Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Décision à deux ? (Abel) TERMINE

Aller en bas 
AuteurMessage
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Décision à deux ? (Abel) TERMINE   Mar 7 Juil - 19:02


Après le départ d'Abel pour une destination inconnue, Tatsuki remonta chez lui très énervé. Il avait même été jusqu'à lui courir après, mais en vain... Le yakuza avait une idée en tête. Il se dit que le blond allait sûrement aller voir Cassandre. C'eût été même logique quand on y réfléchissait après tout. Les deux jeunes gens semblaient avoir liés une sorte d'étrange amitié (inutile de préciser que cela ne plaisait pas au yakuza). Pourtant, il ne prit pas la peine de foncer à sa villa...C'est comme s'il s'attendait à devoir faire front aux deux jeunes gens.
Tatsuki quitta son appartement pour se rendre à la résidence. Il y resta toute l'après-midi, avant de se retirer seul dans un lieu qu'il tint secret. Il prévint juste Ren et Kano au cas où, mais il leur ordonna de ne le dire à personne, surtout pas à Abel. Le yakuza voulait rester un peu seul et loin de tout ça pendant un petit moment. L'Oyabun s'était en fait retiré à la campagne. Il était parti à seulement 15 km de Yuukoku, mais le paysage montagneux était assez reposant.
Il prit grand soin d'éteindre son téléphone pour ne pas avoir à parler à Abel. Capricieux comme pas deux, le yakuza avait décidé de disparaître sans se justifier. Il avait l'habitude de vivre comme bon lui semblait et de ne pas se soucier de son amant quand il était de mauvaise humeur. Abel était parti de son plein chef, Tatsuki fit la même chose, sauf que sa petite escapade dura trois jours...
L'Oyabun revint dans le penthouse en pleine après-midi. Il savait pertinemment que son amant travaillait en journée. Ce temps « libre » allait lui permettre de travailler un peu et de passer quelques coups de fil. Une fois douché et changé, il s’attela à la tâche. Rien de bien important s’était passé à Yuukoku durant sa courte absence. Cependant, il devait commencer à préparer quelques festivités…En effet, le maire de la ville avait décidé de fêter l’anniversaire de la création de la ville, et l’Oyabun allait prendre part à la préparation de celles-ci (toujours pour son image bien évidemment). Comme Tatsuki était vu comme un mécène, il devait jouer l’image du gentil homme d’affaire jusqu’au bout…
Une fois ses petites affaires réglées, il alla se doucher de nouveau. Les températures devaient avoisiner les 32 degrés, et le penthouse était en grande partie exposé au soleil, c’était donc un véritable four…Tatsuki n’étant pas adepte de la clim par peur de tomber malade, décidait toujours de l’éteindre. Ce qui n’était pas toujours du goût d’Abel qui la supportait plutôt bien. Conséquence, Tatsuki était d'humeur exécrable à cause de ses bouffées de chaleur.
L’Oyabun alla sur le balcon, côté nord pour être à l’ombre et fumer tranquillement sa cigarette. De cette hauteur, la ville semblait calme. Il n'entendait pas un bruit, même si le quartier fourmillait de monde. Tatsuki regardait à l'horizon en pensant à sa situation. Nul doute que Abel avait pris les devants, mais qu'avait-il fait ? Tatsuki si lunatique n'avait pas voulu mener son enquête et sur un coup de tête, il avait décidé de prendre la fuite en quelque sorte. Il agissait toujours selon son bon vouloir. Et à ce moment-ci, monsieur avait décidé de décamper sans prévenir personne, sans se justifier et sans donner de nouvelles.
Une présence le sortit de ses pensées, c'était Abel qui était rentré du boulot.

Spoiler:
 

Le yakuza accoudé sur un petit banc du balcon le fixa sans dire un mot et en ne laissant aucune émotion transparaître.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici


Dernière édition par Tatsuki Sugiura le Jeu 9 Juil - 19:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 28
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Décision à deux ? (Abel) TERMINE   Mar 7 Juil - 22:05

Après son entrevue avec Cassandre, Abel était revenu à la maison et l’avait retrouvée vide. Tatsuki était parti et cela plusieurs jours, sans donner de nouvelles, comme précédemment. Le blond en avait assez de ces disparitions. A chaque fois que son amant partait sans rien dire, il se faisait de souci pour lui, mais aussi pour leur couple. Il voyait de moins en moins Tatsuki et, la dernière fois qu’ils avaient fait l’amour, cela avait été un fiasco. Leur couple traversait un moment difficile et il détestait cela. Il avait peur qu’il y ait une nouvelle rupture, même si cela serait sûrement mieux d’un côté d’en arriver là. Abel commençait à douter des sentiments de son homme. Pourquoi le yakuza lui faisait-il cela ? Pourquoi partait-il sans rien lui dire ? Pourquoi avait-il demandé Cassandre en mariage ? Pourquoi s’en était-il pris à lui seulement parce que le tueur avait osé dire enfin ce qu’il pensait ? Abel avait peur de perdre de nouveau Tatsuki et se demandait même si celui-ci ne voyait pas quelqu’un d’autre. Au final, ce ne serait pas étonnant avec son comportement atroce.

Durant trois jours, Abel rentra tous les soirs à la maison et ne trouva personne. Il commençait à s’habituer à vivre seul dans ce grand penthouse et son moral en pâtissait. Heureusement, il y avait son travail pour lui changer un peu les idées. Sans cela, il aurait sûrement beaucoup de mal à tenir. Le deuxième jour d’absence de Tatsuki, il avait pensé retourner chez lui, dans les bas quartiers pour se tenir éloigné de cette grande maison qu’il avait achetée avec son amant mais qu’il était seul à habiter depuis quelques temps. Au moins, dans les bas fonds de Yuukoku, il se sentait mieux que seul dans ce luxe. Il ne versa aucune larme mais se sentait tout de même étrange. Il était triste et comme las de toute cette situation. Il commençait vraiment à avoir de sérieux doutes sur Tatsuki. Il avait essayé de le contacter trois fois mais s’était aperçu que l’Oyabun avait éteint son téléphone. Cela ne lui ressemblait pas. D’habitude, il le gardait tout le temps allumé en cas de problèmes. Peut-être était-il parti se réfugier dans les bras de quelqu’un d’autre et ne désirait pas être dérangé…

Le moral au plus bas, Abel faisait pourtant beaucoup d’efforts pour ne rien laisser paraître au travail. Il se devait d’être toujours souriant et aimable avec les clients s’il désirait garder son travail. Mais c’était difficile. C’était pour cela qu’il avait demandé à son patron de le mettre en cuisine, pour préparer les chocolats. Au moins, là, aucun client ne le voyait tirer une tête de six pieds de long. Lorsque Monsieur Fujiyama venait le voir, il faisait bonne figure mais, dès que le patron avait le dos tourné, son sourire forcé s’évaporait. Quel bon acteur il ferait… En plus, pour garder son travail, il se devait de cacher quelques blessures qu’il avait reçues lors de sa visite chez Cassandre. Il avait voulu parler à cet acteur de pacotille et la situation avait dégénéré. Résultat, œil au beurre noir et petits hématomes sur la main droite. Parfois, ceux-ci lui faisaient mal mais il tenait le coup. Il voulait travailler pour se changer les idées. Et, pour cacher son œil abimé, il avait choisi de mettre du fond de teint. C’était la seule solution qu’il avait trouvée.

Dix-neuf heures arriva. Abel arrêta de travailler et rentra à la maison. Il avait hâte de pouvoir prendre une douche et surtout de mettre de la pommade sur sa main qui lui faisait mal. Il était habitué à supporter la douleur sans rien dire mais avait besoin de quelque chose pour l’aider à tenir. Il avait l’impression qu’il s’était fissuré ou déplacé quelque chose. C’était que Jack avait le menton solide !.. Arrivé au penthouse, il se rendit compte qu’il n’était pas seul. Il aperçut Tatsuki sur la terrasse en train de fumer. L’Oyabun ne manquait jamais de culot. Il revenait toujours lorsque cela le chantait et surtout comme si de rien n’était. Lorsqu’Abel l’approcha, voulant avoir des explications mais se doutant qu’il n’en aurait jamais, Tatsuki le fixa, impassible et sans ciller. Le grand blond soupira et monta à l’étage. Il en avait marre. Son amant se prenait pour le chef à la maison. C’était comme s’il était le roi. Abel avait l’impression que le yakuza se sentait supérieur à lui avec cet air neutre et il détestait cela.

Le tueur se déshabilla et se glissa sous la douche. Il ferma les yeux et laissa l’eau couler sur son corps en sueur à cause de cette nouvelle journée de grosse chaleur. Il se lava, non sans grimacer avec sa main abimée. Avec l’eau et le savon, son fond de teint s’en alla pour rendre visible son ecchymose. Lorsqu’Abel sortit de la douche et se sécha, son regard croisa son œil au beurre noir dans le miroir. C’était horrible mais pas autant que les jours précédents. Quant à sa main, il se dépêcha de passer une pommade dessus. Elle allait réduire un peu la douleur et aider à faire disparaitre les bleus plus vite. Il allait oublier le fond de teint. Il était à la maison et, à part Tatsuki, personne ne le verrait. De toute façon, l’Oyabun, égal à lui-même, s’en ficherait complètement et ne poserait aucune question. Seule sa petite personne comptait après tout.

Abel alla s’habiller, mettant juste un pantalon léger et un t-shirt. Il resta un moment dans la chambre, à regarder par la fenêtre. Il ne savait pas trop quoi faire. Il n’avait pas envie de voir et surtout de parler avec Tatsuki. Cela allait sans doute encore dégénérer. A quoi bon tenter d’avoir une conversation avec quelqu’un qui décidait de tout et qui se fichait de ce que pouvait penser les autres ? Tatsuki se prenait vraiment pour un petit chef. Il commandait et les autres devaient se plier à ses règles. Sa place d’Oyabun déteignait vraiment sur sa vie privée. En quelques temps, il avait beaucoup changé. Il n’était plus l’amant tendre et amoureux qu’il avait été. Abel regrettait vraiment les bons moments qu’ils avaient passés ensemble. Plus de câlins, plus de baisers, plus d’ébats intenses, plus de mots doux ni de paroles enflammées… C’était comme s’il était devenu célibataire en fin de compte. Mais il n’était pas non plus libre, prisonnier dans cette relation sous tension avec Tatsuki…

Le blond se laissa tomber sur le lit en soupirant et ferma les yeux. Il faisait chaud. Tatsuki détestait la clim et faisait passer son petit confort avant celui d’Abel. Le tueur pouvait mourir de chaud, son amant s’en fichait complètement. Abel rouvrit les yeux et fixa le plafond. Il ne savait vraiment plus quoi faire. Il désirait de tout son cœur vivre avec Tatsuki mais cette ambiance entre eux lui donnait envie de le quitter. Il ne pourrait plus vivre ainsi bien longtemps. Cela le bouffait que l’Oyabun ne s’intéresse plus à lui. Abel en venait vraiment à la conclusion que Tatsuki le trompait à nouveau. Pourquoi le délaissait-il autant et se montrait-il odieux avec lui sinon ? Abel soupira pour la énième fois de la journée et se décida à se lever. Il descendit lentement les escaliers et rejoignit Tatsuki sur le balcon, sans lui adresser le moindre regard. Il passa devant lui et alla s’accouder à la balustrade pour admirer la vue.


« Ton séjour s’est bien passé ? » finit-il par demander, sur un ton qui montrait légèrement qu’il lui en voulait.

Tatsuki l’engueulait et quittait de nouveau la maison sans lui donner de nouvelles et Abel devrait lui faire des joies à son retour ? Il n’était plus le bon chienchien qu’il avait été. Il l’avait d’ailleurs clairement dit à son amant. Il en avait marre de subir sans rien dire. Il voulait un peu de considération. Tatsuki n’en faisait qu’à sa tête et se fichait complètement des répercutions que ses choix pouvaient avoir sur Abel et leur couple. Il n’était encore qu’un gamin en fin de compte. Toujours à faire des caprices et à vouloir tout avoir. Le jeune tueur doutait que le Kumicho soit prêt à être père. Il était bien trop instable et immature pour pouvoir s’occuper d’un enfant. Il allait devoir changer rapidement pour tenir son rôle de père, avec Abel à ses côtés ou seul…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Décision à deux ? (Abel) TERMINE   Mar 7 Juil - 23:30

La réaction, ou plutôt la non réaction du yakuza agaça au plus haut point le jeune blond. Celui-ci préféra d'ailleurs se retirer à l'étage. L'Oyabun resta assis sans sourciller et sans réagir.Trop centré sur sa petite personne et ses propres ennuis, il jugea son état plus important. Il ne pensa pas une seule seconde au mal ou à l'inquiétude qu'il avait pu causer à son amant. Après tout, Abel l'avait bien cherché non ? Contredire Tatsuki, aller à l'encontre de ses plans et de ses décisions et partir sans se justifier... il en avait trop fait.
Bien évidement, le yakuza était très mal placé pour voir les choses sous cet angle... Il était mille fois pire que son amant. Égoïste, égocentrique, manipulateur, menteur, omnipotent et parfois même tyrannique...il en faisait voir des vertes et des pas mûrs à son entourage.
Sa douceur s'était même envolée. Il ne laissait plus aucune once d'humanité et de gentillesse apparaître. La seule "faiblesse" qu'il avait laissé transparaître était de s'être laissé prendre par Abel quelques jours avant...mais ce rapport sexuel était lui-même calculé, histoire de faire passer la pilule avant d'annoncer la nouvelle qui eut l'effet d'une bombe. Mais cela n'avait pas fonctionné. Tatsuki avait changé ; il n'hésitait pas à manipuler son amant. Une bonne demi-heure plus tard, le yakuza n'avait pas bougé d'un iota. Il faisait bon dehors, alors pourquoi rentré dans ce four pour avoir une ambiance pourrie ? De plus, il n'avait nullement envie de capituler devant Abel...Même sa fierté était sans limite ; lui qui l'avait toujours plus ou moins mise de côté pour son compagnon, n'avait pas l'intention de le faire cette fois-ci. La relation des deux hommes qui se basaient jusque lors sur de l'égalité (à peu près) avait pris une autre tournure. Tatsuki devenait omnipotent. Il voulait tout contrôler et dominer Abel...c'était d'ailleurs sans doute la dernière fois que le blond lui ferait l'amour...Ce changement radical était inexplicable.
Le blond se décida enfin à venir.

« Ton séjour s’est bien passé ? »

Tatsuki se contenta de hocher les épaules. Il n'avait pas envie de parler de son séjour, ni de se justifier. Il était resté trois jours enfermé seul, alors...
Il se leva et prit une bouteille d'eau dans le petit mini bar du balcon, avant de boire quelques gorgées.

"C'est quoi ce foutu coquard?"

Visiblement curieux et non inquiet, il choisit d'entamer la conversation en se concentrant sur le blond. En temps normal il se serait sans doute inquiété et aurait réagit très vivement, vu qu'il ne supportait pas qu'on touche à son blond, mais là, il resta presque apathique.
Le brun retourna ensuite s'asseoir en gardant sa bouteille à la main.


"Alors? Tu t'es battu? Quoi? Ça a un rapport avec l'autre fois ? Tsk..."

En matière d'hématomes, le yakuza s'y connaissait. Celui-ci ne datait pas d'hier ou de la journée même...peut-être qu'il datait de trois jours ?? ... Date à laquelle ils s'étaient disputés, et à laquelle Abel avait quitté le domicile. S'était-il battu contre le premier venu pour passer ses nerfs? Ce n'était pas son genre mais qui sait, ou alors y avait-il une autre explication?

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 28
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Décision à deux ? (Abel) TERMINE   Mer 8 Juil - 11:49

Même s’il ne pleurait plus comme une femmelette, Abel n’en était pas moins très attristé par cette situation. Il ne comprenait pas pourquoi Tatsuki avait changé aussi radicalement, allant même jusqu’à devenir pire que lorsqu’ils n’étaient encore qu’employé et patron. A cette époque, même s’ils avaient été distants, ils s’étaient très bien entendu et avaient passé de bons moments ensemble. Mais, après des mois en couple, la situation se dégradait, sans raison. Abel était en train de se demander si Tatsuki l’aimait encore. Peut-être le gardait-il par fierté ou alors comme un beau trophée montrant qu’il était parvenu à avoir une relation sérieuse avec quelqu’un. Le blond était perdu. Il ne comprenait plus son amant et se demandait même si la meilleure chose qui pouvait leur arriver ne serait pas une nouvelle rupture, qui serait la dernière.

"C'est quoi ce foutu coquard?"

Abel ne se retourna pas et resta le regard rivé vers la ville. Un léger sourire étira ses fines lèvres mais il était en aucun cas joyeux, plutôt désespéré. Il se souvint de la soirée où Tatsuki s’était inquiété en voyant sa main bandée. Le tueur, énervé, ne s’était pas battu mais avait brisé le miroir de sa salle de bain et s’était ainsi coupé avec le verre brisé. L’Oyabun avait insisté pour connaître la vérité et s’était fait du mauvais sang en imaginant le pire. Mais là, il avait l’air de s’en foutre complètement. Cela ne faisait que conforter Abel dans son idée : Tatsuki avait changé et n’était plus l’homme dont il était follement amoureux. Cette pensée lui fit mal au cœur et il eut envie de s’écrouler sur le balcon.

"Alors? Tu t'es battu? Quoi? Ça a un rapport avec l'autre fois ? Tsk..."

« Qu’est-ce que ça peut te foutre ? »

La voix d’Abel était étrangement calme. Il se fichait maintenant de l’ouvrir et de tenir tête à Tatsuki. L’Oyabun s’en fichait complètement de lui maintenant. Seule sa petite personne comptait. Il était devenu encore plus égoïste que d’habitude. Avant, Abel comptait beaucoup pour lui et il parvenait à mettre de côté son caractère quelque peu impossible. Mais depuis quelques temps, il ne faisait plus d’efforts. Le jeune tueur avait l’impression que son amant désirait le rabaisser. Peut-être voulait-il qu’il redevienne le bon toutou obéissant pour éviter de se faire mordre et trahir. Ne comprenait-il pas qu’Abel avait décidé de changer et qu’en continuant à agir ainsi, il allait finir par le perdre ? Cette idée n’avait pas l’air de lui faire peur. Tatsuki avait l’air de faire exprès de le mettre de côté, de le tenir éloigné de tout, de le rabaisser. Souhaitait-il qu’Abel le quitte ?

Le grand blond soupira et se détacha de la balustrade. Il rentra sans un mot dans la maison qui était une véritable fournaise et la traversa pour se rendre sur la terrasse de l’autre côté, là où il y avait la piscine. A quoi bon rester avec Tatsuki ? Il pensait lui avoir donné une chance de s’excuser ou au moins s’expliquer, mais l’Oyabun ne l’avait pas saisie. Tant pis pour lui… Abel remonta les jambes de son pantalon, non sans avoir mal à sa main, et s’assit au bord de la piscine. Il plongea ses jambes dans l’eau, jusqu’à ses genoux, et les balança légèrement dans l’eau de la piscine, créant de petites vagues dans le bassin. L’ambiance était calme là, même si Abel n’avait pas le moral assez haut pour en profiter.

Tatsuki lui faisait vivre un enfer sans aucune raison apparente. Le tueur ne pouvait que se faire des films. Il pensait que son homme ne l’aimait plus, qu’il avait trouvé mieux ailleurs mais qu’il désirait tout de même le garder, pour flatter son égo. Peut-être même avait-il revu Hidekazu. Abel connaissait très bien son amant. Lorsque celui-ci était de mauvaise humeur, c’était que le « Suprême » n’était pas innocent dans l’histoire. Le blond soupira une énième fois et passa sa main non blessée sur son visage. Il avait si mal mais pas à cause de ses blessures physiques. Il souffrait de cette situation. Tatsuki était horrible avec lui. Pourtant, Abel lui donnait à chaque fois une chance de se racheter, mais le yakuza n’en faisait qu’à sa tête. Peut-être serait-il préférable de rompre… Cela serait moins douloureux que de vivre dans ces conditions…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Décision à deux ? (Abel) TERMINE   Mer 8 Juil - 16:48


« Qu’est-ce que ça peut te foutre ? »


Tatsuki fronça les sourcils à cette réponse inattendue. Lui avait le droit d'être désagréable et imbuvable, mais quand il devait en faire les frais, c'était une autre histoire. Lorsque le blond se retira, le yakuza se contenta de le regarder de travers, presque avec haine même. En quelques jours, leur relation s'était dégradée. C'était pire même, elle avait dépéri. C'était presque comme s'ils étaient ennemis. Ils se livraient une guerre sans merci dont Tatsuki était le seul responsable, mais de là à l'admettre, il ne fallait pas rêver !
Le yakuza un peu lassé se leva pour pénétrer à son tour dans la maison. Il rejoint le mini bar pour aller se servir un verre. Il vit que l'autre porte de la terrasse était ouvert, Abel devait sans doute prendre l'air le plus loin possible de lui. Le yakuza se contenta de boire son verre en observant son ami de loin qui était au bord de la piscine. L’Oyabun revenait à ses anciens vices ; il était insolent, omnipotent, narcissique et ingrat ; le pire des mufles qui soit.
Le pire, c’était que pour une fois Hidekazu n’était pas à l’origine de ce malaise. Tatsuki l’avait bien revu…et certaines choses s’étaient passées, mais le « Père » avait quitté la ville et semblait vouloir plus se consacrer à ses affaires plutôt qu’à son « protégé ». D’ailleurs, il n’avait même pas appelé le yakuza depuis. Tatsuki était donc seul.
Un peu agacé, il se décida à aller rejoindre le blond. Il ne supportait pas d’être ignoré. D’habitude, Abel faisait tout pour arrondire les angles, mais là, il ne rampait pas le moins du monde. Le yakuza s’appuya contre l’une des fenêtres bras croisées et fixa Abel un bon moment. Celui-ci dos à lui pataugeait ses jambes dans l’eau. A le voir ainsi, on pouvait aisément deviner qu’il était également de mauvaise humeur, ou alors qu’il était triste.
Tatsuki décida d’ouvrir les discussions, il n’avait pas envie de passer une soirée merdique à regarder les murs sans décrocher un mot.


"Si je te gêne, je peux passer la nuit dehors…"

Et ses propos…n’avaient rien de gentils…Ou plutôt, ils n’allaient pas favoriser la communication et arranger la situation. Mais le yakuza ne supportait pas qu'on le toise ou qu'on l'ignore. Tatsuki poussa un soupir de dédain et alluma une cigarette.

"Je suppose que tu es allé chez Cassandre ou que tu lui as parlé entre temps …Enfin bref…je n’étais pas d’humeur à lui parler à elle non plus, ni à personne d’ailleurs. J’ai donc quitté la ville".


L’Oyabun se justifiait un peu plus sur son absence. Les explications étaient peu fournies mais c’était déjà ça.

"Bon maintenant explique moi ce qu’il s’est passé…Tu t’es barré en me crachant presque à la gueule et tu reviens amoché…Jte connais pour savoir que t’es pas le genre de type à cogner sur le premier venu contrairement à moi, alors qui est l’heureux élu ? "


Le yakuza se décolla de la vitre et se tint debout derrière le blond.

" Et commence par te tourner vers moi et par me regarder dans les yeux. Je déteste qu’on me tourne le dos." .

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 28
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Décision à deux ? (Abel) TERMINE   Mer 8 Juil - 17:42

Abel bougeait légèrement les jambes dans l’eau pour créer des vaguelettes. Il détruisait le calme de la piscine. C’était en quelque sorte la seule chose qu’il pouvait contrôler dans cette maison. Il en avait vraiment assez de cette ambiance pourrie. Pourquoi Tatsuki détruisait-il tout ? N’étaient-ils pas bien ensemble ? Ils avaient eu des moments inoubliables en amoureux. Ils étaient parvenus à se remettre ensemble malgré tout ce qui avait pu se passer. Abel avait vraiment l’impression qu’il n’était qu’un jouet pour l’Oyabun. A chaque fois, c’était le yakuza qui, avec ses bêtises, provoquait leur rupture et, quelques temps après, il revenait voir le blond et parvenait à se faire pardonner pour retourner avec lui. Qu’attendait-il d’Abel ? Pourquoi s’amusait-il à le faire autant souffrir ? Le tueur se demandait si Tatsuki l’aimait autant qu’il le lui avait dit.

"Si je te gêne, je peux passer la nuit dehors…"

Ne s’attendant pas à entendre le yakuza, Abel sursauta légèrement, mais ne se retourna pas pour autant. Si Tatsuki voulait passer la nuit dehors, il n’avait qu’à le faire. Il n’avait pas besoin de le dire vu que d’habitude, il partait sans un mot. Tout ce dont le blond avait peur, c’était que par « passer la nuit dehors », Tatsuki entendait « passer la nuit avec quelqu’un ». Il avait déjà assez mal comme ça. S’il se faisait de nouveau tromper, cela deviendrait impossible à supporter. Abel avait envie de partir mais son amour pour Tatsuki le retenait encore un peu. Il souhaitait croire que ce n’était qu’un mauvais moment à passer, que tout rentrerait dans l’ordre, que l’Oyabun allait lui demander pardon… Mais n’espérait-il pas voir l’impossible se produire ? Tatsuki était bien trop orgueilleux pour s’excuser de tout le mal qu’il lui faisait. Abel espérait juste que son amant n’en arrivait pas à prendre du plaisir à le faire souffrir…

"Je suppose que tu es allé chez Cassandre ou que tu lui as parlé entre temps …Enfin bref…je n’étais pas d’humeur à lui parler à elle non plus, ni à personne d’ailleurs. J’ai donc quitté la ville."

Quitter la ville ? Rien que ça ? Tatsuki se permettait de prendre quelques jours de vacances en dehors de Yuukoku alors qu’Abel était seul à la maison, à souffrir, aussi bien physiquement et psychologiquement ? Il n’était vraiment qu’un sale égoïste. Le blond n’avait même pas le droit de quitter la ville à cause de ses problèmes avec la justice et Tatsuki s’offrait ce que son amant ne pouvait pas. Le faisait-il exprès ? Abel avait envie de crier tellement il avait mal au cœur de voir son homme se comporter aussi mal avec lui. Il aurait dû retourner dans les bas quartiers pendant l’absence de Tatsuki. Avec un peu de chance, il se serait pris une balle, aurait terminé à l’hôpital et là, l’Oyabun se serait vraiment inquiété pour lui. Et encore, ce n’était même pas sûr. Il avait l’air de ne plus s’en faire pour Abel, comme si le blond ne représentait plus rien pour lui.

"Bon maintenant explique moi ce qu’il s’est passé…Tu t’es barré en me crachant presque à la gueule et tu reviens amoché…Jte connais pour savoir que t’es pas le genre de type à cogner sur le premier venu contrairement à moi, alors qui est l’heureux élu ?.. Et commence par te tourner vers moi et par me regarder dans les yeux. Je déteste qu’on me tourne le dos."

« Pourquoi je te rendrai des comptes ? » demanda t-il avec le sourire en tournant la tête vers Tatsuki pour le regarder dans les yeux.

Abel était conscient qu’il jouait avec le feu mais il n’en avait plus rien à faire. Il en avait marre de jouer le gentil toutou. Tatsuki se montrait odieux avec lui ? Très bien, il allait voir ce que c’était de se faire parler comme à un chien. Peut-être comprendrait-il enfin ce que ressentait Abel en ce moment et changerait-il de comportement. Mais le tueur était pratiquement sûr que cela n’arriverait jamais. Tatsuki avait l’air parti sur sa lancée et incapable de s’arrêter. Abel ne savait plus comment s’y prendre avec lui et lui faire ouvrir les yeux sur son comportement plus qu’odieux. Il se mettait donc à répondre à son amant, sachant pertinemment que celui-ci détestait cela. Tatsuki changeait ? Abel le suivait donc.


« C’est quoi ton problème ? Il y a encore quatre jours, j’étais encore ton fiancé et je suis toujours ton amant, pas ton chien. Au lieu de t’en prendre à moi, explique-moi ce que j’ai fais de mal ! C’est ma réaction suite à l’annonce de ton mariage qui ne t’a pas plu ? Je pense être en droit de dire ce que je pense, non ? Si je t’annonçais que je désirai faire ma vie avec un autre mec tout en restant avec toi, tu réagirais de la même façon, non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Décision à deux ? (Abel) TERMINE   Mer 8 Juil - 18:39



« Pourquoi je te rendrai des comptes ? »


Abel finit par se retourner et Tatsuki aurait préféré qu'il reste dos à lui vu son sourire sarcastique. Tatsuki le regarda de haut sans dire un mot. Les hostilités étaient lancées, et Abel se prêtait à ravir à ce petit jeu. Mine de rien et malgré lui, le blond avait développé un côté sadique et sarcastique à cause du yakuza. Tatsuki l'avait rendu ainsi. A son contact, Abel s'était endurcit et avait appris à être caustique et acerbe.

« C’est quoi ton problème ? Il y a encore quatre jours, j’étais encore ton fiancé et je suis toujours ton amant, pas ton chien. Au lieu de t’en prendre à moi, explique-moi ce que j’ai fais de mal ! C’est ma réaction suite à l’annonce de ton mariage qui ne t’a pas plu ? Je pense être en droit de dire ce que je pense, non ? Si je t’annonçais que je désirai faire ma vie avec un autre mec tout en restant avec toi, tu réagirais de la même façon, non ? »

Le yakuza laissa échapper un rire étouffé.

"Quoi ? Ma "femme" est jalouse ? Tsk...tu me casses les couilles sur des détails ! Tu ne comprends rien à rien ! Quel est le rapport avec le fait de te taper un mec hein? Le jour où t'en mettras un enceinte, fais moi signe!"


Il regarda Abel de haut en esquissant un sourire dédaigneux. Comme d'habitude, il renversait la situation en faisant passer Abel pour le fautif et un paranoïaque.

"Tu deviens fou ! T'es vraiment pathétique. Quand ai-je dit que j'allais faire ma vie avec Cassandre ? EXCUSE MOI SI JE DÉSIRE ÉLEVER MON GAMIN! Je dois te supplier c'est ça ?! Tsk, tu rêves!"


Abel s'était levé entre temps, les hommes pouvaient ainsi rester face à face et être à égalité. Abel était décidé à se faire entendre et à ne plus rester dans l'ombre de son partenaire en jouant au parfait petit amant. Le yakuza jeta sa cigarette et s'approcha du jeune blond.


"Quoi c'est tout ? Quitte à me faire une scène va jusqu'au bout, t'as des couilles nan ?"


Comme pour le pousser à bout ou l'humilier un peu plus, il toucha les parties intimes de son amant pour illustrer ses propos.

"Je sais pas ce que tu veux prouver, mais sache qu'il y a des choses qui ne te concernent pas ! Et puisque tu parles de fiançailles, je ne me suis pas fiancé avec un type casse-couille, grande gueule et jaloux ! T'as compris ?"

Sous entendu que le blond avait toujours été docile et calme, il devait donc le rester et ne pas essayer de prendre le dessus sur le yakuza. Tatsuki au contraire avait toujours eu un caractère difficile depuis le début et Abel l'avait pris et accepté comme cela. Il devait donc continuer à s'accommoder des humeurs de son partenaire sans rechigner. Ils s'étaient choisis l'un l'autre dans ces conditions, alors autant ne rien changé. Ça arrangeait bien sûr Tatsuki, donc Abel n'avait qu'à bien se tenir .

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 28
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Décision à deux ? (Abel) TERMINE   Mer 8 Juil - 19:43

"Quoi ? Ma "femme" est jalouse ? Tsk...tu me casses les couilles sur des détails ! Tu ne comprends rien à rien ! Quel est le rapport avec le fait de te taper un mec hein? Le jour où t'en mettras un enceinte, fais-moi signe!"

Abel détestait qu’on parle de lui au féminin. Il n’était pas une femme, même si à une période, il avait un peu agi comme tel. Tatsuki n’avait pas à lui parler de la sorte. Le blond ne s’était pas montré impoli avec lui alors il désirait que cela soit réciproque. Il faisait tout son possible pour dire ce qu’il avait sur le cœur sans se montrer vulgaire. L’Oyabun ne faisait vraiment aucun effort. Il rejetait encore et toujours la faute sur Abel, alors que celui-ci n’y était jamais pour rien dans leurs problèmes de couple. A chaque fois, c’était Tatsuki qui mettait le désordre. A croire que ça l’amusait. Leur petite vie à deux était trop parfaite et joyeuse ? Tiens, mettons-y la merde pour changer du train-train habituel… Cela devait être ça que pensait le yakuza. Mais Abel en avait assez de se laisser marcher dessus. Il en avait assez que son amant le prenne de haut. D’ailleurs, pour être sur un pied d’égalité, il se leva pour faire face à Tatsuki.

"Tu deviens fou ! T'es vraiment pathétique. Quand ai-je dit que j'allais faire ma vie avec Cassandre ? EXCUSE MOI SI JE DÉSIRE ÉLEVER MON GAMIN! Je dois te supplier c'est ça ?! Tsk, tu rêves!"

Le Kumicho ne comprenait vraiment pas ce que ressentait Abel. Le blond ne voulait pas être mis une nouvelle fois de côté. Tatsuki avait l’air de vouloir mener une double vie. D’un côté, il élèverait son enfant avec Cassandre et de l’autre, lorsqu’il aurait besoin de souffler entre les couches et le biberon, il viendrait voir Abel. Il avait beau dire le contraire, c’était sûrement ce qui allait se passer. Le blond ne voulait pas que son amant ait à choisir entre lui et son enfant mais… Il voulait vraiment faire partir de la famille de ce dernier, sans être l’amant du père et l’ami de la mère. Il voulait lui aussi s’occuper de l’enfant de Tatsuki et être comme un père pour lui.

"Quoi c'est tout ? Quitte à me faire une scène va jusqu'au bout, t'as des couilles nan ?"

Abel fut d’abord sous le choc de ce que lui fit Tatsuki. C’était si… humiliant ! Sans réfléchir, le blond repoussa vivement la main de l’Oyabun. Malheureusement, il choisit la mauvaise main pour repousser son amant et ses doigts blessés le lancèrent d’une vive douleur. Abel serra les dents pour éviter de montrer sa douleur et détourna le regard. Des larmes étaient apparues dans ses yeux. Mais vu que Tatsuki n’avait pas l’air de se soucier des blessures de son amant, il allait sûrement mettre cela sur le compte de cette humiliation. Comment avait-il pu avoir ce geste ? Plus il parlait et plus il agissait, plus il donnait l’impression à Abel qu’il n’éprouvait plus aucun sentiment envers lui.

"Je sais pas ce que tu veux prouver, mais sache qu'il y a des choses qui ne te concernent pas ! Et puisque tu parles de fiançailles, je ne me suis pas fiancé avec un type casse-couille, grande gueule et jaloux ! T'as compris ?"

Tatsuki le prenait pour quelqu’un de « casse-couille, grande gueule et jaloux » ? C’était l’hôpital qui se fichait de la charité là ! Et puis Abel avait bien le droit d’avoir son mot à dire dans cette histoire ! Il ne voulait pas que son fiancé (ou ex-fiancé) se marie avec quelqu’un d’autre que lui. C’était tout à fait normal, non ? Il voulait avoir Tatsuki pour lui tout seul, il voulait faire sa vie avec lui, élever son enfant avec lui… Mais l’Oyabun ne prenait pas en compte les désirs de son compagnon et agissait comme bon lui semblait. Il avait l’air de vouloir vivre de son côté, avec son enfant. Peut-être n’attendait-il qu’une chose, qu’Abel le quitte, le laisse tranquille. Pourquoi ne le disait-il pas clairement ? Etait-ce sa fierté qui l’en empêchait ? Il désirait garder son amant pour être sûr qu’au moins une personne l’aimerait ?

« Qu’est-ce qui ne me concerne pas ? Cet enfant ? Je croyais que tu voulais qu’on ait des enfants ensemble ?.. Quoi ? Tu me retires mon rêve, comme pour notre mariage ? Si on fait des promesses, on les tient ! Sinon, on n’est pas un homme… »

En disant cela, Abel avait replongé son regard dans celui de Tatsuki. Il avait ravalé ses larmes pour mieux tenir tête à son amant. L’Oyabun mettait en doute sa virilité ? A son tour de voir ce que cela faisait d’avoir sa fierté d’homme se faire piétiner. Tatsuki était allé trop loin mais Abel était prêt à lui tenir tête jusqu’à ce que le yakuza flanche. Il se prenait pour le roi à vouloir rabaisser son amant mais celui-ci n’était pas prêt à se laisser faire cette fois-ci. Il était bien déterminé à dire ce qu’il avait à dire, quitte à être blessant. De toute façon, Tatsuki ne prenait aucun gant avec lui et allait même jusqu’à l’humilier donc il n’aurait que ce qu’il méritait. Une guerre s’était déclarée entre eux et Abel ne voulait plus être celui qui arrondissait les angles. Il passait la main à Tatsuki.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Décision à deux ? (Abel) TERMINE   Mer 8 Juil - 20:31


Abel était abasourdi. Choqué par les paroles de son amant, mais aussi par ses gestes, sans compter son indifférence. Le yakuza avait un don pour blesser les gens. C'était comme s'il avait un malin plaisir à blesser autrui. Après tout, le yakuza gâchait toujours tout, c'était comme s'il faisait en sorte d'être détesté, même par l'une des seules personnes qui l'aimait sincèrement.


« Qu’est-ce qui ne me concerne pas ? Cet enfant ? Je croyais que tu voulais qu’on ait des enfants ensemble ?.. Quoi ? Tu me retires mon rêve, comme pour notre mariage ? Si on fait des promesses, on les tient ! Sinon, on n’est pas un homme… »


Tatsuki leva les yeux en l'air pour narguer un peu plus son homme. C'était comme s'il disait implicitement au blond qu'il était parano et à côté de la plaque, histoire de l'enfoncer un peu plus.

"Pfff mais de quoi tu me parles là? Cet enfant n'est pas le nôtre mais le mien et celui de Cassandre ! T'es attardé ou quoi? Quant au mariage,mais, mais.... Tsk, tu mélanges tout ! Tu dis n'importe quoi ! C'est pour ça que tu tires la tronche depuis un moment ? T'es au courant qu'au Japon deux hommes ne peuvent pas se marier nan ? "

L'Oyabun éclata de rire pour enfoncer un peu plus son homme. C'était comme s'il faisait table rase de tout ce qu'il avait pu dire jusqu'à maintenant. Tatsuki était un autre homme...Froid, blessant, sarcastique.

"Depuis le début tu ne pensais qu'à toi c'est ça ? T'es prêt à foutre en l'air la vie de mon gosse pour tes caprices ?! Et tu me parles d'être père, mais laisse moi rire ... On aura des gosses mais en temps venu, sois patient merde ! Je ne t'ai pas menti, mais ce n'est pas pour tout de suite !
Quoi ? Tout ça ne te suffit pas?"


L'Oyabun leva les bras pour montrer l'étendu de leur maison. Ils venaient d'acquérir tous les deux une immense demeure, ils étaient ensemble, à l'aise et à l'abri du besoin.

"On vit ensemble, on est toujours ensemble, je te suis fidèle et ça ne te suffit pas hein? T'es encore plus égoïste que moi en réalité ! Que veux-tu de plus ? Dis le moi! Dis le moi ! J'ai fait des efforts ! Des efforts que je n'ai jamais fait avec quelqu'un d'autre ! Qu'est-ce tu veux de plus putain de merde ??! "

Tatsuki hurlait à s'abîmer la voix en se frappant le torse pour donner plus de poids à ses propos. C'était très théâtrale mais peu importe. Heureusement qu'il n'avait pas trop de voisinage, même si ses hommes étaient au première loge de cette scène de ménage. Mais ils en avaient l'habitude maintenant.
Tatsuki était horrible avec Abel, d'ailleurs en ce moment, il l'était avec tout le monde sauf avec Kano. Il ne parlait plus à Reira, et s'entretenait au minimum avec Ren. Il était dans sa phase "méchanceté et instabilité". Non pas qu'il n'aimait plus Abel, même s'il ressentait un désintérêt vis-à-vis de lui que même un aveugle verrait. Il était irrité, il ne fallait donc pas encore plus lui causer d'ennui...et l'opposition du jeune blond était un barrage à ses plans.
Tout d'un coup il baissa le ton. Il fixa quelques instants le blond avant de s'approcha de lui et de le saisir brusquement par le cou.


"Un minute...aurais-tu ?...Fais-tu en sorte d'empêcher ce mariage Abel ? "


Tatsuki fixait Abel dans les yeux. Son regard était remplit de haine à cet instant. Tout semblait logique maintenant. Le puzzle prenait peu à peu forme. Il était parti, il vidait son sac (sac bien remplit au passage)... Il était clair qu'il ne tolérerait jamais ce mariage.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 28
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Décision à deux ? (Abel) TERMINE   Mer 8 Juil - 22:23

"Pfff mais de quoi tu me parles là? Cet enfant n'est pas le nôtre mais le mien et celui de Cassandre ! T'es attardé ou quoi? Quant au mariage, mais, mais.... Tsk, tu mélanges tout ! Tu dis n'importe quoi ! C'est pour ça que tu tires la tronche depuis un moment ? T'es au courant qu'au Japon deux hommes ne peuvent pas se marier nan ? "

Abel avait vu juste : Tatsuki n’avait jamais pensé l’inclure dans cette histoire et lui donner une place auprès de son enfant. Quant à leur mariage, il l’avait fait espérer pour rien. Il avait oublié la demande en mariage qu’il avait faite au blond aux sources Hebi, la promesse d’aller en Angleterre pour s’unir à lui. Tous les rêves d’Abel s’écroulaient en même temps que les mots franchissaient les lèvres de Tatsuki. Il s’était de nouveau fait avoir mais là, cela faisait encore plus mal. Il tombait de haut, de très haut. Quel idiot il était. Il avait été bien trop naïf. Il aurait dû écouter Reira et ne pas se remettre avec Tatsuki. L’Oyabun était bien trop instable et égocentrique pour avoir une relation sérieuse. Abel avait pourtant fait beaucoup d’efforts pour que cela marche, en vain. Il ne parvenait plus à supporter Tatsuki et son plaisir à le faire souffrir.

"Depuis le début tu ne pensais qu'à toi c'est ça ? T'es prêt à foutre en l'air la vie de mon gosse pour tes caprices ?! Et tu me parles d'être père, mais laisse moi rire ... On aura des gosses mais en temps venu, sois patient merde ! Je ne t'ai pas menti, mais ce n'est pas pour tout de suite !
Quoi ? Tout ça ne te suffit pas?"


Non, tout cela ne suffisait pas. En fait, Abel se fichait bien de cette maison. Il n’était pas matérialiste. Tatsuki devrait le savoir depuis le temps qu’ils vivaient ensemble. Il aurait dû aussi dire cela bien avant, avant qu’Abel ne se fasse de faux espoirs. Il avait rêvé de pouvoir élever cet enfant comme le sien, tout en imaginant que cela fonctionnerait avec une mère et deux pères. Cassandre aurait aimé essayer cette alternative. Elle avait même avoué être heureuse si Abel s’occupait de l’enfant. Au moins elle avait un cœur. Elle offrait au grand blond la possibilité de connaître la joie de la paternité et ne le mettait pas de côté. Au contraire, dès le début elle avait voulu l’incorporer dans cette histoire, allant même jusqu’à le mettre au courant de sa grossesse avant Tatsuki, le propre père.

"On vit ensemble, on est toujours ensemble, je te suis fidèle et ça ne te suffit pas hein? T'es encore plus égoïste que moi en réalité ! Que veux-tu de plus ? Dis le moi! Dis le moi ! J'ai fait des efforts ! Des efforts que je n'ai jamais fait avec quelqu'un d'autre ! Qu'est-ce tu veux de plus putain de merde ??! "

Des efforts ? Abel aimerait bien les voir. Il avait plus l’impression que Tatsuki parlait de contraintes lorsqu’il évoquait sa vie avec lui ou sa fidélité. Et comment pouvait-il aller jusqu’à traiter son amant d’égoïste alors que durant tout ce temps, Abel n’avait fait que penser au bonheur de son homme ? Peut-être bien qu’il s’était montré légèrement égoïste en voulant se glisser dans la vie de cet enfant à naître mais n’en avait-il pas le droit ? C’était l’enfant de l’homme qu’il aimait ! Comment Tatsuki pouvait-il le traiter d’égoïste ? N’était-ce pas plutôt une preuve d’amour ? Ce bébé serait le fruit de son infidélité et pourtant, Abel l’avait accepté. S’il avait vraiment été égoïste, il aurait demandé à Cassandre d’avorter tout de suite le jour où elle lui avait appris la nouvelle. Au moins, il aurait été tranquille et Tatsuki ne serait pas devenu aussi ignoble avec lui.

Le blond ne savait vraiment plus quoi dire. Que répondre à autant de méchanceté ? Tatsuki était allé beaucoup trop loin pour attendre des excuses de sa part et les accepter. Quelque chose se brisa dans le cœur d’Abel, quelque chose qui le fit énormément souffrir. Il n’avait plus confiance en Tatsuki et surtout, il n’avait plus envie d’aller plus loin avec lui. L’Oyabun souhaitait vivre sa paternité sans lui ? Très bien. Il vivrait seul tout court. Leur histoire s’arrêtait là pour Abel. Il en avait assez que son amour et sa fierté se fassent piétiner par un homme qui se fichait complètement de lui et qui le prenait pour un chien. Il s’apprêta d’ailleurs à le lui dire mais fut coupé dans son élan par Tatsuki qui l’attrapa brusquement par le cou et plongea un regard haineux dans le sien.


"Un minute...aurais-tu ?...Fais-tu en sorte d'empêcher ce mariage Abel ? "

« Parce que tu crois qu’il est toujours d’actualité ? » demanda Abel avec un nouveau sourire sarcastique. « Cassandre est contre et serait malheureuse de s’unir à toi. Si tu l’obliges à quoique ce soit, la santé de ton enfant risque d’en pâtir. C’est ce que tu veux ? Que Cassandre fasse une fausse couche ? »

Abel se montrait mordant mais n’était-ce pas ce que l’on pouvait attendre d’un chien ? Tatsuki lui pourrissait la vie donc il avait le droit d’en faire autant, non ? Cassandre n’était pas du côté du yakuza mais de celui du tueur. Dommage pour Tatsuki, il n’avait plus la situation en main. Peut-être avait-il sous-estimé Abel et son envie d’enfants et de mariage. En plus, il avait toujours un train de retard. Il ne connaissait rien de la relation que pouvaient entretenir son amant (ou ex-amant ?) et la mère de son enfant. Il ne savait pas que les deux jeunes gens blonds s’étaient rapprochés et surtout étaient étrangement liés. S’il s’était intéressé à Abel ces derniers temps, peut-être l’aurait-il découvert.

« Je te laisse choisir : soit tu me laisses être le père de ton enfant et tu te maries avec moi en Angleterre, soit je te quitte… » lâcha t-il, voulant connaître la réponse de Tatsuki et surtout s'il l'aimait encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Décision à deux ? (Abel) TERMINE   Mer 8 Juil - 23:19


« Parce que tu crois qu’il est toujours d’actualité ? Cassandre est contre et serait malheureuse de s’unir à toi. Si tu l’obliges à quoique ce soit, la santé de ton enfant risque d’en pâtir. C’est ce que tu veux ? Que Cassandre fasse une fausse couche ? »


Désormais c'était Abel qui tenait les rennes. Son petit sourire tyrannique ne manquait pas de le souligner. Il avait une longueur d'avance sur le yakuza...Cassandre était-elle si dégoûtée à l'idée de l'épouser? Allait-elle faire machine arrière ? Abel était-il responsable de cela? Les deux jeunes gens avaient obligatoirement comploter contre lui.
Pire...il mettait même la santé de son enfant en question... Le jeune blond avait sa vengeance en envoyant de telles propos au visage de l'Oyabun. Celui-ci lâcha son amant et resta prostré tant il était choqué.

Spoiler:
 

Abel avait bel et bien changé, mais Tatsuki n'y était-il pas pour quelque chose ? Il l'avait tellement poussé à bout qu'il était maintenant devenu aussi "méchant" et caustique que lui. Quand on joue avec le feu, on finit toujours par se brûler, et là le yakuza se prenait en pleine figure les conséquences de ses actes.

« Je te laisse choisir : soit tu me laisses être le père de ton enfant et tu te maries avec moi en Angleterre, soit je te quitte… »

Après les dures paroles, c'était le chantage. C'était trop d'un coup. Tatsuki resta d'ailleurs un bon moment sans réagir. Abel le menait donc par le bout du nez, il le tenait même par les couilles. Non seulement il lui imposait de ne pas se marier avec la mère de son enfant, de le laisser prendre part à la paternité, et en plus il le sommait de se marier avec lui en Angleterre... Y a pas à dire, quelque que soit sa décision, des plumes allaient voler. Il avait la sensation de perdre peu à peu le contrôle des événements. Tout allait beaucoup trop vite pour lui.

"..."

L'Oyabun baissa les yeux l'espace d'un instant. Avait-il bien entendu? Avait-il bien compris ? Abel avait tout préparé, tout planifié, tout comploté... Si le yakuza était ignoble et vicieux, Abel avait appris à être calculateur, et il avait été à bonne école.
Le jeune brun se recula un peu et se passa la main dans les cheveux. Si dans un premier temps il était un peu perdu, voire paniqué, la colère monta peu à peu...Il réalisait qu'on le prenait pour un con...Abel et aussi Cassandre maintenant... Ils avaient dû bien rire derrière son dos ces deux enfoirés ! Et qui sait, peut-être avaient ils comploté de façon à ne garder l'enfant que pour eux. Ils pourraient l'élever à deux sans contrainte de mariage. Abel était 100% homo et Cassandre pourrait vivre avec un type docile, tout le contraire de lui en somme. L'idée d'être le dindon de le farce et de faire face aux moqueries l'exaspérait au plus haut point.
Il serra d'ailleurs les dents puis les poings. A ce moment précis, il avait envie de frapper son amant, mais ses idées se mélangeaient tellement qu'il n'arrivait pas à exploser.


"Si cette pétasse se moque de moi, je n'aurais aucun remord à .... quant à toi ... ne t'avise jamais de me faire du chantage t'as compris ?"

Tatsuki recula doucement pour se diriger à l'intérieur de chez lui. Malgré sa folie naissante, il préféra ne pas terminer ses phrases. Il ne voulait pas non plus répondre à l'ultimatum d'Abel. Un sourire nerveux se dessina sur ses lèvres.


"Jamais t'as compris ? Et n'imagine pas non plus que je te laisserai partir... Tu es à moi et à personne d'autre."

Il pointa lentement son compagnon du doigt en tremblant légèrement. Ses yeux étaient remplis de haine. C'était d'ailleurs la première fois qu'il regardait Abel avec de tels yeux. La veine de son front était même ressortie tant l'afflux sanguin avait été violent. Il ressemblait plus à un psychopathe qu'au petit ami aimant que le blond avait connu.
Il avait envie de passer ses nerfs sur quelque chose...il était donc préférable qu'il se retire du balcon afin de ne pas perdre son sang froid contre/sur Abel.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 28
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Décision à deux ? (Abel) TERMINE   Jeu 9 Juil - 0:22

Apparemment, les paroles d’Abel avaient fini par calmer Tatsuki. L’Oyabun se rendait-il enfin compte que son amant avait bel et bien changé et avait été obligé d’en venir à des paroles aussi dures à cause de lui ? Il n’avait plus le monopole de la méchanceté, du chantage et autres techniques dégueulasses qui ne devraient même pas être évoquées dans un couple. Mais étaient-ils encore un couple ? Le grand blond en doutait. Cela faisait quelques temps déjà que Tatsuki ne se comportait plus comme le parfait amant qu’il avait su être. Il était devenu un tyran avec Abel et devait maintenant faire face aux répercutions dues à son comportement odieux. Le tueur resta silencieux après avoir vidé son sac et fixa Tatsuki qui avait l’air en état de choc. Ils étaient à égalité maintenant.

L’espace d’un instant, Abel fut pris de remords. Faire mal à Tatsuki n’avait pas été dans ses intentions premières. Il avait juste voulu lui faire ouvrir les yeux, l’obliger à revenir sur sa décision et qu’il lui demande d’être le père de son enfant. Mais suite aux paroles et aux gestes blessants de l’Oyabun, le tueur n’avait pas pu faire autrement. Il n’était plus du genre à se laisser marcher sur les pieds. L’Abel du passé revenait en quelque sorte à la surface. Tatsuki avait su faire fondre la glace entourant son cœur mais aussi la remettre. Il n’avait qu’à s’en prendre à lui-même maintenant. Il ne récoltait que le fruit de ses bêtises et cela avait l’air d’être douloureux vu son silence. Mais le Kumicho parvint tout de même à reprendre la parole, un peu rafraichi quand même.


"Si cette pétasse se moque de moi, je n'aurais aucun remord à .... quant à toi ... ne t'avise jamais de me faire du chantage t'as compris ?"

Abel fronça les sourcils. A quoi pensait Tatsuki concernant Cassandre ? Etait-il prêt à la tuer une fois l’enfant né ? Qu’il essaye cela et il aurait des problèmes avec le grand blond. Il s’était rapproché de la belle Américaine et n’était pas prêt de la laisser tomber, même contre Tatsuki. A cet instant, s’il avait à choisir entre les deux Oyabun, il choisirait même Cassandre. C’était pour dire à quel point il était remonté contre son homme et qu’il était parvenu à pardonner à la future mère. Beaucoup de choses avaient changé en peu de temps chez lui et Tatsuki n’avait pas pu s’en rendre compte tellement il était absent et faisait l’idiot. D’ailleurs, il avait l’air de vouloir prendre la fuite après cette violente dispute. C’était Abel qui avait eu le dernier mot donc ? Le yakuza s’avouait vaincu ? Ce n’était pas si sûr…

"Jamais t'as compris ? Et n'imagine pas non plus que je te laisserai partir... Tu es à moi et à personne d'autre."

« Si je partais, qu’est-ce que tu ferais, hein ? » demanda Abel en rejoignant Tatsuki vers l’entrée de la maison.

Il savait très bien que l’Oyabun était sur le point d’exploser et de devenir violent. La nouvelle table que le blond avait achetée pour le salon allait sûrement terminer en morceaux avec la colère de Tatsuki. A moins que le yakuza n’en vienne à frapper son amant ? Abel cherchait-il les coups en s’approchant autant de lui ? Si jamais le Kumicho le frappait, il était sûr de ne jamais plus le revoir. Abel projetait déjà de le quitter mais, si jamais il recevait ne serait-ce qu’un coup, il n’aurait aucune hésitation. Il voulait tout de même savoir ce qu’il « risquait » si jamais il le faisait. Tatsuki ne voulait pas le laisser partir ? Pourquoi et comment l’en empêcherait-il ? Abel le mettait au défi de tenter la moindre chose.


« Je ne suis pas un objet. Si je souhaite partir, je pars. Si je ne peux pas t’avoir pour moi tout seul, tu ne pourras jamais plus m’avoir. A toi de choisir. Moi au moins je laisse le choix… »

Si Tatsuki décidait de toujours épouser Cassandre, il n’était pas prêt de revoir Abel. C’était ça que le blond désirait faire passer comme message. L’Oyabun avait intérêt à se réveiller s’il ne désirait pas le perdre, si ce n’était pas déjà fait. Il était allé beaucoup trop loin. Le blond ne lui pardonnerait sûrement jamais, quoiqu’il arrive. Mais Tatsuki pouvait tout de même limiter la casse. Lui et lui seul avait les cartes en main. Abel ne faisait vraiment plus aucun effort pour sauver leur couple. Il en avait assez fait dans le passé. Maintenant, il allait même jusqu’à tester son amant et ses sentiments. Qu’allait faire Tatsuki ?..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Décision à deux ? (Abel) TERMINE   Jeu 9 Juil - 11:31


« Si je partais, qu’est-ce que tu ferais, hein ? »


Abel voulait vraiment pousser Tatsuki à bout. Il comprenait tout simplement que pour une fois il avait le dessus sur son amant qui disons le bien, prenait bel et bien la fuite. C'est sans doute ce qui confortait et encourageait Abel dans sa démarche.
L'Oyabun le fixait dans les yeux sans dire un mot. Avait-il envie de le frapper ? Oui...mais le problème avec le yakuza, c'est qu'il ne se contenterait pas d'une gifle contrairement à Abel. Car, rappelons le, celui-ci avait déjà levé la main sur l'Oyabun lors d'une énième dispute.


« Je ne suis pas un objet. Si je souhaite partir, je pars. Si je ne peux pas t’avoir pour moi tout seul, tu ne pourras jamais plus m’avoir. A toi de choisir. Moi au moins je laisse le choix… »

Le jeune blond montrait une facette de lui qu'il n'avait jamais montré jusque là.Au fond, lui aussi était très possessif ; sa tolérance avait atteint ses limites, et il ne laisserait plus son ami agir selon ses humeurs et ses envies. Il ne se démonterait plus face au yakuza en gardant le silence face à ses décisions (et parfois caprices).


"TOI ! Tu oses me faire du chantage?"

La colère de l'Oyabun se transforma en stupéfaction. Il fixa longuement Abel avant de s'approcher rapidement de lui et de le coller au mur.Il l'avait saisit par la gorge de façon à être sûr qu'il lui ferait face.

"Petit enfoiré, comment oses-tu ? Tu crois pouvoir faire du chantage à l'homme le plus puissant de cette ville hein ? Tu sais ce qui arrive aux types comme toi en temps normal ? Ils finissent au fond de la rivière Kwai..."

La rivière Kwai se situait à la limite de la ville de Yuukoku. L'une des méthodes d'élimination de la mafia était de bétonner les pieds des ennemis et de les jeter dans la rivière de façon à ce qu'ils se noient...Ou alors, on se débarrassait des corps gênants dans cette grande et profonde nappe d'eau.
Faire du chantage à un Oyabun était synonyme de mort...Mais heureusement que le blond était son amant et que son chantage était du menu fretin. Mais le yakuza voulait tout de même remettre les pendules à l'heure et souligner la différences de "classe" entre les deux hommes...Et oui, il en était encore là, et même s'il n'en parlait jamais, il n'en pensait pas moins. Tatsuki était Tatsuki et mégalomane à ses heures perdus (s'auto proclamer l'homme le plus puissant de la ville le montrait).
L'Oyabun fronçait toujours les sourcils en pressant de plus belle la gorge de son amant.


"Ne me dis jamais ce que je dois faire Abel... Ne crois pas que sous prétexte que tu es mon amant, je tolérerais cela "

Il relâcha le blond et s'écarta en grimaçant. Mais si on y réfléchissait, était-ce une bonne idée d'obliger quelqu'un à l'épouser? Généralement c'est ce que les femmes faisaient aux hommes qu'elles avaient peur de perdre en tombant enceinte par exemple.
Et mine de rien, c'était ce que le blond faisait...Peut-être ne se rendait-il pas compte, mais en faisant cela il mènerait leur relation droit au mur. Que serait leur vie ? Un enchaînement de tensions ? Tatsuki se tiendrait-il devant l'autel la mort dans l'âme ? Sans doute...
Abel devait vraiment aimer Tatsuki plus que tout au monde pour être prêt à le garder près de lui coûte que coûte, quitte à vivre aux côtés d'un tyran. Le yakuza se retira en se dirigeant vers l'escalier. Il allait monter à l'étage prendre une douche pour se calmer. Il se retourna de nouveau vers le blond qui était toujours appuyé contre le mur.


"Le mariage "administratif" entre Cassandre et moi aura bien lieu...c'est plus qu'une histoire de "couple"...Il doit avoir lieu"

C'était des histoires de mafia, et contre ça, Abel ne pouvait rien, voilà pourquoi le yakuza précisait bien que c'était seulement "administratif". Rien de plus.

"Mais si c'est ce que tu veux, je t'épouserai avant... On organisera une cérémonie tous les deux, c'est le mieux que je puisse te proposer."

Une cérémonie sans valeur officielle étant donné qu'il ne pouvait pas être bigame, mais ce serait une cérémonie spirituelle en attendant son divorce. Tatsuki capitulait dans un sens, et c'était sa fierté qui en prenait un coup étant donné qu'il courbait l'échine devant le chantage de son amant. C'était le mieux qu'il pouvait proposer au blond. C'était soit ça, soit la séparation. A Abel de choisir...

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 28
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Décision à deux ? (Abel) TERMINE   Jeu 9 Juil - 16:44

"TOI ! Tu oses me faire du chantage?.. Petit enfoiré, comment oses-tu ? Tu crois pouvoir faire du chantage à l'homme le plus puissant de cette ville hein ? Tu sais ce qui arrive aux types comme toi en temps normal ? Ils finissent au fond de la rivière Kwai..."

Sans rien pouvoir faire, Abel s’était retrouvé plaqué au mur, la gorge prise par la main de Tatsuki. Il parvenait toujours à respirer, même si les doigts de son amant lui faisaient un peu mal. Mais il avait vu pire… Il resta toiser le yakuza dans les yeux, n’ayant pas peur de lui. Il ne manquerait plus que ça encore ! Ce n’était pas parce que Monsieur se prenait pour l’homme le plus puissant de la ville qu’Abel devait trembler. Enfin si, il tremblait mais pas de peur, de colère. Comment Tatsuki osait-il parler de différence de classe entre eux ? En quoi sa place d’Oyabun avait-elle à voir avec leur histoire de couple ? N’étaient-ils pas amants, sur un même pied d’égalité ? Abel n’avait jamais pensé que Tatsuki le voyait comme un être inférieur. Il s’était toujours très bien comporté avec lui, jusqu’à ce soir où il vidait lui aussi son sac. Le blond ne voulait pas être traité comme un misérable ou comme un chien. Ce n’était pas parce qu’il était le fils d’une prostituée et avait vécu dans la rue plusieurs mois qu’il pouvait se faire rabaisser de la sorte.

"Ne me dis jamais ce que je dois faire Abel...ne crois pas que sous prétexte que tu es mon amant, je tolérerais cela."

Lorsque Tatsuki finit par le relâcher, Abel put enfin respirer convenablement. Il passa sa main intacte sur la gorge pour la masser afin qu’aucune trace n’apparaisse. Il en avait assez de se faire humilier de la sorte. Il restait correct et n’allait pas jusqu’à insulter ou avoir des gestes déplacés envers son amant. Alors il avait espéré que cela soit réciproque, mais s’était trompé. Tatsuki le prenait vraiment pour un chien. Abel en avait assez de tout cela. Il avait envie d’exploser. Il avait bien vidé son sac mais il restait encore beaucoup de choses qu’il avait gardées au fond de lui durant tout ce temps. Il avait toujours dit « amen » aux moindres dires de Tatsuki, que cela lui semblait juste ou non. Il avait laissé passer plusieurs caprices et était même allé jusqu’à lui pardonner toutes ses infidélités. Et, que récoltait-il au final ? Des insultes, des humiliations, des rêves brisés… Abel leva la tête vers le ciel et respira profondément tandis que Tatsuki rentrait.

"Le mariage "administratif" entre Cassandre et moi aura bien lieu...c'est plus qu'une histoire de "couple"... Il doit avoir lieu… Mais si c'est ce que tu veux, je t'épouserai avant...on organisera une cérémonie tous les deux, c'est le mieux que je puisse te proposer."

Même si Abel avait tout de même obtenu en partie ce qu’il désirait, il n’était pas satisfait. Tatsuki avait cédé mais il avait l’air de le faire à contrecœur, comme si c’était la seule solution pour garder le jeune blond près de lui. Une manière de l’emprisonner encore plus en somme. Le tueur se laissa glisser contre le mur et s’assit par terre. Pourquoi Tatsuki avait-il changé d’avis concernant leur mariage ? Pourquoi ne voulait-il plus aller en Angleterre s’unir à lui ? Pourquoi se sentait-il obligé de se marier avec Cassandre ? Abel ne voyait pas en quoi ce serait un plus dans la mafia. Il y avait sûrement mieux qu’un mariage pour garantir une bonne sécurité autour de l’enfant. Les clans Sugiura et McKeller avaient beaucoup d’hommes. Si un autre clan s’en prenait à l’enfant, il risquait de se faire écraser par les clans des parents. Cassandre semblait penser la même chose…

Le grand blond ferma les yeux. Il avait si mal. Tatsuki était allé beaucoup trop loin. Jamais Abel ne lui pardonnerait tout ce qu’il avait pu lui faire. Alors comme ça il était un amant « casse-couille », « pathétique », un vrai « enfoiré »… L’Oyabun devrait se regarder dans un miroir. C’était lui l’enfoiré. Il promettait monts et merveilles à Abel puis lui retirait tous ses rêves, le rabaissait, l’humiliait. Le tueur se disait qu’il n’avait plus rien à faire avec Tatsuki. Leur couple venait de voler en mille morceaux ce soir. Cette pensée faisait souffrir Abel. Il avait fait des efforts et des sacrifices pour plaire à Tatsuki, allant jusqu’à arrêter son métier de tueur à gage alors qu’il aimait cela, ou bien lui pardonner ses infidélités ou alors supporter tous ceux gravitant autour du yakuza, comme Ren ou Kano. Il avait été bien con. Il ne le remarquait que maintenant.

En soupirant, Abel finit par se relever. Il rentra pour aller dans l’une des salles de bain, prenant soin de ne pas croiser Tatsuki. Il passa de l’eau froide sur sa main blessée pour essayer de soulager la douleur. Mais elle n’était rien comparée à celle qui serrait son cœur. Il avait vécu d’agréables moments avec son amant mais ce temps était révolu. Tatsuki avait changé et ne semblait plus tenir à lui. Il n’y avait plus que la mafia et son enfant qui l’intéressaient. Tant pis pour lui. Il ne savait pas ce qu’il perdait… Abel se passa de l’eau froide sur le visage pour tenter de se calmer. Il ne savait pas ce qu’il allait faire. Monter voir Tatsuki pour lui dire que tout était fini ou bien partir sans donner de nouvelles ? La deuxième option lui semblait la mieux. Le yakuza verrait ce que cela faisait de se retrouver tout seul sans nouvelle et sans certitude.

Le tueur sortit de la salle de bain et prit son téléphone portable. Il pensa d’abord appeler Cassandre, pour lui confier ce qu’il était sur le point de faire. Mais il changea d’avis. Il ne tenait pas à lui annoncer une mauvaise nouvelle au téléphone. Il désirait la ménager un peu. Il choisit donc d’envoyer un message à Keiji. Au moins, avec le moulin à parole, il pourrait s’amuser et se changer les idées. Il en avait bien besoin. Et puis cela lui permettrait de passer la nuit en bonne compagnie. Il espérait juste que Keiji ne le laisserait pas tomber pour une greluche sans cervelle en milieu de nuit. Ce n’était pas toujours une bonne chose d’être ami avec un hétéro coureur de jupons. Abel réfléchit donc à un endroit où il n’y aurait pas trop de filles, surtout à cette heure, et où Tatsuki ne le trouverait jamais. Un seul lieu lui vint à l’esprit : la salle de sport où il était abonné. Il y avait un bar là-bas. Ils pourraient boire et parler sans problème.

Abel écrivit donc son message de sa main valide : « Salut ! J’espère que je ne dérange pas. Es-tu libre ce soir ? J’aimerai qu’on sorte et qu’on passe la soirée ensemble comme la dernière fois. Dans tous les cas, je serai à la salle de sport près de l’université du centre ville. J’espère que tu pourras venir. ». Il chercha rapidement dans sa liste de ses contacts le moulin à parole et valida l’envoi du message. Il rangea ensuite son portable dans la poche de son pantalon et retourna dans la salle de bain pour remettre une touche de fond de teint, de la crème sur sa main ainsi qu’une bande autour. Ainsi, il ne pourrait pas trop bouger les doigts et cela lui éviterait d’empirer sa blessure. Par contre, il ne pourrait pas conduire ainsi. Tant pis, il prendrait le taxi. Comme ça, Tatsuki ne pourrait jamais repérer sa voiture qui ne passait pas tellement inaperçue. Une fois prêt, Abel sortit de la maison, non sans soulagement. Il ne voulait pas rester une minute de plus avec le yakuza et surtout, souhaitait le laisser seul mariner dans ses pensées idiotes. Avec un peu de chance, peut-être se rendrait-il compte de ce qu’il venait de faire et qu’il risquait de perdre Abel, si ce n’était déjà fait…


[Suite]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Décision à deux ? (Abel) TERMINE   Jeu 9 Juil - 19:27



Tatsuki n'attendit aucune réponse, comme s'il se doutait déjà de la décision que son amant allait prendre. Il monta dans sa chambre et se dirigea vers la salle de bain.
Il pénétra dans la douche en restant ...tout habillé. Assis dans la cabine, l'eau coulait à flot sur son corps. Cet acte traduisait son malaise. Il resta tête levée en l'air tandis que l'eau gelé parcourait son visage et ses vêtements. Pourquoi tout était si compliqué ? Pourquoi Abel ne se contentait pas de vivre à ses côtés en acceptant ses décisions. Il avait après tout accepté d'être avec un homme ou plutôt l'un des dirigeants de la mafia locale...Il était donc assez adulte pour assumer les conséquences. Toutes les épouses d'Oyabun étaient dociles et ne se mêlaient jamais des affaires de leurs maris et de leurs décisions...mais Abel n'était pas une femme. Il n'appartenait pas non plus à ce monde si complexe ; il vivait selon ses propres règles et avait un sens critique. Il n'était pas l'épouse docile qu'aurait été Sakura Endô ou qu'était Reira... L'Oyabun aurait dû en réalité épouser la sœur Endô. Il aurait pu mener sa vie comme il le voulait, tout comme le faisait Akito. Tous les Oyabuns agissaient selon leur bon vouloir, mais lui se heurtait à son amant. En réalité, Tatsuki recherchait la facilité...il aurait voulu que le blond reste toujours soumis, comme il l'avait toujours été. Il avait maintes fois pleuré devant lui, l'avait supplié, et lui avait même dit qu'il accepterait tout, et jusque là, ça allait très bien. Mais maintenant, Abel "se rebellait" en quelque sorte.
Tatsuki ne comprenait pas le refus de son amant...Il ne lui demandait que quelques années, quelle différence cela ferait s'ils ne se mariaient pas ? Il vivait très bien ensemble sans s'être mariés après tout ! Cassandre serait madame Sugiura juste pour les apparences...et ce mariage arrangeait aussi le yakuza pour des tas d'autres choses. Il n'en n'avait pas fait vent à Abel, mais peu importe, c'était la mafia...D'ailleurs, quand ils venaient de se rencontrer, il parlait déjà mariage, mais le yakuza borné comme pas deux et pour vivre pleinement avec Abel avait refusé, même s'il avait beaucoup perdu en contrepartie. Mais là aussi, il n'en n'avait pas parlé à Abel pour ne pas l'inquiéter...
Ok il agissait comme un enfoiré de première depuis quelques temps, mais il ne retirait pas tant de satisfaction que cela...il était assez malheureux au fond.
L'Oyabun se releva et sortit de sa douche habillé et trempé. Il finit par retirer ses vêtements avant de se sécher et de s'asseoir sur son lit. Il alluma une cigarette et resta assis un bon moment. Il régnait un lourd silence dans cette grande demeure...c'était comme s'il était déjà seul.

---------------------------------------------

Maître Kimura devait rendre visite au yakuza pour lui déposer quelques papiers. Il ne comptait pas s'attarder chez son patron, mais parfois les affaires ne pouvaient pas attendre. Appuyé contre le mur du grand hall d'entré, il attendait devant l'un des ascenseurs pour accéder au sommet du grand bâtiment.

*Pfff....Tatsuki-sama a toujours eu la folie des grandeurs on dirait. Je n'ai jamais vu de si grands building faire office d'habitations....*

L'avocat connaissait pourtant l'Oyabun depuis de très nombreuses années, mais il le surprenait toujours. L'autre ascenseur s'ouvrit et une personne familière au brun en sortit. C'était Abel. L'avocat retira ses lunettes pour en être sûr.
Spoiler:
 


C'était bien lui. Logique étant donné que son boss et lui étaient amants. L'avocat voulut le saluer mais il s'aperçut très vite que le blond était sur les nerfs. D'ailleurs, il ne s'attarda pas en ces lieux et quitta le bâtiment. L'avocat soupira et pénétra dans l'ascenseur. Il y avait de l'eau dans le gaz, mais peu importe ce n'était pas ses affaires.
L'homme arriva devant la porte de l'appartement, mais à sa grande surprise, il resta un long moment dehors. Personne n'ouvrait. L'homme de l'Oyabun assurait qu'il était pourtant présent, et connaissant Tatsuki, il devait être d'assez mauvaise humeur pour ne pas ouvrir à son avocat. Celui-ci patienta donc presque 45 mn sans rechigner, avant que le yakuza décida d'ouvrir.
Tatsuki qui tournait dans la maison avait bien compris que son amant avait quitté les lieux...Énervé, triste, déçu ? Ou tout à la fois...De toute façon, il s'attendait à ce que le blond ait quitté le domicile. Pour ce soir, c'était préférable ; il y avait beaucoup trop de tension entre eux. D'ailleurs, pendant quelques instants, Tatsuki pensait qu'il ne reverrait peut-être pas Abel de sitôt.
Le Kumicho se décida à aller ouvrir la porte (enfin). C'était son avocat (il avait complètement oublié qu'il devait venir).


"Tatsuki-sama, je pensais que vous étiez absent...si vous êtes occupé je..."

"Entre, désolé, j'étais sous la douche et en haut qui plus est. Je n'ai pas entendu le téléphone et la sonnerie de la porte"

Le yakuza mentait un peu étant donné qu'il était assis depuis un bout de temps sur son canapé.
L'avocat entra et s'installa sans poser plus de questions. D'ailleurs, il ne s'aventura pas à parler d'Abel qu'il avait croisé. Mieux ne valait-il pas jouer avec le diable en agaçant encore plus l'Oyabun.


"C'est au sujet du casino je suppose, je l'ai négligé ces temps-ci...j'ai également besoin de conseils juridiques et qu'on parle de mon testament..."

L'avocat acquiesça et alluma une cigarette...La soirée allait être très longue, et vu comment s'était parti, leur entrevue n'allait pas être interrompue par qui que ce soit, même pas par Abel visiblement ...

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Décision à deux ? (Abel) TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Décision à deux ? (Abel) TERMINE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Deux Piafabecs. [TERMINE]
» SUJET TERMINE - La suite de la soirée~Juste nous deux! [Alec]
» Hyun-Sook ou Histoire de deux soeurs. [terminé]
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Les Quartiers Résidentiels :: Les Lofts :: Penthouse de Tatsuki et Abel-
Sauter vers: