Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Arrestation [PV Lena] [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Arrestation [PV Lena] [TERMINE]   Jeu 26 Fév - 22:55

Abel avait quitté le loft de Tatsuki pour la troisième fois, suite à une nouvelle dispute entre eux. Cette fois-ci, il n’était pas prêt de revenir. L’Oyabun avait osé le traiter de menteur et de traitre. S’il désirait faire sa vie avec quelqu’un, il n’avait qu’à choisir Hidekazu. Les rêves de mariage et d’enfants s’étaient envolés pour Abel. Inconsciemment, il toucha son annulaire gauche, sur lequel plus aucune bague ne brillait. A cette constatation, son cœur se serra. Même s’il ne désirait plus revoir Tatsuki, ses sentiments ne voulaient pas s’effacer. Ils restaient là, à le faire souffrir et se remémorer les bons moments comme les mauvais qu’il avait passé avec son fiancé. Enfin, ex-fiancé et ex-amant. Ex-« tout ce que l’on voulait ».

Vu qu’il n’avait mis les pieds dans son loft depuis plusieurs semaines, la poussière s’était accumulée. Il lava le tout rapidement mais, deux semaines plus tard, tout était à refaire, surtout qu'il s'était laissé un peu aller durant ce temps. Cheveux coiffée en queue de cheval et chiffon à la main, il mit du temps à décrasser son habitation. Mais au moins, pendant ce temps, cela lui évitait de penser à Tatsuki. Il lava longuement son loft dans les moindres recoins, repassant parfois plusieurs fois au même endroit pour être sûr de ne pas laisser de trace mais aussi de faire durer sa séance de nettoyage. Mais, au bout d’un moment, à moins de frotter jusqu’à retirer la peinture de ses meubles, il ne pouvait plus rien faire. Et, de nouveau, la triste réalité revint à lui et le submergea de tristesse.

Soupirant pour la énième fois de la journée, Abel finit par ranger ses affaires de nettoyage et se rendit dans son salon. Il alluma la télévision mais, comme d’habitude, aucun bon programme ne passait. Le temps s’écoula, enfonçant de plus en plus le grand blond dans sa déprime. C’était pire que la dernière fois qu’il avait quitté Tatsuki. Là, c’était tous ses espoirs d’être marié et père qui avaient disparu, plus seulement le fait de faire sa vie avec l’homme qu’il aimait plus que tout au monde. Se disant que ce serait un bon remède, au moins pour un moment, le tueur se leva et alla se servir un verre d’alcool. Il prit la bouteille avec lui pour retourner s’asseoir devant la télévision. Il but plusieurs verres ainsi, avant de s’écrouler, comme à chaque fois qu’il buvait trop. La fatigue eut raison de lui.

Il dormit un moment, avant qu’un bruit ne le réveille. Au début, il se dit qu’il avait rêvé. Mais le bruit se fit plus insistant. Il ouvrit avec difficulté les yeux et regarda autour de lui, perdu. Il mit un temps avant de comprendre qu’il était chez lui et que quelqu’un frappait à la porte. Il se redressa lentement, pour éviter que tout autour de lui ne se mette à tanguer, puis se leva. Heureusement, sur le trajet menant à sa porte d’entrée, il y avait des meubles sur lesquels se rattraper en cas de perte d’équilibre. Il finit par arriver à la porte et l’ouvrit, ne regardant même pas dans le judas avant pour savoir qui était la personne qui le dérangeait. Ou plutôt les personnes. En ouvrant la porte, Abel se retrouva face à des policiers et… à Lena, la jeune femme qu’il avait rencontré dans un bar, alors qu’il était de sortie avec Tatsuki et ses hommes.


« Inspecteur ? Que se passe t-il ? » demanda t-il avant de porter sa main à la tête, ses paroles y résonnant et lui faisant mal avec l’alcool. Puis il finit par ajouter, au prix d’un gros effort : « Je suis désolé d’avoir mis du temps à vous ouvrir, je m'étais assoupi… »


Dernière édition par Abel Saalfield le Mar 3 Mar - 8:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Kasama

avatar

Nombre de messages : 341
Age : 27
Age : 26 ans
Sexe : Feminin
Sexualité : bisexuelle
Métier : ex-mannequin actuellement officier de police
Petit(e) Ami(e) : *cherche dans le dico*
Date d'inscription : 10/11/2008

MessageSujet: Re: Arrestation [PV Lena] [TERMINE]   Dim 1 Mar - 23:54

Commissariat.

Soit belle et tais-toi. Voilà ce qu'on attendait d'elle sur cette enquête. Qu'elle soit belle et surtout qu'elle se taise en obéissant sagement. Voila ce qu'elle avait compris du discours du chef qui l'as mis sur cette enquête. Tout ça à cause du fils d'un banquier. Il n'était même pas mort. Son rôle était claire pourtant, trouver tout simplement qui avait fait d'une personne vivante un cadavre, pour se domaine Yuukoku ne manquait pas de cas à résoudre. Or la personne était encore en vie. Enfin c'était une tentative de meurtre et si Lena avait l'occasion d'arrêter un meurtrier avant qu'il ne commette l'irréparable, elle ne laisserait pas passer cette chance. Mais pourquoi devait elle faire équipe avec... lui.

Elle lança un regard en coin à l'inspecteur chargé de l'affaire. Ashihei Yasunari qui se dirigeait droit vers elle. De toute les personnes disponibles c'était elle qui se retrouvait à faire équipe avec lui pour résoudre l'affaire, alors que justement elle n'était pas la plus disponible. Un flic de pacotille ambitieux et dont la seule affaire importante résolu était un vol à l'étalage. Alors avoir son nom dans le journal avait était jubilatoire pour lui qui voulait se faire bien voir. Surtout vu le nom de la victime. Une occasion de cultiver ses relations professionnel. De toute façon ce n'était un secret pour personne que si il avait son poste à la préfecture c'était parce qu'il était un fils de ou plutôt le neveux du maire. Il passait plus de temps dans les soirée mondaine et autres coktail qu'a faire son boulot. Un papillon attiré par les lumières des hautes sphères de la société.

- Lena-chan! Vous voilà, je vous cherchez justement, il est inutile que vous alliez interroger la victime je m'en suis déjà chargé.

Lui annonça-t-il tout guilleret avec un sourire satisfait collé au visage. Il s'assit sur le coin de son bureau. Si il les virait pas rapidement, Lena s'assurerait qu'il n'est plus de fesses sur lesquelles s'asseoir.

- Vous y êtes allé sans moi, constata-t-elle simplement.

- Oh oui navré, ne le prenez pas mal mais les hommes n'aime pas être vu alité dans un lit, surtout par une magnifique femme...

A ces mots il envoya une oeuillade qui se voulait séductrice. Lena était à deux doigt d'attraper la corbeille à papier pour y vomir dedans. Ou non, après réflexion il valait mieux l'assommer avec afin qu'il se taise.

- fierté masculine, enfin je doute qu'une femme puisse comprendre sans vouloir vous offenser. Et puis il y a certaine chose qu'un homme ne peut dire qu'a un autre homme.

*Et certaines choses qu'un homme ne peut dire qu'à une femme.* Lena sourit aimablement.

- Oui effectivement. Par contre la prochaine fois ne me dite pas de venir au commissariat vous attendre pour aller interroger le témoins, si finalement vous y allez sans moi.

- Oh mille excuses ce n'était pas voulu. Comment ai-je pu oublier une femme tel que vous, je ne sais comment me pardonner.

*Mais oui c'est ça, je suis peut-être blonde et une ex-mannequin mais je suis pas une idiote pour autant. Dis plutôt que tu voulais t'assurer d'avoir le champs libre pour t'aplatir et faire ton lèche c***!* S'il y a bien deux choses que Lena n'appréciait pas c'était qu'on lui fasse perde son temps et que de surcroit on la prenne pour une idiote.

- Peut-être en commençant par vous offrir un verre. Enfin dans le feu de l'action je suis finalement directement aller recueillir le témoignage de M. Nakajima. Le pauvre homme ne se remet toujours pas de la trahison qu'il a subit.

Lena esquiva volontairement l'offre. S'il croyait qu'en plus elle allait finir dans son lit...

- Donc finalement il a effectivement pu voir son agresseur ?

- Oui ce n'est qu'autre que son demi-frère, un simple batard dégénéré, et ce malgré les bon soins apporté par la famille Nakajima. Mais bon que voulez vous quand on est pourrie de l'intérieur ça finit toujours par ressortir. En apprenant qu'il était couché sur le testament de son père, il a tenté de tuer le fils légitime. Un crime aussi éhonté doit être punit. J'ai déjà envoyé une demande de mandat d'arrêt et de perquisition, pour...

Il sorti un petit bloc note, d'un geste théâtral.

- Abel Saafield.

- Effectivement... Ah ah comment l'avez-vous su ?

- J'ai dressé une liste de suspect pendant que je vous attendez.

Même s'il était dans les premiers de sa (longue) liste de suspect, c'était tout de même une surprise. Le toutou de Sugiura, ou plutôt l'EX-toutou de Sugiura si on se fondait sur les rumeurs plus que certaine sur le sujet, était accusé de meurtre. C'était encore tout frais mais rien ne contredisait la rumeur pour le moment. Depuis sa rencontre avec le yakuza et sa bande de larbin, Lena avait un peu cherché quelques informations sur le sujet. C'est son oncle qui l'avait informé en lui envoyant un message ce matin pour lui raconter les nouveaux potins de la ville, activité que son oncle aimait pratiquer. Le préfet et sa femme avait adopté un nouveau chien. Et la femme du maire tromper son maris, oh surprise, avec la femme de ménage. Un peu plus originale que le chauffeur. En même temps une femme si jeune avec un vieux phoque comme le maire... c'était compréhensible.

Une jeune gratte papier s'approcha d'eux en rougissant violemment. Elle s'inclina et tendit avec ses deux mains plusieurs mandat.

- Excusez moi de vous déranger, voici les mandats que vous avez demandé Yasunari-sama. On vient de les faxé à l'instant >///<!

Il pris les papier d'une main et les posa devant Lena. Puis d'une voix qui se voulait sensuelle il releva la tête de la jeune-fille en la prenant par le menton.

- Merci petite Sakura-chan...

*Pathétique*. Lena s'empêcha de lever les yeux au ciel mais elle n'en pensait pas moins. Même si physiquement elle pouvait concevoir que l'inspecteur ne sois pas désagréable à regarder et qu'il séduise facilement.

Elle regarda les mandat. L'un était pour une perquisition chez Sugiura. Yasunari la lui pris des mains.

- Je m'en occupe. Ils sont amants, enfin plus après cette histoire. Un homme tel que Sugiura ne voudra plus s'acoquiner avec un meurtrier tel que Saafield. L'affaire exige de la discrétion tout de même. Vous, vous irez au domicile de Saafield avec deux hommes pour mener la perquisition. Je me charge du reste. Et dès ce soir l'affaire sera bouclé.

Il sorti un miroir de poche et se regarda dedans remettant ses cheveux en place. S'il voulait un larbin il aurait pu choisir quelqu'un d'autre. Elle se doutait bien que si l'inspecteur l'avait choisi comme coéquipier provisoire c'était surtout pour son physique et non pour ses compétences. Histoire de donner une bonne image au commissariat, avec un petit slogan pour dire "Regarder comme nos inspecteur sont jeune, beau et compétent" au cas ou la presse s'en mêlerait encore. Enfin, elle eu un sourire en pensant à la rumeur sur le couple. Elle pensait qu'un type tel que Yasunari serait déjà au courant. Ou au contraire l'était-il et voulait s'en assurer lui même...




Loft d'Abel Saafield


Ils arrivèrent enfin au loft de Saafield. Il se mirent en position, la main sur la cross de leur armes de service et sonnèrent. Une fois. Deux fois. Trois fois. Quatre fois. Le concierge avait dit que le suspect était cloitré chez lui ou en tout cas ne l'avait pas vu sortie après être revenu chez lui. Ils parvenaient même à entendre la télé. Il ne s'était tout de même pas suicidé ? Lena n'avait aucune envie de remplir la paperasse. L'un des hommes tambourina à la porte puis sonna longuement à nouveau. Cette fois-ci chacun d'eux avait dégainé. Les deux hommes regardèrent Lena en attente d'instruction. Elle leur répondit dans un murmure.

-On entre

Ils aquiesciérent. D'une c'était la procédure et deux ils pouvaient bien avoir à faire à quelqu'un d'instable mentalement. Ils ignoraient dans quel état d'esprit le suspect pouvait bien se trouver. De toute façon elle estimait que sortir avec un type insupportable comme Sugiura, même en mettant de coté la partie yakusa, était un signe précurseur de folie ou simplement faire preuve de mauvais goût, en plus de devoir aimer souffrir inutilement. Lena commença à donner le décompte quand ils entendirent des bruits de pas et des meubles bouger. Lena donna l'ordre d'attendre et fit un signe vers l'un des hommes qui les annonça.

- Monsieur Saafield, ici la police, nous aurions besoin de vous parler.

Les verroux s'ouvrirent. Ils abaissèrent le chien de leur arme. La porte s'ouvrit. Laissant à leur vu... un ivrogne ?

- Inspecteur ? Que se passe t-il ?

Ils rangèrent leurs armes. En gardant cependant toujours leur main sur leur cross et conservant une distance de sécurité. Même si l'homme empestait l'alcool et tenait à peine debout.

- Pourquoi avoir mis autant de temps à venir ouvrir ?

Lena se doutait de la réponse, mais elle devait la poser pour le rapport.

- Je suis désolé d’avoir mis du temps à vous ouvrir, je m'étais assoupi…

Elle l'enleva sa main de sa cross et les autres en firent autant.

- Vous allez bien monsieurs Saafield ? Vous n'avez pas l'air dans votre assiette ?

L'intéret était sincère même si elle voulait conserver un ton froid. Elle sortit les mandats.

- Pouvons-nous entrer. Nous avons un mandat de perquisition pour votre domicile, ainsi qu'un mandat d'arrêt contre vous. Êtes-vous seul ?

Ils entrèrent par la suite. De toute façon la question était une simple rhétorique de politesse. D'accord ou non ils entreraient.

- Vous êtes accusé de tentative de meurtre contre Tetsuya Nakajima.

Ses hommes vérifiaient déjà s'il était effectivement seul et commencèrent la perquisition. Cherchant par tout. D'un geste de main gracieux elle fit signe à Saafield de faire demi tour et d'avancer dans un coin de l'appartement. C'était ça ou se retrouver attaché à un tuyaux avec des menottes. Lena préféré éviter ce genre de procédure quand elle n'était pas nécessaire.

- S'il vous plait. Je vous demanderai de bien vouloir patienter pendant que nous procédons à la perquisition. Et ensuite de bien vouloir nous suivre jusqu'au commissariat.

Ils passèrent dans le salon et Lena pu observer que le jeune-homme avait effectivement bu. Noyait-il son chagrin? En tout cas il avait pas l'air bien. L'appartement était propre. Vraiment propre. Elle sentait encore l'odeur des produits nettoyant presque autant que celle d'alcool qui émanait de Saafield. Etrange. Avait-il tenté de dissimuler quelque chose ?

Elle désigna une porte.

- C'est votre chambre ? S'il vous plait...

Une nouvelle fois elle tendit aimablement le bras vers la porte. Une façon d'inciter le jeune-homme à la laisser entrer tout en l'obligeant tacitement à entrer lui-même en premier dans la pièce. Elle poussa la porte derrière eux tout en laissant tout de même bien entrouverte.

Sans quitter le suspect des yeux elle ouvrit l'armoire sans plus de cérémonie, faisant en sorte d'être dans sa trajectoire s'il tentait de s'enfuir. Elle détailla les vêtements que l'armoire contenait tout en vérifiant au passage s'il y avait des armes ou un double fond pour en cacher. Rien, ce qui était à la fois rassurant et inquiétant parce qu'il mettrait peut-être plus de temps à trouver quelques choses. Si quelques choses il y avait.

Elle sélectionna quelques vêtement dans la penderie du jeune blond. Un costume noir, avec la ceinture et la cravate qu'elle assortit tout comme les chaussures et même les chaussettes en farfouillent un peu. Elle posa le tout sur le lit de Saafield.

- Changez-vous. Vous ne pouvez pas vous présentez ainsi au poste.

Elle le regardait d'un oeil critique et sévère, la voix autoritaire. Elle pris ensuite un de ses mini paquet de lingette désinfectante et le lança sur le lit, tout pile sur les vêtements. Au moins ça atténuerait grandement l'odeur d'alcool qui émanait de lui et le réveillerait un peu mieux pour l'interrogatoire.

- Je ne peux pas vous autoriser à prendre une douche. Ou alors il faudrait que je sois avec vous.

Très peu pour elle. Elle resta ensuite planté dans la chambre, se tournant légèrement par politesse mais sans cesser pour autant de l'observer attentivement. Au moindre geste suspect elle n'hésiterait pas. C'était déjà limite au niveau de la procédure, mais elle ne pouvait décemment pas le laisser se changer seul dans la pièce.

_________________

Beautifull Stranger
~¤~ Je te surveille cher admin... Je te surveille tout le temps [Ca fait peur, ne ?] ~¤~
draw by_krzysztof20d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Arrestation [PV Lena] [TERMINE]   Lun 2 Mar - 13:19

- Pouvons-nous entrer. Nous avons un mandat de perquisition pour votre domicile, ainsi qu'un mandat d'arrêt contre vous. Êtes-vous seul ?

Abel s’effaça de l’entrée pour pouvoir laisser passer les policiers qui, visiblement, seraient tout de même rentré sans son autorisation. Mais le tueur ne comprenait pas pourquoi on désirait faire une perquisition et l’arrêter. Il n’avait rien fait. A moins que cela soit Cassandre qui ait porté plainte à cause des menaces qu'il lui avait fait ? Non, impossible. Elle avait beau être une vraie garce, cela ne lui ressemblait pas. Ou alors était-ce Tatsuki qui désirait lui faire des histoires ? Impossible aussi. Cela ne lui ressemblait pas non plus et puis après tout, Abel n’existait plus pour lui. Le grand blond se passa une main sur le visage à cette pensée. Il ne devait plus penser à lui. C’était d’ailleurs pour cela qu’il s’était mis à boire comme un trou. Il était tout de même gêné de se montrer dans cet état devant la police. Cela n’arrangerait en rien la situation.

- Vous êtes accusé de tentative de meurtre contre Tetsuya Nakajima.

Tetsuya Nakajima ? Abel mit un temps à mettre un visage sur ce nom. C’était son demi-frère. Cela faisait des années qu’il ne l’avait pas vu et tout autant qu’il n’en avait pas entendu parler. Pourquoi Tetsuya désirait-il lui causer des ennuis maintenant ? Le grand blond ne désirait pas s’attaquer à lui. Pour lui, son demi-frère n’existait plus, tout comme son père. D’ailleurs, les deux hommes n’avaient jamais existé comme membre de sa famille aux yeux d’Abel. Sa seule famille était morte et enterrée sous une pierre tombale au nom de Juliana Saalfield. L’assassin se considérait comme orphelin, même s’il avait eu une famille durant environ 5 mois et qu’il aurait pu en fonder une. Mais le destin en avait voulu autrement…

- C'est votre chambre ? S'il vous plait...

Abel suivit l’ordre silencieux que lui donna Lena. Il entra en premier dans sa chambre, suivi de l’inspecteur. Ayant du mal à tenir debout sans tituber, il préféra s’asseoir sur son lit. Il regarda la policière faire son travail et fouiller dans son armoire. Le grand blond avait rangé quelques unes de ses affaires à l’intérieur mais avait laissé tomber au bout d’un moment. Le reste de ses vêtements se trouvaient dans le sac de sport à côté du lit. Il n’avait pas eu le courage de tout ranger. Cela lui rappelait trop de souvenirs. Il avait préféré se concentrer sur le ménage, puis sur l’alcool. Il était dans un état pitoyable. Cela faisait très longtemps qu’il ne s’était pas saoulé ainsi. Et il avait fallu que la police débarque et le voie ainsi…

- Changez-vous. Vous ne pouvez pas vous présentez ainsi au poste.

Abel regarda les vêtements qu’avait sortis Lena de l’armoire pour qu’il s’habit plus convenablement. C’était le seul costume qu’il avait, celui qu’il avait porté pour la première sortie au restaurant avec Tatsuki. Lena faisait-elle exprès d’en rajouter ? Bien sûr que non, vu qu’elle ne connaissait rien de lui. Mais Abel, dans son état, se sentait persécuté. Et, lorsqu’il vit le paquet de lingettes désinfectantes que lui lança l’inspecteur et l’explication qui allait avec, il le prit mal. Peut-être bien qu’il avait trop bu et qu’il empestait l’alcool, mais Lena n’avait pas à le traiter comme un chien en lui lançant ce paquet. Il en avait assez de se faire traiter de la sorte, il avait déjà assez souffert il y avait de cela deux semaines. Un peu par vengeance, il préférait prendre une douche. Lena n’avait pas l’air pour cette option donc tant mieux… Abel se leva lentement, pour éviter de tomber, puis prit le tas de vêtements que la policière lui avait fait.

« Je préfère prendre une douche si cela ne vous dérange pas. »

Ce n’était fait que pour embêter Lena mais aussi parce que le tueur n’aimait pas mettre des vêtements propres alors qu’il avait transpiré avant en faisant son ménage mais aussi avec l’alcool. Il attendit le feu vert de la blonde pour se rendre dans la salle de bain. Son état l’aidant, il ne fut pas gêné de se déshabiller devant la jeune femme. Ce ne devait pas être la première fois qu’elle voyait un homme nu de toute façon. Il se glissa ensuite dans la cabine de douche et la ferma derrière lui. On ne pouvait que voir les contours de son corps à travers le verre. Il se lava longuement, l’eau chaude lui faisant du bien et le réveillant un peu. Au bout de dix minutes, il ouvrit la porte de la cabine de douche et se saisit d’une grande serviette avec laquelle il se sécha et s’entoura la taille pour cacher son intimité. Il prit une plus petite serviette sur le porte-serviette pour se sécher rapidement les cheveux.

« Hum… Si vos hommes ne l’ont pas encore trouvée, mon arme se trouve dans la poche intérieure gauche de mon manteau, à l’arrière de la porte d’entrée. » dit-il tout en s’habillant.

Même s’il n’aimait pas Lena, il désirait montrer sa bonne foi. Il était innocent donc il n’avait rien à craindre. Et puis, de toute façon, l’arme qu’il avait était neuve. Cela faisait un petit moment qu’il l’avait achetée mais n’avait pas eu l’occasion de s’en servir, à part il y avait deux semaines pour menacer Cassandre. Cela faisait plusieurs mois qu’on ne lui avait pas confié de missions et n’avait acheté cette arme que par sécurité, sachant que sa vie et celle de Tatsuki étaient en danger. Mais maintenant, elle ne serait utile que pour sa propre sécurité. C’était toujours mieux d’être armé dans les bas quartiers avec tous les dégénérés qui pouvaient arpenter les rues.


« Donc, quelle est la suite des festivités ? Vous me passez les menottes Inspecteur ? »

Il tendit les mains en avant pour laisser Lena faire si c’était ce qu’elle comptait faire. Il était légèrement désinvolte mais c’était l’alcool qui parlait. Il se sentait moins engourdi et son mal de tête était pratiquement parti. Il allait se laisser faire, ne voulant pas avoir de problèmes mais aussi parce qu’il n’avait rien à se reprocher. Si c’était un pistolet qu’avait utilisé le vrai coupable, la police remarquerait bien que l’arme d’Abel ne correspondait en rien à celle utilisée contre Tetsuya.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Kasama

avatar

Nombre de messages : 341
Age : 27
Age : 26 ans
Sexe : Feminin
Sexualité : bisexuelle
Métier : ex-mannequin actuellement officier de police
Petit(e) Ami(e) : *cherche dans le dico*
Date d'inscription : 10/11/2008

MessageSujet: Re: Arrestation [PV Lena] [TERMINE]   Sam 14 Mar - 16:57

« Je préfère prendre une douche si cela ne vous dérange pas. »

*Si cela me dérange énormément blondi* Apparemment, la remarque de Lena et ses lingettes n'avaient pas plut à Saalfield, se vexant face à cette vérité indéniable dont elle lui faisait part. Il n'avait pas l'air de comprendre qu'elle pouvait tout simplement l'embarquer tel qu'il était sans se préoccuper une seconde de son apparence qui ne plaidait en rien en sa faveur et donnant tout simplement raison à ce crétin de Yasunari. Pourtant Saalfield trouvait le moyen de faire les difficiles, pas de doute que la vie avec son "maître" l'avait rendu capricieux, à moins qu'il le fût déjà mais que ça n'eut rien arrangé. Enfin elle se retint de souffler son désarroi et lui accorda sa demande. Après tout le temps que ses collègues fouillent tout le loft, Saalfield aurait largement le temps de se doucher rapidement, se rendre présentable et surtout bien reprendre en partie ses esprits.

Elle suivit l'homme titubant jusqu'à sa salle de bain. Encore une fois elle laissa la porte entrouverte. Saalfield ne fit pas plus de cas d'elle et se déshabilla, elle se détourna tout en s'arrangeant pour toujours l'avoir dans l'angle de la glace de la salle de bain. Ce n'était pas la première qu'elle voyait un homme nu mais il y avait toutefois une bienséance à préserver. L'homme rentra ensuite dans la douche. Elle sortit son portable et pianota quelques mots dessus. Saalfield finit par sortir de sa douche se séchant et commençant à s'habiller, elle rangea son portable.

- Hum… Si vos hommes ne l’ont pas encore trouvée, mon arme se trouve dans la poche intérieure gauche de mon manteau, à l’arrière de la porte d’entrée.

- Il est aimable de nous le signaler Monsieur Saalfield

Il pensait quoi ? Qu'ils étaient des flics de quartier ? Qu'ils n'étaient pas foutu de trouver une arme ? Si en plus le jeune homme pensait que signaler l'arme le sortirait d'affaire c'était faux. Sa phrase à peine finie un des hommes vint confirmer sa pensée.

- Nous venons de trouver une arme à feu, elle se trouvait dans un manteau à l'entrée.

- Bien, continuez à chercher.

L'homme repartit en obéissant, trouvant Lena bien trop gentille en laissant le suspect se doucher et se changer. C'était bien une femme pensa-t-il, la police ne devait vraiment pas tourner rond pour intégrer des femmes dans un tel service. Elles étaient trop émotives ou facilement attendries pour exercer ce genre de métier... il ne connaissait pas encore Lena.

Elle attendit patiemment qu'il finisse de se changer, calme et silencieuse, calculant ses plans. Ce soir elle passerait à l'action avec Torajiro, deux loups seraient lâchés dans la ville. Un jugement aurait lieu suivi de sa sentence.

- Donc, quelle est la suite des festivités ? Vous me passez les menottes Inspecteur ?

Elle fut rappelée par ce qu'elle interpréta comme de l'arrogance et du je m'en foutisme. Soit il n'avait pas encore complètement désaoûlé, soit il ne se rendait pas compte de la situation dans laquelle il se trouvait. Il pensait quoi ? Qu'il allait s'en sortir aisément ? Comme ça ? Juste parce qu'il avait signalé où était rangée son arme ? Arme qui était au passage prohibée au Japon.

C'était simple les seules personnes étant légalement habilitées à porter une arme étaient les policiers et encore pas tous les policiers, certains inspecteurs uniquement. La seule façon d'obtenir un permis pour un civil était de pratiquer du tir de compétitions, 50 permis aux maximum étaient délivrés avec des restrictions très strictes, notamment celle qu'en dehors des compétitions l'arme devait rester chez le détenteur du permis. Ce qui signifiait qu'il était en infraction s'il sortait avec, un motif suffisant pour perdre son permis et que l'arme soit retirée. La seconde possibilité pour avoir une arme en toute légalité était de pratiquer la chasse. Dans ce cas le fusil non chargé devait être rangé séparément des munitions et dans un lieu connu de la police. Une fois le détenteur mort la police récupérait immédiatement le fusil. Ensuite la dernière catégorie de civil qui portait des armes était les yakuzas et autres criminels mais ce de façon illégale. Le numéro de série de l'arme était effacée pour ne pas laisser de trace et remonter jusqu'au premier vendeur. A tout les coups celui de Saalfield devait l'être. Après il n'était pas rare voire très fréquent que l'arme ait été utilisée au moins une fois pour la tester avant d'être vendue. Quand c'était le cas il n'y avait pas de moyen de le savoir à l'œil nu. C'était l'occasion de voir si Saalfield avait de la chance ou non, les statistiques étaient à 98% et des poussières pour les armes déjà utilisées avant d'être vendues. Peut-être serait-il dans les moins de 2%.

Lena avait évidemment déjà vérifié au poste au niveau des permis de port d'arme avant de venir, Saalfield ne faisait partie d'aucune des trois premières catégories autorisant à avoir une arme légalement. De plus le fait que l'arme ait été retrouvée dans le manteau du suspect indiquait que l'homme sortait dehors couramment avec. Le port d'arme à feu illégale était sévèrement punit au Japon qui adoptait un profil draconien face aux armes à feu. Contrairement aux États-Unis, les armes n'étaient pas distribuées comme des bonbons.

Mais Saalfield ne semblait pas s'en soucier. Il croyait quoi ? Que son "prince" ou plutôt "EX-prince" allait venir à son secours, claquer des doigts et étouffer l'affaire, ni vu ni connu je t'embrouille ? Pas cette fois-ci. Même si Sugiura se pointait il ne pourrait rien faire. Première raison, les Nakajima étaient une famille suffisamment puissante avec l'influence nécessaire pour porter l'affaire au bout, deux : l'affaire avait été médiatisé, trois : un yakuza intelligent ne touche pas au système bancaire aussi aisément pour quelque chose d'aussi triviale. S'il tentait quoi que ce soit, Lena ne doutait pas que les autres clans lui tomberaient dessus ainsi que l'homme à leur tête qui évitait la guerre des clans en ville. En gros Saalfield n'avait vraiment pas grand-chose à quoi se raccrocher. Enfin il finirait bien par réaliser la situation une fois au poste.

Elle le regarda stoïquement, le regard quelque peu las malgré la lueur d'intelligence qui l'agrémentait. Elle lui répondit alors d'un ton grave.

- Oui Monsieur Saafield.

Un de ses collègues revint pour lui signaler la fin de la perquisition, une seconde équipe viendrait faire une perquisition plus poussée. Il assista à la lecture des droits du suspect. Elle sortit les menottes, prit l'un des bras tendu par l'homme et le passa derrière son dos attachant ce premier poignet aux menottes. Le second poignet vint rejoindre le premier dans le dos de Saalfield. Lena avait serré juste ce qu'il faut pour ne pas couper la circulation du jeune homme. Ils se dirigèrent tous vers la porte d'entrée. L'un de ses collègues tenant leurs preuves dans un carton. Lena prit un manteau, autre que celui où l'arme avait été trouvée. Elle remarqua que l'intérieur du manteau disposait également d'une place pour y mettre une arme à feu. Est-ce que le toutou était également un molosse ? En tout cas il n'était pas clair.

Elle posa le manteau sur les épaules de Saafield afin qu'on ne puisse pas voir les menotte qu'il portait. Ils saluèrent le gardien comme si de rien n'était et montèrent dans la voiture de police banalisée. De la discrétion on avait demandé. Son équipe et elle-même avaient été plus que discrets et même courtois. Ils avaient perquisitionné sans mettre un désordre monstre. Elle avait traité Saalfield avec plus de dignité que quelqu'un d'autre aurait pu le faire à sa place, notamment Yasunari. Elle voulait qu'il soit présentable et avait fait en sorte qu'il le devienne alors que rien ne l'obligeait. Ça lui avait juste pris comme ça. Et puis voyager en voiture avec quelqu'un qui empestait l'alcool était vraiment désagréable.



Commissariat



Une fois arrivé un des hommes alla enregistrer les preuves et les envoyer au labo. Et le suivant se chargea de Saalfield, lui prit ses empreintes, photos etc. Une fois fait on l'envoya en garde à vue. Yasunari avait laissé une consigne, voulant interroger Saalfield à une certaine heure et une fois les résultats de labo arrivés s'il y en avait. Quant à Lena, elle avait d'autres affaires à régler. Elle y travailla jusqu'à ce qu'on vienne la prévenir pour l'interrogatoire de Saalfield. Quand elle arriva il venait juste d'être installé.

Yasunari prit son temps pour faire son entrée. Il arriva en grande pompe en costume noir avec de fines rayures verticales de couleur grise. Très bien coupé. Il jeta un coup d'œil méprisant envers Saalfield. Manifestement déçu de ne pas le voir en haillons, avec l'apparence disgracieuse qu'il attachait à un bâtard. Rien que pour l'expression qu'il eut ça valait le coup d'avoir fait changer de tenue à Saalfield et laissé prendre une douche. Un petit sourire s'afficha sur ses lèvres avant de disparaitre aussitôt. Yasunari continua de regarder de haut Saalfield avant de finalement parler.

- Inspecteur, merci de votre collaboration, vous pouvez disposer. Je m'en occupe à présent.

Il ne prit même pas la peine de se tourner vers elle, la congédiant d'un vague geste de la main. Lena aurait pu être vexée mais elle trouva ça plus comique qu'autre chose. Elle se retira, ferma la porte derrière elle, et rejoignit la pièce adjacente. Elle pouvait tout voir sans être vu grâce à la vitre teintée, qui était une glace du coté de la salle d'interrogatoire, et tout entendre grâce aux micros.












[hrp : désolée pour le temps et pour les fautes certainement plus nombreuses que d'habitude =_=" *complètement à la masse*]

_________________

Beautifull Stranger
~¤~ Je te surveille cher admin... Je te surveille tout le temps [Ca fait peur, ne ?] ~¤~
draw by_krzysztof20d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Arrestation [PV Lena] [TERMINE]   Sam 14 Mar - 20:11

Ne se voyant pas en tord, Abel prenait la situation à la légère. Le seul délit qu’il avait commis, c’était d’avoir acheté une arme alors qu’il n’avait aucun permis. Mais, en ces temps difficiles, une arme n’était pas de trop avec les petites guerres entre gangs, les agressions dans la rue… Le tueur était habitué à vivre dans ces quartiers difficiles. Il y avait grandi même. Il savait donc à quoi s’attendre et être armé en dissuadait plus d’un. Mais, bien sûr, la possession d’un tel objet n’était pas faite que pour cela. Il avait son métier de tueur à gage à côté, même si cela faisait plusieurs mois qu’il n’avait pas eu de missions. Le seul métier qu’il avait exercé depuis tout ce temps était « femme au foyer » pour Tatsuki. Mais ce temps était révolu, ce qui n’était pas difficile à comprendre vu l’état dans lequel était Abel…

L’arme trouvée, l’assassin eut le droit à la lecture de ses droits, comme dans les films. « Vous avez le droit de garder le silence. Tout ce que vous direz pourra être retenu contre vous… Vous avez le droit à un avocat. Si vous n’avez pas les moyens de vous en payer un, vous en aurez un commis d’office… Blablabla… ». Bref, rien qu’Abel ne sache pas déjà, même s’il ne s’était jamais fait arrêter dans sa vie. En plus, là, s’il le prenait à la légère, c’était parce qu’il trouvait cela drôle de se faire arrêter pour quelque chose qu’il n’avait pas fait alors qu’il avait commis une bonne centaine de meurtres auparavant. Et puis l’alcool rentrait aussi en jeu dans son état de « je m’en foutisme ». En temps normal, à jeun, il se serait montré très poli et aurait respecté Lena, même s’il ne l’aimait pas.

L’inspecteur lui passa les menottes, lui mettant les bras dans le dos pour l’empêcher de faire quoique ce soit. Abel trouvait le contact du métal froid sur ses poignets désagréables. Mais il aurait été déplacé de demander à les retirer. Même ivre, il savait garder quelques unes de ses idées au clair. Il suivit sans dire un mot les policiers jusqu’au salon, puis à l’entrée. Lena prit un manteau, autre que celui dans lequel ils avaient trouvé l’arme, et le posa sur les épaules du suspect. Ceci était fait plus pour cacher les menottes que par réel soucis qu’Abel prenne froid dehors. A vrai dire, le grand blond se fichait qu’on le voit menottes aux poignets. Cela faisait longtemps qu’il ne s’intéressait plus à ce que pensaient les gens de lui. Il se contenta de saluer le gardien, comme toujours, puis se laissa mener jusqu’à la voiture banalisée des policiers où on le fit s’asseoir à l’arrière.

En soupirant, Abel esquissa un léger mouvement des épaules pour retirer le manteau qui les recouvrait. Il n’en avait plus besoin dans la voiture. Il resta ensuite calme, regardant le paysage défiler par la fenêtre. Il n’avait aucune raison d’avoir peur. Il n’avait rien fait à ce qui lui servait de demi-frère. Au pire, il aurait des problèmes pour non permis de port d’arme mais c’était moins pire que tentative de meurtre. Vu que c’était sa première arrestation, on lui donnerait sûrement une amende et on lui retirerait son arme, voilà tout. Il n’y connaissait pas grand-chose à la loi en fait, du moins, aux punitions. Il verrait bien comment cela allait se passer. D’ailleurs, lorsqu’ils arrivèrent au commissariat, cela se passa comme dans les films : on le prit en photo, on lui demanda de tremper le bout des doigts dans de l’encre pour prendre ses empreintes digitales… Pour l’instant, rien de bien dérangeant.

Mais cela se gâta lorsqu’on le mit en garde à vue. La cellule dans laquelle on l’enferma était étroite. Bien sûr, il ne s’attendait pas à un cinq étoiles mais… le problème était qu’il était légèrement claustrophobe. Il ne supportait pas d’être enfermé trop longtemps. Il préféra donc fermer les yeux le temps qu’on vienne le chercher pour un interrogatoire, et respira longuement. Heureusement, la cellule n’était pas aussi étroite qu’un ascenseur, et puis il était seul, ce qui lui faisait plus de place. Il attendit un bon moment, parvenant à peu près à maitriser sa phobie. Il avait toujours été fort pour garder le contrôle de lui-même, sauf lorsqu’on le poussait trop à bout, comme Tatsuki l’avait fait lors de leur rupture.

Après plusieurs heures, durant lesquelles il eut le temps de dessaouler, on le fit sortir de sa cellule, lui remit les menottes puis l’emmena jusqu’à la salle d’interrogatoire. L’inspecteur Kasama ne tarda pas à le rejoindre, suivie d’une autre personne, un homme, sans doute plus gradé. Il avait plus l’air d’un gratte-papier avec son costume noir bien coupé qu’un policier en service. Il ne devait sans doute pas se rendre très souvent sur le terrain. En tout cas, dès son arrivée, Abel sut qu’il n’allait pas s’entendre avec lui. L’homme lui lança un regard méprisant, comme si le grand blond n’avait été qu’une vermine. Les jeux étaient déjà sûrement faits dans la tête de cet imbécile : Abel était coupable et pas seulement un suspect. Le policier demanda à Lena de disposer, même si elle ne serait sans doute pas très loin, sûrement derrière la vitre teintée. La jeune femme partie, l’interrogatoire allait commencer. Mais d’abord, Abel aimerait bien savoir à qui il avait affaire. Il espérait donc que l’homme se présente.


« Bonjour... »


[Suite au commissariat. A toi de jouer pour créer le nouveau topic ^_~ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Kasama

avatar

Nombre de messages : 341
Age : 27
Age : 26 ans
Sexe : Feminin
Sexualité : bisexuelle
Métier : ex-mannequin actuellement officier de police
Petit(e) Ami(e) : *cherche dans le dico*
Date d'inscription : 10/11/2008

MessageSujet: Re: Arrestation [PV Lena] [TERMINE]   Dim 22 Mar - 10:35


_________________

Beautifull Stranger
~¤~ Je te surveille cher admin... Je te surveille tout le temps [Ca fait peur, ne ?] ~¤~
draw by_krzysztof20d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrestation [PV Lena] [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrestation [PV Lena] [TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tu as de la valeur, prouve le![pv Lena]
» A quand l'arrestation de Lucifer en personne?
» Lena Björsen
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti
» Arrestation de dominicains pour " Contrebande" d'Haïtiens.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Les Quartiers Résidentiels :: Les Lofts :: Loft d'Abel Saalfield-
Sauter vers: