Yuukoku, la ville aux deux visages...


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Deux bêtes au Stardust (Kiba) TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Deux bêtes au Stardust (Kiba) TERMINE   Ven 21 Aoû - 23:46


La semaine qui suivit la petite fête du casino fut remplie de travail. Comme après chaque rupture, il se plongea à corps perdu dans le boulot pour se consoler un peu.
Autant dire que cette fois-ci, c’était pire que d’habitude… Il avait passé ses journées à la société et même ses soirées, ne rentrant que très tard chez lui. Il passait d’ailleurs ses journées en compagnie de Kano qui travaillait à ses côtés en tant que second. Kano ne s’occupait plus seulement des affaires du clan, mais aussi des clients de la société.
Nul doute qu’il prenait de plus en plus de place dans la vie de son frère. Il devenait même indispensable à Tatsuki.
Pourtant, en ce samedi soir, les deux frères firent bande à part. Kano était parti en week-end la veille, il en avait bien besoin. Il avait proposé à son frère de partir avec lui, mais Tatsuki préféra rester à Yuukoku au cas où…
Il se laissa tout de même entraîner par ses hommes en discothèque. Keiji était en mission surveillance n’était pas de la partie…nul besoin de décrire la petite crise qu’il avait piqué quand il su qu’il avait été mis à l’écart. Ren, Kyousuke, Kanzaki et même Tagami se joignirent à la soirée « délire » au Stardust. Les hommes de l’Oyabun avait remarqué son état de fatigue et de stress...surtout depuis sa rupture. Miracle, même Akatsuki Kimura se joignit à la bande. C’était rare que l’avocat sorte, mais lui aussi avait besoin de se détendre un peu. C’était tellement rare...
La petite bande du yakuza débarqua au Stardust. Ils avaient comme d’habitude, une belle table réservée dans le coin VIP. Une bande de petits bogosses venu en célibataire, ça attirait nécessairement l’œil. Tatsuki était plus connu que ses collègues et la nouvelle de son célibat avait déjà fait le tour de la ville.
Comme d’habitude, il était très élégant. Il avait opté pour une combinaison sombre de chez Armani. Elle était légèrement entrouverte pour laisser son cou parfumé à l’air.
Les hommes une fois installés à table discutèrent malgré le brouhaha incessant . Ils avaient commandé plusieurs bouteilles de champagnes et de divers alcool. Ce soir, un seul mot d’ordre : S’ECLATER !
Seule Tagami était recroquevillé dans un coin à fixer la piste avec fascination. Il ne buvait pas d’alcool. Tatsuki vida cul sec deux verres de whisky coup sur coup. Il était maintenant assez « chaud » et dans l’ambiance. Kimura très discret buvait un peu de champagne en parlant avec Ren. L’Oyabun se leva pour s’isoler un peu en fumant sa cigarette.

Spoiler:
 

La dernière fois qu’il avait remis les pied en boîte c’était...avec lui.. il ne voulait même pas prononcer son nom...
Plongé dans ses pensées, il ne regardait même plus ce qui se passait autour de lui. Il n’entendait plus non plus la musique. C’était une sensation étrange... Cette petite bulle éclata lorsqu’il vit une tête familière...

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici


Dernière édition par Tatsuki Sugiura le Jeu 27 Aoû - 18:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Deux bêtes au Stardust (Kiba) TERMINE   Sam 22 Aoû - 16:52

    Après une longue journée de travail, rien de mieux pour se changer les idées qu’une sortie en boîte. Je ne travaillais pas le lendemain donc il fallait en profiter. De toute façon, même si j’avais travaillé le lendemain, je serais allé au Stardust. Je me rendais assez souvent dans cette discothèque. C’était celle où il y avait le plus d’ambiance en ville et où l’on pouvait faire les meilleures rencontres. Tout de suite après être sorti du commissariat, j’enfourchai ma moto noire pour rentrer chez moi. Il était vingt heures trente. Il me restait donc du temps pour manger, me doucher et trouver une tenue pour aller en boîte. J’avais déjà une petite idée mais, très soucieux de mon apparence, je pouvais changer d’avis au dernier moment.

    Arrivé à l’appartement, je me réchauffai un plat de la veille. La flemme de faire la cuisine. Je mangeai rapidement avant d’aller me faire couler un bain. J’en avais grand besoin pour me détendre. Cette journée avait été éprouvante, surtout parce que j’avais dû faire office de nounou en expliquant le métier à un bleu. Comme si je n’avais que ça à faire franchement. Enfin, pour garder son boulot, il fallait savoir faire des sacrifices. J’avais bien fait mon travail mais maintenant, détente obligée. Je m’allongeai dans ma baignoire et y restai un moment. Je n’en sortis d’ailleurs qu’une bonne demi-heure plus tard. Je m’attardai ensuite à ma coiffure. Je laissai quelques mèches blondes libres tandis que j’attachai le reste de mes cheveux en une queue de cheval à l’arrière. Ainsi, j’avais la nuque légèrement dégagée et j’aurai moins chaud en discothèque.

    Après avoir peaufiné les derniers détails de mon look, c’est-à-dire lentilles de contacts bleues et mon collier autour du cou, j’allai m’habiller. Mon choix se porta sur une chemise blanche et vaporeuse, et un jeans un peu délavé et troué au niveau des genoux. C’était léger et aéré. Je pris ensuite ma petite sacoche où je mis mes clopes, mes clés de maison, les clés de ma moto, mes papiers, un peu d’argent et des préservatifs. J’étais très prudent. Ce fut donc ainsi équipé que je sortis de chez moi et que je pris ma moto. Cette fois-ci, direction le Stardust. Je ne mis pas bien longtemps à arriver sur le parking. Je retirai mon casque et vérifiai dans l’un des rétroviseurs que ma coiffure était toujours intacte. Je replaçai quelques mèches puis me dirigeai vers l’entrée.

    J’étais un habitué ici depuis bientôt un an. Je connaissais à peu près tout le personnel, surtout un vigile d’ailleurs que je mettais fait un soir, à l’arrière de l’établissement. Un bon coup soit dit en passant… Après avoir payé, je m’engouffrai dans la boîte de nuit. Il y avait pas mal de monde. Des visages familiers comme des quasis inconnus. Il devait y avoir des étrangers qui étaient en ville pour la fête de Yuukoku. Je me frayai un passage dans la foule pour me rendre au bar. Je commençai toujours ma soirée là, pour me mettre dans l’ambiance, même si je n’en avais pas vraiment besoin. Je me pris un cocktail alcoolisé, avec lait de coco et jus d’ananas. J’aimais beaucoup les fruits exotiques. Je m’assis sur l’un des tabourets surélevés du comptoir et scrutai la salle tout en sirotant ma boisson.

    Il y avait du monde dans le coin VIP situé à l’étage. De là-haut, ils pouvaient voir pratiquement toute la piste de danse. J’y avais été invité une fois, par une jeune femme plutôt riche. Les tables et les banquettes y étaient beaucoup plus spacieuses qu’en bas et il y avait plus de place pour circuler. Je remarquai un groupe d’hommes plutôt pas mal. D’ailleurs, parmi eux, je crus reconnaître un visage connu. N’était-ce pas ce cher Tatsuku Sugiura ? Avec les lumières colorées ambiantes et les lasers, j’avais un peu de mal à le voir donc peut-être me trompais-je. La seule solution pour en avoir le cœur net était d’aller le rejoindre, encore une fois en hauteur. Se souviendrait-il de moi ? Sûrement. Notre rencontre avait tout de même été marquante et ne datait que d’une semaine à peine.

    Je finis mon verre puis descendis du tabouret pour tenter de rejoindre les escaliers menant à l’étage, à l’espace VIP. En théorie, tout le monde pouvait s’y rendre. Pourtant, il y avait tout de même un vigile qui surveillait les allées et venues et qui empêchait certains énergumènes d’aller ennuyer les clients importants. Ma venue ne posa aucun problème. Une fois à l’étage, je pris à gauche, là où j’avais repéré la table où un jeune homme ressemblant à Tatsuki se trouvait. Par contre, lorsqu’elle fut dans mon champ de vision, je pus constater que le jeune brun n’y était plus. Désirait-il jouer au chat et à la souris ? Ce n’était pas ça qui allait m’arrêter. Je fis un peu le tour de l’étage, avant de me rendre dans un coin légèrement reculé où la musique ambiante était un peu atténuée. Il était là. Nul doute que c’était Tatsuki. Je m’approchai de lui, petit sourire aux lèvres. A ma vue, il sembla sortir de ses pensées.


    « Quelle agréable surprise… » dis-je en m’allumant aussi une cigarette. « Alors, tu n’as pas trop eu la gueule de bois la dernière fois ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Deux bêtes au Stardust (Kiba) TERMINE   Sam 22 Aoû - 20:32


« Quelle agréable surprise…
Alors, tu n’as pas trop eu la gueule de bois la dernière fois ? »

L'Oyabun regarda un instant le jeune blond fixement et sans dire un mot. Il porta la cigarette à sa bouche avant de plisser légèrement les yeux...c'était comme s'il ne reconnaissait pas son interlocuteur. Il s'approcha un peu du jeune homme pour lui parler de façon audible. Avec la musique qui était à fond, dur dur de se faire entendre...

http://sd-1.archive-host.com/membres/up/112245527163541230/BlackEyedPeaceBoom_Boom_Pow_.mp3


Spoiler:
 
"Hmm...t'es qui ?"

Visiblement une connaissance... il s'était adressé à lui sur un ton familier. Sans doute une rencontre ou une conquête...quoique...si c'était une conquête, il s'en rappellerait, étant donné que ça avait été le vide complet depuis sa rupture.
Après plusieurs secondes, il éclata de rire.

"Je plaisante Kiba...j'étais pas si bourré que ça. D'ailleurs j'ai pas eu la gueule de bois, il m'en faut plus !"

En plus de jouer le clown, il était d"humeur taquine ce soir. Pour une surprise, c'était une belle surprise...Il ne s'attendait pas à voir Kiba fréquenter ce genre d'endroit, bien qu'en y réfléchissant, il avait un look de fêtard. Il était loin du flic pompeux avec un bâton dans le cul.
Le yakuza s'appuya sur la rambarde pour regarder le monde qu'il y avait sur la piste. C'était bondé, à se demander comment Kiba avait pu le trouver. Le coin VIP était à l'étage, mais c'était rare qu'une personne non accompagné y aille.
Le yakuza regarda ensuite son "ami" de haut en bas... Il était encore mieux que dans ses souvenirs. D'ailleurs, sa tenue du jour était beaucoup mieux que le ridicule déguisement de pirate. Tatsuki s'approcha de Kiba et posa son coude sur le rebord pour se coller un peu au blond.

"Mais, je dois avouer que c'est en effet une agréable surprise...belle coincidence hein ? "

Il haussa ensuite les sourcils en regardant son interlocuteur de haut en bas.

"Et jte préfère habillé de la sorte... t'es élégant ! "

Il se mordit ensuite la lèvre en gardant son petit sourire au coin de la lèvre.
Il jeta ensuite un coup d'oeil vers sa table avant de recentrer son attention sur le flic.

"Joins toi à ma table. On va boire et discuter un peu tous les deux..."

Très directif, il somma presque le blond de s'asseoir avec lui. Il était venu le voir après tout, c'est qu'il voulait donc passer un moment avec lui. De plus, il était visiblement seul. Ne laissant pas le jeune répondre, il se dirigea vers sa table et s'assit. Si Kiba voulait passer la soirée en sa compagnie, il n'avait qu'à le suivre. Ce fut ce qu'il fit d'ailleurs...
Tatsuki se contenta de bouger sa main pour que Kanzaki cède la place à l'invité. Ils étaient désormais 7 autour de la table et l'alcool coulait à flot.
Kiba se retrouva assis entre Tatsuki et Maître Kimura.
L'ensemble des hommes le saluèrent par politesse. S'il était l'invité de Tatsuki, il lui devait d'office le respect et ne devait poser aucune question.
Le yakuza proposa un verre de wisky à Kiba...Un homme de sa carrure devait supporter ce type d'alcool. Le brun posa ensuite son bras sur le dossier de façon à l'avoir autour de l'épaule de son convive.

"Alors Kiba ? Toujours en train d'arrêter des méchants pas beaux dans la rue, monsieur le policier ? T'es quoi inspecteur ou un truc du genre c'est ça ? "

Les homme de l'Oyabun regardèrent discrètement le blond. Le yakuza n'avait pas de compte à rendre sur ses fréquentations, même si jouer avec un flic était un peu risqué. Mais là, au moins, ses hommes étaient mis au parfum. Ils étaient discrets sur les affaires, mais là au moins, ils allaient redoubler de vigilance.
Le yakuza ralluma une cigarette et en tendit une à Kiba.
Il posa ensuite sa main sur la cuisse du jeune homme. Il se pencha ensuite vers lui pour parler à l'oreille.

"Détends toi et profitons en un peu avant de passer aux choses sérieuses..."

Il se recula en éclatant ensuite de rire. Il n'avait rien oublié de leur petite mésaventure du casino, mais il préférait préciser que leur soirée ne se limiterait sans doute pas à boire des verres ou à danser...


_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Deux bêtes au Stardust (Kiba) TERMINE   Sam 22 Aoû - 21:47

    "Hmm...t'es qui ?"

    Oh non, ne me dîtes pas qu’il avait trop picolé la dernière fois au point de ne plus se souvenir de moi… Comment oublier le moment que nous avions passé ensemble ? Tatsuki avait bu mais pas des litres l’alcool tout de même. A part tituber et se lâcher un peu, il n’avait pas dû perdre la mémoire. De toute façon, si c’était vraiment le cas, j’allais le lui rappeler le moment que nous avions passé ensemble. Je lui dirais que sa langue avait atterri dans ma bouche par exemple, ou bien qu’il m’avait avoué ne pas être en état ce soir-là pour être un bon coup. Il n’avait pas dû jouer ce petit jeu-là avec tous les invités de son casino tout de même. Par chance, au bout de quelques secondes, il finit par éclater de rire et me dire qu’il me prenait pour un con, du moins, avec politesse.

    "Je plaisante Kiba...j'étais pas si bourré que ça. D'ailleurs j'ai pas eu la gueule de bois, il m'en faut plus !"

    « Qu’est-ce que t’es con… »


    Je dis cela avant de tirer une bouffée sur ma cigarette. Sa blague n’avait pas été drôle du tout. Tatsuki était bien plus amusant lorsqu’il avait un coup dans le nez. J’allais le trainer au bar et lui payer tous les verres qu’il voudrait pour qu’il retrouve son humour de la dernière fois. Au moins-là, je n’avais trouvé aucune de ses blagues lourdes… Le jeune brun s’appuya à la rambarde pour regarder les gens se trémoussant sur la piste de danse. Quant à moi, je m’y adossai, me fichant de la foule. Je continuai de fumer tout en fixant Tatsuki qui me regardait de haut en bas. Quoi encore ? Ma tenue le dérangeait ? La dernière fois, il n’avait pas vraiment aimé mon costume de pirate. Qu’allait-il trouver à redire à ma chemise presque transparente et à mon jeans troué ? Je faisais trop malsain pour Monsieur ? Finalement, il se rapprocha de moi, jusqu’à même se coller un peu à moi. Voilà une attitude qui me plaisait mieux…

    "Mais, je dois avouer que c'est en effet une agréable surprise...belle coincidence hein ?"

    « C’est sûr… »

    "Et jte préfère habillé de la sorte... t'es élégant !"

    « Je peux en dire autant de toi. Tu fais moins coincé qu’avec ton costume de la dernière fois. »


    Heureusement, l’habit ne faisait pas le moine et Tatsuki s’était révélé extrêmement ouvert d’esprit. Il était loin de ressembler à tous ceux de son milieu, ses richots pompeux qui devaient rigoler seulement lorsqu’ils se coinçaient le doigt dans une porte. Attention, sourire donnait des rides et que serait une personne de la haute société sans une image parfaite ? Enfin, concernant la femme du maire, c’était à revoir. Elle avait beau bien s’habiller, sur elle, les vêtements haute couture ressemblaient plus à des sacs à patates. Je ne préférais même pas imaginer son mari et elle en train de… Non, je n’osais même pas aller au bout de ma pensée. Je ne tenais pas à être malade toute la soirée. J’avais mieux à faire, comme m’amuser avec Tatsuki.

    "Joins-toi à ma table. On va boire et discuter un peu tous les deux..."

    Je n’eus même pas le temps de répondre que déjà, il s’éloignait de moi et retournait à la table où je l’avais vu en contrebas, celle où il n’y avait que des hommes avec de belles gueules. A part un par contre. Il pourrait jouer dans un film d’horreur que cela ne me choquerait pas. Enfin bref, heureusement que les autres relevaient le niveau… Je suivis Tatsuki et pris la place d’un des hommes qui l’avait libérée sous l’ordre du brun. Etrange… Tatsuki était plus jeune que cet homme et pourtant, celui-ci se laissait commander. Mon « ami » était-il si craint que cela ? Il avait beau être très directif, il ne me faisait pas peur. Le seul qui me faisait froid dans le dos était le jeune homme avec la grande cicatrice sur le visage. Je le regardai un instant du coin de l’œil avant de faire le tour des hommes présents que je saluai d’un simple « salut ». Celui qui était assis à ma droite semblait plutôt réservé mais il était très craquant. Mais bien sûr, pas autant que Tatsuki et surtout que moi… J’acceptai le verre de whisky que m’offrait mon hôte et en bus un peu.

    "Alors Kiba ? Toujours en train d'arrêter des méchants pas beaux dans la rue, monsieur le policier ? T'es quoi inspecteur ou un truc du genre c'est ça ?"

    « Je suis un simple officier pour le moment. Mais je compte bien passer inspecteur prochainement. »


    Je répondis cela tout en retirant le bras de Tatsuki qu’il avait passé autour de mes épaules. Je n’aimais pas ce geste. Pour moi, c’était un signe montrant aux autres que j’étais sa « poule » de ce soir et qu’il allait me faire passer à la casserole. C’était un peu comme s’il me dominait et ça, je détestais. Qu’il garde son bras près de lui sinon je le lui cassais… Entre nous, le jeu de domination allait être très serré. Chacun de nous avait un fort caractère et n’aimait pas se laisser marcher sur les pieds et passer pour un faible. C’était ce qui me plaisait chez Tatsuki. Il avait pratiquement le même caractère que moi et c’était toujours amusant de jouer avec l’autre pour tenter de le faire plier. Pour l’instant, nous étions à peu près à égalité, même si le brun semblait vouloir prendre la main. D’ailleurs, en parlant de main, il m’en posa une sur la cuisse. Autre signe ressemblant à ce bras sur mes épaules… Pour le faire dégager de là, je croisai les jambes. Je lui faisais comprendre avec délicatesse que je n’aimais pas me faire dominer. Qu’il se trouve une femme bien docile ce soir si c’était ce qu’il voulait.

    "Détends toi et profitons en un peu avant de passer aux choses sérieuses..."

    « Hmm, parce que tu comptes m’offrir tes jolies fesses ce soir ? Que c’est gentil de ta part… »


    Je savais très bien que Tatsuki était comme moi de ce côté-là. Il devait avoir beaucoup de mal à se faire prendre par un homme. C’était pour cela que je lui envoyais ce petit pic, sans prendre vraiment la peine de le lui chuchoter à l’oreille. C’était ses amis qui étaient là, non ? La vie sexuelle du brun ne devait pas trop les déranger. Et puis même si cela les dérangeait, ce n’était pas mon problème. Je savais bien que c’était moi l’invité à table et que par conséquent, je devais m’adapter, mais, si je dérangeais, ils n’avaient qu’à partir. N’était-ce pas les plus gênés qui s’en aller en général ? A ce petit jeu, j’étais sûr de gagner. Peu de choses me mettaient mal à l’aise. D’ailleurs, aucune ne me venait vraiment à l’esprit en y réfléchissant bien. Mais chacun avait ses faiblesses, non ?

    « Alors Tsuki… » commençai-je avant de porter la cigarette offerte par Tatsuki à ma bouche et en passant mon bras autour de ses épaules. « As-tu beaucoup pensé à moi ces derniers jours ? Je suis sûr que je t’ai extrêmement manqué mais que tu es trop fier pour me l’avouer. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Deux bêtes au Stardust (Kiba) TERMINE   Sam 22 Aoû - 22:51


Waouh, deux gestes de tendresse et deux fois repoussé ! Kiba avait-il peur de perdre sa virilité face au yakuza ? Indéniablement, oui ! Le flic n'était pas du genre à être intimidé devant d'autres personnes, voilà pourquoi son geste n'était pas une façon de dire à son ami de ne pas multiplier les gestes de tendresse en public...mais il ne voulait tout simplement pas être vu comme celui qui était la propriété de ...
Il ne fallait pas être voyant pour deviner qu'il était actif lui aussi...Ses dires les confirmèrent par la suite.


« Hmm, parce que tu comptes m’offrir tes jolies fesses ce soir ? Que c’est gentil de ta part… »

Tatsuki se contenta d'éclater de rire. Lui, passif ? Kiba pouvait aller se brosser. Le yakuza bougea sa tête de façon être clair : un grand non!
Il but quelques gorgées de son verre avant de reprendre sa cigarette.


"Je crois que t'as trop bu et que t'as pas les idées claires ! Mon cul n'appartient qu'à moi ! "

Donc tu peux toujours rêver coco ! Mais, c'était bien tenté...non, c'était encore plus excitant et amusant. Les hommes du yakuza feignait de ne pas écouter cette conversation un peu embarrassante. Ils avaient l'habitude d'entendre leur boss parler cul sans détour, mais pas aussi directement avec un inconnu et flic qui plus est... L'Oyabun était bi et ce n'était un secret pour personne, mais ses hommes ne fourraient pas leur nez dans sa sexualité au point de se demander s'il était uke ou seme. Mais pour eux, sa position était claire...

« Alors Tsuki… As-tu beaucoup pensé à moi ces derniers jours ? Je suis sûr que je t’ai extrêmement manqué mais que tu es trop fier pour me l’avouer. »

Kiba fumait tranquillement sa cigarette jambe croisée. Il était pleinement à son aise au milieu de la mafia. Là où n'importe quel gigolo aurait été impressionné, lui, se frayait un chemin sans complexe. L'Oyabun saisit son bras du bout des doigts afin de le retirer. Chacun son tour après tout...Si Kiba n'aimait pas être dominé, lui non plus... Il avait fait exprès de saisir sa main du bout des doigts et non avec force, un peu comme on aurait saisi du linge sale.
Il termina également de fumer sa cigarette, afin de souffler la fumée en l'air.

"Oh? ...Tellement pensé à toi ...que c'est toi qui est venu me rejoindre hein ? Hmm...Tu es bien orgueilleux ... Même si je dois avouer que t'es plutôt bandant ... "

Il écrasa ensuite sa cigarette dans le cendrier, avant de s'affaler sur le canapé. Mais sur ce point, il n'avait pas tord...C'était le blond qui était venu à lui... Tatsuki désirait l'avoir dans son lit, mais Kiba le dévorait des yeux sans aucune retenue...Comme ce soir-là au casino...
L'Oyabun aurait pu mentir en disant oui, mais il était fier. De plus, ce n'était pas le cas. Kiba était un coup potentiel parmi tant d'autres... Tatsuki voulait être sûr qu'il le comprenait bien.
Tagami accroupi sur son siège le fixait de loin sans dire un mot. Il n'analysait à sa façon. Il chuchota ensuite à voix basse. Avec le brouhaha, personne ne l'entendait évidemment.

"Cet homme n'est pas bien ... Je préférais l'ange, oui l'ange...nul doute que le boss ne l'aime pas lui. Alors pourquoi ? Pourquoi? Il souffre...L'être humain est étrange...étrange au point d'aimer la douleur...c'est indescriptible...Le boss est bien sombre à l'intérieur , et la tempête ne va pas tarder à arriver. Ikoku pouvait la calmer, il est sage comme dans la Bible...mais il est parti...Boss ne s'en remettra jamais..."

Comme d'habitude, Tagami n'était cohérent que pour lui-même, d'ailleurs, il ne partageait sa discussion qu'avec lui-même.
Kimura et Ren se levèrent, suivit ensuite de Kanzaki et évidemment de Tagami. Ren se tourna ensuite vers le yakuza.

"On revient Tatsu, on va un peu décoincer Kimura..."

Pauvre Kimura, il était un peu la victime à son insu. En réalité, Ren voulait quitter la table agacé par l'attitude nonchalante de Kiba...En plus, il avait du mal avec les flics... Par ailleurs, il n'était pas d'humeur à écouter deux types prêt à s sauter l'un sur l'autre parler aussi vulgairement. Mais le plus gêné était Kimura...
Kyousuke resta encore à table pour boire quelques verres. Il détestait danser.

"A tout à l'heure Tatsuki-sama"

Akatsuki fit un sourire un peu nerveux. Il ne voulait pas trouver de femmes après son divorce, mais les autres avaient décidé pour lui. L'avocat s'adressait toujours avec respect à son patron âgé...de 10 ans de moins que lui. Il était toujours très professionnel.
L'Oyabun ne prit pas la peine de répondre. La tête appuyé sur le rebord du canapé, il se tourna ensuite légèrement pour s'adresser à Kiba.

"Par contre toi, avoue ... t'as pas cessé de penser au moment où jte prendrai...t'as beau faire comme si tu étais réfractaire, je sais que tu n'attends que ça"

C'était comme jouer au jeu du chat et de la souris. Les deux hommes se cherchaient l'un l'autre sans y aller vraiment franco. Leur langage était directe certes, mais il y avait de le retenue.Chacun voulait s'affirmer plus que l'autre et marquer son territoire. Cette soirée allait être riche en rebondissements, cela ne faisait aucune doute...

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Deux bêtes au Stardust (Kiba) TERMINE   Dim 23 Aoû - 0:18

    "Je crois que t'as trop bu et que t'as pas les idées claires ! Mon cul n'appartient qu'à moi !"

    « Tout comme le mien m’appartient. Que de points communs entre nous… »


    Je n’avais certainement pas trop bu. Il me fallait bien plus qu’un simple cocktail et la moitié d’un whisky pour ne plus avoir les idées claires. Tatsuki confirmait les idées que j’avais sur lui. Il était tout aussi actif que moi. Quelle situation embêtante. J’avais bien envie de me le faire mais il y avait un problème de taille : aucun de nous deux ne souhaitait mettre sa fierté de côté et se laisser faire. Mais, peut-être qu’avec un peu plus de verres que la dernière fois, Tatsuki capitulerait. Coucher avec un homme ivre ne me gênait pas, du moment qu’il ne s’endormait pas ni ne vomissait en plein milieu de l’acte. Le brun était très certainement un bon coup pour avoir une réputation aussi sulfureuse. J’avais fait ma petite enquête d’ailleurs de ce côté-là. Avant de rencontrer son serveur, il avait eu des dizaines et des dizaines de conquêtes. Il était aussi volage que moi.

    Comme je me l’étais douté, Tatsuki eut le même geste que moi et retira mon bras de ses épaules. D’ailleurs, il prit ma chemise du bout des doigts, comme s’il s’agissait d’un linge sale. Je ne m’en sentis nullement offensé, au contraire, j’aimais beaucoup cette initiative. Je lui lançai un regard complice pour lui montrer que j’aimais ce petit jeu puis terminai ma cigarette avant de l’écraser dans le cendrier situé sur la table, au milieu des bouteilles. Il y avait de quoi boire pour tout un régiment sur cette table. Pensaient-ils boire tout cela à eux tous seuls ? S’ils avaient besoin d’aide, j’étais là. Tatsuki m’avait invité donc je n’allais pas me priver. Si je pouvais avoir des boissons à l’œil, je n’allais pas dire non. De toute façon, une bouteille de plus ou de moins sur cette table, cela ne changerait pas grand-chose.


    "Oh?...Tellement pensé à toi... que c'est toi qui est venu me rejoindre hein ? Hmm...Tu es bien orgueilleux... Même si je dois avouer que t'es plutôt bandant... "

    « Tu es le premier à me le dire dit donc. »


    Je souris sarcastiquement puis finis mon verre d’alcool. Je le posai ensuite sur la table avant de me tourner légèrement vers Tatsuki, bras posé sur le dossier de la banquette. Peut-être bien que j’étais très orgueilleux mais j’étais sûr que le brun avait bien pensé à moi au moins une fois dans sa semaine. Qu’il ne me dise pas qu’il n’avait pas souhaité me revoir car je ne le croirais pas. Lorsque l’on rencontrait son sosie niveau caractère et que la précédente entrevue avait eu un goût de trop peu, on avait nécessairement envie de le revoir. Et, comme le hasard faisait toujours bien les choses, nous revoilà de nouveau ensemble. Par contre, notre petit duo réuni n’avait pas l’air de franchement plaire aux amis de Tatsuki. Plusieurs d’entre eux se levèrent, prétextant vouloir décoincer un certain Kimura. Vu que les regards étaient tournés vers le type à côté de moi, je devinai que c’était lui ce Kimura. J’aurais bien aimé le décoincer moi-même moi. Mais apparemment, ma présence dérangeait donc je n’allais pas m’imposer à eux.

    "A tout à l'heure Tatsuki-sama."

    Tatsuki-sama ? Rien que ça ? Kimura avait l’air de voir Tatsuki comme un dieu. Pourquoi lui parlait-il comme ça alors qu’il était beaucoup plus âgé ? Je regardai tous les hommes partir, sauf un, penseur. Qui étaient-ils ? Des yakuza, comme Tatsuki selon les rumeurs ? Et bien, ce serait bien ma veine. Un flic qui se retrouvait invité à la table d’un groupe de yakuza… J’avais bien envie d’en rire mais me contentai de sourire en coin. Il en fallait plus pour me faire peur. Et, visiblement, c’était plus eux qui se sentaient gênés. Etait-ce le flic qui les dérangeait ou mes propos quelque peu crus ? J’aurais bien aimé qu’ils aient autant de couilles que Tatsuki et me disent en face ce qui n’allait pas. Mais, apparemment, ils ne semblaient pas vouloir faire de commentaires sur les décisions de Tatsuki. Le brun était-il donc bien quelqu’un d’important dans la mafia ?

    "Par contre toi, avoue... t'as pas cessé de penser au moment où jte prendrai... t'as beau faire comme si tu étais réfractaire, je sais que tu n'attends que ça."

    « Oh oui Tatsuki-sama, je n’attends qu’une chose, que vous me preniez là, tout de suite. »


    Je finis par éclater de rire avant de me resservir un verre de whisky. Ce n’était pas ma bouteille mais je prenais le droit d’en boire. J’en servis aussi un autre à Tatsuki, puisque c’était sûrement lui qui l’avait payé. Je me décalai ensuite un peu vers la droite, vu que mon voisin était parti retirer son balai du cul. Ainsi, je m’éloignai légèrement de mon charmant mâle dominant. Mais, toujours tourné vers lui, je ne cessais de le dévorer du regard au-dessus de mon verre de whisky que je buvais. Je ne faisais nullement attention à l’homme qui était resté nous tenir compagnie. Ce n’était pas lui qui m’intéressait. D’ailleurs, pourquoi restait-il ? Pour surveiller son jeune maître ? Comme si j’allais avoir la folie de m’en prendre à Tatsuki. Je préférais l’avoir dans mon lit que dans un cercueil. Et si effectivement le brun finissait dans mon lit, y aurait-il l’un de ses molosses pour nous surveiller ?

    « Je suis bien triste. Je crois que j’ai fait fuir tes amis. Moi qui tenais tant à leur faire bonne impression... » dis-je en faisant une moue faussement triste. « Mais maintenant, le principal est que nous soyons enfin seuls. Que dirais-tu d’aller danser ? Ne me dis pas qu’avec le peu d’alcool que tu as bu, tu ne peux déjà plus te lever… »

    Rien de mieux qu’un petit pic pour essayer de faire faire à quelqu’un ce que l’on voulait. J’avais bien envie d’aller danser un peu. Si je venais en boîte, ce n’était pas simplement pour boire et faire de belles rencontres. C’était aussi pour danser. Cela faisait du bien de se lâcher après une journée de travail. Avec la musique plein les tympans, les corps d’inconnus se frottant contre nous, les regards aguicheurs de certains, on se laissait rapidement perdre pied pour partir dans un autre monde. Il n’y avait nullement besoin de la drogue pour parvenir à ce résultat. D’ailleurs, même si je bossais aux stup’ et que je vendais une petite partie de notre butin, je n’avais jamais touché à la drogue. Lorsque je voyais tous ces camés venir acheter quelques grammes, cela me dissuadait de commencer. Ils faisaient vraiment peur.

    « Alors Tsuki-sama, tu viens ? On va voir si je suis aussi bandant que tu le dis sur une piste de danse. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Deux bêtes au Stardust (Kiba) TERMINE   Dim 23 Aoû - 14:17


« Oh oui Tatsuki-sama, je n’attends qu’une chose, que vous me preniez là, tout de suite. »

Le yakuza éclata de rire. Kiba avait une grande gueule et même si en temps normal ça aurait sans doute énervé Messire Sugiura, il devait avouer qu'il était drôle d'avoir trouvé sa moitié. Sa désinvolture et son insolence étaient payant en fin de compte. Mais, il ne devait pas aller trop loin non plus ...Tatsuki était conciliant, simplement parce qu'il ne voulait pas se prendre la tête. Et oui, il avait un caractère de merde, et alors ? Sa belle gueule compensait non ?
Une fois presque seul, Kiba en profita pour s'écarter un peu de son hôte. Peu importe, qu'il fasse ce qu'il lui plaise...

« Je suis bien triste. Je crois que j’ai fait fuir tes amis. Moi qui tenais tant à leur faire bonne impression... »

Tatsuki tête en l'air se contenta de hausser les épaules. Il se fichait que ses hommes aient pris la poudre d'escampette. Seul Kyousuke avait choisi de rester à table. Il était en retrait à l'autre bout pour laisser son patron s'éclater, mais il préférait garder un œil. C'était toujours la même chose quand l'Oyabun était avec une conquête étrangère...Même si le yakuza était un mafieux avisé, son goût pour la multiplication des conquêtes agaçaient un peu ses hommes qui s'inquiétaient pour sa sécurité. Avec des inconnus, il prenait des risques...c'était d'ailleurs étrange qu'un homme aussi prudent et parano que lui se risquait à ce genre de choses. Au moins, quand il était avec Abel, ses hommes savaient qu'il ne risquait rien vu le sérieux de leur relation. Mais là...on régressait. C'était exactement comme à l'époque où l'Oyabun était un coureur (avant sa rencontre avec Abel). Ses gardes du corps et ses hommes de main étaient toujours sur le qui vive et s'inquiétaient dès qu'il trimbalait un inconnu.

« Mais maintenant, le principal est que nous soyons enfin seuls. Que dirais-tu d’aller danser ? Ne me dis pas qu’avec le peu d’alcool que tu as bu, tu ne peux déjà plus te lever… »

Alors il était du genre à danser ? Inattendu de la part d'un coq comme lui...Le yakuza trouvait les gens qui se trémoussait sur la piste assez ridicule. Mais bon, à chacun ses délires. Si ça amusait Kiba, pourquoi pas...
La seule fois où il avait fait des efforts, c'était avec Abel.Il avait un gros coup dans le nez certes, mais il voulait surtout faire plaisir à son amant. Il se foutait de faire plaisir à Kiba ; il ne voyait en lui qu'une belle grande gueule qui serait son coup d'un soir. Se taper un mec de caractère avait quelque chose de très excitant.

« Alors Tsuki-sama, tu viens ? On va voir si je suis aussi bandant que tu le dis sur une piste de danse. »

Tsuki...ça passait mal sortant de sa bouche. Ils n'étaient ni intimes, ni des connaissances de longue durée. Par ailleurs, ça sonnait faux comme le "-sama" qui suivait derrière. Cet imbécile commençait donc à comprendre l'importance du statut de l'homme. Bonne nouvelle alors, il n'y avait pas que des clowns dans la police...une première...

"Je hais danser. En général je me pose, je bois et jtire un coup avec l'homme ou la femme qui m'a le plus tapé dans l'œil au cours de la soirée...Mais si ça peut t'amuser, allons au milieu d'une centaine de personnes transpirantes qui ne cesseront pas de nous bousculer...je suppose que t'as payé ton entrée pour ça..."

Autant être cash et parler sans détour. Une petite pointe d'ironie montrait son nez... le salaire moyen d'un flic était misérable, alors sans doute que Kiba voulait en avoir pour son argent...
Le yakuza fit un signe de tête à son homme restant pour qu'il quitte la table.
Celui-ci se leva sans broncher, même s'il ne comptait pas laisser son boss sans surveillance.

"Bonne soirée boss..."

Si le yakuza désirait ne plus l'avoir à sa table, il en fallait plus pour qu'il le laisse sans surveillance. Kyousuke allait donc toucher deux mots à Kanzaki et Tagami qui étaient sans doute au bar pour qu'il se place de façon à garder un œil sur le yakuza. Si ce n'était pas déjà fait d'ailleurs... En quelques minutes, Tatsuki s'était débarrassé sans la moindre gêne de tous ses compagnons de table. Il s'éloigna à son tour de Kiba vu que toute la banquette était maintenant libre. Petit sourire aux lèvres, il caressa le banc vide en regardant Kiba dans les yeux.

020-KILYEMINOGUE-CantGetYouOutOfMyHead_33.mp3

"On est seuls maintenant ... Tu vas continuer à faire ta petite timide, ou tu vas te joindre à moi ? "

Il caressa la jambe de Kiba avec la sienne en se mordillant sensuellement la lèvre.

"A moins que je t'impressionne et que tu préfères t'esquiver en allant danser?"

Un petit jeu s'était installé entre les hommes. Qui narguera qui le plus ? Qui se dégonflera en premier ? Qui aura le dessus ? Était-ce un petit jeu ou une bataille acharnée ?

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Deux bêtes au Stardust (Kiba) TERMINE   Dim 23 Aoû - 15:44

    "Je hais danser. En général je me pose, je bois et jtire un coup avec l'homme ou la femme qui m'a le plus tapé dans l'œil au cours de la soirée... Mais si ça peut t'amuser, allons au milieu d'une centaine de personnes transpirantes qui ne cesseront pas de nous bousculer... je suppose que t'as payé ton entrée pour ça..."

    Oui, j’avais payé mon entrée pour cela entre autre, et alors ? Si on venait en discothèque, ce n’était pas pour rester le cul posé sur la banquette. Du moins, c’était ainsi que je voyais les choses. Mais, apparemment, mon point de vue divergeait de celui de Tatsuki pour une fois. Ses soirées en boîte ne devaient pas être toujours très joyeuses. Heureusement que j’étais là ce soir pour le divertir. Avec moi, il était sûr de ne pas s’ennuyer. Nous allions boire, parler, nous narguer et, si l’un d’entre nous se laissait faire (et ce ne serait certainement pas moi), nous tirerons notre coup ce soir. Chouette emploi du temps, non ? Par contre, je ne savais pas quand Tatsuki allait mettre sa fierté de côté et surtout, s’il le ferait ce soir. Tout comme moi, il n’avait pas l’air de vouloir céder.

    Je finis mon deuxième verre de whisky tandis que Tatsuki faisait signe de partir à l’homme qui était resté en notre compagnie. Celui-ci se leva sans broncher et salua son « boss ». Le brun était vraiment quelqu’un d’important pour qu’on lui obéisse ainsi. J’étais pratiquement sûr maintenant que les rumeurs courant sur lui étaient vraies. Tatsuki semblait être un yakuza assez haut placé. Mais à quel point ? Il faudrait que j’essaye d’enquêter un peu sur lui, même si je ne trouverais sûrement aucune preuve concrète pour vérifier mes informations. Me frotter à un puissant yakuza me plaisait bien et surtout était très excitant. J’étais en quelque sorte du côté du bien et lui du mal. Il ne devait pas y avoir beaucoup de flics qui pouvaient se vanter de bien s’entendre avec un mafieux, sans compter les ripoux.


    "On est seuls maintenant... Tu vas continuer à faire ta petite timide, ou tu vas te joindre à moi ?"

    J’haussai un sourcil et esquissai un léger sourire moqueur. Pour qui me prenait-il ? Pour une pauvre pucelle effarouchée ? J’avais depuis longtemps dépassé ce stade. Je le regardai en silence, toujours avec ce petit sourire. Il caressa ma jambe avec la sienne et, cette fois-ci, je ne reculai pas. Je le laissai faire. La preuve que je ne jouais pas ma « petite timide », non ? Je le dévorai sans retenu du regard. J’aimais cette petite mimique qu’il avait en se mordillant la lèvre. Si cela n’appelait pas au crime ça… J’avais déjà goûté à ses lèvres mais juste quelques secondes. C’était trop peu pour que je m’en souvienne. Avais-je le droit à une nouvelle chance ? J’avais terriblement envie de l’embrasser, voire plus. Mais pour ce « voire plus », je pense que je pouvais toujours courir.

    "A moins que je t'impressionne et que tu préfères t'esquiver en allant danser?"

    « Ce n’est pas un yakuza… Hmm, pardon, un héritier devenu homme d’affaire qui va m’impressionner… »


    J’aimais beaucoup jouer avec sa double vie. Je n’étais pas bête. Il avait beau être effectivement un riche et puissant homme d’affaire à son âge, je me doutais bien que ce n’était qu’une couverture. Et quelle belle couverture ! A l’aide de son entreprise, il devait sûrement réussir à blanchir l’argent qu’il se faisait avec la mafia. Dommage qu’il n’y ait aucune preuve. Quoique non, je retirais le « dommage ». J’étais bien content que Tatsuki ne se fasse pas arrêter. Je me fichais de ses affaires illicites. Tout ce qui m’intéressait c’était son caractère et surtout son physique. Ce serait une grossière erreur de le mettre derrière les verrous. Il valait mieux qu’il reste en liberté pour que je puisse de nouveau le rencontrer et, avec beaucoup de chance, passer du bon temps avec lui.

    Je finis par me lever de ma banquette et me mis face à Tatsuki, qui était toujours assis. La musique de Kylie Minogue qui passait en ce moment m’inspirait. Elle bougeait mais était légèrement sensuelle en même temps. Je posai mes mains sur les cuisses du brun et je me penchai vers lui, jusqu’à ce que nos lèvres soient proches, assez pour qu’il sente mon souffle sur sa bouche mais pas assez pour que nous nous embrassions. J’écartai ensuite brusquement mais sans violence ses jambes pour m’insérer entre tout en me redressant. Regard et petit sourire coquins, je me mis à danser devant lui, entre ses cuisses. Je me déhanchai sensuellement, passant parfois ma main dans mes cheveux blonds. Je passais peut-être pour une « salope » en ce moment mais peu importe. J’avais envie de danser et, puisque Tatsuki ne voulait pas me suivre sur la piste, je lui offrais une petite danse. En même temps, cela me permettait de le chauffer un peu.

    La musique se fit plus langoureuse et mon corps suivit le rythme. Tout en me trémoussant, je ne quittai pas du regard Tatsuki. Il n’avait pas l’air de détester mon petit spectacle. Par contre, je ne savais pas ce qu’il pouvait bien penser de moi en ce moment. Que j’avais l’air idiot ? Ou plutôt que je passais pour un vrai allumeur ? Je me fichais de ce qu’il pouvait penser de moi ou même du regard de certaines personnes qui pouvaient assister à mon spectacle. Je m’amusais comme un fou et c’était le principal. Malheureusement, la musique prit bientôt fin pour enchainer sur une de Michael Jackson. Je cessai donc mon cirque et me laissai tomber sur la banquette près de Tatsuki. Mon sourire ne quittait plus mes lèvres. Ce que je venais de faire m’avait beaucoup amusé même si j’avais perdu beaucoup de mon sérieux.


    « Alors, ma petite danse t’a fait de l’effet ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Deux bêtes au Stardust (Kiba) TERMINE   Dim 23 Aoû - 17:21


« Ce n’est pas un yakuza… Hmm, pardon, un héritier devenu homme d’affaire qui va m’impressionner… »

Et oui un flic et un mafieux …une histoire originale mais sans doute pas unique. Les deux hommes étaient aventureux et à la recherche de sensations extrêmes. Leur personnalité de feu ferait sûrement des « dégâts », d’agréables dégâts, même si ce n’était pas gagné d’avance…Mais, ce que Tatsuki voulait, il finissait toujours par l’avoir à un moment ou à un autre… Et là, il désirait Kiba de tout son être.
Le blond sans doute aussi excité que Tatsuki se leva et se mis face à lui. Très taquin, il s’inséra entre les jambes du brun et approcha son visage de sorte à ce que chacun sente le souffle de l’autre. Mais, il ne l’embrassa pas pour autant. Il voulait faire durer l’attente ? Quelle torture ….et ce fut bien pire lorsque Kiba se mit à se trémousser entre les cuisses du yakuza. Cette lapdance avait le mérite d’être claire…Kiba en mode allumeuse ; il donnait clairement le ton et mettait son partenaire dans l’ambiance. Tatsuki presque inerte dévorait littéralement des yeux le flic hors du commun. Ce ne serait pas demain la veille qu’il reverrait un beau policier aussi décomplexé.
Cette petite danse privée commençait à chauffer l’Oyabun. Il posa d’ailleurs l’une de ses mains sur la fesse de Kiba histoire de pouvoir un peu toucher à la marchandise…une belle et appétissante marchandise d’ailleurs.
Le flic tortura un peu plus l’Oyabun en se trémoussant au rythme de la musique, si bien que lorsque celle-ci ralentissait, ses gestes se faisaient plus lents et plus sensuels. Du collé serré revu et apprécié. Lorsque le son changea, Kiba se laissa retomber aux côtés du yakuza.

« Alors, ma petite danse t’a fait de l’effet ? »

Tatsuki à peine remit de ses émotions bascula de façon à s’allongea sur le corps de Kiba. Il saisit ensuite ses deux mains de façon à les mettre au dessus de sa tête. Il était en quelque sorte son prisonnier.

"L’effet d’une bombe putain , t’as pas idée…"

Il esquissa un léger sourire avant d’embrasser à pleine bouche l’homme. Cette fois-ci, il y allait franco et contrairement au casino, il avait l’intention de profiter bien plus longuement de la bouche du jeune blond. Tandis qu’il tenait fermement les deux mains jointes de Kiba d’une main, il glissa son autre main le long du corps du flic. Il plongea ensuite celle-ci sous la chemise du blond afin de commencer à examiner son corps dans le détail… De belles tablettes de chocolat et un torse imberbe. Tout ce qu’il aimait en somme…
Il plongea ensuite sa tête au creux du cou du blond afin de profiter de sa douce peau parfumée, il parcourut le bout du lobe de son oreille avec la langue, avant de mordiller un peu plus brutalement le cartilage de celle-ci. Nul doute que ça l’exciterait … De quoi mettre les deux hommes dans l’ambiance, et ça n’était que le hors-d’œuvre.
Il relâcha ensuite les mains de Kiba et se redressa en laissant toutefois son autre main baladeuse profiter de l’entrejambe de son partenaire…

" Hmm, plutôt bien membré ! "

L’exciter par les gestes, mais aussi par les mots… Il saisit ensuite un verre à demi plein pour en boire quelques gorgées, avant d’y mettre son doigt. Il porta ensuite l’index imbibé d’alcool dans la bouche de Kiba pour qu’il lui suçote. Cette petite entrevue qui faisait de plus en plus monter la température valait toute les danses du monde. Là au moins, ils avaient la paix, alors que sur une piste…
L’Oyabun d’humeur aguicheuse lui aussi, caressa ses cheveux avant de parcourir lentement du bout des doigts sa gorge et une partie de son torse visible sous sa tunique déboutonnée. Kiba qui avait grandement l’air d’apprécier le spectacle se releva à son tour. Ses yeux brillait comme ceux d’un affamé qui avait devant lui un repas copieux.
Très amusé, le yakuza s’approcha de nouveau de Kiba et lui mordilla la lèvre inférieur avant de la lui lécher. Il saisit ensuite l’homme par la taille et bascula en arrière. C’était maintenant Kiba qui était sur lui. Tatsuki parlait peu, mais ses gestes et surtout son regard était plus que révélateurs…il désirait à cet instant Kiba. Son corps s’était d’ailleurs embrasé.
Le blond était en position assise sur le corps de l’Oyabun. Celui-ci lui caressa le dos avant de descendre au niveau des fesses. Il inséra ensuite sa main sous celle-ci avant d’y mettre un de ses doigts.

"Combien de temps vas-tu me torturer et me faire attendre pour que je sois en toi ? "

Il fixait très sérieusement Kiba. C’était d’ailleurs l’une des premières fois qu’il était si sérieux et si déterminé avec l’homme.

" Je te veux Kiba…"

Il saisit fermement les hanches du blond avant de l'avancer vers lui, de sorte à placer ses fesses pile poil sur son membre bien durci...Les effets de la danse sans doute...

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Deux bêtes au Stardust (Kiba) TERMINE   Dim 23 Aoû - 19:57

    Tatsuki ne répondit pas tout de suite à ma question. Il se contenta de sauter presque sur moi. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, je me retrouvai allongé sur la banquette, mains bloquées au-dessus de ma tête et le corps d’un beau brun sur moi. Même si je me retrouvai en position d’infériorité, je n’échangerais ma place pour rien au monde. Cela me plaisait énormément d’avoir un étalon comme Tatsuki collé à moi. Si j’avais bien tout compris, ma petite danse avait provoqué chez mon cher yakuza une irrésistible envie de me sauter dessus, tel un animal en manque. Quoi de plus normal après avoir rompu avec son mec ? Maintenant, il avait plein de fougue pour coucher avec qui il voulait.

    "L’effet d’une bombe putain, t’as pas idée…"

    « Tant mieux alors… »


    Je répondis au sourire de Tatsuki juste avant qu’il ne m’embrasse à pleine bouche. Dis donc, je l’avais sacrément bien allumé notre beau brun. Il ne jouait plus dans la demi-mesure et y allait franco. J’entrouvris ma bouche pour accueillir cette langue qui s’était tant faite attendre et désirée depuis cette soirée au casino. Là, j’eus tout le loisir de pouvoir la caresser avec la mienne. Notre baiser avait le goût d’alcool et de cigarette, ainsi que d’envie et d’impatience. J’avais tellement envie d’aller plus loin que ce simple baiser. D’ailleurs, la main de Tatsuki qui se glissa sous ma chemise pour me caresser ne fit qu’accentuer mon désir. Sans le vouloir vraiment, mon corps se cambra légèrement et je collais encore plus Tatsuki à moi en posant une jambe au niveau de ses fesses et en appuyant sur lui.

    Ses lèvres finirent par quitter les miennes avant déchouer dans le creux de mon cou. Lui aussi avait le don de savoir chauffer les gens. Je fermai à demi les yeux et laissai ma bouche entrouverte pour permettre à quelques légers soupirs de passer entre mes lèvres. Tatsuki remonta ensuite sa bouche au niveau de mon oreille, d’abord pour en lécher le lobe, puis pour en mordiller le cartilage. Dieu que c’était bon… De mon côté, limité dans mes mouvements, je caressai les fesses du brun avec l’une de mes jambes. A ce rythme-là, nous allions nous envoyer en l’air sur cette banquette. L’idée générale me plaisait bien mais, lorsque l’on rentrait dans les détails, j’étais un peu réticent. A l’allure où allaient les choses, c’était moi qui allait me faire prendre et ça, je ne le voulais pas… Tatsuki finit tout de même par libérer mes mains et se redressa. Par contre, l’une de ses mains resta un instant sur moi, au niveau de mon entrejambe qui s’était, -comment dire ?- légèrement durcie.


    "Hmm, plutôt bien membré !"

    « C’est pour mieux te prendre mon mignon… »


    Je n’avais pas pu m’empêcher de répliquer cela. Cela lui remettrait peut-être les idées en place et lui ferait se souvenir que mon cul n’appartenait qu’à moi… Toujours allongé sur la banquette, je continuai de dévorer du regard le bel éphèbe. Tatsuki prit un verre sur la table et en but quelques gorgées avant d’y tremper son index. Il porta ensuite son doigt mouillé par l’alcool à ma bouche pour que je le suçote. C’était un geste très sensuel et à connotation sexuelle… Je le suçai puis le mordillai légèrement, mon regard plongé dans celui du jeune brun. Il retira peu de temps après son doigt de ma bouche puis m’offrit un spectacle des plus excitants, d’un autre genre que la danse que je lui avais offerte tout à l’heure. Tatsuki se caressa les cheveux avant de faire glisser lentement le bout de ses doigts sur sa gorge dévoilée, puis sur la partie de son torse qui était visible grâce à son vêtement déboutonné. Ç’en était à baver… Je devais presque ressembler au loup de Tex Avery.

    N’y tenant plus, je me redressai pour être à la même hauteur que Tatsuki qui se rapprocha de moi pour me mordiller la lèvre inférieure. Monsieur était vraiment un très grand connaisseur dans les techniques pour aguicher les gens et faire monter la température. Lorsqu’il commença à me lécher la bouche, je sortis ma langue d’entre mes fines rangées de dents blanches pour le lécher. Mais cela ne dura qu’un temps. Tatsuki, qui avait vraiment l’air d’aimer imposer ses désirs, me prit par la taille et m’entraina dans sa chute en arrière. Je me retrouvais donc ainsi sur lui. Cette position n’était pas pour me déplaire non plus. Maintenant, c’était moi qui tenais les rênes en d’autres termes. Tatsuki se mettait en danger lui-même. Il était en quelque sorte en position d’infériorité maintenant avec un Kiba bien excité sur lui. Par contre, il ne perdait pas le Nord et commença à me caresser les fesses. Pensait-il qu’il devait les considérer comme acquises ? Qu’il ne s’embrase pas trop vite, je ne pensais pas être assez ivre pour me laisser prendre, surtout par lui.


    "Combien de temps vas-tu me torturer et me faire attendre pour que je sois en toi ?.. Je te veux Kiba…"

    Tout comme depuis déjà quelques minutes, Tatsuki allait droit au but. D’ailleurs, il accentua encore plus ses dires en saisissant fermement mes hanches et en me faisant un peu plus avancer sur lui, de façon à ce que mes fesses atterrissent sur une étrange bosse qui s’était formée suite à notre petit jeu sensuel. Et bien, je pouvais renvoyer le compliment au brun, lui aussi semblait bien membré. Raison de plus pour éviter de l’accueillir en moi. Mais Tatsuki ne semblait pas vouloir en démordre. Il me voulait réellement et n’imaginait pas les rôles inversés. J’avouais qu’il devait être un très bon coup et que l’avoir en soi devait d’abord faire mal avant de procurer extrêmement de plaisir. Mais ce soir, je n’avais vraiment pas envie de tester. J’étais aussi bien excité après tout ce qu’il venait de me faire mais j’étais prêt à renoncer à passer du bon temps avec lui si c’était pour me faire prendre. Par contre, une autre idée me vint à l’esprit.

    « Comme je te l’ai déjà dit, mes fesses m’appartiennent. Par contre, je veux bien t’offrir un petit cadeau, que je tiens à ce que tu me rendes tout à l’heure… »

    Je me baissai pour l’embrasser et introduire cette fois-ci ma langue dans sa bouche. L’une de mes mains saisit fermement sa nuque tandis que l’autre glissait le long du corps de Tatsuki pour venir s’arrêter sur son entrejambe. Je malaxai légèrement son membre à travers le tissu pour l’exciter davantage. Je n’allais pas lui offrir mon corps mais ce que j’allais lui faire lui plairait sûrement, voire presqu’autant. Je fis glisser mes lèvres sur la peau de son cou, laissant parfois trainer ma langue pour le lécher. Je remontai ensuite à son oreille pour en mordiller le lobe. Je ne voyais pas pourquoi je serais le seul à avoir subi cette torture. Je passai quelques secondes à le mordiller, avant de laisser Tatsuki en plan. Je me penchai sur le côté, vers la table pour piocher dans un seau à champagne un glaçon. J’aimais l’alliance du chaud et du froid.

    Toujours assis sur mon beau brun chaud comme de la braise, j’ouvris bouton par bouton ma chemise pour le laisser admirer mon torse et mon ventre. Je posai ensuite le glaçon sur ma joue, avant de le faire descendre lentement le long de ma gorge, puis sur mon torse. Le froid sur ma peau brûlante m’arracha quelques frissons et mes tétons se durcirent légèrement. Je repris ensuite le glaçon et cette fois, je le posai sur le corps de Tatsuki, lui faisant faire le même trajet que sur mon corps. Vu l’expression du yakuza, il avait l’air d’aimer. Vu la chaleur de nos deux corps, le morceau de glace fondit rapidement, mouillant au passage notre peau. Léger sourire coquin sur les lèvres, je me reculai et me baissai pour embrasser le torse de Tatsuki. Je me permis d’ouvrir encore plus son vêtement pour pouvoir lécher ses tétons et les mordiller un peu. J’étais sûr qu’il ne voudrait plus faire marche arrière maintenant.

    Je me reculai encore plus, me retirant du corps du brun mais restant penché vers lui, entre ses jambes. Puisque nous étions tous deux allongés sur la banquette qui formait presque un cercle, nous étions presque à l’abri des regards indiscrets. Les chanceux qui nous verraient pourraient se rincer l’œil… J’ouvris la ceinture de Tatsuki puis ouvrit sa braguette. Son membre était encore plus dur que précédemment. Je ne le laissai visiblement pas indifférent. Je posai un baiser sur la bosse formée sous la dernière couche de tissu avant de retirer celle-ci. Je fus agréablement surpris par le spectacle que m’offrit le corps du yakuza. Il était vraiment bien monté et n’avait aucun problème de ce côté-là. J’allais bien m’amuser… Je me penchai de nouveau et léchai le membre de Tatsuki de bas en haut, m’attardant sur le bout. Je posai ensuite quelques baiser dessus avant de me retirer de nouveau.

    Je me redressai et pris un nouveau glaçon dans le seau, mais un peu plus petit que le précédent. Je tirai la langue et le posai dessus, de façon à ce que Tatsuki le voit bien. Je refermai ensuite la bouche, suçotant un peu le petit glaçon. Je retournai ensuite m’amuser avec le membre de mon étalon. Je posai mes lèvres légèrement refroidies par le glaçon dessus, avant de le lécher d’une langue plus froide. Au début, cela allait sans doute gêner Tatsuki mais qu’il ne se fasse pas de soucis, s’il me faisait confiance, il allait monter au septième ciel en peu de temps. Une fois ma petite torture terminée, je passai aux choses sérieuses. Je pris le sexe de Tatsuki en bouche et commençai de lents va-et-vient en gardant le glaçon. Celui-ci fondait peu à peu mais ce mélange chaud/froid ainsi que mes mèches blondes le caressant ne devaient pas déplaire à mon cher « ami ». Heureusement qu’il y avait la musique pour cacher ses gémissements…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Deux bêtes au Stardust (Kiba) TERMINE   Lun 24 Aoû - 1:28


« Comme je te l’ai déjà dit, mes fesses m’appartiennent. Par contre, je veux bien t’offrir un petit cadeau, que je tiens à ce que tu me rendes tout à l’heure… »


Hmm et merde…Il faisait autant de résistance qu’un Gaulois face à un Romain ! Mais Tatsuki n’allait pas se décourager pour autant. Il était for impatient certes, mais cette fois-ci, le gibier était de choix. Ce serait sans doute encore meilleur quand il arrivera à ses fins. Si le cul de Kiba était récalcitrant à l’idée de se faire « piner », les autres parties du corps de l’homme ne l’étaient pas du tout. Il tortura davantage l’Oyabun en lui caressant son entrejambe qui était depuis un bon moment dur et à la verticale…Putain quel enfoiré ! Excité autant le yakuza et en même temps lui résister. C’était…inhumain…
Plusieurs caresses en tout genre et baisers plus tard, il se redressa l’espace d’un instant en laissant le brun tout émoustillé. Tatsuki était en nage. Des bouffées de chaleur envahissaient son corps. Ces bouffées de chaleur furent bientôt remplacées par des frissons. Le yakuza sursauta légèrement avant de se rendre compte que Kiba avait posé un glaçon sur son corps…Quelle sensation extraordinaire. Ce contraste chaud/froid était encore plus excitant. Tous les sens du jeune homme étaient en éveil. Son torse était humide à cause du glaçon fondu et de la sueur. Si Tatsuki était doué en matière de préliminaire, que dire de Kiba ? En quelques instants, il avait donné une tout autre dimension à leurs préliminaires.
Il commença à déshabiller petit à petit l’Oyabun. Pour le coup, comme il portait une combinaison, il fallait le dévêtir presque entièrement…Ce fut au tour de la ceinture, puis de la braguette. Même si c’était un lieu public, il se laissa faire. C’était d’ailleurs cela qui était excitant…l’idée de pouvoir être surpris…Il savait de toute façon que ses hommes limiteraient l’accès à ce petit coin de paradis.
De nouveaux frissons parcoururent son corps lorsque Kiba lui mordilla son membre par dessus son boxer…mais le « pire » restait à venir… Le jeune blond glissa sa main sous le sous-vêtement de Tatsuki afin de lui promulguer de douces caresses…Mais il ne s’arrêta pas là non plus…Il avait une grande envie d’en découdre ce soir et ce ne fut pas au dépend de l’Oyabun qui était aux anges. Tatsuki se cambra légèrement et poussa un gémissement inaudible à cause de toute l’agitation lorsqu’il sentit de Kiba parcourir son sexe. Le yakuza redressa légèrement la tête afin d’avoir le plaisir de contempler l’homme en pleine action ; il croisa d’ailleurs le regard coquin de Kiba qui semblait prendre autant de plaisir que lui à l’acte.
Lorsque celui-ci retira sa bouche, Tatsuki reposa sa tête sur la banquette histoire de souffler un peu. Il était chaud comme la braise…cependant, ce petit repos fut de courte durée… Kiba revint à la charge et lécha de nouveau le membre du yakuza qui ne pu s’empêcher de sursauter…une sorte de décharge électrique envahissait tout son corps au contact de la langue gelée de Kiba. Entre les mouvements de va et vient de la bouche de Kiba et le contact du glaçon qui tapotait le sexe de l’Oyabun, il ne savait plus où donner de la tête.
Il poussa de lourd gémissement en agrippant la banquette et en se mordant la lèvre. Il ferma ensuite les yeux et prononça un certain nombre de mots dans sa langue maternelle. Y a pas à dire, cet enfoiré était doué pour les gâterie buccales…Bientôt le contact du glaçon s’estompa étant donné qu’il avait fondu dans la bouche de Kiba, mais pour ne pas rompre avec l’ambiance, il accentua ses gestes de va et vient qui se firent de plus en plus rapides…Par réflexe, le yakuza porta sa main sur la tête de Kiba afin de lui caresser les cheveux. Il passa ensuite la main sur ses propres cheveux tout en fermant les yeux.
L’expression de son visage en disait long sur son état de transe.
L’Oyabun avait l’habitude des lieux insolites, mais là, c’était bien la première fois qu’il s’en faisait tailler une allongé à la vue de tous…il avait bien tenté l’expérience dans des toilettes quand il était plus jeune, mais cette fois-là, ça avait été avec une fille.
Après plusieurs minutes et maints petits cris il se redressa brutalement pour pousser Kiba.

"Hmm putain, j’en peux plus…si tu ne te retires pas je vais jouir…"

Kiba n’avait peut-être pas froid aux yeux, mais il n'allait sûrement pas aller jusqu’à avaler la semence de son partenaire de la soirée. Tatsuki à bout de souffle remonta ensuite son boxer et referma sa braguette puis sa ceinture. Il était toujours presque torse nu étant donné que Kiba avait ouvert la plupart des boutons du haut de sa combinaison. D’ailleurs, une partie de son tatouage était largement visible…Confirmation de son appartenance à la mafia pour Kiba ? Sans doute oui… Tatsuki se passa ensuite la main dans les cheveux avant d’allumer une cigarette. Il était à moitié débraillé mais peu importe. Il appuya ensuite sa tête contre le mur et se tourna vers Kiba en souriant.

"Je vois que y a pas que les doigts que tu sais sucer...Pfff...j'ai chaud..."

Le yakuza fit ensuite un clin d'œil au jeune blond tout en fumant sa cigarette. Il se pencha ensuite vers Kiba afin de lui faire profiter également de quelques bouffées. La première mi-temps terminée, il fallait prendre un peu de répit...


_________________


Composition du clan Sugiura : Ici


Dernière édition par Tatsuki Sugiura le Lun 28 Juin - 14:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Deux bêtes au Stardust (Kiba) TERMINE   Lun 24 Aoû - 14:24

    J’entendais peut-être peu les gémissements et les petits cris de Tatsuki avec la musique, mais son expression me prouvait qu’il prenait énormément de plaisir et ça, ça m’excitait. Il avait l’air de devenir fou avec l’initiative que j’avais prise avec ce glaçon. Je continuai mes va-et-vient buccaux sur son membre fièrement dressé. Le morceau de glace fondait peu à peu dans ma bouche, coulant sur le sexe de Tatsuki et le lubrifiant mieux. Ma bouche garda sa fraicheur encore un peu après la fonte entière du glaçon. Je continuai mes mouvements tandis que je sentais les doigts du yakuza dans ma chevelure blonde. Mais ses caresses ne durèrent que peu de temps car il préféra s’agripper de nouveau à la banquette, sûrement pour tenter de retenir toutes les sensations qui le submergeaient.

    J’accélérai la cadence et me permis de glisser une main pour caresser les bourses de mon cher « ami ». Etais-je toujours la « petite timide » dont il parlait tout à l’heure ? Cette situation me faisait bien rire. Nous étions dans un endroit public et j’étais en train d’offrir l’une des plus belles gâteries de sa vie à Tatsuki. A mon avis, on ne lui avait jamais fait le coup du glaçon. Il avait l’air totalement en transe et son corps était en nage. Si quelqu’un nous surprenait, il aurait un beau spectacle avec le beau visage en sueur du yakuza. Tatsuki était terriblement bandant en cet instant, plus qu’en temps normal. J’espérais vivement qu’il me rende la pareille dans quelques minutes. Moi aussi j’avais envie de prendre des risques à me faire sucer dans un lieu public et surtout prendre du bon temps.


    "Hmm putain, j’en peux plus…si tu ne te retires pas je vais jouir…"

    Tatsuki se redressa brusquement et me repoussa pour que j’arrête, afin d’éviter qu’il me jouisse dans la bouche. Le brun était correct. Il m’avait prévenu. Je me redressai à mon tour et m’essuyai la bouche qui était mouillée avec le glaçon et ma salive. Je regardai Tatsuki se rhabiller, du moins, refermer le bas de sa combinaison. Il était à bout de souffle et des goûtes de sueur coulaient le long de ses tempes ainsi que légèrement sur son torse. Il faisait déjà chaud à la base dans la discothèque mais ma petite gâterie n’avait pas arrangé la température entre nous. Je gardai ma chemise complètement ouverte, ayant chaud moi aussi, mais pas exactement pour les mêmes raisons. Le désir était monté en moi après les caresses de Tatsuki mais surtout après avoir vu l’expression de son beau visage et l’effet que je lui avais prodigué.

    "Je vois que y a pas que les doigts que tu sais sucer...Pfff...j'ai chaud..."

    « Tant mieux si ça t’a plu. »


    Je lui souris de façon un peu taquine puis acceptai la cigarette qu’il me tendit. Je pris quelques bouffées puis la lui rendis. Tatsuki était comme moi de ce côté-là aussi. Après un aussi bon moment, il s’offrait une clope. Après avoir atteint l’extase, la première cigarette fumée était sûrement la meilleure. Je me penchai ensuite vers la table pour me resservir un verre et en remplis un autre pour mon compagnon de ce soir. Ce moment de calme était une petite pause après ce qui venait de se passer. Du moins, je l’espérais. Je voulais moi aussi avoir le droit au même traitement de faveur et que Tatsuki me fasse grimper au rideau. Je désirai ardemment sentir ses mains et sa bouche sur moi. Je me fichais que nous nous fassions repérer. Le risque en valait le coup et puis cela rajoutait plus de piquant dans le jeu, non ?

    « T’as un beau tatouage. »

    Après avoir bu mon verre, je me rapprochai de lui et écartai le pant de la combinaison haute couture de Tatsuki pour pouvoir admirer entièrement le tatouage. C’était un grand dragon de couleur foncée. Je n’avais plus aucun doute sur l’appartenance du brun à la mafia. Il y avait bien trop d’indices me menant à cette conclusion. J’avais beau être flic, je n’allais pas lui chercher des problèmes. En plus, il ne devait pas faire parti du clan ayant le monopole sur la drogue donc je n’avais aucune raison d’enquêter sur lui. Il pouvait donc dormir sur ses deux oreilles. Bien sûr, je pouvais très bien aider mes collègues d’une autre brigade mais ce n’était pas du tout mon genre. J’étais partisan du « chacun pour soi ». En plus, je n’allais pas aider une autre brigade car sinon, elle risquait d’avoir un meilleur taux de réussite que les stup’.

    « J’apprécie beaucoup notre relation. Elle est excitante, non ? »

    Je dis cela tout en passant un doigt sur quelques contours du dragon. Ainsi, Tatsuki pourrait comprendre que je parlais de notre relation flic/yakuza. Le bien et le mal réunis et s’amusant ensemble… J’aimerais bien m’en vanter auprès de mes collègues mais, premièrement, ma vie sexuelle les dérangeait et, deuxièmement, si on apprenait que je fricotais avec un yakuza, nul doute qu’on enquêterait sur moi et qu’on finirait peut-être par découvrir mes petites magouilles. Je saurais garder le silence pour une fois. De toute façon, c’était sûrement ce qu’attendait Tatsuki de ma part. Une relation quelle qu’elle soit avec un flic ne devait pas être vu d’un très bon œil dans la mafia.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Deux bêtes au Stardust (Kiba) TERMINE   Lun 24 Aoû - 22:45


« T’as un beau tatouage. »

Kiba se colla à Tatsuki pour lui caresser le torse, ou plutôt son tatouage. Il était habitué à la curiosité des gens qui n'étaient pas de son milieu, mais il se disait que venant de Kiba, ça ne le limitait pas seulement à la fascination. Il était clair que le flic savait qui il était, ou plutôt qu'il baignait dans ce milieu... Tatsuki aurait pu être parano, mais quel flic en planque déclinerait son identité ou irait jusqu'à aller sucer un ponte de la mafia pour s'infiltrer ? Personne...il était plus que sûr que Kiba ne cherchait pas à fouiner dans les affaires de l'Oyabun...seul son corps l'intéressait.

« J’apprécie beaucoup notre relation. Elle est excitante, non ? »

Relation ? Quel mot étrange... on ne pouvait même pas les qualifier de copains de baise, étant donné que lorsqu'ils auraient "consommé", ils ne se reverraient sans doute pas. Tatsuki était sans doute un fantasme pour Kiba, et Kiba plaisait au yakuza. Mais, ça s'arrêtait là... L'Oyabun esquissa un petit sourire très révélateur...pour lui, celui qui était excitant, c'était Kiba...plus particulièrement, sa langue habile.
Il se servit à son tour un verre d'alcool, avant de se pencher vers Kiba pour lui embrasser le cou. Il posa son verre et débarrassa Kiba du sien, avant de le pousser en arrière pour qu'il s'allonge à son tour sur la banquette. Petit sourire suggestif aux lèvres, le yakuza continua de lui embrasser le creux du cou, avant de descendre sur le thorax et de lui lécher les tétons. Cette soirée avait pris une tournure intéressante sous bien des angles et puis...imaginer faire des trucs de ce type alors que sous leurs pieds s'agitaient une centaine de personnes, c'était ... plus que bandant. La musique renforçait également l'ambiance sexuelle.

http://www.yourfilehost.com/media.php?cat=audio&file=Neptunes___NERD___Lapdance.mp3

L'Oyabun trempa l'un de ses doigts dans son verre de whisky avant de le porter à la bouche de Kiba ; celui-ci lui suça l'index, tandis que le yakuza continua de lui apposer maints baisers sur le ventre. Il se redressa légèrement afin de saisir son verre et de verser quelque gouttes sur le nombril de sa conquête. Il en profita pour prendre également un quartier de citron disponible dans l'un de verres de ses hommes, afin d'en mettre quelques gouttes également sur le ventre du blond. Si le mélange chaud/froid donnait de belle sensation, il en était de même pour un mélange acide/alcool. Tatsuki lécha ensuite le nombril de l'homme tout en le fixant dans les yeux, avant de commencer à descendre un peu plus bas....Inutile de parler, le regard de l'Oyabun et l'expression de son visage parlaient pour lui. Il avait Kiba en appétit et maintenant, il était surexcité.
Il regarda Kiba quelques instants en se mordillant la lèvre, avant d'ouvrir un à un les boutons de son pantalon. Il devait lui rendre la politesse nan ?
Il ne se contenta pas de baisser légèrement le pantalon de l'homme...mais, il lui retira presque complètement. Celui-ci lui ne lui pendait plus qu'aux chevilles. Visiblement, les petites stimulations du brun portaient leurs fruits, étant donné que le sexe de Kiba était "à point". Tatsuki saisit le membre de son ami et lui adressa un grand sourire en haussant les sourcils... En gros = plutôt bien membré... Il caressa son pénis de haut en bas avant de le lécher. Tout au long de l'acte, il ne quitta pas Kiba des yeux. Son regard était exprès aguicheur histoire d'exciter encore plus l'autre. Il continua de déposer plusieurs baisers sur le membre du blond, tout en le léchant de temps à autre. Il s'occupa ensuite du bout du sexe de l'homme en le suçotant légèrement.
Devant l'expression du visage de Kiba qui commençait sans nul doute à s'exciter, il y alla franchement en engouffrant le sexe entier de l'homme dans sa bouche. Il enchaina très rapidement les gestes de va et vient en prenant soin de temps en temps de laisser traîner sa langue. Telle une ventouse, il aspirait parfois le sexe de l'homme pour lui donner un peu plus de sensation. Il caressa ensuite les bourses de son cher et tendre de la soirée, avant de les lui lécher. Cette partie là était beaucoup plus sensible que le membre en lui-même. Tatsuki retira ensuite quelques instants sa bouche pour ne pas faire venir Kiba trop tôt, ce serait...purement et simplement du gâchis...
Il prit le soin de nettoyer sa bouche humide d'une main, tout en continuant de caresser le membre du blond de l'autre main. Il plaça ensuite son index et son majeur sous les bourses du jeune homme de façon à les caresser par en-dessous ; il s'adonna de nouveau à une petite gâterie, tout en stimulant avec ses deux doigts les petits sacs pleins de son partenaire...il lui faisait donc une fellation et le masturbait en quelque sorte en même temps...Et visiblement, Kiba aimait cette initiative ...Il faisait très sombre, mais on pouvait aisément deviner que son visage avait viré au rouge. Quand celui-ci se crispa, le yakuza se retira histoire de ne pas prendre la purée en pleine figure... Pourtant, il n'en n'avait pas fini. Pendant que Kiba se remettait de ses émotions et reprenait son souffle, l'Oyabun trempa de nouveau son doigts dans l'alcool, avant de l'insérer dans l'intimité du jeune blond. Il continua à lui embrasser les hanches, tout en insérant délicatement son doigt en lui ... Kiba qui devait être au paroxysme de l'excitation, se contenta au début de se mordiller la lèvre, avant de sursauter enfin... Il avait dû ressentir une sensation étrange...il ne s'était visiblement pas aperçu au début de ce que faisait le yakuza tant il était en transe. Son corps l'avait bien reçu en lui...
Tatsuki retira doucement son doigt avant de se redresser en souriant.


"Tu vois...t'aime ça !"

Cette réflexion un peu hautaine avait pour but caché de le narguer...Ne jamais dire fontaine je ne boirai pas de ton eau...Kiba jouait le sème pur et dur, mais une chose était sure, il aimerait aussi inverser les rôles. Son corps ne mentait pas...

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici


Dernière édition par Tatsuki Sugiura le Lun 28 Juin - 14:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Deux bêtes au Stardust (Kiba) TERMINE   Mar 25 Aoû - 1:06

    Mon verre d’alcool disparut de mes mains pour retourner rejoindre ses frères sur la table. Mon tour semblait venu… Tatsuki me poussa pour que je me retrouve allongé sur la banquette. Je me laissai tomber sans protester. Le beau yakuza reprit ses baisers dans le creux de mon cou, avant de descendre ses lèvres un peu plus bas. Il s’amusa au passage avec mes tétons qui commençaient déjà à pointer. C’était que le brun me faisait beaucoup d’effet… Même moi l’avouais et me laissais aller entre ses mains et coups de langue experts, comme bon nombre de personnes avant moi. Mais combien avant moi avaient osé refuser de lui offrir ce que le grand Tatsuki désirait vraiment ? J’espérais bien être le seul. C’était bon pour mon égo. Et puis un refus ne lui ferait pas de mal, tout comme à moi.

    Le séduisant brun trempa son index dans un verre de whisky avant de le porter une nouvelle fois à ma bouche. Il avait l’air d’apprécier ce geste, tout comme moi. Je passai d’abord ma langue sur son doigt, avant de l’introduire dans ma bouche et de le sucer. Pendant ce temps, Tatsuki ne resta pas inactif. Il continua d’embrasser mon corps en feu, ne l’incendiant qu’encore plus. Et lorsque je sentis quelques gouttes d’alcool atterrir sur mon nombril, je ne pus m’empêcher de me camber légèrement. Ce soir, ce qui était mis à notre disposition sur la table avait beaucoup d’utilité. D’abord, les glaçons, ensuite l’alcool, suivi d’un quartier de citron, tout était bon pour pimenter notre petit jeu. Tatsuki avait autant d’imagination que moi. Je trouvais ça grisant de m’amuser avec quelqu’un qui pouvait avoir les mêmes pensées que moi.

    Après avoir léché mon nombril où avaient été versés alcool et jus de citron, mon cher partenaire de ce soir entreprit de défaire les boutons de mon pantalon. Mais, alors que je pensais qu’il n’allait juste baisser qu’un peu mon vêtement, il le retira presqu’entièrement. Mon pantalon se retrouva à mes chevilles, en même temps que mon sous-vêtement qui avait suivi le mouvement. Niveau discrétion, c’était à revoir mais qu’importe. Qui pouvait nous voir ici ? Depuis que nous avions succombé à l’appel du désir, personne n’était venu nous déranger, pas même les amis de Tatsuki. A croire qu’ils se doutaient de ce qui était en train de se passer. Mais ça aussi je m’en fichais. Tout ce que j’avais en tête, c’était moi, et mon beau yakuza qui allait m’offrir une gâterie. D’ailleurs, « son outil de travail » était tout à sa disposition. J’étais tellement excité qu’avec tous les efforts du monde, je ne serais jamais parvenu à le cacher. Cela semblait d’ailleurs plaire à Tatsuki…

    Le yakuza caressa mon sexe, d’abord avec la main, puis avec ses lèvres. Les yeux à demi-clos, je le regardai faire. Son regard, son sourire et ses gestes m’excitaient encore plus. Je l’admirai en action tandis qu’il m’embrassait et me léchait le pénis. Je finis tout de même par fermer les yeux lorsque je le sentis suçoter le bout de mon sexe. Je devais avouer qu’il s’y prenait bien lui aussi, presque aussi bien que moi je devais dire. Je m’agrippai fortement à la banquette tandis qu’il engouffrait mon membre en entier dans sa bouche. Le contact chaud et humide autour de mon sexe m’excita encore plus, si c’était possible. Mais ces détails passèrent presqu’au second plan lorsque Tatsuki commença ses va-et-vient et aspira par moment mon pénis. Là, je ne pus m’empêcher de gémir. A quoi bon me retenir, personne ne pouvait m’entendre, pas même mon partenaire avec la musique assourdissante et sensuelle de la boîte de nuit.

    Tandis que sa bouche s’appliquait à aller et venir sur mon membre, Tatsuki caressa mes bourses, sûrement l’un des endroits les plus sensibles chez moi. Je gémis plus fort alors que je sentais sa langue me les lécher. Heureusement, le yakuza s’arrêta un instant, ce qui me permit de me retenir et d’éviter de jouir trop vite. Il s’y prenait extrêmement bien. A croire qu’il avait fait ça toute sa vie. Mais le répit fut de courte durée car il reprit ses tortures. Par contre, il innova en caressant le dessous de mes testicules avec deux doigts. C’était à en devenir fou… Mes gémissements se transformèrent en petits cris et je m’agrippai encore plus fort au tissu de la banquette. Mon corps était tendu sous tout ce plaisir que m’offrait Tatsuki. Je transpirai, j’avais tellement chaud, mais je désirai qu’il continue. Mais, alors que je pensais avoir le temps de prévenir mon compagnon de ce soir, je me crispai et jouis après tant de stimulations. Par chance, Tatsuki avait su décrypter ce signal et se retirer à temps.

    A bout de souffle, je tentais de retrouver mes esprits ainsi qu’une respiration à peu près normale. Mais c’était difficile de revenir à la réalité après avoir goûté l’espace de quelques minutes au paradis. Les yeux fermés, je tournai mon visage sur le côté, cherchant désespérément de l’air pour pouvoir respirer à nouveau normalement. Mais mon corps engourdi par le plaisir dut faire face à une nouvelle sensation. Quelque chose venait d’être inséré dans mon intimité et se mit légèrement en mouvement, tandis que les baisers de Tatsuki reprenaient sur mon corps, au niveau de mes hanches. Je me mordillai la lèvre inférieure alors que je prenais plaisir à sentir cette chose en moi. Mais, lorsque mes esprits commencèrent à me revenir, je réalisai que cette chose n’était par n’importe quoi mais un doigt de Tatsuki. A cette constatation, je sursautai légèrement et me redressai sur mes coudes. Le yakuza retira son doigt avant de se redresser à son tour et de me lancer un sourire moqueur et hautain.


    "Tu vois...t'aimes ça !"

    « Et alors ? Ça ne veut pas dire que tu auras ce que tu veux. »


    Je répondis ça avec un regard tout aussi hautain que ses paroles. Je soupirai et me passai une main sur mon front pour retirer les quelques mèches blondes qui s’y étaient collées avec la sueur. Je finis par me pencher pour remonter mon pantalon et relevai mes fesses pour le remettre complètement. Je le reboutonnai ensuite et remis ma ceinture. Tatsuki m’avait bien eu sur ce coup-là. Il était assez fourbe en fait. Je ne m’attendais pas à cela de sa part mais, maintenant que j’y pensais, cela ne m’étonnait pas vraiment. J’aurais dû lui faire la même chose plus tôt. Dommage que cette idée ne m’avait pas traversé l’esprit sinon je ne me serais vraiment pas retenu. Cela aurait été plus d’un doigt que je lui aurais offert.

    « Tu ne vas pas me dire que tu n’as jamais tenté l’expérience et reçu quelque chose en toi, je ne te croirai pas. Avoue que ça te plairait de réitérer ça avec moi… » dis-je en glissant une main dans le bas du dos de Tatsuki pour caresser ses fesses.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Deux bêtes au Stardust (Kiba) TERMINE   Mar 25 Aoû - 14:13


« Et alors ? Ça ne veut pas dire que tu auras ce que tu veux. »

Décidément, ce n'était pas gagné...Le chemin allait être encore long avant de pouvoir posséder cet homme farouche et sauvage.
Mais comme le disait le proverbe, "A qui sait attendre, le temps ouvre ses portes"...Ce nouveau petit jeu allait sans doute amuser le yakuza. Il n'avait pas l'habitude de galérer autant avec quelqu'un pour avoir ce qu'il voulait. D'ailleurs, en temps normal, il aurait pris la poudre d'escampette pour aller voir ailleurs...mais cette fois-ci, il voulait tenter l'expérience de lutter face à quelqu'un qui lui était similaire. Mais, que Kiba ne se leurre pas, la patience de Tatsuki avait ses limites...à force de trop attendre, il renoncerait à coup sûr. L'attente amusait un moment...mais pas trop longtemps. Et puis, il y avait d'autres poissons dans l'océan.
Le blond en avait profité pour remettre son pantalon. Il avait beau aimer le risque, rester à poil n'était pas non plus très plaisant dans ce genre de lieu.Le yakuza alluma une cigarette en contemplant l'homme, avant que celui-ci se joigne de nouveau à lui. Il le saisit par la hanche avant de lui caresser le postérieur.

«Tu ne vas pas me dire que tu n’as jamais tenté l’expérience et reçu quelque chose en toi, je ne te croirai pas. Avoue que ça te plairait de réitérer ça avec moi… »

Tatsuki esquissa un grand sourire avant de se coller au policier décidément trop sûr de lui. Il retira la cigarette de sa bouche avant de se pencher vers le blond en le fixant avec un regard moqueur.

"Détrompe toi l'ami ... je n'ai jamais accueilli quelqu'un en moi, même pas mon amant de longue durée ... je suis un pur actif pour le plus grand plaisir de mes partenaires..."

Tatsuki mentait comme un arracheur de dent, mais qui pouvait le savoir ? Il avait l'allure et le caractère d'un sème pur et dur. Le genre de dominant qui ne serait jamais de sa vie dominé. C'était d'ailleurs très répandu, surtout chez les bi. Il s'était donné plusieurs fois à Abel, mais vu comment les gens voyaient l'ancien couple, il ne faisait nul doute que Tatsuki passait pour le dominant... Kiba ne pouvait donc pas remettre sa parole en doute. Et puis, Tatsuki ne s'était jamais donné à un inconnu ou à un coup d'un soir, et ça ne changerait pas.
Le yakuza caressa ensuite la chevelure de Kiba avant de frôler du bout des doigts son visage. Avec une petite moue craquante comme la sienne, on pouvait difficilement lui résister.

"Mais vu que tu en parles...je suis sûr que toi tu as connu cela. Et ne mens pas..."

L'Oyabun prenait Kiba à son propre jeu en lui retournant la remarque. En général un actif comprenait un actif et ne dirait pas ce genre de choses...à moins d'être lui-même passé à la casserole.
Tatsuki embrassa délicatement le blond comme pour le mettre en confiance. Il avait une arme imparable : la douceur. Le yakuza savait être doux dans les moment ses plus intimes, même pendant l'acte. D'ailleurs, beaucoup de ses partenaires, même d'une nuit, lui disaient souvent qu'à s'y méprendre, il faisait l'amour tel un homme amoureux...
Il colla ensuite son front à celui du policier en le dévorant du regard.

"Je serai très patient avec toi... je vais te faire passer un moment inoubliable Kiba... tout en douceur et tout en extase..."

Patient...mais pas trop non plus...Il n'allait pas lui faire la cour pendant des mois non plus. Le son de sa voix avait changé, tout comme ses gestes devenus tout d'un coup très doux et très attentionnés. Il embrassa de nouveau l'homme afin d'entretenir cette flamme de désir qui le consumait tant.

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Deux bêtes au Stardust (Kiba) TERMINE   Mar 25 Aoû - 17:19

    "Détrompe toi l'ami... je n'ai jamais accueilli quelqu'un en moi, même pas mon amant de longue durée... je suis un pur actif pour le plus grand plaisir de mes partenaires..."

    Je regardai Tatsuki d’un regard un peu sceptique. Mentait-il pour préserver sa fierté ou bien n’avait-il vraiment jamais accueilli quelqu’un en lui ? Dur à dire. Il avait un caractère de dominant pur et dur, les deux possibilités pouvaient être vraies. Par contre, je le croyais lorsqu’il disait qu’il procurait beaucoup de plaisir à ses partenaires. J’en avais eu un aperçu il y avait à peine quelques minutes et je m’en étais difficilement remis. Qu’est-ce que cela aurait été si je lui avais offert mon corps en entier ? Malheureusement pour nous, cette question resterait sûrement sans réponse. Je n’avais aucune envie de céder et Tatsuki semblait aussi décidé que moi. Dommage, cela aurait pu être une belle expérience…

    Je regardai le beau yakuza qui s’était rapproché de moi. Pensait-il me tenter de cette façon ? Il en fallait bien plus pour faire changer d’avis à une tête de mule comme moi. Mon regard soutint le sien qui semblait plus foncé que le soir où je l’avais rencontré au casino. Lors de ce bal masqué, la lune avait offert de beaux reflets argentés à ses yeux mais là, avec le peu de lumière qu’offrait la boîte de nuit, ses iris semblaient verts foncés, un peu comme les miens il y avait une semaine. Ce soir, j’avais opté pour des lentilles de contact bleues mais ce n’était pas très visible ici. Je le regardai de mes yeux ce soir bleus donc et esquissai un sourire lorsque je sentis sa main dans mes cheveux blonds. Il cherchait vraiment à me séduire. Son petit manège dura un temps avant qu’il ne se mette à effleurer mon visage du bout des doigts.


    "Mais vu que tu en parles...je suis sûr que toi tu as connu cela. Et ne mens pas..."

    « Pourquoi mentirai-je ? J’ai déjà connu ça et je ne m’en cache pas. »


    J’avais effectivement reçu quelques hommes en moi mais ce genre d’évènements était rare. Je préférais prendre qu’être pris. C’était beaucoup plus jouissif de dominer l’autre. C’était plus dans mon caractère. Mais, bien sûr, lors des rares fois où je mettais laisser faire, je n’avais pas semblé complètement passif. Dans ces cas-là, j’étais toujours dessus, pour avoir plus de liberté que celui en dessous moi. Je menais la cadence et obligeais l’autre à obéir à mes moindres caprices. Mais Tatsuki ne vivrait pas cela. Cela faisait un moment que je ne me laissais plus prendre, si ce n’était avec certains jeux… Je n’avais pas honte d’avoir recours à ce genre d’objets. C’était un petit plus à mes yeux. Mais le beau yakuza était-il de mon avis ? Je faillis le lui demander mais mes lèvres furent capturées par les siennes. Son baiser fut chaste mais terriblement doux. Tatsuki intensifia ensuite son regard en collant son front au mien.

    "Je serai très patient avec toi... je vais te faire passer un moment inoubliable Kiba... tout en douceur et tout en extase..."

    Je restai quelques secondes sérieux, avant d’éclater de rire et de le repousser légèrement. Je ne pus m’arrêter de rire pendant un instant. Le jeu de Tatsuki était tellement flagrant. Croyait-il me séduire en jouant l’homme faussement amoureux et tendre ? J’utilisais les mêmes techniques que lui pour me faire les hommes les plus récalcitrants. Il n’allait sûrement pas m’avoir avec cette ruse. Mais c’était tout de même bien essayé. Cela aurait pu marcher si j’avais été une femme ou un homme avec moins de caractère. Pour qui me prenait-il ? Si je lui avais tenu tête jusque là, ce n’était pas pour céder face à ce genre de paroles et un tel comportement. Je finis tout de même par me calmer et essuyai une petite larme qui avait perlé au coin de mon œil droit.

    « C’est quoi ça ? Tu comptes vraiment m’avoir comme si j’étais une gonzesse avec de belles paroles ? » demandai-je en passant mon bras autour de ses épaules. « Si je désire m’offrir de nouveau à un mec, tu seras le premier informé. Mais ce sera lorsque moi je le déciderai. Pas la peine de jouer les grands romantiques pour tenter de m’avoir. »

    Lui donnais-je de faux espoirs ? Peut-être. Ou peut-être pas. J’allais jouer avec lui jusqu’à ce qu’il en ait assez moi. J’espérais tout de même que ce ne serait pas de sitôt. J’appréciais sa compagnie. Nous nous amusions bien tous les deux, que cela plaise ou non à ses hommes. Peut-être étaient-ils en train de nous surveiller et peut-être même nous avaient-ils vus en train de nous offrir un petit plaisir, mais je m’en fichais totalement. Je leur souhaitais même d’avoir apprécié le spectacle. Je n’étais pas d’un naturel pudique mais ça, Tatsuki avait dû le remarquer. Donc, s’il désirait de nouveau s’amuser comme ce soir, il n’aurait qu’à me le demander, j’étais toujours prêt dans ces moments-là. D’ailleurs, en y réfléchissant, peut-être serait-ce bien d’échanger nos numéros de téléphone, non ?

    « Au fait, accepterais-tu d’avoir le numéro d’un flic sur ton portable ? Ce serait plus pratique pour nous revoir. Si on compte sur le hasard, même s’il a bien fait les choses ce soir, nous ne sommes pas prêts de nous revoir. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Deux bêtes au Stardust (Kiba) TERMINE   Mar 25 Aoû - 22:09


Kiba avait donc déjà "switché" les rôles...comme Tatsuki au fond, il voulait sans doute connaître toutes les sensations. Le yakuza pourrait donc prétexter cela pour prendre le blond...officiellement, Tatsuki était puceau de ce côté là, Kiba comprenait donc qu'il ne se donnera certainement pas à un type comme lui...Par contre, si l'Oyabun lui avait dit la vérité, à coup sûr, il ne céderait jamais...quoique là non plus, ce n'était pas gagné !

La suite le confirma pleinement, étant donné que Kiba éclata de rire en s'écartant de Tatsuki.

« C’est quoi ça ? Tu comptes vraiment m’avoir comme si j’étais une gonzesse avec de belles paroles ? Si je désire m’offrir de nouveau à un mec, tu seras le premier informé. Mais ce sera lorsque moi je le déciderai. Pas la peine de jouer les grands romantiques pour tenter de m’avoir. »

Et...il avait raison. Le yakuza jouait les séducteurs d'opérette afin d'influencer au maximum le policier. Et mine de rien, cette tactique fonctionnait en général. Il jouait les Casanova et les beaux parleurs, et ça marchait 9 fois sur 10. Et pas de bol, le 1/10ème c'était Kiba...ou plutôt le genre de type indécrottable comme lui. Il lui fallait beaucoup plus que des yeux de biches, un moue craquante et des mots doux...
Tatsuki s'écarta et se servit un verre avant de s'avachir sur le canapé e nriant à son tour.

"Et merde...on dirait que mon manège n'a pas fonctionné...mais tu ne m'en veux pas d'avoir tenté hein?"

Visiblement, il ne lui en voulait pas. Au contraire, ça avait dû un peu l'amuser. Qui vivra verra après tout...il s'amuserait encore un peu à ce petit jeu de séduction, et il verrait où ça le mènerait. Au pire, tant pis, il irait voir ailleurs et n'aurait jamais le plaisir de posséder Kiba ne serait-ce qu'une nuit.

«Au fait, accepterais-tu d’avoir le numéro d’un flic sur ton portable ? Ce serait plus pratique pour nous revoir. Si on compte sur le hasard, même s’il a bien fait les choses ce soir, nous ne sommes pas prêts de nous revoir. »

Pour une surprise, c'était une surprise...échanger leurs numéros...pour s'appeler et se revoir donc. Tiens tiens...le coup d'une nuit n'en serait-il pas un ? C'était pas pour ce soir c'était sûr, mais il ne pensait pas que Kiba serait le genre de type à donner son numéro...S'il était comme Tatsuki, un coup et hop ciao. Inutile de s'encombrer de nombreux appels...Enfin, c'est pas comme s'ils allaient se harceler non plus.
Le brun termina son verre et le posa avant de se pencher vers le policier en le pinçant pour le taquiner.

"Hmm je vois...tu deviens fleur bleu et cette arrogance était un prétexte pour avoir mon numéro...je savais que tu voudrais me revoir plus d'une fois !"

Histoire de charrier un peu le blond, Tatsuki exagéra les faits. Il fouilla ensuite dans la poche de Kiba afin de prendre son téléphone et d'y enregistrer son numéro. Il avait plusieurs portables et savait quel numéro donner à Kiba. Une ligne "loisir" plutôt qu'une ligne affaire.
Il posa ensuite le portable du flic sur la table.

"Hmm numéro noté, t'auras plus qu'à me biper pour que ton numéro s'affiche...et jvois pas pourquoi ça me dérangerait d'avoir le numéro d'un flic!"

Si c'était le cas, c'est qu'il aurait des choses à se reprocher, et ce n'était pas le cas, si ? Enfin, pas officiellement...
Le yakuza se pencha ensuite sur Kiba pour l'embrasser...pour ce soir, il n'irait à coup sûr pas au bout, mais rien ne les empêchait de flirter. Il s'assit ensuite sur les genoux de son partenaire, afin de prolonger son baiser et de l'accompagner de quelques caresses. Mais ce doux moment fut interrompu lorsqu'il vit Kiba fixa quelqu'un. Il se retourna, et vit Ren.

"Hmm quoi ? Tu vois pas que j'suis occupé bordel!"

Le Wakagashira resserra sa cravate un peu gêné de déranger son supérieur. Ce n'était pas las situation qui le gênait, étant donné qu'il était habitué de voir Tatsuki en galante compagnie.

"Tatsu, un appel important pour toi...je vois que tu ne réponds pas à ton téléphone..."IL" m'a donc appelé sur le mien... "

Le "IL" était clair, c'était le Suprême. De toute façon, si ce n'était pas important, Ren aurait géré lui-même et ne serait pas venu emmerder son boss dans un moment aussi intime. L'Oyabun poussa un soupir et fit un hochement de tête...soirée gâchée..mais bon de toute façon, ce n'était pas ce soir qu'il allait s'envoyer en l'air avec Kiba, alors...
Le yakuza déposa un ultime baiser à son partenaire, avant de s'écarter. Il se leva et commença à se rhabiller.

"Désolé de te fausser compagnie, mais boulot oblige..."

Il n'y avait pas d'heure dans la mafia, tout comme dans la police. Un point en commun tiens !

_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Deux bêtes au Stardust (Kiba) TERMINE   Mer 26 Aoû - 16:08

    "Et merde...on dirait que mon manège n'a pas fonctionné...mais tu ne m'en veux pas d'avoir tenté hein?"

    Je répondis par la négative d’un signe de tête. Comment pourrais-je lui en vouloir d’avoir tenté sa chance ? Il avait puisé dans ses techniques de séduction pour m’avoir mais avait compris que cela ne fonctionnerait pas avec moi. Dommage pour lui. Il faudrait qu’il trouve autre chose pour m’avoir et c’était pratiquement mission impossible. J’acceptais tout de même de lui laisser sa chance et, pour cela, quoi de mieux que d’échanger nos numéros ? Ce n’était pas dans mes habitudes de donner mon numéro de portable à l’un de mes coups d’un soir mais il fallait avouer que Tatsuki n’était pas n’importe quel coup. Mine de rien, c’était la deuxième fois que nous nous voyions et, pourtant, nous n’avions pas encore couché ensemble. Mais est-ce que nous le ferions un jour ?.. Lorsque je lui proposai d’échanger nos numéros de portable, Tatsuki termina son verre puis se pencha vers moi pour me pincer légèrement.

    "Hmm je vois...tu deviens fleur bleu et cette arrogance était un prétexte pour avoir mon numéro... je savais que tu voudrais me revoir plus d'une fois !"

    « Ne rêve pas trop mon chou. C’est juste pour qu’on puisse prendre du bon temps de nouveau ensemble. Avec de la chance, je… »


    Je laissai ma phrase en suspens, lui offrant la possibilité d’imaginer ce qu’il désirait. Soit c’était « je te laisserai me prendre », soit « je te prendrais ». Ça m’amusait de jouer à ce petit jeu. L’un d’entre nous finirait bien par céder, non ? J’espérais juste que cela soit lui. S’il était vraiment vierge de ce côté-là, j’étais sûr de prendre mon pied… Enfin, nous n’y étions pas encore. Tout d’abord, il fallait que Tatsuki me donne son numéro. Il glissa une main dans la poche de mon pantalon pour prendre mon portable. Il pianota ensuite dessus pour noter son numéro, puis reposa l’objet sur la table. Il aurait tout de même pu me le redonner. Je me penchai donc pour le reprendre et fis défiler ma liste de contacts pour pouvoir le trouver. J’allais suivre son conseil et le biper tout de suite pour qu’il ait mon numéro. Je serais capable d’oublier sinon.

    "Hmm numéro noté, t'auras plus qu'à me biper pour que ton numéro s'affiche... et jvois pas pourquoi ça me dérangerait d'avoir le numéro d'un flic!"

    Je haussai les épaules tout en rangeant mon portable dans la poche de mon jean usé. J’avais simplement dit cela pour l’embêter. Il devait bien savoir maintenant que je me doutais de sa double vie, sa vie dans l’ombre, et que je m’en fichais complètement. La preuve, je prenais le fait qu’il soit un puissant yakuza à la légère et même avec humour. Je n’avais pas peur de lui. Ce n’était pas le mafieux qui m’attirait mais l’homme, son corps et son caractère, rien de plus. J’étais d’ailleurs bien décidé à profiter de sa présence… Lorsqu’il se pencha vers moi pour m’embrasser, je lui rendis son baiser. Il s’assit ensuite sur mes genoux pour se coller plus à moi. Rien de mieux pour profiter du corps de l’autre. Tandis qu’il me caressait, j’en fis autant tout en continuant de l’embrasser. J’étais en train de retomber dans une ambiance sensuelle lorsque l’un des hommes de Tatsuki se pointa. Je rompis lentement le baiser, ce qui fit comprendre à mon partenaire que quelque chose me dérangeait. Il se tourna donc pour voir à son tour l’emmerdeur.

    "Tatsu, un appel important pour toi... je vois que tu ne réponds pas à ton téléphone..."IL" m'a donc appelé sur le mien... "

    « Il » ? Apparemment, Tatsuki comprit tout de suite de qui il s’agissait. Qui était cet appel si important que cela ne servait à rien de citer son nom ? Dieu ? Encore fallait-il qu’il existe celui-là. De toute façon, si jamais il existait, parlerait-il à un démon comme Tatsuki ? Car il fallait bien l’avouer, le yakuza n’était pas un ange, loin de là avec la vie de débauche qu’il menait. Je lui rendis son baiser avant qu’il ne s’écarte de moi et se lève. La soirée était terminée pour nous. Je le regrettais, même si nous ne serions jamais allés plus loin que nous l’avions déjà fait. Mais recommencer ne m’aurait pas déplu. Nous aurions par contre pu aller ailleurs. Mais maintenant, c’était loupé.

    "Désolé de te fausser compagnie, mais boulot oblige..."

    « Pff, ok. Mais t’auras intérêt à te rattraper une prochaine fois. » lui répondis-je tout en me levant. « En tout cas, j’ai passé un agréable moment. »

    Je passai un bras autour de ses épaules et le rapprochai de moi pour l’embrasser de nouveau à pleine bouche. Je me fichai que celui qui nous avait dérangés ait une mauvaise opinion de moi. J’avais envie d’embrasser une dernière fois Tatsuki donc je le faisais. Ce fut un vrai et passionné baiser. C’était en quelque sorte ma façon de le remercier pour ce début de soirée. Maintenant que lui retournait travailler, j’allais descendre, danser et peut-être rencontrer quelqu’un. La soirée n’était pas terminée pour moi. De toute façon, il fallait bien que j’attende pour éliminer un peu l’alcool que j’avais bu avec Tatsuki. J’aimais prendre des risques mais je ne désirais pas me tuer en moto pour un verre de trop.

    « Au fait, la police organise un bal. T’y viendras ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsuki Sugiura

avatar

Nombre de messages : 1981
Age : 24
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel

Métier : Oyabun du clan Sugiura
Homme d'affaire
Propriétaire du Casino.
Petit(e) Ami(e) : Abel Saalfield
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Deux bêtes au Stardust (Kiba) TERMINE   Jeu 27 Aoû - 15:30


« Pff, ok. Mais t’auras intérêt à te rattraper une prochaine fois. En tout cas, j’ai passé un agréable moment. »

Tatsuki n'était pas le seul à être agacé, mais il y avait des choses plus importantes que le plaisir.
Kiba enlaça Tatsuki une dernière fois, avant de l'embrasser à pleine bouche. Kiba n'était pas gêné devant les hommes du yakuza qui avaient maintenant tous débarqué, mais Tatsuki non plus, alors...ça tombait bien.

« Au fait, la police organise un bal. T’y viendras ? »

L'Oyabun garda ses mains autour de la taille du blond. Il esquissa ensuite un léger sourire tout en lui caressant la hanche.

"Quoi? Je paye déjà les tonnes de beignets que vous vous enfilez, c'est pas mal non ?!"

Petite touche d'humour pour ridiculiser une fois de plus les flics. Même si Kiba n'était pas pareil que toutes ces usines à doonuts, il restait un policier. Le yakuza caressa ensuite le visage de Kiba...c'était comme si ce pseudo couple avait du mal à se lâcher... Ce n'était qu'en surface bien sûr. On ne pouvait pas qualifier de relation leurs petits échanges.

"Pff écoute j'en sais rien...jpréfèrerais m'envoyer en l'air avec toi à l'hôtel plutôt que de me prendre la tête à une soirée déguisée...mais bon, on verra..."

Déjà que pour sa propre petite fête, il s'était forcé.Alors là...

"Hmm quoi c'est une invitation ? Tu veux être mon cavalier?!"

Il fit un clin d'œil en tapotant la fesse du blond. Il s'écarta ensuite de lui et fit signe à ses hommes de le suivre. La fête était terminée pour tous.
Ren, Kimura et Kanzaki partirent en premier. Le yakuza les suivit avant de se retourner une ultime fois. Il fit seulement un signe afin de faire comprendre à Kiba de l'appeler. Kyousuke se plaça derrière l'Oyabun et ce fut Tagami qui ferma la marche. Il jeta un coup d'oeil glacial à Kiba.

"Hentai..."

Il se retira ensuite. Tatsuki aurait pu se partir avec Ren seulement, mais comme d'habitude, il agit égoïstement et demande à tout le monde de rentrer au bercail. Il serait bien escorté ce soir...seul Kimura aurait le droit de rentrer chez lui.
Le yakuza monta dans la voiture en compagnie de Ren et de Kyousuke.
Les autres suivirent dans une autre voiture.
Tatsuki seul à l'arrière alluma une cigarette avant de regarder son portable. Il n'attendait pas un appel de Kiba, étant donné qu'il ne lui avait pas donné ce numéro. Il le regarda simplement instinctivement...Seul Abel avait le numéro de toutes ces lignes, mais de ce côté-là aussi...il ne fallait pas attendre de miracle. Ren qui était au volant, regarda dans le rétroviseur le visage pensif du yakuza.

"Tatsu...jte connais assez pour savoir que tu vas m'envoyer sur les roses et pour savoir que tu n'en fais qu'à ta tête, mais...sois prudent...c'est un fl..."

L'Oyabun poussa un soupir d'agacement.

"T'as raison mêles toi des tes affaires...et je suis prudent"

Il n'était pas stupide pour s'enticher de ce genre de type. C'était juste sexuel, et puis...il pensait encore à son ex.
Presque arrivé chez le "Père", il ordonna à Ren de l'accompagner. Il n'était pas d'humeur non plus à passer la nuit chez Hidekazu. Ce soir, ce sserait juste pour affaire.


_________________


Composition du clan Sugiura : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Tenkai

avatar

Nombre de messages : 524
Age : 25 ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel
Métier : Inspecteur de police de la brigade des stup' - Dealeur pour arrondir certaines fins de mois.
Petit(e) Ami(e) : Entretient une relation plus ou moins sérieuse avec Kano Sugiura.
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: Deux bêtes au Stardust (Kiba) TERMINE   Jeu 27 Aoû - 16:48

    "Quoi? Je paye déjà les tonnes de beignets que vous vous enfilez, c'est pas mal non ?!"

    J’esquissai une petite moue. Je ne faisais pas parti de ces flics qui se gavaient de beignets. Je faisais attention à ma ligne moi. Enfin, je donnais l’air d’y faire attention car je pouvais manger n’importe quoi, je ne prenais pas un seul kilo. C’était pratique ça. Mais il fallait s’avoir qu’à côté, je faisais beaucoup de sport. Ça aidait à éliminer les graisses et à garder un corps de rêve comme le mien. Certains me traitaient peut-être de narcissique mais pour l’instant, personne ne s’était plaint de mon physique. Cela signifiait donc que j’étais beau, non ? Sinon, je n’aurais pas eu la chance d’avoir un homme comme Tatsuki collé à moi. Maintenant, tous ses hommes nous avaient rejoins et regardaient leur patron, donc moi aussi vu notre proximité. Je n’étais pas du tout gêné. J’aimais même cette situation. Le beau yakuza et moi étions très proches et n’avions pas honte de nous caresser ni de nous embrasser. D’ailleurs, après mes hanches, Tatsuki me caressa le visage. Ce genre d’attentions était agréable.

    "Pff écoute j'en sais rien... jpréfèrerais m'envoyer en l'air avec toi à l'hôtel plutôt que de me prendre la tête à une soirée déguisée...mais bon, on verra... Hmm quoi c'est une invitation ? Tu veux être mon cavalier?!"

    « Non, je n’aime pas m’encombrer de cavalier ou de cavalière. Je te l’ai déjà dit. C’est juste que j’ai peur de me faire chier à cette soirée. Beaucoup de mes collègues sont lourds et pour ce qui est du reste des invités, tu sais ce que je pense d’eux… »


    A part les policiers étaient invitées les personnes les plus influentes de la ville. Comment pouvait-on s’amuser avec des personnes aussi coincés et pompeuses ? En plus, j’avais entendu dire qu’il n’y aurait pas d’alcool et qu’il serait sûrement impossible d’en faire entrer. Sans alcool, la fête est plus folle… Tu parles. S’il n’y avait pas d’alcool pour dérider tous ces cons, je n’avais aucune chance de passer une bonne soirée. Si j’avais demandé à Tatsuki s’il venait, c’était pour savoir si je pourrais passer du temps avec lui et ainsi m’amuser un peu. Il aurait été un peu mon « bouche-trou », sans mauvais jeu de mots bien sûr. Mais j’avais bien remarqué que ce genre d’évènements ne lui plaisait pas. Il n’avait pratiquement pas participé à sa propre soirée déguisée. Donc, s’il ne venait pas, je n’en serais pas vraiment étonné. Moi par contre, j’étais obligé de participer à cette soirée. Je n’aurais qu’à m’isoler avec un plateau de petits fours et jouer avec mon portable pour faire passer le temps.

    Tatsuki se retira ensuite, non s’en m’avoir fait signe de l’appeler lorsque je le souhaiterais. Ses hommes l’escortèrent, sauf un qui resta un peu à la traine. A en juger par le regard glacial qu’il me jeta, je compris bien vite qu’il ne m’aimait pas. Qu’il ne se fasse pas de soucis, c’était réciproque et ça ne changerait sûrement pas. Il était trop moche pour que je m’intéresse à lui. Il parut dire quelque chose mais je ne l’entendis pas avec la musique qui braillait dans la boîte de nuit. Mais je ne m’en formalisai pas. Ce n’était sûrement pas important. Pour le narguer, je lui souris et lui fis un signe de la main pour le saluer avant qu’il ne se retourne et retrouve Tatsuki. Que croyait-il ? M’impressionner ? Bouh, j’avais très peur… Heureusement, je me remis rapidement de mes émotions et descendis à mon tour les escaliers pour rejoindre la piste de danse. N’était-ce pas pour cela que j’avais payé après tout ? Il ne me fallut pas longtemps pour tomber sur un mec qui me plaisait bien. Si je n’avais pas eu Tatsuki, j’allais me rabattre sur celui-là, même si ce n’était pas du tout pareil. Mais je saurais m’en contenter jusqu’à ce que j’obtienne le beau yakuza…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deux bêtes au Stardust (Kiba) TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux bêtes au Stardust (Kiba) TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le passé, le présent...deux mondes différents [Vicki Vale] {TERMINE}
» SUJET TERMINE - La suite de la soirée~Juste nous deux! [Alec]
» Hyun-Sook ou Histoire de deux soeurs. [terminé]
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuukoku, la ville aux deux visages... :: Le Quartier des Loisirs :: La Boîte de Nuit-
Sauter vers: