Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Do not disturb... (Izu, Cassy, Abel) [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Izumi Akiya

avatar

Nombre de messages : 501
Age : 21 ans
Sexe : masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : apprenti mécanicien
Date d'inscription : 25/02/2009

MessageSujet: Do not disturb... (Izu, Cassy, Abel) [TERMINE]   Mer 5 Aoû - 23:37

Izumi était capable de pas mal de choses quand il avait des menottes en mains... mais il n'avait pas nécessairement besoin d'accessoires...

Enfin, la question n'était pas là. Le brun se contenta donc de sourire à la remarque lancée par Abel.
Les trois jeunes gens se mirent en route vers le fameux hôtel.
Le brun songea un instant à sa moto, avec laquelle il était venu et qu'il avait garé à quelques rues du casino. Il espéra que l'hôtel du blond ne serait pas trop éloigné afin qu'il n'ait pas à tourner des heures avant de retrouver l'endroit où il avait laissé sa bécane. Remarquez... en fin de compte ça n'était pas bien important. Au pire qu'est-ce qu'il risquait ? Devoir marcher un petit peu en revenant ne l'embêterait pas outre mesure.
Izumi et Cassandre se laissèrent guider par les instructions de leur acolyte. Le trajet se poursuivit dans une atmosphère bon enfant, rythmé par les discussions légères et les plaisanteries. Notre trio parvint finalement à destination. Le bâtiment qui se dressait à présent devant eux avait une allure très sobre, loin des excentriques palaces de luxe tout en démesure tellement soucieux d'étaler la richesse que ça en frisait parfois le mauvais goût. Trois étoiles dorées ressortaient sur l'enseigne en dessous du nom de l'établissement; cet hôtel, bien que n'étant pas le plus prestigieux du coin, était cependant à des encablures des petits hôtels miteux, sales et glauques que l'on trouvait dans les ruelles malfamées de la ville.

« J’espère Cassandre que vous n’avez pas peur des rumeurs. Une jeune femme de la haute société comme vous en compagnie de deux hommes dans une même chambre d’hôtel, ça risque de choquer, non ? »

Abel taquinait gentiment la jolie blonde. Il y avait tout de même un fond de vérité dans ce qu'il disait. Certes, elle se contentait de se rendre dans un endroit calme pour passer une agréable soirée avec deux bons amis; mais si pour les trio de choc il n'y avait aucune ambiguïté possible à propos de cette situation, l'opinion publique tiendrait un tout autre discours en les voyant franchir tous trois les portes d'un hôtel bras dessus bras dessous. Izumi ne risquait pas de sauter sur la belle une fois qu'ils seraient dans la chambre, et il voyait mal le beau blond agir de la sorte, mais ça, un individu avide de potins qui verrait la jeune femme avec une telle escorte ne l'aurait pas parié.

S'il était évident que le brun ne tenterait rien avec Cassandre il n'était pas en mesure de garantir la même chose concernant Abel...

« - Je crois que c'est plus trop le moment de se soucier du qu'en-dira-t-on. De toute façon miss, les charmants convives du casino ont déjà eu tout le loisir de nous tailler une panoplie de costards. Même si personnellement mon short me convenait très bien. »

La joyeuse équipe passa enfin les portes de l'hôtel. Là, l'homme en blanc conduisit les deux autres jusqu'à sa chambre. Ladite chambre était assez grande et bénéficiait même d'un morceau de salon, le tout était plutôt classe tout en demeurant relativement simple.
Abel invita la princesse et le punk à entrer.
Le brun resta planté quelques secondes sur le seuil de la porte, étudiant le décor.
Ils n'avaient rien perdu au change, cette chambre d'hôtel était autrement plus accueillante que l'immense salle du casino. Il n'y avait après tout nul besoin d'être entouré de luxe pour passer un agréable moment; deux personnes avec qui le brun partageait une bonne complicité valaient bien mieux à ses yeux que tout le fric que Sugiura avait balancé pour son bal costumé grandiose.
Dans ce cadre plus intime où ils ne seraient pas importunés, les trois jeunes gens pourraient être eux mêmes.
Izumi effectua un geste machinal pour passer la main dans ses cheveux avant de se rappeler qu'il s'était pratiquement vidé un pot de gel sur la tête.

« - Pas mal Abel... A vrai dire pour un premier rendez-vous je m'attendais plus à un love hotel au bord d'une autoroute. Mais si vous attaquez dès le départ avec des trois étoiles faites attention, je pourrais y prendre goût. »

Railla le mécanicien.

Il eut un léger rire, puis se tourna vers Cassandre, lui adressant un sourire enfantin.

« - Désolé princesse, mets cette vulgarité sur le compte de... euh... ha non, j'ai pas d'excuse, c'est mon état normal, j'ai même pas assez bu pour être un peu à l'ouest. »

Le brun scruta de nouveau la pièce à la recherche d'un éventuel mini-bar qu'il ne trouva pas.

« - Et que diriez vous d'appeler le service d'étage pour qu'on nous monte de quoi nous désaltérer ? Exceptionnellement Cassy je t'autorise un petit écart: t'as le droit à un jus de pomme plutôt qu'à un jus d'orange. »

Sur cette plaisanterie Izumi se dirigea vers la table basse du petit salon sur laquelle il avait aperçu une de ces éternelles pancartes marquées ''do not distub'' que l'on voit dans les hôtels de tout bon film. Il ne savait pas que ça se faisait aussi dans la réalité. Mais ce panneau lui sembla tout à fait approprié à la situation.
Il accrocha donc la petite pancarte à la poignée de la porte avant de la refermer.

« - Maintenant on attaque les choses sérieuses : on s'amuse ! Et on ne veut pas être dérangés ! »


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Do not disturb... (Izu, Cassy, Abel) [TERMINE]   Jeu 6 Aoû - 15:36

Le trio de choc se mit en marche, en direction de l'hôtel où Abel avait réservé une chambre. Sur le chemin, ils plaisantèrent, échangèrent quelques discussions joyeuses et légères. Plus Cassandre s'éloignait du casino, plus elle se sentait bien et libre. Les regards n'étaient plus attachés à ses pas, et elle pouvait enlever son masque d'hypocrite pour être elle-même avec ses amis. Partis bien avant la fin de la soirée au casino, ils ne rencontrèrent quasiment personne sur la route. Néanmoins, les rares badauds qu'ils croisèrent eurent quelques regards face à l'étonnant trio. Le beau blond en costume blanc lança alors à la jolie femme:

« J’espère Cassandre que vous n’avez pas peur des rumeurs. Une jeune femme de la haute société comme vous en compagnie de deux hommes dans une même chambre d’hôtel, ça risque de choquer, non ? »
Ce à quoi elle répondit, dans un joyeux éclat de rire:

« Au diable les convenances! La délicieuse femme du maire aura au moins, de nouveaux potins à se mettre sous la dent. »

Izumi enchaîna alors sur le même ton: « - Je crois que c'est plus trop le moment de se soucier du qu'en-dira-t-on. De toute façon miss, les charmants convives du casino ont déjà eu tout le loisir de nous tailler une panoplie de costards. Même si personnellement mon short me convenait très bien. »

L'ambiance était vraiment bonne enfant, et Cassandre continua de rire pendant quelques mètres. Ils avaient bien fait de quitter le casino. S'ils étaient restés plus longtemps, ils se seraient ennuyés très probablement.

Abel les conduisit d'un pas sûr à l'hôtel qu'il occuperait jusqu'au lendemain matin. Sur la façade, trois étoiles ornaient le fronton de l'entrée. Les trois jeunes gens passèrent la porte vitrée, et se dirigèrent vers l'accueil. Légèrement en retrait, Izumi et Cassandre attendirent que leur ami retire la clé de sa chambre au guichet. Une fois cela fait, ils montèrent dans l'ascenseur qui les emmena à la chambre du serveur. Il ouvrit la porte et laissa passer ses deux invités. La jeune femme prit un court instant pour étudier la pièce qui se présentait à eux. Il s'agissait d'une chambre assez spacieuse, disposant même d'un coin salon. L'ensemble était coquet et confortable. Du moins, c'était la première impression qui venait à l'esprit de la belle demoiselle. Elle se sentit tout de suite plus à son aise qu'à cette stupide soirée mondaine. Bien sûr, Cassandre avait la capacité de s'adapter à n'importe quelle situation. Elle se fondait très bien dans la masse des gens creux et futiles qui hantaient les ventes aux enchères, les bals et autres soirées du même genre, n'ayant pour seul objectif que d'étaler leurs fortunes aux yeux des autres. Néanmoins, ce n'était pas elle, et ce n'était surtout pas ce visage qu'elle voulait présenter à ses amis. Enfin, cette soirée était maintenant derrière eux, une nouvelle débutait à présent.

« - Pas mal Abel... A vrai dire pour un premier rendez-vous je m'attendais plus à un love hotel au bord d'une autoroute. Mais si vous attaquez dès le départ avec des trois étoiles faites attention, je pourrais y prendre goût. »

Un sourire en coin se dessina sur les lèvres charnues de la belle américaine. Izumi n'avait pas sa langue dans sa poche, et c'était bien mieux ainsi. Néanmoins, ayant peur de choquer la jolie demoiselle, il se tourna vers cette dernière et ajouta:

« - Désolé princesse, met cette vulgarité sur le compte de... euh... ha non, j'ai pas d'excuse, c'est mon état normal, j'ai même pas assez bu pour être un peu à l'ouest. »

D'un geste de la main, elle lança, amusée:

« Pas d'inquiétude, je crois que je commence à y être habituée! »

La jeune femme fit quelques pas, et retira son manteau de fourrure, qu'elle déposa sur un des fauteuils du salon. Elle ne l'avait pas quitté de la soirée, et elle commençait à avoir chaud maintenant. Les épaules découvertes révélèrent aux deux hommes un somptueux décolleté. Elle se pencha légèrement pour défaire ses chaussures à talons. Elle prenait ses aises, mais là, elle n'en pouvait plus. Depuis qu'elle était enceinte, elle avait du mal à être perchée sur des talons aussi hauts, ayant la plupart du temps très mal dans le bas du dos. Izumi, de son côté, farfouillait la chambre à la recherche de quelque chose, avant de déclarer:

« - Et que diriez vous d'appeler le service d'étage pour qu'on nous monte de quoi nous désaltérer ? Exceptionnellement Cassy je t'autorise un petit écart: t'as le droit à un jus de pomme plutôt qu'à un jus d'orange. »

La jeune femme eut un joyeux sourire, et frappa rapidement dans ses mains en lançant:

« Chouette, du jus de pommes! »
et en reprenant un semblant de sérieux, interrogea Izumi: « Mais tu es sûr que ce n'est pas trop fort pour moi? »

Le ton était donné. Ce soir, ils oubliaient les convenances, les regards et les commentaires acerbes des autres convives. Elle en avait plus qu'assez de ce monde de luxe... Cassandre voulait retrouver le goût des choses simples. Elle s'était jurée, lorsqu'elle avait appris qu'elle était enceinte, qu'elle ne donnerait pas à son enfant, l'enfance qu'elle avait elle-même connu. La jeune femme voulait l'élever avec simplicité, lui apprendre à aimer toutes choses et à respecter les autres autant que lui-même. Elle ne voulait pas faillir, elle ne désirait pas le voir devenir un de ces êtres qu'elle détestait tant... Enfin...

Izumi s'empara d'une de ces petites pancartes que l'on trouve fréquemment dans les hôtels et l'accrocha à la porte. Une fois celle-ci refermée, il annonça:

« - Maintenant on attaque les choses sérieuses : on s'amuse ! Et on ne veut pas être dérangé ! »

Cassandre était bien d'accord. Il était temps qu'ils s'amusent enfin, tous les trois, loin des regards inquisiteurs...

_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Do not disturb... (Izu, Cassy, Abel) [TERMINE]   Jeu 6 Aoû - 21:52

« Au diable les convenances! La délicieuse femme du maire aura au moins, de nouveaux potins à se mettre sous la dent. »

« - Je crois que c'est plus trop le moment de se soucier du qu'en-dira-t-on. De toute façon miss, les charmants convives du casino ont déjà eu tout le loisir de nous tailler une panoplie de costards. Même si personnellement mon short me convenait très bien. »

Abel répondit par un simple sourire aux paroles de Cassandre et d’Izumi. La femme du maire aurait en effet de nouveaux potins à partager avec qui voulait l’entendre. Il n’y avait pas pire langue de vipère qu’elle, si on ne comptait pas Kano. Le blond ne lui avait jamais adressé la parole et ne s’en portait pas plus mal. Il était certain qu’elle faisait partie de ceux qui le voyaient comme un gigolo, un sale parasite n’en voulant qu’à l’argent de son amant, qui était son ex maintenant. Mais, comme l’avait bien souligné Izumi, il avait ainsi une panoplie de costards taillés par ces imbéciles de riches qui, pour la plupart, s’étaient rendus au casino pour se faire bien voir. Tout comme le punk, Abel se serait tout de même contenté des vêtements qu’il portait en ce moment, même s’ils couvraient tout de même plus son corps que ceux du jeune déluré avec son mini short en cuir noir et sa chemise ouverte.

Le trio, parvenu rapidement à l’hôtel, franchit les portes de l’établissement trois étoiles et se dirigea vers l’accueil. Cassandre et Izumi restèrent tout de même en retrait, tandis qu’Abel demandait à la femme qui tenait l’accueil la clé de sa chambre. Elle le regarda un peu étrangement, comme s’il n’était qu’un détraqué. En même temps, prendre une chambre d’hôtel et ramener une femme et un punk ne devait pas être banal ici. Cela devait même être la première fois qu’elle voyait cela. Mais tant pis. Abel s’en fichait complètement. Il savait ce qu’il en était et c’était le principal. Il prit donc les clés et se dirigea vers les ascenseurs accompagné de ses deux amis. Une fois arrivés au quatrième étage, là où se trouvait la chambre du tueur, ils sortirent de la grande boîte de métal et cherchèrent le bon numéro de la chambre. Une fois trouvé, Abel glissa la clé dans la serrure et l’ouvrit. Par galanterie, il laissa passer Cassandre, mais aussi Izumi, avant de les rejoindre et de refermer la porte derrière lui. La chambre était spacieuse et simple. C’était tout de même plus agréable que le casino bondé et décoré avec beaucoup trop de luxe.


« - Pas mal Abel... A vrai dire pour un premier rendez-vous je m'attendais plus à un love hotel au bord d'une autoroute. Mais si vous attaquez dès le départ avec des trois étoiles faites attention, je pourrais y prendre goût. »

Izumi et ses provocations… Abel commençait à y prendre goût. Il préférait cela aux paroles pompeuses des riches qui devaient encore « s’amuser » au casino. Il choisit tout de même de ne rien répondre à cela, ne voulant pas pousser les provocations plus loin. Il pensait en avoir déjà trop dit pour le moment. Un love hotel… C’est vrai que cela aurait été plus amusant mais le blond aurait tout de même été gêné d’y inviter le punk et sa ravissante compagne. A vrai dire, il était assez pudique concernant tout ce qui avait pour trait au sexe. Il n’aimait pas en parler ouvertement, peut-être parce qu’il avait connu trop tôt ce que c’était, ayant eu une mère prostituée. Il n’en savait trop rien en fait. Il n’était pas psychologue. Et puis, il devait l’avouer, les paroles d’Izumi ne le choquaient pas. Il en fallait plus. Par contre, le jeune déluré se sentit obligé de « s’excuser » envers Cassandre.

« - Désolé princesse, met cette vulgarité sur le compte de... euh... ha non, j'ai pas d'excuse, c'est mon état normal, j'ai même pas assez bu pour être un peu à l'ouest. »

« Pas d'inquiétude, je crois que je commence à y être habituée! »

Les deux jeunes gens blonds commençaient à y être habitués. La présence d’Izumi dans le trio mettait de la bonne humeur et cela permettait aux deux autres de se lâcher. En temps normal, Abel serait resté sérieux, comme à chaque fois qu’il rencontrait Cassandre. Il ne parvenait jamais à se lâcher devant elle. Mais là, avec Izumi, ce serait plus facile. D’ailleurs, la belle blonde semblait dans le même cas. Comme quoi le punk était indispensable. Comment avait-il cru qu’il serait de trop ?.. Abel posa son masque sur la table de chevet et retira sa veste. Il faisait un peu chaud dans la chambre. Le blond se permit donc de mettre en route le ventilateur accroché au plafond. L’ambiance serait plus agréable si l’air était un peu plus frais ou, du moins, s’il y avait une légère brise pour leur donner l’impression qu’il faisait moins chaud.

« - Et que diriez-vous d'appeler le service d'étage pour qu'on nous monte de quoi nous désaltérer ? Exceptionnellement Cassy je t'autorise un petit écart: t'as le droit à un jus de pomme plutôt qu'à un jus d'orange. »

« Chouette, du jus de pommes ! Mais tu es sûr que ce n'est pas trop fort pour moi? »

Pauvre Cassandre, cela ne devait pas être drôle d’être enceinte, même si cela devait être une expérience inoubliable. Elle n’avait le droit à aucun écart, que ce soit au niveau de l’alcool, de la cigarette, de la nourriture… Dommage, cela aurait été marrant que les trois membres du trio boivent un peu, pour s’amuser. Abel n’était pas du genre à se saouler en soirée au point de rouler par terre mais quelques verres le déridaient. Il avait bien bu quelques verres de champagne ce soir mais cela remontait déjà à plusieurs heures. Ils pourraient donc demander au service d’étage de leur apporter quelque chose à boire, que ce soit des boissons alcoolisées ou non. Il y aurait sûrement des deux mais Abel éviterait tout de même de trop boire. Il ne voulait pas se montrer ivre devant Cassandre.

« - Maintenant on attaque les choses sérieuses : on s'amuse ! Et on ne veut pas être dérangé ! » annonça gaiment Izumi après avoir accroché sa pancarte « Do not disturb » sur la porte.

« Tenez, appelez le service d’étage pour qu’il nous apporte de quoi nous désaltérer. Je prends la même chose que vous. » dit Abel en tendant le téléphone au punk. « Cassandre, que souhaitez-vous boire ? »

Même si Izumi avait parlé de jus de pomme, la belle Oyabun n’était pas obligée d’en prendre. En tout cas, le blond allait suivre les préférences du déluré. Il se fichait de ce qu’il allait boire, du moment qu’il passait une agréable soirée et qu’il s’amusait. Il confia donc à Izumi la mission de commander à boire. Abel les avait invités à l’hôtel donc maintenant, c’était à eux de s’occuper de tout. Tandis que le brun était au téléphone, le blond alla s’asseoir sur l’un des fauteuils. Il ne savait pas trop ce qui allait se passer ce soir mais il n’avait aucune crainte de s’ennuyer. La complicité entre Cassandre et Izumi allait le mettre à l’aise et l’entrainer dans leurs amusements. D’ailleurs, ne serait-il pas plus simple qu’ils se tutoient tous ? Cela ferait plus intime et effacerait les dernières barrières entre eux. Abel soumettrait cette idée plus tard, lorsque Izumi aurait commandé ce que Cassandre et lui désiraient.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izumi Akiya

avatar

Nombre de messages : 501
Age : 21 ans
Sexe : masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : apprenti mécanicien
Date d'inscription : 25/02/2009

MessageSujet: Re: Do not disturb... (Izu, Cassy, Abel) [TERMINE]   Dim 9 Aoû - 14:33

[déjà, désolé pour le retard, sur ce coup là ça craint quand même. j'ai cru que j'arriverais jamais à l'écrire ce post. Mais maintenant le voici, et je dirais pas ce que j'en pense parce que le moins que l'on puisse dire c'est que j'en suis pas satisfait. 'fin bref...
encore désolé pour le retard et j'arrête là le hors sujet ]


__________________________



Izumi se retrouva bientôt avec un téléphone entre les mains, chargé d'appeler le service d'étage. Il interrogea la blonde pour savoir si autre chose qu'un jus de pommes lui ferait plaisir, puis appela pour passer la commande. Abel s'en était remis au jeune punk pour ce qui concernait le choix de sa boisson. Le brun se sentait d'humeur à siffler une bouteille de sake; ainsi il en demanda une au service d'étage, sans prendre la peine de chercher à savoir si cette idée convenait au beau blond. Après tout il avait dit qu'il prendrait la même chose qu'Izumi; c'était à ses risques et périls.
Le trio n'eut ensuite pas à attendre bien longtemps avant qu'un employé de l'hôtel vienne monter leur commande dans la chambre. Il déposa le plateau avec les boissons sur la table basse du petit coin salon, puis se retira, souhaitant une bonne soirée aux trois acolytes.
Le punk, avisant un instant le plateau, se dit qu'il était dommage que Cassandre, de part son état, ait à se limiter aux boissons sans alcool. Dans ce genre de soirées il est toujours plus amusant de pouvoir boire quelque chose d'un peu plus fort qu'un jus d'orange; pas jusqu'à être ivre au point de ne plus savoir où on est, mais tout de même assez pour lever certaines inhibitions. Passer de folles soirées et être enceinte n'avait cependant pas l'air d'être très compatible. Pour tout dire, le mécanicien ne voyait que des inconvénients à l'état de la jolie blonde. Izumi avait un avis bien arrêté sur le sujet et songea qu'exposer son opinion là dessus n'était pas nécessaire car susceptible de ne pas plaire à tout le monde. Il n'avait pour l'instant pas envie de se lancer dans les grands débats existentiels alors qu'on ne lui avait posé aucune question à ce sujet.
Le brun en revint vite à des préoccupations plus terre-à-terre. Il porta son verre à Cassandre, puis servit le sake pour Abel et lui.
Le mécanicien prit place sur un des fauteuils du salon à côté de ses deux camarades qui s'étaient déjà installés.

« - A notre fin de soirée en comité restreint ! »
S'exclama-t-il avant de vider son verre de sake d'un trait.

A peine le verre reposé sur la table, Izumi se leva. Il étudia une nouvelle fois la configuration de la pièce.
Après réflexion, il poussa un peu la table et cala un des fauteuils contre un mur, faisant ainsi un peu de place. Les deux autres observèrent ce curieux manège.
Il manquait encore quelque chose au brun pour parfaire sa mise en scène. Un peu de musique n'aurait en effet pas été de trop. Il n'était cependant pas sûr de trouver ce qu'il fallait ici. Mais, après tout, dans la plupart des chambres d'hôtel on trouve en général une télévision; alors pourquoi pas un poste radio ? Au pire, Izumi devait bien avoir quelques musiques qui traînaient sur son téléphone portable... mais rien d'approprié à la situation, évidemment.
Le jeune homme ouvrit le meuble sur lequel était posée la télé et trouva ce qui ressemblait fort à un poste radio un peu encombrant. Il brancha l'engin sur les enceintes posées à côté de la télé. Il eut ensuite à se battre quelques minutes avec les fréquences radio pour en dénicher une à peu près correcte. Il était très peu probable qu'une station diffuse une valse précisément à cette heure-ci, mais on devait tout de même réussir à avoir un peu de musique classique au milieu de toute ces radios qui passaient en boucle les derniers tubes du moment.
A force d'appuyer sur les divers boutons de l'appareil, Izumi parvint à trouver plus ou moins ce qu'il cherchait.
Il se retourna alors vers les deux blonds.

« - Cassy, tu permets, je t'emprunte ton cavalier cinq minutes. »

Le brun vint se planter devant Abel. Lui adressant un sourire charmeur dans lequel pointait une note de malice, Izumi invita le jeune homme à se lever et à le suivre sur sa piste de danse improvisée.

« - Si vous êtes toujours partant pour m'accorder cette valse, je suis tout à vous. »

Forcément, le cadre n'était pas aussi grandiose que l'immense salle du casino, cette chambre d'hôtel, pas vraiment conçue pour y danser une valse, n'avait rien d'aussi magique et prenant que le faste d'une salle de bal. Mais avaient-ils réellement besoin de cela pour s'amuser ?
Izumi attrapa le beau blond par le bras et l'attira vers lui. Sans que l'autre n'ait vraiment eu le temps de protester le jeune punk l'entraîna avec lui dans la danse.
Ici, dans l'intimité de la chambre d'hôtel, les deux hommes n'avaient personne à impressionner et n'étaient soumis à aucun regard, hormis celui, sans doute plutôt amusé, de leur amie. Ils n'avaient pas à craindre le jugement de tous ces riches arrogants et avides de rumeurs. Non pas que cela ait eu une quelconque importance aux yeux du mécanicien, mais être vu aux bras d'un homme aurait peut-être porté préjudice à Abel s'ils étaient restés au bal costumé.

« - Après tout, qui se soucie du lieu ? On est aussi bien ici qu'ailleurs pour notre petit jeu. Et notre orchestre improvisé en vaut bien certains autres. Là c'est entre vous et moi que ça se passe; ça me suffit. »

Affirma Izumi, le regard rivé sur celui de son cavalier. Il avait prononcé ces mots sur un ton sérieux, mais il se laissa vite aller à plus de légèreté.
Le mécanicien se montra assez adroit pour offrir à son cavalier une véritable valse malgré les conditions plutôt inappropriées.
Il leur évita à tous deux une rencontre brutale avec le meuble télé sans que cela ne perturbe le cours des évènement.
Arriva un moment où Izumi ne pensa plus à l'espace limité de la pièce, mais aux possibilités qu'elle offrait. Un changement de point de vue qui faisait toute la différence.
Le brun effectuait des mouvements très fluides, guidant Abel dans son délire, le faisant tourner et virer, le tout avec un sourire satisfait sur les lèvres, s'amusant comme un gamin.
Cette valse était différente de celle qu'il avait dansé avec Cassandre, et ce sur de nombreux points.
Il ne cherchait pas à faire rêver Abel. Si jouer au prince charmant face à la jolie blonde l'amusait beaucoup et qu'il se laissait facilement emporter par son rôle, servir le même numéro à Abel lui aurait paru ridicule.
Pas de joli conte de fée cette fois-ci... à moins que ''Le Gentleman et le Punk'' en soit un... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Do not disturb... (Izu, Cassy, Abel) [TERMINE]   Dim 9 Aoû - 17:27

La jeune femme se sentait particulièrement bien parmi ses deux amis. Loin du faste et du « grand monde » du casino, ils avaient retrouvé une certaine complicité que les convenances détruisaient. Soumis sans cesse aux regards des autres, ils ne pouvaient être eux-mêmes. L'ambiance était bonne enfant, et les jeunes gens ne se prenaient plus la tête à savoir ce qui était juste, correct ou non à faire face aux autres.
Cassandre s'assit sur le lit, observant Izumi et Abel. Ce dernier décrocha le téléphone, et leur demanda d'appeler le service d'étage s'ils désiraient commander quelques rafraîchissements. Il donna le combiné à Izumi, et lui dit: « Tenez, appelez le service d’étage pour qu’il nous apporte de quoi nous désaltérer. Je prends la même chose que vous. Cassandre, que souhaitez-vous boire ? »

La demoiselle leva les yeux vers Abel, et haussa les épaules. Puis, avec un sourire, elle répondit, amusée:

« Mmh, j'aimerai un verre de vodka en ce moment, mais je me contenterais du meilleur cocktail sans alcool de l'hôtel... »

La vodka lui rappelait sa folle et première soirée en compagnie d'Izumi. C'était le nez dans cette eau russe qu'elle avait rencontré son ami. Certes, les débuts s'étaient avérés un peu... houleux, mais rapidement les deux jeunes gens s'étaient habitués l'un à l'autre à la suite de quelques défis. Et puis, les péripéties s'étaient enchaînées, pour finalement se retrouver chez elle, dans un étang de koïs.
Pour en revenir à la commande, Izumi choisit une bouteille de saké pour Abel et lui. Après tout, le blond avait décidé de boire la même chose que le punk. Les trois amis s'échangèrent quelques plaisanteries en attendant l'arrivée du service d'étage. Le blond alla ouvrir la porte quand des petits coups furent frappés contre le bois, et un employé de l'hôtel s'engouffra dans la chambre, portant un plateau lourdement chargé de leurs consommations. Le cocktail de Cassandre était plein de couleurs, ce qu'elle avait tendance à apprécier, n'ayant pas perdu toute la part d'enfance qui l'habitait. Elle se leva du lit, et partit rejoindre les deux hommes dans le salon. Entre temps, elle donna un généreux pourboire à l'employé pour les boissons. Ce dernier leur souhaita une bonne soirée avant de se retirer, et de refermer la porte derrière lui. L'américaine s'installa aux côtés d'Abel, tandis qu'Izumi leur faisait face dans un autre fauteuil. Elle prit le joli cocktail entre ses mains fines et attendit que les deux hommes soient servis pour trinquer avec eux. Izumi lança alors:

« - A notre fin de soirée en comité restreint ! »

La jeune femme eut un charmant sourire, et enchaîna alors un « Kampaï », tout en entrechoquant leurs verres pleins. La future maman trempa avec plaisir ses lèvres rouges dans le cocktail tout aussi coloré. Elle n'avait pas bu grand chose au retour d'Abel, et commençait un peu à mourir de soif. La boisson était rafraîchissante, et lui fit le plus grand bien. Les trois amis discutaient joyeusement tout en dégustant leurs verres. Bientôt, Izumi se leva, et décida de jouer au décorateur d'intérieur. Il déménagea quelques meubles, sous les regards amusés d'Abel et de Cassandre, qui ne comprenaient pas vraiment où tout cela devait mener. Puis, il se mit alors à farfouiller dans le meuble télé. L'américaine hésita un moment à lui proposer son aide, mais elle vit que finalement, le punk avait trouvé ce qu'il cherchait. Après maints efforts, il posa un lourd poste radio et ses enceintes sur le meuble fouillé précédemment. Elle commençait à voir où il voulait en venir. Il termina les derniers branchements, et se mit à chercher une station radio convenant à l'idée qu'il avait en tête. De la musique classique s'échappa du poste. Tout fier, il se tourna vers le couple, et s'adressa à Cassandre:

« - Cassy, tu permets, je t'emprunte ton cavalier cinq minutes. »

La jolie américaine eut un sourire, et lui répondit, amusée: « Mais faites donc, très cher ami! ». Abel n'eut pas le temps de protester qu'Izumi était déjà en train de le tirer par le bras.
« - Si vous êtes toujours partant pour m'accorder cette valse, je suis tout à vous. »

Les deux hommes se mirent en position pour danser, et commencèrent à valser avec grâce. Certes, le cadre n'était pas des plus appropriés, mais le couple était charmant à voir. Ils dansèrent avec entrain et grâce, et Izumi leur évita à tous les deux de se heurter de plein fouet contre le fameux meuble télé. Cassandre regardait le joyeux spectacle se déroulant devant elle d'un oeil à la fois curieux et amusé. Elle se surprit même à penser que ce n'était pas désagréable à voir. En même temps, les deux hommes étaient vraiment très beaux et séduisants, et plus d'une femme aurait été ravie de prendre la place de Cassandre pour assister à un tel spectacle. Ils échangèrent quelques mots en valsant qu'elle ne saisit pas. Ils étaient dans une sorte de bulle tous les deux, et la jeune femme ne voulait pas les déranger. Abel avait besoin de penser à autre chose, et elle était certaine que lorsqu'il posait les yeux sur elle, inconsciemment, son histoire avec Tatsuki lui revenait en mémoire. Elle n'y pouvait rien, mais elle savait que sa personne était associée à celle de leur ex-amant commun.

La jeune femme posa une main sur son ventre légèrement arrondi, et le caressa avec tendresse. Elle profita de cet instant de solitude pour penser un peu à son bébé. Cet enfant sentait-il déjà tout l'amour qu'elle avait pour lui? Et combien il était attendu par quelques personnes? Néanmoins, elle ne souhaitait pas qu'il soit tiraillé de tout côtés. Après tout, ils n'avaient toujours pas trouvé de solutions satisfaisantes... Quoiqu'il en soit, Cassandre le protègerait du mieux qu'elle pourrait contre une enfance malheureuse, et contre les ennemis communs des deux Oyabuns...

Elle leva de nouveau son regard bleuté sur les deux hommes, qui achevaient à peine leur danse. Elle eut un sourire ravi, et applaudit. D'un air enjoué, elle leur lança alors:

« Félicitations messieurs, je suis certaine que vous remporteriez un concours de danse haut la main tous les deux! »

La jeune femme posa son verre à moitié vide sur la petite table du salon, et s'adressa alors à Abel:

« Izumi est un grand danseur, n'est ce pas? Qui aurait soupçonné cela? Lors de notre première rencontre, il m'a fait danser un tango en plein milieu d'une boîte de nuit, au son techno diffusé dans la salle... »

Cassandre désirait partager quelques souvenirs avec Abel, et lui faire ainsi mieux connaître Izumi...

_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Do not disturb... (Izu, Cassy, Abel) [TERMINE]   Dim 9 Aoû - 23:53

Abel écouta ce que commanda Izumi au service d’étage. Ce serait un cocktail pour la belle et future maman, et du saké pour les deux hommes. Le punk faisait fort mais le blond ne fit aucune remarque et ne se plaint pas. N’avait-il pas précisé qu’il prendrait la même chose que son ami de ce soir ? Une fois le combiné du téléphone raccroché, le trio parla de tout et de rien. L’ambiance était bon enfant et changeait les idées d’Abel. Il parlait peu mais s’amusait tout de même. Il n’était pas un grand bavard et ce n’était plus un secret pour la belle Cassandre et pour Izumi le déluré. Ils plaisantèrent un moment, avant qu’Abel ne se lève à l’entente de coups donnés à la porte. C’était l’homme du service d’étage qui leur apportait leurs boissons. Le blond le laissa entrer et l’homme alla poser le plateau dans le coin salon. Abel voulut payer mais Cassandre le devança, en lui laissant un gracieux pourboire. Le serveur sortit ensuite de la chambre, non sans souhaiter une bonne soirée au jeune trio. Le tueur revint s’asseoir et se laissa servir du saké par Izumi en le remerciant.

« - A notre fin de soirée en comité restreint ! »

« A notre fin de soirée. »


« Kampaï. »

Les trois jeunes gens entrechoquèrent leurs verres avant de boire. Cassandre but quelques gorgées de son cocktail haut en couleur et Izumi avala cul sec son verre de saké. Abel, quant à lui, fit comme son amie blonde, ayant du mal avec l’alcool fort. Cela faisait longtemps qu’il n’en avait pas bu et il avait un peu de mal. Mais le saké lui convenait tout de même. Avec peu de verres, il serait désinhibé et il pourrait s’amuser sans craindre ce que pourraient penser Cassandre et Izumi. Il éviterait néanmoins de se saouler au point de ne plus tenir debout ou finir la nuit la tête au-dessus des toilettes. Il connaissait ses limites et il préférait faire attention à l’alcool. Il se contenta donc de peu pour commencer et échangea quelques mots avec ses amis. Mais, au bout d’un moment, Izumi se leva et commença à bouger quelques meubles. Intrigué, Abel le regarda faire, tout comme Cassandre. Le jeune punk poussa un fauteuil contre un mur et déplaça un peu la table sur laquelle se trouvaient leurs consommations.

Une fois tout cela fait, il ouvrit le meuble dans lequel se trouvait la télévision et se débâtit quelques instants avec les fils. Il y avait aussi un encombrant poste de radio dedans. Abel comprit que c’était cet appareil qui intéressait Izumi. Le jeune homme se mit ensuite à changer de stations. Durant quelques minutes, ils eurent le droit à de courts extraits de musiques au fur et à mesure que le punk appuyait sur les boutons du poste de radio et changeait de stations. Abel en reconnut certaines mais à vrai dire, il écoutait peu la radio et la musique de maintenant. Même si cela ne ressemblait pas aux gens de bas quartiers, il écoutait souvent de la musique classique. Cela le détendait et le transportait dans différents mondes l’espace d’un instant. D’ailleurs Izumi trouva enfin une station qui en diffusait. Abel fut donc sûr que tout ce déménagement était pour la valse que le jeune déluré avait prévu pour lui.


« - Cassy, tu permets, je t'emprunte ton cavalier cinq minutes. » dit Izumi à Cassandre, avant de s’adresser à Abel : « - Si vous êtes toujours partant pour m'accorder cette valse, je suis tout à vous. »

Le punk annonça cela sourire charmeur aux lèvres. Abel ne put refuser, surtout que le brun lui avait déjà attrapé le bras pour le faire se lever. Le tueur termina son verre de saké avant de le poser sur la table et pouvoir offrir toute son attention à l’homme qui venait de l’inviter à danser. Le problème était qu’il ne savait pas vraiment danser. Au début, ses pas furent donc hésitants et son regard restait fixé sur ses pieds. Heureusement, Izumi était un excellent danseur, ce qui surprit d’ailleurs Abel. Il ne s’était jamais imaginé cela. Où le punk avait-il appris à danser la valse ? Normalement, c’était soit les vieux qui savaient la danser, ou bien les personnes de bonne famille. Izumi était visiblement plus proche du début que de la fin de la vie, à moins qu’il n’ait trouvé la fontaine de jouvence, donc se pouvait-il qu’il soit le fils d’une famille aisée ? Il n’en avait pas du tout l’air pourtant. Mais les apparences pouvaient être trompeuses. La preuve avec Abel d’ailleurs. Qui aurait pu dire qu’il venait des bas fonds de Yuukoku ?

« - Après tout, qui se soucie du lieu ? On est aussi bien ici qu'ailleurs pour notre petit jeu. Et notre orchestre improvisé en vaut bien certains autres. Là c'est entre vous et moi que ça se passe; ça me suffit. »

« Moi aussi. Je préfère même. »


Abel parvint à lever les yeux pour dire cela. Il se sentait mieux ici, dans cette chambre d’hôtel, que dans cet immense casino. En plus, danser avec Izumi devant tout ce monde l’aurait mis très mal à l’aise. Il détestait attirer l’attention et surtout, il n’aurait pas souhaité salir la réputation de son amant, ou plutôt ex-amant maintenant. Malgré tout, il le respectait et lui devait bien cela. Mais, maintenant qu’il était loin de ces mondanités, il avait bien le droit de s’amuser un peu, non ? Il se laissa donc guider par son charmant punk et prit peu à peu plus d’assurance dans ses pas. Il finit par quitter ses pieds du regard et plonger son regard dans celui d’Izumi. Le brun avait l’air heureux. Il avait le sourire d’un enfant, ce qui amusa Abel. Lui aussi commençait à se laisser emporter par cette douce folie, au son d’une station de radio diffusant une musique qui convenait à leur valse. C’était plaisant de se lâcher de la sorte. Le blond n’en avait jamais l’occasion, peut-être parce qu’il avait peu d’amis. Légèrement souriant, il se laissa guider par Izumi qui le faisait tourner et virer, ainsi qu’éviter parfois les murs et les meubles présents autour d’eux. Malgré leur petite piste de danse improvisée qui ne payait pas de mine comparée à la salle du casino, Abel s’amusait. Malheureusement, la valse ne dura pas assez longtemps à son goût et prit bientôt fin, sous les applaudissements de Cassandre.

« Félicitations messieurs, je suis certaine que vous remporteriez un concours de danse haut la main tous les deux!... Izumi est un grand danseur, n'est ce pas? Qui aurait soupçonné cela? Lors de notre première rencontre, il m'a fait danser un tango en plein milieu d'une boîte de nuit, au son techno diffusé dans la salle... »

« J’avoue que vous m’avez surpris Izumi. Cassandre a raison, vous être un grand danseur. Merci beaucoup pour cette valse. »

Abel s’inclina pour remercier Izumi et lui fit un baisemain, pour pousser le jeu un peu plus loin. C’était tellement agréable de pouvoir se lâcher ainsi, surtout avec un quasi-inconnu. En cet instant, les ennuis du blond étaient bien loin. Plus rien ne comptait, si ce n’était cette chambre d’hôtel et les deux jeunes gens qui lui tenaient compagnie. Il avait même retrouvé le sourire et sa bonne humeur. Et, même si celle-ci ne durait qu’une nuit, il saurait s’en contenter. Il finit par lâcher la main d’Izumi et rejoignit Cassandre sur le canapé. Il ne voulait pas qu’elle reste plus longtemps seule. C’était elle la princesse de la soirée après tout. C’était un peu grâce à elle qu’ils étaient tous les trois là. Si elle n’avait pas invité Izumi, leur soirée aurait été bien différente… Abel servit un nouveau verre de saké au punk avant de s’en verser un aussi. Cette fois-ci, il le but d’un trait avant de reposer le verre sur la table.

« Izumi ne m’avait pas parlé de ce tango. Il m’a juste vaguement raconté votre rencontre et que vous l’aviez accosté en boîte. C’est une passion d’aborder les homosexuels ou quoi ? »

Le blond demanda cela avec le sourire à son amie. Si Izumi avait encore des doutes sur sa sexualité, il était maintenant fixé… Abel avait envie de taquiner un peu Cassandre. C’était pour cela qu’il lui posait cette question. Pour Izumi et pour lui, dans les deux cas, c’était la belle Oyabun qui avait engagé la conversation. Ils pouvaient donc rigoler de cela. Le tueur se souvenait très bien de sa rencontre avec Cassandre. C’était lors d’une fin d’après-midi pluvieuse, dans un cimetière. Il était en train de se recueillir sur la tombe de sa mère et la belle Américaine était venue l’abriter sous son parapluie. Ils étaient ensuite allés prendre une boisson chaude dans un café du coin. Cela s’était passé peu de temps après que Tatsuki lui ait parlé d’elle. Une sacrée coïncidence, ou le destin, même si Abel ne croyait pas beaucoup en ces choses-là. Mais il était heureux d’avoir fait la rencontre de la belle Cassandre, même si tout n’avait pas été rose entre eux.

« Izumi, nous avons trouvé notre fille à pédés… » informa t-il en passant un bras autour de Cassandre pour la serrer contre lui. « … Et je suis heureux que ça soit notre Princesse. »

Il était plutôt quelqu’un de distant en général mais avec Cassandre, c’était différent. Il aimait la prendre dans ses bras, comme il l’aurait fait avec une petite sœur. Malgré tout ce qu’il lui avait fait et dit, il la respectait énormément et cela semblait réciproque. Il ne regrettait en rien les horreurs qu’il lui avait faites et, pour lui, c’était du passé, comme si cela s’était passé dans une autre vie. Il l’aimait vraiment beaucoup. S’il avait été hétéro ou bi, sans doute serait-il tombé sous son charme et seraient-ils sortis ensemble. Mais la nature en avait voulu autrement et, dans cette chambre, la seule personne avec qui il serait susceptible de sortir, c’était le très bon ami de sa « petite sœur », Izumi. Par contre, ce n’était pas sûr que cela se fasse vraiment. Abel n’avait plus envie d’une histoire sérieuse avant un moment et le punk n’en cherchait aucune donc c’était vite réglé les concernant. Le maximum qui pourrait y avoir entre eux serait une histoire sans lendemain. Mais, après cette soirée, Abel serait tenté de revoir Izumi. Il l'appréciait bien et s'amusait en sa compagnie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izumi Akiya

avatar

Nombre de messages : 501
Age : 21 ans
Sexe : masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : apprenti mécanicien
Date d'inscription : 25/02/2009

MessageSujet: Re: Do not disturb... (Izu, Cassy, Abel) [TERMINE]   Lun 10 Aoû - 22:25

La valse se termina sous les applaudissements de Cassandre.

« Félicitations messieurs, je suis certaine que vous remporteriez un concours de danse haut la main tous les deux! »

Izumi n'aurait peut-être pas parié sur le premier prix d'un concours de danse, mais il trouvait en effet qu'Abel et lui s'étaient plutôt bien débrouillés. L'aspect technique n'était en réalité pas ce qui lui importait le plus, il était d'ailleurs certain d'avoir un peu perdu la main de ce point de vue là. Forcément, depuis qu'il vivait à Yuukoku il n'avait pas eu beaucoup d'occasions de pratiquer les danses de salon; manquant d'entraînement il avait sans doute un peu perdu de sa technique. Mais ça n'était pas le plus important. Cette valse qu'il venait de danser avec le beau blond, pour lui elle avait été parfaite, non pas parce qu'avec un tel numéro ils auraient pu se présenter à un concours, mais parce qu'ils s'étaient tout deux beaucoup amusés. Le but n'avait pas été de faire de son cavalier un pro de la valse, seulement de lui proposer un moment de divertissement, c'était donc mission accomplie pour notre jeune punk.
La jolie blonde y allait de ses commentaires enthousiastes.

« Izumi est un grand danseur, n'est ce pas? Qui aurait soupçonné cela? Lors de notre première rencontre, il m'a fait danser un tango en plein milieu d'une boîte de nuit, au son techno diffusé dans la salle... »

Visiblement elle prenait plaisir à se remémorer ce tango improvisé en boîte. Le jeune homme aussi aimait bien se rappeler de leur rencontre.

« J’avoue que vous m’avez surpris Izumi. Cassandre a raison, vous être un grand danseur. Merci beaucoup pour cette valse. »

Il n'y avait pas que Cassandre qui était étonné de voir ce dont le mécanicien était capable sur une piste de danse. Un garagiste costumé en punk à tendance exhibitionniste qui se pointe sur la piste et vous exécute une valse ou un tango à la perfection ça fait toujours son petit effet, et ça en déroute plus d'un surtout.
Abel, se laissant complètement prendre au jeu, ponctua sa phrase d'une petite courbette, et accorda même un baisemain à son cavalier.

« - Tout le plaisir était pour moi, beau blond. »

Répondit le brun, adressant un sourire à son interlocuteur.
Cette valse avait été un bon moment, il n'allait pas le nier. Plus la soirée avançait, plus Izumi se disait qu'il avait bien fait d'accompagner Cassandre. Bien sûr, n'avait pas regretté un instant d'être venu, et ce sentiment avait tendance à se confirmer. C'était un plaisir pour lui de revoir la jolie blonde après tout ce temps, et le fait qu'elle lui ait présenté Abel n'avait rien gâché, bien au contraire.
Les deux hommes rejoignirent la belle jeune femme pour venir reprendre la discussion avec elle autour d'un nouveau verre de saké que le beau blond prit soin de servir. Le jeune punk fit un sort à ce verre aussi rapidement qu'il l'avait fait pour le premier. Il songea qu'il avait peut-être choisi un alcool un peu trop fort pour entamer la soirée ... mais en même temps il ne savait pas vraiment par quel sorte de boisson il était d'usage de commencer quand on a décidé de se saouler un peu. Il était plutôt du genre à suivre l'envie du moment; et en ce moment il se trouve qu'il était bien inspiré par le sake, ça n'allait pas chercher plus loin.

« Izumi ne m’avait pas parlé de ce tango. Il m’a juste vaguement raconté votre rencontre et que vous l’aviez accosté en boîte. C’est une passion d’aborder les homosexuels ou quoi ? »

Le mécanicien se retourna vers Abel. Ce dernier n'avait jusque là pas affirmé clairement sa préférence pour les hommes. Izumi s'en était douté à la vue des réactions plutôt positives que le jeune homme avait eu à ses diverses provocations; notamment au fait qu'il l'avait pratiquement laissé l'embrasser par deux fois sans lui coller une droite dans la figure. Le brun avait remarqué que la plupart des hommes hétéros se montraient en général très susceptibles face à la moindre petite insinuation sur le fait qu'ils puissent être gays. Rouler une pelle à un mec ? Jamais de la vie pour ce genre de types. Les femmes semblaient pour cela plus conciliantes; mieux: certaines adoraient jouer sur les ambiguïtés. Izumi ne portait pas réellement de jugement là dessus, il ne faisait que constater les choses telles qu'il les avait perçues. Après, qu'untel ou untel pense que l'on ne peut pas être à la fois viril et homosexuel ça n'était pas son affaire... même s'il trouvait ces idées d'une connerie sans borne.

« Izumi, nous avons trouvé notre fille à pédés… … Et je suis heureux que ça soit notre Princesse. »

Reprit Abel, taquinant Cassandre, la serrant tendrement contre lui.

L'idée arracha un rire franc au brun. Leur belle princesse blonde, fille à pédés ? Après tout pourquoi pas ?

« - Hé bien miss, tu attires les grandes folles ? Ou c'est peut-être ton radar à mecs qui a quelques ennuis de réglage... »

Se moqua gentiment le mécanicien, poursuivant sur la lancée d'Abel.

« - Princesse des Pédés... ça sonne bien; nan ? Ça fait quand même vachement prestigieux comme titre... J'ai déjà l'idée du costume : une jupette rose bien flash à paillettes, avec des chaussures à talons aiguilles bien sûr; puis pour pas faire trop exhib on te bricole un haut avec le drapeau de la gaypride, le tout assorti à un maquillage de drag queen... ouais, franchement je le sens bien. »

Izumi continua ainsi le délire, s'embarquant dans des propositions quelque peu saugrenues. Sa jolie princesse, d'habitude si distinguée et toujours vêtue avec classe, déguisée pour l'occasion en véritable icône de la gaypride... c'était assez surréaliste... mais très marrant à imaginer. Le brun attrapa un fou rire rien qu'à essayer de la visualiser habillée de la sorte. Il ne pensait pas qu'elle serait ridicule avec des vêtements aussi improbables, la blonde incendiaire était le genre de fille qui aurait réussi à avoir l'air resplendissante même vêtue d'un sac en plastique, mais le décalage entre la réalité et la vision qu'il s'était inventé était hilarant.

« - Du coup... avec tout ça le blond et moi on cadrerait plus vraiment dans le décor, on fait pas assez stéréotypes pour ça. »

Constata le jeune homme, se remettant à peine de ses émotions mais n'en redevenant pas sérieux pour autant.
L'un très distingué, classe et tout en retenue; l'autre garagiste au caractère sanguin adepte de la provocation... les deux acolytes de Cassandre étaient en effet bien loin, tant par leur allure à chacun que par leur caractère, de l'éternelle cliché qui présentait tout homosexuel comme une grande folle efféminée aux manières affectées. Considérer cette image pour seule vérité était on ne peut plus restrictif.

« - Quand même princesse, le jour où tu pars à la recherche de l'homme de ta vie, pense à faire réviser le radar... Mais c'est peut-être déjà fait en fait ? »

Achevant sa question Izumi avait posé timidement une main sur le ventre arrondi de la future maman. Ce serait bien la première fois de la soirée que le punk userait d'un brin de retenue. Il ne s'était pas réellement fait à l'idée que la jeune femme puisse être enceinte et ne savait pas trop comment réagir par rapport à cela. Depuis le début il n'avait fait aucune remarque à ce sujet, n'avait posé aucune question, cela avait peut-être même blessé Cassandre qu'il n'y accorde aucun intérêt. D'un autre côté il ne voulait pas la mettre mal à l'aise en la forçant à lui raconter toute l'histoire, il voulait juste montrer à sa princesse qu'il n'était pas aussi indifférent qu'il le laissait paraître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Do not disturb... (Izu, Cassy, Abel) [TERMINE]   Mar 11 Aoû - 17:40

Abel complimenta son cavalier, le gratifiant d'un courtois baisemain et d'un sourire amusé. Les deux hommes, après leur petite valse, revinrent s'asseoir auprès de la jolie blonde qui sirotait son cocktail. Ils se servirent un nouveau verre, avant qu'Abel n'interroge la jeune femme sur sa rencontre avec Izumi:

« Izumi ne m’avait pas parlé de ce tango. Il m’a juste vaguement raconté votre rencontre et que vous l’aviez accosté en boîte. C’est une passion d’aborder les homosexuels ou quoi ? »

Cassandre se mit à sourire. C'est vrai qu'elle n'avait jamais eu « beaucoup de chance », dans sa recherche du grand amour. Les hommes qui lui plaisaient, ou qui l'intéressaient, étaient pour la plupart, soit très décevants quand elle apprenait à les connaître mieux, soit homosexuels. Elle posa son verre sur la table basse, et se décida à répondre, un même et joyeux sourire aux lèvres:

« Il faut croire! Néanmoins, je tiens à préciser que je n'avais aucune arrière-pensée en vous accostant tous les deux. Pour Izumi, je m'inquiétais de voir ce jeune homme si malheureux, en train de se noyer dans une bouteille de vodka. Et puis, j'avais oublié mon briquet... Alors, je suis allée le voir, et ce cher punk m'a fait clairement comprendre dès le début que si je désirais obtenir quelque chose de lui, c'est à dire, sur le plan sexuel, je pouvais toujours rêver. »

Bien sur, Cassandre ne portait aucun grief à l'encontre d'Izumi. Au contraire, cette soirée avait été la meilleure de sa vie, et elle espérait en avoir d'autres du même gabarit, une fois sa grossesse terminée. Elle désirait passer encore de longues nuits sans sommeil à attendre le lever du soleil.

« Enfin, que voulez-vous! Disons que je ne suis pas très perspicace et intuitive sur l'orientation sexuelle des gens que je rencontre! » fit-elle en haussant les épaules, mimant un pseudo-dépit.

Abel lança alors, avec entrain, tout en serrant Cassandre dans ses bras: « Izumi, nous avons trouvé notre fille à pédés… Et je suis heureux que ça soit notre Princesse. »

Ce à quoi répliqua la jeune femme, dans une sorte de miaulement désespérée: « Maiiiis euuuuh! ». Néanmoins, elle prenait ses dires pour de véritables compliments de la part du beau blond. Après tout, elle se doutait bien que c'était de cette manière qu'elle devait l'interpréter. Elle resta blottie dans les bras d'Abel, appréciant le contact chaud de ses bras, et leur dit alors:

« En tout cas, je suis très heureuse aussi de vous connaître tous les deux.... »


Izumi enchaîna alors, joyeux, et ayant visiblement une image des plus amusantes en tête:

« - Hé bien miss, tu attires les grandes folles ? Ou c'est peut-être ton radar à mecs qui a quelques ennuis de réglage... Princesse des Pédés... ça sonne bien; nan ? Ça fait quand même vachement prestigieux comme titre... J'ai déjà l'idée du costume : une jupette rose bien flash à paillettes, avec des chaussures à talons aiguilles bien sûr; puis pour pas faire trop exhib on te bricole un haut avec le drapeau de la gaypride, le tout assorti à un maquillage de drag queen... ouais, franchement je le sens bien. »

Cassandre eut un grand sourire amusé. Il faut dire qu'elle n'avait jamais songé à u pareil attirail, mais pourquoi pas. Néanmoins, elle doutait de la participation quelconque d'Izumi et Abel dans une gaypride. Même si le mécano affirmait clairement son homosexualité, elle ne le voyait pas suivre une manifestation comme un vulgaire mouton. Pour Abel, c'était la même chose, même s'il préférait rester discret sur ses orientations sexuelles. Le brun continua sur sa lancée, mais en s'adressant par la même occasion à l'homme en blanc:

« - Du coup... avec tout ça le blond et moi on cadrerait plus vraiment dans le décor, on fait pas assez stéréotypes pour ça. »

La jeune femme eut un éclat de rire, dévoilant dans un charmant sourire, deux rangées de dents blanches et parfaites, et répliqua, piquante à ses camarades de soirée:

« Quoique... Izumi, dans ce petit costume moulant, je suis certaine que tu cadrerais très avec certains participants de cet événement... »

Elle disait bien évidemment cela sans méchanceté, juste pour taquiner un peu ses amis. Elle désirait leur montrer qu'elle avait aussi du répondant, mais ça, Izumi l'avait déjà constaté lors de leur première soirée. Le jeune homme lui lança alors:

« - Quand même princesse, le jour où tu pars à la recherche de l'homme de ta vie, pense à faire réviser le radar... Mais c'est peut-être déjà fait en fait ? »

Izumi s'approcha de la jeune femme, et posa doucement sa main sur le ventre légèrement rebondi de Cassandre. L'américaine apprécia ce contact, et retint à son tour la main du beau brun. Elle eut un sourire triste, et se décida à répondre à sa question:

« Malheureusement, je n'ai pas tiré le bon numéro pour celui qui aura la chance de s'auto-proclamer « homme de ma vie ». J'ai beaucoup de chance aux jeux, en affaires et en amitié, mais en amour, ce n'est pas encore ça... Mais bon, je ne désespère pas non plus! Et puis, je vais être occupée ces prochains temps pour me soucier d'un homme. »

La jolie demoiselle avait reprit un ton beaucoup plus joyeux. Elle n'aimait pas se laisser abattre, et ne désirait pas non plus saper le moral d'Abel. Après tout, s'ils étaient là, ensemble, c'était pour se changer les idées, penser à autre chose, et laisser de coté le monde extérieur qui leur causait tant de soucis. Elle continua alors, charmeuse et enjouée:

« Et puis, les deux hommes les plus importants de ma vie sont avec moi ce soir, que demander de plus alors? »

Tout en disant cela, elle passa ses bras fins et blancs autour du cou d'Abel, et déposa un baiser sur sa joue. La marque rouge de son maquillage resta sur la peau du jeune homme. Puis, elle en fit de même avec Izumi.
Elle se pencha vers le brun, et lui dit alors, pour l'embêter:

« En tout cas, tu aurais mieux fait de venir avec moi aux States! Cela m'aurait évité un mariage et un oeil au beurre noir à Abel! »

Cassandre faisait bien évidemment référence à Jack, à ses soirées arrosées à Las Vegas, et au revers de médaille. Abel avait eu l'occasion de rencontrer son ex-futur-mari, et de se battre avec... Enfin, tout cela était de l'histoire ancienne, et ce n'était pas plus mal... Il ne lui restait plus qu'à régler son divorce maintenant...

_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Do not disturb... (Izu, Cassy, Abel) [TERMINE]   Mer 12 Aoû - 22:52

« Il faut croire! Néanmoins, je tiens à préciser que je n'avais aucune arrière-pensée en vous accostant tous les deux. Pour Izumi, je m'inquiétais de voir ce jeune homme si malheureux, en train de se noyer dans une bouteille de vodka. Et puis, j'avais oublié mon briquet... Alors, je suis allée le voir, et ce cher punk m'a fait clairement comprendre dès le début que si je désirais obtenir quelque chose de lui, c'est à dire, sur le plan sexuel, je pouvais toujours rêver… Enfin, que voulez-vous! Disons que je ne suis pas très perspicace et intuitive sur l'orientation sexuelle des gens que je rencontre! »

Abel était ravi d’en apprendre un peu plus sur la rencontre entre Cassandre et Izumi. Il remarqua que le punk avait un goût pour les alcools forts. Vodka lorsqu’il avait rencontré la belle princesse, saké ce soir… C’était un sacré spécimen. Le blond n’avait pas pour habitude de fréquenter ce genre de personnes mais devait avouer que c’était plaisant. Pourtant, il était sûr que sans l’intervention de la ravissante Oyabun, il n’aurait jamais osé adresser la parole à Izumi. Il n’avait aucun a priori sur les punks ou autres personnes au look décalé mais, réservé comme il était, il n’aurait jamais eu le courage d’accoster un jeune homme comme Izumi. Le brun était bien trop grande gueule pour lui. Mais, maintenant, grâce à Cassandre, Abel se sentait plus à l’aise avec son ami. En plus, il fallait dire que le punk l’avait bien cerné et l’avait pris avec des pincettes, sans pour autant arrêter de sortir des remarques quelques peu déplacées.

« Maiiiis euuuuh! » s’écria la belle blonde lorsqu’Abel la qualifia de fille à pédés. « En tout cas, je suis très heureuse aussi de vous connaître tous les deux.... »

« - Hé bien miss, tu attires les grandes folles ? Ou c'est peut-être ton radar à mecs qui a quelques ennuis de réglage... Princesse des Pédés... ça sonne bien; nan ? Ça fait quand même vachement prestigieux comme titre... J'ai déjà l'idée du costume : une jupette rose bien flash à paillettes, avec des chaussures à talons aiguilles bien sûr; puis pour pas faire trop exhib on te bricole un haut avec le drapeau de la gaypride, le tout assorti à un maquillage de drag queen... ouais, franchement je le sens bien. »

Abel trouvait l’expression « grandes folles » quelque peu vulgaire et ne se considérait pas de la sorte. Mais il se doutait qu’Izumi avait employé cette expression pour déranger un peu. En tout cas, le blond ne put s’empêcher de rire un instant lorsque le punk détailla la tenue de leur « Princesse des Pédés ». Il se permit même d’imaginer Cassandre ainsi accoutrée. Elle qui était toujours habillée des plus grandes marques de haute couture, une telle tenue et un maquillage drag queen choqueraient mais Abel était sûr que cela lui irait quand même. Cassandre avait de la classe et saurait porter ce déguisement. Le tueur se demanda tout de même où Izumi allait chercher ce genre d’idées. Etait-ce l’alcool qui commençait à faire effet ou bien imaginait-il ce genre de choses naturellement ? Abel se doutait que la réponse penchait plus vers la seconde option…

« - Du coup... avec tout ça le blond et moi on cadrerait plus vraiment dans le décor, on fait pas assez stéréotypes pour ça. »

« Quoique... Izumi, dans ce petit costume moulant, je suis certaine que tu cadrerais très avec certains participants de cet événement... »

Cassandre avait raison, Izumi ne ferait pas tache parmi certains participants de la gay pride. Par contre, concernant Abel, c’était une autre paire de manches. Il ne se voyait absolument pas défiler ainsi dans les rues, même habillé normalement. Il n’avait pas honte de son orientation sexuelle et n’avait pas peur de s’afficher, mais marcher bêtement en suivant le troupeau ne lui correspondait pas du tout. Jamais il ne participerait à un tel évènement, de gré ou de force. Il préférait rester cloitré chez lui pendant que d’autres s’amusaient dans les rues du matin jusqu’au soir. Chacun ses goûts. Par contre, en y réfléchissant bien, Izumi était-il du genre à participer à cela aussi ? Décalé comme il était, c’était peu probable. Il avait plus l’air de vouloir faire le contraire de tout le monde, juste pour embêter.

« - Quand même princesse, le jour où tu pars à la recherche de l'homme de ta vie, pense à faire réviser le radar... Mais c'est peut-être déjà fait en fait ? »

Le sourire d’Abel se ternit un peu lorsque le punk posa sa main sur le ventre légèrement arrondi de Cassandre et que celle-ci l’obligea à la laisser là. Izumi pensait que le père de l’enfant était l’homme de la vie de sa princesse. Il ne savait pas à combien d’années lumière il était loin de la réalité. Le père de l’enfant était l’homme d’Abel. Du moins, l’avait été. Lorsque l’on y réfléchissait bien, c’était une drôle d’histoire. Les deux blonds avaient partagé le même homme et, même si durant plusieurs mois ils avaient été en guerre, maintenant, ils étaient les meilleurs amis du monde. Bien sûr, il y aurait cet enfant qui poserait certainement problème à un moment ou à un autre mais Abel ne préférait pas y penser pour le moment. Il désirait vivre au jour le jour maintenant. Il serait sans doute moins déçu.

« Malheureusement, je n'ai pas tiré le bon numéro pour celui qui aura la chance de s'auto-proclamer « homme de ma vie ». J'ai beaucoup de chance aux jeux, en affaires et en amitié, mais en amour, ce n'est pas encore ça... Mais bon, je ne désespère pas non plus! Et puis, je vais être occupée ces prochains temps pour me soucier d'un homme… Et puis, les deux hommes les plus importants de ma vie sont avec moi ce soir, que demander de plus alors? »

Abel fut touché par cette déclaration et se laissa embrasser sur la joue par Cassandre, qui en fit ensuite de même avec Izumi. Ainsi les deux hommes étaient les plus importants pour la belle Américaine… Que répondre à cela ? Le blond se contenta de resserrer son étreinte autour de la taille de son amie et de poser sa main sur la sienne, qui était elle-même sur celle d’Izumi. A cet instant, il eut l’impression d’être extrêmement proche des deux amis, même du brun qu’il connaissait que depuis quelques heures. C’était étrange comme sensation mais agréable de se sentir ainsi entouré. Abel avait souvent été seul. Depuis quelques temps, il apprenait à se rapprocher des gens. Depuis qu’il avait goûté à la vie de couple, il détestait se retrouver seul. Cela lui était devenu plaisant de pouvoir parler et discuter avec les autres. Il n’était plus aussi asocial qu’avant.

« En tout cas, tu aurais mieux fait de venir avec moi aux States! Cela m'aurait évité un mariage et un œil au beurre noir à Abel! »

« Alors c’est en partie à cause de vous Izumi que j’ai eu un œil au beurre noir ? Vous allez devoir vous faire pardonner… » déclara le blond pour embêter le punk avant de regarder Cassandre. « C’est Léon qui vous a dit que j’avais frappé votre mari ? Vous savez, je ne suis pas d’un naturel violent mais c’est lui qui avait commencé. Je me suis juste défendu. »

Il préférait expliquer cela à Cassandre. Même si Jack avait été détestable avec la future maman, peut-être que la situation s’était améliorée entre eux. Abel ne voulait pas dire du mal de l’Américain, même s’il détestait celui-ci. Pour lui, Jack n’avait rien dans la tête mais tout dans les muscles. La diplomatie ne semblait pas être son fort et il pensait mieux s’en sortir avec ses poings. Dommage pour lui, il était tombé sur plus fort que lui. Abel avait pris plaisir à le frapper après les coups et les insultes qu’il avait reçus. Il espérait juste que Cassandre ne lui en veuille pas trop d’avoir amoché son mari, ou futur-ex-mari.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izumi Akiya

avatar

Nombre de messages : 501
Age : 21 ans
Sexe : masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : apprenti mécanicien
Date d'inscription : 25/02/2009

MessageSujet: Re: Do not disturb... (Izu, Cassy, Abel) [TERMINE]   Ven 14 Aoû - 23:46

A peine sa main posée sur le ventre de Cassandre, le jeune punk eut un léger mouvement de recul. Son geste lui parut en fin de compte un peu déplacé... mais peut-être était-ce simplement parce qu'il n'avait pas l'habitude de ce genre de démonstrations d'affection. Alors qu'il s'apprêtait à retirer sa main, la jolie blonde la lui retint.
Elle prit alors la parole pour répondre à l'interrogation d'Izumi. A l'expression un peu sombre qu'il vit se dessiner sur le visage de la jeune femme il comprit qu'il venait de mettre les deux pieds dans le plat en posant cette question au sujet de sa vie sentimentale.

« Malheureusement, je n'ai pas tiré le bon numéro pour celui qui aura la chance de s'auto-proclamer « homme de ma vie ». J'ai beaucoup de chance aux jeux, en affaires et en amitié, mais en amour, ce n'est pas encore ça... Mais bon, je ne désespère pas non plus! Et puis, je vais être occupée ces prochains temps pour me soucier d'un homme. »

Il la laissa parler, occupé en son for intérieur à se traiter de connard ainsi que de deux ou trois autres amabilités de ce genre. Il y avait des fois comme ça où il aurait mieux fait de réfléchir avant de parler. Il aurait aisément pu deviner que le sujet était délicat. Après tout, si la situation n'avait pas été compliquée Cassandre serait venue au bal du casino avec son mari plutôt qu'en compagnie de ses deux amis homosexuels. Lorsqu'on veut éviter d'être l'objet des ragots de tous le beau monde de Yuukoku on préférera en toute logique être vu avec son mari donnant l'image du couple idéal que flanqué de deux types que tout le monde aurait tôt fait de qualifier de gigolos. Mais évidement, Izumi ne s'était pas fait cette remarque plus tôt, c'était uniquement maintenant qu'il y songeait.
Et une fois de plus Cassandre se forçait à reprendre un air joyeux malgré tout. Ça le rendait malade. Vint alors la déclaration qui acheva de le mettre complètement mal à l'aise; déclaration appuyée par un baiser donné par la blonde sur la joue d'Abel, puis celle d'Izumi.

« Et puis, les deux hommes les plus importants de ma vie sont avec moi ce soir, que demander de plus alors? »

Honnêtement, le jeune punk fut très touché par les propos de sa princesse, mais ne pensait pas mériter le titre qu'elle lui attribuait.
Il ne put s'empêcher de songer à la dernière personne qui avant la jeune femme lui avait fait ce genre d'aveux... et il regretta aussitôt cette pensée...
Que pouvait il bien rétorquer aux paroles si sincères de Cassandre ? Évidemment il aurait pu lui dire à quel point elle comptait pour lui, mais il ne le fit pas. Même le plus déjanté des punks se retrouve parfois confronté à des situations face auxquelles il ignore comment réagir. Il y a des situations auxquelles on ne peut échapper en se contentant de lancer une provocation douteuse.

D'un geste un peu brusque Izumi dégagea sa main de sous celles de ses deux camarades.

« En tout cas, tu aurais mieux fait de venir avec moi aux States! Cela m'aurait évité un mariage et un oeil au beurre noir à Abel! »
Lança alors la jolie blonde.
Le brun comprit bien au ton employé que son amie le taquinait, cependant il ne put s'empêcher de ressentir une pointe de culpabilité face à ces mots. Il savait bien au fond de lui que si les évènements s'étaient enchaînés de la sorte il n'y pouvait pas grand chose, mais il était du genre à se prendre la tête pour des choses qui n'en valaient souvent pas la peine. Ce qui était fait était fait et on n'y pouvait rien, s'apitoyer sur le passé était inutile.

« Alors c’est en partie à cause de vous Izumi que j’ai eu un œil au beurre noir ? Vous allez devoir vous faire pardonner… »
Renchérit Abel, poussant un peu plus loin les taquineries entamées par son amie.

« C’est Léon qui vous a dit que j’avais frappé votre mari ? Vous savez, je ne suis pas d’un naturel violent mais c’est lui qui avait commencé. Je me suis juste défendu. »

Les justifications que le beau blond fournit à Cassandre arrachèrent un sourire à Izumi. Il avait du mal à imaginer Abel autrement que calme et posé, il ne le voyait pas du tout perdant le contrôle et flanquant une droite à quelqu'un. Pour s'attirer les foudres et les coups de poing de l'homme en blanc, monsieur le mari de la belle princesse avait certainement dû avoir un comportement plus qu'excécrable.

Le brun se leva pour aller ouvrir la fenêtre. Il sortit alors de la poche de sa chemise son paquet de clopes et son briquet. Fumer alors qu'il se trouvait dans une chambre d'hôtel en compagnie d'une femme enceinte était bien loin d'être la meilleure idée qu'il ait eu de sa vie; même s'il se postait à la fenêtre ça n'était certainement pas recommandé. Sa cigarette allumée au coin des lèvres il s'accouda au rebord de la fenêtre. Il observa quelques instants sans vraiment le voir le paysage nocturne qui s'offrait à lui, d'un air un peu absent.
Après s'être bien intoxiqué, le jeune homme écrasa sa cigarette sur le rebord de la fenêtre. Il revint ensuite vers ses deux camarades qui étaient assis sur leur fauteuil. Izumi se rapprocha d'Abel pour venir répondre, avec un temps de retard certes, à la petite plaisanterie qu'il avait lancé plus tôt. Le punk se posta alors à califourchon sur les genoux du jeune homme. Se penchant légèrement vers le beau blond il s'adressa à lui, affichant un sourire espiègle qui en devenait presque carnassier.

« - Je suis convaincu que je trouverais bien un moyen de me faire pardonner pour ce malheureux incident. On en reparlera pour arranger les détails... »

Afin de donner une résonance à ses paroles, le brun écarta d'une main les cheveux de son vis-à-vis pour promener ses lèvres l'espace de quelques instants dans le cou du beau blond. Le mouvement fut plutôt appuyé mais volontairement pas assez pour laisser une marque dans le cou d'Abel.

Alors, Izumi s'écarta du blond. Il entreprit ensuite de trafiquer de nouveau les boutons du poste radio. C'est toujours agréable d'avoir un peu de musique en fond sonore. Il choisit une station radio plus rock que la précédente puis retourna s'asseoir sagement à côté de Cassandre. Il passa son bras autour des épaules de la jeune femme et reprit une conversation comme si de rien n'était, comme si ce qu'il venait de faire était parfaitement normal. Il n'avait absolument pas honte de se donner ainsi en spectacle en présence de la belle américaine. Elle savait à quoi s'en tenir avec un phénomène pareil.
Une question traversa l'esprit du brun.

« - La suite du programme les jeunes ? On va pas se faire un scrabble quand même ? Si c'est à ça que vous pensiez je vais me coucher tout de suite. Sinon on peut tenter un jeu à boire avec du jus d'orange ? Au moins avec le jus d'orange je finirais pas debout sur la table complètement torché à chanter faux, une balade quelconque en anglais dans le meilleur des cas, ou au pire du punk suédois.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Do not disturb... (Izu, Cassy, Abel) [TERMINE]   Lun 17 Aoû - 16:49

Abel reprit la taquinerie qu'avait lancé la jolie blonde à l'encontre d'Izumi, avant d'interroger la jeune femme sur ses sources. La demoiselle acquiesça quand l'homme en blanc lui demanda si c'était bien Léon qui lui avait tout raconté. En effet, l'homme de main était revenu tout joyeux auprès de Cassandre, peu de temps après le départ d'Abel. Il s'était bien évidemment empressé de lui raconter ce qu'il avait à peu près entendu dans la chambre, puis vu à la sortie du tueur à gages. Néanmoins, cela n'avait pas vraiment été du goût de la jeune femme, qui regrettait cette dispute entre son mari - futur-ex-mari – et son meilleur ami, et tout autant le fait que l'un comme l'autre aient été blessés lors de leur virile bagarre. Elle répondit alors à Abel, avec un sourire charmant:

« Ne vous en faîtes pas, je n'ai rien à vous reprocher Abel. Jack est d'un naturel violent, que je n'avais pas soupçonné jusqu'alors. »

La conversation semblait déranger Izumi qui retira assez vivement sa main de celles de ses deux amis, pour se rendre à l'une des fenêtres qu'il ouvrit. Accoudé ainsi, respirant l'air de la nuit, le jeune punk alluma une cigarette. A quoi pensa-t-il pendant ce moment passé seul? Cassandre ne pouvait le dire. S'était-il senti mal à propos de leur dernière conversation? Elle préféra donc le laisser seul un moment pour discuter avec Abel. Elle lui dit alors, amusée:

« En tout cas, Léon m'a dit que vous ne l'aviez pas loupé. Et puis, j'ai appris par la suite que le tournage de son film a été repoussé d'une semaine à cause des coups infligés. Les maquilleuses n'ont pas réussi à tout cacher... »

Un large sourire s'était peint sur les lèvres de la jolie femme. Bien sûr, cela l'amusait de savoir que Jack avait pris de sacrés coups, lui qui se vantait d'avoir une musculature bien plus importante que celle des autres acteurs. Certes, mais s'il ne savait pas s'en servir, cela n'est pas d'une grande utilité. En tout cas, Abel lui avait prouvé qu'il fallait se méfier de l'eau qui dort, et la future maman en avait déjà fait les frais une fois.
Cassandre entendit le battant de la fenêtre claquer. En tournant la tête, elle vit qu'Izumi avait quitté son coin, après avoir terminé sa cigarette. Il revînt vers le petit groupe, pour s'asseoir à califourchon sur les genoux d'Abel. La jeune femme pouffa de rire en voyant l'air légèrement surpris du blond, qui commençait visiblement à s'habituer des frasques du jeune punk.

« - Je suis convaincu que je trouverais bien un moyen de me faire pardonner pour ce malheureux incident. On en reparlera pour arranger les détails... » lança-t-il au jeune blond. Izumi le provoquait ouvertement, et Cassandre adorait voir ses deux amis se taquiner ainsi. Le punk poussa le jeu un peu plus loin en dégageant les blonds cheveux d'Abel, pour venir déposer quelques baisers dans le cou de ce dernier. Le brun se leva alors, toujours aussi électrique, et entreprit de trouver une autre station radio, qui pourrait convenir à tout le monde. Un air « rock » envahit la pièce, tandis qu'Izumi revenait vers la jolie blonde, tout sourire, et faisant mine de rien.
Le brun papillonnait à droite et à gauche, tel un électron libre. Il passa un brun autour des frêles épaules de Cassandre, et reprit une conversation des plus « normales » avec la demoiselle.

Le mécanicien demanda alors aux deux jeunes gens:

« - La suite du programme les jeunes ? On va pas se faire un scrabble quand même ? Si c'est à ça que vous pensiez je vais me coucher tout de suite. Sinon on peut tenter un jeu à boire avec du jus d'orange ? Au moins avec le jus d'orange je finirais pas debout sur la table complètement torché à chanter faux, une balade quelconque en anglais dans le meilleur des cas, ou au pire du punk suédois.»

La jeune femme eut un ravissant sourire en entendant les propositions que faisait Izumi. Mais au moment où elle s'apprêtait à répondre, son téléphone portable, jusqu'alors muet, se mit à sonner bruyamment. Cassandre se leva, fouilla un instant dans son sac, et trouva enfin le téléphone maintenant tant détesté. Elle décrocha. Goro, son bras droit, était au bout du fil et lui faisait part d'une importante nouvelle concernant ses affaires. Malheureusement, elle ne pouvait louper cet appel. Elle posa une main sur le combiné, et se tourna vers ses deux amis:

« Je suis désolée, j'ai un petit souci. Je vous laisse vous amuser un moment tout les deux pendant que je prend cet appel... Commencez votre jeu au saké, on reprendra au jus d'orange quand je reviendrai! »


Sur ce, l'Oyabun sortit de la chambre pour aller discuter affaires dehors. Elle ne désirait pas ennuyer ses compagnons avec les problèmes liés à son clan. Cassandre préférait les préserver de tout cela, même si Abel y avait baigné un bon moment. Elle s'éclipsa donc dans le couloir pour régler quelques ennuis financiers au téléphone.

[HRP: J'ai pas mal de problèmes avec internet ce moment. Pour l'instant, j'emprunte celui de ma mère, mais ce n'est pas toujours très pratique. Je préfère donc vous laisser jouer tout les deux pour l'instant, histoire de ne pas trop vous bloquer. Néanmoins, la semaine prochaine, je risque de ne pas pouvoir du tout répondre au RP.... Bref, c'est galère. Vivement que je retrouve ma connexion à l'appart! ]

_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Do not disturb... (Izu, Cassy, Abel) [TERMINE]   Mer 19 Aoû - 20:24

« Ne vous en faîtes pas, je n'ai rien à vous reprocher Abel. Jack est d'un naturel violent, que je n'avais pas soupçonné jusqu'alors… En tout cas, Léon m'a dit que vous ne l'aviez pas loupé. Et puis, j'ai appris par la suite que le tournage de son film a été repoussé d'une semaine à cause des coups infligés. Les maquilleuses n'ont pas réussi à tout cacher... »

Apparemment, les choses ne s’étaient pas arrangées entre les deux futur-ex-mariés. Cassandre n’aurait sinon pas parlé ainsi de cet idiot d’Américain qui lui servait encore de mari. Abel fut heureux d’apprendre que le tournage du film de Jack avait été repoussé d’une semaine à cause du beau « maquillage » naturel que lui avait offert le tueur et que les maquilleuses professionnelles n’avaient pas pu cacher. De son côté, Abel aussi avait dû avoir recourt à une sacrée touche de fond de teint pour tenter d’atténuer le bleu violacé ornant son œil au beurre noir. C’était bien la première fois qu’il s’était rendu dans un magasin de maquillage, pour lui en plus. Il avait été mal à l’aise mais heureusement, cette poudre miracle l’avait bien aidé, même si elle n’était pas parvenue à tout cacher. D’ailleurs, Tatsuki l’avait remarqué au premier coup d’œil.

Alors que Cassandre parlait, Izumi retira vivement sa main du ventre légèrement rebondi de la future maman et se leva pour se rendre à la fenêtre. Le jeune punk était vraiment accro à la nicotine. Heureusement, par politesse, il se tenait à la fenêtre, éloigné de la Princesse qui attendait un enfant. Abel lui jeta un coup d’œil, se demandant ce qui n’allait pas. Izumi s’ennuyait-il ? La compagnie des deux blonds lui déplaisait-il maintenant ? Abel s’en faisait un peu pour lui mais, par chance, ses soucis s’envolèrent lorsque le déluré referma la fenêtre et revint près d’eux. Par contre, il osa quelque chose qui surprit légèrement Abel. Comme si cela paraissait tout à fait normal, Izumi s’installa à califourchon sur les jambes du blond qui ne broncha pas.


« - Je suis convaincu que je trouverais bien un moyen de me faire pardonner pour ce malheureux incident. On en reparlera pour arranger les détails... »

Alors qu’Abel pensait que le punk n’irait pas plus loin dans sa blague, celui-ci se rapprocha un peu plus de lui et se permit de dégager le cou du blond qui était jusque là cachée derrière sa longue chevelure ondulée. Il vint déposer ensuite quelques baisers sur sa peau blanche, lui arrachant quelques légers frissons. Cela faisait longtemps qu’un homme autre que son ex ne l’avait pas touché ainsi. Et, pour tout avouer, cela lui était étrange. Il s’en voulait légèrement un peu, peut-être parce que la rupture était encore trop fraiche et qu’il avait du mal à réaliser qu’il était redevenu célibataire. Sans y penser, il posa ses mains sur les hanches d’Izumi. Devait-il le repousser ? Heureusement, avant qu’il ne prenne une décision, le punk se releva, toujours aussi énergiquement. Il était vraiment en forme. Il alla changer la station de radio pour en mettre une plus rock puis revint vers le canapé pour entourer les fines épaules de Cassandre avec ses bras.

« - La suite du programme les jeunes ? On va pas se faire un scrabble quand même ? Si c'est à ça que vous pensiez je vais me coucher tout de suite. Sinon on peut tenter un jeu à boire avec du jus d'orange ? Au moins avec le jus d'orange je finirais pas debout sur la table complètement torché à chanter faux, une balade quelconque en anglais dans le meilleur des cas, ou au pire du punk suédois. »

En effet, Abel aimerait qu’Izumi leur épargne ce spectacle. Par contre, comment pourraient-ils s’occuper ? Le blond avait pensé qu’ils pourraient juste parler mais visiblement, le punk semblait désireux de plus d’action et surtout, d’un jeu à boire. Le tueur ne s’y connaissait absolument pas dans ce domaine. Il comptait donc sur Cassandre pour répondre. Malheureusement, alors que celle-ci s’apprêtait à prendre la parole, une sonnerie de portable s’éleva dans la chambre. C’était celui de la jeune Oyabun. Elle fouilla dans son sac puis répondit à l’appel. Apparemment, c’était un coup de fil important. Abel espérait que ce n’était pas une mauvaise nouvelle. Cela ruinerait leur soirée sinon, déjà qu’elle était déjà bien remplie en tristes nouvelles…

« Je suis désolée, j'ai un petit souci. Je vous laisse vous amuser un moment tous les deux pendant que je prends cet appel... Commencez votre jeu au saké, on reprendra au jus d'orange quand je reviendrai! »

Un peu inquiet, le blond la regarda quitter la chambre. Pourvu que ça ne soit pas grave et surtout qu’elle ne s’éloigne pas trop. Abel craignait pour la sécurité de sa meilleure amie. Mais il la savait prudente donc cela le rassurait un peu. Par contre, maintenant, il se retrouvait de nouveau avec Izumi. Cela ne le dérangeait pas mais… qu’allaient-ils bien faire ? Le punk attendait une proposition de jeu et Cassandre avait parlé de commencer avec du saké. Le problème était qu’Abel n’avait absolument aucune idée et qu’il ne voulait pas terminer ivre, surtout devant la belle blonde. Il aurait l’air pathétique sinon et allait s’endormir comme une souche au bout d’un moment. Ce serait bête pour une soirée où il devait se lâcher et oublier tous ses soucis, non ?

« Nous revoilà de nouveau seuls… » constata t-il, même si c’était inutile de le préciser. « Dîtes-moi, vous comptez encore m’embrasser ou quelque chose du genre ? Ça a l’air de vous amuser de jouer comme ça avec moi… Pourquoi ? »

Mais Abel avait beau dire ça, il ne faisait rien non plus pour repousser Izumi. Ce petit jeu l’amusait aussi, même si cela le mettait un peu mal à l’aise. Il n’avait vraiment plus l’habitude à ce qu’on lui fasse du rentre dedans, même si le punk essayait plus de s’amuser avec lui que de le séduire. Le blond n’avait aucune idée de ce qu’Izumi lui réservait encore. Et, après tout, il s’en fichait un peu. Il avait décidé de ne pas se prendre trop la tête ce soir. Il l’avait déjà assez fait comme ça. Abel soupira légèrement et se passa une main dans les cheveux. Il sentait qu’il décrochait à nouveau et que ses pensées se tournaient vers son ex, ce qui était une mauvaise chose. Il fallait vite trouver quelque chose pour se changer les idées. La première chose qui lui vint à l’esprit fut de fumer.

« Est-ce que vous auriez une cigarette pour moi s’il vous plait ? Je profite que notre Princesse ne soit pas là pour le faire. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izumi Akiya

avatar

Nombre de messages : 501
Age : 21 ans
Sexe : masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : apprenti mécanicien
Date d'inscription : 25/02/2009

MessageSujet: Re: Do not disturb... (Izu, Cassy, Abel) [TERMINE]   Jeu 20 Aoû - 22:55

La princesse blonde gratifia Izumi d'un large sourire... on voyait bien qu'elle ne l'avait jamais entendu pousser la chansonnette... les talents de vocaliste du jeune homme étaient en effet plutôt limités, pour ne pas dire complètement inexistants. A la rigueur il aurait peut-être pu oeuvrer en tant que chanteur de punk... encore que... il chantait probablement trop faux même pour ce genre de plan de carrière.
Abel sembla pour sa part beaucoup moins enchanté que la jeune femme par la proposition du brun; sans doute avait-il flairé l'arnaque... ou peut-être que c'était simplement la partie ''jeu à boire'' de la chose qui le dérangeait. Évidemment, Izumi n'était pas sérieux lorsqu'il avait soumis cette idée de jeu à boire. Il avait lancé le concept de manière plus ironique que réellement convaincu. Abel et lui n'allaient pas se saouler jusqu'à finir penchés au dessus de la cuvette des toilettes pendant que Cassandre les regarderait, perplexe, un verre de jus d'orange à la main.
La scène aurait été pour le moins pitoyable. Izumi réservait en général cette catégorie d'exploits pour d'autres circonstances... enfin... même dans des circonstances totalement différentes il n'était pas du genre à se montrer ainsi. Il lui arrivait de boire beaucoup, ça il ne pouvait le nier, mais très rarement au point de ne plus savoir où il se trouvait. Il ne tenait pas à offrir un tel spectacle à Cassandre.

Soudain, une sonnerie de portable se fit entendre. Par réflexe le mécanicien porta une main à son téléphone qui était coincé dans une des poches étroites de son mini-short. Avant cependant de tenter d'extirper le portable de là, il vit la belle blonde se lever et fouiller sans son sac à la recherche de son propre téléphone. Elle décrocha, échangea quelques mots avec l'interlocuteur au bout du fil, puis se retourna vers ses deux cavaliers.

« Je suis désolée, j'ai un petit souci. Je vous laisse vous amuser un moment tout les deux pendant que je prend cet appel... Commencez votre jeu au saké, on reprendra au jus d'orange quand je reviendrai! »

Il ne manquait plus que ça... à croire que ce soir quelqu'un avait décrété que Cassandre avait interdiction formelle de s'amuser. D'abord cette gourde de femme du maire, maintenant cet appel sorti de nulle part... à croire que ça ne s'arrêterait jamais !
A cet instant, Izumi aurait bien empoigné le téléphone pour dire à la personne à l'autre bout du fil de rappeler le lendemain, puis il aurait raccroché. Mais c'était une réaction complètement idiote, il le savait. Si la jeune femme avait décidé de prendre l'appel plutôt que rester s'amuser en compagnie de ses amis c'était certainement très important.
Le jeune punk la regarda sortir de la chambre, refermant la porte derrière elle. Il affichait une mine un peu renfrognée. Il n'allait pas bouder comme un gamin parce que sa princesse devait répondre à ses appels urgents plutôt que continuer tranquillement sa soirée avec les deux hommes qui l'accompagnaient, mais il n'était pas pour autant ravi de la situation. Cassandre avait des obligations, il le savait pertinemment. C'était sûrement assez égoïste de penser de cette façon, mais il aurait préféré qu'elle laisse tout tomber pour rester avec eux.

« Nous revoilà de nouveau seuls… »
Fit remarquer le beau blond, sans doute pour réengager le dialogue plus qu'autre chose.

« Dîtes-moi, vous comptez encore m’embrasser ou quelque chose du genre ? Ça a l’air de vous amuser de jouer comme ça avec moi... Pourquoi ? »

Ces interrogations avaient été lancées par l'homme en blanc sur un ton que le mécanicien jugea assez neutre. En effet, il ne put pas déterminer clairement par ces paroles si sa manière d'agir agaçait Abel, n'était pas pour lui déplaire ou le laissait tout à fait indifférent. Jusqu'à présent le blond avait fait montre d'une attitude irréprochable, prenant les diverses provocations d'Izumi à la rigolade, s'essayant même parfois à lui renvoyer quelques répliques dans le même genre. Mais après tout ça n'était que des mots. Il y avait une énorme différence entre rétorquer à une plaisanterie avec une autre par pure politesse, et vouloir simplement que le jeu repousse sans cesse ses limites.
Le brun avait un doute, car si son acolyte n'en rajoutait jamais aux petit jeu des contacts physiques, il n'avait pour l'instant pas clairement repoussé Izumi. Ce dernier considérait cette attitude comme une invitation.

« - Ha... faut que je fasse attention à pas devenir trop prévisible. » Ironisa le punk. « - Je m'amuse comme un petit fou Abel... j'aime bien emmerder le monde... surtout quand le monde en question est un beau jeune homme. » Continua-t-il sur un ton léger.


Le brun avait arrêté là son explication. Abel lui sembla soudain perdu dans ses pensées. Le blond laissa échapper un soupir, l'air las. Le mécanicien ignorait toujours tout de l'affaire mais il supposa que l'incident survenu au casino rodait encore dans l'esprit de son camarade.

« Est-ce que vous auriez une cigarette pour moi s’il vous plait ? Je profite que notre Princesse ne soit pas là pour le faire. »

Izumi haussa un sourcil face à la demande soudaine du jeune homme. Puis il glissa sa main dans la poche de sa chemise et sortit son paquet de cigarettes qu'il tendit à Abel.

« - Le briquet est dans le paquet de clopes. » Précisa le brun.

Pendant que l'autre était occupé à s'allumer une cigarette, le jeune punk se leva pour servir deux nouveaux verres de saké. Il revint ensuite s'asseoir sur le fauteuil à côté de l'homme en blanc, donnant au passage un des deux verre à ce dernier. Récupérant ses clopes il faillit en sortir une quand lui vint finalement une idée.
Le mécanicien sembla en effet juger que la cigarette que tenait Abel entre ses lèvres était plus intéressante que celles qui restaient dans le paquet. L'air de rien, un sourire espiègle investissant peu à peu les traits de son visage, le jeune déluré saisit l'objet de sa convoitise. Il tira ainsi deux bouffées de nicotine avant de restituer la cigarette à l'homme en blanc. Pour toute explication Izumi se contenta de hausser les épaules, prenant une expression faussement innocente.
N'estimant pas qu'un long discours soit utile, il ne prononça pas un mot. Ce silence entre les deux hommes s'éternisa quelques minutes, seulement troublé par la musique que passait la radio. Entre deux gorgées de saké le punk se mit à siffloter l'air de la chanson qu'il entendait, mais stoppa bien vite cela, se rendant compte que ça n'était pas spécialement mélodieux.
Finalement, vidant son verre, il se décida à reprendre une conversation.

« - Et que diriez vous d'une nouvelle partie ? ... Mais vous en avez peut-être marre de mes conneries... »

Lança le mécanicien nonchalamment, ce pendant qu'il dénouait sa cravate, l'enlevait, et s'amusait à l'entortiller autour d'une de ses mains.
Izumi voulait savoir jusqu'où il pourrait aller, quelle limites il devrait franchir pour qu'Abel ne puisse plus faire l'indifférent. Il avait bien envie de tenter. Seulement... le fait que le beau blond arrête de se contenter de jouer uniquement sur les mots et passe aux choses sérieuses n'impliquerait pas nécessairement qu'il suive les initiatives proposées par le punk, au contraire le résultat pourrait tout aussi bien être le poing d'Abel dans le gueule d'Izumi... (et d'après les dires de Cassandre, malgré son apparence calme le blond en était tout à fait capable).
Mais comme on dit, si l'on ne prend aucun risque on fini par s'ennuyer, le jeu perd rapidement tout son intérêt.
Le brun laissa glisser la cravate de ses mains, puis, avant que l'autre ait eu le temps de se demander ce qui lui passait par la tête, Izumi avait calé ses genoux de part et d'autre des cuisses de l'homme en blanc. La position, compte tenu du fait que les deux hommes étaient toujours sur le fauteuil, n'était pas très stable pour le jeune punk, mais il aviserait...

« - J'innove cette fois Abel... ''d'embrasser'' on passe au ''quelque chose du genre'' comme vous l'avez si bien dit. »

Le jeune homme appuya sa phrase en laissant volontairement vagabonder une de ses mains au niveau de la braguette du pantalon blanc d'Abel, tandis que son autre main se glissait doucement sur la nuque de l'homme en blanc.

« - Tant que vous ne m'arrêtez pas je continue... »

Murmura Izumi, son regard noir brillant d'une lueur de défi planté dans celui d'Abel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Do not disturb... (Izu, Cassy, Abel) [TERMINE]   Sam 22 Aoû - 17:18

« - Ha... faut que je fasse attention à pas devenir trop prévisible… Je m'amuse comme un petit fou Abel... j'aime bien emmerder le monde... surtout quand le monde en question est un beau jeune homme. »

Izumi était vraiment très franc. Abel devait lui reconnaître cette qualité. Mais il avait tout de même un peu peur des réelles intentions du punk. Celui-ci avait l’air d’être capable de faire tout et n’importe quoi, pour s’amuser et amuser la galerie, comme un clown clown. Mais jusqu’où serait-il capable d’aller avec le blond, qu’il connaissait que depuis quelques heures ? Le tueur aimait ce petit jeu qui s’était installé entre eux. Ils se renvoyaient des répliques, se provoquer, Izumi toujours plus qu’Abel… Mais le blond n’était pas aussi à l’aise que le punk. Il n’avait pas beaucoup de sens de la répartie, n’osait pas certains gestes quelques peu déplacés, ne savait pas trop comment se comporter par rapport au comportement de son interlocuteur… Bref, il était vraiment nul pour les relations avec les autres. Il était plus du genre à « interagir » avec le décor qu’avec les personnes.

« - Le briquet est dans le paquet de clopes. »

« Merci. »


Abel prit le paquet de cigarettes que lui tendait Izumi et s’en alluma une. Il se leva tout de même pour ouvrir un peu la fenêtre, histoire que la fumée s’évacue avant que Cassandre ne revienne. Il ne faudrait pas que la chambre soit enfumée, comme après qu’une bombe ait explosé lors d’une guerre civile ou autre. Déjà qu’Izumi avait arrangé la décoration pour aménager une piste de danser, il faudrait tout de même que la chambre soit reconnaissable lorsqu'ils partiraient. Abel revint ensuite s’asseoir sur le canapé. Pendant ce temps, le punk avait servi deux nouveaux verres de saké et lui en tendait un. Cigarette et alcool faisaient bon ménage, non ? Le blond accepta donc le verre et but quelques gorgées. Il commençait un peu à sentir les premiers effets de l’alcool. Il n’était plus habitué à boire donc, s’il continuait, il allait sûrement finir ivre avant Izumi.

Abel s’apprêta à tirer une nouvelle bouffée sur sa cigarette mais celle-ci disparut subitement d’entre ses doigts. Le punk venait de la lui voler et fumait avec. Quel sans gêne. Ce n’était pas parce que c’était lui qui avait payé cette clope qu’il devait l’utiliser après qu’Abel ait tiré quelques taffes dessus. D’ailleurs, Izumi dut comprendre que le blond se posait des questions. Il lui rendit sa cigarette et se contenta de répondre au regard interrogateur par un simple haussement d’épaules. Son air parfaitement innocent stressait un peu Abel, tout comme ce silence qui s’était installé entre eux. Il avait l’impression d’entendre les rouages du cerveau d’Izumi tandis que celui-ci cherchait une nouvelle bêtise à faire pour l’embêter. Se trompait-il ou voyait-il juste ?

Le silence dura plusieurs minutes et n’était troublé que par la musique que diffusait le post de radio. C’était du rock, ce qui changeait du classique de tout à l’heure au moment de leur valse. Abel n’était pas très friand de ce genre de musiques mais cela ne le dérageait pas. Il n’allait pas imposer ses goûts musicaux à Izumi. Les deux hommes devaient être diamétralement opposés dans ce domaine-là aussi. Le blond aimait le classique tandis que le brun devait aimer tout ce qui était métal et autres musiques trop violentes pour les tympans du tueur. Le rock devait être un bon milieu, non ? Abel écouta donc vaguement ce qui passait en ce moment, tandis qu’Izumi se mettait à siffloter. Heureusement, il arrêta bien vite. Ce n’était pas très mélodieux mais le blond se garda de faire la moindre remarque.


« - Et que diriez vous d'une nouvelle partie ? ... Mais vous en avez peut-être marre de mes conneries... »

« Une nouvelle partie ? »


Abel répéta cela, ne comprenant pas de quoi parlait Izumi. C’était très flou. Quelle nouvelle partie ? Avaient-ils commencé un jeu sans même que le tueur ne l’ait remarqué ? Un peu perdu, le grand blond regarda le punk dénouer sa cravate avant de la retirer. Il joua ensuite un peu avec en l’entortillant autour de sa main, avant de la laisser glisser. Abel avait un peu de mal, voire énormément, à comprendre ce qui trottait dans la tête d’Izumi. Que s’apprêtait-il encore à faire ? Il avait parlé de conneries. Allait-il en faire une nouvelle ? Mais avant même qu’Abel ne se pose d’autres questions, le punk se retrouva devant lui, genoux de chaque côté de ses cuisses. Ainsi, le blond se retrouvait emprisonné entre le fauteuil et le brun déluré. Etrange comme situation mais pas tant lorsque l’on finissait par se faire aux délires d’Izumi.

« - J'innove cette fois Abel... ''d'embrasser'' on passe au ''quelque chose du genre'' comme vous l'avez si bien dit. »

« Mais… »


Abel allait demander quelques explications mais n’en eut pas le temps, car celles-ci arrivèrent bien vite, mais sous forme de gestes de la part du punk. Izumi laissa trainer une main baladeuse au niveau de la braguette du jeune blond, tandis que l’autre allait s’échouer derrière la longue chevelure blonde, sur sa nuque. Abel sursauta un peu et son rythme cardiaque s’accéléra légèrement. On pouvait presque entendre les « boom boom » de son cœur. Il ne put s’empêcher d’être tendu, redoutant les intentions d’Izumi. Ils étaient beaucoup trop proches et intimes là. Cela mettait mal à l’aise Abel qui ne supportait pas la grande proximité. Tout à l’heure, lorsque le brun était venu s’asseoir à califourchon sur ses jambes et l’embrasser dans le cou, cela avait été, mais là… cette main au niveau du pantalon gênait.

« - Tant que vous ne m'arrêtez pas je continue... »

« C’est ça, comme si j’allais vous croire. Cassandre risque de revenir d’un moment à l’autre. Elle pourrait vous surprendre si vous continuez vos bêtises. »


Le blond ne le croyait pas capable. Il ne fallait pas oublier que, même s’ils étaient seuls pour le moment, Cassandre reviendrait dès que son coup de téléphone serait terminé. Quand ? C’était une bonne question. Izumi n’avait pas l’air de s’en soucier pourtant. Allait-il donc tenir ses engagements et continuer ? Abel aimait les défis mais celui-là ne lui plaisait pas beaucoup. Il n’était pas un chat cat, il n’allait pas se faire caresser par un inconnu sans l’avoir décidé avant. Et puis… Les récents évènements l’empêchaient un peu de se laisser aller comme il le voudrait. S’il ne sortait pas d’une relation d’un an avec un homme qu’il aimait comme un fou, et qu’il n’y avait pas eu Cassandre prête à revenir dans la chambre, Abel se serait sûrement laissé aller. Mais là, il n’avait pas vraiment la tête à ça et il y avait trop de risques qu’on les surprenne. C’était comme si une épée de Damoclès (ou un katana…) était suspendue au-dessus de leur tête.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izumi Akiya

avatar

Nombre de messages : 501
Age : 21 ans
Sexe : masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : apprenti mécanicien
Date d'inscription : 25/02/2009

MessageSujet: Re: Do not disturb... (Izu, Cassy, Abel) [TERMINE]   Dim 23 Aoû - 20:56

« - Une nouvelle partie ? » ?
« Mais... » ?
Le brun tiqua sur ces réponses que marmonna Abel face à ses propositions à peine dissimulées. Alors quoi ? Il avait soudain oublié à quoi on jouait ? Pourtant, jusqu'à présent, il avait eu l'air de plutôt bien s'amuser à répondre aux provocations d'Izumi par de petites bravades assez innocentes. Tant que les deux hommes en étaient restés au stade des gentilles taquineries le blond avait bien voulu suivre le mouvement, mais maintenant que le jeune punk faisait avancer encore la partie l'autre était visiblement plus que décontenancé.
Pourtant il aurait dû se douter qu'Izumi en arriverais vite à dépasser les limites du politiquement correct. Depuis le début de la soirée Abel aurait dû plus ou moins commencer à savoir qu'il n'y avait pas grand chose capable d'arrêter le punk une fois qu'il était lancé sur une idée. Tout ce qui avait manqué au brun jusqu'à présent pour pousser le jeu plus loin, ça avait été une occasion... Hors, l'absence momentanée de Cassandre en faisait une belle... même si le blond ne paraissait pas être de cet avis.

« C’est ça, comme si j’allais vous croire. Cassandre risque de revenir d’un moment à l’autre. Elle pourrait vous surprendre si vous continuez vos bêtises. »

Lança le blond alors qu'Izumi venait de lui signifier qu'un seul mot de sa part suffirait à le faire cesser immédiatement ce qu'il avait entrepris. Apparemment, Abel remettait en doute le fait que le mécanicien ne le forcerait pas à aller plus loin s'il n'en avait pas envie. Pour qui est-ce qu'il le prenait exactement ? Izumi n'avait qu'une paroles, s'il affirmait une chose il s'y tenait. Il n'était pas du genre à prendre les gens en traître en leur faisant des promesses pour les rompre deux minutes plus tard.
A moins que l'homme en blanc n'ait aussi des doutes sur le fait que son acolyte puisse vraiment se risquer à entreprendre quoi que ce soit alors qu'il savait pertinemment que Cassandre était susceptible de revenir dans la chambre à tout moment. Mais justement, est-ce que ça n'était pas ce risque qui rendait le jeu encore plus amusant ? Quel intérêt pouvait il bien y avoir à se lancer dans une plaisanterie dont on connaissait déjà l'issue et surtout dont on savait qu'elle se déroulerait tranquillement, sans problème majeur ?
Il ne fallait tout de même pas s'imaginer qu'Izumi tenait particulièrement à se faire surprendre en pleine action... non, il n'en était pas là. Ce qui le stimulait c'était seulement la probabilité, l'incertitude, le fait de savoir que tout pourrait ne pas se passer exactement comme prévu. Le jeune homme détestait les situations convenues, les choses trop prévisibles et les espèces de routines ennuyeuses qui s'installaient parfois.

« - Comme si vous alliez croire quoi exactement ? »

Interrogea le mécanicien dont l'expression s'était légèrement rembruni. Il n'avait pas bougé et se tenait toujours posté à califourchon sur les cuisses d'Abel. Cependant, posant sa question, il avait ramené une de ses mains sur l'accoudoir du fauteuil, tandis que son autre mains chercha du bout des doigts le piercing de sa lèvre avant qu'il ne se rappelle que son épingle à nourrice avait fini accrochée à la veste du costume d'Abel laquelle était posée un peu plus loin dans la chambre. Il se rabattit donc sur la chaîne qui reliait les piercings de ses tétons et commença à jouer négligemment avec, l'entortillant entre ses doigts.

« - De mon côté j'interprète ça comme un refus Abel. Et il me semble que je vous ai clairement fait comprendre que je ne vous forcerais à rien. Mais peut-être que vous avez quand même cru que j'allais vous violer malgré vos protestations ? Vous me prenez pour qui au juste ? »

La dernière question était bien entendu purement rhétorique. Le jeune homme ne s'était pas montré spécialement agressif dans ses paroles mais on devinait cependant que les réflexions du blond l'avaient un peu froissé. Izumi rendit finalement sa liberté de mouvement à Abel. Il se leva, attrapa la cravate qu'il avait abandonné sur le fauteuil et entreprit de la nouer de nouveau autour de son cou. Il fit quelques pas dans le petit salon de la chambre d'hôtel et sorti une cigarette de son paquet.

« - Pour ce qui est du reste... j'ai bien à l'esprit deux ou trois petits trucs intéressants qu'on peut faire le temps d'une conversation téléphonique. Mais bon... puisque les situations un peu tendues ne vous attirent apparemment pas... »

Reprit le jeune punk, sourire espiègle au coin des lèvres.
A vrai dire, pour sa part il n'avait rien à cacher à Cassandre. Si d'aventure elle avait dû les surprendre en pleine action il ne se serait même pas cherché d'excuse. Izumi était du genre à assumer ses actes... peut-être un peu trop parfois.
Il alluma la cigarette qui était coincée entre ses lèvres et tira quelques taffes.

« - Enfin, après tout... maintenant que j'y pense... c'est facile de parler de ''mes'' bêtises alors que de votre côté vous n'aviez jusqu'à présent rien fait pour me dissuader d'en arriver aussi loin. Vous me laissez faire sans rien dire puis vous vous étonnez de voir jusqu'où je vais ? Vous m'offrez une liberté je la prend. Par contre, faudrait voir à pas trop me prendre pour un con. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Do not disturb... (Izu, Cassy, Abel) [TERMINE]   Mar 25 Aoû - 11:45

« - Comme si vous alliez croire quoi exactement ? »

Abel regarda Izumi dans les yeux, légèrement perdu. Mais il comprit bien vite qu’il y avait un malentendu. Le punk pensait que le tueur avait des doutes sur sa conduite, c’est-à-dire sur le fait qu’il s’arrêterait au moindre mot du blond. C’était vrai que cela pouvait porter à confusion lorsque l’on y réfléchissait bien. Abel n’avait pas du tout voulu remettre en question les paroles de l’ami de Cassandre. Il lui faisait confiance de ce côté-là, même s’ils se connaissaient à peine. S’il lui avait dit cela, c’était juste parce qu’il ne le croyait pas capable d’aller jusqu’au bout de ses idées alors que la belle Oyabun pouvait revenir d’une minute à l’autre. Ils se retrouveraient vraiment dans une situation problématique si leur amie les voyait en train de prendre du bon temps, surtout moins de deux heures après la rupture officielle d’Abel. Le blond ne désirait pas donner une image négative de lui à celle qu’il considérait comme sa petite sœur.

« - De mon côté j'interprète ça comme un refus Abel. Et il me semble que je vous ai clairement fait comprendre que je ne vous forcerais à rien. Mais peut-être que vous avez quand même cru que j'allais vous violer malgré vos protestations ? Vous me prenez pour qui au juste ? »

« Je crois que nous nous sommes mal compris Izumi. »

Abel eut envie de s’expliquer mais visiblement, Izumi ne semblait pas vouloir l’écouter. Après avoir joué négligemment avec la chaine accrochée à ses tétons, le brun se leva, libérant ainsi le tueur. Il entreprit ensuite de remettre sa cravate puis commença à faire les cent pas dans le coin salon de la chambre d’hôtel. Abel laissa basculer sa tête en arrière sur le dossier du fauteuil et poussa un léger soupir. Bravo Abel… Ce n’était vraiment pas son soir. Sans doute aurait-il dû envoyer balader Izumi lorsque celui-ci l’avait engueulé pour avoir soi-disant « saper le moral de Cassy ». Au moins, ils n’en seraient pas là et cela aurait évité des malentendus et des problèmes entre leurs caractères quasi-opposés. Le blond avait pourtant cru qu’ils pourraient bien s’entendre mais visiblement, il s’était une nouvelle fois trompé. A croire qu’en ce moment, il n’arrêtait pas…

« - Pour ce qui est du reste... j'ai bien à l'esprit deux ou trois petits trucs intéressants qu'on peut faire le temps d'une conversation téléphonique. Mais bon... puisque les situations un peu tendues ne vous attirent apparemment pas... »

Abel évita de regarder Izumi lorsque celui-ci lui parla. Cela signifiait donc qu’il ne vit pas son sourire malicieux, donc qu’il ne remarqua pas que le brun désirait la taquiner un peu. A la place, il prit mal cette remarque et sentit légèrement la colère monter en lui. Qu’est-ce que le punk savait de lui ? Abel aimait les situations risquées mais pas lorsqu’il donnait une mauvaise image de lui à une personne qui lui était chère. Il était un ex-tueur à gage. Les situations à risque avaient pratiquement été son quotidien durant des années. Il avait le goût du risque. Mais là, ce faire faire une petite gâterie par un quasi-inconnu alors que sa meilleure amie pouvait débarquer, très peu pour lui. En plus, ce ne serait pas correct de faire cela juste après avoir quitté Tatsuki. C’était peut-être bête de se dire cela alors qu’il avait pensé pouvoir surmonter sa rupture mais, maintenant que celle-ci était officielle, il ne pouvait décemment pas se laisser aller à ce genre de pratiques.

« - Enfin, après tout... maintenant que j'y pense... c'est facile de parler de ''mes'' bêtises alors que de votre côté vous n'aviez jusqu'à présent rien fait pour me dissuader d'en arriver aussi loin. Vous me laissez faire sans rien dire puis vous vous étonnez de voir jusqu'où je vais ? Vous m'offrez une liberté je la prends. Par contre, faudrait voir à pas trop me prendre pour un con. »

« Oui, c’est bon, tout est de ma faute, voilà, tout est réglé comme ça. »
répliqua Abel, légèrement énervé.

Il en avait marre qu’on rejette tout le temps la faute sur lui. Il avait assez donné durant un an, c’était assez. Il se passa une main sur le visage pour se décida à se lever. Il préféra se rendre dans la salle de bain plutôt que d’avoir à affronter les remarques d’Izumi. Le punk était quelqu’un de très franc. Lorsqu’il avait quelque chose à dire, il le disait, que cela fasse mal ou non. Abel préférait donc s’isoler un peu pour éviter que la situation ne dégénère. Il ne connaissait pas assez Izumi pour savoir si celui-ci allait se taire ou allait encore en rajouter. Les deux jeunes hommes n’étaient visiblement pas sur la même longueur d’onde donc autant attendre que l’orage passe ou, du moins, que Cassandre revienne. Elle parviendrait sûrement à calmer les tensions par sa simple présence.

Abel déboutonna les premiers boutons de sa chemise puis retroussa ses manches. Il fit ensuite couler de l’eau dans le lavabo et s’aspergea le visage d’eau froide. Il ferma les yeux pour profiter de la fraicheur mais aussi pour tenter de se calmer. Il en avait eu marre des remarques incessantes d’Izumi mais devait avouer qu’ils avaient chacun leur part de responsabilités. Le brun était allé trop loin mais Abel ne lui avait pas dit jusqu’où il pouvait aller. Mais était-ce obligatoire de mettre tout de suite des limites alors qu’on se connaissait à peine ? Les relations avaient-elles tant changé en seulement un an ? Fallait-il être direct tout de suite ? Abel était fraichement célibataire et était un peu perdu. Il ne s’était pas vraiment rendu compte qu’il avait laissé autant de libertés à Izumi ou, du moins, que son absence de limites pouvait prêter à confusion.

Le blond soupira pour la énième fois de la soirée. Il avait bien envie de rester enfermé dans cette salle de bain. Cela lui éviterait une nouvelle prise de tête avec le punk. Mais, en même temps, était-ce poli d’inviter quelqu’un et de le laisser tout seul ? En ce moment, Abel avait plus envie de penser à lui-même qu’à quelqu’un d’autre. Il avait bien le droit de se montrer un peu égoïste pour une fois, non ? Le problème, c’était qu’il ne voulait pas que Cassandre se fasse du souci en voyant que cela n’allait pas entre ses deux meilleurs amis. Quel dilemme… Penser pour une fois à soi-même ou bien à sa meilleure amie, telle était la question. Cassandre avait plus d’importance qu’Izumi aux yeux d’Abel donc il retourna dans le salon, pour elle. Il reprit sa place dans le canapé et termina son verre de saké.


« Lorsque j’ai dit que je ne vous croyais pas, c’était concernant ce que vous comptiez faire, pas que vous ne vous arrêteriez pas si je vous le demandais. » expliqua t-il calmement. « Ne le prenez pas mal mais je ne suis pas comme vous. J’aime prendre des risques mais pas lorsque ma meilleure amie risque de me voir dans une situation gênante. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izumi Akiya

avatar

Nombre de messages : 501
Age : 21 ans
Sexe : masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : apprenti mécanicien
Date d'inscription : 25/02/2009

MessageSujet: Re: Do not disturb... (Izu, Cassy, Abel) [TERMINE]   Mer 26 Aoû - 20:55

« Oui, c’est bon, tout est de ma faute, voilà, tout est réglé comme ça. »

Rétorqua Abel visiblement agacé.
Cette remarque fit démarrer Izumi au quart de tour. A aucun moment il n'avait essayé de rejeter tous les torts sur le blond; il s'était contenté de lui exposer la situation de la manière dont il l'avait lui même perçu. Certes, la démonstration avait sans doute manqué d'une bonne dose de tact et serait certainement mieux passé si le jeune homme avait choisi ses mots avec plus de soin, mais malheureusement le brun n'avait pas pour habitude de s'embarrasser de ce genre de précautions. Même si ça n'était pas forcément agréable à entendre, du point de vue du mécanicien, mieux valait s'entendre dire ses quatre vérités que demeurer face à une personne qui tait systématiquement son réel avis sur la situation, dissimulant le tout derrière quelques mensonges ou demi-vérités. Cependant, une trop grande franchise n'était peut-être pas non plus la meilleure des solution. Le jeune punk n'avait jamais su vraiment trouver de juste milieu dans ses réactions, basculant aisément d'un extrême à l'autre sans transition.

« - A quel moment est-ce que... ? »

Izumi n'acheva pas sa phrase. Il avait prononcé ces quelques mots dans le vide. Abel avait quitté le salon pour aller s'enfermer dans la salle de bain. De toute évidence, n'étant pas capable de prévoir avec certitude les réactions du brun, il avait préféré éviter un éventuel conflit. On ne pouvait pas lui en vouloir de penser qu'il serait impossible à son acolyte de conserver son calme.
Pourtant, le mécanicien était resté calme jusqu'à présent. Ça n'était pas parce qu'il avait usé de répliques cinglantes qu'il fallait automatiquement en déduire qu'il s'était soudain mis à ne plus supporter Abel. Il préférait tout simplement que les choses soient claires avant de poursuivre.

Le jeune punk ne chercha pas à suivre Abel jusque dans la salle de bain.
La chanson qui passait à la radio commençait à agacer Izumi. Il éteignit le poste et se servit un verre de saké, puis vint s'accouder à la fenêtre ouverte. Il écrasa sa cigarette pour en rallumer aussitôt une autre qu'il laissa se consumer un moment avant d'en tirer quelques bouffées.
Après tout, peut-être avait-il réellement vexé Abel. Ça n'avait vraiment pas été son but.
Il avait réellement interprété les paroles du blond comme un refus. Et c'était bien ça; non ? Le mécanicien n'était pas là pour imposer quoi que ce soit à son acolyte de ce soir, mais il s'en serait voulu de ne pas avoir ne serait-ce qu'essayé de voir où se situaient les limites de l'homme en blanc. Ces limites il les avait d'ailleurs percuté de plein fouet.

Le jeune homme entendit finalement la porte de la salle de bain s'ouvrir. Izumi ne tourna pas la tête pour regarder le blond revenir s'installer sur le canapé du salon. Il se contenta de rester encore quelques instants scotché à sa fenêtre. Tout en demeurant là il tenta d'estimer plus ou moins de quelle humeur était à présent son acolyte.

« Lorsque j’ai dit que je ne vous croyais pas, c’était concernant ce que vous comptiez faire, pas que vous ne vous arrêteriez pas si je vous le demandais... Ne le prenez pas mal mais je ne suis pas comme vous. J’aime prendre des risques mais pas lorsque ma meilleure amie risque de me voir dans une situation gênante. »

Finalement, le punk rejoignit Abel sur le canapé, s'asseyant cette fois-ci à une distance raisonnable. Il avait écouté avec attention les explications du blond qui avait à première vue entièrement recouvré son calme.

« - Vous savez, je l'aurais fait... Et... Je sais qu'on dirait pas, mais pour l'instant y a pas grand chose que j'ai vraiment mal pris. J'aime bien que les choses soient claires, c'est tout. Et surtout, à aucun moment il m'est venu à l'esprit de vous reprocher votre refus, que vous n'ayez repoussé parce que la princesse risquait de nous prendre sur le fait ou pour une autre raison. »

Izumi n'était pas spécialement doué pour ce genre de mise au point, cependant il avait pris sur lui pour répondre à son interlocuteur sans user du moindre sarcasme. Vu comment Abel avait réagi à ses précédentes remarques il jugea qu'il n'était pas utile de jeter de nouveau de l'huile sur le feu.
Il était parfaitement conscient que sa personnalité et celle d'Abel étaient presque diamétralement opposées. Aussi, si pour lui le risque d'être surpris par Cassandre n'était pas véritablement un problème, il comprenait les réticences de son acolyte.

« - Bon, ... je vais pas revenir sur tout ce que je vous ai balancé à la gueule; tout ça je le pensais. Et tant pis si ça vous plaît pas. Et surtout ne venez pas me dire que je vous colle tous les torts; j'ai moi même jamais prétendu être irréprochable. »

Le brun venait de prononcer ces paroles sans hausser le ton. Il n'avait nul besoin de se montrer agressif. Il était on ne peut plus sérieux et n'avait pour une fois aucun désir de provoquer qui que ce soit. Fidèle à lui même, il se tenait cependant à ce qu'il avait dit plus tôt. Ça avait sans doute été un peu blessant pour Abel de s'entendre de tels reproches de la part d'un mec qu'il connaissait seulement depuis le début de la soirée et qui ne savait par le fait rien de lui. Peu importaient les circonstances, le punk prenait rarement des gants quand il s'agissait d'exprimer le fond de sa pensée, que ce soit face à un ami de longue date ou un quasi-inconnu.
Si pour Izumi il était clair qu'il n'avait malgré tout pas de raison d'en vouloir à l'homme en blanc, il n'était par contre pas certain que le calme apparent de ce dernier ne soit pas qu'une façade destinée à calmer le jeu. Le brun ne voulait pas que la soirée se poursuive avec un Abel qui se contenterait de lui répondre poliment pour faire bonne figure devant Cassandre.

« - Abel... devant Cassandre vous pouvez vous la jouer parfait gentleman, je comprend que vous vouliez pas la mêler à quoi que ce soit et que vous préfériez ne pas la contrarier. Seulement, maintenant qu'on est encore seuls j'aimerais bien savoir à quoi je dois m'en tenir. En gros, si ça vous démange de me mettre votre poing dans la gueule ne vous gênez pas. Moi même j'ai pour l'instant pas de raison de faire une chose pareille, mais je vous avertis que je suis prêt à rendre les coups. »

Le brun, toujours très calme, fixait Abel.
Si le blond avait quelque chose à lui reprocher, c'était maintenant qu'il fallait le faire. Izumi ne voulait pas que l'affaire soit classée si tout n'était pas clair des deux côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Do not disturb... (Izu, Cassy, Abel) [TERMINE]   Jeu 27 Aoû - 11:49

Abel n’était pas entré dans les détails de son malaise de ce soir. Il n’en avait aucunement envie. Il avait donc prétexté ne pas avoir envie que Cassandre les découvre dans une position embarrassante, ce qui n’était pas entièrement faux. Mais la véritable raison était sûrement qu’il ne se sentait pas encore prêt à se laisser aller avec un autre homme que Tatsuki. C’était peut-être idiot en sachant que l’Oyabun ne s’en était pas privé du temps où ils avaient été encore ensemble. Le yakuza avait trompé Abel plusieurs fois, avec le « Suprême » tout d’abord, puis avec Cassandre. Peut-être y avait-il eu d’autres personnes mais le blond préférait ne pas savoir. Il avait bien assez mal comme ça. Inutile d’en rajouter. Inutile aussi d’en parler à quelqu’un. Cassandre était au courant mais juste parce qu’elle avait été l’une des principales concernées. Izumi n’avait pas besoin de savoir. Abel le regarda finalement revenir s’asseoir près de lui, tout en gardant une distance raisonnable.

« - Vous savez, je l'aurais fait... Et... Je sais qu'on dirait pas, mais pour l'instant y a pas grand chose que j'ai vraiment mal pris. J'aime bien que les choses soient claires, c'est tout. Et surtout, à aucun moment il m'est venu à l'esprit de vous reprocher votre refus, que vous m'ayez repoussé parce que la princesse risquait de nous prendre sur le fait ou pour une autre raison. »

Le blond acquiesça d’un simple signe de tête. Il s’était douté qu’Izumi ne lui reprocherait pas son refus. Celui-ci n’avait-il pas dit qu’il s’arrêterait dès qu’Abel le lui demanderait ? Par contre, le tueur n’avait pas vraiment compris pourquoi le brun s’était emporté et s’en était pris à lui. Mais, s’en était-il vraiment pris à lui en fin de compte ? En y réfléchissant bien, c’était peut-être sa façon habituelle de s’exprimer. Mais, puisqu’il ne le connaissait pas et qu’il avait été un peu sur les nerfs, Abel ne s’était pas posé de questions et avait tout de suite pensé qu’Izumi rejetait tout sur lui et lui reprochait quelque chose. Il n’avait pas pour habitude qu’on s’adresse à lui ainsi. A part peut-être lorsque Tatsuki lui avait reproché certaines choses et encore, c’était parfois plus violent. Izumi avait un caractère fort, comme le yakuza.

« - Bon, ... je vais pas revenir sur tout ce que je vous ai balancé à la gueule; tout ça je le pensais. Et tant pis si ça vous plaît pas. Et surtout ne venez pas me dire que je vous colle tous les torts; j'ai moi-même jamais prétendu être irréprochable. »

Le punk ne retirait pas ce qu’il avait dit plus tôt. En même temps, s’il avait été sincère, pourquoi reviendrait-il sur ses paroles ? Abel préférait savoir qu’Izumi jouait franc jeu avec lui plutôt qu’il lui mentait juste pour faire plaisir à Cassandre par exemple, ou pour éviter les conflits. Par contre, n’était-ce pas ce qu’il était justement en train de faire ? S’il était sorti de la salle de bain, c’était pour que sa meilleure amie ne se fasse pas de soucis en voyant que les deux hommes les plus importants de sa vie ne s’entendaient pas, mais aussi pour éviter que le punk ne lui reproche quoique ce soit. Dans l’histoire, c’était bien lui l’hypocrite. Ce genre de comportement lui déplaisait, surtout lorsque c’était lui qui l’avait. Mais, s’il jouait la carte de la franchise, que pourrait-il dire ? Qu’il n’avait pas la tête à s’amuser ce soir ? Qu’il n’avait envie que d’une chose : aller se coucher en pensant qu’à son réveil, tout ce qu’il avait vécu dernièrement n’avait été qu’un simple cauchemar, rien de réel ?

« - Abel... devant Cassandre vous pouvez vous la jouer parfait gentleman, je comprend que vous vouliez pas la mêler à quoi que ce soit et que vous préfériez ne pas la contrarier. Seulement, maintenant qu'on est encore seuls j'aimerais bien savoir à quoi je dois m'en tenir. En gros, si ça vous démange de me mettre votre poing dans la gueule ne vous gênez pas. Moi même j'ai pour l'instant pas de raison de faire une chose pareille, mais je vous avertis que je suis prêt à rendre les coups. »

« Je n’ai aucune raison de vous frapper. Je vous assure, il en faut beaucoup plus que ce qui s’est passé pour me donner envie de devenir violent. »


Abel parvint à esquisser un sourire à Izumi pour lui prouver qu’il n’avait aucune raison de le frapper ni de lui en vouloir au fond. Le problème, c’était sans doute qu’ils avaient des caractères pratiquement opposés et que, par conséquent, ils ne pouvaient pas être toujours d’accord sur certains points. Il fallait ajouter à cela le fait qu’Izumi veuille faire la fête alors qu’Abel n’avait pas vraiment la tête à cela, même s’il désirait faire des efforts pour faire plaisir à Cassandre. Et puis, il avait invité la belle blonde et son ami. Il ne pouvait donc pas les mettre à la porte. Même si cela arrangerait peut-être certaines choses, il ne voulait pas paraître impoli. On lui avait enseigné les bonnes manières et, parmi elles, c’était de faire bonne figure devant des invités. Malheureusement Izumi avait découvert son petit jeu.

« Izumi, je vous assure que je n’ai rien contre vous. Il y a juste eu quelques malentendus entre nous, c’est tout. »

Dans l’ensemble, Abel appréciait bien le punk. Le jeune homme savait s’amuser et était un bon vivant. Il ne se souciait pas du regard des gens et faisait tout ce qu’il voulait, ou presque. En plus, dans la catégorie piercé et tatoué, il n’était pas mal physiquement. Bien sûr, pas vraiment le genre du blond mais, s’il devait y avoir quelque chose entre eux, il ne serait pas contre. Mais une chose était sûre, ce ne serait pas ce soir. Peut-être un jour qui sait. Après tout, ils avaient une amie commune, Cassandre. Elle allait sûrement vouloir qu’ils se voient tous les trois à un moment ou à un autre. Autant bien s’entendre avec Izumi et éviter tout de suite les tensions. Mais le hasard n’avait pas vraiment bien choisi la soirée pour qu’ils se rencontrent. Le punk devait avoir une opinion plutôt négative d’Abel.

« Vous devez me trouver ennuyant ou bien même coincé. Sachez que je ne le suis pas autant d’habitude. C’est juste que ce soir n’était pas le bon. Je n’ai pas vraiment envie de m’amuser mais pour que Cassandre ne se fasse pas de soucis pour moi, je fais des efforts. Je compte sur vous pour que vous ne lui disiez rien, d’accord ? »

Izumi n’avait pas de raisons de dévoiler cela à leur princesse mais Abel préférait tout de même s’en assurer. Et puis ainsi, il était franc, tout en gardant pour lui les raisons qui l’empêchaient de profiter pleinement de cette soirée. Il paraissait que cela faisait du bien de parler de ses problèmes à un inconnu mais Abel n’était pas de ce genre-là. Izumi n’en avait rien à faire et avait ses propres ennuis. De plus, le blond n’avait pas envie de passer pour une femmelette. Que penserait le punk de lui s’il lui révélait qu’il ne se sentait pas bien à cause d’un homme ? Abel avait une certaine fierté et ne voulait pas paraître pathétique. Il soupira légèrement tout en se passant une main sur le visage. Les effets de l’alcool se faisaient sentir chez lui et il avait l’impression d’être fatigué. Il allait terminer sa soirée au jus de fruit maintenant. D’ailleurs, il s’en servit un verre et en but un peu. Tant pis s’il passait pour quelqu’un de trop sage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izumi Akiya

avatar

Nombre de messages : 501
Age : 21 ans
Sexe : masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : apprenti mécanicien
Date d'inscription : 25/02/2009

MessageSujet: Re: Do not disturb... (Izu, Cassy, Abel) [TERMINE]   Sam 29 Aoû - 20:27

« Je n’ai aucune raison de vous frapper. Je vous assure, il en faut beaucoup plus que ce qui s'est passé pour me donner envie de devenir violent. »

Répondit Abel avec un léger sourire.
Izumi avait très bien compris que ce n'était pas dans le caractère du blond d'user de la violence à tout bout de champ. Il avait l'air de savoir gérer les situations plutôt délicates tout en conservant un certain calme, ou du moins en ne montrant pas son agacement. Aussi, le brun n'avait pas pensé une seconde que son acolyte puisse se laisser aller à lui coller une droite en pleine figure. Il avait volontairement employé des termes un peu forts et parlé de règlement de compte à coups de poings, mais ça avait été surtout une manière de demander à l'autre de clarifier les choses. Cela aurait énervé le mécanicien de passer le reste de la soirée à se demander si Abel se montrait aimable avec lui par conviction ou simplement pour ne pas paraître impoli et ne pas donner de soucis à leur amie commune. Dans ce cas là il n'aurait pas pu garantir avec certitude de réussir à se montrer lui aussi calme et poli...
Izumi préférait savoir dès le départ à quoi s'en tenir. Une petite mise au point pouvait très bien se faire sans que personne n'en arrive à frapper qui que ce soit, mais parfois il n'y avait que cette solution.

« Izumi, je vous assure que je n’ai rien contre vous. Il y a juste eu quelques malentendus entre nous, c'est tout. »

Fort heureusement, cette histoire là allait semble-t-il se régler sans que personne ne finisse avec un oeil au beurre noir. Le jeune punk n'était pas d'humeur à cogner sur qui que ce soit ce soir et n'avait pas eu envie d'en arriver à devoir casser le nez à Abel.
Souvent il suffisait juste de se placer face au problème et de prendre la peine d'en discuter pour que les choses s'arrangent. Après tout, il aurait été idiot que les deux hommes finissent par se trouver en mauvais termes et passent le reste de la soirée à se regarder en chiens de faïence le tout à cause d'un malentendu.

« - Si ça n'est que ça... Maintenant que tout est clair, je crois qu'on peut classer l'affaire. »

Conclut le brun.
Les deux jeunes gens s'étant mis d'accord sur la source du problème et s'étant par là même rendu compte qu'il n'y avait pas de réel problème, il n'était pas utile de polémiquer encore trente-sept ans sur le sujet. Cependant, Abel semblait avoir encore quelques inquiétudes.

« Vous devez me trouver ennuyant ou bien même coincé. Sachez que je ne le suis pas autant d’habitude. C’est juste que ce soir n’était pas le bon. Je n’ai pas vraiment envie de m’amuser mais pour que Cassandre ne se fasse pas de soucis pour moi, je fais des efforts. Je compte sur vous pour que vous ne lui disiez rien, d'accord ? »

L'apprenti mécanicien leva de nouveau les yeux vers le beau blond. Alors c'était ça qui le tracassait ? L'opinion qu'Izumi se faisait de lui était donc si importante à ses yeux ? Le brun de son côté avait agit sans se poser ce genre de questions. Il ne se souciait pas vraiment de savoir ce que l'on pouvait penser de lui, il agissait comme il estimait devoir le faire, peut importait que son attitude plaise ou non. D'ailleurs, il préférait ne pas imaginer l'idée qu'Abel devait se faire de lui depuis le début, ça n'était certainement pas triste...
Enfin... jusqu'ici le jeune punk n'avait jamais fait de compromis dans sa façon de vivre, et ce pour personne, ça n'était pas aujourd'hui qu'il allait commencer et soudain accorder de l'importance aux jugements que l'on portait sur lui.
Autre point important, ça n'était pas parce qu'il était lui même d'humeur à s'amuser qu'il considérait que tout le monde devait l'être aussi. De plus, les notions de ce que peut être l'amusement varient en général énormément d'une personne à l'autre. Sachant qu'Abel et Izumi avaient des caractères qui étaient pratiquement à l'opposé l'un de l'autre il y avait fort à parier qu'ils ne trouvaient pas distrayant les mêmes types de situations. Aussi, ça n'était pas parce que l'homme en blanc n'avait pas fait irruption au milieu du bal du casino dans une tenue aussi improbable que la sienne que le mécanicien allait décréter qu'il était ''coincé'' pour reprendre sa propre expression. De même, il concevait parfaitement que tout le monde ne soit pas aussi déjanté que lui ni aussi déluré.
Il fallait admettre qu'à côté du caractère excentrique d'Izumi beaucoup de monde paraissait soudain très raisonnable et sage.

« - Vous n'avez pas à vous justifier. Du moins pas auprès de moi. »

Dit finalement le mécanicien.
Il était bien placé pour savoir qu'il y a des soirs comme ça où rien ne se passait comme on l'aurait souhaité. Si Abel avait envie de parler de ses problèmes ça ne serait certainement pas à un punk complètement taré rencontré quelques heures plus tôt.
Ainsi, depuis que le trio s'était installé dans la chambre d'hôtel du blond, ce dernier n'avait fait que jouer un jeu, de faire comme si tout allait bien pour ne pas inquiéter Cassandre. C'était une position assez délicate. Si Abel avait tant de problèmes que ça, être en plus contraint de donner le change face à son amie ne devait pas être évident.

« - Maintenant que j'y pense, c'est plus ou moins ma faute cette histoire. C'est moi qui suis intervenu pour vous empêcher de filer sans avoir donné la moindre explication à Cassy. Je sais pas si au final elle a eu ses explications mais, le fait est que sans moi vous pourriez peut-être déprimer tranquillement dans votre coin au lieu d'avoir à supporter mon caractère de merde. »

Lança Izumi, d'un ton un peu trop détaché. Il prenait ça très à la légère, mais il était conscient que ce qu'il disait n'était pas totalement faux... c'était même plutôt vrai si on regardait bien.

« - Enfin... ce que j'ai fait je l'ai pas fait contre vous... ni pour vous d'ailleurs. Désolé de vous balancer ça comme ça à la barbare, mais tout ce qui m'intéressait à ce moment là c'était de m'assurer que la Princesse ne passerait pas le reste de la soirée à me sourire sans conviction tout en crevant d'inquiétude pour vous. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Do not disturb... (Izu, Cassy, Abel) [TERMINE]   Mar 1 Sep - 22:04

La jeune femme n'aimait pas spécialement être dérangée en milieu de soirée, alors qu'elle commençait tout juste à s'amuser. En fait, c'était Gôro qui l'appelait au téléphone pour lui signaler quelques troubles aux Etats-Unis. Un de ses conteneurs avait été fouillé par le service des douanes de New-York. Ses agents sur place lui avaient salopé son boulot en « oubliant » de donner les pots-de-vin mensuels aux chefs de sections du port. Ces enfoirés avaient pensé doubler la jeune femme en revendant sa cargaison à un baron du coin, mais ils s'étaient fait coincé par des braves types faisant leur boulot d'inspection. Cassandre venait donc de perdre plusieurs milliers de dollars sur cette vente et en plus, elle devait se dépêcher d'éliminer ces deux crapules si elle ne voulait pas voir les flics remonter peu à peu sa trace. Cette histoire allait lui coûter chère. Elle donna ses ordres par téléphone à son bras-droit, avec un sang-froid incroyable. Elle était enceinte, et devait donc se ménager, mais les affaires n'attendent pas, et la survie de son clan non plus. L'Oyabun n'avait pas le choix. Elle devait agir vite et bien si elle ne voulait pas voir surgir de nouvelles complications. De toutes façons, si les choses tournaient mal, elle pourrait toujours balancer ce traître, ce filou de Takashi Tomoe. L'avertissement qu'elle lui avait donné quelques mois plus tôt n'avait pas eu l'air de porter réellement ses fruits. Le baron de New York ne cessait de dépenser des sommes folles, ne se cachant plus. Seule sa bonne étoile, et son avocat, maître dans l'art de lire entre les lignes du code pénal, lui permettaient de se maintenir encore en liberté.... ou en vie. Pour l'instant, elle ne pouvait pas encore se débarrasser de lui, mais à la moindre « bonne » occasion, elle enverrait ses hommes pour préparer le terrain et le faire couler dans les règles de l'art.

Une fois qu'elle eut terminée de confier certaines missions à Gôro, elle raccrocha. La jeune femme s'appuya contre le mur, et laissa pendre son bras, maintenant son portable éteint entre ses doigts blancs, le long de son corps. Elle était fatiguée de cette vie qu'elle menait, et les poussées d'adrénalines que lui fournissaient sa fonction risquaient, sur le long terme, de compliquer sa grossesse. Elle avait déjà énormément délégué à Gôro, ainsi que d'autres petites affaires courantes à ses hommes de confiance les plus proches, mais elle tenait à garder les plus grosses et importantes pour elle. Cassandre avait pleinement conscience des grandes compétences qu'avait son bras-droit concernant les affaires, mais elle désirait conserver son pouvoir, et continuer à asseoir sa puissance et un respect parmi les hommes et femmes qui composaient le clan créé par son père.

La future maman passa une main dans ses cheveux blonds, défaisant au passage quelques boucles, et souffla. Elle avait envie de fumer... Juste une cigarette, mais pour l'amour de son enfant – et sa santé – Cassandre chassa cette pensée addictive de son esprit. Elle consulta sa montre en argent, ornant son poignet droit, avant de se décider à rentrer dans la chambre où l'attendaient Izumi et Abel, qui avaient probablement commencé un jeu divers pour passer le temps. La jeune femme avait choisi de ne pas revenir tout de suite parmi ses amis, ne désirant pas leur imposant une quelconque mauvaise humeur liée à ces dernières nouvelles contrariantes.

Son corps se dégagea du contact froid du mur tapissé du couloir. Les luminaires, d'un style baroque, lançait dans le long vestibule une lumière tamisée et intime. Nul doute que de nombreux couples devaient venir se retrouver ici, dans cette ambiance propice à la séduction et à l'épanouissement des plaisirs personnels. Néanmoins, il y avait là un certain charme, mais Cassandre n'était pas là pour observer le paysage et encore moins la décoration d'un hôtel. Elle s'approcha de la porte, et frappa deux petits coups discrets au battant de bois, pour signifier qu'elle entrait. En les laissant aussi longtemps seuls, elle avait soudain eu peur, en posant la main sur la poignée en imitation cuivre, de les déranger dans quelques confidences. Elle poussa la porte doucement, et passa timidement la tête dans l'embrasure. Voyant qu'elle n'interrompait pas quelque chose de visiblement important, le reste du corps suivit, et la belle demoiselle se retrouva en compagnie de ses deux amis. Ils étaient probablement en train de discuter quand elle était rentrée, et elle espérait ne rien avoir gâché.
Elle se dirigea d'un pas rapide vers son sac à main et y enfourna sèchement son portable éteint à l'intérieur. Rome pouvait bien brûler ce soir, elle ne répondrait plus au téléphone. La jeune femme se tourna alors vers les deux hommes, et s'inclina devant eux en signe d'excuse:
« Pardonnez-moi de vous avoir abandonner ainsi.... Je suis maintenant toute à vous... Enfin, si vous voulez encore bien de moi » ajouta-t-elle en relevant son visage d'une pâleur d'ivoire, un air mutin aux lèvres et dans le regard. Elle enchaîna par la suite, les interrogeant sur les dernières choses qu'ils avaient bien pu faire en son absence:

« Alors messieurs? Cette bouteille de saké n'est pas vraiment descendue. Auriez-vous trouvé un autre jeu que celui proposé par notre très cher Izumi? »

[je suis désolée que ce soit si court... C'est un peu dur de se remettre en piste après avoir si peu parlée XD Au passage, très bel avatar Abel!]

_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Do not disturb... (Izu, Cassy, Abel) [TERMINE]   Dim 6 Sep - 11:44

« - Si ça n'est que ça... Maintenant que tout est clair, je crois qu'on peut classer l'affaire. »

Izumi semblait se contenter de cette réponse et c’était tant mieux. Abel avait eu peur que le punk cherche à avoir plus d’explications ou bien s’emporte encore. Ils étaient vraiment très différents tous les deux. C’était donc difficile de pouvoir prévoir les réactions de l’autre ou de bien les comprendre. Mais, malgré ces différences et ces difficultés, le blond appréciait Izumi. C’était rare les gens aussi francs et extravertis que lui de nos jours. Cette ville était remplie d’hypocrite, si ce n’était pas le monde entier. Le jeune déluré était donc comme un souffle d’air frais. Malheureusement, le hasard n’avait pas bien choisi le jour de leur rencontre. Dans d’autres circonstances, et si Cassandre n’avait pas été enceinte, peut-être se seraient-ils bien amusé tous les trois, même si dans tous les cas, Abel aurait tout de même eu du mal à s’adapter au phénomène qu’était Izumi.

« - Vous n'avez pas à vous justifier. Du moins pas auprès de moi. »

Abel esquissa un léger sourire par politesse et acquiesça. Le brun était intelligent et poli. Il ne cherchait pas à savoir ce qui tourmentait le tueur. De toute façon, s’il avait posé des questions, le blond ne se serait pas confié à lui. Il avait beaucoup de mal à donner sa confiance donc ce n’était pas avec un homme qu’il avait rencontré quelques heures plus tôt qu’il allait le faire. Même avec Cassandre il avait du mal à parler de ce qui lui pesait sur le cœur. Mais ce soir, il n’y avait pas vraiment eu besoin de paroles. Elle avait tout de suite compris ce qui rendait Abel aussi triste, même s’il tentait de faire bonne figure pour ne pas l’inquiéter. Elle avait déjà assez de soucis comme ça. Il ne fallait pas lui en rajouter. Elle devait se ménager, pour sa santé ainsi que celle du bébé. Abel y tenait.

« - Maintenant que j'y pense, c'est plus ou moins ma faute cette histoire. C'est moi qui suis intervenu pour vous empêcher de filer sans avoir donné la moindre explication à Cassy. Je sais pas si au final elle a eu ses explications mais, le fait est que sans moi vous pourriez peut-être déprimer tranquillement dans votre coin au lieu d'avoir à supporter mon caractère de merde. »

« Ne dites pas ça. Je préfère passer la soirée avec vous deux que tout seul. »


Le blond ne savait pas trop si ce qu’il disait était vrai ou bien dit par politesse. Il était content de passer la fin de sa soirée avec Izumi et Cassandre, qui n’était toujours pas revenue d’ailleurs. Mais son moral était au plus bas et il espérait ne pas gâcher la soirée des deux autres membres du trio. Lui avait plus envie de parler de tout et de rien que de s’amuser comme le désirait le punk. Cassandre et lui avaient l’air de très bien s’entendre et, d’après ce qu’avait compris Abel, ils aimaient beaucoup s’amuser et délirer ensemble. Par curiosité, le blond aurait bien aimé les voir ensemble le soir où ils s’étaient rencontrés dans cette boîte de nuit. Il n’avait jamais vu Cassandre ivre et perdue dans des délires enfantins.

En tout cas, Izumi avait raison. C’était en partie à cause de lui qu’ils s’étaient retrouvés dans cette chambre d’hôtel. Après la réprimande que lui avait faite le punk, Abel ne s’était pas senti capable de laisser tomber Cassandre. Il n’avait pas pensé que son départ pourrait affecter la future maman. Il s’était dit qu’Izumi comblerait largement son absence et qu’il parviendrait à changer les idées de leur princesse. En y réfléchissant bien, cela avait été égoïste de sa part de penser cela. C’était facile de fuir et de laisser à quelqu’un d’autre le soin de s’occuper de la belle blonde. Le punk lui avait fait prendre conscience de cela. Abel se retrouvait donc dans sa chambre d’hôtel accompagné et se devait de faire bonne figure pour ne pas inquiéter Cassandre. Il était plutôt bon pour garder tout pour lui et feindre d’aller bien.


« - Enfin... ce que j'ai fait je l'ai pas fait contre vous... ni pour vous d'ailleurs. Désolé de vous balancer ça comme ça à la barbare, mais tout ce qui m'intéressait à ce moment là c'était de m'assurer que la Princesse ne passerait pas le reste de la soirée à me sourire sans conviction tout en crevant d'inquiétude pour vous. »

Abel plongea son regard dans celui d’Izumi. Le punk avait l’air de tenir énormément à Cassandre. Autant que le blond sans doute. La jeune Oyabun avait vraiment un don pour attirer les hommes homosexuels et les faire fondre comme elle le faisait. Elle parvenait à les charmer et ils ne pouvaient plus lui résister, faisant tout pour qu’elle se sente bien. Comment s’y prenait-elle ? Abel se souvenait que dès leur rencontre, il avait ressenti cette attirance pour elle. Cassandre était très douce et gentille. Parler et passer du temps avec elle avait beaucoup plu au blond. Alors, lorsqu’elle l’avait trahi, il avait été extrêmement blessé. Il était allé jusqu’à la menacer d’une arme. Heureusement, les choses s’étaient arrangées entre eux. Mais malheureusement, alors que les deux blonds se rapprochaient, Abel et Tatsuki s’étaient éloignés. Le tueur à gage ne regrettait rien. Dans tous les cas, son amant l’aurait éloigné de sa future paternité.

Le blond se resservit un autre verre et en fit autant pour Izumi. Il s’était dit qu’il arrêterait de boire pour ce soir mais l’alcool lui ferait oublier l’espace d’un instant ses tristes pensées. De toute façon, un verre de plus ou de moins, cela n’allait pas faire grand-chose. En plus, un peu plus de la moitié de la bouteille y était passée. Mine de rien, ils avaient tout de même bien bu. Ce n’était donc pas étonnant qu’Abel ait un peu l’esprit engourdi. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas bu autant d’alcool et les effets se faisaient plus ressentir. Heureusement, ils gardaient les idées claires et restait lui-même. Il ne parvenait vraiment pas à se lâcher. Il était bien trop sage pour cela. La seule personne avec laquelle il était parvenu à se dérider, c’était Tatsuki. L’Oyabun lui avait apporté tellement de choses. Cela allait être difficile de vivre sans lui maintenant. Abel allait devoir se réhabituer à la vie de célibataire.


« Nous nous inquiétons quand même beaucoup pour notre Princesse. En vous voyant, je ne pensais pas que vous étiez aussi protecteur. »

Abel ne disait pas cela méchamment. En voyant Izumi, on pensait qu’il était plus du genre à aimer embêter les gens qu’à les protéger. Il était très provocateur. Cela pouvait être une qualité comme un défaut. Le blond appréciait sa spontanéité, même si cela avait posé problème un peu plus tôt. Il espérait que cela ne se produirait plus. Si Cassandre revenait, Izumi serait peut-être un peu plus sage. Quoique, cela ne semblait pas vraiment possible… D’ailleurs, en parlant de la belle blonde, elle ne tarda pas à se manifester. Elle frappa quelques coups à la porte puis glissa timidement la tête dans la chambre. Avait-elle peur de déranger ses deux amis ? Abel ne savait pas trop ce qu’il devait en conclure. S’était-elle imaginé qu’ils pouvaient faire quelque chose qu’elle n’avait pas le droit de voir ? Comme si c’était le genre du tueur de prendre ce genre de risques…

« Pardonnez-moi de vous avoir abandonnés ainsi.... Je suis maintenant toute à vous... Enfin, si vous voulez encore bien de moi… Alors messieurs? Cette bouteille de saké n'est pas vraiment descendue. Auriez-vous trouvé un autre jeu que celui proposé par notre très cher Izumi? »

« Pas vraiment. Nous avons plutôt parlé. »

Abel se déplaça pour laisser une place entre Izumi et lui sur le canapé. Il prit ensuite doucement Cassandre par la main pour l’attirer vers lui afin qu’elle prenne place entre eux. La jeune Oyabun avait le teint pâle. Cela inquiétait un peu le blond. Il se leva pour servir un verre de jus de fruit à son amie puis reprit sa place sur le fauteuil en lui tendant la boisson. Il désirait prendre soin d’elle et un peu de sucre et de vitamines ne lui ferait pas de mal. Il espérait que son coup de téléphone n’avait pas été très important et ne lui avait pas apporté des soucis supplémentaires. Il fallait qu’elle se détende ce soir, avec les deux hommes les plus importants de sa vie. Abel garda un léger sourire peint sur ses lèvres, pour lui montrer que tout allait bien. Du moins, il désirait faire croire que tout allait bien. Izumi était au courant que le blond souhaitait feindre de se sentir bien, pour ne pas inquiéter Cassandre.

« Pour ma part, j’arrête l’alcool pour ce soir. Vous pouvez donc finir la bouteille si vous le désirez Izumi. Mais si vous terminez saoul, évitez de nous chanter quelque chose, d’accord ? » dit-il pour embêter un peu le punk.

[Post « un peu » nul mais je suis complètement en manque d’inspi depuis quelques temps. L’effet de la rentrée sûrement… Merci en tout cas pour le compliment Cassy ^^]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izumi Akiya

avatar

Nombre de messages : 501
Age : 21 ans
Sexe : masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : apprenti mécanicien
Date d'inscription : 25/02/2009

MessageSujet: Re: Do not disturb... (Izu, Cassy, Abel) [TERMINE]   Mar 8 Sep - 20:48

Izumi se figea soudain, le regard d'Abel rivé au sien. Le brun ne détourna pas les yeux, mais la façon dont l'autre le fixait le mit légèrement mal à l'aise. A quoi pouvait il bien être en train de penser pendant qu'il l'observait de la sorte ? Le jeune punk avait il dit quelque chose d'étrange ou de déplacé ?
Il allait poser la question quand Abel s'empara de la bouteille de sake qui trônait toujours sur la table basse pour en resservir deux verres. Le blond enchaîna ensuite d'un air qui semblait vaguement surpris.

« Nous nous inquiétons quand même beaucoup pour notre Princesse. En vous voyant, je ne pensais pas que vous étiez aussi protecteur. »

Une expression de scepticisme passa sur le visage d'Izumi.
Il ne pouvait pas le nier : même s'il ne le montrait pas forcément, ou avait des manière assez particulières de le faire voir, il se souciait réellement de Cassandre. La savoir contrariée ou anxieuse lui déplaisait, et s'il y avait quelque chose qu'il pouvait faire pour la réconforter un peu, il le faisait. Peu de personnes pouvaient se vanter de bénéficier d'autant d'attention de la part du jeune punk. Cependant, il ne savait pas vraiment trouver les mots pour expliquer cette relation qu'il entretenait avec la jolie blonde.
Le mécanicien attrapa le verre de sake que lui avait servi Abel et commença à boire assez lentement. Entre deux gorgées il se mordilla machinalement la lèvre à l'endroit où était habituellement accroché son piercing. Une sale manie qu'il avait quand il était préoccupé ou un peu nerveux. Cette fois-ci ce qui le tracassait était la dernière remarque faite par le blond.
Izumi était de ces hommes qui, pour peu qu'on leur fasse une réflexion sur ce qui dans leur comportement ressemble de près ou de loin à une qualité, ne savent plus où se mettre. Abel avait un peu pris le jeune mécanicien au dépourvu. A vrai dire ce dernier ne s'était pas posé la question de savoir à quoi ressemblait son attitude vis-à-vis de Cassandre du point de vue d'une tierce personne. Le brun n'avait jamais rien fait pour entretenir une image de ''bad boy'' ou autre bêtise du genre, il se contentait d'agir comme bon lui semblait.
Aussi con que cela puisse sembler, il fut en fait assez embarrassé d'avoir laissé ainsi transparaître une facette de sa personnalité qu'il ne dévoilait habituellement que devant quelques rares personnes.
Un punk chevalier servant ? Après tout, pourquoi pas ?

Il se garda cependant de tout commentaire, ne cherchant pas quelque chose à répondre à Abel. Se justifier alors qu'il n'y a pas lieu de le faire n'est jamais une bonne idée.

C'est alors que, doucement, après que deux petits coups discrets eurent été frappés, la porte de la chambre s'entrouvrit, laissant apparaître la silhouette de la blonde incendiaire et un sourire sur le visage d'Izumi. Elle revenait vers ses deux cavaliers, et le brun la vit hésitante.

« Pardonnez-moi de vous avoir abandonnés ainsi.... Je suis maintenant toute à vous... Enfin, si vous voulez encore bien de moi »

S'excusa-t-elle.

« Alors messieurs? Cette bouteille de saké n'est pas vraiment descendue. Auriez-vous trouvé un autre jeu que celui proposé par notre très cher Izumi? »

La jeune femme était visiblement curieuse de savoir ce qui s'était passé dans cette chambre pendant son absence... et Abel ne paraissait pas décidé à fournir trop de détails.

« Pas vraiment. Nous avons plutôt parlé. »

Répondit il simplement, tout en faisant une place sur le canapé pour la jolie blonde.

« - Ouais, on a apprit à mieux se connaître. »

Lança le brun d'un air détaché, demeurant tout aussi évasif que son acolyte au sujet de ce qui s'était passé dans cette chambre en l'absence de la blonde. Après tout, ce genre de phrases ça veut tout dire et rien dire à la fois. Bien évidemment ces paroles comportaient un léger sous-entendu; venant d'Izumi le contraire aurait été étonnant. Il avait décidé de ne pas asticoter Abel à propos des récents événement devant leur amie commune. S'il avait vraiment voulu le mettre mal à l'aise en se servant de cela il aurait déjà jeté une réplique bien sentie sur le sujet. Il s'en abstint, jugeant inutile de se mettre le blond à dos à cause d'une bêtise pareille.

« Pour ma part, j’arrête l’alcool pour ce soir. Vous pouvez donc finir la bouteille si vous le désirez Izumi. Mais si vous terminez saoul, évitez de nous chanter quelque chose, d’accord ? »

Reprit alors Abel.
C'était sans doute une bonne résolution de sa part d'arrêter de boire avant de finir complètement saoul. Le punk de son côté se fit mentalement le décompte des verres qu'il avait ingurgité depuis le début de la soirée, n'oubliant pas les coupes de champagne bues au casino. Inutile d'être mathématicien pour s'apercevoir que tout ça commençait à faire beaucoup. Les premiers effets de l'alcool se faisaient déjà ressentir; le mécanicien éprouvait quelques légères difficultés à se concentrer.

« - Vous, ça se voit que vous m'avez juste entendu siffloter. Je vous aurais déjà chanté un petit air, là vous seriez en train de vider le reste de saké dans la baignoire pour être sûr que je termine pas complètement torché à vous faire la démonstration de mes talents de chanteur. »

S'esclaffa le jeune punk.
Évidemment, la situation présentée ainsi était pour le moins exagérée, mais le brun ne se privait jamais d'en rajouter concernant ses ''talents de chanteur''. Il était parfaitement conscient du fait qu'il n'était pas vraiment doué dans ce domaine, alors autant en rire. Heureusement pour les oreilles de Cassandre et Abel, leur acolyte n'était pas du genre à aimer pousser la chansonnette en public. Il réservait en général ce genre de spectacle à sa cabine de douche, voire à sa mansarde quand il s'y trouvait seul avec le volume de sa chaîne hi-fi poussé au maximum.
Izumi reporta ensuite son attention sur la fameuse bouteille de saké posée sur la table basse. Elle était tout de même encore à moitié pleine, le jeune homme ne risquait pas de la finir sans un peu d'aide. Ou plutôt, si, il aurait très bien pu la terminer seul... mais si c'était pour se retrouver dans un état proche du coma éthylique ça n'en valait pas la peine.

« - Au risque de vous décevoir, je crois que je vais laisser cette bouteille de saké tranquille. Pour le moment du moins... Tant qu'à faire j'aimerais mieux rester lucide jusqu'à la fin de cette soirée. Vous savez comment c'est, on enchaîne les verres, on commence à plus se rendre compte de grand chose; puis on se réveille le lendemain avec un mal de tête carabiné, sans être capable de se rappeler ce qui s'est passé entre temps. »

Le brun avait décidé de se montrer plus raisonnable quant à sa consommation d'alcool.
Il se cala un peu plus confortablement dans le fauteuil, passant son bras sur les épaules de Cassandre. Il attrapa une mèche des cheveux blonds de sa princesse qu'il s'amusa à entortiller doucement entre ses doigts. Ce faisant, il songea un instant à ce coup de fil qu'avait reçu la jeune femme et se demanda de quoi il avait bien pu retourner. Il ne lui poserait pas la question... et elle n'en parlerait certainement pas d'elle même, sans doute pour ne pas ennuyer les deux hommes avec ses affaires. Abel ne demanderait pas d'explications non plus, il se contenterait de poursuivre son petit numéro, faisant croire que tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes.
Izumi soupira. L'ambiance qui régnait entre les trois compagnons était plus tendue qu'elle n'aurait dû l'être. Chacun avait son propre jeu à jouer et ses propres raisons de le faire. C'en devenait pesant et le brun en était presque mal à l'aise; d'ailleurs sa légère nervosité transparaissait un peu malgré lui. Izumi mordillait négligemment sa lèvre inférieur, tandis que les doigts de sa main libre pianotaient frénétiquement sur l'accoudoir du fauteuil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre McKeller
Modo
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 27
Age : 23 ans
Sexe : Féminin
Sexualité : Bisexuelle
Métier : Oyabun du clan McKeller
(Sycophante à ses heures perdues...)
Petit(e) Ami(e) : Divorcée... donc, célibataire!
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: Do not disturb... (Izu, Cassy, Abel) [TERMINE]   Mer 9 Sep - 14:57

Les deux hommes étaient restés bien silencieux et évasifs concernant le petit moment qu'ils avaient passé seuls, alors que Cassandre recevait ce coup de fil déplaisant. A ses questions, l'un se contenta de répondre tout simplement: « Pas vraiment. Nous avons plutôt parlé. », tandis que l'autre enchaîna par un: « - Ouais, on a apprit à mieux se connaître. ». La jeune femme ne savait absolument pas ce qui avait bien pu se dérouler entre eux, mais elle sentait que l'ambiance n'était pas aussi détendue et réjouissante qu'auparavant. Auraient ils abordé quelques sujets fâcheux ensemble? C'était sans aucun doute l'explication la plus sensée que la blondinette pouvait donner.
Elle prit place entre ses deux amis qui lui avaient fait de nouveau une petite place sur le canapé. Tout était bien silencieux, et tendu. Les informations filtraient au compte-gouttes, et Abel sembla faire un effort surhumain pour ré-engager la conversation:

« Pour ma part, j’arrête l’alcool pour ce soir. Vous pouvez donc finir la bouteille si vous le désirez Izumi. Mais si vous terminez saoul, évitez de nous chanter quelque chose, d’accord ? »

Cassandre eut un léger sourire à cette remarque. Elle avait déjà vu Izumi dans un état bien pire, et pourtant, il n'avait pas poussé la moindre chansonnette. Il serait donc curieux de le voir ainsi ce soir, bien qu'elle doutât fortement que cela arrive. Et puis, son ami le confirma bien vite en répliquant au blond:

« - Vous, ça se voit que vous m'avez juste entendu siffloter. Je vous aurais déjà chanté un petit air, là vous seriez en train de vider le reste de saké dans la baignoire pour être sûr que je termine pas complètement torché à vous faire la démonstration de mes talents de chanteur. »

Izumi avait le don pour projeter des images très précises dans la tête des gens. Maintenant, l'Oyabun s'imaginait très bien Abel, penché au dessus de la baignoire à maudire le jeune punk et sa voix, tout en vidant le reste de saké en espérant amortir les dégâts chez le mécano, tandis que ce dernier lui exposait une gamme complète du parfait petit chanteur. Ne lui manquait plus que la veste à paillettes et le tableau aurait été complet. Cette idée amusa la jeune femme qui esquissa un sourire. Elle décida de ré-attaquer son jus d'orange abandonné un peu plus tôt dans la soirée. Le verre aux lèvres, elle jetait quelques coups d'oeil discrets autour d'elle. Il y avait une ambiance vraiment étrange dans cette pièce, qui la mettait quelque peu mal à l'aise. Avait-elle dit ou fait quelque chose qui aurait pu susciter chez ses deux amis un tel comportement?

« - Au risque de vous décevoir, je crois que je vais laisser cette bouteille de saké tranquille. Pour le moment du moins... Tant qu'à faire j'aimerais mieux rester lucide jusqu'à la fin de cette soirée. Vous savez comment c'est, on enchaîne les verres, on commence à plus se rendre compte de grand chose; puis on se réveille le lendemain avec un mal de tête carabiné, sans être capable de se rappeler ce qui s'est passé entre temps. » enchaîna le brun déjanté. Cassandre tourna son délicat visage vers ce dernier, et l'interrogea, un brin amusé:

« Mmh, rassure moi, j'espère que ce n'était pas le cas au lendemain de notre rencontre... n'est-ce-pas? »

Comment aurait-il pu oublier? De son côté, Cassandre avait considéré cette soirée comme la meilleure de toute sa jeune vie, et elle espérait en avoir d'autres du même gabarit à l'avenir. Quoique, elle allait éviter l'alcool et la cigarette pendant un moment... Et après sa grossesse, elle risquait de se retrouver encore plus occupée qu'auparavant. Mais il était encore un peu trop tôt pour penser à tout cela. Elle ferma les yeux, et se laissa aller dans le fauteuil. Bientôt, elle sentit les doigts d'Izumi parcourir sa chevelure, s'amusant à jouer avec quelques mèches qui s'étaient défaites. Etait-ce un coup de fatigue? Quoiqu'il en soit, les trois jeunes gens n'étaient pas au meilleur de leur forme... Et il fallait y remédier... La jeune femme eut alors une idée, peut être pas des plus brillantes, mais une idée qui leur permettrait de penser à autre chose, à des choses plus joyeuses peut être...
Elle se redressa soudainement de son siège, sous les regards interrogatifs de ses deux amis, et lança, toute fière d'elle:

« Et si on jouait à un petit jeu bien connu et qui a fait ses preuves.... Je pense évidemment à « Actions/Vérités ». Enfin, à nous voir tous les trois maintenant, on a plus l'air de s'amuser au « Roi du Silence »... Bref, qu'en pensez-vous? »

Elle n'attendit même pas un quart de secondes avant de conclure, enjouée:

« Bien, tout le monde est d'accord, alors, c'est partit, je commence! »

La jeune femme observa tour à tour ses deux cavaliers, et pointa du doigt Abel:

« Action ou Vérité? Ma question est: Quel est ton pêché mignon? Sinon, je serai curieuse de te voir interpréter n'importe quelle chanson en te pinçant le nez! »

Ses questions n'étaient pas très compliquées, et ses Actions plus que ridicules. Mais la demoiselle voulait redonner le sourire à ses amis, et détendre l'atmosphère. En leur compagnie, elle ne se prenait plus au sérieux, et devenait une jeune femme des plus simples et des plus enthousiastes. D'un certain côté, elle désirait leur montrer qu'elle n'était pas si fragile qu'elle le paraissait, et qu'Izumi et Abel n'avaient pas à s'en faire trop pour elle...

_________________

Cassandre McKeller
Don't be kind with me. I'm not a stupid doll...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mllepauline4ever.blogspot.com
Abel Saalfield

avatar

Nombre de messages : 1666
Age : 27
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : Ex tueur à gages - Souhaiterait ouvrir une boutique
Petit(e) Ami(e) : Tatsuki Sugiura
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Do not disturb... (Izu, Cassy, Abel) [TERMINE]   Dim 13 Sep - 15:34

« - Ouais, on a appris à mieux se connaître. »

Izumi suivit Abel dans l’idée de ne pas raconter à Cassandre ce qui s’était passé durant son absence et le blond lui en était reconnaissant. Il valait mieux que la belle blonde ne sache rien, même si elle devait bien se douter qu’ils avaient fait plus que parler tranquillement. L’ambiance dans le salon en témoignait. Elle était beaucoup moins joyeuse que précédemment et semblait même tendue. Abel avait l’impression que c’était de sa faute. S’il n’était pas là, Cassandre et Izumi seraient sûrement en train de bien s’amuser, comme lors de leur rencontre. Le tueur faisait pourtant beaucoup d’efforts pour ne rien laisser paraître mais, vu que le punk était au courant de son petit jeu, il semblait un peu mal à l’aise et ajoutait plus de tensions à l’ambiance. Cette soirée semblait virer au cauchemar pour Abel. Il n’aimait vraiment pas cette atmosphère.

« - Vous, ça se voit que vous m'avez juste entendu siffloter. Je vous aurais déjà chanté un petit air, là vous seriez en train de vider le reste de saké dans la baignoire pour être sûr que je termine pas complètement torché à vous faire la démonstration de mes talents de chanteur. »

Le blond esquissa un sourire à cette image. Il avait bien remarqué qu’Izumi n’avait pas de don pour la musique. Ses simples sifflotements de tout à l’heure le lui avaient bien fait comprendre. Il préféra donc ne pas imaginer le déjanté pousser la chansonnette après avoir fini la bouteille. Si jamais Izumi en arrivait là, Abel ne réfléchirait sûrement pas et sauterait par la fenêtre pour échapper à ce terrible spectacle. Quoique, en gentleman, il devrait d’abord sauver leur Princesse. Même s’il n’avait pas eu envie d’imaginer la scène, le blond ne put s’en empêcher. C’était assez drôle en y pensant. Mais l’ambiance régnant dans le trio ne permit pas à Abel de rire de ses pensées. C’était assez étouffant. Aucun d’eux ne semblait à l’aise et personne n’avait d’idée de discussion, ne sachant pas quoi dire ou faire pour réchauffer l’atmosphère.

« - Au risque de vous décevoir, je crois que je vais laisser cette bouteille de saké tranquille. Pour le moment du moins... Tant qu'à faire j'aimerais mieux rester lucide jusqu'à la fin de cette soirée. Vous savez comment c'est, on enchaîne les verres, on commence à plus se rendre compte de grand chose; puis on se réveille le lendemain avec un mal de tête carabiné, sans être capable de se rappeler ce qui s'est passé entre temps. »

« Mmh, rassure moi, j'espère que ce n'était pas le cas au lendemain de notre rencontre... n'est-ce-pas? »

Abel sourit de nouveau légèrement. Il voyait très bien ce que voulait dire Izumi. Le mal de tête et la légère amnésie, il avait déjà vécu. Cela faisait d’ailleurs un peu peur au réveil, surtout lorsque l’on se retrouvait à l’hôtel et avec un inconnu à ses côtés. Même si Abel paraissait très calme voire même coincé, cela ne signifiait pas qu’il ne lui arrivait pas de prendre du bon temps et de parfois faire n’importe quoi. Avant son histoire avec Tatsuki, il avait eu de nombreuses conquêtes, rencontrées pour la plupart dans des bars ou d’autres lieux où l’on pouvait facilement faire des rencontres. A part avec l’Oyabun, il n’avait jamais voulu mélanger vie professionnelle et vie intime. Il n’avait donc jamais cherché à coucher avec l’un de ses collègues de travail. Excepté avec Tatsuki, Abel préférait les histoires sans lendemain. Il n’y avait aucune prise de tête ni de compte à rendre ainsi. On était libre de faire ce que l’on voulait. Izumi semblait d’ailleurs partisan de cela aussi. Le blond passait sûrement à côté d’une opportunité de se détendre et d’oublier l’espace d’un moment ses ennuis mais tant pis. Il n’avait vraiment pas la tête à cela pour l’instant.

Le tueur but un peu de jus d’orange qu’il s’était servi et jeta un coup d’œil à Izumi. Celui-ci n’avait pas l’air aussi joyeux que précédemment. Il s’était permis de prendre une mèche blonde de Cassandre entre ses doigts et de jouer un peu avec, tandis que de sa main libre, il pianotait sur l’accoudoir du canapé. Il avait l’air un peu nerveux. C’était en tout cas ce que comprenait Abel en le voyant se mordiller la lèvre inférieure, qui était vierge de tout piercing là. Le blond préférait le voir sans piercing à cet endroit. Enfin, sans épingle à nourrice en fait. Un léger piercing ne le dérangeait pas mais une telle épingle le dégoûtait un peu. Il en fallait tout de même beaucoup pour le dégoûter mais il n’était pas très accoutumé aux piercings. Il ne voyait pas pourquoi Izumi en avait autant. C’était vrai que cela lui offrait un certain genre mais il serait sans doute plus beau sans. Enfin, plus au goût d’Abel serait peut-être plus juste. Heureusement, Cassandre interrompit les pensées du tueur qui s’imaginait toutes sortes de choses. La jeune Oyabun se leva soudainement pour faire face à ses deux amis puis prit la parole.


« Et si on jouait à un petit jeu bien connu et qui a fait ses preuves.... Je pense évidemment à « Actions/Vérités ». Enfin, à nous voir tous les trois maintenant, on a plus l'air de s'amuser au « Roi du Silence »... Bref, qu'en pensez-vous?.. Bien, tout le monde est d'accord, alors, c'est parti, je commence! »

Izumi et Abel n’avaient même pas eu le temps d’ouvrir la bouche pour répondre que Cassandre voulait déjà commencer à jouer au « actions/vérités » qu’elle proposait. Elle avait l’air si enjoué que le blond n’eut pas envie de la contredire. Ce fut sans doute aussi le cas du punk qui ne protesta pas. Et puis, pourquoi pas… Ce jeu, bien que très enfantin, allait servir à détendre la situation et ils allaient sûrement pouvoir bien s’amuser. Abel avait tout de même peur des actions qu’allaient trouver ses deux compagnons. Il faisait à peu près confiance à Cassandre pour rester correcte mais, concernant Izumi, il avait plus de doutes. Le punk ne devait sûrement pas être à court d’idées saugrenues et pouvant mettre dans une situation gênante Abel. Le blond détestait se rendre ridicule, même en petit comité. Il avait beaucoup de fierté et n’aimait pas se donner en spectacle en faisant le clown. Il pria donc pour ne pas avoir une action débile lorsque Cassandre le pointa du doigt pour le désigner comme sa « victime ».

« Action ou Vérité? Ma question est: Quel est ton pêché mignon ? Sinon, je serai curieuse de te voir interpréter n'importe quelle chanson en te pinçant le nez ! »

« Je pense que je vais vous épargner aussi mes talents de chanteur… Mon pêché mignon est le chocolat, mais ça, je pense que tu t’en doutais Cassandre. »

Puisque Cassandre l’avait tutoyé, autant continuer sur la lancée, non ? Les deux blonds se connaissaient assez et étaient maintenant assez proches pour arrêter le vouvoiement. Et puis, entre deux amis, c’était sûrement mieux. Cela les rapprochait qu’un peu plus… Abel venait de répondre à la question, qui n’était pas vraiment un mystère pour Cassandre. Elle devait se douter qu’il aimait vraiment le chocolat. Cela paraissait peut-être enfantin mais le blond assumait. De ce côté-là, il se fichait bien de ce que l’on pouvait penser de lui. La seule chose qui le dérangeait avec le regard des autres, c’était qu’on s’imagine des choses fausses sur lui, comme le fait qu’il ait été le gigolo d’un puissant Oyabun et homme d’affaire. Sa fierté en prenait un sacré coup avec cette histoire. Mais, avec le temps, on allait finir par l’oublier. Il allait tenter d’être patient… Abel mit de côté ces pensées et revint rapidement au jeu. Il se tourna légèrement vers Izumi pour le questionner à son tour.

« Izumi, action ou vérité ? Ma question est celle-ci : quel métier exercez-vous ? Si vous n’y répondez pas… vous devrez monter sur la table et danser sur la musique qui passe. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izumi Akiya

avatar

Nombre de messages : 501
Age : 21 ans
Sexe : masculin
Sexualité : Homosexuel
Métier : apprenti mécanicien
Date d'inscription : 25/02/2009

MessageSujet: Re: Do not disturb... (Izu, Cassy, Abel) [TERMINE]   Sam 19 Sep - 21:27

«- Mmh, rassure moi, j'espère que ce n'était pas le cas au lendemain de notre rencontre... n'est-ce-pas ? »

S'enquit la jeune femme d'un air amusé, et avec probablement une légère pointe d'inquiétude en arrière plan.
Mais elle n'avait pas à s'en faire. Cette nuit qu'ils avaient passé ensemble restait gravée dans la mémoire du jeune homme, il se souvenait des moindres détails et n'était pas prêt d'oublier. Pour employer l'expression de Cassandre, il lui semblait avoir trouvé en elle la femme de sa vie... avec le sens particulier que cela prenait pour lui, évidemment. Mais encore une fois, il ne se laisserait pas aller au sentimentalisme et ne l'avouerait pas en présence d'Abel... d'ailleurs, il n'aurait certainement rien avoué même s'il s'était retrouvé seul avec sa Princesse. C'était un peu trop lui demander.

L'ambiance quelque peu maussade de la chambre d'hôtel embarrassait visiblement chaque membre de notre improbable trio. Ce fut finalement Cassandre qui se décida à rompre cette monotonie. Elle se leva d'un bond, et, pleine d'une motivation toute nouvelle, exposa fièrement son idée à ses deux compagnons.

«- Et si on jouait à un petit jeu bien connu et qui a fait ses preuves.... Je pense évidemment à ''Actions/Vérités''. Enfin, à nous voir tous les trois maintenant, on a plus l'air de s'amuser au « Roi du Silence »... Bref, qu'en pensez-vous ? »

Izumi afficha pour le coup une mine franchement déconcertée. On s'adonnait encore à ce genre de gamineries à vingt ans passés ? Le jeune homme était forcément plutôt mal placé pour prôner un comportement mature et réfléchi en toute circonstances, mais il fallait bien avouer que ce petit jeu là ne l'inspirait pas plus que ça. Cependant, les deux hommes n'avaient semblait-il pas leur mot à dire à ce sujet, la jolie blonde ne leur laissa pas vraiment le choix, embrayant directement sans transition sur la première manche.

« Action ou Vérité? Ma question est: Quel est ton pêché mignon ? Sinon, je serai curieuse de te voir interpréter n'importe quelle chanson en te pinçant le nez ! »

L'entrain qu'elle y mettait décida le brun à se montrer plus coopératif. Finalement, quand on le voulait bien on pouvait trouver un certain intérêt même à quelque chose d'aussi puéril qu'une partie ''d'actions/vérités''. Il se mit à réfléchir à quelques idées improbables qu'il pourrait proposer, un petit sourire facétieux se dessinant sur ses lèvres. Le genre d'expression qui ne présage rien de bon.
Tout à ses réflexions qui ne présageaient rien de bon pour les deux autres, il porta son attention sur Abel et sa réponse face au défi lancé par leur amie.

« Je pense que je vais vous épargner aussi mes talents de chanteur… Mon pêché mignon est le chocolat, mais ça, je pense que tu t’en doutais Cassandre. »

Izumi retint un léger rire à la première affirmation du blond. Il devait bien admettre que lui même aurait, face à un tel dilemme, esquivé l'action et choisi de répondre à la simple question posée par la blonde. Question qui selon Izumi ne posait pas de réel problème et ne comportait rien de très compromettant. Mais, d'un autre côté, le fait que Cassandre se mette à poser des questions délibérément embarrassantes l'aurait surpris; ça n'était pas du tout son genre.
Au moins, l'avantage, c'était que maintenant le jeune punk saurait qu'une tablette de chocolat pourrait s'avérer utile au cas où il ait un jour à marchander avec Abel. Le brun garda cette petite plaisanterie pour lui.
Le blond se retourna finalement vers Izumi. C'était à son tour de se prêter au jeu. A vrai dire, il ne redoutait pas réellement ce que pourrait lui proposer son acolyte... à part peut-être au niveau des vérités qu'il lui demanderait d'énoncer; on a vite fait de toucher un point sensible dans ces cas là...

« Izumi, action ou vérité ? Ma question est celle-ci : quel métier exercez-vous ? Si vous n’y répondez pas… vous devrez monter sur la table et danser sur la musique qui passe. »

En résumé, rien de bien méchant. Mais le jeune punk prit tout de même un air faussement outré pour répondre.

« - Vous ne vous rendez pas compte de ce que vous me demandez là ? Mon métier... c'est un sujet sensible... mais bon, puisque c'est vous, je peux bien l'avouer : en fait, je bosse pour la mafia en indépendant, je prévois de monter ma propre affaire... et comme ça suffit pas toujours je fais escort-boy pour boucler mes fins de mois. »

L'apprenti mécanicien eut du mal à s'empêcher de rire après sa tirade. Il avait servi aux deux autres la première idée de métier un peu insolite qui lui était venue à l'esprit... d'ailleurs, autre qu'insolite, cette histoire de mafia indépendante était totalement surréaliste, contrairement à l'hypothèse de l'escort-boy était assez vraisemblable et n'aurait pas étonné grand monde de la part d'un phénomène tel qu'Izumi... même si ce dernier n'aurait accepté pour rien au monde d'exercer ce genre de métier.
C'était cependant dans un unique but de divertissement qu'il avait monté cette histoire, il n'avait pas compté une seconde prendre l'option de facilité en choisissant de simplement énoncer son métier. Il était tout à fait partant pour une danse sur la table.

« - Vous aurez peut-être repéré quelques incohérences dans ma réponse... mais c'est normal, tout cela n'était qu'un odieux mensonge. Je suis un homme d'action moi, me voilà donc bon pour une petite danse sur la table. Et... au passage, le jeu de mots carrément minable c'était exprès. »

Izumi, prêt à accomplir son défi, se saisit de la télécommande du poste radio qu'il avait éteint un peu plus tôt. Il posa la bouteille de saké, celle de jus de fruit ainsi que les trois verres à un endroit où il ne risquerait pas de les renverser, puis monta sur la table basse. Ainsi juché sur sa piste de danse improvisée, il était sur le point d'appuyer sur la télécommande pour allumer la radio quand une idée lui traversa l'esprit.

« - Je vais corser un peu le challenge; vous permettez ? Princesse, je te met à contribution. Je vais te demander un numéro au hasard qui pourrait être celui d'une fréquence radio, j'allumerais ensuite le poste sur la station que te m'auras ainsi indiqué et peu importe le genre de musique, je danse dessus. Si t'es un peu sadique tu peux même me donner le numéro d'une station dont tu sais que la musique est en général peu appropriée pour la danse... sinon on laissera faire le hasard. »

Déclara Izumi depuis sa scène improvisée, avec une certaine assurance qui pouvait paraître agaçante. Le punk était extrêmement confiant en ce qui concernait le fait de danser devant un public. S'il avait fallu chanter il ne l'aurait peut-être pas fait, mais il avait envie de donner un peu de piment à ce jeu trop enfantin à son goût. S'il y avait une chose dont le brun n'avait pas à avoir honte c'était bel et bien se ses compétences de danseur.
Cassandre réfléchit quelques instants puis lui donna finalement un numéro. Il ignorait si elle s'en était remise à un coup du sort ou si son choix avait été délibéré, mais le fait est que lorsqu'il alluma le poste ce fut un air de country qui parvint à ses oreilles...
Il ne savait pas vraiment si ça aurait pu être pire et ne chercha pas à le savoir.

Ceux qui pensent que l'on a obligatoirement l'air d'un demeuré lorsqu'on exécute une chorégraphie sur ce style de musique n'ont très certainement jamais vu Izumi se livrer à cet exercice.
Le brun, sûr de lui, improvisa quelques mouvements de base de la danse country, qu'il réussi, en y apportant sa touche personnelle, à rendre très agréable à regarder, voire même résolument sexy. Il se déhancha ainsi l'espace des quelques minutes que dura la chanson, sensuel et provocant sur ce genre d'air qui ne s'y prête normalement pas... Mais avec Izumi on finissait toujours, sans avoir conscience du chemin parcouru, par se retrouver à des encablures des normes établies.
Le jeune homme poussa le vice jusqu'à retirer sa chemise pendant qu'il exécutait son numéro et la lança à son public constitué des deux blonds qui suivaient ses gestes avec intérêt.
Puis la musique prit fin.
Notre danseur de talent acheva sa prestation. Plutôt que de retourner sur le fauteuil il préféra s'asseoir sur la table qui lui avait servi de scène précédemment. Là, il attrapa la télécommande du poste et éteignit la radio, peu désireux de se subir ce type de chansons durant encore trois heures.

« - Satisfaits ? »
Interrogea-t-il, lui même étant plutôt fier de sa prestation.

« - Maintenant, si je me trompe pas, c'est au tour de notre Princesse de se soumettre à son petit jeu. Mais vous inquiétez pas Abel, j'ai déjà une ou deux idées en réserve pour vous. »

Izumi ponctua sa phrase d'un clin d'oeil lancé au blond, puis en revint à Cassandre.

« - Cassy... action ou vérité ? Comme question : as-tu déjà fait un rêve... compromettant dirais-je, incluant Abel ou moi-même ? Sinon, en action je te propose d'aller frapper à la porte de la chambre d'à côté pour demander à ses occupant s'ils dorment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Do not disturb... (Izu, Cassy, Abel) [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Do not disturb... (Izu, Cassy, Abel) [TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Nos chers auteurs...(Abel/Lola)
» Caïn Abel, 1er Vampire ...
» [THEME] Baiser volé [TERMINE]
» Les histoires d'amour finissent mal, en géneral...[FB 1753] [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Le Quartier des Loisirs :: Les Hôtels-
Sauter vers: