaucoup de mal à se comprendre tous les deux. D'un geste violent de la main, il arracha alors le sac des mains de Cassandre, et l'envoya valser dans un coin de la pièce. Il l'entraîna alors vers le lit et l'y poussa brutalement. Cassandre se réceptionna sans dégât, mais elle n'appréciait pas les agissements de l'Oyabun et le lui faisait savoir par un regard dur. Tatsuki commença alors à dénouer les pans de son baignoire, avant de lui dire:

"Si tu vois ça comme une dette, bien! N'importe qui aurait essayé de trouver une autre alternative que d'offrir son corps, mais pas toi...
Dis moi, je t'ai donné deux fois la chance de partir et pourtant tu es restée! Es-tu sure que ce n'est pas parce que tu veux qu'on fasse l'amour ensemble? La dette n'étant qu'une excuse?? Si c'est le cas, dis le moi directement, parce que moi je vais être franc avec toi, en ce qui me concerne, tu es très à mon goût!"


Son sang ne fit qu'un tour. Avait elle réellement entendu ce que Tatsuki lui avait dit? Son coeur commença à battre avec excitation, mais elle ne préféra rien dire, sachant d'avance que l'Oyabun n'avait pas fini son petit speech. Elle commençait à le connaître doucement, même si elle n'était pas capable de prévoir toutes ses réactions.

On frappa alors à la porte, et Cassandre reconnue la voix étouffée de Léon et d'un autre homme derrière lui. Visiblement, ils avaient du entendre leurs éclats de voix. Tatsuki se tourna vers elle avec un sourire, avant de lui dire:

"C'est ta chance de te sauver Cassandre... En ce qui me concerne, tu n'as pas de dette...la page est tournée. Alors, soit je passe ma nuit avec toi et ça restera entre nous, soit tu sors et tu suis ton garde du corps, et je passe un bon moment avec quelqu'un d'autre...
Mais dans tous les cas, rassure toi, je ne parlerai pas à Hidekazu...c'est une promesse, et je les tiens toujours..."


La belle blonde hocha la tête en signe d'approbation et de remerciement. Elle avait compris le message, et risquait de ne plus commettre les mêmes erreurs par la suite...


"Pffff....Prends vite ta décision, parce que si tu restes, je ne vais plus pouvoir me contrôler...C'est stupide de ma part mais j'ai envie de toi.."


Le jeune homme se leva et alla se servir au bar. Visiblement, quand il se retournerait, il voulait voir l'américaine soit sur son lit, soit partie. Cassandre se leva du lit et se dirigea vers la porte. Elle l'ouvrit doucement, et croisa le regard de Léon et de Tagami en train de se chipoter tous les deux. Léon retrouva son sérieux, et Cassandre le rassura. Elle lui dit alors de prendre une chambre avec Tagami près de celle ci, au lieu de rester dans le couloir... Elle avait encore quelques trucs à régler avec Tatsuki...

Cassandre rentra de nouveau dans la chambre, et ferma la porte avec la même douceur. En se retournant, elle s'aperçut que Tatsuki n'avait pas bougé. Elle s'approcha alors de lui, et s'accouda au mini bar. Puis, de ses doigts longs et agiles, elle tourna le visage de l'Oyabun vers elle, et lui dit avec un sourire sincère et charmant:

"Bien, je reste alors, si ce n'est pas pour régler une dette... Et même si cela avait été le cas, cela ne m'aurait pas dérangé... Tu es aussi, très "à mon goût" Tatsuki Sugiura..."


L'américaine approcha alors son jolie visage du sien, et donna un long et exquis baiser "d'avant-goût"... Elle lui dit alors avec un sourire plein de charme:


"Au fait, n'oublies pas de rappeler ta call-girl... Tu risques de ne plus avoir besoin de ses services de toute la nuit..."

_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Carré d'Oyabuns (Cassandre) TERMINE   Ven 27 Fév - 18:06


Le jeune Oyabun se resservit un verre au bar, tandis qu’il entendit la jeune femme se lever. Elle se dirigea vers la sortie et entrouvrit la porte. Dans un sens, c’était mieux qu’elle s’en aille.
Il vida son verre cul sec et resta face à la table. Perdu sans ses pensées, il fit à peine attention aux différentes voix qu’il entendait. Elles paraissaient si lointaines qu’il arrivait à peine à percevoir les quelques bribes de la discussion.
Peut-être qu’il en faisait trop et qu’il avait trop pris à cœur cette affaire, mais il se sentait profondément atteint. Ce qui l’avait le plus atteint était ce qu’il concernait comme un mensonge de son amant… Mentir ou cacher des informations, c’était la même chose pour lui, il l’avait trahit.
Pour la première fois, le yakuza se sentait fragile et vulnérable. L’une des conséquences de l’amour… Pour ce soir, il ne voulait plus penser à Abel…tout simplement parce que ça lui faisait trop mal.
Un contact…le contact des mains de Cassandre l’extirpa de ses réflexions. Elle tourna son visage en direction du sien et pu apercevoir par la même occasion les yeux inexpressifs du jeune homme.


Bien, je reste alors, si ce n'est pas pour régler une dette... Et même si cela avait été le cas, cela ne m'aurait pas dérangé... Tu es aussi, très "à mon goût" Tatsuki Sugiura..."


La jeune Oyabun apposa ses lèvres sur celle du yakuza. Toujours inerte, il ne répondit pas à ce baiser. Il était à la fois présent et à la fois absent, mais il réalisa peu à peu ce qu’il se passait. Elle était restée pour passer la nuit avec lui.

"Au fait, n'oublies pas de rappeler ta call-girl... Tu risques de ne plus avoir besoin de ses services de toute la nuit..."


La belle blonde esquissa un léger sourire. Tatsuki ne fit pas vraiment attention à ses mots puisque son visage et ses actes parlaient. Peu importe la prostituée qu’il attendait. Les deux hommes de main loin d’être stupides avaient sans doute compris ce qu’il se passait entre les deux Kumicho. Deux jeunes gens beaux et du même rang, ce n’était donc pas à exclure qu’il puisse arriver quelque chose entre eux.
Le jeune Oyabun porta ses mains au visage de la jeune femme avant de s’approcher doucement…lentement…très lentement pour l’embrasser. Ce baiser délicat contrastait totalement avec le comportement froid et agressif de l’homme. Le yakuza avait toujours une conduite très douce et attentionnée avec ses partenaires, que ce soit avec son amant ou avec une aventure d’un soir. Il caressa en doucement le visage de sa partenaire en effleurant longuement ses lèvres avec les siennes, avant de les caresser du bout de la langue. Tout en la fixant, il dériva son baiser un peu plus bas vers son cou afin de sentir les effluves parfumés de sa peau. Il était à la fois enivré par l’alcool, mais également par le parfum de la jeune américaine. Il prit ensuite le soin de détacher ses cheveux et de les relever sur le côté.
Tatsuki avait d’ailleurs demandé un peu plus tôt à la jeune femme de les attacher et ce n’était pas par hasard…elle avait ces cheveux blond auxquels il ne pouvait pas résister, comme sa mère, comme son amant… Il humecta doucement l'odeur qui émanait de ses cheveux, puis redescendit vers ses oreilles, tout en parcourant doucement le creux de son cou.
En poursuivant ses caresses, il dériva sous l’oreille de la jeune femme qu’il mordilla doucettement. Le jeune homme prenait son temps afin de susciter l’excitation chez la jeune femme et de profiter de chaque moment.

"Alors, sois entièrement à moi pour cette nuit…"

Il susurra ces petits mots d’une voix sensuelle et calme pour répondre au petit aveux de Cassandre qui lui avait dit que lui aussi était à son goût. Les deux jeunes gens se plaisaient donc mutuellement, mais ils avaient pris grand soin de le cacher jusque là.
La jeune fille ne resta pas inerte et lui promulgua également quelques caresses bien placées. Elle retira ensuite sa veste, puis son chemisier blanc. Tatsuki l’aida volontiers à déboutonner sa chemise. Le regard toujours aussi intense, il la prit par la main pour qu’elle le suive.
Il s’assit sur le rebord du lit en laissa la jeune fille debout, puis il la saisit par la hanche afin de l’approcher de lui et qu’elle se positionne entre ses jambes. Il caressa son corps sculptural d’une main de velours, avant de déposer plusieurs baisers sur son ventre et ses hanches, et de commencer à déboutonner son pantalon.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Carré d'Oyabuns (Cassandre) TERMINE   Ven 27 Fév - 19:20

A sa grande surprise, Tatsuki se montra très doux avec elle. Cassandre découvrait une nouvelle facette su personnage qu'elle appréciait beaucoup pour l'instant. Ses baisers étaient à la fois tendres et sensuels. Elle sentait ses lèvres effleuraient sa peau nue, descendre dans son cou parfumé. Sa main passa dans les cheveux blonds de la jeune femme, et elle sentit les épingles se retirer doucement. De belles boucles épaisses tombèrent en cascade sur ses épaules fines. Les doigts de Tatsuki glissaient en douceur dans sa chevelure, avant que ses lèvres ne viennent s'appuyer contre son oreille où il lui chuchota suavement:

"Alors, sois entièrement à moi pour cette nuit…"

Des frissons de plaisir parcoururent l'échine de la jeune femme. L'excitation montait de plus en plus en elle. Elle aimait les caresses et les baisers que lui prodiguait Tatsuki. Elle se sentait belle, aimée, femme sous ses doigts agiles. Le désir qu'elle éprouvait depuis quelques temps pour l'Oyabun se réalisait enfin dans cette suite. Les mains de la jeune femme se glissaient entre les pans défaits du peignoir de Tatsuki. Ses lèvres répondaient à ses baisers, et en déposaient d'autres au creux du cou, sur les épaules qu'elle découvrait doucement, sur le haut du torse qui se présentait à elle. Ses doigts sentaient la peau nue et chaude de l'Oyabun pulser au niveau du coeur.

Cassandre se sentait à l'étroit dans sa veste. Elle s'en débarrassa sans ménagement, la jetant négligemment au sol. Puis, elle commença à déboutonner son chemisier et Tatsuki l'aida avec plaisir. A chaque bouton qui sautait, elle pouvait percevoir les caresses involontaires de l'Oyabun. Son ventre se contractait à chaque frisson, et elle commençait à en vouloir plus... Sa chemise l'abandonna à son tour, et elle présenta à Tatsuki la vue de sa magnifique poitrine, maintenue par un délicat soutien-gorge en soie et dentelles noires. Il pouvait admirer sa taille fine, son ventre plat et finement musclé, ses seins fermes et blancs, et les différents petits grains de beauté qui s'insinuaient sur ses formes parfaites.

Le jeune homme l'entraîna vers le lit avec plus de douceur que précédemment. Elle ne lâchait pas cette main chaude et ferme qui la rassurait, et vînt se tenir debout, entre les jambes d'un Tatsuki assit. Ses caresses douces et chargées de sensualité tout comme ses baisers appuyés au niveau de son ventre continuaient de la faire frissonner de plaisir. Tandis que Tatsuki commençait à déboutonner le pantalon de la jeune femme, Cassandre passait ses longs doigts fins dans la chevelure encore mouillée de l'Oyabun. Elle se sentait terriblement heureuse, et la seule crainte qu'elle avait pour le reste de la soirée soit que son coeur explose dans sa poitrine. Étrangement, elle se sentait comme une jeune vierge sous les doigts agiles de Tatsuki.

Son pantalon lui tomba sur les chevilles. Elle fit deux mouvements de jambes pour s'en débarrasser avec élégance, et passa ces dernières de chaque côté des hanches du jeune homme. Doucement elle le poussa sur le lit, et à califourchon, embrassa chaque bout de peau qui se présentait à elle. Cassandre lui dit alors avec un sourire heureux:

"Je serais entièrement à toi pour cette nuit..."

Ses mains glissèrent doucement sous le bas-ventre de Tatsuki, et la jeune femme et ses mains agiles commencèrent à stimuler la virilité de l'Oyabun.

Oui, ce soir, elle serait entièrement à Tatsuki, car elle aimait cette face du jeune homme, quitte à ce que tout cela s'avère n'être un rêve qu'au petit jour. Elle embrassa avec passion le jeune homme, tout en continuant à le stimuler. Elle voulait lui donner le maximum de plaisir... Et lui prouver par là, avec humour bien évidemment, qu'elle saurait pleinement le satisfaire...

_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Carré d'Oyabuns (Cassandre) TERMINE   Ven 27 Fév - 20:44



Cassandre semblait très sensible aux caresses du yakuza. Elle se débarrassa de son pantalon à vitesse grand V, pendant que son partenaire profitait de chaque parcelle de sa peau. Il pu donc admirer les magnifiques dessous en dentelle de la jeune demoiselle, ainsi que ses courbes parfaites.
Après lui avoir passé les mains dans les cheveux, elle le renversa sur le lit, avant de se mettre à califourchon sur le corps tatoué du jeune homme.


"Je serais entièrement à toi pour cette nuit..."

Tatsuki esquissa un sourire charmeur à son tour tout en se pinçant la lèvre inférieure.
Il caressa lentement du bout des doigts les bras fins de la jeune fille avant de dévier son toucher sur sa somptueuse poitrine.
Cassandre se montra plus entreprenante et posa sa main sur l’entrejambe de son partenaire afin de le lui stimuler. La réaction ne se fit pas d’ailleurs pas attendre étant donné qu’il était chaud comme la braise. Son membre était bien dur et très tendu ; il ne pu s’empêcher de laisser échapper quelques gémissements devant de si douces tortures. La sensualité du moment lui donnait beaucoup de difficulté a se retenir, les sens en éveils, il n'arrivait plus du tout à masquer son excitation.
Il releva légèrement la tête afin de l’embrasser fougueusement et de lui mordiller la lèvre par la même occasion.
Tout en la caressant, il dégrafa son soutien gorge en un mouvement, l’expérience parlait…
Il l’enlaça de façon à pouvoir complètement accaparer son corps qui lui appartenait pour un soir et pour lui faire comprendre qu'elle ne pouvait pas s'échapper. Il laissa sa main parcourir les moindre recoins de son corps, allant même jusqu'à examiner les endroits les plus intimes. La jeune femme sursauta légèrement aux profondes caresses du jeune homme.
Il glissa retira sa main du seul sous-vêtement qu’elle portait encore, mais plus pour longtemps…
Il retourna doucement la jeune femme afin qu’ils inversent les poses. Sa langue parcouru ensuite doucement le cou de la jeune femme, jusqu’à explorer sa superbe poitrine sur laquelle il s’attarda longuement. Il suçota ensuite délicatement les tétons rosés de ses seins, pendant que sa main baladeuse effleurait ses cuisses. Le jeune homme continua son petit périple en glissant le long du corps de sa compagne. Tout en souriant, il la fixait tel un polisson. Il posa un doigt sur sa culotte pour la faire un peu plus frissonner, avant de la mordiller légèrement et de la retirer lentement avec les dents.
Les deux jeunes gens étaient maintenant à égalité et tous les deux nus comme des vers.
Le Kumicho lui embrassa ensuite doucement les cuisses tout en la chatouillant avec le bout de sa langue. Il s’arrêta quelques instants en contemplant son corps dans son intégralité et en levant légèrement les yeux.


"Hmmm...Nice View !"

Tout sourire, il glissa ensuite sa main jusqu’à l’intimité de son amie afin de lui caresser cet endroit plus que sensible et de mener la jeune blonde au paroxysme du plaisir. Il remonta lentement le long du corps de la jeune fille avant de l’embrasser de nouveau. Il lui embrassa le cou, tout en laissant échapper un souffle chaud au creux de son oreille, avant de lui saisir les lèvres et d’y insérer sa langue afin d’approfondir leur contact.
Tatsuki se redressa enfin tout en lui caressant les cheveux et en souriant. La température avait déjà monté d’un cran.


"Pas mal…mais maintenant, passons aux choses sérieuses…"


Ces quelques caresses étaient à peine des préliminaires...

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Carré d'Oyabuns (Cassandre) TERMINE   Ven 27 Fév - 21:24

Ses caresses ne laissaient pas le jeune homme insensible. Elle sentait le membre se durcir et se gonfler sous ses doigts experts. Les premiers gémissements s'échappèrent de la bouche légèrement entrouverte de Tatsuki et un léger sourire apparut sur le visage de Cassandre. Visiblement, elle avait réussi à franchir le palier avec succès. L'Oyabun l'attira alors à elle et l'embrassa fougueusement, tandis que sa main glissait le long du dos ivoire de la jeune femme. D'un geste sûr et parfait, il dégrafa son soutien gorge, et Cassandre lui dévoila sa poitrine dans toute sa splendeur. L'américaine n'avait aucun complexe avec son corps, sachant pertinemment que le sien valait autant que celui des plus célèbres mannequins. Les Dieux l'avaient gâté de ce côté là.

Perdue dans les bras de Tatsuki, elle se sentait bien, loin de toutes les difficultés de sa condition d'Oyabun. Elle s'oubliait le temps d'une nuit, et ne se consacrait qu'au plaisir du beau brun et au sien...

Elle sentit les doigts du jeune homme courir sur sa peau nue, et s'insinuait dans les recoins cachés de son intimité. Le contact l'avait surprise un instant, et elle n'avait pu s'empêcher de gémir doucement. Tatsuki prit alors le dessus, en la posant à son tour sur le lit. Le contact des draps de soie réchauffés peu de temps avant par le corps de son amant d'un soir ne lui déplurent pas, et son corps se laissa dicter sa conduite, sous les doigts experts et autoritaires de Tatsuki. L'Oyabun s'était transformé en explorateur, visitant les courbes et les formes pures de Cassandre. Sa langue goûtait les différentes parties du corps de la jeune femme, la faisant frissonner et gémir sous chaque baisers un peu trop prononcés. Il s'attarda un moment sur sa poitrine, mais la jeune femme, tête renversée et yeux clos profitait des plaisirs qui lui étaient accordés. De temps en temps, de petits gémissements qu'elle n'arrivait pas à étouffer, s'échappaient des ses lèvres entrouvertes.

La bouche de Tatsuki passa sous son ventre, et elle sentit ses dents attraper le bord de son sous-vêtement. Avec une grande précision, il lui retira sa culotte. Il remonta alors, déposant des baisers sur les cuisses fines de la jeune femme, avant de dire avec un sourire:

"Hmmm...Nice View !"

Cassandre posa son bras sur ses yeux bleus gris toujours clos, et ne put s'empêcher de sourire à la petite remarque de Tatsuki. Elle aurait aimé lui retournait le compliment, mais son esprit débordant d'excitation et de plaisir ne sut trouver de répliques. Elle sentit de nouveau les doigts de Tatsuki s'insinuaient dans son intimité, titillant son clitoris. La jeune femme se mordait la lèvre inférieure pour faire cesser ses gémissements, mais cela ne faisait qu'intensifier son plaisir. L'Oyabun se pencha alors vers elle, et l'embrassa avec passion, et leurs langues se rencontrèrent. Cassandre n'en pouvait plus... Elle en voulait encore et encore...

Ce qui lui plaisait le plus était la tendresse et la douceur avec laquelle il s'occupait d'elle. Elle aimait sentir ses doigts glisser dans ses cheveux blonds, ses baisers, ses caresses, et toutes les petites attentions qu'il lui prodiguait... Tatsuki lui dit alors avec un sourire:

"Pas mal…mais maintenant, passons aux choses sérieuses…"

Cassandre s'était un peu calmée et avait réussi à reprendre une respiration plus ou moins normale. Elle leva doucement la main vers le visage de Tatsuki, et lui caressa la joue avec un petit sourire charmant. Elle lui dit alors en minaudant:


"Sachez, Monsieur Sugiura, que je suis une femme insatiable... J'espère que vous avez assez de forces pour tenir toute la nuit..."


Elle passa alors ses bras autour du cou de l'Oyabun et l'attira vers elle, l'embrassant avec fougue. Ses mains glissaient le long du dos de Tatsuki, puis, débordaient sur ses cuisses nues, avant de se perdre dans le secret de son intimité. Même s'il n'avait plus besoin d'être stimulé, Cassandre fit de longs mouvements de va-et-vient de ses doigts agiles. Elle se dégagea alors au bout d'un moment, de l'étreinte de Tatsuki, pour le repousser de nouveau sur le dos. Allongée à ses côtés, elle embrassa le visage de son amant, puis son cou, descendant sur le torse, mordillant doucement ses tétons, déposant de passionnés baisers sur son ventre musclé, avant de poser ses lèvres à un endroit autrement plus sensible. Elle commença alors une longue et efficace gâterie, adaptant ses mouvements de langue selon les gémissements de l'Oyabun...

Elle se releva alors avec un sourire, satisfaite de l'effet produit sur le jeune homme, et se coucha à ses côtés paresseusement, lui renvoyant d'une certaine façon la balle, tout en lui demandant, charmante et charmeuse:


"Alors, tu es maintenant prêt à passer aux choses sérieuses?"

_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Carré d'Oyabuns (Cassandre) TERMINE   Ven 27 Fév - 22:33


" Sachez, Monsieur Sugiura, que je suis une femme insatiable...Je serais entièrement à toi pour cette nuit..."


Insatiable hein? Les deux faisaient bien la paire dans ce cas. La fougue de la jeunesse sans doute. Tout en caressant ses boucles blondes parfaitement dessinées, il la fixait en souriant. Le regard du yakuza était très expressif. Tantôt il pouvait faire très peur, mais ce soir, il traduisait de l’excitation et du désir.
La jeune femme gratifia bientôt le yakuza de caresses sur son pénis, avant de lui faire une petite gâterie. Le jeune brun les yeux mi-clos se mordilla la lèvre tout en relevant sa tête en arrière. Le souffle court et haletant, il ne pu dissimuler sa satisfaction.


"Alors, tu es maintenant prêt à passer aux choses sérieuses?"

Après l’avoir grandement stimulé, la jeune femme reprit place à ses côtés. Tatsuki déjà transpirant retira la main qu’il avait posé sur ses yeux et se tourna vers sa compagne sourire aux lèvres… Elle lui avait rendu la pareille en parole, il fallait donc qu’il reprenne le dessus… Il posa le bras sur le lit et grimpa au-dessus d’elle en une fraction de seconde. Il éclata ensuite de rire en bloquant les deux poignets fins et délicats de la jeune blonde.

"Ca, tu vas le regretter! "


Les deux jeunes amants éclatèrent ensuite de rire comme des gamins. L’espace d’un instant, ils étaient plutôt complices. C’était trompeur, mais, ils ressemblaient à un couple.
Tatsuki reprit son sérieux ainsi que ses douces caresses. Il était si attentionné, qu’il en était méconnaissable. Il prit place entre les jambes de la jeune femme avant de s’insérer délicatement en elle ; mais comme il était d’humeur plutôt taquine, il ressortit aussitôt son membre. Afin de ne pas lui donner tout de suite du plaisir et de jouer un peu, il exécuta plusieurs fois la même action, en jouant à frôler son sexe au sien, avant de la pénétrer franchement. Il saisit ses deux jambes afin de les enrouler autour de son corps pour mieux se caler. Il entreprit ensuite des gestes de bascule et de va-et-vient tout en ondulant sur le corps chaud et humide de sa compagne. Les gouttes de sueurs qui ruisselaient sur le ventre de chacun traduisaient l’intensité du contact et du frottement des deux corps brûlants.
Ses gestes étaient de plus en plus rapides et profond pour optimiser le plaisir de chacun.
Après plusieurs minutes « d’exercices » sans relâche et de gémissements sans fin, le yakuza posa son front contre celui de la jeune femme en la regardant quelques instants dans les yeux. Il continuait toutefois à se mouvoir en elle, mais, ses gestes étaient devenus plus lents. Il lui caressa ses cheveux qui étaient en nage, avant de l’embrasser lentement, lentement, très lentement…
C’était sans doute la première fois qu’elle voyait un Tatsuki si passionné et si affectueux. Il l'avait embrassé un nombre incalculable de fois.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Carré d'Oyabuns (Cassandre) TERMINE   Sam 28 Fév - 8:50

Joueur, Tatsuki passa au dessus de la jeune femme, et lui enserra avec douceur et fermeté les poignets. Cassandre décocha un ravissant sourire, avant d'éclater de rire en concert avec l'Oyabun quand il lui dit:

"Ca, tu vas le regretter! "

C'était étrange comme leurs corps nus sonnaient à l'unisson dans une même vibration de plaisir et de désir. Qui aurait pu croire que quelques heures auparavant, ils étaient sur le point de se battre? A les voir ainsi, aussi joueurs et complices, on aurait pu penser qu'ils formaient un couple... Mais leurs caractères étaient bien trop différents et difficiles pour qu'ils s'accordent autrement que dans le sexe...

Cassandre se mordit la lèvre inférieure quand elle sentit Tatsuki s'insinuait en elle doucement. La première pénétration était toujours celle qu'elle préférait. Mais le jeune homme décida d'augmenter son plaisir par la frustration. Il caressa son entre-jambes du bout de son pénis plusieurs fois, le temps que la jeune femme n'en puisse plus, avant de la pénétrait. Agréablement surprise, le corps de la jolie blonde se cambra et elle émit un gémissement de plaisir audible et excitant. Ses jambes, conduites par les mains de Tatsuki, vinrent emprisonner le corps du jeune homme, décuplant ainsi les sensations pour les deux amants.

Cassandre transpirait à grosses gouttes... Décidément, il n'y avait meilleur sport que celui d'une relation sexuelle. Elle avait le souffle court et haletant, sa poitrine divine se levant par saccade. Ses mains étaient trempées par la sueur produit par le corps de Tatsuki. Depuis quand ne s'était elle pas sentie aussi bien? Avec Lena, c'était différent... C'était passionnel, qu'avec Tatsuki, elle découvrait toute cette tendresse et douceur enfouies en lui. A s'y méprendre, on aurait pu penser à de l'amour...

Le jeune homme prit alors une petite pause. Il vint poser son front trempé contre celui de Cassandre et se sourirent mutuellement. Il était toujours en elle, et lui caressaient ses longs cheveux blonds qui ne devaient plus ressembler à rien. Ses baisers étaient longs et profonds, mais ils gardaient cette même douceur. Elle se dit alors, qu'elle aimait le goût des lèvres de Tatsuki, avant de se redresser doucement. Elle lui caressa avec tendresse les cheveux, et lui dit avec un doux sourire:

"C'est à ton tour de te reposer un peu..."

Elle déposa un baiser sur son front, avant de basculer avec lui, le poussant sur le dos. Cassandre se trouvait de nouveau à califourchon sur lui et commença à bouger ses hanches, en s'aidant de ses jambes. Ses deux mains fines étaient posées sur le torse du yakuza, sur lequel elle prenait légèrement appui. Ses mouvements étaient fluides et pleins de sensualité. Sa longue chevelure blonde lui frappait les épaules et le dos doucement. Tatsuki pouvait la contempler à loisir ainsi...

Ne quittant pas sa position, elle se lova dans les bras du jeune homme tout en continuant à remuer les hanches avec douceur. Elle déposa plusieurs petits baisers dans son cou, sortant de temps en temps le bout de sa langue pour gouter encore une fois la peau de son amant d'un soir.

Elle se redressa de nouveau, et caressa le torse humide de Tatsuki, jouant du bout des doigts avec les tétons de ce dernier. Elle se sentait tellement bien qu'elle aurait voulu que ce moment ne s'arrête jamais...
Les mains de Tatsuki s'étaient posées sur ses hanches, et il l'aidait quelque peu dans ses mouvements...

Oui, elle aurait aimé que tout ceci dure indéfiniment...

_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Carré d'Oyabuns (Cassandre) TERMINE   Sam 28 Fév - 15:05


Continuant doucement ses mouvements sur sa compagne, le yakuza posa son front sur le sien tout en la regardant tendrement. Sans doute pris dans cet élan de douceur, la jeune blonde lui caressa les cheveux.


"C'est à ton tour de te reposer un peu..."

Après lui avoir déposé un doux baiser sur le front, elle fit basculer l'homme de façon à le mettre sur le dos. Elle était donc décidée à inverser la tendance et à donner sa contribution en étant à son tour active.
Elle se mit à califourchon sur le beau brun avant de se mouvoir sur son membre. En femme experte, elle commença à onduler lentement et langoureusement sur lui afin de lui donner le maximum de plaisir. Tatsuki qui d'habitude était très dominateur et aimait prendre le dessus, se laissa aller en laissant sa compagne prendre le dessus. Il fallait bien qu'il y ait un plaisir mutuel et qu'ils optent chacun leur tour pour une position.
Il accompagna ses mouvements de balancement en posant ses longues mains fermes sur les hanches de la demoiselle.
Les deux partenaires gémissaient et haletaient ensemble. Le yakuza retira une de ses mains de sa hanche et caressa l'épiderme brûlant et moite de la jeune femme. Son doigt glissa lentement le long de son ventre en direction de sa poitrine, puis de son cou. Il caressa au passage sa longue chevelure blonde, avant de remonter au visage. Il glissa ensuite son doigt dans la bouche de Cassandre, tout en continuant de lui faire l'amour. Celle-ci lui mordilla légèrement l'index qui était à l'intérieur de sa bouche.
Les mouvements de hanche de la jeune femme eurent leurs effets, puisque l'Oyabun se cambra légèrement sous cette magnifique pression. Les yeux fermés il se pinça la lèvre inférieure en geignant doucement. Bien entendu, ses complaintes étaient des gémissements de plaisir.
Il saisit ensuite fermement les hanches de la belle américaine, avant de se relever légèrement de façon à être en position assise avec la jeune femme sur lui. Ce soir, les deux jeunes gens n'avaient pas été avares en postures, ils avaient tenu leurs promesse. Tout en ayant adopté la position "du Lotus", les deux jeunes gens s'embrassèrent longuement.
Tatsuki embrassa le visage, puis l'épaule de sa partenaire, en continuant de gesticuler en elle. Il avait beau fumer comme un pompier, son endurance n'en n'était pas affaiblit pour autant.
Il fixa longuement la jeune femme dans les yeux...son regard gris était profond et la transperçait littéralement. On lui disait souvent que son regard était expressif et irrésistible, était-ce le cas ce soir?
La douceur avec laquelle il lui faisait l'amour pouvait la déconcerter...mais si le yakuza était quelqu'un de dur et arrogant dans la vie de tous les jours, il était toujours très doux et passionné pendant l'acte. Et peut-être que ce soir, il l'était davantage.
Il fit ensuite quelque chose de surprenant. Il serra Cassandre dans ses bras et posa sa tête sur son épaule. Cette étreinte était une véritable marque de tendresse et d'affection.
Il accéléra de nouveau la cadence jusqu'à ce qu'il "explose". Cassandre poussa un cri traduisant qu'elle avait eu un orgasme, et lui avait joui pour la énième fois de la soirée.
Essoufflé, il resta dans cette position assise avec sa partenaire sur lui, plusieurs minutes. Il la serrait toujours dans ses bras.


"Pfouuuu"

Ultime souffle de plaisir.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Carré d'Oyabuns (Cassandre) TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Carré d'Oyabuns (Cassandre) TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» Cassandre
» Le "Carré Bleu"
» tour carrée et tour ronde...
» A la recherche de son passé [PV Cassandre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Le Quartier des Loisirs :: Les Hôtels-
Sauter vers: